Les Crises Les Crises
4.avril.20184.4.2018 // Les Crises

[Vidéo] « L’OTAN est en perdition stratégique » : Berruyer décrypte le projet de Schengen militaire de l’UE

Merci 0
J'envoie

Source : Russia Today France, Olivier Berruyer, 31-03-2018

L’auteur du blog Les Crises analyse pour RT France le projet de Bruxelles de mettre en place un Schengen militaire, pour se plier aux exigences de l’OTAN. Avec en ligne de mire encore et toujours la Russie, ce qui est selon lui dénué de rationalité.

«On fait comme s’il y avait toujours l’URSS face à une petite Europe, alors que l’OTAN c’est un milliard de personnes, des budgets militaires phénoménaux, face aux 150 millions de Russes» : Olivier Berruyer, directeur de l’Observatoire de la déontologie et de l’information et fondateur du blog Les Crises, analyse pour RT France la politique de l’Alliance transatlantique, qu’il estime «en perdition stratégique».

L’économiste estime que l’OTAN cherche à s’inventer un ennemi dans le seul but de justifier sa propre existence, et pour satisfaire aux exigences du complexe militaro-industriel. Selon lui, les craintes envers Moscou n’ont simplement pas de rationalité : «Comment imaginer que demain la Russie va attaquer, quoi, la Pologne, puis l’Allemagne, puis ils vont venir chez nous ? C’est extrêmement surprenant.»

Revenant sur le projet de Schengen militaire avancé par l’Union européenne, Olivier Berruyer juge la «soumission» du bloc européen à l’Alliance transatlantique «extrêmement étonnante». «Ca fait 70 ans qu’on nous dit que c’est l’Europe puissance et on n’est pas capable de se défendre tout seuls, il faut demander aux Américains qui sont un tiers de moins que nous», fait-il ainsi remarquer.

Source : Russia Today France, Olivier Berruyer, 31-03-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

numaroumestan // 04.04.2018 à 06h26

Il suffit de regarder le pedigree des fonctionnaires de l’horreur qui siègent à Bruxelles.

On n’y trouve aucune personne de qualité, mais par contre beaucoup de corrompus, de multiples esclaves, des incultes et des ignares, des culs-lécheurs professionnels, des merdaillons castrés, etc.

Former des hommes de qualité fut une préoccupation depuis les Grecs. Mais au temps de la tyrannie des trafiquants, ceux-ci promeuvent des larves qui obéissent au doigt et à l’œil.

L’Europe est un réseau de mafias qui se concurrencent dans l’inhumanité.

37 réactions et commentaires

  • numaroumestan // 04.04.2018 à 06h26

    Il suffit de regarder le pedigree des fonctionnaires de l’horreur qui siègent à Bruxelles.

    On n’y trouve aucune personne de qualité, mais par contre beaucoup de corrompus, de multiples esclaves, des incultes et des ignares, des culs-lécheurs professionnels, des merdaillons castrés, etc.

    Former des hommes de qualité fut une préoccupation depuis les Grecs. Mais au temps de la tyrannie des trafiquants, ceux-ci promeuvent des larves qui obéissent au doigt et à l’œil.

    L’Europe est un réseau de mafias qui se concurrencent dans l’inhumanité.

     110

    Alerter
  • Verif // 04.04.2018 à 07h00

    Le 17 avril le mignonnet Trudeau vient faire un discours à l’Assemblée devant nos augustes Ferrand, O’petit, Bergé, Griveaux, El Guerrouj, Attal..J’espère qu’il aura au moins la décence de leur faire bouffer du saumonstre canadien aux hormones, cancérigène à n’en point douter…

     21

    Alerter
  • KafK // 04.04.2018 à 07h56

    «Les Russes ont une totale liberté de mouvement au sein de leur territoire. Nous devons pouvoir nous déplacer aussi rapidement, sinon plus vite, pour masser des forces contre un ennemi potentiel afin d’être dissuasifs», avait expliqué plus crûment il y a quelque temps le général américain Ben Hodges, ancien commandant des forces américaines en Europe.
    https://www.letemps.ch/monde/lunion-europeenne-entreprend-faciliter-deplacements-militaires-territoire

    Autrement dit cela ressemble davantage à un TAFTA militaire qu’à un Shengen militaire.

    Les dirigeants de l’UE sont des carpettes.

     52

    Alerter
    • Haricophile // 04.04.2018 à 11h49

      Donc il faudrait créer des ghetto en URSS comme en Palestine pour faire plaisir a ce général ? Ça sera plus facile pour tirer dans la foule comme viennent de le faire les Israéliens ?

       13

      Alerter
    • tepavac // 05.04.2018 à 00h00

      Hé bien, qu’ils déplacent aussi rapidement leur jouets de pacotilles chez eux !

      Quand on pense aux Anglais plein de récriminations à cause de quelques Exocets détruisant leur navires de guerre lors de la guerre des “Malouines”. Et aujourd’hui 30 ans plus tard, nous retrouver à casquer 3% du PIB pour une soit disant défense, qui n’a même pas été foutue d’arrêter un vieux missile Houthis.
      Je ne suis pas certain, n’existe t-il pas de loi pour nous préserver de l’escroquerie en la sanctionnant ?

      Tres belle intervention de Olivier, merci d’avoir rappelé “le n’importe quoi”

       6

      Alerter
  • Kolia // 04.04.2018 à 08h13

    L’OTAN aurait dû se dissoudre juste après le démantèlement du Pacte de Varsovie.
    Mais bon …

     31

    Alerter
    • RGT // 04.04.2018 à 18h16

      Pas du tout.

      L’OTAN montre désormais son vrai visage qui est celui du bras armé d’une ploutocratie destiné à “tordre le bras” des “ignobles individus” qui ne souhaitent pas se soumettre à leurs désirs.

      Le plus beau, c’est que ce bras armé ne coûte pas un seul centime à ceux à qui il profite. Il leur rapporte même de véritables fortunes (le matos et la logistique, ça coûte très cher).

      Ce sont les gueux qui habitent les “pays conquis” qui payent avec leurs impôts le prix de ce “machin” très profitable.

      Comme les peuples conquis payaient leur tribut à Rome quand ils se retrouvaient asservis.

      Bref, rien de nouveau sur cette terre.

      Pour mémoire :

      – Le traité de Varsovie ( pas le “pacte” qui est plus approprié dans le cas de l’OTAN) a été signé en mai 1955, soit 6 ans après la signature de l’OTAN en avril 1949.

      – De même, le “Rideau de fer” a été construit pour empêcher les barbouzes de la CIA de continuer à foutre le bordel (attentats, assassinats et autres joyeusetés dont les USA sont friands) dans la zone d’influence soviétique (qui servait surtout de tampon pour éviter une nouvelle invasion surprise).

      Ce n’était pas le top du côté des pays satellites mais au moins les habitants étaient nourris, logés, éduqués et soignés, ce qui est quand-même le “minimum syndical” que devrait offrir tout état digne de ce nom à ses habitants.

       27

      Alerter
      • mennesson // 04.04.2018 à 19h49

        Belle analyse sous un angle très intéressant qui change du “manichéisme” occidental …

         8

        Alerter
      • Fritz // 04.04.2018 à 19h53

        Bonsoir, RGT. Lorsque fut signé en avril 1949 le texte qui devait donner naissance à l’OTAN, on parlait du « Pacte atlantique ». Un exemple entre mille : La Liberté de l’Est, samedi 2 et dimanche 3 avril 1949, gros titre en page 1 (« Moscou accuse : le Pacte atlantique est une machine de guerre dirigée contre l’URSS »).

         8

        Alerter
      • Charles // 05.04.2018 à 12h35

        “Ce n’était pas le top du côté des pays satellites mais au moins les habitants étaient nourris, logés, éduqués et soignés, ce qui est quand-même le “minimum syndical” que devrait offrir tout état digne de ce nom à ses habitants.”

        Combien de temps un peuple peut il supporter la suppression de ses libertés et la terreur politique ? Ce n’est ni la faim ni le manque de soins qui ont créé les soulèvements en Pologne, en Hongrie ou en Tchécoslovaquie

         1

        Alerter
        • RGT // 07.04.2018 à 13h33

          Bonjour Charles.

          Votre remarque concernant ces 3 pays est très pertinente, mais elle ne me semble plus d’actualité.

          J’ai été dans ces 3 pays à titre professionnel et ce que j’en ai retenu, c’est que les “gueux” locaux étaient très énervés quand ils se remémoraient les “promesse de bonheur” du “camp de la liberté”…

          Ce qui les “chatouillait” le plus, c’est quand ils constataient que les rues étaient peuplées de SDF, que les systèmes de santé et d’éducation avaient été “vaporisés” et surtout qu’ils n’étaient désormais plus que de la main d’œuvre corvéable à merci pour les grosses entreprises occidentales (allemandes en particulier, ce qui leur rappelait certains souvenirs qu’ils préféreraient oublier)…

          Et il n’y a pas que les “vieux” qui parlaient ainsi… Les jeunes aussi avaient bien compris qu’ils ne seraient que les laissés pour compte du “bonheur libéral”.

          La meilleur expression de cette désillusion venait d’un ingénieur agronome tchèque désormais chauffeur de bus qui m’a dit : “Vous ne pouvez pas comprendre car vous n’êtes pas tombés assez bas”.

           0

          Alerter
          • RGT // 07.04.2018 à 13h37

            Dernière information :

            JE NE SUIS PAS MARXISTE.

            Ni “fauxcialiste” d’ailleurs…

            Je pencherai plutôt du côté de Proudhon qui, malgré ses maladresses, a toujours réellement défendu les plus démunis.

            Pour résumer, je suis franchement infréquentable, pire qu’un bolchévik

             2

            Alerter
    • pavlo // 04.04.2018 à 19h49

      Vous voulez dire “le Pacte de Varsovie aurait du se dissoudre juste après le démantèlement de l’OTAN” ?

      Car la chronologie est la suivante:
      1. création de l’OTAN pour attaquer l’URSS/Russie
      2. création du Pacte de Varsovie pour se défendre contre l’OTAN

      Le fait que le pacte de Varsovie se soit dissout en premier n’a pu que donner des ailes à l’OTAN, qui a pu retrouver sa vocation première (détruire la Russie) sans plus être embêté par une alliance défensive en face.

       5

      Alerter
    • Dominique // 04.04.2018 à 23h06

      « L’OTAN aurait dû se dissoudre juste après le démantèlement du Pacte de Varsovie. »
      Cette affirmation sous-entend que l’OTAN avait pour but de contrer le Pacte de Varsovie. Or l’OTAN a été crée six ans avant.

       8

      Alerter
  • Léon Meynet // 04.04.2018 à 09h36

    Derrière ces manoeuvres et dispositions de grand n’importe quoi, il faut y voir une détermination des USA a créer un conflit Europe-Russie qu’ils piloteront depuis chez eux à moindre risque afin de recréer les conditions de la 2ème guerre mondiale qui mettra nos pays à feu et à sang et dont ils retireront encore une fois un intérêt commercial direct avec la fourniture de leurs produits. Il faut quand même se rappeler qu’en 1944 dans les troupes américaines du débarquement ou parachutées il y avait des capitaines Coca-Cola. Dans ce pays l’armée et la guerre ont toujours fait bon ménage avec le business pour le plus grand bénéficie des patrons de l’industrie d’armement dans un premier temps, puis des produits de consommation dans un deuxième.

     34

    Alerter
  • Pepin Lecourt // 04.04.2018 à 09h55

    Je n’ai pour le moment aucune problème pour accéder sur le site RT avec Orange.

    J’ai accès à la chaîne de télé RT en Français depuis le satellite Astra, accès que je recommande car les fournisseurs d’accès internet étant aux mains des banquiers atlantistes….

     2

    Alerter
  • François marquet // 04.04.2018 à 09h57

    Juste une histoire de pognon.L’antirussisme est très vendeur: quand les polonais serrent les fesses, ils achêtent des armes américaines. Idem ailleurs.

     16

    Alerter
  • Mr K. // 04.04.2018 à 10h41

    Très bonne intervention d’Olivier Berruyer.

    Tranquille et implacable démonstration par l’absurde, appuyée par de nombreuses informations importantes à faire passer.

    Le tout en seulement 7 minutes 20s.

    Bravo, et aussi à la journaliste qui laisse parler son invité.

     38

    Alerter
    • John B // 04.04.2018 à 12h00

      Surtout qu’elle fait bien son boulot je trouve, elle apporte de la contradiction mais pour relancer et approfondir certains sujets, et non pas par partis-pris ou pour défendre SON point de vue. On pourrait même croire qu’elle “défend” le point de vue européen. Mais en fait non, elle fait simplement correctement son boulot et pose des questions intéressantes …

      En fait c’est très révélateur : Olivier n’ayant rien à cacher et étant neutre, la journaliste peut lui poser les questions qu’elle veut d’un point de vue “européen”, de toute façon les tords sont en énorme majorité du côté européens … les seuls qui peuvent défendre le point de vue européens c’est les politicards et autres vendus.

      Y vont continuer à essayer de convaincre de plus en plus de moutons que c’est les russes les grands méchants, et le jour, si un jour ca pète, on va se retrouver dans des pays en guerre contre un pays, alors qu’on sait que c’est nos dirigeants les responsables de tout.

      On fera quoi à ce moment là ?

       24

      Alerter
    • Jay SWD // 04.04.2018 à 18h49

      Le passage chez RT lui fait du bien….je me souviens d’elle sur BolloréTV,à l’époque du chaudron de Debaltsevo,navrante,allant interviewer l’inénnarrable Semion Semenchenko,un Ukrop post Maïdan UE-US-OTAN approved ! !

       4

      Alerter
  • Canal // 04.04.2018 à 11h07

    Houlala…
    Olivier chez RT : pastille rouge !

     17

    Alerter
    • Kiwixar // 04.04.2018 à 13h55

      Va falloir qu’un journaliste français fasse son boulot en informant l’eurokommandantur pour qu’il soit convoqué fissa. Pire que “l’entente avec l’ennemi”, la “parlote avec RT”…

       15

      Alerter
    • Fritz // 04.04.2018 à 19h12

      J’approuve votre ironie. Mais au vu de cet entretien, les censeurs (s’ils étaient honnêtes) devraient réévaluer positivement Olivier Berruyer ET la chaîne RT, qui ne peut plus être qualifiée de “source complotiste proche du Kremlin”. La qualité des questions posées par la journaliste le montre clairement.

       10

      Alerter
      • Kiwixar // 05.04.2018 à 00h38

        “le montre clairement”

        Dans un référentiel dont les valeurs sont l’honnêteté et la logique. Mais ça fait bien longtemps que l’Otanie et les psychopathes qui la dirigent sont passés à un autre référentiel.

         5

        Alerter
  • Arthur Lepic // 04.04.2018 à 13h27

    Dans un contexte de crise des énergies fossiles, c’est-à-dire dès que le pic des bitumineux et autres pétroles de roche mère sera confirmé, les tensions avec la Russie seront exacerbées.
    En effet nous aurons plus que jamais besoin de son pétrole et gaz, ce qui lui donnera un net ascendant.
    Olivier aurait dû insister sur le transport de troupes au sol états-uniennes de l’Ouest à l’Est de l’Europe : les chars espagnols c’est du pipi de chat. L’OTAN n’est pas dirigée par ses membres de manière paritaire, ce sont les Etats-Unis qui décident.
    Par ailleurs l’affaire Skripal va notamment servir à justifier l’achat de GNL états-unien par les britanniques, plutôt que le gaz russe qui est nettement moins cher.
    En effet on en parle peu mais les gisements de la Mer du Nord sont presque à sec, même côté norvégien. Les Anglois angoissent.

     15

    Alerter
  • Louis Robert // 04.04.2018 à 14h34

    Le Schengen militaire de l’UE, c’est de la politique spectacle impériale, essentiellement, de la propagande de guerre, une préparation psychologique des populations européennes à la guerre, dans un premier temps contre la Russie. Ce Schengen militaire est à peu près dépourvu de toute signification militaire réelle en 2018.

    Asymétrique, la prochaine guerre contre la Russie se déroulera vraisemblablement ainsi. Attaquée avec des moyens dits « conventionnels », la Russie ripostera avec une force « conventionnelle » insoupçonnée, terrible, de manière à les neutraliser et à les détruire très rapidement. Ou bien elle y parviendra et les ennemis se découvriront blessés à mort et impuissants, ou bien, l’État russe s’estimant menacé dans sa sécurité nationale, il fera aussitôt appel, sans avis ni délais, aux armes atomiques les plus puissantes. (1) Le Schengen Maginot restera donc bien inutile…

     14

    Alerter
    • Louis Robert // 04.04.2018 à 14h36

      (1) « Je dois noter que notre doctrine militaire dit que la Russie se réserve le droit d’utiliser des armes nucléaires uniquement en réponse à une attaque nucléaire, ou une attaque avec d’autres armes de destruction massive contre le pays ou ses alliés, ou un acte d’agression contre nous avec l’utilisation d’armes conventionnelles qui menacent l’existence même de l’État. Tout cela est très clair et spécifique.

      Ainsi, je vois qu’il est de mon devoir d’annoncer ce qui suit. Toute utilisation d’armes nucléaires contre la Russie ou ses alliés, armes de courte, moyenne ou de portée quelconque, sera considérée comme une attaque nucléaire contre notre pays. Les représailles seront immédiates, avec toutes les conséquences qui en découlent.

      Il ne devrait y avoir aucun doute à ce sujet. »

      https://www.mondialisation.ca/discours-de-poutine-allocution-a-lassemblee-federale-le-1er-mars-2018/5623666

       10

      Alerter
      • Haricophile // 04.04.2018 à 15h43

        Il me semble que dans un autre discours il a aussi précisé que arme nucléaire = arme nucléaire quelle que soit son type ou sa taille : grosse, moyenne ou petite, le traitement sera strictement identique.

        Il faut dire que des fous-à-lier aux US espèrent pouvoir enfin relancer des bombes nucléaires sur des champs de bataille classique grâce a des “mini-bombes” a action “ciblée”. D’où la modification récente des textes par Trump concernant les cas d’usage du nucléaire. Et tout le monde sait que lorsque les US parlent de défense, il s’agit clairement d’offensives, à l’armée comme en politique et en économie. Les fameux “boucliers de missiles” Bushiens n’avaient comme objectif à la base que de pouvoir balancer sur les Russes des missiles guidés par satellite, le tout couvert par un “programme défensif” nécessaire pour “l’acceptation” a tous les niveaux. Le plus gros échec n’a pas été technique, ça a été clairement Poutine himself qui a repris en main le pays et la défense en ne restant pas les bras croisés concernant l’armement.

         11

        Alerter
  • Scorpion bleu // 04.04.2018 à 17h10

    Un Schengen militaire ? pas uniquement contre la Russie..mais les armées pourront venir en renfort écraser toutes sortes de rébellion sur le territoire européen ou encore le Donbass ou etc..

    Partout on ressent une accélération de la violence et le non respect du Droit ni de la parole donnée entre Etats ou engagement vis à vis des peuple …

    Le totalitarisme s’avance partout, du Brésil à la Grèce..

     12

    Alerter
    • Kiwixar // 05.04.2018 à 00h44

      Le totalitarisme avance partout, et pourtant il y a toujours du pétrole abondant, et il n’est pas cher. Imaginons le degré de totalitarisme quand le déséquilibre offre/demande fera exploser les prix (“le prix se fait à la marge”), et que la classe moyenne occidentale ne pourra plus aller au boulot en voiture.

      Totalitarisme et un coupable tout trouvé : la Russie.
      “Les Américains se battront contre les Russes jusqu’au dernier Européen…”

       4

      Alerter
    • l’aieul // 05.04.2018 à 03h41

      Mais quelles armées????

      Y A PAS D’ARMÉE EN EUROPE.
      Y en a pas.
      Ni l’armée américaine ni personne d’autre.

      Y a 25 fois plus de policiers que de soldats et partout y a pas assez de policiers! Que voulez vous que les soldats fassent?
      La France a le plus gros contingent de “combattants” du continent et c’est 80 000 (ok y a les turcs et les grecs qui en ont plus pour se faire la guerre l’un à l’autre…).

      Dans les nouveaux pays européens les soldats ça se compte en milliers voire en centaine.
      L’OTAN/L’EU c’est le Saint Empire.

      Olivier fait une erreur classique qui est celle de comparer des puissances militaires par une vision comptable.

      La réalité militaire est COMPLÈTEMENT détachée de toute considération comptable.
      Sinon une poignée de conquistadors n’aurait jamais conquis l’Empire Aztèque, l’Angleterre n’aurait jamais pu dominer la planète pendant presque un siècle, la France aurait du écraser l’Allemagne en 1939, etc, etc…

      C’est bien joli de comparer des budgets mais que paye l’armée Russe en dollars?
      Rien. Et chez eux toutes leurs entreprises de défense sont publiques (ou semi)…
      Si vous voulez comparer il faut créer un indice de PPPm (militaire).
      T-72B -> T72B3 = $250 000
      M1A1 -> M1A2 SEP = $6 000 000
      Je vous laisse faire les maths…

       4

      Alerter
  • serge // 04.04.2018 à 17h36

    2 remarques:
    – La justification des 80 km/h est en fait pour ne pas pouvoir doubler un char abrams en déplacement “européen”.
    – A l’aune des “troubles” en Catalogne, c’est beaucoup plus sûr de pouvoir faire intervenir des lettons en Espagne avec les matériels de l’OTAN (chars, hélicoptères er canons à haut débit) en vue de réduire la colère populaire. Le tout sous couvert de manoeuvres UE.

     8

    Alerter
  • Fritz // 04.04.2018 à 19h18

    Merci à M. Berruyer, et merci à la journaliste qui l’a interrogé.

    Personnellement, je n’en peux plus d’entendre le nom de cette SALETÉ, « l’OTAN » …
    On s’est trop habitué à l’existence de cette OBSCÉNITÉ.

     20

    Alerter
  • Catalina // 05.04.2018 à 01h11

    Reste à espérer qu’il y aura des gens sages pour arrêter ces cinglés camés à la puissance de l’argent outre-atlantique et en UE….
    Pour les cow-boys ados-attardés, j’ai peur que ça soit irréversible, mais pour des nations anciennes ? peut-être ?

     3

    Alerter
  • ledufakademy // 09.04.2018 à 00h40

    Je tiens à te soutenir Olivier pou cette clairvoyance à toute épreuve, je n’ai plus la force de commenter plus précisément : quand on a compris “Qui dirige le monde” on a l’impression d’expliquer 100 fois la même chose.
    Vos articles ont le goût de chronique d’avant-guerre : c’est triste, mais factuel.
    On connaît la fin.
    [modéré]

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications