Les Crises Les Crises
19.mars.202119.3.2021
Article LesCrises

Pandémie Covid-19 : Virus 3 – Macron 0 / par Olivier Berruyer

Merci 190
J'envoie

Cette semaine, nous constatons une très forte hausse des contaminations, conjuguée à une inquiétante hausse des entrées en réanimation, notamment en Île-de-France. Comme il était annoncé pour la mi-mars, l’épidémie s’emballe et les variants progressent toujours, nouveau signe de la gestion plus que calamiteuse du gouvernement.

Plan du billet :

Enfin, nous rappelons qu’un bon moyen de nous soutenir consiste simplement à nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance !

N.B. : comme on m’a posé la question, je rappelle que ma formation est actuaire-statisticien spécialisé en mortalité ; elle conduit donc à faire ce genre d’analyses.

I. Incidence en France

1-1 La situation au niveau national

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis début mai :

On constate donc qu’après avoir été nettement atténuée par le deuxième confinement, l’épidémie a repris sa croissance dès début décembre.

Alors que l’épidémie fait l’objet d’analyses non-stop sur les « chaines de commentariat continu » par des experts généralement peu compétents, on observe que la mise en place du couvre-feu il y a 100 jours avait fait passer la croissance de l’épidémie d’exponentielle à simplement linéaire. Jusqu’à la semaine passée.

L’erreur de Macron saute aux yeux. Pour nous en sortir, il aurait fallu que le deuxième confinement se poursuive jusqu’à fin décembre. Comme Noël l’empêchait, on voit donc qu’il aurait alors simplement fallu confiner dès début octobre – ce qui aurait rendu le confinement plus court. Il fallait ensuite ne pas laisser repartir l’épidémie, dans une stratégie de Covid à très bas niveau. Ce que nous avions dit à l’époque, avec d’autres.

On note bien ceci sur ce graphique représentant la croissance du nombre de cas (c’est-à-dire la fonction dérivée du nombre de cas) :

Lecture : quand la courbe bleue est sur fond rouge, l’épidémie est en croissance ; quand elle est sur fond vert, elle est en décroissance. Quand la courbe monte, l’épidémie accélère, quand elle descend, elle décélère.

Jusqu’à la semaine passée, l’épidémie est restée globalement contenue par le couvre-feu à 18h00, qui transforme nos vies en un semi-confinement.

Il semble manifeste que la fin des vacances scolaires ait relancé l’épidémie, ce qui a conduit au confinement régional actuel.

est ensuite difficile de discerner le rôle exact des différents autres facteurs : vacances scolaires, vague de froid et réchauffement, etc.

Précision : au vu des caractéristiques du virus et de la volonté de lutter contre lui, il n’est pas possible de réaliser une anticipation robuste de l’évolution du nombre de cas à court terme.

1-2 Les tests

On observe que le nombre de tests et le taux de positivité repartent à la hausse :

On observe bien ceci au niveau de la croissance du nombre de tests (le gros pic correspond aux vacances de Noël) :

Rappelons que nous testons environ 4 % de la population adulte chaque semaine.

1-3 L’épidémie « réelle »

Comme on ne teste que les personnes qui se présentent, on oublie donc de tester les personnes symptomatiques qui ne le désirent pas, et les asymptomatiques qui n’ont pas été identifiés comme étant des cas contacts. Selon l’Inserm, on n’identifie pas entre la moitié et les deux tiers des personnes réellement contaminées.

Nous vous proposons donc une estimation de l’épidémie réelle afin d’obtenir le nombre de nouvelles contaminations chaque jour :

On note qu’au printemps, l’activité de test (le petit trait en vert) était presque invisible, tant elle était marginale.

La veille des deux confinements, on devait approcher les 125 000 contaminations par jour ; nous sommes probablement autour de 50 000 actuellement, soit 2,5 fois moins.

1-4 Situation départementale

Voici le taux de reproduction moyen par région :

La progression en Île-de-France et dans le Nord est particulièrement inquiétante.

Il est surtout intéressant d’observer le nombre total de nouveaux cas chaque jour par département :

Il y a seulement une quinzaine de départements qui connaissent très peu de cas chaque jour. Pour plus de détails, nous vous renvoyons vers les analyses de @gforestier

Après avoir observé le niveau absolu, il est intéressant d’observer son évolution :

Nous vous proposons désormais les cartes des variants. Voici tout d’abord l’évolution du dramatique variant anglais, qui a colonisé notre pays en un trimestre :

Le grave variant Sud-Africain a pour sa part colonisé la Moselle :

Dès lors, l’ancien variant « souche Wuhan » est en forte diminution, et sera bientôt minoritaire partout :

Voici donc l’évolution en graphique pour les départements les plus touchés :

Le département du Nord est désormais le plus touché de la métropole ; la situation se dégrade.

Voici le détail pour l’Île-de-France :

On voit que l’épidémie progresse nettement, sous la pression des nouveaux variants qui y sont très présents.

1-5 Situation par âge

Enfin, point très important, voici le taux de positivité selon l’âge des contaminés :

On constate que la positivité diminue sur la plupart des classes d’âge, et plus fortement chez les plus de 80 ans : à l’évidence, l’effet du vaccin commence à se faire sentir.

Voici l’évolution pour celles les plus à risques :

Le taux reste toutefois à un niveau absolu élevé.

Voici en effet ce que cela donne en nombre de personnes testées positives :

En plus de cette représentation classique, nous vous proposons le même graphique, mais présenté ainsi, afin de bien voir l’évolution pour les plus de 60 ans, population à risque :

Et ici, voici un zoom sur les 50-70 ans et les plus de 70 ans :

Le réservoir de futurs décès reste hélas très important…

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les admissions à l’hôpital pour Covid-19 est désormais également à la hausse autour de 1 500 hospitalisations par jour (soit quand même 500 000 par an à ce rythme) :

On peut l’observer en traçant la croissance des nouvelles hospitalisations, dont on constate l’évolution positive :

Cela donne ceci sur le nombre total de personnes hospitalisées :

Cela fait donc 3 mois que 25 000 à 30 000 personnes sont hospitalisées en permanence pour Covid-19.

Voici enfin la carte des nouvelles hospitalisations :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées :

Les réanimations poursuivent leur hausse :

Et voici pour l’évolution :

Ce qui donne ceci pour le nombre total de personnes en réanimation :

Avec plus de 4 000 personnes en réanimation, l’épidémie atteint des niveaux critiques dans certains départements.

Voici enfin la carte des nouvelles entrées en réanimation :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées en réanimation:

Et voici enfin la part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation (qui prennent donc la place des malades normalement reçus…) :

On voit bien que le variant anglais est bien plus virulent que son prédécesseur. Cela commence à bien s’observer au niveau national en faisant le ratio entre le nombre de cas en réanimation et celui des hospitalisations :

III. Décès en France

Voici enfin la situation au niveau des décès par Covid-19 en France :

Les effets de la vaccination se font enfin sentir, avec un retour à un niveau (effrayant) de plus de 300 morts par jour.

Nous venons donc de dépasser le bilan effroyable de 90 000 morts :

Ceci confirme bien le potentiel de mortalité du Coronavirus que nous évoquions dès le début de l’épidémie : 200 000 à 300 000 morts, vu qu’en mai, environ 20 % de la population aura été touchée, et que des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées.

Si nous rapprochons le nombre de décès de notre estimation des cas réels, on voit bien qu’il y a un décalage d’un mois entre les pics :

Voici pour conclure la carte des décès hebdomadaires :

IV. Conclusion pour la France

Nous vous renvoyons à nos 5 derniers suivis Covid :

9 février : « La montée actuelle des variants dans notre pays ainsi que le laxisme de Macron, tout fier de ne pas écouter les scientifiques, fait craindre une reprise prochaine de l’épidémie. »

18 février : « Cette doctrine de « Vivre avec le virus » est perdante alors que la stratégie gagnante sur la planète est « Vivre sans le virus », appliquée en Asie et en Océanie, où les gens vivent normalement après quelques efforts, sans dommages économiques ni mentaux. »

26 février : « Pourquoi nous allons probablement vers un confinement »

5 mars : « La situation s’aggrave en Île-de-France et dans le Nord »

12 mars : « Grave situation en Île-de-France et dans le Nord sous la pression des variants »

19 mars : 3e confinement

Le Président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, avait annoncé le 24 janvier ce qui allait arriver mi-mars. L’exécutif l’a dénigré et a écarté ses préconisations.

Après deux mois de laxisme de Macron, l’épidémie de variant anglais a donc désormais atteint une taille critique, sa croissance exponentielle n’est plus compensée par la décroissance de l’ancienne souche.

Le Premier ministre vient d’annoncer que l’équipe gouvernementale est géniale et a tout bien fait. Mais que les 100 000 morts approchent et qu’il faut reconfiner.

Mais il a aussi dit qu’on peut sortir quand on veut. Mais qu’on ne peut pas aller chez le fleuriste, où les contaminations devait être bien rares. Mais que les écoles restent ouvertes. Et que le télétravail, ben c’est obligatoire pour les salariés, mais en fait les entreprises peuvent faire comme elles veulent. Et que le couvre-feu passe de 18h00 à 19h00 (« à cause du changement d’heure » !). Et qu’on ne peut pas quitter la région. Sauf si on a un motif pour.

Autant vous dire que dans ces conditions, la probabilité de revenir à des niveaux faibles est limitée.

Car, si cela aurait peut-être suffi en janvier avec l’ancien variant, ce n’est probablement plus le cas avec le variant anglais.

On ne fait pas des « paris » avec la vie et la santé des gens, on fait des paris au PMU. Plutôt on écoute les épidémiologistes compétent ; ça n’est pas parfait, mais on n’a pas trouvé mieux.

Mais nous verrons…

V. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

Si l’épidémie semble désormais maîtrisée en Espagne et au Royaume-Uni, elle est repartie très fortement en Italie, qui vient également de se reconfiner. On note que l’Angleterre a été très fortement frappée par le variant anglais johnsonien, variant que nous laissons donc prospérer chez nous, bien qu’il soit sans doute plus contagieux et plus mortel.

L’épidémie a bien diminué chez nos voisins, mais elle y reste néanmoins à des niveaux trop élevés pour espérer y mener une stratégie Zéro-Covid (une telle stratégie viserait à ramener l’épidémie à moins 5 000 cas par jour en France – et non pas 0…).

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation régionale en Europe. :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par la Covid…

Grâce à la vaccination, la situation s’améliore partout au niveau des décès :

Il va cependant falloir surveiller ceci dans les prochaines semaines.

VI. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

La situation aux États-Unis a connu une évolution spectaculaire, qui semble stabilisée, contrairement au Brésil.

Voici un zoom sur l’Amérique latine :

La situation y reste critique.

Voici pour les décès :

On voit que le nombre de décès reste à des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, avec 500 à 2 000 morts par jour.

Voici enfin la situation des décès en Amérique latine :

Par chance, beaucoup de pays ont pris des mesures de protection des plus âgés (ou bien ils disposent de systèmes sociaux particuliers, ne les regroupant pas dans des Ehpads).

VII. Situation mondiale

Voici pour commencer la carte mondiale de l’épidémie :

Voici pour le nombre de cas par continent :

On constate que l’épidémie se stabilise en Amérique, après un pic à 350 000 cas détectés par jour. L’Europe repart en croissance.

On a ceci en cumulant les zones pour arriver à la situation mondiale :

L’épidémie a cessé sa décroissance et repart vers 400 000 contaminations par jour.

Et on a ceci avec les cas cumulés depuis l’origine :

On constate que l’Amérique a été très fortement frappée, avec plus de 50 millions de cas détectés, et que l’Asie dépasse à peine 20 millions alors qu’elle est bien plus peuplée. L’Europe a également été durement frappée avec une trentaine de millions (en réalité bien plus, mais comme elle a moins testé au début, cela fausse quelque peu ce graphique).

Au final, près de 120 millions de personnes ont été testées positives à la Covid-19 – et beaucoup plus l’ont attrapée :


Voici la situation au niveau des décès :

On constate à quel point l’Occident a été durement frappé.

La situation semble se stabiliser à 8 000 décès par jour.

Au final, les courbes des décès cumulés ressemblent évidemment aux courbes des cas cumulés :

Désormais, près de 2 500 000 de personnes sont mortes de la Covid-19, 1 200 000 en Amérique, 800 000 en Europe et 400 000 en Asie.

VIII. La vaccination

8-1 En France

Voici un point sur la vaccination en France, avec enfin des bonnes nouvelles :

On constate que les injections viennent enfin de repartir fortement à la hausse.

Cela a permis d’injecter la première dose à près de 5 millions de Français. C’est encore bien insuffisant.

Voici pour les secondes doses :

Seulement 2 millions de personnes sont totalement protégées au bout de 2 mois et demi de campagne vaccinale. C’est faible comparé à d’autres pays.

Voici la situation au niveau national pour toutes les classes d’âge :

Il est bien triste d’en être seulement là au bout de deux mois et demi de campagne de vaccination...

Voici les prévisions des livraisons de doses de vaccin :

8-2 Dans le monde

Voici la répartition des injections quotidiennes dans le monde, qui atteignent plus de 9 millions par jour :

soit environ 55 millions par semaine :

En cumulant, on constate que plus de 350 millions de personnes ont désormais été vaccinées :

et en cumulant chaque semaine :

Voici la situation actuelle, les États-Unis ont été très efficaces avec plus de 100 millions de doses de vaccin injectées :

Enfin, voici la situation en pourcentage de la population vaccinée :

Des nouvelles de « l’Europe puissance »…

Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin :

On voit ici tout l’intérêt de disposer de productions locales par des laboratoires nationaux…


Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Nous espérons qu’il vous a intéressé.

Olivier Berruyer

P.S. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance pour votre soutien !

122 réactions et commentaires

  • anatole27 // 19.03.2021 à 07h46

    Le fait est que la conférence de Castex restera comme un cas d’école de charabia énarquois
    Mais je ne dirai pas que la conférence de presse était plus incompréhensible que Mulloland Drive
    car toute personne ayant vu Mulloland Drive sait que ce n’est pas possible …

    • raphouf // 19.03.2021 à 09h45

      ahaha à mon avis il n’y a que David Lynch qui peut comprendre et expliquer la gestion de cette crise..

      • ManuUK // 20.03.2021 à 16h51

        En attendant l’explication de la conférence de Castex, vous pouvez toujours voir l’explication de Mullholland Drive https://www.youtube.com/watch?v=VvgRLTP3U5Y . D’ailleurs j’ai trouvé ce film nul, mais alors vraiment nul

        • Havoc // 22.03.2021 à 11h03

          Eh bien ne devenez ni critique de cinéma, ni réalisateur.

        • Luc // 22.03.2021 à 13h19

          Sans les clefs de lecture symbolique, le film n’a pas grand intérêt

    • Patrick // 20.03.2021 à 17h20

      « 
      Si vous avez compris ce que je viens de dire c’est que je me suis mal exprimé « 
      Alan Greenspan quand il dirigeait la FED 😁

  • Paul // 19.03.2021 à 08h10

    bonjour, merci pour ce suivi qui permet de voir la progression
    surtout le nombre de cas detectés par jour et le R0, pouvez vous donner vos sources car les infos données dans le grand est (et d’autres endroits) ne correspondent pas tout à fait (d’ailleurs il devient difficile de trouver les R0)
    https://infodujour.fr/wp-content/uploads/2021/03/Donnees-du-jour-2.pdf
    en ce qui concerne les décès en ehpad , peut-on avoir une comparaison entre les décès des dernières années car pareil, dans certains ehpad, on mettrait tous les décès dans le même panier ( pas question de nier des décès covid car il y en a beaucoup, mais pour comparer )
    merci

    • Gilles // 19.03.2021 à 09h17

      Bonjour,
      Vous avez ce site qui reprend et met en forme les données officielles disponibles https://covidtracker.fr/

    • Cloth // 19.03.2021 à 16h42

      Les sources sont indiqués à chaque fois, sur chaque graphique.

      Quand c’est marqué Santé Publique France, c’est donc Santé Publique France, eh oui !

      Voici un lien direct vers le dernier rapport hebdomadaire https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-18-mars-2021

    • Cloth // 19.03.2021 à 16h55

      Concernant la comparaison de la mortalité avec les années précédentes, je vous invite à consulter l’INSEE, qui a une étude hebdomadaire spécialement dédiée : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487854

      • Paul // 19.03.2021 à 21h18

        merci pour les info je vais comparer car pour une même date, ça ne correspond pas dans l’est avec l’autre tableau de l’ARS

        en voilà une autre d’info
        En Ile-de-France, un an après le début de la pandémie, les services de réanimation franciliens ont vu leur nombre de lits chuter de 800 !

        Le Canard Enchaîné révèle en effet que le nombre de lits de réanimation en Ile-de-France est passé de 2.500 en mars 2020 à 1.700 aujourd’hui.

        En pleine crise sanitaire, le gouvernement poursuit donc sa destruction du service public. Une question est évidente « Pourquoi cette baisse de lits ? »; une certitude, c’est délibéré; un rêve, si le covid-19 pouvait se barrer aussi vite.

    • Havoc // 22.03.2021 à 11h05

      Le R0 n’évolue pas, il n’y a pas besoin de graphique pour le représenter. Vous parlez du taux de reproduction effectif (donc pas le R0).

  • LibEgaFra // 19.03.2021 à 08h35

    Le variant anglais: « bien qu’il soit sans doute plus contagieux et plus mortel. »

    Sans doute?! Oui ou non?

    Le R est le plus élevé en Corse (1.18) de toute le France, mais ce sont les 2 départements où le nombre de nouveaux cas est le plus faible.

    Explications?

    Le boycott du vaccin russe est un crime contre le peuple français et une soumission aux groupes de pression pharmaceutiques.

    • Cloth // 19.03.2021 à 17h01

      Explication ?

      Le R est une valeur actualisée. Elle correspond ici à la valeur pour cette semaine-ci.

      Et pour le « sans doute », on ira voir la profession médicale pour lever le doute. On commence à peine à avoir des données sur l’incidence par variant, je ne vois pas comment on calculerait « certainement » le taux de mortalité.

      • LibEgaFra // 21.03.2021 à 07h29

        « Le R est une valeur actualisée. Elle correspond ici à la valeur pour cette semaine-ci. »

        Je veux bien, mais si dans la même semaine, il y a très peu de nouveaux cas, il y a comme une contradiction.

        • Cloth // 22.03.2021 à 18h23

          En Corse, il y a moins de cas par rapport à la France entière.

          Par contre, l’évolution du nombre de cas est plus importante par rapport à la semaine précédente, c’est ça le R. Le R ne dit pas si l’incidence est grande ou petite, mais si elle évolue rapidement ou lentement.

          J’espère lever la contradiction avec cette petite explication.

        • Le Minotaure // 23.03.2021 à 14h10

          Si on part d’un nomble de cas initial très faible, ce qui est le cas en Corse, le Re peut être élevé avec un nombre de nouveaux cas qui reste faible. De la même façon, si le nombre de cas est très élevé à l’instant T, le nombre de nouveaux cas à l’instant T+1 va rester élevé même avec un R faible.

          Exemple simplifié :
          Département 1 : 100 cas en semaine 1, 120 nouveaux cas en S2 : Re de 1,2.
          Département 2 : 5 000 cas en S1, 5200 nouveaux cas en S2 : Re de 1,04.

          Donc avec Re inférieur le Département 2 a 43 fois plus de cas que le département 1, car il part d’une situation initiale pire.

    • Moussars // 19.03.2021 à 21h23

      D’autant plus que le vaccin russe, contrairement à celui des anglo-suédois, est d’origine humaine et non animale. Ce qui permet d’espérer qu’il pourrait créer moins d’allergies graves. Mais comme cette pandémie est gérée politiquement et non dans l’intérêt des citoyens, faudra-t-il un procès pour haute trahison et crimes ?

      • Havoc // 22.03.2021 à 11h08

        Je ne suis pas sûr que vos craintes au sujet de « l’origine » des vaccins soit très clairement exprimées. Qu’appelez-vous l’origine d’un vaccin ?

        • SanKuKai // 22.03.2021 à 13h13

          Je pense Moussars parle du vecteur du vaccin. Les vaccins Astra-Zenecca et Sputnik-V ont en commun l’utilisation d’un adénovirus comme vecteur. C’est á dire qu’ils utilisent un virus modifié pour que leurs protéines externes soient identiques á celles du covid.
          Il s’agit de virus bénins (genre rhumes) mais il est préférable que votre organisme ne reconnaisse pas ce virus sans quoi il va quand même détruire le vaccin dès l’injection et le virus du vaccin n’aura pas le temps de se reproduire suffisamment. C’est pourquoi Astra-Zenecca utilise un virus de chimpanzé modifié comme vecteur. Le vaccin Sputnik utilise un vecteur d’origine humaine.

    • Christian Gedeon // 21.03.2021 à 19h53

      Arrête ton char Ben Hur. Il n’y a pas de boycott parce qu’il n’y a pas de Spoutnik disponible sauf les quelques livraisons « politiques ». Faut réfléchir un peu. On surtaxe tout en France? Ben les labos sont à l’étranger, c’est simple comme bonjour. C’est comme les fameux «  budgets recherche » ça. Un détail de ces budgets serait amusant à regarder. Des milliards partent effectivement à la recherche. Dont beaucoup à ce que j’appelle à la recherche blabla. Sociologues et autres chercheurs spécialisés en baratins divers et variés croissent par dizaines de milliers sur le terreau de l’argent gaspillé. Comme disait le général de Gaulle, des chercheurs qui cherchent on en a, mais des chercheurs qui trouvent on en cherche.

  • LibEgaFra // 19.03.2021 à 08h46
    • Incognitototo // 19.03.2021 à 14h08

      C’est quoi le message non-dit ?… Et qu’est-ce que vous avez contre les obèses ?

      • Paul // 19.03.2021 à 16h43

        on mange surement trop. Et careme arrive, je viens de voir un reportage interessant d’ARTE qui a fait un point positif sur les jeunes (pas l’anorexy, hein 😉 )
        certain émettent des contatations, la cellule moins proteinée se défend mieux de toutes les attaques extérieures

        • Anonymous_Civ_Sergent // 21.03.2021 à 04h14

          Je mange peu de protéines et par contre mange légumes, fruits.

      • LibEgaFra // 20.03.2021 à 01h29

        Le « message » est très clair. Il faut faire exprès pour ne pas comprendre.

        La bonne question est: de quels troubles souffrent-t-ils pour en arriver à ne pas respecter leur corps?

        • Incognitototo // 20.03.2021 à 02h08

          [modéré]
          Le fait que votre constat ne concerne qu’une très petite minorité des populations, et qu’en outre personne ne choisit volontairement d’avoir des problèmes de santé ne vous arrête pas.
          Tout ce qui vous « intéresse », c’est de stigmatiser les obèses et tous ceux qui ont des comorbidités qui sont donc tous responsables (et coupables) de ce que qui peut leur arriver avec la Covid. Et quand les jeunes faisaient plus de formes graves que les vieux avec le H1N1 qui était responsable de quoi ?

          On verra si vous aurez toujours la même position, si malheureusement notamment à cause des variants, les jeunes deviennent aussi nombreux en réa que tous les autres.

          Cependant, grâce à vous, je ne vois personnellement, aucune corrélation, entre le fait d’être obèse et être à risque. Je constate que de nombreux pays qui ont autant d’obèses que nous, ou même plus (NZ 29,2 % contre 23,9 % pour nous) ont bien moins de morts proportionnellement que nous.
          Mais le fait qu’on pourrait aussi ne pas en mourir si ce gouvernement faisait ce qu’il faut pour ça ne vous intéresse pas plus.

          Alors, arrêtez un peu votre trip d’invulnérabilité et de culpabilisation, ça devient pénible et vous insultez votre pseudo, dans lequel il y a le mot « fraternité »…

          • Ivan // 20.03.2021 à 08h21

            Vous ne voyez « personnellement » : c’est bien le problème.

            Une méta-étude vient de montrer que la morbidité « obésité » était un facteur de mortalité Covid encore plus important que les scientifiques ne le pensaient initialement. C’est ici : https://www.vidal.fr/actualites/26310-l-obesite-un-facteur-de-risque-independant-de-formes-graves-et-de-deces-dus-au-sars-cov-2.html

            L’obésité n’appartient pas au domaine moral ni esthétique – c’est un terme médical qui désigne un état physique de surpoids qui entraîne des maladies et un dérèglement corporel – et peut se montrer protecteur dans une certaine mesure également si la graisse ne s’accumule pas autour du ventre.

            • Incognitototo // 20.03.2021 à 12h47

              L’humour est un domaine qui vous est inconnu ? Évidemment qu’il y a une corrélation. Cependant, est-ce le surpoids qui aggrave les risques OU les facteurs qui provoquent le surpoids ? Problèmes hormonaux, de flore intestinale et autres causes de surpoids (même les psychologiques, pourquoi pas)… On sait bien que nous ne sommes pas égaux physiologiquement face à la prise de poids, certains pouvant manger des mammouths sans prendre un gramme (moi jusqu’à 30 ans), alors que d’autres grossissent rien qu’en regardant un croissant.

              Donc quel est l’intérêt de rappeler sans cesse que les obèses sont plus à risque ? De les stigmatiser sans cesse ? Comme si la plupart des obèses étaient responsables au premier chef de leur condition… Si je stigmatisais les peaux noires parce que plus souvent que les blanches, elles font des mélanomes plus agressifs vous trouveriez ça « normal » ? Vous voyez bien que ça n’a pas de sens, sauf pour ceux qui pensent qu’on peut tout maîtriser et que nous sommes responsables au premier chef de ce que nous sommes. Sauf pour ceux qui se croient invulnérables face à la mort juste parce qu’ils ont une hygiène de vie plus « saine ». Une belle illusion mégalomaniaque et exclusive de l’autre…

              Enfin, je soulignais que si on meurt, quels que soient nos éventuels facteurs de risque, c’est uniquement parce que nous avons des dirigeants incapables d’appliquer la stratégie du zéro Covid. La preuve est donnée par le tableau produit, où des pays qui ont autant ou plus d’obèses que nous ont bien moins de morts que nous. Mais ça, ça n’intéresse pas plus LibEgaFra.

            • LibEgaFra // 21.03.2021 à 08h18

              « OU les facteurs qui provoquent le surpoids ? »

              https://obesite.ooreka.fr/comprendre/obesite-cause

              https://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/obesite/quelles-causes

              « Donc quel est l’intérêt de rappeler sans cesse que les obèses sont plus à risque ?  »

              De les amener à se soigner.

              « Comme si la plupart des obèses étaient responsables au premier chef de leur condition… »

              Oui, responsables et pas coupables.

              « d’autres grossissent rien qu’en regardant un croissant. »

              Très, très mauvais, un croissant est plein de matière grasse et peut-être même d’huile de palme. Cessez de « regarder » un croissant.

              « qu’on peut tout maîtriser et que nous sommes responsables au premier chef de ce que nous sommes. »

              On peut maîtriser notre alimentation, notre activité physique, notre sommeil, etc. Nous ne sommes pas responsables de ce que nous sommes, mais nous sommes responsables de ce que nous devenons.

               » nous avons des dirigeants incapables d’appliquer la stratégie du zéro Covid. »

              Comme tous les pays européens et américains. Par manque de responsabilité et de solidarité (cf. l’attitude envers les masques).

            • Leterrible // 21.03.2021 à 20h45

              … » nous avons des dirigeants incapables d’appliquer la stratégie du zéro Covid. »…

              Pour bien « voir » …un certain « avenir » : https://blog.mondediplo.net/le-mythe-de-la-k-prevention

          • LibEgaFra // 21.03.2021 à 07h53

            « personne ne choisit volontairement d’avoir des problèmes de santé »

            L’obésité est une maladie. Il est de la responsabilité de chacun, quand il est malade, de se soigner.

            Une maladie qui entraîne plusieurs autres dysfonctionnement: hypertension, diabète, problèmes cardio-vasculaires, inflammations, etc.

            Il est aussi de la responsabilité de chacun de rester en bonne santé, la bonne santé étant la condition normale de toute vie.

            « Tout ce qui vous « intéresse », c’est de stigmatiser les obèses »

            Je passe sur le sophisme. Je ne stigmatise rien, ni personne, je souhaite que les personnes malades prennent conscience de leur maladie et qu’elles se soignent.

             » Et quand les jeunes faisaient plus de formes graves que les vieux avec le H1N1 qui était responsable de quoi ? »

            Hors sujet.

            « Cependant, grâce à vous, je ne vois personnellement, aucune corrélation, entre le fait d’être obèse et être à risque. »

            C’est bien le problème. Pratiquement toutes les études démontrent le risque. Etre dans le déni ne peut apporter aucun début de solution.

            « Je constate que de nombreux pays qui ont autant d’obèses que nous, ou même plus (NZ 29,2 % contre 23,9 % pour nous) ont bien moins de morts proportionnellement que nous. »

            Nombreux pays? Vous n’en citez qu’un, qui est une île et qui a une longue expérience de contrôle à la frontière et de mise en quarantaine. Et qui a une femme intelligente à la tête de l’Etat ce qui n’est pas le cas de la France.

            « ne vous intéresse pas plus. »

            Sophisme. Les citoyens français ont élu Macron et lui ont donné une majorité parlementaire. Chacun a ce qu’il mérite en fin de compte.

            • Incognitototo // 21.03.2021 à 18h44

              [modéré]
              Vous passez votre temps à stigmatiser les obèses … mais, c’est pour leur bien ; évidemment pas du tout par ostracisme pour ne pas dire pire.

              Vous proposez en conséquence qu’ils se soignent… très bien… mais vous produisez des causes qui indiquent que pour 70 % d’entre eux, c’est génétique. Vous pensez qu’on peut lutter aussi facilement contre un problème inné ? Quant aux 30 % qui restent, avec tous les autres facteurs causals qui rentrent en ligne de compte, il ne doit pas en rester beaucoup, dont vous pourriez dire qu’ils sont obèses par « volonté personnelle ». En outre qu’est-ce qui vous dit que ce n’est pas bêtement ce facteur génétique qui les rend plus à risque face à la Covid et que même maigre, ils auraient quand même des problèmes ? Vous ne doutez vraiment de rien…

              Vous pensez que les obèses ne font rien pour changer leur condition… vous oubliez juste que ces gens dépensent 30 milliards par an (non remboursées par la sécu) auprès des industries de la perte de poids, pour des méthodes et des résultats qui fonctionnent rarement. Alors, c’est quoi la solution ? Qu’ils se fassent tous poser un anneau gastrique ? Avec tous les risques, désagréments, carences alimentaires et séquelles que cela produit bien plus souvent que ceux qui vous vendent cet anneau ne veulent bien l’avouer.
              Mais bien sûr, si vous avez une méthode miracle, proposez-là, le marché est ouvert et vous ne manquerez pas de clients crédules.
              [modéré]

            • Havoc // 22.03.2021 à 11h10

              Vous vous trompez radicalement au sujet de l’obésité. On n’est pas forcément obèse parce qu’on fait de mauvais choix de vie. A titre personnel, je peux manger tout ce que je désire en n’importe quelle quantité et ne pas bouger de ma chambre, je ne deviendrai jamais obèse. C’est comme ça, c’est la Nature et elle est injuste.

        • Anonymous_Civ_Sergent // 21.03.2021 à 04h15

          Malheureusement a une forme bien avancée de pavlovisme

    • Cloth // 19.03.2021 à 17h06

      Merci d’aller plus loin que les simples corrélations.
      Il y a évidemment les biais des variables cachées, mais pas uniquement, allez voir https://www.tylervigen.com/spurious-correlations

  • NO // 19.03.2021 à 09h00

    Article remarquable comme à l’accoutumée ! Mais il est un peu facile de refaire l’histoire à postériori et de dire qu’il fallait confiner début octobre. C’est certainement vrai mais à ce moment là personne ne pouvait le deviner.
    Par contre, il est vrai que le gouvernement gére mal les conditions de ce confinement. On le voit avec les trains bondés qui vont quitter la Capitale aujourd’hui emmenant certainement quelques parisiens contaminés vers des régions préservées…
    Cette pandémie a été un révélateur de la faiblesse et de l’incurie de nos politiques. L’état actuel de la France est le fruit de décisions complaisantes prises depuis 40 ans par les gouvernements successifs qu’ils soient de gauche ou de droite. Pauvre France !

    • David D // 19.03.2021 à 11h25

      Ben, si quand même, on peut prévoir !
      Nous, gens qui suivons les médias, nous ne sommes pas des experts. En février-mars 2020, il y avait ceux qui veulent confiner, ceux qui ne veulent pas, etc. Les politiques étaient encore un peu dans le même bateau que nous. En revanche, en octobre, il est clair que la maladie est prise au sérieux dans le monde entier et que la tendance est à accepter les confinements et couvre-feu. Et désormais les politiques sont censés être mieux informés que la population.
      Par conséquent, si un confinement rapide était envisageable. On empêchait plus tôt la maladie d’augmenter. Dès qu’elle augmentait, on la cassait. Après, ce qui me dérange, c’est qu’un européen du XIXe, du début du XXe, ou un asiatique aujourd’hui, il pense que la méthode de déconfinement est cruciale : on se sert du confinement pour planifier une action de folie. Dans un monde normal, c’est ça qu’on fait. Or, là on a des européens et des américains de 2021 à la tête des pays.

      • Anonymous_Civ_Sergent // 21.03.2021 à 04h19

        Bah évidemment ,tout ces braves gens ils vivaient dans restrictions tout ça tout ça avec des services publics exangues . Et la boum, mougeon Ier se prends en pleine gueule les conséquences de tout ses choix/ non choix politiques au point que ses enfants commencent à lui demander des explications. Et mougeon Ier au fond as décidé de s’enmurer dans le silence.

    • Les-crises // 19.03.2021 à 12h25

      Nope, on l’a dit à l’époque, en temps et en heure, sans refaire l’histoire :

      https://twitter.com/C_A_Gustave/status/1314177748093612032

    • Des abusés // 19.03.2021 à 12h52

      Les fameux trains bondés, qui participent à cette dramatisation qu’on a depuis 1 an, à croire que des hordes de malades iront contaminer les provinces jusque là épargnée. Et comme à chaque fois, dans quelques semaines, on verra qu’il n’en est rien. Comme il y a un an, comme la fameuse fête géante près de Rennes au nouvel an. Juste faire peur, systématiquement inculquer cette peur aux citoyens. J’ai l’impression depuis plusieurs mois d’être un résistant. J’ai seulement entendu des parodies de Jean Castex, car je ne l’ai jamais écouté. Personne ne se la question (si, LibEgaFra l’a fait juste au-dessus) si c’est le virus qui est mortel ou si c’est notre société vieille et obèse qui est malade de base et affaiblie.

      Enfin bref, à Paris il fait beau, le métro c’est chouette car il y a moins de monde, le couvre-feu est décalé à 19h donc on pourra faire ses courses sans partir du bureau à 16h30.

      D’ailleurs, quid des lits de réanimation, l’an dernier la communication du gouvernement avait réussi à nous faire croire qu’il fallait « 5 ans pour former le personne médical », du coup on est d’accord qu’il ne reste plus que 4 ans ?

      • Kasper // 19.03.2021 à 13h08

        « Personne ne se la question si c’est le virus qui est mortel ou si c’est notre société vieille et obèse qui est malade de base et affaiblie »

        Parce que ca n’a aucun sens. Les gens morts parce que obèses ou vieux n’en sont pas moins morts. Ou alors il faut comprendre qu’on devrait juste les laisser crever?

        • Des abusés // 19.03.2021 à 13h21

          Bien sûr que cela a du sens, c’est plutôt que vous ne voulez pas le voir ce sens et que vous vous focalisez sur l’aspect moral de la question. Et donc que depuis le début on connaît les personnes à risques et donc à confiner, mais que bon non on préfère confiner la population entière, dont la très grande partie ne sentira pas passer le virus ou aura un petit rhume.

          Un mort de 90 ans ne vaut pas un mort de 5 ans, si vous ne voyez pas la différence, c’est compliqué.

          • Incognitototo // 19.03.2021 à 13h55

            Sauf que la population à risque(s) (âge et/ou comorbidités), c’est environ 40 % de la population, sauf que 8 % des morts totaux ont moins de 64 ans, sauf que (notamment avec les variants) de plus en plus de jeunes finissent en réanimation, sauf que selon plusieurs études, sur les suites et séquelles de cette contamination pour ceux qui y ont survécu, convergent pour indiquer que nous ne sommes qu’au début du désastre sanitaire que cette maladie provoque, même chez certains asymptomatiques…

            Bref, sauf à considérer que la santé des personnes à faible risque de mourir est moins importante que celle de ceux qui sont à risque, ça ne tient pas comme « solution ».

            • Des abusés // 19.03.2021 à 20h01

              On connaît ces chiffres brandis pour faire peur. 8% moins de 64 ans, mais cela signifie quoi concrètement ? Quelles comorbidité ? Combien de + de 65 ans survivent ? 40% de la population à risque, mais sur quelle base ? Comment voulez-vous être crédible en menaçant de ça, faire croire que 4 personne sur 10 qui ont le Covid risquent leur vie. C’est faux, voilà c’est dur à accepter, mais c’est faux. La peur, toujours la peur.

              La vérité c’est que les seules incidences à long terme sur notre survie collective, ce n’est pas le virus, c’est comment on y à fait face collectivement. Au niveau de la société (françaises), on a plus de naissances que de morts, même avec des naissances en baisse et des morts en hausse. L’implacable constate est là. Et rajoutez moi les fameux « 400 000 morts » si on ne fait rien, le constat ne changera pas.

            • Incognitototo // 20.03.2021 à 01h36

              Sur quelles bases ? Au lieu de rester dans vos dénis, renseignez-vous un peu, toutes ces informations sont facilement accessibles, totalement vérifiables, et je ne vais pas me justifier auprès de quelqu’un d’aussi mauvaise foi et qui en plus ne comprend pas ce qu’il lit.

              Si le sort de ceux qui meurt, de ceux qui vont faire des formes graves, de ceux qui vont faire plusieurs fois la maladie et de ceux qui vont garder des séquelles, vous est indifférent, pas moi. Mais ne venez pas inventer n’importe quoi (« on a plus de naissances que de morts », je ne l’avais jamais entendue celle-là) pour justifier votre inhumanité , pour ne pas dire plus.

              Ne vous trompez pas de problème et de responsables ; nous avons « juste » un gouvernement qui depuis le début fait n’importe quoi, sinon ça ferait longtemps que nous n’en parlerions plus matin, midi et soir ad nauseam.

            • LibEgaFra // 21.03.2021 à 08h29

              « Sauf que la population à risque(s) (âge et/ou comorbidités) »

              Je subodore que l’âge n’a pas grand-chose à voir puisque le Japon a la population la plus âgée et n’est pas plus impactée que ça.

    • Cloth // 19.03.2021 à 17h10

      Pour savoir ce que savait le politique à l’époque, les archives du conseil scientifique sont précieuses https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/dossiers-de-presse/article/conseil-scientifique-covid-19

      L’avis de l’époque d’Olivier Berruyer est intéressant, néanmoins il n’est sûrement pas entendu par les décideurs.

  • Denis Monod-Broca // 19.03.2021 à 09h24

    Critiquer Macron et sa gestion de l’épidémie, d’accord, mais au fond Macron n’est que notre miroir : ça nous va très bien, à nous tous, d’avoir un « chef » à accuser, ce qui nous permet de nous comporter en enfants irresponsables et individualistes. Un fléau collectif appelle une réponse collective. Le seul tort de Macron est d’accepter ce rôle que nous attendons de lui, de nous obéir, de tout prendre sur ses épaules, de faire comme s’il comprenait et maîtrisait tout. Sonnons la mobilisation collective ! nous ne nous en sortirons pas autrement.

    • Incognitototo // 19.03.2021 à 13h08

      Notre miroir ? Le vôtre peut-être, certainement pas le mien et de beaucoup d’autres. Quand le 25/02, Buzyn nous disait que tout était sous contrôle et qu’on ne risquait rien, personnellement, voyez-vous j’ai immédiatement compris que la situation était grave et j’ai pris mes responsabilités ; parce que c’est ainsi qu’il faut raisonner avec ce type de personnage.

      Je n’aurais pas demandé mieux pour ma part qu’il sonne la mobilisation collective, mais je vous rappelle que précisément et qu’a contrario de beaucoup d’autres pays, c’est ce qu’il n’a jamais fait… J’ai même un ami toubib virologue, qui fait partie de la réserve sanitaire, qui n’a jamais été appelé et qui s’en désole.

      Bref, ce type et ce gouvernement ont été vraiment en dessous de tout. Quand je pense que sa côte de popularité remonte néanmoins, et que 40 % en sont satisfaits, là oui, vous avez raison les Français n’ont que ce qu’ils méritent… un vrai peuple de masochistes.

      • FPOLE // 19.03.2021 à 14h11

        Je me suis fait exactement cette réflexion (Agnès Buzyn avait démissionné le 17 février pour faire campagne aux municipales parisiennes, c’était donc déjà Olivier Véran), je me souviens du « tout est sous contrôle » et ma première réflexion a été : on peut commencer à flipper sa race (termes utilisés uniquement en dialogue avec moi-même)

        Si 40% de la population est satisfaite, nous avons effectivement les politiques que nous méritons. Parfois on a l’impression de vivre en URSS, mais 2.0.

        • ouvrierpcf // 19.03.2021 à 15h02

          Comparer Agnes Buzyn et lURSS est interessant . Pour Tchernobyl croyez vous que Moscou aurait accepter la démission de ou de la ministre de la santé de l’énergie pour aller en campagne électorale ? Reprenez TCHERNOBYL et l’action des femmes des hommes dits liquidateurs qui néttoyerent les scories contaminées au péril de leur vie pour arreter la propopagation des fuites atomiques les ministres étaient en poste jour et nuit les cadres du parti jour et nuit toute les industries furent réquisitionnées les transports les commmunications les hopitaux les médecins quelle méprise quelle approche avez vous de lex URSS ? allez sur internet voyez comment la toute jeune URSS créa de fait en 1922 créa un centre de recherches pour la grippe dite espagnole forma médecins fit construre des dispensaires des asiles au sens de lieux de repos de traitement Vous voyez la paille dans loeil de votre voisin sans enlever la poutre qui vous est tomber dessus Si je vous désigne la lune vous ne regarderez que le bout de mon doigt

          • Incognitototo // 19.03.2021 à 17h57

            Faut pas être susceptible comme ça… La Pravda ce n’est pas une « invention » de l’URSS ? Et plus de 30 ans pour que le PCUS, le PCF et d’autres admettent l’ampleur et la monstruosité des crimes staliniens, tellement tout était dissimulé, ce n’est pas aussi une « invention » de l’URSS ? Alors l’analogie de FPOLE avec la population décérébrée et aveugle qui vivait dans ce pays est tout à fait pertinente.

        • Incognitototo // 19.03.2021 à 17h44

          Oui, je me suis trompé, les déclarations de Buzyn sur le thème « Tout va très bien, madame la marquise », c’était le 24 janvier… En février, c’était encéphalogramme plat en France, tout continuait à aller très bien. En mars le 20 (3 jours après le début du confinement sévère), Sibeth Ndiaye déclarait : « les masques ne servent à rien… » ; et j’étais stupéfait d’apprendre que les FFP3 et FFP2 que j’utilisais depuis février ne servaient à rien… Du goudron et des plumes, c’est tout ce que méritent ces gens-là ; mais visiblement ce n’est pas l’avis d’un nombre non négligeable de Français… désespérant…

          • Anonymous_Civ_Sergent // 20.03.2021 à 06h14

            Exactement le français dans sa grande majorité chante les louanges de ses spoliateurs.

            Je vais pas pleurer , ce qu’on vis depuis un an n’est rien de plus que le courroux de notre démission .

      • laurent // 20.03.2021 à 05h38

        Ce sondage en plein milieu de la gestion désastreuse du covid me fait douter de l’honnêteté des sondages.

        • Paul // 20.03.2021 à 12h31

          si vous trouvez un jour un sondage honnête, faites moi signe ( je parle de ceux des « instituts » sur commande )

    • Mimipaille // 19.03.2021 à 13h29

      Tout à fait, 100% avec vous…
      Nous avons les politiques que nous méritons, d’un point de vue collectif. Assumons notre vie collective et exprimons nos idées….

      • Paul // 19.03.2021 à 17h04

        Mimipaille, comme Denis, nous avons juste les « politiques » qu’on nous a imposé. personne n’a eu de réel choix
        D’ayeurs un article vantait les vertus du pseudo frondeur. Rassurez vous, « ils » trouveront un moyen d’en trouver un autre. C’est un sport. Bouger le curseur pour l’acceptabilité et empêcher l’émeute. Juste faire qu’on n’a pas encore assez à perdre ou la force de se révolter.

        Analyser les causes et trouver le remède (je ne parle pas du covid, mais la trame est la même)

        Le problème, c’est que tout le monde s’en fout. chacun veut juste sa gamelle.

  • Volodia // 19.03.2021 à 09h40

    Une prouesse du « en même temps » digne du théatre de l’absurde.
    Il faudrait en effet réussir à rire de ce gouvernement capable d’inventer le confinement sans limites de sortie et la restriction avec moins de couvre-feu.
    Mais c’est impossible. Trop de morts, trop de malades, trop de souffrances physiques, morales, sociales. Je ne peux pas rire d’une telle tragédie. Nous ne sommes pas sortis de ce jour sans fin.

  • Marire // 19.03.2021 à 10h12

    Pouvez-vous ajouter à vos graphiques celui de la variation du nombre de lits de réanimations ouverts, par région?
    Merci

    • Paul // 19.03.2021 à 17h06

      ehh

      ouvert actuellement ou bien ouverts depuis le 1er confinement ?

      • Marire // 20.03.2021 à 10h20

        La variation, cela veut dire le nombre de lits de réanimation en fonctionnement en fonction de la date.

        • Paul // 20.03.2021 à 12h46

          Le Canard Enchaîné a révèlé en effet que le nombre de lits de réanimation en Ile-de-France est passé de 2.500 en mars 2020 à 1.700 aujourd’hui.

  • RGT // 19.03.2021 à 10h41

    Pour parodier Benjamin Franklin : « Un peuple dirigeant prêt à sacrifier un peu de liberté santé pour un peu de sécurité « d’économie » ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux ».

    « Nos Divins Énarques » ont choisi de « préserver l’économie » (les profits de leurs « mécènes ») à tout prix et se sont aperçus que c’était un désastre (économique bien sûr, les « bouches inutiles à nourrir » ne comptant pas à leurs yeux) et ont renversé la vapeur avec un confinement qu’ils ont ensuite abrogé pour plaire à leurs maîtres.

    Rebelote à l’automne, puis relâchement du con-finement, puis reconfinement, puis relâchement, « couvre-feu » (ratiboisé suite aux plaintes des employeurs qui en avaient marre de remplir des « mots d’excuse »)…

    Une gestion à la petite semaine avec un seul objectif : Préserver le caca-rente et les profits de Bernard Arnault et ses potes.

    Les « élites » n’auront ni la population en bonne santé (pour aller bosser bien sûr, le reste ils s’en foutent) ni « l’économie » (qui malheureusement pour eux est liée à une population en bonne santé ET correctement rémunérée).

    À mon humble avis, ce ne sont que les prémices des « maladies qui volent » et des « plaies d’Égypte » causées par la cupidité de certains avec le soutien total des « élites » qui profitent des « bienfaits » de la croissance des profits dans la seule croissance qui les intéresse réellement : Leur propre carrière et les revenus qui sont associés.

    Réduire la voilure ?
    Hors de question, il y aura toujours un voisin peu scrupuleux qui continuera et raflera a mise.

    • Patrick // 20.03.2021 à 17h27

      Les bars , restos, salles de spectacle et autres boutiques ne sont pas au cac40 , ce sont eux qui vont morfler en premier, avec tous les emplois qui vont avec.
      On a juste sacrifier la jeunesse et notre cadre de vie sous le prétexte de sauver des vieux , c’est aberrant. On aura des vieux morts et des jeunes désespérés.

      • Incognitototo // 21.03.2021 à 01h24

        Et on a surtout des gens qui racontent n’importe quoi sur le « sacrifice » des jeunes et qui continuent à ne pas vouloir savoir qu’on pouvait et qu’on peut toujours faire autrement, comme les 150 pays qui réussissent mieux que nous à endiguer l’épidémie en ayant rendu leur vie à leur population avec de faibles contraintes… 🙁

      • LibEgaFra // 21.03.2021 à 08h45

        « Les bars , restos, salles de spectacle et autres boutiques ne sont pas au cac40 »

        Pour le moment… Avec les faillites, il peut y avoir rachats à bon compte par une entreprise cotée en bourse.

  • Pitoun // 19.03.2021 à 10h47

    Une raison possible c’est qu’ils doivent avoir des notes salés de la part des RG sur l’état de la société frannçaise, et qu’ils sont devant un choix à la pyrrhus. Sachant qu’il est fort probable que ca aurait de toute façon mal fini. (et au passage Béchade n’a pas l’air d’accord avec tes analyses.)

  • Julie // 19.03.2021 à 11h09

    courbes intéressantes de « V. Incidence en Europe/Voici la situation chez nos voisins européens »:
    l’Italie est remontée fin février alors que l’Espagne continuait de baisser…
    est-ce que l’un aurait rouvert au tourisme et l’autre pas??
    En Espagne, le traçage a l’air très strict (mesures assez similaires à la Belgique, qui voit aussi ses chiffres remonter ces derniers jours)
    https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/espagne/
    tandis qu’en Italie on avait rouvert bcp de choses au 1/2 (comme les Français, encouragés à bouger pour les vacances de février)
    https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-la-majorite-de-l-italie-reconfinee-a-partir-de-lundi-1615622139

    • Paul // 19.03.2021 à 17h11

      gros titre du 1er fevrier, depuis debut janvier, en espagne tout était ouvert ( café restos) Madrid et ailleurs

  • LibEgaFra // 19.03.2021 à 11h39

    Ils font comment les Japonais?

    Avec une population de plus de 120 millions (67 pour la France), ils ont moins de 2000 nouveaux cas par jour et moins de 80 décès par jour depuis un mois.

    Ils font comment les Japonais?

    • kelek le tricuspide // 19.03.2021 à 12h07

      Sans compter la densité de population….et essentiellement dans des villes, des conurbations

    • VVR // 19.03.2021 à 13h43

      Plein de facteurs:
      – Confinement soft, beaucoup moins stricte qu’en France, mais effectué très tôt.
      – principe de protection des autres (masque, auto-isolement) appris dés le plus jeune âge et ce depuis la grippe espagnole.
      – Très faible taux d’obésité, très peu d’asthme ou de diabète.
      – Transports en commun qui seraient considérés comme surcalibrés en Europe.
      – Personnes âgées très isolées: Il est très fréquent qu’une personne âgée ne parle a personne pendant plus de deux semaines, certains commettent des petits délits pour trouver de la compagnie en prison, et aussi améliorer l’ordinaire.
      – Culture peu portée en général sur les grand cris et les embrassades.
      – C’est une ile, il est très facile de contrôler ceux qui passe la frontière. ça l’est singulièrement moins quand ce sont des dizaines de milliers de camions qui passe les frontières chaque jour.
      – des villes très étendues, mais aussi très aérées et avec des bâtiments généralement bas (sans ascenseurs).

      Il y avait eut ça aussi: https://mainichi.jp/english/articles/20200612/p2a/00m/0na/009000c
      mais je n’ai pas suivit plus que ça.

      • Kasper // 19.03.2021 à 13h56

        « C’est une ile, il est très facile de contrôler ceux qui passe la frontière. »

        Vu qu’en France le seul moyen de contrôle prévu aux aéroport, la ou c’est le plus facile de contrôler à priori, c’était pendant longtemps de simples affichettes, l’excuse d’avoir des frontières terrestres ne tient pas. La France aurait pu être une ile qu’on serait dans la même panade.

        • Incognitototo // 19.03.2021 à 14h18

          Totalement d’accord. Si l’équipage du Charles de Gaulle a réussi à se faire contaminer, alors même une colonie française sur la lune aurait tout également été contaminée…

          • VVR // 19.03.2021 à 14h52

            Parceque le Charles de Gaulle c’est l’ISS maintenant ? les marins descendent a terre et sont remplacé trés réguliérement. Et en février il n’y avait aucune raison de se méfier d’une escale à chypre.

            • Incognitototo // 19.03.2021 à 18h26

              Oui, il n’y a jamais « aucune raison » pour nos dirigeants de s’affoler et de faire ce qu’il faut. Je vous rappelle que la contamination du Charles de Gaulle s’est plus probablement produite à Brest, du 13 au 16 mars, où l’équipage est descendu à terre, alors même que cela flambait déjà en France et quasiment partout dans le monde… Ça, c’est pour notre « île flottante », quant à nos îles réelles, aucune n’a échappé à l’épidémie et aux morts (la Réunion est même presque au niveau de la Métropole) ; même la NC, longtemps une exception (et toujours néanmoins à 0 mort), a actuellement des difficultés pour stopper les contaminations.
              CQFD, même être une île française ne donne qu’un faible avantage avec les dirigeants que nous avons.

            • Incognitototo // 19.03.2021 à 20h28

              Je me suis trompé pour la Réunion…

              Mais juste histoire d’enfoncer le clou du CQFD qu’être une île ne donne pas un grand avantage quand on est français (et je vous épargne toutes les îles avec zéro mort)

              Pays / Nbre de malades pour 100 K h / Nbre de morts pour 100 k h

              Nouvelle-Zélande / 50,03 / 0,53
              Maurice / 60,7 / 0,79
              Hong-Kong / 152,5 / 2,72
              Cuba / 574,6 / 3,41
              Japon / 358,5 / 6,94
              Islande / 1 724,39 / 8,2
              Réunion / 1 701,36 / 10,12
              Martinique / 1 869,16 / 12,48
              Guadeloupe / 2 710,39 / 42,46
              Mayotte / 7 021,44 / 52,52

            • VVR // 20.03.2021 à 13h21

              Le 13, le COVID ne flambait pas en France, il flambais en Ile-de-France et dans le Grand-Est, mais pas a Brest. Pour rappel, au pire moment le Finistère c’est 141 hospitalisations (le 2 février), soit 15 lits pour 100000. La bretagne dans son ensemble à connu pendant la première vague 8 morts pour 100 000 habitants (soit l’équivalent de 8 heures de surmortalité pour une période de 2 mois). Ce qui rejoint par ailleurs les conclusions du rapport du Centre d’épidémiologie et de santé publique des armées.

              Ce que montre surtout l’épisode du CdG, c’est que si on maintient les gens enfermé dans un lieu exiguë et mal ventilé, tout les mesures du monde n’empêcheront pas d’avoir rapidement 75% de contamination (les 25% restant sont à mon avis surtout des faux positifs, mais c’est juste moi j’en reste donc aux 75%).

            • Incognitototo // 20.03.2021 à 14h22

              Ce n’est pas la question VVR, de savoir qu’une contamination se diffuse plus vite dans un lieu fermé… La question est : est-ce que ce gouvernement a pris toute la mesure du problème que nous avions et que nous avons toujours ?

              On examine à la loupe les capacités physiques et de bonne santé (physique et mentale) des militaires qui sont sur ce type de bâtiment, mais on ne pense pas ni on ne s’inquiète d’une possible contamination par un virus qui circule déjà et qui rendrait cette force d’intervention inopérante (les militaires ont-ils été informés, prévenus, empêchés de faire une escapade en IDF, et cetera) ? Avouez que c’est quand même pour le moins une négligence crasse…
              Et toute cette crise sanitaire n’est en France qu’une suite ininterrompue de mensonges, de réactions à retardement, de demies mesures sans efficacité, de décisions absurdes et inconséquentes, d’incapacités à anticiper… et cetera… Encore dernièrement en novembre, on commande des millions de vaccins, sans que personne ne se pose le problème de la logistique pour les diffuser quand on les recevra ! Ce n’est pas énorme ça, encore et toujours ?

              Aussi, vous pouvez raconter ce que vous voulez et leur chercher toutes les excuses du monde, les faits démontrent que ce gouvernement est en dessous de tout, point.

            • VVR // 20.03.2021 à 23h11

              Comme l’enquête a mis en évidence que des cas étaient déjà présents sur le navire avant l’escale a Brest, vos quelques marins hypothétiques qui ne respectent pas les ordres et se tapent 9 heures de train pour une nuit a Paris ne changent pas grand chose à l’affaire.

              Je souhaite que votre point de vue soit le bon et que la solution soit aussi simple que de changer de gouvernement. Mais pour moi, le problème est plus profond et nos sociétés, bien au chaud sous leur couverture vaccinale, sont devenues structurellement incapables de faire face à la moindre épidémie.

              Oui, il y a insuffisance du secteur médical, et les spécialités les moins glamour tirent la sonnette d’alarme depuis 2003. Mais il faud relativiser: ce que l’on appelle en France un désert médical correspond à la couverture médicale normale dans la plus grande partie du monde.

              Un problème de fond est cette manie de la salle d’attente, où l’on fait naviguer des malades divers d’un spécialiste à un autre, pour des examins qui le plus souvent seraient à la portée d’un interne (ce qui n’est pas le cas en Allemagne ou au Japon par exemple).

              La structure de l’espace urbain metro boulot dodo, chaque étape dans des conditions lamentables, est catastrophique. On le savait au niveau écologique, on a maintenant la confirmation au niveau sanitaire. Et ces emplois du temps figés où tout le monde fait la même chose en même temps n’arrangent rien.

              Mais bon, un autre gouvernement aurait pu compenser tout cela sans difficulté, pourquoi chercher plus loin.

            • Incognitototo // 21.03.2021 à 00h59

              Temps de trajet en TGV Brest-Paris 3h 35 à 4h 10, en voiture 6 h sur autoroute… Sur 3 jours de perm et même 1 jour, je pense qu’il y en a qui ne s’en sont pas privés.

              Le rapport n’est pas du tout crédible sur l’hypothèse de Chypre qui en février ne recensait absolument aucun cas local ; ça a commencé le 09 mars chez eux avec 2 cas, donc à une date bien trop éloignée du départ du CDG, le 26 février, pour que cela soit justement ces 2 cas qui soient à l’origine de l’épidémie sur le CDG. De plus, entre l’escale de Chypre et l’arrivée à Brest 21 jours ou 16 jours si on ne compte que le trajet ! Soit une durée suffisamment longue pour que des cas se déclarent et que l’épidémie se propage. Alors, oui ou non, y avait-il déjà des cas en arrivant à Brest ?
              Si c’est oui, c’est encore pire. Vous avez des cas suspects à bord et vous laissez descendre l’équipage ? Aussi, vous pouvez prendre cette affaire par n’importe quel bout, ça démontre juste qu’il y a pour le moins des problèmes dans les chaînes de commandement, jusqu’au sommet. Et c’est d’ailleurs bien ce que relève le rapport qui note des « erreurs », mais pas de « fautes » ; on croit rêver, « responsables, mais pas coupables », comme d’habitude… heureusement que nous n’avons pas été attaqués par la Russie ou l’Allemagne entretemps 🙂

              Pour le reste, je ne sais pas ce que vous voulez démontrer, donc rien à dire. Si c’est juste pour nous dire que ce gouvernement fait ce qu’il peut, hé bien, c’est bien peu ; et en tout état de cause bien moins et bien plus mal que les 150 pays qui réussissent bien mieux que nous (et très souvent avec beaucoup moins de moyens) à endiguer cette épidémie.

            • Incognitototo // 21.03.2021 à 03h27

              P.-S. : l’hypothèse de Chypre ne tient vraiment pas la route…

              Si on prend au mieux l’hypothèse la plus optimiste (et la plus improbable) qu’un seul marin ait été contaminé à Chypre et juste avant l’embarquement (restons optimiste et improbable)… 2 à 7 jours d’incubation et pour être contagieux, ça laisse 9 à 12 jours pour que l’épidémie se développe.

              Si on prend un RO de 1,5 (le réel sans mesures de protection sur une population dense est de 3), ça fait quand même entre 11 (vraiment au minimum du minimum) à 86 cas déclarés arrivés à Brest… sûrement pas de quoi s’affoler pour l’État-major…

              Mais alors, pourquoi s’affoler le 8 avril, quand le ministère des Armées annonce dans un communiqué qu’une « quarantaine » de marins présente des symptômes de Covid.

              Le 12 avril, il se détourne de sa mission et accoste à Toulon. 27 jours plus tard qu’il soit reparti de Brest, on dénombre 1 081 marins testés positifs (sur 2 400 avec l’escorte) dont la grande majorité sur le porte-avions…

              Ô, comme c’est « bizarre » (oui, j’ai dit bizarre), c’est à peu près ce qu’on obtient avec un RO de 1,5 en partant de Brest…

              Aussi, l’hypothèse de Chypre, c’est de la flûte, juste pour dédouaner le commandement de ses responsabilités d’avoir été aussi négligent à Brest. Le plus grave étant probablement que la Commission parlementaire devant laquelle est passée Parly ait gobé cet enfumage sans broncher.

            • VVR // 21.03.2021 à 07h53

              Si Chypre, la Sicile et d’autre étapes n’avaient aucun cas officiel, alors tout va bien.

              Ce que je cherche a dire c’est que même si ce gouvernement est débile et a accumulé erreur sur erreur, un gouvernement parfait aurais eut une surmortalité de 40000 personnes au lieu de 65000 actuels vos reactions seraient les mêmes:

              Cela fait des decenies que l’on derive lentement vers cette situation. Une fois que le fonctionnement quotidien dépend d’une multitudes d’occasion de contamination de masse, bloquer ces occasions c’est tout bloquer, ce qui n’est simplement pas possible pour la survie même de la population.

              Mais si l’on s’arrête à de l’explication « yakafokon » imitant les reaction pour partie imaginaires des « bon eleves », en ne tenant aucun compte des spécificités et capacités des pays (et en utilisant aveuglément des chiffres sans tenir compte de la capacité des pays à en produire), c’est ne pas essayer de comprendre, pour ne pas agir (une grande spécialité de nos politiques depuis des decenies), et donc aller gaillardement vers la réédition du problème au prochain virus.

            • Incognitototo // 21.03.2021 à 14h39

              Cher VVR, nous avons déjà eu cet échange… Votre scepticisme et votre fatalisme ne sont pas ma tasse de thé. Heureusement que je ne suis pas configuré comme vous sinon en aucun cas, je n’aurais pu diriger des dizaines d’entreprises avec succès et avec des collaborateurs heureux d’y travailler.

              Quand ce gouvernement voudra bien cesser de nous traiter comme des enfants, tout juste bon à se prendre un PV parce que nous n’aurons pas respecté une de leurs règles absurdes (et dont l’inefficacité n’est plus à démontrer) vous verrez que tout changera du tout au tout ; mais le problème est bien que vous ne le verrez pas avec ce gouvernement.

              Continuez à penser qu’on ne peut pas faire différemment, beaucoup mieux et plus efficacement – sans mettre notre économie par terre et sans nous priver de libertés – c’est juste nier les faits que démontrent de nombreux pays qui n’ont aucune spécificité qui pourrait expliquer qu’ils s’en sortent beaucoup mieux que nous. Mais en réalité je me trompe, la seule spécificité qu’ils ont par rapport à nous, c’est que leurs pays ne sont pas dirigés ni administrés par des énarques depuis plus de 50 ans…

              Bref, sans me croire tout puissant, je ne partage pas votre défaitisme et vos renoncements permanents qui empêchent de penser et d’agir pour un monde meilleur ; aucun « yakafokon » dans cette position de vie et pas plus pour les pays qui démontrent que quand on veut, on peut.

      • VVR // 20.03.2021 à 12h39

        J’avais oublié un détails qui montre une différence dans les mentalités: le gouvernement, plutôt que de se contenter d’appeler au télétravail et point final, oubliant au passage que pour les cuistots ou aides-soignants le télétravail n’est pas possible, le gouvernement japonais a demandé aux entreprises de réorganiser les horaires, en utilisant au besoin du télétravail partiel, mais pas que, pour diluer l’usage des transport en commun et supprimer les heures de pointes.

        Et bien figurez vous que le patronat japonais l’a fait, alors que pour le patronat français la seule idée de ne pas pouvoir surveiller minutieusement la moindre minute des 40 heures payées 35 est absolument insupportable.

        • LibEgaFra // 21.03.2021 à 08h54

          Bravo, vous avez parfaitement décrit les différences de mentalité entre la France et le Japon. C’est essentiellement un problème de confiance et de civisme.

    • Incognitototo // 19.03.2021 à 19h16

      Ha bon ??? C’est quoi vos sources magiques ?

      • Incognitototo // 20.03.2021 à 15h52

        Une étude très costaud, très difficile à comprendre dans le détail par des profanes… et donc sur laquelle il est impossible d’avoir un avis fondé si on n’est pas généticien niveau +++.

        Cependant, d’après ce que j’ai probablement mal compris, je ne vois pas où se situent les informations importantes.

        Si c’est de démontrer que certaines populations ont été exposées à des virus similaires dans le passé et qu’elles auraient en conséquence développé des moyens de défense spécifiques, ça me paraît vraiment une évidence. Encore fallait-il le démontrer et c’est ce que semble faire cette étude.

        Cependant, si ce qui est relevé est vrai et pouvait expliquer que certaines populations (notamment d’Asie de l’Est) seraient plus protégées par leur génétique, il faudrait également nous expliquer pourquoi ça ne concerne pas des ensembles homogènes de population. Par exemple : la létalité de ce virus (ratio : morts/nbr de contaminés) a été 2 fois plus importante en Chine qu’en France. Et pour les pays pour lesquels celle-ci est égale ou inférieure, on peut aussi raisonnablement penser que c’est uniquement dû à leur stratégie zéro Covid qui a empêché la diffusion de ce virus bien avant qu’il ne fasse des dégâts.

        Bref, ça n’est pas du tout convaincant pour expliquer qu’on attraperait moins, et qu’on mourrait moins en Asie de l’Est uniquement à cause d’un particularisme génétique.

        • Jd55 // 20.03.2021 à 20h32

          C’est un processus de sélection évolution, comme on connaît bien dans le monde de l’élevage laitier. Ce processus naturel, qui se déroule depuis la naissance de l’humanité et qui se poursuit sous nos yeux, produit des populations plus ou moins résistantes (adaptées) à leur environnement (agresseur).
          La population humaine, compte tenu de sa durée de vie, s’adapte sur le temps long (900 générations, c’est long). Le virus, lui c’est l’inverse. Et les deux vont évoluer ensemble, sous nos yeux.

          Maintenant, imaginez que le COVID 19 (virus originel) arrive sur une population d’Asie de l’Est (ex : Corée du sud) avec qui il a déjà une histoire, il en résulte pas trop de cas et de mort, peu de virus qui reste en circulation.

          Maintenant, le virus originel évolue se modifie un peu au contact d’autres populations et revient en Corée sous forme d’une seconde épidémie, résultats plus graves et une circulation résiduelle du virus plus importante.

          Reproduisez l’expérience une troisième fois, les conséquences sont plus graves encore et avec une circulation virale plus importante.

          Regardez le graphique : Daily New Cases in South Korea

          https://www.worldometers.info/coronavirus/country/south-korea/

          Et pourtant, même population, même stratégie, même sérieux dans l’hygiène.

          Le virus circule maintenant quotidiennement au niveau du pic de la première épidémie, alors la stratégie…

          Et si vous regardez, les formes des courbes, pentes ascendantes, chute, durée pour atteindre le pic…alors la stratégie…

          • Incognitototo // 20.03.2021 à 22h42

            Sur ce type de problème, il ne faut « imaginer », il faut s’en tenir aux faits.

            Vous avez des données qui vous indiquent que ce sont les variants qui ont produit ce pic en décembre ? Et même si c’était le cas qu’est-ce que ça prouverait ?
            Il y a plein d’autres possibilités : par exemple, leurs fêtes de fin d’année ; mais aussi que leur stratégie zéro Covid n’est tout simplement pas infaillible ; d’ailleurs, elle ne l’est jamais complètement ; tous les pays qui l’appliquent ont quand même à faire face à des clusters locaux.

            Cela dit, un « pic » pour eux, c’est 1 237 cas (qui redescend à + ou – 450 cas par jour actuellement), alors que pour nous c’est 88 790 (en novembre) et actuellement au-dessus de 25 000 cas par jour… Vous ne pouvez donc pas en conclure que leur stratégie est en échec ou que ce serait parce qu’ils auraient à faire à un variant, alors qu’ils étaient « immunisés » avant. D’autant que vous ne pouvez pas distinguer dans leur relative tranquillité antérieure ce qui proviendrait de leur soi-disant immunité, de ce qui procède de leur stratégie anti diffusion de la Covid.

            • Incognitototo // 20.03.2021 à 22h47

              … suite et fin…

              Pour confirmer l’étude, il aurait fallu laisser flamber l’épidémie avec le virus initial comme dans d’autres pays, et voir ce qui se passe (comme en France 😈 )… Mais si l’on se réfère au précédent de Wuhan, leur soi-disant immunité génétique ne leur donne aucun avantage face à ce virus ; pire, pour rappel, il y a eu proportionnellement plus de morts par rapport au nombre de cas en Chine que chez nous. Bref, si vous espérez prouver que le peu de cas et de morts dans l’Est asiatique serait dû à une particularité génétique, c’est très, très, insuffisant.

              Mais pour que nous en ayons le cœur net, je vais soumettre cette étude à un ami généticien niveau +++ ; on verra bien ce qu’il en dira.

  • David D // 19.03.2021 à 11h40

    Un signe des temps ! Aux Etats-Unis, un directeur ou un haut-fonctionnaire, une fois les élections passées et Biden bien élu, fait un rapport en janvier, un comment appeler ça : un bilan d’activités, pour le ministère de santé et des affaires sociales américaines. Donc, un organisme dont la mission est sanitaire et de sauver des vies, et donc dans son p’tit bilan d’activités, il rapporte qu’il a travaillé à empêcher la Russie de fournir le Brésil en vaccins et qu’il a dissuadé des pays d’Amérique du sud de se faire aider par des pays comme Cuba, le Venezuela.
    C’est dramatique ce qu’il y a derrière, mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir une crise de fous rires. C’est tellement à la masse. Le gars ne serait pas américain, ça passerait au tribunal pénal international. Les russes empêcheraient les américains de diffuser leur vaccin, on en parlerait du matin au soir dans les médias.
    Et là, on a un américain qui se vante de son zèle dans un rapport, il vend la mèche avec naïveté en se disant qu’on va l’applaudir. Quel monde !

    • JP // 19.03.2021 à 21h36

      Je serais très intéressé pour avoir votre source sur ce rapport, s’il vous plaît.

  • Brigitte // 19.03.2021 à 12h28

    Depuis le début, un pas en avant, un pas en arrière, un entre-deux, un en même-temps, digne d’une chorégraphie machiavélique.
    Résultat, une privation de liberté qui dure, lasse et pénalise beaucoup de gens, devenant de plus en plus réfractaires aux mesures barrières, quand ce n’est pas complotistes ou négationnistes, voyant un dessein caché derrière l’échec patent du gouvernement. En effet, il ne faut pas être bac + 12 pour comprendre que les demi-mesures échappent au bon sens et ne peuvent pas être efficaces à moyen terme. Pour beaucoup de monde, cela relativise la gravité de la crise sanitaire donc les comportements se relâchent, surtout en privé. Rien de plus normal, hélas.
    L’espoir que les vaccins vont nous sauver est-il réaliste?
    De toute façon, il faut y croire très fort car il n’y a plus que cette option.

    • Brigitte // 19.03.2021 à 13h39

      Je rajoute que ces atermoiements gouvernementaux sont assortis de mesurettes d’aides financières sensées compenser plus ou moins la perte d’activité des commerçants et entrepreneurs, mais qui vont au final donner une addition salée…qui va rembourser?
      C’est le deux en un: pertes humaines et pertes économiques. La société française va en sortir douchée, lessivée, soumise comme jamais.
      Les élections à venir ne seront probablement pas un séisme, quand on lit dans « Marianne », que Xavier Bertrand serait le nouveau Frontiste Républicain….
      Ancien secrétaire d’état et ministre de la santé sous Chirac, ministre du travail sous Sarkozy, puis Président de la région Hauts de France.
      A son actif: l’affaire du Médiator quand il était ministre de la santé, un rôle d’acteur de série B dans la saga de la réforme des retraites, et en région…rien, que tchi….à part une augmentation de ses émoluments…
      Voici un homme qui sent bon la France faisandée, un ex-futur homme d’état de décomposition…avancé.

  • Cloth // 19.03.2021 à 14h33

    [Modération : nous allons contrôler, merci]

  • Maximytch // 19.03.2021 à 14h42

    Ce Virus c’est surtout la victoire des Hypocondriaques et des Boomers qui se pensaient éternels. On arrête de vivre en mettant la société sous cloche. Quand la moitié de la population sera sous anti dépresseur faudra pas venir pleurer sur les effets à long terme.
    La mort fait partie de la vie et c’est ce qui pousse l’homme à se transcender, une vie sans risque vaut elle la peine d’être vécue? Nos responsables pantouflards on répondu à la question, mourrez mais en bonne santé braves gens.

    • Kasper // 19.03.2021 à 22h45

      Les philosophes de plateau télé ont appelé, ils aimeraient bien récupérer leurs platitudes du genre « il faut bien mourir un jour ».

      « Mourrez donc les premiers, nous vous cédons le pas.
      Mais de grâce, morbleu
      laissez vivre les autres. »

      Le truc c’est qu’avec des dirigeants à moitié compétents et conscients de leur mission on aurait pu avoir les deux: peu de cas et de morts pour un sacrifice minimal pour la population, comme le prouvent les exemple de la Nouvelle-Zélande, Taiwan, Vietnam, etc…

      La on va avoir les morts, le marasme économique et les dépressions. Mais bon au moins la liberté de circulation dans l’UE a été maintenue le plus longtemps possible, et ca c’est l’essentiel. Merci qui ?

  • Julie // 19.03.2021 à 14h46

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-40-des-morts-avaient-des-problemes-de-poids-affirme-un-collectif-d-associations-qui-estime-que-l-obesite-est-une-urgence-vitale_4319437.html

    40% des décès covid avaient de l’obésité. Ce n’est pas de leur faute, évidemment, car on sait maintenant le lien entre la malbouffe et l’obésité, certains sucres agissant sur le cerveau aussi efficacement que l’héroïne quant à l’addiction provoquée.
    Mais j’ai rarement vu des gens de 80-90 ans obèses (sans doute à cause des pbs cardio-vasculaires qu’entraîne l’obésité). Donc il paraît vraisemblable que les autres 60% sont les +de 75 ans, dont on sait depuis le début qu’ils sont à risque.

    A un moment, il faut se demander si vraiment on doit laisser les « bien-portants » se suicider pour que les plus faibles puissent survivre. Protéger les « à risque » serait plus utile. Et protéger aussi ceux qui travaillent en contact avec les « à risque » et sont suceptibles de les contaminer… pas seulement en leur disant de se faire vacciner mais aussi en augmentant drastiquement leurs salaires.

    • Incognitototo // 19.03.2021 à 19h42

      Assez, pitié… les biens portants se suicident en Finlande, Norvège, Canada, Grèce, NZ et même l’Allemagne et tant d’autres ?
      De plus les « biens portants » feraient bien de se méfier, ils ne sont nullement à l’abri, notamment avec les variants, de refaire la maladie, de développer une forme grave (parfois mortelle) et de devoir supporter des séquelles dues à cette maladie.
      Il faut arrêter d’opposer les personnes à risque (40 % de la population quand même) et tous les autres, ça n’a aucun sens, ou même de penser que ce serait à cause d’eux que les « biens portants » en bavent.
      La bonne santé des biens portants et qu’ils le restent m’importent personnellement autant que ceux à risque, parce qui paiera ma retraite si les Français deviennent une population de malades « chroniques » ? 🙂

      Ce gouvernement n’a qu’à faire ce qu’il faut et le faire réellement pour casser les chaînes de contamination et adopter la stratégie zéro Covid qui réussit dans d’autres pays, qui ont rendu en conséquence leur vie à leur population, avec de faibles contraintes.

    • Brigitte // 19.03.2021 à 20h24

      C’est la fin de la journée mais j’avoue j’ai du mal à vous suivre….
      Les « à risque » sont donc les obèses (40%) et les + de 75 ans (60%). Soit, dans les deux cas, ce n’est pas de leur faute…les uns sont drogués à la mal bouffe et les autres sont vieux…on ne peut pas être et avoir été…
      Donc il faut les protéger. Jusque là ça va. Mais comment? En ne génant pas les « bien portants » cad en isolant les « vieux » et en payant les « biens portants » qui côtoient les « obèses » au travail, pour ne pas les contaminer. Tout un programme….
      Heureusement, la vaccination existe pour éviter ce genre de délire.

      • Julie // 21.03.2021 à 13h45

        Les protéger, par ex. en les aidant à se protéger: à rester chez eux grâce à une aide financière, des repas appropriés livrés (soupe!), accès à un parc tous les jours pour une heure
        quel manque d’imagination…

        • Incognitototo // 21.03.2021 à 15h03

          Pour 40 % de la population ??? Vous rêvez… En outre, s’autoconfiner, c’est déjà ce que la plupart d’entre eux (du moins ceux qui veulent rester en vie) font (dont moi) et vous voyez bien que ça ne change rien au nombre de contaminés et de morts.
          On ne peut donc avoir qu’une stratégie globale et multifactorielle contre ce fléau…

          Juste un exemple (parmi bien d’autres actions possibles) : si la volonté de ce gouvernement était vraiment de casser les chaînes de contamination pour rendre leur vie aux gens, qu’est-ce qui l’empêche de mettre en place un testing massif de toute la population (et en conséquence d’isoler les contaminés) et de renouveler cette action tous les 15 jours, pour atteindre un niveau zéro de circulation du virus ?
          Pas besoin de confinement généralisé pour faire cela, ni de continuer à nous persécuter (depuis 5 mois et jour après jour) avec des mesures dont tout le monde sait qu’elles n’ont qu’une efficacité très limitée.

          Alors, le problème est bien que nous n’avons pas les bons dirigeants pour faire cela et pas celui des personnes à risque contre les « biens portants ».

  • Ermisse // 19.03.2021 à 18h48

    Comme prévisible, tout ce qui peut sortir des zones reconfinées est en train de le faire ! Tellement prévisible (c’est déjà arrivé) que je pense que c’était prévu, et même voulu : il s’agit que toute la France profite du covid-19 « en même temps ». En faisant partir en province le plus possible de contaminés non encore symptomatiques, ils sortiront leur Covid là où ils seront et iront éventuellement en réa ailleurs que là où ça sature, ça économisera des transports sanitaires ! Machiavélique, l’annonce le jeudi en laissant tout le vendredi pour changer de région !

    Je pense que, depuis le début de l’affaire, le gouvernement français a pour objectif de maintenir le plus d’activité économique possible en évitant juste de saturer les hôpitaux, comptant que le nombre de contaminés additionné au nombre de vaccinés finisse par assurer l’hypothétique « immunité collective ». Ils ont juste oublié de demander son avis à la sale bête, qui risque de mettre à bas ce beau plan à coup de mutations…

  • Guise // 20.03.2021 à 00h31

    Je ne comprends vraiment pas cette lecture concernant l’effet couvre-feu.
    Je n’ai pour l’instant lu aucun article de journal qui affirmerait que le couvre-feu est utile (sauf une interview, mais politique, autant dire que ça ne vaut pas grand-chose). Tous les journaux disent « on n’en sait rien », de ce que j’ai lu. Et tous ne manquent pas de souligner que c’est peut-être ça, mais peut-être aussi autre chose : un peu léger pour sacrifier les libertés publiques.

    Ce couvre-feu a été (sciemment ?) imposé en même temps que commençait la période des vacances scolaires (noël puis rapidement celles d’hiver, décalées selon les régions). à croire qu’il ne fallait surtout pas que les gens puissent évaluer l’efficacité réelle du couvre-feu. Ce qu’ils auraient pu faire si la mesure avait été prise en décalage par rapport aux vacances. Non, ça a été quasiment coïncident.
    L’article des Crises dit : « Jusqu’à la semaine passée, l’épidémie est restée globalement contenue par le couvre-feu à 18h00 » et en même temps « Il semble manifeste que la fin des vacances scolaires ait relancé l’épidémie, ce qui a conduit au confinement régional actuel. »
    Cette phrase n’est pas justement la reconnaissance que le couvre-feu est au mieux inutile, et que l’élément qui change la donne ici c’est la fermeture des écoles ? Pour moi l’information « les écoles relancent l’épidémie » montre que l’information « le couvre-feu contient l’épidémie » ne tient pas : si le couvre-feu contenait, peu importe les vacances. Au contraire, si les vacances ont un effet fort, c’est que le couvre-feu ne contient rien (ou quasi).

  • abo // 20.03.2021 à 03h32

    Venezuela 19 mars 2021, 1475 morts. (En comparaison en Colombie c’est 60 000 morts)

    Le gouvernement a fait ce qu’il fallait dès le début en mettant un confinement alors qu’ils n’avaient que quelques cas. Ensuite on est passé à une semaine de confinement et une semaine de relâchement, sauf fin décembre où ce fut deux semaines. Le gouvernement vénézuélien n’a pas mentis sur les masques et a commandé des vaccins. Il a même envoyé des bouteilles d’oxygène à Manaus au Brésil pour pallier à la pénurie. Et ceci dans une économie ravagé par le blocus imposé par les Etats-Unis. Et le même jour il livrait le logement numéro 3 500 000 de la Grande Mission Vivienda Venezuela. Il y a malheureusement le variant brésilien, pardon le variant bolsonarien, mais ils seront y faire.

    Voici les chiffres pour le 18 mars :

    https://www.vtv.gob.ve/covid-19-dia-368-casos-18032021/

    Et pour le 19 mars :

    https://www.vtv.gob.ve/covid-19-dia-369-casos-19032021/

  • Kiwixar // 20.03.2021 à 03h49

    La méthode qui fonctionne (Australie, NZ etc) : cloisonner de manière géographique jusqu’à éradiquer tous les clusters, quarantaine stricte pour tout entrant.

    La méthode qui ne fonctionne pas : annoncer jeudi qu’une zone va être confinée pour que tout ce ptit monde ait le vendredi pour aller s’égayer ailleurs et propager le virus.

    Macron ne lutte pas contre la pandémie. Il lutte contre les Français. Il veut que la pandémie dure jusqu’aux présidentielle pour imposer le « vote/comptage » électronique. Allez, un ptit 98% contre la PME habituelle.

    • Brigitte // 20.03.2021 à 07h55

      Avril 2020 -1er confinement….c’est le printemps!
      Novembre 2020 – 2ème finement … bientôt Noël!
      Mars 2021 – 3ème connement….le printemps est revenu!
      Septembre 2021- 4ème ment….on verra quand on y sera!
      Mars 2022 – fin…. c’est les élections!

    • Julie // 21.03.2021 à 13h41

      plus j’y pense et plus il me semble que le cloisonnement géographique est impossible en France, en raison des politiques successives, toutes plus désastreuses et plus centralisatrices les unes que les autres:
      fermetures des lignes inter-régionales de train, obligeant les voyageurs à passer par paris;
      fermeture des lignes de bus locales et régionales, sacrifiés sur l’autel du grand marché européen où une libre concurrence sans pitié (voir ce qu’il reste de flixbus etc) s’est battue pour les lignes rentables, et où finalement eurolines s’est vue rachetée par blablacar, créant ainsi un monopole de plus (et dans lequel la sncf a d’importantes parts de marché)
      exode de pauvres vers les banlieues, et comme ce sont eux qui font les « boulots de merde », y compris travailler dans les hôpitaux, impossible de cloisonner paris
      etc. il y a sûrement d’autres exemples

  • jp // 20.03.2021 à 15h44

    Points positifs, si on peut dire: Les citoyens semblent comprendre ou finir par admettre que:
    un virus n’obéit pas comme un simple troufion, aux ordres plus ou moins intelligents du chef du moment mais
    fait ce qu’il veut en saisissant toutes les opportunité, les délires des chefs (grands ou petits ou moyens) n’arrangeant certainement pas les choses.
    Une vaccination ne peut marcher que si on arrive à vacciner massivement sur une assez courte période, ce qui n’est possible qu’en disposant d’un nombre massif de vaccins et en organisant logiquement la chaine vaccinale.

  • Paul // 20.03.2021 à 22h08

    voilà, un an après le premier confinement

    voilà qu’enfin ils ne vont plus demander cette attestation illégale. info à la télé avec visu sur des forces de l’ordre dans un centre commercial pour aller faire leur courses (nombre d’entre eux ont été verbalisés sans le fameux papier, caddye dans les mains, une honte)

    enfin, UN AN !

    le Veran se met a indiquer qu’il existe des possibilités de soin et met le doliprane de côté !
    un an, !
    des antibiotiques pour éviter les pneumonies
    des anticoagulants pour éviter les tromboses

    sa phrase incroyable : les patiens chez eux, se sont rendus compte trop tard de leur état de santé justifiant un transfert.
    Mais vous leur avez dit de rester chez eux…comme pour les ehpads pfff

  • Paul // 20.03.2021 à 22h15

    je mets le lien de son intervention exceptionnelle. Apleurer.
    https://youtu.be/g02xXXlw2_M?t=1739

    pour remettre le contexte, retouril y a une an :
    https://youtu.be/Wzwfvy7Y-LE?t=1765

  • pszud // 21.03.2021 à 19h00

    Karine laconbe ce dimanche sur bfm

    tous les va ins sont bons
    et l’astra ? (les gens sont juste à 20 % pour l’utiliser)
    KL : mais ils ont écarté les risques
    et le spotnick ?
    KL : ah ben attention, hein, c’est la même base que l’astra

    le pfizer toujours bien vendu

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications