Les Crises Les Crises
21.novembre.201921.11.2019 // Les Crises

ADP : Le sabotage de radio Macron – Par Daniel Schneidermann

Merci 667
J'envoie

Source : Arrêt sur Images, Daniel Schneidermann, 15-11-2019

Vient toujours un moment, pour les titulaires de mandats publics, affectant la plus irréprochable neutralité, où il faut sortir du bois, et faire allégeance à celui qui vous a nommé. En termes triviaux, renvoyer l’ascenseur. Dans un mandat, ces occasions ne se présentent pas tous les jours. Elles marquent durablement une carrière. C’est ce genre d’occasion qu’a rencontré Sibyle Veil, présidente de Radio France, en décidant de refuser la diffusion des spots publicitaires des opposants à la privatisation de Aéroports de Paris, décision annoncée hier soir sur France Inter.

Jusqu’à présent, on pouvait, avec beaucoup de bonne volonté, mettre l’indifférence médiatique pour la campagne de soutien au Référendum d’Initiative Partagée sur le compte du désintérêt pour une question considérée comme secondaire, ou trop complexe, ou tout ce qu’on voudra. Mais voici, pour crever le mur du silence, que les parlementaires opposants produisent des spots de trente secondes. Qu’ils les financent eux-mêmes (à la hauteur, considérable, de 100 000 euros, à comparer aux 12 millions engloutis dans la promotion du “grand débat” du pouvoir, au printemps dernier). Radio France, qui diffuse en ce moment d’autres spots appelant les épargnants à investir dans la privatisation de la Française des Jeux, a fait savoir, sur ses propres antennes, qu’il refuserait les spots ADP. La société de Sibyle Veil, camarade de promotion (et de karaoké) d’Emmanuel Macron à l’ENA, se fonde sur l’article 37 de son cahier des charges : “les messages publicitaires ne doivent contenir aucun élément de nature à choquer les convictions politiques des auditeurs”. Mais quid des auditeurs choqués dans leurs convictions politiques par la privatisation de la Française des Jeux ?

Ce niet présente le triste avantage de clarifier de paysage. Avant-hier, invité par Frédéric Taddei, dans son émission de RT France (oui oui, Télé Poutine !), à un débat contradictoire sur la privatisation de ADP, au titre de mon livre Pouvoir Dire Stop, je soulignais ce paradoxe : cette émission était la première de son genre, -longue durée, contradictoire- sur une chaîne diffusée en France. Jusqu’à présent, pour justifier l’étouffement médiatique de cette grande première démocratique, les habiles nous ont expliqué que cette privatisation, pourtant au coeur de trois enjeux essentiels -démocratique, économique, écologique- “n’intéressait pas les Français”. La preuve ? Seules 900 000 signatures, sur les 4,7 millions requises, ont été à ce jour recueillies ! Le caractère dissuasif du site de recueil des signatures ? Dû à son âge vénérable, bien entendu. Aucune intention maligne ! Avec la décision de Sibyle Veil, au lendemain et dans la droite ligne du désormais célèbre “Ferme ta gueule” du général Georgelin, on peut appeler les choses par leur nom : un sabotage d’Etat.

Source : Arrêt sur Images, Daniel Schneidermann, 15-11-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Barbe // 21.11.2019 à 06h37

C’est vraiment du foutage de gueule.
Tous les partis politiques sauf un sont favorables à l organisation du référendum. C’est donc Mme veil qui a un parti pris.

52 réactions et commentaires

  • Barbe // 21.11.2019 à 06h37

    C’est vraiment du foutage de gueule.
    Tous les partis politiques sauf un sont favorables à l organisation du référendum. C’est donc Mme veil qui a un parti pris.

      +93

    Alerter
  • Thierry // 21.11.2019 à 08h16

    L’Obs du mercredi 23 octobre
    « Seulement 896 000 soutiens enregistrés pour un référendum sur ADP »

    Le Point
    Française des jeux : « immense succès populaire » pour la privatisation.
    (500000 ordres d’achat)

      +61

    Alerter
  • xc // 21.11.2019 à 08h21

    Passe encore si ces spots publicitaires étaient contraires à l’ordre public, immoraux… Mais mme Veil se comporte comme si la radio financée par les Français lui appartenait.

      +61

    Alerter
  • Kokoba // 21.11.2019 à 08h48

    Merci Sybile Veil.
    Mais n’oubliez pas : quand les femmes seront au pouvoir, tout va changer…

      +37

    Alerter
    • Emmanuel // 21.11.2019 à 10h32

      Elle n’a pas envie de perdre sa place, quoi d’étonnant ?

      Tant qu’il n’y aura pas des institutions avec des contre-pouvoirs réellement démocratiques (avec tirage au sort de ses membres, pourquoi pas ?) et surtout sans conflit d’intérêt (pour les nominations, les avancements, etc.), il y aura toujours des gens au pouvoir qui feindront de croire que la neige est noire parce que cela les arrange.

        +14

      Alerter
  • X-101 // 21.11.2019 à 09h01

    Rien d’nouveau au soleil, ce qui me surprend c’est qu’il y ait des gens qui ne constatent toujours pas cet entre-soi, et pire tous les citoyens qui savent et que ça ne dérange pas….

      +38

    Alerter
  • Araok // 21.11.2019 à 09h12

    Je vous invite à lire d’urgence Opération Macron de Éric Stemmelen, très documenté sur l’arrivée à la présidence d’E Macron. Le pseudo alignement des planètes ne tient évidemment pas une seconde pour un statisticien…
    La politique suivie actuelle ne saurait nous étonner. C’était le contrat.

      +38

    Alerter
    • Robert // 22.11.2019 à 09h18

      Evidemment. Les industriels et financiers attendent le retour sur investissement de ” l’ opération Macron ! “…

        +8

      Alerter
  • René Fabri // 21.11.2019 à 09h28

    Autant je suis contre la privatisation des autoroutes et de l’aéroport de Toulouse, autant la privatisation de l’aéroport de Paris m’indiffère.

    Tout le monde semble avoir oublié l’écroulement d’une partie de l’aéroport. Il n’était pas dû au hasard, mais à un défaut majeur de conception, qui est sa forme en gros tube ovale, au lieu d’un bâtiment parallélépipédique traditionnel, bien plus solide. La probabilité est forte pour que des travaux très importants et très coûteux doivent être menés pour consolider l’aéroport. Qu’un opérateur privé supporte cette maintenance, ne me dérange pas.

    Par ailleurs, l’aéroport est un lieu qui sert principalement aux riches. Les pauvres se déplacent très peu en avion. Même pour aller en Pologne, le bus coûte moins cher et est plus pratique. Pour les marchandises, les bateaux sont plus économiques et plus écologiques, car il faut considérer le prix et la pollution par kilogramme transporté.

      +3

    Alerter
    • Loxosceles // 21.11.2019 à 09h49

      C’est sûr que la privatisation favorise parfaitement cette société avec les pauvres d’un côté et les riches de l’autre… Justement, le fait qu’il y ait aujourd’hui de plus en plus, des cliniques privées, aéroports privés, etc., fait que “les riches” sont menés à se désintéresser du reste du monde, à déporter leur argent et à se foutre de l’intérêt public et général. On en voit déjà les effets avec les problèmes de l’hôpital public, entre autres…

        +43

      Alerter
      • Bouddha Vert // 21.11.2019 à 10h51

        Il fallait oser faire un parallèle entre un service de santé au service de la prophylaxie et du bien vivre de la population avec l’industrie du tourisme et du transport!! Bravo.
        En quoi offrir des billets d’avion à 100€ pour s’offrir des vacances dans des pays où le pouvoir d’achat est 10 fois inférieur à ce qu’offre notre SMIC améliore-t-il “l’intérêt public et général”??
        Faire l’apologie d’une société consumériste qui crame une énergie qui nous manque déjà et qui manquera de plus en plus aux futurs générations est tout bonnement incompréhensible.
        Le seul problème que je vois à cette privatisation, c’est qu’en dernier lieu ce sera l’état qui récupérera le bébé le jour où pour des raisons géologiques et politiques nous prendrons la décision d’interrompre le tourisme aérien de masse.

          +12

        Alerter
        • Bouddha Vert // 21.11.2019 à 11h34

          Le deuxième problème, SIC, c’est qu’une fois cette entreprise dans le giron du CAC40 il sera beaucoup plus difficile de réglementer la croissance de ses activités, au nom de la sacro-sainte liberté d’entreprendre.
          D’entreprendre la gabegie de nos ressources, la liberté de polluer notre atmosphère, de ce qui vit dessous et d’accélérer les changements de notre climat, mais pour le plus grand bonheur d’une minorité de notre humanité.

            +12

          Alerter
        • Loxosceles // 21.11.2019 à 12h15

          C’est vous qui réduisez l’activité d’un aéroport au tourisme… Moi je parle de la défense des services publics, dont font partie les hôpitaux comme les services de transport, routiers, aérien, ferroviaires, etc. Et je ne vois pas en quoi les services publics conduisent au consumérisme, puisqu’au contraire c’est la privatisation de ces services qui conduit à la concurrence qui est le socle du consumérisme libéral.

            +35

          Alerter
        • chr bernard // 21.11.2019 à 20h08

          @boudha vert : le tourisme de masse à 100 € le vol n’est pas le fait des aéroports, mais de compagnies d’aviation PRIVEES profitant de l’ultralibéralisme.

          Vos obsessions écologistes vous égarent.

            +13

          Alerter
    • Jean-Pierre Georges-Pichot // 21.11.2019 à 10h11

      René, excusez-moi, mais il me semble que vous êtes un peu naïf ! Car nous pouvons être certains de trois choses : primo, les milieux bien informés et conseillés (c’est à dire proches du pouvoir, souvent au point d’être le pouvoir) tireront bénéfice de l’opération en s’introduisant dans l’affaire au bon moment et par les bons canaux. Secondo : le benêt populaire y laissera ses pauvres économies au bénéfice des premiers, le mécanisme étant assez souvent le même : baisse du cours des actions, voire faillite semi-fictive et reprise par des fonds vautours (nous avons des exemples multiples, depuis Eurotunnel jusqu’à France-Télécom). Tertio : s’il y a une grosse catastrophe dans le monde réel, en raison des fragilités que vous décrivez, les actionnaires bien placés s’arrangeront toujours pour en faire supporter le coût par le contribuable sans que cela affecte le rendement de leur capital. Ainsi va le monde.

        +37

      Alerter
    • Jean-Paul B. // 21.11.2019 à 11h50

      Pourquoi doit-on s’intéresser à cette question? Parce que ADP est la frontière la plus importante de notre pays.
      Même aux USA (!!!) les aéroports sont publics, c’est vous dire l’importance de ces lieux pour contrôler les entrées dans un pays.

        +32

      Alerter
      • Larousse // 21.11.2019 à 13h12

        Jean-Paul V Vous avez raison ! Et même au pays du Grand Libéralisme, la plupart des Agences de l’eau sont par exemple publiques ou semi-publiques, fédérales. Or en France, on a Veolia et 2 autres moins grandes ( -pour le traitement surtout, je crois ) et quand ces sociétés privées ont “délégation” de service, elles ont le monopole de faire du fric. C’est ainsi que Veolia a réussi à avoir des prétentions mondiales avec l’argent des Français… Conclusion : le libéralisme “à la française” est parmi les plus pourris…
        ADP sera un scandale, il est inadmissible que les députés qui voteront pour cette privatisation ne soient pas condamnés civilement et financièrement chacun plus tard, et pareil pour les membres du gouvernement et le Président de la République…!!!!

          +30

        Alerter
        • K // 22.11.2019 à 05h37

          Et il n’y a pas que les Etats-Unis. Dans la quasi totalité du monde les aéroports sont publics. Seuls la GB a privatisé ses aéroports. Plus la France désormais.
          Pour revenir aux Etats-Unis, la lotterie est un monopole public (pas de lotterie nationale mais une lotterie dans chaque état).
          Les Américains sont des pragmatiques. Ils conservent les monopoles naturels dans le giron public et ils laissent tout les autres secteurs concurentiels au privé. Tout le contraire de la France. Chez nous on privatise l’infrastructure monopolistique (aéroports et autoroutes) pendant que l’Etat conserve des participations dans les compagnies de transports qui circulent Dan’s cette infrastructure (Airbus, Air France, Renault, Ouibus…).
          N’importe quoi. Il faudrait faire précisément le contraire. Comme les Américains.

            +7

          Alerter
      • LA ROQUE // 21.11.2019 à 17h12

        ADP c’est surtout 618 millions d’euros de dividendes pour l’état par an qui disparaitrons donc en grande parti suite à la privatisation. ensuite on dira que notre déficit ne cesse de croitre et donc il faut reformer.

          +25

        Alerter
    • Damien // 21.11.2019 à 12h06

      Ne vous inquiétez pas, dans tous les cas, ce ne sera pas la société concessionnaire à elle seule qui financera les travaux! C’est toujours comme ça que ça s’est passé, se passe, et se passera. Et au final, ce seront les usagers et les contribuables qui paieront la facture! La question est ailleurs: que l’on soit favorable ou non à la privatisation d’ADP, le peuple français devrait être consulté, et une telle décision ne devrait pas émaner d’un gouvernement qui a été très mal élu (le président ayant été élu par une partie de son opposition actuelle!). Sur le strict point de vue démocratique, la question ne devrait pas vous indifférer: vous souhaitez la privatisation d’ADP, alors demandez le référendum pour voter!

        +23

      Alerter
      • chr bernard // 21.11.2019 à 20h10

        Evidemment : cela s’appelle privatiser les bénéfices et étatiser les pertes.
        Pour rappel, c’est comme ça qu’ils ont achevé le tunnel sous la Manche, il y a 25 ans.

          +13

        Alerter
    • Ellilou // 21.11.2019 à 12h54

      Quelle vision réductrice d’un vol patenté: ne pas oublier que ADP fut créée en 1946 au sortir de la guerre, sur les bases du CNR et financée par tous les Français, à qui elle appartient donc, il serait économiquement injuste que cette entreprise rapporte maintenant à des actionnaires: plus d’un milliard est attendu l’année prochaine, si je ne m’abuse.
      Socialement cette entreprise va connaître le sort de toute entreprise privatisée avec son lot de licenciements, et “cost killers”…l’exemple funeste de France Télécom devrait nous faire réfléchir à deux fois avant d’accepter par indifférence un tel vol (je me répète mais c’est vrai).
      ADP est un propriétaire foncier monstrueusement riche et les actionnaires futurs bavent déjà en imaginant la gigantesque manne financière qui va leur tomber dessus, grâce soit rendue à nos chers gouvernants!
      Quand il faudra, et il le faudra, légiférer sur le transports aérien il vaut mieux que l’État ait la main qu’une entreprise privée qui ne se laissera certainement pas dicter sa conduite et trainera l’État français devant les tribunaux d’arbitrage.
      Résumé: à TOUS les points de vue cette privatisation est une aberration. Le “Mozart de l’économie” se révèle n’être qu’un pétard mouillé et un sacré nul!

        +24

      Alerter
    • medmed // 21.11.2019 à 21h59

      @René Fabri « autant la privatisation de l’aéroport de Paris m’indiffère. »

      Rien qu’à cette phrase, on voit que vous ne savez pas de quoi vous parlez. ADP c’est pas un aéroport, mais tous les aéroports de la région parisienne, dont Orly, Charles de Gaulle et Le Bourget. ADP est le numéro un mondial en nombre de passagers. C’est énorme.
      De plus ADP rapporte de l’argent de l’état. Pour moi, c’est ni plus ni moins qu’une opération mafieuse, comme toutes les privations passées. Ils vendent les bijoux de famille aux petits copains qui les ont fait élire.

        +23

      Alerter
    • Roselyne Arthaud // 22.11.2019 à 05h12

      ADP aurait permis d’ouvrir un débat, peut-être d’en connaitre les tenant et aboutissant et ensuite de voter pour ou contre en connaissance…donner notre avis pour UNE fois!

        +2

      Alerter
    • RV // 26.11.2019 à 16h37

      @ René Fabri // 21.11.2019 à 09h28
      La question soulevée par l’article concerne l’exercice de la démocratie en France.
      Des parlementaires ont pris l’initiative de déclencher un RIP comme la constitution le leur permet.
      L’organisation en revient à l’Etat.
      Ce qui est dénoncé est le sabotage de son organisation.
      Aucune campagne d’information, aucun débat, silence radio.

      Que vous soyez pour ou contre la privatisation d’ADP, à ce stade, nous indiffère.
      La question est le déni de démocratie.

        +3

      Alerter
  • Pierrot 2 PsY // 21.11.2019 à 09h29

    Pour ceux qui en auraient douté, les choses sont à présent claires. Radio France n’est pas seulement un média d’État, c’est une officine du gouvernement qui ne diffuse que les messages publicitaires de ce dernier, en plus de la propagande journalistique habituelle. Macron avait donc bien raison quand il parlait de honte du service public !

      +36

    Alerter
  • Myrkur34 // 21.11.2019 à 09h35

    Je suis entièrement d’accord avec tous les précédents intervenants mais pour ne pas être au courant de ce RIP il faudrait vivre au fin fond de la Guyane française. Plutôt que de manifester le 5 décembre 2019 et que cela tourne en eau de boudin grâce aux black block que l’on n’interpellent jamais et que le préfet laisse (par hasard) les tas de gravats au départ des manifestations autorisées histoire de pouvoir les interdire du fait des violences, ce serait mille fois plus simple de signer ce RIP et interdire ainsi les bidouillages du pouvoir et autres filtres des journalistes de salon.
    A moins que ce soit les fameux “veaux” du Général de Gaulle plus ceux pour qui tout va bien n’ait la majorité dans ce pays. C’est une possibilité, ma foi.

      +13

    Alerter
    • charles // 21.11.2019 à 09h46

      ce que vous feignez d’ignorer c’est que le RIP ne représente pas la volonté populaire, c’est la volonté d’un parlement, re exprimée par le peuple. Hors, en ce qui me concerne, et je doute d’être seul, j’en ai assez de ces spoliations.
      Par ailleurs, celui ci n’a pas valeur de décision! Il ne permet que la ré évaluation parlementaire, ou alors, le referendum à l’initiative du président puisque c’est lui qui décidera de tout ce qui en découlera. La formulation, le moyen du vote, le contrôle du vote, l’application du vote. Comme on dit en 2020**, je me sens vraiment empowered.

      ** je prend de l’avance àlanostradamus.

        +8

      Alerter
      • RV // 26.11.2019 à 16h54

        @ charles // 21.11.2019 à 09h46

        Vous confondez la phase de recueil de signature et le RIP !

        Si à la fin de cette phase un nombre suffisant de signature est recueilli, alors le gouvernement aura l’obligation soit de faire repasser la proposition de loi devant l’Assemblée nationale et le Sénat dans un délai de six mois, soit de la soumettre à référendum.

        Dans ce dernier cas seulement, c’est bien les citoyens qui s’exprimeront.

          +0

        Alerter
    • Florent L. // 21.11.2019 à 17h58

      Plein de suffisance et de morgue votre post.
      D’abord plein de gens ignorent l’existence de ce référendum je n’ai pas eu besoin d’aller au delà de ma propre famille
      Ensuite votre complotisme vous regarde, mais pour travailler à la voirie de Paris je peux vous assurer que la préfecture nous réclame de sécuriser les axes sensibles ce que nous faisons dans la limite de nos moyens et de la légalité.
      Les flics infiltrés existent, mais je pense qu’ils essaient d’infiltrer les groupes de manifestants organisés que les robocop peinent à suivre à la course, ils se foutent pas mal du désordre ce n’est pas leur boulot.
      De toute façon la non violence béate n’apporte que des coups sur les deux joues : le gouvernement a déjà montré qu’il se fichait pas mal de jeter des chiens sur des manifestants pacifiques à de nombreuses reprises.
      J’aime cette expression du général, je suis ravi de ne pas l’avoir connu lui. je crois que si l’être humain est suiviste c’est parce que nous sommes des animaux sociaux. Les politiciens les hommes d’affaire et les généraux sont a ce titre des veaux comme vous et moi.
      L’autoritarisme m’insupporte parce qu’il suppose une raison éclairée des leaders (macron comme de gaulle ou le pape pour ce que ca m’apporte) qui n’existe chez personne, l’avantage de la démocratie directe par opposition c’est qu’on peut faire étalage de notre bêtise ensemble plutôt que de s’en remettre à un idiot désigné sur des critères absurdes. Je préfère qu’on coule la barque ensemble plutôt que de réserver ce plaisir à un seul.

        +9

      Alerter
    • lm13720 // 23.11.2019 à 11h51

      Je crains que vous ne vous rendiez pas bien compte de l’état d’ignorance dans lequel est la “population générale”. Je vous invite à aller sur un marché, et y proposer de signer pour le RIP… Vous verrez à quel point la grande majorité des gens ignorent tout de cette affaire et, en province – pardon “en régions” 🙂 – le fait que se soit “de Paris” apparaît comme n’intéressant que les seuls “parisiens”. Bref, vous et moi, tous ceux qui fréquentent ce site, savons de quoi on parle. Mais nous sommes, en fait, très peu nombreux dans ce cas. D’où l’intérêt d’ailleurs de censurer tout message publicitaire en faveur du RIP comme vient de la faire la direction du “service public” audiovisuel…

        +5

      Alerter
  • azuki // 21.11.2019 à 09h52

    En critiquant ce comportement vous êtes contre la démocratie. C’est normal de censurer ce RIP. Tout ce qui va a l’encontre des désiratas de la Commission (la grosse?) Européenne est antidémocratique.

      +8

    Alerter
  • Fritz // 21.11.2019 à 10h02

    France Inter ? C’est où ? Ah zut, j’ai déjà tiré la chasse d’eau.

      +29

    Alerter
  • Patrique // 21.11.2019 à 10h31

    Entre 1940 et 1944 radio Paris a refusé de donner la parole aux partis d’opposition. Comme quoi les journalistes ne changent jamais. La censure, la propagande et la désinformation sont leurs amies préférées.

      +15

    Alerter
  • Arcousan09 // 21.11.2019 à 10h55

    Quelle meilleure preuve que nous vivons réellement une démocrature …
    Quand il s’agit de FDJ là la pub est reine …
    Deux poids deux mesures …
    Rendez vous le 5 décembre en espérant ne pas y être mutilé par les humanistes pacifistes du ministère de l’intérieur

      +15

    Alerter
    • Ardéchoix // 21.11.2019 à 11h19

      L’action fdj entreprise publique mise en bourse vient de prendre 17.77% en 1h30, les investisseurs institutionnels on mis 10 milliards. Pour le capital c’est une belle mise en bourse, pour le peuple une mise en bière, allez Santé .

        +12

      Alerter
      • Robert // 22.11.2019 à 09h21

        Oui. Attendons la “purge” dans quelque temps. Les gros investisseurs prendront leurs bénéfices et les “petits” compteront leurs pertes …

          +2

        Alerter
  • LaurentL // 21.11.2019 à 13h14

    Il y a erreur, c’est pas Sibyle le prénom de Madame Veil , c’est Anastasie

      +5

    Alerter
    • step // 21.11.2019 à 22h01

      non son prénom est sébile… ou à moins que ce soit sa fonction… je m’y perds un peu dans cette affaire.

        +4

      Alerter
  • Araok // 21.11.2019 à 15h30

    Je répète, car je ne m’en lasse pas, le Loto est une taxe prélevée sur ceux qui ne comprennent pas le calcul des probabilités.
    Oui, rdv le 5 dec. Je pense que ça sera non-violent. Par contre ensuite… Une pensée pour les étudiants de Hong Kong. Ils vont dérouiller façon Tiananmen..

      +5

    Alerter
    • chr bernard // 21.11.2019 à 20h15

      J’avoue que la comparaison entre les Gilets jaunes (et de manière générale, ceux qui en ont marre de l’ultralibéralisme mondialisé à la sauce eurocratique) et les opposants de Hong-kong, me trouble un peu.
      La fameuse liberté revendiquée à Hong-Kong n’est elle pas précisément la liberté de prospérer sur une économie ultralibéralisée aux dépens des autres pays : Hong-kong est une place forte financière (résidu colonial de l’empire anglais et de la City) accueillant l’évasion fiscale des fraudeurs du monde entier… ?
      Il y a liberté et liberté.

        +16

      Alerter
    • Logique // 22.11.2019 à 01h39

      “Oui, rdv le 5 dec. Je pense que ça sera non-violent.”

      Pensez ce que vous voulez, mais votre pensé n’intègre pas la politique du gouvernement.
      On en rediscute le 6 décembre.

        +2

      Alerter
  • Myriam // 22.11.2019 à 08h25

    Merci à tous pour vos commentaires souvent aussi intéressants que les articles.
    J’ai essayé de signer le RIP. Et même en ayant pris ma carte d’identité, mon vote a été refusé. Ils ne me “retrouvaient” pas. Il faut aussi la circonscription de vote, donc la carte d’électeur. Après plusieurs essais ratés, j’ai renoncé !
    Par contre je vais m’appliquer à boycotter les sept chaînes de Radio France….

      +1

    Alerter
    • RV // 26.11.2019 à 17h01

      @ Myriam // 22.11.2019 à 08h25
      Ne renoncez pas si vite !

      https://www.referendum.interieur.gouv.fr/contenu/comment-ca-marche
      …/…
      L’électeur dépose son soutien à la proposition de loi référendaire sur ce site internet via des points d’accès situés dans la commune la plus peuplée de chaque canton ou au niveau d’une circonscription administrative équivalente et dans les consulats

      L’électeur fait enregistrer électroniquement son soutien présenté sur papier par un agent de la commune la plus peuplée de chaque canton ou par un agent du consulat.

      Les électeurs ne disposant ni d’une carte nationale d’identité ni d’un passeport ne peuvent être identifiés directement sur le site internet et doivent obligatoirement déposer leur soutien selon cette modalité.
      …/…

        +1

      Alerter
  • micobm // 22.11.2019 à 12h43

    française de jeux : Mr lemaire se gausse du succes de l interet des français pour l’achat des titres.
    est ce que 500000 français representent les français ? ces elements de langage pervertissent la parole politique.
    c’est bien la fabrication du consentement en live.
    et prendre les autres, ceux qui n’ont pas achetés de titre, pour des looseurs!!

      +2

    Alerter
  • SPO // 23.11.2019 à 09h38

    /aeroport: j’ai essayé pendant 15 minutes de m’inscrire pour le referendum d’initiative populaire. J’ai reçu 4 fois un refus par non reconnaissance malgré numero de CI etc.
    J’ai abandonné…

      +0

    Alerter
    • RV // 26.11.2019 à 17h03

      @ SPO // 23.11.2019 à 09h38

      Ne vous laissez pas faire !

      https://www.referendum.interieur.gouv.fr/contenu/comment-ca-marche
      …/…
      L’électeur dépose son soutien à la proposition de loi référendaire sur ce site internet via des points d’accès situés dans la commune la plus peuplée de chaque canton ou au niveau d’une circonscription administrative équivalente et dans les consulats
      L’électeur fait enregistrer électroniquement son soutien présenté sur papier par un agent de la commune la plus peuplée de chaque canton ou par un agent du consulat.
      Les électeurs ne disposant ni d’une carte nationale d’identité ni d’un passeport ne peuvent être identifiés directement sur le site internet et doivent obligatoirement déposer leur soutien selon cette modalité.
      …/…

        +0

      Alerter
  • morvan // 24.11.2019 à 08h29

    L’étonnement général quant au sabotage …m’étonne, à quoi vous attendiez-vous ? : même hors RIP, la décroissance de l’information officielle aux électeurs date de loin ! VOTRE Trou de l’Oubli à vous leur rend bien service. Les 3.8 millions de signataires manquants ne sont pas tous des bobos-geeks négligents, mais probablement pour beaucoup des citoyens maltraités, enrageant de l’envahissement de l’informatique, et estimant qu’un vote ne se “clique” pas, si déjà ils sont équipés. Les informer, puisque la voie télévision est fermée, c’est sur PAPIER. Et l’information doit détailler la seconde manière de voter plus avant que de parler du formulaire, repêcher chaque arrêté préfectoral pour lister les mairies dédiées. Moi, vieux machin sans pbs pour voter de chez moi, mais tenant.. à la noblesse du geste, j’irai voter sous peu en ma mairie, une des 36 de la liste de mon D59, arrêté préfet 6/06. On me délivrera récépissé signé de mon soutien, chouette !. Pas enthousiaste sans doute, ma mairie qui en août n’avait pas de doc affiché/à distribuer sur le décret RIP, mais si mauvaise volonté/blocage, je suis juste à temps pour constater et agir. Bénéfice collatéral, j’aurai vérifié à la source être toujours inscrite sur ses listes électorales… pour les municipales.

      +1

    Alerter
  • Asaln // 24.11.2019 à 18h06

    Les malpolis chantaient “La femme sera l’égale de l’homme quand la conne sera l’égale du con.”
    Il semblerait qu’on y est non ?

      +1

    Alerter
  • Myriam // 28.11.2019 à 20h21

    RV // 26.11.2019 à 17h01
    Vous avez raison, renoncer alors que nous avons si peu d’occasions d’agir, c’est trop frustrant. Grâce à un tuto publié précédemment sur ce site, j’ai imprimé un formulaire, l’ai porté ce matin dans une mairie, (même pas celle de l’arrondissement dans lequel j’habite) :
    GAGNE : j’ai un récépissé.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications