Les Crises Les Crises
29.mars.202029.3.2020 // Les Crises

Asymptomatiques et guéris du Covid-19 : des séquelles importantes sont possibles

Merci 1390
J'envoie

Aujourd’hui nous souhaitons alerter sur un point peu traité : les séquelles du Covid-19 chez certains malades.

I. L’alerte de Didier Raoult sur les lésions

Pour bien montrer que, évidemment, nous ne menons ici aucun combat « personnel », mais que nous essayons de vous informer du mieux possible, sans manichéisme, nous sommes heureux de vous présenter une importante information donnée par Didier Raoult, dans le coeur de son domaine de compétence :

« On se rend compte que les gens qui sont dits asymptomatiques très souvent en réalité ont des lésions pulmonaires que l’on peut observer au scanner low dose qu’on pratique maintenant très très régulièrement. Et donc on ne sait pas vraiment si les gens qui sont asymptomatiques sont malades ou pas. » [Didier Raoult]

On apprend ainsi que des personnes qui ne se sont même pas rendu compte qu’elles ont été atteintes par le Covid-19 peuvent avoir des lésions. Il faudra voir si elles laissent des séquelles à terme – qu’il serait donc important de dépister à l’avenir.

II. Guérir du coronavirus, et après : Quelles sont les séquelles laissées par le Covid-19 ?

Source : C News, AFP, 28-03-2020 (et ici)

Une maladie qui ne ressemble à aucune autre. C’est ce que ressentent les patients guéris du coronavirus. Mais malgré la guérison, le Covid-19 laissera des traces, somme toute pas identiques d’une personne à l’autre.

En effet, «on ne pense pas qu’il y ait des séquelles pour les personnes qui ont eu de faibles symptômes», a expliqué à FranceInfo, le professeur et infectiologue à l’hôpital Bichat à Paris, Xavier Lescure.

Toutefois, le peu de recul que les médecins ont sur cette pathologie ne permet pas d’émettre avec précision les séquelles que garderont les patients gravement touchés. Pourtant, certaines d’entre elles semblent aujourd’hui attestées.

LA FIBROSE PULMONAIRE

Les poumons sont les premiers organes touchés par le coronavirus. Dans une vidéo 3D réalisées par des chercheurs de l’hôpital universitaire George Washington aux Etats-Unis, on peut apercevoir que sur des poumons sévèrement infectés par le Covid-19 le tissu pulmonaire est très largement endommagé.

Cette simulation, élaborée à partir des données d’un malade bien réel d’une cinquantaine d’années admis en soins intensifs et placé sous respirateur, permet ainsi de mieux comprendre comment le virus se développe. Il est en effet facile de différencier le tissu pulmonaire endommagé représenté dans une couleur vert jaunâtre. L’infection s’étend sur chaque côté des poumons, n’épargnant aucune zone.

Le docteur Keith Mortman, chef du département chirurgie thoracique de l’hôpital George Washington et aguerri en la matière, lui-même n’en revient pas.

«Il y a un tel contraste entre le poumon malade infecté et le tissu pulmonaire sain adjacent, qu’il n’y a même pas besoin d’être médecin pour comprendre ces images et à quel point le coronavirus peut être grave», a-t-il déclaré aux médias américains. « C’est quelque chose que le grand public peut regarder et ainsi prendre la mesure des dégâts que cela occasionne », conclut le spécialiste.

Comme le confirme le docteur Keith Mortman, chef du service de chirurgie thoracique : « quand cette inflammation se réduit, elle laisse des cicatrices sur les poumons et crée des dégâts à long terme. » Ajoutant que : « cela peut détériorer les capacités respiratoires d’un patient dans le futur ».

Ainsi, les patients gravement touchés développeraient une fibrose pulmonaire provoquant chez certains d’entre eux une forte gêne respiratoire. Une pathologie que les autopsies ont confirmée. Comme le souligne Xavier Lescure : « on voit que les personnes qui décèdent ont de grosses lésions liées à des inflammations pulmonaires »

LE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Il y a les séquelles physiques et il y a les séquelles neurocognitives. Ces dernières résulteraient d’un long passage en réanimation que subissent certains patients gravement atteints. Interrogé par FranceInfo, le professeur Jean-Michel Constantin, anesthésiste-réanimateur à la Pitié-Salpétrière (Paris) : «on observe des séquelles neurocognitives très impressionnantes à la suite de syndromes de détresse respiratoire aigüe».

Un passage long et parfois traumatisant pour certains patient. En effet, «vous vous retrouvez pendant trois semaines avec une machine qui respire pour vous, vous être endormis, vous êtes paralysés avec des curares (des anesthésiques, ndlr)», a expliqué le chef de service de médecine intensive réanimation à l’hôpital Saint-Antoine à Paris.

Et face au syndrome post-traumatique que peuvent développer certaines personnes, le professeur Jean-Michel Constantin, alerte : «tout cela est régressif mais il faut du temps, des années. Et on ne s’en remet pas de la même manière à 20 ans ou à 80 ans.» Certains experts, dans la même ligne, ont prévenu que la réanimation peut être « déraisonnable », conseillant ainsi à certains malades les soins palliatifs, plutôt que la réanimation.

Source : C News, AFP, 28-03-2020


P.S. N’oubliez pas de vous abonner ici pour recevoir par email notre Newsletter avec nos prochains articles, et à nous soutenir en vosu abonnant à notre page Facebook ou comptes Twitter (ici et )

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

120 réactions et commentaires

  • Sharivan // 29.03.2020 à 08h37

    Et si vous critiquiez le fond mon cher ami et pas la forme ? N’avez vous pas vu (ou pas voulu voir) dans les articles précédents, les biais des études du Pr Raoult ?

      +61

    Alerter
    • Adj // 29.03.2020 à 09h57

      Voulez vous vraiment qu’on parle de l’avis de Raoult sur le rechauffement climatique et des paintes de ses collaboratrices? Personne ici n’est compétant pour parler du fond, qui consiste a savoir si oui ou non ce traitement fonctionne.

        +20

      Alerter
      • Aikongo // 29.03.2020 à 20h57

        Raoult n’est pas compétent sur le réchauffement climatique, mais il suffit d’aller sur
        https://scholar.google.fr/
        ou encore
        http://expertscape.com/ex/communicable+disease
        pour voir qu’il excelle dans le domaine des maladies infectieuses.
        Je fais confiance aux experts climatiques qui sont sur google scholar plutot qu’aux zinzins de l’espace de skyfall ou autre climato irréalistes, Idem pou raoult.

        Quant aux plaintes de ses collaboratrices et sa prise de position en faveur d’un de ses chefs de service dans le cadre d’un conflit, je ne vois pas trop le rapport avec la choucroute.

          +9

        Alerter
    • Ecce Homo // 29.03.2020 à 11h00

      « La forme, c’est le fond qui remonte à la surface », disait Hugo.

        +17

      Alerter
      • Sharivan // 30.03.2020 à 08h02

        Quand le fond est boueux la surface est trouble

          +1

        Alerter
  • pseudo // 29.03.2020 à 09h08

    > Il y a les séquelles physiques et il y a les séquelles neurocognitives. Ces dernières résulteraient d’un long passage en réanimation…

    L’expérience m’inculque de me méfier, je me dit qu’il finiront par découvrir que ce n’était pas qu’une histoire de pratique médicinale… l’expérience est trop proche, qu’on arrête avec cette démagogie… c’est pathétique

      +4

    Alerter
    • Morne Butor // 29.03.2020 à 10h46

      « Ces dernières résulteraient d’un long passage en réanimation »
      Aucune démagogie ici. C’est la perception actuelle des professionnels de la santé exprimée au conditionnel, donc ces professionnels peuvent ultérieurement réviser leur point de vue s’ils l’estiment nécessaire. Je ne comprend pas votre suspicion inutile.

        +11

      Alerter
  • jammrek // 29.03.2020 à 09h11

    On est fatigué d’avoir à rappeler des vérités élémentaires :
    1) Le principe de base en médecine est « non nocere », d’abord ne pas nuire. On ne distribue pas larga manu un principe actif sans être sûr que ses effets thérapeutiques méritent de subir ses effets secondaires.
    2) L’argument d’autorité n’a pas sa place en science. Les plus grands savants se sont trompés. Lisez une biographie d’Einstein pour vous en convaincre.
    3) Pour savoir si un médicament agit réellement sur une maladie ou si l’on observe en fait l’effet placebo, il faut impérativement faire un essai en double aveugle.
    4) en période d’épidémie la fausse science fleurit à tous les carrefours. La raison d’être du site « Les crises » est de percer les baudruches, pas de les gonfler.

      +53

    Alerter
    • Pepin Lecourt // 29.03.2020 à 10h08

      Des centaines de millions de gens ont pris de la chloroquine, des millions la prennent tous les jours pendant des années !

      Cette maladie étant très grave et pouvant laisser des séquelles importantes, on ne va pas risquer d’essayer un médicament que l’on prescrit sans problème chaque été pour prévenir une lucite estivale !

      L’équipe de Raoult est une de celles aux mondes qui a le plus d’expérience dans le traitement des épidémies !

      Déjà par deux fois l’OMS et même l’ONU se sont ridiculisées en la dénigrant dans le traitement du typhus au Burundi et le choléra en Haîti qui ont fait des milliers et des milliers de mort avant que l’équipe de Raoult n’interviennent contre leurs arguments !

      Alors attendons de voir si une fois de plus il a raison contre tout le monde où si cette fois il se trompe

        +40

      Alerter
      • Jean-François91 // 29.03.2020 à 13h54

        « Il n’y aura pas d’épidémie en France. »
        https://twitter.com/i/status/1243986454553952257
        Y. Y., chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Bichat, dir. de l’infectiologie à l’Inserm et expert auprès de l’OMS à propos du Coronavirus, fin janvier.
        On dénombre 2.314 décès fin mars (hors ehpad).
        1) Devinez ce qu’il dit du traitement pratiqué à l’IHU…
        2) Cherchez s’il aurait de potentiels conflits d’intérêt
        3) Si vous êtes positif, on vous propose quel traitement ?

        Dire : N’ayons pas peur ! ne suffit pas.
        Une approche plus raisonnable est :
        N’ayons pas peur, MAIS testons, scannons et TRAITONS, sous contrôle médical !
        J’avoue préférer la seconde, même si des études restent à faire.

          +4

        Alerter
        • Tots // 29.03.2020 à 20h23

          Raoult disait la même chose.

          Quand OB s’inquiétait du nombre de morts possibles, les négationnistes donnaient, pour appuyer leur dire, cette source inattaquable d’un grand ponte des maladies infs, la vidéo de Raoult :

          https://youtu.be/l1rCZxGEIiw

          On a vu le résultat.

          Plus le temps passe, plus on se rend compte que le virus est une sacrée m…
          Que la stratégie sera autrement plus complexe que dépister/traiter.

          D’où les prises de position récentes qui prônent la prudence plutôt que l’assurance affichée des premiers jours.

            +3

          Alerter
          • Jean-François91 // 29.03.2020 à 23h04

            Je n’ai pas été assez explicite :
            Raoult disait certes « N’ayons pas peur,
            MAIS testons, scannons et TRAITONS, sous contrôle médical ! »

            ce qui est pas mal différent de renvoyer les gens avec du paracétamol

              +3

            Alerter
    • Goubliboulga // 29.03.2020 à 10h14

      C’est bien, vous avez presque compris les enjeux, mais il vous reste à intégrer que la médecine n’est pas une science exacte, contrairement à ce qu’essayent de faire croire les idéologues de la biomédecine avec le soutien des grands labos:
      1) C’est justement pour cela qu’il faut considérer en priorité les molécules dont les effets secondaires sont minimes aux doses envisagées et bien maîtrisés depuis de longues années.
      2) Certes, ce qu’il vous reste à comprendre c’est que nous ne sommes pas en science pure mais en médecine, un domaine où des hommes (médecins et patients) doivent quotidiennement prendre des décisions sans avoir tous les éléments en main, en pesant le pour et le contre.
      3) La crise sanitaire va atteindre son pic dans les prochaines semaines, les expérimentations à grande échelle n’auront donc d’intérêt que pour en gérer les suites. C’est pourquoi les autorités sanitaires d’autres pays, telle que la FDA américaine, ont autorisés l’usage de cette ancienne molécule pour ce nouveau virus.
      4) Dans le domaine, il y a plus d’une baudruche à percer comme l’ont montré les chercheurs courageux qui dénoncent, au prix de leur carrière, l’absence de reproductibilité de nombreuses publications scientifiques en biomédecine, d’ailleurs souvent financées par les grands laboratoires.

        +34

      Alerter
      • Dypso // 29.03.2020 à 12h05

        1) pas totalement faux, des vies sont en jeu, il faut faire un calcul conséquentialiste et utilitariste même, utiliser les methodes qui peuvent maximiser les bénéfices et minimiser les pertes. Avec des effets secondaires bien maîtrisés, on peut essayer de soigner, pourquoi pas (si ca marche evidemment).
        2) la medecine est une science, et se doit de l’être, car sinon fleurirait encore plus de pseudo medecines regeneratrice alternatives millénaires a la l’urine ou bien a quelque produits de merde, dont certains vendent leurs produits. Vendre un produit inefficace, ça c’est ni ethique ni scientifique, c’est du charlatanisme ou bien de la débilité. Si la médecine utilise au mieux les principes scientifiques, c’est c’est parce qu’en plus des vies sont en jeu .
        3) passé le pic, rien n’est gagné, il reste en encore a revenir à l’État initial d’avant épidémie et de ne pas se chopper de secondes vague. Ce n’est pas non plus une bonne raison de donner n’importe quoi a n’importe qui sur la base de tests cliniques qui ne sont pas en double aveugle, ni randomisé, avec des échantillon trop petits, et manipulation des populations. C’est le degré 0 de la preuve scientifique (de la preuve tout court je devrais dire, car c’est un pléonasme).
        5) ces petits paradoxes montrent qu’on doit comprendre pourquoi les gens pensent ce qu’ils pensent, alors arrêtons de nous engueuler. La chloroquine n’a probablement aucuns effet, mais c’est un soupçon de lumière qu’on peut peut-être saisir. Si on doit faire barrages à la pseudo-science et aux intoxs, un calcul conséquentialiste n’est pas a exclure.

          +1

        Alerter
      • Loxosceles // 29.03.2020 à 13h55

        Et oui, le principe de précaution (qui est souvent le principe de ne rien faire) ne peut pas s’appliquer à la lettre en médecine. S’il s’appliquait absolument, alors il faudrait renoncer à prescrire dans la plupart des cas, car on ne peut jamais savoir si un patient ne va pas faire une allergie ou même un choc anaphylactique ou un effet secondaire grave, que la majorité des médicaments peuvent produire dans des cas rares.

        En poussant cette logique, si les médecins devaient faire une analyse en double aveugle à chaque risque et à chaque incertitude, le résultat est connu d’avance : beaucoup plus de morts.

        De plus, personne n’est obligé de recevoir un traitement dont il ne veut pas : c’est la loi.

        La baudruche, actuellement, c’est cette polémique centrée autour de Raoult qui continue de passer sous silence le vrai squelette dans le placard qui est le conflit d’intérêt autour de ceux qui essayent de le discréditer, et qui du coup créent un effet Barbara Streisand autour de lui…

          +14

        Alerter
      • calal // 29.03.2020 à 23h13

        Ce qui est bien c’est que les medecins jouent leur peau dans cette affaire.S’ils font les mauvais choix,par carrierisme,incompetence ou par manque de courage,un certain nombre d’entre eux risque de le payer tres cher.

        Les gens verront aussi la difference entre ceux qui sont « front desk », au contact du public,qui executent et les « back desk » ,ceux qui sont dans les bureaux et qui prennent les decisions…Et vont commencer a comprendre pourquoi il faut selectionner los chefs sur le merite et non pas sur leur reseau…

          +1

        Alerter
    • Arnaca // 29.03.2020 à 12h24

      Malheureusement, le débat part en vrille
      Merci de rappeler iici la quintessence de ce qui devrait dominer dans la discussion : analyser sans passion et alimenter la discussion avec des données solides même si forcément encore insuffisantes. Vérifier une hypothèse consiste essentiellement à chercher les éléments susceptible de la réfuter et soumettre le tout à des tests de validation.
      Au stade actuel, l’hypothèse présente une quantité d’indices qui parlent en sa faveur mais, malgré tout le désir que l’on peut avoir ( j’en fais partie ) qu’elle soit exacte et que le bénéfice qu’elle apporte soit significatif, il n’est encore pas possible de la confirmer.
      Au passage, rappelons-nous la longue liste des panacées du passé même récent, interdites aujourd’hui.
      Dans l’état, y croire relève de la foi, la propager du prosélytisme, l’ordonner hors d’une étude contrôlée du manque d’éthique.
      Se l’appliquer est une affaire de liberté personnelle, qui ne devrait pas être biaisée par une publicité inadéquate.

        +3

      Alerter
    • Chris // 29.03.2020 à 19h14

      Et se rappeler que les pontes de l’Ordre des Médecins en France, n’ont jamais brillé pour une proactivité intelligente. On a remarqué ce phénomène dans absolument tous les scandales qui surviennent et se succèdent.

        +3

      Alerter
  • Jérôme // 29.03.2020 à 09h16

    Je ne suis pas épidémiologiste, ni médecin et je suis bien content de trouver autant d’information sur le blog d’Olivier Berruyer. Au début, quand ce virus n’était présent qu’en Chine, j’en plaisantais et c’est seulement le jour où j’ai vu les chiffres présentés par Olivier que j’ai compris la gravité du sujet. J’ai aussi compris qu’il ne fallait pas voir les effets d’un virus individuellement mais plutôt regarder les données mathématiques qui montrent bien le danger. Je me souviens que le gamin qui nous sert de président est sorti en ville avec sa maman et que la presse subventionnée reprenait comme d’habitude, les propos le 9 mars: ‘Sortez medames, messieurs, il n’y a rien à craindre..’. Aujourd’hui, on a les drônes au-dessus de la tête et la police partout. Donc, j’estime encore une fois qu’on a de la chance de trouver une excellente information sur les crises.fr depuis plus de 8 ans.

      +25

    Alerter
    • Chris // 29.03.2020 à 19h20

      « Aujourd’hui, on a les drones au-dessus de la tête et la police partout ».
      Malheureusement, ces moyens répressifs ne remplacent pas le dépistage systématique et les masques qui eux concourent réellement à juguler infections/décès et propagation du virus, le confinement étant un pis aller… de surcroit mortel pour l’économie et l’emploi.
      Mais, faute de grives on mange des merles, hein ?

        +1

      Alerter
  • Aquitanis // 29.03.2020 à 09h24

    Moi je me demande juste pour qui roule OB ?
    Cet acharnement soudain contre ce Professeur me laisse dubitatif !!!

      +28

    Alerter
    • christian BERNARD // 29.03.2020 à 10h12

      Pour qui il roule ?!
      Je crois que vous allez trop loin (même si j’ai été choqué par la collection d’anecdotes réunies pour salir Raoult, il y a quelque jours) : OB est un homme, c’est tout.
      Comme nous tous, il a besoin d’être apprécié, d’autant plus qu’il livre un travail acharné, et, accoutumé à démasquer les mensonges sous les vivats, il a un dérapé ; maintenant, il a du mal à le reconnaître clairement.
      « Humain, trop humain ».

        +21

      Alerter
      • tepavac // 29.03.2020 à 11h52

        C’est aussi mon opinion, à un détail près, c’est l’influence de ces nouveaux commentateurs surgit inopinément pour dénigrer le protocole et retarder sa mise en œuvre qui est un soucis, et même on peut se demander ce que fait la censure contre de tels comportements.
        Leurs nombre et leur facultés de communicants est révélateur des enjeux qui gravitent autour de ce sujet.

        Donc doublement prudent.

          +9

        Alerter
      • Al chaab yourid // 29.03.2020 à 14h18

        Donc il y aurait des « commentateurs / communicants » qui se seraient ligués dans le but de retarder la mise en oeuvre d’un protocole de soin … le tout pour servir des enjeux tellement évidents qu’il est inutile de les nommer.

        Intéressant, très intéressant … fascinant même 🙂

          +6

        Alerter
        • tepavac // 30.03.2020 à 14h55

          Ne vous vexé pas, après tout le lobbying est légal, quand à savoir si ils agissent en groupe concertés, je vous laisse juge de vos affirmations.

          Notez, vous pouvez le vérifier, je n’ai pas pris parti pour ou contre, ni pour le protocole ni pour la personnes, je suis seulement stupéfait par le nombre d’expert qui affirment haut, fort et avec la langue bien pendue, qu’ils sont mieux averti que leur opposant, ce qui n’est après tout qu’un débat, sauf qu’ici, ils militent pour empêcher une des solutions de s’accomplir.
          J’en conclu donc, qu’ils sont soit des idiots utiles, soit des personnes parfaitement conscientes d’agir dans le but de retarder la vérification de ce protocole.
          Alors pourquoi ?

            +0

          Alerter
      • Subotai // 29.03.2020 à 18h52

        C’est un actuaire.
        Il analyse des données.
        Déformation professionnelle appliquée aux évènements sociaux.
        Son premier article sur Raoult était très clair, et sur le sens de son intérêt, et sur l’analyse de faits.
        Évidemment, peu ont compris l’article et le sens de sa publication.
        Je vais rappeler, prétentieusement, ce que j’avais dis à son sujet:
        C’est un article qui fait comprendre (pas qui explique – saisissez bien la différence) qui fait comprendre le pourquoi et le comment du bordel décisionnel du Gouvernement français. .
        Je me fend à nouveau prétentieusement d’un éclairage.
        Souvent les articles d’Olivier ne sont, ni un jugement, ni un avis, mais une analyse des faits par les moyens (intellectuels et techniques) d’un ACTUAIRE. Ils servent à ÉCLAIRER ceux (jugement et avis) du lecteur et à donner des éléments pour les prises de décisions.
        Si vous pensez venir sur Les Crises pour trouver |LA vérité|, du Prêt à Penser, ou une direction idéologique vous vous trompez d’endroit.
        Il existe des cultes, des religions, des chapelles plus adaptées à cette nécessité, ailleurs.
        Ceci dit sans animosité, ni condescendance. Mais en ses temps de merde, il n’est plus temps des ronds de jambe.
        Faites gaffe à vous, on n’en est qu’au début…

          +6

        Alerter
    • Al chaab yourid // 29.03.2020 à 10h41

      « Moi je me demande juste pour qui roule OB ? »

      Amusante votre question, qui n’en est pas une puisqu’elle affirme d’autorité que M. Berruyer
      • poursuit un objectif caché
      • et ayant pour but de servir une personne ou un groupe de personnes

      Alors moi je me demande si la personne qui utilise le pseudo d’Aquitanis pour insinuer des fariboles n’a pas un intérêt particulier à se lover dans le complotisme ? Se rassurer par des explications simplistes ? Un besoin de se croire plus lucide que la moyenne ? Ou juste pour salir pour le plaisir de salir ?

      Mystère, seul Aquitanis a la réponse, bien enfouie au fond de son inconscient 🙁

        +26

      Alerter
      • chris // 29.03.2020 à 11h41

        OB essaye de faire son travail de journaliste en informant sur des articles et infos qu’on ne trouve pas ailleurs.
        Et même si il développe l’antithèse du traitement du professeur Raoul, chaque lecteur prend ce qu’il veut .
        C’est honnête de se lancer sur ce domaine sans filets, car on devrai avoir un résultats concret avec les études complémentaires qui arrivent. Beaucoup attendent ces résultats pour sortir la sulfateuse.
        C’est dommage, cette pandémie doit changer nos mentalités?

          +5

        Alerter
        • christian BERNARD // 29.03.2020 à 11h50

          « il développe l’antithèse du professeur Raoult » .. sans avoir les compétences requises.
          Comme tous les journalistes d’ailleurs, qui doivent se borner à donner la parole aux uns et aux autres, ce qui n’est pas vraiment le cas dans les articles à charge (et surtout, relevant une kyrielle d’anecdotes hors-sujet pour décrédibiliser par la bande)

            +14

          Alerter
    • Kasper // 29.03.2020 à 11h15

      Je pense que c’est à la mesure de l’acharnement de Raoult contre l’éthique la plus élémentaires.

        +4

      Alerter
    • Alligator427 // 29.03.2020 à 14h36

      « partisans du confinement. »
      Ah ? Il y a des personnes qui sont contre ? Quels sont leurs arguments ? Qui sont ces gens ?

      J’ai l’impression que le confinement laisse certaines personnes dans une certaine forme de désœuvrement et que pour occuper leur temps, ils cherchent à créer des polémiques juste pour le plaisir de polémiquer. Ainsi on part d’une actualité sur les séquelles laissées par le Covid-19 pour dériver sur le traitement proposé par un scientifique de Marseille puis cela dérive à présent sur le climat…

      Je serai le modérateur je fermerais illico la zone des commentaires, juste pour que les gens arrêtent de se faire du mal à raconter n’importe quoi.

        +2

      Alerter
  • Alfred // 29.03.2020 à 09h46

    Le fait que les victimes mêmes asymptomatiques de ce virus subissent des lésions irréversibles est connu depuis le DEBUT de l’épidémie. J’avais lu des articles sur le sujet deux semaines avant que le confinement soit décrété ici en France. C’est une des choses (avec l’état d’un membre de la famille) qui m’a fait:
    – fuir mon travail (où les gens étaient totalement inconscients) avant le confinement (à grand coûts)
    – militer pour le confinement (rester chez vous) (nous nous sommes trouvés sur ce blog même en conflit entre les cassandres et les inconscients).
    On ose nous dire ensuite « que ceux qui avaient prévu l’imprévisible nous jettent la première pierre ». Un amas de rochers oui. Des balles. Cette fibrose pulmonaire due au coronavirus était décrite sur des sites grands publics comme zerohedge depuis des mois.

      +50

    Alerter
    • Goubliboulga // 29.03.2020 à 09h55

      @Alfred : effectivement, les Chinois ont très tôt systématisé les radios des poumons comme moyen de diagnostic, y compris pour les personnes asymptomatiques, ce qui impliquait que les lésions, réversibles ou non, sont toujours présentes.

        +19

      Alerter
      • Kiwixar // 29.03.2020 à 10h26

        « Radios des poumons »

        Pas de rayon x, mais des CT scans (1 scan toutes les 7 minutes).

          +14

        Alerter
        • Goubliboulga // 29.03.2020 à 16h13

          La scanographie, ou CT scan en anglais, « consiste à mesurer l’absorption des rayons X par les tissus puis, par traitement informatique, à numériser et enfin reconstruire des images 2D ou 3D des structures anatomiques ».

          Il s’agit donc bien d’utiliser des rayons X, même si ce n’est pas une radiographie simple. Vous confondez avec l’imagerie par résonance magnétique (IRM), ou pour faire plus chic Magnetic resonance imaging (MRI).

            +10

          Alerter
    • Pegaz // 29.03.2020 à 17h55

      Malade asymptomatique ? Des symptômes ? Les miens :

      62 ans, confiné (seul à la maison) depuis 15 jours.
      Pour ne pas inquiéter mon entourage, je n’ai pas parlé de certains symptômes ressenti il y a une dizaine de jours. Je n’ai pris aucun médicament, j’en ai juste observé l’évolution avec prise de température, minimum matin et soir sans la constater. Début et fin des symptômes environ 6 – 7 jours.

      Aujourd’hui au cours d’une discutions avec ma sœur, infirmière à domicile habitant à 130 km, nous déclinons les symptôme à l’identiques. A peine après lui avoir avoué que j’ai ressenti de légères brulures persistantes au niveau des poumons, brulures jamais ressentie de toute ma vie et en toutes circonstances de grippes ou autres, elle me rétorque que oui et n’as tu pas eu également des maux de têtes léger ? Effectivement, mais maux de tête que j’avais mis sur le compte de l’abus d’écran, (12-13 h d’internet + films / jour). Pour ma part :

      Brulures : 2/3 jours puis rien pendant 2 jours puis à nouveaux des brulures sur 2 jours.
      Maux de tête : Léger et en oscillation sont apparus vers le 3/4ème jours et ont couvert le reste de la période.

        +14

      Alerter
      • Goubliboulga // 29.03.2020 à 18h25

        Votre témoignage est très intéressant, notamment l’absence de température. Il est d’autant plus dommage qu’on ne puisse savoir si l’on a été contaminé. Cette sensation de brûlure était-elle forte ? Avez-vous eu des sueurs nocturnes sur le haut du corps (symptôme léger classique pour une pneumonie).

          +3

        Alerter
        • Pegaz // 29.03.2020 à 18h58

          ds le texte, Brûlure légère persistante

          Non, aucun autres symptômes que ceux décrit, à part digestif sur 2 jours mais dont je ne pourrais dire si ils ont coïncider avec la période.

          J’ai entendu parler de volonté de mettre au point des tests post-coronavirus. Je suis preneur.
          Autrement à 62 ans, post crise, je ne devrais pas avoir de peine à demander un scanner des poumons.

            +4

          Alerter
          • Goubliboulga // 29.03.2020 à 19h21

            Merci pour votre réponse. Pour les auto-tests d’immunité, ils existent bien mais ne sont a priori pas encore commercialisés: https://www.courrierinternational.com/article/immunite-coronavirus-le-royaume-uni-place-ses-espoirs-dans-des-tests-express-domicile

              +2

            Alerter
          • Pegaz // 29.03.2020 à 20h03

            Merci pour votre écoute et réponses. Personnellement je ne suis pas inquiet de nature, par contre le fait de ne pas savoir si l’on est C+, contagieux ou pas m’a fait adopté un comportement strict lors de mes sorties achats, ce grâce à ces minis symptômes, moins évident pour ceux qui ne ressentent rien.
            Mais d’autres, vivant en couple ou famille, confinés ou à moitié car l’un des leurs travaillent, ne pas savoir doit être un poids et source d’inquiétudes voir d’angoisses et plus. Vais-je contaminé les miens ? Inquiète, c’est le cas de ma sœur vis à vis de son mari, qui va reprendre le travail mardi.

              +7

            Alerter
          • El hiero // 29.03.2020 à 23h09

            Plus ou moins la même chose pour moi que pour Pegaz. Il y a 15 jours, j’ai cotoyé (2 jours chez moi) une personne qui a eu ensuite les syptomes aguesie et anosmie 3 jours plus tard.
            Pas de pb aux poumons, mais nausées légères, légers maux de tête trois ou 4 jours, puis plus rien. Dans quelle statistique j’entre ? Si j’avais testé un médicament, serait-il crédité d’un point ?
            Au pifomètre (heu, j’ai fait des calculs de probabilités, mais je manque d’infos sur la fiabilité des chiffres) je dirais qu’il y a autour d’un million de porteurs de virus en France au 27 Mars , dont 80% quasiment sans symptôme, le reste se partage entre les « symptômes bénins » et les « cas graves ». Les chiffres que nous voyons circuler concernent ces 20%. Ça ne signifie pas que je sous estime le risque d’avoir 200 000 victimes si des précautions drastiques ne sont pas maintenues.

              +0

            Alerter
          • El hiero // 01.04.2020 à 15h44

            Je n’ai pas de compétence sur le sujet. Observations
            A Marseille ils annoncent au 1er avril 50000 tests, 2400 positifs. On serait donc pas loin de 3 millions de porteurs en France. On peut s’attendre à multiplier par 10 les chiffres d’aujourd’hui d’ici à la fin de l’episode , et le lissage de la courbe escompté par la plupart des gouvernements pourrait diviser par 2 ou 3 le nombre de victimes par rapport à un laisser faire total, soit en France 30 000 au lieu de 80 000. Je pense que c’est leur plan initial, mais pour que ça marche, il fallait des masques. L’autre solution était de tester et isoler, mais il fallait (acheter) des tests, et les supposer fiables.
            Si je suis dans le vrai, la létalité n’est pas si terrible. C’est dur de dire ça avec des dizaines de milliers de morts, mais de combien d’autres morts payons nous aujourd’hui notre mode de vie, notre confort matériel, nos choix politiques et économiques ?

              +1

            Alerter
        • Pollix // 30.03.2020 à 11h13

          Un peu la même chose : aguesie et anosmie depuis 3 semaines, qui s’atténuent graduellement; par contre je me souviens d’une nuit (au démarrage des symptomes ?) où j’ai grelotté avec une seule phase unique très courte de frissons. Mon épouse me dit que la charge virale se déclare en quelques heures, et qu’après, nos lymphocytes interviennent..

            +0

          Alerter
      • catherine // 29.03.2020 à 21h35

        Et oui, la peur et précisément celle de mourir est délétère, elle génère des réactions au niveau pulmonaire.

        Moins de 1% des enfants en dessous de 10 ans présentent des symptômes broncho-pulmonaires. Ils ne vivent pas la peur qui nous est diffusée, le bourrage de crâne quotidien, de la même manière.

        Les pneumopathies et les bronchites aigües sont monnaie courantes.

        Je vois bien quotidiennement, qu’au vu des observations que je fais, la moindre manifestation de ces organes est systématiquement attribuée au SARS-Cov-2 sans discernement, sans raison. Il ya 400 000 à 600 000 cas de pneumonie tous les ans et je n eparle pas des bronchites aigües.

        Il y a quelques minutes, une chaîne montrait les interventions des pompiers sur appel.Très honnêtement ils ont montré aussi une intervention où la jeune personne appelait en raison d’une difficulté à respirer due à l’angoisse qu’il expliquait devant la caméra.

        On est en train de rendre les gens fous de peur. Ça m’écœure.

          +17

        Alerter
      • Françoise // 30.03.2020 à 18h47

        Idem brûlures pas bien fortes, sur le haut avant des poumons depuis 17 jours ! Une nuit au début cela m’a empêchée de dormir… Cela m’a rappelé de suite, des brûlures que j’avais eu pour une bronchite carabinée mais sur le haut du dos (qui sont restées longtemps). Mais là pas de toux (ça m’a chatouillé un peu 2 jours), une toute petite fièvre à 38 une fois (Je mesure trés rarement). Maux de tête une journée avec les sinus qui brûlaient un peu et cette après-midi ça ressemble à un début d’angine. J’en ai pas parlé à mes enfants.
        Seul petit hic, on petit fils a eu une fièvre à 38,5 durant 2 heures, une semaine avant, je l’ai pris dans mes bras, il semblait si mal. Puis plus rien pour lui.
        En ce qui concerne mes brûlures, ça va ça vient sans arrêt, je l’oublie complet souvent et cela revient quand je vais à l’extérieur prendre l’air (même quand il fessait chaud, fond d’air frais). C’est 3 fois rien et on se dit « dois-je être prudente ou je spycotte ! Je bois chaud sans arrêt et je fais du feu dans ma cheminée, cela me fait du bien. Vivement les tests d’immunité !

          +1

        Alerter
        • David19 // 30.03.2020 à 22h02

          On est assez nombreux à avoir eu ce genre de symptômes, mais je pense qu’il ne faut pas négliger le côté psychosomatique, non? Notre cerveau est capable de nous rendre physiquement malade…

          On verra quand des tests seront disponibles, si on est immunisés ou pas…

            +2

          Alerter
          • Françoise // 31.03.2020 à 12h54

            Un ami qui a le covid, me dit que chaque fois qu’il sort dehors il a les bronches qui brulent un peu, il en est au 17 jours ! Et c’est pas fini…

              +0

            Alerter
  • Bigtof // 29.03.2020 à 10h02

    Cela prouve donc une chose que le Pr Raoult dit depuis le début : IL FAUT TESTER MASSIVEMENT !!!
    Si vous voulez travailler sur un vrai problème, c’est celui-là : pourquoi si peu de test ?
    ET POURQUOI REFUSER LA FABRICATION ET LA LECTURE DE TEST A DES LABOS QUI PROPOSENT LEURS SERVICES ?
    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-un-geneticien-propose-de-fabriquer-des-tests-l-administration-refuse-6791169
    Ça, c’est CRIMINEL !

      +38

    Alerter
    • christian BERNARD // 29.03.2020 à 10h13

      Tester rapidement et soigner rapidement …

        +11

      Alerter
    • lecrabe // 29.03.2020 à 10h22

      Pourquoi si peu de tests? ou de masques? Il me semble que la réponse on ne la connaît que trop bien puisqu’on la dénonce depuis des décennies: la délocalisation massive de tout notre tissu industriel et productif, qui s’accélère et touche tous les secteurs (et même les plus stratégiques depuis l’avènement de Macron: Alstom, Latécoère, ADP sauvé de justesse…).
      Résultat aujourd’hui la recherche comme la santé dépendent comme le reste de la fourniture par des entreprises extérieures.
      La gestion à flux tendu, des myriades de sous-traitants dans tout un tas de pays étranger, des « travailleurs détachés », c’est bien pour faire du fric en tant normal, mais dès qu’un grain de sable vient gripper la machine à cash, ça coince vite.
      Quant à l’incompétence du gouvernement à gérer cette crise par son autoritarisme et son incapacité à prendre les bonnes décisions pour l’intérêt général, après 2 ans de GJ et des mouvements sociaux historiques réprimés par la violence d’état, je ne vois pas qui ça pourrait surprendre aujourd’hui.

        +23

      Alerter
    • keuta // 29.03.2020 à 11h36

      Tester massivement, oui, mais à condition d’avoir le matériel pour le faire, ce qui n’est pas le cas.
      Les états-unis ont voulu lancer de la détection massive au plus vite, avec des tests qui ne marchent pas, ce qui aurait eu pour effet une augmentation de la maladie aux USA par exemple :
      https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-des-experts-denoncent-la-strategie-de-detection-du-covid-19-aux-etats-unis-6774599

        +2

      Alerter
      • Bigtof // 29.03.2020 à 11h46

        Ce n’est pas l’objet ici : lisez le lien que j’ai joint : il s’agit d’une pure interdiction administrative i!

          +0

        Alerter
        • Christian Bernard // 29.03.2020 à 12h36

          Interdiction liée au nombre insuffisants de tests .. non ?
          Comme pour le port des masques : interdits parce qu’il n’y en pas assez pour tous.

            +6

          Alerter
        • keuta // 29.03.2020 à 12h52

          si t’as vraiment lu l’article que tu as partagé, il y a une phrase qui aurait du te faire tilt :
          « il propose de fabriquer ces tests à condition de disposer des ingrédients nécessaires. »
          à condition de disposer des ingrédients nécessaires.

          La pénurie touche en premier lieu les réactifs qui permettent la détection de l’ARN du virus dans les machines de diagnostic de Roche, Qiagen ou Siemens.
          Selon Christian Rebhan, directeur médical du groupe, la pénurie va bien au-delà des réactifs, les fournisseurs «ne livrant désormais plus qu’une fraction des quantités commandées». Elle touche aussi bien les kits de purification que certaines éprouvettes en plastique ou les accessoires de prélèvement, dont les retards de livraisons sont «très importants». Ainsi face au manque de longs écouvillons destinés aux frottis, le groupe genevois explique avoir «développé son propre protocole de prélèvement, qui devrait être utilisé la semaine prochaine.»
          https://www.tdg.ch/coronavirus/standard/unilabs-mobilisera-millier-tests-covid19-jour/story/20393618

            +3

          Alerter
    • Armiansk // 29.03.2020 à 14h08

      Avez-vous une source sur les préconisations de tests massifs par le Pr Raoult ?
      J’ai retrouvé ceci du 15 mars (2 jours avant le confinement seulement), plus tard que d’autres experts
      https://reseau-healthtech.fr/Mais-qui-est-le-professeur-Raoult-possible-vainqueur-du-Coronavirus-fin-fevrier.html
      Mais rien trouvé antérieurement

        +0

      Alerter
  • lecrabe // 29.03.2020 à 10h09

    Pas nécessairement, c’est vous et pas l’insee qui concluez que la non-augmentation des décés dans les bouches du Rhône est dûe à la présence de D. Raoult sur le territoire.
    « Ceci est ma chloroquine, buvez et mangez en tous »

    Sur le Yetiblog, que j’apprécie de manière générale et que je suis quotidiennement, j’émettrais quand même des réserves de prudence. Le Yéti est très sujet aux jugements à l’emporte-pièce et sous l’empire de l’émotion.
    Il n’y a pas si longtemps il dénonçait encore la préconisation des mesures barrières et affirmait haut et fort continuer à embrasser goulument ses amis… aujourd’hui il donne des leçons de statistiques… on verra bien.

      +0

    Alerter
  • Alfred // 29.03.2020 à 10h09

    Peut être bien que si tout le monde reste chez soi il y a: moins de tués sur les routes, moins d’accidents du travail, moins d’overdoses de cocaine, moins de gens qui se prennent une balle de golf sur la tête, moins de gens mangés par des requins,… C’est ce que je comprend en voyant cette carte. Que comprenez vous?

      +3

    Alerter
    • MarieAnne // 29.03.2020 à 10h55

      Ben je comprends que Marseille est moins touché que les autres métropoles. C’est bizarre que cela ne vous aie pas sauté aux yeux. C’est pourtant clair.

        +1

      Alerter
      • Alfred // 29.03.2020 à 11h03

        Quand une couleur n’est pas mentionnée dans la légende mais qu’elle est utilisée sur la carte c’est en général qu’elle correspond à une zone où les données sont manquantes, non disponibles ou non signifiantes. En général on utilise le blanc mais parfois le gris (qui est souvent la couleur de l’Afghanistan ou de la Somalie dans ce genre de cartes au niveau international).
        C’est bizarre que vous ne sachiez pas lire une carte. Ce qui me saute aux yeux c’est que vous voyez ce vous voulez voir. Les tâches sur le chat aussi montrent que Raoult a raison.
        (Je ne suis pas hostile au Dr Raoult bien au contraire. Je ne le trouve pas pire que les crabes en face de lui. Et je préfèrerais qu’OB passe du temps sur autre chose mais on s’en fout c’est son affaire).

          +1

        Alerter
      • Armiansk // 29.03.2020 à 11h14

        non. Les données sont indisponibles. C’est indiqué dans le fichier à télécharger sur le site source.
        https://www.insee.fr/fr/information/4470857
        «En raison de problèmes spécifiques dans ce dép., les données sont arrêtées au 11 mars 2020»

        N’hésitez pas à le signaler à yetiblog, pour qu’il corrige.

          +0

        Alerter
  • Surya // 29.03.2020 à 10h12
  • Berrio // 29.03.2020 à 10h12

      +8

    Alerter
    • Goubliboulga // 29.03.2020 à 10h25

      L’argument n’est pas vraiment pertinent, car l’intérêt est justement d’utiliser un médicament aux effets secondaires très limités et très bien maîtrisés sous contrôle médical aux doses prescrites, ce qui rend acceptable le risque d’une efficacité limitée, en l’absence d’alternative à court terme.

        +6

      Alerter
      • Berrio // 29.03.2020 à 10h53

        Les « adversaires « du traitement du Pr Raoult déclarent que le port du masque n’est pas nécessaire
        Les « adversaires « du Pr Raoult déclarent que les tests sont inutiles
        De combien ont-ils favorisé l’épidémie ?

        Les adversaires du Traitement du Pr Raoult procèdent à des tests falsifiés

        Les uns sont responsables de centaines de décès
        L’autre risque de freiner l’épidémie et éventuellement de sauver des vies

          +17

        Alerter
      • Morne Butor // 29.03.2020 à 10h57

        Exactement, laissons les scientifiques et médecins se faire leur propre idée sur le sujet. Ils sont les mieux placés pour cela. Et cessons de commenter des sujets dont nous ne maîtrisons pas tous les tenants et aboutissants.
        Olivier Berruyer pointe des incohérences qui sont utiles à notre compréhension du phénomène, mais ceci ne suffit à nous, qui ne sommes pas au front, nous, qui n’avons que des informations partielles, de juger dans un sens ou dans l’autre. C’est pourquoi je me permet de conclure avec ma certitude absolue que je ne sais pas qu’en conclure sur la chloroquine. Et il me semble que OB ne dit rien d’autre que cela.

          +7

        Alerter
    • Le Minotaure // 29.03.2020 à 16h53

      Le bénéfice/coût des chimiothérapies a été évalué médicalement, lui. Et d’ailleurs elles ne sont pas recommandées pour tous les cancers.

        +0

      Alerter
  • ilicitano // 29.03.2020 à 10h16

    Mon message d’hier soir avait été supprimé, je le poste à nouveau.
    L’ensemble de l’industrie pharmaceutique se met en ordre de marche pour fabriquer massivement ,ou donner, des centaines de millions de comprimer d’hydroxychloroquine.
    Mylan , Bayer , Teva , Sanofi ,Sandoz filiale de Novartis dédiée à la fabrication de générique.
    https://www.industriepharma.fr/covid-19-mylan-augmente-sa-production-de-chloroquine,109521
    https://www.industriepharma.fr/covid-19-sanofi-novartis-bayer-les-dons-de-chloroquine-se-multiplient,109536
    https://www.industriepharma.fr/covid-19-je-plaide-pour-une-utilisation-immediate-tres-large-mais-sous-condition-de-l-hydroxychloroquine,109636

      +11

    Alerter
    • Jean-François91 // 29.03.2020 à 11h54

      Et on peut rappeler qu’hydroxychloroquine et azithromycine sont dans le domaine public,
      ce qui en fait de piètres poules aux œufs d’or pour les gros labos.

      Ce qui rapporte gros, ce sont les exclusivités (vendues 20 ou 30 fois plus cher), d’où l’empressement (par ailleurs compréhensible) de faire tester (avec un retour d’expérience qui, par la force des choses, restera dérisoire) de nouvelles molécules. Face à l’urgence, on ne peut négliger aucune possibilité de traitement, mais pour ce qui est des dividendes, tous ne jouent pas dans la même catégorie !

        +18

      Alerter
    • Louis // 29.03.2020 à 20h18

      Et j’ai trouvé ce jour deux infos sur ce qui se passe à l’étranger:
      – 29/03/2020 Les antipaludéens à base de chloroquine et d’hydroxychloroquine autorisés en Italie. https://bit.ly/33RX6DY
      – 29/03/2020 Au Sénégal, zéro mort grâce au traitement du Dr Raoult
      https://www.afrik.com/vainqueur-d-ebola-zero-deces-de-covid-19-senegal-le-pr-seydi-en-phase-avec-didier-raoult-sur-la-chloroquine

        +3

      Alerter
  • AN // 29.03.2020 à 10h47

    Mais je ne comprend pas le débat et les petites querelles de caniveaux à une heure aussi grave :
    C’est l’idéologie, votre ennemi ou le CoVid -19 ?
    La science dans ce domaine est la seule voie à suivre: les politiques n’apportent aucun secours en l’occurrence. Si nous voulons sauver notre peau, il n’y a pas à voter pour ou contre !!!!! Ce sont les experts en épidémiologie qui Savent . Le reste n’est que verbiage stérile, orgueilleux et dangereux .
    Je vous souhaite à tous de rester en bonne santé .

      +3

    Alerter
  • Fritz // 29.03.2020 à 10h51

    Quel sale truc, cette maladie. Coronavirus ? Connard de virus. Respectons le confinement, puisqu’il faut en passer par là, exerçons notre libre examen, sans malice ni complaisance, vis-à-vis de nos dirigeants et de nos médecins, et apprenons à redevenir humains, simplement humains.

      +4

    Alerter
    • LibEgaFra // 29.03.2020 à 11h53

      « Respectons le confinement »

      Soit le virus se balade dans l’air et alors le confinement se justifie, sinon c’est l’isolement qui est nécessaire et suffisant. Dans certains supermarchés l’isolement n’est pas respecté: pas de filtrage, pas de distance, pas de masques, pas de gants…

      Bref, il ne faut compter que sur soi-même pour se protéger.

        +3

      Alerter
  • Bubo Bubo // 29.03.2020 à 10h54

    Attention : ne pas confondre « lésions » et « séquelles ».
    Pour l’instant, on est surpris de voir que des patients asymptomatiques ont des lésions pulmonaires, parfois impressionnantes.
    J’ai vu passer un papier qui dit que ce sont les pneumocytes de type 2 (certaines cellules du poumon) qui sont détruits par le virus. Mais, et c’est une bonne nouvelle, ils se régénèrent en 10-15 jours. Donc une fois que le virus est détruit par l’organisme, le poumon va cicatriser, ça va prendre environ 2 semaines.

    Il est beaucoup trop tot pour savoir si cette cicatrisation pulmonaire est complète ou non, et si c’est non qu’elle va être l’impact de cette cicatrisation sur la fonction respiratoire. Il faut pour ça faire des études avec scanner d’évaluation (par exemple 30 jours après guérison, à 3 mois, 6 mois et 1 an).

      +12

    Alerter
    • Consolo // 30.03.2020 à 18h53

      Merci pour cette précieuse info. Avez-vous une source ?

        +0

      Alerter
  • Pierre D // 29.03.2020 à 10h57

    en tant que professionnel de santé ( anesthésiste réanimateur) je n’ai aucun avis ni sur le prof de Marseille ni sur l’antipaludéen….j’attendrai simplement le résultat des études en double aveugle.
    en tant que humain en raison de mon obésité, mon HTA, mon diabète débutant, si je chope ce truc j’estime à 1 chance sur deux de finir en réanimation et pas du bon coté de la barrière.
    Il y a 2 semaine j’avais expliqué à mon fils que ce virus était un virus tueur, maintenant je vais nuancer mon propos avec : c’est un virus cleaner (c’est dur à lire) avec des ratés génétique de-ci delà (chez des gens jeunes et sains).
    tant qu’il ne mute pas pour devenir un sérial-killer
    Ebola, Marburg, LLassa, sont des virus total killer, ils tuent souvent trop vite pour contaminer et l’incubation est courte. Le corona a une incubation longue et il commence à tuer entre le 6e et le 8eme jour.
    Un rhume qui peut tuer !!!

      +15

    Alerter
  • FLYING BLUE // 29.03.2020 à 11h56

    Pourquoi pas de telles radios pulmonaires en attendant d’avoir un test sérologique ?
    ça permettrait d’avoir une idée free son propre degré d’infection et de soins futurs

      +0

    Alerter
    • Arnaca // 29.03.2020 à 12h58

      Ne vous inquiétez pas, les gens impliqués ne vous ont pas attendu pour y penser :
      une publication chinoise ( que je parviens pas à retrouver dans mes docs.) analyse la pertinence respective et combinée de tests et de scans à divers stades cliniques et ce, sur un nombre considérable de cas.
      Le Prof Raoult a raison quand il dit que les chinois sont actuellement les meilleurs connaisseurs de la maladie.
      Cela n’empêche pas de vérifier ailleurs, au fur et à mesure de la collection de données.

        +5

      Alerter
  • Owen // 29.03.2020 à 12h18

    Pendant l’hystérie, Raoult documente au fur et à mesure de son traitement expérimental.
    https://twitter.com/raoult_didier/status/1243889078422122502
    Le documents montre une charge virale des enfants contaminés relativement faible par rapport au 24/45 ans, puis 45/65 qui ont la charge contaminante la plus forte. Ce sont donc les actifs économiques qui sont les plus gros contaminateurs.

    Politiquement la guerre des décrets continue:
    « Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique et, en particulier, de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe »
    https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5945695/decret-modifie-hchloro.html
    L’essai conduit donc par Raoult (comme par des médecins de nombreux autres pays), en réutilisant des médicaments homologués afin de pouvoir lutter contre le virus dès l’apparition chez les malades, est hors la loi.
    Haro !

      +7

    Alerter
  • Anouchka // 29.03.2020 à 12h54

    Avouez quand même qu’il est peut-être légitime de s’inquiéter des effets secondaires et éventuelles séquelles que pourrait provoquer un traitement à base de chloroquine – EN PLUS des séquelles induites par le Covid 19. Même si les attaques se hominem sont contre-productives, s’interroger sur ce médicament était légitime.
    D’autant plus légitime que ce médicament n’est pas prévu pour soigner uniquement les personnes gravement atteintes en réanimation (puisqu’apparemment sur elles il serait inefficace) mais sur TOUTES LES PERSONNES infectées, en particulier les a-symptomatiques.
    J’espère que vous saisissez l’enjeu : pour sortir du confinement, il va falloir faire des tests en masse.. et traiter les personnes infectées… TOUTES les personnes infectées, en particulier les jeunes et les enfants…
    Je rappelle en outre que l’OMS a loué la Chine pour son utilisation de l’intelligence artificielle afin de pister chaque personne ayant eu un contact avec chaque personne infectée. C’est selon eux l’élément décisif qui aurait permis de vaincre la maladie…. Chez nous on ne parle pas encore de ça…
    A bon entendeur, salut.

      +9

    Alerter
    • Bigtof // 29.03.2020 à 19h57

      C’est bizarre, mais tout le monde parle des effets indésirables de la chloroquine, qui sont précisément la raison pour laquelle c’est bien l’hydroxychloroquine qui est préconisée par l’IHU Marseille.

      De plus, personne ne parle des effets indésirables des autres traitements essayés sur l’étude Discovery… Je vais donc vous proposer un petit tour d’horizon..
      1. le traitement assistance respiratoire présente des risques, sur des durées qui dépasseraient 15 jours de sequelles neurologiques définitives
      2. le lopinavir et ritonavir : effet néfastes sur le foie, risque d’insuffisance hépatique pour les personnes (et ça, même à l’hôpital, c’est très embêtant ! Risques graves chez les patients déjà en faiblesse hépathique, risques tétal sur les personnes déjà en insuffisance hépatique
      3. Médicament tout nouveau tout beau, sortie il y a environ 18 mois aux USA, par les labo Gilead. Les effets indésirables sont pour l’instant inconnus !
      4. Interféron Beta : Diminution des globules blancs, inflammation cutanée, élévation des enzymes du foie, syndromes dépressif…
      Et là, c’est marrant, tout le monde s’en fout (cvomme il dit sur sa chaine youtube !)

        +1

      Alerter
    • Bigtof // 29.03.2020 à 20h00

      Et les effets secondaires des autres traitements ?

      1. le traitement assistance respiratoire présente des risques, sur des durées qui dépasseraient 15 jours de sequelles neurologiques définitives
      2. le lopinavir et ritonavir : effet néfastes sur le foie, risque d’insuffisance hépatique pour les personnes (et ça, même à l’hôpital, c’est très embêtant ! Risques graves chez les patients déjà en faiblesse hépathique, risques tétal sur les personnes déjà en insuffisance hépatique
      3. Médicament tout nouveau tout beau, sortie il y a environ 18 mois aux USA, par les labo Gilead. Les effets indésirables sont pour l’instant inconnus !
      4. Interféron Beta : Diminution des globules blancs, inflammation cutanée, élévation des enzymes du foie, syndromes dépressif…
      Et là, c’est marrant, tout le monde s’en fout (cvomme il dit sur sa chaine youtube !)

        +10

      Alerter
    • cocoon-19 // 30.03.2020 à 01h47

      « l’OMS a loué la Chine pour son utilisation de l’intelligence artificielle afin de pister chaque personne ayant eu un contact avec chaque personne infectée »:

      Ben voyons, pour sauver qlqs centaines de milliers de vies sur 7,5 milliards, instaurons une surveillance de masse et remplaçons le virus covid par celui de la dictature généralisée. Génial !

        +4

      Alerter
  • Arnaca // 29.03.2020 à 13h08

    Êtes-vous prêt à assumer les conséquences pénales et civiles de l’administration hors du cadre d’étude scientifique autorisée, d’un traitement non validé, au cas où il se révèlerait mortel dans des cas particuliers encore inconnus ?
    Ct scandales plus ou moins récents.
    Votre assurance RC ne vous couvrira en aucun cas.

      +1

    Alerter
    • Pepin Lecourt // 29.03.2020 à 13h31

      Un médecin qui n’est pas capable de prendre des risques pour ses patients et ne pense qu’à se couvrir devrait changer de métier.

      Raoult a montré toute sa carrière qu’il était un vrai médecin, pas quelqu’un d’infaillible, mais qui tente de résoudre des problèmes.
      Quand tous les organismes internationaux ont baissé les bras devant la terrible épidémie de typhus au Burundi ou en raison de la guerre civile il n’était pas possible d’aller épandre les insecticides, seule attitude recommandée par les officiels et que les cadavres jonchaient les routes, il est allé seul, contre l’avis de l’OMS, tenter de traiter par une seule prise de 2 cp de Doxycycline totalement sans recommandation officielle, et l’efficacité a été absolument remarquable et a mis fin très rapidement à l’épidémie !

      Alors entre l’avis des spécialistes qui fréquentent plus les plateaux télés et le confort de leur hôpital que les champs de bataille et celui de Raoult, j’avoue avoir un faible pour ce dernier, même en sachant qu’il peut se tromper.

        +23

      Alerter
      • Le Minotaure // 29.03.2020 à 16h57

        Ces derniers temps je crois qu’aucun médecin n’a plus fréquenté les médias que Raoult, mais bon.

          +4

        Alerter
  • Anouchka // 29.03.2020 à 13h11

    Je reste songeuse en lisant les dernières phrases de l’article : «  Certains experts, dans la même ligne, ont prévenu que la réanimation peut être « déraisonnable », conseillant ainsi à certains malades les soins palliatifs, plutôt que la réanimation »
    J’aimerais bien savoir qui sont ces spécialistes… Ah! soleil vert, quand tu nous tiens…

      +6

    Alerter
    • Chris // 29.03.2020 à 19h30

      Je pense que l’article fait allusion à l’acharnement thérapeutique.
      Savez-vous ce qu’est une intubation, qui plus est, prolongée à 3 semaines ?

        +1

      Alerter
      • Anouchka // 29.03.2020 à 22h35

        Le terme acharnement thérapeutique concernant des patients qui veulent vivre a quelque chose d’indescent.
        Je constate avec effarement en lisant les commentaires (pas spécialement le votre) que les gens sont tout à fait « réconciliés » avec le fait qu’au delà d’un certain âge… il ne faut surtout pas « d’acharnement thérapeutique ». Place aux jeunes ! Place aux jeunes ! Ne gaspillons pas nos maigres ressources pour les infimes, les vieillards, les faibles, les déficients en tout genre !

          +3

        Alerter
  • DUGUESCLIN // 29.03.2020 à 13h13

    En Russie la méfloquine, molécule comparable à la chloroquine, en association avec un antibiotique, est utilisée comme traitement précoce de la maladie.
    Cela ressemble au protocole du Pr Didier Raoult.
    Le problème c’est que ce professeur est « habité » par des motivations qui nous échappent.
    Un mégalomane? à la limite de la psychopathie??
    Un corrompu ? qui recevrait « sa part » de labos qui tireraient profit de la maladie??
    Dans le premier cas, jusqu’à présent ce Professeur de renommée mondiale n’a pas été soupçonné de psychopathie par les milliers de médecins qui sont passés par son IUH. Donc éliminons ce soupçon.
    Dans le deuxième cas, la chloroquine est peu couteuse et ne génère pas de profit exorbitant permettant des « récompenses » intéressantes. Donc éliminons aussi ce soupçon.
    Mais alors qu’est-ce qui motive ce Professeur pour proposer un traitement subitement déclaré potentiellement dangereux et dont l’efficacité n’est pas prouvée.
    S’il n’est pas psychopathe ni corrompu, pourquoi mentirait-il? qui peut me dire pourquoi? est-il simplement un idiot incompétent?
    Quand aux russes, qui utilisent un protocole proche, de toute façon ce sont des menteurs des abrutis qui ne pensent qu’à déstabiliser la petite union européiste.
    Le bon sens populaire nous dit qu’il y a peu de risques à suivre le protocole du Pr Raoult.
    Mais n’oublions pas que le peuple à énorme défaut, celui d’être populiste, et qu’il faut le protéger contre lui-même.
    Conclusion je ne suis qu’un pauvre homme du peuple, complotiste, abruti, alcoolique peut-être, qui roule ses clopes et roule en diesel, qui croit que la planète est plate et qu’il faut protéger contre lui-même en l’empêchant de prendre en main son destin..

      +31

    Alerter
    • Tots // 29.03.2020 à 20h12

      La méfloquine est un antibiotique de la famille des fluoroquinolones qui n’a rien avoir avec la chloroquine.

        +3

      Alerter
  • Oncle Bob // 29.03.2020 à 13h30

    il faut bien comprendre que c’est la réaction inflammatoire massive (réaction immunitaire)que provoque le virus qui tue les patients et que l’hydroxychloroquine ne vaut très probablement qu’en tant qu’anti-inflammatoire – son action antivirale in vitro… bon c’est comme l’eau de javel, une goutte ds une boite de petri et les virus y passent mais on va pas commencer à siffler un verre de javel tous les matins pour autant.
    Donc il y a de quoi espérer de ce côté là. Un peu de lecture :
    https://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(20)30132-8/fulltext#tbl1

      +3

    Alerter
  • bili // 29.03.2020 à 13h34

    Pour infos Philippe Douste-Blazy ancien ministre de la Santé et medecin appele le président de la république a autorisé l’utilisation de la chloroquine et de l’antibiotique associer dès le début des symptômes du covid ( la ou le traitement est susceptible d etre le olus efficace ) et non seulement dans les cas grave dans une vidéo, je dis ca je dis rien…

      +7

    Alerter
    • Jean-François91 // 29.03.2020 à 13h57

      [De plus] Douste-Blazy n’est-il pas cardiologue ? Il connaît les risques cardiaques et dit qu’il faut les surveiller

        +6

      Alerter
  • Vincent // 29.03.2020 à 15h12

    Vous semblez ne pas comprendre qu’on puisse critiquer le fond sans critiquer le porteur du message.
    Et qu’on peut appuyer quelqu’un sur un sujet tout en le désapprouvant sur un autre.

    Ça me semblait pourtant clair !

      +4

    Alerter
  • jp // 29.03.2020 à 16h06

    Pour éteindre un incendie: 1° seconde une goutte d’eau, 2° un verre, 3° un seau, 4° une tonne, etc..
    Au début du VIH on traite très difficilement et couteusement une maladie déclarée, et on n’envisage pas de TT avant puisque la personne parait bien portante et donc qu’il ne se passe rien. Et donc surtout on ne dépense rien.
    Des biologistes pensent que cette démarche est illogique, cherchent et trouve qu’au contraire au tout début le corps se défend vraiment mais est rapidement débordé. Donc le monde entier on se met à traiter précocement.
    On est actuellement dans la même situation. Mais pour le faire il faut chercher (tests) ceux qui sont en début d’infection et leur proposer un TT adapté, TT qui serait efficace à ce stade mais pas forcement assez efficace dans un état plus avancé.,

      +4

    Alerter
  • Denis // 29.03.2020 à 16h16

    Douze jours de confinement : et certains sont à fond la forme!
    Tant mieux!
    Quant aux médecins, il y en a au moins deux variétés,
    ceux qui savent encaisser les chèques (suivez mon regard innocent)
    ceux qui prennent le risque d’agir pour soigner.
    Chacun son choix camarade! 🙂

      +5

    Alerter
    • Chris // 29.03.2020 à 19h36

      C’est une part de son boulot ! Épidémiologiste, médecin, manager et à l’occasion RP, sauf que là les projecteurs sont braqués sur sa personne, illustrant là une réelle impuissance sociétale et politique de ceux qui l’invitent au buzz.

        +0

      Alerter
  • Le Minotaure // 29.03.2020 à 16h49

    Ce que j’adore c’est que les propos de Raoult à l’encontre de ses confrères sont souvent abjects, bien plus violents que ce titre d’OB. Mais ses adorateurs inconditionnels n’y voient là aucun problème.

      +4

    Alerter
    • Bigtof // 29.03.2020 à 23h49

      Donc parce que l’un serait outrancier, les autres peuvent l’être ?

        +1

      Alerter
    • jacques // 02.04.2020 à 13h26

      Sources des propos de Raoult ?
      Je n’en ai pas vu !

        +0

      Alerter
  • Pong // 29.03.2020 à 17h27

    @Ion.
    Il y a deux termes à l’alternative du titre.
    Ensuite, le contenu est principalement à charge mais reconnaît aussi l’excellence du chercheur. Et il est sourcé. Le portrait est peu reluisant mais solide. Où est le problème ?

      +0

    Alerter
  • fanfan // 29.03.2020 à 19h23

    Nouvel article publié en preprint sur le site de l’IHU Méditerranée Infection :
    « Decreased mortality associated with respiratory viral infections between December2019and March 2020 compared to previous year, Southeast France. »
    La saison 2019-2020 a été jusqu’ici marquée par une baisse de la mortalité liée à des infections respiratoires virales dans la région de Marseille (Giraud-Gatineau et al, 2020).
    Cf. Table 1. Tests performed and positive for PCR detection of respiratory viruses, and associated deaths during same colder months overlapping years 2018-2019 and 2019-2020
    https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/03/Ms_Raoult_RespiViruses_Deaths_Mar2020_vD.pdf

      +0

    Alerter
    • fanfan // 29.03.2020 à 19h36

      Autre article publié en pre-print par les équipes de l’@IHU_Marseille:
      « Children account for a small proportion of diagnoses of SARS-CoV-2 infection and do not exhibit greater viral loads than adults »
      (les enfants représentent une faible part des diagnostics de SARS-COV-2 et leur charge virale n’est pas plus élevée que celle des adultes).
      « Between February, 27thand March 14th, 2020 we performed SARS-CoV-2 RNA testing on 36 respiratory samples from 4,050 individuals and diagnosed 228cases…
      « children in our series were majoritarily asymptomatic »
      https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/03/Ms_Raoult_SARS-CoV-2_Age_Mar2020_vL.pdf

        +0

      Alerter
    • fanfan // 29.03.2020 à 19h49

      « Breakthrough: Chloroquine Phosphate Has Shown Apparent Efficacy in Treatment of COVID-19 Associated Pneumonia in Clinical Studies »
      Jianjun Gao, Zhenxue Tian, Xu Yang
      PMID: 32074550 DOI: 10.5582/bst.2020.01047
      « … results from more than 100 patients have demonstrated that chloroquine phosphate is superior to the control treatment in inhibiting the exacerbation of pneumonia, improving lung imaging findings, promoting a virus-negative conversion, and shortening the disease course according to the news briefing. Severe adverse reactions to chloroquine phosphate were not noted in the aforementioned patients. »
      https://www.jstage.jst.go.jp/article/bst/14/1/14_2020.01047/_pdf/-char/en

        +0

      Alerter
    • fanfan // 29.03.2020 à 20h31

      Coronavirus, analyse des données épidémiques dans le monde.
      Mise en perspective, causes nouvelles de détresse respiratoire, à coronavirus chinois et à coronavirus non-chinois. Diagnostiquer doit être la priorité pour ensuite traiter et isoler uniquement les gens positifs.
      https://www.youtube.com/watch?v=K7g4WKoS_6U

        +2

      Alerter
  • Pegaz // 29.03.2020 à 21h00

    Intéressant l’effet miroir observable sur ce site. Ceux amenant des infos, des analyses et des témoignages contradictoires aux articles se font traiter en quelque sorte de proRaoult. A l’image de ceux qui ont argumentés contre la partialité affichée par les médias, sur des sujets comme les guerres du Donbass ou de Syrie par exemple. Je remarque également un déséquilibre de qualité et de bien séance entre contradicteurs et adhérent de la ligne éditoriale de – Les Crises -. Bien que ce soit calmé pour cet article, à contrario de l’adhérant le contradicteur ne porte pas d’attaque personnelle.

      +6

    Alerter
    • Armiansk // 30.03.2020 à 13h34

      «Ceux amenant des infos, des analyses et des témoignages contradictoires aux articles se font traiter en quelque sorte de proRaoult.»
      Vous avez des exemples ? La définition d’imbéciles étant constante dans tout groupe humain, il doit y en avoir parmi les «“pro”» et «“anti”», mais j’avoue que je ne me souviens pas d’info ou d’analyse qui aurait été copieusement insultée. Sauf celles d’O. Berruyer…
      Merci de me répondre pour me dessiller le regard.

        +0

      Alerter
  • El hiero // 29.03.2020 à 23h31

    Débattre si oui ou non le Pr Raoult est un personnage toxique n’est pas opportun..
    Le victimiser n’est pas utile, il a clairement démontré « qu’il s’en fout »
    Savoir si il a des compétences ne fait aucun doute
    Débattre si son traitement a été valablement testé , c’est non, aucun doute non plus.
    Savoir si son traitement est efficace ? Personne ne peut le dire. Ce n’est pas en énumérant des cas de guérison qu’on prouve quoi que ce soit : la « charge virale » de plus de 80% des personnes infectées décroit aussi bien sans chloroquine. Le biais, c’est que ceux-là ne sont testés qu’à Marseille et font grimper en flèche le taux de « réussite »
    Discuter des éventuels effets secondaires ? aucun impact sur les statistiques: ce n’est pas une infime part de complications qui vont changer la face du monde.
    Il ne reste qu’une question : une démarche scientifique doit essayer de comprendre un peu comment fonctionne cette maladie pour juger de l’efficacité du traitement. Et en attendant, le mettre en œuvre au cas où il marcherait…

      +1

    Alerter
  • El hiero // 29.03.2020 à 23h40

    Et il faudrait surtout trouver un traitement pour traiter l’inflammation pulmonaire qui se déclare dans certains cas graves au 8e jour, alors qu’à ce stade la charge virale n’est plus l’objectif (même pour Raoult) puisqu’elle a déjà naturellement baissé.

      +0

    Alerter
  • Pegaz // 30.03.2020 à 00h01

    Asymptomatique – Publié le 04 mars

    Caractéristiques cliniques de 24 infections asymptomatiques par COVID-19 dépistées chez des contacts proches à Nanjing, Chine.

    Texte en anglais se traduisant très bien avec DeepL
    https://link.springer.com/article/10.1007/s11427-020-1661-4

      +0

    Alerter
  • Dubreuil // 30.03.2020 à 07h49

    Poyr rappel il n y a aucune decouverte. Les chinois utilisaient les lesions comme moyen de depistage du coronavirus, c est ca qui exolique le pic de cas au wuhan.

    Sinon j ai du mal à comprendre le raisonnement du blog sur l hydroxy chloroquine on sait que 20 000 personnes de plus de 70 ans vont se voir refuser la ventilation en hopital faute de place et mourir.

    C est quoi la prise de risque d autoriser ceux a qui on va refuser une place d hopital à prdndre un médicament sur prescription medicale susceptible de les aider à eviter une infection pulmonaire ?

      +2

    Alerter
    • Consolo // 30.03.2020 à 18h58

      Des effets secondaires plus désastreux que de mourir asphyxié… ?

        +0

      Alerter
  • Jean-François91 // 30.03.2020 à 15h15

    «La controverse autour de l’administration d’hydroxychloroquine aux malades du Covid-19 a également illustré le conflit qu’il peut y avoir entre la logique de la rigueur scientifique (un résultat n’est pas vrai tant qu’il n’a pas été démontré dans les règles) et celle de l’urgence thérapeutique (dans une situation de vie ou de mort, on fait feu de tout bois tant qu’on ne nuit pas aux malades, et a fortiori s’il y a des signaux encourageants).»
    Pascal Marichalar
    sur le site du Collège de France https://laviedesidees.fr/Savoir-et-prevoir.html

      +0

    Alerter
    • Armiansk // 31.03.2020 à 14h27

      On rappellera que les effets d’annonce autour de l’hydroxychloroquine ont eu lieu _avant_ les situations d’«urgence thérapeutique».

        +0

      Alerter
  • Laura // 01.04.2020 à 01h30

    À votre avis vaut-il mieux vouloir la
    réanimation à tout prix même si on
    est pas jeune et qu’il y aura des
    séquelles ou bien accepter les soins
    pallatifs qu’ils proposent mais en demandant que ce soit une anesthésie
    avec un non retour ? Ne serait-ce
    pas le moment de demander d’avoir
    un véritable choix de ne pas finir sa
    vie complètement diminué ?

      +0

    Alerter
  • Ygreque // 01.04.2020 à 12h53

    Bonjour. Il y aurait apparemment aussi des séquelles sur l’appareil reproducteur mâle. J’ai vu dans un article que je n’arrive plus à retrouver une baisse importante d’une certaine hormone dans les testicules. A vérifier.
    Note: Bravo au courage de OB d’aller à contre-courant du battage médiatique sur l’hydroxichloroquine. Cepandant, il faudrait aussi creuser le lobbying des labos pharmaceutiques et en particulier Gilead.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications