Les Crises Les Crises
26.mars.202126.3.2021
Article LesCrises

Pandémie Covid-19 : Comment Macron nous envoie dans le mur – par Olivier Berruyer

Merci 220
J'envoie

Cette semaine, nous constatons la poursuite de la très forte hausse des contaminations, conjuguée à une inquiétante hausse des entrées en réanimation, notamment en Île-de-France. Comme il était annoncé pour la mi-mars, l’épidémie s’emballe et les variants progressent toujours, nouveau signe de la gestion plus que calamiteuse du gouvernement.

Plan du billet :

Enfin, nous rappelons qu’un bon moyen de nous soutenir consiste simplement à nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance !

N.B. : comme on m’a posé la question, je rappelle que ma formation est actuaire-statisticien spécialisé en mortalité ; elle conduit donc à faire ce genre d’analyses.

I. Incidence en France

1-1 La situation au niveau national

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis début mai :

On constate donc qu’après avoir été nettement atténuée par le deuxième confinement, l’épidémie a repris sa croissance dès début décembre.

Alors que l’épidémie fait l’objet d’analyses non-stop sur les « chaines de commentariat continu » par des experts généralement peu compétents, on observe que la mise en place du couvre-feu il y a 100 jours avait fait passer la croissance de l’épidémie d’exponentielle à grossièrement linéaire. Jusqu’à début mars.

Elle repart depuis lors en exponentielle.

On note bien ceci sur ce graphique représentant la croissance du nombre de cas (c’est-à-dire la fonction dérivée du nombre de cas) :

Lecture : quand la courbe bleue est sur fond rouge, l’épidémie est en croissance ; quand elle est sur fond vert, elle est en décroissance. Quand la courbe monte, l’épidémie accélère, quand elle descend, elle décélère.

Il semble manifeste que la fin des vacances scolaires ait relancé l’épidémie, ce qui a conduit au confinement régional actuel.

Il est difficile d’en mesurer l’impact, mais il semble clair qu’il sera, au mieux, faible. Nous verrons la semaine prochaine.

Précision : au vu des caractéristiques du virus et de la volonté de lutter contre lui, il n’est pas possible de réaliser une anticipation robuste de l’évolution du nombre de cas à court terme.

1-2 Les tests

On observe que le nombre de tests et le taux de positivité repartent fortement à la hausse :

On observe bien ceci au niveau de la croissance du nombre de tests (le gros pic correspond aux vacances de Noël) :

Rappelons que nous testons environ 4 % de la population adulte chaque semaine.

1-3 L’épidémie « réelle »

Comme on ne teste que les personnes qui se présentent, on oublie donc de tester les personnes symptomatiques qui ne le désirent pas, et les asymptomatiques qui n’ont pas été identifiés comme étant des cas contacts. Selon l’Inserm, on n’identifie pas entre la moitié et les deux tiers des personnes réellement contaminées.

Nous vous proposons donc une estimation de l’épidémie réelle afin d’obtenir le nombre de nouvelles contaminations chaque jour :

On note qu’au printemps, l’activité de test (le petit trait en vert) était presque invisible, tant elle était marginale.

La veille des deux confinements, on devait approcher les 125 000 contaminations par jour ; nous sommes probablement autour de 80 000 actuellement, soit seulement un tiers de moins.

1-4 Situation départementale

Voici le taux de reproduction moyen par région :

L’épidémie s’emballe presque partout, ce qui est particulièrement inquiétant.

Il est surtout intéressant d’observer le nombre total de nouveaux cas chaque jour par département :

Il y a seulement une dizaine de départements qui connaissent très peu de cas chaque jour. Pour plus de détails, nous vous renvoyons vers les analyses de @gforestier

Après avoir observé le niveau absolu, il est intéressant d’observer son évolution :

Nous vous proposons désormais les cartes des variants. Voici tout d’abord l’évolution du dramatique variant anglais, qui a colonisé notre pays en un trimestre :

Le grave variant Sud-Africain a pour sa part colonisé en partie la Moselle. Espérons qu’il y restera contenu. Au vu de son danger quant à l’efficacité des vaccins, on ne comprend pas pourquoi la Moselle n’est toujours pas strictement confinée !

Dès lors, l’ancien variant « souche Wuhan » est en forte diminution, et est désormais minoritaire partout, et marginal presque partout :

Voici donc l’évolution en graphique pour les départements les plus touchés :

Le département de Paris est désormais le plus touché de la métropole ; la situation se dégrade.

Voici le détail pour l’Île-de-France :

On voit que l’épidémie progresse nettement, sous la pression des nouveaux variants qui y sont très présents.

1-5 Situation par âge

Enfin, point très important, voici le taux de positivité selon l’âge des contaminés :

On constate que la positivité diminue sur la plupart des classes d’âge, et plus fortement chez les plus de 80 ans : à l’évidence, l’effet du vaccin commence à se faire sentir.

Voici l’évolution pour celles les plus à risques :

Le taux reste toutefois à un niveau absolu élevé.

Voici en effet ce que cela donne en nombre de personnes testées positives :

En plus de cette représentation classique, nous vous proposons le même graphique, mais présenté ainsi, afin de bien voir l’évolution pour les plus de 60 ans, population à risque :

Et ici, voici un zoom sur les 50-70 ans et les plus de 70 ans :

Le réservoir de futurs décès reste hélas très important…

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les admissions à l’hôpital pour Covid-19 est désormais également à la hausse autour de 1 500 hospitalisations par jour (soit quand même 500 000 par an à ce rythme) :

On peut l’observer en traçant la croissance des nouvelles hospitalisations, dont on constate l’évolution positive :

Cela donne ceci sur le nombre total de personnes hospitalisées :

Cela fait donc 3 mois que 25 000 à 30 000 personnes sont hospitalisées en permanence pour Covid-19.

Voici enfin la carte des nouvelles hospitalisations :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées :

Les réanimations poursuivent leur forte hausse :

Et voici pour l’évolution :

Ce qui donne ceci pour le nombre total de personnes en réanimation :

Avec plus de 4 000 personnes en réanimation, l’épidémie atteint des niveaux critiques dans certains départements.

Voici enfin la carte des nouvelles entrées en réanimation :

et celle du nombre total de personnes hospitalisées en réanimation:

Et voici enfin la part des patients Covid-19 dans le total des personnes en réanimation (qui prennent donc la place des malades normalement reçus…) :

On voit bien que le variant anglais est bien plus virulent que son prédécesseur. Cela commence à bien s’observer au niveau national en faisant le ratio entre le nombre de cas en réanimation et celui des hospitalisations :

En Île-de-France, la situation est très grave, le niveau de la deuxième vague a été dépassé (mais il reste inférieur à celui de la première vague) :

La comparaison avec l’évolution des hospitalisations en Île-de-France est éloquente :

III. Décès en France

Voici enfin la situation au niveau des décès par Covid-19 en France :

Les effets de la vaccination se font enfin sentir, avec un retour à un niveau (effrayant) de plus de 300 morts par jour.

Nous venons donc de dépasser le bilan effroyable de 93 000 morts :

Nous atteindrons probablement 100 000 morts début mai.

Ceci confirme bien le potentiel de mortalité du Coronavirus que nous évoquions dès le début de l’épidémie : 200 000 à 300 000 morts, vu qu’en mai, environ 20 % de la population aura été touchée, et que des exemples brésiliens ou italiens ont montré qu’il pouvait monter à 50 ou 60 % de personnes contaminées.

Si nous rapprochons le nombre de décès de notre estimation des cas réels, on voit bien qu’il y a un décalage d’un mois entre les pics :

Voici pour conclure la carte des décès hebdomadaires :

IV. Conclusion pour la France

Comme nous l’avons expliqué il y a deux mois, nous sommes désormais dans une situation difficile.

Bien sûr, la situation est meilleure à ce jour que lors de la deuxième vague :

MAIS il va être bien plus dur de changer le cours de l’épidémie.

En effet, durant la phase croissante d’octobre : 1/ nous avions l’ancien variant, moins contagieux 2/ nous n’avions aucun confinement, les restaurants étaient ouverts, nous vivions presque normalement. Il y a donc eu un énorme changement avec le confinement, qui a très vite payé comme on le voit. C’est comme être dans une voiture qui roule à 120 km/h en roue libre dans une pente : si on freine fort, on s’arrête vite.

Mais la croissance actuelle a lieu avec le variant anglais, et sous couvre-feu. C’est comme être dans une voiture qui roule à 90 km/h dans une pente, avec un pied qui accélère fort (variant) et l’autre qui appuie aux 3/4 sur la pédale de frein (couvre-feu) : si on se contente de freiner à fond, tout en accélérant toujours, la voiture n’est pas prête de s’arrêter…

Autant vous dire que dans ces conditions, la probabilité de revenir à des niveaux faibles est limitée.

Car, si cela aurait peut-être suffi en janvier avec l’ancien variant, ce n’est probablement plus le cas avec le variant anglais.

Bien entendu, Épidémiologiste Ier est fier de lui – que pèsent 100 000 morts ?

Le Macronisme résumé en un tweet…

Sociopathie : « Trouble de la personnalité caractérisé par le mépris des normes sociales, une difficulté à ressentir des émotions, un manque d’empathie et une grande impulsivité. » [Larousse]

V. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

Si l’épidémie semble désormais maîtrisée en Espagne et au Royaume-Uni, elle vient d’être maitrisée en Italie, qui vient de se reconfiner. On note que l’Angleterre a été très fortement frappée par le variant anglais johnsonien, variant que nous laissons donc prospérer chez nous, bien qu’il soit sans doute plus contagieux et plus mortel.

L’épidémie a bien diminué chez nos voisins, mais elle y reste néanmoins à des niveaux trop élevés pour espérer y mener une stratégie Zéro-Covid (une telle stratégie viserait à ramener l’épidémie à moins 5 000 cas par jour en France – et non pas 0…).

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation régionale en Europe. :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par la Covid…

Grâce à la vaccination, la situation s’améliore partout au niveau des décès :

Il va cependant falloir surveiller ceci dans les prochaines semaines.

VI. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

La situation aux États-Unis a connu une évolution spectaculaire, qui semble stabilisée, contrairement au Brésil, qui détient désormais le record mondial de contaminations quotidiennes.

Voici un zoom sur l’Amérique latine :

La situation y reste critique.

Voici pour les décès :

On voit que le nombre de décès reste à des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, avec 500 à 2 000 morts par jour. La situation est notamment dramatique au Brésil.

Voici enfin la situation des décès ailleurs en Amérique latine :

Par chance, beaucoup de pays ont pris des mesures de protection des plus âgés (ou bien ils disposent de systèmes sociaux particuliers, ne les regroupant pas dans des Ehpads).

VII. Situation mondiale

Voici pour commencer la carte mondiale de l’épidémie :

Voici pour le nombre de cas par continent :

On constate que l’épidémie se stabilise en Amérique, après un pic à 350 000 cas détectés par jour. L’Europe repart en croissance.

On a ceci en cumulant les zones pour arriver à la situation mondiale :

L’épidémie a cessé sa décroissance et repart vers 400 000 contaminations par jour.

Et on a ceci avec les cas cumulés depuis l’origine :

On constate que l’Amérique a été très fortement frappée, avec plus de 50 millions de cas détectés, et que l’Asie dépasse à peine 20 millions alors qu’elle est bien plus peuplée. L’Europe a également été durement frappée avec une trentaine de millions (en réalité bien plus, mais comme elle a moins testé au début, cela fausse quelque peu ce graphique).

Au final, près de 120 millions de personnes ont été testées positives à la Covid-19 – et beaucoup plus l’ont attrapée :


Voici la situation au niveau des décès :

On constate à quel point l’Occident a été durement frappé.

La situation semble se stabiliser à 8 000 décès par jour.

Au final, les courbes des décès cumulés ressemblent évidemment aux courbes des cas cumulés :

Désormais, près de 2 500 000 de personnes sont mortes de la Covid-19, 1 200 000 en Amérique, 800 000 en Europe et 400 000 en Asie.

VIII. La vaccination

8-1 En France

Voici un point sur la vaccination en France, avec enfin des bonnes nouvelles :

On constate que les injections viennent enfin de repartir fortement à la hausse. La semaine dernière a vu une baisse suite à la polémique Astra Zeneca.

Cela a permis d’injecter la première dose à près de 6 millions de Français. C’est encore bien insuffisant.

Voici pour les secondes doses :

Seulement 2,5 millions de personnes sont totalement protégées au bout de 2 mois et demi de campagne vaccinale. C’est faible comparé à d’autres pays.

Voici la situation au niveau national pour toutes les classes d’âge :

Il est bien triste d’en être seulement là au bout de trois mois de campagne de vaccination...

Voici les prévisions des livraisons de doses de vaccin :

8-2 Dans le monde

Voici la répartition des injections quotidiennes dans le monde, qui atteignent plus de 11 millions par jour :

soit environ 70 millions par semaine :

En cumulant, on constate que plus de 450 millions de personnes ont désormais été vaccinées :

et en cumulant chaque semaine :

Voici la situation actuelle, les États-Unis ont été très efficaces avec plus de 118 millions de doses de vaccin injectées :

Enfin, voici la situation en pourcentage de la population vaccinée :

Des nouvelles de « l’Europe puissance »…

Il y a une remarquable performance du Royaume-Uni, mais elle a hélas été obtenue en ayant différé l’injection de la seconde dose, et donc en réduisant l’efficacité du vaccin :

On voit ici tout l’intérêt de disposer de productions locales par des laboratoires nationaux…


Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout ! Nous espérons qu’il vous a intéressé.

Olivier Berruyer

P.S. Vous pouvez nous suivre sur Facebook et Twitter (ici et ) – merci d’avance pour votre soutien !

124 réactions et commentaires

  • Darras // 26.03.2021 à 07h48

    Olivier. Tu nous as dit, à juste titre, qu’il fallait compter trois semaines1 mois de délai entre contamination et décés.
    Depuis deux mois, le blog nous alerte sur une vague non maitrisée catastrophique.
    Or.
    Décés quotidien moyen au 11/2 : 450. Au 1/3 : 350. Au 25/3: 300. Et la tendance est à la descente.
    De plus, à posteriori, on constate une la surmortalité est inférieure au nombre de décédé COVID.
    Je ne comprends pas. Dans chaque pays, la tendance enfermiste est caractéristiquement le fait d’une certaine gauche.
    C’est quoi ce trip?
    Je ne comprends pas.

    • Patrick // 26.03.2021 à 08h21

      Suite à quelques rave parties on nous avait annoncé des clusters monstrueux , un tsunami de nouvelles infections … et puis rien.
      Tout ça ne serait-il pas un peu exagéré ? un peu catastrophiste ?

      Sans nier le fait que ce virus peut entraîner des cas graves , on pourrait peut-être prendre un peu de recul , sinon il y aura bientôt plus de suicides et d’overdoses de calmants que de morts attribués au Covid.
      Quoique , le gouvernement pourra toujours dire que finalement ces morts sont aussi dus au virus.

      • M_a_n_u // 26.03.2021 à 10h18

        Heureusement qu’il y a encore des porte-voix qui sont capables d’exprimer le ressentiment d’une part de la population, en tout cas la mienne : https://francoisruffin.fr/obeirai-plus/

        Sans oublier de demander des comptes, ce que ce site semble avoir oublié : https://francoisruffin.fr/astrazeneca-deces-externe/

        • LibEgaFra // 26.03.2021 à 11h57

          « ce site semble avoir oublié »

          Quel site?

          Vous êtes jeune, vous ne risquez rien avec le covid, essayez astra-zeneca, vous aurez une « chance » de décéder d’une thrombose. Mais soyez sans crainte, statistiquement cela ne se voit pas.

          • VVR // 26.03.2021 à 16h36

            Pas besoin de vaccin pour avoir une chance de mourir d’une thrombose veineuse portale, il suffit de la traiter par le mépris, ou penser que c’est une gastro, un peu trop longtemps.

            Alors oui, sans pathologie sous jacente c’est une chance annuelle de 7 pour un million, mais bout a bout ça fait tout de même quelques dizaines de cas par mois.

            • jp // 29.03.2021 à 23h42

              Oui mais la thrombose d’un sinus veineux intra crânien est une pathologie tellement exceptionnelle que plusieurs cas recensés obligent les autorités de santé à venir d’admettre qu’un lien avec une vaccination récente à l’Astra-zénéca ne peut être exclu.
              Dans toute vaccination il y a des dégâts collatéraux à accepter par l’individu et la collectivité, qui sont d’ailleurs pris en charge par l’état quand les vaccinations sont obligatoires

      • MS // 26.03.2021 à 20h28

        quasi 42000 contaminations et 900 morts..
        catastrophiste ???

      • Loransea // 31.03.2021 à 09h48

        Tout à fait d’accord Patrick. Cristophe Aleveque a fait une « conférence » parodiée du ministre de la « santé »…
        https://www.youtube.com/watch?v=9hUwG3M68wg
        Pour rire jaune…

    • Ben // 26.03.2021 à 08h42

      Je pense qu’il y a 2 explications :
      On a commencé la vaccination depuis 3 mois et que maintenant 50% de la population à risque est désormais vaccinée.
      On est quand même en couvre feu depuis 3 mois.

      Pour la vaccination, on peut le voir ici
      https://raw.githubusercontent.com/rozierguillaume/covid-19/master/images/charts/france/heatmap_incidence.jpeg
      Au mois d’octobre les 80/90ans attrapaient le virus autant que la moyenne, et les 90+ presque le double.
      En ce mois de mars, ils sont à la moitié !

      Et la population qui n’est pas vaccinée, vient encombrer les urgences.

    • Alain V // 26.03.2021 à 09h00

      Les décès étaient jusqu’à présent majoritairement des personnes âgées, souvent en EHPAD et cette population a été vaccinée.

      • Maximytch // 26.03.2021 à 09h26

        Pas grave ils mourront d’autres choses mais ouf pas du covid donc pas dans les statistiques.
        Sauver les plus de 80 ans et mettre en péril les plus de 50 par une politique vaccinale et de restriction des moyens de santé pour tous les autres. Bravo

        • Briandu64 // 27.03.2021 à 06h02

          si votre hypothèse tient la route, on ne verra pas de différence sur les courbes de mortalité des personnes âgées. Cependant, je doute, car les personnes mourrant du COVID perdent en moyenne 16 ans d’espérance de vie.

          • marire // 27.03.2021 à 09h42

            La moitié des morts du covid ( 94000 en France) avait plus de 85 ans. Donc ces 47000 personnes auraient atteint plus de 101 ans

            • BrianDu64 // 27.03.2021 à 14h27

              bonjour Marire,
              cela paraît en effet peu vraisemblable. Mais n’oublions pas la moitié qui se trouve sous les 85 ans.
              Ceux qui sont au-dessus des 85 ans auraient perdu par exemple 9 ans d’espérande de vie, et ceux qui sont en-dessous 23 ans. Faites la moyenne ça fait 16 ans, et c’est un peu plus vraisemblable.

            • Marire // 27.03.2021 à 20h53

              Bonjour Briandu64
              Merci Brian. Je trouve votre calcul super! J’ai 75 ans. Si j’attrape le virus, je risque de mourir cette année , mais si je ne l’attrape pas, j’ai droit à 23 ans de plus, soit 98 ans . C’est mes enfants qui en auront mare de la vieille.

            • BrianDu64 // 27.03.2021 à 23h37

              Bonjour Marire,
              dans ma première réponse je n’ai pas voulu aller trop loin dans les explications pour ne pas alourdir le texte.
              L’espérance de vie change selon l’âge, parce que les circonstances changent. Par exemple, peu probable de mourir d’un accident du travail ou dans un accident de voiture en sortie de boite après 75 ans*. Voici plusieurs espérances de vie selon l’âge pour la France
              à 70 ans elle est de 86 ans, vous perdez donc 16 ans d’espérance de vie.si vous mourez du covid
              à 75 ans elle est de 89 ans, 14 ans de perdu
              Et à 80 ans, elle est de 90 ans, vous perdez donc 10 ans

              Tout ça ce sont des années durant lesquelles vous pouvez voir grandir vos petits enfants ou arrière petits enfants grandir, donc c’est quand même important.

              * je suis sûr que Macron veut changer ça, au moins nous donner la chance de pouvoir mourir d’un accident du travail à 75 ans, et pourquoi pas au-delà ? Il pense à nous celui-là

            • Marire // 28.03.2021 à 19h36

              Mille excuses de revenir là-dessus Brian,
              Mais si l’espérance de vie de ma classe d’âge est de 14 ans, cela ne veut pas dire que mon espérance de vie est de 14 ans. Car celle de ma classe d’âge est une moyenne, la mienne dépend de mon état de santé actuelle. Si j’ai du diabète, de l’hypertension, ou que mon cœur est malade, en même temps mon espérance de vie est plus courte, et en même temps j’ai plus de chance ( si on peut dire) de mourir du covid s’il m’attrape.
              Pour conclure, ce chiffre de 16 années perdues d’espérance de vie pour ceux qui meurent du covid me parait peu crédible.

      • Calal // 26.03.2021 à 10h21

        Les vieux fragiles ont été moissonnés en 2020. entre un jeune fragile et un vieux costaud,y a plus beaucoup de différence pour un virus…

        • Antoine // 29.03.2021 à 17h46

          Il me semble que ces calculs présentent un biais car la majorité des personnes décédées présentent un facteur de comorbidite. Donc espérance de vie nettement inférieure.

    • Les-crises // 26.03.2021 à 13h13

      Oui c’est l’effet du vaccin, par chance

      Mais vous comprenez bien qu’il y a probablement autour d’un million de français qui ont des séquelles pénibles du Covid en ce moment, et qu’on n’a strictement aucune idée des des conséquences à long terme chez les 10 millions d’autres, tant, par exemple, au niveau de l’espérance de vie que de l’espérance de vie en bonne santé ? On aura des conséquences de 2020-2021 pendant des décennies…

      • Darras // 26.03.2021 à 13h33

        Un million????
        Je n’avais aucune connaissance d’un tel chiffre. Pensez vous publier un papier spécifique à ce sujet?

        • LibEgaFra // 27.03.2021 à 09h09

          « Un million????
          Je n’avais aucune connaissance d’un tel chiffre. »

          Tout est dans le « probablement ». Comme tout est dans cette jolie contradiction:

           » On aura des conséquences de 2020-2021 pendant des décennies… »

          et

          « on n’a strictement aucune idée des des conséquences à long terme »

          Rien de tel qu’un peu de catastrophisme pour booster le stress d’une population qui n’a vraiment pas besoin de ça.

          A propos d’espérance de vie, qu’en est-il de celle des fumeurs, des obèses, des hypertendus, des sédentaires, des diabétiques type 2…?

          • red2 // 29.03.2021 à 09h54

            Le stress c’est par ce qu’on a laissé circuler le virus du fait de mesures inefficaces à réduire sa diffusion. Si nos incapables de dirigeants avaient pris des mesures fortes (celles que vous semblez rejeter donc…), le stress ce serait fini! J’aimerai bien que certains arrête de retourner les problèmes, le stress, les malades et les morts c’est l’épidémie et ceux qui refuse de lutter efficacement contre elle, pas ceux qui étudient sérieusement la situation pour demander ensuite de prendre des mesures sérieuses pour lutter contre l’epidemie (mesures qui s’imposeraient d’elle même si nos pays étaient moins mals en point et décadent… )

    • Bats0 // 26.03.2021 à 15h24

      Ma mère a été emporté à l’hôpital (où elle a été contaminée par la COVID-19) en 9 jours seulement. Elle ne voulait plus s’alimenter, et ne plus prendre aucun médicament; elle savait que sa vie devait s’arrêter (tout comme sa mère a eu la même démarche 20 ans auparavant; elles avaient dans ces moments le même âge : 91 ans).
      Alors « c’est quoi votre trip » @Darras ? Le mien c’est la réalité de tous les jours et pas toutes ces infos qui sont déballées comme si c’était la dernière vérité sur laquelle il faut s’appuyer pour assouvir nos arguments ?
      Autour de moi, j’ai eu des témoignages concrets de personnes qui ont été touchées par la COVID-19 (au diable les variants, le germe dont est issu ces différents variants est le même), et ce qui ressort de ces témoignages, c’est que cette « bestiole » est terriblement dangereuse et efficace envers les êtres humains fragilisés (personnes âgées, personnes en mauvaise santé, personne avec des troubles de comorbidité lié à ce virus,…), d’autant que j’ai toujours dans ma tête le témoignage de ces médecins spécialistes italiens, au début de cette pandémie en Mars 2020, qui nous indiquaient qu’il fallait, nous français, mettre en œuvre tout notre possible afin d’endiguer cette pandémie; malheureusement, nous n’avions pas pris au sérieux leurs alertes, toutes comme celles des chinois fin Janvier 2020…

      • Bats0 // 26.03.2021 à 15h30

        « Votre message est trop long, merci de résumer votre pensée. »
        donc suite :

        Depuis, près de 2,8 millions personnes sont décédées de ce virus, et plus de 101,804 millions sont sorties des soins intensifs des hôpitaux (je trouve très étonnant que l’on entende si peu le témoignage de ces personnes qui ont des handicapes liés aux conséquences de la COVID-19).

        Alors à quand une prise de conscience sérieuse envers une catastrophe sanitaire qui touche toute la population de notre planète ?

        • Sandrine // 26.03.2021 à 16h16

          En 2019, 690 000 personnes sont décédées du sida et 1,7 million sont devenues nouvellement infectées par le VIH. Ce chiffre est en nette progression par rapport aux années précédentes.
          Pourtant il existe des traitements et des moyens de prévention très efficaces contre le sida ( bien plus efficaces que ceux qui sont sensés nous préserver de la Covid)
          Est-ce qu’on en parle quotidiennement dans les journaux ?
          Est-ce qu’on accuse le gouvernement de quasi-meurtre de masse du fait de ces tristes chiffres ?

          Et je pourrais aussi vous parler de la tuberculose, cette autre maladie respiratoire pour laquelle nous avons aussi pourtant des traitements.

          A bon entendeur

          • olka // 26.03.2021 à 18h29

            Évidemment qu’il y a bien d’autres maladies qui sur le temps auront être beaucoup plus meurtrière que la COVID mais le problème n’est pas là. La particularité unique de la COVID est d’être extrêmement contagieux (avec une contagion particulièrement vicieuse car elle ce déclenche bien avant les symptômes qui peuvent même ne jamais arriver) avec un niveau de gravité quand même important. Le résultat est que l’on a jamais vu aucune maladie envoyer un tel nombre de malade en réa en si peu de temps (a part probablement la grippe espagnole mais la il n’y avait pas de réa…). Résultat si on laisse filer on arrive rapidement au point ou les réa sont saturés (même si l’on augmente sensiblement le nombre de lit) et là on tombe sur un point qui est de devoir laisser des milliers de gens mourir (qui auraient pu être sauvés) sans soins quel que soi la maladie d’ailleurs. A partir de là comment on fait le tri on laisse mourir ceux qui ont La COVID pour sauver les autres. Ou l’inverse ? on tire au sort ? Donc inutile de vouloir ce donner bonne conscience et expliquant qu’il y a d’autres maladie etc… La seule question est de savoir si on est moralement prêt à accepter de voir sa voisine diabétique ou obèse mourir sans que l’on ait tenté de la sauver faute de place à l’hôpital ???? Évidemment on pourra me rétorquer à juste titre que la faute des gouvernement successifs qui ont coupés les crédits sur la santé ce qui est parfaitement vrai. Mais a l’instant T il n’est pas possible malheureusement en quelques jours de créer des milliers de lits et surtout de former le personnel pour cela !

            • Anonymous_Civ_Sergent // 26.03.2021 à 23h07

              Pas plus possible de ne pas envisager de ne pas donner d »excuses au gouvernement.

            • jp // 27.03.2021 à 18h24

              Il est étrange de découvrir le comportement d’un virus. Il faut avoir les idées claires: Variole, maladie hyper contagieuse, déclarée chez des non vaccinés = 30% de mortalité sans distinction d’âge.(ce virus avait été retenu comme arme biologique et Louis XV en est mort). Pour l’instant le Covid19 reste un virus peu mortifère.
              Depuis longtemps, dans tous les services soignant des gens très malades et surtout en Réa tous les jours, on doit faire des choix, en particulier arrêter ou non le respirateur ou les autres traitements. Pour la France depuis 40ans, grace à Mme Weil entre autre, on a tout fait pour limiter le nombre de soignants, car un soignant coute trop cher à la Sécu.

            • Loransea // 31.03.2021 à 10h03

              bonjour Olka, comme vous le dites si bien entre les lignes, le problème de cette épidemie de covid-19 c’est le manque de moyens humains et matériels, que cela soit pour traiter les cas graves ou pour vacciner à grande échelle dans un délai court.
              Le virus n’est rien, il révèle juste l’incapacité du libéralisme économique à anticiper. Le problème est le même dans l’agriculture, en ce moment la mode est aux avocats qui sont très demandés, du coup ça plante de l’avocat à tour de bras… d’ici 3 à 5 ans le marché sera saturé d’avocats, les prix vont baissé et les planteurs se tourneront vers un autre produit mais avec des pertes qui seront compensées par les subventions de la PAC… bref, on nous vend le marché comme la panacée mais le marché réagit au jour le jour, il n’anticipe pas…
              https://www.youtube.com/watch?v=9hUwG3M68wg
              pour rire un peu

          • MS // 26.03.2021 à 20h36

            Sandrine en 2020 – COVID :
            126 millions de nouveaux cas – 30 millions de gens avec des séquelles graves – 2,8 millions de morts -> pas le même ordre de grandeur

            • Sandrine // 27.03.2021 à 09h00

              30 millions avec des séquelles graves? Êtes vous bien sûr?
              D’où sortez-vous ces chiffres?
              Quand on a perdu la bataille des morts, on mise sur la bataille des séquelles. C’est cousu de fil blanc.

              Ce qui n’est « pas du même ordre », c’est l’âge des personnes qui décèdent du Covid et des autres maladies… Et pour les séquelles c’est exactement la même chose.
              Et je vous rappelle qu’être infecté par le VIH ou par le sarsCov2, ce n’est pas exactement la même chose en terme de conséquence sur la vie quotidienne et de risque d’avoir des « séquelles graves pouvant entraîner la mort « .Et il y a des maladies infiniment plus contagieuses que le Covid dont on ne parle quasiment jamais (choléra par exemple, dont une épidémie très troublante a d’ailleurs eu lieu récemment à Haïti…)

              À moins que vous parliez du traumatisme psychologique provoqué par cette pandémie sur médiatisée…

            • LibEgaFra // 27.03.2021 à 09h34

              Bof, 56 millions de décès chaque année. On ne fait pas un tel foin pour les autres causes.

              Pour rappel: la vie est une maladie sexuellement transmissible et est mortelle à 100%.

      • Darras // 26.03.2021 à 17h15

        Ok, mais on peut en dire autant de plein de pathologies pour lesquelles on ne délire pas autant.
        Beaucoup plus de mortalité de diabète, de cancer, de problèmes vasculaire et je ne parle pas du véritable fléau qu’est l’alcoolisme. Et pourtant on ne ferme pas les charcuteries, les rayons de géants sont pleins d’alcool, de sucreries et des dizaines de millions de gens font leur beurre en vendant des paquets de sucettes à cancer.
        Les poivrots peuvent continuer à s’empoisonner avec un coût délirant pour la sécu, ils peuvent continuer à tuer sur la route et représenter 90% des violences domestiques et plus de 70% des violences urbaines.
        Si on délire socialement comme ça pour un virus qui tue moins de 0.2% de la population, que sera t on capable de supporter demain.
        C’est le manque de courage et de stoïcisme qui m’inquiète moi. Beaucoup plus que le Covid. Et j’ai trois facteurs aggravants pour cette maladie. Et alors?
        Si je l’attrape ? inch’Allah.

        • Briandu64 // 27.03.2021 à 06h17

          Bonjour Darras,
          la spécificité du COVID c’est de bloquer le pays, et si on ne le fait pas on sature les hôpitaux en très peu de temps, avec à côté toujours le même nombre de personnes qui ont besoin de soins pour d’autres pathologies. Vous pouvez toujours dire inch’Allah pour vous-même, vous ne pouvez pas le dire pour les autres.
          Après, je peux comprendre que les français vivant en France en aient marre des confinements à répétition, des couvre-feu, des amendes, des interdictions de faire du sport depuis UN AN !
          Surtout qu’en Chine, hors Hubei, on a connu qu’un seul confinement qui n’a duré qu’un mois en mars 2020. C’était contraignant, plus difficile pour certains que pour d’autres. Je ne peux pas m’imaginer ce que serait ma vie maintenant si ce cirque durait encore.

          • LibEgaFra // 27.03.2021 à 09h27

             » si on ne le fait pas on sature les hôpitaux en très peu de temps,  »

            Ben oui, forcément quand on a supprimé massivement des lits et du personnel par mesure d’économie. Et même l’année dernière.

            • Marire // 27.03.2021 à 11h12

              Oui, la nouvelle devise n’est plus: « ouvrir une école, c’est fermer une prison » . C’est: »Fermer des lits de réanimation, c’est fermer les écoles ».

              Monsieur Berruyer, vous écrivez au 1.2 sur les tests:
              « On observe que le nombre de tests et le taux de positivité repartent fortement à la hausse »
              Hors dans le graphique qui suit, on voit que le taux de positivité n’augmente pas, ou peu.
              C’est le nombre de tests qui augmente. Plus on fait de tests, plus on trouve de positifs, donc plus on fait peur.

            • BrianDu64 // 27.03.2021 à 14h30

              @LibEgaFra
              je suis absolument opposé à la fermeture de lits d’hôpitaux, on se rejoint là-dessus. Par contre vous ne pouvez pas lutter contre le COVID en ouvrant des lits d’hôpitaux seulement. Le but avec cette maladie et bien d’autres, ce n’est pas de traiter, mais de prévenir. Parce que basiquement, lorsque vous traitez, la maladie a eu le temps de faire des dégats itreversibles. Le cas extrême est la rage, quand les symptômes sont là il est trop tard. C’est pourquoi Pasteur a dit : « Mieux vaut prévenir que guérir ». Un grand scientifique français.

            • red2 // 29.03.2021 à 10h38

              Je rajouterai au commentaire de Briandu64 que pour lutter contre la covid le nombre de lit est important mais pas une solution, du fait de la diffusion exponentielle de l’épidémie. L’équation du nénuphar ça vous parle? Prenons un nénuphar planté dans un lac. Si la surface occupé par le nénuphar double tout les jours et qu’au bout de 30 jours il occupe la totalité du lac, au bout de combien de jours les nénuphars vont couvrir la moitié du lac ? il en est de même pour les lits d’hospitalisation dans le cadre de la pandémie de covid…

            • M_a_n_u // 29.03.2021 à 10h46

              Ça ne justifie pas que rien n’ait été fait pour être en capacité de gérer plus de patient COVID depuis un an.
              Ni de n’avoir aucune autre réponse que le vaccin. Une prise en charge précoce permet se limiter la pression côté réanimation en limitant les cas graves.

    • hit // 26.03.2021 à 23h21

      On soigne mieux en rez. Il FT de concentrer sur le taux d occupation des lits de rez et dur le report des opérations prevurs pour prendre conscience de la misère médicale. Vous ne pouvez plus vivre comme avant si vous ne pouvez être opéré ou si vous n avez plus de place en rez en cas d accident de voiture. Vous devez vivre différemment soit en acceptant le risque soit en changeant le système, et comme personne ne veut choisir, c est la mouise.

    • Sandrine // 27.03.2021 à 11h02

      Il n’y a pas qu’une certaine gauche. Il y a aussi une certaine droite.
      Je conseille l’audition de cette émission. C’est du loud.
      https://www.franceculture.fr/emissions/repliques/la-catastrophe-du-coronavirus
      Mais nous avançons. Petit à petit les masques tombent et on y voit plus clair

  • Patrick // 26.03.2021 à 07h49

    En ce qui concerne les nouveaux « cas » quotidiens , on parle des testés positifs pas des malades , c’est bien ça ?
    Est-ce que la fiabilité des tests PCR est avérée ?
    Selon les dernières parutions de l’OMS au-delà d’un certain nombre de cycles ( >35 ) , ils produisent des faux positifs à la pelle, on le savait mais au moins maintenant c’est officiel.
    Donc , comment sont-ils faits en France ?

    Parce que franchement , si je suis testé positif parce qu’il reste un résidu de virus que j’ai chopé il y a 3 mois sans avoir jamais ressenti le moindre symptôme , ça n’avance pas à grand chose.

  • Yann // 26.03.2021 à 08h01

    Depuis le temps que j’essaie d’expliquer qu’il faut faire une attestation de sortie différente pour chaque département.

    • Fabrice // 26.03.2021 à 08h27

      Le principe d’une autorisation de sortie est de vous autoriser vous même à sortir, le ridicule de la situation devrait pourtant n’avoir échappé à personne et ce n’est pas l’extérieur que vous êtes contaminés mais principalement au travail, dans les transports et les écoles (pour résumer) pile poil les endroits que notre gouvernement ne veut pas fermer, on peut le comprendre mais dans ce cas il faut arrêter de tergiverser car c’est sinon une duperie.

      On mise tout sur des vaccins qui perdront la course contre les mutation et qui n’assure qu’une protection de 8 mois ce qui en fait un cycle intenable, je vais le répéter quand allons nous diversifier la réponse avec des traitements qui ne sont pas des « priorités nationales » ?

      Car nous allons devoir apprendre à vivre avec le covid et ses différentes versions qui deviennent de plus en plus létales avec le temps en réponse aux vaccins ou immunités acquises et donc choisir des traitements qui permettent de survivreaux cas graves et de surmonter les conséquences des cas long?

      • Youluoy // 26.03.2021 à 08h50

        A-t-on des informations quantifiées qui démontrent que les contaminations ont lieu à l’école ?
        Merci d’avance

        • Cloth // 26.03.2021 à 08h55

          Mais bien sûr !

          Il y a par exemple COMCOR : ETUDE DES FACTEURS SOCIODÉMOGRAPHIQUES, COMPORTEMENTS ET PRATIQUES ASSOCIÉS À L’INFECTION PAR LE SARS-COV-2, sur le chapitre scolarité : « Au sein du foyer, avoir un enfant scolarisé représente un sur-risque d’infection pour les adultes, notamment ceux gardés par une assistante maternelle (+39%), et ceux qui vont au collège (+27%) et au lycée (+29%).  »

          L’étude ComCor est une étude menée par l’Institut Pasteur en partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, l’institut Ipsos et Santé Publique France.

          https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/comcor-etude-facteurs-sociodemographiques-comportements-pratiques-associes-infection-sars-cov-2

          • Marire // 27.03.2021 à 21h07

            Merci Cloth pour ce site: il précise que rien n’indique que l’école primaire soit un lieu de contamination. Quand au risque si vous avez un enfant gardé par une assistante maternelle, ne vient-il pas de l’assistante maternelle , et de sa famille ?

      • LibEgaFra // 26.03.2021 à 10h13

        « On mise tout sur des vaccins qui perdront la course contre les mutation et qui n’assure qu’une protection de 8 mois  »

        8 mois? Vous n’en savez rien. Les variants sont une belle invention pour entretenir la peur.

        Finalement la population se divise entre ceux qui ont peur et ceux qui n’ont pas peur. C’est bête, mais la bonne attitude ce n’est ni la peur ni son absence, mais d’être responsable. Et là, il n’y a plus grand monde. Hélas!

        • Fabrice // 26.03.2021 à 11h00

          tout simplement parce que c’est la réponse immunitaire constaté contre le COVID or un vaccin provoque une réponse immunitaire, il ne booste pas le système immunitaire il provoque artificiellement cette réponse immunitaire :

          https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vaccin-contre-covid-19-quelle-protection-quelle-est-duree-immunite-reponses-du-professeur-malvy-1914852.html

          Bien sûr en fonction que vous serez vieux ou jeune, en bonne santé ou pas la durée pourra être plus ou moins longue.

          Je précise je ne suis pas contre le vaccin mais juste que c’est stupide de tout miser sur un vaccin qui n’est qu’une réponse non pérenne dans le temps car les mutations font clairement penser que ce COVID va s’installer comme le rhume, la grippe, et devenir saisonnier et avec différentes formes or les vaccins ne pourront intervenir que sur certaines formes, donc miser sur des traitements qui atténueront et empêcheront les conséquences quand vous vous ferez contaminer malgré votre vaccination (ou sans) n’est pas une idée idiote après si vous voulez en rester à cet alpha et oméga libre à vous.

          Je vous laisse dire à votre médecin non docteur j’ai été vacciné, pas besoin de me traiter vu que j’ai été malgré tout contaminé, le gouvernement nous dit que c’est impossible.

          • LibEgaFra // 26.03.2021 à 12h14

             » les mutations font clairement penser que ce COVID va s’installer comme le rhume, la grippe, et devenir saisonnier et avec différentes formes or les vaccins ne pourront intervenir que sur certaines formes, »

            Vous n’en savez rien. On nous dit qu’il y a des variants, mais pas en quoi consistent ces variants: ARN ou protéines de surface?

        • Araok // 26.03.2021 à 11h24

          Le monde se divise en deux : ceux qui pensent que le monde se partage en deux et les autres

    • LibEgaFra // 26.03.2021 à 10h25

      Ces attestations sont uniques au monde. Quel autre pays les exige?

      Les Français selon le gouvernement ne sont pas dignes de confiance. Ausweis, bitte!

      • Paul // 26.03.2021 à 20h08

        oui, elles sont ridicules. La honte de notre pays.
        anticonstitutionnelles

        aller contrôler ces attestations DANS des supermarchés, c’est juste du raket

        et pendant ce temps là, qui empoche ? kinsey, lilli machin, Philippe va chez athos
        et pas de soucis, après quelques problèmes de financement et de trahison dans sa piètre campagne en espagne, le copain manu revient…

  • calal // 26.03.2021 à 08h13

    Pour un rural comme moi, j’ai ete frappe par les images des parisiens sur les quais de seine:
    – la densite de jeunes serres les uns contre les autres m’a amuse
    -le fait que beaucoup restaient couverts avec uniquement la peau du visage au soleil m’a semble bizarre: pourquoi ne se retroussaient ils pas les manches pour exposer le plus de peau possible?

    https://www.creapharma.ch/news/combien-de-temps-faut-il-s-exposer-synthese-vitamine-D.htm

    • Darras // 26.03.2021 à 10h21

      Oui, en même temps, dans ma région, le pepartement le plus atteint c’est…. la Lozère…
      Densité la plus faible du pays

      • Théo78 // 29.03.2021 à 08h00

        Tout à fait, comparer le nombre de cas quotidiens en Lozère ou dans le département du Nord n’a pas grand sens (Lozère 76 000 habitants contre 2 600 000 dans le département du Nord)

    • Vincent // 26.03.2021 à 12h46

      1. Attention à l’effet d’optique
      2. On n’a jamais identifé de cluster en extérieur : les gens s’infectent en intérieur, en particulier dans les cafétérias puisqu’ils doivent tomber le masque
      3. Paris a une moyenne de 25.000 habitants au km² (jusqu’à 40.000 dans certains endroits) et les Parisiens bénéficient royalement de 2m² d’espace vert par personne.

      Et dans votre coin ?

  • Cloth // 26.03.2021 à 08h46

    Merci pour la correction du graphique numéro 2.

    • Les-crises // 26.03.2021 à 12h43

      Merci à vous, désolé c’était simplement un problème de lissage trop long 🙂

      • Cloth // 26.03.2021 à 13h58

        Désolé de vous embêter encore avec ce graphique, mais il y a un décalage entre la légende des abscisses et les évènements datés.

        Par exemple le dernier événement est daté au 16/01, et il est placé entre le 21/02 et le 21/03.

  • Brigitte // 26.03.2021 à 09h13

    Et toujours ce négationisme ou ce relativisme ambiant….les mêmes critiquent le « covidisme » comme le « réchauffisme ». Il y a un biais politique et idéologique évident.
    100 000 morts ça ne leur parait pas exagéré. 100 000 qui se rajoutent aux autres, mais qu’est-ce qu’il leur faut de plus?
    Certains minimisent l’épidémie, contestent la fiabilité des tests, la mortalité.
    Certains croient même qu’elle est utilisée pour mettre en place des mesures liberticides anti-sociales. Ils se focalisent sur cela sans voir la souffrance, tout aussi insupportable, de ceux qui luttent pour la vie, malades (bah, des vieux ! ) et soignants.
    Le gouvernement fait semblant de lutter contre le virus, pourquoi?
    Ce n’est pas uniquement un problème français mais occidental.
    C’est bien parce que les gouvernements ont minimisé la covid au départ et continuent encore aujourd’hui la stratégie du statu-quo, du vivre avec, que nous en sommes là. Certains pays ont compris, pas d’autres.
    La vaccination peut diminuer la mortalité mais il faudra attendre encore des mois avant que toute la population à risque soit immunisée. D’ici-là, de nouveaux variants peuvent émerger, qui s’attaquent à des classes d’âge plus jeunes. Le virus a besoin de vivre lui-aussi….

    Contrairement à Darras, moi, je ne comprends pas pourquoi un sursaut national ne nous guide pas vers une lutte sans faille contre la covid, vers des mesures très strictes mais salutaires, qui permettront de nous en libérer plus vite.

    • beus // 26.03.2021 à 10h07

      C’est bien le problème de ce que vous semblez nier:
      Vous ne serez pas plus libre, plus vite.
      Quelles sont les mesures strictes et salutaires? Celles qui sont aujourd’hui réfutées pas l’OMS?

      Par ces messages contradictoires, ces effets d’annonces, ces cabinets de stratégies, ce gouvernement ne veut pas votre bien. Nous pourrons citer une fois de plus N.Klein et « la stratégie du choc ».

      Mais je crois que nous sommes d’accord sur ce point.

      • Brigitte // 26.03.2021 à 15h41

        Instaurer un vrai confinement d’un mois, avec fermeture des écoles, des transports en commun. Contrôle de température à l’entrée des supermarchés et des entreprises. Test PCR régulier pour le personnel. Obligation du télé-travail et/ou au fractionnement des équipes dans le temps.
        Contrôler les variants sud-africain et brésilien, tant qu’il en est encore temps par un traçage et un isolement individuel. C’est trop tard pour l’anglais.
        Mettre en place une politique de vaccination et de soins ambitieuse: production nationale de vaccins, vacciner au moins 20% de la population d’ici l’été.
        Utiliser certaines molécules pour faire baisser la charge virale.
        Réquisitionner des lits dans les cliniques privées.
        Inciter les gens à s’aérer, à faire du vélo, à marcher en forêt, à cultiver leur jardin.
        Créer des potagers collectifs dans les villes moyennes.
        etc…

        • Sandrine // 27.03.2021 à 09h15

          « Contrôler les variants sud-africain et brésilien, tant qu’il en est encore temps par un traçage et un isolement individuel. C’est trop tard pour l’anglais.« … En pratique ça veut dire quoi cette recommandation ? On laisse courir les malades du variant anglais et on contrôle les autres? Je ne savais pas qu’on identifiait les variants quand on fait un PCR.

          Que voulez-vous dire? Que le variant anglais va s’éteindre de lui-même et être remplacé par de nouveaux variants? À la bonne heure… ça relativiserait sérieusement la théorie des « vagues »…
          Mais surtout, que ferez vous des variants qui émergeront à l’automne 2021 et ceux du printemps 2022? Et ceux de 2023?
          Que faites-vous par exemple du variant breton indétectable aux testes PCR (si si il existe…)?

          C’est dingue comme les gens se laissent facilement mener en bateau et ne voient pas les apories de ce discours pseudo -scientiste qu’on leur sert dans les médias

          • Brigitte // 27.03.2021 à 10h55

            Un confinement strict permettra d’empêcher la propagation de tous les variants et bien sur des variants sud-africain et brésilien qui posent le plus de problème en terme d’immunité et de contagiosité. C’est parce qu’à priori, ils ne sont pas encore répandus sur tout le territoire que le confinement + traçage et isolement des malades dans les zones déjà contaminées, pourrait permettre de les éliminer.
            Confinement strict + traçage + isolement sélectif + traitements + vaccin = zéro covid
            Il est tout a fait possible de détecter des mutations ponctuelles (1 base modifiée) par PCR. Par contre, je ne suis pas sure qu’un test homologué existe.
            Je ne vois pas en quoi ça remet en question la théorie des vagues.

            • grumly // 27.03.2021 à 14h36

              Environ 50% des tests PCR sont associés à un crible qui permet de savoir soit si c’est un variant anglais, soit un variant brésilien ou sudafricain sans distinction, soit le variant historique de l’an dernier soit autre chose. Il y a aussi des séquençages qui sont faits qui permettent de trouver d’autres variants. Dans les bulletins hebdomadaires de Santé publique France il y a des informations sur le sujet.

        • LibEgaFra // 27.03.2021 à 11h58

          « Instaurer un vrai confinement d’un mois, avec fermeture des écoles, des transports en commun. Contrôle de température à l’entrée des supermarchés et des entreprises. Test PCR régulier pour le personnel. Obligation du télé-travail et/ou au fractionnement des équipes dans le temps. »

          Eh oh! C’est pas la Chine ici! Le gouvernement ne travaille pas pour le prolétariat, mais pour les actionnaires. Donc pas de vaccin russe ou chinois, etc.

    • Patrick // 26.03.2021 à 10h10

      100.000 !! on se calme

      « En 2020, le Covid-19 n’aurait causé « que » 42.000 décès supplémentaires en France. C’est la principale conclusion d’une étude réalisée par l’Institut national des études démographiques (Ined). Ce chiffre peut surprendre : Santé publique France a en effet comptabilisé 65.000 morts du Covid pour cette même année. » ( source : Les Echos )

      Si on compare Covidisme et Réchauffisme , ça y ressemble bien en effet, les mesures liberticides ( interdiction en tout genre ) se ressemblent et je ne parle même pas des taxes qui vont suivre.
      De la même façon que Davos avait sanctifié Greta , cette année ils annoncent le  » Great Reset » sous prétexte du Covid19.
      Ce n’est pas du complot c’est de l’opportunisme , il ne faut jamais laisser perdre les opportunités apportées par une bonne crie.

    • Kasper // 26.03.2021 à 10h58

      « D’ici-là, de nouveaux variants peuvent émerger, qui s’attaquent à des classes d’âge plus jeunes. Le virus a besoin de vivre lui-aussi…. »

      En termes de contagiosité, le seul facteur qui lui permet de proliférer, le virus s’attaque déjà aux jeunes. Simplement il ne les envoie pas à l’hôpital, ce qui favorise encore sa dissémination (une fois sous respirateur on ne contamine plus personne). Tuer ou immobiliser son hôte c’est pour le virus une occasion manquée, du gâchis.

      • Brigitte // 27.03.2021 à 08h20

        « tuer ou immobiliser son hôte c’est pour le virus une occasion manquée, du gâchis »
        La sélection naturelle n’est pas un projet. Le virus n’a pas de « plan ». C’est un contre-sens darwinien. L’anthropomorphisme est un faux ami. Quand j’écris « le virus a besoin de vivre » c’est une boutade.
        Seuls les humains peuvent se projeter au delà de leur vie. C’est en ça qu’ils diffèrent des animaux et aussi qu’ils sont plus nuisibles pour l’environnement. Au final, ils n’en sont pas moins soumis à la sélection naturelle, comme les virus, malgré leur génie à y échapper.
        Les virus mutent et s’adaptent à leur environnement. Les plus aptes survivent et diffusent leurs gènes. Là semble être la loi du vivant.
        Beaucoup de pathogènes tuent ou ont tué beaucoup. Ce n’est pas pour ça qu’ils ont disparu, mais grâce à l’immunité de leurs hôtes, obtenue chez l’humain par vaccination. Il n’y aurait plus de pathogènes mortels si c’était contre-sélectif.
        C’est un équilibre dynamique. Il y a de la « casse » dans chaque camp mais la guerre n’est jamais terminée. C’est guerre et paix en permanence.

        • LibEgaFra // 27.03.2021 à 12h01

          « Seuls les humains peuvent se projeter au delà de leur vie. »

          Ca, vous n’en savez rien. Se mettre dans la tête des autres est devenu très fréquent de nos jours.

          • Kasper // 27.03.2021 à 23h44

            En tout cas très probablement pas les virus…

      • Kasper // 27.03.2021 à 23h37

        J’utilise une expression un peu trop imagée, mais le principe reste là: un hôte mort étant un hôte qui cesse de contaminer les autres, le virus se dissémine mieux s’il reste inoffensif chez les jeunes, qui présentement ont un rendement maximum du fait qu’ils peuvent être porteurs et rester en activité. Devenir plus virulent ne va que le freiner.

        « Il n’y aurait plus de pathogènes mortels si c’était contre-sélectif. »

        C’est un contresens avec ce que vous dites au dessus. La sélection naturelle n’a pas de plan, et fonctionne moins par sélection des bonnes caractéristiques que par élimination de celles qui sont trop mauvaises pour permettre la reproduction. Une caractéristique n’est éliminée que si elle rend impossible la dissémination, pas si elle la gêne un peu. Si l’apendicite était mortelle nous n’aurions plus d’appendice… Ha non, en fait nous en avons toujours.

        • Brigitte // 28.03.2021 à 11h19

          Oui vous avez raison, la sélection n’est pas élitiste, il faut juste être un bon reproducteur.
          Il y a un équilibre entre les pathogènes et leurs hôtes, arbitrage entre la virulence et le système immunitaire. Certes un pathogène mortel dissémine moins bien ses gènes mais il résiste mieux au système immunitaire alors qu’un pathogène non mortel finit par être éliminé par le système immunitaire. Au final, les deux cas existent et tout dépend de l’hôte. Mortel pour une espèce et asymptomatique pour une autre, toujours dans une dynamique d’évolution.

          • VVR // 28.03.2021 à 15h42

            Justement, être pathogène est souvent contre productif. Si l’hôte qui est cloué au lit, le nombre de nouveaux hôtes potentiels diminue drastiquement, à moins que l’on juge intelligent d’enfermer des gens en bonne santé avec des malades. Mais qui ferait quelque chose d’aussi idiot ?

            Ebola par exemple, extrêmement contagieux, est incapable de se propager, et aurait probablement disparu sans réservoir naturel.

            A l’autre bout du spectre, les herpesvirus sont absolument partout alors qu’ils n’ont aucun symptôme important et ne tuent qu’exceptionnellement. Et ils parviennent à rester dans l’hôte toute sa vie.

        • Niki // 02.04.2021 à 13h18

          Exactement. Je n’entends personne parler des « leaky vaccines », ce qui semble être le cas pour ceux du COVID. Un exemple intéressant est celui de la maladie de Marek chez les volailles. Un vaccin qui limite les symptomes graves sans endiguer la propagation permet au virus d’aller à l’encontre de la sélection naturelle. Il peut devenir très très virulent sans être freiné car les symptômes n’apparaissent pas. Avec une population vaccinée suffisamment abondante dans laquelle circuler, c’est ensuite la mort assurée pour tous les non vaccinés, comme les volailles. Maintenant, si on ajoute à ça la nécessité de se revacciner tous les ans, l’emergence d’une mutation résistante aux vaccins, les possibilités de rupture de stock ou de décision politique ou géopolitique….
          On peut aboutir à une situation de dépendance absolue où le producteur et le distributeur du vaccin (le gouvernement, voir un autre pays quand on n’a pas sa propre production nationale…) ont droit de vie et de mort sur des populations.
          Je ne vois strictement personne débattre de ce cas de figure alors que ça fait un moment qu’il y a une littérature scientifique sur ce sujet…

  • Come Back // 26.03.2021 à 09h16

    D’accord pour conclure que cette gestion est erratique.
    Ecoles, grandes surfaces, transports en commun sont des lieux critiques et ouverts.
    En plein air la contamination est très rare.
    A la décharge du gouvernement, mais le sait-il, il n’y a pas de preuve scientifique que le confinement des personnes saines soit utile. Puisque qu’il faut de l’EBM pour tout parait-il.
    Ce qui fait vraiment défaut, ce sont les ressources en réanimation : mais là on s’attaque au mantra de la réduction de l’hôpital au profit de l’ambulatoire.

    • Kasper // 26.03.2021 à 11h07

      On peut etre en bonne santé et contagieux, ca c’est établi. En l’absence de tests systématiques il n’y a pas moyen de savoir si on est sain ou porteur asymptomatique ou en cours d’incubation. Donc il faut confiner tout le monde. Si on avait des tests ca ne serait pas nécessaire.

  • Archibald91 // 26.03.2021 à 09h30

    C’est la première fois qu’on suit une pandémie virale avec autant de moyens techniques et de précision. Le COVID est certes une affection sévère et potentiellement mortelle pour certaines catégories de populations, et le nombre total de morts est impressionnant (intégrés sur deux saisons d’hiver, rappelons le). Mais n’aurait-on pas des courbes et des chiffres presque aussi anxiogènes si on suivait notre grippe hivernale de la même façon (tiens, d’ailleurs, elle est passée où celle-là ?). Le confinement généralisé, la destruction de nos économies locales, de nos libertés publiques, de nos liens sociaux, avec leurs cortèges de pathologies et de morts colatéraux (dont on ne saura jamais le nombre), et pire encore la décomposition en cours de notre démocratie, sont-ils des réponses raisonnables au problème ?

    • Vincent // 26.03.2021 à 13h00

      « et de morts colatéraux (dont on ne saura jamais le nombre) »

      Si. On peut en avoir une idée en regardant la courbe et en comparant avec les années précédentes.

      « et pire encore la décomposition en cours de notre démocratie, sont-ils des réponses raisonnables au problème ? »

      Quelle alternative, quand on voit déjà la situation dans les hôpitaux avec le confinement ?

  • LibEgaFra // 26.03.2021 à 09h56

    Carte des parts des covid dans les réanimations: plusieurs régions avec des taux supérieurs à 100%. Bravo!

    • UlrichH // 26.03.2021 à 10h28

      Si on dépasse les 100%, c’est que des lits non-réa ont été attribués à a de la réa COVID. On dépasse donc les 100%, ça peut paraître illogique en première analyse mais c’est en vérité pertinent. Les inquiétudes sur les choix « éthiques » à venir en deviennent plus évidentes.

      • LibEgaFra // 26.03.2021 à 12h19

        OK, merci pour l’explication, mais alors il faut changer le titre de la carte. Cela veut-il dire qu’il n’y a plus aucun lit pour d’autres réanimations?

  • Sylvain // 26.03.2021 à 11h45

    En novembre 2020 la Russie avait proposé à la France de l’aider dans la production de vaccin. Aujourd’hui, si on n’avait pas refusé de manière politicienne, ça nous ferait une arme de plus contre le virus.

    • lecommischinoisdeservice // 26.03.2021 à 13h08

      Quand on regarde les résultats de la Russie on peut se demander pourquoi ce vaccin n’est pas utilisé massivement dans ce pays ? Depuis Novembre 2020 il y a 2 millions de cas supplémentaires, 75.000 décès supplémentaires.

      https://www.worldometers.info/coronavirus/country/russia/

      Ce pays vient de passer les 4 millions de cas déclarés.

    • moshedayan // 26.03.2021 à 13h18

      Sylvain, Officiellement, votre pays ne refuse pas d’autres vaccins – il s’en remet à l’UE…Si l’Allemagne signe un accord pour produire un vaccin russe par millions de doses pour elle-même et d’autres, … votre Macron sera furieux !
      Actuellement, avec son ministre Le Drian et M. Breton, commissaire UE , votre président mène une lutte acharnée pour empêcher l’arrivée d’un vaccin russe et parle de vaccin de 2e génération européen-français.
      Décrypter – vos dirigeants sont prêts à sacrifier votre peuple pour 3 à 5 mois supplémentaires, dans l’attente d’un vaccin européen… Mes amis m’expliquent – cela ressemblera à un nouveau scandale test Abott contre test Pasteur…
      Si c’est ça dans l’ignominie… vos dirigeants sont au top encore une fois !!!

      • LibEgaFra // 27.03.2021 à 12h11

        « Aujourd’hui, si on n’avait pas refusé de manière politicienne »

        Il ne faut pas sous-estimer non plus le « refus de manière financière ».

    • LibEgaFra // 27.03.2021 à 12h17

      « Aujourd’hui, si on n’avait pas refusé de manière politicienne »

      Il ne faut pas sous-estimer non plus le « refus de manière financière ».

  • jp // 26.03.2021 à 12h06

    Actuellement le déploiement vaccinal mondial est plus que médiocre. Comme certains commencent à l’admettre il va falloir finir par accepter de côtoyer longtemps ce virus et ces conséquences néfastes pour certains, à moins qu’il finisse par épuiser ses possibilités favorables d’adaptation au milieu. Vivre c’est d’abord regarder les réalités en face. Et sous l’emprise d’une peur idéologique vouloir transformer des vivants en morts vivants pour les faire vivre c’est les condamner en fait à mort,
    Bonne nouvelle pour ceux qui en redemande: Pfizer vient d’entreprendre des tests vaccinaux chez les jeunes le but étant de vacciner tout le monde jusqu’au très bas âge. Et nous sommes 6 milliards sur Terre.

  • LibEgaFra // 26.03.2021 à 12h22

    « La Suède a fait le choix de ne pas confiner, de ne rien fermer, de ne pas rendre obligatoire le port du masque à l’exception des transports en commun où il est recommandé  »

    Oui, mais les Suédois sont des Suédois, ils se sont autoconfinés et ont agi avec responsabilité et respect des autres.

    Un ami de retour de Suède: ils sont fous ces Suédois, il respectent les limitations de vitesse! Tout est dit.

  • VVR // 26.03.2021 à 12h33

    Toujours se méfier des comparaisons entre pays, même si pour le cas de la Suéde, leur standard de soin ne doit pas être très éloigné de la France.

    La France utilise une définition « pandémique » des morts COVID: si il y a eut test ou simplement symptômes de COVID, c’est un mort COVID, a quelques exceptions prés (trauma, empoisonnement, ce genre de choses)

    Ce n’est pas forcement appliqué aussi strictement partout, même si c’est ce qu’exige l’OMS: En France, si le malade en observation meurt d’une infection urinaire nosocomiale c’est un mort COVID, ce qui inhabituel et un peu contre-intuitif.

    Et ce n’est pas forcement possible tout le temps. Un moindre recours a l’hospitalisation par exemple facilite la perte de l’information « était positif au COVID », surtout quand une cause « non-COVID » est apparente.

  • Laurent // 26.03.2021 à 13h36

    source : https://coronavirus.politologue.com/coronavirus-suede.SE
    Si on compare à l’échelle de la population, la Suède affichait le 24 mars 2021 un bilan de 13373 morts pour 10,23 millions d’habitants et la France affichait un bilan de 93180 morts pour 66,99 millions d’habitants. Ça représente en pourcentage 0,130% pour la Suède et 0,139% pour la France ! Pourcentage plus élevé de morts en France ! Sauf erreur, la Suède a fait le choix de ne pas confiner, de ne rien fermer, de ne pas rendre obligatoire le port du masque à l’exception des transports en commun où il est recommandé. On peut donc constater que le confinement en France et les multiples fermetures, aux conséquences économiques et sociales absolument dramatiques, n’impactent pas les chiffres de la mortalité face à la Covid-19. On pourrait toujours mettre en avant que les suédois n’ont pas forcément les mêmes règles sociales que les français et que leur densité de population n’est pas la même (mais certaines villes en Suède ont des densités de population supérieures à des villes françaises d’après ce que j’ai pu lire). A noter que l’actuel ministre de la santé, et accessoirement médecin, a déclaré le 9 mars 2020 que c’était le confinement qui faisait circuler le virus ! Et on nous agite constamment sous le nez la menace du confinement…

    • Incognitototo // 26.03.2021 à 15h03

      Encore les mêmes rengaines…

      La comparaison France/Suède n’est pas du tout pertinente… Ça prouve juste qu’il n’y a pas une grande différence entre un pays qui fait tout à moitié (la France) et un pays qui a fait avant tout confiance au civisme de sa population (la Suède, où je cite : « Dans les faits, la chute de fréquentation des lieux publics en Suède a été très comparable à celle de pays confinés. »)… Et pourquoi ne pas rappeler que la Suède a quand même proportionnellement plus de contaminés que la France ? 7 598 contre 6 659 pour 100 k h, soit quand même 14 % de plus !

      Bref, si vous voulez prouver que « ne rien faire » est pareil que faire tout à moitié, ça fonctionne. Mais si vous voulez prouver que c’est pareil que ceux qui font vraiment quelque chose, il faut faire des comparaisons avec : la Norvège, la Finlande, le Danemark et les 150 pays qui ont entre moitié moins de contaminés et plus tout (et ont rendu en conséquence leur vie à leur population pour ces derniers avec de faibles contraintes)…

      • Laurent // 26.03.2021 à 15h18

        « Ça prouve juste qu’il n’y a pas une grande différence entre un pays qui fait tout à moitié (la France) et un pays qui a fait avant tout confiance au civisme de sa population ».
        Et bien, ce serait déjà ça, non ?
        Et pour peu que le civisme que vous évoquez pour la Suède puisse effectivement être démontré comme étant supérieur à celui de la France. Vous avez des études qui ont étudié ça où c’est au doigt mouillé ?

        • Hippocampe // 26.03.2021 à 16h01

          Ce soi-disant civisme auto-confinateur de la Suède, c’est du flan complet. J’ai plusieurs collègues suédois, non la Suède n’a pas été confinée, ni de jure, ni de facto. Les restaurants sont ouverts, les cinémas aussi, les parcs, les musées. Y’a eu 3 p’tites semaines vaguement restreintes, pour la forme, et pour faire taire Bruxelles.
          Mais on peut aussi comparer la Belgique et la Hollande, même population même densité, pas les mêmes règles. Belgique 1969morts/million habitants, Hollande 965, tout est dit. Pire c’est au confinement belge que les courbes historiques se détachent l’une de l’autre. Il n’y a donc preuve de rien nulle part, mais s’il devait y en avoir une, ce serait en grande défaveur du confinement.
          Quant aux « cas » ce n’est pas un terme scientifique ou médicalement juste, pas même rationnel puisque de collectes hétérogènes. Point.

          • kasper // 26.03.2021 à 16h35

            Ils se sont mis a travailler depuis la maison ? Parcequ’ici au Japon aussi tout est ouvert. Par contre les gens y vont moins, tout le monde porte un masque, gel alcoolique a disposition partout, et tous les gens qui peuvent teletravailler le font.

            Et ca donne de bons resultats, tout continue de fonctionner mais de fait les gens ne se croisent plus. Ca fait plus d’un an que je n’ai pas vu 90% de mes collegues.

            Donc ca n’est pas parceque les commerces sont ouverts que les gens n’ont pas aménagé leurs habitudes.

            • BrianDu64 // 27.03.2021 à 23h45

              bonjour Kasper,
              votre expérience m’intéresse, je vis en Chine, et j’aimerais comparer la méthode de lutte contre le COVID japonaise à la chinoise.

  • Hippocampe // 26.03.2021 à 15h12

    Et toujours le même angle mort, la même matière invisible des « réanimations ». On saura toutes les tranches d’âge, tous les variants, super-variants et consoeurs, mais la distinction que l’on a pourtant ici même esquissée dès le mois de juin, puis en octobre, entre « en SR » (Service de Réanimation), « en SI » (Soins Intensifs) et « en SC » (Surveillance Continue), cette distinction ne sera pas faite. Malgré son caractère très explicatif de la situation et de l’évolution non-parrallèle des courbes. Il n’est de pire sourd que celui qui ne veut entendre…
    Je ne ferai pas de polémique anti-corps médical de réanimation, mais j’ai vu de mes yeux vu, récemment, en région parisienne, à l’occasion d’une visite à un malade, un service de réanimation Covid, pas plein du tout, et moitié utilisé de patients n’étant pas du tout « en réanimation ». Heureusement, après tant de mois, presque tout le monde le sait, hormis les medias mainstream, les hommes politiques, et les blogs affiliés.

  • Changi // 26.03.2021 à 20h35

    J’ai un peu de mal à comprendre cette histoire de réanimation pleine aussi. En Suisse, les médias clament un taux d’occupation des soins intensifs de 78%. Or les chiffres détaillés montrent que sur 756 patients hospitalisés, seuls 167 le sont pour Covid. On ne voit jamais de chiffres détaillés pour la France. Quels sont les taux d’occupation des soins intensifs en général à cette période de l’année. [modéré]

  • Méchant complotiste // 26.03.2021 à 20h47

    Il manque entre 8 à 12.000(évaluations syndicats des généralistes), dit ‘morts à domicile lors de la 1ère vague.Le PM Philippe avait promis ce décompte précis après le seconde tour des municipales, jamais eu d’annonce depuis.(il a fallut 8 mois pour connaître les résultats complets des municipales et le brillant score de LREM soit 2.2%).Alors qui sait d’ici 2022?

    + de 94.275 morts ce soir(897 ce vendredi),on sera au 100k fficiel bien avant mai.

    Pourquoi le nombre de morts à domicile du Covid est-il toujours inconnu ?

    https://www.la-croix.com/France/Pourquoi-nombre-morts-domicile-Covid-est-toujours-inconnu-2020-04-28-1201091614

    Morts à domicile : les victimes invisibles du Covid-19

    https://www.cnews.fr/france/2020-04-13/morts-domicile-les-victimes-invisibles-du-covid-19-946214

    Coronavirus : Le nombre de décès à domicile sera connu en juin

    EPIDEMIE Un syndicat de médecins généralistes estime que ce chiffre pourrait s’élever à 9.000 décès, soit plus du tiers du bilan officiel actuel

    https://www.20minutes.fr/societe/2770155-20200429-coronavirus-nombre-deces-domicile-connu-juin

  • Luzul // 26.03.2021 à 23h55

    D’après votre carte du monde, on dirait bien une maladie de riches (qui ne veulent surtout pas investir dans des lits de réa, car ils savent bien que cette pandémie sera la « der des ders »). Pour vous distraire un peu, amusez vous à mettre en parallèle une carte de France « covid » avec une « pollution particules fines ».

  • Fernet Branca // 27.03.2021 à 05h30

    4% de personnes adultes testées chaque semaine ? Sur les 20 dernières semaines cela ferait 80% de cette population. Dans mon entreprise depuis le 8 mai 2020 où tout le monde travaille en présentiel ( lieu hauts de France avec déplacements en île le France 2% ont été testés car cas contact potentiels, tests qui dans 70% des cas se sont avérés négatifs , aucun n’a été hospitalisé.
    De mes propres yeux j’ai vu 3 personnes sortir d’un centre de dépistage et 2 personnes me demander l’emplacement d’un centre de dépistage dont j’ignorais l »emplacement.
    La mère de femme l’a eu à 90 ans et s’en est sortie, puis elle a reçu 2 doses de vaccins et a passé l’arme à gauche en 5 semaines tout au plus.

    • jp // 27.03.2021 à 11h44

      Votre belle-mère est peut être décédé d’une cause étrangère au covid19, mais tout de même quelle idée étrange après avoir réchappé d’une maladie qui tient sa pathogénicité principale dans les cas grave d’une trop forte réaction immunitaire et fait développer dans tous les cas une réaction immunitaire protectrice durant plus ou moins longtemps, de s’exposer inutilement à des risques d’une surréaction immunitaire par vaccination avec deux injections, la deuxième étant faite pour amplifier la première réaction immunitaire. La vaccination n’étant pas obligatoire on n’est absolument pas obligé de suivre des consignes à risques, les complications immunitaires possibles étant connues depuis très longtemps. Plus généralement en ce qui concerne l’immunité Charles Richet a reçu le Prix Nobel de Médecine en 1913 pour sa description de l’Anaphylaxie.

      • Fernet Branca // 27.03.2021 à 22h36

        Je ne peux pas donner tous les détails. Mais elle était dans une EHPAD en Belgique. Ce n’était pas une obligation. Comme elle n’avait plus toute sa tête , c’est ma femme qui a donné son accord sur conseil de médecin et en ayant bien discuté avec lui. Je ne peux affirmer que le vaccin l’a tuée mais le doute subsiste.

        • jp // 28.03.2021 à 00h42

          La Médecine de soin était sagement basée sur le précepte « D’abord ne pas nuire » application du Bon sens populaire que traduit « le mieux est parfois l’ennemi de bien ». Plus généralement « quand on veut faire une action il faut d’abord utiliser sa tête et se poser la question du but que l’on vise ». Pourtant tous les petits enfants pose de façon lancinante la question « Pourquoi ». L’épidémie Covid en cours vérifie clairement que, hélas depuis toujours, le monde médical a parfois tendance à raisonner comme un tambour  » (Molière en avait fait une belle Pièce). Même notre Ministre Pharmacienne ancien ministre de la Santé n’a pas échappé à la frénésie ambiante. Mais on est en partie en Croisade et « Dieu reconnaitra les siens ».

        • moshedayan // 28.03.2021 à 13h56

          triste histoire, j’ai du mal à comprendre, le médecin conseille… alors qu’elle avait eu le covid ? mais après quel délai s’était passé. Ici, en Slovaquie, la plupart du temps on dit attendre plus de 6 mois et ce qui est certain, les médecins ne pensent qu’à une injection si on a été déjà infecté. Autant dire peu de « chances » de se faire vacciner avant 8 mois dans les faits

          • Fernet Branca // 28.03.2021 à 17h03

            Infection Covid passée de 6 semaines si je me souviens bien.

  • LibEgaFra // 27.03.2021 à 12h37

    Carte mondiae de l’épidémie:

    Pas de données pour le Turkménistan, le Sahara Occidental et la Corée du Nord, c’est OK.

    Mais il existe des données pour la Tanzanie et le Tadjikistan.

    Et erreurs cartographiques: Nord du Pakistan et Cachemire, Arunachal Pradesh (Inde).

  • LibEgaFra // 27.03.2021 à 12h50

    https://fr.sputniknews.com/france/202103271045406929-la-vaccination-de-jean-castex-a-ete-mal-realisee-affirment-des-medecins/

    LOL! Ces célébritéss devraient demander à se faire vacciner dans la fesse, cela serait plus spectaculaire et plus efficace!

  • LibEgaFra // 27.03.2021 à 13h10

    A quand une cérémonie aux « morts pour la France » dans la guerre que la France mène contre la Russie?

    Donc tous ceux qui n’auront pas eu le temps de se faire vacciner avec le vaccin russe et auront été victime de cette guerre hybride qui ne dit pas son nom.

    https://fr.sputniknews.com/france/202103271045406746-spoutnik-propagande-retard-vaccination-morts/

    https://fr.sputniknews.com/europe/202103271045403729-les-lobbyistes-et-big-pharma-aimeraient-bien-que-le-vaccin-russe-ne-soit-pas-distribue-en-europe/

    https://fr.sputniknews.com/international/202103271045406998-une-guerre-contre-le-virus-pas-lun-contre-lautre-loms-reagit-aux-propos-de-macron-sur-linfluence/

    Faut-il être surpris si certains gouvernements n’ont pas à cœur de faire de la protection de leurs concitoyens la principale priorité?

    On le savait, mais maintenant c’est démontré publiquement.

    Il n’y a pas un article du code pénal qui prévoie ce cas?

  • pauvre d’eux // 27.03.2021 à 13h52

    Sociopathie dites-vous, peut-être pouvons-nous tenter la psychopathie qui est un trouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et un manque de « comportements humains », généralement associé dans la culture populaire à un mode de vie criminel et instable — bien que cette notion recouvre des types de personnalités bien intégrés dans la société voire considérés comme des modèles.

  • Louis // 27.03.2021 à 16h19

    Deux cas constatés dans mon entourage: Hommes une quarantaine profils marathoniens qui ont eu un Covid sans trop de casse (perte odorat et gout de quelques semaines), trois semaines plus tard l’un passe une journée sympa avec ses vieux parents non vaccinés qui n’attrapent rien, trois jours après cette réunion familiale il fait un test déclaré positif et ne peut prendre l’avion pour une raison professionnelle l’autre idem loupe une relève d’équipage à l’étranger pour la même raison… Certes il y a des cas graves mais il y a aussi un problème avec la sensibilité du thermomètre…
    Autre point: Quand est-ce qu’ils vont nous dire que l’ivermectime ça marche un peu, à la folie ou pas du tout, il y a quand même des articles troublants dont la teneur mériterait que nos sociétés savantes s’y attachent..

  • maisderien // 28.03.2021 à 09h26

    La malnutrition tue 15 fois plus au quotidien que ce rhume et ce depuis des décennies . Mais vu qu’il cible particulièrement ceux qui se sont gavés sans compter toute leur vie, certains sont en panique et voudraient que tout le monde s’arrête de respirer pour qu’ils aient encore un peu de répit pour s’empiffrer .
    La prochaine fois, pensez à respecter votre corps et votre santé .
    Les traitements existent alors soignez vous et n’écoutez pas le gouvernement et ses petits soldats .

  • Paul // 28.03.2021 à 19h08

    on se reveille et on agit

    qu’est-ce qu’il manque en France ?

    des lits ( voir le rapport de la cours des comptes ! ) et on manque de personnel

    Tout le problème est dans les moyens mis en place pour lutter contre la maladie.

    d’ailleurs, même france info constate que le V ne résoud PAS le problème :

    « Une personne va cci née contaminée par le Covid-19, c’est le cas d’un médecin américain qui témoigne dans le New York Times. Pour lui, la vac cina tion était synonyme du retour à une vie normale, sans masque. Mais deux mois après avoir eu ses deux doses de Pfizer, il s’est levé un matin avec mal à la tête, de la fièvre des frissons. Il n’en croyait pas son test : il s’est retrouvé positif au Covid-19. Après quelques jours couché et isolé, il s’est remis, conscient qu’il aurait pu faire une forme beaucoup plus grave sans ce vaccin.  »
    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-billet-vert/covid-19-pourquoi-les-gens-vaccines-doivent-continuer-a-porter-un-masque_4328247.html

  • Paul // 31.03.2021 à 13h13

    « Les présidents russe et français et la chancelière allemande se sont entretenus, ce 30 mars, en visioconférence. »

    un bon signe ?

    • moshedayan // 31.03.2021 à 19h06

      M. Beruyer intéressez-vous à M. Thierry Breton pour ces raisons
      « Monsieur le Commissaire Th. Breton,

      les récentes déclarations que vous avez faites devant des représentants officiels et des médias, ainsi que la pression que vous avez exercée sur les autorités slovaques, suite à leur décision temporaire de faire venir des doses d’autres vaccins, avant l’accord de l’AME suscitent de sérieux doutes sur l’honnêteté et l’ouverture d’esprit que vous manifestez concernant la vaccination en Europe et sa conduite avec la mobilisation de tous les vaccins possibles.
      Ceci est d’autant plus évident qu’au moment où vous avez déclaré la Russie incapable de produire suffisamment de doses, celle-ci signait un accord avec l’Inde pour une production de 300 millions de doses, soit un volume pour assurer la vaccination de toute sa population.
      https://www.reuters.com/article/health-coronavirus-india-russia-idINKBN28S0XL
      Parallèlement la Corée du Sud avait signé un memorandum de partenariat avec la Russie afin d’augmenter les capacités de production du composant principal du Sputnik V
      http://www.businesskorea.co.kr/news/articleView.html?idxno=61275
      Ces deux éléments montrent clairement que vous avez menti devant plusieurs médias.
      Une telle attitude doit être jugée et appréciée en responsabilité….

      Des acteurs responsables doivent être mobilisés pour vous demander des comptes et mener une enquête.
      Bonne réception. Sans aucun respect pour le travail que vous avez mené depuis une quinzaine de jours.

      • Paul // 01.04.2021 à 08h40

        breton, un buseness man, aux ordres.
        il ne serait pas là s’il ne faisait pas correctement le travail attendu

        Et dans la même lignée, je trouve qu’on a torpillé astra par rapport à pf et que ce matin, on se lance dans une critique de johnson

        il y a un business derrière, c’est pas Mc Do, mais ça ressemble
        et breton, que dire, pas vraiment un bonnet rouge qui défendrait sa région.

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications