Les Crises Les Crises
27.mars.202027.3.2020
Article LesCrises

3 études montrent que la Chloroquine aggraverait le Sida, le Chikungunya et la Grippe

Merci 2114
J'envoie

Au vu des débats actuels sur la Chloroquine (en fait l’hydroxy-chloroquine, une version mieux tolérée), il nous a semblé important de vous communiquer les résultats de 3 études montrant une action aggravante de la chloroquine sur 3 maladies virales.

Bien entendu, cela ne signifie nullement qu’elle aggraverait le Covid-19. Nous espérons comme tout le monde que cela sera un bon traitement (nous avons tous envie de reprendre une vie normale). Cette étude montre simplement que ce n’est pas une molécule « magique » qui lutterait contre tous les virus – puisque, au contraire, elle en aide certains. Nous ne disons ni plus, ni moins.

Et force est de constater que, même si nous connaissons cette molécule depuis longtemps, nous n’avons évidemment aucune idée de la façon dont elle interagit avec le Covid-19. [EDIT] C’est comme avec certains anti-inflammatoires, tels les médicaments contenant de l’ibuprofène ou de la cortisone, voire de l’aspirine, qui pourraient interagir avec le Covid-19 (Le ministre conseille le paracétamol, mais attention aussi au surdosage de Doliprane (sans lien avec le Covid-19), ce n’est pas un médicament inoffensif. Bref, dans tous les cas, demandez surtout conseil à votre médecin avant de prendre des médicaments). Cf. l’alerte du ministre :

…pourtant on connait ces substances depuis très longtemps – comme quoi….

De larges essais cliniques sont donc nécessaires.

I. [Royaume-Uni, 07/2012] Chloroquine et Sida

Source : vous pouvez télécharger l’étude complète en pdf ici (lien web)

Les effets de l’hydroxy-chloroquine sur l’activation du système immunitaire et la progression de la maladie chez les patients infectés par le VIH ne recevant pas de traitement antirétroviral : un essai contrôlé et aléatoire.

Nicholas I. Paton, MD, FRCP, Ruth L. Goodall, PhD, David T. Dunn, PhD, Samuel Franzen, BSc, Yolanda Collaco-Moraes, PhD, Brian G. Gazzard, MD FRCP, Ian G. Williams, MA FRCP, Martin J. Fisher, FRCP, Alan Winston, MD, MRCP, Julie Fox, MD, MRCP, Chloe Orkin, MRCP, Elbushra A. Herieka, MRCOG, Jonathan G. Ainsworth, FRCP, Frank A. Post, PhD, FCP(SA), Mark Wansbrough-Jones, FRCP, and Peter Kelleher, PhD, MRCPath, for the Hydroxychloroquine Trial Team

OB : petite explication sur le VIH pour mieux comprendre la suite – même si elle n’est pas indispensable pour notre sujet chloroquine. Le VIH s’attaque à des cellules du système immunitaire appelées lymphocytes T CD4 dont le rôle est de coordonner le système immunitaire. En utilisant ces cellules, le VIH diminue le nombre de CD4 et cause donc un affaiblissement du système immunitaire. Il existe aussi des lymphocytes T CD8 qui expriment un autre marqueur, CD38, dont la surexpression est un aspect saillant de l’infection à VIH. [NB : nous publierons cette étude entièrement traduite plus tard]

Résumé

Contexte
Les thérapies visant à réduire l’activation immunitaire pourraient être utiles au ralentissement de la progression du virus du SIDA.

Objectifs

Déterminer si l’hydroxy-chloroquine diminue l’activation immunitaire et ralentit la chute des cellules CD4.

Concept, cadre et patients

Un essai clinique aléatoire, en double aveugle, contrôlé par placebo, a été réalisé dans 10 cliniques externes du Royaume-Uni entre juin 2008 et février 2011. Les 83 patients participants étaient atteints d’une infection asymptomatique au VIH, ne suivaient pas de thérapie antirétrovirale et présentaient un taux de CD4 supérieur à 400 cellules/μL.

Traitement

Hydroxy-chloroquine, 400 mg, ou un placebo analogue une fois par jour pendant 48 semaines.

Principales mesures du résultat

La principale mesure de résultat était le changement de la proportion de cellules CD8 activées (mesuré par l’expression des marqueurs de surface CD38 et HLA-DR), avec comme résultats secondaires la numération des cellules CD4 et la charge virale du VIH. L’analyse a été réalisée en utilisant des modèles linéaires mixtes.

OB : inutile de rentrer dans le détail ; cela dit qu’on saura si le médicament est efficace si la proportion de cellules CD8 activées change.

Résultats

Il n’y avait pas de différence significative au niveau de l’activation des cellules CD8 entre les 2 groupes (-4,8% et -4,2% dans les groupes hydroxy-chloroquine et placebo, respectivement, à la semaine 48 ; différence, -0,6% ; IC 95%, -4,8% à 3,6% ; P=0,80).

OB : donc la chloroquine n’améliore pas le nombre de CD8, ce médicament ne marche pas pour cette maladie

La baisse du nombre de cellules CD4 était plus significative dans le groupe hydroxy-chloroquine que dans le groupe placebo (-85 cellules/μL vs -23 cellules/μL à la semaine 48 ; différence, -62 cellules/μL ; IC à 95%, -115 à -8 ; P=0,03).

OB : donc la chloroquine dégrade l’état de santé du patient en diminuant les CD4 par rapport au placebo

La charge virale a augmenté dans le groupe hydroxy-chloroquine par rapport a celle du groupe placebo (0,61 log10 copies/mL contre 0,23 log10 copies/mL à la semaine 48 ; différence, 0,38 log10 copies/mL ; IC à 95 %, 0,13 à 0,63 ; P=0,003).

OB : là c’est très problématique aussi : la chloroquine a augmenté le nombre de virus par rapport au placebo

Une thérapie antirétrovirale a été lancée chez 9 patients du groupe hydroxy-chloroquine et 1 du groupe placebo. Le traitement expérimental a été bien toléré, cependant, un grand nombre de patients ont signalé des symptômes grippaux dans le groupe hydroxy-chloroquine par rapport a ceux du groupe placebo (29 % contre 10 % ; P=0,03).

OB : en plus, la chloroquine a triplé la proportion de patients qui ont eu des effets secondaires grippaux.

OB : en conclusion, la chloroquine a aidé le virus du sida à se développer

II. [France, 05/2018] Chloroquine et Chikungunya

Source : vous pouvez télécharger l’étude complète en pdf ici (lien web)

Un effet paradoxal du traitement à la chloroquine augmente l’infection au virus du chikungunya

Résumé

Depuis 2005, le virus du chikungunya (CHIKV) est réapparu et a causé de nombreuses épidémies dans le monde, avant de finalement arriver sur le continent américain en 2013. L’absence de thérapies spécifiques au CHIKV a amené à l’utilisation de médicaments non spécifiques.

La chloroquine, qui est communément utilisée pour traiter les maladies à fièvre dans les tropiques, s’est révélée avoir un effet inhibiteur sur la réplication du CHIKV in vitro.

OB : dans une éprouvette, la chloroquine s’attaque à ce virus

Pour évaluer l’effet de la chloroquine in vivo, deux études complémentaires ont été réalisées : (i) une étude prophylactique chez un primate non humain (PNH) ; et (ii) une étude curative, « CuraChik », qui a été réalisée sur un groupe d’humains pendant l’épidémie de 2006 dans les îles de la Réunion. Les données cliniques, biologiques et immunologiques ont été comparées entre groupe traité et groupe placebo.

L’infection aiguë de CHIKV était exacerbée chez les PNHs traités par administration prophylactique de chloroquine. Ces PNHs ont montré une virémie plus élevée et une élimination du virus plus lente (p < 0.003). Le taux de virémie était corrélé à la réponse des IFN de type I (p < 0.02 and p = 0.04, respectivement).

OB : la chloroquine exacerbe le virus chez les singes

Chez les humains, les traitements à la chloroquine n’ont pas affecté la virémie ou les paramètres cliniques durant le stage aigu de la maladie (J1 à J14), mais ont affecté les niveaux de protéine C-réactive (CRP), de IFNα, IL-6, et de MCP1 dans le temps (J1 à J16). Surtout, aucun effet positif n’a pu être détecté sur la prévalence de l’arthralgie au Jour 300. Bien qu’inhibiteur in vitro, la chloroquine comme traitement prophylactique chez les PNHs augmente la réplication du CHIKV et retarde la réponse cellulaire et humorale.

Chez les patients, le traitement curatif à la chloroquine durant la phase aiguë diminue les niveaux de cytokines clés, et pourrait ainsi retarder les réponses immunitaires adaptatives, comme observé chez les PNHs, sans le moindre effet suppressif sur la charge virale périphérique.

OB : la chloroquine n’a pas le moindre effet suppressif sur le virus chez les humaines, et elle pourrait même retarder la réponse immunitaire

III. [Singapour, 09/2011] Chloroquine et prévention de la Grippe

Source : vous pouvez télécharger l’étude complète en pdf ici (lien web)

La chloroquine pour la prévention de la grippe : un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo

Résumé

CONTEXTE : La chloroquine a une activité in vitro contre la grippe et pourrait être un candidat idéal pour la prévention mondiale de la grippe dans la période entre le début d’une pandémie avec une souche de grippe virulente, et le développement et la diffusion à grande échelle d’un vaccin efficace. Notre objectif était d’évaluer l’efficacité d’une telle intervention.

OB : dans une éprouvette, la chloroquine s’attaque à ce virus

MÉTHODOLOGIE : Dans cet essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, réalisé dans un seul centre à Singapour, nous avons assigné au hasard (1:1) des adultes en bonne santé à recevoir du phosphate de chloroquine (500 mg/jour pendant 1 semaine, puis une fois par semaine jusqu’à 12 semaines) ou un placebo correspondant en utilisant une liste de randomisation générée par ordinateur. Les participants ont rempli un journal en ligne des symptômes chaque semaine, complété par des journaux quotidiens et des prélèvements nasaux auto-administrés en cas de malaise. Les tests d’inhibition de l’hémagglutination pour la grippe A (H1N1, H3N2) et B ont été effectués sur des échantillons de sang prélevés au départ et après 12 semaines. Le principal résultat a été une grippe clinique confirmée en laboratoire, définie par des symptômes spécifiques, s’accompagnant soit d’ARN de la grippe sur des écouvillons nasaux, soit de la multiplication par quatre des titres d’inhibition de l’hémagglutination sur la période d’étude de 12 semaines. L’analyse a été faite en vue de la mise au point d’un traitement. Cet essai a été enregistré auprès de ClinicalTrials.gov, sous le numéro NCT01078779.

CONSTATATIONS : De novembre 2009 à février 2010, nous avons recruté 1 516 participants éligibles. 1 496 (96%) sont parvenus à la semaine 12 et ont été inclus dans l’analyse d’efficacité. Le taux d’adhésion à l‘objet de l’étude était de 97 % et 94 % des journaux hebdomadaires prévus ont été remplis.

Huit (1 %) des 738 participants présentaient une grippe clinique confirmée en laboratoire dans le groupe placebo et 12 (2 %) des 724 participants dans le groupe chloroquine (risque relatif 1-53, 95 % 0,63-3,72 ; p=0-376). 29 (4 %) des 738 personnes présentaient une infection grippale (symptomatique ou asymptomatique) confirmée en laboratoire dans le groupe placebo et 38 (5 %) des 724 personnes dans le groupe chloroquine (1-34, 0,83-2,14 ; p=0-261). 249 (33 %) des 759 participants ont signalé des effets indésirables (pour la plupart bénins) dans le groupe placebo et 341 (45 %) des 757 dans le groupe chloroquine (p<0-0001).

Les céphalées, les étourdissements, les nausées, la diarrhée et la vision trouble étaient plus fréquents dans le groupe chloroquine, mais ont rarement entraîné l’arrêt du traitement. Un événement indésirable grave (hépatite) était peut-être lié à la chloroquine.

INTERPRÉTATION : Bien que généralement bien tolérée par une population communautaire saine, la chloroquine n’empêche pas l’infection par la grippe. Des médicaments de substitution sont nécessaires pour la prévention de la grippe à grande échelle.

OB : là encore, il n’y a pas assez de robustesse statistique pour conclure. Les essais cliniques en cours trancheront.

196 réactions et commentaires

  • HervéJ // 27.03.2020 à 07h49

    Merci Olivier pour ce travail. C’est très clair. Un médicament réputé peut avoir dans le cadre de certaines affectations un effet aggravant. Il n’y a donc pas d’évidence dans ce domaine.

      +12

    Alerter
    • François Lacoste // 27.03.2020 à 11h43

      En tous cas il existe des procédures plus efficaces que de se demander si l’hydroxy-chloroquine est pertinente ou pas mais qui rejoigne la première indication proposé par le professeur Raoult à savoir tester, tester et encore tester puis soigner.

      En Allemagne ils ont adopté des mesures qui semblent efficaces, 500.000 tests par semaine, isolement et traitement des positifs, résultats à lire dans le lien ci-dessous. Il faut rappeler qu’en Allemagne ils ne fabriquent pas que des autos et des chignoles électriques, il produisent aussi des tests et des appareils pour les utiliser, en très grandes quantités.
      https://www.usinenouvelle.com/editorial/le-secret-de-l-allemagne-pour-realiser-500-000-tests-du-covid-19-par-semaine.N946526

      Mais heureusement, pendant ce temps notre très grand et éminent président bien aimé nous prépare quelque chose…
      https://www.lunion.fr/id141816/article/2020-03-27/direct-coronavirus-macron-prepare-une-initiative-importante-avec-trump

        +15

      Alerter
    • Azuki // 29.03.2020 à 12h08

      « HervéJ // 27.03.2020 à 07h49
      Merci Olivier pour ce travail. C’est très clair. Un médicament réputé peut avoir dans le cadre de certaines affectations un effet aggravant. Il n’y a donc pas d’évidence dans ce domaine.»

      Si je donne un anticoaguant à un hémophile je suis un criminel. C’est pas pour ça qu’il ne faut pas donner d’anticoagulant pour des problèmes cardiaques par exemple.

      Ou dans le cas de ce virus, les anti-inflamatoires sont très mauvais. Faut-il supprimer les anti-inflamatoire du marché parce qu’ils sont dangereux ?

      Pensez vous vraiment que les notices à rallonge présente dans chaque boite de médicament sont uniquement de l’emballage ? Et les épais bouquins (maintenant informatisés) chez chaque médecins des presse-papiers ? Effectivement elles ne sont pas le résultat d’évidences mais de tests généralement sérieux

      Il n’y a jamais de certitude en médecine, mais votre raisonnement (probablement un peu trop vite expédié) enfonce des portes ouvertes ne va pas plus loin que le bout de votre nez. Désolé.

        +4

      Alerter
  • Berrio // 27.03.2020 à 07h50

    J’apprécie la qualité du travail de OB et la liberté d’expression sur son blog mais a trop vouloir Prouver…
    Autorisation d’utiliser le protocole Raoult

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B51087B7208532F0A2B72910149FB9B1.tplgfr32s_1?cidTexte=JORFTEXT000041755775&dateTexte&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041755510&fbclid=IwAR0UJZjHVtk5zvrcsHxKxjJb1WsaO6nbvJoz3QM8kBYX_VHosGBOwMyPpWo

    La cohérence voudrait que notre hôte porte plainte pour mise en danger de la vie d’autrui 😇

      +34

    Alerter
    • Rots // 27.03.2020 à 08h02

      Ce n’est pas le protocole Raoult.

      C’est le protocole déjà utilisé depuis plus de 15 jours en Italie.

      Ces molécules sont déjà utilisées en Chine. On attend toujours les retours d’efficacité : pour l’association lopinavir/ ritonavir, les premiers résultats sont très décevants : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32187464 , pour la chloroquine, pas d’étude publiée même si on l’espère.

        +18

      Alerter
      • Berrio // 27.03.2020 à 10h51

        Vous avez raison, j’ai voulu être concis et finalement je suis imprécis !
        Merci de cette clarification

          +2

        Alerter
      • xael // 27.03.2020 à 18h34

        vous allez sans doute trouver ça mesquin, mais intéressez vous un peu au prix des médicaments et vous constaterez que le traitement à base de chloroquine+azithromycine coute 12 € alors que la boite de Kaletra est à 433€
        situation : all fucked up as usual

          +5

        Alerter
    • Amora // 27.03.2020 à 10h13

      Lyonnais vous ne pouvez pas généraliser votre cas que vous analyser de vous-même et sans aucun contrôle scientifique et rationnel durant toutes vos années de consommation de nivaquine. Je constate déjà une chose: 100 mg de nivaquine/jour n’est pas efficace pour la malaria! Pour sa prophylaxie, la dose est de 400 mg (2 comprimés pelliculés) 1 fois par semaine (toujours le même jour!). Débuter le traitement préventif 2 semaines avant l’entrée dans la région impaludée et le poursuivre durant 8 semaines après l’avoir quittée. Autre fait qui est un principe de pharmacologie et que tout pharmacien ou médecin connaît: Les médicaments ont un effet primaire(l’effet recherché) et des effets secondaires(effets non voulus); s’il n’y a pas d’effets secondaires, il n’y a pas d’effet primaire; s’il y a effet primaire, il y a effets secondaires. Ce qui est logique. Pour votre info, je vous conseille d’aller sur le Compendium des médicaments(la Bible suisse des médicaments utilisés par tous les médecins suisses et étrangers. En France vous avez le Vidal). Vous y verrez la masse d’effets secondaires, trop longue pour les reproduire ici ainsi que les limites et précautions à prendre et considérer. Cela vous fera comprendre pourquoi les études médicales sont si longues et jamais terminées: https://compendium.ch/product/1177649-hydroxychloroquine-zentiva-cpr-pell-200-mg/MPro

        +12

      Alerter
      • Lyonnais // 27.03.2020 à 10h31

        Amora, d’abord ce n’est pas mon cas personnel mais le cas de milliers voir de millions de personnes. Vous racontez des bêtises, 100 mg de chloroquine par jour c’était la dose normale qui était efficace et cela fait 700 mg par semaine , c’est bien au-delà de vos 400mg ! D’autre part on ne vous avait pas attendu pour commencer la prise 1 mois avant le départ et continuer deux mois après le retour. En cas de crise de malaria (que personnellement je n’ai jamais subie) le médecin de l’hôpital de Dimbokro augmentait la dose à 2 ou 3 comprimés de nivaquine sur 1 jour ou deux. Cherchez autour de vous des personnes ayant vécu en zones tropicales, exposez leur ce que vous venez de m’écrire et vous verrez leur réaction !
        La façon pédante dont vous m’assénez vos certitudes indiquerait-elle que vous êtes médecin ? Dans ce cas je plains vos patients !

          +27

        Alerter
        • Anouchka // 27.03.2020 à 10h47

          De toute façon, en médecine allopathique, TOUS les traitements ont des effets secondaires.
          Ceux-ci sont plus ou moins graves et c’est uniquement en faisant la balance entre les effets « primaires » de lutte contre la maladie concernée et les effets dits « secondaires » qu’on peut décider d’administrer ou non un traitement.
          Les antibiotiques, par exemple, ont des effets secondaires redoutables (sans même parler des effets à long terme si leur emploi est massifié). Est-ce qu’on administre aucun antibiotique en France pour cette raison ?? Soyons sérieux ! ! Je ne comprends pas l’hystérie de certains commentateurs sur ce sujet.

          Oui la chloroquine est une drogue, un poison à une certaine dose mais comme LA PLUPART des traitements produits par l’industrie pharmaceutique en médecine allopathique !

            +23

          Alerter
        • Meo // 27.03.2020 à 21h25

          Africain ayant grandi en Afrique de l’ouest, je confirme. La Nivaquine était omniprésente dans le traitement curatif anti paludéen. J’en ai tellement avalée même si je détestais le goût

            +2

          Alerter
    • Téji // 27.03.2020 à 10h17

      merci pour ce lien, qui donne effectivement un autre son de coche argumenté !
      La conclusion est instructive…
      Je plussoie dans cette voie quelque peu offensive !
      D’autant que ce qui m’étonne dans toute cette affaire depuis le début – et OB en tant que spécialiste des statistiques pourra plus pertinemment répondre sur ce type de sujet – c’est que toutes les courbes sont en chiffres absolus, et non rapportées aux populations respectives.
      Si l’on rapporte le nombre de décès en Chine à sa population, et quand on le pourra, faire la même chose dans chacun des pays d’Europe, m’est avis que ça va choquer…
      Et encore, l’on s’aperçoit que notre nombre de décès ne fait pas apparaître ceux ayant cours hors des hôpitaux !
      Et puis surtout, on s’écarte du propos central qui est de savoir quelle aurait pu être la gravité effective de cette épidémie si notre système de santé avait été préparé et équipé pour y faire face : masques, gants, lits de réanimation, respirateur, et l’ensemble du personnel nécessaire à leur bonne marche, tout ce qui aurait pu faire que cette pandémie ne conduise pas à autant de morts qui auraient pu être évitées.

        +6

      Alerter
    • LibEgaFra // 27.03.2020 à 10h29

      Il faut arrêter avec ce môssieu qui

      1) n’est pas médecin
      2) a publié ceci le 12 mars, c’est-à-dire il y a 15 jours seulement:

      http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/12/covid-19-appel-au-calme-305001.html

      Et il plaide pour l’immunité de groupe, une aberration criminelle qui n’a pas été le choix de la Chine, ni de la Corée du Sud. Et bien sûr il soutient à fond les manettes l’autre guignol.

      « des millions de personnes y compris des enfants ont pris chaque jour un comprimé de nivaquine dosé à 100 mg de chloroquine ? »

      Pour le paracétamol, la prise quotidienne recommandée est de 2 g, alors essayez d’en prendre 6 fois plus.

        +5

      Alerter
      • Chris // 27.03.2020 à 11h04

        Paracétamol : a des effets sinistres sur le foie à fortes doses. Donc prudence.
        Et bien se mettre dans la tête que tous les individu ne réagissent pas pareil aux médicamentations.

          +7

        Alerter
        • Catalina // 27.03.2020 à 12h56

          le paracétamol doit être évité parce qu’il fait baisser la température et donc la cache, pour des maux de dos nous n’avons pas pu en administrer. Oui, c’est contraignant, il faut appeler son médecin en cas de fièvre ou de maux ou le plateau prévu à cet effet pour être sûr de « quoi prendre »

            +1

          Alerter
    • LibEgaFra // 27.03.2020 à 10h36

      Et moi j’ai des doutes sur vos compétences en matière d’évaluation scientifique: où est l’étude qui montre l’efficacité du traitement proposé?

      Pourquoi personne ne parle des risques pour le cœur, puisque les patients traités avec ces doses doivent être placés sous électro-cardiogramme?

        +7

      Alerter
      • beni31 // 27.03.2020 à 11h11

        Aujourd’hui je ne me prononce pas. Je dis juste que pour se faire un avis, il faut avoir les compétences ET avoir lu la plupart des études sur le sujet. (Ce que je n’ai pas fait donc aujourd’hui, je nai pas d’opinion sur l’utilisation de la chloroquine)

          +11

        Alerter
      • ilchadlaz // 27.03.2020 à 11h11
    • Karim Wilmotte // 27.03.2020 à 10h42

      Je constate que la quasi-totalité des personnes qui défendent vent-debout l’utilisation de ce médicament n’ont pas l’ombre de la capacité à juger de la pertinence de ces études.

      Et notre hôte n’attaque par Raoult ou sa proposition de protocole mais le fait de sauter à pied joint sur ce protocole en décrétant que c’est absolument ce qu’il faut faire (il y a Raoult, et il y a d’autres personnes parfaitement compétentes dans le domaine qui sont beaucoup plus réticent).

      Il s’agit donc (comme sur l’Ukraine, comme sur la Russie, comme sur la crise de 2008, etc) de remettre l’église au milieu du village.

      Mais, pour certains, si on émet le moindre doute, si on dit qu’il faut quand même y regarder à deux fois (puisqu’il semble ne pas y avoir de consensus scientifique ferme), on est un ennemi de Raoult, donc de la République et de l’Humanité…

        +20

      Alerter
      • benoi31 // 27.03.2020 à 10h56

        Je comprends la démarche de montrer qu’un traitement utilisé en dehors de son indication n’est pas automatiquement une bonne idée.

        Je pense qu’il y a 1. De meilleurs exemples (mediator, ciclosporine en 1985 pour l’épidémie de SIDA) 2. Un intérêt à plutôt expliquer la démarche globale : qu’est-ce que le consensus scientifique ? Comment il se construit ? Quels sont les risques à utiliser un médicament en dehors de son indication ? La balance risque / bénéfice pour la chloroquine ? etc.

        Bref plutôt un gros article de vulgarisation sur la démarche clinique et son application à la chloroquine

          +6

        Alerter
    • Patapon // 27.03.2020 à 11h22

      Entre les lecteurs honnêtes qui lisent mal, les lecteurs de mauvaise foi, les lecteurs de parti-pris, comment faire ? Continuer à informer.

        +6

      Alerter
    • scipio // 27.03.2020 à 13h08

      De manière générale on trouvera presque certainement toujours un étude pour prouver que tel principe actif a une action sur tel pathologie et au moins une autre étude montrant son contraire.
      Il existe une méthodologie pourtant, enseignée en faculté de médecine, qui permet de se faire une idée correcte sur la solidité d’une étude sur tel ou tel sujet.
      Le lecteur curieux pourra ainsi et j’ose à espérer que ceux qui alimentent ce blog l’ont fait, consulter le livre suivant:
      Lecture critique et interprétation des résultats des essais cliniques pour la pratique médicale – Michel Cucherat

        +3

      Alerter
  • obermeyer // 27.03.2020 à 07h53

    Plutôt que s’écharper sur le sujet de ce traitement , nous ferions bien d’attendre les résultats maintenant qu’il peut être délivré légalement . Dans quelques semaines le problème devrait être tranché .

      +19

    Alerter
    • Zenobie // 27.03.2020 à 08h13

      Et si les résultats montrent une aggravation de la maladie ? N’oublions pas que, dans l’étude de Raoult, 4 des patients traités par HCQ se sont aggravés : il y a eu 3 passages en réanimation et un décès. Seulement, Raoult les a exclus de l’analyse… Dans le bras des patients non traités, il n’y a eu aucune aggravation clinique…
      Le résultat de l’étude de Raoult et de l’emballement qui a suivi est que les études sérieuses qui étaient en train de débuter sont réduites à néant par cette décision gouvernementale de généraliser immédiatement ce traitement non validé scientifiquement. On ne saura donc jamais réellement si l’HCQ est efficace ou non…

        +7

      Alerter
      • medmed // 27.03.2020 à 08h23
        • tepavac // 27.03.2020 à 12h43

          Il serait pertinent d’expliquer que les médicaments sont génériques par nature, ils ciblent une population moyenne et non une personne en particulier ayant aussi par nature une constitution unique.
          Ainsi ce que l’on nomme couramment « effets secondaires » chez certains patients est le résultat des pathologies allergiques de chacun.

          Sans doute dans quelques années, lorsque la médecine aura évolué dans la connaissance génétique et répertorié un grand nombre de génome, aurons-nous des prescriptions de traitement individualisé, mais pour l’instant nous avons que cela.

          Par ailleurs ce qui est dit ici sur les effets néfastes de l’hydroxychloroquine peut l’être sur chaque médicament.
          Quand à parler de sa posologie sur d’autres maladies, j’avoue que tout ceci me laisse pantois.

            +4

          Alerter
      • bruno49 // 27.03.2020 à 08h31

        Au contraire ,on le saura très vite puisque de plus en plus de pays l’utilisent .

          +14

        Alerter
  • xael // 27.03.2020 à 08h08

    Je ne doute pas que cette série de dossiers sur le covid-19 est animée des meilleures intentions, mais quand on prend conscience de la complexité du sujet, des différentes conclusions et applications de par le monde, il parait évident que nous, simples mortels, nous « n’avons pas les bases » (comme dirait Orelsan) pour nous inviter dans le débat comme un enfant de 12 ans s’incrusterait au milieu d’un partage d’héritage. Même si il est tout à fait légitime de chercher à comprendre, je ne sais plus du tout où j’en suis après avoir ingurgité tout ça, une seule certitude, « je sais que je ne sais rien »… Ca me semble au mieux confirmer la position de Charles Gave, Michel Onfray ou de François Asselineau : ce gouvernement n’est pas à la hauteur de la tâche qui lui a été confiée, et en l’espèce on se rend compte des compétences quasi surhumaines nécessaire au pilotage d’une Nation, décider vite, décider bien, s’entourer des meilleurs, uniquement des meilleurs, copains ou pas.
    Merci quand même pour vos efforts.

      +1

    Alerter
  • Ender // 27.03.2020 à 08h09

    https://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/COVID-19-l-ANSM-prend-des-mesures-pour-favoriser-le-bon-usage-du-paracetamol

    « Dans le contexte du COVID-19, l’ANSM rappelle aux patients et aux professionnels de santé qu’en cas de douleur et/ou fièvre, l’utilisation du paracétamol est à privilégier en respectant les règles de bon usage. »

      +7

    Alerter
    • Bats0 // 27.03.2020 à 10h16

      Didier Raoult «  Les effets secondaires du Doliprane sont bien pires que ceux de la chloroquine » | L’Humanité
      Conflit d’intérêt ?

        +3

      Alerter
      • LibEgaFra // 27.03.2020 à 10h46

        Oui, si on passe de 2 g/jour à 12 g/jour. Mais personne ne préconise cette dernière posologie, et à 600mg/jour, la chloroquine a aussi des effets secondaires très sérieux.

          +2

        Alerter
        • Bats0 // 27.03.2020 à 11h25

          Merci pour les précisions LibEgaFra.
          Doliprane – Posologie
          Chez les adultes et les enfants dont le poids est supérieur à 50 kg (à partir d’environ 15 ans) :
          La posologie unitaire usuelle est de 1 à 2 gélules de 500 mg par prise, à renouveler en cas de besoin au bout de 4 heures minimum.
          Il n’est généralement pas nécessaire de dépasser 3 g de paracétamol par jour, soit 6 gélules par jour.
          Cependant, en cas de douleurs plus intenses, la posologie maximale peut être augmentée jusqu’à 4 g par jour, soit 8 gélules par jour.
          Toujours respecter un intervalle de 4 heures entre les prises.

            +0

          Alerter
      • Catalina // 27.03.2020 à 13h04

        désolée mais voyez ma réponse plus haut, tout ce qui fait baisser la température dans un premier temps n’est pas conseillé car cela cache les symptômes et ce virus semble t-il n’aime pas la chaleur, lu ici et ailleurs et pratiqué sur mon lieu de travail, éviter le doliprane dans un premier temps, appelez votre toubib. Compliqué donc de se battre contre d’autres douleurs sans avis médical.
        Au Vénézuela, ils ont envoyé des toubibs chez tous ceux qui disaient avoir des symptômes et ils les ont testés.
        Mais c’est une « dictature »
        FREEASSANGE

          +0

        Alerter
  • lairderien // 27.03.2020 à 08h10

    Doit-on penser que ces études anciennes ont été ignorées par l’IHU de Marseille avant de proposer d’utiliser le protocole tant controversé ?
    Compte tenu de la spécialité de cet IHU, je serais étonné que ces essais aient été mis de coté sans avoir été étudiées, à moins que toute l’équipe de l’IHU soit composée de charlatans irresponsables, tout comme les autres équipes qui ont travaillé récemment sur cette même molécule.
    L’avenir nous dira qui a raison, qui a tort.

      +20

    Alerter
    • medmed // 27.03.2020 à 08h46

      Tu peux faire une étude a charge de n’importe quel médicament mis sur le marché aussi anodin soit-il. C’est vraiment pas sérieux ce que fait OB, d’autant que ce n’est absolument pas son métier.
      Raoult utilise la chloroqiune depuis plus de 30 ans. Sans doute bien avant que OB en connaisse le nom.
      « Pourquoi vous parler de cela ? Eh bien parce que le Pr Raoult et ses équipes sont les meilleurs spécialistes actuels au monde de l’utilisation de la chloroquine. Il avait notamment eu l’idée géniale de l’essayer contre des bactéries intracellulaires (qui pénètrent les cellules comme les virus), en particulier les Ricksettia. L’IHU de Marseille dispose donc d’une expérience clinique et pharmacologique sans équivalent quant à l’usage de cette molécule. »
      http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html

        +37

      Alerter
      • Narm // 27.03.2020 à 09h41

        et ce qui serait interressant à voir , ce sont les conflits d’interretes de ceux qui ont publué « contre » ?
        les même qui sont à l’origine du classement en substances vénéneuses ?

          +17

        Alerter
      • Michel // 27.03.2020 à 14h38

        « C’est vraiment pas sérieux ce que fait OB, d’autant que ce n’est absolument pas son métier. »
        En même temps aucun des sujets publiés sur ce blog ne relève de son métier, ça m’étonne que vous l’ignoriez.
        Il a la même méthodologie de démonstration que sur les autres dossiers. On aime ou on n’aime pas, mais rien de nouveau

          +4

        Alerter
  • Eric83 // 27.03.2020 à 08h13

    Pour ma part, j’ai écouté BFM hier soir et le chef du service réa d’un l’hôpital parisien a indiqué qu’il traite 30 patients avec de l’HydroxyChloroquie et qu’il a commencé il y a une bonne quinzaine de jours !

    Il dit n’avoir constaté aucune détérioration de l’état clinique des patients due aux effets secondaires possibles du traitement – notamment au niveau cardiaque – et qu’il donne ce traitement parce qu’il est efficace, en réa, en cas de surinfection, ce qui se trouve être le cas de nombreux malades à ce stade.

    Au Bahreïn, le traitement à l’HyCh…est utilisé contre le Covid19.
    « Il – le président du conseil suprême de la santé – a déclaré que le royaume était l’un des premiers pays à utiliser ce médicament, soulignant son succès à soulager les symptômes du virus et à réduire ses complications »

    https://www.bna.bh/en/SCHPresidentBahrainstherapeuticprotocolprovedeffective.aspx?cms=q8FmFJgiscL2fwIzON1%2bDmX4XVZ8fQTmaJ3pfQVhjK0%3d

    Interview du Pr Raoult par l’Orient le Jour :
    https://www.lorientlejour.com/article/1211545/didier-raoult-a-lolj-les-essais-sur-lhydroxychloroquine-doivent-avancer-pour-ralentir-et-stopper-le-covid-19.html

      +13

    Alerter
  • medmed // 27.03.2020 à 08h16

    OB t’es bien gentil, mais ça comment vraiment à tourner à l’obsession malsaine ta petite guéguerre .

      +72

    Alerter
    • Rots // 27.03.2020 à 08h32

      Il essaie avant tout de vous informer, de vous permettre de prendre des décisions en toute connaissance de cause, de rester critique.

      Ce n’est pas parce qu’un tel est ministre, chef de service ou capitaine que je suis tenu de le croire, de lui obéir.

      Donnez moi des faits concrets, des preuves irréfutables que je puisse faire mon avis, mon opinion.

      Quand à la relation patient/soigné, je ne connais pas Raoult, ce n’est pas mon médecin, j’ai donc besoin de preuves objectives.

      Raoult abuse de son autorité de médecin et de chef de pôle pour asséner ses intuitions comme des vérités.

      Des faits, et rien que des faits.. par pitié.

        +16

      Alerter
      • bruno49 // 27.03.2020 à 09h22

        Raoult est un médecin.Il dirige un des centres les plus réputés au monde.Il est autoritaire ,semble-t-il, mais quand on dirige 800 personnes ,il faut l’être ! Et ça ne marche pas si mal ! Il y aura toujours des jaloux pour le dénigrer. C’est comme ça ,c’est la vie ,c’est l’écume des choses,ça n’a pas d’importance.
        Il est en première ligne pour tout ce qui est maladies infectieuses: il est transparent sur ce qu’il fait.
        Force est de constater que ceux qui dirigent la santé en France ont gravement failli depuis longtemps ,c’est le moins qu’on puisse dire.
        Depuis plus d’un an les services hospitaliers étaient en grève et alertaient sur leurs conditions de travail inacceptables.
        On voit en direct les résultats:un pays totalement angoissé et à genoux avec des dirigeants totalement dépassés….
        Créer des polémiques ,qui n’ont pas lieu d’être, permet d’essayer de faire oublier tout cela.

          +48

        Alerter
        • Eric83 // 27.03.2020 à 10h15

          J’ai posté un commentaire qui sollicitait un billet sur les chiens de garde de la big pharma invités sur les plateaux TV et notamment Gilbert Deray et Karine Lacombe, deux Pr qui ont des conflits d’intérêts notoires puisque ayant travaillé/travaillant pour certains labos qui sont concernés par des traitements du Covid19 autres que l’Hydroxychloroquine.

            +14

          Alerter
          • CM75 // 02.04.2020 à 00h19

            Xavier Lescure et Gabriel Steg ce sont très nettement prononcé aussi contre le traitement en question. Ces médecins sont dans le même cas que les deux cités. Beaucoup d’analystes pensent que plutot de parler de liens d’intérêts il faudrait utiliser le terme de corruption en ce qui concerne l’industrie pharmaceutique. La situation est d’autant plus grave qu’aucun média officiel ne s’offusque de ce manque de déontologie. Seuls des tweets des blogs ou des commentaires : la peur d’un procès en diffamation ?

              +0

            Alerter
        • LibEgaFra // 27.03.2020 à 10h58

          « Il est autoritaire ,semble-t-il, mais quand on dirige 800 personnes ,il faut l’être ! »

          Non, quand on est compétent dans son domaine, il n’est nul besoin d’être autoritaire. Le mythe du sauveur de l’humanité a de beaux jours devant lui.

            +4

          Alerter
      • catherine // 27.03.2020 à 12h02

        Voici les derniers faits :

        https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

        Contestés évidemment …

        701 patients traités, 1 décès

          +7

        Alerter
    • Charles // 27.03.2020 à 08h45

      Ca ne semblait pas vous gêner quand il s’agissait de l’Ukraine, de samuel laurent, de l’élection de macron.
      Là le point de vue proposer ne plait pas, et pourtant, c’est toujours de l’information: j’ai appris plein de choses qui permettent de comprendre en quoi la démarche de Raoult pose problème

        +17

      Alerter
      • medmed // 27.03.2020 à 09h08

        Il n’a pas le droit de se tromper OB ?
        Beaucoup pensent qu’il rame a contre courant dans cette affaire, dont moi. Il fait un très mauvais procès au Pr Raoult. Il n’a aucun argument vraiment pertinent .
        Il reprend les attaques de ceux qui sont vendus aux big pharma, comme Karine Lacombe, Xavier LESCURE, Bruce Aylward.
        Le Pr Délépine accuse nommément Karine Lacombe
        https://www.sudradio.fr/societe/dr-gerard-delepine-quand-on-nous-dit-que-la-chloroquine-est-dangereuse-cest-un-mensonge/
        On commence a voir que les principales attaques viennent de personnes qui ont des conflits d’intérêts avec Gilead Sciences. Gilead qui produit le remdesivir (promis a plus 200$ le traitement), un des 4 produits en essai en France contre le COVID 19.
        https://blogs.mediapart.fr/bunchun/blog/250320/la-science-bon-dos-conflit-d-ego-ou-conflit-d-interet
        https://twitter.com/anatolium/status/1242823112527405059

          +43

        Alerter
      • Anouchka // 27.03.2020 à 09h16

        L’Ukraine et Macron, c’est de la politique, tout un chacun, même sans être spécialiste, est a même de se faire une idée en s’informant.
        Pour la médecine ou la virologie cela me semble un peu plus compliqué.

        La seule chose, personnellement, que je conclus de cette polémique, c’est qu’il n’y a de science exacte que les mathématiques parce qu’elles sont, précisément, « hors sol ». Pour toutes les autres sciences ancrées dans notre réalité terrestre, et tout particulièrement la médecine, il n’y a pas de vérité scientifique indiscutable, il n’y a que des opinions plus ou moins vraisemblables.

          +9

        Alerter
      • jean 2 // 27.03.2020 à 11h10

        Introduire ( ça ne se rate pas,trop facile!) des histoires d’harcélement sexuel dans un dossier qui se veut objectif et contradictoire sur un médicament qui aurait une telle importance pour le monde c’est introduire (hé oui ! encore) grivaux dans une discussion sur la théorie quantique, ça à une petite gueule à côté du sujet et mon cher O.B. que je respecte pour son courage habituel me semble déraper bizarrement!

          +28

        Alerter
      • jmk011 // 27.03.2020 à 15h12

        Certes c’est de l’information, mais pourquoi de l’information TOUJOURS à charge, il ne doit pas manquer d’info en sens contraire, càd de l’info FAVORABLE aux dires et aux prescriptions du Dr Raoult !!
        Cela dit je suis totalement inculte en matière médicale, mais il faudrait que Les Crises et donc OB puissent AUSSI donner des infos, statistiques ou autres venant appuyer la thèse de Raoult, sinon on pourrait penser que ce site n’est pas aussi objectif qu’il le prétend !!

          +2

        Alerter
    • Pat // 27.03.2020 à 08h46

      Un médicament n’est pas un jouet, et il semble utile de le rappeler.

      La frénésie actuelle fait que des individus se sont procurés le traitement et vont s’automédicamenter.

      Des infections comme le Sida sont malheureusement trop fréquentes, et la Grippe à les même symptomes que le Coronavirus.

      Cette article sert simplement à rappeler l’interet de la science et de pourquoi il faut laisser la communauté scientifique finir son travail et ne pas s’ingérer dedans.

        +3

      Alerter
    • fred // 27.03.2020 à 11h06

      ARTICLE D ENFUMAGE Forcement  »les crises  » est une officine a la solde de l ‘OPEN SOCIETY de Georges SOROS

        +1

      Alerter
      • Vincent P. // 27.03.2020 à 13h19

        Ah ? tiens donc.
        Les méchants sont partout. Regardez : si je dis « Salut Fred », il suffit que vous compreniez la contrepèterie pour mal le prendre !

          +0

        Alerter
  • pseudo // 27.03.2020 à 08h28

    mauvaise douche froide pour beaucoup. Mais il faut reconnaître la qualité du travail de l’équipe du site, depuis longtemps, et se faire violence pour y donner du crédit.

    Par contre je n’arrives pas à imaginer comment nous pourrons socialement sortir d’une telle bêtise si le traitement ne fonctionne pas.

    The fourth turning en cours ? Tout cet épisode épidémique ne cesse de produire ses propres interrogations sans que nous ne puissions y donner de réponses fiables.

      +9

    Alerter
    • medmed // 27.03.2020 à 10h08

      Qu’il fonctionne ou pas est un autre problème. De toute façon , il n’y a pas à l’heure actuelle d’autre traitement. La chloroquine a aura tout plu l’effet d’un placebo. Et qu’on arrête avec ces fadaises sur la Chloroquine.
      Le plus important dans cette affaire, c’est qu’elle aura mis en lumière les querelles de chapelles, et le pouvoir sans limites que c’est arroger le clan « parisien » dans la cherche Française et surtout son déclin..

      « Didier Raoult et le milieu médical parisien : histoire d’une détestation réciproque
      Le conflit entre Didier Raoult et Yves Lévy, l’époux de l’ex-ministre Agnès Buzyn, représentant du milieu médical parisien, est avéré. Ces rivalités ont-elles pu retarder la prise en considération des travaux du professeur marseillais ? Récit. »
      https://www.marianne.net/politique/didier-raoult-et-le-milieu-medical-parisien-histoire-d-une-detestation-reciproque
      Choisis ton camp camarade. Apparemment OB a choisi.. 🙂

        +15

      Alerter
      • Alan // 27.03.2020 à 18h03

        Le problème est s’il a d’autres effets qu’un effet placébo (pas la partie effets secondaires qui sont connus, mais des effets anormaux liés aux COVID-19). Choisir un camps comme vous dites, vous êtes parti à fond dans un délire complotiste alors que si vous allez sur tous les site étrangers, vous trouver une palanquée de professeurs émérites qui prennent l’étude avec des pincettes (et qui sont dérangés semble-t-il par la manière dont cela leur a été imposé). Je peux vous le dire, même sur FoxNews ils leur arrivent d’interviewer des gens comme cela. Vous pensez que qu’un Anthony Faucy est impliqué dans cette gueguerre franco-française? Qu’un Peter Pitts soit pro-Buzin? Ils s’en foutent, mais disent la même chose : prendre avec des pincettes.
        Dans cette histoire, les querelles de chapelles semblent créées de toutes pièces par celui qui les dénoncent. Il a été le premier à dire que le comité scientifique était politisé et il est celui qui politise le plus son action.

          +1

        Alerter
  • Charles Michael // 27.03.2020 à 08h34

    Je suis un peu surpris par les affirmations d’OB,

    J’ai suivi les vidéos de Raoul et ses explications détaillées sur leur protocole d’application.
    Alors Raoul et ses nombreux médecins sont-ils des menteurs ? des incompétents ? des mytho ?

    ou sont-ils victimes des contre-informations des mandarins parisiens, Buzyn et son mari (directeur de l’INserm) ?
    j’ai trouvé un extrait court en vidéo:
    https://gaideclin.blogspot.com/2020/03/alain-bauer-propos-de-pr-raoult-et-de.html  

      +20

    Alerter
    • Moa // 27.03.2020 à 08h55

      Ils ont eux même reconnu la faiblesse de leur étude.

      – la compétence de Raoult est incontestable, c’est un grand scientifique.
      – 25 février Raoult annonce qu’il a trouvé le remède du covid 19
      – Il obtient difficilement (conflits de personnes je suppose) le droit de faire une étude de 14 jours
      – Il rend une étude sur 6 jours si faibles que ni la communauté scientifique internationale, ni l’OMS, ni les organismes français ne peuvent objectivement la valider

      – Pourquoi rendre une étude si critiquable, et faisant fi de protocole scientifiques de base ?
      – Pourquoi ne pas avoir tiré profit de ces 14 jours, quitte à faire une publication intermédiaire ?
      – Comment un scientifique de cette qualité en arrive à livrer et médiatisé une étude irrecevable scientifiquement ? Pourquoi ?

      Raoult assure une baisse de la charge virale spectaculaire en 6 jours. Les Chinois l’ont utilisé bien avant. Des pays l’utilisent depuis des semaines. Pourquoi n’y a t il pas encore de données fiables, d’études dignes du qualificatif « scientifique » sur l’efficacité de ce traitement ?

      J’ai pas d’avis tranché mais bien de points de base et simples m’appellent à la prudence.

        +10

      Alerter
    • Narm // 27.03.2020 à 09h49

      https://gaideclin.blogspot.com/2020/03/alain-bauer-propos-de-pr-raoult-et-de.html

      Alain bauer…. au secours, alain bauer spécialiste en médecine/virulogie ? en général au service de quelqu’un

        +0

      Alerter
      • Moa // 27.03.2020 à 23h23

        @Narm qu’est ce que alain bauer vient faire là ? J’en ai pas parlé …

          +0

        Alerter
        • Narm // 30.03.2020 à 23h53

          je reponds à Charles Michael qui parle de bauer
          bauer étant un soldat aux ordres, il intervient forcément pour soutenir un côté de la machinerie

            +0

          Alerter
  • Julien777 // 27.03.2020 à 08h34

    J’avoue ne plus rien comprendre. Le Dr Raoult a publié des études et résultats depuis 4 ans qu’il pratique la chloroquine (selon ce que j’ai entendu de lui dans son interview). Ces publications doivent bien être disponibles ?
    Outre la question médicale, c’est la question de l’information qui na va pas, mais pas du tout.
    Si 2 sources de publications sérieuses se contredisent (OB VS Dr Raoult) alors il faut nous aider encore plus que ça journalistes …

    Julien

      +2

    Alerter
    • Moa // 27.03.2020 à 08h58

      Ça ne se contredit pas ! En quoi se contredisent elles ?

      L’étude de Raoult n’en est pas vraiment une.

        +0

      Alerter
      • catherine // 27.03.2020 à 12h13

        Bien sûr que c’est une étude et il s’est déjà expliqué sur cette question.

        Des commentaires de personnes qualifiées dans ce domaine ont ici également expliqué pourquoi, sur un petit nombre, une étude pouvait être parfaitement fiable.

        Mais franchement, vous croyez vraiment que Raoult ignore tous ces critères de validité ?

          +5

        Alerter
        • Alan // 27.03.2020 à 18h06

          Je demande vraiment à trouver un statisticien qui ose me dire qu’un petit nombre est plus valable et fiable qu’un grand nombre. Il a eu son diplôme dans un pochette surprise? (pas Raoult, le statisticien qui dit cela).

            +1

          Alerter
        • Moa // 27.03.2020 à 23h24

          C’est pas le petit nombre qui rend l’étude de Raoult irrecevable scientifiquement, documentez-vous mieux.

            +2

          Alerter
        • Moa // 27.03.2020 à 23h25

          Et je me doute bine qu’il ignore pas les critères de validité. Pourquoi alors a t il pondu une étude si faible ?

            +2

          Alerter
    • raloul // 27.03.2020 à 09h05

      Bonjour,

      Bien sûr qu’elles sont disponibles, vous trouvez tout facilement sur pubmed.

      S’intéresser sérieusement à un sujet scientifique, et a fortiori médical, n’est pas à la portée de tout le monde, et en ce qui concerne m. Berruyer, ses écrits en sont une manifestation flagrante, malheureusement…

        +7

      Alerter
  • Fritz // 27.03.2020 à 08h38

    Une certitude : le confinement général reste nécessaire, mais il n’est pas suffisant pour combattre cette sinistre maladie qui a tué une lycéenne de l’Essonne, Julie (16 ans) :
    https://www.sudouest.fr/2020/03/27/julie-16-ans-morte-du-covid-19-en-france-elle-avait-juste-une-toux-temoigne-sa-mere-7366743-10861.php
    C-D-M-T : confinement, dépistage, masques, traitement.

      +9

    Alerter
    • Anouchka // 27.03.2020 à 09h48

      Sinistre maladie dont on ne sait toujours pas exactement comment elle a débuté.

      Pour l’instant le monde regarde le doigt qui montre la lune.

        +2

      Alerter
    • catherine // 27.03.2020 à 12h24

      Il meurt de jeunes gens de la grippe tous les ans.
      L’année dernière un ami proche d’une personne de ma famille est mort officiellement d’une grippe.
      Il avait 20 ans
      Le suicide chez les 15-24 ans est la deuxième cause de mortalité après les accidents de la route

        +2

      Alerter
  • xbrossard // 27.03.2020 à 08h41

    scoop: la chloroquine n’a aucun effet contre la cécité, l’impuissance et le diabète. Et même pire, si on la prend pour traiter ces pathologies, leur cas s’aggrave

      +26

    Alerter
    • Fritz // 27.03.2020 à 09h46

      Autre scoop : la chloroquine n’a aucun effet contre les écrouelles. Mais le toucher de Manu Ier suffit.

        +17

      Alerter
      • Balthazar // 27.03.2020 à 11h32

        Dernier scoop en date :
        Pour 90% des malades, boire un grand verre d’eau les guérit du Covid 19 en 8 à 15 jours.
        Si vous regardez les premières réactions du professeur Raoult, vous avez la réponse. Oui, les gens meurent. Tous les jours.
        Est ce que Covid 19 menace l’humanité toute entière comme le déclare l’OMS ? Pas plus que la grippe.
        LA connerie par contre…

          +5

        Alerter
  • sergeat // 27.03.2020 à 08h43

    Excusez mon propos mais OB il semblerait que vous rejoignez les thuriféraires et défenseurs de l’inaction de « Jupiter »,bientôt malgré votre travail remarquable sur l’Ukraine,les décodeurs du Monde….vous allez recevoir des propositions alléchantes de BFM,LCI…
    Tout médicament a des cotés positifs et négatifs,même l’aspirine peut être mortel à forte dose,La médecine n’est pas une science exacte mais l’empirisme fait parti de son ADN .
    J’espère de tout coeur indépendamment de certains effets néfastes que le protocole proposé par Raoult atténuera cette pandémie en « période se guerre ».
    Mon frère médecin attend le décret l’autorisant à utiliser ces traitements.(les informations circulent entre confrères qui par le serment d’Hippocrate peuvent ne pas attendre LE décret)

      +45

    Alerter
  • Perso // 27.03.2020 à 08h51

    Cet article vient un peu comme un cheveux sur la soupe. Cette étude est accessoire et n’apporte rien au problème que nous vivons aujourd’hui avec la pandémie Covid-19. Nous n’en sommes pas aux querelles méthodologiques et aux bienfaits ou méfaits réels ou supposés de hydroxy-chloroquine sur telle ou telle maladie. Le problème à ce stade de la situation est d’agir et vite. Le Prof. Raoult est LE spécialiste des maladies infectieuses et de ce médicament particulièrement, il estime compte tenu de son expérience qu’on peut avancer et proposer son traitement. Je rappelle que nous n’avons pas de traitement pour ce virus à ce jour, alors un problème éthique se pose entre attendre des tests qui nous amènent après la vague pandémique ou agir avec les moyens du bord. Pour ma part, j’ai choisi et je souhaiterai avoir ce traitement sans l’ombre d’une hésitation.
    Ceci dit, merci encore à OB et à son équipe pour leur travail.

      +24

    Alerter
    • Moa // 27.03.2020 à 09h02

      Moi aussi au bénéfice du doute, mais à ce jour rien ne prouve que ça fonctionne. La conviction d’un homme aussi compétent soit-il ne suffit pas à ce niveau. Il n’a pas appliqué des protocoles de base, alors qu’il le pouvait et en avait le temps. Il a exclu les cas qui n’allaient pas dans le sens de ses conviction (c’est facilement vérifiable)

      Ça fait s’interroger tout de même …

        +4

      Alerter
  • Claude // 27.03.2020 à 09h00

    Le professeur Didier Raoult, notre sauveur ?

    COVID19: CE SCIENTIFIQUE, NOTRE SAUVEUR ? • Le Petit Point d’? – 24 mars 2020 =>

    https://www.youtube.com/watch?v=h18tSEYukqE&fbclid=IwAR1jSXuuzBWf–SZzAldEbbiI1u4yZJnWzqXydwupXDy1K2ezbeFmEb7r5s

      +1

    Alerter
  • Jérémie // 27.03.2020 à 09h08

    48 semaines de traitement dans une étude, 12 semaines dans l’autre…….
    Pour info, le traitement proposé contre le covid19 est de…. 7 à 10 jours…. donc comparons ce qui est comparable (et laissons les médecins s’en charger!)
    Sinon, il faut vite faire un billet sur les dangers du doliprane à haute dose, potentiellement mortel!
    C’est important, car les malades du covid19 ayant de la fièvre pourraient être tentés d’en prendre…..
    N’a-t-on pas une étude britannique sous le coude sur les effets néfastes du doliprane après 75 semaines consécutives de traitement journalier sur les personnes atteintes d’hépatite C ?
    Autre chose, j’ai beau chercher, je n’ai vu personne dire que la chloroquine était le traitement miracle, à part les journalistes et dans un esprit moqueur. Alors, arrêtons de prétendre que la peuple y verrait quoi que soit de magique, c’est faux. Les gens attendent juste un traitement pour aller mieux et potentiellement guérir, comme pour beaucoup d’autres maladies.

      +15

    Alerter
  • Eric83 // 27.03.2020 à 09h10

    Ne serait-il pas intéressant et instructif pour les lecteurs du blog de mettre aussi en lumière les détracteurs du Pr Raoult, détracteurs qui sont, pour certains, régulièrement sur des plateaux TV et qui s’en donnent à coeur joie pour « cartonner » le Pr Raoult, par exemple les Pr Gilbert Deray et Karine Lacombe ?

    Ces deux Pr ont un certain nombre de conflits d’intérêts potentiels, non révélés au public, au regard de leurs accointances et/ou rémunérations issues de plusieurs labos du big pharma…labos qui ont très très gros à perdre si le traitement à l’HyCh. se révèle suffisamment efficace pour être massivement prescrit en France et dans le monde entier !?

    https://www.lelibrepenseur.org/coronavirus-big-pharma/
    https://www.lelibrepenseur.org/quel-est-le-cv-karine-lacombe/

      +16

    Alerter
    • Karim Wilmotte // 27.03.2020 à 10h52

      Qui avance prouve. Raoult avance des choses, qu’il les prouve.

        +1

      Alerter
    • Kn // 27.03.2020 à 14h03

      -#Chloroquine : « Ce qui se passe à Marseille est absolument scandaleux (…) C’est en dehors de toute démarche éthique » Karine Lacombe, infectiologue
      Karine Lacombe est membre de l’Inserm, projeté à ce poste par cette dernière sans aucun souci du conflit d’intérêt car elle a accepté d’être rémunérée par 2 labos Us… produisant 2 médicaments alternatifs à l’hyxodrychloroquine préconisée par le Pr Raoult.

        +6

      Alerter
  • joueurdecafe // 27.03.2020 à 09h10

    j’ai fais mon service militaire en 1988 dans la marine et nous avons fais escale au Sénégal en Cote d’ivoire au Cameroun. Je n’avais pas demandé à y aller et on nous imposait de prendre chaque matin de la nivaquine(chloroquine donc) pendant un mois sans que çà n’émeuve personne et je n’ai vu aucune réaction négative sur personne à bord. l’Etat nous imposait cela sans nous demander notre avis et aujourd’hui on en fait tout un plat c’est surprenant.

      +19

    Alerter
  • Francois85350 // 27.03.2020 à 09h11

    Je commence à perdre un peu confiance dans les crises, et dans la rigueur économique de l’actuaire OB (et j’ai été un supporter de la première heure et un sponsor financier).
    Personne ne parle (en dehors de cet article) de Chloroquine « traitement magique pour d’autres maladies ».
    Le seule question, à la quelle les tests en cours vont répondre (et sur laquelle je n’ai pas d’opinion préconçue): le protocole précis recommandé par Didier Raoult est il efficace pour faire baisser fortement la charge virale du Covid-19.
    Le reste n’est que bavardage racoleur qui dévalorise leur auteur.
    Bonne journée et protégez vous.

      +52

    Alerter
    • Alan // 27.03.2020 à 18h13

      Euh, n’y a-t-il pas un célèbre monsieur qui a fait une vidéo qui disait : « fin de partie pour le coronavirus » ? Ce n’est pas dire que c’est un traitement miracle qui soigne Covid-19?

        +0

      Alerter
  • Evariste // 27.03.2020 à 09h11

    OB possède une expertise certaine sur l’étude statistique de séries expérimentales. Cependant le mieux est l’ennemi du bien. Ce billet n’aide pas à se faire une opinion raisonnée sur l’hydroxychloroquine car OB n’est pas un expert médical ni un biologiste et il ne peut pas apprécier de façon pertinente la valeur des études qu’il cite, particulièrement au regard des enjeux actuels.
    Tout au plus cela va exacerber des débats stériles entre gens qui n’y connaissent rien. C’est dommage…
    D’autre part des résultats solides sur l’utilité de l’hydroxychloroquine vont sortir bientôt et toutes ces controverses paraîtront alors dérisoires, quels que soient ces résultats.

      +21

    Alerter
    • Masson // 27.03.2020 à 09h25

      Sauf que si le traitement n’est appliqué que pour les cas graves , ce que demande le pouvoir et ce que ne recommande pas Raoult, les résultats seront décevants

        +15

      Alerter
      • medmed // 27.03.2020 à 09h50

        C’est justement tout le contraire. Le Pr ne recommande pas son traitement pour les cas les plus graves, parce que c’est trop tard. Il dit que la plupart qui sont en rea, la charge virale est minimal voir n’existe plus. Le traitement ne sert donc plus rien.
        Ceux qui sont rea, le sont parce que c’est la réaction du corps contre le virus qui cause des dégâts aux poumons. Le traitement doit être pris bien en amont.

          +10

        Alerter
        • christian bernard // 27.03.2020 à 10h03

          C’est précisément ce qu’explique Masson ! Relisez …

            +5

          Alerter
          • medmed // 27.03.2020 à 10h14

            Oui. Désolé, j’ai lu de travers. J’avais compris le contraire.

              +3

            Alerter
      • catherine // 27.03.2020 à 12h54

        Vous avez raison c’est pas gagné parce qu’ils ne vont pas appliquer le protocle de Raoult qui prévoit l’association d’un antibiotique, association qui renforce totalement l’efficacite mais avant que les malades ne soient au stade de l’insuffisance respiratoire aigüe :

        https://www.mediterranee-infection.com/hydroxychloroquine-and-azithromycin-as-a-treatment-of-covid-19/

        Par ailleurs Raoult a dejà pris les devants pour lopinavir-ritonavir, il publie que ça ne marche pas :

        https://www.mediterranee-infection.com/le-traitement-lopinavir-ritonavir-ne-fonctionne-pas/

        Rappelons sa stratégie :
        -supprime le danger du virus pour le malade
        -supprimer la contagiosité du malade
        et tout ceci après test PCR

          +8

        Alerter
      • Alan // 27.03.2020 à 18h16

        L’étude qui est lancé comprendra tous les cas, grave ou pas mais en nombre suffisant pour faire le tri de ce qui marche ou pas. Sauf si, comme le raconte Libération, les patients refusent de rentrer dans l’étude sous prétexte que quelqu’un a déjà trouvé la molécule qui marche et demandent à se faire prescrire l’hydroxy-chloroquine… D’où la nuisibilité de la communication de Raoult qui nuit à son propre traitement.

          +0

        Alerter
  • ilchadlaz // 27.03.2020 à 09h13

    Fake ou preuve supplémentaire que les chinois avaient des essais probants sur l’HCQ depuis plusieurs semaines ?
    https://twitter.com/JamesTodaroMD/status/1243260720944480265

      +2

    Alerter
  • MDacier // 27.03.2020 à 09h26

    Mince alors …
    Pourtant quand on nous prescrit la nivaquine on ne nous parle pas de ses effets secondaires …

      +3

    Alerter
  • Christian Bernard // 27.03.2020 à 09h29

    Ce site est devenu un Fac de médecine avec pour professeur un multispécialiste acharné…
    Formidable, encore trois articles à lire et j’ai mon diplôme.

      +34

    Alerter
  • Owen // 27.03.2020 à 09h34

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041755775&categorieLien=id

    Je suis très heureux de ce décret qui reconnaît enfin (en partie) que c’est le médecin qui est confronté au malade. C’est absurde de ne pas lui accorder la liberté de chercher un traitement adapté à son patient (c’est son métier, sa compétence, son intelligence), en concertation avec ses confrères, d’autant plus qu’on a affaire à une épidémie pour laquelle on ne connait pas de traitement efficace.
    Ce que font déjà des médecins et centres médicaux en Chine, des pays voisins comme la Belgique et l’Allemagne, et ailleurs, qui communiquent au fur et à mesure des résultats partiels pour partage d’informations.
    Le programme européen Discorvery a récolté des essais de traitements qui semblent présenter un intérêt aux premiers résultats. Avec l’urgence, le programme a sélectionné:
    – le remdesivir, (Gilead sciences),
    – les lopinavir et ritonavir, (AbbVie),
    – ce même deuxième traitement associé à l’interféron bêta (Merck KGaA),
    – l’hyroxychloroquine, (Sanofi).
    Espérons que cette enquête clinique contribuera à avancer la recherche du traitement en mesure de freiner voire enrayer le COVID-19.

    Reste, en France, que la politique sanitaire est concentrée sur les cas sévères et graves qui ont déjà abimé les poumons. C’est évidement au début de la maladie qu’il faut agir. Mais les médecins de villes ne disposent pas des tests de dépistages, pour diagnostiquer et traiter, comme en Allemagne, par exemple.

      +19

    Alerter
  • Eric83 // 27.03.2020 à 09h41

    A tous ceux qui réclament des tests/études précises, randomisées…etc…

    A ceux-ci, je pose la question : pensez-vous que des tests/études précises sont effectués lorsque plusieurs traitements sont administrés à un patient atteint de multiples pathologies ?

    Dans ces cas, que font les médecins généralistes/spécialistes ? Ils n’attendent pas de tests/études qui ne viendront jamais, ils traitent avec ce qu’ils ont et ils pratiquent par itération, en changeant de médicament et/ou de posologie en fonction de ce qu’ils observent dans le but d’atteindre un bénéfice/risque positif pour soulager le patient de ses pathologies.

    En l’occurrence, je sais de quoi je parle, car une personne très proche, décédée en 2018 était atteinte depuis de très nombreuses années de plusieurs pathologies. Elle prenait une dizaine de médicaments différents par jour et au regard de ces prescriptions qui me semblaient ahurissantes, j’ai étudié les traitements qu’il prenait, les contre-indications…

    Je peux vous certifier que des traitements prescrits – pas en auto-médication bien entendu – ont été utilisés en dépit des contre-indications formelles…mais que certains résultats, tout à fait improbables au demeurant, ont été que ces traitements et/ou leurs combinaisons avaient un bénéfice/risque positif dans son cas.

    Ce ne sont pas les tests/les études qui traitent les patients mais les médecins avec les moyens et les connaissances dont ils disposent.

      +13

    Alerter
    • Narm // 27.03.2020 à 13h47

      exact
      ma mère qui avait des problèmes différents
      AVC , Cardiaques, parkisson, et je ne sais trop quoi
      vue par son medecintraitant et deux spécialistes.
      un jour un spécialiste s’esclame, quoi elle prend ça ? (ça faisait 1 an) ah mais vous arrêtez tout de suite, c’est totalement incompatible et dangeureux avec son traitement….
      sans commentaire

        +1

      Alerter
    • Alan // 27.03.2020 à 18h21

      Sauf qu’on n’est pas là en train de faire dans la finesse et dans le traitement qu’on ajuste tranquillement, on est en train de basculer dans du traitement massif. C’est un peu l’opposé de ce que vous décrivez.

        +0

      Alerter
  • Loxosceles // 27.03.2020 à 09h45

    Ce type d’article rédigé par un non spécialiste est malheureusement à l’image de ce que je constate depuis très longtemps. Le blog fournit d’excellentes perspectives géopolitiques, mais dès qu’il s’agit de sciences on bascule dans des obsessions bien peu scientifiques, justement. Je ne suis pas pour une société des experts, mais la médecine demande de nombreuses années d’apprentissage, c’est pas en se basant sur quelques études qu’on peut se permettre de s’immiscer dans les débats entre spécialistes, surtout quand ceux-ci sont largement gouvernés par des conflits d’intérêt qui sont laissés dans l’ombre, alors que ce serait un angle d’analyse beaucoup plus pertinent pour les-crises…

    Les conflits d’intérêt et le lobbying sont une cause majeure de problèmes pouvant conduire à des crises diverses, dans le monde globalisé centré sur la finance et la concurrence (prétendument non faussée). Aussi, citer une étude hors-sujet pour alimenter cette polémique tout en passant à côté de l’essentiel est vraiment très bas… A quand une étude pour montrer que l’aspirine peut aggraver certaines maladies et que ceux qui la prescrivent sont donc des gourous égocentriques ?

      +38

    Alerter
    • Lalaz // 27.03.2020 à 11h13

      Entièrement d’accord avec ce message: centrez-vous sur l’arrière-plan économique et politique de ces conflits

        +13

      Alerter
      • XPT // 27.03.2020 à 17h13

        A mon avis OB a loupé le coche. Le sujet valable abordable par des non scientifiques, c’est la question soulevée par Emmanuel Todd : le conformisme et la crétinerie des élites. C’est selon cette approche qu’il faudrait articuler la gestion de l’épidémie : une masse de diplômés réclamant des tests en conformité avec l’Académie des Sciences, sur plusieurs mois ou plusieurs années ; et des chercheurs qui essaient de concilier la science et empirisme dans une situation donnée, celle de l’urgence de l’épidémie. Et il y a aussi la question de l’élite au pouvoir qui a déjà démontré que son but existentiel est de faire de l’argent en utilisant les moyens de l’Etat. Le clan Buzyn est un bon exemple. Donc on peut se demander légitimement quels intérêts sert actuellement le blog « Les Crises », qui ne nous avait pas habitués à cela.

          +4

        Alerter
  • moshedayan // 27.03.2020 à 09h47

    Bruno40 si vous êtes médecin , j’ai déjà mis en ligne l’extrait du Manuel traitement chinois qui a inspiré votre Professeur Raoult et ce manuel est téléchargeable sur l’Université de Zeighang ou Alibabacloud en tapant Covid 19 Handbook ce que je ne comprends pas c’est pourquoi le site n’analyse pas en détail ce document chinois. extrait : vers p. 24
    lopinavir (2 gélules po q12h) combinés à l’Arbidol (200 mg poq12h) régime de base sur 48 patients en tant que régime de base. sur 12 jours
    si le régime de base n’est pas suffisant , le phosphate de chloroquine peut être utilisé chez des adultes de 18 à 60 ans poids >50 kg 500 mg deux fois par jour, poids <500 mg deux fois par jour pendant les 2 premiers jours puis 500 mg par jour pendant les 5 jours suivants….
    Le traitement au phosphate de chloroquine ne doit pas dépasser 7 jours…»
    bonne réception

      +4

    Alerter
    • bruno49 // 27.03.2020 à 10h11

      Vous croyez vraiment qu’on va trouver sur ce site ce qu’il faut faire comme traitement ? L’IHU de Marseille fait travailler des dizaines de chercheurs de haut niveau .J’ai la faiblesse de penser qu’ils sont au courant (à Marseille et dans toute la France !) de tout se qui est édité au JOUR LE JOUR et qui présente (peut-être ?) un quelconque intérêt . Faisons leur confiance !!!
      Si d’autres protocoles sont prometteurs tant mieux !!

        +21

      Alerter
  • yann // 27.03.2020 à 09h53

    bonjour,
    on est tous là parce que Olivier fait un travail de relecture et décodage de l’information qu’on ne trouve nul part ailleurs.
    comme tout le monde il a ses petits défauts, un peu trop sur de lui quand il pense avoir raison, prompt à renvoyer dans les cordes tous ceux qui s’approchent de lui sans des arguments solides.
    il est fort olivier pour, en très peu de temps, sortir un papier de 20 pages qui met tout le monde en PLS !
    S’il pouvait avoir un peu de tact et éviter de sortir le bazooka dès qu’un sujet le titille ça ne serai pas mal, mais bon personne n’est parfait.
    ça fait des années que je soutiens l’équipe des CRISES et Olivier en particulier. je n’arrêterai pas se soutient parce que ce site est indispensable. il fait peur et c’est sa principale mission.
    Yann

      +9

    Alerter
    • christian BERNARD // 27.03.2020 à 10h00

      Argumentaire recevable.
      (il suffit de sauter les articles sur le Covid19 jusqu’à nouvel ordre)

        +17

      Alerter
  • fiat // 27.03.2020 à 10h00

    Cher isidor ducasse, je vais faire comme vous. Les masques sont tombés chez Les Crises. On retrouve exactement la même mauvaise foi, la même arrogance, le même acharnement, que chez Le Monde et compagnie.
    Et je ne veux même pas analyser pourquoi. C’est probablement l’orgueil et l’autosuffisance qui ont pris le pouvoir. On a trop invité Olivier Berruyer sur les plateaux de télé. Déjà la dernière fois, il y a une semaine (?), quand il nous a demandé d’aller regarder son intervention sur RT je me suis dit que cela n’est pas un bon signe.

    Mais je reconnais que c’est très difficile de rester équilibré dans le journalisme et encore plus difficile de rester humble.

      +29

    Alerter
  • Louis // 27.03.2020 à 10h02

    @OB Bon, ça suffit maintenant, cet acharnement. Je me désabonne de Les crises (pour qui j’ai pourtant travaillé bénévolement sur les sujets concernant l’Ukraine). Il y aurait peut-être un peu de ménage à faire dans ton équipe…

      +24

    Alerter
  • Manuuk // 27.03.2020 à 10h09

    Toute critique de les-crises est tout simplement modéré. C’est honteux !!

    Vive la liberté d’expression, surtout quand on voit la pertinence de certains posts. Et après vous évoquez Chomsky.

    Mon post était très pertinent dans votre billet. Je sais que modérer est important, mais là vous abusez. Laissez votre frustration de côté !

      +33

    Alerter
    • Vincent P. // 27.03.2020 à 12h45

      Bah oui ! 272 commentaires hier dont l’immense majorité s’opposent à la démarche d’OB, et un nombre incalculable sont des doublons, des redites, des copier-coller…
      C’est sûr, ici la liberté d’expression est gravement mise en danger, surtout la votre !

        +6

      Alerter
      • ManuUK // 27.03.2020 à 16h01

        Non, non, non, mon premier post , écrit tôt ce matin et qui a été modéré, était une critique construite. Maintenant les oppositions sont désormais nombreuses sur ce billet, ce qui valide ma critique.

        Mais plus d’une personne savent très bien de quoi je parle.

          +10

        Alerter
  • Bientôt 78 ans // 27.03.2020 à 10h13

    Se peut-il que durant cette drôle de « guerre » qui s’apparente au prélude d’une déroute annoncée, nous soyons témoins, en France seulement, d’un… comment dire?… ACHARNEMENT MÉDIATIQUE sur le professeur Raoult et son équipe de MARSEILLE?

    Bon… la vie est trop courte. À mon âge, faut s’presser, les amis. Surtout quand c’est l’hécatombe…Y a d’l’av’nir dans l’cercueil!

    Me voy!!! Bon courage! I’m gone…

      +4

    Alerter
  • ecce homo // 27.03.2020 à 10h14

    On vous a connu moins sceptique avec Greta Thunberg…

      +17

    Alerter
  • FG // 27.03.2020 à 10h16

    Je suis vraiment surpris du niveau d’argumentation général, et de panique qu’on retrouve dans les commentaires, simplement parce que Berruyer dit quelque chose qui va contre ce que tout le monde veut croire.

    Pourtant, les 3 articles de Berruyer répondent avec précision à 3 mauvais arguments qu’on trouve en faveur de l’utilisation de la chloroquine.

    1) le professeur Raoult est inattaquable, c’est le spécialiste des maladies infectieuses. C’est un médecin hors système, contre big pharma et le gouvernement.

    2) Ça marche en Chine.

    3) la chloroquine, c’est inoffensif : au pire ça marche pas, au mieux ça règle le problème.

    Nous devons toujours faire attention : nous aurons toujours tendance à croire les informations que nous voulons croire.

      +8

    Alerter
    • fiat // 27.03.2020 à 11h17

      Ce n’est pas l’article qui est problématique. Ils écrivent ce qu’il veulent. C’est ce ton arrogant depuis plusieurs jours qui est odieux.

        +14

      Alerter
    • Jean-François91 // 27.03.2020 à 11h42

      Sur (1) la big pharma c’est plutôt
      – le remdesivir, (Gilead sciences),
      – les lopinavir et ritonavir, (AbbVie),
      – ce même deuxième traitement associé à l’interféron bêta (Merck KGaA),
      alors que les deux médicaments du traitement à l’IHU sont dans le domaine public. Etrange, non?
      Sur (3) un prof de la Pitié Salpétrière administre de l’hydroxychloroquine depuis 20 ans, sans problèmes :
      https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/21/agnes-buzyn-a-t-elle-classe-en-janvier-la-chloroquine-dans-les-substances-veneneuses_1782466
      Et aux Etats-Unis un médecin dit utiliser avec succès le traitement IHU (attention, il n’a pas les cheveux longs, mais une longue barbe!)
      https://www.caducee.net/actualite-medicale/14826/covid19-un-medecin-americain-aurait-traite-avec-succes-plus-de-500-patients-avec-l-hydroxychloroquine.html
      Alors bien sûr, de la recherche est encore nécessaire, mais tirer à boulets rouges est au mieux suspect.

        +10

      Alerter
    • Véro // 27.03.2020 à 12h16

      Mais pourquoi partir du principe que tout le monde croit à ses 3 arguments ?
      On sait que tous les médicaments ont des effets secondaires, parfois même ils sont de véritables poisons.
      Pour la Chine on ne sait pas grand-chose de toutes façons. Les études dont il était question étaient très très succintes, bref, rien de concluant.
      Quant au fait que Raoult serait inattaquable, bah, peu importe les diplômes et les reconnaissances, personne n’est inattaquable a priori.

      Donc faire comme si on était le seul à se méfier, sous-entendu, tous les autres sont des imbéciles et des naïfs prêts à croire, ça manque un tantinet d’humilité (surtout si c’est un domaine hors du champ de ses compétences et surtout si on insiste lourdement).

      En plus de ça, j’ai bien noté à quel point ce site a été alarmiste, et même apocalyptique pour décrire et même prédire les effets de cette épidémie.
      Mais alors, mais alors, si c’est tellement grave, pourquoi tirer sur l’ambulance ? C’est paradoxal.
      Il vaudrait mieux exposer tous les essais cliniques en cours, et on peut creuser sur les conflits d’intérêts, mais il faut que ce soit objectif et sans parti pris, tout le monde y passe.

        +7

      Alerter
  • Danielle VQ // 27.03.2020 à 10h32

    Mais nom de Dieu, personne n’a dit que c’était un médicament miracle!!! On va où, là? On fait du RAoultbashing? pour en tirer quel bénéfice? pour pouvoir dire, si jamais il s’est trompé « ha,ha,ha je vous l’avais bien dit !! » Un peu infantile, non? Perso, si je suis en début d’infection coronavirus je préfère que l’on me donne tout de suite un traitement qui a quelques espoirs de fonctionner.

      +23

    Alerter
  • Jeanne L // 27.03.2020 à 10h33

    Moi, je trouve que plus on est averti de points de vue contradictoires, d’études diverses montrant les bienfaits et les points dangereux, plus on peut se déterminer en connaissance de cause.
    De toute façon on ne me demandera rien et je n’aurai pas le choix:
    FAMAR -LYON est en redressement judiciaire tandis que l’Algérie annonce qu’elle peut produire le générique de l’hydrochloridrine pour sa population.
    Pas de tests,Pas de masques,
    Un confinement à géomètrie variable, sans politique pour le faire servir à quelque chose.
    Pas de mobilisation avec des gens protégés, de la désinfection de masse pour les usines, les travailleurs de la route et des transports,des filières d’approvisionnement avec des équipes de volontaires comme en Chine pour distribuer la nourriture.
    La couverture informatique est réduite, pas moyen de travailler à domicile et en même temps de faire travailler deux enfants en classe numérique.
    Rien n’ a été anticipé durant l’épidémie Chinoise et Italienne.

      +2

    Alerter
  • Jeanne L // 27.03.2020 à 10h33

    (suite)Et le pompon : on na pas d’ appareils de ventilation en nombre suffisant pour la réanimation qui dure 20 jours semble-t-il, vu mon âge je m’étoufferai dans un couloir, mais vous les jeunes individualistes restez lucides.
    Donc je trouve qu’avertir, et que montrer qu’il faut se méfier d’une possible aggravation si elle existe dans le protocole proposé par Marseille, n’est pas secondaire pour vous tous les jeunes de ce site, agir, vite, mais soyez au parfum et ne faites tout de même pas n’importe quoi … et ne tombez pas à bras raccourcis sur OB, allez lire et commenter le billet sur Famar et Faber. et luttez toujours derrière vos écrans.

      +1

    Alerter
  • Renaud // 27.03.2020 à 10h52

    Un moment de détente …

    Big pharma?
    Deux minutes et demie avec les guignols de l’info, il étaient particulièrement en avance :

    https://www.dailymotion.com/video/xaipyt

      +3

    Alerter
    • Narm // 27.03.2020 à 13h56

      excellent, c’est exactement ça tout le temps,

        +1

      Alerter
  • Jean-Marie // 27.03.2020 à 11h08

    Est-il indispensable de faire des billets orientés contre un traitement ?
    je ne le pense pas

    Est-ce que ça grandi Les-crises : définitivement NON

    Peut-être une mise en perspective de la mortalité habituelle avec cet épisode de Covid-19 pourrait aider à rasséréner les gens ?
    Mortalité moyenne en France
    Journalière : 1660 décès
    Mensuelle : 50500 décès
    due au Covid-19 en un mois : 1663 soit 3% de la mortalité habituelle en France

    Pourquoi les gens sont-ils terrorisés ?

    Sources :
    https://en.wikipedia.org/wiki/2020_coronavirus_pandemic_in_France
    https://www.planetoscope.com/mortalite/29-deces-en-france.html

      +16

    Alerter
    • Theoltd // 27.03.2020 à 11h45

      1/ Parce qu’on les terrorise en permanence avec des images violentes.
      2/ Parce que l’on rassemble tous les deces, et toutes les personnes malades dans quelques hôpitaux fortement médiatisés, ou forcement les médecins sont débordés.
      Comment peut on avoir des hôpitaux aussi débordés, alors que la canicule de 2003 a tué 14000 personnes en 1 mois dans l’indifférence générale.
      On voit bien que tous les éléments, qu’il s’agisse des traitements, des masques ou des tests, mènent a une seule conclusion: davantage de confinement et de restriction des libertés.
      Dans quels buts?
      Chacun doit tenter de réfléchir et de se faire son opinion.

        +13

      Alerter
      • Theoltd // 27.03.2020 à 12h45

        Adieu les crises également. Chacun doit désormais réfléchir et devra prendre des décisions qui s’imposeront sans doute d’elles même. Bon courage a tous.

          +5

        Alerter
        • ilchadlaz // 27.03.2020 à 13h51

          Merci
          Avez-vous des auteurs ou sites internet de prédilection, ressources que vous recommanderiez ?
          Cdlt

            +1

          Alerter
      • fanfan // 27.03.2020 à 17h42

        Science & Vie TV – ARCHIVE | En 2015, dans son n° 1174, le magazine @science_et_vie désignait le « virus le plus dangereux du monde », ou quand des chercheurs jouent aux apprentis sorciers. Interview de la journaliste Caroline Tourbe, à l’époque.
        https://twitter.com/ScienceetvieTV/status/1242858789348483072

        Radio Québec, AlexisCossette – Chloroquine: Le complexe médiatico-médical implose.
        Trump a réussi à déjouer les plan de l’État profond en dévoilant la chloroquine comme remède au coronavirus. Les médias et l’OMS en ragent. Analyse
        https://www.youtube.com/watch?time_continue=2166&v=AEYHofyP3x4&feature=emb_logo

          +0

        Alerter
  • gog // 27.03.2020 à 11h13

    ON attend l ‘article de fond sur L ÉNORME CONFLIT D INTÉRÊT des BIGPHARMA et l ÉTAT dans cette affaire mais je crois que l on va attendre LONGTEMPS !

      +4

    Alerter
  • Chris // 27.03.2020 à 11h21

    Où avez vous trouvé l’information qu’il ne faut pas prendre de Doliprane en cas de COVID-19 ?
    Au début de la pandémie, j’ai lu plusieurs articles qui soulignaient que la prise de paracétamole devait être très mesurée car cette substance masque les premiers symptômes les plus récurrents du Covid19, soit fièvre, maux de tête et courbatures.
    Or on manque cruellement, non seulement de masques (première barrière), mais aussi de tests de dépistage (et labos pour les faire !) ayant pour conséquences de laisser les confinés avec des infectés en puissance.
    En fait, c’est une combinaison et addition des manquements sanitaires (pénurie de masques, d’équipements du personnel soignant, labo et dépistage, lits, bataille des pharma pour capter ce segment) outre les informations lacunaires sur le Covid19 qui aggravent singulièrement les effets malins de ce Corona.

      +0

    Alerter
  • Clode // 27.03.2020 à 11h37

    S’il vous plait Olivier : Raoult, chloroquine arrêtez vos communications à charge.Ressaisissez vous.

      +14

    Alerter
  • bruno49 // 27.03.2020 à 11h54

    VIDEO TRES INTERESSANTE POUR NOUS AIDER A REFLECHIR ET A PRENDRE UN PEU DE RECUL :
    https://youtu.be/7TI3Re57X2Y

      +2

    Alerter
    • Anouchka // 27.03.2020 à 14h38

      Oui vidéo très intéressante qui montre a quel point notre société occidentale est infectée par le virus de la gouvernance par les nombres.
      Si nous n’y prenons pas garde notre science pourrait bien en mourir

        +0

      Alerter
    • fanfan // 27.03.2020 à 18h02
  • gina // 27.03.2020 à 11h59

    Errare humanum est, perseverare diabolicum

      +11

    Alerter
  • otty // 27.03.2020 à 12h10

    Adieu les crises
    (et j’avais donné du pognon à Olivier à l’époque)

      +13

    Alerter
  • fanfan // 27.03.2020 à 12h28

    « Tous les êtres vivants codent leurs informations avec de l’ADN. Mais un certain nombre de virus sont codés par de l’ARN, qui est très proche mais différent. Quand on réplique cet ARN, on fait 100 fois plus d’erreurs que quand on fait de l’ADN. C’est mécanique et physique. Ce qui fait que tous les virus ARN mutent tout le temps. C’est le cas de la grippe, du virus du Sida, des coronavirus, d’Ebola ou du chikungunya. Tous les virus mutent facilement car nous faisons des erreurs dans la duplication. Dire que les virus ARN vont muter, c’est certain. Que ces mutations vont entraîner quelque chose de bon ou de mauvais, personne ne peut l’affirmer. »

      +4

    Alerter
  • bab23 // 27.03.2020 à 12h41

    Pour présenter le problème de façon objective et tenter de se faire une opinion il faudrait faire une revue complète de toute les parutions sur le sujet, et en faire une synthèse. Je suppose qu’il y a des scientifique qui sont sur le sujet…
    Tirer une ou deux études qui nous arrange (dans un sens comme dans l’autre) et en tirer des conclusions n’est pas rationnel, en faisant cela on ne fait que se conformer a son opinion préétablie. Surtout que les posologies, stade d’administration, associassions avec d’autre produits fait que le sujet est très complexe.
    Une étude n’est pas suffisante pour se faire une opinion, d’autre part pour progresser et arriver a une opinion rationnelle, il est plus efficace de chercher les arguments qui contredisent nos présupposés que ce qui confirme notre opinion…
    Je rajouterais qu’un traitement se juge pas seulement sur l’efficacité ou sur les effets indésirables mais par le rapport bénéfice/risque et par rapport aux autres solutions existantes (un traitement avec un petit bénéfice sera intéressant si c’est le seul traitement, mais inintéressant si un autre traitement « meilleur » existe.

      +4

    Alerter
  • Christobal // 27.03.2020 à 12h43

    IQuel est l’intérêt de cet article? De nous dire que dans certains cas il semblerait que la Chloroquine soit contre indiquée… Ben comme n’importe quel médicament… Il suffisait de faire un seul article fouillé disant que Raoult traînaient qq casseroles, comme d’autres mandarins, que son traitement ne faisait pas consensus, que se posait malgré tout la question de l’essayer, qu’il était critiqué pour de bonnes et de mauvaises raisons, etc. Ça aurait été plus équilibré. Au final, vous semblez plutôt prendre parti contre lui en affirmant bien évidemment le contraire… Parfois on a l’impression que vous avez des têtes de Turc et que vous en perdez toute objectivité…

      +5

    Alerter
  • Frédérick // 27.03.2020 à 12h53

    j’ai tenté de lire la plupart de commentaire pour trouver la réponse à mon questionnement… mais sans succès, c’est un peu long. J’avais cru comprendre, il y a quelques semaines, qu ele virus COVID ne se propageait pas comme la grippe…! et qu’en conséquence, les remèdes « grippaux » n’avaient aucune utilité. Maintenant OB sort une étude qui compare, semble-t-il, des choses non comparables. Quelqu’un a-t-il plus d’info sur la façon d’infecter, entre le virus de la grippe et le coronavirus?

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications