Les Crises Les Crises
23.février.202123.2.2021 // Les Crises

Anticor menacée : « Sans agrément, nous ne pourrons plus obtenir d’instruction indépendante »

Merci 352
Je commente
J'envoie

Source : L’Humanité, Julia Hamlaoui, 15-02-2021

Rencontre avec Eric Alt, vice-président de l’association de lutte contre la corruption, Anticor qui ne cache pas son inquiétude. L’agrément qui lui permet de saisir la justice arrive à échéance le 15 février. Jean Castex qui doit prendre la décision de son renouvellement l’a déjà repoussée à plusieurs reprises et reste pour l’heure silencieux. ENTRETIEN

Votre agrément doit être renouvelé au plus tard le 15 février, quelles seraient les conséquences s’il ne l’était pas ?

ERIC ALT : Nous ne pourrions nous constituer partie civile. En général, si nous intervenons c’est que les affaires sont sensibles, délicates. Si nous perdons notre agrément, dans ces dossiers où le parquet soit est prudent soit a classé l’affaire, nous ne pourrons plus intervenir pour saisir un juge afin d’obtenir une instruction indépendante.
Dans deux affaires relativement célèbres, les affaires Alexis Kohler (le secrétaire général de l’Élysée soupçonné de conflits d’intérêts, NDLR) et Richard Ferrand (le président de l’Assemblée nationale accusé de prises illégales d’intérêts, NDLR), le parquet avait classé le dossier. L’instruction a suivi son cours grâce à l’action d’Anticor. Ce ne sera plus possible.
De la même façon, nous ne pourrions intervenir à l’audience pour porter une parole citoyenne, à côté de celle du parquet. Par exemple, dans l’affaire des achats de votes de Corbeil-Essonnes, il existe un intérêt général qui s’attache à la régularité des élections mais aussi une voie à faire entendre en raison des effets délétères sur le terrain de la corruption.
Lire la suite de l’article sur le site de l’Humanité

« On nous cherche des poux » : Anticor toujours dans l’attente du renouvellement de son agrément

L’agrément qui permet à l’association de saisir la justice n’a toujours pas été renouvelé, plusieurs mois après le dépôt de sa demande. Partie civile dans de nombreux dossiers médiatiques, Anticor craint ne plus pouvoir poursuivre sa lutte contre la corruption.

Fer de lance de la lutte contre la corruption des élus et des hauts fonctionnaires en tout genre, Anticor retient son souffle. L’agrément qui lui permet de saisir la justice expire le 15 février. Et alors que la demande a été déposée il y a plusieurs mois, le gouvernement n’a, jusqu’ici, pas accepté son renouvellement, jugeant insuffisantes les réponses apportées par l’association sur son fonctionnement. « On nous cherche des poux, c’est une évidence », estime la présidente d’Anticor, Elise Van Beneden.

Dossiers politiquement sensibles

Fondée en 2002 dans le but de « réhabiliter le rapport de confiance qui doit exister entre les citoyens et leurs représentants », Anticor s’implique dans des affaires judiciaires en signalant au parquet des faits susceptibles de recevoir une qualification pénale. À son actif, de nombreux dossiers impliquant, pêle-mêle, Alstom, le Grand Paris, Mathieu Gallet ou encore Dassault. Récemment, l’association a obtenu la mise en examen de Richard Ferrand, l’ouverture d’une information judiciaire sur un possible conflit d’intérêt d’Alexis Kohler, secrétaire général de l’Élysée. C’est également à la suite de sa plainte que l’actuel garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti est visé par une information judiciaire pour « prises illégales d’intérêt ».

Lire la suite sur le site de France Inter

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 23.02.2021 à 09h39

Personnellement je me fiche qu’ils aient un parti pris tant que les affaires soulevées sont exactes cela fait toujours ça de moins à faire, après à d’autres de compléter le tableau de la corruption de nos politiques.

j’ai pour principe de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, il y a tellement à faire que même si Anticor ne soulève qu’une part des affaires, tant mieux.

28 réactions et commentaires

  • Dominique SAUVEBOIS // 23.02.2021 à 07h08

    Anticor ? Justice de Gauche aux ordres.
    Régis de Castelnau nous en fait un tableau complet :
    – Anticor : l’anticorruption à géométrie variable
    19.02.2021 – RÉGIS DE CASTELNAU
    https://www.vududroit.com/2021/02/anticor-lanticorruption-a-geometrie-variable/

    – Anticor, tu perds ton sang-froid
    06.02.2021
     » Créé en 2002 pour lutter contre les dérives du pouvoir et défendre l’éthique en politique, Anticor vit aujourd’hui une crise qui menace sa survie, précisément sur des questions d’éthique et de pouvoir.
    L’association a déjà connu des tempêtes et des disputes internes dans le passé, mais jamais avec une telle violence.
    https://www.causeur.fr/anticor-tu-perds-ton-sang-froid-191184

    • Recits d’Yves // 23.02.2021 à 20h03

      « Anticor ? Justice de Gauche aux ordres. »

      Qu’est ce qui vous gêne le plus: une Justice de gauche ou une Justice aux ordres?
      La Justice de Droite, fût-elle aux ordres, vous conviendrait plus?

      Finalement, tout le monde veut une Justice qui penche vers son opinion, son point de vue.

      Personnellement, j’aimerai une Justice indépendante qui n’hésite pas à mettre un patron aux fers malgré le chantage à l’emploi. J’aimerai qu’on renforce la Justice des Prud’hommes plutôt que de chercher à la museler. J’aimerai que la Justice soit composée de prolos, aussi, pour pouvoir équilibrer les jeux de pouvoirs.

    • paul // 24.02.2021 à 13h57

      ah ah

      quand on voit les arguments de causeur, c’est sur
      https://www.causeur.fr/patrick-balkany-condamne-prison-fraude-fiscale-165779
      « balkani Une sévérité exceptionnelle digne d’un régime… populiste »

      on est trop sévère avec eux. vous trouvez ?

  • Kriss34 // 23.02.2021 à 07h59

    Mise à jour (je me demandais…).
    L’agrément d’Anticor a été prorogé jusqu’au 2-4 mais pas encore renouvelé.
    Source RT (et sans doute ailleurs)

  • Urko // 23.02.2021 à 08h04

    Je suis déçu que les crises relaient une campagne pour la promotion d’anticor, dont certaines pratiques depuis une dizaine d’années n’ont sans doute plus rien de la vertu que cette association s’auto attribue, ni de l’utilité qu’elle avait pu revêtir à ses origines. Un petit rappel sur la façon dont Mme Taubira et M. Hollande ont doté anticor de pouvoirs quasi publics, en lui attribuant une sorte de rôle de parquet bis, a priori afin de lui sous traiter des combines politiciennes, paraîtrait la moindre des choses. Quand Mme Taubira signe le décret conférant à anticor le statut lui permettant de prendre l’initiative de poursuites, ladite Mme Taubira faisait partie de son comité de parrainage ! Et depuis, quiconque observe qui anticor poursuit notera que cette association se montre spécialisée dans l’intransigeance envers l’opposition et une étonnante indulgence envers le pouvoir. Quant à M. Alt, il siège au tribunal judiciaire de Paris comme magistrat et cela ne le gène pas que son association poursuive devant l’institution dont il fait partie, malgré le conflit d’intérêts induit ? Ça vaut le coup d’en parler non ? Une ligue de vertu choyée par le pouvoir en place, historiquement, chacun sait à quoi ça sert : à manœuvrer contre les opposants. Anticor ne fait pas exception. Bref, Anticor, chevalier blanc de la justice ? lol. R. de Castelnau vient de publier son point de vue sur le sujet, avec plus de talent et de précisions que moi : j’espère que les crises le reproduiront pour donner une vue plus complète sur anticor. Un peu de sérieux.

    • Anfer // 23.02.2021 à 08h31

      Kohler et Ferrand sont des politiques de l’opposition ?

      • Urko // 23.02.2021 à 09h08

        L’affaire Ferrand, dépaysée du fait du conflit d’intérêts de M. Alt que je mentionne ci dessus (étonnamment, M. Balkany, pourtant dans le même cas que M. Ferrand à cet égard, n’a pas eu droit à ces pudeurs), est enlisée, merci de vous inquiéter pour lui. M. Kohler ne ressemble pas à proprement parler à un homme politique. Honnêtement, vous vous en fichez autant que moi et puis lâcher un pion relève de la tradition : M. Sarkozy se voit souvent reprocher d’avoir « balancé » des dossiers sur des gens de son propre camp à la justice. Comme vous toujours, il m’apparaît aussi qu’anticor doit bien donner des gages de temps en temps et surtout que larem ne s’inscrit pas exactement dans les pas de M. Hollande et Mme Taubira. Je réitère donc : présenter Anticor pour une petite chose subissant les foudres du grand méchant pouvoir actuel sans rappeler à quel point cette association a bénéficié d’interventions au plus haut niveau de l’État et a largement fait ce que ses puissants parrains attendaient d’elle en retour, ne m’apparaît pas tres sérieux. Cette association prête assez le flanc à la critique pour que personne n’ose jouer son jeu actuel sans apporter quelques éléments de contradiction ou de relativisation. J’ai longtemps trouvé les actions d’anticor jubilatoires, je l’avoue, mais quand j’ai vu ce que Mme Taubira manigancait avec, j’ai commencé à m’inquiéter. Et la suite me semble m’avoir donné raison : anticor David contre l’état Goliath relève de la tartufferie. Il s’agit d’une institution puissante, désormais insérée à l’appareil officiel.

        • Kasper // 23.02.2021 à 22h45

          Ça n’est pas anticor qui a enlisé l’affaire Ferrand, donc aucun rapport.

          Quand à Kholer, quand les éléments de preuve contre l’existence du complot commencent à être interprétés comme des preuves du complot (« c’est pour donner des gages »), le moment est venu de se poser des questions 🤔

    • vert-de-taire // 23.02.2021 à 08h59

      Je dois dire que j’approuve la réserve envers Anticor.

      De fait Anticor n’est plus aussi limpide qu’elle prétend l’être.
      La séparation des rôles est une condition de vertu exigée des redresseurs de tords.
      Ce n’est pas sous prétexte que le pouvoir corrompt inévitablement, que ses régulateurs (rôle premier de telles associations à cause de la corruption endémique et croissante) peuvent se permettre les mêmes écarts avec les premiers principes institutionnels.

      Comme ancien adhérent par conviction d’une démarche honnête et utile, je suis aussi un déçu de ce comportement.
      Pour autant, je souhaite la continuation de ses actions (tout en suspendant mon soutien) espérant que l’avertissement sera pris en compte pour normaliser la situation (je jargonne pour éviter les mots destructifs, ces barbares sociaux).

      On ne juge pas un objet qu’à ses résultats mais aussi par ses moyens. Si la fin justifiait les moyens comme sous-entendu par l’article, c’est à désespérer d’une vie sociale de qualité.

      • Urko // 23.02.2021 à 09h17

        M. Hollande a tendu une sorte de piège à anticor, qui ne pouvait refuser l’offrande et a été ravie de tomber dedans si ils n’ont pas coordonné la manœuvre (Mme Taubira les connaissait fort bien). Ils peuvent encore s’en sortir mais pas tant que M. Alt emprisonnera cette association devenue institution. La collusion entre elle et, sinon l’exécutif, du moins le ministère de la justice, mine la crédibilité de toutes ses actions dorénavant. Les arrière pensées politiques apparaissent trop visibles. Avec le pnf, elle fait partie de ces institutions qui laminent la confiance en la justice, que les Français, sondage après sondage, jugent dénuée d’impartialité. Et ils ont raison.

      • Traroth // 23.02.2021 à 11h20

        Qu’est-ce qui a changé, concrètement ? La situation d’Anticor est la même aujourd’hui que hier.

    • Traroth // 23.02.2021 à 09h40

      Foutaises. La loi sur la transparence de la vie publique (2013-907, article 20) créé pour les associations l’obligation d’obtenir un agrément du ministère de la justice avant de pouvoir porter plainte pour des délits financiers. C’est précisément cet agrément qui est aujourd’hui refusé à Anticor. On voit bien que l’attaque avait été préparée depuis longtemps. Je signale que cet agrément concerne aujourd’hui 3 associations en tout et pour tout…

      • Urko // 23.02.2021 à 10h00

        Il ne lui est pas refusé : le garde des Sceaux ayant des problèmes avec Anticor, il a jugé qu’il ne pouvait pas statuer lui même et la décision est différée. En attendant, Anticor conserve ledit agrément que Mme Taubira lui avait attribué très peu de temps après le décret sur mesure de M. Hollande. La loi que vous mentionnez, ayant créé le pnf notamment, ne consistait qu’en une série de bidouillages de la part de M. Hollande pour utiliser l’affaire Cahuzac afin de se doter d’un appareil à sa main. Cela a fonctionné avec l’incroyable affaire Fillon où le pnf se saisit d’une affaire divulguée le matin même, pulvérisant à l’occasion des records de vitesse pour la justice (on n’avait jamais vu ça avant, on ne l’a jamais revu ensuite).

      • Urko // 23.02.2021 à 10h10

        Cet agrément ne lui a pas été retiré ; son renouvellement se voit repoussé dans un contexte où le garde des Sceaux ne peut pas statuer. Anticor a vécu douze ans sans ce statut et cinq ans avec : elle pourra exister à nouveau sans et reprendra peut être enfin sa vraie mission

        • Traroth // 23.02.2021 à 11h18

          Anticor a vécu 12 sans ce statut… quand ce statut n’existait pas.

  • RGT // 23.02.2021 à 09h02

    Les « pouvoirs » dont été dotés Anticor ont été accordés à une époque plutôt « sulfureuse » pour les « élites » politiques qui devaient absolument trouver une solution rapide pour éteindre l’incendie et stopper le « tous pourris » qui envahissait la population.

    Dont acte, et avec quelques « petites affaires » sorties de derrière les fagots, quelques lampistes sacrifiés au nom de « l’intérêt commun » (des « élites », pas de la population bien sûr) et la pression est retombée.

    Désormais, suite au matage par la violence « légale » des gilets jaunes et les confinements à répétition cette association a perdu de son utilité, la « lutte contre les fèces niouzes » devenant le nouvel eldorado pour calmer les colères populaires en traitant de « complotiste » toute personne ou association qui ne suivrait pas à la lettre les instructions des politiques et des oligarques.

    Donc on supprime sournoisement ce « machin » qui pourrait devenir un véritable boulet pour les « élites » s’il parvenait réellement à devenir indépendant et parvenait à faire inculper la majorité des « divins élus » et des « hauts fonctionnaires » qui ne prennent même plus de gants pour taper dans la caisse.

    C’est le cas typique d’un contre-pouvoir qui est « adoubé » par le pouvoir…

    Les « grands de ce monde » ne vont surtout pas se tirer une balle dans le pied, il ne faut pas rêver.

    Il en est ainsi depuis que l’humanité à abandonné le droit de choisir son destin en le « confiant » à des « élites » qui n’ont de compte à rendre à personne hormis à elles-mêmes et à leurs « généreux mécènes ».

    Il ne faut donc pas s’étonner si ces mêmes « élites » œuvrent à détruire systématiquement tout ce qui pourrait leur porter préjudice.

  • Traroth // 23.02.2021 à 09h36

    Depuis la mise en place de cette histoire d’agrément en 2013 par Hollande, il était évident que l’objectif était de tuer Anticor en le leur refusant sous un prétexte quelconque. L’attaque a lieu aujourd’hui. Ça a dû brainstormer sec pour trouver ce « mystérieux donateur » qui a donné… 60.000 euros. Ils n’ont pas trouvé de justification réelle pour exiger la divulgation du nom de ce milliardaire, cela dit, parce qu’on ne comprend toujours pas où est la crainte exacte, et l’exigence de divulgation n’a aucun fondement en droit.

    Je rappelle que ce « chantier » organisé par le gouvernement fait suite à une première attaque il y a quelques mois, où 7 administrateurs sur 21 avaient demandé un changement de statuts, changement spécifiquement profilé pour interdire au président de se représenter. Bel exemple d’entrisme…

    Anticor dérange. Très bien, continuez. Moi, mon réflexe quand ces attaques sont apparues a été de leur faire un virement.

    #AnticorJeSuisLeMysterieuxDonateur « On n’abdique pas l’honneur d’être une cible », Cyrano de Bergerac

    • Urko // 23.02.2021 à 10h06

      Anticor a existé douze ans sans ce statut conféré par ses amis de la place Vendôme et qui l’ont transformé en une officine au service de certains camps politiques. Elle pourra exister sans et refaire son travail : traquer la corruption au bénéfice de tous et pas pour rendre des services à ses parrains de fait. Cela n’est bien sûr pas envisageable tant que M. Alt n’en demissionne pas. Il apparaît trop mouillé et a trop contribué à jouer avec l’éthique la plus élémentaire.

      • sg // 25.02.2021 à 12h03

        Nous avons vécu des millénaires sans démocratie. On devrait peut-être retourner en tyrannie?

        Il est inutile de copier-coller votre sophisme partout, ce n’est pas un argument et le répéter ne le rendra pas moins faux.

  • Fabrice // 23.02.2021 à 09h39

    Personnellement je me fiche qu’ils aient un parti pris tant que les affaires soulevées sont exactes cela fait toujours ça de moins à faire, après à d’autres de compléter le tableau de la corruption de nos politiques.

    j’ai pour principe de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, il y a tellement à faire que même si Anticor ne soulève qu’une part des affaires, tant mieux.

    • LibEgaFra // 23.02.2021 à 11h44

      Le jour où la justice sera indépendante en France peut-être que ce genre d’associations ne sera plus nécessaire. Selon RdC cette association joue le rôle d’un procureur de gauche. A la bonne heure! Tant que les procureurs sont nommés (et non élus comme aux USA et en Suisse) par le pouvoir, un tel contre-pouvoir est plus que bienvenu.

      On voit tous les jours avec quelles complaisances les politiciens sont « jugés »… quand ils le sont. Pas de comparution immédiate, délais incroyables, peines ridicules ou aménagées.

      • FPOLE // 23.02.2021 à 12h07

        D’autant plus que rien n’empêche la droite de créer une association de même type si elle pense qu’il y a un tropisme trop fort d’Anticor.
        Quant à Anticor penchant fortement à gauche, c’est l’association qui a demandé une vérification des comptes de campagne de LFI (En fait elle l’avait fait pour 4 candidats : MACRON, HAMON, MELENCHON, LEPEN), ça n’a été efficace que pour Mélenchon .
        Quand on a des amis comme ça, on n’a pas besoin d’ennemis….

      • paul // 23.02.2021 à 18h59

        exacte
        et on en est où de la suppression de la cours de la republique ?
        jamais ?

    • Bert // 25.02.2021 à 14h47

      Et de toute façon les beaux dossiers ceux sont les politiques qui nous les donnes à coup de torpilles cahuzac, Sarkozy, fillon…

  • Incognitototo // 23.02.2021 à 12h36

    Peu importe les supposés ou même avérés partis-pris politique ou partisan d’Anticor… La France est 23e (sur 180 pays) dans le classement de « l’Indice de perception de la corruption » établi par « Transparency International » ; et quand on constate que l’Uruguay, les Émirats arabes ou l’Estonie sont (entre autres) mieux classés que nous, ça en dit long sur l’état de déliquescence de notre justice ; tandis que nous n’avons aucune leçon de moralité ou de justice à donner à personne.

    De plus pour un Fillon ou un Balladur jugé (25 ans après les faits pour Balladur !!!), combien ayant commis les mêmes délits (ou pire) continuent tranquillement leurs exactions en toute impunité ? Ou finis leur vie sans jamais avoir été inquiété comme VGE ou Barre. Tandis que l’indépendance de la justice est régulièrement remise en cause…

    Tant qu’un voleur de scooter ou un manifestant sera plus chassé et condamné qu’un délinquant politique ou un financier, il faudrait en réalité multiplier les Anticor. Personne ne peut espérer qu’une société qui accepte autant de corruption et d’injustices fasse preuve de cohésion sociale et de solidarité.

    Notre justice est « aveugle » (un vrai signifiant français qui en dit long), il serait temps que (comme en Italie) elle devienne égale pour tous. Merci à Anticor de lutter pour ça.

  • utopiste // 23.02.2021 à 13h19

    Les présidentielles, c’est l’année prochaine. CQFD.

  • paul // 23.02.2021 à 19h20

    maigre soutien d’anticor je les soutiens par contre sans limites.

    Anticor dérange , on veut sa peau. De gauche ou de droite, aucune importance, une épine dans le pied droit ou le gauche fera une partie du travail. Et je ne suis pas sur qu’il y ait une discrimination dans la recherche des poursuite.

    En ce qui concerne l’histoire du donateur, qu’est-ce qu’on en a à faire ?
    La liste des donateurs est privée et Je suis contre une diffusion des soutiens ou adhérants. (d’ailleurs RGPD oblige !)
    Les seuls qui ont un « pouvoir » et encore, il est limité, se sont les adhérents.
    Vous pouvez donner un miliard, si vous êtes adhérent, vous n’aurez qu’une voix ! vous changerz quoi ?
    pour kohler, tout comme ferrand, comment se fait-il qu’ils soient encore en « activité » ? Fillon a été descendu bien plus vite, et pas par anticor que je sache.

    Les médias devraient se concentrer pour développer les accusations sur les magouilleurs en tous genre
    Les balkanis se baladent avec un bracelet, on a un président de l’assemblée mis en examen (La prise illégale d’intérêts est moins grave que le homard) des gilets jaunes ont pris 3 ans ferme

    On en est où avec les donateurs du président et la campagne avec les frais du ministère des finances ?

    Allez, un peu de pub pôur Anticor, donnez et motivez-vous, rejoignez votre groupe local et aidez à faire éclater les vérités.
    Quoi qu’il en coûte et coute que coute !

  • Jérôme // 24.02.2021 à 08h07

    Ah l’indépendance de la Justice !
    Quelle bêtise !

    L’important n’est pas que la Justice soit indépendante : il faut surtout qu’elle soit neutre. Or elle ne l’est pas sur les affaires politiques qui sont certes ultra-minoritaires mais ultra-importantes pour notre vie démocratique.

    Anticor est contrôlée par des militants très marqués politiquement, issus du tristement célèbre Syndicat de la Magistrature, celui du mur des c…s.

    Si on donnais l’indépendance à des parquets noyautés, pour les affaires sensibles, par des partisans, ce serait la catastrophe : on ne serait plus en démocratie.

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications