Les Crises Les Crises
5.mai.20205.5.2020
Article LesCrises

Le Sénat vient de voter l’amnistie des élus, des employeurs et des fonctionnaires !

Merci 44014
J'envoie

Un véritable scandale politique se déroule sous nos yeux : le Sénat vient de voter une amnistie partielle pour tous les élus (y compris ministres), les employeurs et des fonctionnaires quand ils auront pris certaines décisions ayant conduit à la contamination de personnes !

I. LREM propose une amnistie « pour les maires »…

Nous avons récemment alerté via l’article de Régis de Castelnau à propos d’un projet d’amnistie des maires, initié par La République En Marche et relayé par Aurore Bergé (source ; arch ; JDD) :

« Nous proposerons une adaptation de la législation pour effectivement protéger les maires pénalement, mais aussi toutes les personnes dépositaires d’une mission de service public dans le cadre des opérations de confinement. »

Il faut dire que les plaintes pénales dans le cadre des manquements face à l’épidémie effraient énormément en haut lieu…

LREM cherche donc à modifier les incriminations pénales.

II. … bien que les maires ne craignent rien

Or, comme le rappelle Régis de Castelnau, spécialiste du sujet :

« Dans les années 90, après la mise en œuvre des lois de décentralisation, et en raison de mises en cause massives des maires dans l’exercice de leurs fonctions, le législateur a précisé les contours de cette responsabilité qui sont aujourd’hui définis dans l’article 121-3 du Code pénal […]

[Dans] Ce texte, fruit d’une élaboration particulière dans les années 90 à laquelle l’auteur de ces lignes a participé, [… voici] les deux nouvelles conditions exigées pour que l’auteur indirect du dommage puisse être condamné : d’abord n’avoir pas accompli les diligences normales en fonction des moyens dont on disposait, et ensuite commis une faute caractérisée exposant autrui à un risque grave qu’on ne pouvait ignorer.

Alors, il faut insister sur ce point, les maires chargés de mettre en œuvre les décisions irresponsables du gouvernement avec le manque criant de moyens qui caractérise la gestion macronienne de la crise seront protégés des mises en cause pénales par la notion de « diligences normales […] en fonction du pouvoir et des moyens dont ils disposaient » contenue dans le Code pénal.

État d’urgence sanitaire ou pas, si l’État envoie les maires au casse-pipe sans leur donner les moyens d’appliquer la politique qu’il a décidée, ceux-ci ne pourront pas être poursuivis. Ils sont d’ores et déjà protégés. Et ce d’autant que le Conseil d’État vient de rappeler dans son ordonnance d’annulation de la décision du maire de Sceaux imposant le port obligatoire du masque sur le territoire de sa commune, que les pouvoirs des maires en état d’urgence sanitaire étaient strictement limités, sans pouvoir d’initiative, à la mise en œuvre des décisions de l’État. »

Alors pourquoi ces parlementaires proposent-ils une inutile amnistie des maires ?

La réponse est incroyable…

III. La Commission des lois du Sénat la vote…

Cette amnistie a été votée ce 4 mai, en Commission des lois du Sénat, dans le cadre du projet de loi sur l’état d’urgence sanitaire, dont l’article 1er-II est donc aujourd’hui rédigé ainsi (source pdf, dossier):

Nul ne peut voir sa responsabilité pénale engagée du fait d’avoir, pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire déclaré à l’article 4 de la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19, soit exposé autrui à un risque de contamination par le coronavirus SARS-CoV-2, soit causé ou contribué à causer une telle contamination, à moins que les faits n’aient été commis :

  1. ° Intentionnellement ;
  2. ° Par imprudence ou négligence dans l’exercice des pouvoirs de police administrative prévus au chapitre Ier bis du titre III du livre Ier de la troisième partie du code de la santé publique ;
  3. ° Ou en violation manifestement délibérée d’une mesure de police administrative prise en application du même chapitre ou d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement.

IV. … mais Les Républicains (LR) étendent l’amnistie à tous les élus, fonctionnaires et employeurs

L’amnistie ne figurait pas dans le projet de loi du Gouvernement (source).

En réalité, ce sont Les Républicains (LR) qui se sont chargés de la sale besogne par un amendement de Philippe Bas adopté en Commission des lois (source) :

A l’origine, la proposition d’Aurore Bergé et LREM était problématique (et Mme Bergé le savait très bien). Cette proposition risquait fort d’être déclarée inconstitutionnelle, car le fait de viser uniquement les maires constituait une « rupture d’égalité devant la loi pénale ». C’est l’un des principes centraux pour toute démocratie.

Ayant parfaitement conscience de ce risque, les sénateurs LR ont donc trouvé l’astuce pour faire passer l’amendement Bas :

« La prolongation du régime de l’état d’urgence alors même que le Gouvernement a annoncé la fin du confinement impose de déterminer le régime de responsabilité pénale de tous ceux, employeurs, élus locaux, fonctionnaires, qui seront amenés à prendre des mesures destinées à permettre un retour à la vie économique et sociale.

Le texte proposé par cet amendement apporte une solution équilibrée qui tient compte des contraintes exceptionnelles dans lesquelles ils se trouvent placés. Il est formulé de manière générale de manière à ne pas créer de rupture d’égalité devant la loi pénale. »

Ainsi, pour éviter l’inconstitutionnalité, cette amnistie ne vise pas seulement les maires ; elle a été étendue non seulement à tous les élus, mais aussi aux fonctionnaires, aux employeurs, et à tout le monde !

Les sénateurs LR ont donc profité de ce vote pour inventer l’amnistie patronale et celle des fonctionnaires, en plus de celles des ministres et des élus

Ceci étant, il convient de préciser que celle-ci n’est que partielle : ils pourront être poursuivis en cas de faits commis

1/ Intentionnellement ;
2/ « par imprudence ou négligence dans l’exercice des pouvoirs de police administrative » prévus dans l’état d’urgence sanitaire ;
3/ « en violation manifestement délibérée d’une mesure de police administrative prise en application du même chapitre ou d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement ».

Comme la ministre l’a dit, seraient donc amnistiés les décisions ayant le cratère de « faute caractérisée » et ayant conduit au dommage.

 

Autre point important : en vertu du principe constitutionnel (source) et législatif (source) de rétroactivité des lois pénales plus douces (source), ces mesures s’appliquent non seulement pour l’avenir, mais aussi pour toutes les décisions prises depuis le 24 mars 2020.

Et en vertu du principe constitutionnel (source, art 8) de non-rétroactivité des lois pénales plus dures, il sera impossible d’annuler à l’avenir cette amnistie une fois qu’elle sera votée…

V. Le Gouvernement recule…

Finalement, face aux réactions de la presse et de l’opposition, quelques personnes à Matignon se sont dit que ce n’était peut-être pas (politiquement) une très bonne idée… (sources ici et )

Le Premier ministre a finalement reculé ! (sources ici et )

VI. … mais le Gouvernement se retrouve tout seul au Sénat

Ainsi, le gouvernement n’avait pas prévu d’amnistie dans son projet de loi. Mais les sénateurs LR l’ont néanmoins rajoutée en Commission des lois.

Et c’est à ce moment qu’une chose incroyable s’est produite.

Pour rester cohérent, le gouvernement a proposé – le 4 mai au soir – un amendement (n°194) visant à supprimer l’amendement LR ; c’est-à-dire que le gouvernement a proposé de supprimer l’amnistie instaurée en Commission des lois par les sénateurs LR (source).

L’argumentaire développé dans l’objet de cet amendement est très intéressant pour bien comprendre le problème :

« Cet amendement [du gouvernement] a pour objectif de supprimer les dispositions introduites en commission [des lois du Sénat, par LR] sur la responsabilité pénale des personnes physiques pour des faits commis pendant l’état d’urgence sanitaire.

Le Gouvernement est évidemment sensible aux préoccupations qui s’expriment sur le risque d’une pénalisation excessive des acteurs publics et privés dans le cadre de la nécessaire reprise d’activité à l’issue du confinement.

Le droit pénal prévoit déjà des règles permettant de limiter la responsabilité pénale des acteurs publics et privés en cas d’infraction non intentionnelle. Depuis la loi du 10 juillet 2000 (dite « loi Fauchon »), l’alinéa 4 de l’article 121-3 du Code pénal exige une faute plus importante lorsque le lien de causalité avec le dommage est indirect. La responsabilité pénale ne peut être engagée que si le décideur public a violé délibérément une obligation prévue par la loi ou le règlement, ou commis une faute caractérisée, c’est-à-dire une faute lourde. […]

La modification du régime général de responsabilité pénale des personnes physiques confrontées à la gestion de la crise présente deux écueils.

En premier lieu, elle a pour effet de supprimer la faute caractérisée permettant d’engager la responsabilité pénale. Il apparaît difficile de pouvoir ainsi mesurer dans l’urgence les conséquences d’une telle restriction de la responsabilité pénale. Nos concitoyens souhaitent évidemment que les acteurs publics ou privés puissent agir sans blocage dans cette période particulière, mais ils ne veulent pas que les décideurs publics donnent le sentiment de se protéger.

En deuxième lieu, une telle modification du régime de responsabilité pénale pour les seuls faits commis en lien avec l’état d’urgence sanitaire apparaît risquée sur le plan constitutionnel au regard, notamment, du principe d’égalité devant la loi pénale.

Il n’est en effet pas certain que la situation particulière dans laquelle se trouvent les personnes confrontées à la gestion des conséquences de la crise du covid-19 suffise à justifier l’atteinte ainsi portée à l’égalité devant la loi pénale s’agissant des infractions qu’ils ont pu commettre.

Cette différence de traitement concernerait les décideurs publics eux-mêmes selon que les faits qu’ils ont commis se rattachent ou non à la crise sanitaire. La faute caractérisée commise par un acteur public dans la gestion de la crise sanitaire, comme un directeur d’hôpital ou un directeur d’EHPAD, n’engagerait pas sa responsabilité alors qu’un autre acteur public pourrait se voir condamné pour une faute caractérisée commise dans le même contexte de crise, mais avant le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire.

Même si le Gouvernement propose la suppression de la modification apportée par la commission, il va de soi qu’il est tout disposé à ce qu’une réflexion puisse préciser la loi en rappelant la jurisprudence qui oblige le juge à tenir compte des moyens disponibles et de l’état des connaissances au moment où l’on a agi. »

Est alors venu le moment du vote de cet amendement gouvernemental :

et le résultat est sans appel – je n’avais encore jamais vu ça…

Sur les 348 sénateurs, 340 ont pris part au vote. 13 LREM se sont abstenus et :

  • 327 sénateurs votants sur 327 ont voté contre l’amendement du gouvernement, donc POUR le maintien de l’AMNISTIE
  • Aucun sénateur n’a voté contre.

Le Sénat a donc confirmé l’instauration d’une amnistie.

Voici le détail par groupes politiques :

Il y a donc eu une véritable Union Nationale pour l’Amnistie !

En conclusion, voici la position de la Ministre Nicole Belloubet, défendant son amendement (source) :

« Cet amendement supprime les dispositions introduites en commission sur la responsabilité pénale des personnes physiques pour des faits commis pendant l’état d’urgence sanitaire.

Je vous ai dit tout à l’heure combien le Gouvernement est sensible aux préoccupations des acteurs publics et privés sur le risque pénal lié à la reprise d’activité.

Nous ne voulons pas atténuer la responsabilité des décideurs publics, mais prendre en compte la spécificité du contexte. Le droit pénal limite la responsabilité des acteurs publics et privés en cas d’infraction non intentionnelle. C’est la loi Fauchon : lorsque le lien de causalité avec le dommage est indirect, la responsabilité pénale ne peut être engagée que si le décideur public a violé délibérément une obligation prévue par la loi ou le règlement, ou commis une faute caractérisée.

Ce dispositif adopté depuis 20 ans fonctionne bien et il est protecteur. Je comprends la volonté de la commission de clarifier le cadre juridique, mais sa rédaction pose problème. D’abord, elle supprime la faute caractérisée permettant d’engager la responsabilité pénale. De plus, elle modifie le régime de responsabilité pénale pour les seuls faits commis en lien avec l’état d’urgence sanitaire. C’est un risque constitutionnel au regard du principe d’égalité devant la loi pénale. Selon que les faits sont antérieurs ou postérieurs à l’état d’urgence sanitaire, le traitement sera différent.

En troisième lieu, pourquoi distinguer le régime applicable au responsable de la police administrative – le préfet principalement – de celui applicable aux autres acteurs publics ? Le Premier ministre a montré tout à l’heure l’importance du couple constitué par le maire et le préfet dans le déconfinement. Or le texte de la commission semble engager la responsabilité générale du premier même en cas de négligence, alors que celle du second ne l’est qu’en cas de violation délibérée. Le Gouvernement est disposé à préciser la loi, mais la réponse mérite d’être travaillée à l’occasion de la navette. »

et voici la position du sénateur LR Philippe Bas :

« À la règle simple, mais pas pour autant facile du confinement, va succéder une multitude de décisions d’organisation sur les écoles, les entreprises, les administrations. Dans ces circonstances exceptionnelles, ceux qui prendront des décisions doivent être protégés. Certes, ceux qui provoqueront volontairement des contaminations doivent être punis, comme doivent l’être ceux qui violeraient délibérément une obligation particulière de prudence prévue par les lois et règlements. Il n’y a pas d’exonération totale, il s’agit simplement d’éviter que le juge n’attraie la responsabilité pénale, au titre de la loi Fauchon, sur un maire qui aura appliqué la politique du Gouvernement. […]

Je découvre l’amendement n°194 rectifié du Gouvernement ; madame la garde des Sceaux, sans ironie, il m’a peiné. Nous travaillons depuis plusieurs semaines sur la question. Nous ne pouvons déconfiner sans protéger l’exercice des responsabilités de ceux qui en seront chargés. Vous n’avez pas eu le temps d’examiner de telles restrictions de responsabilité, dites-vous ? Nous avons découvert samedi après-midi un projet de loi qui met en cause le secret médical et le respect de la vie privée. Ne disqualifiez pas notre travail au motif que vous n’avez pas eu le temps de réfléchir !

Vous êtes inquiète, madame la ministre ? Moi aussi ! (Sourires) Les dispositions ne s’appliquent que pour la durée de l’état d’urgence sanitaire : c’est bien leur objet ! Si l’état d’urgence sanitaire justifie un droit différent, nous ne portons pas atteinte au principe d’égalité devant la loi. Ainsi peiné, madame la garde des Sceaux, je vous demande de retirer votre amendement pour nous laisser poursuivre notre réflexion. « 

À la demande du groupe Les Républicains, l’amendement n°194 est mis aux voix par scrutin public.

Le Sénat n’a pas adopté.

(Applaudissements à droite)

Et donc l’amendement gouvernemental a été rejeté…

On constate bien, que de nouveau, le sénateur Philippe Bas :

  • ne parle que des maires, alors que son amendement exonère surtout tous les employeurs et fonctionnaires ;
  • ne parle que du déconfinement, alors que son amendement fait démarrer son irresponsabilité au 24 mars et pas au 11 mai ; il ne dit rien de sa rétroactivité.

Pourquoi autant de non-dits ?

VII. Et maintenant ?

Y aura-t-il un Jugement de Salomon – et des autres ?

À ce stade, nous ne sommes qu’au début de la procédure législative. Le projet de loi doit encore être voté par le Sénat. Et s’il n’est pas voté rapidement, LR va probablement ressortir son amendement à l’Assemblée nationale…

Dans tous les cas, l’issue finale de ce texte aura lieu – comme toujours – à l’Assemblée nationale. Combien de députés voteront contre l’amnistie, et surtout combien de députés LREM feront défection pour soutenir l’amnistie LR ?

Le vote final à l’Assemblée est encore loin d’être joué, et nous avons les moyens de faire pencher la balance. Cela implique de relayer au maximum ce scandale politique.

Par ailleurs, n’hésitez pas à contacter votre député(e) dès aujourd’hui. Vous trouverez ici sa fiche par commune (« Rechercher un député ») ou par nom. Ses coordonnées sont par exemple ici :

Vous pouvez écrire, mais le plus efficace est de téléphoner (poliment), à l’Assemblée (01 40 63 60 00) ou à sa permanence (les coordonnées sont indiquées généralement sur le site de l’Assemblée, ou sur le site personnel).

Dans le cas où l’amnistie serait finalement votée, il faudra alors miser sur le Conseil constitutionnel. Un argument pourrait être celui du « cavalier législatif », puisque cette mesure n’a en réalité rien à faire dans un projet de loi sanitaire.

S’il reste encore une opposition à l’amnistie au Parlement, un autre argument pourrait être présenté devant le Conseil constitutionnel. Cette mesure d’amnistie est lourdement dérogatoire au Droit commun, et une fois votée, impossible de revenir en arrière. A l’évidence, elle choquera une grande partie des citoyens, dont le devoir serait de manifester et d’aller voir leur député pendant l’élaboration de la loi.

Or, il n’aura échappé à personne que ceci est impossible durant le confinement, et tant que l’état d’urgence sanitaire durera.

En conséquence, l’opposition pourrait soutenir que l’article 6 de la Déclaration de 1789 (« La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. ») est temporairement affecté par l’état d’urgence sanitaire et que dès lors, ces conditions exceptionnelles ne permettraient pas de prendre des mesures autres que de gestion courante ou de gestion directe de la crise sanitaire. Dit autrement, ce n’est pas le moment, par exemple, de voter une réforme des retraites, une suppression de droits sociaux, ou … une amnistie.

Bien entendu, tout ceci démontre, une fois de plus l’impérieuse nécessité de disposer d’un Référendum d’Initiative Citoyenne – pour, en l’espèce, annuler cette loi. Nous en reparlerons.

Olivier Berruyer

P.S. N’oubliez pas d’ailleurs de déposer plainte sur Plaintecovid.fr (déjà 170 000 plaignants) :

(billet édité)

Commentaire recommandé

jules Vallés // 05.05.2020 à 07h32

Amnistie préventive…
Toute ressemblance avec les dictatures fascisantes du Chili de Pinochet ou de l’Argentine de Videla, serait purement fortuite…quoi que ?
La démocrassie dans toute sa splendeur, quel est donc le rapport RÉEL entre les citoyens et les sénateurs, je ne vois pas, sauf peut-être que l’argent des uns, sert à engraisser les autres !!

158 réactions et commentaires

  • Cornelius // 05.05.2020 à 07h18

    C’est vraiment très important d’écrire des « tribunes » et des « billets » sur des blogs. Et aussi de les commenter passionnément. Cela va tout changer et faire très très peur à nos gentils bourreaux.

    Ne pas oublier de parler du RIC, ça a son petit effet.

    On en est toujours à sculpter les nuages et à penser que ce ce système est reformable.

    Pathétique.

      +75

    Alerter
    • Fritz // 05.05.2020 à 08h09

      Commenter passionnément, ce n’est pas le conseil d’Olivier Berruyer. « Vous pouvez écrire, mais le plus efficace est de téléphoner […], poliment, à l’assemblée (01 40 63 60 00) ou à sa permanence ».
      Pathétique ? J’en parlerai au maire de ma commune vendredi, il est député suppléant.

        +33

      Alerter
      • Araok // 05.05.2020 à 08h45

        Bonjour l’ami
        Vous cocherez quelle case de votre Ausweiss vendredi pour aller voir votre maire? Hi, hi
        Cordialement

          +9

        Alerter
        • Fritz // 05.05.2020 à 08h54

          Aucune. Merci pour votre rire sarcastique qui fait avancer les choses et trembler la Macronie. Comme aussi la radicalité si constructive de @Cornelius…

            +8

          Alerter
          • Cornelius // 05.05.2020 à 10h13

            Vous avez raison. Je vais appeler le maire de ma commune, mon député ainsi que M. Gilles Le Gendre. Je pense que je vais aussi leur écrire un courrier en recommandé avec AR. Cela va bien se passer. Moi radical ? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que je n’ai pas, contrairement à certains, l’illusion que ce système puisse être réformé ou amendé de quelque manière que ce soit. Ceux qui sont la cause du problème ne peuvent pas le résoudre.

            Les marcheurs macronistes doivent bien se poiler en lisant des forums comme celui-ci.

              +52

            Alerter
            • Diodore // 09.05.2020 à 11h56

              Je comprends parfaitement votre posture Cornélius,

              Toutefois que vous ayez pris le temps de lire ce billet prouve bien que vous n’êtes pas indifférent au sort de la société dans laquelle nous vivons.

              Moi le premier nous pouvons considérer stériles certains actes, mais j’ai appris à ne plus juger l’action d’autrui. Leur opposer l’inaction conjuguée au dédain n’est pas cohérent.

              Citoyennement,

                +6

              Alerter
        • Bissecan // 05.05.2020 à 22h49

          Youpi. On a eu le covid. Juste au début du confinement selon nous. Un vilain mal de gorge et une conjonctivite bizarre pour les enfants. Bon on a fait (ma femme) un seul test pour toute la famille ( on se roule des patins toute la journée, alors…) parce que à 80€ la sérologie non remboursée…hum. mais le test est formel maintenant on peut faire des bisous à bonne-maman et même à la voisine. Vive l’immunité collective.

            +0

          Alerter
          • Bissecan // 05.05.2020 à 23h11

            Et je ne porterai pas plainte contre la petite nounou des enfants qui nous l’a refilé. Je lui ferai un bisou. C’est comme ça que ça se passe dans un monde normal.

              +1

            Alerter
            • Titin // 06.05.2020 à 15h09

              Comment et où avez-vous fait le test à 80 euros ? Je croyais l’opération impossible à ce jour. Cdt

                +1

              Alerter
            • Bissecan // 07.05.2020 à 06h58

              @tintin
              Beaucoup de labo le font, les tarifs sont libres ( le prix moyen tourne autour de 40€ on s’est un peu fait avoir) et n’importe qui peut le faire en théorie (il faut une prescription médicale pour etre reçu dans les faits)
              @arno
              Je roule des patins à ma femme pas à mes enfants, esprit dépravé.

                +1

              Alerter
          • Arno // 06.05.2020 à 00h31

            Dans un monde normal, tout au moins chez des gens normaux, on attend d’avoir la preuve d’être immunisé et non infectant avant de faire le guignol. Que tu embrasses ta belle-mère, ça peut se comprendre, ou alors un politocard ou un patron, mais pas rouler des patins à tes enfants comme tu l’écris.

              +0

            Alerter
            • Rémi // 06.05.2020 à 09h42

              Je préferais rouler des patin à la maitresse ou á l’assistante de mon député. Question de genre le résultat serait le même.

                +0

              Alerter
            • Bon sens // 07.05.2020 à 12h26

              Immunisé contre quelle souche de Covid ? être immunisé contre l’une ne veut pas dire que vous serez immunisé contre une autre, vous pourrez alors la transmettre comme tout porteur sain asymptomatique avec votre bonne conscience d’immunisé.
              Mais ne donnons pas au grand public, et surtout aux personnes fragiles et âgées, de conseils pour stimuler son immunité ….
              Science sans conscience au service de big pharma …….

                +2

              Alerter
    • Bruno Kord // 05.05.2020 à 08h38

      Il est certains commentaires qui vous consternent à leur lecture, et le votre, Cornelius, entre dans cette catégorie. Ecrire un commentaire pour conclure que commenter un blog, c’est pathétique, est-ce de l’auto dérision ou de autoflagellation ? A vous suivre, on se demande si le seul fait d’oser encore s’exprimer, ce ne serait pas pathétique. La recherche de la vérité, débusquer les mensonges, pathétique. Tenter de résister, s’opposer, pathétique. Au fond, seules ignorance et la soumission échapperaient à ce pathétique dont vous concluez votre commentaire. Pathétique, en effet, votre commentaire.

        +45

      Alerter
      • Cornelius // 05.05.2020 à 10h37

        Je ne vois pas quand j’ai dit qu’il ne fallait pas chercher la vérité, s’exprimer, ou chercher à résister vraiment. Faites ce que vous souhaitez faire. Peu m’importe. Je ne fais que rappeler certaines réalités probablement trop dures à entendre pour certains.

        Au risque de vous décevoir je n’indexe pas mon comportement sur les avis des commentateurs de ce site.

          +15

        Alerter
        • antoine // 07.05.2020 à 09h24

          Olivier se présente en 2022. Il gagne. Dissout la Vème, instaure le RIC, limite les salaires en haut, les relève en bas, criminalise la spéculation, etc…
          Du calme, c’est juste pour vous montrer que tant qu’on parle en hypothèses, la seule réalité, comme l’a finement montré votre voisin du dessus, est qu’écrire un commentaire pour dire qu’écrire un commentaire est pathétique, c’est pathétique² . Le reste n’est que conjectures.

          Vous avez le côté désabusé de votre maître à penser (chez Casto y a c’qu’il vous faut), mais vous n’avez fait preuve de sa capacité à proposer.
          Peut-être que voir les autres tenter des choses, essayer, même mal, ça vous ramène à votre propre sentiment d’impuissance et vous préférez le cynisme à ça. Dire « ça sert à rien » c’est plus simple que dire « je suis faible j’y arrive pas ».
          Néanmoins, quand on est faible on peut devenir plus fort, quand on rate on peut s’exercer pour mieux faire la prochaine fois. Quand ça sert à rien, ben ça sert à rien.

            +4

          Alerter
      • Bats0 // 05.05.2020 à 11h36

        Je viens en complément de vos motivations à propos de la « recherche de la vérité », et de lire une vidéo (en basse résolution : 144p, qualité paramétrable) « Interdit d’interdire – Allemagne, Maroc : des exemples à suivre dans leur gestion de l’épidémie ? » du 24 Avril : https://youtu.be/FUyoTYX-_wE . Je remarque qu’il est grand temps de procéder à une importante réforme de notre constitution, ainsi nos lois qui ne sont plus du tout adaptées à notre époque actuelle, vis-à-vis de celles décrétées en Allemagne, qui, grâce à leur dispositif juridique, a pu s’adapter beaucoup plus facilement face à la crise due à cette pandémie (qui est loin d’être terminée selon notre mode de gestion face à ce fléau).
        Merci pour votre commentaire Bruno Kord.

          +4

        Alerter
        • RGT // 06.05.2020 à 10h36

          Vous êtes étonnés ?

          Je tiens à vous signaler que vous pourrez toujours tenter d’écrire à vos « représentants » pour faire infléchir la situation, ça ne changera strictement rien.

          Comme ces « représentants » sont TOUS totalement muselés par la « logique des partis », même s’ils risquent de se faire bombarder de tomates avariées ils n’infléchiront PAS les décisions de leurs « mentors » car ils risqueraient beaucoup plus gros en « trahissant leur camp ».

          C’est AUSSI ça les « bienfaits » de l’immunité totale et inconditionnelle dont ils bénéficient pendant qu’ils votent à tour de bras des lois qui ne servent qu’à sauver leurs fesses ou celles de leurs « mentors » et « mécènes ».

          Ce que je regrette le plus, c’est que la notion de crime contre l’humanité ne puisse être appliquée aux dirigeants et aux « élus » tant qu’ils ne sont pas traduits devant un tribunal international suite à une défaite militaire…

          Et encore, l’exemple de la seconde guerre mondiale nous a prouvé que seuls quelques lampistes inutiles aux vainqueurs ont été sanctionnés, les plus nuisibles ayant « miraculeusement » réussi à passer entre les gouttes après s’être ralliés au « camp du bien » sans pour autant renier ni leur « foi » ni leurs pratiques.

            +8

          Alerter
      • Cornelius // 05.05.2020 à 13h28

        Et moi, Monsieur, c’est votre consternation qui me consterne. Certes mon propos est pessimiste mais c’est la réalité, si tant est que vous ayez le courage de la regarder en face, qui m’y incite.

        Nous sommes dirigés par des gens qui nous haïssent, nous méprisent et veulent le pire pour nous. Alors oui, j’avoue avoir du mal à garder mon calme quand je lis encore des personnes me conseiller d’écrire à mon député, ou de signer une pétition en ligne pour que les très très super méchants puissent être jugés. Parce que bon quand même, tu comprends.

        Et en plus vous m’accusez de faire l’apologie de l’ignorance et de la soumission. Non mais d’où me parlez-vous ? Et qui êtes-vous pour me juger ainsi ?

        Le blabla, j’en ai ma claque. Cela fait plus de vingt que j’en lis et que j’en entends. Je n’ai plus de temps de cerveau disponible pour toutes ces âneries.

        Mais enfin, dans quel monde vivez-vous ? Pas dans le mien, en tous cas.

          +26

        Alerter
        • birin // 05.05.2020 à 23h31

          Cornelius, en vingt ans tu aurais du réaliser que les commentateurs de ce site ne sont pas plus lucides que ceux des autres sites, pourquoi le serions nous ?

          Mais je pense que dire à ces commentateurs qu’écrire à nos bourreaux ne suffira pas … ne suffira pas plus, il faudrait leur proposer autre chose.

          Si écrire ou téléphoner ne suffit pas, qu’est qui peut être fait ?

          Je crains que tes propositions ne soient pas recevables par ces mêmes commentateurs car, entre nous et nos bourreaux il y a un mur, et je soupçonne que tu imagines le traverser, en force.
          Bien peu te suivront, probablement trop peu. Et quand-bien même, il apparaîtrait alors d’autres murs.

          Pourrait-on imaginer des possibilités de contournement du mur, d’ouverture d’une porte, voire, soyons fous, d’usage du mur à notre avantage ?

          Le 25/04 était l’anniversaire d’une bizarrerie de l’histoire, d’il y a 46 ans.
          C’est une idée saugrenue, du moins en France, j’en conviens, mais il nous faut inventer des solutions au problème du mur. Et les proposer.

            +2

          Alerter
          • Cornelius // 06.05.2020 à 07h26

            Bonjour,

            Vous me pretez des intentions qui ne sont pas les miennes. La légalité républicaine (prononcer ces mots avec des trémolos dans la voix) est chose sacrée. Jai bien appris mon catéchisme laïc.

            Et puis mon ambition n’est pas de devenir « influenceur » sur le blog d’un actuaire.

            Bonne journée et longue vie à Jupiter, notre guide.

              +1

            Alerter
            • birin // 06.05.2020 à 10h14

              Influenceur, actuaire, trémolos, … tout plein de mots dont j’ai perdu le fil.

              La « légalité républicaine », elle est née de quoi ?

              Bien le bonjour à la Pacha Mama

                +1

              Alerter
            • Z // 06.05.2020 à 16h19

              En tout cas, votre plume est de grande qualité.

              Exprimer son avis détend l’âme, mais ne change rien aux faits, malgré la dureté de cornelius, on peut lui céder cela. Le monde a évolué dans une direction où chacun de nous a trop à perdre pour mettre en gage « ce qu’il faut pour changer les choses ».

              L’inaction et le nihilisme assumé quant à eux ont toujours été dans les habitudes des observateurs. Et il en faut.

              Entre la liberté d’expression et l’inertie existe surement un juste milieu où l’action produit ses effets sur l’Histoire.

                +1

              Alerter
            • birin // 06.05.2020 à 19h01

              @Z : « Le monde a évolué … »,
              Je pense que cette évolution date déjà de la sédentarisation des humains.
              A partir du moment où les hommes ont commencé à cultiver la terre et à bâtir ce dont leur vie dépendait une fois bâti, ils ont eu « trop à perdre … ».
              C’est sur ce principe que s’appuient depuis toujours ceux qui se spécialisent dans la domination et le pillage, les « grands hommes ». Eux construisent juste une armée, ou des forces de l’ordre, et s’approprient les clés, devenant ainsi maîtres de la bergerie et du potager, que les autres ont construit.

              C’est une mécanique bien rodée depuis de millénaires, un rouleau compresseur.
              La question que je pose, et que je cherche dans l’histoire, est : qu’est-ce qui fait que, parfois, la mécanique s’enraye au point de rompre, que ceux qui avaient trop à perdre ont pris le risque et on en fait gagné ?

              Chercher des réponses à cette question me paraît utile pour pouvoir agir à bon escient.
              L’histoire est pour ça un bon outil, on y trouve des erreur à ne pas commettre et des succès à analyser.
              La révolution des œillets, au Portugal, me semble être un exemple surprenant, à étudier.

                +3

              Alerter
          • barbe // 06.05.2020 à 07h51

            Si écrire ou téléphoner ne suffit pas, qu’est qui peut être fait ?
            A l’époque, c’était il y a un an et demi je crois quand le blog cherchait à faire peau neuve, et qu’ob demandait quoi faire, j’avais proposé que le site trouve un moyen par lequel les lecteurs puissent se rassembler in concreto, et poursuivre ailleurs, mais dans le réel, l’inachevé…

              +0

            Alerter
            • birin // 06.05.2020 à 10h52

              barbe, il me semble que tu évoques là les moyens de la réflexion commune (se réunir physiquement, …), qui d’ailleurs sont bien contrariés en ces temps de confinement.

              Je demandais plutôt à Cornelius s’il proposait des pistes de réflexion, sur les solutions au problème concret évoqué ici.
              Il semble que non, qu’il ne désire pas être « influenceur ».

              Moi j’essayais d’en proposer, je dois donc être influenceur d’après lui.

                +0

              Alerter
    • anatole27 // 05.05.2020 à 08h40

      Pourriez vous préciser votre pensée @Cornelius , que proposez vous ?

        +6

      Alerter
      • Cornelius // 05.05.2020 à 10h38

        D’écrire au maire de ma commune, à mon député ainsi qu’à Gilles Le Gendre. Très important.

          +4

        Alerter
        • Genuflex // 06.05.2020 à 23h36

          Où est supposé mener le cynisme comme projet de société exactement ?
          #luttonscontrelecynisme

            +0

          Alerter
    • barbe // 05.05.2020 à 08h44

      C’est bien connu. Ce qui arrive est de la faute au ric.
      Vous avez dit inversion accusatoire?

        +6

      Alerter
      • Cornelius // 05.05.2020 à 10h39

        L’ironie semble vous dépasser, c’est bien dommage. Quand la réalité est insupportable, prendre ses distances avec elle est une mesure de salubrité publique.

          +5

        Alerter
        • CHRIS // 05.05.2020 à 18h54

          oui il reste plus que l’ironie, ou la violence (même si c’est pas beau), il faut aller à l’extrême ou fermer sa geule. On en est la?

            +2

          Alerter
          • Cornelius // 05.05.2020 à 21h05

            Oui, on en est là. Je pensais les commentateurs de ce site plutôt lucides. Mais je réalise qu’il y a beaucoup de gentils naïfs qui n’aiment guère la contradiction.

            Respectons les règles et jouons fond de court. Tout ira bien.

              +4

            Alerter
            • Yveline // 05.05.2020 à 22h21

              Exactement, allez se plaindre a la patte du loup que sa gueule veut nous manger….Je vois pas l’intérêt non plus.
              Mais il faut du temps pour les consciences et tout le monde n’as pas le même temps, en même temps . Il est sans doute trop tard et a la fois, sans tout ces perchés optimiste impossible d’aller vers quelque chose de différent et peut-être de mieux. Ils sont précieux nos optimistes.

                +5

              Alerter
    • Krisko // 05.05.2020 à 08h46

      Commentons donc passionnément..

      Le processus et les actions que vous décrivez…..cela s’appelle de l’information, de l’argumentation, de la critique, etc…
      C’est à dire des éléments de base de la démocratie.
      Or, une démocratie ce n’est pas seulement participer aux transhumances électorales….
      Une démocratie repose aussi sur un système d’information qui fonctionne….ce qui n’est plus le cas depuis longtemps.

      En ce qui me concerne, et dans ce contexte, les « tribunes », « billets » et blogs constituent une part importante de mes sources d’information.

      Mais on peux aussi continuer à regarder la télé, ou « lire » le monde, libé, le Figaro, etc….
      On en sera alors toujours effectivement à « sculpter les nuages et à penser que ce ce système est réformable. »

      Après tout…chacun son truc.

      Bref, entre les sites type « les crises », « la pompe à Phynance », « Thinkerview, insolentia, DeDefensa, etc…et la soupe officielle, j’ai effectivement choisi.

      Mais bon…faites bien ce que vous voulez…

        +23

      Alerter
      • Pseudo // 05.05.2020 à 10h52

        N’est-ce pas ce que nous faisons sur « les crises », lire « le monde, libé, le Figaro, etc…. » ?

          +9

        Alerter
    • Océan de sagesse // 05.05.2020 à 09h01

      Mais pourquoi perdez vous votre temps sur ce blog alors a lire des tribunes et des billets et a les commenter passionnément ?
      Pathétique !

        +6

      Alerter
    • Rond // 05.05.2020 à 09h36

      Pas sur que vous ayez raison. Ce qui est pathétique, ce n’est pas de continuer à penser et débattre, ni de sculpter les nuages, mais que nous en soyons arrivés à nous retrancher ici, dans « l’alternatif », qui n’est pas péjoratif. La presse, en général, ne fait plus son boulot. Nos zélus ne nous écoutent plus guère. Notre monde n’est pas au top de sa forme ; et c’est le moins qu’on puisse dire. Chaque jour, nous assistons à l’effondrement d’un nouveau pan de démocratie, et qui est débattu ici. Ca fuit de partout !
      Et vous nous croyez assez naïfs pour « penser que ce système est réformable », sans mélange ?
      Lisez les commentaires, jusqu’en bas, et vous aurez peut-être une vision plus tolérante à notre égard. Bienvenu au club!
      Perso, je suis preneur de solutions légales pour remettre en question le dit « système ». En auriez-vous ?

        +11

      Alerter
      • Arno // 06.05.2020 à 00h37

        Solutions légales ? En somme on voudrait frapper l’ennemi avec ses propres mains ? Les lois sont faites contre nous, à son seul bénéfice; celle dont il est question ici est un exemple suffisamment clair, non ?

          +4

        Alerter
    • anarkopsykotik // 05.05.2020 à 16h11

      Tandis qu’avec des messages sarcastiques dans l’espace commentaire d’un blog, là par contre, on fait avancer les choses.

        +1

      Alerter
    • Clode // 06.05.2020 à 05h36

      Pendant ce temps le business continue, l’UE vient de finaliser un accord de libre échange avec le Mexique qui pourra nous vendre 20000 tonnes de viande bovine par an.

        +2

      Alerter
  • Bellot // 05.05.2020 à 07h29

    Je suis monté voir Casimir hier dans les nuages.
    On a pris un gouter avec Tigrou et sa petite copine Cendrillon, c’était vraiment sympa.
    Son oncle Santa Claus a joué de guitare pendant que Barbe bleu improvisait au violon.

    Non sérieux y’en a encore que le système politique actuel peut encore être sauvé par les gens qui en vivent de l’intérieur?

      +27

    Alerter
  • jules Vallés // 05.05.2020 à 07h32

    Amnistie préventive…
    Toute ressemblance avec les dictatures fascisantes du Chili de Pinochet ou de l’Argentine de Videla, serait purement fortuite…quoi que ?
    La démocrassie dans toute sa splendeur, quel est donc le rapport RÉEL entre les citoyens et les sénateurs, je ne vois pas, sauf peut-être que l’argent des uns, sert à engraisser les autres !!

      +94

    Alerter
    • Cornelius // 05.05.2020 à 07h37

      Non mais rassurez-vous, avec le RIC (dont personne n’a réussi à m’expliquer comment il va être mis en place) tout va rentrer dans l’ordre. Et puis comme dirait un oint du seigneur « la démocratie c’est simple comme un coup de fil ».

      Je pense que je dois vieillir mais j’en ai marre de lire les mêmes fadaises depuis plus de vingt ans.

        +14

      Alerter
      • Sharivan // 05.05.2020 à 08h22

        Merci Cornelius,et Bellot, votre pessimisme et votre fatalisme est un exemple pour tout ceux qui pensent encore que « faire quelque chose » est préférable à « ne rien faire ».
        J’en déduit que vous n’appellerez pas votre député, ni ne déposerez plainte… que vous allez attendre patiemment que l’amnistie soit définitive pour hausser les épaules et vous satisfaire d’un « et bien voilà… puisque je vous disais que j’avais raison »…

        Ne pas essayer est le plus sur moyen de ne pas réussir.

          +39

        Alerter
        • Bellot // 05.05.2020 à 08h55

          Pessimiste, fataliste? Me réduire à ces qualificatifs pour une prise de position, livrer un ressenti, un peu rapide non?
          J’ai 50 balais et depuis 30 piges je vois que la situation politique de mon pays s’aggrave année après année, que la société se clive chaque fois davantage, que le pouvoir d’achat baisse année après année quelque soit les artifices, les tours de passe passe de l’INSEE, et vous me dites d’aller voir mon député?
          Je suis avec passion la plateforme GJ, la démarche Front Populaire d’Onfray et consorts car je pense effectivement qu’il faut changer de logiciel, j’essaie de m’y investir à la hauteur de mes moyens. La cinquième république est un cancer qu’il faut traiter. Bien à vous Sharivan

            +31

          Alerter
          • Cornelius // 05.05.2020 à 10h28

            Je suis dans le même état d’esprit que vous. Pour faire une réponse globale à tous ceux que mes commentaires ont irrité :

            Je ne lis plus depuis belle lurette la presse MSM, j’ai donné dans le militantisme politique, lu je ne sais combien de tribunes enflammées, livres, essais, cherché à convaincre certains…

            Et la situation n’a pas bougé d’un iota. Alors chacun fait ce qu’il a envie de faire mais permettez moi de ne plus croire à de gentilles solutions bien proprettes. Rien de plus.

            Que certains trouvent mes positions pathétiques m’en bouge une sans faire bouger l’autre.

              +17

            Alerter
            • bob razovski // 06.05.2020 à 08h37

              Bonjour Cornelius,

              je suis à peu près dans le même cas que vous, ayant donné dans le militantisme, écrit des lettres, signé des pétitions, rencontré des politiques et des hauts fonx (jusqu’à Bruxelles)… Tout m’est revenu dans la poire, avec les intérêts. Et je n’ai jamais agit en dehors des lois, tout comme il faut, procédures nickels… En pure perte. Et je n’ose penser ce qui me serait arrivé si j’avais commencer à franchir la ligne…

              Alors aujourd’hui je laisse les autres (et ceux qui ont attendu que je me pète la tronche), tenter de faire mieux que moi, en espérant sincèrement qu’ils réussissent là où j’ai échoué. Oui sincèrement, parce que s’ils y arrivent, j’aurai aussi gagné. Peu importe comment ils feront, l’important est le résultat.

              Alors c’est là où je ne vous comprend pas : pourquoi vitupérer contre des gens qui vous paraissent « peu réalistes » ?

              Laissez-les faire, encouragez-les même, peut-être y arriveront-ils, ou pas. S’ils y arrivent, tant mieux, mais s’ils n’y arrivent pas, ils passeront finalement de votre côté. Parfois, il ne sert à rien de prévenir les gens, il suffit juste de leur laisser se prendre le mur de leurs certitudes dans la poire. Dans le lot, certains finiront par rester debout, détruiront ce mur et trouveront les solutions auxquelles nous n’avons pas pensé.

                +11

              Alerter
            • Cornelius // 06.05.2020 à 09h15

              @bob razovski

              Merci pour votre message.

              Je ne vise personne en particulier. Chacun fait ce qu’il veut/peut à son niveau. Grand bien leur fasse.

              Je fais simplement part d’une lassitude immense en lisant des commentaires d’un angélisme consternant. Commentaires qui font suite à des centaines de commentaires enflammés lus ou entendus depuis maintenant plus de vingt ans que je traîne mes guêtres dans les sphères de « l’information alternative. »

              Je vous souhaite une bonne journée.

              « L’Homme est un problème sans solution » Nicolas Gomez Davila

                +3

              Alerter
        • Cornelius // 05.05.2020 à 10h34

          Je veux bien déposer plainte. Si cela se trouve, cela permettra à l’un des principaux inculpés d’accéder à l’un des fromages de la République, genre Conseil Constitutionnel.

          Allez, sans rancune !

            +8

          Alerter
        • Cornelius // 06.05.2020 à 10h12

          Mais de rien cher Monsieur, c’est toujours un plaisir d’échanger, surtout avec quelqu’un qui n’est pas d’accord avec moi. Je vous souhaite une très bonne journée.

          #RestezChezVous

            +1

          Alerter
      • Jl.Shr // 05.05.2020 à 08h45

        Quitte à ne rien faire en déversant votre amertume, continuez ça chez vous bien au chaud et arrêtez de vous répandre en commentaires inutiles. Proposez donc des moyens d’action ou alors choisissez le mutisme.

          +3

        Alerter
        • Bellot // 05.05.2020 à 08h59

          Supprimons le débat, les prises de position antagonistes, les avis divergents, vous avez raison! C’est comme ça qu’on avance. Que ceux qui n’ont rien à proposer, les gens de rien, les esprits tristes se taisent!

            +15

          Alerter
          • Z // 12.05.2020 à 11h48

            C’est affligeant que les commentateurs ne saisissent pas la poésie qu’il peut y avoir dans les propos de personnes qui ont abandonner tout espoir.

            Vous prenez leur propos pour vous, il ne faut pas être vexer quand on nous met la vérité en face de la pire des façons, si la sensation de peur n’influe pas sur le risque et le danger alors pourquoi ne pas accepter que nos gesticulations ont un effet minime sur nos libertés ?

            L’espoir en lui même n’a jamais démontré son pouvoir sur l’Histoire, nous avons coupé des têtes il y a 3 siècles, mais là encore les intêrets économiques et sociaux de certains ont façonné l’avenir, et vu le sang répandu, le plan n’était pas parfait.

            Le niveau de sarcasme est élevé, on se doit de le respecter, ne serait-ce que pour la langue française.

            Les 0 et les 1 ne suffiront jamais.

              +0

            Alerter
    • calal // 05.05.2020 à 13h22

      les maires qui vont etre en premiere ligne avec le deconfinement et la reouverture des ecoles, sont ceux qui elisent les senateurs. LEs senateurs esperent travailler pour leur reelection en « couvrant » les maires. Ca ca serait le dorage de pilule pour les gueux.
      En douce,il semble que ce soit une amnestie pour tous les responsables de l’executif .

      Ps: je ne suis pas sur mais il faut se mefier avec l’election des maires et apres des senateurs. PEut etre que macron et ceux derriere lui ont besoin de prendre pied au senat pour avoir un certain nombre de voix senat+assemblee nationale afin de pouvoir faire un changement dans la constitution. Suis pas un pro de la question mais perso je me mefierai.

        +2

      Alerter
    • jp // 05.05.2020 à 16h27

      pas fortuite du tout,
      en revenant de courses, je viens de passer derrière un groupe de 7 ou 8 bidasses armés de mitraillettes ou un truc dans le genre (suis malvoyante donc les détails…).
      Et chaque fois que je sors je croise des flics.

        +1

      Alerter
    • RV // 08.05.2020 à 13h54

      Même genre de loi qu’a voté la droite quand elle a gagné les élection législatives au Venezuela en 2015 !
      https://www.investigaction.net/fr/la-proposition-de-loi-de-la-droite-venezuelienne-loi-damnistie-ou-loi-damnesie/
      « Dans le but affiché de « refermer les blessures politiques ou sociales qui nuisent à la vie commune » et de « créer les conditions propices à la participation de tous les secteurs aux affaires publiques », elle prétend ni plus ni moins que d’amnistier tous les faits de violence, crimes et délits à caractère politique (et économique) commis du… 11 avril 2002 au 31 décembre 2015. Y compris, d’après son article 4, l’incitation à la désobéissance aux lois et l’incitation à la haine (nous n’inventons rien !) ; la violence ou la résistance à l’autorité ; la création de panique dans la collectivité par la diffusion de fausses nouvelles ; les dommages aux systèmes de transport, aux services publics, informatiques ou de communication ; l’importation, la fabrication, le port, la fourniture et l’utilisation d’engins explosifs et incendiaires ; l’utilisation de mineurs dans la commission de délits ; l’insubordination, la rébellion civile, la trahison de la patrie, la rébellion militaire, le soulèvement, la révélation de secrets militaires ; le port et l’usage illicites d’arme à feu .

      « Ils reconnaissent qu’ils ont fait tout ça »

      a pu s’exclamer l’ex-président de l’Assemblée nationale et aujourd’hui député du PSUV Diosdado Cabello.
      Curieux démocrates, effectivement, que ces gens-là »

        +0

      Alerter
  • Taf // 05.05.2020 à 07h33

    Il n est parlé que de police administrative ? Que cela signifie t il?

      +2

    Alerter
    • Mobali // 05.05.2020 à 18h20

      La police administrative est une activité qui vise à assurer le maintien de l’ordre public, sans tendre à la recherche ou à l’arrestation de l’auteur d’une infraction déterminée

        +1

      Alerter
  • François // 05.05.2020 à 07h42

    Responsable mais pas coupable… Rappelez vous de l’affaire du sang contaminé.

    Ils sauvent leurs têtes.

    En revanche, nous, citoyens 99% de la population, rien nous empêche d’utiliser leurs armes pour leurs rendre la monnaie de leurs pièces et pacifiquement.

    Imaginons qu’un millions de personnes nous portons plaintes par l’intermédiaire d’un collectif, chacun met cent euros… Nous aurions les moyens de faire bouger les choses…

    N’ayez pas confiance aux enquêtes parlementaire, ni a vos députés, ni aux politiciens, aux syndicats, aux associations. Il ne sait jamais rien passé de concluant.

    Simple citoyen, Je me suis inscrit sur le site noublionsrien , une action collective juridique pour le droit de soigner et d’être soignée. Plus de 20000 inscrits à ce jours.

    Le but n’est pas d’avoir des têtes mais de regagner le terrain que nous avons laisser administré par des personnes peu scrupuleuses.

    La santé est un bien individuel et collectif. Ne leur laissons pas le pouvoir de gérer notre santé sinon ils le feront à notre place. C’est ce qu’il s’est passé. Plus jamais cela.

    Défendez vos droits

      +24

    Alerter
    • Rémi // 06.05.2020 à 09h44

      Non, instruction séparés, le parquet classe le million de plainte sans suite et ensuite vous devez chacun vous portez partie civile. L’assymétrie est bien organisée.

        +1

      Alerter
  • Taf à faire // 05.05.2020 à 07h46

    L ‘ alinéa 2 l’ imprudence et la négligence je pense qu il est très facile d ‘ appliquer cela à bcp de monde …intentionellement de même cela sera plus drôle…

      +2

    Alerter
  • On se fout de qui la haut ? // 05.05.2020 à 07h50

    On prend les mêmes et on recommence. Jusqu’à quand cette pitrerie va t’elle durer ? Jusqu’où va t’on aller ? 2 solutions : la soumission totale et inconditionnelle ou la reprise en main de notre souveraineté populaire. Nous devrons non pas les tuer mais les humilier en public afin que ne se reproduise plus ces agissements tout en ne devenant pas des barbares similaires a nos bourreaux. Nos « représentants  » nous trahissent et nous nous laissons faire ? Gens de France, divisés sur de pales sujets, soyons durs envers les escrocs afin de ne plus laisser place a toute cette perversion

      +20

    Alerter
    • LolaFleurie // 08.05.2020 à 19h31

      J’aimerais pouvoir vous croire mais l’humiliation publique n’a jamais découragé les politiques minables. Je pense à Valls ou DSK, par exemple… qui reviennent en force sur la scène autant qu’ils peuvent. Que ce soit de l’ordre du touche-pipi ou de la trahison politique, ils n’ont jamais honte de rien ces gens là.
      Or malheureusement, ceux qui mériteraient de garder le pouvoir sont ceux qui ont le sens de l’honneur au point de partir définitivement quand ils sont humiliés… Bérégovoy, ou de façon moins tragique, Jospin. Mais justement, ils avaient le sens de l’honneur, eux.
      Autrement dit, ceux que vous humilierez effectivement seront hélas les meilleurs d’entre eux. 🙁

        +1

      Alerter
  • Roger // 05.05.2020 à 08h05

    Les maires ne se sont pas opposés au maintien du 1er tour des élections municipales, combien pour s’opposer à la réouverture des écoles s’ils sont dans l’impossibilité de faire appliquer les mesures contenues dans le protocole sanitaire de réouverture des écoles ? On verra alors si les maires méritent de conserver la confiance des français ? https://www.maire-info.com/institutions/confiance-politique-le-maire-seule-personnalite-%C3%A0-progresser-sur-fond-de-remise-en-cause-des-institutions-article-22609

      +0

    Alerter
  • Fritz // 05.05.2020 à 08h06

    327 sur 327 ? C’est le taux de mortalité dans l’EHPAD du Palais du Luxembourg ?
    Ah non, zut… En tout cas, merci beaucoup, Olivier, pour cette alerte civique.

      +13

    Alerter
  • Ardéchoix // 05.05.2020 à 08h17

    Le chef de la 7ème compagnie le 16 mars 2020 « on est en guerre » . Le 5 mai voilà l’amnistie est signée « qu’est ce que vous nagez bien chef !!!  »
    https://m.youtube.com/watch?v=ksxIxwxkMoE

      +27

    Alerter
    • Bellot // 05.05.2020 à 09h01

      Excellent 🙂 Ardéchois! l’esprit Charlie de la belle époque Ante-Val.

        +8

      Alerter
  • anatole27 // 05.05.2020 à 08h32

    Méthode PETAIN : la défensive
    Pour une histoire d’EGALITE devant la LOI il faudrait peut être aussi faire un amendement pour protéger tout EMPLOYE(E), INFIRMIER(E), CAISSIER(E), EBOUEUR(E), qui refusera d’aller travailler car toutes les conditions sanitaires ne sont pas remplies.

    Méthode DE GAULLE : l’offensive raisonnée
    Tout les membres du Gouvernement seront jugés après la Pandémie et ensuite on fera un grand plan d’investissement pour relancer NOTRE Pays hors des lobbys et autres instruments d’INFLUENCE

    Méthode ROBESPIERRE : l’offensive irraisonnée

    Les CITOYENS dont le nom apparaît dans la liste suivante seront jugés devant un tribunal POPULAIRE le 8 Floreal de l’AN I à Beauvais:

    E.Macron , E.Philippe, A.Berge, P.Bas, G.Le Gendre , …

    cette liste est non Exhaustive , on pourra y inclure des éléments NON POLITIQUES, il appartiendra au comité de SALUT PUBLIC dans chaque département de désigner sa liste de COUPABLES , cette liste sera MAJ de façon hebdomadaire jusqu’à ce que la soif de sang du peuple soit ETANCHEE …

      +15

    Alerter
    • Jean-Pierre Georges-Pichot // 05.05.2020 à 09h52

      Irraisonné, Robespierre ? Si vous voulez comprendre quelque chose à l’histoire en général, la révolution française en particulier, oubliez Stéphane Bern et lisez Michelet, ou Sophie Wahnich. Ou bien les écrits de Robespierre lui-même.

        +16

      Alerter
      • anatole27 // 05.05.2020 à 11h39

        J’accorde qu’il y a un jugement de valeur dans le mot « irraisoné »
        est ce que le mot passionné vous convient mieux ?
        ou sans retenue ?

        On a quand même quelques exemples dans l’histoire de fureur révolutionnaire qui ne s’arrête pas

        Au SANG, Au SANG , oui , et après ???

          +2

        Alerter
        • Rémi // 06.05.2020 à 09h46

          Je me contenterais d’un procés avec le même niveau de preuve que pour Mata hari.

          Ce jour là la justice fut rendue au nom du peuple francais et personne ne trouva rien à y redire. Pas de passions ou presque.

            +1

          Alerter
  • calal // 05.05.2020 à 08h34

    normalement ce serait a l’executif de se policer lui meme: recompenser les fonks qui ont obtenu moins de morts que la moyenne nationale,retrograder les chefs de service ou il y a eu plus de morts. Cela permet une meritocratie et de lutter contre le principe de peter qui dit que dans les gros systemes,tout le monde est toujours promu jusqu’a son niveau maximal d’incompetence ou il ne peut plus etre promu,mais d’ou il n’est surtout pas retrograde.

    Comme l’executif ne se purge pas lui meme,les citoyens essaient de passer par la voie judiciaire suppose etre independante de l’executif. La c’est la voie legislative qui vient secourir l’executif en votant des loi d’amnestie.

    Donc le citoyen doit purger d’abord les elus.Cela ne se fait pas en revotant mandat apres mandat les memes partis de gouvernement comme le PS,LR et LREM qui veuelent vous faire croire qu’il n’y a qu’une seule meilleur facon de faire,leur obeir et « faire un effort supplementaire ».

      +5

    Alerter
  • Eric83 // 05.05.2020 à 08h46

    A mon sens, en cherchant à protéger avant tout les membres la caste politique – gouvernement/parlement/technocratie – ils se sont tirés une balle dans le pied, voire une rafale avec ce vote unanime au Sénat.

    Une bonne partie du peuple est déjà passablement remonté contre la gestion désastreuse de l’épidémie par la Macronie. Que celle-ci se protège préventivement juridiquement pour ne pas avoir de comptes à rendre au peuple n’est-il pas de nature à mettre le « feu aux poudres » quand des plaignants se verront rejeter leurs légitimes saisines ?

      +14

    Alerter
  • vert-de-taire // 05.05.2020 à 08h51

    On tombe dans le problème jamais résolu de la représentation ‘démocratique’ (pléonasme).

    Nos élus sont-ils nos représentants ?
    Comment s’en assurer ?
    Comment est régulée cette fonction primaire d’une société dite démocratique ?

    Aucunes des réponses à ces questions ne sont satisfaisantes.
    Poser ces questions paraît virtuel !
    => Nous ne sommes donc pas en régime démocratique.

    Et cela commence par le processus électif …

    Tout à revoir, crise de régime voire de civilisation.

      +12

    Alerter
  • copains comme cochon // 05.05.2020 à 08h53

    tout ceci ressemble a une pièce de théâtre savamment scénarisée

      +10

    Alerter
  • Narm // 05.05.2020 à 08h58

    la loi ne peut s’appliquer rétro activement , non ?
    Sal omon , philippe, buz and Co ont failli en janvier

    et aurore b est un des pires virus qui existe, ça fait un moment qu’elle l’a prouvé.

    je me demandai pourquoi ils avaient lancé le contre feu sur les stock de masque dans les grandes surfaces

      +5

    Alerter
  • Kasper // 05.05.2020 à 09h01

    Les sénateurs sont élus par les grands électeurs, avec une écrasante majorité de maires. Pas dur de comprendre pourquoi aucun n’a voulu prendre ouvertement son électorat à rebrousse poil. 0 sens de l’ état.

    Plus gravement, ces gens devraient penser à l’animosité qui monte contre eux, et aux moyens de la gérer au mieux. Les gens savent bien qu’il y a eu extrême négligence et mensonge. Nombreux sont ceux qui ont perdu un proche et peuvent à juste titre penser que si le gouvernement avait fait son job, il serait encore en vie. Si ca ne se paye pas au tribunal, ca se fera dans la rue ou par des violences physiques.

      +16

    Alerter
    • Narm // 05.05.2020 à 14h48

      vous rêvez
      j’ai entendu hier que le gvt n’avait finalement réellement commandé des masques que mi avril
      alors qu’ils ont commandé drones et gaz lacrimo en mars…
      ils sont prêt, fichage, traçage, et interdiction de circulation/réunion
      ils ont peur, mais vous pensez sérieusement qu’ils risquent quelque chose ?
      et avec le nombre de colabos qu’ils ont

        +10

      Alerter
      • kasper // 05.05.2020 à 17h04

        Tous les élus n’ont pas un garde du corps. Sans aller jusqu’à des lynchages en place publique (et même ça, ça ne m’étonnerait pas), je pense que les crachats, les jets d’œufs, les gifles vont se multiplier. On a bien gifle Valls, qui avait fait bien moins que ces gens la (ceci n’est pas une défense de Valls, il la méritait sa gifle…).

        En temps normal, l’institution judiciaire canalise les rancœurs en fournissant un exutoire. Tant qu’une masse critique de citoyens croit qu’elle est raisonnablement impartiale, elle jugule la tentation de se faire justice soi même. En l’empêchant si ouvertement de remplir ce rôle, le gouvernement prend le risque que les gens choisissent d’exprimer autrement leurs frustrations. Ces inconscients scient la branche sur laquelle ils sont assis.

          +4

        Alerter
        • Casimir Ioulianov // 07.05.2020 à 13h28

          A 100% d’accord , quand on désactive une après l’autre toutes les sécurité d’un réacteur nucléaire , on se retrouve avec une catastrophe à la fin.
          Le seul problème avec notre république en mode autistique c’est qu’elle de changera même pas au pied du mur , elle ne changera même pas quand elle se sera pris 70 millions de murs dans la tronche , ça sera (encore) la faute des Français.

            +1

          Alerter
  • catherine // 05.05.2020 à 09h28

    ce n’est pas de la protection juridique, c’est de l’impunité.

    Un privilège de plus.

    Ce n’est pas demain que les manifestations vont être à nouveau autorisées, et pour cause…

      +12

    Alerter
    • Emile // 05.05.2020 à 15h05

      Tout a fait ! Descendons le Perroquet du perchoir !!
      exigeons l abrogation de la Loi LePors « Depuis 1981
      « Ane y sait , qu il ne craint rien « ! Devenu responsable il tirera dans le bon sens : vers la carotte et pas indolent dans la quiétude du « glissement vieillesse travail « pas de fonction publique a vie , pas de pantouflage, et le pays se ressaisira , comme LA MEDECINE vient de le faire Pourtant « a poil « devant la pandémie !

        +1

      Alerter
  • Taf àfaire // 05.05.2020 à 09h31

    Vous savez lire ou pas? Les alineas 1,2,3 sont explicites non ? Les plaintes aux tribunaux ne peuvent être rejetés pour les faits antérieurs au 23/3 et postérieurs à cette date non? Ou me trompe je…?

      +4

    Alerter
  • Bissecan // 05.05.2020 à 09h42

    La justice voudrait aussi que l’on puisse porter plainte contre ceux qui ont sacrifié toutes nos libertés sur l’autel de la sécurité sanitaire.
    De bien belles réjouissances judiciaires en perspective.

      +4

    Alerter
    • Rémi // 06.05.2020 à 09h49

      Lisez l’article, si vous prouvez que les faits qui vous sont reproché ne tombe plus sous le coup de la loi à cette date alors on doit vous juger selon la nouvellle loi. C’est un principe judiciaire.

        +0

      Alerter
  • Brigitte // 05.05.2020 à 09h43

    Je veux bien téléphoner ou écrire à « mon député » en l’occurence Benoît Simian LREM, un jeune loup venant du PS et ayant courtisé Macron dès le début, mais dans quel but?
    A titre individuel, quelle en sera la portée? Vais-je lui demander s’il va voter l’amnistie?
    Quelque soit sa réponse, ça ne changera rien. Je ne vais pas influer sur son vote.
    Il faut faire pression, lancer une action collective, une pétition organisée par les citoyens, en cherchant à avoir le soutien des députés. Rédiger une lettre ouverte.
    Pourquoi ne pas prendre cette initiative sur Les Crises, qu’en pense OB? ça nous changerait un peu des commentaires stériles.
    Forte de ces outils, je me sentirai plus à même d’écrire à Simian. S’il veut être réélu, il y réfléchira peut-être à deux fois.
    Ceci dit, ils ont déjà tout un arsenal juridique pour détourner les lois, qui sont suffisamment ambiguës, avec les amendements pour les tourner leur avantage. Il n’y a rien à attendre de nos gouvernants. La preuve, le vote du Sénat est exemplaire.

      +8

    Alerter
    • Brigitte // 05.05.2020 à 10h20

      Bel exemple d’union nationale, communistes, PS, les verts, LR et autres centristes, ont tous voté un projet de loi d’amnistie.
      Scandaleux!
      Pourquoi? ils ne veulent pas être responsables des incohérences du gouvernement dans la gestion de cette crise sanitaire? Curieuse façon de l’exprimer en se défaussant.
      Nous assistons à une crise des institutions, de gouvernance, où le manque de démocratie représentative, les pleins pouvoir d’un monarque et de sa cour (les ministres, conseillers, etc..) aboutissent à une réaction toxique des acteurs politiques et économiques, qui ne veulent pas en assumer la responsabilité et se défaussent lâchement en croyant faire preuve d’indépendance.
      Le sens moral et des responsabilité a disparu.

      Ils ont peur de la chasse aux sorcières?
      C’est un peu comme si on votait l’amnistie des pédophiles sous prétexte que cela peut nuire à l’exercice du culte religieux ….ou de l’éducation….

      Il faut faire pression avant le vote à l’assemblée. N’oublions pas que nos élus locaux ont besoin de nous pour être réélus.

        +6

      Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 05.05.2020 à 09h44

    Premier temps : une loi draconienne, liberticide, élargissant la notion d’homicide par imprudence dans des proportions démentielles. Deuxième temps : chacun protège son cul, tout s’arrête. Troisième temps : le gouvernement sape la loi sournoisement pour que les choses repartent. Quatrième temps : on proteste contre le bricolage gouvernemental ou contre la loi imbécile ? Avec la loi pénale actuelle, le promeneur qui oublie ou falsifie son attestation pour aller prendre l’air à Gramat, zéro cas, est passible de trois ans de prison car il a mis en danger la vie d’un malade covid à Mulhouse. Génial. On connaît l’effet papillon : le battement d’aile d’un papillon en Chine peut très bien ne pas être sans rapport causal, fût-il infime, avec un tremblement de terre en Patagonie. La science met effectivement en évidence des chaînes causales de plus en plus longues. Mais avec des lois comme cela, il n’est pas étonnant qu’un pays soit à la fois figé dans la peur de la maladie, du juge, de la vie, et tout à fait ingouvernable.

      +3

    Alerter
  • red2 // 05.05.2020 à 10h22

    La honte… Plusieurs questions qui me viennent en vrac :
    (1) Comment se passe actuellement les votes au Sénat ? En contexte de pandémie, est-ce majoritairement des votes par procuration ? Est-ce pour cela que l’on arrive à 0 vote pour ? Doit on tenir pour responsables de ce vote dégueulasse les sénateurs non présents qui ont fait confiance à un collègue ?

    (2) Quel est le le poids juridique des exceptions 1) et 2) : Intentionnellement, imprudence, négligence.
    Par exemple, faire fonctionner une entreprise ou une administration, en mettant en danger ses employés et en le sachant (pour gagner un max, se faire bien voir par ses supérieurs…) est-ce « intentionnel » ? Et si ce n’est pas intentionnel alors, c’est au minimum de « l’imprudence » non? Dans ce cadre, cet amendement protege-t-il vraiment grand monde ?

    Attention sur le vote, est-ce un vote sur l’ensemble du texte ou uniquement sur l’amendement ? Ca expliquerait pourquoi

      +1

    Alerter
  • red2 // 05.05.2020 à 10h31

    La honte… Plusieurs questions qui me viennent en vrac :
    (1) Comment se passe actuellement les votes au Sénat ? En contexte de pandémie, est-ce majoritairement des votes par procuration ? Est-ce pour cela que l’on arrive à 0 vote pour ? Doit on tenir pour responsables de ce vote dégueulasse les sénateurs non présents qui ont fait confiance à un collègue ?

    (2) Quel est le poids juridique des exceptions 1) et 2) : Intentionnellement, imprudence, négligence.
    Par exemple, faire fonctionner une entreprise ou une administration, en mettant en danger ses employés et en le sachant (pour gagner un max, se faire bien voir par ses supérieurs…) est-ce « intentionnel » ? Et si ce n’est pas intentionnel alors, c’est au minimum de « l’imprudence » non? Dans ce cadre, cet amendement protège-t-il vraiment grand monde ?

      +1

    Alerter
    • Véro // 10.05.2020 à 09h34

      L’exception du 2° ne concerne pas les employeurs.
      C’est pour ça que la suppression du cas de faute caractérisée est ennuyeuse car cette notion s’applique justement au cas de négligence quand le risque est connu (et même s’il n’y a pas d’intention d’enfreindre la loi).

        +0

      Alerter
  • Bruno // 05.05.2020 à 10h40

    Cette amnistie est une EXCELLENTE nouvelle !
    Elle nous permet d’éviter de gâcher du temps politique et de l’argent des contribuables dans des procédure infinies et totalement stériles.

      +7

    Alerter
  • Castigat // 05.05.2020 à 10h40

    Cela dit toutes les conneries pré urgence sanitaire du gouvernement continuent de tomber sous le coup de la loi.
    Avec la découverte du patient zéro on doit pouvoir remonter à fin 2019.

      +3

    Alerter
  • Rémi // 05.05.2020 à 10h54

    Merci pour l’information.
    Quelques questions techniques sur lesquelles une réponse serait ionteressante:
    Quand commence l’état d’urgencce sanitaire légalement? Car la non mise en route des masques en janvier février devrait rester ouverte puisque non comprise dans l’état d’urgence sanitaire.
    Ensuite les boolénns, les conditions sont elles cumulatives ou suffit-il d’une des conditions non remplies?
    Parexemple, la non réquisiton des usines de masques et la non reconversion devrait tomber sous le coup de l’alinéa 2:
    ° Par imprudence ou négligence dans l’exercice des pouvoirs de police administrative prévus au chapitre Ier bis du titre III du livre Ier de la troisième partie du code de la santé publique ;
    Est-ce le cas ou faudra-t’il poruver également qu’ils avaient l’intention de tuer des gens en ne fournissant pas de masques?

    Merci d’avance pour vos réponses.

      +2

    Alerter
    • Bientôt 78 ans // 05.05.2020 à 11h16

      Permettez, Rémi…

      Comme le fait remarquer le professeur américain Richard Wolff: «Le problème n’est pas COMMENT on traite les esclaves… Le problème, c’est qu’EXISTENT des gens qui SONT des esclaves. »

      « Occupy the Mind  — Richard Wolff »

      https://www.youtube.com/watch?v=8HP0L8vxAhc&app=desktop

        +2

      Alerter
    • Veloute // 05.05.2020 à 13h23

      @)Rémi,
      – L’Etat d’urgence sanitaire est entré en vigueur en même tant que la loi du 23 mars 2020 le déclarant, soit le lendemain : le 24 mars 2020. Ce pourquoi l’état d’urgence sanitaire est reconduit de 24 en 24.
      – Les conditions ne sont pas cumulatives et ce en toute logique : l’intentionnalité de mise en danger de la vie d’autrui s’accommode mal de la négligence ou de l’imprudence.
      – Les pouvoirs de police administrative relevant du Code de la Santé Publique évoqués dans le 2° de l’alinéa 1er de l’article 1er de la loi sont ceux du Ministre de la Santé (Art. L.3131-1, alinéa 1er, CSP) et du représentant de l’Etat habillité par le Ministre pour prendre les mesures d’application des décisions (alinea 2).
      L’absence de décision de réquisition des moyens de production de masques existants tombe en effet a priori dans le champ d’application de ce texte.

      Merci d’avoir attiré mon attention sur cette implication du texte qui m’avait échappée. Les sénateurs renvoient la balle au gouvernement et à leurs représentant dans les territoires (préfets). Subtile.

        +5

      Alerter
      • Rémi // 06.05.2020 à 09h57

        @veloute.

        Merci pour la réponse précise.
        La nouvelle loi ne s’appliquant qu’à l’état d’urgence elle ne les protégera pas de leurs actes anvant le 23 mars 2020 donc une action reste possible sur le fondement de l’alerte de Buzin et l’inaction jusqu’àu 23 Mars.toutes les personnes ayant contractées le COVID avant cette date sont fondées à porter plainte sans modification via ce texte.
        De même la négligence pourra toujour être invoquée dans le cadre des commandes de masques puisqu’il n’y a pas eu de réquisiton de capacitées de production alors que tout le monde savait que la rpoduction de masque faisait face à un goulot d’étranglement.
        De même la non réactivité de l’administration pour valider les tests proposés par les laboratoire vétérianaires et bien une négligeance puisqu’ils ont laissé une proposition techniquement viable non validé pendant des semaines avant de la valider en urgence.
        Cette loi ne va pas réellement amnistier le début de la crise.
        En tout cas je le comprends comme cela.

          +1

        Alerter
  • Bientôt 78 ans // 05.05.2020 à 10h58

    Ah! Voilà qui est bien. Excellent même. Cohérent surtout, suite aux hécatombes à l’hôpital, dans les EHPADs, à la maison… et ailleurs, dont nous ignorerons encore longtemps le nombre véritable, du reste.

    — Pas le temps de tous les compter, vous pensez bien… La débâcle! Vous comprendrez sûrement, hein?

    Aaaah, « le service public », « la mission », tous ces généreux et dévoués «dépositaires » à protéger…

    — C’est sacré vous savez? Vous y aviez pensé? Non? Eux, si! Maintenant ça suffit. Rentrez tous chez vous et fermez-la! On vous dira quand il faut aller voter et pour qui.

    — Et dire que ça aimerait vivre en Chine, ces gens-là… A-t-on idée?

      +4

    Alerter
    • moshedayan // 05.05.2020 à 14h55

      Monsieur, vous avez bien prononcé le mot Débâcle qui est venue dans la bouche de mes amis qui me téléphonent mais refusent de participer à ce forum désormais. Pourquoi, parce qu’ils estiment que le site a lui aussi validé la stratégie du confinement, a masqué la verbalisation abusive et n’a fait que réagir tardivement au manque de masques.
      La Slovaquie n’a guère fait mieux en matière de masques, mais au moins, notre Ploutocratie a dit qu’il fallait en faire soi-même très tôt comme nos cousins en Tchéquie, et surtout elle s’est abstenue de toute polémique éternelle sur la chloroquine ou autre médication . Le Laboratoire d’Etat des Médicaments SUKL a au plus vite validé plusieurs préparations possibles pour soigner la pandémie dont la chloroquine, lopinavir, remdesevir…
      Votre ploutocratie, j’en suis persuadé, s’en sortira très bien sans encombre… Il lui reste à vous faire avaler la Débâcle…
      Emmanuel Todd est un de vos meilleurs analystes… et il n’y a aucune force politique pour vous redresser… sauf une colère sans nom ?
      Mais à ce jour, je crois que je vais aussi sérieusement restreindre mes commentaires, parce que ça prend du temps de vérifier avec reverso ou autre logiciel mon bon français….

        +12

      Alerter
      • Fritz // 05.05.2020 à 15h47

        Continuez, je vous en prie. Votre français est excellent. Et bien le bonjour en Slovaquie.

          +4

        Alerter
      • sadsam // 05.05.2020 à 20h40

        Votre français est parfait et vos commentaires toujour très enrichissants.

          +3

        Alerter
  • Fulub // 05.05.2020 à 11h04

    Bonjour,

    Merci de ces infos qui prouvent une fois de plus que la Chambre « Haute » est toujours prête à faire un coup Bas !!!

    Bon déconfinement

      +8

    Alerter
  • Macarel // 05.05.2020 à 11h07

    Responsable, mais pas coupable, c’est une vieille tradition en hauts lieux !

    Et puis, merde ! Les gueux, vous n’êtes jamais contents !

    Personne ne pouvait prévoir cette épidémie, et et les propriétés « tordues » de ce virus « chinois » !

    Tout a été géré de main de maître, par un gouvernement de virtuoses de l’improvisation, la France

    n’a pas marché, elle a couru !

    De toute façon c’est ça ou le RN, alors estimez vous heureux !

    Positivez, bon dieu, positivez !

      +6

    Alerter
  • pseudo // 05.05.2020 à 11h07

    sur le même sujet, https://www.youtube.com/watch?v=4GWUIslE0Bk

    Maitre Fabrice Di Vizio : » Ce gouvernement, c’est magouilles et fourberies » – putsch média – 04 05 2020

    déso de faire de la pub pour un autre média, mais bon…. on fait avec ce qu’on a.

      +5

    Alerter
  • kelkun // 05.05.2020 à 11h42

    Le système politique au sens large est comme une tumeur.
    Ses acteurs (politiciens, « élus », hauts fonctionnaires, etc) sont comme des metastases.
    Il faut traiter les deux, et traiter la première ne peut se faire sans traiter les secondes car les secondes sont l’expression de la première.
    .
    La liste des invités au diner du siècle de février 2020 qui a fuité, ainsi que la liste des parlementaires car nous voyons là que à de rarissimes exceptions près cette corporation a pour principal intérêt de se protéger du peuple et non pas de le représenter, la liste de la caste des hauts fonctionnaires cooptés, et quelques autres, peut être utile au peuple.
    .
    Ne nous y trompons pas. il faut faire avec la tumeur système et ses metastases acteurs ce qui a été fait avec la monarchie absolue et la cour il y a quelques années…
    En espérant que de cela sorte quelque chose de plus démocratique que ce qui est sorti de 1789 et de ses nombreux épilogues.

      +5

    Alerter
  • Dominique65 // 05.05.2020 à 11h51

    Bonjour.
    Je ne comprends pas pourquoi on nous parle systématiquement des maires alors que la grosse majorité des communes sont des petites communes dans lesquelles la gestion des écoles n’est pas du ressort du maire de la communauté des communes. Et là, qui est responsable ? personne ne nous le dit. Au boulot, messieurdames les journalistes.

      +2

    Alerter
    • Tatave // 05.05.2020 à 14h04

      Le président d’une communauté de communes est le maire d’une des communes de ladite communauté.

      Autrement dit, le responsable est toujours un maire !

        +0

      Alerter
  • Papi Mugeau // 05.05.2020 à 12h35

    Avec la nouvelle république, le MPRA (Mouvement des Populations Responsable de leur Avenir). Tout projet de loi et autre doivent laisser un temps de 1 mois plein avant que soit discuté et voté le dit projet.
    Ce qui veux dire par exemple; qu’un texte déposé le 15 janvier ne pourra être débattu qu’à partir du 1er mars. Laissant ainsi tout le temps nécessaire à l’assimilation puis contre proposition ou opposition d’une partie quelconque sur un cite internet (journaux.et autres) mis en place à cet effet.

      +0

    Alerter
  • Denis // 05.05.2020 à 13h17

    Pat et Tic.
    C’est évident que d’écrire ici ou là ne changera rien. Mais ça permet d’échanger quelques idées et de se faire classer dans les subversifs par le système! 🙂

    D’autre part,
    que les sénateurs préparent leur avenir me semble bien naturel:
    on ne devient pas sénateur pour prendre des risques ou des responsabilités,
    on est sénateur en remerciement de services rendus… à des copains-coquins.
    Quant au gouvernement, il obéit aux ordres de ces mêmes copains-coquins.
    Pour les fonctionnaires, ils sont sélectionner en fonction de leur capacité à obéir aux ordres! Quels qu’ils soient.

    Le changement ne viendra pas de ces braves gens. Il arrivera à l’improviste comme le covid 19… entraînant une réaction des vilains prolétaires devenus subitement en colère.

    Ainsi est la vie dans notre supposée démocratie.

      +3

    Alerter
  • Vince // 05.05.2020 à 13h18

    Bonjour,

    Merci pour cet article eclairant. Juste une note pour preciser que votre lien ‘source’ pour le principe de retroactivite des lois penales plus douces devrait etre :
    https://www.cairn.info/revue-internationale-de-droit-penal-2012-1-page-173.htm#re19no19
    et non:
    https://www.cairn.info/revue-internationale-de-droit-penal-2012-1-page-173.htm#no19

    Ce dernier pointe sur la note de bas de page de l’article de cairn.info et non sur le corps du texte qui est votre source.

      +2

    Alerter
  • Olivier D // 05.05.2020 à 13h32

    Merci pour ces éclaircissements!! « Le Monde » qui vire sa cuti (terme qui convient bien si l’on en croit son étymologie…que je découvre en en vérifiant l’orthographe) en ce moment, ne fait que nous suggérer de nous délecter d’un retournement du Sénat contre le gouvernement, mais ne nous apprend rien sur le fond et nous incite à opiner à défaut de penser.
    Merci donc, la suite au parlement s’annonce intéressante…on s’amuse de ce que l’on peut en ce moment.

      +3

    Alerter
  • jp // 05.05.2020 à 13h53

    je n’ai pas tout compris, j’ai une question :
    à quelle sauce seront mangés les maires qui refusent de rouvrir les écoles le 11 mai ?

      +0

    Alerter
    • Denis // 05.05.2020 à 14h06

      Sauce piquante! 😉

      Mais sauce gribiche, ça ira aussi!

        +0

      Alerter
  • Jb // 05.05.2020 à 14h49

    Si on ne limite pas leur responsabilité aucun maire n’ouvrira les écoles en mai, ni en juin, ni tant qu’il n’y aura plus eu un seul cas Covid en France depuis au moins un mois, soit probablement pas avant 2021.

      +2

    Alerter
  • AlterEgo // 05.05.2020 à 16h18

    Me Brusa (PARIS) a soulevé un lièvre si je puis dire et depuis, je ne cesse de m’interroger : et si tout ce tapage était passé à côté de l’essentiel ?
    =>LOI n° 2020-290 du 23 mars 2020 d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 (1)
    =>Publiée au JORF n°0072 du 24 mars 2020
    =>Décret d’application n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire
    Depuis quand le décret d’application d’une loi peut-il être pris AVANT la publication de ladite loi au JO ?
    N’est-ce pas un principe FONDAMENTAL du droit (mes cours de 1ère année en fac de droit sont loin, très loin, mais…?)

      +6

    Alerter
  • Cachaca // 05.05.2020 à 16h24

    Ce n’est pas une AMNISTIE mais une loi D’IMPUNITÉ !

      +1

    Alerter
  • serge // 05.05.2020 à 17h06

    C’est très bien, comme cela on voit directement le sens des responsabilités de nos hauts fonctionnaires et tous nos élus. Tous pour un(e) immunité, un bon rappel de Fabius, bien en place actuellement pour contrecarrer toute velléité… Après, cela laisse libre cours à l’interprétation de chacun. Et comme on ne court jamais aussi vite qu’une balle, j’espère qu’ils seront aussi angoissés 24/7, comme les femmes dans les rues ou les transports.

      +1

    Alerter
  • Decu // 05.05.2020 à 17h51

    C’est scandaleux… Les loi sont faites uniquement pour servir nos élus… Faudrait que cela change!

      +4

    Alerter
  • rem4s // 05.05.2020 à 18h28

    par contre la prime pour les personnels hospitaliers, elle, elle est toujours en discussion…. on voit les priorités hein

      +3

    Alerter
  • Coléreux // 05.05.2020 à 18h42

    Ecoeuré par les parlementaires et ce gouvernement incapable de voir la souffrance des citoyens et de leurs enfants. La séquestration obligatoire et punition par des contraventions ont fait réfléchir tous les électeurs sur l’avenir de nos politiciens. Vous ne pensez qu’à vous privilèges et avantages en période sanitaire très grave. Nous avons toutes et tous en mémoire l’interdiction de la chloroquine pour utiliser d’autres traitements plus chers pour la joie des oligarques de tous les laboratoires. Faute très grave !
    Pathétique ! Dissolution de l’Assemblée Nationale, nous demanderons le RIC…………………………………………Référendum d’Initiative Citoyenne.

      +4

    Alerter
  • roland // 05.05.2020 à 18h58

    N’est il pas une bonne chose que les professeurs ou responsables de l’Education Nationale ….soient protégés d’une plainte de parents d’élèves dont l’enfant aurait attrapé le cvid19 en classe ?

      +2

    Alerter
    • rem4s // 05.05.2020 à 19h41

      n’est-il pas bon que le prof qui aurait choppé le covid ne puisse porter plainte, et le transmette éventuellement a (rayer la mention inutile) ses parents (à risques? ) ses enfants (à risques peut etre), son conjoint (peut etre à risques?) contre l’irresponsable de haut vol (et non pas le maire de sa commune) pour avoir rouvert les écoles sans rien organiser, ni matériel ni locaux, ni… rien?

        +2

      Alerter
  • kelkun // 05.05.2020 à 19h16

    Je suis fatigué de ces gens qui continuent à demander d’écrire gentillement aux sénateurs, aux députés, au Csa, à tous ces machins.
    .
    Dans le fond, ces gens qui demandent ça, quels que soient leurs qualités et leurs travaux par ailleurs,
    d’une part entretiennent ainsi encore une légitimité de façade chez ceux qui sont délégitimés et doivent être chassés,
    d’autre part cultivent une sorte de « indignez vous » balisé et de salon du genre de celui que pratiquait vieux pseudo indigné décédé, si bien embourgeoisé et collusoire.
    .
    Les gilets jaunes, c’est le contraire de tout ça, dans le fond.

      +11

    Alerter
  • Flanagan // 05.05.2020 à 21h32

    Rien de bien nouveau à tout ça et j’ai du mal à comprendre que l’on demande sur ce site, à écrire, à téléphoner à interpeller des hommes politiques, c’est à dire à continuer à faire croire aux pékins de base que le peuple est seul souverain et que les politiciens doivent s’y référer constamment
    Quel angélisme !! quelle escroquerie intellectuelle !! quelle duplicité !!
    Sur ce site on massacre RAOULT et on se met au service de la classe politique française la plus racaille qui puisse exister
    Et quelques jours après on feint de se sentir outré par cette même classe politique au sujet de l’auto amnistie
    A force de faire le grand écart, ce site perd toute crédibilité

      +8

    Alerter
  • Vincent // 05.05.2020 à 21h41

    Je crois que, pour une fois, vous êtes totalement à coté de la plaque :
    1°) L’amendement du Sénat vise exclusivement ce qui a été commis dans le cadre du COVID à partir du 20 Mars environ. Or, le gros de la faillite de l’Etat et des décideurs est antérieur à cette date. En précisant bien les circonstances, ils suppriment la rétroactivité que voulait initialement le gouvernement.
    L’objet de l’amendement du gouvernement est bien de supprimer cette notion, comme on le lit en filligramme : « La faute caractérisée commise par un acteur public dans la gestion de la crise sanitaire, comme un directeur d’hôpital ou un directeur d’EHPAD, n’engagerait pas sa responsabilité alors qu’un autre acteur public pourrait se voir condamné pour une faute caractérisée commise dans le même contexte de crise, mais avant le déclenchement de l’état d’urgence sanitaire. »
    ==> Ils ne veulent pas qu’un autre acteur public (ministre, directeur d’administration centrale, ou préfet) puisse rester responsable pour ce qui est antérieur au Mars.

    2°) La droite ne veut certainement pas faire de cadeau à Macron. Le gouvernement a dit qu’il voulait éviter de paralyser l’action des maires à cause de la peur de la justice. Tous les autres que LREM ont réagi intelligemment en disant : OK pour limiter la responsabilité des maires, mais il ne faut pas, ni que ce soit rétroactif avant le Mars, ni que les vrais décideurs en soient exonérés.
    En mettant cet article, ils coupent l’herbe sous le pied de Macron pour supprimer tout argument à la loi d’amnistie qu’il voulait faire.

      +7

    Alerter
    • Colère // 06.05.2020 à 10h34

      Nous avons bien compris le vote mais était-il urgent en période sanitaire grave ? Et les députés seront du coté d’Edouard Philippe. Un gouvernement de fumiers orchestré par l’autocrate Macron. Le peuple n’oubliera pas et je pense que ça va sérieusement chauffer en 2021 avec un commencement en octobre 2020.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications