Les Crises Les Crises
17.juin.202017.6.2020 // Les Crises

L’affaire Raoult : mon intervention chez Taddeï

Merci 570
J'envoie

Je viens de débattre avec Raphael Liogier (membre du comité éthique de l’IHU de Marseille, que je remercie pour cet échange éclairant) sur le sujet Raoult et sur ce que cela dit du rapport de notre société à la Science :

Sur ce sujet, je vous renvoie d’ailleurs vers cette autre interview d’Interdit d’interdire, avec Antoine Flahault, qui pensait pouvoir guérir le Chikungunya avec de la Chloroquine il y a une dizaine d’années. Nous vous en proposons cet extrait éclairant :

P.S. Nous vous avions permis une FAQ sur le sujet Raoult, mais cette invitation m’a permis de mieux préciser notre vision, ce qui vous permettra de mieux comprendre le traitement que nous avons accordé à ce sujet sur ce site. Elle remplacera donc utilement la FAQ, et me permettra de me concentrer sur l’analyse du conflit entre la BCE et l’Allemagne, au sujet de la dette publique.

Annexes

En lien avec mes interventions, voici les sources de certains de mes propos – ce qui clôt ce débat sur Raoult sur ce site.

A/ Sur mes articles sur la problématique du récent travail scientifique de Raoult, c’est ici :

  1. Les énormes failles éthiques et méthodologiques dans l’essai Raoult
  2. Didier Raoult : Les graves manipulations scientifiques

B/ C’est ici que vous trouverez la citation de l’étude Lane et al. comme référence par Raoult, mais qui cache la second epartie des conclusion, alors qu’elle dit que, selon elle, l’HydroxyChloroquine apparaît comme étant sûre , mais lorsqu’elle est utilisée en association avec l’Azithromycine, ce traitement aurait doublé le risque de décès cardiovasculaire .:

C/ Voici la communication de Sanofi Belgique sur son propre médicament, l’HydroxyChloroquine (source : site de l’Autorité belge du médicament) – à l’évidence pour s’éviter des procès de victimes :

D/ L’étude française ayant testé l’HydroxyChloroquine que les singes est consultable ici.

Synthèse : Une étude française randomisée vs placebo chez des primates (macaques cynomolgus) infectés par le SARS-CoV-2. […] L’hydroxychloroquine a été testée selon différents schémas thérapeutiques, à savoir une forte dose (n=5) soit 90mg/kg J1 puis 45mg/kg durant 10j, vs une faible dose (n =5) soit 30mg/kg J1 puis 15mg/kg durant 12 jours, avec ou sans azithromycine Le traitement a été initié à J1 (n=4) ou J5 (n=4) ou en Prévention (n=5) 30mg/kg 7j avant l’infection puis 15mg/kg durant 4j et 45mg/kg durant 9j. […] La cinétique de la charge virale n’a pas été modifiée sous hydroxychloroquine par rapport au placebo au niveau trachéal, nasale, et dans le LBA, quel que soit le schéma thérapeutique utilisé (forte vs faible dose, en présence ou en l’absence d’azithromycine), et quel que soit le timing pour l’initiation du traitement (avant l’infection, précocement durant l’infection ou plus tardivement). Aucun impact n’a par ailleurs été mis en avant sur les évaluations cliniques et les imageries pulmonaires. Les auteurs concluent qu’ « il est est peu probable que l’hydroxychloroquine ait une activité antivirale dans les compartiments respiratoires chez l’homme » et que « les résultats de l’évaluation de l’hydroxychloroquine dans un modèle de primate non humain ne permettent pas de soutenir son utilisation comme agent antiviral dans le traitement du COVID-19 chez l’Homme ».

E/ Sur l’impact sur les essais : Le buzz sur la chloroquine freine l’essai clinique européen Discovery et Chloroquine : l’anti-viral dont la promotion paralyse la recherche mondiale

et sur la gabegie :

F/ Sur le bilan (très provisoire en France, source : Centres de Pharmacovigilance) :

G/ Sur l’IHU – ici le témoignage édifiant de Philippe Douste-Blazy, administrateur de l’IHU (donc chargé de contrôler la Direction) sur Thinkerview :

H/ Voici les prévisions de Didier Raoult en début d’année :

Mais il faut signaler par honnêteté un brusque changement de sa vision survenu apparemment la semaine du 15 janvier (qui est justement celle où les virologues suivant ce sujet ont compris qu’on avait affaire à un dangereux virus très contagieux, qui risquait fort de nous submerger) :

I/ Sur le nombre de publications de Raoult, on le voit ici nous présenter son classement sur Expertscape :

La réaction d’Expertscape :

Entonnement, cet aspect quantitatif devient ainsi parfois un argument :

J/Signalons enfin que Didier Raoult a choisi comme très proche collaborateur Yanis Roussel, spécialiste du lobbying, et qu’il lui a confié la responsabilité de sa communication. Le point très intéressant est que Roussel est aussi député suppléant LREM :

Et candidat LREM aux municipales à Marseille avec Yvon Berland… (n°5) :

C’est un de ceux qui a conçu cette stratégie du « Puisqu’on a probablement tort au niveau de la Science, on va essayer de convaincre l’opinion que nous avons raison », ce qui transparaît de son importante interview dans La Provence :

195 réactions et commentaires

  • REGIS36 // 15.06.2020 à 22h36

    BERRUYER en plein naufrage face a ce médecin, pitoyable.

    • MS // 15.06.2020 à 23h17

      Regis, vous êtes l’exemple type du gars en plein déni qui veut tellement que l’essai Raoult marche qu’il n’a rien entendu. D’abord le contradicteur de Berruyer n’est pas un médecin mais un « philosophe sociologue » De plus son intervention laisse apparaitre beaucoup d’erreurs de logique.
      Je vous invite à réécouter cet interview avec un esprit plus critique.

      • tepavac // 16.06.2020 à 02h12

        Je ne suis pas certain que régis ait écrit ce que vous lui prêtez en opinion.
        Pour ma part, j’ai trouvé cette émission for instructive et je suis entièrement d’accord avec les propos d’introduction de F. Taddeï, car le reste, en conclusion directe de cette introduction, est lamentable.

        Reprocher à un homme de soin, de faire ce que la médecine à toujours fait depuis l’aube des temps, et qu’elle pratique encore à chaque instant, est là sans aucun doute, la plus lamentable des accusations.

        Si vous connaissez un seul remède qui ait été randomisé sans études observationnelles au préalable, sur des macaques, n’est-ce pas, faites nous connaître ce génie…

        Je ne parlerais pas du reste, car comme le dit le billet, le sujet est définitivement clos.
        Ne restera que le gout amer de la censure, comme dernier argument pour convaincre de la justesse d’un procès en sorcellerie…..

        • Kasper // 16.06.2020 à 04h27

          Personne ne reproche a Raoult d’avoir essayé de soigner. On lui reproche d’avoir annoncé triomphalement qu’il avait trouvé un remède miracle sans aucun fait concret pour appuyer ces conclusions, au mépris de la plus élémentaire prudence. Et d’avoir ainsi contribué à créer de faux espoirs, des polémiques stériles à un moment ou on s’en serait volontiers passé. Bref, d’avoir contribué comme le gouvernement au nombre des morts qui auraient pu être évitées.

          • Barth // 16.06.2020 à 08h20

            1-Raoult ne parle pas d’un remède miracle
            2-Il n’y a pas eu de faux espoir, mais un espoir que la maladie n’en arrive pas à ses extrémités
            3-Qui a créée une polémique alors que le pr. Raoult proposait des soins là où les polémistes attendaient des résultats scientifiques dont nous attendons toujour les résultats concret pour les malades alors que la crise est passée. Le sujet polémique ne devrait pas être la Pr. Raoult mais bien la position des laboratoires pharmaceutique et de leurs portes-voix

            • Surya // 16.06.2020 à 08h25

              « c’est la maladie infectieuse la plus facile à traiter »

              vidéo intitulée « Coronavirus : fin de partie »

            • Euls // 16.06.2020 à 09h58

              « Le sujet polémique ne devrait pas être la Pr. Raoult mais bien la position des laboratoires pharmaceutique et de leurs portes-voix »

              Quel laboratoire pharmaceutique a claironné prématurément avoir trouvé un traitement miraculeux ? On peut avoir des inquiétudes légitimes sur les grands laboratoires pharmaceutiques à de multiples titres, mais je n’ai pour ma part pas lu d’annonce de labos faisant miroiter des résultats sans rien avoir. Ils attendent l’avancée de la science, et c’est bien la seule attitude cohérente dans cette affaire.

            • Véro // 16.06.2020 à 11h04

              @ Euls

              Il y a Gilead sciences et son remdesivir.

            • Pegaz // 16.06.2020 à 11h07

              @Surya

              L’entier du propos du Pr

              C’est probablement l’infection respiratoire la plus facile à traiter de toutes [ inaudible ] et donc c’est pas la peine de s’exciter il faut travailler, c’est pas la peine de s’exciter et de promettre des vaccins dans 10 ans, il faut travailler, voire les molécules potentiellement actives et qui sont immédiatement disponibles sur le marché….

              1) « C’est probablement » ( nuance occultée de votre part comme tant d’autres)
              2) Il faut travailler, voire les molécules potentiellement actives (met en évidence la nuance et le fait que la publication chinoise n’est pour l’instant qu’une base de travail)

            • Kasper // 16.06.2020 à 11h25

              Jouer sur les mots pour prétendre qu’il n’a pas dit ce qu’il dit face caméra, c’est tout ce qui vous reste ?

            • Pegaz // 16.06.2020 à 11h48

              Qui joue avec les mots ? Ceci est la transcription exacte de ces propos face caméra de la vidéo citée par Surya

              Les mots ont un sens et une définition…

              Probablement : Selon toute vraisemblance, sans doute (que)

            • Euls // 16.06.2020 à 12h40

              @vero : vous me citez là où Gilead a prétendu que le remdesivir fonctionne très bien pour traiter la covid19 ?

            • Cloth // 16.06.2020 à 18h59

              3/ Qui a essayé de faire croire qu’il était le seul à donner de la chloroquine ?

              Qui a essayé de faire croire qu’il n’y avait qu’une solution thérapeutique, alors qu’une palanquée d’autres traitements tout aussi prometteurs existaient et étaient essayés ?

          • Véro // 16.06.2020 à 11h40

            Les polémiques stériles ce n’est pas lui qui les a créés, ce sont les médias, le ministère de la santé et certains sites internet ou les réseaux sociaux.

            • Cloth // 16.06.2020 à 19h01

              Les médias, Youtube, Facebook, Twitter et site internet de l’Institut, ça sert bien pour créer des polémiques.

      • Francois Marquet // 16.06.2020 à 10h31

        Ill aurait été intéressant d’évaluer l’intérêt de la diminution de la charge virale des personnes infectées en période d’épidémie.Temps de contagiosité plus court? Séquelles pulmonaires plus faibles? Évolution de la maladie plus favorable?
        La région et l’IHU med ont lancé une étude sur le suivi des patients traités.
        Plutôt intéressant non?

    • OB02 // 15.06.2020 à 23h46

      @ Regis36: O.Berruyer. est tellement en naufrage que l’envoyé de Raoult n’a pas cessé d’hésiter, de se contredire, voire de mentir sur ses propres propos. Ce prétendu « philosophe », qui au passage n’a rien d’un médecin, même s’il utilise les mêmes méthodes douteuses que Raoult pour tenter d’avoir raison, s’est fait démonter tranquillement par O.B.
      Tenter d’invoquer des complots pour nier des évidences maintenant reconnues par tous, relève de la dissonance cognitive la plus perverse, surtout pour quelqu’un qui se présente en plus comme sociologue.
      Néanmoins, on ne peut que vous remercier, Regis36, d’illsutrer une fois de plus que les tenants de Raoult ne comprennent, ni même n’écoutent ou ne lisent ce sur quoi ils éructent.

      • MS // 16.06.2020 à 06h17

        En fait cette polémique n’a rien à voir avec l’efficacité ou non de l’hydroxychloroquine mais avec le besoin de croire « qu’a chaque problème il y a une solution ». C’est le mythe de Cassandre : faute de pouvoir éviter une mauvaise nouvelle on tue le messager qui l’annonce…d’où aussi les réactions de déni.

      • marc // 16.06.2020 à 14h23

        @OB02 « les tenants de Raoult ne comprennent, ni même n’écoutent ou ne lisent ce sur quoi ils éructent. »

        quand vous dites que Raphael Liogier « nie des évidences reconnues par tous », vous montrez les mêmes défauts que vous voyez chez les « tenants de Raoult ».

    • marc // 16.06.2020 à 14h16

      « BERRUYER en plein naufrage face a ce médecin, pitoyable. »
      Tout à fait d’accord, c’est très décevant! Ok, il n’est pas le seul à être pitoyable, mais ça ne change rien.

      • Tepavac // 16.06.2020 à 18h58

        Oui enfin, dire que le débat ne rend pas honneur est différent d’en incriminer O.B.
        O.B a très bien défendu son opinion, dommage que dès le départ il se soit appuyé sur une fausse information, un petit rien qui d’évidence change radicalement une opinion. C’est d’ailleurs clairement exposé dans ce billet, pour ceux qui se donnent la peine de l’analyser sans partie pris.

        O.B presente comme première intervention de D.R, le paragraphe,
        H/ Voici les prévisions de Didier Raoult en début d’année :
        Et comme subséquent, la videos suivante, je cite;

        « Mais il faut signaler par honnêteté un brusque changement de sa vision survenu apparemment la semaine du 15 janvier… »

        Pris dans cet ordre, le raisonnement d’O.B se tient, voila une personne qui se vante pour ensuite se radoucir. Mais la réalité est différente, la première publication de Raoult sur le virus date du 14 jan, c’est la seconde sur le billet.
        Alors que la première est du 25 jan.
        comment O.B n’a t-il pu remarquer cette inversion est malheureux, car tout le reste en découle.
        Plus curieux sont ces extraits sorti de leur contexte, donc oui, tout ceci n’aurait jamais dû se produire.

        Quand a la polémique sur le remede, nul ici n’est habilité en la matiere. Pas plus qu’il n’est permis une quelconque medisance sur Olivier Berruyer

  • Emmanuel Florac // 15.06.2020 à 22h47

    Aux USA, la FDA retire l’autorisation d’utilisation de la chloroquine pour le Covid-19:
    https://arstechnica.com/science/2020/06/us-fda-pulls-its-emergency-approval-of-chloroquine-use-for-covid-19/

  • Lohr64 // 15.06.2020 à 23h05

    Je pense que cet change aurait pu mieux se passer. Un peu moins d’entêtement aurait été très bénéfique a une meilleure argumentation.

    • OB02 // 15.06.2020 à 23h51

      Exact, Lohr64, et c’est bien ce qu’on demande depuis le début aux défenseurs de Raoult, mais malheureusement ce Liogier n’a pas failli à leur ligne de conduite: un peu normal car il était en service commandé. Ceci dit, moins entêté, il en serait arrivé à donner raison à Olivier Berruyer.

  • Catalina // 15.06.2020 à 23h19

    Taddei, ça c’est un journaliste !!!
    Taddei, ça c’est un journaliste !!!

  • yack2 // 15.06.2020 à 23h33

    Une petite camomille peut être pour OB?…….. Question…..Pourquoi est-on obligé de faire des études bidonnées pour prouver l’inefficacité d’un produit….Une bonne n’aurait-elle pas fait l’affaire?
    Pourquoi les études ne testent jamais le protocole en entier?
    Pourquoi une telle agressivité à prouver que Raoult a un conflit d’intérêt avec Sanofi sur un médicament qui est générique et produit par à peu près tout le monde pour 3 francs 6 sous?
    Pourquoi un nobélisable risquerait sa réputation pour une potion vielle de 80 ans?
    Pourquoi , pourquoi,pourquoi….si les marseillais sont contents…ne lui fout-on pas la paix?

    • Barachin // 16.06.2020 à 01h03

      « Pourquoi les études ne testent jamais le protocole en entier? »

      L’explication est donnée dans le débat en vidéo :
      • manque de volonté politique pour pousser l’étude Discovery à son terme
      • manque de volontaires (en partie en raison de la publicité donnée au traitement mis au point à Marseille)
      • incapacité ou volonté délibérée de la part de l’IHU de Marseille de ne pas réaliser une étude scientifique rigoureuse

      « Pourquoi un nobélisable risquerait sa réputation pour une potion vielle de 80 ans? »

      Parce qu’il s’est foutu dans la m… avec ses vidéos sur Youtube et qu’il ne sait plus comment s’en sortir. C’est comme l’autre branquignole qui était candidat à la mairie de Paris …

      … le streaming m’a tuer !

      • Kasper // 16.06.2020 à 01h26

        Ce fameux protocole, si précis, remplit un peu le même rôle que la dynamisation lors de la préparation des médicaments homéopathiques: quand le test foire, c’est jamais la faute au médicament, c’est que c’était pas assez bien dynamisé.

        De même que pour tester l’homéopathie c’est jamais assez bien dynamisé, de même, quand il s’agit de tester la chloroquine le protocole Raoult n’est jamais assez bien appliqué à la lettre. Une porte de sortie bien utile pour invalider tout mauvais résultat. Évidemment, les études vaguement positives n’ont pas à subir autant de minutie: chaque anecdote de personne qui a pris une fois de la chloroquine lors d’un voyage en Afrique il y a 15 ans et n’a pas choppé le Covid est bonne à prendre.

        On se dit, si c’est si spectaculaire comme effet, si « fin de partie », on devrait en mesurer un chouillat même sans suivre le protocole à la lettre, mais non, c’est un protocole très précis, très sensible. Il a sa sensibilité, le protocole: si on ne le respecte pas il se fache tout rouge.

        • 78 ans // 16.06.2020 à 02h40

          Ce qui s’est passé et répété, au vu et au su de tous, est pourtant simple: on a prétendu que le traitement du professeur Raoult était inefficace tout simplement après l’avoir falsifié, et délibérément, puisque que ce protocole est disponible et connu de tout honnête homme soucieux de se renseigner.

          La technique s’apparente à celle qui consiste à étrangler tout pays qui tente l’expérience socialiste/communiste, histoire de « prouver » aux imbéciles qu’une telle expérience ne peut qu’échouer! Or devant la Chine première économie mondiale et moteur économique du monde (PPP, 2014), devant les Nouvelles Routes de la Soie, devant un Occident devenu si dépendant de la Chine… on manque désormais d’imbéciles que ce stratagème convainc encore…

          • yann // 16.06.2020 à 04h34

            Techniquement, faire intervenir les mots « socialisme » et « communisme » dans une discussion sur les thérapies du Covid19, est-ce un point Godwin ?
            Ou y a-t-il un terme plus approprié ?

            • tepavac // 16.06.2020 à 23h27

              Au contraire c’est bien imagé, c’est même le principale fonctionnement de tous les incapables à l’égo démesuré, faire des croches-pied, dénigrer, manipuler, discréditer…

          • Kasper // 16.06.2020 à 04h34

            Vous avez un lien vers ce fameux protocole ?

            • Narm // 16.06.2020 à 22h10

              Kasper, heureusement que le ridicule ne donne pas le covid.
              Le protocole était à la vue de tous sur le site de l’IUH, il avait un peu évolué au début.
              Je pense que toute personne qui a suivi le truc ou s’est renseigné a pu constater que les tests autorisés l’ont été dans des délais et une posologhie différente de ce que Panoramix indiquait.
              je m’était dit que je n’interviendrait pas sur ce fil mais comme vous faite mine d’interroger sur le protocole alors que vous avez (comme d’autres) déformé les propos de l’auteur.
              Je ne sais toujours pas si la potion fonctionne. Mais les autres protocoles qui n’en étaient pas ont tous été dramatiques

            • Julien // 24.06.2020 à 01h49

              Ce n’est pas le même que pour le MEDIATOR ?

      • fanfan // 16.06.2020 à 15h17

        Manque de volontaires ? Tout simplement parce que les gens n’ont pas envie de servir de cobaye comme ça se passe en Afrique tant pour tester des médicaments ou des vaccins (avec bien souvent, des groupes contrôles qui n’en sont pas). Et que par ailleurs, il existe des médecins de terrain et une panoplie de médicaments génériques…
        Pour les vaccins, il est tout de même curieux, de s’affranchir des essais préalables sur les animaux : celui de Moderna par exemple, et bientôt aussi pour le candidat vaccin  » ChAdOx1 nCoV-19″ mis au point par des chercheurs de deux centres de l’université d’Oxford qui sera développé, produit et commercialisé par AstraZeneca qui va peut-être de fusionner avec Gilead (le groupe témoin aura droit non pas à un placebo mais à un vaccin contre la MENINGITE).
        Et puis, trouver un vaccin pour une maladie qui n’est pas immunisante… c’est idiot sauf à faire nos poches… 30 milliards de dollars dépensés pour celui contre le VIH !

    • Euls // 16.06.2020 à 10h04

      « Pourquoi les études ne testent jamais le protocole en entier? »

      Parce que Raoult n’est pas le centre du monde, ni à vrai dire une star dans son domaine, contrairement à ses vantardises. Le but des études du type Recovery n’est pas de prouver l’inefficacité du « protocole » Raoult (et ce serait difficile, tant ce « protocole » est en réalité à géométrie variable), mais de chercher si l’hydrochloro a ou non un effet thérapeutique sur le Covid19.

      La réalité, difficile à entendre pour les adorateurs du Marseillais, est que les Anglais se foutent pas mal de Raoult.

      Quant au Nobel, mieux vaut en rire… quoiqu’il semble d’ores et déjà atteint de la maladie du Nobel comme tendent à le montrer ses déclarations sur le climat !

    • fanfan // 16.06.2020 à 14h30

      D’autres ont aussi des conflits d’intérêt tel qu’ici https://twitter.com/JeanYvesCAPO/status/1271710339026104320.
      Le 4 juin, The Lancet rétractait la publication en s’excusant, à l’instar du NEJM qui retirait une publication similaire du même auteur.
      Le même jour, Recovery annonce la suspension des essais avec l’hydroxychloroquine.
      La veille, l’étude Boulware, de l’Université du Minnesota, parait dans le NEJM: DOI: 10.1056/NEJMoa2016638.

  • medmed // 15.06.2020 à 23h34

    Berruyer qui fait la promo de Sanofi, uniquement parce qu’il va dans son sens. Incroyable. Il ne se pose pas la question de savoir pourquoi l’un des fabricants de l’hydroxychloroquine descend son propre médicament.
    C’est du jamais vu qu’un vendeur disent même indirectement n’achetez pas mon produit.
    Mr Berruyer est-il capable de répondre a cette question ou pas ?
    Moi Je vais vous dire pourquoi Sanofi enterre son propre produit. C’est qu’il a à vendre un autre produit infiniment plus rentable qu’il s’appelle le Kevzara (prix du traitement -plus de 800€-) .
    « Sanofi et Regeneron lancent un programme mondial d’essais cliniques consacré à Kevzara »
    https://www.sanofi.com/fr/nous-connaitre/nos-recits/sanofi-et-regeneron-lancent-un-programme-dessais-cliniques-consacres-a-kevzara
    Berrruyer est tellement obnubilé par l’hydroxychloroquine et le Pr Raoult., qu’il en perd toute rationalité. C’est pathétique !

    • Barachin // 16.06.2020 à 01h00

      « Berruyer qui fait la promo de Sanofi, uniquement parce qu’il va dans son sens. Incroyable. »
      En proposant sa nationalisation.
      Mouais, ça se défend … on a bien vu des gens défende la pizza à l’ananas.

    • Euls // 16.06.2020 à 08h42

      Je parie que même si le grand manitou Rahoult lui-même annonçait avoir fait n’importe quoi et qu’en fait la chloro, ça marche pas, nos chers complotistes y verraient la preuve d’une conspiration anti-chloro pour vendre des médocs plus chers.

      • Françoise // 16.06.2020 à 10h18

        Lamentable avec vos insultes « grand manitou » / « complotistes »…. Bref…. Je n’ai rien à ajouter devant tant de médiocrité argumentative !

        • Euls // 16.06.2020 à 10h23

          Parce que « pathétique », « obnubilé », « fait la promo de Sanofi », « perd toute rationalité », c’est de l’argumentation peut-être ? Est-ce que la chloroquine soigne aussi la maladie de la paille et la poutre ?

          • Véro // 16.06.2020 à 11h44

            Vous avez oublié l’argument qui précède, parce que la suite n’est pas arrivée dans le vide.

    • VL // 16.06.2020 à 21h46

      Est-ce que la science est vraiment possible dès lors que des profits sont en jeu ? Jusqu’à quel point le capitalisme entrave-t-il la science ? Peut-être jusqu’au point où le bon peuple ne fait plus confiance à la « communauté scientifique », disons simplement les scientifiques dont l’avis est compatible avec la vision économique et politique de la classe dominante et qui ont donc droit de parole.

  • 78 ans // 15.06.2020 à 23h52

    Cette « affaire » d’égos et de milliard$ a p€rdu tout intérêt. J’ai déjà dit ici qu’atteint du Covid, je réclamerais immédiatement le traitement du professeur Raoult, avec le soutien (déjà obtenu) de mon spécialiste de médecine interne.

    Raffarin (« Chine », 2019): « On m’a aussi reproché d’être au service de la propagande chinoise… j’accepte les entretiens avec la presse locale (chinoise). Cela me permet de manifester mon intérêt pour le pays sans chercher à heurter, car je me souviens d’une autre parole de Confucius: « Vouloir toujours avoir le dessus dans la discussion grâce à une langue bien pendue attire l’inimitié. »

    • MS // 16.06.2020 à 10h43

      Bah pas besoin du traitement du grand Raoult.
      Une imposition des mains devrait suffire

  • catherine // 16.06.2020 à 00h15

    Taddeï : « Ce n’est pas un débat entre scientifiques ou médecins ».

    On l’a bien vu et accepter comme interlocuteur un philosophe-sociologue pour débattre de la méthode Raoult, ne m’a pas semblé très pertinent de la part d’Olivier.

    Du coup, tous ceux qui n’auront pas suivi « l’affaire Raoult » très scrupuleusement depuis le début, resteront sur leur faim, les autres sur leur position.

    Bien contente qu’on en finisse et que les crises laisse laisse l’écriture de l’épilogue à d’autres.

    • Séraphim // 16.06.2020 à 05h26

      C’est sûr qu’en temps que représentant de l’actuariat, cette science noble et supérieure, cette activité entièrement dédiée à la connaissance de la vérité et jamais payée par des lobbies puissants genre assurances, cette science à la croisée de la physique, de la microbiologie il aurait mérité un interlocuteur du même acabit. Peut-être un pragmatique de sa science, un urgentiste dans son domaine, par exemple un pompier qui aurait décrit comment, en dehors des règles de limitation de l’impact des risques sur papier on peut faire de la maitrise du risque réel, quand on a l’incendie sous les pieds ?

      • moshedayan // 16.06.2020 à 09h25

        Séraphim, mes amis français m’ont aidé à comprendre ce débat. Ils m’ont expliqué aussi ce qu’est le rôle d’un « actuaire », chose inconnue dans notre pays, je crois même qu’aucune firme n’emploie ce métier, on parle seulement de statisticien et ceux-ci travaillent dans les banques ou dans la gestion. Ce qui est désolant est de voir que depuis près d’un mois et alors que des Instituts mondiaux, notamment à Singapour, ont établi des statistiques précises sur les taux de décès par pays (et proportionnés au total de leur population et à la dimension de leur territoire, de la densité de population…) le site Les-Crises ne les mentionnent pas. ne parlent pas des pratiques médicales entre les pays (quels médicaments…)
        Or, la France sur le taux de décès a été parmi les mauvais résultats en Europe. Pourquoi ?
        Les-Crises ne dit rien pour cela le savoir. Votre président lui est satisfait lui-même, m’ont dit mes amis.
        Ils sont désespérés … Ont-ils tort?

      • jc // 16.06.2020 à 12h12

        (@ Séraphim: Je trouve votre commentaire fort délicatement tourné)

        J’aimerais voir sur ce site quelques articles à rôles renversés mettant cette fois en accusation non pas la médecine hyppocratique mais la science moderne du vivant, en traitant du rôle qu’y jouent la quantification, la calculabilité et, en particulier, les statistiques.

        • jc // 17.06.2020 à 08h36

          (hippocratique…)

          La science moderne contemporaine ne peut apparemment plus se passer de la quantification, apparaissant de plus en plus accro à la calculabilité. Dans le domaine du vivant elle semble actuellement sacrifier la stabilité structurelle naturelle indispensable à l’être vivant (la persévérance de l’être vivant sous l’effet de perturbations -pas trop importantes…-), à une calculabilité vraisemblablement très largement artificielle. Je me demande si elle ne se rapproche pas du point où elle sera contrainte de se repentir de ce choix.

  • Barachin // 16.06.2020 à 00h54

    Merci pour le partage de cette vidéo.

    • M. Berruyer a bien fait de poser la question, la seule qui compte au final : a-t-on la certitude que le traitement mis au point à Marseille fonctionne ? La réponse apportée par son contradicteur a eu du mal à sortir. C’est non.

    • En découle donc une deuxième question. Pourquoi au bout de 6 mois on n’a toujours pas de certitude sur ce traitement ? Là … pas de réponse de la part du philosophe, qui devient assez fuyant et qui refuse d’admettre une quelconque responsabilité de l’IHU de Marseille dans cette situation folle.

    Qui consiste à élaborer un traitement, en faire sa promotion … sans recherche scientifique.

    Visiblement la thématique du complot est assez chère au philosophe dans le débat, qui tout en s’en défendant … les insinue.

    Procédé de dilution assez grossier : de mon point de vue, l’intentionnalité cachée n’est pas liée à un quelconque complot. Mais à une histoire banalement humaine, celle d’un égo à la dérive.

    Il me semble de plus en plus que le Pr Raoult s’est mis dans un m… noire avec ses interventions intempestives sur Youtube. A commencer par sa première vidéo intitulée « Coronavirus, fin de partie ».

    A présent il ne sait plus vraiment comment s’en sortir, surtout avec l’ANSM aux basques. Il aura peut-être une chance de couler une paisible retraite, mais je ne mettrais pas une pièce là-dessus. Pas plus que sur la chloroquine pour soigner le Covid.

    • 78 ans // 16.06.2020 à 01h52

      « … élaborer un traitement, en faire sa promotion … sans recherche scientifique…« ?

      La recherche empirique poursuivie, en cours de soin, à l’IHU de Marseille, EST recherche scientifique!

      • Logique // 16.06.2020 à 02h37

        « La recherche empirique poursuivie, en cours de soin, à l’IHU de Marseille, EST recherche scientifique! »

        Et les malades sont les cobayes!

        Soigner les asymptomatiques avec de l’hydroxychloroquine est criminel. C’est de l’empoisonnement pur et simple.

        • 78 ans // 16.06.2020 à 02h57

          À l’IHU de Marseille, les patients ne servent PAS de cobayes, précisément, tout simplement parce que le professeur Raoult s’y refuse catégoriquement, préférant remplir son devoir de médecin: il teste, il isole au besoin, il traite, il retrace les contacts… et surtout il guérit… explique comment cela se fait, puis documente sa pratique, et ainsi contribue à l’avancement des connaissances médicales mondiales contemporaines. Rien de moins…

          C’est en quoi il est mondialement reconnu et admiré, ce qui (faut-il le préciser?), n’est pas le cas de… Toulemonde.

          • Euls // 16.06.2020 à 10h07

            « C’est en quoi il est mondialement reconnu et admiré »

            Pourquoi s’arrêter au pauvre globe ? Je suis sûr que les petits hommes verts se pâment comme vous devant la supériorité intrinsèque du grand Rahoult ! Galactiquement admiré !

        • Perret // 16.06.2020 à 10h23

          Vous réagissez par rapport aux médias, pas par rapport aux publications de l’IHU : ont été soignés des asymptomatiques qui révélaient des lésions pulmonaires au scan low dose. A votre avis, il fallait laisser les lésions prospérer et attendre de les envoyer en réanimation ? C’est ce qui a été fait pour le plus grand nombre. Cela a condamné à mort des milliers de personnes. Le mettre en évidence est ce qui est le plus reproché à Didier Raoult.

        • salut // 22.06.2020 à 10h48

          tout les malades sont des cobayes, quand vous allez chez le docteur il vous prescrit un traitement et vous dit de revenir plus tard pour analyse… preuve qu’il fait un test avec un traitement qui, normalement fonctionne mais il vérifie sur vous.
          plein de patients change de traitement car il n’est pas efficace sur eux

  • HENRY DICKSON DOUTEUR // 16.06.2020 à 02h47

    2020-06-15 – Je préfère quand Olivier Berruyer s’occupe de politique internationale – Et que les médecins s’occupent de leurs malades – Et que les critiques s’occupent des politiciens et des commerciaux – Cette hystérie médicale a terrifié les politiciens délirants en les amenant à emprisonner leur population avec pour conséquence la faillite des entreprises et de l’économie et de leur société qui fera bien plus de victimes – Principe de Peter ou Panurge et les moutons

  • Logique // 16.06.2020 à 02h48

    Le pauvre sociologue se fait rétamer par M. Berruyer. Ce pauvre sociologue répète « je crois », « je crois ». Il croit, il ne sait pas. Il ferait mieux de se taire. La charge virale diminue du fait de la réponse immunitaire.

    • Barachin // 16.06.2020 à 17h56

      Vous avez raison, il n’est pas du tout convaincant.

      Il ne cesse de répéter : « Jusqu’à la preuve du contraire » … alors que justement ce que les scientifiques réclament ce n’est pas la preuve du contraire mais le début d’une preuve que le médicament utilisé est efficace.

      C’est ce qu’on appelle renverser la charge de la preuve
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Renverser_la_charge_de_la_preuve_(philosophie). C’est une vieille ficelle employée par ceux qui ont appris à bien parler / bien embobiner.

      C’est tout sauf scientifique … ni même éthique.

  • pas touche au grisbi // 16.06.2020 à 05h17

    Il y a finalement une question qui n’aura jamais été posée et ne le sera pas ici….

    En dehors de big pharma, quel est l’autre intérêt sectoriel, à terme pour le business, de pousser l’info à l’extrème, pour foutre une trouille carabinée à la population à propos du corona et de ses vagues prochaines ?

    Réponse : celui des assurances et les mutuelles…

    Je parie que ce commentaire va disparaitre.

    • Barachin // 16.06.2020 à 17h58

      Bingo.

      On révèle un complot (c’est du classique) mais ce complot est tellement puissant qu’il arme le bras vengeur du modérateur du site les crises.

      Y a un moment faut juste consulter 🙂

      • Francois Marquet // 17.06.2020 à 08h44

        Que les petites et grandes sociétés veuillent faire des profits ce n’est pas un complot c’est l’essence du capitalisme. Quand l’action Gilead fluctue de plusieurs dizaines de milliards de dollars suivant les rumeurs sur le remdesivir ou l’HCQ, il est logique de payer des lobbyistes, experts, journalistes et revues médicales pour influencer les politiques et faire monter le cours. Aucun complot, seulement la logique du système.

      • Barachin // 18.06.2020 à 11h06

        « la logique du système »

        Le système qui a réussi à contaminer votre esprit … puisque vous ne jurez que par une intentionnalité unique, l’appât du gain.

        C’est ironique (et un peu triste également) que ceux qui pourfendent la cupidité intrinsèque de l’économie capitaliste en soient également les premiers « promoteurs ». Ils ont tellement bien intégré le « TINA » qu’ils en font l’alpha et l’omega de leur vision du monde.

        Cela dit mon commentaire un peu moqueur concernait surtout le délire de persécution du contributeur précédent.

        • Francois Marquet // 24.06.2020 à 09h53

          Les sociétés commerciales sont à but lucratif. On peut appeler ça une intentionnalité unique si vous préférez, mais c’est moins précis.

  • Séraphim // 16.06.2020 à 06h38

    Pathétique émission. Personne n’est à sa place et le pauvre Taddéi, plein de bonne volonté, est bien à plaindre. Il aurait pu inviter un vrai sociologue tant qu’à faire contre un philosophe, ou un philosophe des sciences (ce qui n’existe plus en France) digne de ce nom. On aurait eu une vraie discussion sur les approches scientifiques comparées dans divers domaines, de l’astronomie à la médecine et le pourquoi, bien posé, de la nouvelle réception des sciences dans le public aurait trouvé début de réponse. Ben non, il s’est rabattu sur le vivier RT ce qui aboutit à des assertions sommaires assénées sans arguments, et du hors-sujet complet. Liogier fait des efforts pour placer la stratégie Raoult au-delà d’une « molécule » mais rien n’y fait.
    Le vrai débat médical c’est: pourquoi la France a le plus mauvais rang dans le monde du taux de survie à la réanimation? Pourquoi des patients ont été intubés à tour de bras, sans même avoir eu des radios préalables montrant d’éventuels caillots et interdisant donc l’intubation? Parce que toutes les questions, accaparées par des amateurs, étaient concentrées sur « molécule – pas molécule », on a laissé libre cours à des réanimateurs à l’ancienne, bien loin de toute « science randomisée avec groupe témoin ». Là, ceux-là ont eu toute la « liberté de prescrire » refusée aux autres!!! Y’avait plus de savoirs statistiques pour s’interposer!
    Enfin, pour ramener des instructions et publications de juin -oui de juin!- et de fin mai pour justifier une attitude systématique de dénonciation et de déconstruction entamée dès février, faut oser!

    • Kasper // 16.06.2020 à 06h48

      Pour accuser Raoult d’être irresponsable dans la promotion de son perlinpinpin, on a pas besoin d’études démontrant que le dit perlinpinpin est inefficace: il suffit de pointer qu’aucune étude sérieuse n’en démontre l’efficacité.

      On avait de toute façon raison de se méfier. Les études de juin ne sont que la cerise sur le gâteau.

      • Loxosceles // 16.06.2020 à 10h19

        Sauf qu’on ne peut pas dire qu’aucune étude n’en démontre l’efficacité, c’est factuellement faux. Vous avez des études qui en montrent l’efficacité, mais ce n’est pas celles-là qu’on vous a montrées ici ou dans les médias, où on s’est concentré sur les études à l’opposé du « protocole Raoult » pour en conclure que ce protocole ne marchait pas, quand bien même il est utilisé dans différentes variantes proches un peu partout dans le monde, et même avant Raoult.

        Tout ça n’est qu’un débat éhontément biaisé, et « les études de juin » sont particulièrement ridicules qui plus est.

        • Kasper // 16.06.2020 à 12h03

          Les fameuses études cachées. Moi j’ai plein d’études cachées qui démontrent l’efficacité de l’urine de mon chat. Je ne peux pas vous les montrer, mais je peux vous en vendre quelques litres pas cher à prix d’ami.

          Merci d’illustrer mon propos: quand les études sont négatives, le protocole n’est jamais assez bien suivi. Par contre quand c’est positif, même « différentes variantes » ca compte. L’important, c’est d’avoir l’esprit large.

          • Loxosceles // 16.06.2020 à 14h02

            Elles ne sont pas cachées. Vous ne voulez pas les voir.

            En effet, toutes les études sorties récemment et publiées par ici, guidées par les labos, ne respectaient en aucune manière le protocole dans ses principes principaux.

            Les autres font seulement légèrement varier les doses.

            • Euls // 16.06.2020 à 14h13

              Le fameux « protocole » à géométrie variable au gré des envies quotidiennes et tweets du professeur.

              Vous êtes au courant que les autres scientifiques n’ont pas à débunker le « protocole » Raoult, j’espère ? Leur rôle est de chercher si la chloro a un effet ou pas, si Rahoult pensait que son « protocole » marchait, il pouvait facilement produire une recherche sérieuse.

              Ce qu’il n’a jamais fait, dont acte.

      • Phil-A // 16.06.2020 à 10h30

        « on a pas besoin d’études démontrant que le dit perlinpinpin est inefficace: il suffit de pointer qu’aucune étude sérieuse n’en démontre l’efficacité. »
        Ouahh … Sacrément falacieux, non? On ne peux pas demontrer son efficacité ,donc ça prouve son inefficacité .joli.

        • Kasper // 16.06.2020 à 11h44

          Non, c’est Raoult qui pretend que c’est efficace, donc c’est à lui de le prouver. La charge de la preuve lui revient.

          De plus il y a une différence entre dire « je ne crois pas que c’est efficace » et « je crois que c’est innefficace ». Si vous me présentez une poignée de billes en me disant « je tiens un nombre impair de billes » et que je vous répond « je ne crois pas que le nombre soit impair tant que je n’ai pas compté », ca ne veut pas dire que je crois que le nombre est pair pour autant.

          Or, on parle ici de prescrire un médicament à grande échelle. Pour cela ce n’est pas trop demander que de prouver son efficacité auparavant. Si on devait prescrire tous les produits dont l’inefficacité n’a pas encore été prouvée, alors l’urine de mon chat ferait parfaitement l’affaire, car son inefficacité n’a jamais été prouvée.

          Bref, la prudence voudrait qu’on s’abstienne de prescrire à grande échelle, ou pire, d’ériger comme solution miracle
          un médicament dont on est pas certain de l’efficacité. C’est pour ca qu’on avait raison de se méfier de Raoult à priori, qu’on peut exiger des preuves d’efficacité et qu’on a pas besoin de preuves d’inefficacité.

  • Berrio // 16.06.2020 à 07h44

    Deux choses sont certaines
    L’équipe responsable de bras cassés n’a pas été capable de tester ni d’isoler
    L’équipe responsable de bras cassés a déjà acheté un improbable vaccin
    Si on parlait de ces scandales ?

  • Maurice // 16.06.2020 à 09h25

    Débat sur la chloroquine: fin de partie.
    Ceci a au moins permis au plus grand nombre de prendre conscience de notre impuissance face à ces virus et autres microbes.
    Impuissance … pas vraiment ! Nous possédons une arme absolue: les vaccins, sujet du prochain débat.
    Cela préfigure de superbes brises de bec, où les noms d’oiseaux voleront très bas.
    Mme Buzyn a déjà averti: les vaccins, ça ne se discute pas.
    Etant bien entendu que:
    – nous n’avons pas de système immunitaire (qui en a parlé pendant l’épidémie ?)
    – les virus et les microbes doivent être exterminés
    – Pasteur avait raison
    Devrons nous mettre en place un système « hygienisé » à l’extrême où l’humanité sera isolée de son environnement naturel ?

    • Kasper // 16.06.2020 à 11h48

      Libre à vous de mourir si vous pensez que les virus aussi ont droit à la vie. Mais de grâce, laissez vivre les autres.

      • Maurice // 16.06.2020 à 12h36

        Nous vivons en symbiose avec les virus et les microbes, dit autrement certains sont utiles et même absolument nécessaires à notre survie.
        Pourquoi 80% des personnes infectées sont asymptomatiques ?
        Pourquoi parmi les autres 20%, certains ont eu un simple rhume, d’autres sont décédés ?
        Pourquoi les hommes ont ils plus été touchés que les femmes ?

        • Kasper // 16.06.2020 à 13h46

          Vous avez des preuves que le coronavirus responsable du Covid 19 (qui n’existait pas l’an dernier…) à une quelconque fonction symbiotique nécessaire pour l’être humain ?

          • Maurice // 16.06.2020 à 16h42

            Ah Ah, vous êtes marrant vous !
            Si je détenais cette preuve, je ne serais pas ici à déblatérer et mériterai un prix Nobel.
            Plus sérieusement, je vais essayer de clarifier mes propos plus haut:
            a) Les traitements à notre disposition sont, d’après les experts (OMS, Conseil scientifique, études diverses …), inefficaces et même dangereux.
            b) Les mesures dites « barrière » n’ont fait que limiter la casse
            c) La seule voie envisagée est la vaccination.

            C’est tout, je ne veux la mort de personne, ni même des virus, lesquels ne sont de toute façon pas vivants !
            Ce que je souhaite par contre, c’est de voir enfin le débat sur la vaccination s’ouvrir.
            Mais là je rêve sûrement …

        • Spiridon // 17.06.2020 à 06h17

          Oh mais Maurice c’est justement ce qu’on reproche sans le dire à Raoult. Ni la chloro ni ses cheveux! Ca c’est de l’esbrouffe, un rideau de fumée. En fait ce que ses détracteurs ne supportent pas, c’est son ensemble de théories sur les virus comme compagnons du vivant, pire, comme partenaires essentiels d’échange de morceaux d’ADN, ARN. Il voit le vivant comme une matrice et non comme un arbre évolutif. Alors évidemment ça coince. Il faut que le virus soit un « ennemi » et qu’on lui fasse la « guerre », avec le complexe militaro industriel approprié, celui des médocs et des seringues. Sa chloro n’est dans le fond, y compris à ses propres yeux, qu’un pis aller, un remède temporaire, sympathique, connu, pas cher et sans risques. Mais sa démarche sur le vivant, en revanche, est insupportable! Certes on a disqualifié son remède, en commençant d’ailleurs par le traiter de miracle, donc forcément faux miracle. Mais au fond, la chloro tout le monde s’en balance, c’est l’homme bien sûr mais aussi sa théorie qu’il faut détruire, elle n’est pas assez « darwino-évolutionniste »

  • pseudo // 16.06.2020 à 09h31

    un blogeur et un philosophe pour illustrer la cacophonie lamentable d’une polémique insensée qui n’est même pas le sujet qui nous intéresse, un traitement pour le covid.

    Un échange particulier dans lequel les bigs pharma ne sont pas, ou trop peu, cité à comparaître dans leurs responsabilités à pervertir le domaine de la recherche scientifique.

    Plus on creuse plus on s’éloigne. Un peu comme un naufrage, plus on se rapproche de la côte, plus on galère…

  • Loxosceles // 16.06.2020 à 09h36

    L’étude de Sanofi se concentre sur les effets indésirables. C’est une attitude classique de la part de l’industrie quelle qu’elle soit pour se dédouaner… Sanofi se range derrière les préconisations générales pour éviter un procès autour d’un médicament qui est un générique que tous les autres labos peuvent produire, et qui ne leur rapporte pas particulièrement d’argent. A aucun moment l’étude ne dit qu’il faut absolument éviter l’utilisation de ce médicament, quand c’est fait dans les bonnes conditions d’utilisation et de prescription.

    Cette insistance tâtillonne à vouloir chercher des pous dans la tête de Raoult relève de la rhétorique habituelle. Pas sûr de vouloir m’infliger l’émission, mais quand j’aurai un moment…

  • Ozymandias // 16.06.2020 à 09h42

    Vous tenez une position difficile mais courageuse étant donné le camp politique dans lequel vous êtes classé par les gens qui vous suivent habituellement, aussi courage et bonne continuation à vous.

    Pour ce qui est de la politisation du débat, vous le savez, tout est moral, tout est politique.

  • JP418 // 16.06.2020 à 09h55

    Bonjour,
    Merci pour cette étude, c’est en effet intéressant.

    J’ai quand même quelques interrogations.

    Déjà, l’étude porte sur de patients de plus de 80 ans, 63 malades et 5 en préventif, il y a 7 morts au final. On a donc 10% de décès. Si on s’en réfère à la courbe de mortalité en France pour la tranche des plus de 80 ans hospitalisés on trouve 10.2%. Je suis un peu surpris que l’étude conclue à un bénéfice du traitement. Mais je me trompe peut-être en comparant ces deux valeurs (je compare peut-être des choux et des carottes…), quelle valeur de référence serait meilleur pour servir de base de comparaison ?

    Ensuite, pour les complications, ils disent qu’il y a un faible risque car seulement 2 patients on présentés un allongement QTc, çà fait quand même 3% de complications chez une population qui est la cible privilégiée de ce traitement. Après, un allongement QTc ne signifie pas la mort assurée, mais quand même. « 3% » justifie que l’on réalise 6 ECG en plus du traitement, quid de la faisabilité à grande échelle ?

  • Maxime // 16.06.2020 à 10h08

    Comment pouvez-vous être si sûr que la science est capable d’établir la vériter sur l’efficacité d’un traitement médical, alors que le fonctionnement du corps humain est encore très largement incompris par la science?

    • Kasper // 16.06.2020 à 12h14

      La science n’est pas parfaite, mais que proposez vous d’autre ?

      • Maxime // 16.06.2020 à 12h35

        Ce n’est évidemment pas la science (qui sommes nous pour juger?), mais notre connaissance de la science qui est imparfaite.

        C’est loin d’être original, mais je suggère de laisser les médecins soigner, mêmes s’ils n’ont pas une connaissance parfaite de la science, plutôt que d’attendre que des chercheurs en aient une!

        • Kasper // 16.06.2020 à 13h41

          « Comment pouvez-vous être si sûr que la science est capable d’établir la vériter »

          « Ce n’est évidemment pas la science (qui sommes nous pour juger?), mais notre connaissance de la science qui est imparfaite. »

          🤔

  • Gallia // 16.06.2020 à 10h09

    Aucun des arguments et points presentes par Mr Berruyier ne recoit de reponses satisfaisantes de son « interlocuteur » qui se base uniquement sur une approche empirique de la science en se refusant les moyens de verifier les hypotheses. Associer son concept de medicament ideal dont la recherche causerait l’abandon des malades sans traitement à un essai clinique qui prend un mois est d’une mauvaise foi infame.

    • moshedayan // 16.06.2020 à 15h08

      Personnellement, j’en ai parlé au médecin de Kosice, qui participe à la collecte d’informations – celle-ci sont en cours au sein du Conseil de l’Europe. Il pense que l’ASEAN fait le même travail avec l’Institut de Singapour NCID qui évalue sur l’épidémie. Il est optimiste – pour lui d’ici 5 mois – les résultats sortiront et aboutiront à deux solutions – empêcher l’infestation virale et contrôler les réactions allergiques-immunitaires (nécroses et infections qui s’y accompagnent souvent). Il n’est pas exclu selon lui que la chloroquine ou dérivé ait un certain effet, plus sûr que deux antibiotiques précis aux effets anti-pneumonie soient identifiés (dont l’azithromycine) et là préconisés sans critique et évidemment des modérateurs d’immunité, en plus d’anti-coagulants (pour certains stades). Mais il ajoute, compte tenu des querelles on n’admettra pas une demi-défaite (« votre site que vous consultez avec vos amis… en France, ils aiment se quereller ou perdre leurs temps? ») … « votre site multiplie les infos mais ne dit rien sur l’essentiel -le taux de décès global, par tranche d’âge de 60-75 et 75 et plus pour 100 000 hb et rien sur les principaux traitements utilisés dans l’étape de gravité dans le monde « C’est pas normal… parce que les premières données sur les plus utilisés dans le monde…ça c’est pas normal pour une agence d’informations dit-il)

    • Advid // 17.06.2020 à 10h58

      Exactement. Dommage que OB n’ait pas déconstruit cet argument de médicament idéal que le philosophe présente trois fois je crois: en introduction, pendant le débat et en conclusion.

      Cette idée trompeuse permet de suggérer à tort plusieurs choses:
      – qu’on cherche à trop bien faire avec un essai probant;
      – qu’on est dans une posture idéologique et rigoriste visant la perfection;
      – qu’on cherche un Saint Graal dans une longue quête alors qu’il y a urgence;
      – qu’on aurait déjà un médicament pas idéal mais qui serait tout de même un vrai médicament qui marche…

      Alors que:
      – un essai randomisé en double aveugle n’a rien à voir avec le fait qu’un médicament soit idéal ou pas, cela à voir avec le fait qu’il soit un médicament qui fonctionne et sans trop d’inconvénients.
      – on s’en moque qu’il soit idéal, c’est un bonus.
      – un tel essai n’est pas très long, un mois, pour peu qu’on ne mette pas des bâton dans les roues avec un buz alimenté par le comportement de ce docteur.

  • catherine // 16.06.2020 à 10h11

    « Chloroquine : pourquoi nous n’en parlerons plus ».

    Cette manière inattendue de clore le débat n’est pas très élégante.

    J’hallucine : en résumé on reproche à un maître d’avoir AVEC SUCCES soigné tous les patients qui se présentaient à lui, d’avoir publié JOUR APRES JOUR ses résultats, d’avoir semaine après semaine, en tant que médecin, chercheur, et PROFESSEUR d’ UNIVERSITE, fait part des réflexions de son équipe, pendant que l’on accorde en même temps un satisfecit automatique à tous ceux dont on ne sait rien : ni comment ils ont soigné, ni le nombre de décès à leur actif, ni la posologie de leur traitement. On n’a pas le droit de savoir pourquoi il y a eu tant de morts dans certaine région et dont le nombre a fait exploser la moyenne nationale sans lequel, oui, cet épisode n’aurait été qu’une banale grippette.
    Et, alors que l’épidémie est terminée, on attend toujours le médicament sélectionné par une étude fidèle aux critères (dangereux, combien de morts parce que mal soignés ?) requis par la bonne science.
    Il y a déjà eu des précédents de positionnement rageur sur ce site, mais je suis confondue par ce ciblage de la personne apparu très vite avec une puissance, une persévérance et une hargne impressionnante.
    Olivier n’aime pas avoir tort ou n’aime pas la mesure, je ne sais pas. Mais il aura traité Raoult pas seulement comme un taureau de corrida, mais comme un criminel.
    Mais je ne lui en veux pas, comme je n’en veux à personne… enfin j’essaie de toutes mes forces.

  • Philnosy // 16.06.2020 à 12h11

    Olivier, sur le fond de cette affaire quelque chose me dérange sur la focalisation des crises.fr et de vous même sur le covid19 et Raoult. Ça ne méritait tout simplement pas plus de 2 mois de traitement.
    Envers vous qui défendait le bord de la science pur contre celle plus émotionnel de Raoult alors que la réponse à mes premières lignes est pour moi clairement votre émotion.
    Heureux que les crises.fr passe à autre chose car ça fait deux mois que je n’y vais plus.
    Bonne journée à tous.

  • PhScp // 16.06.2020 à 12h22

    Je vous prefere qd vous parlez economie avec O Delamarche !!. Mais qui est D Raoult ????
    https://scholar.google.com/citations?hl=fr&user=n8EF_6kAAAAJ
    Le « index h » est un index de mesure de notoriété mondialement reconnu .
    De l’avis de specialiste, ceux qui ont un h-index > 50 font parti de l’elite mondiale ,dans leur specialité . Ceux qui ont un h-index superieur a 100 font parti de l’elite mondiale NOBELISABLE
    Ref : https://scholar.google.com/citations?hl=fr&user=OhmUR04AAAAJ
    https://scholar.google.com/citations?hl=fr&user=n8EF_6kAAAAJ
    Le professeur Raoult a été cité 154827 fois par des collègues chercheurs dans leur propre publication scientifique, et son h-index est de 179 !!!!!!!
    pourquoi aurait il raison contre tous les autres ????
    parce que les journalistes ne se sont pas apercu que interroger une élite scientifique mondialement reconnu , etait different qu’interroger un grand footballeur ou chanteur faisant parti d’une elite ,certe,…….mais pas la meme !!!!
    N’oubliez JAMAIS ce qui suit et qui est un FAIT et non une etude plus ou moins sincere :
    Sur pres de 4000 malades soignes selon les prescritions de D Raoult , il n’y a eu AUCUN mort de moins de 60 ans

    • Kasper // 17.06.2020 à 01h52

      Ca a déjà été expliqué par OB sur ce blog: Raoult co-signe toutes les études qui sortent de son IHU. Pas parce qu’il y a activement participé, à ce rythme la c’est impossible, mais parce que c’est lui le patron, si tu ne le laisses pas co-signer, c’est la porte.

      Donc forcément, comme il « signe » de très nombreux papiers, qui finissent par être cités, il ressort comme un des scientifiques les plus cités.

      Et sur le 0 morts à l’IHU, ben oui forcément comme il refile les cas graves à d’autres hôpitaux, ceux qui restent survivent…

      • Spiridon // 17.06.2020 à 05h45

        [Modéré] Si les patrons signent les papiers, c’est que c’est une tradition et, dans une certaine mesure une obligation. C’est aussi un avantage considérable pour le 1er signataire (et les suivants), qui se trouve ainsi « pré-approuvé » aux yeux des pairs et inclus dans une lignée de pratique scientifique, ce qui n’est pas rien. Le patron prend des risques en signant, plus que des avantages. En effet [Modéré] la place occupée dans le rang des signatures est très importante. Il en est tenu compte dans toutes les étapes de la publication et des réactions post-publications. Le dernier signataire ne « profite » pas des citations au même titre que le 1er.

        • Euls // 17.06.2020 à 09h00

          Pauvre Raoult obligé de signer des milliers de papiers qu’il n’a même pas lu…

      • Perret // 17.06.2020 à 09h55

        @Kasper Visiblement vous êtes extérieur au monde de la recherche et n’avez pas cherché à savoir comment fonctionne l’IHU malgré le nombre impressionnant de vidéos de cours et de conférences en ligne avant Covid-19, donc sans lien avec la polémique actuelle, à partir desquelles vous pouvez déduire sans peine le fonctionnement original et atypique de cet institut. La particularité de Didier Raoult, ça lui est d’ailleurs reproché, est d’être un patron qui s’occupe de tout, surveille tout, dirige tout. Donc aucun papier ne sort sans qu’il en soit le directeur au sens plein du terme. Quand ce n’est pas le cas (rarement en fait) il ne met pas son nom. Surtout, il dirige de nombreux travaux d’étudiants à master 2 (très souvent Africains), à qui il permet d’être publiés dans des revues internationales à comité de lecture, avec lesquels il partage son savoir. Il fait leur notoriété et leur permet souvent d’entamer une carrière universitaire et/ou hospitalière en France ou dans leur pays d’origine.
        Il est vrai qu’il existe en France de nombreux directeurs d’unités de recherche qui sont moins doués que leurs subordonnés et survivent en apposant leur nom sur des travaux qu’ils ne comprennent pas toujours. Cherchez, vous en trouverez beaucoup et peut-être chez certains des adversaires les plus déterminés de Didier Raoult. Mais chut !!! dans ce cas c’est diffamatoire.

        • Euls // 17.06.2020 à 10h01

          « Donc aucun papier ne sort sans qu’il en soit le directeur au sens plein du terme. Quand ce n’est pas le cas (rarement en fait) il ne met pas son nom. »

          Oui ça doit être pour ça que lorsqu’il s’est vu interdire de publication à la suite d’un papier qu’il avait signé, sa défense a consisté à dire qu’il ne l’avait pas revu, ni même lu, et qu’il était victime d’une responsabilité collective !

          Disons plutôt qu’il a l’air de signer tout ce qui sort de près ou de loin de son institut, au mépris de l’éthique élémentaire.

        • Kasper // 17.06.2020 à 11h06

          « Donc aucun papier ne sort sans qu’il en soit le directeur au sens plein du terme. »

          Ouais, ca c’est comme les PDG qui sont aussi dans plusieurs conseils d’administration ou les députés qui sont aussi maire et président d’agglomération de commune… Ils sont comme nous:24 heure dans une journée.

          Donc soit ce que vous dites est faux, et ca se passe de commentaire, soit c’est vrai et on imagine sans peine la qualité du travail fourni…

  • VVR // 16.06.2020 à 13h16

    @PhScp ce genre de métriques, si elles plaisent bien aux administrateur qui peuvent ainsi avoir un regard « objectif » sur la masse de travail de leur chercheurs, ne veulent pas dire grand-chose. Comptez sur la liste le nombre de fois où il apparaît en bon dernier sur 12 personnes. Sur celle la, il n’a rien fait du tout, son nom n’est la que pure courtoisie.

    Pour rappel, quand Raoult c’est vu interdit de publication pendant un an dans une revue américaine parceque les données étaient trafiquées, sa seule réaction fût de s’en prendre à la revue en question, et sa défense fut qu’il n’avait pas participé aux recherches et même pas lu l’article.

    • MS // 16.06.2020 à 13h42

      Un des articles de médecine les plus cités est un article complètement bidonné sur les cellules souches. Tous ceux qui ont essayé d’obtenir les mêmes résultats citaient l’article pour dire qu’ils n’y avaient pas réussi… le tout pendant une bonne quinzaine d’années.

  • Incognitototo // 16.06.2020 à 15h16

    Merci, Olivier, pour ta clarté.

    Il y a cependant à mon avis une erreur d’analyse pour ce qui concerne les intentions supposées de Raoult, celles qui pourraient expliquer ses motivations.
    Ta conviction est qu’il fait de la politique à la place de faire de la science… Autant, oui, ce qu’il fait n’est pas de la science, autant, je pense que tu te trompes sur ses motivations en qualifiant ses actes de « politiques ».
    À mon sens, il n’a pas ce type d’intention et du coup cela brouille ton analyse en introduisant la possibilité que tes interlocuteurs (ce qui n’a pas manqué d’arriver) te renvoient que c’est une thèse complotiste.

    Il ne faut pas oublier que cet homme a pour modèle absolu Pasteur, qu’il rêve d’être un nouveau Pasteur. Si tu te penches sur l’histoire de Pasteur, tu verras qu’à son époque, il a provoqué exactement le même type de polémique en pire ; et pour cause tout ce qu’il avançait, notamment sur les vaccins, était totalement improuvable à son époque (les preuves formelles pour les virus sont arrivées seulement à partir de 1960). Il travaillait par intuitions, suppositions, tâtonnements et essais, sans jamais pouvoir réellement prouver ses thèses telles qu’on peut le faire aujourd’hui (à l’exception de celle concernant la génération spontanée et encore).
    Quand on analyse sa méthode, on peut même en conclure que son vaccin contre la rage fut un vrai miracle ; c’était du quitte ou double, et on se sait même pas au final si le premier patient « guéri » était vraiment porteur de la rage ; vu qu’en plus il n’avait aucun moyen de détecter le virus lui-même aussi bien chez le porteur que dans ces extractions.

    Bref, on peut, sans trop se tromper, supposer que Raoult est plus soucieux de satisfaire son narcissisme que la science, ou encore qu’il voulait profiter de cette crise pour mettre en valeur l’utilité de son IHU, mais pas qu’il fait de la politique.
    Mais comme c’est « inentendable », il vaut mieux simplement dire : qu’on ne sait pas ce qui le motive, mais qu’en tout état de cause ce n’est pas la science ; et peut-être même pas le souci de soigner des malades.

    Bien amicalement.

    • Surya // 16.06.2020 à 18h40

      Pasteur était un faussaire qui falsifiait tous ses résultats d’expérience, et qui se réappropriait les théories des autres chercheurs après les avoir ridiculisées. Même la pasteurisation des aliments n’est pas son invention.

      • Incognitototo // 17.06.2020 à 01h57

        Hou lala, faut rester calme et garder raison, d’autant que ce n’est pas du tout le sujet.
        En tout état de cause, si Pasteur était un faussaire et un voleur, alors tous les scientifiques sans exception le sont également, y compris Einstein qui a tant « emprunté » à ses contemporains (notamment à Poincaré), et ça n’enlève pourtant strictement rien à leur génie.
        Ce qui reste remarquable chez les scientifiques de cette époque-là, c’est qu’ils déduisaient de l’analyse des phénomènes des théories, alors même qu’ils n’avaient aucun de nos moyens pour les démontrer. D’ailleurs, certaines théories n’ont pu être vérifiées expérimentalement que bien des années plus tard (par exemple, 100 ans pour les ondes gravitationnelles, 80 ans pour les virus, entre leur formulation théorique et leur observation).
        Bref, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, aucune théorie scientifique ne naît ex nihilo sans le contexte d’autres pensées qui permettait de l’élaborer ; de là à en déduire que Pasteur était un faussaire, faut pas pousser ; ou alors, tous les scientifiques le sont tout également.

        • Surya // 17.06.2020 à 08h02
          • Incognitototo // 17.06.2020 à 16h13

            Oui, et alors ??? Vous devriez rechercher dans l’histoire des sciences comment les grandes découvertes et grandes théories ont été élaborées. À ma connaissance, jamais aucune n’est l’œuvre d’une seule personne et chaque scientifique a largement emprunté dans les connaissances de son époque pour élaborer sa propre théorie. Ça s’appelle d’ailleurs la « mémétique » qui stipule, entre autres, que la pensée (y compris scientifique) évolue par imitation et par simultanéité.
            Pasteur a eu au moins l’honnêteté de laisser un testament où il dévoile tous ses emprunts et falsifications. Peu peuvent en dire autant, notamment Einstein qui n’a jamais cité aucun des contemporains auxquels il a piqué toutes les bases de ses grandes théories.
            Bref, vraiment pas de quoi fouetter un chat tant cette pratique était habituelle (ça a changé depuis) et encore moins de minorer leur génie.

            • Surya // 17.06.2020 à 16h44

              Ce n’est pas Pasteur qui a légué ce témoignage mais son assistant. Ce type n’était pas un génie mais un imposteur.

            • Incognitototo // 17.06.2020 à 17h30

              Je ne suis pas au courant des notes de son assistant, mais elles corroborent sûrement les 102 carnets de notes de Pasteur qui ont été cachés au public pendant 100 ans et qui sont la principale source de ce que l’on sait aujourd’hui de ses dérives : https://lascienceenfraude.blogspot.com/2012/05/limposture-de-pasteur.html

              Et alors ? Vous voulez qu’on fasse une recherche sur tous les scientifiques que nous honorons ? Vous seriez bien déçu, aucun n’est blanc blanc et aucun ne peut affirmer qu’il est le seul inventeur de ses théories.
              Mais, si, pour des raisons qui vous sont personnelles, vous voulez continuer à penser que Pasteur était seulement un escroc, libre à vous.

      • Le Spectre // 21.06.2020 à 03h11

        Pasteur avait une très grande force de synthèse.

        On peut simplement lui reprocher par son égo démesuré et son caractère hautain qu’il ne citait jamais ses collègues parce que ses reprises étaient toujours plus approfondis. Il est vrai que c’est pas très sympa pour les collègues.

        Mais on ne peut pas lui reprocher d’être un faussaire. Il a simplement un caractère de con. Le côté empathique de son mode opératoire interpersonnel n’est pas du tout opérant.

        Sinon, de la même manière, on ne peut pas reprocher à George Lucas d’être aussi un faussaire parce qu’il a piqué pour Star Wars une majorité de choses de la BD et la littérature SF de l’époque sans même rien changé des plans, ni des mises en scène originaux. Lucas a aussi de grande force de synthèse. Ce qui est exceptionnel dans le monde anglophone où domine par son empirisme l’analyse pur et dur.

    • tepavac // 17.06.2020 à 02h09

      Bonne analyse Incognitototo,mais je doute que cela change quoique ce soit à l’opinion d’O.B sur D.R.

      Il est de notoriété public que Raoult à ridiculisé les statisticien qu’il les compare à des astrologues et aux devins, voir à des manipulateurs et escrocs.
      Bref sans cibler spécifiquement O.B, il disqualifiait toute une série de profession dont l’outil est l’informatique, les formules mathématiques et la finalité, les prédiction. La profession d’actuaire en fait partie.

      Il n’y a donc rien de surprenant que toute une ribambelle de personne outragées réagissent à cet affront et à leur tour, l’assomment par le discrédit.

      La morale de cette histoire est vielle comme le monde, lorsqu’on tire l’épée, alors mieux vaut prévoir deux tombes.

  • Youssef // 16.06.2020 à 15h56

    Pour parler franchement je ne suis ni pro ni anti Raout. Mais le débat était déséquilibré. Olivier était mal à l’aise fasse à son débatteur et se faisait démonter ses arguments .
    Olivier (Raout change souvent d’avis etc…) -> Raphael (il tâtonne et il est pragmatique)
    Olivier (Personne n’a prouvé l’efficacité de son protocole)-> Raphael(Personne n’a prouvé l’inverse)
    Olivier(Chloroquine est dangereuse)-> Raphael ( On a pris toutes les précautions electro…. avec aucun cas de décès)

    Après Olivier s’est aventuré dans des sujets qui maîtrise pas du type :
    C’est bizarre , Il y’a 75 lits et il y’a 35 morts?
    Même Sanofi dans son communiqué a averti
    L’essaie discovery ils ont même donné le double de la dose et ça n’a pas marché -> et là il a donné le couteau à son débatteur pour qu’il l’achève.
    Les Marseillais ne sont pas des macaques -> Raphael est un membre de la commission d’éthique de l’IHU et normalement tout essai , étude ont besoin de l’aval de la commission d’éthique et du coup c’est son terrain de jeu.

    Après Olivier a commencé à perdre son sang froid et il a même commencé à faire des attaques sur la personne de Raphael.

    Je suis un fan du blog les-crises et j’ai une admiration particulière du travail d’Olivier Berruyer mais je le préfère dans les sujets qui maîtrisent et j’aime beaucoup l’entendre sur les sujets de la presse , liberté , propagande , économie..

    • Euls // 16.06.2020 à 17h00

      « Olivier (Personne n’a prouvé l’efficacité de son protocole)-> Raphael(Personne n’a prouvé l’inverse) »

      Vous trouvez ça convaincant ?

      Parce que cet argument « prouvez-moi que j’ai tort » est frontalement contraire à la démarche scientifique. C’est à celui qui émet une hypothèse de la démontrer, et non aux autres de prouver qu’elle est fausse. Une hypothèse non démontrée n’a pour ainsi dire aucune valeur : sinon comme le dit justement un autre commentateur, autant faire boire de l’urine de chat aux patients, puisque personne n’a prouvé que ça ne marchait pas… marche aussi avec la théière orbitale, la licorne du garage, les fées du potager, etc, etc.

      • Serge Balandine // 16.06.2020 à 19h16

        C’est très exactement le contraire. Je vous invite à relire Karl Popper. C’est par la réfutation que la science procède et le « prouvez-moi que j’ai tord » est le cheminement normal. En procédant ainsi, vous pourriez par exemple mettre à la poubelle un grand nombre de ses essais cliniques en double aveugle qui ne sont tout simplement pas reproductibles.

        • Euls // 16.06.2020 à 20h21

          S’il n’y a pas de démonstration, il n’y a pas de réfutation possible, et vous êtes en fait dans la pensée magique. La réfutation ne présente alors aucun intérêt particulier, car l’hypothèse initiale n’a pas à être examinée, et heureusement, sinon on perdrait un temps considérable à réfuter les divagations d’hurluberlus.

        • Surya // 16.06.2020 à 21h47

          En procédant ainsi, vous pourriez par exemple mettre à la poubelle un grand nombre de ses essais cliniques en double aveugle qui ne sont tout simplement pas reproductibles.

          Bravo ! Vous venez de comprendre le gros problème des sciences médicales et de la recherche clinique : si ce n’est pas reproduit, c’est que c’est bidon.

        • Barachin // 16.06.2020 à 22h05

          @SBalandine

          Vous aurez mal lu soit Popper soit le contributeur à qui vous répondez.

          Une théorie scientifique doit être « falsifiable », sinon ce n’est pas de la science.

          Falsifiable signifie qu’elle peut être remise en cause et rendue caduque. Elle doit pouvoir être facilement auscultée par les scientifiques point par point, ils doivent être en mesure de refaire le cheminement, exactement le même, que celui de départ (c’est pourquoi les notes de bas de page sont indispensables dans les travaux scientifiques)

          Un véritable scientifique fait tout pour que ses travaux puissent être contredits. A partir du moment où il cache – volontairement ou non – des données, il devient suspect de faire autre chose que de la science.

    • VVR // 16.06.2020 à 17h44

      Chacun y trouve ce qu’il veux trouver. Ce qui m’a choquer moi c’est quand Raphaël Liogier est partit sur « la mauvaise qualité des articles en médecine, c’est parce que les labos veulent des résultats rapides pour pouvoir vendre. ». Outre le fait qu’il dit après qu’il n’est pas du tout dans la théorie du complot (si peu), c’est aussi totalement faux.

      Les études réalisées pour pouvoir vendre, elles sont faites par des pro de l’essais et ne sont jamais publiées. On a même de la chance quand on peut en trouver les données, quand elles sont vérifiables. L’influence des labos sera d’avantage sur les choses que l’on ne recherche pas, et sur les molecules qu’elle pourra éventuellement breveter, à finalement peu de frais puisque dans l’essais, tout ou presque est déjà payé par la collectivité. Pour vendre, « informer » le personnel medical est beaucoups plus rentable que le Lancet, tout comme sortir en rose la version « Probléme de filles » d’un medicament trés ancien.

      Ce qui influe sur la qualité des études c’est la pression continuelle sur la publication, et ce dans tous les domaines: dés le doctorat, celui qui ne publie pas plusieurs papier plusieurs papiers par ans n’existe pas, ce qui implique de ne pas toujours bien vérifier et de broder éventuellement, quand on ne triche pas discrètement en se disant qu’avec un peu de chance ça passera la review et que personne le signalera après.

  • Phil-A // 16.06.2020 à 16h04

    « Bref, on peut, sans trop se tromper, supposer que Raoult est plus soucieux de satisfaire son narcissisme que la science, ou encore qu’il voulait profiter de cette crise pour mettre en valeur l’utilité de son IHU, mais pas qu’il fait de la politique. »

    On peux aussi penser que c’est un des rares vrai chercheur qui connait les limites de la « science » dans un domaine ou il est a la pointe , et d’assez loin , auquel cas son mépris pour la meute de zététiciens obsédés de la méthode et autant arrogants que (criminellement ) incapables d’embrasser un tableau bien plus large et complexe de la réalité ,est comprehensible ?

    Science sans bon sens , ça nous tueras comme le dodo dans l’Age de Glace.Ces 3 derniers mois sont clairs pour ça.

    Lire : Les Fossoyeurs de la science par Auguste Lumiere

    • Hit // 16.06.2020 à 17h13

      Un vrai chercheur ne se targue pas de son parcours pour dire que ses recherches en cours sont meilleures que les autres.

      Un vrai chercheur fait preuve d’humilité, de pondération.

      Le temps de la recherche est un temps long.

      En temps de crise, on ne fait pas de recherche, on peut suivre une intuition mais ce n’est pas de la recherche.

      Il ne faut donner aucun crédit de « Recherche » au protocole Raoult, juste le crédit d’un médecin qui a une intuition.
      Point.

      Son intuition est elle fondée?

      Pour le moment, la Recherche n’a apporté aucune preuve, il faudra attendre 1 an, 2 ans pour obtenir des bases théoriques quant à l’efficacité du protocole: connaître mieux le virus, connaître mieux les cibles d’action potentielles etc etc

      Donc non ce n’est un grand chercheur qui propose ce protocole, c’est un médecin qui a une intuition.

  • François // 16.06.2020 à 16h52

    Une dernière mise a jour sur le résultat d’une étude sur le covid.

    https://youtu.be/ngwgr4lmVkE

    Va t’elle faire consensus sur le sujet 🤔

  • serge // 16.06.2020 à 17h50

    Juste 2 points:
    – Raoult a proposé ce qu’il avait sous la main dans sa pharmacopée, de pas trop nocif puisque prescrit depuis plusieurs décennies sans spéciale levée de bouclier, et fait son boulot de médecin face à un patient, seule relation valide.
    – Toutes les oppositions se sont faites à sens unique, à charge, alors qu’il n’y avait rien à proposer, sauf dans un avenir lointain, peut-être, un jour… en allant même jusqu’à s’immiscer dans la libre prescription des médecins et de lancer des menaces tant juridiques que professionnelles.
    tout cela n’est quand même pas trop démocratique et respectueux du serment d’Hippocrate…

    • Euls // 16.06.2020 à 17h59

      Le serment d’Hippocrate ne dit pas qu’il faut absolument administrer un traitement, même quand on a aucune idée de s’il est positif ou négatif. Primum non nocere : lorsque vous ne savez pas si votre pilule va faire plus de bien ou plus de mal, vous ne la prescrivez pas (sauf, exceptionnellement, si le patient va de toute façon mourir).

      Le problème n’est pas que Rahoult ait proposé la chloroquine : vous avez parfaitement raison, c’était un candidat idéal, car facile à produire et largement disponible. Seulement, il aurait fallu le faire avec humilité, sans prétendre d’emblée qu’il s’agissait d’une solution miracle, et soit appeler des confrères à réaliser un essai sérieux, soit le faire soi-même.

      Or il a fait exactement inverse, et continue de balayer toutes les résultats négatifs, pourtant de plus en plus probants, en traitant ses confrères de « Marx Brothers » et autres joyeusetés. Il est depuis longtemps sorti du champ de la science, pour tomber dans celui du populisme et de la pensée magique.

      • lon // 16.06.2020 à 21h10

        Donc en fait le débat sur la chloroquine n’en a jamais été un , c’était un débat sur le manque d’humilité de Raoult , c’est absolument incroyable , je n’ai jamais de ma vie été témoin en France d’un tel souci pour la rigueur morale, la probité et l’honnêteté qui siéent à tout être humain en quête de vérité , deux mois de débat sur les Crises et ma foi en l’humanité en ressort renforcée, comme trempée au feu du débat démocratique et respectueux des opinions opposées , merci, merci ..

        • Kasper // 17.06.2020 à 01h39

          Ne faites pas semblant de ne pas comprendre.

          Dans le contexte de l’epidemie de Covid19, la question de savoir si un médicament existe ou pas devient une question politique.
          – est ce qu’on prescrit la HCQ à grande échelle, en y consacrant des moyens qu’on ne consacrera pas à d’autres traitements ?
          – est ce que le confinement, qui coute un bras, est vraiment necessaire ?
          – est ce que ca vaut le coût de continuer la recherche sur d’autres pistes ?

          Sur tous ces sujets, si on se trompe des gens meurent (ou sont ruinés par le confinement si celui ci s’avère inutile). Raoult en publiant ses intuitions vers le grand public sans les tester rigoureusement à provoqué de faux espoirs, gêné la recherche sérieuse, ajouté du stress a des médecins hospitaliers qui s’en seraient bien passé. Un décompte formel serait difficile mais je suis persuadé qu’il s’est rendu responsable de morts en donnant à croire que le Covid est « facile à traiter », de la même façon que le gouvernement a sans doute tué des gens en prétendant que les masques ne servent à rien.

          Donc non, ca n’est pas pour couper les cheveux en 4, monter sur nos grands chevaux pour défendre la morale ou enseigner l’humilité à Raoult. La politique de santé c’est sérieux, des gens meurent, et quand on mobilise les ressources d’une nation pour mettre en place un plan qui concerne des millions de personnes, on le fait délibérément, sur des bases théoriques solides. Pas sur les intuitions et les études truquées d’un seul bonhomme.

          • Spiridon // 17.06.2020 à 06h01

            Le problème de la santé est sérieux? Mais je croyais que Raoult ne vaut rien parceque, je vous cite -et Dieu sait si vous l’avez rabâché!- « l’extrême majorité des patients guérit même sans traitement ».
            Ce qui ne manque pas de sel dans cette histoire, c’est que les défenseurs à tout crin du confinement, ceux là même aussi qui prévoyaient, et continuent de le faire, 500000 morts attendus, sont « en même temps » les prosélytes du « prenons notre temps », « ne croyons pas au miracle ». Hypocondriaques modèles, ils se sont eux-mêmes peint l’apocalypse sur les murs, et s’agenouillent en attendant le miracle!
            Les autres, à l’inverse de ces déconnectés, n’ont pas cru à l’apocalypse, ont dénigré le confinement et autres mesures ineptes, mais, réalistes, ont suivi Raoult dans sa démarche modeste. Pas de « miracle », qui n’était d’ailleurs pas nécessaire ni souhaité, mais des soins raisonnables.

            • Euls // 17.06.2020 à 10h08

              Je m’amuse de me faire traiter d’hypocondriaque par des gens qui voulaient absolument avaler un ingrédient actif sans avoir la moindre idée de son potentiel effet thérapeutique contre une maladie dont ils avaient toutes les chances de guérir tous seuls.

              La paille et la poutre, encore…

            • Nux // 17.06.2020 à 11h25

              @Euls Soyez honnête. Vous avez une maladie dont on ne sait pas grand chose et qui semble toucher le monde entier. Vous ne connaissez ni sa contagiosité, ni sa létalité, ni les séquelles éventuelles. Et il n’existe aucun traitement reconnu comme « efficace ». Si vous avez quelque symptôme décrits par les médecins, vous attendez donc que ça passe tout seul? Si votre famille est touchée, vous leur recommandez de ne surtout rien faire? Si un médecin semble avoir trouver un traitement qui lui parait raisonnablement efficace avec des molécules dont on connait depuis des années les effets secondaires, (je ne parle pas de faire une étude randomisée en double aveugle, simplement d’un constat empirique), vous lui interdisez la prescription? Au nom d’un principe de précaution, alors que des centaines de milliers de personnes risquent de mourir? Et donc vous revendiquez le confinement comme méthode la plus sûre dans de telles situations? Le temps de trouver un bon traitement (c’est-à-dire avec une étude faite sur une cohorte de 1000 patients, randomisées en double aveugle, dont les résultats ne pourront être validés qu’une fois la maladie terminée)? Etant donné votre insistance sur la rigueur des études et de la méthode (en dehors de ça, point de salut), j’espère que vous vous êtes proposé, ou vous vous proposerez comme cobaye pour ce type d’études.
              Mais bon, c’est sûr qu’il vaut mieux une bonne autopsie qu’un mauvais protocole…

            • Kasper // 17.06.2020 à 11h42

              Prenons des hypothèses généreuses: en France on estime que 0.7% des infectés meurent (Ca fait donc 99.3% des gens qui survivent, ca me semble assez large comme majorité). Mettons qu’en l’absence de mesures barrière 20% des gens soient infectés (TRES généreux comme hypothèse). En France, ca vous fait au bas mot 90000 morts. Ca ne vous semble pas assez sérieux comme risque sanitaire, 90000 morts en estimation basse?

              Donc oui, même si le risque individuel de mourir est faible, c’est serieux du point de vue politique.

              C’est d’autant plus triste d’avoir à le répéter que ce niveau de calcul s’acquiert à l’école primaire (en principe…)

            • Kasper // 17.06.2020 à 11h56

              @Nux: comme beaucoup de soutiens de Raoult, votre récit part du principe que Raoult avait raison. Or il faut voir les deux côtés de la pièce.

              Imaginez un vieux chercheur influent qui prend son intuition qu’une molécule donnée soigne la maladie pour une vérité, sans test serieux. Tout le monde l’écoute. On annule le confinement puisque cette infection est « la plus facile à traiter ». Des millions de gens sont infectés. On leur donne le traitement, et la paf, on se rend compte que ça ne marche pas parce qu’on a pas testé rigoureusement avant.

              200000 morts plus tard, on regrette bien de ne pas avoir écouté ceux qui se mefiaient…

            • Euls // 17.06.2020 à 12h10

              @ Nux : la seule hypothèse dans laquelle je pourrais décemment inciter un proche à recourir à un traitement non prouvé et ne reposant sur rien de sérieux, mais présentant des risques d’effets secondaires graves, serait s’il allait de toute façon mourir à brève échéance, en usage compassionnel donc.

              Sinon autant avaler n’importe quoi et prier les saints (ou Rahoult) que ça marche. Pas vraiment ma vision de la médecine, et pour ça vous avez les rebouteux et marabouts qui font aussi bien l’affaire…

              Pour le reste, je fais confiance à la médecine qui me dit que dans plus de 95% des cas au moins, le système immunitaire fera le travail tout seul.

            • Spiridon // 17.06.2020 à 13h46

              Si on prenait un médicament uniquement pour « ne pas mourir » il n’est nécessaire d’en prendre quasiment aucun dans une vie, en tous cas avant 70 ans. On prend un médicament pour aller mieux, ce dont témoignent tous ceux qui ont pris le traitement Raoult. Sentiment immédiat, en 24h, d’aller mieux pour la grosse majorité. Si ça ne vous parait pas important, lisez sur ce site l’article du NYT sur la « trop longue convalescence », ça vous éclairera.
              Pour les cours de primaire, je ne sais pas pourquoi vous n’êtes pas [modéré] comme les autres, auriez-vous quelque avantage sur ce site? La province de Hubei (Wuhan) a eu 7% de contaminés, soit 4 millions de personnes. Et 68000 hospitalisés, pour 4512 morts. Vous saurez, je n’en doute pas, retrouver le taux de 0,077% de mortalité générale et le taux de 0.1% (et non pas 0.7%) de contaminés condamnés.
              Bonus: en se contentant de comparer les populations, la France aurait dû avoir 5000 morts.

            • Euls // 17.06.2020 à 15h01

              En science, un témoignage individuel n’a pas de valeur probante.

              Et en toute hypothèse, je ne savais pas que l’intégralité des malades traités à la chloroquine avaient donné leur témoignage : comme il y en a des milliers rien que pour Marseille, pouvez-vous indiquer où ils sont « tous » recensés ?

              Et enfin, j’ai beaucoup de mal avec la mentalité « je prends des médocs pour aller mieux », symptomatique à mon sens d’une véritable addiction aux médicaments bien connue en France (il faut absolument avoir une petite pilule, sinon on se sent pas bien en sortant de chez le toubib). On prend des médicaments quand ils sont susceptibles d’avoir un effet thérapeutique : sinon prenez de l’homéopathie ou des fraises tagada, ça fera l’affaire.

            • Spiridon // 17.06.2020 à 15h39

              Je ne crois pas que vous le fassiez exprès. C’est donc plus grave. On vient de vous renvoyer à un article de ce site même sur les séquelles graves de la maladie, ou tout au moins d’une convalescence qui ne semble pas une promenade. Si on peut, en coupant l’herbe sous le pied au développement de la maladie, éviter ça, indépendamment de tout décès, on apporte un, un grand bénéfice personnel au patient, deux, une grande économie aux systèmes de soins. On peut, toutefois, s’en moquer tant qu’on ne meure pas, n’est-ce pas? Mais alors, soyons logique, puisqu’on meurt très peu, pourquoi ce confinement?
              Les témoignages ne sont pas en totalité, ils sont en grand nombre, cherchez-les. Ca ne pré-remplit pas le tableau excel des obsédés de l’écart type, mais témoignage, en médecine comme en justice, vaut présomption de vérité.

            • Euls // 17.06.2020 à 15h52

              Ce qui n’arrête pas de me surprendre, c’est cet acharnement à défendre l’idée de vouloir avaler des médocs juste pour avaler des médocs, parce que ça « pourrait aider » ou « on ne sait jamais ».

              A ce stade, nous n’avons aucune preuve de l’efficacité de la chloro, et au contraire les preuves s’amoncellent en faveur d’une absence d’efficacité. Alors oui, si on pouvait avaler n’importe quoi et espérer que ça aide à éviter les séquelles d’une maladie, ce serait bien, le problème c’est que ce n’est pas comme ça que ça marche, et que ce type de raisonnement relève de la pensée magique.

              Vraiment, prenez des fraises tagada ou des pilules sucrées : après tout ça pourrait aussi marcher, qui sait ? Et avec l’avantage que vous n’avez pas de risque d’effets secondaires (bon à part le diabète bien sûr).

              Mais il est difficile de faire entendre raison à quelqu’un qui prétend qu’un témoignage, en science, vaut « présomption de vérité » (déjà que ce n’est pas du tout le cas devant les tribunaux, alors en science…).

            • Kasper // 18.06.2020 à 01h26

              @Spiridon: apparemment vous avez la chance d’avoir accès aux « vrais » statistiques de la province de Hubei. J’imagine que c’est comme les « vrais » études sur la chloroquine, il faut être membre du club pour les avoir… Moi pauvre here, je regarde les chiffres du gvt chinois et je trouve 68000 cas, 4000 morts, soit 5% 6%… Mais bon, moi j’ai pas la boule de cristal qui donne accès aux « vrais » chiffres…

              Il ne vous a pas échappé que la Chine a pris des mesures drastiques de confinement à Wuhan ce qui explique pourquoi regarder le taux de contamination du hubei en entier n’a aucun sens… Ne vous arrêtez pas en si bon chemin et comparez avec la population chinoise en entier, ca donne 0.0003%. Bien sur en l’absence de mesures restrictives, on aurait pu appliquer les 5% à une part significative de la population chinoise, ca aurait fait des millions de morts.

              Merci au passage de confirmer que le confinement, ca marche 😉

            • Spiridon // 22.06.2020 à 06h26

              Vous ne savez pas lire, c’est manifeste. On vous dit qu’il y a eu non pas 68000 cas, mais 68000 hospitalisations, c’est très différent. L’écrasante majorité a été, soit asymptomatique, soit traitée à domicile. D’où ce taux, vrai, de 0.11%.
              Par ailleurs, non, la Chine n’a pas « confiné ». C’est une erreur de perspective et d’analyse. La ville de Wuhan oui, mais les autres villes et les autres provinces, plus grandes et plus peuplées que la France, ont eu des cas par quelques centaines, des morts par dizaines mais plutôt peu (Sichuan= 3, Guangdong= 8 Shanxi=3, Fujian=1, Pékin+Shanghai=16 etc.) et ces zones n’ont pas confiné. Je répète, elles n’ont PAS confiné. On l’a déjà dit mille fois ici, isolation des contaminés découverts, masques obligatoires, soins immédiats (le Doliprane est peu pratiqué en Chine)

        • Euls // 17.06.2020 à 10h06

          @ Ion : j’espère que vous ne pensiez pas réellement que les débats sur ce site avaient pour objet de déterminer si la chloroquine était ou non efficace ? Parce que à moins que vous n’avez un pedigree que vous n’avez pas révélé jusqu’alors, je pense que c’est hors de portée du lectorat (et je m’inclus bien sûr).

          Evidemment que cela a toujours été une question de méthode. Non pas sur l’attitude de Raoult (qui est déplaisante, il est vrai), parce que je pense que tout le monde se moque un peu qu’un chercheur soit déplaisant, s’il fait correctement son boulot. Mais bien sur la méthode.

          • lon // 17.06.2020 à 10h29

            Non je n’ai aucune compétence médicale ou scientifique , par contre cela fait plus de 40 ans que j’ingurgite de  » l’information  » et que je suis devenu particulièrement sensible à la manière dont elle est présentée .
            Venir parler de  » méthode » quand le gros de l’offensive s’est portée sur l’inefficacité supposée du traitement Raoult à coup d’articles de vulgarisation scientifique , doublé d’attaques ad hominem sur le personnage Raoult c’est quand même un peu fort .
            Et encore ,avec des critiques sur la  » méthode » on reste encore dans le champ de l’acceptable , mais quand on en vient à flirter avec l’accusation pénale , du genre la « publicité » ( des vidéos you tube inconnues de la masse du public ..) faite à la chloroquine empêchant l’étude d’autres traitements et donc indirectement responsable de morts qu’on  » aurait pu éviter » , cela est non seulement grotesque mais me fait étrangement penser à la campagne de diffamation anti-russe sur les élections US de 2016 , où l’on a pu lire la crème du mainstream ricain soutenir sans rire que quelques site facebook noyautés par le kremlin avait réussi à manipuler le pauvre esprit égaré de John Doe et le faire voter Trump contre l’évidence Clinton …
            Inutile de se réfugier derrière un discours cache-sexe sur la méthode , la campagne anti Raoult a été dès le départ une campagne de dénigrement de sa personne .

            • Euls // 17.06.2020 à 12h16

              « le gros de l’offensive s’est portée sur l’inefficacité supposée du traitement Raoult à coup d’articles de vulgarisation scientifique , doublé d’attaques ad hominem sur le personnage Raoult c’est quand même un peu fort . »

              Je vous invite à lire les billets consacrés à la question sur LesCrises : c’est bien la méthode qui est principalement critiquée, et c’est tout le coeur du sujet.

              Quant au personnage Rahoult, il est clair que son passé ne plaide pas en sa faveur : ce n’est pas une preuve de l’inefficacité de la chloro bien évidemment, mais c’est un élément contextuel à garder en tête pour analyser ses déclarations actuelles. Là encore, le travail a été très bien fait par Olivier.

  • Jean Aymard // 16.06.2020 à 18h05

    Olivier arrête les articles sur la chloroquine ? Ah, parfait, je vais pouvoir reprendre ma lecture des Crises interrompue depuis deux mois…

  • Prjovem // 16.06.2020 à 18h11

    Ha, la méthode scientifique:

    « …La présidente rencontra l’adjoint du directeur général de l’assistance Publique de Paris, lui expliqua que si on privait les enfants cancéreux de schémas de traitement établis, au bénéfice d’essais dont par définition on ne connait pas l’avenir, des enfants risquaient de mourir. Cette personne que je ne qualifierai pas lui répondit « je vous le répète, droit dans les yeux, j’assume si des petits cancéreux meurent »… ».

    http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes-societe-sante/deux-medecins-qui-ont-soigne-et-gueri-leurs-patients-covid-sont?fbclid=IwAR1rPFN_hWPpYGW1pRzedHUh2wJDyO66rs3TyUIyRZvqSOUzHh7m4QaCn0E

    Ps; la FDA n’interdit pas la chloroquine, mais enléve l’autorisation spéciale des hôpitaux; et m^me la préconise pour les genéralistes en traitement précoce.

  • Kiki // 16.06.2020 à 18h34

    OB intellectuelle et moralement toujours au dessus.
    Bravo pour travail !
    Il manque des gens comme vous dans cette société !

  • Narm // 17.06.2020 à 08h16

    je ne voulais pas réagir à ce nièe, mais vu ce que j’explique dans le com précédent, j’y vais.

    Ce débat est assez bizarre, car on discute sur une idéologie mais pas trop sur le fond.
    On affirme tellement de choses alors que l’on ne sait finalement pas grand chose.
    Comment comparer des régions et malades différents ?

    mais surtout, qui a soigné les malades en France ?
    restez chez vous, si vous allez très mal, appellez……
    bon, vos poumons seront détruit, mais bon…..
    et si vous êtes en ehpad, ne vous inquietez pas, nous avons la piqure magique.

    toute cette histoire, c’est un peu comme tirer sur les pompiers.

    le Professeur Peronne est-il un menteur ou un fou ? voir lien post suivant
    A écouter

  • HarryHoud // 17.06.2020 à 08h34

    Merci beaucoup pour votre travail Olivier.
    Vous avez pointé le problème dès le début. Le fait que Raoult ait arrêté de faire de la science pour faire de la politique.
    Bon courage pour supporter les attaques et les mauvaises langues. Ca finira par passer.

  • Gilbert Le Pape // 17.06.2020 à 12h09

    Les statistiques, c’est très bien pour faire le bilan et faire mieux dans le futur, mais elles ne sont d’aucune utilité durant le début de la crise, et pire dans le cas du COVID leurs conclusions arriveront longtemps après la bataille.

    En matière de statistiques c’est comme le reste, la compétence est proportionnelle à connaissance du sujet qu’on traite comme l’a montré de façon éclatante la publication du Lancet, donc pour conduire sérieusement une analyse à partir des données ils faut réunir deux conditions : savoir analyser des données et bien connaître le sujet d’où sont issues ces données ce qui revient à dire qu’il faut impérativement que le statisticien collabore avec les spécialistes du domaine traité.

    • Surya // 17.06.2020 à 23h18

      « Observational Study » -> poubelle

      edit : ce message est trop court parait-il.

  • Felix // 17.06.2020 à 15h11

    Re-bonjour,
    Des petits chiffres pour la route: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2012410

  • Galoupiotte // 18.06.2020 à 06h57

    Quand OB dit “seul un essai randomisé en double aveugle permet de valider l’efficacité d’un traitement”, il se méprend sur le sujet (qui n’est pas : “est-ce que l’hydrochloroquine marche ? Mais est-ce que les pouvoirs publics ont-ils bien géré la crise ?) en effet, parler d’essai randomisé en double aveugle pendant que l’on dénombre des milliers de morts par jour, mais qu’on ne diagnostique personne ou presque et donc qu’on ne soigne personne ou presque c’est un manque de jugement extraordinaire. Sans doute le biais du métier : actuaire, donc statisticien et non pas médecin. Vu l’audience de votre site, un peu de retenue, et une écoute plus attentive des arguments des uns et des autres vous auraient aidé à être plus impartiaux et moins péremptoires dans vos articles.
    À mon avis, le tort de Raoult vis-a-vis des autorités, n’est pas d’avoir vendu du rêve avec la chloroquine, mais d’avoir par son action décidée et rassurante (son ihu faisait 1/4 des tests en France au plus fort de la crise…), sa communication claire, simple et argumentée a jeté par comparaison une lumière crue sur les dysfonctionnements au sommet de l’Etat et surtout leur incapacité à diriger le pays. La posture en guise de politique… alors oui, Raoult a beaucoup parlé, donc il a dit quelques bêtises (trottinette, fin de partie etc…) mais DR a pris le risque d’avoir tort et de risquer sa réputation pour aider au mieux de son savoir à limiter les conséquences de l’epidemie. Un peu de respect peut-être ? Fake science, mandarin, etc…?

  • Anfer // 18.06.2020 à 10h25

    Le scientisme, c’est instrumentaliser la science (souvent de façon erronée), pour faire de la politique.

    Je ne vois pas ce qui permet de le dire ici.

    A moins que ça ne soit la définition du scientisme donné par les adeptes des pseudos sciences…
    Qui reflète juste leur détestation de la science.

  • John B // 19.06.2020 à 14h12

    Ca me fait rire quand des gens disent « ouais mais faut pas faire des test sur les humains », mais quand on est en pleine pandémie et que les gens sont en train de crever, on a pas trop le temps « d’attendre » qu’on développe un vaccin, car justement, les gens sont en train de mourir. Donc quand y’a un truc qui marche plutôt pas mal, en attendant d’avoir LE vaccin parfait, ben on utilise ce qu’on a sous la main … on y va à tâtons, oui, car si on le fait pas y’a beaucoup plus de morts. Combien y’aurait eu de mort à Marseille si il avait pas utilisé son traitement ? Bordel mais personne parle de ca, j’comprends pas …

    « Ouais mais les gens sont pas des macaques ». On en reparlera le jour ou y choperont le covid et n’auront plus que quelques jours à vivre, et qu’on leur demandera : bon, on a la cholorquine mais y’a une petite chance que ca marche pas, sinon vous pouvez attendre et espérer qu’on trouve un vaccin parfait dans les quelques jours ».

    J’ai comme dans l’idée qu’ils vont vite changer d’opinion par rapport à ce traitement …

  • Neverness // 19.06.2020 à 19h26

    Bonjour,
    Je n’ai pas aimé le traitement de cette « affaire médiatique » dans votre site. .. si je reconnais que la personnalité très « carrée » du Pr Raoult peut hérisser les ames faibles, j’y vois un homme accompli dans son domaine et qui me rappelle le héros de Ayn Rand « Howard Roark » dans « the fountainhead »… Mais pourquoi donc se focaliser sur sur son protocole et sa 1ère etude ? Pourquoi ignorer son passé, sa stature scientifique, son discours sur l’épistémologie médicale ? Pourquoi ignorer que ce n’est pas tant d’un homme qu’il s’agit mais d’un institut IHU, avec des centaines de professionnels expérimentés et en formation ? Voudrais t’on nous faire croire qu’ils sont tous incompétents ou même dangereux ?
    J’ai de sérieux doutes sur les aspects de corruption des revues et des divers intervenants lorsqu’ils sont rémunérés par les laboratoires pharmaceutiques ! Ou même l’OMS, financée par la fondation B Gates ! De même pour les « prestigieuses revues » critiquées par leurs propres editeurs !
    Je n’ai pas apprécié les interventions de O Berruyer, « le nez collé au guidon », ou me paraissant manquer d’équité et de hauteur !
    Tout cela est dommage ! Les crises, ont me semble-t-il raté une occasion de se distinguer des medias complaisants !
    Je continuerai a consulter ce site avec le recul qui conviendra.

  • Jubaka // 22.06.2020 à 22h29

    L’interview du professeur Flahaut est très bien. Il dit posément les choses. Raoult à commis une grave erreur en ne faisant pas une étude sérieuse.

  • joutier // 23.06.2020 à 20h01

    Très bonne synthèse. Je ne résiste pas au plaisir d’évoquer mon dernier livre qui vient de sortir et qui évoque largement ces falsifications ou ces erreurs scientifiques et dont contrairement à ce que pensent certains commentateurs, l’Europe n’a pas le monopole.En 2005 le chercheur américain John Ioannidis, professeur à Stanford John dénoncait un monde académique sclérosé où les personnes qui attribuent les budgets publics de recherche sont dans des conflits d’intérêts, manquent de jugement, où le conservatisme le dispute au copinage. Les articles publiés se monnayent contre un poste ou un échelon hiérarchique. Auguste Lumière après avoir inventé le cinéma, affirme que la tuberculose n’est pas contagieuse. Luc Montagnier co-prix Nobel, se proposait de soigner la maladie de Parkinson du Pape Jean-Paul II par de l’extrait de Papaye fermentée, ou encore de détecter la maladie de Lyme dans le sang à partir des ondes électromagnétiques! Selon Russell Humphreys, pourtant physicien et chercheur en physique nucléaire, l’univers n’a pas plus de six mille ans puisque c’est la Bible qui l’écrit. Pour Pierre Dequènes, ingénieur de Central, aujourd’hui décédé et catho intégriste l’âge de la terre est inférieur à dix mille ans, les dinosaures ont survécu jusqu’au XVII siècle en Angleterre et bien sûr c’est le Soleil qui tourne autour de la terre.
    « L’information truquée et la fabrique du prêt à penser » par Philippe Joutier, édition Dualpha.

  • Dekyus // 26.06.2020 à 11h35

    Il n’y aura pas autant de polémiques avec le remdesivir, il va être unanimement accepté sans remise en cause des études derrière… deux poids deux mesures

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications