Les Crises Les Crises
4.juillet.20194.7.2019 // Les Crises

[IMPORTANT] BERRUYER vs APHATIE : débat sur la Propagande, chez TADDEÏ

Merci 765
J'envoie

Bonjour à tous !

Hier soir, Frédéric Taddeï m’a invité à débattre dans sa très bonne émission Interdit d’interdire, en face à face avec Jean-Michel Aphatie !

Le thème du débat n’était rien d’autre que la propagande, un sujet plus qu’abordé sur ce petit espace d’autodéfense intellectuel qu’est Les-Crises.

J’espère avoir défendu du mieux que je peux la cause qui nous anime tous ici, je serai dans tous les cas très heureux de lires vos nombreux commentaires, comme toujours !

Je remercie aussi Jean Michel Aphatie d’avoir accepté ce débat qui est à mon sens absolument nécessaire et salutaire par les temps qui courent. C’est, sans surprise, bien chez Taddeï que l’on observe encore à ce jour de tels espaces de liberté, ou la discussion peut avoir lieu au-delà des divergences idéologiques de chacun.

J’en appelle aussi à votre soutien, pour partager le plus possible l’émission et en parler autour de vous… Cela fait partie des petites aides qui contribuent à faire grandir le site, et récompenser notre travail !

MILLE MERCIS !

Pour relayer sur Twitter, c’est ici :

Annexes :

Traitement d’Assange dans la presse en Occident le 12 avril 2019 au matin :

Seul Libération en parle en Une – mais de cette façon… (Le Monde en parlera le lendemain)

Commentaire recommandé

Malbrough // 04.07.2019 à 08h24

Magnifique ce débat !
Où la roublardise de JM Aphatie , se développe en plein jour …
” Moi,le RIC, ou n’importe quoi d’autre , je ne sais pas ce que c’est , on n’en parle pas , donc je ne vais pas aborder le sujet ! ”
“Le journaliste est forcément subjectif” .
A bon , c’est ça qu’on apprend dans les écoles de journalisme ?
C’est ça la déontologie basique qui est d’informer , et non de trier et commenter .
On dirait du Molière .(Le Bourgeois Gentilhomme, Tartuffe ).

192 réactions et commentaires

  • Shock // 04.07.2019 à 08h00

    “Hier soir, Frédéric Taddeï m’a invité à débattre dans sa très bonne émission Interdit d’interdire, en face à face avec Jean-Michel Aphatie !”

    Ouf! J’ai cru un instant qu’il s’agissait – d’après le titre – de la propagande distillé par Taddeï dans son émission!

    Ben oui quoi, des débats libres et non faussés, pas comme ceux que l’un des participants sait si bien mettre en scène. Indice: il ne s’agit pas d’Olivier Berruyer.

      +12

    Alerter
    • Shock // 04.07.2019 à 10h46

      Mais pourquoi n’y a-t-il eu que deux invités? Michel Collon, Daniel Schneidermann, Daniel Mermet, Michel Onfray n’étaient pas disponibles pour parler de propagande face à un Apathie qui a monopolisé la parole? Ils en connaissent un rayon question propagande et mensonges.

      Merci à Taddeï de répondre s’il me lit.

      A noter que Berruyer est dans l’argumentation alors qu’Apathie est dans le spectacle, la rhétorique et les effets de manches.

        +32

      Alerter
      • Shock // 04.07.2019 à 11h11

        Et à propos d’Onfray:

        https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/doigt-d-honneur

        “On nomme aujourd’hui complotiste quiconque ne souscrit pas aux bobards présentés par les dominants comme des vérités mais qui sont en fait les mensonges utiles à leurs forfaits.”

        J’adore.

        Et qui sert la soupe des dominants: Apathie. Entre autres.

          +38

        Alerter
      • Marc Michel Bouchard // 04.07.2019 à 11h15

        Sur la propagande info, il fallait 90 minutes et 5 invités parce que le sujet c’est la valeur du journalisme en 2019 au pays.

        Sur la question de l’agressivité des figures antisystèmes face à l’autre voie de la rigueur type Berruyer. C’est le sujet alors de la fin des débats et de ce qu’on peut appeler la guerre civile froide un peu comme aux États-Unis, là bas dans le cadre du conflit des médias mainstream contre Trump et lui qui leur répond avec ses tweets on est dans le conflit total des attitudes. Il n’est pas faux que la guerre civile froide a fait de grands pas ici dans le pays.

          +4

        Alerter
        • Flo1028 // 05.07.2019 à 18h31

          Excellent,
          JMA ne connais personne (en Ukraine), il ne maîtrise aucun sujet et ne comprend rien (ni a l’euro, ni au RIC)…
          Du coup, il nous donne son avis sur tout, et de façon non rationnelle…
          Pourquoi ? Se demande-t-il… Sans doute pour être payé (il a quand même un reste de lucidité quand on parle d’oseille).
          Extraordinaire ! Magnifique !

            +15

          Alerter
          • Tepavac // 08.07.2019 à 20h04

            C’est à la fois plus simple et totalement différent, l’un pense et agit selon les règles de la raison et l’autre selon celles du plus apte. Jma ne s’en cache pas, c’est ce qui le rend plus stable dans sa position.

              +0

            Alerter
      • bouthan // 04.07.2019 à 17h36

        Je pense que le débat à deux est plus percutant et permet mieux de développer ses idées et de souligner les contradictions de l’adversaire ce qui fut fait ici. la parole est moins dilué et les esquives moins faciles.
        Il y a d’ailleurs eu un bon débat sur le populisme la veille avec ce format.

          +25

        Alerter
      • Logique // 05.07.2019 à 19h21

        Et à propos de Michel Collon:

        https://www.youtube.com/watch?v=_jSPkz_0UZw

        Que de rappels utiles!

        Couveuses koweïtiennes, Yougoslavie, Libye, Syrie, etc.

          +8

        Alerter
        • Logique // 05.07.2019 à 22h40

          Je ne voudrais pas avoir l’air d’insister, mais cet entretien avec Michel Collon est INDISPENSABLE, INCONTOURNABLE. Et terrible de lucidité.

          Indispensable pour comprendre ce qui se passe actuellement. Et son analyse fait peur, car de mon point de vue il a entièrement raison. Je partage son constat sur l’absence inquiétante de mouvement pour la paix qui est le résultat de la propagande distillée jour après jour contre les “méchants” désignés qui sont de fait des résistants. Cela permet de comprendre qui sont les “tyrans sanguinaires”. La propagande hélas lessive complètement les cerveaux ou ce qu’il en reste.

            +15

          Alerter
      • F68.10 // 08.07.2019 à 04h03

        “A noter que Berruyer est dans l’argumentation alors qu’Apathie est dans le spectacle, la rhétorique et les effets de manches.”

        C’est même pire que cela. Apathie aligne à la chaîne toute une collection de biais cognitifs répertoriés sur rationalwiki, ainsi que des revendications sur son droit à l’idéologie qui sont quasiment explicites du début à la fin.

        Franchement, il faudrait faire une analyse rationaliste de la rhétorique d’Apathie, point par point, minute par minute, et la publier sur ce blog. Parce que franchement, il mérite de se taper la honte à peu près autant qu’un pasteur fondamentaliste américain.

        Name and shame.

          +10

        Alerter
        • Nicole de Nicomaque // 09.07.2019 à 03h56

          N’oubliez pas son ” pif ” payé à prix d’or. Il a fait ce jour là un éditorial sur Christine Lagarde mais son flair aurait pu sentir tout autre chose ! Il aurait pu faire par exemple un éditorial sur Ursula Von Der Leyen mais comme il ne parle pas allemand, il s’en est bien gardé !

            +1

          Alerter
          • F68.10 // 09.07.2019 à 19h33

            Son “pif” est mentionné à 35:37. L’utilisation du “pif” pour “hiérarchiser” les “faits” est un renoncement explicite et avoué à la Raison qui fait de la France l’Héritière de l’Esprit des Lumières! (Ironie lourde…)

            Berruyer: “Mais quelle est votre vision du rôle du journaliste par rapport à la façon dont il présente la réalité? Comment il choisit ses informations? Comment vous choisissez vos éditoriaux?”

            Apathie: “Mais au pif, mon vieux! Le journaliste, il hiérarchise, mais au pif!”

            Qu’est-ce qu’il ne faut effectivement pas entendre….

            https://en.wikipedia.org/wiki/Ideology

            “An ideology is a collection of normative beliefs and values that an individual or group holds for other than purely epistemic reasons. In other words, these rely on basic assumptions about reality that may or may not have any factual basis.”

            En d’autres termes, en se cachant derrière son “pif”, Apathie décide de hiérarchiser les faits sans s’appuyer sur des bases factuelles qui pourraient lui permettre de faire les choix adéquats. Il avoue être un idéologue, et le dissimule derrière son “pif”.

            Franchement, cet interview regorge de perles et de pépites qu’il faudrait disséquer de long, en large, en travers. J’espère que Berruyer s’y collera, ou qu’une âme charitable lui proposera à publier un petit texte d’analyse précise de la performance d’irrationalité pure qu’Apathie nous a livrée clés en main sur un plateau.

              +2

            Alerter
  • EdithFenouil // 04.07.2019 à 08h12

    N’aimant pas Aphatie, il faut néanmoins reconnaître qu’il a eu le courage de venir chez Taddei, notamment sur RT France.

    Beaucoup auraient refusé à mon avis.

      +40

    Alerter
    • Sandrine // 04.07.2019 à 09h00

      Vu les gages qu’il donne par ailleurs, il ne prend pas beaucoup de risques…
      Et par contre cela lui permet de contrebalancer son image de « béni-oui-oui ». Il pourra dire: moi je suis courageux, moi je n’ai pas de préjugés, j’accepte de débattre avec tout le monde.

        +44

      Alerter
      • Serge F. // 05.07.2019 à 08h51

        Oui, mais pas plus de 50 minutes. Face à François Bégaudeau, il aurait été nettement plus mal à l’aise, comme Raphaël Enthoven qui est parti au milieu d’un débat avec lui.

          +12

        Alerter
    • Octave_Key // 04.07.2019 à 12h25

      Je ne vois pas ce qui vous fait dire qu’Aphatie a eu du courage pour venir chez Taddei. Aphatie a tout à gagner et rien à perdre dans cette affaire. En effet :
      – 1 – S’il a la conviction d’être un journaliste honnête et sincère, il n’a rien à craindre d’un débat sur le thème de la propagande ;
      – 2 – S’il se considère comme un malin qui fait vivre par la ruse sa petite entreprise, il sait qu’il maitrise suffisamment son job pour ne pas craindre l’épreuve à laquelle Taddei l’invite.

        +14

      Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 09.07.2019 à 04h19

        Oui, peu importe ce qui lui arrive lors de l’émission de M.Taddeï car son principal intérêt est de faire croire qu’il est encore un journaliste tandis que c’est en vérité un pur affairiste opportuniste qui a utilisé les médias télévisuels pendant trente années pour créer son petit empire commercial. Son objectif n’a jamais été de servir la cause d’Albert Londres c’était de faire du business, c’est tout ! Le type a d’ailleurs réussi son entreprise d’entourloupe puisqu’il est devenu multimillionnaire. Le journalisme, il s’en fout ! Pour lui, tout cela n’est que spectacle et tremplin pour se faire du fric, n’allons pas chercher plus loin.

          +3

        Alerter
        • Nicole de Nicomaque // 09.07.2019 à 04h21

          Le journalisme aujourd’hui est ailleurs que sur les chaines télévisuelles qui ne sont que des entreprises publicitaires d’amusements et de commerces en tous genres. Le journalisme existe et se reconstruit comme chacun sait sur Internet et dans toutes sortes de lieux indépendants des firmes internationales et des États. Après avoir été révolté par tous les Aphatie du monde, il va falloir travailler à de nouveaux médias, comme l’a très bien compris lui-même M.Berruyer et les soutenir lorsqu’on peut le faire. Le système médiatique contemporain est un ordre commercial cyclopéen de propagande aveugle, nous ne pouvons rien contre lui frontalement parlant, sinon construire ailleurs et apprendre à le relativiser.

            +2

          Alerter
    • bouthan // 04.07.2019 à 17h32

      Pas d’accord pour le courage: il sait très bien que Taddei est un animateur honnête qui ne tend pas de pièges, il pensait juste ne faire qu’une bouchée d’Olivier. Raté.

        +17

      Alerter
      • Serge F. // 05.07.2019 à 08h55

        Effectivement, Jean-Michel Aphatie connaissait manisfestement mal Olivier Berruyer (il ne doit jamais venir sur ce site). Il devait juste en avoir quelques échos, comme pour Etienne Chouard. Par contre, il connaissait bien Frédéric Taddéï.

          +6

        Alerter
    • Frédéric // 04.07.2019 à 19h51

      Lui aussi il a été très honnête quand il a insisté sur le fait que les opposants aux idées dominantes et qui avaient de quoi le payer ne l’ont pas fait, comme Chevennement, Pasqua, Seguin et il en oublie certainement.

        +3

      Alerter
      • tchoo // 05.07.2019 à 06h14

        Dans ce propos on peut discerner toute la perversité du personnage où il présente la victime comme responsable de son ostracisme

          +6

        Alerter
    • Serge F. // 05.07.2019 à 08h48

      Il est tellement courageux qu’il n’en a même pas fait écho sur son compte Twitter, ni avant, ni après :

      https://twitter.com/jmaphatie

        +5

      Alerter
    • Nicole de Nicomaque // 09.07.2019 à 20h12

      @EdithFenouil

      Oui, un courage immense. Pendant que d’autres journalistes couvrent le conflit armé Ukrainien ou les conflits armés de Syrie, de Libye ou du Yemen, Jean-Michel prend des risques insoupçonnés à se rendre à RT France. Voilà un type qui n’a pas froid aux yeux !

        +2

      Alerter
  • Shock // 04.07.2019 à 08h21

    A propos des mensonges (pourquoi utiliser les deux mots anglais, si ce n’est par contamination idéologique?), certains sont toujours considérés comme des vérités par une majorité des médias et il n’y a aucune sanction contrairement à ce que prétend Apathie.

    Exemples: armes chimiques en Syrie, affaire Skripal, Russiagate, etc.

      +28

    Alerter
  • Malbrough // 04.07.2019 à 08h24

    Magnifique ce débat !
    Où la roublardise de JM Aphatie , se développe en plein jour …
    ” Moi,le RIC, ou n’importe quoi d’autre , je ne sais pas ce que c’est , on n’en parle pas , donc je ne vais pas aborder le sujet ! ”
    “Le journaliste est forcément subjectif” .
    A bon , c’est ça qu’on apprend dans les écoles de journalisme ?
    C’est ça la déontologie basique qui est d’informer , et non de trier et commenter .
    On dirait du Molière .(Le Bourgeois Gentilhomme, Tartuffe ).

      +72

    Alerter
    • Charles Michael // 04.07.2019 à 09h18

      Je plussoie,
      et Taddeï avait bien l’air de s’en réjouir aussi.

      Apathie est d’une mauvaise foi typique des dominants.
      Il commence très fort dans le style à l’insu de son plein grés: je suis sincère et je dis ce que je crois
      Et c’est bien pour ça qu’il est là où il est, recruté et placé par les oligarques-proprio de la parole.

      Très bonne prestation de O.B.,

      Bravo et merci

        +59

      Alerter
      • Finnd Claire // 04.07.2019 à 11h19

        Débattre avec Apathie, c’est discuter avec un sourd qui est persuadé d’avoir une oreille fine et qui en est drôlement fier, sans le vexer.

        Numéro d’équilibriste épuisant pour Olivier à mon avis. En tout cas, j’étais épuisé pour lui.

          +29

        Alerter
        • Consolo // 06.07.2019 à 16h09

          @ Finnd Claure
          Oui, mais quel équilibriste ! Bravo Mr Berruyer !
          Vous avez fait usage d’un art martial intellectuel des plus réjouissants.
          Commencer par valoriser la pertinence d’un argument de l’adversaire pour la retourner contre la pensée qui l’avait motivée, une fois, puis deux, puis trois (et dans le ton nonchalant-souriant, qu’il est convenu d’user dans les cercles dominants) : chapeau l’ami !

            +3

          Alerter
    • t2lt // 04.07.2019 à 09h54

      Il admet qu’il n’y connaît rien mais ça ne l’empêche pas d’en parler !! Les nouveaux communiquant, “je ne sais rien mais je dirais tout “!
      L’intervention d’OB sur les sachant nobelisés sur l’euro (et pas que…) et la volonté de JA de dénigrer leur savoir et leur capacité à diriger est édifiant.
      Rassurons nous Polony, Zemmour…sont aussi sur les médias mais on glisse sur la parité de la durée des interventions, on va pas chicaner (attention le complotisme est pas loin !)
      Le langage corporel méprisant de JA lui tient lieu de contradiction alors qu’il n’exprime que sa profonde incompétence et son non-professionnalisme, mais pas sa vassalisation!

        +25

      Alerter
    • azuki // 04.07.2019 à 11h01

      Je crains que de nos jours le principal contenu principal de l’enseignement soit le même que celui d’une école de commerce spécialité communication. C’est très centré sur l’essentiel : panel et courbes d’audience.

        +7

      Alerter
    • ThylowZ // 05.07.2019 à 16h24

      De mon point de vue son analyse n’est pas fausse sur un point : nul n’est objectif. Seuls les faits le sont. Leur analyse ne l’est déjà plus, en tout cas c’est ma lecture.
      Mon problème ne réside pas tant dans les faits que les journalistes ne le soient donc pas. Il réside dans le fait qu’ils puissent se prétendre l’être et/ou qu’ils n’énoncent pas assez clairement que ce n’est que leur opinion. Un éditorialiste me pose moins de problème puisque c’est par définition une opinion.

      Toute la clique du Monde notamment, qui a une fâcheuse tendance à se présenter comme un journalisme “neutre”, représente ce qu’il y a de pire dans la profession. Un journalisme neutre devrait de mon point de vue présenter les faits, ET TOUTES les analyses associées, sans artifice sémantique (type fabrication du consentement).

      Aphatie fait une sorte d’amende honorable, en disant que ce n’est pas la faute des dominants si une opinion est majoritairement tenue dans les médias, mais de la faute des “dominés” qui ont démissionné politiquement face à cette même opinion. Comme si cette démission politique n’était pas le résultat de la sémantique médiatique et des sujets traités. Si demain tous les journaux du pays se mettent à cirer les pompes de JLM (par exemple), gageons qu’il se permettrait plus de choses.

        +5

      Alerter
  • Kokoba // 04.07.2019 à 08h38

    L’émission de Taddei “Interdit d’interdire” est une très bonne émission.
    Et je comprends aussi qu’il faille donner la parole à tous les bords, en l’occurrence ici Jean-Michel Apeuprès comme représentant de l’ordre établi.

    Mais en fait, que peut-on espérer d’un tel débat ?
    Apathie va répeter que non, il n’y a pas de propagande, les journalistes font du bon boulot, etc, etc…
    Bref, on tourne en rond et on n’apprend rien.

    Je ne suis pas sur qu’organiser ce genre de débat mène à grand chose.

      +16

    Alerter
    • t2lt // 04.07.2019 à 09h59

      Ne gâchons pas notre plaisir, il a le mérite d’exister et par les temps qui courent c’est sale temps pour les contradicteurs !
      Le risque étant que l’os qui est donné à ronger permettra aux bonnes consciences encore une fois de minimiser leur responsabilité.

        +13

      Alerter
  • Shock // 04.07.2019 à 08h38

    Déçu qu’Olivier Berruyer parle de la Chine comme d’une dictature, car cela implique qu’il n’y a qu’un seul modèle possible d’organisation de la société: le capitalisme privé. Qui est aussi une dictature: celle de la bourgeoisie.

    Et tant que le débat tourne autour de généralités, il tourne en rond. Venons-en à des cas concrets: Skripal, Russiagate, MH17, Maidan, etc. Là où la propagande marche à fond. Cf. seconde partie du débat.

      +41

    Alerter
    • JEAN DUCHENE // 04.07.2019 à 09h01

      La dictature du capital n’empêche pas que la Chine soit elle aussi une dictature, celle d’ d’un capitalisme sous contrôle de l’ État.

        +18

      Alerter
      • Shock // 04.07.2019 à 09h07

        Bien sûr, mais ce n’est jamais présenté de cette manière.

          +14

        Alerter
    • astap66 // 05.07.2019 à 07h10

      Je conseille à tous de regarder le très bon débat sur le site de la Librairie Tropique, avec Jean-Claude Delaunay , venu parler de son livre “Les trajectoires chinoises”,
      Qu’est ce que le régime Chinois ?
      Une NEP puissance XXL ?
      https://www.youtube.com/watch?v=fTQ8_HWKxI4
      La Chine est le seul pays qui a réussi à sortir 650 millions de personnes de la pauvreté. Il suffit de comparer la situation de l’Inde et de la Chine, alors que ces deux pays étaient dans la même situation économique au début de XXème siècle…

        +17

      Alerter
  • Ricardo12 // 04.07.2019 à 08h40

    Vieux squale du politiquement correct en fin de course , tente adroitement de rehausser sa mémoire par de petites incursions calculées dans la zone rouge … mais la ficelle demeure visible.

      +21

    Alerter
  • Pascal // 04.07.2019 à 08h49

    Vous vous en êtes bien sorti. Bonne maîtrise et de l’habileté. Taddei est la preuve vivante qu’il n’est plus possible d’avoir de véritables débats contradictoires dans les médias mainstream en France ! Mais depuis hier soir on sait pourquoi : l’incapacité du camp du Non (Chevenement – Seguin – Pasqua) en 1992 (traité de Maastrich) à se structurer ! CQFD.
    Interdit de rire.

      +21

    Alerter
    • Véro // 04.07.2019 à 09h33

      Je trouve pour le coup que Jean-Michel Apathie a raison.
      Pourquoi la propagande mainstream existe-t-elle ? Pour protéger ce qu’on appelle pudiquement le système.
      Mais qu’est-ce que le système en France ? C’est le néo-libéralisme libre-échangiste, qui se déploie et s’impose aux peuples grâce à l’UE et ses institutions.
      Or jusqu’au tout début des années 80 au plus tard, il y avait une opposition de poids à ce système (gaullistes et communistes). D’où le fait qu’il ne s’est pas passé de grands bouleversements durant cette période (pas de privatisations, pas de dérégulation du droit du travail, pas de remise en question du protectionnisme dans l’agriculture, etc., pas tout ce que nous connaissons depuis).
      Depuis le début des années 80, il n’y a quasiment plus d’opposition (et ce n’est pas le fait du hasard). Et du coup l’intégration européenne (concrètement ce qu’on appelle les réformes structurelles qui s’attaquent à notre modèle de société) a pu prospérer à grande vitesse.
      Et bien sûr les débats contradictoires sont impossibles, puisque tout débat contradictoire est susceptible de remettre en question l’intégration UE, et que seuls quelques petits partis trop faibles pour s’imposer sur la scène politique font cette remise en question.
      Au fond c’est simple : pas de débat contradictoire possible parce qu’il n’y a pas de contradiction dans les forces politiques les plus en vue, qui en fait parlent toutes le même langage, même si en apparence elles n’en ont pas l’air.

        +55

      Alerter
      • t2lt // 04.07.2019 à 10h02

        Il ne faut pas oublier que ce système permet d’étouffer les oppositions confère les Gilets Jaunes…

          +13

        Alerter
        • Véro // 04.07.2019 à 10h35

          Oui c’est exact, mais c’est aussi parce que dans le paysage politique il n’y a pas de véritable opposition (celle qui existe n’est pas en mesure de faire contrepoids).

            +2

          Alerter
          • t2lt // 04.07.2019 à 12h00

            C’est le chien qui se mord….! Les dernières élections ont mise en évidence ce jeu de dupe ou le système entretien un semblant d’opposition qui s’en contente, étant bien en peine d’apporter une contradiction constructive.

              +9

            Alerter
          • Sandrine // 04.07.2019 à 12h10

            Oui mais Apathie n’a pas dit exactement ça. Il a dit que ces forces existent mais qu’elles ne savent pas se structurer. En clair, elles sont nulles sur la plan de la stratégie et surtout de la communication politique.
            Or qu’est-ce que la communication en politique : la propagande. Nous y voila!
            Mais bien évidemment Apathie s’est bien gardé de pousser son raisonnement jusque là et de conclure que la raison d’être des éditorialistes comme lui, c’est précisément la propagande politique (il a tendu pourtant la perche à O.B. qui n’a pas relevé d’ailleurs, je ne sais pas pourquoi – trop casse-gueule peut-être)

              +12

            Alerter
            • t2lt // 04.07.2019 à 15h13

              Les protagonistes ne se battaient pas avec les mêmes armes, OB était factuel, JMA était dans le spectacle… par ces temps de buzz en tout genre difficile d’avoir un message structuré, après tout la propagande c’est de la comédie et les comédiens/serviteurs sont nombreux.
              Bravo à OB d’avoir eu le courage d’affronter un gardien du temple.

                +11

              Alerter
            • Véronique // 04.07.2019 à 16h02

              Oui à l’époque, ces forces n’ont pas su se structurer selon lui. Alors qu’en fait elles n’ont pas pu, puisqu’elles étaient déjà sur le déclin. Mais ça revient au même.
              Aphatie, en disant “pas su” au lieu de “pas pu”, fait comme s’il y avait une réelle opposition. Il n’empêche qu’il a bien mis le doigt (la langue) sur le noeud du problème dans la vie politique actuelle, à savoir pas d’opposition.
              Ce qui est déjà un aveu intéressant. Il s’agit ensuite de se demander pourquoi. Et quand on creuse, on se rend compte que les tenants du système n’ont pas cessé de se battre pour pouvoir le mettre en place (par exemple, la loi des apparentements).

                +5

              Alerter
            • Serge F. // 05.07.2019 à 09h14

              Il y a plus de 30 ans, les milliardaires ont pris le contrôle de tous les grands médias privés pour manipuler l’opinion publique sur les bienfaits du néolibéralisme. Les journalistes qui n’adhéraient pas à cette idéologie ont été remplacés par des personnes plus dociles. Ca s’appelle de la propagande, plus pudiquement appelée relations publiques.

              Le nom d’Edward L. Bernays n’a pas été prononcé une seule fois durant l’émission. C’est pourtant lui qui a théorisé cette méthode :

              https://www.cairn.info/revue-du-mauss-2007-2-page-452.htm

              Ceux qui s’opposent à cette idéologie n’ont pas du tout le même pouvoir de communication. C’est ce qui explique la domination des idées néolibérales dans le monde alors qu’une majorité d’intellectuels et d’économistes savent qu’il s’agit d’une idéologie mortifère.

              Beaucoup de libéraux ayant participé au colloque Walter Lippmann de 1938 pensaient le néolibéralisme bien différemment de celui qui s’est imposé 40 ans plus tard. L’aspect social était évoqué et certains pensaient qu’il fallait faire en sorte que les riches contribuent beaucoup plus à l’impôt pour éviter les inégalités. Certains voulaient même réduire de manière drastique les droits de succession (voire une quasi-suppression des héritages !). Pourtant, ces libéraux n’étaient pas du tout attachés au socialisme et imaginaient qu’il pouvait exister une voie d’entente entre le socialisme et le capitalisme. Pour en savoir plus, je vous conseille d’écouter cet excellent séminaire de Serge Audier :

              http://www.youtube.com/watch?v=We-2tf7-l2c

                +11

              Alerter
            • Subotai // 05.07.2019 à 20h14

              Tout à fait.
              Et le truc c’est qu’aujourd’hui, dans la réalité, nous n’en sommes plus là.
              L’opportunité de la structuration est en question, dans les faits.
              Quand on voit ce que Mélenchon essaie de faire avec la FI et les résultats en terme électoraux, on peut s’interroger.
              Je veux dire que les forces déstructurantes* sont telles qu’un projet de structuration ne peut se concevoir que quand il ne restera plus rien.
              D’autre part je ne suis pas sûr qu’Olivier le perçoive comme ça.
              S’il faut donner mon avis sur la question pour éclaircir le propos, je suis toujours partisan des tentatives de structuration – par défaut. Même si je pense que les chances de réussite sont minces voire inexistantes. Un plan, même mauvais, vaut toujours mieux que pas de plan du tout.
              Pour aller plus loin.
              Marine Le Pen est de celle qui comprend très bien la question. Elle a très bien compris que la structuration qu’elle prétendait proposer s’envolerait dans l’air du temps. C’est bien pour ça qu’elle n’est pas Présidente de la République.
              * la difficulté vient du fait que la déstructuration vient des “deux” cotés: l’Antisystème ET le Système lui même.

                +3

              Alerter
            • Serge F. // 06.07.2019 à 15h20

              @Subotai

              D’accord avec vous.

              Ecoutez la réaction de Bernard Arnault aux “insupportables” attaques de Fakir (remarquez au passage l’attitude docile de Léa Salamé) :

              https://twitter.com/Le_Stagirite/status/1130940282793529344

              Alors que nous venons d’apprendre ceci (à noter que l’info a été publiée par le Figaro) :

              http://www.lefigaro.fr/conjoncture/les-milliardaires-francais-s-enrichissent-plus-vite-que-les-autres-20190701

              Au sujet de la FI, voici un article éclairant :

              https://blogs.mediapart.fr/gerard-prevost/blog/120619/pourquoi-tant-de-haine-contre-jean-luc-melenchon-et-la-france-insoumise

              Jean-Luc Mélenchon dit qu’il faut tout conflictualiser. Difficile à comprendre pour celui qui n’est pas assez éclairé, voire même choquant pour les personnes atteintes du syndrome Sanofi. Mais il a pourtant bien raison, car le temps presse. Nous n’avons plus à louvoyer au sujet de personnages toxiques qui soutiennent le système néolibéral qui nous met tous en danger, et la planète avec. Il faut rentrer dans le lard de personnages comme Jean-Michel Aphatie et tous ces éditorialistes toxiques qui font partie de la première peau du système. Discuter poliment avec eux, c’est perdre un temps précieux.

                +5

              Alerter
            • Subotai // 07.07.2019 à 19h52

              @SergeF
              Le conflit EST fondamental.
              Toute la “propagande” “libérale” a consisté à faire croire que le conflit c’est le |MAL|. Tout le monde DOIT être d’accord, consensuel, trouver le bon dans ce qu’il y a de mauvais pour voir toujours le bon coté des choses.
              L’objectif est clair: rendre docile.
              Mais!
              C’est totalement faux.
              Le conflit est la situation naturelle de tout le vivant surgissant de l’intérêt individuel de chacun.
              L’erreur vient de l’assimilation du Conflit à sa Résolution.
              La résolution du conflit va de la coopération à la lutte à mort. Ni la coopération ni la lutte à mort ne sont le conflit; ce sont les moyens de sa résolution.
              L’objectif de la propagande au main des Pouvoirs est de rendre socialement détestable la résolution du conflit par la lutte, en assimilant tout conflit à quelque chose de détestable.
              J’ai toujours été conflictuel. 🙂
              Et je suis un paciFIQUE. 🙂

                +10

              Alerter
      • Yannis // 04.07.2019 à 19h12

        Combien de grandes fortunes en France ont promu l’UE en faisant diffuser une image d’épinal, mais surtout en étant totalement partie prenante des décisions politico-financières qui ont eu un impact sur l’ensemble des pays de la zone, et ce depuis 40 ans, depuis les débuts même de la CE ? Les décisionnaires en UE, ce ne sont pas que les Allemands, les lUxembourgeois, les Belges ou les Néerlandais, anciennement les Anglais. Les huiles françaises ont bien appris à se défausser sur cet acronyme-entité, désignant une forme de pouvoir abstraite et labyrinthique, pour atteindre leurs buts, et se protéger de trop de perspicacité vis à vis des causes-effets.

        Suite aux délibérations entre puisssants européens et étasuniens, Christine Lagarde est projetée depuis New-York à la BCE, cette incompétente française qui a su si bien servir les Sarkozy, Tapie et autres merveilles nationales.

          +10

        Alerter
        • Nicole de Nicomaque // 09.07.2019 à 20h27

          @ Yannis

          Bernard Tapie à la surprise générale vient d’être relaxé !!! – L’escroc va pouvoir rentrer chez lui bien pénard. Il a encore su faire jouer son entregent auprès du président Macron & C° pour échapper à la prison. Le voilà bien renfloué. Comme Bernard Cahuzac et consort, la prison n’est pas pour eux ! La prison a été inventée pour les pauvres, pour les gilets jaunes, pour toutes les citoyennes et les citoyens qui n’ont pas la chance de connaitre le gratin qui fermente en haut du pouvoir judiciaire & Elyséen. La prison, ce n’est pas pour les riches !

          La V° république est nue. Maintenant tout se voit, tout apparait. Tout est faux. La V° république est morte.

            +3

          Alerter
      • Dominique65 // 05.07.2019 à 00h02

        « quelques petits partis trop faibles pour s’imposer sur la scène politique »
        L’œuf et la poule…
        On pourrait dire, « quelques partis interdits d’antenne qui à cause de cela ne peuvent se développer »

          +6

        Alerter
        • Véronique // 09.07.2019 à 15h25

          L’origine de la faiblesse ne tombe pas du ciel bien sûr. Il y a une vraie lutte de pouvoir pour écraser ceux qui risquent de changer les équilibres en place. Les médias font partie des instruments de cette lutte.

            +3

          Alerter
      • Pascal // 06.07.2019 à 09h28

        Cette explication ne rend pas compte de l’INVISIBILISATION d’Asselineau qui pour le coup incarne une proposition politique en RADICALE OPPOSITION avec l’UEropeisme ambiant.
        Cette explication ne rend pas davantage compte de la DIABOLISATION des détracteurs les plus résolus à l’UErope
        En 2005 les partisans du NON au TCE dans le cadre de la campagne référendaire existaient dans le champ politique et pourtant la couverture médiatique fut outrageusement déséquilibrée en faveur du OUI
        Etc.
        En conclusion : à l’image de l’attitude d’Apathie, cette explication relève du foutage de g…

          +7

        Alerter
  • fabrice // 04.07.2019 à 09h02

    Ce qui est inquiétant chez Aphatie ce sont ces réponses qui nous confirment son manque de professionnalisme :

    Question : comment vous choisissez vos sujet (OB) ?
    -réponse : au pif ! (Apathie)

    Question : pourquoi ne traitez vous pas les problèmes de l’euro (OB) ?

    – le camp du non ne s’en occupe pas pourquoi le ferions nous ? (en gros) donc il ne lui arrive pas à l’esprit qu’un traitement pluraliste (le pour ou le contre) est une preuve d’indépendance et de réflexion intellectuel.

    Question : si vous traitiez un sujet contre le gouvernement en place pensez vous que vous resteriez en place ? (différent cas)

    – mais oui bien sûr je n’ai jamais eu de problème de ce côté là (en oubliant de citer de vrais cas polémiques)

    sur l’ukraine, le ric, … je ne sais pas donc je m’en fiche (ou tout du moins de chercher ce qui ne l’empêche pas de donner son avis en se basant que sur des a-priori).

    bon juste bévu le coup d’éditocrate qui à mon avis va focaliser l’attention mais jolie la preuve que le professionnalisme n’était pas du côté de celui qui s’en targue à longueur de journée.

    On a l’impression qu’il est venu les mains dans les poches, même ses réponses si agressives d’habitude n’étaient pas là, c’est ce qui m’a le plus intrigué.

    J’avais l’impression que son attitude disait “je viens mais vous deux je n’ai pas à vous répondre à la hauteur de mon statut vous en êtes indigne.”

      +46

    Alerter
    • Sandrine // 04.07.2019 à 13h13

      Oui, j’ai eu la même impression que vous: comme si Apathie ne prenait pas la peine de donner des réparties pertinentes. Il a peut-être pensé au du début du débat que O.Berruyer n’oserait pas l’attaquer (il lui tend une perche avec sa question « pourquoi on écrit un éditorial », ce qui est évidemment très provocateur mais O B n’a pas relevé) et puis d’un coup, sans crier gare, O.B. a sorti tout une série d’arguments factuels très corrosifs (comme sur le vote contre la peine de mort en Suisse) et Apathie ne savait plus quoi dire. Il ne s’y attendait pas, visiblement. C’est en tout cas le sentiment que ça m’a donné.

        +10

      Alerter
  • John B // 04.07.2019 à 09h11

    C’est pas possible, je peux pas regarder un débat ou l’un des deux intervenants est d’une malhonnêteté totale. Aphatie est un manipulateur invétéré, un cador de la communication et du “débat” (son but n’est pas d’échanger mais d’écraser et de décrédibiliser son interlocuteur et son propos).

    Je me suis arrêté quand il se focalise sur la fake new de trump, mais quand Olivier lui donne exactement le même exemple de la part de ministre français, mais Aphatie lui répond qu'”il à le droit de dire ca”. Mais comme l’a dit Olivier, Trump a aussi le droit de dire ce qu’il à dit, ensuite c’est les autres qui suivent, ou pas. Ensuite sur les 12 fakenews il s’arrête sur un détail, et fait oublier tout le reste. Il noie le poisson, il change ou détourne les sujets … c’est insupportable. Et ca fini par accuser de faire des calcules d’apothicaire … non mais sérieusement …

    Aucun intérêt à ce que je continue à suivre le débat, ca m’énerve trop. C’est impossible de mettre des Berruyer ou Chouard face à des manipulateur pareil. Vous avez pas assez de “hargne”, vous êtes trop honnêtes, et même si c’est à porter à votre crédit, sur un plateau de télé face à un chien de garde, je trouve personnellement que ca vous dessert à l’échelle d’une large audience. Oui c’est triste, mais je pense qu’on en est là. J’espère sincèrement me tromper.

      +31

    Alerter
    • John B // 04.07.2019 à 09h13

      Apparemment Olivier “s’énerve” aussi un peu par la suite et lui envoie quelques scuds, ca fait du bien. Mais Aphatie a beaucoup trop de “talent” et arrive toujours à détourner l’attention et/ou le sujet, parler quand y faut pour noyer une réponse, exagérer ou caricaturer un propos pour le décrédibiliser. C’est insupportable pour qui sait reconnaître ce genre de manipulation. Mais bravo à Olivier malgré tout pour arriver à tenir tête à ce point. Peu y arriverait je pense. Moi en tout cas toute mes réponses me viendraient après l’émission, une fois que j’aurais été humilié haha 😀

      D’ailleurs je constate qu’au fil des passages télévisés, Olivier prend de plus en plus de confiance, ca fait vraiment plaisir ! C’est pas pour rien que c’est un “métier” ^^ Bientôt c’est lui qui va bouffer tout ces requins, à force d’arguments et de sources … et de graphiques ? :p

        +27

      Alerter
      • John B // 04.07.2019 à 09h57

        Ok, mea culpa, Olivier explose Aphatie dans la suite du débat ! haha

        Quel plaisir de le voir déballer ses arguments et surtout reprendre ceux d’Aphatie pour les lui opposer, avec une telle assurance. Avec encore plus de saveur quand Aphatie panique et essaies par tout les moyens possibles de détourner encore une fois le débat mais de manière beaucoup trop énorme pour que ca passe inaperçu. “On peut tromper mille fois mille personne…” non c’est pas ca, bref. Ca fait tellement plaisir de voir Olivier dans cette position. C’était parfait !

        Bravo à lui pour son intervention, Aphatie est totalement KO à la fin de l’émission, sûrement le poids des faits. C’est plus dur de débattre avec quelqu’un de compétent en face à face que d’être sur son plateau entouré de plusieurs soutiens.

          +25

        Alerter
        • JLR72 // 06.07.2019 à 00h35

          Croyez-moi, O. Berruyer a toujours été percutant et pertinent dans ses interventions télévisées ou radiophoniques. Sur you tube, vous trouverez toute une ribambelle de vidéos depuis 2012 ou il intervient dans les experts sur BFM Business (où il n’est plus invité et on comprend pourquoi) ou à csoj avec Taddeï.

            +3

          Alerter
      • Marc Michel Bouchard // 04.07.2019 à 10h47

        Je trouve Apathie mauvais. Lisant les commentaires, comment peut-on trouver JMA si compétent dans ses formules de bavardage? Les gens en majorité trop peu intéressés par l’actualité et les enjeux ne se laissent qu’hypnotisés par la télé et la radio? C’est ce qui est vu depuis longtemps. Percevoir l’intelligence est à ce point désespéré chez la majorité des peuples? Avec le taux d’abstention électoral, premier courant populaire par défaut, les Français seraient passifs hors Gilets sans être si cons pour aimer ces parleurs.

          +1

        Alerter
      • Shock // 04.07.2019 à 11h01

        “C’est insupportable pour qui sait reconnaître ce genre de manipulation.”

        Le meilleur moyen de l’éviter est de choisir un sujet qui fâche et d’enfoncer le clou, comme par exemple la censure dont a été victime Monique Pinçon-Charlot sur France5 (lien plus bas) et qui montre le fonctionnement des chiens de garde.

          +8

        Alerter
  • charles // 04.07.2019 à 09h15

    a 18:00 j’apprends que la légitimité publique se décide tout seul.

    a 24:00 je m’interroges, existe t’il un genre de gilet jaune satisfaisant ? ultra riche et ultra néo libérale ?

    a 36:00, si ce n’est pas un complot, alors il faut faire une analyse psychique pour se demander pourquoi ils laissent tomber assange qui est leurs protection face aux puissants dans leurs travail…. à moins qu’il n’aient abandonné cette idée ? faire le travail pour lequel le publique pense les payer.

    super intervention d’Olivier, gâchée par les impératifs télés et les apostrophes de sir apathie..

      +7

    Alerter
  • Nade74 // 04.07.2019 à 09h23

    SAVOUREUX ! un débat qui va être exploité pendant des siècles par toutes les écoles de comm’, vous pariez ? Rien que pour ça, ça valait la peine !

    Taddei buvait du petit lait…

    Sur le moment, moi aussi j’ai admiré Apathie qui avait le courage de faire face. Mais peut-être est-il venu pour la raison inverse : refuser, c’était reconnaître, et si ce refus avait été divulgué, le gars aurait perdu toute crédibilité… En tout cas un superbe numéro d’anguille, avec toutes les ficelles : déplacer le débat dans le temps et l’espace, faire mine de ne pas savoir, mettre en doute la légitimité du questionneur, éluder… La perle pour moi restera Castaner qui “dit n’importe quoi” mais n’émet pas de fake news…

    Me reste, comme Olivier, une petite interrogation… Totalement conscient ou pas ? Malgré tout, l’homme n’est pas con et c’est son métier… Alors je dirais conscient de la manipulation mais pas conscient, volontairement ou non, du mal qu’il fait, puisque sa conscience de classe supérieure occulte le malaise de la sous-classe, celle qui est justement édifiée par nos chroniqueurs secourables…

      +13

    Alerter
  • Shock // 04.07.2019 à 09h26

    Très déçu qu’Apathie n’ait pas été confronté à ce qui s’est passé dans l’émission de France5 rapportée ici:

    https://www.acrimed.org/C-l-hebdo-France-5-censure-et-concert-de-chiens

    Car il a monopolisé la parole pour ne rien dire, ce qui était le but pour ne pas aborder les questions qui fâchent. Il a du talent pour botter en touche sur tous les cas concrets.

      +17

    Alerter
  • Maxhno // 04.07.2019 à 09h28

    Si effectivement il n’y a pas volonté de cacher les propos indésirables, c’est par ce que le bloc censitaire a cette capacité en possédants les médias d’avorter le débat avant qu’il puisse exister; le silence dramatique sur le sort de Steve et de Zineb, le traitements des violences policière sur les Gilets Jaunes mais aussi tous ces morts qui au quotidien disparaissent dans un #AccidentDuTravail.
    Discuter propagande n’a plus de sens car les censitaires sont dans un rapport de force pur et dur depuis l’élection de Macron, ce que les 7 derniers mois on prouvé c’est que la 5em république n’a réellement exister que pendant pendant ces
    10 premières années d’existence et que dans ces condition réclamer le RIC c’était un peux comme demander l’égalité salariale H/F ou celle de la carpe et du lapin

      +7

    Alerter
  • douarn // 04.07.2019 à 09h28

    J’ai trouvé les positions de M. Apathie assez faibles mais cependant très intéressantes. Il faudrait reprendre tous les points (cela pourrait faire l’objet d’un article) :
    – “il n’y a pas de confraternité entre journaux” : Il n’y a pas besoin, les journalistes qui y sont en place sont de même culture, culture qui modèle in fine celle de la société
    – “je choisi le thème de mes edito au pif” : Bien sûr que non! comme tous les autres, il laisse ne traite pas tel thème hors champs culturel (voir passage sur la subjectivité)
    – “Assange on s’en fout à ce moment là” : en effet il n’y a pas de confraternité… En cruauté impitoyable, l’homme ne le cède à aucun tigre, à aucune hyène (Schopenhauer)
    – On passera sur le “ça c’est une position d’autorité!” concernant les avis des nobélisés sur l’€, cela m’a fait rire, merci M. Apathie.

    J’ai le sentiment que le monde journaliste a fait l’objet d’une sélection par les propriétaires des media. Telle une souche pure de bactéries dans une boîte de pétri, les bactéries se pensent libres, agissent en concurrence pour s’accaparer les ressources (“pourquoi je fais un édito… peut être pour être payé”) mais ne peuvent se déplacer dans la boîte de pétri qu’en 2 dimensions sous le regard du microscope du bactériologiste, lui même totalement hors champs de conscience des bactéries. Cependant, si les bactéries investissent la 3e dimension (sortir de la boîte) là c’est l’autoclave (120°C/20minues) direct pour elles.

      +20

    Alerter
  • Serge F. // 04.07.2019 à 09h29

    Cette émission a eu du mal à démarrer. L’histoire de l’inconscient était, à mon avis, une mauvaise manière d’aborder le problème de l’entre-soi, ce qui a permis à Jean-Michel Aphatie de trouver un angle mort pour défendre son travail d’éditorialiste d’un média grand public chargé de servir la doxa dominante au public. Sur les fake news, amusant de constater que, pour Aphatie, Castaner n’en a pas commis sur la Pitié-Salpêtrière. Dommage de ne pas avoir abordé à ce sujet le suivisme des médias grand public (en particulier de France Inter). Amusant aussi le moment où il se demande à quoi servent ses éditos. Il donnera la réponse à sa question à la fin de son monologue : pour l’argent que ça lui rapporte. Enfin, amusant le moment où il affirme qu’il pourrait soutenir n’importe quelle position, alors que si celle-ci était régulièrement contraire à la doxa dominante il finirait par se faire virer.

    La seconde partie est plus intéressante. On a vu un Jean-Michel Aphatie plus sur la défensive, qui essaye de semer le doute dans l’esprit de ceux qui l’écoute. L’histoire de Jean-Luc Mélenchon allant sur TF1 est ridicule, tout comme celle sur l’euro pour défendre le fait que son opinion compte autant que celle d’un expert (du genre “Ils peuvent se tromper autant que moi”). Dommage de ne pas lui avoir rappelé ses échanges médiocres sur Twitter avec Thomas Porcher sur la dette publique qui l’obsède tant. Aphatie a été d’une incroyable mauvaise foi au sujet des débats contradictoires. Taddéï aurait pu intervenir, lui qui a été viré de France Télévision à cause de cela.

    Emission intéressante, mais dont le format est trop court et le nombre d’intervenants trop limité (pourquoi ne pas avoir invité Henri Maler par exemple ?).

      +8

    Alerter
    • Serge F. // 04.07.2019 à 10h05

      J’oubliais : j’aurais bien aimé qu’Aphatie nous explique sa scandaleuse intervention sur France 5 au sujet d’Etienne Chouard pour affirmer qu’il est “profondément antisémite” :

      https://twitter.com/clhebdo5/status/1139950831799848961

      Chouard a fait une bourde qu’il a reconnu très rapidement. Il n’a pas émis de doute sur les chambres à gaz, mais il a simplement mal répondu à une question qu’on lui posait. Le traiter de “profondément antisémite” est profondément scandaleux. Dommage qu’il n’ait pas porté plainte pour diffamation.

      Faudrait aussi qu’Aphatie nous explique pourquoi il réduit et décontextualise régulièrement les propos des personnes qu’il n’aime pas. Dernier exemple en date :

      https://twitter.com/jmaphatie/status/1145376181107269633

        +11

      Alerter
      • Serge F. // 10.07.2019 à 09h13

        Jean-Michel Aphatie pourrait-il nous dire ce qu’il pense de François de Rugy après avoir pris connaissance de cette info ?

        https://twitter.com/Poulin2012/status/1148837862605017089

          +0

        Alerter
        • Serge F. // 11.07.2019 à 21h18

          Jean-Michel Aphatie regrette d’être allé à l’un des dîners somptueux de François de Rugy. Il nous apprend au passage qu’il a été invité grâce à sa femme, qui connait celle de de Rugy (une amie puisque par un “filtre amical et non professionnel”. Confirmation de l’entre-soi ?). Ne le critiquez pas trop, il vous accusera de poujadisme :

          https://www.youtube.com/watch?v=u4e8a33CHHQ

            +0

          Alerter
  • Séraphim // 04.07.2019 à 09h29

    Me suis endormi, faut le faire! Sur un sujet qui devrait déclencher la révolution! Pendant ce temps-là, la mort continue de faucher en Syrie sous les mensonges et le Kosovo perd son histoire, sa culture, grâce aux coups de boutoir des accusateurs publics qui ont définitivement défini qui sont les bouchers et qui sont les victimes…Et le passeport de Mohammed Atta qui a résisté au feu de l’enfer a sombré dans le marécage du temps, plus besoin de s’en tracasser.
    En plus du politiquement correct, y’a aussi désormais le débat calibré, qui en fait partie

      +4

    Alerter
  • MrJoe // 04.07.2019 à 09h35

    En parlant de propagande, je viens de voir quelque chose de nouveau, et de magnifiquement évocateur:

    “Ⓘ RT est financée entièrement ou partiellement par le gouvernement russe.”

    C’est affiché en bandeau sous TOUTES les vidéos youtube de RT, Sputnik, ainsi que toutes les autres chaines de médias publiques russes.
    Pareil pour la PBS étasunienne.

    Par contre, France Télévision a le droit à cette version:

    “Ⓘ France bidule est une chaîne du service public français.”

      +8

    Alerter
    • Loxosceles // 04.07.2019 à 09h42

      Youtube est noyauté par des forces dont la neutralité est inexistante, il y a des luttes intestines entre différents fondateurs de la plate-forme où les “non-progressistes” se font évincer, c’est à dire que tout ce qui ressemble à Trump ou à la Russie sera pointé du doigt, sous couvert de ce genre de procédés relevant de la pseudo-transparence. Youtube essaye de se dédouaner avant d’être pointé du doigt comme Facebook par exemple, tout en faisant tout pour favoriser les annonceurs et les groupes privés amenant de la grosse monnaie, au détriment des créateurs indépendants (qui se font aussi évincer en douce, surtout s’ils ne sont pas du côté progressiste de la force) et des médias alternatifs (même remarque ici).

      Youtube, si cette direction se poursuit, est appelé à devenir un gentil Disneyland en ligne, et d’ailleurs aux USA surtout, il y a un grand sauve-qui-peut des créateurs indépendants qui commencent à fuir vers des plateformes plus neutres.

        +14

      Alerter
      • moshedayan // 06.07.2019 à 10h14

        Effectivement, pour Youtube , Loxosceles, … je pense qu’une telle évolution est en cours… mais si le net reste souple sans tentative excessive de prise en main, ou si une future autre “Toîle” se met en place avec d’autres normes IP, alors d’autres sites se développeront à thèmes plus ouverts, plus inconvenants… c’est ce qui se passe partiellement avec Instagram… un ” petit génie” peut pas exemple lancer un site transgressif “no future” “underground” et pourra plaire à des millions …

          +0

        Alerter
  • Matamaure // 04.07.2019 à 09h35

    Il est saoulant Apatique avec son argument princeps : le journaliste est subjectif. Argument idiot appris en école de journalisme (comme si pour faire du journalisme il y avait besoin de faire une école : savoir lire, écrire, avoir un peu de jugeote…) et qu’ils ressortent en sutra.
    Dommage que vous ne le repreniez pas.
    Ben non justement. Le journaliste est tenu à décrire des faits, rechercher la réalité des choses, pour en revenir à décrire les faits uniquement. Pas à donner son point de vue, à censurer, déformer, mentir par omission, exagérer ou minimiser quand cela va dans son sens ou non. Au lieu de ca nous avons des médias officiels d’information qui sont devenus des chambres de résonance de l’idéologie dominante dominatrice qui ne supporte aucune concurrence sauf à la diaboliser : le libéral-libertarisme décrit pas Clouscard dont Macron est l’avatar. Et des journalistes qui adhérent sans réserve à cette idéologie sectaire pour s’en faire les instruments quotidiens.

      +6

    Alerter
    • Matthieu // 04.07.2019 à 12h48

      Non, là dessus je suis d’accord avec Apathie : Oui , on peut affirmer que tous les journalistes sont tous subjectifs, et je ne pense pas qu’il soit possible pour un journaliste d’être objectif, même avec la meilleure volonté du monde. Cela se fait consciemment ou non en lien avec la vision du monde et les connaissances du journaliste, par le choix des sujets, l’angle dans lequel est attaqué le sujet, l’utilisation des adjectifs, le ton, etc.
      N’importe quel journal de France Info est parfaitement subjectif. Exemple d’info : “Bonne nouvelle pour la France, la croissance du PIB est supérieure aux prévisions.” Hors dire que c’est une bonne nouvelle est un avis subjectif. Pour moi la croissance est synonyme de dégâts sur l’environnement, et donc je mets ça dans les mauvaises nouvelles. Encore plus lorsque cette croissance est très mal partagée. Pourtant on peut entendre cela de la part de journalistes qui pour certains se disent neutres.

      Cela ne devrait pas empêcher la pluralité. C’est cela qui manque en France avec tous ces médias dominés par les forces de l’argent … (et pour le service public, les dirigeants sont plus ou moins choisis par les élus…)

      Le jour où dans un journal on entendra en gros titre un journaliste dire par exemple “La croissance du PIB est supérieure aux prévisions. Cela remet en cause le respect des objectifs climatiques du pays” un grand pas sera franchi! (et cela restera de la subjectivité, mais il faut tous les angles!)

        +12

      Alerter
      • Séraphim // 04.07.2019 à 14h41

        Les médecins font serment de s’abstenir de nuire (serment d”Hippocrate). Les journalistes devraient commencer par ça. On ne leur demande même pas d’être “objectif” ou subjectif, la belle affaire! Mais déjà ne serait-ce que s’abstenir de dire des crétineries grosses comme des maisons; ce serait un sacré progrès. Cesser de nous faire accroire qu’une température “au-dessus des normales saisonnières” est de facto une température “anormale” (le terme ‘normale’ n’a pas en mathématiques le sens courant). Ou “Bachar el Assad est un boucher”, ah bon? On va tous se poser la question pendant des semaines, des mois, si il “mérite” ou pas “d’être sur terre”. Ca nous donne le temps de faire des vérifs. Ou l’Iran prépare une bombe nucléaire avec ses réacteurs civils (pouvez-pas donner un p’ti coup de fil au CEA? C’est pas comme si vous n’en parliez qu’une fois en passant! Z”avez pas besoin de faire du fake fact-checking en direct, faites la bonne comm’ dans un mois, ça ira!)

          +7

        Alerter
    • Subotai // 08.07.2019 à 06h09

      “Le journaliste est tenu à décrire des faits, rechercher la réalité des choses, pour en revenir à décrire les faits uniquement.”
      Ceci n’est pas de l’objectivité.
      Je dirais plutôt:
      “Le journaliste se donne pour objectif de décrire des faits, rechercher la réalité des choses, pour en revenir à décrire les faits uniquement.”
      Ceci n’est toujours pas de l’objectivité.
      – Ce n’est QUE de l’honnêteté. Avec tous les préconçus de ses propres filtres et à priori personnels, culturels et sociaux.
      – C’est le Journalisme fantasmé ou de “Chiens écrasés” éventuellement d’Investigation quand le sujet n’a pas d’implication sur la vie personnelle du celui qui investigue.
      – C’est l’idéal dont se sont réclamés les journalistes pour donner à leur métier de “fouille poubelle” une aura de respectabilité et d’élitisme.
      La réalité est que les Lois sur la presse n’ont été votées QUE pour donner un cadre légal à la propagande politique à partir du plus bas niveau qui soit. Point.
      Les gloses sur le sujet ne sont QUE fioritures et vœux pieux.
      La Politique est une lutte éternelle pour un équilibre entre Groupes Sociaux qui se traduit par la conquête du pouvoir.
      Les agents de la propagande qui se donnent le nom de journalistes ne sont que dans leur rôle. Il faut juste le savoir et prendre ses propres décisions “politiques” en conséquence.
      Désolé pour ceux qui sont dans la croyance de l’élévation journalistique.
      J’ai fait journaliste en mon temps… 🙂

        +0

      Alerter
  • Loxosceles // 04.07.2019 à 09h37

    Certains ont pointé la duplicité d’Apathie dans ce débat (une fois de plus). Personnellement, je l’ai trouvé habile, il est vrai, mais certaines ficelles sont quand même grosses. Dire “oh ben chais pas Assange, tout le monde s’en foutait”… c’est quand même énorme. Les journalistes mainstream se foutent vraiment d’Assange ? Difficile à croire… Sur le cas Assange, on est typiquement dans l’auto-censure telle qu’expliquée par Chomsky : on ne veut pas trop parler d’un sujet qui dérange trop, risquerait d’attirer un peu trop l’attention sur des journalistes de carrière, etc. Le cas Assange est trop important pour qu’on s’en foute, ou alors ces gens font aveu de leur incompétence. “Il y avait peut-être d’autres sujets dans l’actualité”, suggère-t-il, comme quoi ? L’incendie de Notre-Dame est arrivé 4 jours plus tard, si je ne me trompe, et rien d’autre ne m’a marqué dans cette période de temps, cela laissait bien assez de temps pour faire des unes et il y avait même largement matière au sensationnalisme tant aimé de nos journaux, avec les images plutôt choquantes de cette arrestation, donc le fait qu’elle n’ait pas fait tant de bruit ne peut pas être un “heureux ou malheureux hasard”, mais relève forcément d’un certain degré de choix ou encore de non-choix amené par des impératifs peut-être plus ou moins conscients en effet…

      +16

    Alerter
  • Deva // 04.07.2019 à 09h43

    Au moins, c’est clair. Pour Aphatie, peu importe les faits, ce qui compte c’est sa subjectivité.
    Une leçon de non-journalisme. Une évidence du traitement de l’information, en France notamment.
    Mais le plus inquiétant c’est qu’à aucun moment il ne s’est rendu compte de l’invraisemblance de ses propos,
    malgré les faits présentés un à un à sa réflexion…
    Bref, ce “journaliste” imbu de sa personne, noyé dans sa subjectivité, est incapable de réfléchir.

    Il serait bon de vraiment le remettre à sa place, vu son attitude sur les plateaux de télévisions quand au nom de son ignorance il tient en mépris les intervenants qui ne sont pas de “son bord” en les interrompant sans cesse, sans leur laisser la possibilité d’exprimer et de communiquer leurs pensées, voire leurs informations.

    Dans quelle France somme-nous…

      +23

    Alerter
    • Yannis // 05.07.2019 à 16h08

      Dans la France d’aujourd’hui, tout simplement. Paradis des évitements et des faux-semblants pour la majorité de la population, qui n’utilise la langue que pour se rassurer, se raconter des banalités ou des sujets de l’rdre de la vie privée ou des informations très convenues et contrôlées, certifiées par la bien pensance et vu dans les médias de milliardaires.

      La médiocrité et le vide de la pensée critique en est devenu le dénominateur commun.

      Quelques résistants, malheureusement enfermés dans leurs catégories socio-professionnelles depuis que le mouvement des GJ est en perte de vitesse au niveau médiatique.

      Par contre, le travail souterrain continue, la guerre des classes également, et de plus belle.

        +3

      Alerter
  • Bats0 // 04.07.2019 à 09h48

    Enfin un débat passionnant, mais pourquoi donc les chaines publiques ont laissé partir Taddeï sur RT (lui-même s’interroge sur ce sujet).
    Très intéressant ce passage sur le débat et le pluralisme : le fait qu’effectivement en 1992, certains politiciens ont manqué de courage politique, mais par contre Olivier à bien raison concernant le temps de parole de certains intervenants contradicteurs qui n’ont pas suffisamment de temps de présence afin d’équilibrer les débats. Aphatie enfonce le clou en indiquant que Mélenchon n’est pas en accord avec le fond de sa pensée, en Janvier 2016, lorsqu’il indique sur TF1 qu’il se présente à l’élection présidentielle (ok, comme le fait remarquer Taddeï, c’est le média qui a le plus d’écoute dans ce créneau horaire).
    Olivier Berruyer, et “le syndrome de la page 27” a cloué net la répartie d’Apathie.
    Apathie expose à Olivier qu’il a des arguments d’autorité; c’est un vrai chat cet Aphatie, il arrive toujours à retomber sur ses pattes.

      +5

    Alerter
    • douarn // 04.07.2019 à 10h28

      Un vrai chat, c’est vite dit! Il applique les préceptes de Schopenhauer (l’art d’avoir toujours raison) :
      https://la-philosophie.com/art-avoir-toujours-raison-schopenhauer

      Brandir l’argument d’autorité quand OB évoque les conclusions des nobélisés spécialistes de la monnaie sur l’expérience de l’€, c’est avoir un problème de repère pour situer sa propre compétence sur ce sujet précis. Cela ressemble plus à une levée de bouclier de M. Aphatie pour éviter de montrer la ridicule petitesse de son épée.

        +7

      Alerter
    • azuki // 04.07.2019 à 11h22

      « mais pourquoi donc les chaines publiques ont laissé partir Taddeï sur RT (lui-même s’interroge sur ce sujet) »
      Et il a aussi donné la réponse en creux : Il est sur RT parce que RT le laisse travailler avec une totale indépendance concernant le contenu de son émission, ce qui n’a pas été le cas pour aucune des autres chaînes publiques ou privées.

        +7

      Alerter
      • Bats0 // 04.07.2019 à 11h54

        Non, non, il avait aussi une totale indépendance sur le contenu de ses émissions sur les chaînes publiques au moment où il présentait “D’art d’art” et par la suite “Ce soir ou jamais”, quotidiennement (ou pratiquement). Mais justement pourquoi progressivement on lui a retiré petit à petit cette indépendance, ou plus précisément, quelles ont été les personnes ‘haut-placées” (au point d’avoir une telle influence, afin d’évincer progressivement une des personnes les plus cultivés des grands médias), qui ont permis à RT de pouvoir offrir à Taddeï cette même indépendance.
        Voir une esquisse de réponse : https://www.youtube.com/watch?v=9KZNaIYcGSM

          +4

        Alerter
        • Bats0 // 04.07.2019 à 12h33

          Ah, enfin je retrouve l’émission où Frédéric Taddeï s’interroge sur son départ des grands médias.et se retrouve sur RT :
          Frédéric Taddeï : Russia Today et la liberté d’expression : https://www.youtube.com/watch?v=VshRa76pse8

            +1

          Alerter
    • Bats0 // 04.07.2019 à 11h34

      Je reviens sur le début du débat (6:15), où Olivier Berruyer indique qu’il y a une autre forme de propagande, où le journaliste n’a pas une volonté claire de déformer les faits, mais pratique une sorte de distorsion ou de masquage de la réalité, et JM Apathie reprend en indiquant qu’il a été toujours gêné par ce type d’argument, que l'”émetteur n’est pas conscient de ce qu’il fait” (il mélange consciemment ou inconsciemment volonté et conscience), mais en tout cas manipule à son “avantage” les arguments d’Olivier au sujet d’une certaine forme de propagande (et de ce fait, je comprends qu’il soit gêné : il n’aime pas la contradiction, ou en tout cas, les idées qui ne vont pas sont le sens des siennes).
      A partir de là, comment argumenter avec une volonté d’objectivité; j’aimerai entendre JM Apathie s’exprimer à ce sujet.

        +0

      Alerter
  • Olposoch // 04.07.2019 à 09h53

    Perso j’ai pas pu aller jusqu’au bout… pourquoi encore offrir un espace d’expression à celui que l’on entend tout le temps, dont les arguments sont rodés par les milliers d’heures qu’il a eu à sa disposition, qui connait par cœur les techniques du débat pour annihiler la parole des autres, interruptions, changement de sujet, réponse à côté, affirmations d’évidences évidentes…etc et qui a pu une fois de plus dérouler tranquillement…

      +5

    Alerter
  • Marc Michel Bouchard // 04.07.2019 à 09h54

    Devant O.Berruyer et ses arguments réfléchis par exemples sur l’avertissement de prix Nobel d’économie sur le caractère de distorsion de l’euro et sur l’Ukraine du coup d’État de 2014. J.M.Apathie a manifesté son ignorance ou répondu par l’émotivité creuse genre les -prix nobels peuvent être nuls-. On pourra dire qu’en dehors d’un Apathie, un D.Cohl Bendit ou un Olivier Duhamel auraient mieux faits. Dans le cas d’un idéologue ultra-idéaliste en fin de piste perdu dans le brouillard on doute et d’un notable éditorialiste qui joue aux institutions et à l’illusoire continuité du pays, O.Berruyer n’aurait pas été limité.

    C’est que les faits sociaux, politiques, économiques et culturels ne sont pas du côté de F.O.Guiesbert et compagnie. Sur la non organisation politique de la France du Non après Maastricht et le référendum de 2005, Apathie se débrouille mieux avec les Pasqua, Séguin restés RPR et Chevènement resté PS.
    On peut dire en réaction que le courant intellectuel en France qui marque la politique a été de gauche ou centre- gauche de 1955 à 2001 et que de Camus, Sartre, Fanon, Beauvoir, Althusser, Foucault, Deleuze, Bourdieu qui ont leurs bonnes contributions; le point de vue plus universel sur l’humanité après la Shoah, Hiroshima l’a emporté et que la positivité du gaullisme, de la souveraineté a passé à la trappe et a donné une victoire à J.Monnet avec l’U.E. Ce que ne peut dire J.M.Apathie qui simplifie tout.

      +3

    Alerter
  • Sam // 04.07.2019 à 09h54

    Apathie a été magistral, c’est une leçon de pensée conceptuelle qui a été administrée, l’art d’avoir toujours raison : la défaite du camp du non, la responsabilité des journalistes, c’est un problème de société, …
    Il donne pourtant toutes les clés :
    “Moi je dirais que la propagande commence quand le journaliste a la volonté de promouvoir les intérêts de quelqu’un”(3mn50)
    “Pourquoi je fais ça ?”(18mn)
    “Au bout du bout, je le fais pour être payé mais bon ça on ne le dira pas”
    ( 18mn20)

    Pas un mot sur les oligarques qui payent ces gens pour dire toutes ces conneries. Toute la presse appartenant à une 10aine de personne et pas un seul mot là dessus.
    Pas un seul.

    (Si, si, vous savez, ces 14 milliardaires qui ont augmenté leur fortune de 70 milliards en 6 mois, soit une hausse de 34% , grâce à une presse aux ordres…)

      +14

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 04.07.2019 à 09h57

    c’est très difficile de voir ses propres responsabilités , les mecs comme Apathie ont coupé la branche sur laquelle ils étaient assis en détruisant le journalisme .Il ne reste plus maintenant que de la méfiance de tout les cotés .On parle toujours de quelque part et l’objectivité réelle n’existe pas , mais le journalisme justement ce ne serait pas de s’en approcher le plus possible ?

      +1

    Alerter
  • bouthan // 04.07.2019 à 11h06

    Excellent, Olivier a été très bon, calme, souriant, précis, à la fois concret et capable de formule qui résume bien comme “le syndrome de la page 27″.
    Cela à permis par contraste de faire ressortir les grosses ficelles, le coté grotesque voir clownesque d’apathie. Il personnalise sans arrêt le débat d’idée, tout est ramené à Pasqua ou Polony ou Zemmour pour faire repoussoir.
    Il se sert de son coté pseudo-populo à faconde méridionale pour faire passer des énormités : je ne connais pas la suisse, ni l’ukraine, ni le RIC” bref il ne connait rien de ce qui le dérange et puis certaines choses l’ennuie comme Assange, c’est son ressenti voyez vous, il travaille au pif… C’est de la rhétorique pour neuneu.
    Et sa gestuel complèment outrée, ses mimiques à la Fernandel, c’est du mauvais théatre avec très peu de contenu.
    Comme l’à dit quelqu’un cette émission restera dans les annales, un éditocrate qui se caricature lui-même (son rire forcé hors-champs à propos du terme éditocrate !)
    Merci à Taddeï pour cet excellent moment.

      +16

    Alerter
  • Sandrine // 04.07.2019 à 11h28

    Apathie submergé par la connaissance des faits de Olivier Berruyer qui s’est montré au final bien meilleur retheur que lui. Comme quoi, il faut toujours se méfier de l’eau qui dort:))

    Apathie est le symbole du populisme au sens de « démagogie »: il flatte la paresse intellectuelle (« le RIC, il y comprend rien »), il encourage le relativisme moral (un journaliste est forcément dans le subjectif, ce qui fait la différence d’audience, c’est la stratégie de communication des forces politiques en présence, une forme de darwinisme social, donc) et au final, il incarne l’ignorance satisfaite d’elle-même.

    Dommage que O.Berruyer n’ait pas pensé à lui objecter que si l’on entend certes beaucoup Zemmour, Onfray ou Polony dans les médias… on y a pas beaucoup vu J.Branco au moment de la sortie de son livre.

      +7

    Alerter
    • Serge F. // 05.07.2019 à 09h37

      Zemmour, Onfray et Polony sont des pitres du système néolibéral. Deux ont été formés sur les bancs de l’émission ONPC, c’est tout dire (paillettes et cie, tout ce qui brille n’est pas d’or). Pas de quoi faire trembler le monde néolibérale. Les références d’Aphatie sont minables. Par contre, discuter avec Juan Branco, François Bégaudeau, Franck Lepage, Vincent de Gaulejac, Serge Audier ou Alain Supiot, c’est une autre histoire. Mais pour décrédibiliser dans une émission le système néolibérale et ses bouffons de défenseurs, il faut bien plus de temps que 50 minutes pour arriver au coeur du sujet. L’émission de Taddéï est du coup très superficielle, mais on me rétorquera que c’est mieux que rien. Triste monde.

        +5

      Alerter
      • Sandrine // 05.07.2019 à 11h27

        C’est le problème des débats. Ils favorisent souvent les sophistes au détriment de l’honnêteté intellectuelle.
        Pour retirer quelque chose des débats (surtout télévisés) il faut souvent les regarder plusieurs fois afin de saisir la logique de chacun des interlocuteurs ; mais bien sûr pour ça il faut avoir du temps et savoir hiérarchiser l’information dont nous sommes chaque jour bombardé sur internet. Pas toujours facile.

          +2

        Alerter
  • Zagor // 04.07.2019 à 11h29

    Le bagout du camelot qu’est Jean Michel Apathie peut faire illusion sur le moment, subjugué qu’on est par sa gestuelle et son phrasé, mais ne résiste pas à l’analyse comme par exemple quand il convoque, pour défendre l’euro, le président hongrois Victor Orban alors que celui-ci est à la tête d’un état qui a conservé sa monnaie nationale, le Forint, et qu’il n’a nullement l’intention d’en changer.

      +8

    Alerter
    • Smokababylon // 05.07.2019 à 12h04

      Idem pour l’exemple de la Pologne qui ne fait pas partie de la zone euro ; La Pologne a refusé l’euro, sa monnaie est le Zloty. CQFD. Second point Goldwin pour JM !!!

        +1

      Alerter
  • Roselyne ARTHAUD // 04.07.2019 à 11h32

    Bravo, bravo Olivier Berruyer, vous l’avez mis KO!!

      +5

    Alerter
  • humdebut // 04.07.2019 à 11h43

    Monsieur Apathie a un bon moyen d’éviter les réponses aux preuves d’Olivier B. :
    “C’est de la rhétorique” !!!

      +6

    Alerter
  • Sébastien // 04.07.2019 à 11h46

    Dommage, l’émission se termine en queue de poisson pile au moment ou Jean-Mimi mettait un pied à terre. Quelques minutes de cuisson supplémentaire et je parie qu’il en sortait des vertes et des pas mûres…

      +3

    Alerter
  • Blabla // 04.07.2019 à 11h48

    Bravo à Olivier, je sais quoi regarder ce soir!

      +1

    Alerter
  • MaisOui // 04.07.2019 à 11h51

    Un peu surpris, voire déçu, que Taddéï, n’ai pas commencé par demander au deux présents s’ils croyaient aux chambres à gaz…C’est important de mettre un cadre au débat, le sujet en fut-il la liberté d’expression.

      +16

    Alerter
    • 5cents // 08.07.2019 à 08h05

      La quesrions exacte es “avez vous un doute sur les chambres à gaz. C’est différent !
      On peut croire tout en gardant un doute même léger même par principe surtout sur un sujet non maitrisé.

        +0

      Alerter
  • Tonton Poupou. // 04.07.2019 à 11h55

    Aphatie ou l’art subtil de botter en touche ou aussi de noyer le poisson ! Par exemple il pourrait nous dire avec son aplomb comme ses fameux “comptes d’apothicaires” (???) : “si ils disent tous la même chose c’est qu’ils ont tous raisons ! Alors ! Hein ? N’est ce pas ???»….. Comme dirait Aphatie !

      +3

    Alerter
  • Suzanne // 04.07.2019 à 12h07

    Aaaaaah mais c’est du champagne, cet interdit d’interdire-là, merci, merci F. Taddéi et merci à Olivier d’avoir bien voulu discuter avec Jean-Michel Apathie. Cette émission devrait être diffusée partout, plusieurs fois, parce que c’est un modèle. Et aussi un modèle de courtoisie, qu’est-ce que ça fait du bien de s’en tenir aux arguments et aux idées, et de ne pas avoir ces éditorialistes habituels ou intervenants aux langages de bouledogue.
    Je suis impressionnée au début par la bonne tenue d’Apathie, il semble emporter la partie, quelque part, avec son ton convaincant. Et il est vrai, aussi, qu’il a fait récemment des déclarations qui le rendent un peu plus sympathique (par hasard, est-ce qu’il se remettrait un peu en question??). Mais le pauvre, il ne se rend pas bien compte de qui est en face. Olivier est redoutable dans ses arguments, imparable. Et à partir de l’épisode Assange, Apathie, à mon avis, perd pied et ne sait plus que défendre mollement faussement ses positions. Et effectivement, comme il le dit lui-même, il n’est pas rationnel.

      +6

    Alerter
  • Cgrotex // 04.07.2019 à 12h15

    Apathie que je déteste a quand même réussi à dire un truc intelligent.
    Pourquoi les leaders du non en 1992 comme Chevènement , Seguin et Pasqua se sont mis derrières Jospin Chirac et Balladur en 1995 !?

      +2

    Alerter
    • Sébastien // 04.07.2019 à 12h42

      Mais la question n’était pas là! Les journalistes ne font pas le boulot qu’ils sont censés faire.

        +1

      Alerter
    • septique // 04.07.2019 à 13h12

      Pour continuer à bénéficier des prébendes de la République. C’est Chirac qui a accordé un appartement à Paris, 5 pièces près du Pantheon en…1995….a Chevènement, Pasqua c’était un copain de Chirac de toute facon et le 21 juillet 2004, Philippe Séguin est nommé Premier président de la Cour des comptes par Jacques Chirac….

        +4

      Alerter
    • Logique // 04.07.2019 à 15h23

      Il a parlé du vote de 2005, mais pas de la propagande massive pour le “oui”. Or le sujet du débat était bien la propagande. Une manière de ne pas traiter le sujet. Ce qu’Apathie a constamment fait. Un baratineur de foire.

        +6

      Alerter
  • jean-pierre KAYEMBA // 04.07.2019 à 12h47

    Bravo!… Vous avez largement dominé votre sujet : arguments précis,concrets,vérifiables tandis que votre adversaire tentait de noyer le poisson dans le fleuve Subjectivité charriant son blablabla.

      +5

    Alerter
  • septique // 04.07.2019 à 12h49

    Je ne possède plus de télévision depuis disons plus de dix années. On peut facilement être ébaudi par les réactions et commentaires des participants ici. Olivier s’en est bien sorti, il a lancé quelques scuds (pourquoi pas des missiles américains ?) a Apathie, Apathie est un manipulateur (quelle découverte !) Mais le pauvre, il ne se rend pas bien compte de qui est en face. Olivier est redoutable dans ses arguments, imparable, etc..

    Quel courage ! …Est-ce un match de boxe ?

    Ces débâts ne sont pas contradictoires il font fonctionner la machine, le zinzin, le bastringue des médias. Emission vite produite, pas chère à produire, ce qui est un élément essentiel de son existence, qui ne persuade que ceux qui sont déjà persuadés, on reste entre camarades, voir les réactions ici…vite oubliée aussi, un peu comme la chanson de Jacques Brel – a la suivante – ( allez au suivant…)

    Aux USA les débâts entre candidats démocrates pour se présenter contre Trump c’est pire puisque tout le monde est d’accord au départ.

    La société du spectacle, Guy-Ernest Debord dès 1956 avait raison…Rien de ce qui se dit, se passe dans l’étrange lucarne n’est relié au réel.

      +7

    Alerter
    • septique // 04.07.2019 à 13h06

      J’ai oublié de préciser que l’étrange lucarne comprend aussi les réseaux basés sur l’utilisation de Internet.

        +2

      Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 09.07.2019 à 20h31

        Donc vous aussi & moi itou…. faisons partie de la “Société du spectacle” …puisqu’au lieu de la renverser, nous y participons …

        A méditer.

          +0

        Alerter
  • Pepin Lecourt // 04.07.2019 à 12h59

    Apathie égal à lui-même, un bouffon, comment peut-on accorder le moindre crédit à ce personnage, mais je le verrais très bien, si cela s’avérait très profitable pour lui, travailler sur RT et complimenter la Russie et son Président;
    On appelle cela le journalisme à gage !

      +8

    Alerter
  • Jean Le Mer // 04.07.2019 à 13h14

    Merci Monsieur Taddei,
    Ce débat nécessaire était bien entendu passionnant. Mais il y a toutefois un point que j’aimerai soulever. Démocratie, démocratie, démocratie, … Saviez-vous qu’il y a des territoires français où les décisions ne sont pas prise à la majorité mais à l’unanimité. Et ça fonctionne très bien. C’est dans de nombreux territoires kanack. Lors d’élections, tous les matins, j’entendais à la radio : “ne laissez personne décider à votre place, allez voter”. J’ai écrit au médiateur de Radio France pour lui dire que si j’allais voter, c’était précisément pour désigner quelqu’un qui allait décider à ma place. Il a accusé réception de mon courrier mais n’a, bien entendu, jamais répondu.
    Ce préambule pour dire que le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple, dans tous les débats, chacun pourra se l’envoyer à la figure. Or personne ne parle de l’état de droit qui est bafoué factuellement tous les jours, ce qui est parfaitement vérifiable. Tout le monde se fait “avoir” en parlant de “démocratie”, alors que si on parlait de la façon dont l’état de droit et devenu un paillasson, pour parler des mêmes faits, le débat pourrait réellement devenir constructif.
    Merci encore

      +5

    Alerter
  • Louis Robert // 04.07.2019 à 13h31

    Toujours fascinant, pour moi, le jeu du chat et de la souris… — Le vrai!

    Mais reproduit par les êtres humains, le jeu rapidement me lasse. L’énormité et l’urgence des enjeux fondamentaux, essentiels, me gâtent et la savante souplesse du « chat » qui sourit, et l’admirable hardiesse de la « souris » à bout de souffle. Je ne parviens pas à me laisser prendre à ce faux jeu. L’amère saveur d’« à quoi bon? » me reste au fond de la gorge.

    Décidément, nous ne sommes ni chats ni souris.

      +4

    Alerter
  • Marcopol // 04.07.2019 à 14h27

    O.B a marqué des points, surtout en fin de débat, mais Apathie est habile (esquive, euphémisme, piques…)

      +5

    Alerter
  • ellilou // 04.07.2019 à 14h52

    L’exemple pris en début d’émission par JM Apathie, si Libération, par exemple, publiait une fake-news il n’y aurait pas de confraternité et il le paierait de sa crédibilité, laissez moi rire: j’en veux pour exemple (parmi tant d’autres) les fameux gants plombés de Christophe Dettinger qui ont fait les grands titres de France Inter et France 2! Information démentie https://www.les-crises.fr/non-le-boxeur-christophe-dettinger-navait-pas-de-gants-plombes-par-cedric-mathiot/ mais nulle excuse et vogue la galère des médias bourgeois 🙁

      +15

    Alerter
    • Nicole de Nicomaque // 09.07.2019 à 20h43

      @ellilou

      Oui, vous avez raison de le rappeler et ce fut aussi pareil pendant 24 heures en ce qui concerne la fake news de M.Christophe Castaner lors de la fausse attaque de l’hôpital de la Salpêtrière. Pendant 24 heures, tous les journaux et les télévisions officielles avec leurs soi-disantes rédactions de journalistes ” professionnels ” ont relayé bille en tête le grossier mensonge du ministre de l’Intérieur, pour plaire au pouvoir. S’il n’y avait pas eu les réseaux d’informations indépendants, le mensonge du pouvoir aurait été validé par le sérail des “journalistes-assis” comme une information “vraie”.

      Je relève aussi la dégradation de la langue française sur les médias mainstream. A ce niveau là, on ne peut plus parler de ” coquilles ” ; il est évident que les soi-disant journalistes “professionnels” font plein de fautes d’orthographe dans leurs articles soi -disant ………..” en béton ” !

        +2

      Alerter
  • Christophe // 04.07.2019 à 15h06

    “L’attaque de la salpêtrière, c’est pas une Fake News, c’est un ministre qui dit n’importe quoi” (Dixit M. Apathie) en tous cas cette phrase c’est digne des brèves de comptoir…

      +16

    Alerter
    • Maud // 04.07.2019 à 16h54

      parfaitement surtout que chacun sait que le ministre de l’intérieur est l’homme le mieux informé de France.

        +9

      Alerter
  • Calal // 04.07.2019 à 15h29

    Apathie avec la morgue des dominants confirme ce que d’autres ont déjà dit auparavant: nous avons perdus, ils ont gagne,nous n’avons plus de dents.
    Bon,on continue a somnoler,couche dans l’herbe au bord du fleuve, en attendant que le cadavre de notre ennemi passe.

      +6

    Alerter
  • Julien // 04.07.2019 à 15h48

    Apathie est quand même gonflé en montrant du doigt Trump et en le désignant producteur de fake news tout en disculpant indirectement les médias américains qui passent leur temps à en produire également. De même quand il pardonne à Castaner d’avoir balancé une fake News, le mec est ministre rappelons le, sa parole a énormément de poids médiatiquement, lui il a le droit selon JMA. Ok. Ensuite de dire que les fake News sont à l’origine issu du gouvernement de Poutine c’est d’une mauvaise foi légendaire. Depuis des décennies les fake News sont utilisées en Occident sans d’ailleurs qu’on sache forcément qu’elles en sont, tout dépend du sujet traité. Je trouve Mr Berruyer plutôt honnête et juste mais pas assez rentre dedans face à un interlocuteur, habile, intelligent mais totalement orienté et étiqueté “je suis le pouvoir ma parole est d’or”

      +6

    Alerter
  • a // 04.07.2019 à 15h58

    Un peu déçu. Je ne veux pas rentrer dans le débat légitime sur la question de savoir s’il faut aller parler avec Aphatie comme avec un interlocuteur “digne d’intérêt”. Apathie est un ennemi et il faut le traité comme tel, ce qui ne veut pas dire ne pas le respecter. Mais si on choisit de parler avec lui, je trouve qu’il faut le faire sortir de sa zone de confort, et j’ai le regret de constater qu’O. Berruyer n’y est pas parvenu.

      +9

    Alerter
    • Serge F. // 05.07.2019 à 09h48

      Je suis tout à fait d’accord avec vous. Il n’y a pas de cadeau à faire à Jean-Michel Aphatie. Mais pour cela, il faut préparer un dossier solide. Frédéric Taddéï n’a pas orienté le débat vers les bons sujets. Cette émission a été bâclée pour entrer dans les 50 minutes permises. Il était question de propagande, pas de fake news. Le nom d’Edward L. Bernays n’a pas été prononcé une seule fois durant l’émission. C’est pourtant lui qui a théorisé cette méthode :

      https://www.cairn.info/revue-du-mauss-2007-2-page-452.htm

        +5

      Alerter
  • a // 04.07.2019 à 15h59

    Le choix de ne pas l’attaquer sur ses propres prises de position propagandiste, pour parler généralement du “système de propagande” n’est pas judicieux à mon sens. Les délcarations propagandistes d’Aphatie ne manquent pourtant pas, sur la lybie (https://www.acrimed.org/Guerre-de-Libye-bavures-mediatiques-avant-les-premiers-bombardements), sur le Maidan en Ukraine, “une leçon d’amour de l’europe” (https://www.rtl.fr/actu/politique/aphatie-manifestations-en-ukraine-une-lecon-d-amour-a-l-europe-7771228949), sur l’Iran dont JM Aphatie disait en 2011 que “la voie de l’intervention militaitre” (https://www.youtube.com/watch?v=5HgrPYtZKHc), sur son complotisme russophobe (y a qu’à se baisser pour trouver tout un tas de déclarations), sur sa crise de parano lorsqu’il affirme que Hollande glissait vers l’anti-sémitisme en déclarant que son ennemi c’était la finance (https://francais.rt.com/france/45802-pour-apathie-discours-hollande-contre-finance-renvoie-cliches-antisemites). A partir de ses exemple on peut espérer ridiculiser Aphatie suffisamment pour qu’il finisse le travail d’auto-ridiculisation, et on peut aussi à partir d’eux développer le “système de propagande”, puisque Aphatie serait effectivement inoffensif s’il était tout seul dans son cas.

      +7

    Alerter
    • Louis Robert // 04.07.2019 à 21h37

      @ a

      Bonjour,

      L’aphatie est en fait une affection due à un agent pathogène extrêmement contagieux et bien davantage dangereux que vous ne le laissez entendre. Cet agent ne tue pas directement ses victimes mais provoque d’abord discrètement en elles une euphorie divertissante qui masque son action neutralisante, les condamnant à une agonie interminable, consécutive à une très lente paralysie envahissante, irrésistible, de tous leurs organes et facultés, descente aux enfers précédant une mort atroce.

      Chomsky a appris à s’abstenir de participer à ces exercices stériles qui, à la fin, ne consistent qu’à faire valoir, bien malgré soi, un adversaire dépourvu de toute volonté de s’attaquer aux problèmes sociaux et politiques les plus pressants, plus encore de toute intention de les résoudre.

      Un seul texte de qualité exceptionnelle comme ceux qui parurent jadis ici sur l’Ukraine du Maidan vaut encore mieux aujourd’hui que mille faux débats où, apparemment inoffensive, l’aphatie «charmeuse » menace.

        +7

      Alerter
  • a // 04.07.2019 à 15h59

    Dommage d’avoir perdu du temps hors sujet sur le RIC, pour ou contre, alors que l’argument d’Olivier, habilement détourné par Aphatie, et Olivier est tombé dans le panneau, était très bon : peu importe qu’on soit pour ou contre, qu’on comprenne ce que c’est ou non, il est évidemment anormal que 80% des français soient pour et que tous les éditorialistes mainstreams soient contre?! Bonne question, aussitôt oubliée hélas. Pour le dire autrement et plus franchement, la propagande, notamment incarnée par Aphatie, c’est grave, ça tue et sa emprisonne en masse, et ça doit provoquer de la colère, ou au moins une indignation dont il n’y avait pas beaucoup de trace sur le plateau. Pas facile avec Taddéi qui donne l’impression de se foutre royalement de tout et de ne simplement pas savoir l’effet que cela fait d’être indigné. Je sais c’est son taf, mais quand même ! Après, je sais qu’il est bien facile de critiquer le cul visser derrière un écran. Donc merci quand même Olivier 🙂

      +13

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications