Les Crises Les Crises
27.mars.202027.3.2020 // Les Crises

Plus de 80 essais cliniques testent des dizaines de substances pour faire face à l’épidémie de coronavirus

Merci 165
J'envoie

Pendant que tout l’espace médiatique et politique français est saturé par un débat sur la chloroquine, la Science poursuit son chemin dans le reste du monde.

Source : Nature, Amy Maxmen

Tandis que les traitements contre le SIDA, les cellules souches et la médecine traditionnelle chinoise sont en rivalité, l’OMS tente de mettre de l’ordre dans la recherche

Des médecins au chevet de personnes contaminées par le COVID-19, à l’hôpital de Jinyintan dans la province de Wuhan. Crédit photo : Feature China/Barcroft Media via Getty.

La Chine a lancé plus de 80 tests cliniques et traitements potentiels pour endiguer le COVID-19, cette maladie causée par un coronavirus responsable jusqu’ici de la mort de près de 1 400 personnes et de l’infection de plus de 48 000 citoyens à travers le pays.

Selon le registre chinois chargé de la coordination des tests pharmaceutiques, de nouveaux traitements thérapeutiques ont été lancés en parallèle à des méthodes traditionnelles millénaires. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Il n’existe, à l’heure actuelle, aucun remède connu et les médecins ont hâte de guérir les patients infectés. Mais bon nombre de scientifiques rappellent la nécessité absolue d’une évaluation de l’efficacité des pratiques.

Soumya Swaminathan, scientifique en chef au sein de l’OMS, indique que ses équipes supervisent de nombreux tests thérapeutiques sur le territoire chinois, ainsi qu’un protocole d’essais cliniques susceptible d’être mis en œuvre simultanément à l’échelle de la planète. Si les essais chinois qui concernent chacun près de 600 personnes ne suivent pas strictement les pratiques standards, telles que la mise en place de groupes de contrôle, la randomisation et le contrôle des résultats cliniques, alors tous ces efforts seront vains. Pour cette raison, l’OMS collabore étroitement avec les scientifiques chinois afin de normaliser les mesures dès le début. Par exemple, les stades de guérison ou d’aggravation chez une personne infectée devraient être définis de la même manière et ce, peu importe le traitement mis en œuvre. « Nous pouvons heureusement apporter tout ce qui est nécessaire pour structurer tout cela », précise Swaminathan.

Le protocole d’essais cliniques de l’OMS est conçu pour faire preuve de flexibilité et permettre aux chercheurs du monde entier d’étendre les résultats au fil du temps. Le procédé permettra de comparer deux ou trois méthodes thérapeutiques scientifiquement prouvées, parmi lesquelles une combinaison médicamenteuse propre au traitement du SIDA (le lopinavir et le ritonavir) et un antiviral expérimental baptisé remdesivir.

« Mettre d’aplomb les essais cliniques est une priorité absolue. Si nous savons exactement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, nous pouvons en faire bénéficier les patients tout de suite », conclut Swaminathan.

Meilleures estimations

La Chine a déjà lancé des tests pharmaceutiques en conformité avec le protocole de l’OMS. Le registre des essais cliniques chinois, une base de données d’études biomédicales chinoises, liste ces nouvelles pistes parmi des dizaines de tests portant sur des thérapies déjà existantes, des procédures expérimentales et des pratiques issus de la médecine traditionnelle chinoise. Ces traitements n’ont pas tous le même niveau de preuve quant à leur efficacité.

L’association des deux traitements anti-SIDA bloque les enzymes dont se servent les virus pour se répliquer. Des études sur l’animal révèlent qu’il est possible de réduire la charge virale des coronavirus responsables du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS) et du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS)1. Le remdesivir, un analogue nucléosidique conçu par Gilead, laboratoire de biotechnologie basé à Foster City, Californie, a prouvé sa relative efficacité face aux coronavirus, sur l’animal2. En janvier, des scientifiques ont affirmé qu’un citoyen américain avait survécu à une infection due au COVID-19 après avoir été traité au remdesivir3. Et la première semaine de février, la Chine a entrepris deux essais contrôlés par placebo et incluant le recours au remdesivir, afin de traiter 760 personnes infectées par le COVID-19. Les études devraient s’achever fin avril et l’usage du remdesivir pourrait être approuvé par les autorités chinoises courant mai, a précisé Shibo Jiang, virologue à l’Université Fudan de Shanghai. « Mais nous serons peut-être venus à bout de l’épidémie d’ici là », a-t-il lancé plein d’espoir.

La Chine a également entrepris plusieurs essais impliquant la chloroquine, un anti-paludien qui élimine le nouveau coronavirus (récemment nommé SARS-CoV-2) dans des cultures de cellules4. Et des chercheurs cherchent à savoir si l’usage de stéroïdes peut atténuer l’inflammation dans les cas sévères d’infection au COVID-19 ou si au contraire causer des dégâts. « Il sera intéressant d’en connaître les résultats », indique le Français Yazdan Yazdanpanah, épidémiologiste au sein de l’ISERM, l’Agence Nationale de la Santé basée à Paris. Les chercheurs cliniciens du monde entier devront également en être informés si l’épidémie venait à s’intensifier, a-t-il ajouté.

Une autre étude (un test effectué sous contrôle sur un panel de 300 personnes) vise à analyser le sérum des individus guéris. Mais cette stratégie, fondée sur l’idée que les anticorps de notre organisme pourrait aider un patient tout juste contaminé à éliminer le virus, a malheureusement démontré ses limites sur d’autres virus, au cours des dernières années5.

Deux tests concernant les cellules souches sont également inscrits dans le registre chinois. Concernant le premier essai, une équipe du Premier Hôpital Affilié à l’Université de Zheijang prévoit d’injecter à 28 individus des cellules souches dérivées du sang menstruel puis d’en comparer les effets avec des patients n’ayant pas eu cette injection. Jusqu’à présent, il existe peu de preuves quant à la guérison d’infections au coronavirus grâce à l’usage de cellules souches. Swaminathan précise également que l’OMS n’est pas en mesure de contrôler les tests effectués par les chercheurs. Mais selon elle, l’organisme a publié en 2016 un guide éthique sur la conduite d’essais thérapeutiques pendant une épidémie. Et il est prévu qu’il en publient très rapidement un nouveau, entièrement mis à jour et abrégé.

D’après le registre chinois, environ 15 essais basés sur la pratique de la médecine traditionnelle vont être effectués sur un échantillon de plus de 2 000 personnes. La plupart des tests impliquent le shuanghuanglian, une plante médicinale chinoise qui contient des extraits déshydratés de liangiao (Forsythiae fructus), un fruit local utilisé dans le traitement des infections depuis plus de deux millénaires. Cette expérience compte 400 participants, parmi lesquels un groupe de contrôle auquel on donne un traitement standard, mais pas de groupe avec placebo.

L’OMS collabore étroitement avec les scientifiques chinois afin d’uniformiser la conception de toutes ces études et de l’éteindre à celles qui impliquent le recours à la médecine traditionnelle. Ces efforts font suite à une décision controversée de l’année dernière, par laquelle l’organisation intégrait la médecine traditionnelle chinoise dans son recueil des maladies. Et pour certains esprits critiques, cela signifiait que l’OMS approuvait implicitement leur valeur médicinale. Mais Swaminathan n’est pas de cet avis. Selon elle, l’OMS souhaite faciliter la mise en place d’une terminologie médicale codifiée afin que la médecine par les plantes soient évaluée avec la même rigueur que dans les tests pharmaceutiques. « Nous voulons une approche scientifique pour tester la médecine traditionnelle », a-t-elle précisé.

Aller de l’avant

En parallèle à la multiplication des essais cliniques, des scientifiques sont en quête de nouveaux médicaments capables de combattre les innombrables coronavirus, dont ceux qui n’ont pas encore émergé. La protéine de spicule à la surface des virus à l’origine du SARS, du MERS et du COVID-19, suscite particulièrement leur intérêt. Jiang et d’autres groupes de recherche ont déjà découvert des combinaisons et des anticorps capables de s’accrocher à cette spicule6. Ce qui empêcherait les coronavirus d’envahir les cellules humaines. Mais Emily Erbelding, microbiologiste aux Instituts Américains de la Santé situés à Bethesda, Maryland, nous met en garde. Les études de ce genre n’en sont qu’à leur balbutiement. Et les combinaisons devront être industrialisées pour donner des médicaments qui devront être testés sur l’animal. Afin de mener au mieux les recherches sur le COVID-19, la NIH a même annoncé l’existence possible d’une « récompense d’urgence », dès le début du mois de février.

Grâce à ce vaste champ de possibilités thérapeutiques et dans un court délai, Jiang estime que l’OMS sera en mesure de donner un avis sur les traitements à promouvoir et ceux à éliminer, à mesure que les tests progresseront. Il espère aussi que cette uniformisation des pratiques sera poursuivie à la fin de l’épidémie. « Ne commettons pas les mêmes erreurs qu’avec le SARS., où on a démarré le travail, puis arrêté », a-t-il rappelé.

Références

1. Guangdi, L. & De Clercq, E. Nature Rev. Drug Discov. http://doi.org/10.1038/d41573-020-00016-0 (2020).

2.Sheahan, T. P. et al. Nature Commun. 11, 222 (2020).

3.Holshue, M. L. et al. N. Engl. J. Med. http://doi.org/10.1056/NEJMoa2001191 (2020).

4.Wang, M. et al. Cell Res. https://doi.org/10.1038/s41422-020-0282-0 (2020).

5.Marano, G. et al. Blood Transfus. 14, 152–157 (2016).

6. Xia, S. et al. Sci. Adv. 5, eaav4580 (2019).

Source : Nature, Amy Maxmen

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DooDzy // 27.03.2020 à 14h50

Merci M. Berruyer pour cet article. On voit bien que le débat français nous mets de sacrées œillères par rapport à la réalité de la recherche scientifique sur le sujet…

60 réactions et commentaires

  • DooDzy // 27.03.2020 à 14h50

    Merci M. Berruyer pour cet article. On voit bien que le débat français nous mets de sacrées œillères par rapport à la réalité de la recherche scientifique sur le sujet…

      +20

    Alerter
  • Fritz // 27.03.2020 à 14h53

    C’est beau, la Science. Et la guérison, c’est encore mieux.
    Dans le brouillard de la « guerre » (dixit Macron), voyons ce qu’on fait de mieux chez nous comme à l’étranger.

      +4

    Alerter
  • Jeanne L // 27.03.2020 à 15h22

    J’avais lu qu’il y avait aussi l’interféron B2 alpha qui avait été utilisé en Chine par des équipes Chinoises et Cubaines.
    le médicament mis au point à Cuba étant fabriqué en Chine.
    Est-ce qu’il a été de nouveau étudié ?
    Est-ce aussi une piste possible ou est ce une impasse ?

      +7

    Alerter
  • Papito // 27.03.2020 à 15h30

    Pour être tout à fait honnête, il serait sans doute bienvenu d’indiquer au lecteur que l’article date de 6 semaines (15 février) et que donc, la phrase d’introduction « Pendant que tout l’espace médiatique et politique français est saturé par un débat sur la chloroquine, la Science poursuit son chemin dans le reste du monde » est quelque peu manipulatrice. Le 15 février, personne en France n’avait entendu parler de traitement du corona avec la chloroquine. Je t’ai tant apprécié, OB ! Ma deception en est proportionelle ! Quand la psychose embrouille même les cerveaux les plus aiguisés !

      +35

    Alerter
    • Surya // 27.03.2020 à 16h11

      c’est pas bien compliqué à trouver…

      https://emedicine.medscape.com/article/2500114-treatment

        +0

      Alerter
    • birin // 27.03.2020 à 16h36

      La date n’a aucune importance, ces essais durent rarement un jour.
      Le sujet de ce billet me semble être que, si en France on s’enflamme pour un truc unique au point de noyer tout autre débat ou info, les trucs étudiés scientifiquement sont nombreux, rien que en chine.
      Je ne sais pas ce que tu as admiré en Olivier avant aujourd’hui, mais tu devrais t’interroger sur ce qui te déçoit aujourd’hui.
      Tous les adultes devraient avoir compris que le « débat » sur le mode religieux ne conduit pas à la recherche des meilleures options ou solutions, mais à la querelle de clochers puérile, voire mortifère (historiquement).

        +9

      Alerter
      • Papito // 27.03.2020 à 16h55

        [modéré] J’aurais aimé retrouver le sérieux des enquêtes sur l’Ukraine, par exemple, ou sur les décodeurs du Monde. Les sources d’informations sérieuses sont tellement rares aujourd’hui, qu’en perdre une me rend triste. Aucun sujet sur la perte des libertés que va impliquer le confinement, aucun sujet sur le laminage de la classe moyenne, aucun sujet sur la dictature rampante du numérique qui avance ses pions à la faveur du confinement, auncune relativisation sur les chiffres des statistiques de victimes ou du nombre de cas, quand il est évident que ces chiffres sont faussés, dans les deux sens, aucun sujet sur la faillite de l’Europe dans cette crise, etc…. Non, juste cette querelle de clocher, comme tu la nommes parfaitement, autour de la chloroquine. Décevant., disais-je !

          +31

        Alerter
        • birin // 27.03.2020 à 18h19

          Je me souviens que au moment des enquêtes sur l’Ukraine ou les décodeurs, ou d’autres, ce blog était aussi « monomaniaque ».
          Je suppose que ses moyens sont limités, et qu’il se consacre donc à un sujet à la fois, pour le traiter avec sérieux justement.
          Cette même démarche de OB est qualifiée aujourd’hui de « charge », « cerveau embrouillé », … par un groupe de commentateurs qui me semble, à première vue, n’avoir pas beaucoup d’autres arguments que le soupçon de « chasse aux sorcières », alors que ce billet, par exemple, nous éclaire simplement sur la diversité des recherches en cours.
          Je suis aussi très intéressé par les autres sujets que tu évoques, mais je ne me vois pas exiger de OB qu’il les traite aujourd’hui et maintenant, je cherche simplement les infos partout où je peux.

            +2

          Alerter
          • Véro // 27.03.2020 à 19h15

            Je ne pense pas qu’il s’agisse d’exiger, c’est plutôt un point de vue de lecteur. Moi aussi j’aurais aimé trouver d’autres articles. Mais ce n’est pas mon blog. On peut néanmoins donner son avis.
            Chasse aux sorcières oui, mais quel autre argument opposer à une attaque ciblée contre une seule personne ? Mis à part les arguments qui sont évidents comme le niveau d’expertise de la personne attaquée. Et c’est quoi le but de cette attaque ciblée ? J’ai beau chercher un objectif légitime, je n’en trouve pas. On attend juste un remède à une maladie qui peut être mortelle. On se fiche de la personne qui le trouve. Franchement je me demande : c’est quoi le but ? Pas de nous ouvrir les yeux puisqu’on ne sait pas encore si le traitement est efficace. Donc oui il s’agit bien d’une chasse aux sorcières.

              +3

            Alerter
            • birin // 27.03.2020 à 23h30

              C’est quoi le but ? Mettre en lumière, c’est tout.
              (Et c’est généralement le but de ce blog).
              Comment te répondre sans faire moi même de la « chasse aux sorcières » ?
              Raoult fait du buz, il se met en scène, lui et son traitement (« Fin de partie » toussa).
              Comment, alors, y répondre sans faire « une attaque ciblée » ?
              Il nous demande, par des vidéos personnelles, de lui faire confiance.
              Une confiance aveugle, puisqu’il ne respecte pas les protocoles qui permettent de comparer et d’évaluer (ni même de sécurité apparemment), et si on ne peut évaluer ou comparer, on choisit à l’aveugle.
              Mais il affirme qu’il serait aberrant de ne pas utiliser son traitement, depuis plusieurs jours ou semaines déjà.
              Et pour imposer cela il fait appel (vidéo) à nous, à toi, à moi et à tous les autres, qui n’y connaissent pas plus dans ce domaine que toi où moi, alors que nous sommes sous l’emprise de la peur et l’espérance d’un remède.

                +9

              Alerter
            • birin // 27.03.2020 à 23h33

              (… suite)
              Ce gars se présente en sauveur avec son traitement (fin de partie !) et fait appel à notre désir d’un « remède à une maladie mortelle ».
              Et pas à notre intelligence :
              « Plus l’échantillon est petit plus le test est probant » (je cite de mémoire).
              Désolé professeur, mais cela signifierait qu’un test avec un échantillon de 0 cobayes est infiniment plus probant qu’un test avec de cobayes.
              Ce n’est pas « anti-intuitif », c’est ati-intelligence.
              Tu trouves que je fais là une attaque personnelle à Raoult ?
              J’utilise simplement mon intelligence pour me faire mon avis, au lieu d’utiliser ma peur et mon espoir d’être sauvé.
              « Quand la psychose embrouille même les cerveaux les plus aiguisés » disait Papito (ce qui a motivé ma réponse).
              Cela me semble très vrai, et c’est là la réponse à ton « c’est quoi le but ? ».
              OB essaye juste de désembrouiller nos cerveaux.
              C’est son habitude.

                +7

              Alerter
            • Véro // 28.03.2020 à 09h36

              @ Birin

              Faire le buz ? C’est le gouvernement qui a initié ce buz, en traitant Raoult de menteur quasi-immédiatement. D’où la réaction, et plus c’est médiatisé, plus ça prend des proportions importantes.

              Raoult se présente en sauveur. Raoult ne respecte pas le protocole pour faire des essais, soit, mais il fait ce que l’OMS recommande : testez, testez, testez. Et on sait quelle est la stratégie gouvernementale sur le sujet, est-ce utile de le rappeler ?

              Les gens qui vont à son institut ont peur de mourir, et ce n’est pas Raoult qui leur a fait peur, il n’a pas fait du tout dans le catastrophisme. Au moins il leur promet qu’ils seront testés. Et soignés. Peut-être que certains comptent sur ce traitement qu’il propose, ils y « croient ». Et alors ? Il n’y a pas de traitement validé en ce moment de toutes façons. Ils sont au moins pris en charge par des médecins diplômés, et non par des charlatans. Il ne s’agit pas d’avaler l’extrait de forsythia du film « contagion ».

              OB veut nous ouvrir les yeux ? Mais à quel propos ? Si c’est pour lui-même se présenter en sauveur, ça ne va pas faire avancer les choses.

              Dans cet article on parle des tests de divers médicaments.
              En France aussi on fait des tests, et on n’en parle très peu .
              https://www.lequotidiendupharmacien.fr/actualite-pharmaceutique/article/2020/02/17/coronavirus-bordeaux-un-patient-traite-par-du-remdesivir_282329

              A mon avis, si on veut s’adresser à l’intelligence des gens, il ne faut pas commencer par les prendre pour des imbéciles.

                +3

              Alerter
      • Avlula // 27.03.2020 à 17h31

        Peut-être aussi qu’on n’est pas la cible de la ligne éditoriale des Crises actuellement, c’est vrai que n’étant ni pas pas sur les rézosocios je passe peut-être à côté d’un mouvement de folie furieuse.

          +0

        Alerter
  • Anouchka // 27.03.2020 à 16h21

    Je suis contente d’apprendre que les scientifiques acceptent maintenant de considérer les médecines traditionnelles avec moins de condescendance que jadis. C’est le cas en Chine, où la médecine traditionnelle jouit d’un grand prestige. Qu’en est-il en France? Le professeur dont on n’ose plus prononcer le nom s’intéresse aux effets thérapeutiques avérés des placebos. C’est déjà un progrès.
    Mais il reste fort à faire : https://www.franceculture.fr/conferences/palais-de-la-decouverte-et-cite-des-sciences-et-de-lindustrie/magnetiseurs-rebouteux-faut-il-leur-faire-confiance

      +5

    Alerter
    • Yuri G. // 27.03.2020 à 21h18

      Il reste fort à faire, en effet…
      Il faudra pourtant un jour tirer les leçons de cette crise sanitaire et aborder les deux aspects fondamentaux qui l’ont rendu possible :
      – l’état désastreux du système de santé français
      – la faible réponse immunitaire de la population face au(x) virus.
      Et les deux sont évidemment liés.
      On peut parler de traitements « pompiers » pour limiter les effets délétères mais si on ne veut pas qu’une telle crise se reproduise à l’avenir, il faudra étudier les conditions sanitaires qui ont permis au virus de devenir si meurtrier.

      Je le vois avec les plantes, quand des viroses se développent fortement, c’est toujours dû à des mauvaises conditions de culture, les virus (comme tous les pathogènes d’ailleurs) venant répondre à un déséquilibre initial. C’est ce déséquilibre qu’il faut essayer de corriger.
      Quelque chose me dit que rien ne sera entrepris en ce sens, et qu’on continuera de répondre à ces crises avec la même logique bassement réductionniste qui a cours depuis maintenant trop longtemps.
      « On est en guerre, on vous dit ! » En guerre oui, contre nous-même.

      Pour rebondir sur votre commentaire, les chinois ont un proverbe qui dit qu’il ne sert à rien de commencer à fabriquer des armes quand la guerre est déjà déclarée. Les chinois consultent leur docteur quand ils sont en bonne santé. Les chinois ont 500 ans d’avance sur nous en médecine.

        +3

      Alerter
    • Anfer // 27.03.2020 à 22h49

      Il n’est pas question de condescendance, soit ça marche, soit ça ne marche pas.

      Et si ça marche, il faut pouvoir l’expliquer scientifiquement, c’est tout.

      Personnellement, je constate que les progrès de la science médicale ont permis une amélioration spectaculaire de l’espérance de vie des humains, sans aucune commune mesure avec les milliers d’années précédentes.

      Si ce n’est pas suffisant, alors rien ne pourra vous convaincre.

        +0

      Alerter
      • Yuri G. // 27.03.2020 à 23h05

        « je constate que les progrès de la science médicale ont permis une amélioration spectaculaire de l’espérance de vie des humains »
        L’espérance de vie augmente grâce aux progrès de la médecine certes mais surtout grâce à une alimentation plus abondante et plus variée ainsi qu’une compréhension plus fine des processus du vivant avec les progrès sanitaires qui en ont découlé (eau potable, hygiène, etc.)

        Si vous ne voyez pas qu’il y a un gros problème sanitaire avec la crise actuelle, alors rien ne pourra vous convaincre.

          +1

        Alerter
      • Yuri G. // 27.03.2020 à 23h48

        Anfer, je viens de tomber sur cet article (à thématique agricole mais vous verrez que les parallèles avec notre santé sont nombreux), qui précise un peu ma pensée :
        https://mailp.ro/1497669
        Pour résumer, voilà ce que dit à la fin de sa vie un des pontes de la « science médicale » moderne :
        ‘”Le microbe n’est rien, le terrain est tout” – Louis Pasteur

          +2

        Alerter
      • birin // 27.03.2020 à 23h48

        Les Aborigènes d’Australie, et leur culture, ont vécu dans les 40 000 ans.
        Sans aucune commune mesure avec … rien dont j’ai entendu parler.
        Leur culture, et la quasi-totalité d’entre eux, vivraient encore s’ils n’avaient pas rencontré notre science et notre « supériorité » (militaire essentiellement).
        Et leur continent ne brumerait probablement pas.
        La longévité personnelle est une caractéristique parmi d’autres d’une société humaine, et de notre monde.
        Ma longévité est importante pour moi.
        Mon bonheur aussi.
        Celui de ma femme aussi.

        Le monde que nous laissons à ma petite fille aussi.

          +1

        Alerter
  • Tig // 27.03.2020 à 16h36

    Le blog d’OB, c’est son blog^^ il a déjà répondu que si quelqu’un veut monter un conseil, qu’il monte son blog.
    Enthousiaste face à l’action de Raoult, je salue néanmoins le travail justement de prise de recul d’OB.
    Alors oui, j’aurai tant aimé que le blog de référence de l’esprit critique me dise que j’ai bien raison de soutenir Raoult. Mais OB m’offre autre chose, et en gros comme d’habitude, il est en contre-point de nombreux à priori qu’on pourrait avoir. Lire les articles et se faire son opinion. Et monter son blog si on a envie de fournir du travail ! Courage à tous, en période d’incertitude, il serait dommage d’oublier qu’il faut rester ouvert… surtout aux informations qui nous bousculent !

      +36

    Alerter
    • Anouchka // 27.03.2020 à 17h05

      Et c’est d’ailleurs au travers d’initiatives privées comme celles d’OB que l’on se rend compte qu’aucune auto-gestion libre à base d’initiatives privées individuelles ne remplacera jamais le service public.

      Le blog de OB, « c’est son blog », dites-vous (et effectivement OB le dit aussi). Il a le droit d’y faire ce qu’il veut et de dire m*rde à tout ceux qui l’utilisent et n’en sont pas contents. C’est une philosophie de type libertarienne – celle soit dit en passant que défend aussi J.Assange d’une certaine façon.
      Le service public au contraire est à tous, et tous ont le droit de réclamer que les lois qui ont été proclamées à son endroit soient respectées.

        +13

      Alerter
    • Pegaz // 27.03.2020 à 18h18

      Vous appelez cela « une prise de recul » ! Non j’y trouve un travail à charge et même entaché de certains biais. Je ne connais ni ne comprend les raisons du choix pris par – Les Crises – mais je suis stupéfait de certains procédés utilisés.
      Exemples sur le dossier Raoult :

      « Le Professeur Didier Raoult : Rebelle Anti-Système ou Mégalomane sans éthique ? »

      1) Le choix du titre : L’antagonisme proposé laisse bien peu d’ouverture et me semble orienté, soit !
      2) La 1ère vidéo (23 janvier) : 01:22 d’une vidéo qui en fait 04:06 – Vidéo tronquée et remontée à partir de sections sélectionnées !
      1ère coupe de 0:20 à 0:55 de l’originale – 2ème coupe de 01:15 à 02:03 etc…
      3) L’article du JDD : Qu’une partie du 1er chapitre avec un zoom sur 2 phrases et ce 2 % !
      Comme pour la vidéo ces sélections ne permettent pas de saisir comment et sur quoi s’articule son analyse. Les Crises a bien mis les originaux à dispo mais vu la taille du leur, combien ont eu la curiosité de s’y intéresser ?
      Et ce 2 % mis en exergue au côté d’un chiffre, 20.000.000, dont on ne sait d’où il sort. D’autant plus à la date de l’article cité, 1 février ? La conclusion associée est d’une insolence !
      La suite est à l’identique orienté, biaisé avec du cynisme en prime…
      III. La France : Raoult fut néanmoins récompensé par le Gouvernement

        +28

      Alerter
    • syko // 27.03.2020 à 19h22

      Tout à fait d’accord. Je suis presque toujours sur la même ligne qu’OB.
      Je reconnais que cette fois j’ai été troublé par l’article sur le docteur Raoult. Cependant c’est important de toujours avoir un minimum de recul sur les évènements et les gens.
      Et surtout il ne faut jamais idolâtrer les individus: héros, star de cinéma ou grand musicien. Il en va de même pour les grands chercheurs, même en ces temps difficiles.

        +6

      Alerter
  • juju77 // 27.03.2020 à 16h48

    je ne comprends pas trop votre critique : quels sont les points principaux des articles cités qui vous paraissent incorrects ou qui semble de mauvaise foi ? pourriez vous détailler ?
    moi aussi avant de lire les résumés complets de ce blog j’avais une opinion plutot favorable du professeur Raoult et de son possible traitement -pris par tous les militaires lorsqu’ils reviennent de mission dans les pays a risque paludisme- .. (je l’ai découvert a travers un post de Nicolas Meilhan sur Linkedin) .. mais en fait tant que le monde médiatique repetera comme des perroquets sans faire de travail d’analyse aussi profond que celui de ce site aucune information ne sera fiable

      +8

    Alerter
    • Véro // 27.03.2020 à 17h43

      Mais pourquoi voulez-vous prendre parti à propos de Raoult ? Personne ne sait pour l’instant si son traitement est assez efficace. Il n’y a pas à se positionner là-dessus.
      Le seul aspect de la question qui est en jeu c’est de savoir si oui ou non on doit aussi écouter ce que dit Raoult. C’est tout. Vu que de toutes façons il n’y a encore aucun traitement validé.

      C’est pour cela que les articles à charge contre Raoult et son traitement sont critiqués. Pour l’instant, et je rappelle qu’il n’y a encore aucun remède au covid-19, on se fiche de savoir si Raoult est un mégalo, ou un fanatique ou que sais-je encore, on se fiche aussi de savoir si ses essais ont respecté ou pas certaines procédures ou protocoles, on veut juste que tous les chercheurs puissent donner leur point de vue et que leurs recherches soient prises en compte.
      Pour l’instant pour Raoult, cela semble en bonne voie, d’autres équipes vont tester son traitement, ou sont en train de le faire. Si ça ne donne rien, tant pis. Peut-être que d’autres traitements fonctionneront mieux.

        +15

      Alerter
      • Karim Wilmotte // 27.03.2020 à 19h56

        https://www.youtube.com/watch?v=fcNRmALkpTA
        https://www.youtube.com/watch?v=8L6ehRif-v8

        Ha-lu-ci-nant!

        A tout le moins, on est à des années lumières des propos de ces vidéos.

        Or, la « charge » ne porte que sur cela.

        Et la « charge » fait suite à des commentaires (en ce compris ici) qui sont inquiétant et montrent dans une grande partie de la population qui s’exprime une difficulté à avoir la MOINDRE FORME de distance critique.

          +4

        Alerter
  • Pegaz // 27.03.2020 à 16h53

    Cet article datant du 15 février,
    j’aurais bien aimé voir cette information sur l’investissement chinois à combattre ce coronavirus, publiée par nos médias. Juste histoire de contrebalancer l’effet peur/panique dispensé par les médias et le discours ambigu des politiques. A part le décompte des morts et les accusations multiples sur la Chine (encore récemment « Comment la Chine a laissé échapper le coronavirus »), rien ou pas grand-chose. En gros ils ne communiquent pas ou trop tard , ils mentent, ils sont responsables « Comment la Chine a laissé échapper le coronavirus » ou une dernière du 19 mars « «La Chine instrumentalise cette pandémie». Navrant et effrayant !
    Pourtant le 31 janvier, l’OMS tout en déclarant une urgence de santé mondiale. Elle rappelle que :
    « L’heure est aux faits, et non à la peur. L’heure est à la science, pas aux rumeurs. L’heure est à la solidarité, pas à la stigmatisation ».
    https://news.un.org/fr/story/2020/02/1060992

      +8

    Alerter
  • Lior // 27.03.2020 à 17h01

    Je vous cite : « Olivier Berruyer a toujours milité pour développer chez ses lecteurs un esprit critique »

    C’est bien pour ça que face à une population toute entière hypnotisée par une étude biaisée et bidon, il fait son travail afin que les gens qui le lisent ne tombent pas dans le panneau .. Vous lui reprochez exactement ce que vous dites vous plaire.

      +20

    Alerter
    • Pegaz // 27.03.2020 à 20h30

      Que fait votre médecin quand vous le sollicité ?

      Il diagnostique, il évalue et il traite avec les médicaments disponibles qui lui semble le plus approprié.

        +4

      Alerter
  • Mat // 27.03.2020 à 17h25

    Merci d’ouvrir le débat sur les études en cours pour un remède au COVID-19, le débat en France étant très polarisé sur une seule substance. Certains commentaires expriment une déception quant à un manque d’investigation, d’info parue nulle part ailleurs… Je ne suis pas d’accord. Cette polarisation autour d’un seul médicament peut conduire à un mauvais choix in fine. Le fait qu’il soit promu par le Pr. Raoult, membre du comité qui conseille le gouvernement, et que cette personne fait partie de ceux qui ont largement sous-estimé l’ampleur de ce qui nous attendais, ne me rassure pas outre mesure non plus…

    Tout ça pour dire merci à nouveau, continuez, vous faite un travail extraordinaire !

      +5

    Alerter
    • Anouchka // 27.03.2020 à 22h08

      « Sous-estimé l’ampleur de ce qui nous arrivait »… Heu… Parce que vous pensez que vous êtes en mesure d’estimer correctement « l’ampleur de ce qui nous arrive ». Moi, personnellement, non.
      Je sais ce qu’on me raconte dans les médias. Mais au-delà de ça, je ne sais rien au sujet de cette pandémie.

        +0

      Alerter
      • Mat // 28.03.2020 à 00h06

        Ben, plus de 100 000 cas confirmés aux US, près de 600 000 en tout, une alerte lancée par l’OMS le 31/01 comme il y n’y en a eu que 5 depuis 2005 (je crois). J’ai pas de boule de cristal, mais on est loin de la petite grippe tout de même, non ?

          +0

        Alerter
        • Anouchka // 28.03.2020 à 07h46

          Les chiffres de « malades confirmés » n’ont de sens que si vous les comparez avec ceux d’autres maladies, la grippe saisonnière par exemple. De même la mortalité n’a de sens que si vous la comparez avec la totalité du nombre d’infectes, dont personne n’a aucune idée du nombre

            +0

          Alerter
          • Mat // 28.03.2020 à 09h51

            Les chiffres sont une chose, la tendance en est une autre. On est sur des croissances exponentielles, les capacités en réanimation sont déjà atteintes dans le grand est et à Paris. Il n’y a pas de signe qu’on passe le pic. C’est quand même en train de tourner au vinaigre cette histoire. Êtes-vous au moins d’accord la dessus ?

              +0

            Alerter
            • Anouchka // 28.03.2020 à 15h23

              Même réponse que plus haut. Enfermée dans ma campagne, je ne suis informée de la situation dans les hôpitaux parisiens et du grand est a que par les médias. Autour de moi personne n’est malade.

                +0

              Alerter
      • Alan // 30.03.2020 à 23h27

        C’est vrai que tant que les morts sont lointains, cette maladie n’est que virtuelle et ces malades ne sont que des inventions des médias. L’explosion du nombre de mort en Italie est un complot du gouvernement italien pour berner sa population? Il y a un monde entre avoir un esprit critique sur les médias et remettre en cause même les évidences : vous voulez la liste des morts pour être sûr?

          +0

        Alerter
  • Avlula // 27.03.2020 à 17h28

    « la Science »
    Ouais enfin on va pas commencer à faire les naïfs en parlant de ce qui n’existe pas.
    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/24/hydroxychloroquine-comment-la-mauvaise-science-est-devenue-u-305255.html
    Un rappel salutaire sur ce qu’est « la Science » faites par les humains dans un monde où l’argent est géré comme on sait.

    Donc on croise les doigts pour que le traitement qui ne coûte rien soit bon, et qu’on ne touche pas à ceux qui coûtent des centaines voire des milliers d’euros (il faudrait rappeler aux lecteurs l’enjeu de cette histoire !). Les nombreuses études (provisoires ?) et les témoignages donc ce blog ne parle pas, en plus de ce que rapporte l’institut de Marseille (dont on n’a pas compris exactement ce qu’il y aurait à gagner avec un traitement quasiment gratuit) sont très prometteurs.

      +7

    Alerter
    • Karim Wilmotte // 27.03.2020 à 20h06

      Si on suit bien, puisque certains publient tout azimut (combien d’articles signés par Raoult par an?) … alors, il faut sauter à pied-joint sur la première solution présentée avec un étude absolument bidon.

        +2

      Alerter
    • Alan // 30.03.2020 à 23h29

      L’institut de Marseille est grandement financé par Sanofi qui se glorifierait d’avoir fourni le médicament qui sauve le monde. Dans ce milieu, on peut ne pas gagner de l’argent mais préférer avoir une bonne communication.

        +0

      Alerter
  • Eric83 // 27.03.2020 à 17h40

    De nombreuses études ont été lancées à ce jour pour essayer de trouver des traitement efficaces contre le Covid19.

    En parallèle, des études sont-elles menées pour tenter de trouver d’éventuelles corrélations avec traitements et/ou des vacsins ?

    Je prends un exemple suite à une discussion avec ma mère – 81 ans – lors de laquelle elle m’a informé qu’à l’été 2019, son médecin traitant l’avait exhortée à se faire vacsiner contre la pneumonie…avec 2 vacsins différents.

    Interpellé par cette information, j’ai un peu creusé le sujet et il apparaît qu’effectivement des campagnes d’incitation à la vacsination contre de nombreuses sortes de pneumonies 23 et 13 – vacsins Pneumovax et Prevenar 13, de 2 labos US différents, Pfizer et MSD Vacsins – ont lieu chaque année sur un public présentant des risques. Manifestement, ces campagnes ont également lieu dans d’autres Etats de l’UE.

    En 2017, pour la France, la HAS a très largement étendu le spectre du public – de plusieurs millions de patients potentiels – incité à se faire vacsiner.

    Comme il s’agit de prévention de pneumonies et même si elles sont différentes du Covid19, les personnes ayant été vacsinées avec ce/ces vacsins en 2019 ou antérieurement sont-elles mieux « immunisées » contre le Covid19, moins bien ou aucune incidence dans un sens ou dans l’autre ne se dégage ?

    https://www.has-sante.fr/upload/docs/evamed/CT-16267_PREVENAR_13_PIC_EI_pneumonieAD_Avis3_CT16267.pdf

      +5

    Alerter
    • Pegaz // 27.03.2020 à 20h08

      Peut- être que vous connaissez déjà ce site ou pas ?
      https://www.doctissimo.fr/medicament-PREVENAR-13.htm

      D’autres recherche à partir d’ici, médicament – principe actif – laboratoire
      https://www.doctissimo.fr/asp/medicaments/medicaments_loupe.htm

        +1

      Alerter
    • Yuri G. // 27.03.2020 à 21h45

      Dommage d’être obligé de faire des fautes d’orthographe pour pouvoir aborder le sujet interdit !
      Ça n’a évidemment aucune valeur statistique mais ma mère, ayant travaillé dans une maison de retraite pendant 30 ans, a pu observer les effets des vacsins contre la grippe sur les résidents. Aucune différence notable d’immunité entre les vacsinés et non-vacsinés.

        +2

      Alerter
      • Alan // 30.03.2020 à 23h32

        « aucune valeur statistique » : elle a fait les compte et une étude scientifique? Non. Mais l’antivax primaire décide que c’est la faute au traitement honni.

          +0

        Alerter
        • Yuri G. // 31.03.2020 à 00h26

          Faire les comptes oui, c’était même son travail. Est-ce que c’est scientifique? En tout cas c’est de la statistique, qui repose sur des faits et un diagnostic des pathologies établi par une équipe médicale.
          Rien à voir avec un « antivax primaire » (sic), juste une observation précise sur un vacsin précis, celui de la grippe, qui de l’aveu même des docteurs et des laboratoires peine à obtenir les effets escomptés sur l’immunité des patients.

            +0

          Alerter
  • lecrabe // 27.03.2020 à 18h42

    J’ai également peu goûté l’article tout à charge et ne laissant aucune opportunité de répondre au Pr Raoult, mais connaissant Olivier, j’ai toute confiance dans ce qu’il écrit de factuel, par contre il n’y a pas que du factuel dans cet article et beaucoup de préjugés.
    Mais bon une chose est sûre, l’article n’était pas une « charge démesurée contre la chloroquine », c’était un article à charge contre le Pr Raoult, OB a bien précisé en début et en fin d’article qu’il n’était pas épidémiologiste et qu’il n’avait aucune idée de l’efficacité de cette substance et qu’il espérait comme tout le monde que ça marche.
    Votre phrase montre donc que vous jugez l’article sur le coup de l’émotion qui vous fait lire ce qui n’y est pas écrit.
    Détendez vous et revenez lire l’article dans quelques jours;)

      +4

    Alerter
  • gazette // 27.03.2020 à 18h43

    et pendant ce temps là que fait Macron ?
    Il lance l’
    OPERATION RESILIENCE
    qu’est-ce ?
    c’est une immense opération d’ingénierie social sur le thème
    LA CRISE A ETE BIEN GEREE
    tous acteurs proches du pouvoir contactent leur réseaux avec d’autres acteurs clefs de niveau n-1 pour les manipuler en de feignant de les réunir pour leur expliquer (plus ou moins) la situation et ce qui va se passer (dans les mois avenir … mais en fait ils sont totalement dépassés … dans le brouillard complet …) et le véritable message à chaque fois est :

    LA CRISE A ETE BIEN GEREE

    Voilà ce que cache l’OPERATION RESILIENCE

    ils ont la trouille !

      +3

    Alerter
  • Sword // 27.03.2020 à 19h18

    Justement, l’admiration que tout le monde a devant Raoult démontre un absence totale d’esprit critique. Il y a si peu de blogs qui prennent de la distance que celui-ci apparaît comme rebelle dans le bruit actuel. Et bien documenté en plus

      +8

    Alerter
  • Christobal // 27.03.2020 à 19h37

    La Chloroquine est devenue l’obsession. Comme je l’ai déjà commenté, un article critique et équilibré sur Raoult et la substance suffisait à mettre en garde contre une certaine adulation et un certain enthousiasme. Au lieu de cela, c’est la charge en règle, bientôt pire que le Monde, l’Obs, etc. Le blog ne tourne plus qu’autour de ça…

      +3

    Alerter
  • Lusituationniste // 27.03.2020 à 20h30

    La critique des résultats de l’HCQ par l’équipe de Raoult https://www.franceculture.fr/emissions/radiographies-du-coronavirus/chloroquine-le-protocole-raoult par Nicolas Martin et l’équipe de La Méthode scientifique
    Il serait bon que Les Crises s’occupent d’autre chose car ce travail critique est déjà été effectué.
    Parlez-nous de la situation aux EUA et dans les autres pays du monde, du monde la recherche, comment elle est organisée, les enjeux financiers…par exemple !

      +3

    Alerter
  • Suzanne // 27.03.2020 à 22h04

    Une émission vraiment particulièrement intéressante du MédiaTV, où l’on se rend compte des complexités de toutes ces histoires. Et bien malin qui arrivera à décider si le professeur Raoult est ceci ou cela. Où l’on apprend que l’armée US a récupéré de force en Italie du matériel nécessaire à fabriquer des tests, où l’on apprend que les tests sont difficilement fabriqués, parce que les boîtes en France ne sont pas françaises, et leur production est réservée à leur pays d’origine. Où l’on apprend qu’un des composants du test est fait en Lithuanie, et que là encore les US sont passés avant nous. Où l’on apprend qu’on passe après tout le monde.
    https://www.youtube.com/watch?v=Ae7rmTm7YdM

      +7

    Alerter
    • isary // 28.03.2020 à 00h59

      et sur LCI,il y quelques minute,Mr RUIZ,biologiste,dirigeant de Labosud(qui veut réaliser des test à grande échelle)a confirmé que les USA ont préempté la totalité du stocks d’écouvillons nécessaires à la réalisation de ces tests.J’aimerai savoir à quelle date les italiens se sont laissées ainsi dépouiller de tout cela?

        +3

      Alerter
  • Gilles // 27.03.2020 à 22h25

    Tout à fait d’accord. Si comme c’était suggéré par les voeux de nouvel an d’Olivier Berruyer le blog se professionnalise et demande de l’aide financière pour faire de l’investigation, ce n’est plus juste « son blog » et dans sa forme ce type d’article poserait donc question.
    Cela dit, merci à vous Olivier Berruyer pour ce travail d’information sur ce qui est encore votre blog. Même si je partage les réserves énoncées concernant cette analyse de l’affaire de la chloroquine.

      +1

    Alerter
  • Pustule // 27.03.2020 à 22h26

    Nouveaux résultats de l’IHU :
    80 patients traités par l’association hydroxychloroquine/azithromycine

    sera-t-il éthique de proposer une étude contre placébo ?

    https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/03/COVID-IHU-2-1.pdf

      +7

    Alerter
    • Alan // 30.03.2020 à 23h36

      Ce n’est pas éthique, c’est nécessaire car l’étude ne prouve rien. Mais pour cela, il faut avoir digéré correctement les notions de base de science niveau bac. Les patients sans traitements voient aussi une baisse de la charge virale, donc cela ne sert à rien de faire cette étude. Raoult le sait ou alors il est incompétent (ce dont je doute), donc pourquoi continuer à mal faire ses études?

        +0

      Alerter
  • Bats0 // 28.03.2020 à 03h55

    Je pense que sous peu, tout le monde se retrouvera, et se mettra d’accord.
    Ce soir j’ai entendu un infectiologue à l’hôpital américain, Christophe RAPP, qui disait :
    « Pour l’instant, il n’y a pas d’efficacité clinique; il faut rappeler dans l’étude marseillaise, c’est une efficacité qui est jugée sur la clairence virale, sur la diminution de quantité de virus, et non pas sur les données cliniques.
    Le médicament dont on a besoin, c’est un médicament qui va diminuer la mortalité, ou réduire les passages en réanimation. Pour l’instant, à l’heure où nous parlons, il n’existe pas, et il est urgent d’attendre l’étude Discovery, qui est une étude européenne.
    On aura les résultats de l’étude préliminaire dans quinze jours, trois semaines. C’est une étude adaptatives qui permet en situation de crise, d’éliminer les candidats potentiels qui ne marchent pas. »

    Il serait peut-être judicieux que l’on attende les premiers résultats de cette étude, avant que les uns et les autres, avancent des reproches envers quelque soit l’intervenant, pour justifier qu’il est dans l’erreur, sans avoir les moyens de prouver ce qu’ils avancent.
    Même le professeur RAOULT, indique que les résultats qu’il a obtenus, et qui sont satisfaisant, concernent les patients qui sont dans une phase avancée de l’infection, quand ils sont dans des formes modérées, moyennes ou avancées, que le cas comme à s’aggraver, et qui ne sont pas rentrés dans une phase très grave, qui sont rentrés en réanimation : https://youtu.be/GFkUnJ46MVI?t=243

      +1

    Alerter
  • Denis // 28.03.2020 à 18h05

    Il est possible que le Professeur Raoult n’ai pas que des amis dans les instances dirigeantes de la Santé.
    Il propose une solution…qui a été rejetée d’office! Cela pose des questions???

    Que ce qu’il propose agisse ou non,le problème est ailleurs.
    Pour le moment il n’y a pas d’alternative.

    Certains proposent de compter les morts, c’est une méthode un peu du passé.
    Dieu choisira les siens!
    On a dépassé ce stade, on peut l’espérer.

    Il est à noter que dans les effets secondaires et indésirables, il y a le grand
    nettoyage (de printemps) qui aura lieu après le passage de cette pandémie.
    Pas de masque. Pas de test. Pas de médoc.
    Des décisions prises avec le conseil des hautes autorités médicales qui font carrière.
    Et pour l’instant des morts par centaines…par milliers!
    Et la population confinée qui va demander des comptes aux supposés responsables mais probablement pas coupables!

    Affaire à suivre…pour les survivants! 🙂

    PS: Ne le répétez pas: jardin semé sous le soleil! :-))

      +0

    Alerter
    • Françoise // 29.03.2020 à 11h58

      Rejeté d’office serait la garantie ?
      Ne connaissez-vous pas la création d’une opposition factice par le gouvernement ?
      Les médias en parlent et l’invite sur les plateaux, c’est cela qui devrait vous questionner !

        +0

      Alerter
  • Françoise // 29.03.2020 à 09h54

    Ne voyez-vous pas que le cas Raoult est du pain béni pour le gouvernement ?
    Ils ont trouvé pour cette période de crise, la nouvelle opposition factice, sur laquelle toute la colère des français peut se focaliser !
    Séparons : Chloroquine de Raoult
    L’un c’est un médicament. et l’autre une personnalité un peu gourou
    Dans la peur, le discernement peut être fortement affecté et la tendance à chercher ou avoir trouvé le sauveur est très très fortement exacerbée. De même que la tendance à penser envers et contre tout qu’un médicament est le remède miracle est aussi exacerbée. Accueillons toutes les informations avec calme et discernement. Rien nous oblige à avoir un avis tranché dans la minute, sinon notre peur que nous tentons de cacher. Donc accueillons notre peur, notre incertitude et reprenons notre souffle, cela ne tue personne ! Face aux émotions : pause, pas d’agitation mentale, respiration, acceptation, discernement.

      +1

    Alerter
  • Françoise // 29.03.2020 à 12h12

    D’abord il n’y a aucune charge contre la chloroquine, OB s’est intéressé au M. que beaucoup gouroutisent…
    Que l’on s’interroge sur le M. vous laisse septique ? Mais pourquoi donc ? Argumentez.
    Le fait que les médias se soient emparés de l’affaire Raoult ne vous interroge pas parcontre ? Et si les médias (et ses commanditaires) avaient trouvé la perle, un gourou, pour créer une opposition fictive afin de donner du pain au peuple en colère ? Et afin qu’il ne s’occupe pas d’autre chose ?
    Votre dernière phrase me laisse perplexe. Vous vous autorisez de donner un conseil à OB, alors moi je m’autorise à vous en donner un : réfléchissez par vous même au lieu de prendre la solution miracle toute faite et mettre au piloris BO qui nous apporte beaucoup d’information pour acquérir du discernement.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications