Les Crises Les Crises
7.mai.20207.5.2020
Article LesCrises

Covid-19 : les enfants également vulnérables selon une étude chinoise. Protégeons-les !

Merci 6546
J'envoie

Voici une très importante étude menée sur 2133 enfants chinois atteints du Covid-19.

Dans ce billet, nous vous avons résumé les résultats en graphiques.

Epidémiologie du COVID-19 chez les enfants en Chine

Source : Pediatrics, 04/2020

Yuanyuan Dong, Xi Mo, Yabin Hu, Xin Qi, Fan Jiang, Zhongyi Jiang et Shilu Tong

OBJECTIF :

Identifier en Chine les caractéristiques épidémiologiques et les modes de transmission des patients en pédiatrie atteints de la nouvelle maladie à coronavirus de 2019 (COVID-19) .

MÉTHODES :

Des séries de cas à l’échelle nationale de 2135 patients en pédiatrie atteints de COVID-19 déclarés au Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies du 16 janvier 2020 au 8 février 2020 ont été concernées.

Les courbes épidémiques ont été construites en fonction des dates clés d’apparition de la maladie et du diagnostic des cas.

Les courbes du début au diagnostic ont été construites en ajustant une loi de distribution log-normale aux données concernant les dates de début de l’affection et celles de diagnostic.

RÉSULTATS :

Il y a eu 728 (34,1%) cas confirmés par les laboratoires et 1407 (65,9%) cas suspects. L’âge médian de tous les patients était de 7 ans (intervalle interquartile : 2-13 ans), et 1208 cas (56,6%) étaient des garçons.

Plus de 90 % de tous les patients présentaient des cas asymptomatiques, légers ou modérés. Le délai médian entre l’apparition de la maladie et le diagnostic était de 2 jours (fourchette : 0-42 jours). On a observé une augmentation rapide de la maladie au début de l’épidémie, puis une diminution progressive et régulière.

La maladie s’est rapidement propagée de la province du Hubei aux provinces environnantes au fil du temps. Plus d’enfants ont été infectés dans la province du Hubei que dans toute autre province.

CONCLUSIONS :

Les enfants de tous âges semblaient sensibles au COVID-19, et on n’a pas noté de différence significative entre les sexes. Bien que les manifestations cliniques des cas de COVID-19 chez les enfants soient généralement moins graves que celles chez les patients adultes, les jeunes enfants, en particulier les nourrissons, se sont montrés vulnérables à l’infection.

La répartition des cas de COVID-19 chez les enfants a varié dans le temps et l’espace géographique, et la plupart des cas ont été concentrés dans la province du Hubei et les régions environnantes. En outre, cette étude fournit des preuves solides de la transmission interhumaine.

Source : Pediatrics, 04/2020


Voici un résumé des principaux résultats, en commençant par la distribution de l’ensemble des enfants malades :

Soulignons que, par nature, le nombre de patients asymptomatiques est sous-évalué ici, car il n’y a pas eu un test de tous les enfants de la ville.

On note que 55 % des enfants ont fait une forme légère (un gros rhume, de la fièvre, de la diarrhée – les poumons ne sont pas atteints) ou (vraiment) asymptomatique. Regardons de plus près les autres formes :

On note que 40 % des enfants ont fait une forme modérée c’est à dire : « avec pneumonie, fièvre fréquente et toux ; certains peuvent avoir une respiration sifflante, et les poumons peuvent laisser entendre des expectorations ou des ronflements. Certains cas peuvent ne présenter aucun signe ni symptôme clinique, mais la tomodensitométrie thoracique montre des lésions pulmonaires. »

Ainsi, tous les « asymptomatiques » ne sont pas dans la catégories « asymptomatiques », car certains ont des lésions visibles en radiologie. Sans examen radiologique, il n’est donc pas possible de les identifier.

Regardons de plus près, à présent, les cas graves :

Nous constatons que plus de 5 % des enfants ont développé des formes sévères et critiques – dont plus de 10 % des nourrissons de moins d’un an (376 cas, pour cette seule année de vie), et plus de 7 % des 1 à 5 ans (soit 491 cas pour ces 4 années de vie).

Rappelons que les formes sévères sont définies ainsi :

  • « Sévère : la fièvre et la toux peuvent être accompagnés de symptômes comme la diarrhée. Une gêne respiratoire survient avec une cyanose centrale. La saturation en oxygène est <92% avec d’autres manifestations de manque d’oxygène. »
  • « Critique : évolution rapide vers un syndrome de détresse respiratoire aiguë ou une insuffisance respiratoire. Possibilité d’encéphalopathie, de lésion myocardique, d’insuffisance cardiaque, de dysfonctionnement de la coagulation et de lésion rénale aiguë. La dysfonction organique peut être mortelle »

En conclusion, nous observons bien que les enfants, s’ils sont souvent moins atteints que les adultes, n’en sont pas moins victimes également, et ce, dans des proportions non négligeables.

Il conviendra donc d’être très prudents si les classes sont ré-ouvertes, pour les enfants scolarisés, mais aussi pour les frères et sœurs de moins de 5 ans restés à la maison et qu’ils pourraient contaminer.

#RestezChezVous

Commentaire recommandé

Loxosceles // 24.04.2020 à 13h59

Ce qui est bien avec les-crises et pas mal d’autres sites, c’est que vous pouvez avoir votre dose quotidienne de cortisol – aussi appelée hormone du stress – pour pas un rond.

Toutes ces infos se croisaient déjà il y a un un ou deux mois, ressortent régulièrement sans être mises en parallèle avec d’autres qui les contredisent ou les relativisent, et le résultat est un concentré d’anxiété sans réel fondement. Si vous cumulez tous les articles orientés dans un sens alarmiste trouvables ici et là, et même seulement ceux fondés sur des études, vous avez la recette d’un traumatisme de masse. Reste plus qu’à assaisonner avec la crise économique à venir, et vous avez la néo-grippe espagnole + la néo-crise de 29, de quoi créer des nations entières d’atrophiés émotionnellement, car noyés et traumatisés sous une avalanche de terreur.

La seule chose qui m’inquiète vraiment, en dehors du contexte objectif, c’est que tout ça passe sous le sceau de « l’auto-défense intellectuelle ».

Sur le fond de l’article : puisqu’aujourd’hui les véritables études avec du recul divisent par 5 à 20 les taux de létalité annoncés au début, il faut faire de même avec ces valeurs, et on obtient que moins de 1% (plutôt moins de 0,5%) des enfants touchés feront une forme sévère, contre 2 à 3% des adultes.

103 réactions et commentaires

  • Fritz // 24.04.2020 à 12h37

    Bien sûr, qu’il faudra faire attention. La mort de Julie, lycéenne de 16 ans le 25 mars, doit nous servir de leçon.
    Et il ne sera pas facile de faire respecter les règles de distanciation à des écoliers de maternelle…
    Cela dit, cette étude chinoise ne contredit pas les autres études qui montre une immunité relative des enfants, et leur pourvoir assez faible de contaminer autrui.

    Si j’étais provocateur, je conseillerais une piste : après le 11 mai, permettre aux enseignants de fumer dans leur salle de classe, comme jadis, et initier les élèves aux bienfaits de la nicotine. Il est avéré que la nicotine ou même le tabac protègent contre le covid-19.

    Cette initiation pourrait commencer par la relecture de Don Juan, de Molière (Acte I, Scène I) :
    https://ps7-2007.skyrock.com/956322570-L-eloge-du-tabac-Dom-Juan.html
    Quoi ? Sganarelle n’est pas un médecin ? Et alors ?

      +25

    Alerter
    • dooggy // 25.04.2020 à 19h57

      cette petite julie s’était soignée avec des syrops anti-toussif anti inflammatoires qui ont aggravés son cas

        +8

      Alerter
      • dvds // 26.04.2020 à 17h54

        N’oubliez pas que chaque année des enfants et adolescents meurent aussi de la grippe H1N1. 10 cet hiver par exemple https://www.egora.fr/actus-medicales/sante-publique/57807-grippe-72-morts-dont-10-enfants

          +6

        Alerter
      • Fritz // 07.05.2020 à 11h37

        J’ignore pourquoi ce papier ressort au bout de 13 jours. S’il s’agit de mettre en garde les familles avant la rentrée scolaire prévue le 18 mai, je puis apporter un élément ponctuel : je reviens de mon collège où j’ai vu le Principal et son adjoint préparer minutieusement, et avec un luxe de précautions, cette rentrée scolaire. Tout est fait pour garantir la protection sanitaire des élèves, dans la cour, dans les salles de classe, et au réfectoire.

        Et j’espère vivement qu’in fine mon département sera classé en vert.

          +4

        Alerter
  • StephV // 24.04.2020 à 12h47

    Bigre, si on ajoute à cela le facteur pollution aérienne qui semblent être aggravant (https://www.neozone.org/mobilite/coronavirus-il-y-aurait-plus-de-victimes-dans-les-zones-les-plus-touchees-par-la-pollution-de-lair/) ça rassure encore moins pour nos enfants vivant près des axes routiers. Scénario noir : dé-confinement, « relance » à tous prix de l’économie avec brûlage massif de pétrole pas cher et un appel au « patriotisme » pour consommer/acheter tout ce qui est possible (au moins pour les ménages aisés qui disposent d’épargne), pics de pollution sans précédent, et deuxième vague Covid sur cette macédoine.

      +12

    Alerter
  • Berrio // 24.04.2020 à 13h04

    En 30 ans, l’hôpital a été allégé de 100 000 lits et de XXXX milliers de personnes, médecins, infirmiers, personnel technique, etc. La crise du coronavirus a mis en évidence ce saccage du service public qui ne tient que par la bonne volonté du personnel et la solidarité (cad la charité) des citoyens.
    Le service public de l’enseignement (autrefois Instruction Publique) est dans la même situation : l’Etat n’est plus capable d’assurer la continuité du service public sur la totalité du territoire national, notamment parce qu’il a asséché les collectivités locales qui ont à charge de le faire fonctionner. Blanquer vient d’annoncer qu’aller à l’Ecole n’était plus obligatoire : les collectivités nanties assureront des conditions sanitaires acceptables ; celles qui n’ont pas les moyens laisseront leurs classes fermées.
    C’est un retour en arrière que même Petain n’avait pas réussi à imposer

      +49

    Alerter
    • Loxosceles // 24.04.2020 à 14h37

      Et le décalage créé par cette fin d’année scolaire chaotique aura des répercussions qui toucheront la vie entière des quelques uns les plus malchanceux, je pense entre autres aux décrocheurs qui n’ont pas un internet qui leur permettait de suivre les cours à distance, mais aussi à tous ceux qui n’arriveront plus à raccrocher les wagons l’année prochaine, qu’ils passent ou qu’ils redoublent (encore un triage folklorique à faire, dans ce contexte…). J’ai envie de dire qu’on n’en est plus à ça près, mais c’est encore quelque chose dont j’entends bien peu parler, en fait.

        +18

      Alerter
      • Bigtof // 24.04.2020 à 19h15

        Bientôt, nous en viendrons à supplier que notre enfant soit ———- au plus tôt, même sans recul sur la nocivité du ——- ! (https://lesakerfrancophone.fr/bill-gates-reclame-un-certificat-numerique-pour-identifier-les-personnes-vaccinees-contre-le-covid-19)
        Alors que cette nocivité peut être très violente (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22536382), la loi US est modifiée pour exonérer les labos de toute responsabilité sur les effets indésirables et leurs conséquences (https://www.phe.gov/Preparedness/legal/prepact/Pages/COVID19.aspx)
        Et c’est une fondation bien connue qui verra encore son patrimoine doubler…
        C’est trop cool…

          +13

        Alerter
      • Vlad // 25.04.2020 à 11h47

        Combien n’ont pas internet ? Faut-il faire prendre des risques supplémentaires de contamination pour cette fraction d’élèves qui manqueront… 1 mois supplémentaire de cours s’il n’y a pas de reprise avant septembre ?
        Je ne crois pas.
        On pourrait aisément supprimer des heures d’art plastique et de gym par exemple durant un ou deux trimestre l’année prochaine pour organiser un rattrapage.
        D’autant que c’est folie que de faire croire que les règles de distanciation, de port du masque et de lavage des mains seront observées chez des enfants en école primaire !!
        Bref…

          +6

        Alerter
        • Bigtof // 25.04.2020 à 18h09

          Au fait, cette fondation est devenue le premier (et de très loin !) contributeur à l’OMS !
          https://www.who.int/images/default-source/infographics/budget/top-20-contributors-fr.jpg
          Et l’Alliance GAVI (également principalement financée par cette fondation) est 4ème rang !
          Qui peut penser que l’OMS est neutre ?

            +14

          Alerter
          • John // 25.04.2020 à 20h31

            Bon, en gros cela ressemble de plus en plus à 1984.

              +10

            Alerter
          • VVR // 25.04.2020 à 20h47

            ça peut vous sembler étrange, mais l’OMS n’a pratiquement aucune influence en temps normal.
            Sa préoccupation principale est normalement dirigée vers des problèmes de sans-dents mal nourris, et franchement dans nos pays on n’en parle pas, probablement parce qu’ils n’ont pas la bonne couleur de peau. Pour être honnête, si, on en parle pour la sequence emotion et bonne conscience du JT. Mais concrètement nos gouvernement ne font pas grand chose.

            Au contraire, si des fondations contribuent au budget de l’oms (notez bien: pas au budget général, elles financent des operation spécifiques), c’est plutôt un gage de neutralité de la fondation: La fondation Clinton, par exemple, a tendance à s’adresser directement au gouvernement des pays en crise, avec, parait-il, des demandes de contreparties occultes.

              +2

            Alerter
            • Bigtof // 26.04.2020 à 00h08

              C’est ça, on peut rêver…
              La fondation a réorienté les actions des problèmes initiaux que vous décrivez vers des politiques de « vacitination »… on se demande pourquoi !
              Et comme par hasard le capital géré par la dite fondation est passée de 60 Milliards de dollars à 90 Milliards de $ en quelques années… étrange pour une fondation à but non lucratif !
              Pour plus d’infos :https://www.youtube.com/watch?v=Dqzt6yAmdDE&feature=emb_logo

                +10

              Alerter
          • panpan // 26.04.2020 à 10h32

            L’OMS est, comme d’autres organisations mondiales nées sur les cendres de la guerre 40-45 (l’OMC, issue du GATT, le FMI, l’ONU issue de la SDN), une sorte de super ministère transnational, ici de la santé. Son pouvoir surpasse celui de ses équivalents nationaux. Elle n’est pas l’objet de procédures électorales véritablement démocratiques, au sens de représenter le choix exprimé par les populations des pays membres (tout comme ces organisations qui contrôlent nos vies au quotidien dans leurs spécialités respectives). Sa constitution entre en vigueur le 7 avril 1948 (https://www.who.int/governance/eb/who_constitution_fr.pdf).
            – Politique et corruption à l’OMS. Les médias ont orienté presque tous les regards des spectateurs dociles vers les représentants, experts et émissaires de l’OMS… Par Dr Pascal Sacré, 12 janvier 2010 : https://www.mondialisation.ca/politique-et-corruption-l-oms/16920
            – Le point sur la gestion européenne de la pandémie de grippe A H1N1. Lettre et questions à nos Eurodéputés [1] par Docteur Pascal Sacré, 22 octobre 2010 : http://initiativecitoyenne.be/article-la-lettre-du-dr-pascal-sacre-a-nos-eurodeputes-59800398.html
            – COVID-19 – Vérifiez vos sources. Guerre contre… la corruption ? Par Dr Pascal Sacré, 12 avril 2020 : https://www.mondialisation.ca/covid-19-verifiez-vos-sources-guerre-contre-la-corruption/5644084

              +5

            Alerter
        • Bobby // 08.05.2020 à 07h35

          De quels risques vous parlez ? Vous êtes au courant que les risques de cette maladie pour les enfants sont bien plus faibles que ceux d’autres maladies avec lesquelles on vit depuis toujours? Et quelle conception avez-vous de l’éducation pour présenter les arts plastiques et l’EPS comme des activités optionnelles qui pourraient sans difficultés être supprimées pour permettre un « rattrapage »? Soit dit en passant, vu le peu d’heures consacrées à ces matières, pour rattraper les cours manqués sur ces cours, il va quand-même nous falloir quelques années. Et, c’est bien connu, ne pas faire d’EPS c’est très très bon pour la santé des gosses.
          Ne parlez pas de la folie des autres alors que vous ne vous rendez même pas compte de votre propre inconscience maquillée sous les allures du bon sens.
          « bref » (sic)

            +2

          Alerter
    • Coolbabycool // 08.05.2020 à 09h13

      Pétain ? Mais que vient-il faire dans cette galère… où on veut le mettre ? Comique ! L’École était au contraire très soignée par le régime de Vichy, comme le moyen d’une restauration, et, à l’époque, qui n’était pas exactement néo-libérale, nul ne contestait l’importance de l’Etat ou son autorité. On peut ne pas s’accorder avec les fins que l’Etat de Vichy donnait à l’école, certes, mais mettre Pétain (ou Hitler) comme coupable « en esprit » (il aurait pu ou dû le faire, mais c’est qu’il n’y a pas pensé…) de tout et n’importe quoi, c’est vraiment de la dialectique perverse, commune au demeurant : celle de qui veut imposer sa marchandise à tout prix.

        +0

      Alerter
  • Changi // 24.04.2020 à 13h13

    Regardez les données de l’institut pasteur. L’IFR des moins de 20 ans est de 0.001%. Quelle est la probabilité de de faire écraser par une voiture sur la route de l’école ? Regardez euromomo: Chez les 5-14 ans aucun impact sur la mortalité. Même plutôt moins que d’habitude. Article anxiogène inutile

      +32

    Alerter
    • RGT // 25.04.2020 à 10h22

      Vous présentez une bonne excuse pour rouvrir les classes afin de décharger les parents de leur fardeau insurmontable…

      Même pour ceux qui ne travaillent pas d’ailleurs.

      Dans la société de con-sommation actuelle qui ne promeut que le « plaisir sans limites » de très nombreux parents sont très contents de se débarrasser de leurs enfants en les envoyant à l’école pour avoir la paix afin de pouvoir se cultiver en regardant des émissions de la télé-poubelle.

      Avoir des enfants nécessite un choix réfléchi et une réelle volonté de leur donner la vie.
      Et surtout de s’en occuper sans limite jusqu’à ce qu’ils soient capables d’être entièrement autonomes.

      De nombreux parents hélas considèrent que les enfants doivent être pris en charge par la collectivité au travers des garderies et des écoles et n’ont pour seule utilité que d’apporter au foyer le précieux « argent braguette » sans contraintes.

      Mon épouse adonné la vie à 3 enfants (c’est bien elle qui a fait tout le boulot, n’en déplaise à certains) et pendant de nombreuses années nous avons totalement abandonné toutes les activités qui nous tenaient à cœur pour nous consacrer à leur bien-être et à leur éducation.

      Ce n’est hélas pas le cas de très nombreux parents qui font des gosses mais ne veulent surtout pas changer leurs couches pour ne pas altérer le plaisir de les faire sauter sur leurs genoux entre deux pauses publicité.

      Je me souviendrai toujours de la remarque de cette mère (qui ne travaillait pas) à une enseignante le dernier jour d’école avant les vacances d’été : « Vous êtes fermés jusqu’à la rentrée ? Mais que vais-je faire ? »

      Et l’enseignante de lui répondre : « Simplement vous occuper de votre enfant, ça lui fera le plus grand bien »..

        +11

      Alerter
      • John // 25.04.2020 à 20h40

        Il y a un peu de vrai mais vous semblez aussi sous estimer l’impact psychologique du confinement chez les enfants. J’ai un enfant, à qui l’école manque, le lien social avec les camarades, les activités à l’extérieur. Sans parler du plaisir d’un enfant de raconter ce qu’il a fait ou vu auquel nous n’avons pas assister. Cette situation suscite d’innombrables questions de leur part (selon l’âge) qui montrent bien comme ce confinement et ce qu’il induit est anxiogène pour un enfant.

          +10

        Alerter
        • Catalina // 26.04.2020 à 09h46

          les enfants, parlons-en, le fils d’une amie est complètement traumatisé depuis qu’il a entendu l’autre parler de « guerre » !!
          macron est un cinglé, il ne prend même pas la mesure de sa débilité, combien de gosses aujourd’hui se lèvent avec la peur au ventre ou n’arrivent pas à s’endormir à cause des propos-catastrophistes-structurés de ce minus ?
          Sans compter le harcèlement quotidien par la boîte-à-faire-des-c**s

            +15

          Alerter
      • panpan // 26.04.2020 à 10h45

        Eur J Clin Invest. 2020 Mar 23:e13223. doi: 10.1111/eci.13223. [Epub ahead of print]
        « Coronavirus disease 2019: the harms of exaggerated information and non-evidence-based measures. » Ioannidis JPA (Departments of Medicine, of Epidemiology and Population Health, of Biomedical Data Science, and of Statistics, Stanford University, Stanford, CA, USA)
        DOI: 10.1111/eci.13223
        « The evolving coronavirus disease 2019 (COVID-19) pandemic is certainly cause for concern. Proper communication and optimal decision-making is an ongoing challenge, as data evolve. The challenge is compounded, however, by exaggerated information. This can lead to inappropriate actions. It is important to differentiate promptly the true epidemic from an epidemic of false claims and potentially harmful actions…
        https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/eci.13222

          +2

        Alerter
      • Bobby // 08.05.2020 à 07h45

        Une bonne excuse? Si c’est vraiment les enfants qui vous intéressent, regardez rationnellement les choses et vous ne pourrez que constater que si vous justifiez que les enfanst n’aillent pas à l’école pour le risque lié au covid, ça veut dire que vous considérez que les enfants ne doivent jamais plus aller à l’école (puisque toute l’année tournent des maladie dont il est prouvé qu’elles sont plus dangereuses que le covid pour les enfants: il y a des études là-dessus: lisez, bordel! Renseignez-vous)

        Votre inconscience vous pousse à ignorer toutes les conséquences psychologiques de votre catastrophisme.
        Votre inconscience vous pousse à ignorer que les enfants subissent actuellement davantage d’accidents domestiques.
        Vous êtes un danger public, puisque vous justifiez au nom de la sécurité des enfants des mesures qui leur font au contraire courir un risque bien plsu élevé.

          +2

        Alerter
        • RGT // 09.05.2020 à 09h31

          J’indiquais SEULEMENT que lorsqu’on CHOISIT de donner la vie il faut AUSSI « perdre du temps » à éduquer nos enfants et consacrer son temps « précieux » à des activités qui leur sont exclusivement réservées (même si elles ne correspondent pas à nos aspirations).

          L’école n’est PAS un service de garde d’enfants destiné à permettre aux parents de pouvoir s’adonner à des « activités diversifiées » (aller bosser ou donner du temps de cerveau disponible à la propagande publicitaire).
          C’est un lieu de passage obligé pour la socialisation (l’enfant n’est pas tout seul et il doit apprendre à ne pas déranger le « boss » de la cour de récré tout en préservant son intérêt personnel) et de « culturation » (apprendre déjà à lire et à écrire)…
          Ensuite l’école véhicule AUSSI des « valeurs » qui permettent de « fabriquer » de « bons petits soldats » et c’est aux parents de leur offrir une vision élargie du monde réel.

          Par contre, si les gamins se plaignent de ne pas être à l’école, surtout avec leurs parents disponibles (hors soignants), c’est qu’il y a un gros problème de relation (hors ados) avec les parents qui les incite à préférer les copains..
          Mes enfants étaient toujours ravis d’être en vacances car ils savaient que nous allions consacrer tout notre temps à leur proposer des activités diversifiées et correspondant à leur soif de nouvelles expériences.

          Activités grandement facilitées par l’absence de « boîte à cons » à notre domicile.
          C’est fou le temps qu’on perd scotché passivement et inutilement devant un écran.
          Temps qu’on peut consacrer à des activités bien plus enrichissantes.

            +1

          Alerter
  • François // 24.04.2020 à 13h38

    Bonjour,

    C’est quand que l’on verra une étude sérieuse a charge et a décharge entre les bienfaits du confinement et la reprise du travail ( évidemment en suivant les règles de l’art de la sécurisation du personnel)?

    Quand j’observe le monde réel de mon environnement, les gens de la rue ou les entreprises sont plus réactifs, anticipé mieux que certains scientifiques ou le gouvernement.

    Dans la rue, beaucoup de gens ont des masques, l’entreprise (100pers) où je travaille ont 6000 masques en stock. Sachant que si nous rouvront, nous sommes capables de travailler 5 mois ( télétravail pour 50/ du personnel et 20 jours de travail par mois).

    Les personnes a risques sont les retraités, et les maladies a risques qui suffirait de confiner a 100/,

    Le taux de mortalité 2020 sur 2019 et 2018 n’est pas anormal sur Mars.

    Si nous continuons le confinement, l’économie va partir en sucette, nous aurons une perte financière individuel importante dans le court terme avec le chômage partiel, a moyen terme de nombreuses entreprises licencieront, d’autres fermeront, a long terme les dettes a rembourser.

    Vu les données actuelles, la reprise ordonné et intelligente me semble l’option la moins risqués par rapport au confinement surtout que nous connaissons mieux la maladies.

    Pourquoi rester confiner ? La peur des gouvernant? Des syndicats ? Des procès ? Ou la France est devenue fébrile ? Pourtant l’Allemagne, la Corée du Sud, la Chine, l’Asie nous montre la voie

      +18

    Alerter
    • olivier77 // 24.04.2020 à 15h42

      Pourquoi rester confiner ? Tout simplement parce qu’on s’est débarrassé du bon sens en liquidant notre savoir faire.
      On avait des stocks de masques et des productions locales, on ferme.
      On avait des lits, des médecins, des soignants, on les restreint.
      La start-up nation n’a plus besoin d’échange physique, c’est l’IA (intelligence administrée) qui l’a soufflé à not’bon maitre.
      Qu’elle récolte ce qu’elle a semé.
      J’ai lu ça il y a quelques jours sur nos approvisionnements : https://medium.com/@a.grimonpont/qui-veille-au-grain-pour-demain-c90db17e515a

        +36

      Alerter
      • Vlad // 25.04.2020 à 11h51

        Exactement ! Il ne faut pas l’oublier : nous sommes confinés parce que nous n’avons pas de masques, de tests et une capacité d’accueil insuffisante en réanimation.
        Se le répéter en boucle pour ne pas l’oublier, car on va bientôt nous reprocher d’être confinés.

          +24

        Alerter
    • JCH // 24.04.2020 à 18h36

      D’autant que le confinement a de sérieux effets pervers sur la santé des gens. Au Royaume-Uni, le nombre de cas de cancers, détectés habituellement lors de visites chez le généraliste et qui donnent lieu à une prise en charge hospitalière, ont diminué de… 72% ces dernières semaines (https://www.bbc.co.uk/news/uk-scotland-52393073).
      Pas parce que les gens miraculeusement n’en souffrent plus, mais juste parce qu’ils rechignent à contacter leur généraliste pour une auscultation par téléphone, ou par peur d’encombrer des hôpitaux dont on leur rabâche à longueur de journée qu’ils sont totalement ré-orientés pour faire face à l’épidémie.
      Ce genre de conséquence va aussi générer une sur-mortalité, mais je doute qu’on ait droit au décompte macabre quotidien de Jérôme Salomon (ou son équivalent britannique) pour ces victimes-là.

        +17

      Alerter
    • Alcyon // 25.04.2020 à 15h05

      « Le taux de mortalité 2020 sur 2019 et 2018 n’est pas anormal sur Mars. »

      Faut oser la sortir celle là. En France au 31 mars tu avais 3500 morts. La courbe de mortalité sur 2020 suivait celle de 2019 jusque mi mars (5000 décès en moins que 2019) pour la dépasser à la fin du mois.

      https://www.insee.fr/fr/information/4470857

      A un moment, il faudrait arrêter de MENTIR.

        +6

      Alerter
    • RGT // 09.05.2020 à 09h53

      Quand verrons-nous SURTOUT une étude sérieuse sur les CAUSES RÉELLES de cette pandémie (qui n’est pas la première et qui n’est que la première vague d’une tempête qu sera bien plus dramatique) ?

      Un agent infectieux ne « tombe pas du ciel », et le SARS-Covid V2 n’est PAS une exception.

      TOUTES les pandémies ont été jusqu’à présent causées par des pathogènes qui avaient des hôtes sauvages et qui ont été transmis à l’homme le plus souvent par une proximité ANORMALE ou par les conséquences d’activités humaines.

      La variole a été transmise à l’homme par les bovins qu’elle infecte naturellement,

      La peste infecte aussi naturellement les rongeurs,

      Plus vicieux: La maladie de Lyme, causée par Borrelia burgdorferi qui infecte les petits rongeurs et ensuite transmise par les tiques, se répand actuellement dramatiquement suite à l’éradication du prédateur naturel des rongeurs : Le renard.
      Quand une tique naît, elle prend un premier repas sur un rongeur (petit) et absorbe des borrelia.
      Plus tard, pour se reproduire, les femelles se nourrissent d’un animal plus gros qui lui offrira une plus grande quantité de nourriture en lui permettant de ne pas être « détectée »).
      Le problème se situe surtout au niveau des rongeurs : « normalement » les rongeurs infectés sont des proies faciles pour les renards qui « nettoient » l’environnement des malades (plus faciles à attraper) avant qu’ils ne servent au premier repas des tiques…

      L’homme est bien le seul responsable de l’émergence de cette maladie, comme dans bien d’autres cas ou son intervention sur le milieu naturel (ou il n’a RIEN À FOUTRE) s’avère ensuite dramatique.

      Dans d’autres cas PROUVÉS les humains ont empiété sur l’habitat d’espèces sauvages ce qui a contraint ces dernières à être en contact avec l’homme ou les animaux domestiques et leur transmettre leurs propres pathogènes.

      Si l’homme pouvait simplement FOUTRE LA PAIX aux autres espèces et arrêter d’aller les spolier de leurs habitats naturels.

      Ensuite on jette l’opprobre sur les chauves-souris ou les pangolins.
      Ils n’y sont strictement pour rien.

      Ce sont bel et bien les humains qui sont allés les exproprier, les exterminer pour « conquérir » de nouveaux territoires.

      Sans parler des « chasseurs » qui exterminent les rares survivants qui n’avaient rien demandé. Le plus grand bienfait du confinement est sans hésitation la pause qui a été offerte aux autres espèces dans les nuisances que l’homme leur fait quotidiennement subir.

        +1

      Alerter
  • Marc Michel Bouchard // 24.04.2020 à 13h41

    Par la voie du déconfinement pour l’économie des entrepreneurs, la liberté de vivre et de bouger en se doutant que dans un premier temps, la pression contre un déconfinement par étapes se fera à un niveau croissant. On se demande ce qui arrivera si l’été n’étouffe pas quelques mois la virulence de ce poison viral? La question de l’immunité collective devenant le nouveau mot d’ordre malgré presque 200,000 décès dans le monde. Des questions se posent et en considérant la part d’enfants même plutôt minoritaire qui sont sensibles à cette infection. Par l’immunité dite aussi communautaire on va sacrifier des vies humaines et qui seront aussi plus jeunes entre 20 et 60 ans dans un pourcentage non nul et d’enfants dans un pourcentage vraiment en dessous de 1% dont les vies -hors chiffres de majorité- sont existantes.

    Frédéric Lordon sur le plan économique mais aussi du sanitaire établit un va et vient viral sur 12 mois. Face à ce virus qui a son côté sournois et très mauvais à moins qu’il ne s’étouffe comme le SRAS, les autorités seront peut être confrontés davantage encore aux suites d’un néolibéralisme sur lequel on pariait sur la fin de l’histoire et la joie du start up individuel.

      +7

    Alerter
  • Karim Wilmotte // 24.04.2020 à 13h46

    Il s’agit d’une étude partant des malades dans la tranche d’âge considéré.
    Cela pourrait être un biais.

    A côté de cela, l’importance relative des cas graves chez les jeunes enfants devrait inciter à maintenir les crèches, écoles maternelles et garderie pour jeunes enfants fermée à titre conservatoire.

      +9

    Alerter
    • Sara // 26.04.2020 à 00h27

      Une petite fille de 6 mois est morte en Grande Bretagne cette semaine

        +2

      Alerter
      • Bigtof // 26.04.2020 à 18h41

        Malheureusement, des petites filles ou des petits garçons de 6 mois meurent quasiment tous les jours en France où la mortalité infantile est tombé à moins de 4 pour 1.000 en 2015.
        En 2018, 750.000 bébés sont nés en France, et donc 3.000 bébés sont morts de causes diverses (soient presque 10/jours) avant leur 1er anniversaire.
        Alors pourquoi parle-t-on de ce cas, si ce n’est pour faire peur ou pour faire du spectaculaire aux heures de grande écoute ?

          +14

        Alerter
  • Loxosceles // 24.04.2020 à 13h59

    Ce qui est bien avec les-crises et pas mal d’autres sites, c’est que vous pouvez avoir votre dose quotidienne de cortisol – aussi appelée hormone du stress – pour pas un rond.

    Toutes ces infos se croisaient déjà il y a un un ou deux mois, ressortent régulièrement sans être mises en parallèle avec d’autres qui les contredisent ou les relativisent, et le résultat est un concentré d’anxiété sans réel fondement. Si vous cumulez tous les articles orientés dans un sens alarmiste trouvables ici et là, et même seulement ceux fondés sur des études, vous avez la recette d’un traumatisme de masse. Reste plus qu’à assaisonner avec la crise économique à venir, et vous avez la néo-grippe espagnole + la néo-crise de 29, de quoi créer des nations entières d’atrophiés émotionnellement, car noyés et traumatisés sous une avalanche de terreur.

    La seule chose qui m’inquiète vraiment, en dehors du contexte objectif, c’est que tout ça passe sous le sceau de « l’auto-défense intellectuelle ».

    Sur le fond de l’article : puisqu’aujourd’hui les véritables études avec du recul divisent par 5 à 20 les taux de létalité annoncés au début, il faut faire de même avec ces valeurs, et on obtient que moins de 1% (plutôt moins de 0,5%) des enfants touchés feront une forme sévère, contre 2 à 3% des adultes.

      +92

    Alerter
    • Berrio // 24.04.2020 à 14h17

      Il y a 7 000 000 d’élèves en maternelle et primaire. Même à 0,5% de malades ça nous en fait 35 000… de plus, ils sont bon vecteur paraît-il… Faut-il en rajouter encore alors que le système de soins n’est déjà pas capable de guérir…

        +17

      Alerter
      • Fritz // 24.04.2020 à 14h21

        Bon vecteur ? https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/32225-Coronavirus-enfants-contagieux-etude-foyer-Haute-Savoie
        N’en déplaise aux propagandistes de l’angoisse, nous commençons à sortir du confinement. C’est très net dans ma petite ville. Vaincre la peur (y compris celle du flic qui verbalise) ne suffira pas à vaincre l’épidémie, mais c’est déjà un grand pas.

        J’ai l’impression que le pouvoir craint le réveil d’un peuple libre de sortir… Voilà pourquoi il entretient la psychose, avec la kollaboration de quelques crétins utiles (certains syndicats d’enseignants, par exemple).

          +45

        Alerter
        • marc // 24.04.2020 à 20h17

          « nous commençons à sortir du confinement »

          d’une part, le mal est fait, et d’autre part surtout, la tolérance des flics n’a augmenté qu’un tout petit peu

            +5

          Alerter
        • Pepin Lecourt // 25.04.2020 à 09h51

          Faudrait savoir quand le pouvoir fait le coup du nuage de Tchernobyl pour ne pas alarmer la population on le lui rapproche 35 ans après, et maintenant on va reprocher à un média comme  » Les crises » de donner l’info même quand elle est stressante !

          Les émotifs ne sont pas obligés de lire les articles qui les stressent, il y a toujours Gala et Closer pour les détendre, laissons s’informer ceux qui le souhaitent comme moi.

          Y en aurait-il qui découvrent aujourd’hui que nous sommes mortels ?

            +13

          Alerter
          • Bobby // 08.05.2020 à 07h54

            Au cas où vous ne l’auriez pas compris, le problème n’est pas de donner une info angoissante. Le problème est d’angoisser les gens à partir d’infos trompeuses. Et cet article véhicule une info trompeuse dans la mesure où tend à suggérer que le covid serait plus dangereux pour les enfants que les autres maladies avec lesquelles on vit depuis toujours.

              +1

            Alerter
        • Alcyon // 25.04.2020 à 15h10

          Bravo, un échantillon de UN.
          Au ski (en général au ski j’ai des gants et une écharpe, un bonnet aussi, etc).

          C’est amusant comme dés qu’une étude peut servir à justifier n’importe quoi, on s’en tape qu’elle soit ridiculement stupide.

            +3

          Alerter
        • Sara // 26.04.2020 à 00h33
      • Loxosceles // 24.04.2020 à 14h25

        Beaucoup de gens sont excellents vecteurs de psychose, actuellement.

        Le meilleure solution pour ne pas mourir, c’est de ne pas vivre.

        Mais rester confiné, c’est encore vivre, et donc risquer de mourir de phlébite, de sédentarité, de manque de soins, d’immuno-dépression, de dépression de tout court, et ainsi de suite.

        Et savez-vous combien d’enfants de moins de 5 ans meurent habituellement de pneumonies ? Ça se compte en millions par an, par mois même.

        Tout le monde semble focalisé sur une seule maladie, pendant que d’autres causes de mortalité ne s’arrêteront jamais, ne font l’objet d’aucune mesure particulière, et sans prendre en compte que le confinement cause à lui seul des dégâts probablement pires que l’épidémie. Je gage que ceux qui font aujourd’hui les comptes journaliers seront incapables de dénombrer et calculer ces effets dans les années futures. Ce serait pourtant très très instructif… Et une leçon de mesure et de sagesse pour tous, à mettre en contrepoint de la psychose actuelle qui fait que tant et tant ont tant à dire pour qu’on nous tienne confinés 6 mois, 2 ans, sans appréhender la situation, sans voir qu’il est aujourd’hui très difficile de remplacer un téléphone, un frigo ou une chaudière, de réparer sa maison et d’entretenir diverses choses. Un an ou deux comme ça et nous retournerions au moyen-âge, soit exactement ce que certains reprochent aux décroissants comme moi de vouloir accomplir sciemment…

          +38

        Alerter
        • Bigtof // 24.04.2020 à 19h26

          En effet : combien d’enfants obèses du fait de la mal-bouffe ? Combien touchés par des maladies respiratoires du fait de la pollution, combien d’enfant fragiles du fait des pesticides dans les champs, mêmes quand ceux-ci sont à côté des écoles ? Combien d’enfants malades de trop de médicaments, de trop de sucres, de trop de merde ?
          Mais, là, pour confiner les produits pourris, le gouvernement ne s’y risque pas, l’UE non plus…

            +29

          Alerter
          • marc // 24.04.2020 à 20h15

            « Mais, là, pour confiner les produits pourris, le gouvernement ne s’y risque pas, l’UE non plus… »

            ni les scientifiques! pas foutu d’empêcher des horreurs d’arriver dans notre assiette…
            les « comités scientifiques » qui aident les gouvernements à prendre les décisions concernant la politique de santé publique, sont le lieu de la plus grande conspiration contre les peuples

              +17

            Alerter
        • panpan // 26.04.2020 à 11h49

          Les flambées épidémiques sont écosystémiques et doivent s’analyser dans leur contexte biotopique.
          La pandémie est-elle plus une pandémie de panique que d’autre chose ?
          Le Pr Aaron Ginn a fait remarquer que les courbes décélèrent de la même façon selon les pays quelles que soient les mesures prises : https://www.zerohedge.com/health/covid-19-evidence-over-hysteria?utm_campaign=&utm_content=ZeroHedge
          Les dommages sont colossaux pour les économies nationales et pour nous-mêmes. Des milliards de gens ont vu leur qualité de vie se détériorer et la mortalité d’autres causes augmente. Des entreprises font faillite en chaîne, ce qui entraîne des suicides, de même que le chômage entraîne des suicides et que les anti-dépresseurs font monter le chiffre des suicides. Des gens, même des enfants, qui avaient peur d’attraper le coronavirus ont été mis sous anti-dépresseurs, dont nous savons qu’ils doublent le nombre des suicides, pas seulement chez les enfants mais aussi chez les adultes. Les médecins cinglés peuvent être aussi dangereux que les politiques cinglés:
          https://www.statnews.com/2020/03/17/a-fiasco-in-the-making-as-the-coronavirus-pandemic-takes-hold-we-are-making-decisions-without-reliable-data/
          DOI: 10.1111/eci.13223

            +6

          Alerter
          • Bigtof // 26.04.2020 à 18h47

            Oui, mais pendant ce temps, tout un tas de mesures anti-sociales ont été prises. « Défaire systématiquement le programme du CNR », le mantra de Denis Kessler, conseil du Médef, c’est en cours, merci.
            Le médef qui vient d’ailleurs de demander l’abandon des contraintes environnementales pour faire face au Covid-19, parce que vous comprenez, ça coûte trop cher…. (Démontrant par là qu’ils ne comprennent rien à rien, même pas leur propre rapacité…

              +3

            Alerter
    • marc // 24.04.2020 à 20h11

      Olivier Veran le 9 mars : « le confinement favorise la propagation du virus » : http://www.youtube.com/watch?v=63swkyYyqAg
      mais aujourd’hui il dit que le confinement a surement sauvé des milliers de vies…
      ce qui m’ennuie le plus sur une page de les-crises.fr comme celle-ci, c’est que ça finit par « restez chez vous » : tout ça pour justifier le confinement?
      le confinement je ne sais pas s’il a servi à sauver des vies, mais ce dont je suis sur, c’est qu’il est la mesure assassine de notre société économique… ça ne se justifie pas du tout selon moi

        +7

      Alerter
      • Chris // 25.04.2020 à 09h53

        Le confinement est justifié pour les individus au-dessus de 65 ans, pour les autres ça me parait moins évident.
        En fait nous avons une conjonction de plusieurs crises :
        Résurgence en pire de 2008 avec récession amorcée dès l’été 2019 (REPO US !)
        Covid19, dont on ne connaissait rien débouchant sur le confinement (arrêt économique)
        Guerre du pétrole initiée par l’Arabie Saoudite pour éliminer le gaz de schiste US, dont la profondeur est accentuée par les 2 précédents. La mévente fait qu’on se sait plus où stocker la production.
        L’économie et finance mondialisées sont incapables de tenir le choc, d’où les sauts de cabris des décideurs complètement dépassés qui s’accrochent aux branches pourries.
        Va falloir inventer et ils en sont incapables, tétanisés par l’ampleur du tsunami « en marche ».
        C’est cet effondrement et l’inconsistance qui s’ensuit que les gens ressentent confusément, quand ils n’ont pas suivi tous les épisodes.
        Là, je parle du monde occidental…

          +3

        Alerter
      • CHRIS // 25.04.2020 à 11h42

        Mais qu’elle économie. Celle il y a encore trois mois, ou pour un manque ponctuel de 10 milliard, nous devions travailler jusqu’à 64 ou 65 ans. Ou celle de maintenant ou les milliards pleuvent en quelques secondes pour arroser malheureusement encore les mêmes groupe.
        On est pris vraiment pour des moutons, l’économie c’est eux qui décident pour nous.
        Aller travailler pour l’économie, moi je pense à la santé de ma famille et de mon entourage.

          +13

        Alerter
    • Bissecan // 24.04.2020 à 20h27

      Qu’il est doux de voir le bon sens triompher presque toujours dans les commentaires, malgré la modération implacable, malgré la ligne univoque de ce blog que nous avons aimé naguère (sinon nous ne serions pas la à commenter).
      Qu’il est doux en ce moment de ne pas avoir à se dire comme Béranger à la fin de Rhinocéros « je suis le dernier homme, je le resterai jusqu’au bout, je ne capitule pas »
      Merci à vous.

        +27

      Alerter
    • Alcyon // 25.04.2020 à 15h08

      « Sur le fond de l’article : puisqu’aujourd’hui les véritables études avec du recul divisent par 5 à 20 les taux de létalité annoncés au début »

      A un moment, il faudrait arrêter de MENTIR.

      « Par 20 ». Mais bien sur. Le taux annoncé au début tournait entre 1 et 3%. Actuellement il tourne entre 1 et 3%. Qu’une étude de Pasteur calcule un taux de MORTALITE (et pas létalité, ce n’est pas la même chose) de 0,5% n’y change rien.

      C’et fou comme les propagandistes sont de sortie pour faire de la dissidence juste pour faire de la dissidence. On parle de vies, des vrais gens avec des familles et des amis.

      Vous me dégoûtez.

        +2

      Alerter
      • Julien // 26.04.2020 à 16h03

        Monsieur,

        Je vous serez gré de comprendre une chose, si nous avions testé en masse la population sans la confiner, (je ne parle pas de tester 66millions de personnes en 3 jours hein) le taux de létalité de ce virus se serait totalement effondré et le confinement n’aurait pas eu lieu d’être. ce sont les gens comme vous qui dégoûtez les gens comme nous au final. Parceque vous avez des œillères et vous suivez le chemin du mensonge en étant persuadé qu’il vous mènera à la vérité et à la raison, malgré la tonne d’informations fiables, factuelles et vérifiables qui traînent un peu partout sur internet (sans parler des voix expertes et dissonantes qu’on essai à tout prix d’étouffer). Le réveil sera difficile pour vous a priori, Et évitez de faire vibrer la corde sensible (amis familles etc ..) quand on est dans l’émotion il y a absence totale de raisonnement . Bonne fin de dimanche ensoleillé malgré tout.

          +8

        Alerter
      • Bobby // 08.05.2020 à 08h00

        Quand on corrige les autres, le mieux c’est de ne pas dire de bêtises. L’étude de l’institut pasteur (qui soit dit en passant n’est pas la seule, d’autres ont des résultats très très proches) a bien calculé un taux de LETALITE et non de MORTALITE.

        Est-ce que vous vous rendez-compte de l’énormité de votre propos? Vous rendez-vous compte que si le taux de mortalité était réellement celui que vous annoncez nous en serions à … 325.000 morts !

        Qui est propagandiste ici ?

        Qui est dégoûtant ?

          +0

        Alerter
  • Armiansk // 24.04.2020 à 14h36

    Il me semble aussi qu’il manque dans l’article une comparaison parmi la population.
    728 cas pédiatriques confirmés (et 1 407 cas suspects), face aux 68 128 cas confirmés au total (aujourd’hui) dans le Húběi, soit 1,1%. Il faudrait comparer avec une pyramide des âges pour conclure.
    Même s’il est pertinent de rappeler que les enfants ne sont pas absolument épargnés
    Enfin, pour ouvrir sur les discussions en France, il y a la question des âges les plus enclins à transmettre l’infection.

      +5

    Alerter
    • RGT // 25.04.2020 à 11h00

      Malgré tout ce que peuvent dire tous les défenseurs acharnés du confinement, ce dernier a largement prouvé son efficacité contre des pathogènes qu’on ne savait pas combattre dans le passé.

      Et de même, en cas de pandémie, la fermeture des écoles a aussi prouvé sa grande efficacité dans le passé pour limiter l’impact des propagations, même si les enfants étaient porteurs sains.

      Il suffit simplement de se rendre dans une salle de classe pour en comprendre la raison : Les classes sont beaucoup trop petites pour garantir des distances de sécurité suffisantes, les gamins ne pratiquent aucun « geste barrière » simplement parce qu’ils n’en ont pas conscience, et les distances de sécurité sont impossibles à faire respecter dans les cours de récréation (à moins d’enchaîner les enfants à des piquets pour éviter qu’ils se rencontrent).
      Sans compter les files pour entrer ou sortir des classes et les bagarres incessantes.

      N’en déplaise à de nombreux parents, la fermeture des classes devrait être la dernière opération à effectuer lors du dé-confinement.

      Hélas chers parents, vous devrez, pour la sécurité de vos « petites têtes blondes », pour vous-mêmes et pour l’ensemble de la population, devoir vous occuper (et supporter) votre progéniture jusqu’à la fin de cette pandémie.

      Et si cela vous devient insupportable, vous pouvez toujours, comme de nombreux propriétaires d’animaux domestiques, les attacher à un arbre sur une aire d’autoroute pour en être totalement débarrassés.

        +9

      Alerter
      • panpan // 26.04.2020 à 12h01

        « The estimated impact of non-pharmaceutical interventions on documented cases of COVID-19: A cross-country analysis » (Preeview) doi: https://doi.org/10.1101/2020.04.16.20062141
        Results – Using the data from the early stages of the outbreak until April 11, 2020, we compare different NPIs (Fig. 2).
        – Our model estimates closing venues as being associated withthe highest reduction in the number of new cases (33 %; 95% CrI 16–47 %).
        – In terms of relative reduction, this is followed by work bans on non-essential business activity and border closures. These measures amount to a reduction of 28 % (95% CrI 10–42 %)and 26 % (95% CrI 13–37 %), respectively. With a small number of observations, it is difficult to obtain precise estimates for work bans. A similar behavior is observed for border closures, as documented by wide credible intervals. The similarities between the prohibition of public events and gatherings become evident in their estimates, amount to a reduction by 24 % (95% CrI 10–37 %) and 27 % (95% CrI 13–39 %), respectively.
        – In comparison, school closures are linked to a reduction of only 11 % (95% CrI 0–27 %).
        Cf. page 11/20. Fig. 2Shown is the estimated reduction (mean as circle) in the number of newcases (in%) for each non-pharmaceutical intervention (NPI). The 80% and 95% credible intervals are indicated by thick and thinlines, respectively
        https://twitter.com/aginnt/status/1253166468746956800/photo/1

          +0

        Alerter
      • Betty // 08.05.2020 à 06h17

        J’ose espérer que le ton de votre commentaire est de l’humor… sinon que dire? Vous évoquez un problème de gestion de matériel, de gestion des élèves, soit. Les enfants sont porteurs « sains » dites vous mais il me semble comme la majorité des adultes comme semblent l’indiquer les éléments actuellement disponibles. Enfin j’ai lu le fil de cette conversation et je n’ai pas vu évoqué le cas des écoles qui sont ouvertes depuis le confinement. Oui, parce que accessoirement des écoles accueillent les enfants des soignants. Je n’apprécie pas ce média mais un article dans le Monde du 22 mars faisait état de: « Un peu partout en France, des enseignants se sont portés volontaires pour prendre en charge plus de 28 000 élèves au cours de cette première semaine de confinement provoqué par le coronavirus. ». Il me semble que nous avons donc un tout petit de recul. Je n’ai pas ouïe dire qu’il y avait des cas de COVId-19 déclarés à la suite de l’accueil de ces élèves. Je m’étonne du reste qu’il ai fallu autant de tant au Régime pour réfléchir à l’organisation à retenir pour la réouverture des écoles fonction de cet état de fait. https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/03/22/accueil-des-enfants-de-soignants-a-l-ecole-c-est-une-demarche-de-solidarite-naturelle_6034022_3224.html

          +1

        Alerter
        • Betty // 08.05.2020 à 06h36

          Correction: « Il me semble que nous avons donc un tout petit peu de recul » et « Je m’étonne du reste qu’il ait fallu autant de temps »

            +1

          Alerter
  • vic29 // 24.04.2020 à 15h01

    bonjour,

    suite à l’humeur du jour de monsieur berruyer ,sur un autre article de la journée je proposais un suicide collectif, mais avec ce second papier peut être envisagé un emprisonnement à vie

    vous avez entendu parler de la servitude volontaire ?
    monsieur berruyer , la peur est mauvaise conseillère !

    perso cette am je vais fermer le site des crises pour la journée prendre un bain de mer , boire un thé et être heureux en attendant ma libération

      +25

    Alerter
    • RGT // 25.04.2020 à 11h20

      A moins d’avoir une vie personnelle bien terne et sans attrait (hormis la télé-poubelle) je ne vois pas en quoi ce confinement peut être stressant.

      J’en profite pour lire (ou relire) de nombreux livres, pour bricoler à la maison, pour améliorer mes connaissances, etc, etc.

      J’avoue que je vis ce confinement comme un vrai bonheur. Je peux vraiment faire ce que je veux (dans les limites de mon domicile) et je « subis » le fait de ne pas pouvoir sortir dans la rue comme un bienfait.

      Même si j’ai un boulot qui me plaît, il ne me manque pas car j’ai de nombreuses autres activités tout aussi (même plus) enrichissantes qui ne me laissent pas un seul instant de répit.

      Je plains sincèrement tous ceux qui s’ennuient chez eux.
      Ils doivent réellement avoir une vie bien limitée et doivent avoir tout investi dans leur vie professionnelle et la télé-poubelle.

      Faites comme moi : Diversifiez vos centres d’intérêts pour avoir la possibilité de pouvoir vous faire plaisir dans des activités radicalement différentes les unes des autres.

      Pour commencer en douceur, je vous suggère de vous initier à la sculpture sur grain de riz ou de commencer une carrière de dompteur d’acariens.

      Les idées ne manquent pas et plus elles sont farfelues plus elles pourront vous occuper pendant ce confinement.
      Et bien loin de vos activités habituelles, ce qui vous garantir une porte de sortie en cas d’inactivité forcée.

        +17

      Alerter
      • Subotai // 26.04.2020 à 04h17

        RGT, tout à fait d’accord.
        Ma femme et moi n’avons n’ai jamais passé une période aussi LONGUE et aussi géniale de notre vie d’adulte et de couple.
        Aucun soucis du lendemain, et pour cause, tout est à l’arrêt. Provisions suffisantes, environnement agréable, activité continue et tranquille en intérieur et extérieur. Au jour le jour, inch allah – demain est un autre jour. 🙂
        Au point où ma femme me dit ce matin, puisqu’on commence à parler de reprendre le travail (par chez nous) à la fin du mois: « je n’ai vraiment pas envie de retourner au travail »…
        Et moi de lui dire : « Bah ça s’avérera peut être nécessaire pour augmenter la taille du « fa’a’apu » (espace mis en culture) 🙂
        Je pense qu’avec le confinement, bien des gens auront découvert les joies de la famille et de l’activité « naturelle » au point de ne pas avoir envie de repointer 8h. D’autant plus que si c’est se retrouver à trimer pour acquérir des trucs au final non nécessaire et qui n’existeront plus par la force des chose…
        Les fondamentaux, toujours les fondamentaux…

          +6

        Alerter
        • astap66 // 26.04.2020 à 09h26

          Moi, c’est l’absence de stress que je trouve formidable. Certes, comme libérale, je perd beaucoup, et je ne sait pas de quoi demain sera fait, mais je vis aussi ce moment comme un tournant. Peut-être faudrait-il créer dans toutes les communes des groupes de réflexion sur la manière dont il faudra dorénavant organiser la société. Imposer par exemple aux industriels de produire des objets et machines réparables, avec une garantie de dix ou vingt ans, voire plus sur les pièces détachées, et avec certaines normes environnementales et sociales, à défaut de quoi ils ne seront pas conventionnés et donc lourdement taxés. Absorption des Mutuelles par la Sécurité Sociale, remboursement des soins à 100%, nationalisation des sociétés du médicament…

            +8

          Alerter
          • Zakfa // 07.05.2020 à 11h34

            Bonjour les amis,

            Je vous rejoins totalement. Je ne veux pas d’un deconfinement a la va-vite. La santé des enfants n’a pas de prix. Mais je peux me le permettre car je suis heureux chez moi et en famille. La fourmilière ne me manque pas…

              +1

            Alerter
      • Bigtof // 26.04.2020 à 18h52

        C’est cool pour vous. Moi pas. Je suis indépendant, sans réserves financières et mes clients ont quasiment tout stoppé en terme d’investissement parce que tout le monde est confiné.
        Alors tant mieux pour vous si vous prenez des vacances. Moi je me demande juste combien de temps, je vais pouvoir tenir..

          +8

        Alerter
        • Zakfa // 07.05.2020 à 11h37

          Je compatis a votre désarroi.

          Cette angoisse n’est pas juste. Ce serait l’intérêt d’avoir une protection sociale pour les indépendant digne de ce nom. Cela aura un coût évidemment en cotisations…

            +2

          Alerter
      • Bobby // 08.05.2020 à 08h07

        Non, mais vous ne pensez vraiment qu’à votre tronche ou quoi ? Vous n’êtes même pas capable de vous rendre compte que ça n’est pas parce que vous, vous l’avez belle, que c’est le cas de tous les confinés!
        Moi, je suis confiné avec 2 enfants à charge, obligation de télétravail à temps plein. Vous pensez vraiment que c’est chouette ???
        Les « idées » ??? Comme si c’était ça le problème! Ne vous inquiétez pas, l’ennui n’est pas mon problème. Mais réfléchissez un peu la prochaine fois que vous donnerez des leçons aux autres sans même vous être interrogé sur leur réalité.

          +1

        Alerter
    • un citoyen // 10.05.2020 à 01h23

      C’est l’histoire de deux marins de garde la nuit sur un bateau pendant que tous les autres dorment.
      Tout d’un coup, ils découvrent qu’ils se dirigent droit vers un iceberg.
      Pris de panique, l’un d’eux s’apprête à donner l’alarme. Mais le second l’arrête et lui dit :
      « Non non, tu vas les paniquer. Nous devons respecter le désir de tranquillité auquel tout le monde aspire. »
      Puis le premier lui dit :
      « Oui, tu as raison, ne faisons rien. »
      Puis le bateau sombre et coule à la verticale.
      « Voilà, nous sommes perdus mais nous sommes fiers d’avoir accompli notre devoir, au moins tout le monde n’aura pas vécu cette peur désastreuse et nocive ! »

      (inspiré d’une planche de BD que j’avais vu il y a plusieurs années, mais que je n’ai pas réussi à retrouver, dans les Crises ou ailleurs je ne sais plus. Ce n’était pas ces textes mais c’était quelque-chose un peu comme ça)

      PS : Je suis bien d’accord avec vous vic29 qu’il ne faut pas vivre continuellement dans une même peur où cela ferait un mal supplémentaire inutile, et donc qu’il est bon de se détendre et s’occuper à d’autres choses, mais pourquoi critiquer ceux qui alertent d’un danger potentiel alors que c’est la réalité qui est le coupable? En tant qu’enseignant, je tiens compte de l’avertissement de cet article même s’il y a toujours des zones d’ombres ou des incertitudes sur ce Covid19.

        +0

      Alerter
  • jok // 24.04.2020 à 16h20

    J’attends avec impatience une étude approfondie aussi sur les conséquences sanitaires dû au confinement prolongé, impacts directs sur le développement ou l’aggravation de maladies dû au stress, les décès probables dû aux violences conjugales et familiales, et indirects causés par l’arrêt de l’activité économique (dépôt de bilan, licenciement, engrenage de l’endettement, accroissement de la misère). Rappelons que selon une étude de l’inserm, le chômage actuel provoque le décès de 14 000 personnes en France par an. Peut être qu’à l’arrivée le décompte des morts dépassera celui des morts du covid qui sait.

      +17

    Alerter
    • jp // 24.04.2020 à 19h14

      ajoutons aussi l’addiction aux écrans : j’ai un jeune voisin de 10 ou 11 ans, définitivement accro, sa mère ne peut plus rien y faire, seule avec 3 gosses dont une petite de 15 mois, dans 55 m². En plus il grossit et commence à être en surpoids.
      Si je sors me balader, je n’ai pas le droit d’emmener un gosse pour lui faire prendre l’air, c’est stupide.

        +16

      Alerter
      • Zakfa // 07.05.2020 à 11h38

        Faux. Les balades en famille sont totalement autorisées. Relisez bien les autorisations sur l’honneur…

          +0

        Alerter
        • jp // 07.05.2020 à 17h19

          mon jeune voisin n’est pas un membre de ma famille.

            +1

          Alerter
  • Jan Morvan // 24.04.2020 à 16h27

    Pourquoi ne pas publier (quitte les critiquer) les articles scientifiques qui défendent la thèse opposée ? Cf. les références 16 à 25 de cet article de Nicole Delépine : « Les écoles doivent ouvrir comme prévu le 11 MAI 2020. Pas de danger, ni pour les enfants, ni pour les adultes. Démonstration »
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-ecoles-doivent-ouvrir-comme-223390

      +12

    Alerter
    • Christobal // 24.04.2020 à 18h56

      Merci pour l’article Delepine. Il faut chercher dans les commentaires du blog pour avoir un autre point de vue que le catastrophisme défendu par OB. Des articles plus équilibrés seraient bienvenus…

        +11

      Alerter
      • kriss34 // 25.04.2020 à 10h43

        « Il faut chercher dans les commentaires… »
        Et c’est pour ça qu’on vient et revient sur le site des Crises.Et aussi parce que sur d’autres sujets, on trouve encore de la matière pour comprendre le monde. Mais le covid a tendance à prendre beaaaucoup de place.

          +7

        Alerter
  • alain // 24.04.2020 à 19h00

    En Europe :
    – Etude de Raoult (pas taper) sur 15.000 testés : enfants pas ou peu concernés jusqu’à 18ans (virémie ou contagiosité)
    – Etude Islandaise : Idem
    – Remontée des pédiatres en France, idem d’où nouvelle étude pour confirmer en cours.
    Une étude semblerait montrer d’ailleurs (mais j’ai perdu le lien) une forte corrélation entre particules fines (qui entre nous tuerait 500.000 personnes par an en Europe) et complication sur covid.

      +7

    Alerter
    • Chris // 25.04.2020 à 09h59

      24 avril 2020 – Echec de l’antiviral Remdesivir contre le Covid19
      https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/202004/23/01-5270600-echec-dun-essai-clinique-de-lantiviral-remdesivir-contre-la-covid-19.php
      L’antiviral remdesivir du laboratoire américain Gilead Sciences a échoué à améliorer l’état de malades de COVID-19, maladie causée par le nouveau coronavirus, selon les résultats d’un des premiers essais cliniques sur le médicament en Chine et publiés prématurément, a rapporté jeudi le Financial Times.
      Les chercheurs sont en outre parvenus à la conclusion que le traitement de Gilead Sciences pouvait avoir des effets secondaires « importants », de sorte qu’ils ont interrompu assez vite le traitement pour 18 malades.

        +8

      Alerter
      • panpan // 26.04.2020 à 12h33

        L’alternative thérapeutique suggérée par le HSCP vers l’essai Discovery est très expérimental : il utilise des molécules qui n’ont pas fait leurs preuves, le Remdesivir et le Kaletra n’ont pas d’AMM, et le bras placebo n’en parlons pas. C’est immoral d’un point de vue éthique.

        « Compassionate Use of Remdesivir for Patients with Severe Covid-19 » publié le 10 avril 2020 (Supported by Gilead Sciences).
        Jonathan Grein, M.D., Norio Ohmagari, M.D., Ph.D., Daniel Shin, M.D., George Diaz, M.D., Erika Asperges, M.D., Antonella Castagna, M.D., Torsten Feldt, M.D., Gary Green, M.D., Margaret L. Green, M.D., M.P.H., François-Xavier Lescure, M.D., Ph.D., Emanuele Nicastri, M.D., Rentaro Oda, M.D., & al.
        > avec la participation en France : Université de Paris, Infection, Antimicrobiens, Modélisation, Evolution (IAME), INSERM, and Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, Department of Infectious Diseases, Bichat Hospital, Paris (F.-X.L.), Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Brest–La Cavale Blanche, Brest (E.L.), and Division of Infectious Diseases and Tropical Medicine, University Hospital of Bordeaux, Bordeaux (D.N.)
        >> Essai publié sans aucun comparateur, ni historique, ni géographique… Toxicité : 60 % d’effets secondaires. Ne sert à rien dans les formes très graves.
        DOI: 10.1056/NEJMoa2007016

          +3

        Alerter
  • VVR // 24.04.2020 à 21h57

    Encore une etude anxiogène, que l’on pourrait pourtant relativiser avec les chiffres hospitaliers français:
    – moins de 15 ans hospitalisés: 115 / 29920 (0,3%)
    – moins de 15 ans en reanimation: 26 / 5433 (0.4%)
    – morts de moins de 15 ans: 2 / 12900 (0.01%)

    Que l’on peut mettre en perspective avec la grippe:
    – moins de 15 ans en reanimation: 178 / 2915 (6%) en 2016/2017
    – moins de 15 ans mort a l’hôpital: 6 / 289 (2%) en 2018/2019

      +27

    Alerter
    • Zakfa // 07.05.2020 à 11h41

      Quid de la contagiosité ? On lit tout et son contraire. Le problème des écoles c’est avant tout la question de fabriquer des vecteurs de l’épidémie.
      Après, il y a la question d’être la statistique de service, d’avoir son enfant qui fait partie des rares malchanceux. Je déteste les jeux de hasard…

        +1

      Alerter
      • Vvr // 08.05.2020 à 14h01

        En 2 mois, c’est à peu près 240 enfants de plus d’un an qui meurent en temps normal, il y a des multitudes d’autres choses que vous devriez combattre avant le covid pour ne pas faire partie des malchanceux.

          +0

        Alerter
  • Pegaz // 24.04.2020 à 23h45

    Pas de test pas de masque, la désobéissance civile est un devoir au principe de précaution.

      +15

    Alerter
  • Bp // 25.04.2020 à 09h53

    « Nous constatons que plus de 5 % des enfants ont développé des formes sévères et critiques – dont plus de 10 % des nourrissons de moins d’un an (376 cas, pour cette seule année de vie), et plus de 7 % des 1 à 5 ans (soit 491 cas pour ces 4 années de vie). »

    7% de 491 cas ça fait 34 cas graves pour la tranche d’âge moins de un an
    10% de 376 cas ça fait 37 cas graves pour la tranche d’âge 1 à 5 ans
    Et au total 5% de sévères (total = 2133 cas) ça fait 106 cas

    1) Ce n’est pas aussi énorme que vous le laissez entendre.

    2) C’est à relativiser pour les pourcentages puisque le nombre de cas asymptomatiques est largement sous estimé.

    3) Sur une étude observationnelle aussi large (pas juste Wuhan) et longue dans le temps, on peut se demander ce que ça vaut ? 106 cas graves en Chine sur 2 mois ? Et pas de mort ?

    4) des lésions scanographiques d’enfants ça par contre c’est assez effrayant. Mais encore une fois, quelle proportion, quelle gravité (on les classes en surfaces atteinte de 0 à 100%) etc

      +6

    Alerter
  • Bientôt 78 ans // 25.04.2020 à 11h27

    Est-ce à dire que l’on a fini de se moquer de la Chine et de la tenir responsable de tous nos maux? Ou ne s’agit-il que d’un bref intermède en attendant Godot?

      +1

    Alerter
  • Volodia // 25.04.2020 à 11h32

    Merci Olivier Berruyer d’avoir alerté dès février sur la gravité de l’épidémie à venir (dans l’indifférence ou le scepticisme général) et de continuer votre travail de salubrité publique en pointant notamment les incuries et les mauvaises décisions du gouvernement.
    Réouvrir les écoles sans sécurité sanitaire signifie en effet prendre un énorme risque pour la santé des enfants, des enseignants, des parents et grand-parents et de la population en général. Plus de 20.000 morts n’ont pas suffi? Avec (très) peu de masques et surtout un nombre toujours infime de tests à disposition, le COVID peut repartir de plus belle.
    Et cela pour quelques semaines (chaotiques) de cours?
    Mêmes décideurs, mêmes erreurs. La réouverture des écoles ressemble au maintien du premier tour des Municipales, c’est la chronique d’un désastre annoncé.

      +4

    Alerter
    • Fritz // 25.04.2020 à 11h59

      Alors, enfermons les enfants à double tour, sans aucune perspective de sortie. Crevons de faim et d’angoisse à domicile. Absorbons goulûment la propagande de nos dirigeants qui gouvernent par la peur. Ils ne considèrent pas les Français comme des citoyens, mais comme des mineurs.

      Mais la peur commence à reculer. Je confirme que dans ma petite ville, nous sortons du confinement, lentement mais sûrement.

        +15

      Alerter
  • Juan // 25.04.2020 à 14h02

    A propos des considérations trop généralistes sur le bien fondé sanitaire de tel ou tel maintien de confinement générationnel, j’aimerais que l’on n’oublie pas que parmi les retraités, que d’aucuns aimeraient voir rester collectivement confinés (dont je fais partie à 69 ans, encore sportif et en bonne santé) beaucoup s’occupent toujours de leurs (leur) ascendant(s). Ceux-ci ont le mauvais goût de vouloir rester en vie, souvent isolés chez eux et en détresse morale.
    Ces personnes très âgées sont dans une grande souffrance liée à la solitude.Oui, on peut mourir d’ abandon affectif.
    Bien sûr, on peut continuer à remplir des attestations dérogatoires tous les jours..pendant combien de mois?
    Il y a souvent simultanément deux générations de retraités dans une famille dont l’une s’appuie sur l’autre.
    Ces retraités, en plus de garder parfois leurs petits-enfants, rendent ainsi le service à leurs enfants confrontés à leurs propres problèmes de vie active, de ne pas avoir en plus cette obligation familiale à assumer à l’égard de leurs arrières grands parents..

      +10

    Alerter
  • Alain // 25.04.2020 à 15h42

    Toutes ces études qui sortent tout d’un coup des placards n’ont qu’un seul but: faire paniquer le citoyen pour qu’il continue à accepter l’incompétence de ceux qui nous gouvernent. On ne met même pas en avant qu’il n’y a pas un seul mort signalé et l’étude n’indique pas le nombre d’enfants qui ont dû être mis sous assistance respiratoire, ce qui est pour moi le seul et unique symptôme de cas critique puisqu’il n’y a aucun traitement.

    Depuis le début on met en avant tous les cas de jeunes décédés comme pour dire « vous voyez bien que c’est plus grave que l’on pensait » alors qu’il n’a jamais été dit que les jeunes ne risquaient rien mais bien beaucoup mois.

    Et comparons cela aux cas de tous les enfants renversés par un chauffard – souvent sous l’emprise de l’alcool – et là aucune mesure n’est prise, c’est rarissime que le chauffard se retrouve en taule. C’est plus dangereux que le Covid mais on ne prend aucune mesure de protection (les limitations de vitesse à la sortie des écoles étant d’ailleurs par définition sans effet sur les chauffards)

      +4

    Alerter
  • Gaby // 25.04.2020 à 18h41

    Mortalité infantile en France avant 1 an : 3.7/1000.
    Et pourtant des femmes prennent le risque chaque année de tomber enceinte, le risque de vivre l’un des plus plus grands drames qui puisse exister, perdre un enfant, à un niveau à peu près équivalent que le risque de mourir du coronavirus d’après les derniers chiffres de l’institut pasteur (0.5% de létalité).

    Nous sommes en train de perdre la tête, ce virus aura été une affligeante démonstration du pouvoir des médias et de la peur sur nos concitoyens et de l’incapacité généralisée à s’emparer des sujets pour se constituer sa propre opinion. J’espère néanmoins un sursaut de lucidité passé la panique générale. Mais ce n’est certainement plus ce site qui y contribuera. Je reste plus que perplexe face à la ligne éditoriale choisie.

      +15

    Alerter
  • CHRIS // 25.04.2020 à 23h58

    Et évidement rien sur les MAS maison d’accueil spécialisé pour adultes en semi internat (les handicapés ont n’y pense pas).
    Pourtant ces centres sous pression de l’ARS vont demander aux adultes handicapés de venir. Le financement de ces centres étant lié en partie à la présence des personnes handicapés.
    Pourtant les distanciations sont impossible, il faut les tenir, les nourrir, les accompagnés au toilettes.
    Mais comme l’économie doit repartir partout alors on n’y va.
    Peut être que la effectivement on pourrai exiger une reprise différé.
    Ce gouvernement me dégoutte, entre le discours on doit protéger les plus fragile et aller travailler bande de prolos pour la france pour moi Emmanuel ………………..

      +2

    Alerter
  • Calmoss // 26.04.2020 à 07h00

    Ce site manque de recul avec des points de vue toujours orientés vers un point de vue stressant pour renforcer la psychose ambiante.

    Selon l’Insee, la mortalité sur mars et début avril ne s’est pas accrue pour les 0-64ans versus 2020.

    La surmortalité est pour les plus de 65 ans, qu’il faut protéger.

    Le confinement nous fait retourner doucement au moyen-âge : baisse des soins, de l’éducation, interdiction de circuler…

    Hôpital surchargé ? Vraiment ? La semaine dernière jai emmené mon fils en clinique pour une opération d’urgence en région parisienne… il ny avait personne… A quand un article sur la comparaison des taux d’occupation des hôpitaux année après année ?

    Bonne journée

      +7

    Alerter
    • Armiansk // 26.04.2020 à 11h01

      «Selon l’Insee, la mortalité sur mars et début avril ne s’est pas accrue pour les 0-64ans versus 2020.»

      https://www.insee.fr/fr/information/4470857#graphique-figure_barres
      «Avant 65 ans, la mortalité est très proche en 2019 et 2020 (6 % de décès en plus constatés sur la période en 2020 par rapport à 2019) avec cependant des évolutions différenciées selon les tranches d’âge : la mortalité baisse de 19 % chez les moins de 25 ans, probablement du fait des mesures de confinement qui peuvent agir sur d’autres causes de décès notamment accidentelles ; elle est stable entre 25 et 49 ans et elle augmente de 10 % entre 50 et 64 ans. »

        +3

      Alerter
      • Calmos // 26.04.2020 à 12h22

        Merci pour la précision, mais globalement la mortalité des zero a 64 ans ne bouge pas.
        Elle régresse même sur les moins de 25 ans comme vous le faites remarquer à juste titre.

        Je reviens donc à mon propos : à quoi sert cet article pour nous français ?

        Les enfants ne sont pas plus menacés par le Covid que par d’autres maladies

        J’encourage les crises à repartir des chiffres de l’Insee depuis 1946. On y constate que l’on a connu des années bien pires que 2020.

        Bien cordialement

          +6

        Alerter
      • panpan // 26.04.2020 à 12h46

        Il faut tenir compte des disparités régionales : les régions Grand Est, Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France :
        Dans le Haut-Rhin par exemple : https://swprs.files.wordpress.com/2020/03/france-mortality.png

          +1

        Alerter
  • Quintus // 26.04.2020 à 18h32

    Du point de vue immunologique les jeunes enfants qui ne fréquentent pas la collectivité sont beaucoup plus à risque que les autres, car la collectivité accélère fortement l’apprentissage de l’immunité. Nos bouts de chou en croisent régulièrement des coronavirus, et quand ils vivent dans des lieux surchauffés et trop secs ils sont malades une grande partie de la saison froide les premières années.

    Je ne vois pas de raison de m’inquiéter outre mesure pour mon fils scolarisé en maternelle : la probabilité qu’il passe à l’hosto à la suite d’un accident domestique est bien plus élevée que celle qu’il y passe du fait des complications d’une infection à la CoViD-19.

      +3

    Alerter
  • Virginie // 29.04.2020 à 14h37

    Mon fils en france,
    Fin janvier 2020, presentait des fortes fièvres, désequilibre, aphtes, maux de tête, courbatures, douleurs articulaires,mal aux yeux, pas faim, soif
    Vu les urgences.
    Depuis la semaine 22 avril 2020, il n a plus aucun signes nécessitant du paracétamol

      +2

    Alerter
  • Suzanne // 07.05.2020 à 12h07

    Pour ma part il me semble que le fait que le virus soit inconnu justifiait les prises de précaution les plus drastiques. L’attaque du virus sur les jeunes le montre, et on n’a peut-être pas fini de découvrir d’autres choses, peut-être des transformations.
    Déconfinement ou pas déconfinement? Le débat n’aurait peut-être pas lieu si férocement si la date n’avait pas été décidée arbitrairement, voir à ce propos l’émission du média rapportée ici dans les Crises un peu plus bas sur la personnalité des dirigeants et leur capacité d’écoute, l’interview de Frédérique Dumas.

    Enfin, je vous recommande fortement le texte de Vincent Lindon, lu par celui-ci, sorte de coup de tonnerre récapitulatif.
    Si on avait l’impression qu’on peut protester contre les politiques qui ont mené à cette situation, et si on avait l’espoir, à la fois de reconstruire et de poser des questions embarrassantes aux responsables, la question du confinement ou non aurait moins d’importance. A écouter absolument, pour remarquer l’entrée en scène (enfin…) des artistes dans le jeu.
    https://www.les-crises.fr/une-ex-deputee-lrem-revele-les-dessous-de-la-macronie/

      +1

    Alerter
    • Suzanne // 07.05.2020 à 12h35

      Ah, désolée, je me suis trompée de lien, voici le texte de Vincent Lindon :
      https://www.youtube.com/watch?v=EdZBZUN2t-4&t=909s
      Je découvre avec stupeur ce matin que, posté seulement hier, il frôle aujourd’hui les deux millions de vues !

        +1

      Alerter
  • amadablan // 07.05.2020 à 20h30

    Il y eu en France 3 décès de covid chez les moins de 19 ans. Il y a eu en 2017 un peu plus de 600 morts de moins de 18 ans sur mes routes.

    Interdisez vous pour autant à vos enfants d’aller à l’école
    Cette épidémie a fait disjoncter un certain nombre de personnes. Elle est derrière nous. Vivons.

      +5

    Alerter
  • Betty // 08.05.2020 à 02h33

    Le professeur Ahmed Aziz Bousfih, médecin spécialiste des maladies infectieuses et des maladies immunitaires chez l’enfant et professeur à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, semble avoir un point de vue qui diffère. Il faudrait bien sûr rechercher les données sur lesquelles il s’appuie: « Les recherches au Maroc ont révélé que les cas d’enfants atteints du virus, qui sont classés comme asymptomatiques – c’est à dire ceux ne présentant pas de symptômes cliniques (tels que toux, fièvres…)- représentent 42% des cas, et les cas bénins (fièvre faible, mal de gorge, inflammation du nez et toux légère) représentent 51%, et les cas modérés (accompagnés d’essoufflement) représentent 5%. Dans ce dernier cas, le virus a atteint le poumon dans un semblant d’inflammation, mais ce n’est pas un cas dangereux, tandis que les cas classés très graves représentent entre 1% et 1,5%, ce qui n’est pas une grande proportion.Le pourcentage des infections chez les enfants âgés de 10 à 14 ans est estimé à 50%, et 25% pour les enfants âgés de 5 à 10 ans, ainsi que pour les enfants de moins de 5 ans (25%). Le nombre d’infections augmente donc avec l’âge. »

      +0

    Alerter
  • Bobby // 08.05.2020 à 07h25

    Si d’ordinaire je loue plutôt votre esprit critique, vous sombrez ici dans un catastrophisme tout à fait mainstream qui confine à la désinformation.
    C’est bien beau de se saisir d’une étude qui montre que « même chez les enfants », il peut y avoir des formes graves, mais si on va un peu plus loin que le cas du covid, on a désormais assez d’études qui montrent avec certitude que le risque létal du covid pour les enfants est inférieur à tout un tas de maladies comme la grippe, la bronchiolite et même … la gastro-entérite !
    Si on est logique, on doit considérer que puisque l’on justifie des mesures hyper-contraignantes à l’égard des enfants au nom du risque pour eux, alors il faut faire de même pour tout risque équivalent ou supérieur.
    Et on en arrive forcément à la conclusion que les enfants ne doivent plus jamais aller à l’école … ce qui ne résoudra pas le problème puisque l’on constatera que, en restant chez eux, d’autres risques sont augmentés ! (accidents domestiques, etc.)
    Ce qui est vraiment choquant actuellement, c’est que même des individus qui se veulent « lucides » en arrivent à défendre des politiques hyper-liberticides sur la base d’un risque dont on sait qu’il est de manière générale bien plus faible que ce que l’on affirmait au départ et, surtout, bien plus variable selon l’âge que la plupart des autres maladies connues (ce qui devrait justifier des politiques sanitaires ciblées selon l’âge).
    Si vous saviez les règles qui sont imposées en crèche, ça n’est pas le covid que vous percevriez comme un risque.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications