Les Crises Les Crises
26.février.202126.2.2021 // Les Crises

Alexeï Navalny : Des tensions éclatent au sein de l’opposition russe anti-Kremlin

Merci 138
J'envoie

Source : Reuters, Andrew Osborn

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Tiens tiens… 😉

Moscou (Reuters) – Les plans de l’opposition russe visant à convertir la colère suscitée par l’arrestation et l’emprisonnement d’Alexeï Navalny en sièges parlementaires aux dépens du parti pro-Kremlin au pouvoir, ont subi un revers après une flambée de luttes intestines acharnées.

Photo d’archives : Grigory Iavlinski, ancien candidat présidentiel du parti libéral Iabloko, dépose des fleurs sur la pierre commémorative « Solovetski » lors d’une cérémonie à la veille d’une journée nationale de commémoration des victimes de la répression politique dans le centre de Moscou, Russie, le 29 octobre 2018. Reuters/Sergei Karpukhin

La dispute a commencé lorsque le chevronné fondateur de Iabloko, un parti anti-Kremlin bien connu, a exhorté les gens à tourner le dos à Navalny, qui est devenu le politicien d’opposition le plus en vue après que son arrestation et son emprisonnement ont déclenché des manifestations dans tout le pays.

« Tout le monde doit décider s’il soutient ou non Navalny », a écrit Grigori Iavlinski dans un article, qui accusait Navalny d’être un nationaliste xénophobe et autoritaire, ce que l’homme de 44 ans a nié par le passé.

« Mais vous devez comprendre. Une Russie démocratique, le respect des personnes, et une vie sans peur et sans répression sont incompatibles avec la politique de Navalny. »

Cette déclaration intervient à la veille des élections parlementaires de septembre, où les alliés de Navalny prévoient d’encourager les gens à voter de façon tactique. Elle a provoqué des bouleversements chez Iabloko et a suscité une condamnation féroce de la part des alliés de Navalny, dont certains ont exhorté Iabloko à expulser Iavlinski.

L’acrimonie qui s’en est suivie, qui a vu de nombreuses personnes insulter Iavlinski sur les médias sociaux et certains se ranger de son côté, soulève des questions quant à savoir si l’opposition va s’unir ou, comme par le passé, se lancer des défis individuels et se chamailler.

Les autorités ont permis à Iabloko de se présenter dans le passé, bien qu’il n’ait pas réussi depuis longtemps à gagner suffisamment de voix pour obtenir des sièges au Parlement. Entre-temps, les demandes d’enregistrement d’un parti présentées par les alliés de Navalny ont été rejetées à plusieurs reprises.

Certains membres de Iabloko ont critiqué Iavlinski, disant qu’il risquait de faire fuir les électeurs à un moment où les gens cherchaient un exutoire après les manifestations.

« Soit notre parti peut représenter ces personnes, soit nous nous retrouverons sans électeurs – le seul oxygène des partis politiques », a écrit Lev Chlosberg, un éminent politicien de Iabloko, dans une riposte.

EvgueniRoïzman, l’ancien maire anti-kremlin de la ville d’Ekaterinbourg, a déclaré qu’il ne pouvait plus se présenter au Parlement sur une liste de Iabloko.

D’autres ont dit qu’il était erroné de critiquer Navalny qui, selon eux, était un véritable prisonnier politique et incapable de répondre.

Cette dispute met en lumière les inquiétudes de longue date de certains opposants au Kremlin concernant l’aptitude de Navalny à diriger l’opposition en raison de ce qu’ils considèrent comme ses opinions inacceptables.

Iabloko l’a expulsé en 2007 pour « activités nationalistes. »

Navalny, qui défilait autrefois avec des nationalistes extrémistes et a utilisé un langage sur les non-Russes que certains critiques ont trouvé offensant, a déclaré à l’époque que la vraie raison pour laquelle on lui a montré la porte était son propre désir de se débarrasser de Iavlinski.

Emprisonné ce mois-ci pour près de trois ans pour une affaire de détournement de fonds qu’il dit avoir été inventée de toutes pièces, Navalny a rejeté des critiques similaires dans le passé, les considérant comme motivées par des différences de personnalité et des manœuvres politiques.

Nikolaï Rybakov, le chef du parti Iabloko, a offert son soutien à Iavlinski dans une interview à TV Rain.

« Iavlinski a fait une chose très inhabituelle dans la politique russe. Il a parlé honnêtement à de nombreuses personnes de ce dont les gens parlent dans leurs cuisines mais ont peur de le dire sur les réseaux sociaux parce qu’ils ont peur d’être critiqués » a-t-il déclaré.

L’emprisonnement de Navalny, après son retour d’Allemagne en Russie le mois dernier, après avoir été empoisonné en Sibérie avec ce que de nombreux pays occidentaux disent être un agent neurotoxique, a incité des dizaines de milliers de personnes à descendre dans la rue pour protester.

Ses alliés ont appelé les gens à se rassembler brièvement dans leurs jardins ce dimanche et disent qu’ils appelleront à d’autres manifestations, ce que le Kremlin considère comme illégal, au printemps. Ils ont également appelé à davantage d’enquêtes sur la corruption, sur le modèle des vidéos très populaires produites par Navalny.

M. Iavlinski a déclaré que les protestations et les enquêtes n’étaient pas la solution. Les opposants au Kremlin devraient utiliser des méthodes plus conventionnelles pour essayer de gagner des sièges au Parlement, a-t-il dit.

Reportage par Andrew Osborn, mise en forme par Peter Graff

Source : Reuters, Andrew Osborn, 10-02-2021

Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Patrick // 26.02.2021 à 07h56

La guerre hybride contre la Russie continue !!
Les frangins Navalny ( Oleg et Alexei ) ont écopé de quelques années de ratière pour des histoires d’escroquerie , dont une plainte d’une société française. Et ça c’était bien avant que Navalny ne soit désigné comme le « principal opposant » à Poutine , donc on ne peut pas vraiment dire que ce soit une décision politique.
Ce gars a louvoyé entre le nationalisme extrémiste et les arnaques avant de finir en martyre de la démocratie.
Quand on essaie de monter une opération bidon , on pourrait quand même faire ça un peu plus sérieusement.

35 réactions et commentaires

  • Patrick // 26.02.2021 à 07h56

    La guerre hybride contre la Russie continue !!
    Les frangins Navalny ( Oleg et Alexei ) ont écopé de quelques années de ratière pour des histoires d’escroquerie , dont une plainte d’une société française. Et ça c’était bien avant que Navalny ne soit désigné comme le « principal opposant » à Poutine , donc on ne peut pas vraiment dire que ce soit une décision politique.
    Ce gars a louvoyé entre le nationalisme extrémiste et les arnaques avant de finir en martyre de la démocratie.
    Quand on essaie de monter une opération bidon , on pourrait quand même faire ça un peu plus sérieusement.

      +106

    Alerter
    • Le Belge // 26.02.2021 à 08h53

      Entièrement d’accord avec vous, mais une chose me trotte dans la tête : pourquoi ne pas demander des comptes aux autorités allemandes qui accueillirent Alexeï Navalny pour le « soigner » (qu’on ne vienne pas me dire que leurs services de renseignements n’étaient pas au courant de ses opinions politiques) ? La Patrie des Droits de l’Homme se serait honorée de le faire mais, à la place, nous avons un Second Etat Français en lieu et place d’une Vième République.

        +18

      Alerter
      • Patrick // 26.02.2021 à 09h00

        Les services occidentaux sont au service des USA , alors ils font ce qu’on leur demande.
        ça donne des ratages comme l’affaire Skripal ou Navalny.

        Le gros problème dans ces tentatives de déstabiliser la Russie était de trouver un opposant prêt à collaborer , manque de chance l’opposition Russe est principalement composée des nationalistes et des communistes, alors il a fallu se rabattre sur le seul gars qui paraissait à peu près « fiable » pour l’occident. Bon, dommage , il a quelques casseroles.

          +40

        Alerter
        • Le Belge // 26.02.2021 à 09h34

          Mmmh, je ne suis qu’à moitié convaincu par l’allégeance des services européens de l’Ouest vis-à-vis des USA : l’Allemagne joue -pour partie- son propre jeu. Cet alignement total sur les manigances des Yankee est valable pour la France (et, hélas, pour mon propre pays, aussi) qui est tenue à la bride par les Américains (votre ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, en est un bel exemple).

            +14

          Alerter
          • Patrick // 26.02.2021 à 10h16

            l’Allemagne est prise entre deux feux.
            Elle a besoin du gaz Russe pour produire son électricité, alors forcément quand les ordres sont de mettre fin au projet de gazoduc pour faire libérer Navalny , Maman Merkel a comme des réticences.

              +27

            Alerter
          • Avunimes // 26.02.2021 à 14h11

            L’Allemagne est assujetti au USA depuis 1918. La France l’a été à cette époque dans une moindre mesure. Dès 1942, la France se trouve totalement dans le jeux américain. Les certificats de résistances sont fournis aux collaborateurs qui changent d’allégeance. Etc. D’ailleurs, lorsque les USA espionne tout le territoire français, le gouvernement ne bronche pas, ni ne remercie Assange de cette confirmation.

              +24

            Alerter
  • SanKuKaï // 26.02.2021 à 08h12

    Comment? Cet opposant demande publiquement à lâcher “le premier opposant du Kremlin”? Et perdre ainsi le soutient de la grande majorité des Russes qui soutiennent Navalny?
    Pour moi qui ne lit que les journaux validés decodex, cela n’a aucun de sens. Il n’y a qu’une explication possible : cet homme est un faux opposant à la solde de Vladimir Poutine cherchant à diviser l’opposition. (cqfd de neo-con)
    [note: le second degré n’est pas qu’une température]

      +23

    Alerter
    • Renard // 26.02.2021 à 11h45

      @ SanKuKaï
      Je vous propose deux autres explications potentiellement valides et ne s’excluant pas forcément l’une l’autre.
      1°) Iavlinski a simplement pris conscience que les services occidentaux avaient merdé au-delà du raisonnable dans leur tentative de psy-op et essaye de ne pas y être mêlé.
      2°) Iavlinski a appris combien les services occidentaux avaient payé pour soutenir Navalny et il fait valoir ses droits à une part équivalente.
      [note 1; s’appuyer sur Reuters pour avoir des info sur la Russie, c’est comme lire « Le Monde » pour se renseigner sur « Les Crises ».]
      [note 2: le second degré n’est pas qu’une (basse) température, c’est aussi un angle (aigu).]

        +20

      Alerter
  • Méchant complotiste // 26.02.2021 à 08h36

    Opération Navalny(MI6-CIA-BND)..caramba encore raté.Sondage Levada(pro US).
    Full trust ratings: Pollster @levada_ru
    (which has received Western funding) says that Putin’s approval (64% to 65%) & trust (29% to 32%) ratings both rose in February. Meanwhile Vladimir Zhirinovsky (10% to 9%) & Alexey Navalny (5% to 4%) saw drops in their trust ratings.
    V Putin 32% (+3)
    (PM) M Mishustin 12% (n/c)
    (Nationalist, populist, systemic) V Zhirinovsky 9% (-1)
    (Foreign Min) S Lavrov 9% (+2)
    (Defence Min) S Shoigu 8% (n/c)
    (Communist) G Zyuganov 4% (n/c)
    (Nationalist, populist, West-leaning) A Navalny 4% (-1)

      +8

    Alerter
    • LibEgaFra // 26.02.2021 à 11h50

      « which has received Western funding) says that Putin’s approval (64% to 65%) & trust (29% to 32%) ratings both rose in February. »

      Donc si j’ai bien compris pour calculer la confiance, on prend le % d’approbation et on divise par deux.

      Et pour la France, ça donne quoi, ce système?

        +1

      Alerter
  • Méchant complotiste // 26.02.2021 à 08h38

    Psyop Navalny, objectif Nordstream 2.

    Chantage Biden:
    Everyone is clear about this right?
    We accuse Russia of using gas as a political weapon (they claim cut off ukr coz Ukraine didn’t pay gas bill. see op cit)
    Look at this list and tell me west is not explicitly using gas as political weapon against Russia?
    Just sayin’
    The discussed options in Berlin for #Nordstream2:
    1) a shutdown mechanism as leverage on Russia;
    2) moratorium on the construction;
    3) investments in Ukraine’s green infrastructure (hydrogen)
    4) continuation of the construction
    A combination of options 2 & 3 is conceivable.

      +1

    Alerter
  • Martin // 26.02.2021 à 08h58

    Le premier parti d’opposition de Russie est le Parti Communiste, en témoigne les résultats des dernières élections législatives, et pas ces marionnettes pro-atlantistes montées de toute pièce.

      +26

    Alerter
  • RGT // 26.02.2021 à 09h31

    L’empoisonnement de Navalny me fait étrangement penser à l’attentat de l’observatoire contre François Mitterrand…

    La seule différence (du moins pour l’instant) c’est qu’il n’y a pas eu de révélation sur la nature même de cet événement.

    Il est parfois judicieux pour un politicard de faire rebondir sa carrière en étant la « victime d’une attaque sordide » de ses opposants (ou du gouvernement) et faire croître l’empathie de la population quand il n’arrive pas à faire grimper ses scores dans les élections à cause de ses « valeurs » plutôt « clivantes ».

    L’avenir nous le dira.

    Sauf erreur de ma part, il me semble que l’opposition la plus importante à Poutine en Russie est la nébuleuse de l’ancien parti communiste (qui a bien évolué depuis la chute de l’URSS et qui correspond désormais à un parti socialiste « traditionnel ») mais bien sûr personne n’en parle en occident, la guerre froide étant toujours présente dans le cœur des « élites » et des éditocrates.

    Mais bon, comme tout le monde le sait je suis une langue de vipère…

      +37

    Alerter
  • Darras // 26.02.2021 à 09h45

     » le politicien d’opposition le plus en vue ».
    De qui?
    Sûrement pas des Russes où la première opposition est communiste et la seconde ultra-nationaliste
    Navalny est un personnage unaniment méprisée en Russie.
    Sacrée Reuters.

      +37

    Alerter
    • John V. Doe // 01.03.2021 à 19h50

      …Parce qu’il représente l’ultra-libéralisme dont tous les Russes ont payé le prix quand il leur fut imposé par Elstine et les occidentaux.

        +5

      Alerter
  • antoniob // 26.02.2021 à 09h54

    Mis à part que Navalny n’a fait qu’écoper de la sentence de prison qui lui pendait au nez depuis sa condamnation dans l’affaire Yves Rocher, dans laquelle il s’est fait bêtement piégé et a été l’arroseur arrosé, le fond de l’article est biaisé: présenter Navalny et Yabloko comme opposants nr 1 au Kremlin c’est comme de dire qu’en France Francis Lalanne qui a récemment demandé la destitution de Macron, est l’opposant nr1 à l’Elysée et au ***régime*** francais.
    Du reste que n’y aurait-il pas eu dans la presse «occidentale» s’il y avait eu des manifs du niveau des Gilets Jaunes en Russie et utilisation de snipers….
    L’été dernier les manifs à Khabarovsk étaient le fait des Libdems càd des tenants de …Jirinovski, désigné extrême-droite ultra-nationaliste, or les Le Monde présentaient cela comme des progressistes luttant contre la tyrannie. Bien sûr le Navalny appuyait ces manifs.
    Dans le temps, avant leur interdiction, les nazbols manifestaient aux côtés de Yabloko et de Kasparov, haha, sans que cela émeuve le Le Monde qui au contraire parlait de gentils démocrates.

      +33

    Alerter
    • Rémi // 01.03.2021 à 10h53

      Ah oui d’ailleur j’attends que Poutine ne fasse justement un laius sur la France qui réprime F.Lallane et les Gilets jaunes. Il pourrit mettre le passage au tribunal de Chouard pour faire bonne mesure et citer les Audiences de RT France.
      Factuellement ce serait au même niveau, mais Poutine est trop fin tacticien pour faire ce genre d’affaires.

        +2

      Alerter
  • Vladimir // 26.02.2021 à 11h02

    Patrick et le Belge, heureusement que vous êtes là! Ouf, ouf! Dorénavant « des Navallny’s » seront à la pelle sous des aspects différents, selon des politologues russes! Chaque moi, qu’ils disent, il y n’aura (pour l’instant) que des attaques informatiques et logistiques partout tout au long des frontières russes, Ossétie, Arménie, Biélorussie etc… Puisqu’il y a une urgence, dans cette guerre hybride, de damner le pion à cette saloperie ruskovienne, qui n’est pas d’accord avec l’hégémonie annoncée « de l’axe du bien aux bombardements humanitaires ». Tout ça pour passer ensuite à la Chine! D’ailleurs, aujourd’hui il y a deux écoles, pour l’OTAN et Biden, la Russie est prioritaire à niquer, pour le future chef de CIA, ancien ambassadeur des States à Moscou William Burns, il faut commencer par la Chine! Ha! Apparement il garde des bons souvenirs de son séjour à Moscou!

      +8

    Alerter
    • moshedayan // 27.02.2021 à 09h13

      Bien vu Vladimir, toute la question est – la Chine en frontal direct ou d’abord la Russie, je pencherai pour le 2e choix en tenant compte de la mentalité américaine qui dans les grands affrontements a souvent préféré l’épuisement « préalable » 1917 au lieu de l’automne 1916, été 1944 au lieu de 1942… Bref, il faut abattre d’abord la Russie jusqu’à l’Oural et l’Asie centrale (la Russie s’effondrera d’elle-même incapable de se relever même avec sa réserve sibérienne et la Chine verra son projet « route de la soie » s’effondrer également). Pour cela, dans l’OTAN on rêve et supplie ou le retour d’une 5e colonne Eltsinienne avec des gouverneurs corrompus ou pour les « Dr Folamour » l’emploi d’armes nucléaires « chirurgicales sur toutes les grandes villes « pour négocier après aussi avec une 5e colonne… » Ceci explique la tension extrême, jamais vue auparavant, et pourquoi les militaires russes veulent aussi des vecteurs nucléaires « pré-programmées et autonomes » qui réagiront dès l’annonce de l’attaque…. c’est mon hypothèse

        +10

      Alerter
  • Lusituationniste // 26.02.2021 à 12h03

    Pour mémoire, les propos de Navalny : « https://fr.sputniknews.com/analyse/202102251045274627-navalny-chevalier-blanc-propos-xenophobes/ »
    Un mystère, le choix de cet individu opportuniste, mauvais arnaqueur. Mais justement le genre de profil ouvert à ces compromissions y compris avec l’ « étranger ». On doit s’interroger sur l’hypocrisie et le choix de nos diplomaties de miser sur cet individu. Créer de la comm’ anti-russe. Calomnier, il en restera toujours quelque chose. Notre presse nationales est pitoyable.

      +16

    Alerter
    • LibEgaFra // 26.02.2021 à 12h37

      Qui a regardé Envoyé spécial hier soir, dont le titre ressert la mantra « premier opposant ».

        +3

      Alerter
      • petitjean // 26.02.2021 à 17h16

        « premier opposant ».

        un opposant à 2% ??!!

          +6

        Alerter
        • Logique // 26.02.2021 à 20h20

          Vous avez raison. Libegafra s’est trompé, ce n’est pas « premier opposant ». Voyez par vous-même ce qu’annonçait France2:

          « Navalny, le survivant. Retour sur le parcours d’Alexeï Navalny, le principal opposant à Vladimir Poutine. »

            +3

          Alerter
  • Ando // 26.02.2021 à 12h12

    Par principe, il semble particulièrement douteux qu’une dépêche de Reuters puisse servir à la compréhension des réalités russes.. L’opposition existe bel et bien en Fédération russe: le parti communiste et les partis nationalistes. Au demeurant, l’offre politique est considérable en Fédération de Russie : plus de 100 partis ou mouvements officiellement enregistrés avec un spectre très large de l’extrême droite à l’extrême gauche, en passant par les anarchistes, agrariens, monarchistes, etc..

      +17

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 26.02.2021 à 13h40

    Voyons voyons , que pourrait bien faire un opposant xénophobe soutenu par des capitaux étrangers, qui a raté des tentative d’insurrection locale et qui s’est fait mettre en prison.
    Écrire un livre dont le titre serait моя битва peut être ?

      +11

    Alerter
  • jp // 26.02.2021 à 14h34

    navlny n’est plus vu par Amnesty international comme prisonnier d’opinion pour avoir comparé les Tchétchènes à des cafards.

    https://francais.rt.com/international/84144-amnesty-ne-qualifiera-plus-navalny-prisonnier-opinion-propos-haineux

      +10

    Alerter
  • PhilV // 27.02.2021 à 23h39

    Que Navalny ne soit pas le gentil que présente la presse, d’accord. Qu’il soit faux de le désigner comme l’opposant numéro 1 en Russie aujourd’hui, d’accord.
    Mais on a tenté de l’assassiner. Certains vont dire que c’est un coup de la CIA, un coup de sa femme, que sais-je. Que Poutine n’est pas assez bête pour faire ça. Pourtant un autocrate qui élimine un gêneur, c’est très banal, en Russie ou en Arabie Saoudite aujourd’hui, en France aussi à d’autres périodes.
    Ceux qui pourraient faire de Navalny un opposant numéro 1, ce sont finalement ceux qui l’ont empoisonné.

      +1

    Alerter
    • Koui // 28.02.2021 à 14h49

      D’autant plus que ce n’est pas le premier opposant qui subit une agression mystérieuse. Si Navalny était le seul, on pourrait croire au coup foiré américain ou au crime crapuleux. Mais après le meurtre de Nemtsov, Politovskaia et quelques autres, il faut se faire une raison, c’est une politique de l’état russe. Les traîtres soudoyes par l’étranger sont assassinés. Par contre, les cinglés strictement autochtones ne sont pas inquiétés.

        +0

      Alerter
      • Ando // 28.02.2021 à 17h30

        Il faudrait savoir: d’un côté ces disparitions sont mystérieuses, de l’autre c’est l’Etat russe qui serait coupable. En réalité, dans les deux premiers cas que vous citez ce sont des filières tchetchenes qui sont incriminées. S’agissant de Navalny cette histoire est tellement grotesque qu’on voit mal l’Etat russe s’abaisser à une telle pitrerie.

          +6

        Alerter
    • Ando // 28.02.2021 à 17h15

      Un ‘autocrate’ régulièrement réélu au suffrage universel direct…

        +5

      Alerter
    • Ando // 28.02.2021 à 17h20

      Navalny est sorti sans aucune séquelle de son hôpital allemand. C’est curieux, le FSB, l’un des meilleurs services de ce type a lamentablement manqué son coup.

        +8

      Alerter
      • PhilV // 28.02.2021 à 20h35

        Si le FSB laisse la CIA administrer du poison a un citoyen russe en vue, en Russie, et que ça permet à la CIA de monter toute une histoire, ce n’est pas une grande réussite non plus. Donc oui, qui que soit l’empoisonneur, la CIA ou lui-même, le FSB n’a pas été bon. Faudrait que Poutine reprenne du service?
        Les coups foireux des meilleurs services ne manquent pas, d’un côté comme de l’autre. Celui-ci n’a pas été très loin de réussir. Si on avait utilisé les bonnes vieilles méthodes genre polonium…. Mais il fallait peut-être éviter les traces discernables post-mortem. D’un coup une méthode qui ne laisse pas non plus de séquelles – quand elle rate.

          +0

        Alerter
  • Zakfa // 01.03.2021 à 07h56

    Je croyais que c’était Juan guaido le principal opposant à Poutine. J’ai du mal à suivre…

      +6

    Alerter
  • Moussars // 01.03.2021 à 10h56

    Peut–être que le prochain livre de Florence de Changy, « Vol MMH370 La disparition », devant sortir ce mois-ci, et qui est annoncé comme une critique (accusation ?) très forte des U.S.A. notamment, et comme une enquête occidentale bidon, va lever un doute chez les adorateurs de l’OTAN et des amerloques.
    De là, à revenir ensuite sur l’avion abattu en Ukraine, certains pourraient rafraîchir la mémoire des mêmes concernant le premier avion de ligne, bien abbatu par l’Ukraine peut après son indépendance au dessus de la Mer Noire ..
    Alors, on pourra revenir sur l’affaire caricaturale Skripal, sur la vérité Maïdan. Hein Nuland !…

      +4

    Alerter
    • John V. Doe // 01.03.2021 à 19h58

      C’est bizarre quand même la destruction coup sur coup de deux avions, tous deux de la même compagnie aérienne. L’un en Ukraine, l’autre disparu en mer avec une belle cargaison de Chinois. Et la Malaisie qui détient cette compagnie venait juste de se disputer solidement avec les USA. Mon dieu, que de hasards…

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications