Les Crises Les Crises
4.septembre.20154.9.2015 // Les Crises

72 secondes de bonheur avec Michel Onfray

Merci 36
J'envoie

(la tête de la journaliste, façon « Seeeeeeeerge, grouille pour couper, un type dit la vérité à l’antenne !!! »)

Merci Michel !

(L’interview complète est ici)

« En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire » [Georges Orwell]

Commentaire recommandé

Thierry // 04.09.2015 à 17h59

Le pire c’est qu’en plus ce petit syrien est Kurde et il habitait Kobané qui a subit un siège de daesh avec l’aide de la Turquie (même la presse l’a admit), Turquie qui depuis un mois bombarde les Kurdes du PKK/YPG en Syrie.

Ce petit syrien et sa famille fuyaient les Turcs, membre de l’OTAN, nos alliés à qui on ne fait strictement aucun reproche !

En quoi Assad est-il responsable la dedans?

106 réactions et commentaires - Page 2

  • Maurice Lecomte // 06.09.2015 à 19h15

    Merci à vous, pour votre blog que je suis régulièrement.

    Oui, c’est d’autant plus plaisant que rarissime.

    Pour autant,

    Sur cette vidéo d’une minute et demi, c’est BFMTV via sa présentatrice qui m’a imposé l’effigie de cet olibrius (La chevelure ailée de BHL m’a fait penser à Mercure qui se trouve être selon wikipédia le dieu du commerce et notamment aussi des voleurs !) sur fond d’Edition Spéciale, durant le tiers du temps de l’escarmouche et la présentatrice en est tant fâchée qu’elle en a croisé les bras ; « ça alors ! ». C’est BFMTV qui m’impose l’idéologie qu’elle a choisie de me présenter et l’air outré de son héraut.

    Par ailleurs, cette vidéo est extraite de l’émission qui dure un quart d’heure. C’est à la fin que cela s’est passé. Michel Onfray a déjà exposé les critiques émises dans l’extrait. Il ne dit rien de nouveau, excepté le coup de griffe à BHL en sus. C’est cela qui nous fait réagir, mais les critiques qu’il a déjà émises croisées avec les interventions des deux autres (ils sont trois sans compter la présentatrice) se terminent en un constat des choses inopérant. Onfray n’a rien dit de l’essentiel, à savoir ;
    – le coup de force contre le non du référendum de 2005,
    – la dénonciation de l’entrée de la France dans l’OTAN sous l’égide des États-Unis
    – et surtout le passage obligé de la récupération par la France de sa légitimité pour pouvoir prétendre mener sa propre politique, quelle qu’elle soit.
    Une discussion de café, sans plus. Au final, bon, c’est triste cette photo, passons à autre chose. Tout le monde se sépare sur la conclusion tirée de 3 études universitaires étasuniennes disant que pour gagner plus d’argent, il faut être encore plus méchant. Il est entendu que le plus méchant des méchants est nécessairement un homme vu que la femme ayant été repérée comme la plus méchante n’atteint cependant pas le niveau de rétribution du looser homme le moins méchant. D’où il ressort que pour gagner l’égalité dans le genre sans pouvoir jamais l’avoir, les femmes ont du chemin à faire pour perpette, ce qui ne fera que faire croître encore ce système, systémiquement / intrinsèquement / fondamentalement inégalitaire en place. Cqfd. Système inégalitaire ? Vraiment ? Ou bien abject, parce qu’en bout de cette chaîne, c-haine prédatrice, reproductrice, expansive, c’est le petit enfant mort qu’il y a. Et tout ce monde là rigole un bon coup. Elle est pas belle la vie ?

    Alors, il faudrait essentiellement que BFM et … les tous autres médias aussi, rabattent leur caquet. Comment ? Telle est la question. On pourrait déjà commencer par une exigence préalable en remplacement des cours de la bourse ; Combien palpez-vous, vous personnellement, mensuellement pour nous donner à voir et entendre ce que vous nous présentez. Combien perçoit chacune des personne ayant participé à l’élaboration et à la présentation de cette émission, du propriétaire tout en haut, au balayeur tout en bas… sans oublier les ménages, s’il en est.

    Il me semble qu’en 2005, Colombani percevait en visible quelque chose comme 300 fois le smig en tant que directeur du journal le monde. Je lui avais écrit que cela n’était pas possible parce bien au de là de l’abus et concédais alors 4 ou 5 fois (c’est ce que je peux nommer inégalité), mais qu’en cas de coup dur, ce devrait être 1 smig, comme tous les autres. Il n’est pas le seul…

    Selon les rapports annuels de la banque suisse ;
    – En 2000, c’est la Suisse qui avait la richesse par habitant la plus élevée du monde représentait 2.785 fois celle de la République Démocratique du Congo (50.829.000 habitants) ayant la richesse la plus basse du monde (64$/an, soit 0,35% de la Moyenne Mondiale).
    – En 2013, c’est toujours la Suisse (7.679.000 habitants) qui est en tête mais sa richesse par habitant représente alors 4.521 fois celle du Malawi (17.044.000 habitants), ayant pris la place de la RDC, mais avec 90$/an, soit 0,27% de la Moyenne Mondiale.
    La prétendue inégalité s’est accrue de 1.736, une progression de 62% !!!
    Le plus pauvre tout en voyant sa richesse augmentée de 26$/an en 13 années, un eldorado ! s’est en fait appauvrit de 0.8% de la moyenne mondiale !

    Michel Onfray, oui, mais je n’ai pas oublié, notamment, son crachat sur Guy Môcquet.
    https://histoireetsociete.wordpress.com/2011/11/10/michel-onfray-un-crachat-qui-retombe-sur-son-auteur/
    https://histoireetsociete.wordpress.com/2012/04/13/onfray-pas-la-faute-a-voltaire-pas-la-faute-a-rousseau/

    * « C-haine » ; Je ne fais pas un jeu de mots, c’est ce qui est préconisé ; « il convient d’être encore plus méchant ».

    Bien à vous

    ML

      +0

    Alerter
    • Jacques F. // 07.09.2015 à 10h47

      « 
      Onfray n’a rien dit de l’essentiel, à savoir ;
      – le coup de force contre le non du référendum de 2005,
      – la dénonciation de l’entrée de la France dans l’OTAN sous l’égide des États-Unis

       »

      Certes, mais ça aurait été totalement hors sujet.

        +0

      Alerter
  • Merle // 07.09.2015 à 11h25

    Je me suis longtemps demandé si j’étais fou, si vous étiez fous, ou bien si c’était le reste du monde qui l’était. Je ne peux plus lutter autour de moi contre la propagande qui a littéralement dévoré les esprits. Mais je pense avoir la confirmation aujourd’hui de la réponse avec la dernière diffusion de l’émission Le dessous des cartes :

    http://www.arte.tv/guide/fr/051913-026/le-dessous-des-cartes?autoplay=1

    Ça c’est du mensonge, je le sais. Je ne peux pas me tromper en refusant de croire ce tas de fumier fumant.

      +0

    Alerter
  • Jacqueline 63 // 07.09.2015 à 12h53

    Merci , merci Michel !! une vraie analyse de la situation et un coup de gant verbal à cet odieux BHL et à tous ces politiques qui pratiquent une politique internationale criminelle !!!!

      +0

    Alerter
  • BoB // 07.09.2015 à 16h14

    Michel Onfray est contre la violence, l’ingérence et l’idéologie et qu’a donc fait et que continue de faire BHL, sinon du prosélytisme contre les musulmans et des incitations à une guerre soit disant propre et juste.
    Michel Onfray après avoir dit à de multiples reprises que les propositions et encouragements de BHL à Nicolas Sarkozy n’étaient pas digne d’un philosophe, il poursuit hors de lui, le toupet de BHL qui n’a honte de rien et qui même s’il s’est trompé sur toute la ligne, continue à fournir des explications aussi tordues qu’il le peut pour retomber sur ses pattes.
    Le cœur du sujet est la diplomatie contre les va-t-en-guerre et ses conséquences dramatiques aujourd’hui.

      +0

    Alerter
  • Bobleymar // 07.09.2015 à 16h15

    Peu importe que cet enfant soit un réfugié, un migrant économique ou que son père ait quitté Istanbul pour faire soigner ses dents. Cet enfant est mort de façon horrible, comme tant d’autres. Qu’il y ait des photos ou pas, la réalité est là. Bien entendu l’Occident est en partie responsable car elle a détruit des états dans des guerres injustifiées (ou uniquement par nécessité économique de notre part) mais cela ne dédouane pas d’autres assassins, que ce soit Al Assad ou l’Etat Islamique, comme certains semblent parfois le penser.
    Pour ce qui est de la vidéo, je dois dire qu’encore une fois, Onfray était là pour rappeler une vérité et rabaisser le caquet de ce cuistre de BHL.

      +1

    Alerter
  • kinimodo // 09.09.2015 à 00h22

    Une réaction de BHL aux propos de Michel Onfray sur cette longue interview sur Itélé… 14 mn pour ce Monsieur sur l’intervention de La France en Syrie.
    Si vous n’avez pas le cœur à tout écouter, vous pouvez passer directement à 12mn 38 pour écouter seulement sa réaction à Michel Onfray.

    Du grand journalisme encore une fois.
    Ca sent le formatage en règle pour préparer les esprits à une opération qui ne s’arrêtera certainement pas aux quelques survols de reconnaissance annoncés…

    https://www.youtube.com/watch?v=lo8lMYE2-Ic

      +0

    Alerter
  • Henri Tanson // 10.09.2015 à 09h22

    On constate ce phénomène migratoire mais…
    Il nous apparaît comme normal qu’un peuple abandonne son pays pris dans un conflit.
    Pourquoi pas.
    Si les Français étaient partis à l’étranger en 39, que serait devenue la France?
    Elle a combattue, s’est opposée, a résisté et a gagné.
    Il me semble que si mon pays était attaqué, tout serait fait pour que je me batte, non? Si je tiens un tant soi peu à mon pays.
    Donc, ces migrants, pour faire plaisir à Attali, ne sont pas attachés à leur pays qu’ils abandonnent sans combattre.
    Je ne juge pas, je constate que l’on nous présente ça comme normal.
    Ça va bien dans le sens européen qui voudrait que l’on oublie notre attachement à notre identité, notre histoire, nos frontières… Des individus hors-sols, ballotés au gré de raisons économiques, politiques… Mais toujours prêts à travailler moins cher, et à consommer…

      +0

    Alerter
    • Jacques F. // 10.09.2015 à 10h05

      « Si les Français étaient partis à l’étranger en 39, que serait devenue la France?
      Elle a combattue, s’est opposée, a résisté et a gagné.
       »

      On n’a pas eu les mêmes cours d’Histoire à priori…

      Donc dans votre esprit, tous les français sont restés en France et ont lutté contre les Allemands. C’est beau.

      Moi j’avais plutôt en tête qu’il y avait environ 2% de la population qui était résistante, et si on veut vraiment gratter, 10% de plus qui étaient « sympathisants » (on veut bien lire les journaux des résistants, mais on ne mettra pas notre vie en danger).

        +1

      Alerter
      • Anouchka // 10.09.2015 à 11h23

        2%, oui, au début lorsque les gens etaient sous le choc. Ceux qui sont entrés tout de suite en résistance avait déjà un profil de « militant » avant guerre. La prise de conscience au sein de la population « lama » s’est faite progressivement, ce qui est sans doute critiquable d’un point de vue moral, mais en même temps assez « classique », humainement parlant. J’aurais bien aimé vous y voir…
        La remarque de H. Tenson est justifiée a mon avis – cet exode de migrants est bien un reflet de l’esprit des temps où tous les sentiments d’appartenance sont brouillés et où seuls comptent les questions de bien-être économiques et matériels.
        Cela dit, a-t-on le droit moral de « jeter la pierre » aux migrants qui fuient la mort ou une vie de misère (ce qui parfois est pire que la mort) quand nous sommes nous-meme préoccupés par la defense de nos conditions de vie matérielles?
        Reste la question de savoir si ces migrants constituent une menace pour la stabilité de nos pays où la pérennité de notre identité culturelle. Ca peut faire peur, je le conçois (surtout si l’on pense à ce qui c’est passé du temps de l’empire romain où les migrations progressives-étalées sur quelques siècles- des peuples barbares ont progressivement transformé la substance du monde romain antique et finalement abouti à l’effondrement de l’état romain comme on le sait). Mais cette peur a-t-elle une légitimité morale? Notre civilisation vaut-elle mieux ou plus que la souffrance des enfants qui naissent et vivent sous la menace des bombes ou dans la misere? Les pères doivent-il faire passer leur pays avant le bien-être et la survie immédiate de leurs enfants?

          +0

        Alerter
        • Jacques F. // 10.09.2015 à 11h31

          @Anouchka
          « 2%, oui, au début lorsque les gens etaient sous le choc. »

          Non, 2% à la fin (enfin, avant la libération de Paris, parce qu’effectivement, la grande majorité des français est devenue résistante une fois libérée).

          « J’aurais bien aimé vous y voir… »
          Le comportement que j’aurais hypothétiquement eu n’est pas sensé modifier ce qu’il s’est réellement passé.

            +0

          Alerter
        • Jacques F. // 10.09.2015 à 11h38

          « La remarque de H. Tenson est justifiée a mon avis »

          On rentre encore dans le même schéma : on fait le constat d’un truc vrai, et on veut en apporter la preuve avec des éléments à coté de la plaque.

          « Ce que vivent les réfugiés est alarmant » : vrai.
          « La preuve : ce pauvre enfant de 3 ans qui est mort en quittant son pays où il était bombardé » : faux.

          « Ce n’est pas Charlie d’abandonner son pays en guerre » : vrai.
          « La preuve : en France pendant la 2em GM, tous les français ont résisté et combattu l’occupation » : faux.

            +0

          Alerter
          • Anouchka // 10.09.2015 à 12h03

            Le fait demeure malgré tout que ces français passifs (les 98% dont vous parlez) qui n’ont pas pris de kalachnikov pour dégommer des Allemands ne se sont pas non plus précipités en masse en Suisse ou aux États-Unis pour échapper aux privations du rationnement ou aux exactions allemandes.

              +0

            Alerter
            • Jacques F. // 10.09.2015 à 12h15

              Ceux qui n’étaient pas menacés n’ont pas fuit. Et pour cause, ils n’avaient rien à craindre.

              Par contre, ceux qui étaient menacés, bien sur que si, ils ont fuit ! (et beaucoup en Suisse)

              En ce moment, une grande partie de la population se sent menacée, car les bombes ne sont pas sélectives dans les victimes.

                +0

              Alerter
            • Anouchka // 10.09.2015 à 13h54

              Difficile de comparer le ressenti des populations pendant la seconde guerre mondiale avec ce que vivent les populations concernées par les guerres d’aujourd’hui, bien sur.
              On pourrait cependant aussi objecter que les Français qui ont accepté la collaboration avaient le sentiment d’agir pour la France – même si l’idée de la France que leur action impliquait nous apparaît à posteriori comme parfaitement odieuse.
              Mais vous avez raison, si les gens ne sont pas partis pendant l’occupation, c’est certainement parce qu’ils ne se sont pas sentis menacés. Est-ce à dire que la barbarie des guerres induites par le capitalisme neo-libéral est pire que la barbarie de la guerre provoquée par les nazis?

                +0

              Alerter
            • Henri Tanson // 10.09.2015 à 16h24

              .
              .
              Y a-t-il une différence entre se mettre à l’abri dans un pays voisin en attendant que ça passe, et partir de chez soi, changer de continent, pour trouver une autre civilisation ? Question.
              Pourquoi ce mouvement de masse; spontané ?
              Et question subsidiaire: sommes-nous un pays libre ou bien un pays sous domination étrangère ? Et acceptons-nous cette domination comme sous l’occupation allemande ? La rébellion semblerait assez discrète…
              Et ne trouvez-vous pas bizarre que chaque « décision » contraignante soit prise par nos gouvernements après quelque chose d’odieux ? Comme si ils n’attendaient que ça… Ça pousse à penser que tout ne vient pas par hasard et ça, c’est vraiment très malsain. Les attentats de janvier et récemment cette image d’une victime innocente, comme des milliers d’autres, de cette migration insensée.

                +0

              Alerter
            • Jacques F. // 10.09.2015 à 16h42

              « Et question subsidiaire: sommes-nous un pays libre ou bien un pays sous domination étrangère ? Et acceptons-nous cette domination comme sous l’occupation allemande ? La rébellion semblerait assez discrète… »
              Quand j’entends mes responsables politiques dire « nous ne pouvons pas faire ça parce que l’Europe … », quand je vois leurs positions changer en fonction de ce que demandent les USA, les préparations de traités de soumission du type TAFTA, … je ne me pose pas trop la question.

              Non seulement on accepte, mais en plus, on en re-demande !

                +1

              Alerter
  • Titeuf, la guerre et la politique | PrototypeKblog // 10.09.2015 à 23h59

    […] n’ai pas de sympathie particulière pour Michel Onfray, mais sa sortie contre BHL, sur BFMTV le 4 septembre 2015, repérée par l’indispensable Olivier Berruyer est particulièrement salutaire : Tous ces […]

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications