Les Crises Les Crises
26.février.202126.2.2021
Article LesCrises

Pandémie Covid-19 : Pourquoi nous allons probablement vers un confinement – par Olivier Berruyer

Merci 351
J'envoie

Comme attendu, nous constatons cette semaine une reprise des contaminations. L’épidémie reste à des niveaux inquiétants, 400 personnes meurent chaque jour depuis plus de 100 jours, et les variants progressent toujours, nouveau signe de la gestion plus que calamiteuse du gouvernement.

Plan du billet :

Enfin, nous rappelons qu’un bon moyen de nous soutenir consiste simplement à nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance !

N.B. : comme on m’a posé la question, je rappelle que ma formation est actuaire-statisticien spécialisé en mortalité ; elle conduit donc à faire ce genre d’analyses.

I. Incidence en France

1-1 La situation au niveau national

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis début mai :

On constate donc qu’après avoir été nettement atténuée par le deuxième confinement, l’épidémie a repris sa croissance dès décembre. Après un plateau et une baisse temporaire, l’épidémie repart depuis quelques jours.

On note bien ceci sur ce graphique représentant la croissance du nombre de cas (c’est-à-dire la fonction dérivée du nombre de cas) :

Lecture : quand la courbe bleue est sur fond rouge, l’épidémie est en croissance ; quand elle est sur fond vert, elle est en décroissance. Quand la courbe monte, l’épidémie accélère, quand elle descend, elle décélère.

L’épidémie est globalement contenue par le couvre feu à 18h00, qui transforme nos vies en un semi-confinement, sachant que la plupart des lieux de rencontre sont fermés depuis des mois.

Il est ensuite difficile de discerner le rôle exact des différents autres facteurs : vacances scolaires, vague de froid et réchauffement, etc.

Précision : au vu des caractéristiques du virus et de la volonté de lutter contre lui, il n’est pas possible de réaliser une anticipation robuste de l’évolution du nombre de cas à court terme.

Plusieurs indicateurs laissent penser que l’épidémie va repartir en raison des nouveaux variants. Toutefois, le changement de la météo pourrait ralentir – ou accélérer – l’épidémie. De même que nos comportements au cours des prochains jours.

1-2 Les tests

On observe que le nombre de tests stagne globalement :

On observe bien ceci au niveau de la croissance du nombre de tests (le gros pic correspond aux vacances de Noël) :

Rappelons que nous testons environ 3 % de la population adulte chaque semaine.

1-3 L’épidémie « réelle »

Comme on ne teste que les personnes qui se présentent, on oublie donc de tester les personnes symptomatiques qui ne le désirent pas, et les asymptomatiques qui n’ont pas été identifiés comme étant des cas contacts. Selon l’Inserm, on n’identifie pas entre la moitié et les deux tiers des personnes réellement contaminées.

Nous vous proposons donc une estimation de l’épidémie réelle afin d’obtenir le nombre de nouvelles contaminations chaque jour :

On note qu’au printemps, l’activité de test (le petit trait en vert) était presque invisible, tant elle était marginale.

La veille des deux confinements, on devait approcher les 125 000 contaminations par jour ; nous sommes probablement autour de 50 000 actuellement, soit 2,5 fois moins.

1-4 Situation départementale

Voici le taux de reproduction moyen par région :

Il est surtout intéressant d’observer le nombre total de nouveaux cas chaque jour par département :

Il y a seulement une quinzaine de départements qui connaissent très peu de cas chaque jour.

Après avoir observé le niveau absolu, il est intéressant d’observer son évolution :

Comme nous l’avons vu, l’évolution est actuellement plutôt légèrement favorable.

Voici l’évolution en graphique pour les départements les plus touchés :

Le département des Bouches-du-Rhône est donc le plus touché de la métropole, mais la situation s’améliore, alors qu’elle se dégrade fortement à Paris et dans le Nord

Voici le détail pour l’Île-de-France :

On voit que l’épidémie progresse nettement, sous la pression des nouveaux variants qui y sont très présents.

1-5 Situation par âge

Enfin, point très important, voici le taux de positivité selon l’âge des contaminés :

On constate que la positivité diminue sur la plupart des classes d’âge, et plus fortement chez les plus de 90 ans : à l’évidence, l’effet du vaccin commence à se faire sentir.

Voici l’évolution pour celles les plus à risques :

Le taux reste toutefois à un niveau absolu élevé.

Voici en effet ce que cela donne en nombre de personnes testées positives :

En plus de cette représentation classique, nous vous proposons le même graphique, mais présenté ainsi, afin de bien voir l’évolution pour les plus de 60 ans, population à risque :

Et ici, voici un zoom sur les 50-70 ans et les plus de 70 ans :

Le réservoir de futurs décès reste hélas très important…

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les admissions à l’hôpital pour Covid-19 est désormais également à la baisse autour de 1 400 hospitalisations par jour (soit quand même 500 000 par an à ce rythme) :

On peut l’observer en traçant la croissance des nouvelles hospitalisations, dont on constate l’évolution positive :

Cela donne ceci sur le nombre total de personnes hospitalisées :

Cela fait donc 3 mois que 25 000 à 30 000 personnes sont hospitalisées en permanence pour Covid-19.

Voici enfin la carte des nouvelles hospitalisations :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées :

Les réanimations stagnent également après une nette hausse :

Et voici pour l’évolution, qui stagne :

Ce qui donne ceci pour le nombre total de personnes en réanimation :

Avec plus de 3 000 personnes en réanimation, l’épidémie stagne à un niveau élevé.

Voici enfin la carte des nouvelles entrées en réanimation :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées en réanimation:

Et voici enfin la part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation (qui prennent donc la place des malades normalement reçus…) :

La situation est donc toujours très problématique à l’hôpital.

III. Décès en France

Voici enfin la situation au niveau des décès par Covid-19 en France :

Là encore, on observe un plateau du nombre de décès, mais à un niveau effrayant de 400 morts par jour. Et presque plus personne n’en parle…

On vient donc de dépasser le bilan effroyable de 85 000 morts, et, à ce rythme, les 100 000 morts seraient atteints début avril :

Ceci confirme bien le potentiel de mortalité du Coronavirus que nous évoquions dès le début de l’épidémie : 200 000 à 300 000 morts, vu qu’en avril, environ 15 % de la population aura été touchée, et que des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées.

Si nous rapprochons le nombre de décès de notre estimation des cas réels, on voit bien qu’il y a un décalage d’un mois entre les pics, et qu’il y avait très peu de décès début mars quand l’épidémie avait le niveau actuel :

Voici pour conclure la carte des décès hebdomadaires :

IV. Conclusion pour la France

La montée actuelle des variants dans notre pays ainsi que le laxisme de Macron, toujours fier de ne pas écouter les scientifiques, fait craindre une reprise prochaine de l’épidémie en raison de la hausse des variants dans un contexte de lenteur à vacciner. Profil d’une œuvre :

Puis (source : Le Parisien) :

Conclusion (source) :

Pourtant, des simulations très simples montrent bien le danger (source : @oli3be) :

Le « pari » de Macron d’un laissez-faire maximal est criminel, nous condamnant déjà de façon certaine à cette vie mise en parenthèses pour encore plusieurs mois. Le premier confinement a divisé le nombre de morts par 50, le deuxième par 2, montrant bien la priorité accordée au patronat, qui se traduira par de nombreux morts et une récession profonde. Nous vous renvoyons d’ailleurs à cet article de Frédéric Lordon, si bien nommé « Les Sociopathes, de France Telecom à Macron. »

Cette doctrine de « Vivre avec le virus » alors que la stratégie gagnante sur la planète est « Vivre sans le virus », appliquée en Asie et en Océanie, où les gens vivent normalement après quelques efforts, sans dommages économiques ni mentaux.

Les économistes ont montré que cette stratégie Zéro Covid (qui n’est pas une éradication totale, mais un maintien à des taux très très bas) était gagnante sur les plans sanitaires, psychologiques et économiques :

  • Une note économique de Natixis estime que le choix européen de ne pas avoir recouru à la stratégie Zéro Covid est « difficile à comprendre » et apparaît comme « une erreur » (source)
  • « La stratégie zéro Covid a montré sa supériorité sur les plans sanitaire et économique » (source)
  • Le cabinet McKinsey conseillait en août dernier une stratégie Zéro Covid pour des raisons économiques. Ils indiquaient que le coût d’une telle politique était très élevé mais moins que de vivre avec le virus. (source)

Le bilan des choix de Macron (et d’autres dirigeants occidentaux) est effroyable. Voici le détail selon la modélisation de l’Institut Pasteur (source) :

17 % de la population a déjà été contaminée, dont 30 % en Île-de-France…

Voici le bilan par âge au niveau national :

et ici Île-de-France :

Et voici l’évolution de l’épidémie :

Cette carte de l’épidémie montre la faillite de l’Occident, et l’efficacité de l’Asie, qui sera probablement la région dominante de la Planète dans quelques décennies.

Quant à nous, nous continuons tels des somnambules à joyeusement vacciner une population où circule abondement le virus (qui tue 400 personnes par jour), fantastique moyen darwinien de faire surgir un nouveau variant résistant au vaccin…

V. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

Si l’épidémie semble désormais maîtrisée chez nos voisins, on note que l’Angleterre a été très fortement frappée par le variant anglais johnsonien, variant que nous laissons donc prospérer chez nous, bien qu’il soit sans doute plus contagieux et plus mortel.

L’épidémie a bien diminué chez nos voisins, mais elle y reste néanmoins à des niveaux trop élevés pour espérer y mener une stratégie Zéro-Covid.

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation régionale en Europe. :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par la Covid…

Comme il y a un retard de 2 à 3 semaines entre nouveaux cas et décès, la mortalité vient de passer son pic en Angleterre, qui est fortement confinée :

Il va donc falloir surveiller de près la situation dans les prochaines semaines.

VI. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

La situation aux États-Unis, au Brésil et en Russie reste inquiétante.

Voici un zoom sur l’Amérique latine :

La situation est également critique au Mexique et en Colombie.

Voici pour les décès :

On voit que le nombre de décès atteint des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, avec 500 à 3 000 morts par jour.

Voici enfin la situation des décès en Amérique latine :

Par chance, beaucoup de pays ont pris des mesures de protection des plus âgés (ou bien ils disposent de systèmes sociaux particuliers, ne les regroupant pas dans des Ehpads).

VII. Situation mondiale

Voici pour commencer la carte mondiale de l’épidémie :

Voici pour le nombre de cas par continent :

On constate que l’épidémie décroit enfin en Amérique, après un pic à 350 000 cas détectés par jour. L’Europe poursuit également sa décroissance.

On a ceci en cumulant les zones pour arriver à la situation mondiale :

L’épidémie décroit donc nettement au niveau mondial en raison des politiques menées, avec encore 400 000 contaminations par jour.

Et on a ceci avec les cas cumulés depuis l’origine :

On constate que l’Amérique a été très fortement frappée, avec près de 50 millions de cas détectés, et que l’Asie dépasse à peine 20 millions alors qu’elle est bien plus peuplée. L’Europe a également été durement frappée avec une trentaine de millions (en réalité bien plus, mais comme elle a moins testé au début, cela fausse quelque peu ce graphique).

Au final, 100 millions de personnes ont été testées positives à la Covid-19 – et beaucoup plus l’ont attrapée :


Voici la situation au niveau des décès :

On constate à quel point l’Occident a été durement frappé.

À 11 000 décès par jour, nous avons dépassé le pic des décès quotidiens, autour de 13 000 morts par jour.

Au final, les courbes des décès cumulés ressemblent évidemment aux courbes des cas cumulés :

Désormais, plus de 2 000 000 de personnes sont mortes de la Covid-19, 1 000 000 en Amérique, 600 000 en Europe et 400 000 en Asie.

VIII. La vaccination

8-1 En France

Voici un point sur la vaccination en France :

On constate que les injections ont plafonné à 90 000 par jour le 20 janvier, et diminuent depuis. C’était attendu, vu que nous ne recevons qu’environ 60 000 doses par jour (400 000 par semaine).

Cela a permis d’injecter la première dose à plus de 2,5 millions de Français. C’est encore bien insuffisant.

8-2 Dans le monde

Voici la répartition des injections quotidiennes dans le monde, qui atteignent 6 millions par semaine :

(les données récentes de la Chine manquent depuis le 9 février, et sous évaluent le total)

soit plus de 40 millions par semaine :

En cumulant, on constate que plus de 200 millions de personnes ont désormais été vaccinées :

et en cumulant chaque semaine :

Voici la situation au 15 février, les États-Unis ont été très efficaces avec plus de 60 millions de vaccinés :

Enfin, voici la situation en pourcentage de la population vaccinée :

Des nouvelles de « l’Europe puissance »…

Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin :

IX. Un dernier conseil Santé

Petit rappel : si vous êtes une personne vulnérable (plus de 65 ans, ou plus jeune mais avec des comorbidités, telles que cancer, obésité, diabète etc.) non atteinte par la Covid, ou son (sa) conjoint(e), préférez le port du masque FFP2 / KN95 qui protègent le porteur (plutôt que les masques chirurgicaux bleus qui servent à empêcher les porteurs du virus de contaminer les autres; les masques en tissu ont quant à eux une efficacité variable et discutée).

En effet, si vous croisez des personnes dans des lieux clos mal ventilés (lieux qui favorisent l’aérosolisation), vous serez mieux protégés avec ces masques. On peut en trouver dans certaines pharmacies (insistez…) ou sur Internet ; prenez toujours des certifiés CE.


Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Nous espérons qu’il vous a intéressé.

Olivier Berruyer

P.S. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance pour votre soutien !

212 réactions et commentaires

  • anatole27 // 26.02.2021 à 08h30

    Pourquoi les décisions sont elles prises dans des conseils de défense totalement OPAQUES :

    – On est pas en GUERRE
    – je comprends que ça absous Macron de toute poursuites ensuite (ce n’est pas une raison VALABLE)
    – Quid du rationnel de prise de décision ? ( des astrologues conseillent ils le gouvernement cf Mitterrand)
    – en tant que citoyen qui accepte beaucoup de choses j’ai le droit d’être INFORME

    Pourquoi les rapports de l’Inserm sont écrits en Anglais prioritairement *

    – Jusqu’à preuve du contraire la langue Nationale est le Français
    – Ces chercheurs sont payés avec nos impôts
    – Cela permettrait à nos sénateurs de comprendre ce qui se passe
    – Cela permettrait aux Français d’être mieux informé

    * https://www.epicx-lab.com/uploads/9/6/9/4/9694133/inserm_covid-19-voc_socialdistancing-20210214.pdf

    • sissa // 01.03.2021 à 16h18

      L’anglais est la langue de la science. C’est pourquoi l’article selon lequel les chercheurs auraient répondu à Macron qu’il n’avait pas lu un papier parce qu' »il n’aurait pas été traduit » est absolument ridicule.

  • Denis Monod-Broca // 26.02.2021 à 08h38

    Un virus peut en cacher un autre.
    Les nouveaux variants sont très contagieux. Une recrudescence de l’épidémie est attendue. Elle semble tarder à venir. Nous espérons y échapper. Tout comme, en février dernier, malgré tous les signaux d’alerte, nous espérions échapper à la 1re vague. Le propre d’une progression géométrique est qu’elle semble insignifiante au début. Sa marche pourtant est inexorable. On connaît l’histoire des grains de blé sur un échiquier : 1 grain sur la 1re case, 2 grains sur la 2e, qu’est-ce que c’est ? mais à la 64e case la production mondiale annuelle de blé n’y suffirait pas… Les mesures prises en novembre contre la 2e vague, auxquelles s’est ajoutée la vaccination des vieux, ont un effet bénéfique sur le nombre de malades, sur le nombre d’entrées en réanimation, sur le nombre de décès. Cela est trompeur. Cet effet bénéfique, sur de grandes quantités, cache le début de la progression géométrique des contaminations, relativement peu nombreuses encore, dues aux nouveaux variants. Nous faisons donc exactement la même erreur qu’il y a un an et allons confiner trop tard.

    • sissa // 01.03.2021 à 16h20

      Tout à fait, et Macron tout épidémiologiste qu’il serait devenu, ne l’a pas compris. Bon, il parait qu’il était plutôt médiocre en maths, ceci explique peut-être cela.

  • LS // 26.02.2021 à 08h48

    Oui, on commence a y voir plus clair, mais c’est normal d’avoir besoin de temps pour accumuler les connaissances sur ce type de sujet.
    Merci, Olivier, pour cette série de billets sur la Covid. Cela fait un bien fous de lire (enfin) des écrits objectivés, factuels et sourcés. Caractéristiques qui n’empêchent en rien la pluralité des interprétations et donc les désaccords.
    Néanmoins, je suis intéressé par ce concept de politique  »zero covid ». Quelqu’un pourrait-il me donner un lien d’un billet porteur de précisions sur celui-ci ? Ce que j’ai trouvé jusqu’à maintenant est plutôt pauvre.

    • paul // 26.02.2021 à 15h31

      – Une note économique de Natixis estime que le choix européen de ne pas avoir recouru à la stratégie Zéro Covid est « difficile à comprendre » et apparaît comme « une erreur » (source)
      -« La stratégie zéro Covid a montré sa supériorité sur les plans sanitaire et économique » (source)
      – Le cabinet McKinsey conseillait en août dernier une stratégie Zéro Covid

      dans l’article , et ça ne met pas la puce à l’oreille ? natixis et mc kinsey
      surement de grands stratèges médicaux.
      Oui , moi j’y vois de plus en plus clair

      La plupart des courbes sont à la baisse en ce moment : décès et nouveaux cas !
      Tandis que ça stagne pour les réa

      et le R0, dans le grand est a toujours été sous un ces derniers temps ( 0.85 pour la moselle) avec un objectif qui était SOUS les 1.

      je comprends vraiment mal qu’on devrait reconfiner alors qu’en Espagne tout est ouvert depuis des semaines et que ça ressemble à chez nous.

      ensuite, je suis déçu que n’apparaisse pas dans l’article le conseil aux vac c i né avec la première dose de faire très attention avec leurs contacts avant d’avoir reçu la deuxième !

  • Antoine // 26.02.2021 à 08h49

    C’est pas sur du tout. La moyenne d’age en hospitalisation est en train de chuter (10 ans de moins) du fait du vaccin. Et donc on peut anticiper une forte baisse du taux d’entree en réanimation qui est le principal déclenchant du confinement.

    On peut donc tres bien avoir une forte hausse des cas mais tant que la courbe d’hospitalisation ne repart pas a la hausse on ne peut pas en deduire que l’on va vers un confinement

    • Brigitte // 26.02.2021 à 10h43

      Vous voulez dire 10 ans de plus j’imagine. C’est effectivement ce qui se passe en Ecosse. Reste à étudier la contagiosité des personnes vaccinées et la durée de l’immunité. Si le virus continue de circuler et de muter, on aura la même configuration prophylactique que pour la grippe. Une vaccination annuelle et quelques dizaines de milliers de morts par an. Le zéro covid en Occident, c’est impossible à moins que la vaccination devienne obligatoire pour tout le monde, et encore…

    • Renard // 26.02.2021 à 10h59

      +1
      Cela peut également avoir contribué à la baisse des décès (de 25% en moins d’un mois !) :
      de 450 par jour au 3 février à 316 au 25 février.
      (Stats du ministère, hôpitaux + EPHAD lissées sur 7 jours).
      Il faudrait pouvoir suivre l’évolution de l’âge médian des décès qui en 2020 était, je crois (trouve plus mes sources) de 84 ans.
      Si cette évolution se confirme nous allons quitter la crise sanitaire (celle qui tue les gens) pour en revenir à la crise économique (qui fait que nous n’avons plus les moyens de nous financer un système de santé digne de ce nom).

      • Renard // 01.03.2021 à 09h17

        Au 28 février, (Toujours les stats du ministère, hôpitaux + EPHAD lissées sur 7 jours, via Wilipédia, via Google) en moyenne sur une semaine, 307 morts.
        Le chiffre le plus bas depuis le 31 octobre.
        J’ai du mal à suivre et j’envie les certitudes d’Olivier. Entre les hospitalisations qui stagnent ou qui baissent un peu, les réas qui augmentent, les cas repérés qui montent et le nombre de décès qui diminue, j’ai surtout l’impression qu’il y a des biais que j’ignore dans les chiffres qui me parviennent.

  • Darras // 26.02.2021 à 09h17

    Conseiller n’est pas payeur.
    0 Covid , c’est un concept aussi naze qu’un autre. On ferme tout, on descend à 0, super, économie en lambeaux, désastre psychiatrique de masse. Et puis on rouvre, on se reinfecte, le virus n’ayant pas de frontières, et ça repart.
    Et si on essayait un peu le stoïcisme et le courage. Décidément Soljenitsyne avait raison de parler de déclin du courage en occident.
    Qui vivra verra.
    Notre pays peu supporter beaucoup ,beaucoup plus de décés que ça.
    Mais on ne supporte même plus l’idée de la mort.
    A force de tuer notre économie, notre liberté et notre démocratie, on fait un remède bien pire que le mal .
    Et le pire, c’est qu’en l’état actuel des (in)connaissances, il n’est même pas sûre que notre civilisation meure guérie.

    • Marire // 26.02.2021 à 10h03

      D’accord avec Darras: conseiller n’est pas payer. Et pourquoi se laisser influencer par ces cabinets de conseil qui sont des spécialistes des placements d’argent que sont Natixis et McKinsey? Ces gens-là de payent pas: ils se font payer grassement pour des conseils dans des domaines qui ne sont pas les leurs.
      Bon je redis mon commentaire de l’article de la semaine dernière qui a été supprimé : il y a eu moins de décès en France en janvier 2021 qu’en janvier 2017. Olivier voulez-vous le laisser cette fois-ci? Merci

      • Brigitte // 26.02.2021 à 10h47

        @Marire: vous n’êtes pas sans savoir que les données de janvier 2021 ne sont que provisoires. D’autre part, merci de citer vos sources, c’est la moindre des choses.

        • Sandrine // 26.02.2021 à 12h11

          Il faut aussi tenir compte du fait qu’à la fin des années 70, la pyramide des âges était très différente de ce qu’elle est aujourd’hui.
          Il faudrait aussi comparer les techniques de prise en charge des malades de la grippe à l’époque avec celle du Covid aujourd’hui (utilisation des respirateurs, etc.).
          Ces deux variables impactent les chiffres de la saturation des hôpitaux qui est l’argument majeur justifiant l’état d’exception actuel.

        • Darras // 26.02.2021 à 14h41

          Allons allons Brigitte, foin de paresse, vous tapez » surmortalité France janvier 21″, sur Qwant ( de préférence à Google) et vous avez immédiatement votre réponse.
          Réfléchissez honnêtement à ma remarque et vous verrez qu’elle est fondée.

        • Marire // 26.02.2021 à 16h31

          Brigitte,
          Source INSEE
          https://www.insee.fr/fr/statistiques/serie/001641603#Graphique
          janvier 2017: 68145
          janvier 2021: 66100

          • Cloth // 26.02.2021 à 16h46

            Votre commentaire est toujours sur le billet de la semaine dernière, où vous repreniez le chiffre provisoire de 65.073. Du coup on voit bien que vous prenez des chiffres provisoire.

            Et vous avez comparé le mois de février en cours ? Ou bien vous piochez les maximums qui vous arrangent ?

            • Marire // 26.02.2021 à 17h54

              Je ne prends que les chiffres de l’Insee. Si vous avez une meilleure source, faites-le moi savoir. Apparemment l’insee a réévalué le nombre de décès du mois dernier de 1027 personnes, ce qui réduit l’écart entre janvier 2017 et janvier 2021, mais le nombre de décès de janvier 2017 est toujours supérieur de 2000 à celui de 2021. La raison en est qu’il y a eu en janvier 2017 une forte épidémie de grippe.
              Je ne prends pas les chiffres qui m’arrangent, je prends ceux qui permettent de relativiser les raisons de l’affolement actuel.

            • olka // 26.02.2021 à 23h58

              @marire: ca n’a aucun sens de comparer un mois d’une année à un mois d’une autre année étant donnée les variations « naturelle » d’une année à l’autre. Seule une comparaison annuelle qui elle est à peu près stable (à 2ou 3% près) est significative et là si on compare 2017: 606000 mort à 2020: 667400 mort on a une augmentation de de plus de 10% une paille, c’est juste la plus forte hausse depuis la seconde guerre mondiale….. mais effectivement rien de dramatique, sauf pour les 85000 personnes qui y sont passés et leur famille

          • Brigitte // 27.02.2021 à 08h34

            Marine désolée de revenir à la charge mais j’ai bien regardé le graphique, Encore faut-il le lire correctement. En sciences, il ne faut pas se fier aux apparences. Il y a bien un pic plus élevé en janvier 2017 (68000) mais unique. En 2020, il y a plusieurs pics très resserrés bien sur à l’échelle du graphe mais en bougeant le curseur vous pouvez lire les valeurs.
            Pour comparer avec l’effet covid sur la mortalité, il faudrait additionner mars, avril, novembre et décembre 2020 (les 2 vagues). Cela donne 63200+ 67000+ 58200 + 64200 = 252600. Ce n’est plus du tout la même chose, non?
            En janvier 2021(66100) les données ne sont pas complètes. Si vous allez dans les données INSEE le petit (p) ne vous a pas échappé j’espère. Les données 2021 sont provisoires, ainsi que celles de 2020 d’ailleurs.
            Vos conclusions sont erronées.

    • CHRIS // 26.02.2021 à 12h43

      Bonjour Darras,

      Je ne pense pas que » l’on ne supporte plus l’idée de la mort »,car l’intuition de chacun est qu’elle fait partie intégrante de notre ADN.
      Le concept de COURAGE, auquel vous faites justement allusion, doit être apprécié plus largement en évoquant par ailleurs la lutte quotidienne héroïque des personnels soignants, et autres, plus ou moins exposés, méritant le plus grand RESPECT car permettant la cohésion de notre société.
      L’application des gestes barrières trop souvent remise en question devrait devenir un réflexe sans pour autant faire de miracles, car il serait bien illusoire d’espérer le 0 COVID !
      La létalité n’est pas le principal aspect à retenir de cette pandémie,loin d’être la première dans l’histoire de notre humanité ayant souvent « supporté » par le passé bien des décès.
      Les désordres actuels,( et surtout POTENTIELS), occasionnés dans le cadre de nos sociétés modernes économiquement interdépendantes, par ce qui représente bien plus qu’un simple « grain de sable » dans un engrenage d’une complexité sans précédent,ne seraient-ils pas à considérer en priorité ?
      Comment envisager une croissance économique tranquille,une consommation pérenne de loisirs,etc…bref une vie parfaitement « normale »,avec des hôpitaux débordés et une explosion exponentielle de variants ?
      La stigmatisation des boucs émissaires les plus divers, pour se rassurer, n’est en rien réaliste mais habituel en période de crise…….

      • Rémi // 01.03.2021 à 13h42

        Y’a qu’a vrai con il suffirait de redonner aux hôpitaux leurs anciennes capacité pour absorber, mais comme nous avons promu premier ministre le pére de la T2A Oui le fameux J.asteix, cela ne se produira pas.

    • Incognitototo // 26.02.2021 à 14h27

      Comme beaucoup de commentateurs sur ce site, outre un mépris assumé pour les morts qui sont chaque fois un drame, vous sous-estimez grandement l’invulnérabilité de ceux qui survivront à la maladie, soit en principe les moins de 65 ans.

      Outre qu’ils représentent quand même 8 % des morts, selon plusieurs études :
      – 70 % de tous ceux qui ont attrapé la maladie, et tous âges confondus, gardent une à plusieurs séquelles organiques non résorbées plus de 6 mois après la fin de la maladie ;
      – 10 % des malades resteront avec des séquelles très invalidantes ;
      – 2 % développent des Covid longs dont les recordmans en sont à 6 mois de maladie ;
      – et pour comble (probablement à cause des variants) apparaissent des cas qui font plusieurs fois la maladie…

      Soit 4 problèmes sanitaires majeurs pour lesquels nous n’avons aucune solution thérapeutique pour l’instant, et qui feraient d’une majorité de Français des « malades chroniques ».

      Je vous rappelle en outre qu’à cause des facteurs d’âge, de génétique et de comorbités 30 à 40 % des Français sont susceptibles de développer une forme grave… Alors si vraiment vous prônez une « politique du courage », allez donc le premier (si possible avec vos proches, si vous en avez) contracter cette maladie en allant embrasser un malade dans un hôpital.

      La seule solution reste donc de ne pas attraper cette maladie, option que 160 pays (sur 202 pays) arrivent très bien à faire ; mais pas la France (avec son gouvernement d’incapables, d’incohérents et de j’menfoutistes criminels), soi-disant 6e puissance mondiale, mais 180e pour le nombre morts / 100 000 habitants…

      • Darras // 26.02.2021 à 14h46

        Ok, quand il y aura 15 millions de chômeurs en France et donc la fin brutale de tout le système social, santé, Assedic, retraite et peut être aussi économique et financier , alors franchement, vos 100 000 morts par an dont 80% de plus de 70 ans et vos malades à quatre séquelles seront vraiment mais alors vraiment un soucis trés mineur.
        Et c’est une personne à multi facteurs de risque qui vous parle.

        • CHRIS // 26.02.2021 à 15h24

          @Darras

          Raison de plus pour ne plus tergiverser en adoptant rapidement les mesures sanitaires radicales qui s’imposent n’en déplaise, et qui ont fait leurs preuves dans certains pays qui ne sont pas des dictatures, comme il est fait référence dans cet intéressant article.
          Faut-il rappeler que la Corée du sud n’a procédé à aucun confinement depuis le début de la pandémie en isolant rigoureusement les cas contacts autrement qu’avec une « déclaration sur l’honneur »sujette à caution,simple exemple parmi d’autres ?

          https://www.rts.ch/info/monde/11168204-ces-etats-asiatiques-qui-ont-reussi-a-juguler-lavancee-du-coronavirus.html

          • Rémi // 01.03.2021 à 13h45

            Vous me copierez 100 fois le mot Rigoureusement.
            Ce n’est pas bien d’insulter monsieur le ministre de la santé en indiquant qu’il faudrait qu’il fasse rigoureusement le travail.
            Rigoureusement attribuer des tests rapides aux personnes pour lesquelles il y a une suspicions fondée.
            Rigoureusement traquer les cas contacts.
            Rigoureusement maintenir le nombre de rame de métro pour que la baisse de la fréquentation se traduise en une rigoureuse baisse de densité.
            Oups, j’ai révé veuillez me pardonner.

            • CHRIS // 01.03.2021 à 18h04

              @Rémi
              Petit codicille :
              Le mot « Rigoureusement »n’est pas prés de faire florès sous nos climats qui préfèrent l’interdit d’interdire !
              Ce virus malotru en revanche ne s’interdit rien puisqu’il nous défie sans distinction,surfant allègrement sur nos frontières.
              Comme tout le monde, I HAVE A DREAM : c’est qu’il disparaisse au plus vite et que la VIE soit la plus forte !

        • Incognitototo // 26.02.2021 à 16h32

          Et vous ferez quoi avec une population malade chroniquement ? Vous pensez qu’on aura encore de la sécu et pas 15 millions de chômeurs ? Ha mais, non ce ne seront pas des chômeurs, juste des gens en arrêt maladie…

          Chris a parfaitement raison de vous rappeler que 160 pays (qui ne sont pas tous des dictatures, des îles ou asiatiques) arrivent à juguler l’épidémie (et ont même parfois rendu totalement leur vie à leur population, avec de faibles contraintes) sans mettre à bas leur économie, mais pas nous.

          • CHRIS // 26.02.2021 à 16h41

            Merci Incognitototo pour vos commentaires qui reposent sur une logique des plus élémentaires qui tend à faire défaut en ces temps troublés…….

            • Incognitototo // 26.02.2021 à 22h51

              Je vous renvoie votre hommage pour la logique.

              Vous savez, je pense que cela fait 50 ans que ce pays, mon pays, notre pays rejoint petit à petit le monde de « l’absurdie » (un constat fait aussi par une étude du Collège de France sur l’évolution des structures psychiques). Toujours plus de la même chose en pire, toujours essayer de résoudre les problèmes avec des solutions qui ont déjà prouvé qu’elles ne fonctionnent pas (avec son corollaire qui est le déni des réalités), et surtout ne jamais prendre exemple sur ceux qui font mieux que nous ; et pour comble, continuer à donner des leçons à tout le monde en se croyant le phare qui éclaire le monde. C’est pathétique et décourageant…

              Je serais curieux de savoir si c’est de l’inné ou de l’acquis ; ou autrement dit, si c’est bien l’éducation nationale qui ne remplit plus son rôle de formation des esprits à la logique (ce qui serait plutôt rassurant au fond). On le saurait rapidement si on avait accès à l’âge des personnes qui commentent, et pourquoi pas à leur niveau éducatif… Deux données qui permettraient de savoir si c’est générationnel ou pas, et aussi si c’est sans espoir ou si nous pouvons encore agir sur les ravages de « l’absurdie ».

        • red2 // 27.02.2021 à 23h03

          La stratégie zerocovid est PLUS EFFICACE économiquement que les demi-mesures actuelles ou le laisser faire à la Bolsobaro… Il vous manque quoi pour comprendre ? Tant que le covid circule nous ne pourrons rien rouvrir serainement, si vous voulez sauver l’économie il faut impérativement reprendre le contrôle sur l’épidémie.

      • CHRIS // 26.02.2021 à 15h11

        @incognito
        Votre commentaire est digne du plus grand intérêt et recentre parfaitement le débat sur l’essentiel : À savoir le haut degré de contagiosité et de dangerosité des virus SRAS de la famille des neurotropes potentiellement très toxiques au niveau du système nerveux (Voir lien CDF ci joint, très explicite et accessible à tous).
        Pour ceux qui en doutent encore la supposée » invincibilité » des jeunes générations est une assertion bien téméraire.
         » Certains malades, surtout les plus jeunes, présentent une perte de l’odorat et du goût, premiers indices d’une capacité neuro-invasive du virus. Des observations récentes révèlent que d’importants signes neurologiques accompagnent l’évolution de la maladie, comme, par exemple, la sensation d’extrême fatigue, des troubles de la vigilance ainsi que confusion mentale, agitation, convulsions… L’arrêt respiratoire fatal est même considéré par certains comme d’origine neurologique ».
        L’exemple de certains pays Asiatiques ayant adopté avec succès la stratégie « Vivre sans le virus » et non pas « Vivre avec le virus »,doit donc être suivi,car les confinements à répétition ne sont pas envisageables dans la durée.
        https://www.fondation-cdf.fr/2020/05/07/neurobiologie-et-virus/

        • Incognitototo // 26.02.2021 à 16h38

          Il y a pire : https://www.medisite.fr/coronavirus-covid-19-la-liste-des-organes-endommages-chez-les-patients-asymptomatiques.5586812.806703.html

          Je ne sais pas si cette étude va se confirmer dans le temps, mais ce qui est sûr c’est que tant que nous serons impuissants pour y apporter des réponses thérapeutiques efficaces, c’est jouer à la roulette russe avec 4 balles dans le barillet et en appuyant 3 fois sur la gâchette de laisser ce virus circuler.

          • jp // 26.02.2021 à 23h45

            Croire qu’on arrête la circulation d’un virus parce qu’on l’a décidé est absurde avec ce virus qui évolue rapidement et n’est pas a priori humain exclusif. Il faut accepter de vivre avec,
            en espérant qu’on arrive enfin à vacciner massivement et rapidement toute la planète avant que ce virus ne mute de façon radicale et devienne beaucoup plus dangereux pour l’homme, qu’il n’est actuellement et qu’il nous laisse le temps de mettre au point des antiviraux efficaces comme on a réussi pour le VIH. Dans tous les cas les beaux jours arrivent et doivent sérieusement limiter
            la poussée actuelle (conditions climatiques et UV germicides du Soleil).
            Le seul virus qu’on a réussi à faire disparaitre volontairement de la Terre est le redoutable virus de la Variole, parce qu’il est stable, humain exclusif et qu’on a vacciné avec un vaccin efficace ,à risque accepté d’encéphalite à 1/100000, mondialement pendant plus de 200ans avec des campagnes de plus en plus massives et concentrées.

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 02h03

              Entre éradiquer un virus et le laisser prospérer comme en France, il y a de la marge. Il y a 130 pays qui vivent à peu près normalement aujourd’hui en limitant drastiquement sa propagation par les mesures que nous connaissons, mais appliquées avec constance, à fond et sans faire semblant. Auckland a été temporairement reconfiné avec 58 cas de contaminations, les Japonais s’affolent quand ils en ont 300, en pensant même à criminaliser les malades qui ne s’isolent pas, et cetera ; mais nous faut qu’on atteigne 50 000 cas par jour et presque 600 morts (un Boeing 777-300 qui s’écraserait chaque jour) pour qu’on commence à faire semblant de faire quelque chose…

              Alors oui, on ne peut pas arrêter totalement un virus en dehors de ce que vous rappelez, mais on peut au moins l’empêcher de faire encore et toujours plus de dégâts comme le font de nombreux pays ; ce qui visiblement n’est pas le choix de la France. On saura sûrement un jour si cela a été par incompétence et par bêtise, ou par pur choix cynique et criminel.

              Pas sûr que le beau temps arrange tout… l’année dernière la première vague était à son pic en mars-avril… il faisait déjà beau et nous étions en plus en total confinement.

            • VVR // 27.02.2021 à 09h41

              @incognitototo
              « 130 pays »

              Dans ces 130 pays, beaucoup on une solution efficace: ne pas tester, ne pas soigner.

              Les tests en Thaïlande par exemple (quand le gouvernement ne fait pas une opération spéciale sur les migrants Birmans) sont à la charge du patient et coutent une semaine de salaire moyen (ce qui en France donnerait un test a 500 euros).

              A ce prix là, personne n’est testé, donc pas de malades, et pas de problèmes. Ils ont un avantage: les vieux sont rares et meurent encore de vieillesse (chez eux, sans soins particuliers). Et pour les COVID longs quand les prolos se boostent aux amphétamines a longueur de journée, ce n’est pas le plus grand problème non plus.

              « Auckland a été temporairement reconfiné avec 58 cas de contaminations, »

              Temporairement: 3 Jours. Là on est dans le foutage de gueule complet (pardon: l’action politique efficace), surtout que le premier effet a été de précipiter tout le monde dans les supermarchés en même temps. Un peu comme le couvre feu a 18 heures, en plus temporaire c’est vrais.

            • Sandrine // 27.02.2021 à 09h43

              La Russie n’a pas cherché éradiquer le virus comme en Asie, mais pourtant la aussi on a repris une vie normale.
              Le vaccin est en libre accès pour une quinzaine d’euros ou gratuitement mais avec liste d’attente ( temps d’attente de l’ordre de la semaine).
              Les entreprises continuent à pratiquer le télétravail mais c’est parce qu’elles le veulent bien et y trouvent vraisemblablement un intérêt distinct des raisons sanitaires- les réunions du reste de font en presentiel la plupart du temps….
              Vous ne le saviez pas? C’est sur qu’on ne risque pas d’en parler ici.

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 15h05

              @VVR

              Beaucoup ? Vraiment ?… Vous connaissez les politiques de chaque pays ?

              Il ne faut pas faire de quelques cas particuliers et même de ceux qui produisent de faux chiffres (volontairement ou involontairement) une généralité… C’est trop simple de prendre quelques brebis galeuses, pour ne pas vouloir voir que le troupeau est sain.

              En vrac et au hasard (y compris avec certains de nos DOM-TOM) : Viet Nam, Cambodge, Chine, Nouvelle-Calédonie, Corée du Sud, Thaïlande, Nouvelle-Zélande, Madagascar, Australie, Hong-kong, Égypte, Algérie, Cuba, Venezuela, Indonésie, Népal, Guatemala, Finlande, Singapour, Arabie Saoudite, Norvège, Maroc, Réunion, Mexique, Équateur, Islande, Grèce, Honduras, Martinique, Tunisie, Canada, Guadeloupe, et même l’Allemagne, font bien mieux que nous.

              Et ce ne sont pas tous des dictatures, des îles, des menteurs, ou des Asiatiques…

              Alors la réalité est bien que ce gouvernement est incapable, volontairement ou involontairement, d’appliquer ce que l’on sait (depuis longtemps) qu’il faut faire pour maîtriser l’épidémie : testing de masse de la population = échec, traçage = échec, isolement des malades = échec, filtre aux frontières = échec, confinements locaux = échec, pédagogie incitative en direction des populations = échec, et maintenant vaccination = échec…

              Il préfère mentir (le « sketch » sur les masques, entre autres, restera dans les annales), mettre les gens au chômage, nous emmerder avec des mesures qui ne servent à rien, demander à 2 rigolos de faire un clip … plutôt que de mobiliser, entre autres, une partie des 10 M de personnes au chômage pour faire de la lutte active contre l’épidémie.

              Oui, vraiment, ce gouvernement est en dessous de tout et les pays qui ont rendu leur vie à leur population peuvent en témoigner.

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 15h15

              @ Sandrine,

              La Russie n’est pas un bon exemple.. Quand on compare la hausse faramineuse de leur mortalité avec ce qu’ils ont déclaré comme cas et morts de la Covid, à l’évidence ils ont pipeauté leurs chiffres (volontairement ou involontairement).

              Quand ils seront plus transparents, on pourra vraiment apprécier ou pas leur efficacité.

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 18h16

              @VVR

              Beaucoup ? Vraiment ?… Vous connaissez les politiques de chaque pays ?

              Allez consulter vous-mêmes les dénombrements sur 202 pays : https://coronavirus.politologue.com/100k-habitants/
              Vous pourrez constater que ceux qui font mieux que nous ne sont pas tous des dictatures, des îles, des menteurs, ou des Asiatiques…

              Il ne faut pas faire de quelques cas particuliers et même de ceux qui produisent de faux chiffres (volontairement ou involontairement) une généralité… C’est trop simple de prendre quelques brebis galeuses, pour ne pas vouloir voir que le troupeau est sain.

              Alors la réalité est bien que ce gouvernement est incapable, volontairement ou involontairement, d’appliquer ce que l’on sait (depuis longtemps) sur qu’il faut faire pour maîtriser une épidémie ; et il n’y a pas un secteur de cette politique où il n’est pas en échec…

              Il préfère mentir (le « sketch » sur les masques, entre autres, restera dans les annales), mettre les gens au chômage, nous emm.. avec des mesures qui ne servent à rien, demander à 2 rigolos de faire un clip … plutôt que de mobiliser, entre autres, une partie des 10 M de personnes au chômage pour faire de la lutte active contre l’épidémie.

              Oui, vraiment, ce gouvernement est en dessous de tout et les pays qui ont rendu leur vie à leur population peuvent en témoigner.

            • VVR // 27.02.2021 à 20h54

              Pour l’afrique, faire un test pcr en dehors des capitales est pratiquement impossible, et les quelques medecins ont bien assez a faire pour ne pas en plus se taper un rapport a l’oms parceque quelqu’un a de la fievre et toussote (les rapports c’est quand la moitié d’un village se vide de son sang). ce n’est pas une question de politique ou de volonté, c’est une question de moyen. Ils ne trichent pas, ils n’ont tout simplement pas les moyens de savoir. Ce qui vaud d’aillleur pour beaucoups de pays d’asie, y compris nos TOM.

              Quand dans un classement on compare des statistiques de Trinidad et tabago, la grenade, le vatican, le zaire, la chine et la france…. c’est absurde.

              Mais pour les bon eleves que vous citez, il y a un, et un seul, point commun: il sont dans la region asie pacifique et se sont partagé les variant initiaux. Par ailleur, c’est une region ou le commerce est avant tout maritime et aerien, et donc tres facile a isoler. Ca n’a pas stoppe le virus, mais grandement limité le nombre de variants (l’australie et la nouvelle zelande on chacun leur, rien qu’a eux).

              Il n’y a pas de bonne recette, chacun ayant appliqué a des degrés divers (plutot moins si l’on prend le Japon) ce qui c’est fait ailleur. La faiblesse de l’europe, outre un gros reservoir de gens en mauvaise santé, c’est que tout repose sur une immense flotte de camion (et de routiers) pour que le poulet italiens nourris avec du ble francais, conditionné en pologne , arrive sur les plateau repas d’un ehpad.

            • Incognitototo // 28.02.2021 à 01h32

              Bé oui, bien sûr, alors même que tous ces pays ont à quelques détails près appliqué les mêmes stratégies de lutte et surtout sans faire semblant, il y a toujours de bonnes raisons contextuelles à ce que des pays fassent mieux que nous y compris la Finlande, la Norvège, le Canada, la Grèce, et même l’Allemagne… Et qu’est-ce qui nous empêche (entre autres) de fermer nos frontières et de filtrer les entrées, comme l’on fait tous les pays qui se sont préservés ? Qu’est-ce qui empêche de tester toute la population (comme l’on fait de nombreux pays), pour isoler les contaminés, et recommencer autant de fois que nécessaire, pour casser les chaînes de contamination ?…

              Et il faut sortir un peu de chez vous et mieux vous renseigner, la plupart des pays sous-développés et/ou sous-équipés ne sont pas pour la plupart restés les bras ballants en attendant que ça se passe et en « oubliant » de compter les morts. Le Maroc (parmi bien d’autres) a beaucoup plus vite que nous fabriqué des masques pour toute sa population (et en a même exporté en Europe) et suivi les consignes de gestes barrières bien avant nous, ils sont en outre actuellement parmi les 10 meilleurs pays pour la vaccination.

              Si vous ne voulez pas voir ni comprendre que leurs réussites ne tient pas à des particularismes, mais à la façon dont ils ont appliqué avec acharnement le tester, tracer, isoler (ou seulement le isoler/tracer quand ils n’avaient pas de tests), en mobilisant leur population et avec quelques autres mesures de simple bon sens, je n’y peux rien.

              Alors, arrêtez de jouer au fataliste et de chercher des excuses à ce gouvernement qui n’en a aucune. Quand on veut, on peut… mais comparé à d’autres, à l’évidence ce gouvernement ne veut pas.

            • VVR // 28.02.2021 à 20h10

              Ah oui le maroc, 10 fois moins de medecins et de soignants par habitant qu’en france, autant de test en un an qu’en deux semaines en france, a lancer une unité de fabrication founissant toutes les semaines un masque jetable par habitant.

          • VVR // 27.02.2021 à 08h58

            Quand vous parlez de médisite, ne parlez pas d’étude, quoi que je comprend assés bien maintenant d’ou vienne certaines de vos affirmations. Ce n’est pas un site d’information, c’est un site de publicité qui cible les gens qui recherchent des informations, et les acroches avec une optique la plus anxiogéne possible.

            Quelques indice pour estimer le sérieux: usage du gras sur des morceaux de phrase choc, des expression comme « C’est une information qui fait froid dans le dos. ». La seule phrase informative est: « D’après une nouvelle étude, 70% des personnes asymptomatiques, auraient un organe « endommagé » à cause d’une infection au coronavirus. ».

            Le 70% on le retrouve dans cette étude: https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.10.14.20212555v1

            Vous ne trouverez pas le lien sur le site, le plus probable est qu’ils ne l’ont jamais vu et se contentent de citer un commentaire twitter. Quoi que les guillemets sur « endommagé » laissent penser qu’ils savent que c’est une traduction peu précise de « mild impairment », mais dans ce cas pourquoi dire « asymptomatiques » quand on parle d’ancien malades ?

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 15h52

              Pour répondre à votre question parce que, même s’ils ont raccourci la phrase (et ont en conséquence modifié son sens), c’est ce qui est écrit dans l’étude publiée : « Dans une population jeune à faible risque avec des symptômes persistants, près de 70% des personnes ont une déficience d’un ou plusieurs organes quatre mois après les premiers symptômes de l’infection par le SRAS-CoV-2. »

              Pour votre information : quand je lis des articles qui rapportent des études, je vais systématiquement lire les sources (quitte à me faire aider par un traducteur automatique) ; ce d’autant plus qu’il y a de nombreux journalistes qui, volontairement ou involontairement, ne « comprennent » pas ce qu’ils lisent et ne retiennent que ce qui les arrange pour leurs articles sensationnalistes (comme France Soir et autres que j’ai régulièrement pris en flagrant délit de mensonges et de « mésinterprétation »).

              Oui, c’est vrai que Medisite est un site racoleur aux informations souvent douteuses, mais sur 100 articles on trouve aussi régulièrement une dizaine d’informations qui ont un intérêt et ne sont pas pipeautées, comme celui que je vous proposais à la lecture ; qui, à ma connaissance, n’a pas pour l’instant été invalidé par d’autres études.

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 18h24

              Pour votre information : quand je lis des articles qui rapportent des études, je vais systématiquement lire les sources (quitte à me faire aider par un traducteur automatique).

              Oui, c’est vrai que Medisite est un site racoleur aux informations quelques fois douteuses, mais sur 100 articles on trouve aussi régulièrement une dizaine d’informations qui ont un intérêt et ne sont pas pipeautées, comme celui que je vous proposais à la lecture ; qui, à ma connaissance, n’a pas pour l’instant été invalidé par d’autres études.

              Pour répondre à votre dernière question parce que, même s’ils ont raccourci la phrase (et en ont, en conséquence, légèrement modifié le sens), c’est ce qui est écrit dans l’étude publiée : « Dans une population jeune à faible risque avec des symptômes persistants, près de 70% des personnes ont une déficience d’un ou plusieurs organes quatre mois après les premiers symptômes de l’infection par le SRAS-CoV-2. »

            • VVR // 28.02.2021 à 01h05

              Il n’y a pas vraiment matiere contredire, si ce n’est que le résumé oublie une grande partie de l’article.

              Ce que disent les données c’est:

              Dans une population très biaisée (70% de femmes, 30% travaillant dans le medical) et plus très jeune (44 ans, pour le corps, c’est le debut de la fin) dont l’analyse sanguine met en evidence une mauvaise hygiene de vie, confirmé par un BMI élevée , on trouve que l’ejection ventriculaire est anormale dans 4% des cas, et normale mais pas top dans 19% des cas. 11% ont des signes d’inflamation, On detecte une insufisance respiratoire dans 30% des cas, sur une base mauvaise: 34% de fumeurs, anciens et actuels, 18% d’asthmatiques.

              Sans surprise pour une maladie respiratoire, ceci est beaucoup plus frequent chez les hospitalisés où l’asthme est pourtant normal a 8%.

              Il a des signes d’inflamation du foie et du pancrea mais avec des niveau élevés de graisse ectopique, probablement prexistants.

              Ces resultat n’ont rien d’anormaux a priori, mais comme a aucun moment il n’y a comparaison avec une population similaire mais negative au covid, difficile de le dire.

              Ils ne se privent pourtant pas d’aditionner le tout et le mettre dans le résumé, ce qui n’est pas faux, mais ne veux rien dire sans référence.

              Et ne pas avoir de reference quand on a deja balancé 100 000 euros dans une étude exploratoire, c’est dommage.

            • Incognitototo // 28.02.2021 à 02h14

              Dans la série pinailleur, je pense que vous avez la palme et je vous vois très bien dans une administration quelconque exiger que le tampon soit placé juste dans la case et ne déborde jamais même d’un millimètre. Ça peut avoir des qualités pour les travaux de précision, ça n’en a aucune pour la vie et ce qui nous préoccupe.

              Vous avez des études qui infirment celle-ci ? À mon avis non, parce que toutes celles que j’ai pu lire sur les suites d’un Covid confirment malheureusement qu’on sort rarement totalement indemne de cette maladie (il y a même un nouveau symptôme aux USA où des gens perdent une dent sans douleur plusieurs mois après la maladie), jeune ou pas jeune, forme grave ou pas…

              Alors bien évidemment, on peut toujours avancer que cette maladie ne fait que révéler et exacerber des problèmes préexistants (on le saura sûrement un jour), mais les faits sont qu’ils surviennent après cette maladie et que selon toute vraisemblance si cette infection n’est pas créatrice de maladie en soi, elle agit néanmoins en accélérant les problèmes, ce qui pose quand même un sacré problème de santé publique : par exemple, si au lieu de commencer à prendre en charge vers 60 ans des gens pour des problèmes cardiaques, on doit le faire suite à cette maladie à partir de 30 ans, va falloir se bouger pour y faire face… ou vraiment éviter par tous moyens d’attraper cette maladie, même pour nos jeunes en bonne santé.

              Vous saisissez ? Non, je ne crois pas. Allez, bonne nuit.

            • VVR // 28.02.2021 à 08h52

              Je n’ai pas d’etude pour ”infirmer” celle ci. Et Je ne pense que quelqu’un trouve les financements pour faire les examins sur un groupe qui serait aussi biaisé que celui de l’etude juste pour infirmer ou confirmer le role du covid dans ces resultats.

              Je constate juste que ce n’est pas une population en bonne santé même hors covid, que ce n’est une population jeune, et que 80% des « atteintes » restent dans la norme clinique, bien que dans la tranche basse.

              Et avec le surpoid, le cholesterol et les triglycerines élevé, les accumulation de triglycerine dans le foie et le pancreas hors norme, de l’asthme au double de la normale, et même une proportion d’anciens fumeurs superieure a la norme, il n’est pas complètement deconnant de ce demander ce qui est covid (hors de l’attendu dans ces conditions) et ce qui ne l’est pas dans leur resultat. Ce n’est pas du detail, ce n’est pas pinailler.

              Et je constate aussi que l’interpretation qui est faite de ces resultats ne correspondent en rien aux conclusions de l’oms, qui ne fait pas exactement dans le rassurant par ailleurs.

            • Incognitototo // 28.02.2021 à 16h11

              Bien sûr que c’est du pinaillage ; vous vous perdez dans l’accessoire pour ne pas voir le principal.

              Si votre fumeur risquait un problème pulmonaire vers 55 ans et qu’il le développe bien plus tôt juste parce qu’il a attrapé la Covid, ça implique quoi pour notre système de santé et notre économie ? Et tout simplement le bien-être des personnes ?

              Ou autrement dit, si comme cela semble malheureusement se profiler, cette maladie raccourcit significativement l’espérance de vie en bonne santé (autour de 63 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes) de ceux qui ont été contaminés (et qui ont survécu), cela a d’énormes conséquences pour notre système de santé, et non accessoirement pour notre économie qui devra tourner avec des gens régulièrement malades, juste parce qu’ils ont attrapé la Covid une fois (y compris apparemment pour les jeunes).

              Alors bien évidemment, nous n’avons pas le recul pour savoir si ces problèmes ne vont pas se résorber avec le temps (et je suis sûr pour ma part qu’il y aura des chercheurs pour faire ce suivi) ; mais compte tenu qu’on sait maintenant que beaucoup de virus sont impliqués dans l’apparition de nombreuses maladies (neurodégénératives, viscérales, cardiaques, cancéreuses… et même psychiatriques), c’est vraiment un pari suicidaire (à plus d’un titre) que de laisser ce « nouveau » virus se propager, alors qu’il a déjà démontré qu’il pouvait s’attaquer à peu près à tous nos organes, et ce, quel que soit l’âge ou la « bonne santé initiale » des contaminés…

              Donc en l’attente de la vaccination de masse (qu’il faudra probablement renouveler) et/ou de traitements efficaces, sauf si on est suicidaire (et criminel), nous n’avons de fait pas d’autre option que de faire tout ce qu’il faut pour stopper et maîtriser sa propagation.

              Vous y êtes là, ou il y a encore un truc qui vous « titille » ? Mais je ne doute pas que vous puissiez avoir encore des objections, tant il semble que vous ayez des difficultés à voir la lune en vous perdant sur la critique du doigt qui vous la désigne.

            • VVR // 28.02.2021 à 20h12

              Mais si vous savez et que vous vous contrefoutez des chiffres, pourquoi citer des etudes ?

            • Incognitototo // 01.03.2021 à 00h32

              Ha, c’est plus fort que vous, vous n’avez pas pu vous en empêcher… Qui a dit que je me foutais des chiffres et des études ? Je me fous seulement des biais quand les résultats disent et impliquent des problèmes qui dépassent les biais, et visiblement c’est ça qui vous échappe et que vous êtes incapable de comprendre.

              Quant au Maroc, c’est quoi le problème, ça vous fait mal de reconnaître qu’ils (et bien d’autres comme eux) y arrivent mieux que nous, 6e puissance mondiale ? Ça vous amuse de jouer au sceptique et de mépriser autant les autres ? Si vous voulez parler à un Marocain, c’est simple, vous appelez le service client Free, en première intention on tombe sur leur plate-forme basée au Maroc. La dame qui a décroché ne s’est pas fait prier pour m’expliquer comment ils vivent l’histoire, et ça explique très bien pourquoi ils ont eu plus de 5 fois moins de morts (et de cas) que nous… Pour un pays sans moyen, vous seriez étonné de savoir comment le gouvernement, les entreprises et la population se sont mobilisés : entre bien d’autres, dès avril ils lançaient leur propre fabrication de respirateur, pendant que nous on suppliait tous les autres pays de nous en prêter ou de nous en vendre, et qu’on laissait les Italiens mourir la bouche ouverte…

            • VVR // 01.03.2021 à 11h02

              Si les biais n’ont pas d’impact, alors tout va bien (on dirait un peu l’argumentation du chevelu des garrigues). Mais c’est bien d’apprendre que si l’on a le foie gavé de triglycéride cela n’aura aucun impact sur l’inflammation de celui ci, inflammation d’ailleur toute relative: l’étude considère comme une atteinte inflammatoire (9,5% des cas) un cT1 supérieur à 800, quand les études d’étalonnage trouvent des valeurs de 850 dans une population normale, avec une médiane à 666, ce serait bien le diable qu’il y ait moins 10% au dessus de 800.

              Et je n’ai rien contre le maroc, mais aussi sérieuse que soit la source il faut examiner ce dont elle parle exactement. Si il est exacte qu’une unité de production de respirateurs « 100% Marocain » a été montée en Mai (en grande pompe), ça a été fait a la hussarde et ils n’étaient pas utilisés en Octobre car pas aux normes. Apparement les fabricants n’avait pas conscience qu’il faut que du matériel médical fasse la preuve de sa fiabilité avant qu’on ne le branche sur un patient.

              D’ailleurs en France aussi des chaine de production ont été lancées, plus discrètement.
              Et l’ANSM a bien fait son boulot, en écartant la « startup nation » medicale sans faire de vagues.

            • Incognitototo // 01.03.2021 à 16h28

              Je n’ai pas dit que les biais n’ont pas d’impact, je vous dis juste qu’ils sont secondaires par rapport au fond.
              Mais pour vous les 70 % de problèmes relevés sont donc tout à fait « normaux » et même probablement non consécutifs à la contamination par la Covid.

              Malheureusement pour votre déni les études s’accumulent qui révèlent toutes qu’on ne sort pas indemne de la Covid :
              http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2020/07/Se%CC%81quelles-Avis.pdf
              https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0889159120316068
              https://www.doctissimo.fr/sante/epidemie/coronavirus-chinois/sequelles-coronavirus

              Au doigt mouillé, il y en a environ une soixantaine… et je vous confirme qu’elles sont toutes biaisées ; le problème c’est juste qu’il n’y en a aucune qui pourrait infirmer les autres, avec un échantillonnage qui à force d’accumulation d’études (dans différents pays et spécialités médicales en plus) devient très significatif.

              Alors si vous ne voulez pas savoir que la Covid, outre les morts, pose déjà et posera un grave problème de santé publique pour une majorité de ceux qui y ont survécu, je n’y peux rien. Il est impossible de convaincre qui que ce soit avec une aussi forte capacité au déni.
              Idem pour le Maroc et tous les pays qui réussissent mieux que nous…

              Quand votre bulle de certitudes, de scepticisme, de mépris et de dénis éclatera, ça va faire mal. Mais comme ça va faire mal, rassurez-vous, il est probable qu’elle n’éclatera jamais.

            • CHRIS // 01.03.2021 à 17h43

              @VVR,
              Incognitototo a rappelé avec brio tout au long de ses interventions les raisons profondes pour lesquelles laisser le virus hors contrôle serait une ineptie.
              Ses échanges avec Bernard au sujet de la mise en place d’une amélioration de la stratégie quant aux Appli de l’IA pour étouffer dans l’œuf l’apparition de tout cluster ont été très édifiants.
              Vos propositions pour faire avancer le schmilblick sont les bienvenues,que proposez-vous in fine ?
              La COVID-19 hélas n’est pas une simple grippette comme beaucoup le subodorent !
              -Peut-être faudra-t-il le chanter sur l’air des lampions pour convaincre les dubitatifs ?
              Appliquer le code de la route n’a jamais empêché d’avoir un accident penserons les stoïques.
              Rouler à vive allure,à gauche ivre et sans permis,devrait augmenter sensiblement les risques mortels aurait noté le Sieur De La Palice.
              Le b.a.-ba de la prudence, qui n’est en rien une peur chronique maladive, et le minimum de RESPECT pour tous les personnels exposés, soignants ou autres, n’est-il pas d’appliquer temporairement les gestes barrières et mesures d’urgence à notre disposition dans l’attente de leur rapide amélioration, et des résultats……. hypothétiques d’une vaccination qui se fait attendre?

              Ce n’est pas en restant désinformé ou dans le déni que nous pourrons vaincre collectivement ce fléau.

              Allez bon vent à tous…….

            • VVR // 01.03.2021 à 19h44

              Ne me faites pas dire ce que je ne dit pas, contentez vous de le faire avec des etudes sans défenses.

              Évidemment qu’il y a des séquelles: les sequelles pulmonaires, y compris les fibrose, après une forte inflammation c’est juste une evidence, les problèmes cardiaques a court et moyen terme c’est extrêmement banal dans une infection virale.

              Ce que je conteste c’est: « Selon toutes les études disponibles, les séquelles consécutives à la contamination par ce virus touchent 70 % des contaminés, avec pour 10 % des problèmes très invalidants, toutes tranches d’âge confondu. » (vous, aujourd’hui)

              La seule étude qui supporte partiellement vos affirmation (c’est une cohorte de malade, pas de contaminés) est pour moi contestable car elle a choisit des seuils très bas pour trouver des « séquelles ». Et ce sans établir qu’elle seraient les résultats sur une population « saine ». Quand ils existent par ailleurs, comme le cT1 du foie, on s’aperçoit que le seuil et les résultats sont en fait normaux.

              Cependant le résultat est indéniables pour les atteintes pulmonaires, mis en évidence par la fréquence nettement plus grande dans le groupe qui avait été hospitalisé. La surprise pour moi c’est qu’il y en ait si peu (et qu’on ai besoin de passer par l’IRM pour le montrer… mais bon, c’est financé par des fabricants)

              L’avis est trés bien fait, et je n’ai strictement rien a redire la dessus, mais il ne supporte en rien vos affirmations. Pas plus que l’OMS, qui parle de 25% de « covid long » après 5 semaines et 10% après 12 semaines.

            • Incognitototo // 02.03.2021 à 14h25

              L’avis de l’Académie des sciences commence à dater un peu et je n’ai jamais contesté que l’affirmation que vous me reprochez est trop raccourcie pour dire le fond des problèmes et apporter les nuances qu’il conviendrait.

              Allez, encore une dernière étude baisée qui ne va pas vous convaincre ni vous alerter sur rien : https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)32656-8/fulltext (mais vous allez me dire qu’elle ne porte que sur les cas hospitalisés + – 5%)
              L’étude Coverscan en cours, parmi d’autres, tranchera sûrement, tandis que les Chinois s’interrogent sur la possibilité que la Covid-19 puisse devenir une maladie chronique…

              Vous me rappelez le médecin de ma mère qui s’est occupé d’elle pendant des années. Pour lui (je suppose compte tenu de l’âge de ma mère, et plus sûrement de son incompétence), rien n’était jamais grave, et il la « soignait » avec des médicaments symptomatiques pour ses nombreux problèmes. Quand nous (ses enfants) nous sommes décidés à la rapatrier d’autorité à Paris pour qu’elle voie un vrai médecin, c’était trop tard, elle était déjà bouffée par les métastases de son cancer de l’estomac.
              Il y a de plus en plus de médecins actuellement qui pratiquent la « médecine statistique », qui sont incapables de poser un diagnostic différentiel et de comprendre qu’un problème peut en cacher un autre.
              C’est exactement l’attitude que vous avez avec tous ses signaux convergents qui nous disent que la Covid-19 ne laisse pas intacte une majorité de ceux qui y ont survécu, et que selon toute vraisemblance (avec les études qui s’amoncellent), nous ne sommes qu’au début des constats de ses effets délétères.

              J’espère sincèrement que l’avenir me donnera tort, mais en tout état de cause personnellement je ne fais pas de pari sur la santé des autres ; c’est pourquoi il m’importe qu’ils n’attrapent pas cette maladie. Un souhait purement égoïste, parce que si déjà les hôpitaux sont surchargés, je n’ose imaginer dans quel état ils seront quand ils pourront et devront traiter toutes les conséquences de cette maladie.

              Quant au Maroc (parmi d’autres), vous contestez leur réussite ? Vous avez des éléments pour prouver qu’il a pipeauté ses chiffres ? Non, je ne pense pas… [modéré]

            • VVR // 02.03.2021 à 19h19

              « At 6 months after acute infection, COVID-19 survivors were mainly troubled with fatigue or muscle weakness, sleep difficulties, and anxiety or depression. Patients who were more severely ill during their hospital stay had more severe impaired pulmonary diffusion capacities and abnormal chest imaging manifestations, and are the main target population for intervention of long-term recovery. »

              A quel moment avez vous penser que je trouverais ça contestable ? Mais ce n’est pas exceptionnel d’avoir ces symptômes persistants après des semaines d’hospitalisations pour une infection pulmonaire, et avec un suivi adapté ça passe. La COVID est « costaud », mais pas inhabituelle.

              Et je vous rejoins parfaitement sur l’incurie du gouvernement, en particulier quand il parle d’auto isolement sans penser une seconde la question du ravitaillement, ou celle des autres habitants du même logement qui se retrouvent enfermés avec quelqu’un de contagieux 24h/24. Ou quand il ferme les écoles sans penser a la garde des enfants, et les envois de facto chez les grands parents, Ou ne fait absolument rien pour tous ceux qui n’auront pas d’autre choix que d’emprunter, chaque jour de la semaine et parfois le week end des transports a la ventilation plus qu’insufisante.

              Par contre crier partout qu’on vas tous crever ou que tous les malades seront sous dialyse dans deux ans, sans le moindre indice dans ce sens, c’est faciliter les réactions de panique qui pousseront tout au plus le gouvernement a faire des choix encore plus débiles et contre productifs.

            • Incognitototo // 03.03.2021 à 17h16

              Alors, constatons simplement que nous avons une divergence d’appréciation. Vous pensez que tout cela est normal et sans danger pour l’avenir, et je pense que (compte tenu de l’accumulation d’études convergentes et du recul que nous avons sur les dégâts que peuvent provoquer les autres virus à court, moyen et long terme), qu’outre les morts qui ne sont déjà pas acceptables en soi, laisser ce virus prospérer est un pari suicidaire sur l’avenir, même pour les gens qui y survivront.

              Que ce gouvernement panique ? J’ai des doutes… Absolument rien ne le fait paniquer, sinon cela ferait longtemps qu’il aurait réellement agi pour maîtriser la propagation de ce virus (et nous en avons les moyens). Pour des raisons qui seraient trop longues à expliquer ici, je le soupçonne même de laisser sciemment ce virus prospérer…

              Quant à la population, oui, il serait temps qu’elle panique un peu plus pour se responsabiliser et se prendre en main. Pour votre information, c’est d’ailleurs ce qui s’est passé au Maroc (selon les dires de mon contact) et qui explique en partie leur réussite.

    • Roger // 26.02.2021 à 18h59

      « Et si on essayait un peu le stoïcisme et le courage. Décidément Soljenitsyne avait raison de parler de déclin du courage en occident.
      Qui vivra verra.
      Notre pays peu supporter beaucoup ,beaucoup plus de décés que ça.
      Mais on ne supporte même plus l’idée de la mort.
      A force de tuer notre économie, notre liberté et notre démocratie, on fait un remède bien pire que le mal . »
      On se demande bien pourquoi il y encore des hôpitaux, des médecins ou la sécu, l’argent serait tellement mieux utilisée ailleurs !!

      • Incognitototo // 26.02.2021 à 22h22

        Allez, un peu de courage, vous d’abord…

        • CHRIS // 27.02.2021 à 10h56

          @Roger

          « Messieurs les boutefeux,
          Messieurs les bons apôtres,
          Mourrez donc les premiers,nous vous cédons le pas »…….

      • red2 // 27.02.2021 à 23h14

        Laisser circuler le virus = mauvais pour économie
        Stratégie zérocovid et se donner les moyens de contrôler épidémie = mieux pour économie…
        Il vous faut quoi pour comprendre ? Les liens sont dans l’article d’olivier Berruyer juste au dessus.

    • Havoc // 28.02.2021 à 22h51

      Ces pays ont des taux de croissance positifs en 2020. Nous, nous avons des taux de croissance négatifs.

      Du coup, quel est l’intérêt de mourir ?

  • Brigitte // 26.02.2021 à 09h38

    Un sentiment d’impuissance (et de colère) commence à s’installer qui hélas n’est pas propice à la vigilance et à la mobilisation. L’incurie du gouvernement a fini par contaminer la population, qui baisse les bras et le masque. Devant tant de tergiversation, de lenteur et de contradictions, c’est la désorientation qui domine et donc la mauvaise perception des risques.
    Aux dernière nouvelles, il parait que le gouvernement veut se donner du temps avant de prendre une décision….
    Le message diffusé sur les radios publiques, qui j’espère inspirera les comiques (Sandrine Sarroche va t-elle s’en emparer comme la piqure de Véran? https://www.youtube.com/watch?v=s7i_IgrILg4) est à pleurer de rire. Je cite:
     » vous ne savez pas quand vous rencontrez le virus mais vous savez qui vous avez rencontré: dès les premiers symptômes et les résultats positifs au test, prévenez sans tarder l’assurance maladie et votre médecin traitant. En parallèle (en même temps?) prévenez vos collègues de travail, vos amis et votre famille. »
    ça fait beaucoup de monde à prévenir et comment? le message ne le dit pas…
    Le temps que tout le monde soit prévenu et prenne les dispositions qui s’imposent, prévenant à leur tour beaucoup de monde…le virus a continué tranquillement son petit bonhomme de chemin…
    Finalement, le mieux serait d’agiter une clochette comme aux temps de la lèpre…ce serait surement plus efficace…

    • Bernard // 26.02.2021 à 18h35

      Brigitte, prévenir rapidement le maximum de gens que l’on a rencontré est très simple car c’est justement ce que fait automatiquement et instantanément l’appli TousAntiCovid !

      Et agiter une clochette quand l’on sait que l’on est contagieux est inutile car, quand l’on sait que l’on est contagieux, et bien on reste tout simplement chez soi 😉

      Et c’est bien là le problème fondamental du Covid: on contamine les gens sans le savoir car on est contagieux avant même l’apparition des symptômes. D’où l’intérêt d’un logiciel qui, systématiquement, garde (pendant 15 jours) en mémoire dans votre téléphone ceux que vous avez croisés afin de, le cas échéant, vous permettre de les prévenir à posteriori et automatiquement si vous apprenez que vous étiez contagieux sans le savoir au moment où vous les avez rencontrés. Cela afin que, eux aussi, préviennent, avec TousAntiCovid, tous ceux qu’il ont pu contaminer, qui eux aussi préviendront avec TousAntiCovid, etc … Ce qui permet, en théorie, de suivre et même de rattraper les chaînes de contaminations et donc de les devancer et les stopper.

      Encore faudrait il que les gens utilisent cette appli qui (dans la théorie) est géniale. Vous devriez le faire. Comme tous.

      • bigorno // 26.02.2021 à 19h15

        BERNARD sauf que, moi n’étant pas un mouton con sommateur, je n’ai pas de smartphone, donc pas d’appli…

        • Grd-mère Michelle // 27.02.2021 à 14h20

          En effet, pourrait-on prendre en considération l’obligation d’acheter un smartphone (et de SAVOIR, VOULOIR, s’en servir)?
          Cette pandémie est venue bien à point pour promouvoir la commercialisation de l’utilisation du numérique (de l’Internet, de l’informatique, du digital, appelez-le comme vous voulez), même auprès des plus récalcitrant-e-s: tou-te-s ceux et celles qui sont conscient-e-s du formidable moyen de contrôle et de surveillance des populations par les autorités « qui veulent leur bien », et qui éprouvent encore LE BONHEUR DE SE PROMENER EN TOUTE LIBERTÉ, même si la multiplicité des « cartes à puces » permet de les identifier et les catégoriser à chaque acte et déplacement en transport en commun.
          Je suis bien contente d’être vieille et de mourir bientôt (que ce soit du covid ou de l’usure des années intensément et joyeusement vécues): je ne connaîtrai pas ce monde compartimenté et hyper-réglementé qui va forcément arriver, vu la passivité résignée exprimée jusque dans ces pages…
          Bon amusement entre moutons con sommateurs(comme dit Bigorno)!
          Hélas, les humains sont en train de disparaître, transformé-e-s de leur plein gré en robots par la peur de mourir(bien compréhensible, puisqu’ils/elles n’auront pas vécu leur VRAIE VIE, qui est de connaitre et de faire ce qui leur plaît VRAIMENT).

        • Bernard // 27.02.2021 à 17h43

          Et bien, ce serait là une bonne occasion d’en acheter un, il y en a de très bien à moins de 100€. Cela vous permettrait de faire votre possible pour ne pas risquer d’être un mouton tueur.

          • Grd-mère Michelle // 27.02.2021 à 18h13

            Comment osez-vous faire de la publicité pour un smartphone « dernier cri » dans ces pages? Avec l’argument massue de la culpabilité, en plus! Qui vous paie?
            Les gens qui refusent d’être des moutons sont généralement plus responsables que la plupart des autres, figurez-vous, et rien ne m’empêche de prévenir mes « contacts » avec mon téléphone fixe si j’attrape ce virus!

            À propos, refusez-vous, comme moi, de conduire une automobile pour ne pas risquer d’écraser quelqu’un… ou une grenouille, ou un lapin?

            • Bernard // 28.02.2021 à 10h10

              Si j’étais payé à faire acheter des smartphones, et bien je me ferais enguirlander par mon patron en conseillant d’acheter un smartphone à moins de 100 € ! 🙂

              Plus sérieusement: si vous attrapez le virus, comment feriez vous pour prévenir toutes les personnes qui étaient assises à coté de vous dans le métro les 15 dernier jours ? 😉 Avec TousAntiCovid, il vous suffit de presser sur un « bouton » de cette appli pour avertir automatiquement et instantanément toutes les personnes que vous auriez (en théorie) pu contaminer pendant les 15 jours précédents !

              Cela dit, vous qui semblez âgée et qui avez donc, j’espère, peu de risque de transmettre le Covid et n’avez pas de smartphone, cela ne vaut probablement pas la peine d’acheter un smartphone rien que pour cela car cette performance de TousAntiCovid n’est, hélas, que théorique. En revanche, pour quelqu’un de jeune, qui prend donc des risques de contaminations non négligeables et qui a déjà un smartphone, ne pas y mettre TousAntiCovid est stupide car faire ainsi son possible pour sauver des vies ne lui coûterait qu’un peu de batterie de son téléphone.

          • Grd-mère Michelle // 28.02.2021 à 14h07

            Bernard, avez-vous déjà vu (dans un reportage, par exemple) les pauvres gens(hommes, femmes et enfants) qui passent leur vie à gratter au fond d’un trou, dans des conditions extrêmement dangereuses, dans l’Est de la RDC(République Démocratique du Congo-à la frontière du Rwanda) pour extraire le coltan nécessaire au fonctionnement des smartphones?
            Leur ancienne forêt a été transformée en un gigantesque gruyère, les privant des possibilités de subvenir à leurs besoins, à moins de s’engager dans des factions armées « rebelles » et mafieuses soutenues par les puissances politiques et économiques qui se disputent ce matériau rare.
            Oui, bien sûr, on me dira que je parle ici d’autre chose.
            Mais je ne peux m’empêcher de penser que la « crise sanitaire » que nous connaissons sert principalement à l’instauration de l’idée que la « technologie du numérique » constitue désormais le remède universel à tous les dysfonctionnements sociétaux. Voyez où vont les profits, depuis un an…
            Et pendant ce temps… on continue à dépenser des sommes folles pour aller sur Mars…

          • jo nice // 28.02.2021 à 17h02

            @bernard
            Donc pour vous quand une personne meurt de maladie c’est pas la faute du virus mais du vecteur?
            Le genre de raisonnement qui fait passer de la lutte contre la maladie à la lutte contre les malades…

            Comme disait le préfet Lalement
            « si vous êtes contaminé c’est que vous n’avez pas respecté le confinement »

            • Bernard // 01.03.2021 à 15h53

              Ben oui Jo nice (joli pseudo 🙂 ). Comme c’est nous qui attrapons et transmettons le virus, c’est bien à nous de faire au moins notre possible pour ne pas l’attraper et ne pas le transmettre.

              Accuser ici le virus ou la fatalité n’est pas la solution. Et cela est tout à fait général car les évènements dépendent principalement de nos propres actes. Par exemple, quand on roule en auto, c’est surtout au conducteur de faire son possible pour ne pas se tuer contre un platane, ainsi que de faire son possible pour ne pas non plus tuer les cyclistes qui sont sur la route.

      • CHRIS // 26.02.2021 à 19h32

        Bernard,Cette solution que vous évoquez est la seule qui permette de prévenir efficacement la formation de clusters.
        Elle a été testée à Séoul avec succès avec un autre type d’application de l’IA très élaboré, permettant un suivi strict des cas contacts.
        N’est-il pas urgent de passer de la théorie à la pratique après un an de pandémie,les enjeux étant considérables ?
        Il est vrai que le débat sur l’opportunité d’un tel traçage risque chez nous de perdurer, même si le temps presse !
        https://usbeketrica.com/fr/article/coree-du-sud-des-applications-pour-tracker-le-coronavirus

        • Incognitototo // 26.02.2021 à 23h38

          Les Sud-Coréens sont autrement mieux équipés que nous au niveau technologique (12 % sont déjà en 5 G)… et en plus ils pratiquent le traçage en amont (ce qui permet de savoir d’où est parti le cluster, ce que définitivement on ne saura jamais en France) et en aval, alors que nous seuls les cas contacts nous intéressent.

          Dommage que la bande d’incapables qui nous gouvernent n’ait pas d’abord vérifié que la solution logicielle choisie (en réalité c’est la deuxième maintenant puisque précédemment il y a eu StopCovid, un échec total) fonctionnerait pour tous les smartphones.

          Plus de 70 % des personnes ne peuvent pas utiliser cette application avec leur smartphone :
          – obligation d’avoir le Bluetooth (et de savoir s’en servir) pour la géolocalisation,
          – obligation d’avoir un système Android supérieur à 5.0 (le mien, par exemple, est encore en 4 sans pouvoir être upgradé),
          – obligation d’avoir en permanence la géolocalisation en fonctionnement, ce qui pour ceux qui n’ont pas d’abonnement illimité n’est pas possible,
          – sans oublier que même des amis, pourtant pas des buses, n’ont jamais réussi à installer l’appli tellement elle est buguée et compliquée…

          Seule une triangulation par les antennes émettrices aurait fonctionné pour tous les smartphones, même d’ancienne génération, mais cela n’a pas été la solution choisie ; tandis que les cellules de traçage sont aux fraises depuis toujours…

          Bref, encore une démonstration que ceux qui nous gouvernent ne savent rien, ne pensent à rien.

          • Bernard // 27.02.2021 à 12h43

            Incognitototo, je suis en général du même avis que vous mais, là, vous vous trompez.

            Les « cas contacts » fonctionnent dans les 2 sens: ceux que avez pu contaminer, ainsi que ceux qui ont pu vous contaminer. Autrement dit TousAntiCovid descend les chaînes de contamination et il les remonte aussi. Et (en théorie) il permet donc de reconstituer et ainsi stopper tous les clusters.

            TousAntiCovid est la même appli que StopCovid avec juste quelques babioles en plus. Et l’échec de cette appli vient, en tout cas, du fait que trop peu de gens l’ont installé ! En effet, pour que ce type d’appli puisse fonctionner il est nécessaire que la majorité de la population l’utilise, ce qui n’est, hélas en France, pas le cas.

            L’appli n’a besoin que du Bluetooth et pas besoin de la géolocalisation car elle n’a besoin que de connaître la distance entre 2 usagers. J’ai un forfait à 2 euros et cela convient tout à fait pour cette appli.
            Et je trouve, au contraire, que TousAntiCovid est enfantin à installer et à utiliser. Le Bluetooth consomme juste un peu de batterie mais je trouve que, pour peut être sauver des gens, cela vaut le coup.

            Reste le problème de la version d’Android mais c’est l’occasion d’acheter un téléphone neuf et moderne à moins de 100€.

            Donc, sur ce coup là, les responsables, c’est la population.

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 14h46

              Oui, je me suis trompé pour la géolocalisation permanente et l’obligation d’abonnement, le reste reste vrai : https://www.numerama.com/tech/661828-sur-ios-tousanticovid-marche-aussi-mal-que-stopcovid.html ou https://www.phonandroid.com/tousanticovid-pas-compatible-smartphones-trop-anciens.html ; y compris, que mes amis (pourtant avec des smartphones plus récents que le mien) n’ont jamais pu installer l’application.

              Aussi, plutôt que de nous faire acheter des smartphones plus récents (ce qui est totalement anti-écolo et antisocial), ils auraient pu adopter une solution plus universelle (il en existe dans d’autres pays).

              En tout état de cause, vouloir substituer de la technologie à de l’action humaine est toujours une erreur. S’ils avaient mis en place plus de cellules de traçage avec des humains qui rappellent, visitent et aident les contaminés (et le font vraiment), nous n’aurions même pas besoin de cette technologie. Les Sud-Coréens (et d’autres) tirent une partie de leur grande efficacité du fait qu’ils appliquent les 2 (technologie et humain) et de façon totale ; tandis que dans d’autres pays (sous-équipés) cela fonctionne très bien uniquement avec de l’humain.

              Je vous rappelle en outre qu’en aucun cas vous ne devriez rencontrer un contaminé ou un cas contact dans la rue ou les lieux publics, c’est contraire au principe absolu d’isolement de tous les cas suspects. Là encore la politique d’isolement, c’est n’importe quoi… ce n’est pas en leur disant de rester chez eux que cela va résoudre leurs problèmes de courses, de travail et autres. Là encore les pays qui réussissent ont des politiques autrement plus actives et aidantes.

              Bref, les solutions magiques technologiques ça ne marche jamais, et ça fonctionne encore moins quand on n’a pas choisi les bons outils et qu’on se refuse à l’accompagner avec de l’humain. Les populations ne sont donc pour rien dans les échecs de ce gouvernement.

              P.-S. : non, il n’y a pas de traçage en France des clusters en amont, sinon cela ferait longtemps que nous aurions des études indiquant précisément dans quelles situations, on se contamine le plus ; et pas de pseudo-études qui nous indiquent que le lieu principal de contamination est le cercle familial, sans jamais nous dire comment le premier contaminé a attrapé la maladie. Mais il est probable que ce gouvernement ait choisi l’omerta sur ces informations pour ne pas qu’on puisse constater à quel point ses mesures sont dérisoires et incohérentes.

            • Bernard // 27.02.2021 à 16h56

              C’est vrai que certains choix techniques franco-Français dans cette appli sont discutables. Mais ce n’est pas parce que tout n’est pas parfait dans une appli qu’il faut la rejeter en bloc.

              Pour le reste, vous oubliez un point fondamental que j’ai indiqué plus haut dans ce fil: la grande majorité des contaminations au Covid provient du fait que l’on ne sait pas que l’on est soi même contaminé et, là, seule une machine automatique peut résoudre ce problème qui est crucial. En effet, quand on apprend que l’on est contaminé, aucun Humain ne peut se souvenir, et à fortiori contacter, toutes les personne qu’il a croisé les 10 jours précédents, par exemple, dans les transports en commun ! Seule une machine qui enregistre cela systématiquement et automatiquement lui permet de le faire. Or, cette machine nous l’avons (presque) tous avec nous: c’est notre téléphone.

              Et le fait qu’il y ait trop peu de gens qui utilisent TousAntiCovid répond aussi à votre « PS » car, sans cette appli, on ne peut détecter que les contaminations avec nos proches mais pas les autres.

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 17h43

              Je ne la rejette pas en bloc, je vous dis juste qu’elle n’a pas été pensée ni adaptée au contexte français (ni européen d’ailleurs puisqu’elle n’est pas compatible avec les solutions choisies par les autres pays) et que donc de facto cette bataille était perdue d’avance.

              Je vous dis que sans moyens humains supplémentaires et des mesures drastiques d’isolement, cette application ne résout rien.

              Et je vous dis également qu’avec plus de moyens humains, on peut même s’en passer.

              Enfin, depuis le temps que l’ANS est censée interroger et pourchasser les chaînes de contaminations, vous pensez vraiment qu’elle a besoin de cet outil pour nous dire autre chose que c’est en famille qu’on se contamine le plus ? Ce n’est pas sérieux… Ils n’ont pas fait ce travail, en pensant que la technologie résoudrait le problème ou ils ne nous donnent pas sciemment les informations qu’ils ont, et c’est tout.

            • Bernard // 28.02.2021 à 11h04

              Je sais bien que ce n’est pas une appli qui va, a elle toute seule, stopper l’épidémie. Et, vu la contagiosité du Covid, aucune mesure ne peut le faire à elle toute seule. Y compris votre mesure d’isolement car on ne peut pas isoler toute la population, surtout indéfiniment. Il faut donc mettre tous les moyens possible contre l’épidémie de notre coté.

              Plutôt de d’être maintenant obligé de confiner tout le monde au petit bonnheur, il aurait été bien plus intelligent de, comme l’on fait d’autres pays, arriver à identifier et donc de n’isoler que ceux qui présentent un risque d’être contagieux. Et contrairement à ce que vous écrivez, aucun moyen humain ne peut tracer et contacter toutes les personnes que l’on a croisé les 15 derniers jours dans le métro. A fortiori avec, comme actuellement, environ 50 000 nouveaux contaminés réels par jour !

              Mais il n’est jamais trop tard pour faire mieux, et notre simple téléphone peut participer à résoudre ce problème qui est crucial. Et cela au seul coût d’un peu de consommation de batterie. Ne pas en profiter, et cela au motif que cette appli n’est pas compatible avec celles d’autres pays, est donc ici particulièrement irrationnel.

              Et je ne cache pas que j’aimerais bien comprendre pourquoi tous les moutons, qui étalent pourtant leur vie privée sur facebook et Cie, ont une telle aversion moutonnesque contre cette appli qui, elle, est très peu intrusive.

            • Incognitototo // 28.02.2021 à 16h57

              Ce type de lutte est forcément multifactoriel, mais force est de constater que ce gouvernement n’a réussi dans aucun secteur.

              Il y a bien d’autres mesures qu’il n’a pas appliquées et que d’autres ont pratiquées avec succès :
              – test de toute la population, avec isolement des contaminés, à renouveler autant de fois que nécessaire, pour casser les chaînes de contamination,
              – filtre aux frontières (avec tests rapides ou quatorzaine) pour limiter l’importation des contaminants,
              – pédagogie active en direction des populations en détachant sur les lieux publics des brigades d’aide et pour canaliser les comportements,
              – tests rapides pour toutes les personnes qui rentrent dans les lieux à risques (EPHAD, hôpitaux, et cetera),
              – confinements locaux quand ça dérape,
              – doublement des classes pour permettre le respect des gestes barrières,
              – et cetera, et cetera…

              Nous aurions pu (et pouvons toujours) mobiliser une partie de nos 10 millions de chômeurs (dont 21 % de bacs +2), pour mettre des gens partout où il y en a besoin ; mais non, ce gouvernement préfère mettre toujours plus de gens au chômage plutôt que de susciter l’implication active de tous contre cette épidémie.

              J’espère qu’ils seront jugés pour tous leurs agissements criminels et même leur suffisante bêtise et incompétence.

        • Grd-mère Michelle // 28.02.2021 à 14h47

          @Chris Je me demande, je ne comprends pas: pourquoi chaque maire, de chaque ville/village/commune (de France ou de Belgique,par ex) n’est-il/elle pas averti-e instantanément de chaque nouveau cas détecté sur son territoire? Avec le renfort des associations locales, il serait possible de créer une solidarité qui soutiendrait les malades et conscientiserait le reste de la population, sans dictats mais avec des solutions particulières pour des situations locales diverses…
          Peut-on encore parler de « pouvoir local »?
          Il semble que, déjà depuis « l’état d’urgence » instauré contre « le terrorisme », ce soit surtout la démocratie qui est malade, livrée à un pouvoir central autoritaire et arrogant qui organise l’irresponsabilité, la dépendance de toute la population à ses « solutions » décidées « en haut lieu », en évitant soigneusement la transparence des données en sa possession et en livrant une multitude de chiffres et de graphiques fort incomplets destinés à embrouiller les esprits les plus clairvoyants…
          Quand on prend les gens pour des idiot-e-s, ils/elles le deviennent!

      • Discfra // 28.02.2021 à 09h27

        Cette appli ne sert pas à grand chose, je l’ai supprimée car en réalité elle ne vous donne en cas contact que les personnes que vous avez côtoyées à moins d’un mètre de vous et plus de 15 mn !
        Et c’est l’appli elle même qui me l’a dit. Cela doit faire un an que cela ne m’est pas arrivé !
        Elle ne vous dit pas la personne qui venait juste d’ouvrir la poignée de porte… et ne vous dit rien si vous êtes rentré 10 mn dans un lieu totalement confiné plein de virus…
        Donc non elle n’est pas en théorie géniale ! Elle est tout simplement inutile.
        C’est une préparation pour la suite que souhaite nous offrir Macron…

        • Bernard // 28.02.2021 à 20h13

          C’est vrai que cette valeur fixée à 15 minutes est très discutable et j’avais donc envoyé un mail à l’équipe de développement de StopCovid en proposant que cette valeur soit paramétrable par les utilisateurs. Ils m’ont répondu très gentiment mais indiqué que cette valeur de 15 minutes ne dépendait pas d’eux et avait été fixée par le ministère des Solidarités et de la Santé. Celui qui avait dit: « les masques, ça sert à rien » 😉

          Alors, pour moi aussi, avec ses 15 minutes, cette appli ne m’est pas très utile. Mais elle peut être utile à ceux qui sont peu prudents ou qui prennent les transports en communs.

          Cette appli est géniale dans son principe car, en théorie, les alertes en chaîne envoyées par l’appli suivent les chaînes de contaminations elle mêmes et, toujours en théorie, ces alertes pourraient rattraper et devancer les contaminations en alertant les gens avant même qu’ils deviennent contagieux, ce qui stopperait net et définitivement l’épidémie !

          On peut donc voir ce type d’appli comme un virus informatique qui se nourrirait du virus biologique du Covid en le coursant, le rattrapant et le stérilisant. Mais il est vrai que tout cela n’est que théorique et que, en pratique, l’appli ne disposant comme information que de la distance entre 2 personnes, cela ne peut pas fonctionner aussi bien que cela. Mais, dans le principe, c’est génial.

          • Havoc // 28.02.2021 à 22h58

            Je vous conseille justement de lire le dernier numéro du Virus Informatique et son analyse très poussée de l’application TousAntiCovid. Ensuite, vous cesserez de recommander l’achat d’une prothèse téléphonique.

            Donnez-nous simplement une statistique: combien de messages d’avertissement (signalant qu’on est un cas contact potentiel) ont-ils été envoyés depuis que cette application existe ?

            Et non, je n’ai ni smartphone, ni abonnement, ni compte sur un réseau social, mais en revanche, j’ai du temps, et de l’argent.

            • Bernard // 01.03.2021 à 11h11

              Merci de l’info. J’ai donc été voir cela: http://www.acbm.com/virus/25872_Edito_StopCovid_est_une_fumisterie.html . Cela me confirme que, ce qui est une fumisterie, c’est bien ce magazine lui même. Par exemple, il y affirme d’autorité que le Covid serait moins dangereux que les accidents de la route, ce qui est une contre vérité: le covid fait en ce moment 10 000 morts par mois ce qui fait, et cela depuis plusieurs mois, 30 fois plus que les accidents de la route !
              source: https://ig.ft.com/coronavirus-chart/?areas=fra&areas=kor&areas=chn&areasRegional=usny&areasRegional=usnj&cumulative=1&logScale=0&per100K=0&startDate=2020-01-01&values=deaths

              Pour répondre à votre question, TousAntiCovid en est à 91 000 alertes au total. C’est effectivement très peu mais, vu son taux d’utilisation, ce n’est pas mal du tout. En effet, pour qu’une alerte se fasse, il faut que les deux personnes en contact aient, toutes les deux, l’appli, ce qui, avec un taux moyen d’utilisation de 10%, fait 10% au carré, soit une fois sur 100 ! Donc, si l’appli était utilisée par la majorité des gens, elle aurait fait 91 000 * 100 = 9 millions d’alertes.

              Et, en fait, encore bien plus car, comme je l’ai indiqué plus haut, les alertes étant déclenchées en chaîne par des alertes, ce phénomène d’alertes est viral.

              Donc, je le maintiens: dans son principe, cette appli est géniale. Son vrai problème, c’est qu’elle n’est pas assez utilisée.

            • Incognitototo // 01.03.2021 à 22h23

              Oui, d’accord avec vous, Bernard, cet article c’est n’importe quoi…

              Cependant, même en supposant que cette appli fonctionne à 80 %, qu’est-ce que vous faites si votre appli vous prévient que vous avez croisé un cas contact ou un contaminé ? Vous-même, avez-vous déjà été alerté et qu’avez-vous fait à ce moment-là ?

              Vous pensez vraiment que tout le monde se ferait tester, resterait 7 jours à l’isolement (et à quel titre en plus, parce que je suis sûr que la sécu n’a pas prévu de vous prendre en charge dans ce cas-là), et ne reprendrait le boulot qu’après un nouveau test négatif ?

              Alors, le « vrai problème » (entre autres) n’est-il pas plutôt qu’on puisse croiser dans des lieux publics des contaminés et des cas contacts ? Et que ce gouvernement n’a pris aucune mesure (sauf quand cela se passe en entreprise, et encore) pour empêcher ça ?

            • Bernard // 02.03.2021 à 14h24

              Oui, je pense vraiment que ceux qui utilisent l’appli TousAntiCovid (et, évidemment, s’ils ont compris à quoi elle sert) se feraient tester et s’isoleraient pendant une semaine. Et cela pour la bonne raison que, s’ils utilisent cette appli, c’est … justement dans ce but là !

              Il faut bien comprendre que cette appli est, d’une certaine manière, comme le masque chirurgical: elle ne sert pas à se protéger soi même (car l’appli n’est pas magique, elle ne peut alerter que après que l’on soit contaminé, ce qui, pour soi même, est trop tard), elle sert à protéger les autres, y compris ceux qui n’utilisent pas l’appli.

              Alors évidemment, dans le cas de la personne qui, pleine de bonne volonté, utilise TousAntiCovid, qui apprend qu’elle est cas contact, et que la sécu refuserait de prendre en charge en conséquence, cela deviendrait pour elle un gros dilemme. Si cela m’arrivait, je ferais (par écrit ou téléphone et pas en y allant 😉 ) du scandale à la sécu et je ne les lâcherais pas !

            • Bernard // 02.03.2021 à 17h36

              … et, Incognitototo, en continuant de penser à votre objection, je me dis que, même si la sécu refusait de prendre en charge les cas contacts, ce n’est pas une raison rationnelle de refuser de savoir si on peut l’être.

              En effet, savoir que l’on est cas contact permet déjà de prendre des dispositions personnelles, comme d’éviter d’aller voir ses parents et suggérer à ses collègues de bureau de ne pas s’approcher de trop prés de vous en ce moment. Et cela permettrait aussi de faire du scandale à la sécu. 🙂

              Et, si l’on se révèle positif, cela permet surtout d’avertir, là aussi par TousAntiCovid, ceux que l’on aurait pu contaminer (mais, hélas, seulement ceux qui ont aussi l’appli) pour que, à leur tour, ils fassent leur possible pour éviter de propager l’épidémie.

              Et cela, je le répète encore, qu’au prix d’un peu de consommation de la batterie de son téléphone, alors c’est dommage de s’en priver.

            • Incognitototo // 03.03.2021 à 23h36

              Je pense que, malheureusement, vous surestimez quelque peu le civisme et la responsabilité des Français, surtout en sachant qu’ils ne seront pas pris en charge par la sécu si leur Appli les prévient qu’ils sont cas contacts…
              Je serais d’ailleurs curieux de connaître actuellement le nombre de cas contacts (qui le savent) et de contaminés (qui le savent) qui continuent à sortir de chez eux et/ou n’ont rien changé à leur vie.
              D’ailleurs, si nous avons des taux de contaminés et de morts aussi importants, c’est bien que le message n’est pas du tout passé, appli TousAntiCovid ou pas.
              À mon sens, c’est la façon dont ce gouvernement a géré la crise depuis le début qui en est la cause.
              On ne rattrape pas aussi facilement tant de mensonges, d’errances, et de mesures absurdes et inefficaces. De plus, au lieu de susciter la collaboration de la population, ce gouvernement est en guerre contre elle et c’est le meilleur moyen d’exacerber tous les refus.

              Pour information, quand UNE personne contaminée ne s’isole pas en NZ, cela fait un scandale médiatique avec une intervention de la Première ministre pour rappeler que chacun est responsable d’appliquer et de faire appliquer les règles. Pour autant, bien qu’ils aient prévu un système répressif, jamais la police NZ n’a distribué un seul PV pour le non-port du masque aux contrevenants (et ils en ont aussi) quand c’est obligatoire.
              Mais il est vrai que leur gouvernement a donné l’exemple, démontré qu’il agissait dans l’intérêt général et qu’on pouvait lui faire confiance… On serait bien en peine d’avoir en France ce type de rapport avec ceux qui nous gouvernent (et pas seulement à cause de la Covid d’ailleurs).

              Alors Appli ou pas, rien ne fonctionne et c’est la Covid qui gagne.

  • Titi // 26.02.2021 à 09h42

    Donc, on vaccine a tout va et l’épidémie continue de progresser, ça n’interpelle personne? Véran qui avoue a demi-mot ne pas savoir si le vaccin protège vraiment du covid…. On reconfine tout le monde pendant 1 mois et ensuite? Combien de morts quotidiens va produire une économie dévastée? je vous rappelle que ce virus n’est pas la variole, la peste, ou la fièvre jaune avec leur 50% de taux de létalité, nous sommes sur un taux de 0,5%, il faut retrouver la raison avant de sombrer dans la psychose généralisée. Si demain la médecine permet a des gens de vivre jusqu’a 120 ans, on se doute qu’a la moindre petite grippette ça balayera beaucoup de monde puisque très fragile. Finalement ce virus nous rappelle que l’homme n’est pas immortel, on l’avait oublié…

    • CHRIS // 27.02.2021 à 13h13

      Titi,
      Ce virus, aux conséquences économiques inquiétantes, nous rappelle surtout que nous ne sommes plus au temps de la peste noire ou de la grippe Espagnole où la planète n’était pas encore devenue un petit village surpeuplé vivant sous les meilleurs auspices mondialisés.
      Le sujet actuel pour la science n’est pas de découvrir la fontaine de jouvence,mais de comprendre le processus permettant la mutation de ce virus mystérieux afin de mieux le combattre.
      L’on peut par ailleurs espérer qu’il puisse disparaître comme il est arrivé,ce qui a été le cas pour la fin inexplicable du SRAS-COVID-1 qui avait sévi en 2003 et traumatisé certains pays Asiatiques devenus, pour cause, bon élèves quant à la gestion de cette épidémie.
      Beaucoup de personnes infectées par le SRAS-COVID-2 actuel sont asymptomatiques, ce qui pose la problématique d’un traçage strict qui ne peut laisser de place aux demi mesures adaptées à l’état de droit,et c’est bien là où le bât blesse !
      N’oublions pas que l’on commence tout juste à entrevoir leur immense variété,et qu’ils semblent avoir joué un rôle essentiel dans l’apparition des premières cellules vivantes.
      Beaucoup de scientifiques avaient tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps, quant aux conséquences néfastes de l’élevage industriel et l’emploi massif d’antibiotiques vecteurs d’un déséquilibre préjudiciable au niveau de notre biosphère véritable ordinateur chimique d’une complexité inouïe.
      https://theconversation.com/la-mysterieuse-disparition-du-premier-virus-sras-et-pourquoi-il-nous-faudra-un-vaccin-pour-nous-debarrasser-du-deuxieme-137957

    • red2 // 27.02.2021 à 23h31

      @titi
      Laisser circuler le virus est mauvais pour notre économie. une Stratégie zérocovid se donnant les moyens de contrôler l’épidémie donnerait de biens meilleurs résultats.
      Il vous faut quoi pour comprendre ? Les liens sont dans l’article d’olivier Berruyer juste au dessus. Par ailleurs on ne vaccine « pas à tout va »… Je trouve certains commentaires de ce fil effrayant, cette épidémie fait visiblement perdre tout sens logique à beaucoup de mes concitoyens.

      • Grd-mère Michelle // 28.02.2021 à 15h16

        @red2 Vous semblez ignorer que « la crise économique »(et financière) persiste depuis 2008, que c’est le signe du fait que le système économique capitaliste s’est bouffé la queue jusqu’à la gorge, et donc que cette « crise sanitaire » en est le cache-sexe bien peu élégant!
        Ceux qui en tiennent les rênes tentent encore de le maintenir en envoyant des signaux de « sauvetage » par le « tout au numérique » (consommation, enseignement, culture, sport, divertissement, etc…) justifié par la nécessité de « distanciation sociale » qu’impose le virus.
        Je ne dis pas que ce virus a été dispersé intentionnellement, mais, quand même, il a « bon dos » pour masquer les faillites inexorables, pour ré-organiser le système à l’aide de l’argent public, pour terroriser les braves gens, les faire rester au fond de leurs chaumières « domotisées », « sécurisées », et surtout les empêcher de se rencontrer pour partager leur colère et leur révolte.

  • RGT // 26.02.2021 à 10h18

    Comme je l’avais prédit, nous entrons désormais dans le confinocène.

    Et il semble d’ailleurs que ça risque de durer assez longtemps avec le SARS-Covid V2, au moins quelques générations.

    Selon certains épidémiologistes, les humains devront désormais vivre « pour l’éternité » avec ce nouveau coronavirus, mais il deviendra comme tous les autres coronavirus actuellement connus chez l’humain un « simple rhume » ou un « gastro » dans l’immense majorité des cas totalement insignifiant.

    Selon les recherches les plus récentes, les coronavirus à l’origine des « rhumes » actuels qui infectent la majorité des humains ont perdu leur létalité en infectant les enfants en bas âge chez lesquels ces virus sont peu dangereux.

    Et comme ils sont ensuite infectés de très nombreuses reprises durant leur existence chaque infection devient de moins en moins dangereuse, se traduisant ensuite par un petit rhume sans importance.

    Ceux qui n’ont pas un système immunitaire leur permettant de « minimiser » les conséquences de l’infection meurent avant d’atteindre l’âge de se reproduire, ce qui grâce à la sélection naturelle entraîne une population chez laquelle les infections deviennent insignifiantes.

    Pour résumer, une pandémie virale est un phénomène tout à fait naturel et normal, et les êtres vivants évoluent pour ensuite « vivre avec ».

    Ce qui est moins naturel, ce sont les interactions entre les humains et les autres espèces animales et les moyens de communications qui permettent de disséminer les pathogènes sur toute la planète.

    Mais c’est une autre histoire..

  • naïf // 26.02.2021 à 10h41

    Merci pour votre travail!
    Mais comment pouvez-vous dire « en même temps »:
    « à l’évidence, l’effet du vaccin commence à se faire sentir » (et tout le chapitre « vaccination » qui semble démontrer le bienfait de cette vaccination).
    Et
    « Quant à nous, nous continuons tels des somnambules à joyeusement vacciner une population où circule abondement le virus (qui tue 400 personnes par jour), fantastique moyen darwinien de faire surgir un nouveau variant résistant au vaccin… »
    Y a t-il quelqu’un de vraiment capable d’expliquer le pourquoi des chutes de contamination (vaccinations, tempés chaudes/ froides, confinement, couvre-feu, …)?? Israël et royaume-uni peuvent y voir une conséquence de leurs vaccinations massives, d’autres de leur confinement massif (pour ne pas parler de la météo) …

  • LibEgaFra // 26.02.2021 à 10h55

    Comment faire peur? Regardez un troupeau de moutons. Il n’y a pas plus peureux comme animal. Ou peut-être si. L’homme. Ce même comportement moutonnier dont le virus se régale. Paradoxe.

    Comment faire peur? Il y a un nouveau variant. Il est plus contagieux.

    Comment faire peur? Il y a un nouveau variant. Les vaccins (actuels) sont inefficaces.

    Comment faire peur? Il y a un nouveau variant. Les vaccins ont créé un virus plus contagieux et plus méchant.

    Comment faire peur? Il y a un nouveau variant. Vous allez tous mourir. (Vous ne le saviez pas?)

    C’était la minute philosophique du professeur Philobio.

    • LibEgaFra // 26.02.2021 à 11h04

      Parmi mes connaissances et amis – dont deux âgés – une dizaine ont été contaminés. Tous se portent très bien, merci. Toutes les contaminations se sont produites parce que certaines précautions ont été négligées. A chacun ses responsabilités. Personne ne peut décider pour les autres.

      Par contre il y a eu un mort. Un ami s’est suicidé. Pas à cause du covid, à cause des mesures autour du covid. Parce qu’une visite lui a été interdite. Nous vivons dans une société inhumaine.

      • Cartman // 26.02.2021 à 13h55

        Déjà de 1 il y’a pas eu d’épidémie de suicide, je suis aller voir les stats c’est pour l’instant pas le cas, ensuite vos anecdote gardez les pour vous, elles apportent rien au débat et c’est insuportable de voir quelqu’un mettre au même niveau ses anecdote et un document de synthèse qui ce base sur des donnée scientifique.

        Enfin marre aussi de ce discours sur la peur, on ce croirait dans la section commentaire de RT, si vous avez peur, apprenez a mieux gérer vos pensé, personnellement j’ai envie d’être informer et j’en ai marre des gens qui au nom de la société anxiogène veulent sélectionner uniquement les information qui les rassure et conforte.

        • CHRIS // 26.02.2021 à 15h51

          Je plussoie Cartman, il s’agit dans la mesure du possible d’établir des arguments étayés et probants, dont nous avons plus que jamais grand besoin…….

        • kriss34 // 26.02.2021 à 18h58

          Vous n’avez pas envie d’apprendre l’orthographe aussi ?

          « On se croit sur RT, » je reve.. certaines personnes, avec le recul d’un an ecoulé, pensent qu’effectivement le Gvt nous prend pour des demeurés et n’acceptent pas le discours anxyogene actuel et le cortege de mesures Inutiles et cyniques qui sont prises.
          Ça vous derange ? Tolérez les opinions contraires !. Il y a BFM pour les kapos du système, autrement.

        • LibEgaFra // 27.02.2021 à 09h13

          « Déjà de 1 il y’a pas eu d’épidémie de suicide, je suis aller voir les stats c’est pour l’instant pas le cas,  »

          Les données pour 2020 ne sont pas encore disponibles, et de 1.
          Durant les guerres – nous sommes en guerre non? – le taux de suicides s’effondre. S’est-il effondré l’année dernière? Nous le saurons bientôt… Et de 2.

          « Enfin marre aussi de ce discours sur la peur, »

          Courage, fuyons la réalité! Entre les discours « confinons à mort sinon c’est la fin de l’humanité » et « cette pandémie n’est qu’une grippette sans importance », nous sommes servis. Il y a aussi le discours: « on suit le modèle autoritaire chinois liberticide »… sauf que non, si nous avions suivi le modèle chinois, l’épidémie aurait été sous contrôle depuis plusieurs mois et l’économie serait repartie, ce qui est loin d’être le cas. Finalement on récolte ce que l’on a semé et ce que l’on a élu.

          Quand il n’y a pas de responsabilité, il reste la peur.

          https://fr.sputniknews.com/france/202102271045278185-ivan-rioufol-le-discours-totalement-anxiogene-du-gouvernement-sur-le-covid-19-a-abruti-les-francais/

      • Incognitototo // 26.02.2021 à 16h45

        Sont « forts » vos amis… Sur la trentaine de cas proches et moins proches que je connais (tous de moins de 65 ans et plutôt dans la cinquantaine), 1 mort, 6 personnes toujours en arrêt de travail plusieurs mois après la maladie, 2 personnes qui ont fait 2 fois la maladie, 12 qui souffrent toujours plus de 6 mois après la maladie de séquelles invalidantes… Bref, seules 9 s’en sont sorties totalement indemnes (du moins apparemment).

        Alors soit vos amis sont des cas exceptionnels et ils doivent se faire étudier par la science, soit ils feraient bien quand même de faire un petit check-up pour ne pas passer à côté d’un problème qui pourrait s’aggraver : https://www.medisite.fr/coronavirus-covid-19-la-liste-des-organes-endommages-chez-les-patients-asymptomatiques.5586812.806703.html

        Et vous, c’est quand que vous allez contracter volontairement cette maladie pour nous démontrer que même pas mal et plus fort que tout le monde ?

        • kriss34 // 26.02.2021 à 19h02

          Les amis de ce contributeur sont aussi exceptionnels que les miens qui ont chopé la maladie. Aucune séquelle, en 15j c’etait plié.
          Donc il ne me parait pas tres malin d’ironiser ou de theoriser sur des exemples aussi anecdotiques .Reconnaissez que vous avez peur. Ne pretendez pas raisonner dans un tel contexte irrationnel.
          Merci d’avance

          • Incognitototo // 26.02.2021 à 20h28

            Ha, vous n’avez pas peur vous, pas même pour vos proches ? Tant mieux pour vous ou tant pis… Et on est forcément irrationnel quand on a peur ??? Où juste plus prudent avec des affirmations qui font de cas particuliers des généralités, alors même que toutes les études post-covid sont extrêmement alarmantes, et recoupent mes propres expériences.

            Vraiment, les dénégateurs me fatiguent et me font bien plus peur que toutes ces études alarmantes.

            • LibEgaFra // 27.02.2021 à 09h52

              « Vraiment, les dénégateurs me fatiguent et me font bien plus peur que toutes ces études alarmantes. »

              Vous rendez-vous compte que cette attitude est tout sauf rationnelle?

              Vous savez que le stress non seulement est cause de fatigue, mais aussi qu’il est très mauvais pour le système immunitaire et qu’il peut déclencher quantité de maladies graves: par exemple cancers et maladies auto-immunes?

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 16h31

              Désolé, mais c’est tout à fait rationnel et « normal » d’avoir peur des gens qui sont dans le déni, capables de penser, de dire et faire n’importe quoi sans tenir compte des réalités.

              C’est beaucoup plus inquiétant que des faits alarmants qui ne sont que des réalités factuelles auxquelles on peut s’adapter, du moins si on n’est pas dans le déni.

              Depuis le VIH, on avait oublié comment les menaces sanitaires pouvaient déchaîner les délires des uns et des autres ; cette crise n’est qu’une réédition en pire d’un déjà vécu pour moi ; avec une population qui très clairement va de plus en plus mal dans sa tête.

              Merci de vous inquiéter pour mon stress, mais j’en ai vécu d’autres qui étaient autrement plus flippants que cette crise sanitaire et je sais prendre soin de moi, sans qu’on ait besoin de me le dire (j’ai même osé passé pour un imbécile dès fin février en portant un masque et en appliquant les gestes barrières, alors qu’une très grande majorité s’en foutait à l’époque).

            • LibEgaFra // 02.03.2021 à 11h20

              « (j’ai même osé passé pour un imbécile dès fin février en portant un masque et en appliquant les gestes barrières, alors qu’une très grande majorité s’en foutait à l’époque). »

              Et bien voilà une attitude parfaitement rationnelle: vous avez peur, vous vous protégez.

              Par contre face à ceux qui sont dans le déni, vous ne pouvez strictement rien faire et cette peur-là est irrationnelle.

        • LibEgaFra // 27.02.2021 à 09h39

          « Alors soit vos amis sont des cas exceptionnels  »

          Oui, mes amis sont des cas exceptionnels: ils ont une activité physique (sport, entrainements), ils ne boivent pas d’alcool, ne fument pas, ne prennent pas de drogues, ils dorment suffisamment et régulièrement, ils mangent sans excès (sel, sucre) et évitent les préparations industrielles, ils ne s’angoissent pas pour un oui ou pour un non, ne sont pas sous médicaments (somnifères, antidépresseurs, etc.), ne sont pas hypocondriaques, bref ils vivent sainement.

          Etonnant, non?

          • CHRIS // 27.02.2021 à 11h18

            Moralité : Il suffit d’une vie sportive,saine,bref bio…….Bobo,pour éviter ce virus sournois et invisible qui ne demande qu’à être approché vêtu en combinaison Martienne dans la plupart des hôpitaux et autres labo de type P4 de la planète!
            -Que n’a-t-on péché par excès que diantre !!!
            Comme quoi les solutions les plus simples et la présence d’esprit minimum nous font souvent défaut…….
            Stupéfiant, non ?

            • LibEgaFra // 27.02.2021 à 12h59

              « Moralité : Il suffit d’une vie sportive,saine,bref bio…….Bobo,pour éviter ce virus sournois et invisible  »

              Pour éviter le virus: masque, distance, gestes barrière, éviter les foules et autres rassemblements…

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 21h36

              Ha non, Chris, pour une fois, vous vous trompez… 🙂 La SDGBPADNEC (Secte des gens bien portants au discours normatif et culpabilisant) a tout à fait raison de rappeler que quand on est en bonne santé, qu’on a moins de 65 ans, qu’on ne boit pas, fume pas, drogue pas, qu’on n’est pas sédentaire, bref qu’on vît comme un sportif professionnel ou un ascète, on ne risque presque (et tout est dans le « presque ») rien ; et ils représentent quand même près de… 20% de la population (en comptant large)…

              D’ailleurs, on en connaît tous plein ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_personnalit%C3%A9s_mortes_de_la_Covid-19 ) qui étaient dans cet état-là juste avant de mourir… indifféremment de la Covid, d’autre chose ou… d’ennui… 🙂

              Mais ne soyons pas envieux sur ces inégalités face à la maladie ou la mort ; malheureusement, les variants vont probablement se charger de remettre les pendules et les certitudes d’invulnérabilité à zéro.

            • LibEgaFra // 02.03.2021 à 11h32

              « Mais ne soyons pas envieux sur ces inégalités face à la maladie ou la mort ; malheureusement, les variants vont probablement se charger de remettre les pendules et les certitudes d’invulnérabilité à zéro. »

              Votre hypocondrie vous fait délirer. Aucune étude ne vient à l’appui de ce que vous prétendez « probablement ».

              Vous prétendez que seuls 20% de la population (française?!) mènent une vie saine… La « faute » à qui? En fin de compte chacun est responsable de son état de santé.

              Vae victis, non?

            • Incognitototo // 05.03.2021 à 18h51

              Je ne sais pas quel âge vous avez LibEgaFra, mais je suis sûr que la vie vous apprendra un jour que personne n’est tout puissant (y compris pour sa propre santé) ; que ce qui arrive à d’autres et dont on se croit protégé peut arriver à tout le monde, même quand on pense qu’on maîtrise tout ; et non accessoirement que le libre arbitre et le libre choix des personnes sont une vaste fumisterie philosophique.

              Regardez dans la liste (bien incomplète) que je vous ai citée et dites-moi que tous les gens qui sont morts de la Covid (y compris des sportifs) seraient encore en vie s’ils avaient suivi l’hygiène de vie en laquelle vous croyez… ce n’est pas sérieux ; et cela procèderait d’une prétention boursouflée totalement irréaliste.

              Je ne me fais pas de souci, malheureusement, j’en ai connu plein des gens comme vous qui pensaient être invulnérables juste avant de mourir ; y compris des thérapeutes et médecins qui suivaient, pensaient et prônaient que le « Mens sana in corpore sano » les protégeraient du cancer et qui en sont morts précocement.

              Alors ne confondez pas hypocondrie et la prudence forgée par les épreuves de la vie… Quand vous en aurez subi autant que moi ou bien d’autres parce que je suis loin d’être une exception, on en reparlera ; et on verra si vous vous sentez toujours comme le maître du monde et de votre destin.

          • Cévéyanh // 02.03.2021 à 20h14

            A LibEgaFra, Chris et Incognitoto
            Il y a aussi le métier que l’on exerce qui peut jouer sur la santé et donc la contamination plus ou moins forte de ce virus. Des métiers où il y a plus de contacts, ou plus fatiguants peuvent jouer, non ? (Et même les métiers de leur cercle de proches, non ?) Certains et certaines ne peuvent pas ou ne pensent pas à se maintenir en forme du fait de leur vie, de leur métier ou de leur durée de temps libre pour y consacrer (que ce soit la cuisine, le sport, les courses…). Nous ne sommes pas tous et toutes égales. Ce qui fait qu’il y ait une différence entre les contacts de LibEgaFra et Incognitoto cotoyant des gens qui sont peut-être dans des sphères différents.

            • CHRIS // 02.03.2021 à 20h45

              @Cévéyanh,
              Le métier que l’on exerce, et surtout la façon dont on le vit, sont des éléments essentiels pour espérer se maintenir en bonne santé.
              Les statistiques sont parlantes, et ce sont bien les cadres,les professions intellectuelles,et les artistes qui tiennent le haut du pavé pour la longévité.
              « La maladie n’est rien,le terrain est tout,disait déjà Pasteur »
              Dans le cas particulier de La Covid-19,même s’il est évident que le système immunitaire entre en jeu,il faut néanmoins considérer le haut degré de contagiosité de plus de 70% des variants,(par rapport au virus initial), qui peut frapper des sujets de tous âges en excellente santé.(la » palme d’or » pour la contagiosité étant le redoutable virus Ébola, qui heureusement s’est limité à des régions moins peuplées et n’a pu se propager).

            • Cévéyanh // 04.03.2021 à 19h21

              A Chris :
              Et la pollution atmosphérique peut aussi être un facteur du fait que des personnes guérissent plus ou moins vite, n’ayant pas ou, plus ou moins de séquelle(s). Il me semble que l’air que nous respirons doivent bien contribuer à notre santé donc cela dépends où les gens habitent et l’air de leur habitat.
              Par exemple le « radon » , naturel, est un « gaz radioactif, inodore et incolore, qui favorise le cancer du poumon ». Certaines régions ont plus de concentration que d’autres.
              https://www.futura-sciences.com/maison/actualites/batiment-radon-principale-cause-cancer-poumon-apres-tabagisme-11837/

            • CHRIS // 05.03.2021 à 22h30

              À LiBeGaFra,Cévéyanh,Incognitototo,
              Si appliquer le principe du « Mens sana in corpore sano »suffisait pour ne JAMAIS tomber malade cela se saurait et rendrait inutiles les recherches dans les domaines de la génétique, l’immunologie,la biologie cellulaire, qui recèlent sans doute les mystères de notre propre horloge biologique.
              Nous devons prendre conscience humblement, au delà de toute « fumisterie philosophique », la réalité de notre destinée pour apprécier au mieux,quel que soit notre âge, notre bref passage fait de moments, car il existe un combat qui nous attend tous et dont personne ne sortira jamais vainqueur…ce n’est qu’une simple question de temps…
               » L’homme est un apprenti, la douleur est son maître, Et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. C’est une dure loi, mais une loi suprême, Vieille comme le monde et la fatalité, Qu’il nous faut du malheur recevoir le baptême, Et qu’à ce triste prix, tout doit être acheté. Les moissons pour murir ont besoin de rosée, Pour vivre et pour sentir, l’homme a besoin de pleurs, La joie a pour symbole une plante brisée, Humide encore de pluie et couverte de fleurs. »
              La nuit d’octobre –
              Musset
              https://www.pourlascience.fr/sd/immunologie/lenvol-dune-discipline-limmunologie-4888.php

        • LibEgaFra // 02.03.2021 à 12h02

          « soit ils feraient bien quand même de faire un petit check-up pour ne pas passer à côté d’un problème qui pourrait s’aggraver : https://www.medisite.fr/coronavirus-covid-19-la-liste-des-organes-endommages-chez-les-patients-asymptomatiques.5586812.806703.html »

          Tant de sollicitude me touche.

          Les facteurs de risques sont connus:
          – obésité (chacun est responsable de son poids)
          – hypertension (alimentation, absence d’activité physique, tabac, etc.)
          – insuffisance cardiaque (tabac, hygiène de vie, activité physique, poids, etc)
          – diabète (type 2: poids, absence d’activité physique, alimentation)

          Visiblement vous cherchez à faire peur. Mes amis se portent à ce jour comme des charmes. Mais merci de vous inquiéter pour eux.

      • Havoc // 28.02.2021 à 23h03

        Vous savez pourquoi les gens mettent fin à leurs jours, vous ?

        Vous êtes bien le seul, les gens raisonnables savent qu’on ne peut pas le savoir.

        Mais si vous avez l’occasion de rencontrer des gens qui ont été réellement malades de la Covid, demandez-leur comment on se sent au beau milieu de cette maladie. Et si on a envie de vivre. Vous serez sûrement surpris de leurs réponses. Si vous les écoutez.

        • LibEgaFra // 02.03.2021 à 11h25

          « Vous savez pourquoi les gens mettent fin à leurs jours, vous ?
          Vous êtes bien le seul, les gens raisonnables savent qu’on ne peut pas le savoir. »

          Sophisme. Je n’ai jamais prétendu savoir pourquoi « les gens » se suicident. J’ai été confronté à UN cas et je trouve votre procès d’intention ignoble.

          • CHRIS // 02.03.2021 à 11h47

            LibEgaFra
            « Par contre face à ceux qui sont dans le déni, vous ne pouvez strictement rien faire et cette peur-là est irrationnelle ».
            Nota Bene : Ce qui relève D’ABORD de l’irrationnel c’est d’être dans le DÉNI, alors que la science expérimentale, et les plus grandes sommités scientifiques mondiales ne cessent de mettre en garde sur la dangerosité et la haute contagiosité de ce virus MUTANT de la redoutable famille des virus neurotropes.
            Les fakes news qui essaiment en permanence sur la toile doivent donc être invalidées avec les arguments probants sans cesse ressassés depuis le début de cette pandémie,tels que le port du masque pour lequel vous avez fait preuve d’un réflexe élémentaire pour le moins très…….RATIONNEL.

    • paul // 26.02.2021 à 16h01

      oui Librefra, « comment faire peur  » ?

      A Metz il y a eu l’inspection des eaux usés par les spécialistes

      Ils n’y ont pas detecté grand chose :  » faible présence de virus  »

      du coup ils ont trouvé une parade , 2 jours plus tard, les gros titres étaient :
      « présence importantes des variants dans les eaux usées de Metz  » ……

      donc, dans les faibles prélèvements il y avait un max de variants. Révoltant.

      • Havoc // 28.02.2021 à 23h05

        C’est vrai qu’ils se sont bien plantés, il n’y avait vraiment aucune raison de craindre quoi que ce soit en Moselle.

    • SIRIUS // 27.02.2021 à 20h15

      Sauf que lorsque l’on est frappé par une maladie grave et que l’on sait sa vie menacée en RÉA, par la COVID, (ou autre), on n’a plus guère de penchant pour l’humour ou la philosophie sous quelque forme que ce soit, et l’on se retrouve alors très vulnérable, les minutes devenant pour lors interminables.
      Certes notre destin commun est scellé, et ce n’est qu’une question de temps, que l’on soit craintif ou courageux…….
      Il par conséquent souhaitable d’avoir le plus longtemps possible de longues minutes philosophiques, car notre existence dans l’absolu improbable n’est faite que de moments.

  • esox lucius // 26.02.2021 à 11h17

    On est passé d’un isolement de 14 jours à 7 jours en cas de test positif. Les test pcr produirait environ entre 30 et 40% de faux positif.
    Je discutais avec une dame qui bosse dans un EHPAD qui me disait que l’ARS (agence régionale de santé) l’appelait tous les jours pour demander le nombre de décès. Et quand elle leur demandait si ils voulaient qu’elle leur précise le nombre de personnes décédées positives au covid elle a eu une réponse plutôt étonnante : pas la peine on compte tout le monde comme mort du covid.

    Ça laisse quand même perplexe, non?

    Alors qu’en est-il de la fiabilité des chiffres ?

    • CHRIS // 26.02.2021 à 15h45

      esox lucius,Si l’origine et l’interprétation des chiffres ou des statistiques représentaient les fondamentaux d’une quelconque science infuse,cela se saurait ne croyez vous pas ?

      Les fakes news et la résurgence de l’irrationnel doivent donc laisser la place à la science expérimentale seule à même d’invalider les présupposés.

    • Havoc // 28.02.2021 à 23h07

      Les tests RP-PCR produisent environ 5% de faux positifs et 30% de faux négatifs. Pourquoi ne tenez-vous pas compte du taux très élevé de faux négatifs dans votre raisonnement ?

  • Sandrine // 26.02.2021 à 12h34

    seuls 6% des décès n’avaient pas de comorbidité… en effet, ça laisse songeur… qui de la “poule” ou de “l’œuf” a été à l’origine du décès?…
    Comme le souligne B Stiegler (suite à l’article paru dans le Lancet) l’OMS porte une très lourde responsabilité dans la crise actuelle (je veux dire la crise provoquée par les mesures de lutte anti-Covid) du fait qu’elle a déclaré l’état de pandémie mondiale. Plutôt que de pandémie, il aurait fallu parler de syndemie: car le virus n’est pas dangereux pour tout le monde (pan -demos: tout le peuple) mais seulement pour les personnes fragiles.
    Si cela avait été identifié comme tel dès le début, les mesures devant être prises par les gouvernements auraient été identifiés de manière bien différente: il serait devenu nécessaire de lutter en contre les raisons causant les co-morbidités (diabète, obésité par exemple) et la nécessité d’investir dans l’hôpital plutôt que d’empêcher que “tout le peuple” se contamine serait devenu évident…

  • Urko // 26.02.2021 à 12h40

    Une fois n’est pas coutume mais je défends un peu Manu, qui aurait commis le crime de lèse majesté de ne pas avoir écouté « les scientifiques ». Ce très touffu billet a l’air de s’en offusquer. Pourtant, rappelons que la science ressemble beaucoup à l’état le plus avancé de nos ignorances, surtout en matière de médecine qui a ces vingt dernières années démenti nombre des conclusions que les médecins croyaient établies. Les régimes totalitaires du XXeme siècle prétendaient aussi se fonder sur la science, historique, économique, sociologique ou anatomique dans le cas de l’Allemagne ou du Japon des années 1930-40. Il ne s’agit pas de faire un point Godwin mais de rappeler que la science peut s’avèrer un guide d’autant plus aveugle pour les dirigeants qu’il se montre très sûr de lui et assez cruel. Nos dirigeants, eux, doivent arbitrer dans un triangle d’impossibilité : préservation des libertés publiques – préservation de la santé publique – préservation de la santé économique. La Chine a sacrifié la première pour les deux dernières ; nos dirigeants occidentaux sacrifient un peu de tout, et prennent en compte quelque chose d’important : sacrifier l’économie revient à sacrifier la santé. Si Manu ne croit pas vraiment à la théorie du ruissellement, il sait bien que le sous emploi, l’isolement social et la privation de la mobilité affectent nombre de personnes. Chute de la natalité (-12% en 2020) hausse des dépressions graves, etc comptent parmi les paramètres de l’équation. Il a raison d’en tenir compte.

    • Kasper // 26.02.2021 à 23h34

      « Nos dirigeants, eux, doivent arbitrer dans un triangle d’impossibilité : préservation des libertés publiques – préservation de la santé publique – préservation de la santé économique. »

      Et Manu 1er a réussi le rare tour de force de saborder les 3 en même temps… Au final, il aurait peut être mieux fait d’écouter ceux qui savent plutôt que de s’en remettre à Sibeth.

    • Grd-mère Michelle // 27.02.2021 à 16h39

      Le jour où les citoyen-ne-s emploieront les mots « nos représentant-e-s » au lieu de « nos dirigeants », ils/elles s’installeront dans la RÉALITÉ et pourront peut-être espérer que ces politicien-ne-s, à qui le pouvoir de prendre des décisions qui concernent tout le monde a été confié provisoirement, tiennent compte de leurs désidératas…
      Pourquoi croyez-vous que Macron se prend pour un roi, ou un empereur?
      C’est vous, avec vos mots dépassés, vos mentalités engourdies, qui le confortez et cautionnez son attitude déviante, par une paresse intellectuelle, un atavisme rétrograde, un défaut d’implication et de conscientisation qui empêche la démocratie de fonctionner.

  • 78 ans // 26.02.2021 à 12h43

    “Cette carte de l’épidémie montre la faillite de l’Occident, et l’efficacité de l’Asie, qui sera probablement la région dominante de la Planète dans quelques décennies.”

    ***

    Il convient d’insister: ce paragraphe témoigne d’un rare courage, au milieu de cette débâcle interminable, prélude d’un indéniable effondrement: l’État ne parvient déjà plus à répondre aux besoins essentiels de ses citoyens.

    Contribution géopolitique unique, voire visionnaire, Parag Khanna (« The Future Is Asian » et « Connectography : Mapping the Future of Global Civilization ») élargit la perspective et approfondit ce sujet comme bien peu l’ont tenté. Ceux que l’état du monde de demain intéresse ne regretteront pas d’avoir brièvement tourné leur regard dans cette direction…

    • kasper // 26.02.2021 à 23h41

      Le problème c’est d’avoir confie les renes de l’état a des gens persuades qu’il ne sert a rien.

  • CHRIS // 26.02.2021 à 13h04

    wuwei
    Être hypnotisé n’est pas le meilleur moyen en effet d’affronter une réalité étrange qui ne met nullement en évidence un virus invisible et sournois, dont il est si facile et rassurant de minimiser les conséquences lorsque l’on est pas un scientifique,voire de l’ignorer purement et simplement, ce qui psychologiquement se comprend aisément !

    Les » spécialistes » » immunologues » et autres » infectiologues » n’auront jamais autant fait florès dans les médias…….en dépit d’études supérieures……. loin d’être à la portée du premier venu !!!

    En ces temps troublés de coronavirus, où l’on en a vu plus d’un se poser en l’expert qu’il n’était pas, émettant des avis pleins d’assurance sur des questions qui ne relevaient pas de son domaine, le rappel du proverbe « Chacun son métier et les vaches seront bien gardées » ne serait-il pas d’utilité publique ?

  • Urko // 26.02.2021 à 14h10

    Une fois n’est pas coutume mais je défends un peu Manu, qui aurait commis le crime de lèse majesté de ne pas avoir écouté « les scientifiques ». Ce très touffu billet a l’air de s’en offusquer. Pourtant, rappelons que la science ressemble beaucoup à l’état le plus avancé de nos ignorances, surtout en matière de médecine qui a ces vingt dernières années démenti nombre des conclusions que les médecins croyaient établies. Les régimes totalitaires du XXeme siècle prétendaient aussi se fonder sur la science, historique, économique, sociologique ou anatomique dans le cas de l’Allemagne ou du Japon des années 1930-40. Il ne s’agit pas de faire un point Godwin mais de rappeler que la science peut s’avèrer un guide d’autant plus aveugle pour les dirigeants qu’il se montre très sûr de lui. Nos dirigeants doivent arbitrer dans un triangle d’impossibilité : préservation des libertés publiques – préservation de la santé publique – préservation de la santé économique. La Chine a choisi la première ; les occidentaux e disposent pas de cette marge et savent aussi que le confinement entraîne des dégâts collatéraux redoutables : baisse de la natalité, hausse des dépressions graves etc. Il faut en tenir compte. Or, Olivier Berruyer ne le fait pas. Il s’agit d’une lacune.

    • Sandrine // 26.02.2021 à 14h45

      En tout cas c’est certain, Les Crises ne fait pas partie des “influenceurs” du web sur lesquels Macron mise.
      https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/02/25/emmanuel-macron-mise-sur-les-influenceurs-du-web-pour-capter-les-jeunes_6071177_823448.html

    • Karine // 28.02.2021 à 21h44

      Effectivement, les scientifiques sont à écouter 10 ans après, quand les études sont finies et publiées… là, ce sont les politiques qui doivent faire des choix en manquant d’information, c’est leur rôle.
      Le biais, c’est que les élus actuels veulent s’abriter derrière les scientifiques pour ne pas prendre de risque, mais veulent choisir les scientifiques qui vont dans leur sens.
      Je regrette le général de Gaulle, qui avait expliqué à un spécialiste (économie, je crois) à peu près ainsi : donnez moi les éléments techniques, mais je sais qu’il reste une part d’imprévu, qu’en tant qu’élu, j’assumerai.
      Que notre président agisse en tant qu’élu, ce serait déjà bien.

  • Ulrich // 26.02.2021 à 14h25

    Aux rentiers et retraités qui viennent chouiner sur le futur de l’économie, qui serait à sauver en priorité, avant même l’intégrité physique de ses acteurs principaux : vous réfléchissez à quoi depuis 2008 ?

    • Urko // 26.02.2021 à 21h11

      Les rentiers ont les moyens de passer au travers d’une crise économique majeure, pas les défavorisés, durement touchés. Quant aux personnes les plus affectées par cette maladie, les personnes âgées, elles ne font pas spécialement partie des acteurs principaux de l’économie (cela dépend, admettons le, de ce qu’on appelle économie). Cette façon de croire que les pouvoirs ont préservé l’économie aux dépens de la santé paraît un peu étonnante parce qu’à certains égards, il apparaît que l’économie a bel et bien été sacrifiée, comme rarement, pour préserver la santé, et que le calcul a paru erroné : détruire l’économie revient à détruire la santé de beaucoup de gens, comme Sapir l’a déjà montré à propos de la crise grecque par exemple.

      • CHRIS // 27.02.2021 à 15h03

        Urko
        « Les rentiers ont les moyens de passer au travers d’une crise économique majeure »???
        -Quels rentiers???
        L’expérience historique d’autres crises économiques majeures montrent que l’ensemble des classes défavorisées,des classes moyennes inférieures et supérieures sont inéluctablement laminées.
        Seuls les centres décisionnels ,aujourd’hui mondialisés, sont à même de gérer le dessous des cartes économiques qui échappe en principe aux béotiens.
        Désigner implicitement comme boucs émissaires  » de supposés rentiers protégés » est donc subjectif et imprécis, car il serait bien illusoire d’imaginer quelque îlot préservé dans l’hypothèse d’une crise mondiale systémique ou » économique majeure »!

  • Emile // 26.02.2021 à 15h02

    Chere Anastasie
    La Vérité ne sortirait pas nue du Puits mais des egouts !
    Est ce là le fait que ce remugle lui vaudrait tant de mepris de la part de tous les Diseurs ,et surtout, des delais dans la transmission des données par ceux qui les exploitent !
    Chère Anastasie il me semble qu il y a la « matières « a enqueter !
    La Preuve est dans la pente a tendance descendante , comme la gestion de cette crise depuis son origine :

    https://www.reseau-obepine.fr/donnees-ouvertes/

    Sans Racune et vivement d autres aventures !

    • grumly // 26.02.2021 à 16h58

      C’est pas très rassurant pour certaines villes comme Toulouse, Lille ou Troyes au même niveau que Nice, ou même la région parisienne d’une manière générale. Très peu de villes sont en baisse en fait. Les données publiées datent au mieux d’il y a plus de 10 jours mais ça paraît cohérent avec la carte du R effectif qui remonte et qui est aussi calculé sur les données de la semaine précédente. La semaine prochaine on verra si le R continue d’augmenter et s’ils mettent à jour les courbes des eaux usées. Je pense que le gouvernement s’est basé sur ces données des eaux usées quand il a décidé il y a quelques semaines de prolonger le non-confinement plutôt que suivre les autres courbes comme les hospitalisations ou les réanimations. Le problème c’est qu’il y a de nombreux ajustements aux données, ce n’est pas des données brutes et c’est assez bruité, mais c’est quand même intéressant.

  • kasper // 26.02.2021 à 15h16

    Ca fait plusieurs articles de presse dithyrambiques sur le genie de Macron qui le rendrait capable de tenir la dragée haute meme aux épidémiologistes de metier. A comparer avec les désastreux résultats de la politique de guignol du bonhomme. Personne a ce jour ne peut être assez bête pour vraiment croire que Macron est aussi malin qu’il se croit. Un esprit sain ne peut pas croire qu’Emmanuel « du fromage, du jambon » Macron sait ce qu’il fait. C’est donc de la basse propagande de cour.

    Ca me rappelle furieusement les videos de Kim Jong Un visitant les usines, donnant son avis aux spécialistes comme s’il y connaissait quelque chose et tout le monde autours qui prend des notes… On en est la… J’avoue que ca me fait encore plus peur que le Covid.

  • paul // 26.02.2021 à 16h07

    La plupart des courbes sont à la baisse en ce moment : décès et nouveaux cas !
    Tandis que ça stagne pour les réa

    et le R0, dans le grand est a toujours été sous « 1 » ces derniers temps ( 0.85 pour la moselle) avec un objectif qui était SOUS les 1.

    je comprends vraiment mal qu’on devrait reconfiner alors qu’en Espagne tout est ouvert depuis des semaines et que ça ressemble à chez nous.

    ensuite, je suis déçu que n’apparaisse pas dans l’article le conseil aux vac c i né avec la première dose de faire très attention avec leurs contacts avant d’avoir reçu la deuxième !

    *Et si macron est « contre » un nouveau confinement, pour une fois que je suis d’accord avec lui
    REGARDEZ en Espagne et tirez-en les leçons !

  • paul // 26.02.2021 à 16h39

    allez, si vous voulez remettre les pieds sur terre, allez voir sur le site de certains maires et regardez leur analyse de la com sur le covid
    https://www.mairespourlebiencommun.fr/

    • Incognitototo // 26.02.2021 à 17h29

      Un document non signé… Et dont la plupart des sources sont France Soir et autres références dégénérées, sans aucune qui proviendrait d’études scientifiques validées, c’est à ça que vous voulez faire confiance ?

      Ce n’est vraiment pas sérieux… et on se demande bien qui n’a pas les pieds sur terre.

      • Sandrine // 26.02.2021 à 17h58
        • Incognitototo // 26.02.2021 à 19h27

          Désolé, mais je ne vois pas de signature(s) sur ce texte, aussi de 2 choses l’une :
          – soit le « notre analyse » est celle de la centaine d’adhérents et je veux savoir qui ils sont pour être autant désinformés ;
          – soit en réalité le « notre analyse » se résume à « mon analyse », celle de M. Viaud et c’est carrément de l’usurpation de signatures…
          Et puis il faudrait aussi m’expliquer comment quelqu’un qui ne lit que France Soir, l’Obs, Rue 89 et autres diffuseurs sensationnalistes pourraient avoir tout simplement une « analyse », alors que ces références n’en ont aucune (et encore moins d’éthique)…

          Alors qui est M. Trissotin ? Moi ou Viaud ?… Si Molière était encore de ce monde, assurément il ne se tromperait pas de pédant…

  • gilbert // 26.02.2021 à 17h40

    La stratégie zéro covid n’est pas applicable à la France du fait de son assujetissement à l’UE et de son idéologie sans frontériste.

  • JBB // 26.02.2021 à 17h47

    C’est marrant comme en France tout est uniquement la faute du gouvernement mais jamais la faute des gens. De tous ces gens qui, à différents niveaux, contournent les règles, ou qui même en respectant les règles ne se posent jamais la question de savoir si, en pleine pandémie, ce qu’ils ont font est raisonnable ou nécessaire.
    La dernière anecdote que j’ai entendu est celle d’une station de ski où le haut des pistes étant accessible par la route, des navettes (bondées) ont remplacé les télésièges…

    • Incognitototo // 26.02.2021 à 19h56

      Au moins d’accord sur un point, je suis moi-même chaque fois estomaqué quand je sors de chez moi de voir le nombre de personnes qui continuent à se comporter comme si le virus ne pouvait pas les atteindre et comme s’il ne pouvait pas passer par eux.

      Mais pire, même dans l’hôpital (réputé, mais qui a pourtant été un des 16 clusters récents) où je viens de faire un court séjour pour une opération, la désinvolture avec laquelle le problème est traité par un nombre non négligeable de personnels m’a stupéfait. Je ne vais pas énumérer le nombre de « fautes » que j’ai constaté, tant il y en a eus, mais vraiment pas étonnant que quand ça démarre dans ce genre de lieux, ça se répande comme une traînée de poudre.

      Nous n’avons vraiment quasiment aucune culture hygiéniste en France, quant au simple respect des autres, je crains que ça ne soit plus qu’une idée sans réalité pour nombre de personnes.

      Cependant, ça n’enlève rien aux responsabilités de ce gouvernement : à leurs mensonges, à leur incapacité à mener les politiques de lutte jusqu’au bout de leur logique, et cetera, et cetera, et à faire tout simplement comme les 160 autres pays qui réussissent nettement mieux que nous, quelles que soient leurs populations.

      • Grd-mère Michelle // 27.02.2021 à 14h55

        « …les 160 pays qui réussissent mieux que nous… »
        Si on admet la possibilité des « mensonges de ce gouvernement », pourquoi croire sans le moindre doute les données transmises par les pays en question?
        Inde, Chine, Afrique, etc… comment ne pas imaginer qu’on y laisse tout simplement les gens mourir (ou guérir) dans leur lit?

        • Incognitototo // 27.02.2021 à 16h50

          Allez consulter vous-mêmes les dénombrements sur 202 pays : https://coronavirus.politologue.com/100k-habitants/

          Vous pourrez constater que ceux qui font mieux que nous ne sont pas tous des dictatures, des îles, des menteurs, ou des Asiatiques…

          Il ne faut pas faire de quelques cas particuliers et même de ceux qui produisent de faux chiffres (volontairement ou involontairement) une généralité… C’est trop simple de prendre quelques brebis galeuses, pour ne pas vouloir voir que le troupeau est sain et que la France est un des plus mauvais pays, en termes de résultats concrets.

          • Grd-mère Michelle // 27.02.2021 à 18h37

            Pas très fiable, votre « politologue.com »… Dès la première page, troisième ligne: « 0 guérison en Belgique » (où je vis) Ah bon!? Le seul cas que je connaisse, mon oncle de 93ans, a pu rentrer chez lui après quatre mois de soins (antibiotiques et cortisone) en hôpital… Il va très bien, merci pour lui.
            Selon moi, qui n’ai JAMAIS fait confiance aux sondages et statistiques en tous genres, par exemple, les chiffres sont systématiquement utilisés pour leur faire dire ce qu’on veut qu’ils disent.
            Mon bon sens me fait croire ce que je vois. Et je vois beaucoup pcq je regarde beaucoup(au lieu de circuler avec le nez sur mon smartphone)

            • CHRIS // 27.02.2021 à 19h19

              Élevons le débat chère Grd-mère Michelle :
              Pas très fiable non plus « le seul et unique cas » personnel que vous connaissez avec l’exemple de votre oncle de 93 ans.
              Les démonstrations étayées avec des références scientifiques probantes qui sont accessibles un peu partout, et non seulement sur les smartphones, sont les bienvenues sur ce site

            • Incognitototo // 27.02.2021 à 19h41

              À l’évidence c’est un bug… cliquez sur le lien du pays et vous aurez les détails…

              Cependant, les autres sites (plus difficiles d’accès) relèvent les mêmes chiffres (à quelques marges près) :

              https://ig.ft.com/coronavirus-chart/?areas=fra&areas=kor&areas=bel&areas=nor&areasRegional=usny&areasRegional=usnj&cumulative=1&logScale=0&per100K=1&startDate=2020-09-01&values=cases

              https://covidtracker.fr/covidtracker-world/

              Et il y a d’autres sites encore…

              Ce ne sont pas des statistiques, mais des dénombrements, ce n’est pas pareil. Ça n’est pas soumis à des interprétations comme avec une statistique où on peut lui faire dire ce qu’on veut. Soit l’information est juste, soit elle est fausse (par défaut méthodologique de recueil des données ou par mensonge) ; et en l’occurrence d’après ce que j’ai pu sonder, il n’y a qu’une quarantaine de pays dont les données vont de douteuses à très douteuses, ce qui en tout état de cause modifie très peu le classement final.

              Pour le reste, je vous laisse à vos choix « philosophiques ».

            • Grd-mère Michelle // 01.03.2021 à 15h51

              Sondages ou « dénombrement », cela sert à formuler des statistiques ou des « projections ».
              Je ne dis pas que les données livrées sont en général fausses ou « douteuses », je dis qu’elles sont PARTIELLES et ne nous permettent pas (pas plus qu’aux pouvoirs locaux) de faire nos propres calculs et de prendre nos dispositions selon notre situation particulière.
              De toute évidence, « politologue.com » NE CONNAISSAIT PAS le nombre de guérison, ce qui ne signifie pas qu’il y en a eu zéro (0) (puisque j’en connais au moins une).
              Il aurait dû écrire: « donnée pas disponible » ou « pas obtenue ».
              Notez que, lors du premier confinement de l’an dernier, dans mon pays(petit, donc plus facile à « dénombrer »), la radio publique (encore transmise, plus pour longtemps, sur la bande FM) annonçait chaque jour le nombre d’admissions/covid en hôpital de la veille, ainsi que le nombre de sorties.
              Ce que je veux dire ici, c’est que ceux/celles qui possèdent les clefs de la communication possèdent les clefs du pouvoir.

            • Incognitototo // 01.03.2021 à 18h19

              Rien à voir…

              Statistique = Science qui recueille et analyse mathématiquement des données pour une évaluation numérique. (Bref, qui traite des données pour en faire ressortir des tendances ou des prédicats)

              Dénombrement = Fait de dénombrer, de recenser. (Bref, qui fait une simple addition de données factuelles)

              Et c’est encore différent d’un sondage = Enquête menée auprès d’un échantillon de la population étudiée.

              Là, nous sommes dans un dénombrement, c’est-à-dire dans un recensement des données transmises par les différentes agences de santé.

              Pour le reste les bras m’en tombent…

              Vous n’avez donc pas compris que c’est un bug, ni cliqué sur le lien du pays qui vous donnait les chiffres, ou les autres liens que je vous donnais qui confirment ces données… Je n’ai donc rien à dire sur les conclusions que vous en tirez ni sur vos hors sujets tellement ça me dépasse.

          • Grd-mère Michelle // 02.03.2021 à 14h57

            @ Incognito C’est celà, faites semblant de ne pas comprendre ce que je dis, pour vous exonérer de ne pas avoir voulu me lire attentivement, et en ergotant sur des mots qui, dans le fond, ont tous un sens commun: des agglomérats de chiffres, livrés partiellement selon la volonté de qui les utilisera, et qui, au lieu d’éclairer, brouillent l’esprit des plus avisé-e-s.
            Comme le disent d’autres commentaires, seul l’avenir nous dira (peut-être) ce qui s’est vraiment passé à l’occasion de cette pandémie dans nos pays hautement « développés » (technologiquement…).
            Et excusez-moi, svp, de sortir parfois(souvent) du « cadre » de la discussion pour tenter de poser des questions cruciales, vitales, celles qui détermineront nos modes de vie dans « l’après-crise sanitaire », surtout si on ne se les pose pas.

            • Incognitototo // 04.03.2021 à 14h41

              Si vous ne faites pas la différence entre un dénombrement qui est constat factuel, et une analyse statistique ou un sondage qui pour ces 2 derniers sont toujours sujets à interprétations ; qu’est-ce que vous voulez que je vous dise…

              Pour le reste, vos digressions vous appartiennent, si vous voulez qu’on reparle de vos « questions » faites-le à part et sans détourner ou dénaturer le sens de mon propre commentaire.

            • Grd-mère Michelle // 04.03.2021 à 16h19

              Vos commentaires parlaient de dénombrements (…qui est un constat factuel…) (factuel: qui constate les faits) dans 202 puis 160 pays, et je prétends, moi, qu’on ne peut se fier (et baser des politiques) sur ce type de chiffres fort aléatoires et peut-être manipulés …
              Ayant vécu un « recensement » de la population (typique du dénombrement, non?) dans une petite ville de Roumanie en 2002, alors que je m’y trouvais en situation illégale(étrangère et n’ayant pas déclaré ma présence), j’ai pu constater qu’autour de moi, parmi mes connaissances et ami-e-s, beaucoup de gens y ont échappé, pour de plus ou moins bonnes raisons…
              Je ne vois pas en quoi j’ai « dénaturé » votre commentaire?
              Savez-vous qu’en Belgique, toutes les personnes âgées décédées en homes depuis un an ont été déclarées « mortes du covid » et comptabilisées comme telles? Nous le savons avec certitude depuis peu…

            • Incognitototo // 05.03.2021 à 01h38

              Oui, comme je l’ai déjà indiqué ailleurs, je vous le confirme, il y a au moins une quarantaine de pays qui n’ont (volontairement ou involontairement) certainement pas fourni des chiffres exacts. Quant à ceux qui sont plutôt fiables, on peut même supposer sans trop se tromper qu’il doit y avoir des erreurs susceptibles de fausser les dénombrements de + ou – 10 % et sûrement beaucoup plus pour le nombre de contaminés (d’autant que beaucoup de pays n’ont pas accès aux tests, n’en font pas pas systématiquement et que l’inconnue des asymptomatiques reste entière).

              Mais ça ne change quasiment rien au classement, tandis que si vous voulez faire de vos cas particuliers et exceptions des généralités susceptibles de remettre en cause tout et n’importe quoi, c’est avec quelqu’un d’autre qu’il faut discuter et de préférence dans un bistrot.

  • tchoo // 26.02.2021 à 18h23

    Mon cher OB vous êtes toujours persuadé que le confinement total est là solution?
    Cela équivaut pour éviter les morts empêchons les gens de vivre.
    Solution temporaire peut être, pour faire face à une situation de crise ( due a l’incurie politique des idéologues toujours en charge de gouverner) mais sûrement pas une solution viable.
    Il n’y a vraiment pas d’autres?
    Sur, Sur?

    • Bernard // 26.02.2021 à 19h35

      Le confinement total, de tout le monde et pour un temps long n’est que la « solution » de l’ultime recours pour éviter la catastrophe humanitaire et avec une saturation des hôpitaux.
      La vraie solution, comme celles de pays comme la Corée du Sud, est de toujours réagir suffisamment vite et fort afin de ne pas laisser l’épidémie prendre de l’ampleur.
      Une épidémie est, dans le fond, comme un incendie. Plus on agit tôt et fort, moins on sera obligé de réagir violemment et longtemps par la suite.
      L’autre « solution » est, évidemment, de tout laisser brûler jusqu’à ce que cela s’éteigne tout seul. Avec, au final, plusieurs centaines de milliers de morts rien qu’en France et en quelques semaines.

      • Malbrough // 27.02.2021 à 08h40

        Vous pensez vraiment que l’on peut contrôler fondamentalement la propagation d’un virus aérosol aussi contagieux ?
        Je pense que les gestes barrières sont nécessaires .
        Que ça peut éviter sinon une contagion, une trop forte charge virale qui entraîne la maladie dans une partie spécifique de la population.
        Mais c’est tout .
        Je souhaite que la vaccination soit réellement efficace , mais de cela non plus je ne suis pas certain .
        Pas plus que la vaccination contre les grippes .
        Par contre je sais que la crise du système est intense, que les banques sont à la limite de la rupture , et qu’un nombre de plus en plus important de gens est touché par la crise économique , corrélée ou non à la crise sanitaire .
        Et cela alimente mes doutes .

        • Bernard // 27.02.2021 à 13h49

          L’exemple de plusieurs pays prouve que l’on peut arriver à maintenir cette épidémie à un niveau très bas et donc non dangereux. Et l’expérience de la Chine a même montré que cela se défend économiquement !

          @Paul (dont le post a disparu). Le « centaines de milliers » est facile à évaluer: La létalité du Corona (sans vaccin) est d’environ 0.7% et l’immunité collective nécessaire pour le stopper sans autres mesures est, au mieux, de 50% de la population atteinte. Cela fait:
          67 Millions * 50% * 0.7% = 234 500 morts. Au « mieux » 🙂

  • CHRIS // 26.02.2021 à 19h03

    JBB,
    Votre exemple est parlant et montre que nous sommes dans un état de droit constamment interprétable pour le meilleur mais aussi pour la pire,inimaginable dans certains pays pourtant classés démocratiques !
    Pour autre exemple à contrario,toujours dans le cadre de la lutte anti COVID,il est provisoirement interdit de mâcher du chewing gum dans le métro deTAïWAN sous peine de fortes sanctions, ce qui n’empêche pas les populations Taïwanaise d’accepter parfaitement la situation, et point n’est besoin dans ce pays d’un débat permanent pour s’interroger sur le bien fondé de telle ou telle mesure anti COVID.
    Autres peuples autres mœurs, et nous n’avons pas les possibilités d’une île, diront certains !
    Certes,mais le résultat est pourtant à prendre en compte : Aucun confinement avec un nombre de morts négligeable.(Idem pour la Corée du sud,la Nouvelle zélande,le Vietnam,etc…)
    Il serait temps de prendre conscience que toute stratégie ne peut s’avérer efficace dans nos démocraties qu’avec la responsabilisation des populations concernées, et que la vision prospective ressassée des Yakafaucon désignant les boucs émissaires habituels ne saurait être efficiente.
    -Comment ignorer la perspective de nouveaux confinements redoutables quant à la vision d’équation coût-bénéfice très hypothétique ?

    • LibEgaFra // 27.02.2021 à 12h27

      « et point n’est besoin dans ce pays d’un débat permanent pour s’interroger sur le bien fondé de telle ou telle mesure anti COVID. »

      Oui, c’est une grande partie du problème: chacun se croit plus intelligent que les autres et que le gouvernement (bon vu le gouvernement actuel, ce n’est pas difficile). Une partie des Français est allergique aux règles (il suffit de voir les comportements sur les routes…) et est indisciplinée et irresponsable. Et ce n’est pas demain la veille que cela va changer.

  • Incognitototo // 26.02.2021 à 20h53

    Merci pour ce boulot, vraiment pas très réjouissant. Je continue cependant à ne pas comprendre pourquoi les chiffres ne sont pas rapportés proportionnellement à la population : soit pour 100 000 habitants ou catégories d’âge, soit pour un million.

    Quand on tient compte de cette proportionnalité, cela donne une vision totalement différente, notamment entre les pays (ou les départements) qui réussissent à limiter le nombre de contaminés et de morts, et ceux qui échouent.

    C’est comme ça qu’on peut constater quelles sont les bonnes politiques et à quel point ce gouvernement est en dessous de tout : sur 202 pays dénombrés, 130 pays (pas tous des îles, ni des dictatures, ni des asiatiques, ni des belettes…) ont entre pas du tout et 50 % de morts (et de cas) en moins que la France pour 100 000 habitants. Et une bonne moitié sur ces pays, après confinement drastique, ont totalement rendu leur vie à leur population avec des contraintes minimales, parce qu’ils appliquent avec rigueur le tester, tracer, isoler (et quelques autres mesures comme le filtre aux frontières).

    On ne peut pas faire ces constats en publiant les chiffres bruts.

  • Timothée // 26.02.2021 à 22h43

    C’est une erreur qu’il y ai plus de 100% dans la part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation dans une région ?

    • JBB // 26.02.2021 à 23h41

      Le pourcentage est par rapport à la capacité initiale de places (environ 5000 avant COVID). Quand il n’y a plus assez de place au rajoute des lits ( ou plus précisément du personnel, car c’est plus le personnel (que le matériel) qui limite le nombre de lit). On peut donc dépasser largement les 100% ( pendant la 1ère vague on est monté jusqu’à 10500 personnes en réa, soit 210% « d’occupation » ).
      Le problème est qu’en réa il faut du personnel 24h/24, il faut donc plus d’infirmiers/médecins pour une place en réa qu’une place ailleurs à l’hôpital. Ouvrir une place en réa en fait donc fermer plus d’une ailleurs.

      • Renard // 27.02.2021 à 14h51

        @ JBB
        « Ouvrir une place en réa en fait donc fermer plus d’une ailleurs. »
        Sauf naturellement si on finançait de nouvelles places pérennes en réa ou ailleurs. Et me dites pas que ça ne se fait pas du jour au lendemain, ça fait plus d’un an qu’on sait qu’il en faut.
        Simplement, « on » préfère, par idéologie, maintenir un hôpital anémié et payer des fortunes pour des semi-confinements.

  • Guise // 27.02.2021 à 02h51

    Lundi restriction, mardi elle n’est finalement qu’à l’étude, mercredi on n’y a pas pensé sérieusement c’était une blague, jeudi elle est mise en place, vendredi des exceptions… on dirait un N+1 qui essaye de faire tourner son salarié en bourrique.

    Les mesures actuelles sont des décisions liberticides. Acceptables ? Oui, si elles n’étaient pas couplées à des mesures qui favorisent la circulation du virus (écoles ouvertes, couvre-feu qui encourage les contacts aux mêmes horaires).

    Cette situation de demi-confinement qui succède à des confinements plus ou moins rigoureux, donc inefficaces, commence à poser des problèmes graves d’un point de vue des rapports sociaux, humains. Les personnes âgées privées de contact humain, les personnes en souffrance psychique, les étudiants, les enfants en bas-âge, entre autres… ça se compte moins facilement, certes.

    Tout ça mis bout à bout : on voit apparaître des discours de type années 30, eugénistes, « tant pis pour les vieux, après tout c’est la vie ». C’est l’effet produit par ce genre de politique. La question se pose pour les « jeunes », il ne faut pas l’oublier : « pourquoi se sacrifier pour des octogénaires en fin de vie, alors que ma génération n’aura pas de retraite mais une crise climatique » ?

    La question de la compensation, par la solidarité nationale (l’impôt) doit être posée. Pour éviter que ce discours eugéniste ne se propage, et ne prospère une fois cette crise passée. Est-ce juste d’exiger une solidarité à sens unique ?

    • jo nice // 01.03.2021 à 09h59

      L’eugénisme c’est empêcher des individus de se reproduire pour « purifier » la « race ».
      Laisser les vieux mourir c’est du « darwinisme social » ou encore l’ordre des des chose.rien à voir.
      Pitié évitez le point godwin sur ce sujet.

      • SIRIUS // 01.03.2021 à 16h26

        jo nice
        « Laisser les vieux mourir »?
        Soyez plus précis, car la camarde très vigilante n’a nul besoin qu’on lui tienne la faux pour qui que ce soit !
        OK, évitons le point godwin et faisons pour l’occasion d’une pierre deux coups en évitant aussi la stigmatisation d’inévitables boucs émissaires, (certes plus concrets qu’un virus invisible!), qui ne manquent jamais d’essaimer en périodes de crises ,quelles que soient les périodes historiques considérées.

      • Guise // 03.03.2021 à 02h18

        @Jo nice
        Votre définition n’est pas celle de Wikipédia (qui reprend celle du Conseil d’État si j’ai bien suivi la note), sur la page eugénisme : « L’eugénisme peut être désigné comme « l’ensemble des méthodes et pratiques visant à sélectionner les individus d’une population en se basant sur leur patrimoine génétique et à éliminer les individus n’entrant pas dans un cadre de sélection prédéfini ». Il peut être le fruit d’une politique délibérément menée par un État. Il peut aussi être le résultat collectif d’une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de l’« enfant parfait », ou du moins « indemne de nombreuses affections graves ». »
        Il est bien question d’élimination de personnes déjà vivantes, pas seulement de reproduction.

        Pas de « point godwin » particulier, mon commentaire ne parlait pas du nazisme (ce à quoi fait référence le point godwin, si nous l’utilisons tous deux dans le même sens). Les nazis n’ont pas été les premiers, ni les seuls eugénistes.
        Mais même si je me référais à la période du nazisme ? Pourquoi donc éviter de parler des conséquences passées du capitalisme ? pourquoi éviter de regarder en face « ce à quoi mène le capitalisme » ? Le point godwin, c’est une forme de censure qui favorise les néo libéraux. Cachez le nazisme qu’ils ne sauraient voir (assumer ?), comme on cache un passé honteux sans vouloir le regarder en face. Le nazisme, c’est la conséquence du capitalisme.

        • CHRIS // 03.03.2021 à 13h13

          @Guise
          Je me permettrais un rajout à votre commentaire.
          « Laisser les vieux mourir »?À quelles conditions?À partir de quel âge,sachant que l’on est toujours « le vieux d’un autre »?
          Faut-il botter en touche pour éviter de préciser cette expression qui revient plus ou moins implicitement dans les médias,comme si la disparition programmée de nos aînés pouvait contribuer à mieux gérer la propagation d’une épidémie « sélective » sévissant exclusivement et de façon banale en fonction des classes d’âges ?
          Cette expression relève d’abord de considérations faisant appel à l’éthique laquelle concerne dans l’absolu et sans distinction l’ensemble des systèmes politiques.
          Sachons aussi « regarder en face » le concept d’ÉTHIQUE qui participe de façon incontournable à la cohésion de toute société humaine.

  • Kiwixar // 27.02.2021 à 06h14

    « Cette carte de l’épidémie montre la faillite de l’Occident, et l’efficacité de l’Asie, »

    Ce n’est pas tout à fait vrai. Australie et NZ font partie de l’Occident, et ont de très bons résultats. Ça a été un choix de cloisonner (malgré les pertes économiques, tourisme, étudiants étrangers).

  • TEROUINARD // 27.02.2021 à 09h03

    Analyse intéressante et plutôt édifiante.
    Cependant à la question « Pourquoi nous allons probablement vers un confinement »,
    Ne serait pas , plutôt : Pourquoi nous allons probablement vers un confinement perpétuel » ?
    La réponse est affaire de logique et qui n’a pas besoin de longue explication :
    Le confinement, c’est comme la « planche à billets », impossible d’en sortir …
    Sinon, c’est pour (le gouvernement) entrer en prison.

  • Claude MAURIER // 27.02.2021 à 10h18

    Vous poussez l’analyse avec de très nombreux diagrammes, Olivier. C’est « pro ». Oui. Je n’ai rien à redire là dessus. J’aurais pu ou dû écrire « trop nombreux ». Leur nombre m’embrouille. Ils centrent le problème sur de nombreuses courbes. Mais qu’y a t’il derrière ces courbes ? Quels hommes ? Quelles intentions ? Quel champ mondial ? La question est bien là. En centrant trop sur l’analyse de paramètres fluctuants vous focalisez et d’une certaine manière non dite vous influencez nos points de vue.
    En prenant cette option derrière votre longue vue, peu distante d’être un « microscope intellectuel », nous restons sur notre faim de compréhension et cela perturbe nos consciences. En ce qui me concerne je prends du recul par rapport à ces analyses qui ne font pas avancer l’Histoire.

  • Joufflu // 27.02.2021 à 10h35

    Ces graphiques démontrent que les épidémies successives dues au différents covids présentent la même trajectoire un accroissement brutal suivi d’ une chute très rapide et ce indépendamment de toutes les mesures prises.

  • Ontologiae // 27.02.2021 à 11h43

    Une statistique claire : 60 morts de moins de 65 ans en un an.
    Tout ça pour ça.

    • TheCream // 27.02.2021 à 13h29

      D’où sort ce chiffre ? Ça m’intéresse…

  • TheCream // 27.02.2021 à 13h28

    Une interrogation concernant les chiffres par département :
    Paris ou le Rhône sont systématiquement en rouge et au hasard la Lozère en vert. Mais ce n’est pas mis en proportion avec la population totale de chaque département. Si on compare le nombre de cas quotidiens de Paris et de Trifouillis les oies, forcément Paris explose Triffouillis non ?
    Il y a une explication à ce comptage qui fait abstraction de la population départementale ?

  • dubreuil // 27.02.2021 à 13h48

    Le cas indien est fascinant. Ils ont jugulé une épidémie très avancée et ont une décrue continue des cas et de la mortalité depuis 6 mois, sans confinement, et malgré la plus grande densité mondiale et une population souvent très pauvre.

    Je suis surpris que l’Inde ne soit pas plus fréquemment citée en exemple et étudiée pour sa réussite.

  • Grd-mère Michelle // 27.02.2021 à 15h23

    Ce qui m’a fortement « secouée » à l’occasion de cette crise sanitaire, c’est le nombre élevé de personnes âgées dépendantes.
    Ayant, de longue date, déjà pris mes dispositions pour être euthanasiée au cas où je perdrais mon autonomie(et la raison nécessaire pour me rappeler ma détermination), je suis consternée de découvrir la triste fin de vie de toutes ces personnes dépossédées de ce qui, selon moi, fait le sel de la vie: le choix quotidien de faire ce qu’il leur plaît(tout en admettant que la vieillesse induit un ralentissement des activités), sans une aide constante, invasive et débilitante.
    Je me demande si cette situation n’est pas due à la prédominance de la médecine curative(avec les énormes profits qu’elle produit), au détriment de la médecine préventive(plus coutumière en Asie, où, parait-il, les vieux/vieilles se portent mieux?)…

  • jp // 27.02.2021 à 16h00

    La Médecine c’est par définition l’Art de reculer la mort. La LOI humaine dit « Tu ne tueras pas  » et le Code de Déontologie impose au Médecin de soulager SANS tuer volontairement (pour faire faire des économies à la Sécurité Sociale, on pourrait rajouter (Euthanasie comprise hypocritement comme mort douce est bien légalement un assassinat (meurtre avec préméditation) pour celui qu’il l’applique à un tiers, avec en France Court d’Assise garantie). Il est vraiment curieux qu’il faille une épidémie de Covid 19 pour faire découvrir à certains , ce que tout citoyen devrait savoir, c’est qu’à partir de 75ans (quand on y arrive) 25% de la population est dépendante, ce qui représente une énorme charge pour la communauté (ma maman me disait  » à partir de 75ans il faudrait tous les piquer, moi la première !! ». Cela explique le nombre impressionnant d’EHPAD. Les familles n’en peuvent plus très rapidement de s’occuper d’un gâteux. (Autrefois dans les campagnes on utilisait parfois des solutions radicales (lisez les très bons auteurs)).
    Si on est si nombreux sur Terre c’est d’abord et de loin grace aux vaccins, bien avant les antibiotiques, l’hygiène et l’alimentation abondante. Si le Covid19 se transforme en Virus Majeur, vous comprendrez très vite.

    • Grd-mère Michelle // 27.02.2021 à 19h39

      « …la loi humaine… »? Dès mon plus jeune âge, on m’a dit que « Tu ne tueras point » est le premier des 10 commandements de Dieu… Ne confondez-vous pas la loi de Dieu avec celle des humains qui ont créé Dieu pour imposer la leur(et dominer leur « terre promise », au point de crucifier celui qui se prétendait son fils, avec la complicité de l’empire romain qui leur laissait les coudées franches)?
      Je n’ai pas demandé à vivre, j’ai subi la « loi » autoritaire de mes parents, et, dès 18ans, j’ai décidé de vivre libre(et pauvre, ce qui garantit une plus grande liberté). J’ai souvent bravé l’autorité, celle qui écrit les lois et manipule « l’opinion publique », et, par l’exemple de mon comportement déviant, j’ai contribué à en changer certaines(mère célibataire volontaire de trois enfants « illégitimes », j’ai induit une loi sur les « droits des enfants » qui consacre leur égalité inconditionnelle en Belgique).
      Les « définitions » traditionnelles, plus ou moins bien comprises, ont intérêt à changer avec les mentalités. À présent, dans un monde sans Dieu mais plus solidaire que jamais(aussi avec le reste du vivant), où la LIBERTÉ DE CHOIX est une valeur aussi essentielle que L’ÉGALITÉ DE DROITS, il n’est plus question qu’une personne qui souhaite mourir en soit empêchée (c’est d’ailleurs le cas à présent en Belgique).
      À propos de la médecine, il serait salutaire de relire Molière(puisqu’on ne peut plus le voir représenté au théâtre).

      • jp // 28.02.2021 à 00h46

        Soyez LUCIDE: nous sommes des animaux misérables comme tous ceux de notre triste Terre. Notre vie biologique tient en permanence à un fil incroyablement miraculeux et ténu. Mourir est d’une facilité déconcertante (d’une façon ou d’une autre privez votre cerveau d’O2: à 15 secondes vous êtes dans le coma et à 3 à 5mn votre cerveau est mort et tout le reste du corps suit !). Suicidez vous si vous y tenez, c’est votre problème. Mais pourquoi vouloir qu’un autre s’en mêle. Vous savez très bien que les Médecins du monde entier, français inclus, font en sorte depuis très longtemps de faire ce qu’il faut quand un patient est au bout de sa vie. La mort naturelle , quand le coeur s’obstine à battre, est l’arrêt des pulsations des 3 centres respiratoires bulbaires (qui s’activent très tôt chez l’embryon). Les médicaments majeurs (opÏoides) utilisés pour soulager de façon majeure sont AUSSI de PUISSANTS DEPRESSEURS des centres respiratoires bulbaires (grand danger de ces produits chez les enfants !!!!!). Il y a encore peu d’années on mourrait beaucoup à la maison et dans le silence du foyer les séries d’injections terminales étaient faites par le prescripteur ou l’infirmière ou une ainée de la famille qui était consciente du sens de la vie. Tout le monde comprenait car personne n’était dupe. Les « cocktails lytiques » modernes sont à la mode depuis 1950 et d’un usage quotidien dans toutes les structures de soin du monde civilisé, Tout cela est connu et banal. Savoir vivre c’est aussi savoir regarder la mort en face.

        • SIRIUS // 28.02.2021 à 16h13

          @jp
          Merci pour votre réponse que je me permettrais de compléter.
          Pour rappel La Loi Leonetti indique clairement que l’acharnement thérapeutique n’est pas acceptable.L’idée d’une euthanasie active ou de suicide assisté avec les dérives qui peuvent l’accompagner, n’est pas (encore) à l’ordre du jour dans notre pays.
          La loi dite “Loi Leonetti” a été mise en vigueur en 2005. Cette loi sur la fin de vie exige l’arrêt de tous les actes médicaux poursuivis par une obstination jugée déraisonnable. En effet, cette loi ouvre la possibilité à toute personne majeure d’écrire sur un document ses dernières volontés grâce à la rédaction de directives anticipées. Si le malade n’est pas en état d’exprimer sa volonté, il peut désigner une personne de confiance pour le remplacer. Ainsi, si les traitements en marche n’ont qu’un seul objectif qui est le seul maintien de la vie du malade, ils peuvent être suspendus. Le médecin, sur décision collégiale, doit arrêter les traitements lourds et entreprendre les soins palliatifs pour sauvegarder la dignité du patient.
          Le développement des unités de soins palliatifs s’avère donc incontournable lorsque les personnels dont le rôle est de soigner et sauver,(sans obligation de résultat ne pas l’oublier), se doivent de prendre en compte la dignité d’un malade arrivé en fin de vie.
          https://www.cultura.com/vivre-ou-laisser-mourir-9782841862573.html

          • jp // 28.02.2021 à 17h19

            Rappelons aussi que la Loi Poniatowski ouvre la totalité de son dossier médical au patient (sauf cas particulier psychiatrique). La conduite dévoyée de quelques Médecins oubliant qu’ils sont médecins, trahit la réalité de la fin de vie commune en hospitalier ou en privé. Mais
            LE RAPPORT DE CONFIANCE OBLIGATOIRE ENTRE PATIENT ET MEDECIN EST FONDAMENTAL (cf Code de Déontolgie). Sous le III° Reich les médecins nazis tuaient les patients « inutiles » au nom du Fuhrer. (en France on a vidé les Hopitaux psychiatriques en laissant mourir de faim les malades). Un Médecin soignant ne doit en aucun cas être un Médecin liquidateu ! Et on ne doit pas associer en permanence douleur et mort obligée. En Belgique un médecin a suicidé un patient en pleine forme mais qui avait un coup de Blues. Il a simplement reçu un avertissement pour ne pas avoir respecté le cadre collégiale règlementaire !!!!!
            Dans un bon documentaire Suisse on voit nettement un patient suicidaire encombrant poussé au suicide par un prof de médecine (il faut être spécialiste pour comprendre la scène) sur un seul mot qu’elle n’était pas obligée de dire. Et pour l’entourage qui pousse à l’euthanasie, n’oublions pas aussi le côté sordide de l’héritage ou pour éliminer une personne trop gênante, sous prétexte de bons sentiments. Le Médecin ne doit pas participer aux histoires de familles. !!!
            .

            • SIRIUS // 28.02.2021 à 19h43

              @jp
              Votre excellente réponse explicite quant aux dérives possibles est à conserver dans le cadre de prochains débats sur l’euthanasie qui devraient advenir prochainement.
              Le Portugal est devenu le quatrième pays d’Europe pour légaliser la mort médicalement assistée, ne manqueront pas « d’argumenter » rapidement les défenseurs de l’euthanasie et du suicide assisté.
              Sans vouloir ouvrir un débat sur l’euthanasie qui n’est pas le sujet de cet article,faut-il rappeler que beaucoup de spécialistes auto proclamés ont récemment laissé entendre sur les médias que l’âge et le nombre important de nos aînés posaient problème quant à la gestion de la pandémie de Covid.
              Cette stigmatisation du bouc émissaire idéal est inquiétante car elle méprise l’éthique la plus élémentaire
              Faut-il souligner que euthanasier c’est provoquer ACTIVEMENT la mort de quelqu’un?
              Sauf à imaginer une dystopie rappelant le célèbre film de fiction « Soleil Vert »de Richard Fleisher,(1973),le rôle de l’état et de la médecine est de PRENDRE SOIN,et non pas de tuer.
              « Ceux qui prêchent la mort ou le martyre souvent s’attardent ici bas »…….(Dixit un poète célèbre disparu au 20ème siècle)

      • SIRIUS // 28.02.2021 à 15h40

        Grd-mère Michelle,
        Relire le génial Molière toujours d’actualité : avec plaisir…….
        Je complèterais votre ordonnance par l’analyse de quelques fables de notre Jean de La Fontaine,notamment « La mort et le malheureux »,à méditer,qui montre que les hommes sont attachés à l’existence,même s’ils ont une vie misérable.
        https://fablesdelafontaine.wordpress.com/2013/01/24/la-mort-et-le-malheureux/

        • jp // 28.02.2021 à 17h40

          Une visite de la maison de La Fontaine à Château-Thiérry est intéressante.
          A l’époque de Louis XIV il y avait de très nombreuses guerres et surtout un petit âge glacière (minimum de 1650) terrible pour les récoltes avec de grandes famines (Vauban a transmis au Roi un énorme document, tout de suite enterré, sur la situation et des façons d’essayer d’y remédier), conduisant des paysans jusqu’à abandonner les enfants de trop dans les forêts (cf les contes) . Pour la mort de Molière on peut hésiter entre Tuberculose ravageuse et Cancer pulmonaire, vu qu’il fumait énormément. Et les saignées itératives achevaient souvent les patients.
          Louis XIV a mis 8 jours à mourir dans des conditions épouvantables d’un gangrène sans doute artéritique peut être diabétique, d’un membre inférieur (il n’y avait plus alors de bulletin médical quotidien du Grand Roi (Louis XIII devait avoir une Maladie de Crohn).

          • SIRIUS // 28.02.2021 à 20h00

            Merci JP pour vos informations et ces rappels historiques montrant le chemin considérable parcouru par la science.
            Une visite de la Devinière à Seully en Touraine,maison qui abrite le musée de François Rabelais,l’indiscipliné Docteur en médecine plus que jamais d’actualité, est également à retenir à l’occasion d’un passage en Indre et Loire.

            • jp // 01.03.2021 à 23h26

              Pour Rabelais il faut aussi passer visiter Maillezais avec le peu qu’il reste de la Chatédrale des marais, maintenant dans les terres, où il avait un poste important car il y avait un grand jardin médicinal (San Vicente de la Barquera en Espagne est l’homologue parfait de ce qu’était Maillezais du temps de sa splendeur, avant que les moines assèchent les marais puis que les nombreuses guerres détruisent tout).

      • Grd-mère Michelle // 01.03.2021 à 17h23

        Bien évidemment, le choix de la décision de demande d’euthanasie (comme dans le cas de l’interruption de grossesse) doit TOUJOURS appartenir à la personne concernée (d’où la nécessité de la faire anticipativement, par écrit, tant qu’on a toujours « toute sa tête »).
        C’est d’ailleurs pourquoi il est indispensable de légiférer, pour éviter les dérives et les drames qu’elles suscitent.

        Non, JP, nous ne sommes pas des « animaux misérables comme tous ceux de notre triste(!?) terre ». Nous sommes de petits mammifères qui, en recherchant des moyens de pallier à leur relative faiblesse et d’assurer la survie de leur groupe/espèce, ont évolué en développant certaines particularités, dont celle, absolument sensationnelle, de PARLER.
        La transmission des savoirs et des capacités (à travers le temps et l’espace, dans notre cas, grâce à l’écriture/au dessin des chiffres et des lettres, et sa reproduction infinie) étant une condition sine qua non de la survie de chaque espèce.
        Et nous avons inventé des notions, des mots, comme « LIBERTÉ » et « ÉGALITÉ » dont nous devons TOU-TE-S continuer à débattre chaque jour si nous voulons que notre descendance ait un avenir HUMAIN.

        Je voulais surtout attirer l’attention sur la situation désolante d’une grande part des aîné-e-s, des retraité-e-s(et de tou-te-s ceux/celles qui ne sont pas « rentables » ou « corvéables ») dans notre société hyper-développée techniquement, cette société de consommation qui rend malade et malheureux plus qu’elle n’apporte de bien-être.

        • jp // 02.03.2021 à 00h06

          Ma grand mère qui a trimé dure toute sa vie était classée  » économiquement faible », tout un programme. Je ne l’ai jamais entendu se plaindre.
          La société d’abondance où les hommes ne meurent plus de faim (du moins dans les pays à haut niveau de vie) et où les hommes peuvent en grande majorité vivre très vieux grâce à la Médecine moderne, c’est aussi le résultat inespéré du travail incessant de tous et du génie de quelques uns des milliards des authentiques et misérables crêves-la-faim qui nous ont précédé depuis plus de 2 millions d’années au moins. Il n’y a bien que ceux qui ont le ventre plein qui peuvent se permettent de cracher dans la soupe.et oublier sans vergogne d’où ils viennent. (Note euthanasiante: on meure de soif en quelques jours et de faim en quelques semaines. Très bel exemple: A 92ans, ma gentille, discrète et lucide Tante, pourtant nullement malade et entourée de l’affection de ses enfants s’est volontairement laissée mourir de faim, estimant que son temps était terminé et quel devait aller retrouver son mari. De la grande classe !).

        • Grd-mère Michelle // 02.03.2021 à 13h43

          Bel hommage émouvant à votre Grd-mère et à votre Tante, JP, qui me rappelle la tendre chanson de F.Béranger: « À ma Grd-mère qu’était d’Passy, qui vient d’ mourir dans son p’tit lit… »

          Hélas, vivre et mourir sans se plaindre, si c’est la preuve d’une certaine force de caractère, n’aide pas à faire avancer le schmilblick du progrès social.
          Et « le travail incessant… des milliards d’authentiques et misérables crève-la-faim… » leur fut imposé par des dominants exploiteurs crapuleux, que ce travail soit utile à leurs contemporains ou simplement destiné à maintenir la puissance de ces rapaces.
          Pensez à l’esclavagisme, et à la « chair à canon » de milliards de jeunes gens, sacrifiés sur l’autel de l’expansion d’États ambitieux.
          Il est donc plus que temps, non pas de se plaindre, mais de s’impliquer dans la recherche de solutions qui apporteraient un VRAI progrès et permettraient aux futures générations de mieux vivre PARTOUT et à n’importe quel âge.
          Chaque jour, il est répété et démontré dans ces pages que nous ne pouvons pas faire confiance aux « élites » auto-proclamées qui tentent de nous mener par le bout du nez.

          • jp // 02.03.2021 à 16h10

            Note: ‘homme pousse loin le bouchon de la saloperie. mais il n’a pas (encore) les moyens de dépasser son animalité. Il est prisonnier de sa structure animale imposée par son ADN, molécule hyperfragile dont la seule préoccupation diabolique est de se maintenir à l’identique fonctionnel en milieu hostile (idem pour le Covid 19 ARN). Les Grands Illuminés de l’Histoire vendent depuis toujours le même refrain: L’Homme doit devenir pur Esprit (en commençant au besoin par liquider ceux qui tiennent à vivre tout bêtement le temps de leur vie). Animaux grégaires dans un petit groupe en Maternelle il y a déjà dominants et dominés, car c’est une base de la survie du groupe: un Chef qui montrent le chemin aux autres qui suivent. C’est très proche du phénomène biologique général de synchronisation, sans lequel aucune vie multicellulaire n’est durablement possible. C’est décevant de savoir qu’on est des marionnettes de lois issues du Big Bang mais c’est ainsi. Perso, Né de rien je vais retourner bientôt au néant. C’est tout.

            • Cévéyanh // 04.03.2021 à 19h43

              Vous avez écrit : « Animaux grégaires dans un petit groupe en Maternelle il y a déjà dominants et dominés ». Est-ce bien naturel ou ne serait-il pas le fait que les enfants l’apprennent des parents ou de la famille, « la domination » ? Car en quelque sorte lorsque vous n’écoutez pas votre parent (votre chef), il vous gronde et vous punit. C’est lui qui a raison. N’est-ce pas de la domination même si c’est fait pour son bien-être ? Il y a pour lui une ou des personne(s) qui commande(nt) et des personnes qui écoutent et obéissent. Du fait, l’enfant ne reproduit-il pas le même schéma avec les autres enfants ? Pouvons-nous dire que c’est « naturel » ou c’est de « l’apprentissage » ?

  • CHRIS // 27.02.2021 à 16h49

    @jp
    « La Médecine c’est par définition l’Art de reculer la mort »:
    C’est aussi le serment d’hippocrate que d’aucuns voudraient voir remis au « goût du jour »,mais c’est un autre débat !
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_d%27Hippocrate

  • Betty // 28.02.2021 à 02h42

    « Par conséquent, il est temps d’abandonner les approches fondées sur la peur, fondées sur un confinement généralisé apparemment aléatoire, stop-start, comme principale réponse à la pandémie; des approches qui attendent des citoyens qu’ils attendent patiemment jusqu’à ce que les unités de soins intensifs soient renforcées, que la vaccination complète soit réalisée et que l’immunité du troupeau soit atteinte. » Publié le: 18 février 2021DOI: https://doi.org/10.1016/S2468-2667(21)00036-0 – Laetitia Atlani-Duault, Bruno Lina, Franck Chauvin, Jean-François Delfraissy, Denis Malvy. https://www.thelancet.com/journals/lanpub/article/PIIS2468-2667(21)00036-0/fulltext Publication qui a sans doute fait dire à emmanuel macron par anticipation le 17 février « Connards du Conseil scientifique » ou alors était-ce un nouveau jeu d' »acteurs »? J’ose le lien « Gala » puisque visiblement c’est accepté: https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/connards-du-conseil-scientifique-cette-insulte-entendue-au-sommet-de-letat_463394

  • KD60 // 28.02.2021 à 08h32

    Nous recevons plus de 400 000 doses par semaine ! Déjà Pfizer livre 520 000 doses par semaine depuis le début (sauf la semaine du 18/01). Sans compter les doses de Moderna été AstraZ maintenant.

  • Fernet Branca // 28.02.2021 à 18h25

    Sur Ouest-France :

    Covid-19. Le nombre de contaminations pourrait exploser mi-mars, selon l’Institut Pasteur de Lille

    Les projections de l’Institut Pasteur de Lille estiment que la France pourrait enregistrer près de 50 000 cas quotidiens à la mi-mars, sous l’effet des variants.

    https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/covid-19-le-nombre-de-contaminations-pourrait-exploser-mi-mars-selon-l-institut-pasteur-de-lille-7170184

    Et sur Bet-Clic ?

  • Jean // 28.02.2021 à 20h42

    Bonjour,

    Je m’interroge sur le modèle employé dans la partie « Simulation ». Le compte Twitter cité (@Oli3be) diffuse bien cette même image accompagnée de la mention « Simulation et non prédiction » mais sans mentionner une quelconque source.

    Pourrions nous savoir quelle est la méthodologie qui a été employée afin d’obtenir les prédictions du nombre de cas journaliers jusque fin mars ? Simple extrapolation sur base d’exponentielle à R constant, ou bien modèle plus complexe ?

    Cordialement

  • apuissancex // 03.03.2021 à 09h24

    le nombre de nouvelles admissions à l’hopital étant de 1500 par jour, et ceci, d’après vos compte rendus, depuis plusieurs semaines, pourriez vous indiquer le temps moyen de séjour à l’hopital?
    A ce rythme, il est curieux que le nombre d’hospitalisés « stagne », alors que vous indiquez 400 décès par jour…
    ou bien je n’ai rien compris à vos données, ou bien il manque une donnée, que signifie une « hospitalisation » en terme de durée.

  • eric prouzet // 04.03.2021 à 19h24

    trois réflexions en lisant votre article.
    -1- Pour la courbe cas avérés par rapport aux tests, on constate que les deux courbes ont la même allure, ce qui est logique (plus de tests, plus de cas détectés), mais que le rapport des courbes décroît: pour un même nombre de tests, le nombre de cas diminue, ce qui indique une bonne chose.
    -2- modélisations: quand on écoute les spécialistes comme Ioannidis de Princeton, il a montré que les différents modèles ne parviennent même pas à prévoir les chiffres du jour suivant. Je serais donc plutôt circonspect quant aux conclusions qu’on pourrait tirer des modèles. De même, l’équipe de Ioannidis a montré (et publié) qu’il n’y a aucune corrélation entre les mesures sociales et l’évolution de la pandémie COVID.
    -3- Pdt du Conseil Scientifique: on tombe de sa chaise quand on découvre que le Président du Conseil Scientifique (extrait du journal) n’a pas lu un article scientifique parce que celui-ci n’a pas encore été traduit! On met donc à la tête quelqu’un qui ne parle pas et ne lit pas l’Anglais, donc une personne qui n’est absolument pas au contact de la recherche internationale!

  • Benoit // 07.03.2021 à 08h57

    Bonjour,
    J’ai toujours apprécié les articles publiés sur lescrises et les analyses d’OB (Ukraine, 11 septembre,…)
    Mais là sur ce dossier covid, je ne partage absolument pas le côté dramatique et anxiogène des chiffres fournis et orientés vers la peur plutôt que de relativiser le peu de cas graves que nous subissons véritablement.
    A croire qu’OB est devenu un porte parole du conseil scientifique, voire du gouvernement.

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications