Les Crises Les Crises
2.mai.20202.5.2020 // Les Crises

Chloroquine : l’anti-viral dont la promotion paralyse la recherche mondiale

Merci 1065
J'envoie

Source : Futura Sciences – 28/04/2020

La folie médiatique autour de la chloroquine, cet anti-paludique vanté par des experts français depuis début mars, n’a pas fini de faire des dégâts dans le monde entier. En plus de tout ce que nous savions déjà, on constate maintenant que cette cacophonie ampute la recherche clinique mondiale.

Qui n’a pas entendu parler de la chloroquine ? Qui ne possède pas un avis sur son efficacité présumée ? Si ce n’est pas déjà le cas, notre article Chloroquine et Covid-19 : que faut-il en penser ? pourra vous aider à y voir plus clair. Le problème avec ce qu’on peut appeler sans crainte désormais, « l’affaire de la chloroquine », c’est le rabattage médiatique qui a eu lieu à son sujet. Cette cacophonie digne d’une mauvaise télé-réalité a considérablement amputé la recherche médicale en France. Ça, nous le savions déjà. Ce que nous ignorions, c’est que cette histoire avait impacté la recherche médicale dans le monde entier. Un article paru dans la prestigieuse revue Nature nous aide à y voir plus clair.

Quand un engouement médiatique et politique ampute la recherche médicale

Une annonce qui vient de Chine, un virologue marseillais « fanfaronnant » sur les résultats de son étude peu rigoureuse, un président américain en roue libre. Il n’en a pas fallu plus pour tirer une balle, voire une rafale de balles, dans les deux pieds de la recherche médicale. « Il y a un énorme favoritisme », explique Valdés-Ferrer, chercheur en sciences médicales, à l’Institut national des Sciences médicales et de la nutrition, au Mexique, qui étudie les effets d’un médicament contre la démence sur le Covid-19. « Les études de tous les autres médicaments potentiels, pour tous les âges et degrés de gravité, sont en grande difficulté. »

Partout, les essais cliniques rencontrent des problèmes. Déjà, en France, brasier de la polémique, des médecins avaient éprouvé des difficultés pour inclure des patients dans le protocole de l’étude Discovery. Les résultats devaient normalement être disponibles début avril. Ils devraient être publiés très bientôt. Un mois, lors d’une pandémie, c’est long. Très long. Comme si cela ne suffisait pas, les difficultés sont désormais planétaires : au Mexique, en Iran, en Espagne, aux États-Unis et en France, bien sûr.

« Lorsque vous avez des personnes désespérées et, disons-le, des médecins désespérés, vous voulez croire que vous avez quelque chose qui fonctionne, explique Daniel Kaul, spécialiste des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l’université du Michigan. Mais à la fin de la journée, cela n’aide personne si ce n’est pas efficace, et si cela empêche les gens de participer à d’autres études. »

Une majorité de patients veut participer aux essais qui incluent la possibilité de recevoir de la chloroquine. Parfois, ils ne veulent même pas participer. Ils veulent de l’hydroxychloroquine, un point c’est tout. Les inclure dans des essais devient alors un véritable calvaire. Certains en ont même déjà pris en prévention ou bien sont sous « traitement ». À ce stade là, il devient impossible de les inclure où que ce soit. En effet, la prise d’un autre médicament constitue un biais indépassable pour interpréter les données d’un autre essai clinique. « Les patients ont déjà commencé à prendre deux, voire trois médicaments », désespère Alireza Ghaffarieh, pathologiste à l’Université des sciences médicales de Kermanshah, en Iran. Il a renoncé à son intention d’exclure le traitement à la chloroquine de son essai concernant un médicament chélateur de fer chez les personnes atteintes de Covid-19.

Bruit médiatique sur bruit statistique

Aussi, ce vacarme ne semble pas proportionnel à l’efficacité de la molécule. En effet, petit à petit, on constate que la chloroquine ressemble de plus en plus à la peau de l’ours que l’on nous a vendue avant de l’avoir tuée contre le Covid-19. Il faut, bien sûr, encore rester prudent. « Les petits essais peuvent osciller des deux côtés — de « oui, ça a l’air super » à « non, c’est nocif » — et c’est ce que nous voyons », rappelle dit Richard Whitlock, chirurgien et médecin de soins intensifs à l’Institut de recherche en santé des populations (PHRI) à Hamilton, au Canada. C’est ce qu’on appelle le bruit de mesure. Certaines études d’observations pré-publiées et des analyses pharmacocinétiques poussent à encore plus de prudence et à l’attente des essais contrôlés randomisés.

De plus, les essais cliniques en cours n’ont pas été stoppés précocement. Or, il existe des procédures pour les arrêter lorsqu’on constate des bénéfices spectaculaires ou des risques colossaux. On peut d’ores et déjà, semble t-il, faire le deuil de ses présupposés bénéfices. L’engouement a pris une telle proportion que les agences du médicament de différents pays commencent également à s’en mêler. Elles appellent bien à n’utiliser ce médicament qu’au sein d’essais cliniques dans le cadre du Covid-19. On notera que c’est ce que recommande l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) depuis le début. « Les médecins essaient simplement parce qu’ils veulent offrir quelque chose à leurs patients, déplore Lauren Sauer, chercheuse en médecine d’urgence à l’université Johns Hopkins, à Baltimore, dans l’état du Maryland (États-Unis). Les anecdotes font désormais office de preuve, semble-t-il. » N’oublions pas que le groupe placebo n’est pas toujours le groupe le moins « chanceux ».

Si tout ça n’était pas encore suffisant pour rester vraiment très prudent, d’autres données concernant dix-sept personnes souffrant de lupus, une maladie auto-immune nécessitant un traitement à l’hydroxychloroquine, poussent encore plus à la retenue. Lorsqu’elles sont infectées par le SARS-CoV-2, elles auraient plus d’effets secondaires qu’en temps normal. Bien sûr, leur état de santé, la posologie ou encore le traitement de longue durée sont autant de facteurs de confusion qui peuvent jouer un rôle. Le petit échantillon ne permet évidemment pas non plus de savoir si l’effet est bien réel. Néanmoins, cela doit appeler, vous l’avez deviné, car nous le rabâchons depuis le début, à la plus grande prudence.

Finalement, l’hystérie collective autour de la chloroquine semble surtout avoir retardé la recherche clinique dans sa potentielle découverte de traitements efficaces. « Les chercheurs auraient pu régler certaines de ces questions il y a des semaines s’il y avait eu un effort international rapide pour développer de vrais essais cliniques rigoureux sur la chloroquine, explique Ole Søgaard, médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital universitaire d’Aarhus au Danemark. Aujourd’hui, plus de 100 essais cliniques visent à tester la chloroquine ou l’hydroxychloroquine contre Covid-19. »

Néanmoins, dans le scénario où la chloroquine aurait bien un intérêt thérapeutique, même modeste, dans le cadre du Covid-19, du temps aura aussi été perdu pour trouver une molécule alternative aux patients cardiaques. En effet, cette molécule est contre-indiquée chez ce type de malades à cause des effets secondaires qu’elle peut provoquer. Dans ce même scénario, il ne faudra pas être victime d’un biais du résultat.

Tirer les bonnes leçons

Quels enseignements tirer de cette cacophonie autour de la chloroquine ? Plusieurs choses sont importantes :

L’argument d’autorité n’est pas un argument. Même si des personnes expertes d’un domaine affirment quelque chose, il est important de regarder comment la communauté scientifique, qui sait analyser les résultats présentés, réagit aux annonces des experts concernés. On a aussi pu voir cela récemment avec les « élucubrations fantaisistes » de Luc Montagnier sur l’origine du SARS-CoV-2.

Il faut prendre plus de recul et toujours se demander à quel point nous sommes ignorants sur un sujet. C’est censé être l’attitude normale du scientifique. Étant donné ce que l’on a observé au cours de ces péripéties médiatiques, il vaut mieux appliquer cette règle également à soi-même.

Ne nous laissons pas aveugler par nos espoirs et prenons garde à notre communication. L’espoir peut faire croire n’importe quoi tandis qu’une mauvaise communication suscitant ou étant la résultante de cet espoir peut conduire à adopter des comportements dangereux.

Pour détailler tous ces points et plus encore, Futura organise un LIVE sur sa page Facebook ce vendredi 1er mai : « La science à l’ère du sensationnel : comment ne pas se faire manipuler ? ». Ils tenterons d’y aborder la problématique de l’expertise, le fonctionnement des sciences et l’initiation à l’esprit critique.

Source : Futura Sciences


Le battage publicitaire pour la chloroquine fait dérailler la recherche de traitements contre les coronavirus

Source : Nature

Les politiciens vantant les avantages potentiels des médicaments contre le paludisme pour lutter contre COVID-19, certaines personnes se détournent des essais cliniques d’autres thérapies.

Les personnes atteintes de COVID-19 qui arrivent à l’Institut national des sciences médicales et de la nutrition Salvador Zubirán à Mexico pour y chercher un traitement peuvent choisir parmi un menu d’essais cliniques, soigneusement présenté par un salarié formé pour offrir un portrait impartial des risques et avantages potentiels.

Mais le neurologue Sergio Iván Valdés-Ferrer sait déjà quel essai la plupart choisiront – et ce n’est pas le sien. De nombreuses personnes optent plutôt pour un essai impliquant l’hydroxychloroquine, un médicament contre la malaria qui a été présenté par le président américain Donald Trump et d’autres personnalités influentes comme un traitement efficace contre le coronavirus. La forte demande de ce médicament au Mexique a rapidement épuisé l’offre du pays. Son utilisation est désormais limitée aux hôpitaux, et les patients sont impatients de s’assurer qu’ils la reçoivent.

« Il y a un énorme biais », dit Valdés-Ferrer, qui étudie les effets d’un médicament contre la démence sur le COVID-19. « Les études sur tout autre médicament qui s’inscrivent à tous les âges et à tous les degrés de gravité sont en grande difficulté ».

L’hydroxychloroquine et sa proche cousine chimique, la chloroquine, ont fait l’objet d’une attention disproportionnée dans la pandémie de coronavirus, stimulée par des études préliminaires et l’appui de dirigeants politiques tels que M. Trump et le président français Emmanuel Macron. Jusqu’à présent, très peu de données soutiennent l’idée que l’hydroxychloroquine agit contre l’infection par le coronavirus, mais la ferveur qui l’entoure a créé une pénurie de médicaments et a affecté le recrutement d’essais cliniques pour d’autres traitements potentiels.

« Quand vous avez des gens désespérés et, franchement, des médecins désespérés, vous voulez croire que vous avez quelque chose qui fonctionne », dit Daniel Kaul, un spécialiste des maladies infectieuses à l’école de médecine de l’université du Michigan à Ann Arbor. « Mais au bout du compte, cela n’aide personne si ce n’est pas efficace et si cela empêche les gens de participer à d’autres études ».

Les premières preuves

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a approuvé la chloroquine et l’hydroxychloroquine pour traiter la malaria et, en raison de leurs propriétés anti-inflammatoires, certaines maladies auto-immunes telles que l’arthrite rhumatoïde et le lupus. En février, les chercheurs ont montré que la chloroquine pouvait réduire l’infection par les coronavirus des cellules humaines cultivées en laboratoire. Quelques jours plus tard, un rapport d’essais cliniques sur des patients atteints de COVID-19 dans dix hôpitaux en Chine a été publié. Pris ensemble, ces essais ont suggéré que le traitement à la chloroquine pourrait réduire la durée de la maladie.

Depuis lors, une poignée de petites études ont été rapportées, mais aucune n’a montré de manière définitive si la chloroquine ou l’hydroxychloroquine peut ou non être bénéfique aux patients atteints de COVID-19. Certaines recherches ont même suggéré que le traitement pourrait être nocif chez les personnes atteintes de COVID-19. « Jusqu’à présent, toutes ces études publiées ont été très limitées et peu solides », déclare Richard Whitlock, chirurgien et médecin de soins intensifs à l’Institut de recherche sur la santé des populations de Hamilton, au Canada. De petits essais peuvent être réalisés des deux côtés – de « oui, ça a l’air bien » à « non, c’est nocif » – et c’est ce que nous constatons ».

Mais ces résultats ont suffi à certains des hommes politiques les plus en vue du monde, désireux d’offrir une lueur d’espoir aux électeurs inquiets et aux économies en difficulté. M. Trump a déclaré qu’il envisageait de prendre de la chloroquine par mesure de précaution. Des hôpitaux en Iran, à New York, en Espagne et en Chine se sont tournés vers l’hydroxychloroquine et la chloroquine comme traitement standard pour les patients atteints de COVID-19, malgré les conseils de l’Organisation mondiale de la santé et de plusieurs associations médicales qui ont déclaré que ces médicaments ne devaient pas être utilisés contre COVID-19, sauf dans le cadre d’essais cliniques.

Dans les directives de traitement publiées le 21 avril, les Instituts nationaux de la santé des États-Unis ont noté qu’il n’y a pas suffisamment de données pour recommander ou non l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine chez les personnes atteintes de COVID-19. « Les médecins essaient simplement parce qu’ils veulent offrir quelque chose à leurs patients », explique Lauren Sauer, chercheuse en médecine d’urgence à l’université Johns Hopkins de Baltimore, dans le Maryland. « Les anecdotes se sont transformées en preuves, semble-t-il. »

La demande est également montée en flèche en dehors des hôpitaux. Le 28 mars, la FDA a délivré une autorisation d’urgence pour l’utilisation des stocks nationaux de chloroquine et d’hydroxychloroquine afin de traiter les patients atteints de COVID-19 – une mesure que beaucoup de gens ont prise en signe de la confiance de l’agence dans l’efficacité de ces médicaments. La course à la chloroquine qui en a résulté, ou même à la thésaurisation, a entraîné des pénuries mondiales, et les personnes qui en prennent pour traiter des maladies auto-immunes ont eu du mal à s’approvisionner. Pendant ce temps, des maladies et des décès liés à des surdoses de chloroquine ont été signalés aux États-Unis et au Nigeria.
Des essais en danger

La rapidité est cruciale dans la chasse aux traitements COVID-19, et un ralentissement des essais cliniques pourrait coûter des vies. Certaines personnes ne veulent pas participer à des essais cliniques qui les obligeraient à renoncer aux traitements à la chloroquine. C’est pourquoi il est difficile d’inscrire des personnes à son essai de médicaments contre le VIH en tant que traitements COVID-19 potentiels, explique Sung-Han Kim, spécialiste des maladies infectieuses à la faculté de médecine de l’université d’Ulsan à Séoul.

L’histoire de Kim n’est pas unique. Le psychiatre Eric Lenze, de l’université de Washington à St. Louis, dans le Missouri, a récemment lancé un essai sur un antidépresseur qui, espère-t-il, pourrait atténuer la réponse immunitaire liée à certains cas graves de COVID-19. L’essai a jusqu’à présent recruté dix participants ; trois autres ont refusé d’y participer parce qu’ils prévoyaient déjà de prendre de l’hydroxychloroquine. Et Mme Sauer affirme qu’elle et ses collègues ont rencontré une résistance similaire lors de l’inscription des participants à un essai du médicament antiviral remdesivir.

En conséquence, certains chercheurs font des compromis dans la conception de l’étude. En Iran, le pathologiste Alireza Ghaffarieh a renoncé à son projet d’exclure le traitement à la chloroquine de son essai d’un médicament chélateur du fer chez les personnes atteintes de COVID-19 à l’université des sciences médicales de Kermanshah. « Les patients ont déjà commencé avec deux ou trois médicaments », dit-il. « Ils ne sont jamais contents de laisser tomber ce médicament. » Il accepte plutôt des participants qui pourraient prendre d’autres médicaments, et espère que cela ne compliquera pas l’interprétation de ses résultats.

Les retards dans le recrutement des essais cliniques peuvent mettre en danger un essai, en particulier en cas de pandémie, explique Prashant Malhotra, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital universitaire North Shore de Manhasset, dans l’État de New York. Dans certaines épidémies, il est préférable que les essais puissent être achevés rapidement, dit-il, parce qu’à mesure que les systèmes de soins de santé sont débordés, la qualité des soins pourrait diminuer. « Vous êtes à court de fournitures de base et vous ne serez peut-être pas en mesure de fournir le même niveau de soins que celui qui était dispensé auparavant », dit-il. « Les résultats des essais cliniques qui ont été réalisés au début peuvent ne pas être comparables à ceux qui ont été réalisés plus tard dans des contextes de pandémie ».

Les données des essais cliniques peuvent également être faussées en excluant les participants qui refusent de renoncer au traitement à la chloroquine. La chloroquine peut provoquer des arythmies cardiaques, par exemple, et peut donc ne pas être administrée à certaines personnes qui ont des problèmes cardiaques préexistants. Cela signifie qu’un essai excluant les personnes qui prennent de la chloroquine pourrait finir par enrôler un nombre disproportionné de participants souffrant de problèmes cardiaques, explique M. Malhotra.

Mais autoriser les participants à prendre de la chloroquine pourrait brouiller les efforts d’interprétation des données. Les effets de la chloroquine, en particulier sur le système immunitaire, pourraient prendre des jours à s’estomper, dit M. Malhotra. Cela pourrait rendre difficile pour les chercheurs de distinguer l’effet du traitement qu’ils testent de l’effet de la chloroquine.

Les chercheurs auraient pu régler certaines de ces questions il y a des semaines s’il y avait eu un effort international rapide pour développer un essai clinique rigoureux sur la chloroquine, dit Ole Søgaard, un médecin spécialisé dans les maladies infectieuses à l’hôpital universitaire d’Aarhus au Danemark. Aujourd’hui, il existe plus de 100 essais cliniques visant à tester la chloroquine ou l’hydroxychloroquine contre COVID-19.

C’est un effort qui en vaut la peine, dit-il, malgré le manque de preuves à l’appui des médicaments dans ce contexte. « Pouvoir rayer de la liste un produit comme l’hydroxychloroquine et passer à autre chose serait une grande réussite », dit-il. « Vous pourriez alors mettre un terme à de nombreux essais et les remplacer par quelque chose en quoi vous croyez. »

Source : Nature


Archives :

Covid-19 : Macron alimente-t-il le battage médiatique à propos d’un traitement qui n’a pas fait ses preuves ?

Sous la pression de Trump, les États-Unis mettent en avant des recommandations non prouvées sur le traitement du coronavirus

 

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

276 réactions et commentaires

  • Dbon // 02.05.2020 à 08h31

    C’est pas vrai ! encore? Ca empêche Gilead avec son remdevir de manipuler son cours de bourse ? En manipulant l’information?.
    Donc Raoult est responsable de tous les morts dans le monde!
    On a pas compris ce qui empêche les grands labos d’investir et chercher.
    A moins que le principe soit investissements publics profits privés

      +78

    Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 09h23

      Et si on s’intéressait aux profits dégagés par la chlorochose?

        +6

      Alerter
      • Jean-François91 // 02.05.2020 à 15h21

        Combien de fois (de dizaines de fois sur ce site) faudra-t-il répéter que la chlorochose est dans le domaine public et que tout labo peut en fabriquer. Il en va de même pour l’aspirine, d’ailleurs…
        Il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre et il est vrai que la chlorochose est sans effet sur la surdité.
        Si l’infrastructure industrielle d’un pays est aujourd’hui en ruines et qu’il n’existe pas de labos publics qui pourraient en fabriquer, ce n’est peut-être pas la chlorochose ou ses usages qu’il faut accuser, mais bien la concurrence libre et non faussée au service des seuls dividendes.

          +24

        Alerter
        • LibEgaFra // 03.05.2020 à 10h20

          « et que tout labo peut en fabriquer. »

          Comme par magie? Visiblement vous n’avez aucune idée de comment un médicament est fabriqué et est mis sur le marché. Et de combien de temps cela prend.

          https://www.coupsfrancs.com/la-seule-entreprise-qui-fabrique-la-chloroquine-en-france-placee-en-redressement-judiciaire/

          Renseignez-vous avant d’écrire une ânerie.

            +1

          Alerter
        • Euls // 03.05.2020 à 10h36

          « Combien de fois (de dizaines de fois sur ce site) faudra-t-il répéter que la chlorochose est dans le domaine public et que tout labo peut en fabriquer. »

          Vous pouvez le ressasser autant que vous voulez mais ça restera faux. Les médicaments même non protégés nécessitent une autorisation préalable à toute commercialisation. Ce ne sont pas des bonbons haribo…

            +2

          Alerter
          • Jean-François91 // 03.05.2020 à 12h58

            En période d’urgence tout Etat peut réquisitionnes ses labos (s’il en a…) et leur faire fabriquer un générique. Bien sûr qu’un labo ne peut décider seul de se mettre à fabriquer un nouveau truc comme si c’étaient des bonbons. personne n’a dit ça. C’est un peu facile de déformer !
            L’AMM ne nécessite pas d’essai sur de vrais patients, la molécule active ayant déjà été testée. La procédure est d’autant plus simplifiée qu’il existe une vaste gamme de génériques quand la substance est ancienne.
            La question initiale portait sur les royalties et les … en or que se feraient les labos.
            Si les labos ne travaillent que pour leurs dividendes et qu’un pays n’a rien d’autre, la question est la politique industrielle de ce pays.

              +1

            Alerter
    • Lili // 02.05.2020 à 09h38

      Oui, ce sujet devient une obsession, et c’est bien dommage, j’avais plutôt tendance à faire de la publicité pour le site les crises, mais ce n’est plus le cas. Le site opère une forme de censure en ne traitant pas les autres sujets (beaucoup liés inévitablement au covid) tels que, pour n’en citer que quelques uns les inspecteurs du travail empêchés de faire leur travail, le recul affolant de nos libertés, les aides financières aux entreprises qui n’en n’ont pas besoin. Je ne vois plus où est l’auto-defense intellectuelle sur lescrises, ou si rarement.

        +77

      Alerter
    • Patrick // 02.05.2020 à 09h53

      « Donc Raoult est responsable de tous les morts dans le monde! »

      C’est exactement ce qui est écrit dans cet article, vous avez parfaitement lu. Tout comme vous avez parfaitement compris que le big pharma nous manipule tous et que les gens, chercheurs compris, n’ont qu’un intérêt dans la vie : le pognon, le pognon et encore le pognon. Et si on pousse un peu plus loin, pas beaucoup plus loin, ce site est financé par le Mossad.

      Blague à part : je lis une explication unique et simpliste, roborative pour les esprits enclins à la paresse voire au complotisme un peu bas de plafond 🙁

      Pour les personnes distraites voici les ressorts :

      01 • la Chloroquine est un médicament efficace (contre le paludisme)
      02 • il s’agit d’un médicament pas cher à produire (qui ne rapporte pas beaucoup aux labos)
      03 • les labos font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher l’emploi de ce traitement en raison de la faible marge qu’ils pourraient en tirer
      04 • c’est ce qui explique ce martellement médiatique contre le bon Pr Raoult …

      Franchement. Est-ce bien raisonnable de se prétendre au sommet de la hiérarchie du vivant, et de fait, d’avoir le cerveau le plus performant du règne animal, … pour pondre de telles inepties ?!?

        +21

      Alerter
      • christian BERNARD // 02.05.2020 à 10h39

        A part une ironie inconsistante, je ne lis dans votre commentaire aucun argument démontant l’hypothèse que constitue l’enchaînement des 4 points que vous citez.

        Pour vous paraphraser, « est-ce bien raisonnable de se prétendre au sommet de la hiérarchie du vivant » et d’ignorer quel puissant aimant l’argent constitue, spécialement pour ceux qui ont le pouvoir de décision ?

          +17

        Alerter
        • LibEgaFra // 02.05.2020 à 11h39

          « quel puissant aimant l’argent constitue, spécialement pour ceux qui ont le pouvoir de décision ? »

          L’argent… et la recherche de la gloire! Passer à la postérité! Comme gourou, c’est génial. Dévotions assurées.

            +6

          Alerter
          • christian BERNARD // 02.05.2020 à 11h51

            Vous passez votre temps à vouloir démontrer vos convictions improuvées par d’autres convictions improuvées. En somme, Raoult est un gourou parce qu’il recherche la gloire ce qu’on voit très bien au fait qu’il est un gourou…
            Tourner en rond ainsi, cela s’appelle une pétition de principe.
            Quel acharnement !

              +15

            Alerter
            • LibEgaFra // 02.05.2020 à 12h25

              Vous faites une faute de raisonnement, mais je ne vous en veux pas. La recherche de la gloire est le moteur, le statut de gourou est le résultat… quand ça marche. C’est donc vous qui tournez en rond. Par sophisme.

              Ce qu’il y a d’intéressant c’est que je n’ai pas de convictions improuvées (ni prouvées du reste), du moins pas plus que celles de saint rouatl.

              J’attends sans impatience les résultats des essais scientifiques et la date du 19 mai et des semaines suivantes.

              Et mon pauvre « acharnement » individuel n’est rien à comparer avec l’acharnement qui confine à la h@ine contre les choix de ce site. Acharnement auquel vous participez.

              Sur ce, je sors, j’ai du travail qui m’attend. C’est bon pour la vitamine D.

                +5

              Alerter
          • Francois Marquet // 02.05.2020 à 12h05

            Lib, combien de fois utilisez vous les mots gourou, saint, adepte?
            Sont-ce des arguments?

              +14

            Alerter
            • LibEgaFra // 03.05.2020 à 10h14

              Non, c’est une description de la réalité, c’est-à-dire de comportements irrationnels.

                +1

              Alerter
      • Al chaab yourid // 02.05.2020 à 11h21

        « ignorer quel puissant aimant l’argent constitue, spécialement pour ceux qui ont le pouvoir de décision ? »

        Où est-ce que vous lisez que la cupidité est niée dans le commentaire qui précède, ou que les laboratoires pharmaceutiques sont des entreprises philanthropiques ?

        Il me semble qu’il est juste indiqué qu’une explication unique à un problème complexe est le signe d’une paresse intellectuelle coupable.

        A propos des « ressorts » de cette pensée simpliste, j’espère que vous ne les partagez pas car effectivement – de mon point de vue en tout cas – c’est très proche de la pensée complotiste. On nous cache tout, on nous dit rien … pour paraphraser un grand chanteur à l’ironie consistante : https://www.youtube.com/watch?v=EBpn_GjdXas

          +3

        Alerter
        • christian BERNARD // 02.05.2020 à 11h31

          Où je lis … ?
          Simple : dans l’ironie avec laquelle est dénoncée l’idée « que les gens, chercheurs compris, n’ont qu’un intérêt dans la vie : le pognon, le pognon et encore le pognon »
          Pigé ?

            +4

          Alerter
        • Al chaab yourid // 02.05.2020 à 11h52

          Vous lisez « de travers » car ce qui est dénoncé de façon moqueuse est la réduction d’un problème complexe à une explication unique.

          La cupidité des laboratoires pharmaceutiques qui par ailleurs est incontestable (et au même titre que toutes les entreprises, mais avec la particularité de toucher à la santé / à la vie des gens) n’est pas à l’origine du débat sur l’efficacité ou non du traitement à la chloroquine. C’est le manque de fiabilité des tests, comme expliqué dans les articles ci-dessus.

          Si on suit le raisonnement des complotistes, Sanofi qui produit la chloroquine, est derrière le Pr Raoult. Voyez bien que où ce genre de raisonnements simplistes peuvent mener … à s’écarter des faits.

            +1

          Alerter
          • Wakizashi // 02.05.2020 à 12h28

            « La cupidité des laboratoires pharmaceutiques qui par ailleurs est incontestable […] n’est pas à l’origine du débat sur l’efficacité ou non du traitement à la chloroquine. »

            Affirmation très discutable. Les tests randomisés en double aveugle (dont 90% des gens qui en parlent ici n’avaient jamais entendu parler il y a 3 mois) réclamés par les méthodologistes ont à l’origine été mis au point par les laboratoires pharmaceutiques, pour tester leurs nouvelles molécules.

            Nier qu’il y ait au minimum une corrélation entre ce fait précis et la prééminence que les méthodologistes donnent au protocole de validation par rapport au soin dans une situation d’urgence est au mieux très hasardeux.

            « C’est le manque de fiabilité des tests, comme expliqué dans les articles ci-dessus. »

            Ca c’est le débat que les méthodologistes veulent mettre en priorité au-dessus des autres, nuance. Dans la hiérarchie des priorité, la véritable urgence est sanitaire ; peu importe qu’un médicament soit validé par randomisation s’il fonctionne : même s’il y a un doute, il n’y a aucune hésitation à avoir. En focalisant le débat sur la méthode, on noie le poisson.

            « Si on suit le raisonnement des complotistes, Sanofi qui produit la chloroquine […] »

            La chloroquine est dans le domaine public, Sanofi n’a aucun monopole dessus.

              +13

            Alerter
            • Al chaab yourid // 02.05.2020 à 14h50

              « Les tests randomisés en double aveugle (dont 90% des gens qui en parlent ici n’avaient jamais entendu parler il y a 3 mois) réclamés par les méthodologistes ont à l’origine été mis au point par les laboratoires pharmaceutiques, pour tester leurs nouvelles molécules. »

              > votre source svp ?
              > si effectivement ce ne sont pas les Pouvoirs publics qui ont exigé cette méthodologie, dans quel(s) but(s) a-t-elle été mises en place ?
              > qu’elles étaient les pratiques antérieures ?
              > par ailleurs ce n’est pas le seul biais méthodologique dénoncé dans les études jusque lors menées sur la Chloroquine (cf : https://www.les-crises.fr/coronavirus/#ancre8)

              « C’est le manque de fiabilité des tests, comme expliqué dans les articles ci-dessus.  »
              > si les tests / essais cliniques avaient été faits de manière à conforme, on saurait depuis longtemps déjà si la chloroquine est efficace et si oui dans quels cas
              > est-ce simplement efficace pour supprimer le virus des fausses nasales (ce qui prouverait l’étude de Raoult) ou est-ce que cela guérit réellement le patient (ce que ne prouve pas l’étude de Raoult, qui affirme l’efficacité du traitement uniquement sur des stats, les siennes)

              « La chloroquine est dans le domaine public, Sanofi n’a aucun monopole dessus. »
              > oui mais c’est Sanofi qui est capable aujourd’hui de répondre à la demande et d’étouffer les autres pistes médicamenteuses promues par la concurrence
              [modéré]

                +3

              Alerter
          • christian BERNARD // 02.05.2020 à 12h44

            Sanofi ne fait plus de bénéfice plantureux avec la chloroquine..

              +6

            Alerter
            • Patrick // 02.05.2020 à 13h52

              Donc si je suis votre raisonnement : Sanofi n’appuie pas le Dr Raoult parce que cela ne lui rapporte rien d’écraser la concurrence.

              Mouais, ça tient debout … à la condition de se placer dans la troisième dimension, là où les lois de la gravité n’ont plus cours.

                +1

              Alerter
          • Emmanuel // 02.05.2020 à 13h01

            « Cupidité …..et au même titre que toutes les entreprises » et vous parlez plus haut de pensée simpliste ? C’est beau

              +2

            Alerter
            • Al chaab yourid // 02.05.2020 à 13h47

              Euh ? Une entreprise (privée) n’a d’autre raison d’être que de réaliser des bénéfices. C’est inscrit dans le Code du commerce.

              « Cupide » est une sorte d’anthropologisation concernant les entreprises, vous m’excuserez mais là encore c’est dans le Droit qui a inventé le concept de « Personnes morales ».

                +1

              Alerter
    • beserker // 02.05.2020 à 11h48

      Gilead France a néanmoins expliqué : « Il n’existe aucune donnée démontrant une quelconque efficacité clinique potentielle du Remdesivir contre le Covid-19 chez l’homme. »

      https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2491649-remdesivir-kaletra-et-coronavirus-que-disent-les-dernieres-etudes/

        +6

      Alerter
      • Chris // 03.05.2020 à 02h26

        L’antiviral remdesivir du laboratoire américain Gilead Sciences a échoué à améliorer l’état de malades de COVID-19, maladie causée par le nouveau coronavirus, selon les résultats d’un des premiers essais cliniques sur le médicament en Chine et publiés prématurément, a rapporté jeudi le Financial Times.
        Les chercheurs sont en outre parvenus à la conclusion que le traitement de Gilead Sciences pouvait avoir des effets secondaires « importants », de sorte qu’ils ont interrompu assez vite le traitement pour 18 malades.

          +0

        Alerter
  • yack2 // 02.05.2020 à 08h31

    Donc……Pendant 70 ans…..Les labos ont mis plus de budgets sur le traitement de la calvitie que sur la malaria….à cause de la chloroquine …….Non rien…Ps:Rond….c’est pas la pelle…c’est une pelleteuse…

      +64

    Alerter
    • Rond // 02.05.2020 à 15h24

      Merci. En effet, « pelleteuse » eut été plus approprié.
      Il m’a fallu 2 minutes pour taper mon commentaire sans grand intérêt. Mais pourquoi dépenser plus de temps pour un article comme ça ? Pour faire du « chiffre » sur les krises, il faut avoir trouvé les bons mots avant les autres … et tout le monde s’accroche aux wagons qui s’accrochent aux wagons qui… pour rester en tête liste. Il y a de l’égo là-dessous. Finalement, peu de commentaires sur l’article lui-même. Pour une fois, ça me semble normal.
      Pendant ce temps, des commentaires sensés, réfléchis, posés, dont je me nourris, souvent, disparaissent au fond du puits. J’en suis bien triste. Score de 114 pour une simple réaction allergique, ce n’est pas normal ; ce qui montre combien nos concitoyens sont déboussolés et en recherche. Je ne sais de quoi précisément, mais en recherche ; en tout cas d’un exutoire à beaucoup de tensions.
      Olivier, vous devriez faire cesser cette compétition ridicule en supprimant le comptage de pouces bleus, qui n’aide nullement les commentaires de valeur ; alors qu’il encourage les digressions stériles. A moins que ce ne soit l’intention ? Je n’y crois pas une seule seconde.
      Merci à tous les commentateurs. Gardez-vous bien !

        +4

      Alerter
      • Al chaab yourid // 02.05.2020 à 21h17

        « ce qui montre combien nos concitoyens sont déboussolés et en recherche. »
        Nan mais vous n’êtes pas sérieux là ? vous croyez réellement que les personnes qui lisent Les Crises sont représentatifs de nos concitoyens ? Et ceux qui postent des commentaires qui plus est ?

        « Olivier, vous devriez faire cesser cette compétition ridicule en supprimant le comptage de pouces bleus,  »
        Cela a été réclamé à de nombreuses reprises. Mais visiblement cela fait partie de « l’économie » du site. Les pouces provoquent les batailles de coq, les batailles de coq ça fait du bruit, le bruit c’est bon pour le référencement…

          +1

        Alerter
  • lecrabe // 02.05.2020 à 08h41

    Je ne suis pas surpris que des malades préfèrent un traitement qui soigne à des essais qui tuent… mais bon, si ça gêne Big Pharma et ses essais pour trouver un truc brevetable qui marche, les malades pourraient bien se sacrifier un peu!

      +66

    Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 09h25

      Vous faites bon marché de tous ceux qui sont guéris sans la chlorochose. L’espoir rend les fous heureux.

        +6

      Alerter
      • R.C. // 02.05.2020 à 13h09

        Vous faites bon marché de tous ceux qui ont atterri en réanimation lourde et/ou qui sont morts parce qu’on leur a dit, à tous, de retourner chez eux, prendre du Doliprane et attendre que ça passe…

          +21

        Alerter
        • LibEgaFra // 03.05.2020 à 10h23

          « parce qu’on leur a dit, à tous, de retourner chez eux, »…

          Adressez-vous à « on », pas à moi.

            +1

          Alerter
  • jules Vallés // 02.05.2020 à 08h42

    Et c’est reparti, encore et encore….
    Bon après le point godwin…voici poindre le point Raoult/Chloroquine !
    En quelques semaines ,grâce au covid-19 on est passé de: « c’est la faute à Poutine » à c’est la faute à Raoult…
    Ça ressemble furieusement à la politique du bouc émissaire et du diviser pour régner
    Peut-être que Raoult est un charlatan ou un gourou, ou PAS, mais qu’est-ce-que ça change pour ceux qui meurent dans d’atroces souffrances ?et qui n’ont comme espoir de guérison QUE la Chloroquine ?
    Et l’air de rien, avec la volonté et le relais bienveillant de toutes sortes d’informateurs, indépendants, ou PAS, d’occulter les vraies responsabilités d’une politique depuis 40 ans (au moins) d’abandon des services publics, de l’incurie des éminentes médiocrités qui nous «  »représentent » », du numerus clausus et toutes ces décisions de gauche ou de droite qui, elles, nous ont réellement foutu dans la m.e.r.d.e….

      +88

    Alerter
    • Sharivan // 02.05.2020 à 08h49

      Je pense (j’espère) que tout le monde cherche un remède fiable pour guérir cette maladie. Car l’enjeu ici ce n’est pas de donner de l’espoir ou d’espérer guérir les malades en emprisonnant les responsables de cette crise, mais bel et bien de trouver un remède fiable.

        +4

      Alerter
    • christian BERNARD // 02.05.2020 à 08h54

      Le labo qui découvrira un traitement quelconque (qu’il aura vite fait de faire passer pour miraculeux à coups de congrès pour spécialistes aux Seychelles) engrangera des milliards de bénéfice.

      Vous croyez vraiment que les petits pugilats sur ce site, ou même en France (car dans d’autres pays, on traite à la chloroquine sans controverse, vous savez ! par exemple la Belgique…) vont les retarder d’une seconde !?

        +36

      Alerter
      • LibEgaFra // 02.05.2020 à 09h34

        Ahahah la Belgique! Le pire pays dans sa gestion de la crise et le recordman des décès. Excellent exemple de ce qu’il ne faut pas faire.

          +8

        Alerter
        • christian BERNARD // 02.05.2020 à 10h10

          La question du comptage est complexe et les autorités belges affirment que leurs décomptes omettent moins de cas, que dans d’autres pays..

          Enfin.. j’ai cru comprendre que vous saviez tout mieux que les autres, alors je m’incline… d’ailleurs, je constate que vous pensez à ce sujet la même chose que Trump, pour lequel je n’ai aucune aversion.
          Mais il n’y a pas que la Belgique, vous le savez certainement : c’est la France qui est paradoxale dans le cas présent.

          Quoiqu’il en soit, il reste incompréhensible d’affirmer que les labos attendraient quoi que ce soit pour faire la chasse au médicament qui les enrichira.

            +15

          Alerter
          • LibEgaFra // 02.05.2020 à 11h49

            « La question du comptage est complexe et les autorités belges affirment que leurs décomptes omettent moins de cas, que dans d’autres pays.. »

            Oui, très complexe quand on lit que certains pays compteraient tous les morts, même les morts de peur…

            « Enfin.. j’ai cru comprendre que vous saviez tout mieux que les autres, »

            Nullement, vous avez mal compris, il n’y a que saint rouatl et ses groupies qui savent « tout mieux que les autres. » Je me contente de critiquer ceux qui SAVENT que la chlorochose guérit la maladie déclenchée par ce virus alors que ce savoir n’est pas établi.

             » alors je m’incline… »

            Grande… erreur!

            « d’ailleurs, je constate que vous pensez à ce sujet la même chose que Trump, »

            Tiens donc, Trump est pour le confinement? Merci pour l’information.

              +2

            Alerter
            • christian BERNARD // 02.05.2020 à 12h29

              mon dieu, mon dieu ..
              Trump a placé la Belgique en tête du taux de mortalité ; comme vous.
              Bon, je ne répondrai plus à vos messages, car cela fait votre jeu.

                +6

              Alerter
            • LibEgaFra // 03.05.2020 à 10h34

              « Trump a placé la Belgique en tête du taux de mortalité ; comme vous. »

              Ah, maintenant, vous me reprochez de dire la vérité.

              C’est très intéressant!

              https://coronavirus.politologue.com/million-habitants/

              Curieusement, les pays latins font nettement moins bien que les pays germaniques. Cette différence se retrouve au niveau de la Suisse. Question de mentalité et de comportement rationnel ou non.

              La Suède tant vantée fait nettement moins bien que les autres pays scandinaves.

                +2

              Alerter
        • lalaz // 02.05.2020 à 10h10

          La Grèce aussi traite à la chloroquine, et avec GRAND succès !

            +21

          Alerter
    • moshedayan // 02.05.2020 à 09h12

      Vous avez raison. Mais en France votre site a un réel problème mental. L’hydroxy … machin a d’abord été vanté ou promus comme une méthode d’abord par LES CHINOIS ! et même le professeur Raoult l’admet (en parlant aussi de Remdesevir…) Donc votre site aurait dû au moins critiqué la CHINE ! avec au moins une dizaine d’articles ! Et rien n’est fait dans ce sens et ensuite il valide le confinement et les méthodes autoritaires de votre Président ..selon mes amis, n’interviennent plus parce qu’ils ont constaté que Rien n’a été dit mais Absolument rien sur les Verbalisations abusives chez vous…. Personne n’a dit que l’on peut donner ce médication à tout le monde. Effectivement – au plus de 65 ans, nos médecins tchécoslovaques hésitent et font des examens cardiaques, voire à tort peut-être réduisent les doses… Quant au fond de l’article , c’est de la moquerie, les essais ont bien lieu et les groupes pharma ne sont privés de rien… même à Bratislava (où ils travaillent pour des firmes occidentales…. parce que nos patients âgées sont parfois dans un état mental très désorienté…) question « genre soupçon » donc : dans quel objectif certains travaillent en France… la Chine… les labos

        +26

      Alerter
      • Armiansk // 02.05.2020 à 11h34

        «Personne n’a dit que l’on peut donner ce médication à tout le monde»

        Je suis étonné par cette propension générale à répéter les mêmes paroles sans se corriger. La grande majorité des commentaires se répète des mantras, et celui-ci n’est qu’un exemple.

        Pr Raoult, 25 février : «il y a une amélioration spectaculaire, et c’est recommandé pour tous les cas cliniquement positifs d’infection à coronavirus chinois.»
        Pr Raoult, 26 février : «Tous les gens qui ont connaissance de ces bienfaits devraient se jeter dessus.»

          +5

        Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 09h32

      « et qui n’ont comme espoir de guérison QUE la Chloroquine ? »

      Ah! Voilà les marchands d’espoir qui se manifestent! Cet espoir qui est à la base de toutes les croyances et de toutes les religions! L’obscurantisme est bien de retour. J’imagine que c’est une constante lors de toute les épidémies avec la recherche d’un bouc émissaire. Qui l’eut cru, c’est aujourd’hui les-crises.fr qui tient ce rôle de bouc émissaire et sur qui se déverse une h@ine de plus en plus visible.

      Allez, le stade suivant sera d’insulter les malades qui refusent la chlorochose et qui… guérissent.

        +3

      Alerter
    • Anatole27 // 02.05.2020 à 11h29

      « Peut-être que Raoult est un charlatan ou un gourou, ou PAS, mais qu’est-ce-que ça change pour ceux qui meurent dans d’atroces souffrances ?et qui n’ont comme espoir de guérison QUE la Chloroquine ? »

      Donc si je traduis vos propos :

      Peut importe que les gens MEURENT du moment qu’ils croient qu’ils vont VIVRE

      C’est pas ce qu’on appelle la politique de l’AUTRUCHE ?

      A ce compte là pas besoin de CHLOROQUINE il nous suffit d’aller mettre un cierge à Notre Dame

        +6

      Alerter
  • Clocel // 02.05.2020 à 08h43

    La Chloroquine guérit même les zombis hallucinés par les médias prostitués, dire, son intérêt… En plus, elle trie le bon grain de l’E-Vraie !? :o)

      +4

    Alerter
  • Fritz // 02.05.2020 à 08h58

    Et un papier de plus… Errare humanum est, perseverare diabolicum.
    En quoi un traitement plutôt efficace, et qui utilise un médicament connu et produit depuis des décennies, pourrait-il paralyser la recherche actuelle ?

      +60

    Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 09h37

      Visiblement vous n’avez lu que le titre et vous venez manifester votre détestation du choix politique des-crises.fr. Une telle constante dans le dénigrement est limite pathologique.

      Déconfinons, déconfinons totalement comme le veut le patronat, et pour son plus grand profit, car en cas de contaminations nous avons le remède miracle de saint rouatl! Alléluia! Gloire au plus haut des cieux!

      Le seul traitement valable ce sont les anticorps sérologiques prélevés sur les personnes guéries. Mais saint roualt n’a rien dit, ce ne doit pas être un produit sanofi.

        +6

      Alerter
      • lon // 02.05.2020 à 09h55

        oui, les anticorps sérologiques, on attend vos explications et références, merci

          +17

        Alerter
      • Siblius // 02.05.2020 à 10h32

        Il en a parlé dans une de ses vidéo: ça marche probablement mais n’est pas généralisable à toute une population du fait de la lourdeur du traitement… donc voilà, c’est pas une piste super interessante…

          +8

        Alerter
        • moshedayan // 02.05.2020 à 12h59

          Siblius, merci de dire une vérité : le médecin de Kosice avec qui je parle m’a expliqué que la technique du plasma est scientifiquement bien mais inapplicable à grande échelle pour les pays pauvres ou sous-équipés. Enfin elle coûte très cher sur toute la chaîne d’application et peu aussi être à risque chez certains individus (et c’est pas un tout petit nombre)…

            +6

          Alerter
          • LibEgaFra // 03.05.2020 à 10h35

             » inapplicable à grande échelle pour les pays pauvres ou sous-équipés. »

            Donc pour la France, on oublie. Bravo!

              +0

            Alerter
          • Chris // 03.05.2020 à 12h51

            Usage de plasma de patients guéris autorisé à titre exceptionnel
            À ce jour, l’efficacité de ces plasmas dans la lutte contre le Covid-19 n’a pas été démontrée … titrait le Parisien (pas retrouvé le lien).
            Trop cher ou pas assez efficace ? Rien n’a transpiré.
            J’ai l’impression que les traitements (pas seulement celui de Raoult) ne sont efficaces que dans un timing bien précis… qu’il faut supputer et qui peut varier d’un individu à l’autre.

              +0

            Alerter
      • chris68 // 02.05.2020 à 10h33

        Un site qui permet de remettre l’église au milieu du village .

        https://ddi.sutd.edu.sg/

        Quasi tous les pays présentent la même forme de courbe . Plus ou moins étalée je le concède . Mais nul part de 200 000 morts , 10 millions de cas .

          +9

        Alerter
      • Francois Marquet // 02.05.2020 à 12h10

        Ah d’accord cher Lib, c’est donc un choix politique. Je croyais que c’était une controverse scientifique. Vous me rassurez.

          +6

        Alerter
      • Jean-François91 // 02.05.2020 à 15h45

        Mais qu’est-ce qui, depuis un mois et demie, empêche tous les détracteurs de la chlorochose (c’est leur droit le plus strict de douter) de travailler sur d’autres pistes et de nous présenter des (le pluriel est bienvenu) traitements sans aucun danger et qui marchent aux divers stades de la maladie.
        Le nuage polémique autour de la chlorochose a été largement répandu (sinon créé) par ces mêmes détracteurs (et certes démultiplié par les médias cherchant le buzz). On a quand même l’impression que le nuage polémique est nécessaire à certains. Si tous ces autres traitements avaient eu des effets le protocole phocéen serait devenu progressivement une première tentative méritoire puis oubliée.
        Le problème ne serait-il pas qu’au jour d’aujourd’hui on n’a toujours pas grand chose, enfin pas grand chose… d’autre, et qu’à certains ça fait mal à la rate que le truc de l’énergumène [sic] du sud soit pas si pire au milieu d’un grand rien.

          +13

        Alerter
    • Masson // 02.05.2020 à 09h41

      Peut être parce que les labos savent que la chloroquine fonctionne… ?

        +20

      Alerter
    • jbal // 02.05.2020 à 09h45

      Justement parce qu’il est efficace….et pas cher LOL!

        +18

      Alerter
  • MarieAnne // 02.05.2020 à 08h59

    Quelle recherche ? Celles contre le cancer ? Contre le sida ? Contre la myopathie ?
    Ces recherches là, non seulement ils les ont abandonnées apparemment (ou alors… ils devraient changer leurs chercheurs) mais c’est de plus l’aumône qui finance celles qui subsistent. Ne vous en déplaise O.B, 1/le titre de votre article en dit suffisamment long pour éviter de perdre du temps à le lire… et 2/si les centaines de milliards de gilead et compagnie ne cherchent plus et ne trouvent plus c’est qu’il n’y a plus, en dehors des nouveautés providentielles comme des virus inattendus et bizarres plus grand chose à chercher qui promettent la rentabilité. Ces monstres, pour survivre ont besoin de nouveautés… ont besoin que nous soyons malades… Vive donc les virus…
    Vous devriez, dans un sursaut de sagesse, écouter le professeur Raoult, il a moins à vendre que les autres. Rien que ça devrait susciter votre intérêt.
    Une grande déception votre aveuglement.

      +83

    Alerter
  • Morne Butor // 02.05.2020 à 09h04

    Votre commentaire me fait froid dans le dos et le nombre de personnes qui vous approuvent me fait craindre pour la démocratie et la liberté de la presse.

      +32

    Alerter
    • Fritz // 02.05.2020 à 09h08

      Zavez bien raison. Pour sauver la liberté de la presse, supprimons les lecteurs (« le nombre de personnes qui vous approuvent »), et pour sauver la démocratie, supprimons les électeurs.

        +142

      Alerter
      • Wakizashi // 02.05.2020 à 10h26

        Ce qui est inquiétant, c’est que vous ne saisissiez même pas l’ironie de Fritz. Ca en dit long… Pour faire court, parler de démocratie et de liberté en prônant le contraire, en psychologie ça s’appelle une injonction contradictoire, et en politique, c’est le propre de la dictature.

          +45

        Alerter
        • Morne Butor // 02.05.2020 à 10h56

          La drôle d’idée c’est de penser que quiconque ici veuille aller à l’encontre de la démocratie et de la liberté, étant donné que ce site est un lieu d’expression assez libre.

            +6

          Alerter
        • Czerny // 02.05.2020 à 11h03

          Vous perdez votre temps . Y’en a qui lisent et qui ne comprennent pas ce qu’ils lisent .Pas de médocs pour les troubles cognitifs .

            +1

          Alerter
        • Wakizashi // 02.05.2020 à 11h15

          @ Morne Butor

          C’est bien ce que je dis : ce qui est inquiétant, ou comique (bien qu’un peu triste), c’est que vous ne vous rendiez même pas compte.

          Phrase déjà citée il y a quelques jours mais qui résume tellement bien la situation : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

            +10

          Alerter
      • beserker // 02.05.2020 à 11h44

        @Fritz, merci, ça fait du bien de rire en ces temps troublés

          +25

        Alerter
        • Bissecan // 02.05.2020 à 16h47

          Pour sauver la recherche clinique, supprimons le libre choix du patient, et la liberté de prescription du praticien. Oh wait… C’est déjà fait, au nom du bien. Désormais il faut punir les récalcitrants qui refusent d’entrer dans des essais cliniques, non mais oh!

            +39

          Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 09h22

      Faut comprendre les pauvres brebis égarées à la recherche (c’est le cas de le dire…) d’un bon berger, qui les sauve de leur angoisse de mort. Ce sont les mêmes qui réclament à cor et à cri la fin du con-finement (cherchez l’erreur…) et qui s’alignent en conséquence sur ce que veut le patronat. La gauche n’existe plus en France.

        +19

      Alerter
      • Morne Butor // 02.05.2020 à 09h44

        J’ai bien peur que vous n’ayez raison. La recherche du sauveur, c’est très français, très catholique aussi sans doute.

          +13

        Alerter
        • bruno49 // 02.05.2020 à 10h25

          Quel rapport avec le fait d’être français ou catholique ? Votre pseudo ,en tout cas est bien choisi !!!

            +25

          Alerter
          • Morne Butor // 02.05.2020 à 11h00

            Les attaques ad hominem n’apportent rien.
            Dans d’autres pays que la France, les US par exemple, alors que l’histoire est presque systématiquement abordée sous l’angle des grands personnages, il ne viendrait cependant l’idée à personne (il y a des exceptions bien sûr) d’attendre l’arrivée du sauveur pour agir. Dans la culture américaine, chacun, chaque communauté, se prend en main d’abord et attend peu de l’état.

              +7

            Alerter
          • Anatole27 // 02.05.2020 à 11h07

            Morne Butor mets des Majuscules à son nom ce qui montre qu’il se tient en haute estime.

            Contrairement à vous qui vous minusculer

            sondage Raoult Like :

            1) vous êtes Catholique ?
            2) vous êtes Communiste ?
            3) vous habitez Angers ?

              +3

            Alerter
          • jacques // 02.05.2020 à 12h06

            @ANATHOLE27 Je suis surpris par votre commentaire psychologisant sur la majuscule et son sens .Je vous répond a l’inverse ,mettre une majuscule n’est pas un besoin de visiblement s’affirmer car se sentant moins fort intérieurement.
            Plus sérieusement ,la majuscule n’est qu’une règle parmi d’autres l’appliquer ou pas ne change rien au sens des écrits sauf pour ceux qui font passer la forme avant le fond.

              +10

            Alerter
      • Esther // 02.05.2020 à 09h46

        Reconnaissons un avantage à ce capharnaüm : il aura dessillé les barons des commentaires qui se croyaient les pierres d’angles du site. C’est inlassablement les mêmes cris orfraie, sous les mêmes pseudonymes, à chaque article sur le célèbre chloroquinologue.

          +18

        Alerter
        • Morne Butor // 02.05.2020 à 11h07

          J’ai l’impression en lisant les commentaires, mais ce n’est qu’une impression, que ces commentaires viennent beaucoup de petits patrons qui n’en peuvent plus de voir leur entreprise fermée et en danger de disparaitre. Ils se jettent donc sans réfléchir sur le moindre début de solution à demi-prometteur. J’allais écrire que c’est humain, mais être humain c’est aussi réfléchir avant d’agir.

            +9

          Alerter
          • bruno49 // 02.05.2020 à 11h20

            Vous devriez faire un tour dans un service de réanimation pour voir ce qu’il se passe dans la vraie vie .Si il y a un chance même légère d’éviter de finir en réanimation avec un traitement qui n’est pas parfait ,mais qui est connu et qui a un rapport bénéfices/risques largement acceptable sous surveillance médicale je connais peu de gens qui le refuserait.
            Votre arrogance est très déplaisante et montre juste votre ignorance pour ne pas dire votre bêtise satisfaite.

              +68

            Alerter
          • Morne Butor // 02.05.2020 à 11h34

            @bruno49
            Quand on en vient aux attaques ad hominem, c’est qu’on ne dispose plus du moindre argument.
            Si je me trouvais en réanimation, je ferai a priori confiance à l’équipe de médecins qui est en face de moi, qui a un plus large savoir médical que moi, une plus large pratique médicale que moi, qui a déjà traité des cas similaires, qui connait mieux que moi toutes les études sur le COVI-19 et qui connait mon cas particulier et saura donc adapter le traitement en conséquence, plutôt que de prétendre savoir mieux que le corps médical comment me soigner.

              +10

            Alerter
          • bruno49 // 02.05.2020 à 11h49

            @morne butor Le traitement préconisé EVITE d’aller en réanimation .Il diminue drastiquement la charge virale en quelques jours et fait, sans doute, diminuer les lésions pulmonaires (en autres) Quand vous êtes en réanimation vos chances de survie sont beaucoup plus faibles (surtout si vous avez des facteurs de comorbidité).
            Vous faites la différence ou pas ? Si vous êtes en réanimation vous serez hospitalisé de nombreuses semaines sans compter les séquelles qu’on découvre au fil des jours.
            Aujourd’hui on dit aux gens rentrer chez vous et revenez nous voir si ça s’aggrave.Pour un médecin ,c’est inacceptable.

              +48

            Alerter
          • Wakizashi // 02.05.2020 à 11h51

            « Si je me trouvais en réanimation […] »

            Vous êtes décidément à côté de la plaque. Bruno49 a dit : « si il y a un chance même légère d’EVITER de finir en réanimation ». Pour rappel, la réa c’est la dernière chance avant la tombe.

            PS : @ bruno49 : nos messages se sont croisés…

              +16

            Alerter
          • Fritz // 02.05.2020 à 11h51

            Morne Butor, malgré notre désaccord, je ne vous soupçonne nullement de vouloir porter atteinte à la liberté d’expression, vos contributions prouvent que vous y êtes attaché. Tenez, j’ai plussoyé votre commentaire de 11 h 00 qui me semble assez perspicace.

              +2

            Alerter
          • Morne Butor // 02.05.2020 à 12h03

            Le seul problème est qu’il n’y a, à ce jour, aucun traitement préconisé qui fasse l’unanimité. Il faut espérer que cela arrive vite.

              +8

            Alerter
          • olivier77 // 02.05.2020 à 17h57

            Morne Butor, si vous habitiez Marseille et que vous soyez porteur de la maladie naissante, iriez-vous consulter chez le « gourou » pour un examen et une prescription ou vous attendrez le samu pour vous emmener en réa. Soyez un peu plus pragmatique et moins dans le dogme.
            Il y a quoi pour soigner aujourd’hui? Vous avez deux heures pour me faire votre compte rendu.

              +18

            Alerter
          • Arno // 03.05.2020 à 01h05

            il y a quoi pour soigner aujourd’hui ? Réponse : Rien. Ni la chloroquine, ni le remdesivir n’ont prouvé être des traitements valables pour l’instant. Et je vous garantis que si j’habitais en face de l’IHU de Marseille, je n’irais pas chez Panotragix, tenant trop à la vie et à la santé.

              +4

            Alerter
      • Fritz // 02.05.2020 à 09h55

        Les confinis réclament toujours plus de confinement.
        La Boétie appelait cette attitude : la servitude volontaire.

          +61

        Alerter
        • lon // 02.05.2020 à 10h10

          Ce confinement est une absurdité . Le seul résultat aura été d’entasser des millions de gens chez eux, de flinguer encore plus leur système immunitaire en les empêchant de prendre l’air et le soleil ( et pourtant on a eu un mois d’avril exceptionnel ) , et de détériorer encore plus leur système nerveux en les maintenant sous angoisse médiatique télévisée . Si deuxième vague de contamination il y aura , ça va être un massacre .

            +55

          Alerter
          • Fritz // 02.05.2020 à 10h15

            Le confinement a été utile au début, pour freiner l’épidémie. Mais il aurait fallu l’assouplir en avril, ce beau mois ensoleillé, pour les promeneurs à pied ou en vélo, à condition qu’ils restent solitaires. Interdire les forêts aux promeneurs était stupide, comme interdire aux cyclistes professionnels de faire des sorties individuelles (les risques de collision avec des voitures étant très réduits).

            Le déconfinement à partir du 11 mai n’est pas sans risque, mais au moins il donne une perspective, il nous sort de la désespérance.

              +38

            Alerter
          • LibEgaFra // 02.05.2020 à 10h21

            On voit bien que vous ne travaillez pas dans un hôpital. Quant à croire saint rouatl, croyez-le donc jusqu’au bout: le 19 mai tout sera fini!

              +10

            Alerter
          • Recits d’Yves // 02.05.2020 à 12h49

            Et si nous regardons l’exemple suédois, on comprend qu’il n’y aura aucun avantage sanitaire et que le suédois auront très fortement limité les impactes sociaux-économiques.

            La bonne pratique eut été, non pas de mettre des amendes à 135 € (un comble que le gouvernement punissent les citoyens en étant à l’origine même de cette situation), mais à confiner ceux qui n’auraient mis en danger les autres.

            Double peine pour la France.

              +21

            Alerter
          • Bigtof // 02.05.2020 à 19h48

            LE confinement, c’est aussi ça :
            – des décisions vexatoires voire punitives : pas le droit d’aller seul en forêt où pourtant, je ne risque pas d’infecter quelqu’un (même dans les Alpes ! Un comble, MAIS, je peux aller travailler, ou faire mes courses au supermarché..
            – la seule parade qui est restée après que le gouvernement, par incurie, a interdit à tous les labos qui le proposaient de tester et tester encore, et le manque de masque, par imprévoyance, qui les a vu dire à quel point il était inutile de porter un masque pour se protéger, et surtout, protéger les autres…

              +14

            Alerter
          • LibEgaFra // 03.05.2020 à 09h47

            « Et si nous regardons l’exemple suédois, on comprend qu’il n’y aura aucun avantage sanitaire et que le suédois auront très fortement limité les impactes sociaux-économiques. »

            Oui, mais voilà, les Suédois sont… suédois, c’est-à-dire responsables et disciplinés et les Français… français, c’est-à-dire… je vous laisse compléter.

              +2

            Alerter
        • LibEgaFra // 02.05.2020 à 10h18

          Non môssieu. Je réclame une gestion de l’épidémie à la manière des pays asiatiques: efficace et rigoureuse. Ce dont la France est incapable, empruntée dans des querelles d’égos arrogants. Et je ne confonds pas isolement et confinement. Seulement cela demande une intelligence qui est absente de ce pays. Sans parler de l’absence de moyens dont ce pays si moderne, si intelligent souffre.

          A propos de servitude: c’est bien vous qui venez à la rescousse du patronat et vous soumettez à sa volonté. En véritable serf du capital. La France n’est pas encore sortie d’une mentalité féodale.

          Comparez seulement le respect sur les routes des règles de circulation des Français et des Anglais. Puis comparez le nombre d’accidents mortels.

          Donnez-moi donc une explication sur le fait que lorsque vous commandez un produit en France il faut obligatoirement payer d’abord alors que dans d’autres pays il est toujours possible de payer après la réception de l’objet et de la facture!

            +10

          Alerter
          • DreamOut // 02.05.2020 à 14h25

            Les pays asiatiques ( ex : Vietnam qui n’a subit aucune perte dû au Corona, ni le Taiwan, Hong Kong , ou encore la Corée du Sud etc…) n’ont jamais confiné mis à part la Chine qui visiblement à ei un taux surprenant d’infectés. Que certitudes et peu de recherches…il n’y a que les grandes villes françaises qui ont été touché, plus particulièrement les régions l’est et la région parisienne les autres régions ont été visiblement peu touché.
            Rendez vous sur le site de l’INSE pour comparer les chiffres de la mortalité de 2020 par rapport aux années précédentes vous serez supris(e)

              +10

            Alerter
          • Bigtof // 03.05.2020 à 12h23

            Totalement faux : Allez en Bavière en Allemagne, région que je connais bien et je peux vous dire que vous DEVEZ payer au moins une partie à la commande ! (sauf entre entreprises, éidemment, quand les relations commerciales sont régulières) »

              +0

            Alerter
      • Wakizashi // 02.05.2020 à 10h19

        « Faut comprendre les pauvres brebis égarées à la recherche (c’est le cas de le dire…) d’un bon berger, qui les sauve de leur angoisse de mort. Ce sont les mêmes qui réclament à cor et à cri la fin du con-finement (cherchez l’erreur…) »

        Cherchez même bien l’erreur, parce qu’il y a quand-même une grosse contradiction là, ou c’est moi qui ai loupé un train ? Ceux qui réclament la poursuite du confinement le feraient pour quoi, si ce n’est par peur de la mort (ou au moins de tomber malade) ?

        « et qui s’alignent en conséquence sur ce que veut le patronat. La gauche n’existe plus en France. »

        J’ai du mal à comprendre ce refrain qu’on entend de plus en plus. La liberté en général, et notamment la liberté de circuler, est un des droits fondamentaux de l’être humain (et des animaux aussi au passage). Que le patronat le revendique pour de mauvaises raison, soit, mais si le patronat dit que l’eau ça mouille, il faut répondre que l’eau ça ne mouille pas ? Mieux vaut être en prison qu’en liberté parce que le Medef veut que les gens retournent engraisser les actionnaires ? Pas mal comme contre-société…

          +25

        Alerter
        • Fritz // 02.05.2020 à 10h26

          Ces gens qui se disent de gauche veulent sans doute qu’un max d’artisans, de petits patrons, de restaurateurs, d’agriculteurs… fassent faillite. Enfin un vrai programme anti-Medef.

          Dans un autre domaine, celui de l’Éducation nationale, Michéa avait trouvé une formule pour désigner ces idiots utiles : « les gardes rouges du Capital ».

            +33

          Alerter
          • LibEgaFra // 02.05.2020 à 11h31

            Il n’y a aucune raison que les artisans, etc. fassent faillite à moins de continuer à payer des charges aux vrai capitalistes que sont les propriétaires des immeubles et à payer des charges à l’Etat. En Suisse certains propriétaires ont renoncé d’eux-mêmes aux loyers. Et l’Etat responsable indemnise toute cessation d’activité sur la base des cotisations sociales versées l’année précédente. En France, les Français ont l’Etat qu’ils méritent.

            En outre les agriculteurs continuent leurs activités et sont en train de se faire des c…. en or grâce à l’augmentation des prix. Ils se font beaucoup plus de souci à propos de la sécheresse qui frappe certaines régions.

             » « les gardes rouges du Capital ». »

            Comme soutien du médef, vous vous êtes parfaitement décrit. Merci.

            A part ça votre enseignement à distance vous laisse beaucoup de loisirs. Je veux devenir prof!

              +8

            Alerter
          • Emmanuel // 02.05.2020 à 11h39

            Je me trompes peut être mais je pense simplement qu’ils sont dans un confort intellectuelle et que pour eux la reprise n’est pas pressée puisqu’il non rien perdu pendant ce confinement . Je suis artisan boulanger et je n’ai pas cessée mon activité (-40% quand même) et je m’en estime heureux a comparer de tous les petits patrons qui n’ont pu faire comme moi .
            Oui ! En néolibérale que je suis ( puisque patron) je souhaite que le confinement s’arrête au plus vite et que l’activité reprenne au plus vite , car pour beaucoup cela va être après le confinement que la vraie crise va commencer.
            Les conséquences du confinement seront délétères et la pas de traitement.

              +15

            Alerter
          • anarkopsykotik // 02.05.2020 à 20h23

            Ah, les petits bourgeois, toujours à la pointe de la défense des intérêts des grands patrons et de la casse des droits des travailleurs, au prétexte qu’ils ne sont pas si riches, souffrant de la concurrence avec les gros capitalistes. Ils concentrent beaucoup moins de pouvoir individuellement, ils ne profitent même pas tant que ça du modèle, devant travailler pour de vrai et exploiter personnellement leurs travailleurs, et ils s’imaginent en petit héros qui font tourner leur pays. Allez, ne vous inquiétez pas, même s’ils font faillite, ils rouvriront ou d’autres le feront à leur place à la fin du confinement, et notre état social qu’ils essayent de détruire depuis longtemps et qu’ils détestent subventionner les empêchera de mourir de faim en attendant.

              +5

            Alerter
          • Arno // 03.05.2020 à 01h14

            On a effectivement par ici une belle panoplie de larbins. « Oui not’ bon maitre », « Merci not’ bon maitre »; Des laquais volontaires toujours à tenter de protéger les gros qui leurs bouffent la laine sur le dos sans qu’ils s’en rendent compte. A bas le confinement, crevons tous pour que l’économie puisse reprendre comme avant, que nos bons maitres soient rassurés.

              +2

            Alerter
        • LibEgaFra // 02.05.2020 à 11h16

          « Cherchez même bien l’erreur, parce qu’il y a quand-même une grosse contradiction là, »

          ???? Non môssieu, en aucune façon. J’ai décidé que le virus ne passerait pas par moi ni par ma famille et je me suis donné les moyens de ma décision en toute conscience et liberté. En outre je sais quelle est la différence entre isolement (nécessaire) et confinement (stupide, mais nécessaire quand on a à faire avec un peuple à qui on ne peut faire aucune confiance – cf. comportement sur les routes, cf. ce qui se passe dans les autres pays, etc). Je dispose en outre de tout le matériel de protection (masques, gants, lunettes, gel, etc.). Donc oui, vous avez loupé un train. Maintenant libre à vous d’aller vous faire contaminer et éventuellement de vous faire hospitaliser. Bonne chance.

          « La liberté en général, et notamment la liberté de circuler, est un des droits fondamentaux de l’être humain »

          Le premier droit fondamental qui conditionne tous les autres est le droit de vivre et de vivre en bonne santé. Quant à votre « liberté de circuler » encore faut-il en avoir les moyens, et on voit ce que cela donne sur les routes françaises où cela devient une liberté de tuer: plus de 3000 morts par an. Pas étonnant avec le nombre de chauffards en France pour qui les règles de la circulation sont une entrave à leur « liberté ».

          « Ô liberté! Que de crimes on commet en ton nom! » Manon Roland

          Ce sont ceux qui n’ont jamais été libres qui réclament le plus de « libertés ».

            +5

          Alerter
          • Wakizashi // 02.05.2020 à 11h40

            « ???? Non môssieu, en aucune façon. J’ai décidé que le virus ne passerait pas par moi ni par ma famille […] »

            Merci de confirmer mes propos, je n’en demandais pas tant : il y a effectivement une belle contradiction grosse comme une maison dans le fait d’accuser ceux qui ne rejettent pas la chloroquine de le faire par peur de la mort, tout en se terrant chez soi et en le revendiquant haut et fort. CQFD.

            « Le premier droit fondamental qui conditionne tous les autres est le droit de vivre et de vivre en bonne santé. »

            Oui oui, on a bien compris : de vivre en SE-CU-RI-TE. Et après, vous accusez les autres d’être, je cite, des « brebis égarées à la recherche d’un bon berger, qui les sauve de leur angoisse de mort »… la bonne blague !

              +25

            Alerter
          • Catalina // 02.05.2020 à 15h22

            LibEgaFra

            ah bon, vous avez tant de matériel, mais ça ne vous est pas venu a l’idée d’aller le donner à ceux qui sont au front ? je vois que votre liberté-sécurité est juste de l’égoïsme, je dis ça
            finalement vous faites exactement comme ceux que vous critiquez à longueur de post, vous pensez d’abord à vous ensuite aux autres, facile de jeter la pierre aux Français indélicats quand on fait pareil qu’eux !

              +7

            Alerter
          • Jean-Pierre Georges-Pichot // 03.05.2020 à 08h43

            Ce qui m’étonne, c’est le pseudonyme que vous avez retenu. Etant donnée votre philosophie de la vie, il me semble que TRA-FA-PA vous correspondrait beaucoup mieux. Vous n’êtes visiblement pas du genre qui aurait traversé la Manche à la rame pour rejoindre le Général de Gaulle !

              +5

            Alerter
      • Soli // 03.05.2020 à 14h53

        C’est une erreur de croire que le confinement mettrait l’economie mondial en difficulté. C’est tout le contraire. Face a la baisse constante du taux de profit, l’arret de l’activite ou la destruction des surplus est obligatoire pour eviter l’effondrement total de l’economie(guerre, recession…. ou confinement).
        Que les gens n’accepte pas tous aveuglement ses mesures, qui sont absurde d’un point de vue sanitaire, personnellement ca me rassure. Si la democratie et les droits de l’hommes s’effondre devant la premiére grippe, alors on devrait vraiment arreté de compter dessus.

          +0

        Alerter
      • Bigtof // 03.05.2020 à 16h59

        Voici ce qu’une amie italienne m’a traduit d’article en provenance d’Italie :
        Article 1
        https://www.iltempo.it/salute/2020/04/28/news/coronavirus-farmaci-efficaci-news-danni-cura-annalisa-chiusolo-artrite-terapia-idrossiclorochina-sars-cov2-1321227/
        Resumé
        Mécanisme general du Coronavirus. Il ressemble que le Covid 19 attaque la capacité de l’hémoglobine de transporter l’oxygène. Les hommes ont le valeur de l’hémoglobine plus haut de femmes, jeunes et enfants, et c’est pour ça que la plupart des atteints de covid sont hommes. Donc, le problème est dans le sang, et non dan les poumons. Et pour ça l’idrossicolorichina fonctionne bien, et on l’a déjà employée comme prophylaxie anti-covid avec excellent résultats (de 211 personnes exposées au covid et traitées avec idrossicolorichina il n’y a eu aucun atteint. (https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S092485792030145X?via=ihub).
        En plus : on a vu que entre 65.000 malades croniques de réumatologie, qui prendent systématiquement Plaquenil, seulement 20 malades ont pris le covid, et personne d’eux est mort pour ça ni n’a eu de forme sévère.

        2 article
        https://www.iltempo.it/cronache/2020/05/02/news/idrossiclorochina-dati-registro-sir-1322382/#.Xq3LpLn_InY.whatsapp
        Resumé
        Le deuxième article confirme, en part, le premier. Il explique l’histoire des 65.000 malades (ne sont pas le nombre d’une recherche mais le nombre total de malades, en Italie, qui prennent systématiquement Plaquenil confirmé par les pharmacies).

          +1

        Alerter
    • Marc // 02.05.2020 à 09h40

      Vous n’avez pas l’air d’être consciente de la manipulation mentale des masses par les médias… On appelle cela parfois « la fabrique du consentement ».
      Par exemple, le battage médiatique effectué par les-crises a fait que beaucoup de gens consentent à se passer de la chloroquine.

        +55

      Alerter
      • Arno // 03.05.2020 à 01h23

        Ca c’est la meilleure : Ce site serait dans la manipulation des masses ! L’aveuglement des raoultards est tel qu’ils prennent leur lobotomie pour une révélation. Il est désormais patent que l’inversion sémantique, chère à nos politocards, a enrôlé jusqu’aux esprits les moins bien outillés.

          +3

        Alerter
    • Pierre T // 02.05.2020 à 11h00

      Moi ce qui me fait froid dans le dos c’est la victoire de la «  »science » »:
      https://www.bfmtv.com/sante/les-etats-unis-autorisent-en-urgence-l-antiviral-remdesivir-pour-traiter-le-coronavirus-1905728.html

        +13

      Alerter
    • Schmurtz // 02.05.2020 à 16h01

      La liberté de la presse ? Laquelle ? Celle du pays classé 34ème et dont la quasi totalité des publications est controlée par deux poignées de milliardaires ?

        +17

      Alerter
    • Arno // 03.05.2020 à 00h56

      @ Morne Butor, Le nombre de personnes qui approuvent n’est pas bien grand, vous savez. Il est des pratiques logicielles bien connues pour générer des approbations en masse sur un commentaire. Il serait surprenant qu’ils soient plus de 5 ou 6.

        +0

      Alerter
      • lon // 03.05.2020 à 11h07

        Bien sûr…et OB dont le positionnement anti-druide ne fait aucun doute depuis le début laisserait passer ce genre de pratique ?

          +6

        Alerter
  • Y COTTEN // 02.05.2020 à 09h13

    Je ne comprend toujours pas pourquoi ce blog que je soutiens y compris par souscription depuis plusieurs années passe son temps sur cette affaire de chloroquine
    Une sorte d’idée fixe malsaine, alors que bien d’autres problèmes mis en lumière par cette pandémie mériteraient des commentaires et analyses avisées Par exemple:
    – analyse comparée des stratégies sanitaires des états et résultats
    – analyse comparée des systèmes hospitaliers, de leurs couts et des résultats
    – anticipation des conséquences économiques
    – évolution du rapport Chine – USA- RUSSIE- EUROPE
    J’espère vraiment que la ligne éditoriale va se corriger

      +67

    Alerter
    • catherine // 02.05.2020 à 12h35

      Tout à fait Y Cotten et on pourrait rajouter :

      – analyse des effets induits sur la santé psychique et par conséquent physique par la peur panique orchestrée d’une manière délirante, continue, lancinante, hypnotique.

      Nous sommes EN GUERRE !

      Cette peur a commencé à faire beaucoup, beaucoup, beaucoup de dégâts (dont tout le monde à l’air de se foutre d’ailleurs).

        +13

      Alerter
      • Chris // 03.05.2020 à 12h54

        Nous sommes EN GUERRE !
        Non.
        Les élites sont en guerre contre le peuple. Le Covid19 est tombé à point nommé

          +1

        Alerter
  • Metoo Vegan // 02.05.2020 à 09h24

    Les commentaires font froid dans le dos !

    La seule étude que Didier Raoult devrait être autorisé d’effectuer, c’est de compter les rats au fond d’un cachot.

      +7

    Alerter
    • LibEgaFra // 03.05.2020 à 10h40

      Meuh non, ce serait trop cruel de priver les adeptes de sa présence médiatique. Ils serait inhumain de les priver du seul génie capable de les guérir grâce à ses apparitions youtubesques.

        +0

      Alerter
  • Guasilas // 02.05.2020 à 09h24

    Peut être que le débat aurait été plus serein si la première réaction du gouvernement aux résultats de Raoult n’avait pas été déclarer sur le site web du ministère de la santé que tout était faux, et que ‘le Monde’ ne l’avait pas qualifié de fake news.
    C’est le même gouvernement qui a pour porte parole une idiote qui déclare son mépris aux français en disant qu’elle assume de mentir et qu’ils seraient incapables de mettre un masque, a supposer qu’il y en ait.

    Pourquoi voulez vous que qui que ca soit leur fasse confiance?

    En attendant, un médecin qui a l’air d’Obélix soigne des gens.

      +58

    Alerter
    • Philou // 02.05.2020 à 17h03

      …du druide Panoramix, plutôt !
      …avec sa potion (ou passion) magique…

        +3

      Alerter
  • Gaby // 02.05.2020 à 09h27

    Olivier,
    Votre croisade vous perdra. Il est toujours temps de prendre du recul et vous avez comme nous tous droit à l’erreur.
    Cet acharnement est insensé et je crains que vous y laissiez des plumes.

    En fait, cette crise devrait constituer une leçon pour beaucoup d’entre nous.
    J’étais très inquiète au départ (mortalité présenté par l’OMS, mesure chinoise), persuadée que l’épidémie allait nous touchée, affolée par les modèles mathématiques qui prédisaient les centaines de milliers de morts. Raoult n’avait alors pas ma confiance du tout.
    Puis, l’épidémie n’a pas explosée comme certains l’avait prévu, le taux de létalité a été considérablement revu à la baisse.. et notre gouvernement a instauré des règles de privations de libertés inouïes.
    je suis retourné par curiosité du côté du prof Raoult et j’ai compris que mes pauvres modélisations mathématiques ne valaient rien : les modèles de prévision des épidémies ne fonctionnent qu’a posteriori, ils sont descriptifs et non prédictifs. J’ai compris que le professeur Raoult n’était pas un hurluberlu mais un savant qui s’était penché sur ces questions depuis des dizaines d’années, et ce sur le terrain du soin et de la recherche.
    Et j’adhère à ses arguments : dans une épidémie courte où les gens sont malades et qu’il faut les soigner, il faut repositionner des médicaments très utilisés et qui semblent montrer une certaine efficacité. Je n’arrive pas à comprendre comment on peut ne pas être d’accord avec cette stratégie pragmatique et humaine.
    Le temps du soin et le temps de la recherche ne sont pas du tout les mêmes.

      +109

    Alerter
    • Eric83 // 02.05.2020 à 09h43

      Mercy Gaby pour ce commentaire prenant du recul et emprunt de discernement, de sagesse et de sagacité.

        +39

      Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 10h02

      « Puis, l’épidémie n’a pas explosée comme certains l’avait prévu, »

      Parce que le confinement a drastiquement limité la propagation du virus. Ce qui a été sous-estimé à l’origine, c’est la contagiosité du virus, car il y a des porteurs asymptomatiques.

      « les modèles de prévision des épidémies ne fonctionnent qu’a posteriori, ils sont descriptifs et non prédictifs. »

      Ce n’est pas ce que dit et affirme saint rouatl. Vous êtes tellement aveuglée que vous avez perdu tout esprit critique.

      « épidémie courte »?

      Ah oui, c’est vrai tout sera fini à partir du 19 mai. L’espoir rend les fous heureux.

        +7

      Alerter
      • chris68 // 02.05.2020 à 10h36

        Et oui tout sera fini à partir du 19 mai , ne vous en déplaise . Ce que je pronostique depuis le début semble se confirmer .

        https://ddi.sutd.edu.sg/

          +3

        Alerter
        • LibEgaFra // 02.05.2020 à 12h01

          Alors rendez-vous le 19 mai et les semaines suivantes. Je serai très très heureux que vous ayez raison.

            +3

          Alerter
          • Catalina // 02.05.2020 à 15h52

            je travaille dans le médico social et on m’a annoncé il y a 15 jours que le 18 avril le covid serait dans mon établissement…c’est l’ARS hein….vachement précis hein, pas le 17 ou le 19 mais le 18 !!!! franchement c’est pas un temps à rire mais ça, ça me fait marrer depuis 15 jours, absurdité quand elle les tient !
            je l’attends encore le covid…..
            Parfois je me dis qu’il y a tellement d’inconnues sur ce corona virus que peut-être, c’est une fable inventée, une fable noyée sous la confusion puisque c’est une fable. Ah je les vois venir ceux-là qui vont me dire « elle a pas de coeur, un monstre, elle porte un chemisier-rouge-brun-et-pis-elle-doit-tuer-au-moins-un-nourisson-chaque-jour…..pour vous, je le dis nettement, vous me fatiguez, vous retrancher derrière l’émotion sans jamais raisonner vous mène à la servitude volontaire. Je suis triste pour tous ceux qui ont perdu des proches parce que ce truc a tué comme d’autres tuent. Je sais aussi que très peu d’hôpitaux ont été saturés et que là aussi nous retrouvons l’incapacité politico-congénitale de ce faux gouvernement. Je vois aussi le théâtre médiatique et tout comme Olivier, passé un temps, c’est pour moi le signe de manipulation, parce que ils ont bien montré A CHAQUE FOIS ET DEPUIS TOUJOURS de qui ils étaient les serviles et veules valets et ce n’est JAMAIS l’intérêt du peuple.

              +10

            Alerter
            • LibEgaFra // 03.05.2020 à 10h49

              « pour vous, je le dis nettement, vous me fatiguez, »

              Ouhlala, je ne vous oblige pas à me lire. Usez de votre liberté et omettez mes commentaires. Je vous en serai reconnaissant.

               » vous retrancher derrière l’émotion sans jamais raisonner vous mène à la servitude volontaire. »

              Qui est émotionnel? Si ce ne sont les adeptes d’une secte qui boivent les paroles de leur gourou comme paroles d’évangile.

              « je l’attends encore le covid….. »

              Il vaut mieux l’attendre que de l’avoir. Mais vous avez raison sur l’idiotie de certaines prévisions. Attendons donc sans impatience le 19 mai.

                +2

              Alerter
      • Gaby // 02.05.2020 à 10h46

        J’avais préparé une longue réponse sur le fond, mais finalement après relecture de votre commentaire où vous me traitée : de folle, de personne sans esprit critique, et d’idolâtre, je vais m’abstenir.

          +30

        Alerter
    • Julien // 03.05.2020 à 09h22

      Merci Gaby pour votre commentaire qui démontre clairement une certaine intelligence. Ça fait plaisir. Contrairement à lib ega fra qui passe sa vie à commenter bêtement tous les commentaires qui ne lui plaise pas. Oui Mr l´Épidémie serai fini à la Mi Mai dans ma région cela fait 1 semaine que l’on a fermé le service poste covid. La réa se vide. Plus de nouveaux cas. Et le deconfinement n’y changera rien.

        +4

      Alerter
  • Krisko // 02.05.2020 à 09h34

    J’suis pas médecin…mais…
    Si une ou plusieurs hypothèses de traitement émergent …pourquoi une structure politique organisée, disposant de moyens techniques pertinents, et d’une autorité suffisante…..comme par exemple un Etat…n’est il pas capable:
    – D’organiser un (des) protocole d’essai des traitements proposés par les différents experts et de les mettre en oeuvre .
    – D’en tirer des conclusions incontestables sur le plan de l’efficacité.

    Les premières hypothèses concernant la chloroquine ont été émises par les Chinois en janvier.
    Nous sommes en avril.
    – 3 mois sont ils insuffisants pour arriver à une conclusion claire ?.

    J’ai surtout l’impression que, dans un environnement mondialisé, communiquant, prônant la culture de l’excellence 24h/24, et pour tout dire…heureux… la désorganisation et l’incapacité d’initialiser des procédures claires dans ce genre de cas est actuellement devenue la norme internationale.

    Mon avis est que les organisations (???) internationales et les Etats (en ce qui nous concerne, l’Etat Français) portent une responsabilité écrasante dans cette cacophonie des traitements.

    Dans le pire des cas, il était possible de mettre en place les procédures d’Essais dans un cadre national.
    Ils se sont encore plantés.
    Ils sont responsables de cette pagaille (pour rester poli).

    Eux…ni les chercheurs, ni Raoult (dont la médiatisation et la communication m’insupportent), ni Berruyer, ni le site « Les crises »….qui lui relève du service public de l’information.

      +22

    Alerter
    • Armiansk // 02.05.2020 à 09h58

      L’État a justement lancé en 2011 un projet de lutte contre les maladies infectieuses par la recherche ; il a reçu la plus importante subvention parmi les investissements d’avenir pour la recherche médicale, et son coût total est de plus de 150 M€. Cet institut a les moyens d’organiser des protocoles d’essais. Par chance, cet institut se trouve loin des foyers principaux, et peut se consacrer pleinement à la recherche de traitements. Il a été mis au courant instantanément des hypothèses du Pr Didier Raoult.

      À ce jour, il n’a livré quasiment aucun élément sérieux, et ne prévoie pas de mener d’étude sur les différents traitements.
      Je parle évidemment de l’IHU Méditerranée Infection dirigé par le Pr Didier Raoult.

        +7

      Alerter
      • jacques // 02.05.2020 à 11h54

        Pr. Raoult a expliqué pourquoi il n’appliquerait pas le protocole que les académistes réclament en disant qu’il est médecin avant d’être chercheurs .
        Dans l’essai européen ,ils ont inclus la chloroquine en catastrophe en prenant bien soin de ne pas appliquer le protocole de Raoult ,ce choix délibéré a marqué tout le monde et a montré que la guerre des chefs passait avant la recherche.
        Quant à votre affirmation de que Marseille se trouve en dehors des foyers principaux sachez qu’une seule fête dans la communauté comorienne à amené à remplir à 70% les lits covid19 de l’Hôpital nord https://www.20minutes.fr/societe/2751207-20200331-coronavirus-marseille-veux-plus-perdre-encore-patient-medecin-alerte-communaute-comorienne
        L’IHU en pratiquant une politique de test tout azimut a permis d’exclure les gens contaminés de la population .Le département des Bouches du Rhône est celui de la région PACA le plus touché https://www.paca.ars.sante.fr/coronavirus-en-provence-alpes-cote-dazur-point-de-situation-au-30-avril
        et je ne pense pas que le respect légendaire des règles par les marseillais et provençaux ait aidé.
        Accepteriez vous que votre enfant participe à un test en double aveugle avec d’un coté un traitement et de l’autre côté rien et au bout le risque de le perdre sans n’avoir rien tenté .
        Ce n’est pas la même chose qu’avec un double aveugle ou les patients sortent mieux soignés dans un groupe que dans l’autre.

          +14

        Alerter
        • Armiansk // 02.05.2020 à 12h22

          «Pr. Raoult a expliqué pourquoi il n’appliquerait pas le protocole que les académistes réclament en disant qu’il est médecin avant d’être chercheurs .»

          Mon commentaire va partir de ces deux fonctions, que je vais appeler «Pr Raoult-médecin» et «Pr Raoult-chercheur» pour clarifier mon propos.
          Si je reformule, le «Pr Raoult-médecin» choisit de traiter des patients sur la base des études du «Pr Raoult-chercheur». Or le «Pr Raoult-chercheur» ne réalise pas d’étude (et ses études passées sont non conclusives). En d’autres termes, le «Pr Raoult-médecin» applique un protocole dont la balance n’a pas été évaluée (ni par le «Pr Raoult-chercheur», ni actuellement par d’autres équipes). Pourquoi pas. Mais le «Pr Raoult-médecin» fait la promotion d’un traitement sans preuves, y compris pour des paucisymptomatiques ou asymptomatiques. Là, c’est grave.
          De l’autre côté, le «Pr Raoult-chercheur» a purement cessé de chercher. Pour le directeur d’un des instituts les plus importants dans le domaine, c’est très grave ; en temps de guerre, ça passerait pour une désertion. Mais il y a pire : refusant de chercher, le «Pr Raoult-chercheur» se refuse de participer à la recherche d’un traitement efficace, qui sauverait potentiellement des centaines de vies (au moins à l’échelle mondiale) ; il se refuse aussi à chercher un remède pour les patients contrindiqués à la chloroquine (même si le Pr Raoult a dit tout d’abord que ça n’existait pas), dont je n’ai pas le nombre (mais que j’imagine non marginal).

            +3

          Alerter
          • Jean-Pierre Georges-Pichot // 03.05.2020 à 08h31

            Un médecin soigne des patients qui présentent des pathologies. Les patients sont tous différents, et les pathologies, innombrables, peuvent aussi se cumuler. Un chercheur se concentre sur un aspect d’une question à l’intérieur d’un domaine. Dans la vision et la pratique, la différence est maximale. Le médecin qui soigne travaille avec un pinceau et le chercheur dans son labo avec une aiguille. L’idée d’un médecin-chercheur est donc un paradoxe, sans doute nécessaire, mais nous sommes devant son inconvénient avec cette affaire : vous ne pouvez demander au médecin de terrain ni la spécialisation sur un produit, ni la rigueur du chercheur avec le détachement que cela suppose par rapport au matériel d’expérience. Institutionnellement, on voit bien quelle question va poser le financement et l’évaluation du « Complexe Hospitalo-Universitaire ». Le bon CHU est-il celui qui est plus Hôpital ou plus Université ? Pour dire la même chose par l’exemple et trivialement : il n’est pas surprenant avec une telle architecture institutionnelle que de bons médecins soient aussi des pseudo-chercheurs qui bidonnent des articles pseudo-scientifiques pour avoir des sous pour soigner les malades.

              +2

            Alerter
          • Armiansk // 03.05.2020 à 23h27

            Merci ‹Jean-Pierre Georges-Pichot› pour ce commentaire que je trouve très original et qui ouvre des pistes de réflexion qui m’ont l’air prometteuses. Il y aurait matière à débat (par exemple sur l’antagonisme entre chercheurs et médecins dans une même structure, ou marginalement sur le qualificatif de «bon» médecin). Même sans forcément qu’on soit d’accord avec lui, ce genre de texte rehausse par sa pertinence la section commentaires.

              +0

            Alerter
        • Diogène // 02.05.2020 à 15h32

          jacques
          Vous prenez quelques libertés avec la vérité, là.
          L’argument de l’enfant, dont on voit bien qu’il sert à culpabiliser ne tient pas et n’est pas des plus honnêtes . D’abord parce que on ne fait pas de « test » sur les enfants. Et ensuite quand on parle d’essai clinique, on ne parle pas de test. Je ne sait pas où vous êtes allé chercher ça. Un essai et un test ce n’est pas pareil.
          Il faudrait nous indiquer la source qui vous permet d’affirmer que dans un essai en double aveugle, des patients « sortent mieux soignés dans un groupe que dans l’autre », et surtout préciser le groupe dont il s’agit.
          Combien avez vous lu de comptes rendus d’essais cliniques, et par qui étaient-ils menés?

            +1

          Alerter
        • anarkopsykotik // 02.05.2020 à 20h33

          >Accepteriez vous que votre enfant participe à un test en double aveugle avec d’un coté un traitement expérimental dont on ignore l’efficacité et de l’autre côté rien
          ftfy
          et oui. Car quand on ignore ce qu’on fait, on peut faire n’importe quoi, et des traitements expérimentaux inutile ou pire que le mal qu’il soigne, ca ne manque pas, et que de la même manière que je me plie aux lois pas seulement pour le bien de la société, mais car cela m’apporte une sécurité personnelle en retour malgré le sacrifice de libertés, je participerai aux tests sans broncher, pour le bénéfice potentiel que j’en retirerai si on trouve un traitement fiable.

          >en disant qu’il est médecin avant d’être chercheurs
          cool, le même genre de gars qui aurait continué les sangsues plutôt que de tester leur efficacité, parce que « je vais pas rester sans rien faire ! les sangsues semblent clairement marcher ! pourquoi diable je devrais perdre du temps à tester le traitement ? »

            +2

          Alerter
        • Arno // 03.05.2020 à 01h41

          jacques, on peut aisément vous retourner la question : »Accepteriez vous que votre enfant serve de cobaye pour un produit dont on ne connait pas les effets nocifs avec au bout le risque de le perdre en ayant tenté le diable ? » Et ne venez pas prétendre que la chlorotruc est connue et a été prise par des trillions d’humains depuis Vercingétorix. On connait la chanson.Les doses à assimiler par votre enfant, qui rappelons-le est peu ou pas malade à 80%, seraient le triple de la dose prévue par le fabricant.
          [modéré]

            +2

          Alerter
  • Gévaudan // 02.05.2020 à 09h36

     »Une annonce qui vient de Chine, un virologue marseillais « fanfaronnant » sur les résultats de son étude peu rigoureuse, un président américain en roue libre. »
    Cet article pue dès les premières lignes. La morgue du  »sachant ». Le mépris. La xénophobie. Je ne suis pas allé plus loin dans ma lecture.
    Tant pis. Je ne saurai donc pas combien le fanfaron de Marseille a de milliers de morts sur la conscience.

      +45

    Alerter
  • consterné // 02.05.2020 à 09h39

    c’est vrai la chloroquine contrarie les labos qui cherchent un remède à plusieurs centaines d’euros pour s’engraisser , dites moi, qui finance les publications du futura sciences ?

      +40

    Alerter
  • ComeBack // 02.05.2020 à 09h40

    Et la FDA approuve l’utilisation du remdesivir, après des études bidonnées, et pour un coût de plusieurs centaines de dollars par jour de traitement.
    Les actions GILEAD vont s’envoler ! Les affaires reprennent !
    Le monde d’après est déjà là…

      +40

    Alerter
    • Eric83 // 02.05.2020 à 09h50

      Très instructif cette interview dénonçant la main mise de Bille Gates sur l’OMS – enquête du WSJ – ainsi que sur d’autres organismes que sa fondation finance à hauteur de dizaines ou de centaines de millions de dollars chaque année…dont le CDC US, sous la direction du Dr Fauci qui a tout fait pour empêcher les médecins libéraux de prescrire de l’HCQ…comme en France.

      FOX DÉNONCE BILL GATES, PREUVES À L’APPUI
      https://www.youtube.com/watch?feature=youtu.be&v=ChIQ2KQ7eBw&fbclid=IwAR08L55yNlSpP8LgSmLt_SjejMK6-MynXCxvelz3_UcEH1nN728JQMqunOQ&app=desktop

        +23

      Alerter
      • christian BERNARD // 02.05.2020 à 10h34

        C’est dans ce sens (mettre au jour les relations entre personnes et sociétés, les conflits d’intérêts..) qu’on attendait « Les Crises », pas dans le fait de patauger dans des considérations médicales ..

          +24

        Alerter
        • LBSSO // 02.05.2020 à 11h42

          Cela a été le cas dans l’article sur l’OMS.
          https://www.les-crises.fr/revue-de-presse-du-26-04-2020/

            +3

          Alerter
          • lecrabe // 02.05.2020 à 15h02

            Non, ça c’est le syndrome « 1 article dans un sens et 99 dans l’autre ». C’est un biais largement démonté, par Olivier entre autres (lors de ses déboires avec le décodex si ma mémoire ne me trompe pas), mais aussi Acrimed qui le dénonce à longueur de temps: il ne suffit pas de publier une fois à la marge (dans une revue de presse c’est pas la même chose qu’en épinglé par exemple) un élément pour faire du pluralisme et du débat contradictoire.
            Là on est en plein dans le biais de confirmation: Les-crises ne publie plus que ce qui vient confirmer les hypothèses affirmées dans le premier article sur Raoult.

            Les-crises, c’est quand même le site qui aura réussi à nous informer sur l’ukraine mieux que l’ensemble des médias, qui aura sorti l’ukrainegate… et qui s’en sera pris à un médecin français en plein épidémie. Grandeur et décadence…

              +13

            Alerter
            • LBSSO // 02.05.2020 à 20h30

              Pince sans rire

              Qu’un crabe alerte d’un biais en marche…
              😉

                +3

              Alerter
  • lon // 02.05.2020 à 09h42

    L’allocation de crédits aux munitions légères en 1914 a sans doute empêché le développement de l’artillerie lourde française qui n’a retrouvé parité avec l’allemande qu’en 1916 . En outre la réquisition des taxis parisiens pour la bataille de la Marne a certainement freiné le développement des régiments du train . L’histoire se répète, c’est un scandale

      +8

    Alerter
  • François // 02.05.2020 à 09h43

    Déjà, tout est dis dans le titre.
    La promotion n’a pas été faite par les journaux, la TV. Ces derniers ont rendus un avis très négative. Cela dans la majorité des pays occidentaux.

    Qui a pu conseiller les patients pour la nivaquine lors des essais ? Les médecins responsables de ces centres ? Par déduction, ce n’est pas eux. Peut être leurs collaborateurs… Il y a des chances. Cela sous entend que des médecins excercent leurs serments… Très bonne nouvelle.

    Mais les patients sont des personnes éduqués, ils ont bien compris le rapport gain/risque et la notion de coût surtout quand tu dois payer… Les patients deviennent acteurs de leur santé… Très bonne nouvelle

      +33

    Alerter
  • LibEgaFra // 02.05.2020 à 09h52

    « Que la chlorotruc ait donné des boutons au petit Manu, ok. »

    Ca, c’est le pompon! la propagande pour la chlorochose oppose saint rouatl à manu 1er alors qu’ils roulent la main dans la main, comme les couples bon flic-mauvais flic. Patience patience. Leur arrogance de petits saints devient visible de jour en jour.

      +7

    Alerter
  • Cguillem // 02.05.2020 à 10h01

    C’est officiel désormais, ce site est atteint d’un nouveau virus dévastateur, le COVID-iotie20.

      +38

    Alerter
    • Anatole27 // 02.05.2020 à 11h39

      Proverbe Chinois adapté pour la compréhension du lecteur:

      Quand RAOULT montre la Chloroquine
      Les-Crises regarde les RESULTATS

        +5

      Alerter
  • iséorcé // 02.05.2020 à 10h02

    La chloroquine (et les antibiotiques dans la foulée, et l’heparine anticoagulant, et le zinc…etc.), paralyse la recherche mondiale
    = pour la recherche mondiale, il faut laisser mourir des gens

    Ci-contre l’interview du Pr Raoult à Marseille dans le bureau bleu par BFM TV 50 minutes de bonheur ! https://www.youtube.com/watch?v=cj4bGVszZP8

    Didier Raoult acclamé par les chauffeurs de taxi dans la rue à Marseille : minute 39,5
    https://youtu.be/AWnjUZfdVdM

      +32

    Alerter
  • Pollix // 02.05.2020 à 10h09

    « Invention libre » dans la découverte créative »
    47:09 Jean-Pierre Luminet, PhD, Astrophysicien, chercheur émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS)
    1:04:04
    https://www.institutschiller.org/Mieux-comprendre-notre-univers-Institut-Schiller.html

      +0

    Alerter
  • Bordron Georges // 02.05.2020 à 10h10

    Gardez bien tout cela en mémoire pour le ressortir au moins dix ans plus tard, au moment où les mensonges, les sectarismes idéologiques, les motivations cachées apparaîtront. Ce sera d’ailleurs, peut-être beaucoup plus tard, cela dépend de la capacité de manipulation des uns et des autres. Mais je ne serais pas là pour voir et je ne m’en remettrai sûrement pas.

      +5

    Alerter
  • JT // 02.05.2020 à 10h10

    Encore une fois, si vous lisez ce commentaire Olivier, tâchez d’enquêter, puisque vous savez si bien le faire ! Taux de mortalité à Marseille pour les cas positifs et traités avec le protocole Raoult : 0,7%. Taux de décès au Maroc (où le protocole est également utilisé) : 3,7%. Enquêtez sur ces chiffres, dites-nous si c’est fiable car visiblement ces résultats sont pour l’instant une grosse épine dans votre pied. Là, on a l’impression que vous refusez de la faire parce que cela serait en contradiction avec votre enquête ! Et pas un mot aujourd’hui sur le remdesivir qui a été autorisé à la hâte aux usa malgré deux études qui ne prouvent rien (dont une une qui lui est d’ailleurs défavorable) !

      +33

    Alerter
    • lalaz // 02.05.2020 à 10h21

      La Grèce aussi traite à la chloroquine, et avec GRAND succès !
      https://www.letemps.ch/monde/grece-resiste-mieux-quattendu-covid19

        +19

      Alerter
      • Olive // 02.05.2020 à 12h51

        Et surtout les apparents bon résultats du protocole Raoult en Corée où elle est utilisée massivement.
        Voir l’article publié ici même par un chercheur français parti en Corée étudier leur méthode. Voir son rapport dont le lien est disponible et que visiblement personne ici n’a eu la curiosité de consulter, voir chapitre 2.2 sur le traitement: le protocole de Raoult est le traitement principal, avec un autre dont j’ai oublié le nom

          +7

        Alerter
        • Olive // 02.05.2020 à 12h55

          Voici le lien sur le rapport Amblard sur la Corée :
          https://static.mediapart.fr/files/2020/04/20/covid-en-coree-du-sud-rapport-amblard-partie-i-200417-diffusion-large-1.pdf

          Je m’étonne vraiment que personne ne le commente ici…

          Chapitre 2.2 notamment sur le sujet du traitement via hydroxychloroquine et azytromicyne

            +5

          Alerter
          • Catalina // 02.05.2020 à 16h34

            Bonjour,
            J’ai lu le chapitre 2/2, il n’est pas écrit que la chloroquine fonctionne même si elle est prescrite et il n’est pas écrit qu’ils suivent le « protocole Raoult. Je précise que je ne dois pas exister pour libegafra qui croit dur comme fer qu’il n’existe rien en dehors des pros et antis Pr Raoult.; je le prierai d’écrire au moins correctement le nom de ce prof au moins par politesse, libegafra sait très bien écrire « macron ».
            Finalement, il n’y a qu’un seul champ dans lequel l’urgence autorise la mise en place d’actes médicaux non-randomisés, l’urgence vitale. et le risque de mort en pratiquant l’analyse randomisée. Risque mortel pour ceux qui auraient reçu un placebo ou rien du tout. Sur le front, je vous assure qu’on en n’a rien à foutre, ce qu’on veut, c’est que ça aille et ceci par tout moyen, pisser sur les pieds gelés d’un pote, c’est randomisé ?

              +4

            Alerter
      • red2 // 02.05.2020 à 19h27

        La Grece a surtout pris des mesures de confinement et distanciation a une moment ou l’epidemie etait moins avancée. Et une semaine sur une contamination exponentielle ca change tout. (Cf la derniere video du media sur la retard a l’allumage de la France dans ma mise en place de mesures visant à baisser le R0)

          +2

        Alerter
        • Antoine // 02.05.2020 à 22h57

          Ne pas confondre taux de décès et taux de contamination merci.

            +0

          Alerter
  • EuGN // 02.05.2020 à 10h15

    Selon science et Nature ça ne prend pas plus de temps de faire des vraies bonnes études. Alors ou sont les vrais bonne études qui tranche le débat sur la HCQ. Nous sommes en mai et les études merdiques de Raoult sont publiées depuis un mois. Puisque tout le monde veut prendre de la chloroquine sa devrait être encore plus facile d’en faire des gigantesques avec des échantillons énormes. Que les élucubrations de Raoult est un impact énorme sur la recherche mondiale, je veux bien. Mais ça aurait du accélérer celle sur l’hcq et si ce que Science explique est vrai, sa fait un mois que ce débat devrait être tranché et on aurait pu passer a autrechose.

      +8

    Alerter
    • Armiansk // 02.05.2020 à 10h39

      Bonne question.
      Une partie de la réponse se trouve justement dans ces articles : prédominance de la chloroquine dans les débats médiatiques qui se ressent dans les échanges plus sérieux (il faut du temps pour lire tout ça ; certes, la médiocrité des études raoult accélère significativement leur lecture), difficulté à recruter des patients pour les essais cliniques (qui veulent légitimement le produit ‹fin de partie›), allocation de moyens pour tester la chloroquine malgré d’autres traitements à expérimenter (pression de conformité ?).

      On ajoutera de sérieux problèmes de coopération. Le Pr Raoult est un parangon, mais la désorganisation est générale :
      https://www.lemonde.fr/sciences/article/2020/05/01/covid-19-sur-les-essais-cliniques-l-europe-est-un-echec_6038383_1650684.html
      Je rajouterais une possibilité forte : aucun traitement actuellement testé n’aurait donné de résultat efficace.

        +4

      Alerter
    • Francois Marquet // 02.05.2020 à 12h49

      J’ai posté plus haut ce lien https://clinicaltrials.gov/ct2/results?cond=Covid19&term=Hydroxychloroquine&cntry=&state=&city=&dist=
      vers les 162 études sur l’hydroxychloroquine VS Covid19
      Si c’était si simple de faire rapidement des études indiscutables, croyez vous qu’il y en aurait 162 en cours?
      D’autres part la molécule est le traitement de référence des maladies auto-immunes depuis plusieurs années, mais son mécanisme d’action est toujours mal compris : Mechanisms of action of hydroxychloroquine and chloroquine https://www.nature.com/articles/s41584-020-0372-x#Glos1
      Demander à L’IHU mediterrannée de régler la question en 3 mois c’est demander la lune.

        +4

      Alerter
      • Olive // 02.05.2020 à 13h04

        Avez vous lu le rapport du docteur Amblard publié ici même sur ce site il y a quelques jours sur la méthode Coréenne de la gestion de la crise, notamment sur les traitements utilisé, chapitre 2.2

        https://static.mediapart.fr/files/2020/04/20/covid-en-coree-du-sud-rapport-amblard-partie-i-200417-diffusion-large-1.pdf

        Le protocole de Raoult est utilisé Massivement sans que cela provoque l’émotion particulière. Pragmatisme asiatique vs idéologie scientiste occidentale ?

        Votre avis?

          +9

        Alerter
        • Armiansk // 02.05.2020 à 14h45

          Je lis dans le document : « Certains praticiens combinent l’azithromycine avec le Plaquenil, mais l’antibiotique semble cependant entrainer une toxicité sans bénéfice additionnel significatif. »

          Du coup, c’est quoi au juste, le «protocole de Raoult» ? On a l’impression qu’il change à chaque commentaire.

            +3

          Alerter
          • Olive // 02.05.2020 à 15h22

            Le fait est que les médecins Coréens utilisent massivement ce traitement (avec ou sans azythromycine)aux premiers symptômes, alors qu’en France ils sont menacés d’être radier et que le traitement n’est administré que dans les cas graves en réanimation ou tout le monde s’accorde à dire que c’est inutile ou presque. Et je rappelle que la Corée a une mortalité hyper faible, sans avoir confiné tout le monde alors qu’elle a eu un départ fulgurant de la maladie. Ils ont dépisté et traité en masse dès les premiers symptômes, et ne vous en déplaise mais le traitement principal est l’hydroxychloroquine, avec ou sans azytrhomicyne.
            Donc cela devrait au moins vous rendre prudent sur la « stratégie » française qui sent le lobbying et le conflit d’interet à plein nez sur le sujet du traitement.
            Pragmatisme Médical coréen versus scientisme Pharmaceutique européen…vous semblez avoir choisi votre camp.

              +9

            Alerter
            • Armiansk // 02.05.2020 à 17h33

              «Pragmatisme Médical coréen versus scientisme Pharmaceutique européen…vous semblez avoir choisi votre camp.»
              Vous devriez éviter de coller des étiquettes à vos interlocuteurs. Cela ne rend pas votre propos plus intelligent.

              Quoique, si vous mettez du côté du pragmatisme la recherche de la meilleure décision en cherchant à dégager un consensus scientifique et médical, et du côté du scientisme l’affirmation pharmaceutique péremptoire d’un chercheur même non étayée par les faits … alors, je me sens coréen, comme j’imagine l’écrasante majorité des chercheurs en France au-delà du directeur de l’IHU MI.

              Au fait, c’est quoi, au juste, le «protocole raoult» ?

                +4

              Alerter
            • Leterrible // 02.05.2020 à 21h51

              Je propose de la faire à l’envers… :
              Les instructions officielles préconisent (idéalement « imposent ») de NE DONNER de la HCQ , SANS association avec l’AZ…. QUE ,… QUE QUAND ????… quand l’état du patient hospitalisé peut être considéré comme GRAVE….. OUI ou NON ??…
              OUI.
              Voulez-vous nous rappeler noir sur bleu la composition de traitement que préconise Raoult…? N’oubliez pas de préciser A QUEL MOMENT…
              Comparez avec l’oukaze officielle Voyez- vous une contradiction..??
              Concluez … non pas que la (HCQ+AZ) est « la » panacée (..d’accord.. personne ne sait , même pas Raoult) …non non ….mais concluez quelque chose de sensé sur l’attitude officielle dans l’intérêt du patient…si vous pouvez..! A vous lire avec curiosité.

              Par contre , clair que le tamtam Didier + la certitude absolue de CHAQUE patient que PERSONNE d’ officiel ne saura le soigner mieux que la réaction favorable « probable » de son propre corps… a tendance à « freiner » l’entrain d’accepter la proposition de placement en groupe d’essai avec seulement une chance sur deux de recevoir HCQ.
              Bien plus gênant à mon avis que le reste…puisque automédication exclue et surveillance adéquate avec ECG (voire SCAN thcq) à Jo et J+2.
              ((Rappel…veiller à utiliser maintenant les infos liées à l’orage-truc avec l’examen opacifiant adéquat.. + un anticoagulant? ))

                +3

              Alerter
  • Christobal // 02.05.2020 à 10h22

    Les patients refusent désormais de servir de cobayes pour la recherche de nouvelles molécules par les labos. Grâce à cette affaire. En un sens ce n’est peut-être pas une mauvaise chose. Si on laisse de côté le style mégalo, prétentieux et bidouilleur de Raoult, il pose des questions cruciales: la médecine moderne, basée sur les essais randomisés et la recherche de nouveaux produits, et dans laquelle les labos jouent un grand rôle, est-elle aussi neutre qu’elle le dit? Aussi efficace qu’elle le prétend? Aussi bénéfique? Ce modèle médical scientifique et économique n’arrive-t-il pas à bout de souffle? C fou que ce genre de questionnement vous échappe. D’autre part, vous ne publiez que des articles qui se font l’écho du point de vue de cette médecine « moderne » contre Raoult. Mais il n’est pas seul. Voir les praticiens au Maroc, en Algérie, etc. Voir le professeur Perrone. Ça va quand même plus loin qu’un simple « gourou médiatique » qui vend du rêve… Ca va aussi plus loin que de simples anecdotes même si cela ne passe pas par des essais randomisés. C fou là aussi que votre analyse se limite à une croisade contre un individu et un médoc. Peut-être attendez-vous qu’elle fasse de vous un super lanceur d’alerte (ex: article traduit en anglais, histoire d’alerter l’international sur les dangers de la « fake news Raoult », en toute modestie bien entendu…). Je ne suis pas certain que ce soit un bon calcul… Je pense aussi que cette « guerre » médical se poursuivra: essais vs pratique.

      +29

    Alerter
    • Eric83 // 02.05.2020 à 14h10

      @Christobal
      Cela fait déjà plusieurs semaines que j’ai posté des commentaires sur le CRISPR. LeCRISPR est une technique qui permet de supprimer un gène ; elle dérive d’un système naturel de défense des bactéries contre les bactériophages.

      CRISPR est l’acronyme de Clustered Regularly Interspaced Short Palindromic Repeats, soit en français « courtes répétitions en palindrome regroupées et régulièrement espacées ».

      L’INSERM mise beaucoup sur cette nouvelle technique qui est en véritable rupture avec la médecine « traditionnelle ».

      Il y a sûrement à creuser sur les attentes et les enjeux autour du CRISPR et donc des « biot-techs » par rapport aux médicaments anciens, tombés dans le domaine public, peu coûteux et qui ne rapportent donc « rien » aux labos.

      https://www.youtube.com/watch?v=RplWR12npqM
      http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/9870/MS_2018_10_813.html?sequence=19&isAllowed=y

      « Au cours des dix années suivant la découverte de sa fonction biologique dans des bactéries [1], l’univers CRISPR a progressé à un rythme fulgurant qui a mené à une révolution dans l’ensemble des sciences biologiques. »

      « En raison de sa grande spécificité et simplicité, de nombreux outils moléculaires ingénieux ont en effet été construits et leurs applications offrent maintenant de grands espoirs en thérapie génique mais aussi pour l’étude de problématiques environnementales. »

        +2

      Alerter
      • Jean-François91 // 02.05.2020 à 15h57

        A moyen ou long terme le CRISPR est sans doute très intéressant. Mais dans la pandémie actuelle, qu’apporte-t-il ?
        Bien sûr la recherche fondamentale mérite son nom et doit toujours être soutenue massivement, quelles que soient les urgences du moment.
        Mais pendant les quelques mois d’une pandémie il faut travailler avec ce qui est disponible, soit d’avance, soit à très court terme.

          +0

        Alerter
  • christian BERNARD // 02.05.2020 à 10h28

    L’acharnement de certains (je pense à LibEgaFra par exemple) est vraiment étonnant.
    Et pour commencer, il faut dénoncer cette manière de faire dire aux autres ce qu’ils ne disent pas pour mieux leur donner tort .. à côté de la plaque : nombre de ceux qui « défendent » Raoult ne lui vouent pas une admiration excessive, ne le prennent pas pour un gourou, ont conscience qu’il peut se tromper et même, qu’acculés à jouer le jeu des Adorateurs du Chiffre, il a présenté des études statistiques peu convaincantes sur le strict plan de la ‘modélisation’ mathématique.
    Il reste qu’à l’écouter, on entend un homme manifestement compétent et sincère.

    Tout le mal vient des premiers articles parus sur ce blog, qui étaient d’une haine absolument incroyable, suscitant en tant que telle l’envie légitime de défendre le condamné ; après, loin de s’apaiser, voire de s’excuser, les responsables de ce site, acharnés à défendre l’indéfendable (la forme) ont passé leur temps (en dehors de la compétence de beaucoup) à scruter tout ce qui était édité et susceptible de leur donner raison (quant au fond).
    Mais cela ne change rien à l’indignité des articles de départ, à laquelle s’ajoute l’indignité des commentateurs anti-Raoult (le traiter de Charlatan, prétendre qu’il devrait compte les rats dans un cachot et autres insultes… à l’intelligence de leur auteur) : s’il apparaît que le « traitement Raoult » est inopérationnel, cela ne rendra pas plus valable le traitement infligé ici à Raoult. Vouloir avoir raison à n’importe quel prix, est toujours un tort.

    Amitiés (malgré tout).

      +55

    Alerter
    • Armiansk // 02.05.2020 à 11h55

      Votre commentaire m’a profondément interpelé. J’y retrouve personnellement des points communs avec ma propre perception –à la différence près que nos points de vue sont diamétralement opposés.

      C’est une situation en miroir très intéressante. Au-delà de la dénonciation de commentaires anti-raoults virulents, si je comprends bien votre propos, il y aurait un soutien au Pr Raoult en réaction aux accusations, jugées brutales, envers lui ; cette tendance à «défendre le condamné» justifierait les commentaires pro-raoult. C’est assez intéressant, car cela rentre bien dans le cadre de pensée d’un affrontement clivé et réthorique, comme celui que je crois voir dans les commentaires des-crises.

      Ai-je bien compris là votre propos ? Pourriez-vous détailler ? j’en serai reconnaissant (si on pouvait juste éviter de verser dans le pro/anti-raoult, il y a suffisamment de pugilats dessus)

        +2

      Alerter
      • François78 // 02.05.2020 à 16h23

        En évitant de verser dans le pour/anti-Raoult, on ne peut ignorer les médicaments et traitements tels que Remdesivir, HCQ+AZ etc …

        Une petite traduction google sur le lien ci-après et vous aurez tous les détails, (comme jamais) sur les niouses concernant entre autres la HCQ.

        https://wattsupwiththat.com/2020/05/02/pseudo-science-behind-the-assault-on-hydroxychloroquine/
        La pseudo-science derrière l’assaut contre l’hydroxychloroquine

        Cet artcle souligne qu’un comité (ou un conseil scientifique) critique certaines études sur le traitement des patients avec HCQ + AZ pour l’absence d’un groupe témoin. Stephen McIntyre a tweeté cet argument (texte légèrement modifié) :
        « il y a un très grand groupe témoin de patients COVID19 ne recevant pas cette combinaison de médicaments : on le trouve en réanimation dans les hôpitaux et dans les morgues »

        Le cas échéant et compte tenu du parti que vois défendez, je vous conseille de vous munir d’une bonne dose de Paracétamol; car l’admission dans le groupe témoin est souvent difficile.

          +7

        Alerter
        • Armiansk // 02.05.2020 à 18h06

          «En évitant de verser dans le pour/anti-Raoult,», vous apportez un argument pour l’un des deux groupes, et ironisez sur l’autre. Pas sûr que ça réponde à ma question. Et c’est regrettable, car j’espérais lire autre chose que ce «pour/anti».

          Quant au lien, je m’attendais, vu le titre («pseudo-sciences […]»), à une dénonciation de méconduites du même ordre que celles dont est accusé, sur preuves, le Pr Raoult ; ce qui n’aurait pas rendu du reste ses études plus sérieuses. Mais je n’y ai pas trouvé cela (le pompon étant atteint quand il cite l’attaque du Pr Raoult sur Mahevas et coll. ; si vous voulez savoir en quoi les accusations du Pr Raoult consistent, et en quoi elles sont pertinentes – vous ne l’apprendrez pas là).

            +3

          Alerter
          • François78 // 03.05.2020 à 12h54

            Si vous vous intéressez sérieusement à la question des traitements Covid (hors entretien des polémiques), voici un lien qui devrait vous satisfaire : http://www.dedefensa.org/blog/les-carnets-de-badia-benjelloun-1.

            Le premier article « du Toc dans les médocs » est très instructif dans le cadre du présent billet.
            L’article suivant « moutures » est aussi très bon (de mon point de vue), mais il ne faut surtout pas manquer l’article « nous accusons encore ».

            Note : Badia Benjelloun est, avant tout, une scientifique (biologie, mathématiques, médecine), ce qui lui permet d’écrire des articles extrêmement élaborés.

              +0

            Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 12h10

      Mon acharnement n’a rien à envier à celui « étonnant » de ceux qui dénigrent ce site et aux adorateurs de la chlorochose. Quand j’ai été déçu par le monde, j’ai cessé définitivement de l’acheter ET de le lire. Un peu de cohérence, merci.

        +4

      Alerter
      • christian BERNARD // 02.05.2020 à 12h47

        1- Donc vous n’aimez pas le Monde et vous ne l’achetez plus.
        Donc vous ne lisez que ce qui correspond à vos propres idées.
        « Bon dieu, mais c’est bien sûr » : tout s’explique.

        2- Il n’y a pas de cohérence à donner son avis sur blog destiné à cela, même si on n’est pas d’accord avec l’article de base.

        3- Je ne dénigre pas le site mais son traitement du cas particulier qui nous occupe.

        4- Je ne suis un adorateur de rien, ni de personne ; donc pas non plus de ce site ou de son créateur. L’adoration est antirationnelle … comme la haine dont je dénonce la manifestation à l’origine de tous ces débats.

          +11

        Alerter
        • LibEgaFra // 03.05.2020 à 11h06

          « Donc vous ne lisez que ce qui correspond à vos propres idées. »

          Sophisme.

          « Il n’y a pas de cohérence à donner son avis sur blog destiné à cela, même si on n’est pas d’accord avec l’article de base. »

          Si vous le dites…

          « Je ne dénigre pas le site mais son traitement du cas particulier qui nous occupe. »

          Et qui fait l’originalité des-crises.fr qui garde un esprit critique contre vents (gouvernementaux) et marées (sectaires). Il faut en remercier les-crises.fr.

          « comme la haine dont je dénonce la manifestation »

          La haine ce sont toujours les autres, vous n’êtes qu’amour, cela va de soi. Faites ce que dis, pas ce que je fais.

            +0

          Alerter
    • Olive // 02.05.2020 à 13h09

      Pour aider à départager ou du moins redonner des bases scientifiques au débat, je remet le rapport du docteur Amblard sur la méthode Coréenne de la crise, publiée sur ce site, même et pourtant que personne n’a lu

      https://static.mediapart.fr/files/2020/04/20/covid-en-coree-du-sud-rapport-amblard-partie-i-200417-diffusion-large-1.pdf

      Voir chapitre 2.2, qui aborde froidement le traitement et … le protocole Raoult

        +3

      Alerter
  • Marchus50 // 02.05.2020 à 10h29

    Comme des centaines de milliers de personnes qui ont vécu en Afrique tropicale, j’ai pris de la chloroquine et j’en suis très heureux. Ce traitement préventif, ingéré quotidiennement, pendant deux ans, m’a évité de contracter le paludisme qui faisait des ravages autour des lagunes d’Abidjan. Ce traitement ne m’a causé aucun effet secondaire. Plus tard, j’en ai repris pendant quinze jours lorsque je suis allé à Madagascar. Il faut arrêter de divulguer des bobards sur les supposés effets dangereux de ce médicament qui, comme toute molécule, peut présenter des inconvénients si on le prend à des doses exagérées en automédication. Je regrette que le site Les Crises dont les prises de position me paraissaient courageuses, vienne au secours d’un système de santé officiel dont les conflits d’intérêts sont chaque jour plus évidents.

      +39

    Alerter
  • Bientôt 78 ans // 02.05.2020 à 10h29

    « Qui n’a pas entendu parler de la chloroquine ? Qui ne possède pas un avis sur son efficacité présumée ? Si ce n’est pas déjà le cas, notre article Chloroquine et Covid-19 : que faut-il en penser ? pourra vous aider à y voir plus clair. »

    ***

    Je ne lis pas, n’écoute même jamais, ceux qui ont la prétention de m’apprendre « ce qu’IL FAUT penser de…». Sale manie, si française!!! — « Marchands de sommeil » (Émile Chartier, dit Alain).

      +10

    Alerter
  • bruno49 // 02.05.2020 à 10h37

    L »‘auto défense intellectuelle » revendiquée des « Crises »: LA GROSSE BLAGUE!!!!
    Vous vous êtes fourvoyés dès le départ en faisant paniquer les gens en relayant des études prédictives faites par des matheux (Fergusson)qui s’appuient sur des données théoriques totalement coupées des réalités observables en infectiologie..Vous êtes dans le déni total.
    Vous vous entêtez bêtement alors que les faits vous donnent tort depuis le début.
    Vous avez PERDU TOUTE CREDIBILITE ++++++

      +38

    Alerter
    • red2 // 02.05.2020 à 19h38

      Vous n’avez toujours pas compris que si on a evité les catastrophique prévisions Fergusson c’est justement grace au confinement ? En France, en l’absence de materiel, on a confiné au moins une semaine trop tard, heureusement qu’Oliver et d’autres ont tiré la sonnette d’alarme, chaque jour de retard supplementaire c’etaient des milliers de mort en plus…

        +2

      Alerter
      • bruno49 // 02.05.2020 à 20h32

        La France ,est un des pays qui a le plus de morts par millions d’habitants avec l’Italie,l’Espagne,la Belgique et la GB.
        La Corée du sud ,Taiwan, la Chine ,l’Inde l’Iran ,Israel …..qui utilise le traitement à base de chloroquine ou d’hydrochloroquine ont de biens meilleurs résultats avec ou sans confinement.La Suéde n’ pas confiné.L’Allemagne est déjà déconfinée avec beaucoup moins de morts…..etc….
        Rappel :Fergusson avait prévu 50 000 morts au temps de la » vache folle « .Résultat 177 décès répertoriés.

          +3

        Alerter
        • LibEgaFra // 03.05.2020 à 11h12

          « .La Suéde n’ pas confiné. »

          La Suède fait moins bien que les autres pays scandinaves.

          « L’Allemagne est déjà déconfinée  »

          C’est faux.

          « Rappel :Fergusson avait prévu 50 000 morts au temps de la » vache folle « .Résultat 177 décès répertoriés. »

          Et quel est le rapport avec la choucroute? La fin de l’épidémie est bien prévue pour le 19 mai, non?
          Je compte les jours. Deux semaines et deux jours et ce sera fini!

            +1

          Alerter
          • bruno49 // 03.05.2020 à 12h33

            Je vous donne rendez-vous en fin d’année et on fera les comptes dans les déclarations de chaque pays pour voir en détail les causes des décès répertoriés.
            On peut d’ores et déjà être sûr qu’il n’y aura aucune hausse des décès sur l’année 2020 (en tout cas sur les mois de février, mars et avril déjà disponibles).
            Pour Fergusson ,le rapport c’est que ce type qui est mis en avant à l’OMS est très contesté par nombre de médecins.Ses » prédictions » dans les maladies infectieuses (tellement complexes et encore peu connues même par les + grands spécialistes) sont fausses et fantaisistes et relèvent ,au final ,plus de la divination que de la science !

              +0

            Alerter
    • Sybillin // 03.05.2020 à 01h22

      On nous prédisait en effet des centaines de milliers de morts, y compris sur ce site.
      Or par exemple en Nouvelle Aquitaine sur 6 millions de personnes il y a eu environ 300 morts en deux mois d’épidémie!
      Cherchez l’erreur… J’aimerais qu’un statisticien patente me calcule le taux de mortalité dans cette population générale!
      Je conseille le blog de Jean Dominique Michel épidémiologiste et anthropologue. C’est passionnant et cela fait du bien de rencontrer un homme qui réfléchit .

        +8

      Alerter
      • Pierre FAURE // 03.05.2020 à 02h19

        Oui je suis d’accord avec vous Sybillin, sur le Covid, lescrises est parti en sucette dès le démarrage et n’a pas voulu même envisager la possibilité de changer de cap.
        Quant au confinement qui sauve des vies, comment peut on dire cela en regardant les stats des pays qui ont confiné à bloc (en laissant pour la France les frontieres ouvertes)?
        Incroyable de lire des trucs comme çà, on dirait un communiqué du gouvernement…. Et je redoute d’ailleurs que les derniers arrivages de commentateurs aient une origine commune pour une bonne partie.

          +6

        Alerter
      • red2 // 03.05.2020 à 11h34

        En Nouvelle Aquitaine, on a confiné au moins des semaines plus tôt qu’en Alsace rapport à l’avancement de l’épidémie sur le territoire. Centralisme à la Française oblige, c’était tout le territoire nationale en même temps ou rien.

          +0

        Alerter
  • Wakizashi // 02.05.2020 à 10h44

    « Rien que le titre ressemble à un faque de niouses de la plus belle eau, comme savent en pondre les médias Maine Strime. »

    Futura Science est un repaire notoire de scientistes, qui donc en toute cohérence défend l’EBM et les tests randomisés, bref pour qui la méthodologie est plus importante que le soin, même en période d’urgence.

    En même temps c’est bien, parce que pour ceux qui ne connaissent pas le milieu scientifique de l’intérieur, il suffit d’aller sur leur forum pour avoir une image parfaite de l’ambiance du milieu en question : egos surdimensionnés, arrogance à tout va, complexe de supériorité, idéologie assomante, etc. On est très loin de l’image d’Épinal du savant sage et bienveillant, l’espèce de figure tutélaire au-dessus de la mêlée comme se le figurent trop souvent les profanes.

      +34

    Alerter
    • weilan // 02.05.2020 à 13h26

      Je crois le moment venu de rappeler les bons mots du Général De Gaulle:
      « Des chercheurs qui cherchent, j’en trouve.
      Des chercheurs qui trouvent, j’en cherche »

        +11

      Alerter
    • un citoyen // 02.05.2020 à 13h50

      Pour y avoir participé il y a 3 ou 4 ans, je peux vous dire que votre sentiment est une apparence. On croit à quelque-chose qui nous semble évident, à l’opposé de l’avis d’un spécialiste avec ‘un complexe de supériorité’, et puis on tombe d’une échelle lorsque l’on s’aperçoit à quel point ce que l’on pensait était à côté de la plaque. Et rien de mal quand cela arrive car on a progressé sur un point.
      Notre intuition peut tomber facilement dans des pièges (surtout en sciences physiques).
      Sur ce site, j’ai trouvé qu’il y avait plutôt pas mal de personnes intéressantes, qui ne sont pas là pour se vanter (sauf cas particulier) et qui essaient de répondre au mieux aux questions que des personnes se posent.
      Laissez donc ces préjugés, ils n’apporteront rien.

        +2

      Alerter
      • Wakizashi // 02.05.2020 à 14h26

        « Pour y avoir participé il y a 3 ou 4 ans, je peux vous dire que votre sentiment est une apparence. »

        J’ai traîné mes guêtres là-bas pendant des années, mon « sentiment » est basé sur l’expérience. Evidemment, si vous allez là-bas dans la position d’un élève demandant un cours de physique sur tel ou tel sujet, on va vous répondre aimablement. Mais si vous y allez en disant que la projection de la fonction d’onde sur une observable implique que l’objectivité forte n’existe pas, vous serez très mal reçu…

          +3

        Alerter
        • un citoyen // 02.05.2020 à 17h10

           » Evidemment, si vous allez là-bas dans la position d’un élève demandant un cours de physique sur tel ou tel sujet, on va vous répondre aimablement »

          Pas forcément pour demander des cours, on peut donner un avis sur un sujet ou exposer une idée puis lire les remarques, discuter et analyser le problème, quelque-soit le niveau des intervenants.

          « Mais si vous y allez en disant que la projection de la fonction d’onde sur une observable implique que l’objectivité forte n’existe pas,, vous serez très mal reçu… »

          La fonction d’onde étant énormément utilisée en mécanique quantique, ce n’est pas un sujet où je me prononcerais. Si vous avez le niveau nécessaire dans ce domaine alors vous êtes du même niveau qu’eux, mais je ne me rappelle pas de tels désaccords tendus entre confirmés dans les nombreuses discussions. En revanche il y en avait entre confirmés et non-confirmés, je me rappelle par exemple d’une doctorante investie qui avait fini par abandonner le site après avoir poussé une colère noire contre la partie des commentateurs -obstinés- qui contredisaient les avis sans beaucoup connaître le sujet.

            +2

          Alerter
    • Antoine // 02.05.2020 à 23h41

      Il s’agit simplement d’un article qui relate l’état d’esprit de la médecine américaine (et occidentale en général), à savoir, une boîte de plaquénil = 4€, une boite du médicament miracle espéré par les entreprises pharmaceutiques 5 000 – 10 000 €. CQFD.

        +2

      Alerter
  • Francois Marquet // 02.05.2020 à 10h51

    Aujourd’hui il y a dans le monde 162 études en cours concernant l’hydroxychloroquine
    https://clinicaltrials.gov/ct2/results?cond=Covid19&term=Hydroxychloroquine&cntry=&state=&city=&dist=
    J’ai plutôt l’impression que la promotion de l’hydroxychloroquine dope la recherche mondiale!

      +11

    Alerter
    • BayBee // 02.05.2020 à 11h23

      Oui mais pas forcément sur les bonnes molécules … A voir.

        +4

      Alerter
  • pas touche au grisbi // 02.05.2020 à 10h52

    Enfin un article travaillant sur le médoc proposé par le monstre. Ca faisait au moins….. 2 jours que j’attendais avec impatience une nouvelle séance de tir au chamboule tout..
    Bonjour les veilleurs du corona, on a beaucoup d’article de Futura sciences et science et avenir je trouve… des copains?

    L’idée que quelques labos dans le monde, capables d’affréter des trains complets d’oseille, puissent être paralysés par un médoc âgé. j’en suis tout retourné d’émotion.

    Je salue donc ce respect aux anciens.

    Point de vue scientifique,complètement ignorant , j’attends maintenant l’effet du médoc sur la plante des pieds, la repousse des cheveux chez les chauves, et son impact sur les rides des vieux comme moi..

    Et encore bravo…

      +23

    Alerter
  • Gatts // 02.05.2020 à 11h04

    Ci-dessous un article sur les malades traités à la chloroquine de longue date en Italie

    https://www.iltempo.it/salute/2020/04/28/news/coronavirus-farmaci-efficaci-news-danni-cura-annalisa-chiusolo-artrite-terapia-idrossiclorochina-sars-cov2-1321227/

    Moi aussi très déçu par ce site depuis le début de la crise, je suis la chaine de prosperity peak sur youtube qui a été conseillé en commentaire sur ce site et qui est beaucoup plus objectif.

    Merci de relayer

      +17

    Alerter
  • Bonnot // 02.05.2020 à 11h13

    Mesdames, messieurs,

    Il faut arrêter de commenter sur ce site, et sur ce sujet. Cela ne sert à rien. Même mon commentaire est certainement inutile. Peut-être faut-il intervenir dans les sites sources ? Je n’en suis toutefois pas si sûr.
    On voit qu’ici, aux «Crises», nous avons affaire à des gens qui ne peuvent être raisonnés, qui n’écoutent pas, qui n’écouteront pas, qui se veulent «décodeurs», qui ont peur de ce qu’ils s’imaginent être une «petite peste», qui n’entendent que leur peur et qui tentent, en reproduisant toujours les mêmes articles, de se faire reconnaître par les médias (cela était déjà visible, sur d’autres sujets, depuis assez longtemps). Cela est vain. Tous les efforts de OB pour ce faire seront sans succès et sont lamentables. Il a trop peur. Il ne peut penser. A-t-il déjà pensé, s’est-il déjà posé la question : qu’est-ce que penser ?

    Je n’entre pas dans les détails médicaux et sociaux de ce qu’on croit être une polémique, il y aurait trop à dire.

      +37

    Alerter
    • LibEgaFra // 02.05.2020 à 11h36

      « Cela est vain. Tous les efforts de OB pour ce faire seront sans succès et sont lamentables. Il a trop peur. Il ne peut penser. A-t-il déjà pensé, s’est-il déjà posé la question : qu’est-ce que penser ? »

      Belle collection de sophismes! C’est votre commentaire qui est lamentable.

        +8

      Alerter
  • Berrio // 02.05.2020 à 12h13

    Certains médecins pensent que le « protocole Raoult » est efficace, d’autres pas.
    Au pire, même pour les détracteurs, il ne sert à rien et ne fait pas prendre grand risque.
    Le conseil de l’ordre et le gouvernement l’interdisent ; des médecins sont menacés de dénonciation.
    La question qu’on ne veut pas aborder c’est celle de la liberté pas la chlorotruc
    Liberté de prescription, liberté de déplacement, liberté de réunion, liberté, liberté, et vous les autres libertés, où es-tu…?

      +21

    Alerter
  • Anatole27 // 02.05.2020 à 12h26

    Une question qui n’a jamais été posé

    les 80% à qui RAOULT a donné de la Chloroquine et qui de toute façon auraient guéri sans passer par l’Hosto ont ils développé des anti-Corps ?

      +2

    Alerter
    • lon // 02.05.2020 à 14h36

      Veuillez m’excuser, mais qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que les 80% auraient guéri « de toutes façons » ? Que cet argument absurde réapparaisse régulièrement dans les commentaires en dit long sur la mauvaise foi systématique et le manque de rigueur de la part de gens qui le reprochent justement à Raoult .

        +12

      Alerter
      • red2 // 02.05.2020 à 19h42

        80%… 98% ou 99% auraient guéri même puisque le taux de mortalité de ce virus se situerait autout de 1-2%. C’est quoi que vous ne voulez pas comprendre?

          +2

        Alerter
        • lon // 03.05.2020 à 11h30

          Ce que je comprends, c’est que le taux de mortalité varie selon les études et qu’on a tendance à choisir ceux qui peuvent servir notre propos . Ce que je comprends c’est que pour certaines personnes ici l’ignoble Raoult a traité systématiquement des personnes en dessous de 50 ans avec aucun antécédent médical négatif , tout ceci pour flatter son « ego démesuré » . En comparaison , le résultat recherché soit la diminution de la charge virale c’est du pipi de chat anecdotique pour pauvres-gogos-fous-d’angoisse-et-prêts-à croire-le-premier-gourou-qui-leur-apporte-l’espoir …..

            +1

          Alerter
    • Chris // 03.05.2020 à 13h42

      J’avoue que la conclusion, certes un peu à l’emporte-pièce, contenue dans l’article de Badia Ben Jalloun, m’a séduite par son évidence :
      https://www.dedefensa.org/article/du-toc-dans-les-medocs
      « Autant mettre de l’hydroxy-chloroquine et de l’ivermectine dans l’eau du robinet dans le contexte d’une épidémie » !

        +0

      Alerter
  • Julien // 02.05.2020 à 12h35

    Futura science est un pseudo magazine de science, très très orienté bigpharma et pouvoir en place. Leurs modérateurs sont zélés au possible. Ils racontent parfois n’importe quoi et refusent toute contradiction. Si jamais vous avez le malheur de les contredire clairement ils ferment automatiquement les discussions… c’est du vécu.
    Bref ce média est nul. Rien d’autre a dire.

      +22

    Alerter
    • Chris // 03.05.2020 à 13h50

      Les revues appartiennent à l’industrie pharmaceutique.
      La répliquabilité des expériences scientifiques tourne entre 15 et 25%. 60% des « papiers » sont frauduleux.
      l’OMS est financée à 70-80% financée par Bill Gates et les pharmas.
      Les USA qui ont déclaré ne plus vouloir financé l’OMS ont des arriérés de plusieurs années !

        +0

      Alerter
  • R.C. // 02.05.2020 à 12h41

    Alors là nous sombrons dans la bouffonnerie médiatique. On se croirait presque dans « l’information » à l’ukrainienne accusant la Russie de faire obstacle à la paix (tandis que Kiev continue de bombarder méthodiquement les civils du Donbass)…
    Plus c’est gros, plus ils osent : la chloroquine ferait obstacle à « la Recherche” !

    A vrai dire, la finance anonyme et vagabonde qui se goberge au travers d’une industrie pharmaceutique arrogante et, en définitive, peu soucieuse du bien-être des humains, cette finance s’inquiète seulement d’une concurrence qui risquerait de nuire à ses profits sur un « segment de marché ».

    En vérité, il existe deux types de recherche. L’une, véritablement « médicale », en passe d’être minoritaire et plutôt l’apanage des pays pauvres. L’autre, industrielle, marchande, financiarisée, mondialisée poursuit sa fuite en avant pour maintenir sa quête du profit et des courbes de progression du profit.

    Dans un cas, on se préoccupe avant tout de la guérison du malade et des moyens qui permettent d’y aboutir, fussent-ils peu orthodoxes.
    Dans l’autre, l’objectif est prioritairement d’assurer aux actionnaires le versement en continuité des dividendes.
    Comme il n’y a plus d’arbitrage de la part d’un politique appartenant lui-même depuis trop longtemps à ce monde du profit et de la finance, la santé publique de notre pays est dans l’état catastrophique que l’on constate.

      +25

    Alerter
  • Clode // 02.05.2020 à 12h47

    Un voisin en surpoids, plus de 100 kgs, souffre d’un asthme sévère, malade aussi du coeur il n’a n’a pu béneficier d’une transplantation cardiaque faute de donneur compatible, il est par ailleurs diabétique.
    Atteint du Covid, il a été soigné rapidement.
    Pas plus de 5 jours hydroxychloroquine en raison de sa fragilité cardiaque, antibio…désormais il va bien.
    Bon c est pas une étude randomisée…

      +19

    Alerter
    • Anfer // 03.05.2020 à 10h50

      L’arrière grande tante de ma belle mère aussi, et merci elle va bien…

      En science, une anecdote, ca vaut zéro…

        +2

      Alerter
  • Jean-François91 // 02.05.2020 à 12h53

    On commençait à être en manque !
    Voilà donc une nouvelle dose.
    L’accusation est nouvelle : « elle » empêche la recherche (paralyser, c’est bien empêcher de bouger, d’avancer). Diantre. Le conditionnel eût été la moindre des choses.

    D’abord il faut détourner la tête de tous les lieux dans le monde où des praticiens utilisent des dérivés de quinine (associés ou non à d’autres substances connues) avec, disent-ils, un certain succès. Ce seraient donc TOUS des affabulateurs ou des ‘Charles attend’. Ça commence à faire un paquet de monde à jeter aux orties!

    Bah il reste suffisamment de Cassandre, des profanes aux plus « Hautes sphères », qui prédisent depuis des semaines les plus délétères effets secondaires avec le protocole appliqué non loin de la Canebière (de Paris à Tamanrasset via… le monde) . Las, les faits restent têtus…
    Si ces Cassandre sont si nombreuses, ça fait du monde pour faire des recherches, et ça fait aussi du monde pour se soumettre à des essais que depuis des semaines ils nous promettent si… prometteurs.
    Le « traitement » au paracétamol seul a perdu de sa superbe, surtout depuis qu’on lui (re)trouve des inconvénients circulatoire que n’aurait pas la « vieille » aspirine.
    Et voilà nos randomisateurs, si majoritaires, ne trouvant pas assez de randomisés potentiels pour tester d’hypothétiques molécules salvatrices ?
    « Le random sinon rien » serait-il plus facile à proférer derrière un clavier qu’à l’entrée des urgences ?
    Ou alors randomiser, c’est bon pour les autres ?

      +26

    Alerter
  • Pepin Lecourt // 02.05.2020 à 12h54

    Voilà que des chercheurs découvrent que gérer des populations humaines est bien plus compliqué que gérer des populations de souris !

    On ne demande pas l’opinion des souris pour les répartir dans des essais, groupe placebo, groupe médicament !

    Pour gérer des populations humaines on est obligé de se comporter non pas en chercheur pur et dur carré dans ses dogmes mais en médecin et là visiblement cela devient compliqué surtout pour certains !

    Pour Raoult le traitement en infectiologie ce n’est pas du tout comme le traitement en cancérologie, en neurologie, ou autre traitement chronique, il affirme que quand cela marche, cela se voit de suite et nettement, pas besoin d’avoir des cohortes de mille malades pendant 15 jours !

    En bactériologie en général on voit au bout de 48 à 72 heures si l’antibiotique marche, on perçoit un décrochage de la température, et s’il marche il suffit de quelques malades pour s’en rendre compte, cela ne veut pas dire que le malade soit déjà guéri loin de là, mais que l’antibiotique casse la dynamique du microbe, inutile d’attendre 8 jours si la fièvre ne décroche pas, l’antibiotique n’est pas le bon !

    Les responsables de la santé Marocain qui obtiennent de bons résultats affirment que dès l’introduction massive du protocole Raoult, ils ont très rapidement noté un décrochage net de la mortalité et des complications graves, donc pour eux c’est évident, cela marche !

    Les algériens et les sénégalais ont fait la même déclaration ?

    Si vous choppez le covid, auriez vous envie de jouer à la souris, ou au marocain ?

      +30

    Alerter
  • Olive // 02.05.2020 à 14h05

    Je pense que vous touchez juste, et même que cela fait déjà quelques années qu’OB est contraint de faire des concessions sur des sujets imposés…

    La ligne éditoriale du site des années 2014 et 2015 lui a certainement valu des pressions énormes.

    Pour en revenir au sujet, et qui peut conforter votre hypothèse d’un OB résistant 😉,😎 voir ce lien posté par OB dans un de ses récents articles concernant la méthode Coréenne de gestion de la crise (voir notamment 2.2 ) 😉😉

    https://static.mediapart.fr/files/2020/04/20/covid-en-coree-du-sud-rapport-amblard-partie-i-200417-diffusion-large-1.pdf

      +6

    Alerter
    • christian BERNARD // 02.05.2020 à 14h10

       » Pour la question de l’hydroxychloroquine qui fait tant débat en France, l’attitude médicale majoritaire est de la prescrire dès la phase paucisymptomatique de la maladie, sans grand espoir d’un effet aux stades avancés de Covid-19″

      Encore des adorateurs de Raoult ? Ah ces Coréens tout de même..

        +8

      Alerter
      • Olive // 02.05.2020 à 14h35

        Oui, après la secte Moon japonaise, la secte Raoult mondiale dont d’épicentre est à Marseille et dont les tentacules vont jusque chez ces crédules de coréens.

        Même les grecs sont touchés, et ce depuis le II siècle avant JC : 😆😆😆

        https://youtu.be/HqJVMn4AP7k

          +8

        Alerter
        • christian BERNARD // 02.05.2020 à 15h16

          Amusant ‘doublage’ … mais je ne parviens pas à déterminer avec certitude de qui il se moque : des Spartiates, rustres adorateurs de Raoult, ou les autres, soumis béatement aux autorités ?
          Peu importe… 😉

            +2

          Alerter
          • Olive // 02.05.2020 à 16h28

            Un petit indice dans ce nouveau détournement, même si le sujet clhoroquine n’est pas abordé directement :

            https://youtu.be/hWVpDASwZEQ

            perso celui-ci, à la 10e écoute, je le marre toujours 😃, un petit chef d’oeuvre.

              +2

            Alerter
  • Anatole27 // 02.05.2020 à 14h22

    Sur les 80% si vous avez un chiffre je le prends
    Mais ma question reste valable :

    ceux qui ont pris de la chloroquine vont ils développer des anti-corps ?

      +1

    Alerter
  • Pegaz // 02.05.2020 à 14h26

    Est-ce que le choix spécifique et unique du Remdesivir, Kaletra et Interféron aurait pu faire l’objet de lobbying ?

    31 janvier – Conférence de presse à l’Inserm (Traitements dès 20:36)
    https://www.youtube.com/watch?v=YlJ_sW6jzHI&feature=youtu.be&t=1236

    12 février – Des experts et des bailleurs de fonds du monde entier fixent les priorités de la recherche sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)
    https://www.who.int/fr/news-room/detail/12-02-2020-world-experts-and-funders-set-priorities-for-covid-19-research

    16-24 février mission conjointe de l’OMS en Chine (dès BAS de PAGE 32, le paragraphe)
    Report of the WHO-China Joint Mission on Coronavirus Disease 2019 (COVID-19)
    https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/who-china-joint-mission-on-covid-19-final-report.pdf

    19 février – Qui quoi qu’on en dise est l’étude chinoise la plus aboutie à cette date.
    Breakthrough: Chloroquine phosphate has shown apparent efficacy in treatment of COVID-19 associated pneumonia in clinical studies
    https://www.jstage.jst.go.jp/article/bst/advpub/0/advpub_2020.01047/_pdf/-char/en

    4 mars – A coordinated Global Research Roadmap (BAS de PAGE 67)
    https://www.who.int/blueprint/priority-diseases/key-action/Roadmap-version-FINAL-for-WEB.pdf?ua=1

      +4

    Alerter
  • fanfan // 02.05.2020 à 14h36

    On nous enfume… « Avec des taux de guérison supérieurs à 99,5% pour des milliers de patients traités à la chloroquine+azithromycine, Big Pharma vacille. Sa dernière carte : la thèse de la nocivité. Problème : elle n’est pas crédible.
    La meilleure défense, c’est l’attaque.
    Un des premiers à monter au créneau fut Martin Hirsch, le 1er mars, au micro d’Europe 1.
    Sept semaines plus tard, des 3000 patients confirmés covid-19 à l’IHU de Marseille, douze sont décédés. Le bilan intermédiaire sur mille patients démontrait que la population testée était non seulement représentative de la population française, mais plus fragile que la moyenne : âge moyen de 53 ans supérieur d’une année, taux de pathologies chroniques supérieur à la moyenne nationale… Quand l’action d’un hôpital devient visible dans les statistiques départementales et régionales, l’évidence devient difficile à nier…
    https://blogs.mediapart.fr/basicblog/blog/250420/covid-19-danger-de-la-chloroquine-bigpharma-nous-enfume

      +12

    Alerter
  • guiz // 02.05.2020 à 14h44

    C’est le titre de « futura »…un peu  » **** à clique » mais quand tu veux vendre dans notre société… Je pensais qu’on allait encore voir une bataille rangée « pro » vs « anti », mais ça a l’air de s’estomper… on va peut être pouvoir réfléchir un peu plus calmement :-).
    J’ai écouté plusieurs de ces interventions (je ne sais pas si je suis sage), mais j’ai surtout vu beaucoup d’arguments de rhétoriques et de statistiques pour peu de scientifiques… Depuis le début de cette période, on aurait dû avoir le temps de faire une belle étude (scientifique) pour faire taire tous les détracteurs, mais elle met du temps à arriver, je trouve ça bizarre. (encore plus pour un n°1)
    Le parasitage médiatique/conflits d’intérêts n’aide pas à y voir clair.
    J’ai malheureusement l’impression que la chloroquine n’est pas le remède miracle annoncée (hélas? :-/), ce n’est pas non plus un poison mortel, peut être simplement juste un produit qui améliore légèrement la guérison dans qq cas, il resterait simplement à ajuster la position du curseur, entre la « prescrire à tous » et  » l’interdire « . (chose ardue apparemment)

      +2

    Alerter
    • Catalina // 02.05.2020 à 17h05

      en fait, il est possible que soigner prime sur faire une étude en ce moment, utiliser de vieux médicaments qui ont prouvé leur efficacité et les associer donne semble t-il un bon résultat. Imaginez-vous médecin, vous avez un cas inconnu devant vous avec une espérance de rester suffisamment en bonne santé c’est à dire avant le stade critique de 6 jours. Vous devez agir rapidement afin que ce stade critique n’arrive pas. Que faites-vous ? Ce patient a des symptômes connus, il tousse, beaucoup, il a de la fièvre, des maux de tête, et une oppression au niveau des poumons, vous l’interrogez sur es antécédents médicaux ,, vous lui prescrivez un traitement. Ou pas ? Ensuite, vous apprenez que ce truc est contagieux, donc vous testez, quoi de plus normal, ou pas ?
      Je ne comprends pas cette détestation de ce procédé. Vaut-il mieux ne rien faire et attendre qu’un jour, à la semaine des quatre jeudis, un traitement soit « promulgué » ????

        +4

      Alerter
      • Anfer // 03.05.2020 à 10h52

        Sauf qu’il n y a aucune preuve que ça soigne.

          +2

        Alerter
      • Euls // 03.05.2020 à 11h10

        « Je ne comprends pas cette détestation de ce procédé. Vaut-il mieux ne rien faire et attendre qu’un jour, à la semaine des quatre jeudis, un traitement soit « promulgué » ???? »

        De mon côté, je ne comprends absolument pas cet impératif d’agir juste pour agir, sans avoir la moindre idée de ce qu’on fait. La panique est là donc il faudrait courir comme un poulet sans tête, dans l’espoir que la course aléatoire mènerait vers une guérison ?

        Je préfère de loin qu’on commence par réfléchir plutôt que d’administrer des potions qui ont le risque d’aggraver la situation.

          +2

        Alerter
  • fanfan // 02.05.2020 à 14h52

    L’Ordre des Médecins épinglé par la Cour des Comptes en 2019
    https://www.ccomptes.fr/system/files/2019-12/20191209-rapport-Ordre-des-medecins.pdf
    Peu de compliments dans ce document, mais nombre de critiques sur la gestion de l’organisme. Certaines de ces insuffisances affectent directement les patients : insuffisances dans la formation continue, refus de soins ou manque d’indépendance, par exemple.
    L’indépendance des médecins vis-à-vis des fabricants de médicaments et de dispositifs médicaux est tout aussi essentielle à la qualité des soins. Elle garantit la liberté de prescription, favorise le respect des bonnes pratiques et de la déontologie, sans l’influence des acteurs de l’industrie.  L’Ordre, chargé de prévenir les conflits d’intérêts, doit notamment contrôler chaque contrat signé entre un médecin et l’industrie… https://www.quechoisir.org/actualite-medecins-la-cour-des-comptes-epingle-l-ordre-n73967/

      +10

    Alerter
  • François78 // 02.05.2020 à 15h01

    Une petite traduction google et vous avez tous les détails, (comme jamais) sur les faques niouses dénigrant la HCQ.

    https://wattsupwiththat.com/2020/05/02/pseudo-science-behind-the-assault-on-hydroxychloroquine/

    La pseudo-science derrière l’assaut contre l’hydroxychloroquine
    Leo Goldstein / il y a 4 heures 2 mai 2020
    Il s’agit d’un article de recherche publié à titre d’information pour les professionnels de la santé et les fonctionnaires, et pour un examen ouvert par les pairs. Ce n’est pas un avis médical.

      +2

    Alerter
    • Pegaz // 02.05.2020 à 16h58

      Au delà de l’étude des publications en elle même, la chronologie des annonces est intéressante.
      En réaliser une pour la France serait certainement de même nature.

      Chose également intéressante l’activité sur les pages wikipédia de Raoult, chloroquine et hydroxychloroquine (voir l’historique) ! A comparer avec les pages Lopinavir/ritonavir (Kaletra) et Remdesivir. (Pas le même soucis de la màj)

        +0

      Alerter
      • Pegaz // 02.05.2020 à 20h53

        ça irait comment ou bieeen.. ! nom d’un ptit chalet

          +0

        Alerter
  • xbrossard // 02.05.2020 à 15h01

    toute la recherche mondiale est bloquée par la chloroquine? vous vous moquez du monde? personne dans le monde entier ne peut financer d’autres médicaments? et parmi les millions de chercheurs qui sont au chomage à cause de la chloroquine (d’après vous) ne sont pas foutu d’appliquer le protocole Raoult pour le discréditer? mais de qui se moque t’on?

      +23

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications