Les Crises Les Crises
27.mai.202027.5.2020 // Les Crises

Alessandro Vespignani : « Sans infrastructure, l’épidémie repartira en Italie »

Merci 60
J'envoie

Source : Il Manifesto, Alessandro Vespignani
Traduit par les lecteurs des Crises

Entretien. Physicien de formation aux USA depuis vingt ans et actuellement membre de la task force de la Maison Blanche. « Après Pearl Harbor, les USA construisaient un avion toutes les 6 minutes, alors pourquoi ne pas construire des laboratoires, engager des traqueurs, construire une économie qui tienne compte de la pandémie ? »

Alessandro Vespignani, physicien de formation, vit et travaille en Amérique depuis presque vingt ans ; à la fin des années 90 il est passé de l’étude des virus informatiques aux biologiques. Il a lutté contre Ebola au Congo, Zika en Amérique du sud, la pandémie grippale de 2009, le SARS. À présent, il fait partie de l’équipe de la Maison Blanche qui s’occupe du coronavirus.

En plus d’être un scientifique, il est un excellent communicant : ce qu’il continue de répéter est que le confinement a été bénéfique; et déconfiner le sera tout autant si et seulement s’il y a une infrastructure de contrôle de l’épidémie. « Si nous déconfinons et que nous agissons comme nous l’étions en mars dit-il, l’épidémie repartira au galop. Il faut tester, tracer et traiter. Isoler les patients, même avec des symptômes légers, créer des hôpitaux covid séparés.

Je ne vois nulle part l’application de ce schéma, mais la moitié du monde parle de déconfinement.

Ces derniers temps, chaque fois que je parle de ce schéma de déconfinement, cela fait un certain bruit, mais il me semble répéter toujours les mêmes choses, comme d’autres de mes collègues épidémiologistes. Je me fais l’effet d’un disque rayé.

Si on a une épidémie avec ce taux de transmission et d’asymptomatiques, il est normal de confiner les villes pour abaisser le nombre de cas, mais en même temps il faudrait se poser le problème du déconfinement. On sait qu’on ne peut pas maintenir les gens éternellement enfermés chez eux, mais si l’on déconfine sans avoir créé les infrastructures environnantes on repart au point de départ.

Je ne le vois même pas dans les situations les plus vertueuses aux USA.

Quelqu’un le dit, ils ont dit qu’ils voulaient faire plus de tests, embaucher plus de traceurs, faire plus de prélèvements, plus de sérologie, ils travaillent sur ce plan d’une manière ou d’une autre, mais ils n’ont pas compris l’étendue de la crise. Je crois que nous, épidémiologistes, n’avons pas expliqué que le fait que cette première vague soit descendue, c’est parce que nous nous sommes enfermés dans la maison.

Dès que nous recommencerons à sortir, l’épidémie va à nouveau augmenter. Il faut une approche de guerre et ce concept ne disparaît pas. Il y a un aspect naïf qui nous fait dire « Rouvrons et voyons ce qui se passe ». Il se passe que l’épidémie augmente à nouveau.

À New York, je vois faire des tests, tracer les contacts mais par exemple, pas d’hôpital dédié aux patients Covid. Le navire qui aurait dû y subvenir est parti. Le navire est parti parce qu’à la fin on ne l’a pas utilisé: à New York ils s’attendaient à l’invasion des morts. Des morts il y en a eu énormément, mais pas autant qu’on pensait au début et c’est arrivé parce qu’à New York ils ont été bons pour gérer l’urgence. C’est le problème avec les épidémies: si on gère bien l’urgence et on évite la catastrophe, la perception est qu’on a exagéré au début et que la situation n’était pas aussi grave. Si le bateau n’a pas été utilisé, c’est parce qu’on a changé les choses.

Ce qu’on répète maintenant, c’est que si l’on retourne peu à peu, je ne dis pas à la normalité mais à la moitié de la normalité, l’épidémie reprend. L’image du navire qui quitte New York est le symbole de cette approche sans perspective. Il est nécessaire de créer des hôpitaux Covid. À New York il en faudrait au moins un. Les personnes avec des symptômes légers ne doivent pas rentrer à la maison pour infecter le reste du foyer familial. On dépense des milliards par jour et on ne peut pas prendre deux hôtels pour les isoler et les contrôler ?

Y a t’il des pays où l’on applique ces mesures ?

Oui, Hong-Kong, la Corée, ainsi que la Chine ont procédé à l’isolement hors domicile. Cela fait aussi part de la dignité du patient. On parle d’une maladie qui vous angoisse rien que d’en parler et vous laissez les gens ensemble dans un appartement ? On ne pouvait pas faire comme ça au moment du pic, avec des milliers de cas par jour et pas non plus maintenant. En ce moment avec un taux de chômage de 15%, engager des traceurs aurait aussi un sens économique. Je reçois plein de CV de personnes qui travaillaient pour des sociétés high tech et qui se retrouventsans travail et qui seraient en mesure de faire la travail de traceur.

Mais le déconfinement zone par zone comme en parle par exemple le gouverneur de l’état de New York Cuomo, en déconfinant graduellement là où la situation est sous contrôle ?

Je préciserais le concept de sous contrôle. Si l’on se base sur les cas identifiés, alors je veux rappeler que le premier mars à New-York, il n’y avait qu’un cas confirmé alors qu’en réalité il y avait avait 28 mille cas. Sous contrôle est quand on trace tous les cas et que tous ceux qui sont confirmés sont isolés et suivis, un nombre énorme d’identifications. Toutes ces mesures, je ne les vois pas. Quotidiennement, je parle avec des gouverneurs, des syndicats, des politiciens, ils sont dans la task force et on discute. Même si du côté politique il y a des gens excellent pour gérer la situation d’urgence, mais quand il s’agit de planification, c’est comme si on parlait de quelque chose d’intangible et peu crédible.

En février nous avions déjà dit qu’aux USA il y avait des milliers de cas identifiés, et pas le peu dont on parlait. Ils le savaient tous, mais personne ne prenait la responsabilité de fermer l’économie pour quelque chose que l’on ne voyait pas. Nous expliquions que le désastre arriverait dans trois semaines, mais on a préféré attendre pour voir, comme maintenant. Politiquement, il est impossible de prendre des décisions qui ont un coût énorme s’il n’y a pas d’urgence, mais pour éviter l’urgence. On nous a dit que nous ne ragardions qu’un aspect du problème en ignorant l’économie. Ce n’est pas ce que nous disons.

Il faut affronter cette guerre avec une économie de guerre. Après Pearl Herbor les USA construisaient un avion toutes les six minutes, alors pourquoi ne pas construire des laboratoires, engager des traceurs, construire une économie qui tienne compte de la pandémie ? Cela ne passe pas. C’est l’incapacité de voir l’invisible. Mais ce n’est pas un discours américain, en Italie il se passe la même chose, comme dans tout l’Occident.

Ce n’est pas arrivé en Asie pour des raisons culturelles et à cause du traumatisme précédent du SARS. En mars ils avaient expliqué au reste de l’Europe que le problème allait être le leur dans dix jours mais tous ont répété les mêmes erreurs. Une réponse que je me suis donnée est que ce virus, au niveau des chiffres, frappe les gens âgés et que nous, en tant que société, sommes prêts à les sacrifier. S’il frappait les enfants, les infrastructures seraient prêtes dès les premiers 4 à 5000 morts.

En ce qui concerne le traçage, vous qui avez une formation d’ingénieur en informatique. Combien faudraitil sacrifier de la sphère privée aux applications de traçage ?

Il faut que les données soient agrégées pour retracer les foyers, il faudra donc en concéder un peu, mais on peut tracer le virus avec des applications d’une manière non trop invasive. Il faudra cependant une armée d’êtres humains dans l’application car si elle te dit que tu as été en contact avec le virus, il faudra que quelqu’un s’occupe de toi, qu’on t’apporte tes repas, que tu envoies un certificat à ton employeur, qu’on vienne te faire des tests si tu développes des symptômes. En outre, ces applications sont utiles maintenant, s’ils les font dans deux mois, elles seront inutiles. il y a une sous-évaluation générale de la vitesse de ce virus qui ne laisse pas de temps de réflexion.

Mais si telle est la situation, que pouvons-nous faire ?

En tant que citoyen, s’ils me disent que nous déconfinons dans ces conditions, je m’enferme à la maison. Il faudra faire pression sur les politiciens pour qu’ils affrontent ce virus comme ce qu’il est : une guerre mondiale.

Source : Il Manifesto, Alessandro Vespignani
Traduit par les lecteurs des Crises

 

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LeMauvais // 27.05.2020 à 18h39

Le système capitaliste était déjà en crise avant la pandémie. La Covid a tout au plus servi de détonateur à la mère de toutes les crises. Le délabrement de nos infrastructures, de nos services publiques, l’incompétence de nos politiciens est par contre apparue au grand jour. ce qui ne doit pas nous rassurer pour la suite…

40 réactions et commentaires

  • François // 27.05.2020 à 07h35

    OMS avait prédit Des MILLIONS DE MORTS. Les états occidentaux ont confiné dans l’ensemble. Nous sommes très inférieur aux chiffres annoncés.

    Quelle est la meilleure stratégie pour une épidémie ou une pandémie en tenant compte des facteurs sociaux, économique,etc…

    Cela se prépare avant. Pr Raoult (toujours lui) avait fait un rapport en 2003, rien n’a été fait.

    Les préconisations et stratégie des années 2010 ont été balayer. On a vu ce qui a été fait avec les masques.

    En politique, rien est du aux hasards.

    Ce qu’il faut faire, nous le savons. Alors pourquoi rien est fait ? Certains diront incompétence, l’Europe, l’avidité, mondialisme, le système complexe, ou trop de tout cela ou pas assez de tout cela….

    Je n’ai pas d’avis tranché sur la question mais il faut commencer par un bout.

    Il y a du ménage à faire et recadrer des choses à l’OMS, dans le monde scientifique, dans nos politiques nationaux, etc…

      +23

    Alerter
    • LibEgaFra // 27.05.2020 à 07h57

      « OMS avait prédit Des MILLIONS DE MORTS. Les états occidentaux ont confiné dans l’ensemble. Nous sommes très inférieur aux chiffres annoncés. »

      Oui, parce que justement il y a eu confinement et/ou des comportements responsables visant à limiter voir supprimer la contagion, surtout en l’absence de masques et de tests.

        +14

      Alerter
      • Totote // 27.05.2020 à 09h21

        Pourtant il n’y a pas eu non plus de MILLIONS de morts dans les pays qui n’ont pas confinés.
        Ou alors j’ai loupé l’info…

          +31

        Alerter
        • red2 // 27.05.2020 à 09h38

          Il n’existe aucun pays COMPARABLE à la France qui a perdu comme nous le contrôle de l’épidémie et qui n’a pas confiné ou pris des mesures de distanciation fortes pour reprendre le contrôle. Et non la Suède n’est pas dans ce cas : densité de pop, culture des contacts, date d’arrivée du virus, population halogène, hub mondial des transports… Par ailleurs la situation suédoise comparée à celle de ses voisins immédiats n’est pas du tout brillante :
          « D’après le site internet Worldometer, le taux de mortalité liée au nouveau coronavirus est ainsi de 399 par million de personnes en Suède. Un taux bien supérieur à celui constaté dans les pays nordiques voisins que sont la Norvège (43 par million), le Danemark (97) et la Finlande (56) qui ont pris des mesures de confinement. » https://www.lefigaro.fr/flash-actu/plus-de-4000-morts-du-coronavirus-en-suede-20200525

            +12

          Alerter
        • MarieAnne // 27.05.2020 à 10h32

          Oui, pour avoir loupé, vous avez loupé. Les prédictions « Big data » qui ont affolé le monde. :

          …. Avant de déclarer la guerre au Covid19, Macron écouta Neil Ferguson, l’oracle de Londres, patron du service de modélisation de l’Imperial College. Neil prédit[1] : « si tu ne confines pas, il y aura 500000 morts en France ». Macron mit toute la population française en résidence surveillée et fit de la France l’un des pays où la mortalité du Covid19 est la plus élevée du monde et dont l’économie s’effondre.

          «  LES DESSOUS DU RAPPORT CLASSÉ SECRET DÉFENSE DE FERGUSON ET LE CONFINEMENT »

          La prophétie apocalyptique de Ferguson sur le Covid19 :

          http://www.economiematin.fr/news-rapport-confinement-ferguson-secret-critique-decision-politique-delepine

            +12

          Alerter
          • red2 // 27.05.2020 à 11h15

            5% de la pop touchée, 30 000 morts et on ne connait pas encore le nombre et la gravité des sequelles. Si on multiplie par 12 pour atteinre les 60% nécessaire à l’immunité de groupe on s’approche des 500 000 morts. CQFD. Quand à la crise économique prenez vous en plutot à un systeme débile ou il est impossible de s’arrêter 2 mois dans un pays riche comme la France sans que tout menace de s’effondrer… On peut imaginer des dizaines d’autres scénario nécessitant la mise à l »arrêt temporaire de notre économie (nucléaire, inondation, grève générale, rupture d’approvisionnement extérieur pour x raisons…) un systeme économique valable se doit de pouvoir encaisser de tels événements.

              +21

            Alerter
      • Julien // 27.05.2020 à 13h21

        Trouvez moi une seule étude qui prouve l’efficacite d’un confinement surtout quand celui ci est mis en place alors que le virus circule déjà depuis plusieurs semaines. Autrement dit, on enferme les gens dans un espace clos pour que les contaminés refile le virus à leur proches. de plus il y a deux jours, un infectiologue sur BFM la chaîne d’information du gouvernement, a dit sans le vouloir, (un peu comme Veran à la radio) que le confinement favorisait les épidémies. C’était de toute beauté. la fable du « sans confinement il y aurait des millions de morts » n’est prouvée nul part, aucune étude. Rien. par contre, tester isoler et traiter les positifs uniquement, c’est prouvé, ça fonctionne et ça permet aux autres de vivre normalement, de travailler, de ne pas mettre l’économie d’une nation à l’arrêt. Mais pour cela il aurait fallut que l’on soit dans un pays développé avec des dirigeants compétents.

          +20

        Alerter
        • Recits d’Yves // 28.05.2020 à 12h04

          Avec en premier lieu, une étude épidémiologique basée par exemple sur un échantillonnage de la population par région et cela depuis le début qui aurait permis de justifier les prises de décisions pa les politiques parce qu’on aurait pu tracer ainsi la propagation du virus dans les temps et l’espace..

            +0

          Alerter
      • Bissecan // 28.05.2020 à 08h06

        « Dès que nous recommencerons à sortir, l’épidémie va à nouveau augmenter. »
        Voilà maintenant plus de 15 jours et toujours pas d’augmentation. Quand les prédictions se tracassent sur la réalité.

          +2

        Alerter
    • Armiansk // 27.05.2020 à 08h08

      «Pr Raoult (toujours lui) avait fait un rapport en 2003, rien n’a été fait.»
      Si. L’État a financé un institut de recherche dévolu aux maladies infectieuses, l’IHU MI.
      C’est moins que la demande du Pʳ Raoult (en créer plein), mais plus que rien.
      Par contre, l’État n’a rien fait quand l’IHU MI a cessé de faire de la bonne recherche pour trouver un traitement qui fonctionne.

      «OMS avait prédit Des MILLIONS DE MORTS»
      Je ne retrouve pas cette prédiction, vous en avez conservé la source ?

        +6

      Alerter
    • MS // 27.05.2020 à 09h04

      Raoult n était pas le seul à prévoir une pandémie de cette ampleur : j en discutais en 2001 avec le chef de service des maladies infectieuses et tropicales de Toulouse, qui disait exactement la même chose.
      Il y a beaucoup de ménage à faire mais dans l’urgence il faut prendre les bonnes décisions qui sont exactement celles préconisées dans cet article.
      Il serait bon qu’enfin la population le comprenne.

        +4

      Alerter
    • JEAN DUCHENE // 27.05.2020 à 10h03

      rien qu’aux Etats Unis 100000 morts. « Nous sommes très inférieurs aux chiffres annoncés » youppi !

        +3

      Alerter
      • Euls // 28.05.2020 à 11h52

        Vous n’êtes pas au fait des dernières nouvelles de la complotosphère ? Le Covid19 est une broutille à peine plus dangereuse qu’un vulgaire rhume, et le confinement ne sert à rien sinon à nuire aux gens !

        Et les vaxxins ont pour but d’insérer des micropuces de contrôle mental, évidemment.

          +2

        Alerter
  • LibEgaFra // 27.05.2020 à 07h54

     » alors pourquoi ne pas construire des laboratoires, »

    Comme si les USA étaient en manque de laboratoires militaires que ce soit à l’intérieur comme dans les autres pays… Et bien sûr tout contrôle des dits laboratoires est strictement impossible.

      +2

    Alerter
    • LibEgaFra // 27.05.2020 à 08h05

      Qui se souvient de l’anthax en 2001. Made in USA.

        +6

      Alerter
  • Pier // 27.05.2020 à 08h13

    Encore un expert qui se trompe : l’épidémie s’arrête toute seule, comme toutes celles qui l’ont précédé depuis les débuts de l’humanité.

      +21

    Alerter
    • MS // 27.05.2020 à 08h59

      Les épidémies s’arrêtent toutes seules, certes, mais quand 70% des gens ont été contaminés : c est l image d’un feu de forêt : il faut que suffisamment d’arbres soient déjà brûlés autour d’un arbre en feu pour que celui-ci ne se propage plus. Si on attend d’en arriver là il y aura encore des tas de morts : pour en avoir une estimation c est facile : 5% de la population ont été touchés et il y a 29000 morts. Donc pour arriver à 70% il y aura 400 000 morts un peu moins si on suppose qu’on a appris de la première vague, ce qui est loin d’être le cas à lire certaines contributions ici
      Je souscris à 100% aux conclusions de cet article.

        +16

      Alerter
      • Pier // 02.06.2020 à 10h10

        Ben oui sauf que moi je me base sur les faits, pas sur les experts. Les faits sont les suivants :
        – 95 % des épidémies ont une courbe en cloche qui ne redémarre pas ou à l’automne suivant
        – plus de 3 semaines après le début du déconfinement et alors que les mesures barrière sont respectées de façon très très aléatoire (du moins en région parisienne, la « plus touchée »), le nombre de nouveaux cas quotidiens, déjà très faible, ne fait que diminuer.
        Conclusion : la mortalité en France du covid19 va rester aux alentours de 0,004% de la population.

          +0

        Alerter
    • MS // 27.05.2020 à 09h06

      Les épidémies s’arrêtent toutes seules, certes, mais quand 70% des gens ont été contaminés : c est l image d’un feu de forêt : il faut que suffisamment d’arbres soient déjà brûlés autour d’un arbre en feu pour que celui-ci ne se propage plus. Si on attend d’en arriver là il y aura encore des tas de morts : pour en avoir une estimation c est facile : 5% de la population ont été touchés et il y a 29000 morts. Donc pour arriver à 70% il y aura 400 000 morts un peu moins si on suppose qu’on a appris de la première vague, ce qui est loin d’être le cas à lire certaines contributions ici
      Je souscris à 100% aux conclusions de cet article.

        +5

      Alerter
      • MS // 27.05.2020 à 09h10

        Par exemple la peste de 1720 à Marseille s’est arrêtée toute seule mais seulement après que tous les cadavres aient été enterrés proprement (pour éviter la contamination des puces des rats) et que plus de la moitié de la population soit décédée… pas sûr qu’on veuille en arriver là !

          +11

        Alerter
        • tepavac // 27.05.2020 à 10h46

          Toutes vos suppositions seraient vraisemblables si et seulement si le virus était totalement nouveau.
          Or il apparait de plus en plus que ce virus circule épisodiquement parmi la population mondiale depuis au moins 50 ans, date du premier dépistage chez l’humain. Il y a donc fort à parier qu’une bonne partie de la population est d’une certaine façon déjà immunisée contre le coronavirus.

          C’est d’ailleurs la seule explication plausible au vu du nombre des asymptomatiques que révèlent les dépistages.
          Il est même tout aussi probable, que des années durant, ne testant pas sur ce cas, bien des décès classés cardiovasculaires, pneumologiques et autres, soit en réalité le coup de boutoirs final par ce virus.

          Et puisque ici, nous sommes actuellement perpétuellement dans des « révélations » hypothétiques, je soupçonne une mise en spectacle pour changer un mode de vie économique et social basé sur les hydrocarbures, en un mode, que l’on présente écologique, alors qu’en réalité ce qui est visé c’est l’indépendance énergétique.
          Notez, en soit c’est une bonne chose, mais le procédé laisse à désirer.

            +7

          Alerter
          • Armiansk // 27.05.2020 à 11h26

            «il apparait de plus en plus que ce virus circule épisodiquement parmi la population mondiale depuis au moins 50 ans»
            vous avez une source ?

              +6

            Alerter
            • tepavac // 27.05.2020 à 21h54

              vous êtes désopilant ,trois fois, pas une, mais trois fois j’ai communiqué les liens issus de la plus prestigieuse des bibliothèques médicales, il est vrais que cela contredisait vos affirmations, et à chaque fois le commentaire disparaissait sans même passer quelques secondes sur le fil de la discussion.
              Et ce ne sont pas les seuls…
              Face à ce type de manipulation de l’information, je ne viens sur le site que pour les quelques personnes agréables qui restent….
              Je ne vous salut pas.

                +2

              Alerter
            • Armiansk // 27.05.2020 à 22h20

              tepavac, je ne suis pas responsable de l’effacement de vos commentaires, et ne peux connaître vos sources si elles disparaissent avant que je les aie lues.
              Je vous salue cordialement.

                +3

              Alerter
    • JEAN DUCHENE // 27.05.2020 à 10h07

      mais nous n’en sommes plus aux débuts de l’humanité. Ces virus nouveaux ne sont pas ceux des débuts de l’humanité, leur transmission n’a rien à voir avec celle des débuts de l’humanité. Il n’y a pas besoin d’être un expert pour dire n’importe quoi.

        +1

      Alerter
      • Pier // 02.06.2020 à 10h03

        Vous venez d’en apporter une confirmation éclatante !

          +0

        Alerter
  • iséorcé // 27.05.2020 à 09h11

    Redémarrage en Italie ? L’OMS fait volte-face et exclut de plus en plus une deuxième vague. Elle rompt avec les modèles prédictifs de Bill Gates. La directrice de la santé publique de L’OMS Maria Neira, l’a dit lundi 25 mai à Genève
    https://www.fort-russ.com/2020/05/major-who-makes-about-face-and-rules-out-second-corona-wave-breaks-with-bill-gates-predictive-model/

      +14

    Alerter
    • Narm // 27.05.2020 à 21h34

      quoi, le test a mal tourné ?
      non concluant ?

        +1

      Alerter
  • jean-pierre.georges-pichot // 27.05.2020 à 10h03

    ‘ Il faut tester, tracer et traiter. Isoler les patients, même avec des symptômes légers, créer des hôpitaux covid séparés. Je ne vois nulle part l’application de ce schéma..’ C’est vrai, sauf paraît-il à Marseille. Mais dans l’ensemble, l’italo-américain a raison : en occident, on trouve que la survie des occidentaux est au-dessus de leurs moyens. Alors on leur dit de rester chez eux, de porter un masque, de prendre du paracétamol et de subir leur destin. C’est une politique comme une autre.

      +12

    Alerter
  • tepavac // 27.05.2020 à 10h24

     » Des morts il y en a eu énormément, mais pas autant qu’on pensait au début et c’est arrivé parce qu’à New York ils ont été bons pour gérer l’urgence. »

    Qu’est ce qu’il ne faut entendre, y a t-il encore un Américain pour gober les mensonges du club des mondialistes ?
    New York, 12 millions d’habitant, 16.000 décès
    Etat de New York, 19 millions d’habitant, 23.000 décès

    Bien que cela soit le plus haut taux de décès au monde, ils ont encore l’indécence de fanfaronner sur leur réussite.
    Décidément , ces « démocrates » quelle plaie… 3 fois plus de décès dans les états démocrates que dans celui des républicain, que conclure ?
    Incompétence, certainement. Menteurs, avérés. Tricheurs, coutumier. Bref l’arrogance est bien un péché capital.
    Avons-nous les mêmes ici ?

      +16

    Alerter
    • Catalina // 27.05.2020 à 14h49

      Ici nous avons ceux qui font serpillière pour leur plaire, des « mignons » quoi

        +4

      Alerter
  • Lucho // 27.05.2020 à 13h59

    « Je crois que nous, épidémiologistes, n’avons pas expliqué que le fait que cette première vague soit descendue, c’est parce que nous nous sommes enfermés dans la maison. »
    Le drame de notre temps, c’est que nos élites prennent sérieusement la population pour des abrutis ! Tout dans sa manière de s’exprimer transpire le mépris des classes moins éduquées.
    Et je ne parle même pas de son discours orweliens sur « isoler les individus (y.c les enfants ?) de leur propre famille, c’est respecter leur dignité. »
    Il faut savoir parfois écouter son instinct : cet homme ne vise pas le bien commun.

      +9

    Alerter
  • clauzip12 // 28.05.2020 à 00h01

    Certes il n’y a pas encore des millions de morts!mais ,ce n’est pas fini!
    Le confinement a été la substitution à l’absence presque généralisée de masques et tests.
    Nous avons été dans la situation du faible qui réagit tardivement en l’absence de considération de l’ennemi.
    Maintenant,examinons au de la du nombre de décès toujours trop élevé(il y en a toujours de nouveaux),ceux dus à notre action,réaction et situation stratégique.
    Cette démarche est éminemment souhaitable et ce sans parti pris.
    Une deuxième vague est possible compte tenu de la réussite ou pas du déconfinement.
    Cette terrible expérience profitera à l’humanité si ,toutefois les globalistes et le monde de la finance n’en tirent profit pour avancer dans le monde du servage généralisé!

      +1

    Alerter
    • Narm // 28.05.2020 à 13h41

      parce que vous doutez qu’ils en profitent ?
      tout est toujours En Marche
      y a des trucs qui ne s’arretent jamais

        +0

      Alerter
  • Bissecan // 28.05.2020 à 08h07

    « Dès que nous recommencerons à sortir, l’épidémie va à nouveau augmenter. »
    Voilà maintenant plus de 15 jours et toujours pas d’augmentation. Quand les praédictions se tracassent sur la raélité.

      +2

    Alerter
  • Dionysos // 28.05.2020 à 10h50

    Encore un potentat en phase mégalomaniaque… YA QU’A FAUT QU’ON.
    Grossissement de nombre de cas et de mort qui ne sont jamais mis en rapport avec la population totale américaine et surtout son état sanitaire déplorable (obésité, sédentarité, pollutions diverses etc…). Le seul but étant de vendre encore plus de contrôle social pour le bien de la Collectivité. Autrement dit pour le bien de personne. Je ne parle même pas de sa confiance aveugle dans l’être humain avec un grand H chargé de « tracer » et piloter ses congénères. Dans le bon sens populaire forgé au cours de l’histoire on appelle cela non pas un  »traceur » mais un mouchard. Si un système peut ne pas être  »trop invasif » les êtres humains eux sont invasifs par nature et abuseront naturellement de ce système pour servir leurs propres intérêts. Rappelons au passage qu’il est dans l’ordre des choses, depuis que l’homme est homme, de mourir à un age avancé. Nous autres occidentaux l’avons visiblement oublié.

    « Tout confort se paie. La condition d’animal domestique entraîne celle de bête de boucherie. » Ernst Jünger.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications