Les Crises Les Crises
23.juin.202023.6.2020 // Les Crises

1963 : Judith Jasmin raconte la lutte des Noirs américains contre la ségrégation raciale

Merci 100
J'envoie

Source : YouTube, archivesRC

Cette semaine, nous vous proposons une série d’archives exceptionnelles de la télévision québecoise. Pour ceux qui auraient manqué le billet précédent, c’est ici.

Pour continuer cette série, voici un reportage de 1963, dans lequel Judith Jasmin – première femme au Québec à s’être imposée comme Grand Reporter – raconte la lutte des Noirs américains contre la ségrégation raciale. Bon visionnage à tous !

Judith Jasmin fait le portrait de la lutte non violente du peuple noir américain pour conquérir le droit à la dignité et à la liberté aux États-Unis où ils connaissent la ségrégation et l’humiliation.

Le 28 août 1963 à Washington, 200 000 Noirs américains et 10 000 Blancs défilent devant le monument de Lincoln, le père des libertés civiles américaines, qui a abolit l’esclavage. Lutte légale organisée par la plus vieille organisation antiségrégationniste, la NAACP (Association nationale pour l’avancement des gens de couleur). Formation à la non violence des manifestants.

Présentation des actions racistes du Ku Klux Klan et des gouverneurs sudistes contre la législation fédérale d’intégration des élèves noirs aux écoles occupées par des Blancs en Georgie.

La participation de certains prêtres blancs aux manifestations anti-raciales; le chômage chez les Noirs américains dû à la ségrégation et le refus de certains syndicats de les accepter; la place des Noirs dans les médias américains; la presse noire ; la misère vécue dans des quartiers de Harlem et de Chicago ; la délinquance des jeunes Noirs et l’absence d’avenir ; participation des jeunes au mouvement non violent ; la lutte parallèle des Noirs musulmans et de Malcolm X qui prêche le boycott des produits blancs et qui demande que les Noirs soient groupés dans des états, une sorte de partition à la manière de l’Inde et du Pakistan.

Présentation du mouvement non violent dirigé par Martin Luther King Jr. et de la prise de position de John F Kennedy en faveur des Noirs américains.

Champ Libre, «La marche des Noirs à Washington : l’autre joue», 2 novembre 1963
Journaliste : Judith Jasmin
Réalisateur : Gilles Derome
Traduction : Hubert Aquin

Source : YouTube, archivesRC

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

8 réactions et commentaires

  • DooDzy // 23.06.2020 à 09h29

    Remarquable Archive ! Merci Les-Crises !

      +2

    Alerter
  • placide // 23.06.2020 à 10h54

    Une lutte parmi d’autres à la surface du globe, je suis Français et celle-ci m’intéresse beaucoup moins que celle menée par nos »cousins » Québécois contre le génocide rampant mené par ces chers anglo-saxons (qui sont pourtant de la même couleur).Les histoires de couleur de peau n’intéressent que les racistes :, » las cosas importantes aquí, son las que están detrás de la piel. »(Les choses importantes sont celles derrière la peau) Fito. https://youtu.be/uNp3gWPqoNA?t=18

      +7

    Alerter
    • Madudu // 23.06.2020 à 14h12

      Le Québec est fils de la France, ou cousin, ou frère, peu importe : le Québec et la France, c’est la même famille. Ne vous en déplaise.

      Leur français est un français, comme le nôtre : nous nous comprenons fort bien. Ne vous en déplaise.

      Les anglo-saxons ont presque effacé la présence française en Amérique du Nord. Il ne reste là-bas que le Québec, qui nous est cher. Ne vous en déplaise.

        +5

      Alerter
  • Madudu // 23.06.2020 à 13h49

    Le parti démocrate n’existe pas, et d’ailleurs les élections présidentielles états-uniennes n’approchent pas non plus.

    Et puis, seuls les complotistes croient aux campagnes de propagandes !

    Les gens normaux savent très bien que les sujets médiatiques ne sont traités qu’avec mesure et plein d’un noble esprit de sérieux, au service d’une information impartiale et libre.

      +7

    Alerter
    • Madudu // 23.06.2020 à 15h27

      Peu importe, ce sont des affaires états-uniennes que je ne maîtrise pas et que je ne discute pas.

      Je relève simplement que, dans la forme, votre propos consiste à nier la possibilité d’une manipulation ou d’une orchestration dans les événements que connaissent les états-unis en ce moment.

      Le fait que cela débarque en France, alors que le pays n’est tout simplement pas concerné, devrait vous mettre la puce à l’oreille : l’hypothèse d’une orchestration est au moins vraisemblable.

      Pour ma part, je pense qu’il y a orchestration.

        +4

      Alerter
  • Alfred // 23.06.2020 à 15h02

    « L’un des intérêts de ce document, remarquable, c’est d’ajouter une perspective historique et de montrer que ce qui se déroule maintenant aux USA n’est pas nouveau.  »
    C’est très juste.
    « C’est évidemment une pierre dans le soulier de ceux, comme ici, pour certains, qui nous prétendent que ce mouvement est manipulé par des forces obscures… »
    Évidemment!
    Votre sophisme aurait fonctionné très bien aussi avec un texte antique sur la révolte des hilotes.
    Cela ne change rien à l’opportunité de ce mouvement quand le « méga scandale de la mise au pouvoir de Trump par les russes » se transforme en « méga scandale de l’obéissance de fonctionnaires à l’ancien chef de l’état et non à celui en poste.  » Obama fait écouter l’entourage de Trump mais le plus important est de monter en épingle un meurtre hélas banal aux Etats Unis. Ce qui pèse sur Obama est bien plus grave que ce qui pèse sur Macron.
    Évidemment ces braises couvent toujours. La question est celle du jet d’essence à ce moment précis de l’histoire.

      +5

    Alerter
    • Marie Pan-Pan // 23.06.2020 à 17h53

      D’accord avec vous Alfred,
      M’est d’avis que le jet d’essence est pour trés bientôt en cette année électorale us: 1/Trump est réélu et le camp d’en face hystérique joue le tout pour le tout et enflamme le pays;
      2/ Biden est élu et le camp d’en face tout aussi hystérique, de peur d’être légalement désarmé par exemple, sort de ses champs de tir et ventile les grandes villes, ou du moins tous ceux qui tenteraient de remettre en cause leur mode de vie.
      C’est de l’ordre de l’irrationnel ce qui se passe aujourd’hui outre-atlantique, peu importe les arguments et contre-arguments. Chaque camp politique est en mode religieux.
      Bien-sûr que le Vieux Monde est concerné par ce qui se passe aux Etats-Unis, hélas, depuis le XXe siècle nous sommes devenus des gallo-ricains.

        +0

      Alerter
  • Océane // 25.06.2020 à 14h12

    @placide,

    Bien entendu, le génocide commis sur les peuples autochtones par les Européens compte pour du beurre. Seul celui présumé « rampant » ou non des anglo-saxons sur les français délocalisés compte.

    « La couleur de peau n’intéresse que les racistes ».
    « Les choses importantes sont derrière la peau ». Pourquoi pas ? Sauf la réalité a la peau dure et prouve bien le contraire.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications