Les Crises Les Crises
29.juin.202029.6.2020 // Les Crises

1967 : James Baldwin sur les tensions raciales aux États-Unis

Merci 62
Je commente
J'envoie

Source : YouTube, archivesRC

Nous poursuivons notre série d’archives exceptionnelles de la télévision québecoise. Pour ceux qui auraient manqué le billet précédent, c’est ici

Pour continuer cette série, voici une interview (en français) de l’écrivain James Baldwin datant de 1967 . Bon visionnage à tous !

En septembre 1967, l’écrivain James Baldwin, natif des États-Unis, mais expatrié en France dès 1948, raconte sa vie et les aléas de la condition noire dans son pays d’origine.

Il commente les récentes émeutes qui ont lieu dans plusieurs villes américaines depuis l’été. Il est entre autres question de son enfance à Harlem, des raisons qui l’ont amené à quitter son pays, de l’histoire des États-Unis, des raisons qui l’ont poussé à devenir écrivain, de l’attitude des américains blancs face aux Afro-Américains, de sa définition de la violence en Amérique et de la juste colère des Afro-Américains.

Source : Le sel de la semaine, 4 septembre 1967
Animateur : Fernand Seguin

Source : YouTube, archivesRC

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

4 réactions et commentaires

  • DooDzy // 29.06.2020 à 11h44

    Incroyable archive que cet entretien de James Baldwin… en français ! C’est presque choquant tant on est désormais habitués – bien malheureusement – à voir notre belle langue supplantée par l’Anglo-américain…

  • Emery // 03.07.2020 à 13h53

    Regarder le magnifique documentaire « je ne suis pas votre negre » Baldwin y est époustouflant.

  • wilouby // 03.07.2020 à 21h16

    L’Amérique, l’Amérique je veux la voir et je l’aurais… là… c’est dommage que beaucoup auront bien du mal à comprendre la française naissant de ce grand auteur foudroyant! ce n’est en effet pas pour rien qu’un très vieux livre prophétisé que la dernière puissance mondial serait semblable a un agneau mais une gueule de dragon! Pays criminel mais tant attirant pour beaucoup… Le capitalisme à son paroxysme a pu s’exprimer aux USA et va bientôt s’effondrer économiquement et moralement. Les noirs ne se révoltent pas et ils ne l’ont jamais fait ils exprimés seulement leurs désespoirs, mais très bientôt beaucoup plus que les noirs vont se rendre compte qu’ils ne sont RIEN comme le disait il y a peu un chef d’État de cette Europe qui fait ces derniers sauts de cabris…

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications