Les Crises Les Crises
20.août.202020.8.2020
Article LesCrises

Pandémie Covid-19 : où en sommes-nous ? (au 18 août)

Merci 3066
J'envoie

Nous vous proposons aujourd’hui un point de situation sur l’épidémie de Covid-19.

Et les nouvelles ne sont clairement pas bonnes.

I. Incidence en France

Voici l’évolution du nombre de nouveaux cas dépistés en France depuis début juin :


N.B. nous ne traçons pas les données avant le 11 mai, car cela serait trompeur : à l’époque on ne testait que les cas graves, le total en avril est donc très sous-estimé, d’au moins 10 fois.

Si on regarde la croissance moyenne du nombre de cas hebdomadaires, on a ceci :

(sur une idée de Laurent L. – merci à lui !)

On a donc affaire à une croissance très soutenue, elle même en croissance, entre +30 % à + 40 % : l’épidémie est donc bien repartie en exponentielle.

Il est vrai qu’on teste plus qu’avant, mais c’est en réalité simplement parce que l’épidémie progresse, comme on le voit ici :

Il y a 2 semaines, environ 540 000 tests ont été réalisés, 2,2 % étant positifs (mais 2,9 % le 17 août), 77 % des personnes testées étaient asymptomatiques (ou pré-symptomatiques). 53 % des cas positifs étaient asymptomatiques.

Le taux de tests positifs a donc plus que doublé en un mois. Si le nombre de tests (et donc les cas positifs) augmentait uniquement parce que le dépistage serait plus efficace, ce taux devrait baisser, puisqu’on commence par traiter les cas symptomatiques, puis leurs proches, puis leurs contacts, etc.

Pour bien percevoir le danger, voici une simulation pour le mois prochain, en fonction du taux de croissance hebdomadaire moyen qui sera observé d’ici là :

Pour mémoire, quand nous avons été confinés, le nombre total de cas quotidiens devait osciller entre 200 000 et 300 000 cas par jour…

Bien entendu, nous sommes à un niveau très inférieur aux maxima de mars/avril (5 000 à 8 000 de cas graves par jour).

Mais nous sommes à un niveau de 3000 nouveaux cas par jour, qui devient franchement préoccupant.

Indiquons également que beaucoup de cas sont dans des foyers d’infection (clusters) encore sous contrôle (source : Santé Publique France., comme les autres informations sur les tests) :

Les foyers actuels sont principalement situés dans des entreprises, des hôpitaux et le milieu familial élargi.

Voici le niveau départemental actuel de risque :

Les Bouches-du-Rhône sont le premier département à atteindre le niveau élevé. (sans commentaire…)

On teste un peu plus que la semaine passée, et on trouve un peu plus de cas. Mais attention, il n’y a pas forcément de lien : on peut très bien tester plus dans des zones sans Covid (sans rien trouver) et tester autant dans des zones touchées (et on trouve plus de cas si l’épidémie progresse). C’est d’ailleurs ce qui se passe :

La stabilité de la courbe est possiblement liée à un effet « vacances du mois d’août » dans le réseau. Mais la courbe de Santé Publique France n’est pas très cohérente avec la précédente pour la semaine 31 (cela fait un très gros ajustement. Mais espérons que cela donne une bonne surprise par la suite) :

Et voici où l’épidémie progresse :

Enfin, point très important, voici l’âge des contaminés :

On constate que les 15-19 et les 20-35 ans sont particulièrement touchés, mais que l’incidence est en croissance sur toutes les classes d’âge.

II. Hospitalisations en France

La tendance sur les hospitalisations repart doucement à la hausse – nous sommes à 130 hospitalisations par jour :

Il en est de même pour les réanimations :

Cela donne ceci sur le nombre de personnes hospitalisées :

Il faut donc poursuivre les gestes barrières et le port de masques pour éviter une reprise des hospitalisations et des cas graves.

III. Conclusion pour la France

Au final : il n’y a pas raison de paniquer, mais la situation devient inquiétante

Face à une épidémie en croissance exponentielle, il faut agir vite au moment où elle débute. Et aujourd’hui, l’épidémie reprend assez fortement, en particulier chez les jeunes. Et ceux-ci auront repris l’école ou l’université dans les prochaines semaines, où ils se contamineront probablement entre eux, puis contamineront les adultes (ces deniers n’étant pas en reste). Et beaucoup de salariés reprendront le travail – et les transports en commun…

On peut donc craindre une nouvelle reprise de l’épidémie à brève échéance. À moins, et c’est une possibilité, que les vacances facilitent la diffusion du virus.

Mais rien n’est inéluctable, tout dépend de la mobilisation de la population. Et des bonnes surprises sont possibles, ce virus recèle de nombreuses surprises. Il faut donc prendre des mesures fortes pour la cantonner à un niveau le plus bas possible – bien porter un masque dans les lieux fermés (obligation aussi mise en place chez plusieurs de nos voisins – et en Asie depuis le début) apparaît ainsi comme une mesure très utile.

Il est cependant fort dommage que nous n’ayons pas pu définitivement nous débarrasser du virus durant l’été : il reste toujours près de 6 000 hospitalisés Covid (près de 110 000 personnes ont été hospitalisées), dont 400 en réanimation…

Si le nombre de décès reste insignifiant, c’est évidemment lié à la forte proportion de moins de 50-60 ans dans les nouveaux contaminés, et rien ne dit que cela va durer. On peut cependant espérer qu’on arrive, à l’avenir, à bien mieux protéger les plus de 65 ans, pour éviter qu’ils se contaminent.

Mais la Covid, ce n’est pas seulement des décès, c’est aussi beaucoup de souffrances, et des séquelles plus ou moins longues. On ne juge pas une épidémie seulement à sa mortalité, mais aussi à sa morbidité (=c’est-à-dire aux atteintes corporelles).

Nous avons donc actuellement chaque jour, malgré tous nos efforts, 3 000 nouveaux cas, 130 hospitalisés, et probablement 1 000 paires de poumons avec des atteintes sérieuses (et on n’en connait pas les conséquences à long terme).

Il faut donc poursuivre les gestes barrières et le port de masques pour éviter une reprise des hospitalisations et des cas graves. Il est clair que nous avons besoin de vacances, mais un laxisme persistant risque fort de se payer très cher à l’automne.

Mais n’oublions pas que des bonnes surprises sont aussi possibles, gardons espoir…

Concluons en soulignant à quel point la gestion par ce gouvernement a été et reste totalement lamentable.

Un exemple, parmi tant d’autres, relevé par nos soins dans un TGV, la semaine passée :

Un wagon bondé et un wagon vide, alors qu’un panachage, qui ne coûte rien sinon quelques lignes de code dans le système de réservation (qui auraient pu être insérées depuis tous ces mois), aurait permis d’augmenter les distances entre les voyageurs…

Beaucoup d’autres institutions sont défaillantes, tels l’ANSM ou le Conseil de l’Ordre des Médecins, médecins dont beaucoup sont en roue libre dans la plupart des chaines d’informations, violant sans vergogne le code de santé publique.

« Lorsque le médecin participe à une action d’information du public de caractère éducatif et sanitaire, quel qu’en soit le moyen de diffusion, il doit ne faire état que de données confirmées, faire preuve de prudence et avoir le souci des répercussions de ses propos auprès du public. »

Tout ceci n’a l’air de rien, mais cela montre à quel point le gouvernement n’est pas à la hauteur, et passe son temps à courir après l’épidémie, ce qui est la garantie de l’échec. C’est sans doute le problème de garder les dirigeants qui ont déjà échoué.

Alors qu’il expliquait au printemps qu’il ne servait à rien contre toute évidence, ce gouvernement a choisi d’imposer désormais le port du masque à l’extérieur, dans des zones non bondées – mesure hautement discutable qui n’aura, au mieux, qu’un effet marginal. Pour ma part, je ne porte jamais le masque à extérieure (sauf si je suis en train d’aller de commerce en commerce, car il faut éviter de toucher le masque. Ou dans des rues avec beaucoup de monde, bien sûr.)

« Ce qu’il faut absolument faire pour lutter contre le coronavirus, c’est arrêter de porter le masque en extérieur, ça ne sert à rien. À l’extérieur comme l’air se régénère, il n’y aura jamais une concentration virale suffisante pour infecter les individus. C’est pour cela que lors d’événements en extérieur comme une fête de la musique, vous ne voyez jamais de clusters. Si vous faites comprendre aux gens que c’est la même chose d’être dehors et ou en intérieur en leur faisant porter des masques dans les deux circonstances, ils vont se détourner des parcs par exemple, et ceux qui n’ont pas envie d’en porter vont du coup aller dans les lieux où ils peuvent se cacher, dans les lieux privés, et vous faîtes augmenter le risque. Il faut arrêter de faire du principe de précaution inutile et qui va finalement être contre-productif. Les gens, au bout d’un moment, vont avoir besoin d’une respiration et c’est important de prévoir cette respiration. » [Martin Blachier, médecin épidémiologiste et président de Public Health] « Le masque est vingt fois plus efficace lorsqu’il est porté dans un endroit fermé qu’en extérieur. Le masque doit rester un outil de protection sanitaire. Avec cette obligation, je redoute un effet ras-le-bol » [Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré, à Garches] (source)

Mais, « en même temps », ce gouvernement laisse ouverts les cinémas, les bars, les restaurants, ou le Puy du fou et ses 9 000 visiteurs. Ou il n’impose pas le masque à l’intérieur partout hors du domicile, et en particulier au travail.

C’est lamentable.

« On ne peut pas résoudre un problème avec le même mode de pensée que celui qui a généré le problème. » [Albert Einstein]

N.B. Un dernier mot sur les libertés, ce sujet venant souvent. Bien sûr qu’il faut rester très vigilant sur ce point. Mais la situation est exceptionnelle, et porter un masque n’est quand même pas une atteinte insupportable – ou alors il faut demander aux chirurgiens de ne plus en porter quand ils opèrent, et tant pis pour les malades. La liberté de ne pas tomber malade et garder des poumons en bon état est aussi une liberté importante. Et pour le peu que nous aurons perdu, temporairement, en Liberté, nous aurons gagné dis fois plus en Fraternité. C’est cela aussi, faire Société.

IV. Incidence en Europe

Voici la situation chez nos voisins européens :

L’épidémie semble donc repartir très doucement, excepté France et surtout en Espagne qui est sur une tendance forte, et qui semble à l’évidence pâtir de l’effet vacances...

Épidémie de Covid en Espagne. Voilà d’ailleurs pourquoi nous ne traçons pas la courbe depuis mars, car elle laisserait penser faussement qu’on serait à la moitié du niveau du printemps, ce qui est totalement faux.

Voici d’ailleurs une carte plus précise de la situation en Europe. :

Il y a deux semaines :

La semaine passée :

Et cette semaine :

Pratiquement aucune région n’est épargnée par le Covid, mais les zones actives sont toujours assez limitées. Évitez donc l’Espagne, la Côte d’Azur et la Roumanie…

IV. Incidence dans les pays les plus touchés

Voici enfin la situation dans les pays actuellement les plus touchés :

La situation aux États-Unis au Brésil et en Inde reste dramatique – à noter une tendance désormais plus favorable pour les premiers.

V. Décès quotidiens

Voici la situation au niveau des décès :

Comme il y a un retard de 2 à 3 semaines entre nouveaux cas et décès, la situation est toujours satisfaisante :

On constate cependant que l’épidémie de décès n’a pas pu être complètement éradiquée en France et en Italie malgré l’embellie de juin.

On voit que le nombre de décès atteint des niveaux dramatiques et stagnants dans les pays les plus touchés, avec 1 000 morts par jour. États-Unis et Brésil ont désormais dépassé le même taux de décès par habitant que la France, alors que l’épidémie est très loin d’être terminée chez eux.

Par chance, beaucoup de pays ont pris des mesures de protection des plus âgés (ou bien ils disposent de systèmes sociaux particuliers, ne les regroupant pas dans des ehpads).

149 réactions et commentaires

  • Kasper // 18.08.2020 à 08h04

    Merci d’avoir inclu le taux de tests positifs, dont la hausse permet de bien comprendre que ce n’est pas seulement parce qu’on teste plus que le nombre de cas augmente.

    • Sébastian K. // 18.08.2020 à 12h36

      Un autre biais concernant le suivi du taux de positivité est qu’il dépends également de la stratégie de test.

      En effet, si vous ne testez que des clusters ou bien si vous posez votre tente au milieu de la place publique pour un dépistage aveugle, le taux de positivité sera évidemment différent.

      Étendre l’exemple ci-dessus à tout un territoire ou une période.

    • LibEgaFra // 18.08.2020 à 12h50

      C’est la raison pour laquelle il faut se méfier des données relatives (taux).

      La réalité, ce sont les chiffres bruts.

  • Romain // 18.08.2020 à 08h15

    Bravo pour cette analyse..ça change des analyses « complotistes » sur la liberté, la dangerosité du masque… Merci encore !

  • gracques // 18.08.2020 à 08h20

    Et l’Asie ?
    Chine
    Corée
    Japon
    Taïwan…
    Ils en sont ou ?
    Comment font ils ?

  • Fabien // 18.08.2020 à 08h37

    Un grand merci pour cette excellente synthèse régulière ( et pour le fantastique travail d’information sur le sujet depuis le début ).
    Sur les clusters, ne gagnerait-on pas à avoir la quantité de gens par type de cluster en plus du nombre de clusters ?
    Quelques très gros clusters peuvent peser aussi lourd que beaucoup de tout petits.
    Sur l’ouverture du Puy du Fou, ne sommes-nous pas dans l’impression plus que dans le rationnel ? C’est en plein air et avec, visiblement, une sérieuse application des mesures barrières. Une impression de foule ne fait pas nécessairement un cluster, et chacun sait la facilité avé laquelle cette impression peut varier avec l’angle de vue…
    On peut leur reprocher beaucoup de chose, mais pas d’avoir assez d’espace pour faire des gros rassemblements en respectant 1m de distance.

    • geedorah // 19.08.2020 à 08h21

      le problème au puy du fou vient de leur spectacle qui agglutine dans des gradins plusieurs milliers de personnes.
      et cette exception fait tache

      • fabien // 19.08.2020 à 11h30

        Oui, il y a plusieurs milliers de personnes dans les gradins, mais en plein air, et sur quelle surface ?
        Le terme agglutiné s’applique quand on est les uns sur les autres, pas quand on est à plus d’1m les uns des autres.

  • Crapounet // 18.08.2020 à 08h43

    [Modéré : article précisé, merci]

  • calal // 18.08.2020 à 08h52

    j’attends de voir le comportement des supporters de foot dans les troquets lors des retransmissions des matchs de finales de coupe d’europe et surtout la maniere dont les chaines de teles mainstreams vont en parler:
    paranoia sur le port du masque en exterieur dans des endroits « pas bondes » et avec en parallele diffusion d’image de supporters non masques dans des endroits clos en train d’hurler leur joie.

    ps: je prends les paris que le quinquennat de macron sera un quiquennat de victoires footballistiques:apres la coupe du monde,je suis sur qu’un club francais gagnera la coupe d’europe.

    • Fabrice // 18.08.2020 à 10h01

      oui on fait toute une histoire sur le non port du masque en extérieur en n’insistant pas encore beaucoup sur le vrai risque des endroits clos non aéré car le risque est bien là, à la rentrée si rien n’est fait on va voir les openspaces et autres devenir des beaux foyers de contamination car le danger étant bien sur le niveau de saturation de ces endroits par le taux de covid qui y stagnera, même le masque n’y fera rien sans une aération qui dilue ce niveau de saturation.

      Ce qui m’intrigue c’est que l’on focalise sur le masque alors que le vrai problème c’est le fait de se laver régulièrement les mains, car le masque n’empêche pas beaucoup, sauf limiter l’expulsion de postillons, la contamination aérosol (voir inscription sur boîte) mais bien pour éviter que l’on se contamine en posant la mains sur le visage et là plus probablement de se contaminer.

      • Sébastian K. // 18.08.2020 à 12h42

        Sur le fonds vous avez raison, mais le fait de se laver régulièrement les mains et d’aérer les lieux clos sont des mesures incontrôlables par les autorités. Le port du masque obligatoire, notamment en extérieur, bien qu’il soit encore permis de douter de son efficacité, est une mesure de contrôle punissable aisément par les forces de l’ordre (on le porte ou on le porte pas).

        • RGT // 20.08.2020 à 10h28

          Le port du masque obligatoire en extérieur ne devrait être appliqué qu’aux piétons si cette obligation est imposée.

          Essayez seulement de circuler à vélo à une vitesse supérieure à 10 km/h et vous verrez ce que ça fait.
          j’ai essayé, et à partir de 20 km/h, on étouffe puis le masque se délite avec l’humidité de la respiration.

          Quant aux motards, au delà de 30 km/h, le masque risque fort d’être totalement inefficace et sera rapidement déchiqueté au bout de quelques centaines de mètres…

          Et je ne parle pas des jours de pluie…

          Question aux lecteurs : Suis-je maladroit, mal foutu ou d’autres personnes ont-elles le même problème que moi ?

          Dans environ 30% des cas, quand je mets un masque NEUF (que je ne réutilise pas et que je brûle après usage pour être certain de le désinfecter), les élastiques se décollent de la face de protection au moment ou je l’enfile.

          Et pourtant, je prend bien toutes les précautions pour ne pas le stresser.

          Il semble que je ne sois pas un cas isolé car de nombreux magasins sont équipés d’agrafeuses pour permettre à leurs clients de réparer les masques défectueux.

          J’ai même trouvé des masques avec les élastiques manquants ou pas collés dans des emballages qui n’avaient pas été ouverts !!!

          Et allez demander un échange sous garantie à celui qui vous l’a vendu, je vous souhaite bonne chance (j’ai essayé)…

          • Incognitototo // 20.08.2020 à 14h10

            Je suis d’accord : avec les masques chirurgicaux, dans les conditions que vous citez, c’est souvent n’importe quoi et leur qualité laisse vraiment à désirer.

            Personnellement (parce que je fais partie des personnes à risques aggravés), j’utilisais des FFP2, mais j’étouffais en vélo et même en marchant. Avec ces mêmes masques, en moto je n’ai pas constaté de problème. Mais en IDF on ne roule jamais à fond ; j’imagine qu’au-delà de 50 km/h l’histoire ne serait pas pareille et je n’ai pas testé les jours de pluie…

            Par contre, depuis que je sais que je suis séronégatif (donc que je ne peux contaminer personne), j’utilise maintenant alternativement un FFP2 et un FFP3 avec valve de décharge ; c’est vraiment ce qu’il faut pour le confort et j’ai arrêté de m’étouffer. Je les pulvérise d’alcool à 90° après chaque utilisation et je m’en ressers.

            J’ai reçu aussi depuis peu les masques en tissu (lavables et réutilisables) envoyés par la sécu. Ils sont d’un confort sans faille. Le seul problème, c’est qu’à mon avis ils n’arrêtent rien du tout : on peut souffler une bougie tellement ils sont « respirants ». Cela est confirmé par le fait qu’ils n’arrêtent que 90 % des particules supérieures à 3 microns et la Covid a une taille de 0,06 à 0,14 micron. Donc, ça ressemble fortement à du foutage de gueule ; peut-être en en mettant 2 en même temps, et encore.
            Il faut d’ailleurs préciser que globalement la Covid passe à travers tous les masques en circulation (qui laissent + ou – passer tout ce qui est inférieur à 0,6 micron, sauf ceux à cartouche), et leur efficacité n’est réelle et prouvée que si chacun en porte.

            C’est vraiment étrange qu’il n’y ait pas sur le marché des masques respirants, en tissu, réutilisables, FFP3 (et mieux) et sans valve. Mais il est vrai que dans ce cas, en faisant un produit durable et efficace, on ne serait plus dans celle « logique » de consommation et de persécution permanentes…

            • grumly // 20.08.2020 à 15h52

              Je ne suis pas sûr qu’on puisse dire qu’en étant séronégatif on ne puisse pas transmettre le virus. J’ai déjà entendu ça à la télé et j’avais des doutes, j’aimerais bien avoir une confirmation. Déjà parce qu’on n’a pas encore d’anticorps lorsqu’on est contagieux, les anticorps apparaissent au bout de 2 semaine et c’est la période où on est contagieux, ensuite parce que beaucoup de gens se défendent contre le covid sans anticorps, avec l’immunité cellulaire, avec les lymphocytes T, et aussi il faut faire attention parce que les tests sérologiques sont peu fiables dans l’ensemble.

            • grumly // 20.08.2020 à 15h52

              Vous ne pouvez pas fabriquer de ffp en tissu parce que c’est le tissage qui crée des trous quand les fils s’entrecroisent. Pour faire un ffp il faut que les fibres ne soient pas tissées, comme dans du coton démaquillant ou du papier toilette par exemple (mais c’est très dur de respirer dans une feuille de papier toilette). D’un point de vue des microbes c’est quand même une bonne chose que les masques soient jetables, sinon les gens risquent de réutiliser les masques sans les nettoyer. J’imagine qu’avec un masque très sale réutilisé plein de fois on pourrait avoir au bout d’un certain temps un choc toxique comme avec les tampons féminins gardés longtemps, enfin je ne sais pas si c’est vraiment comparable. Ce qu’il faudrait je pense, c’est un support rigide autour du nez et de la bouche où on viendrait serrer des morceaux de papier toilette ou de ouate, sur une assez grande surface pour que le flux d’air soit suffisant.

              Sinon pour les masques en tissus, une étude beaucoup reprise qui testait les tissus des masques disait qu’il ne fallait pas utiliser de polaire par exemple, que ça devait diviser la taille des gouttelettes. Peut-être que d’une manière globale il faudrait éviter les masques en matière synthétique et imperméables. L’avantage du coton c’est que si une particule passe à travers un trou, elle à quand même une chance de toucher une fibre et d’être absorbée par capillarité.
              https://www.letemps.ch/sciences/masques-chirurgicaux-restent-plus-efficaces-contre-covid19

            • G.H // 20.08.2020 à 15h55

              Le virus ne se déplace pas seul, il a besoin d’un véhicule, ici il s’agit des gouttelettes en suspensions dans l’air qui elles font plus que 3microns.

              Un peut comme la barrière de péage qui vous arrête car votre véhicule ne passe pas dessous. Le masque fait la même choses.

            • Incognitototo // 20.08.2020 à 17h06

              @ Grumly
              Compte tenu de mon âge et de mes pathologies chroniques, si je l’avais attrapé, il n’y a absolument aucune probabilité pour que je n’aie pas développé de forme grave, et en gros 90 % de probabilité que je n’existe plus du tout. En outre, 2 tests (sérologique et par PCR, dont la fiabilité est maintenant bien supérieure à ce qu’elle n’était au début) m’ont confirmé (compte tenu des précautions que j’applique depuis le début) que je ne l’avais pas eu et que je ne l’ai pas. Et compte tenu du fait que ma compagne est aussi à risques, si l’un des 2 l’avait chopé, il est totalement impossible qu’au moins un des 2 n’ait pas développé de forme grave et que nous ne nous soyons pas mutuellement contaminés.
              Bref, il est totalement certain que je ne l’ai pas eu et que je ne suis pas porteur sain. Aussi, si je ne veux pas me retrouver à l’hôpital pour insuffisance respiratoire ou problème cardiaque, je suis totalement fondé à penser que je ne mets en risque personne en portant un masque à valve de décharge.

              Je pense qu’il existe des solutions techniques pour rendre les masques plus sûrs, plus confortables, plus respirables et plus durables… Cependant, il suffit de faire des recherches sur les produits qui existent pour se rendre compte qu’aucun ne répond à ces critères (filtres à racheter, non lavables, utilisation unique, pas stérilisable, et cetera). À l’évidence, la calamité de d’obsolescence programmée est encore une fois à l’œuvre pour créer un marché permanent de demandes… et d’emmerdements.

            • Incognitototo // 21.08.2020 à 13h15

              @ G.H.
              Comme je le rappelais, aucun masque FFP, de classement 1 à 3, n’a d’efficacité absolue pour tout filtrer face à quelqu’un qui n’en porte pas et qui serait infecté : https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2609189-masque-coronavirus-protection-tissu-ffp2-chirurgical-obligatoire-france-efficacite-achat-prix-fabrication/ ; la taille des particules de Covid étant inférieure aux spécifications techniques mêmes des FFP3.

              Selon une étude italienne, en portant soi-même un masque (avec le maintien des gestes barrières), face à un porteur diffuseur de virus sans masque, on ne fait descendre le risque d’être contaminé que de 30 % (mais c’est déjà ça et ça diminue l’éventuelle charge virale ingurgitée, ce qui diminuerait les formes graves de la maladie).
              Il n’y a que si tout le monde en porte (par l’effet de « bulle respiratoire » que cela induit autour du porteur de masque) que l’efficacité tourne autour de 99 % !

              P.-S. : Attention :les masques en tissu distribués par la Sécu ont des spécifications techniques 50 fois inférieures à celles des FFP… Un vrai scandale… À mon avis, il faut leur préférer les masques FPP2 et 3.

      • MS // 18.08.2020 à 21h12

        On a expliqué sur tous les tons que le masque c’est un peu pour vous protéger vous et beaucoup pour protéger les autres… ça n’a à l’évidence pas encore été dit assez souvent …ou alors c’est peut être simplement que les êtres humains sont trop égoïstes pour se souvenir de la deuxième utilité de ces masques

  • Julien // 18.08.2020 à 08h53

    Tres bonne analyse.

    Par contre, j’ai du mal a comprendre le sous-entendu sur les bouches du Rhone (‘Sans commentaires’). Qu’est-ce que ca signifie ?

    Merci d’avance.

    Julien

    • Dypso // 18.08.2020 à 09h57

      Les bouches du Rhône est le département où se trouve un éminent professeur de médecine qui expliqua qu’il ne pouvait y avoir de seconde vague, et se ventait de mieux traiter ses patients qu’ailleurs puisque le taux de mortalité était inferieur aux autres départements (alors qu’il testait simplement beaucoup plus, ce qui est très bien).
      Beaucoup de gens errigaient ce professeur comme saint sauver et l’état du département comme preuve.

      • Julien // 18.08.2020 à 10h45

        OK merci du rappel, effectivement… on aurait pu penser a des considerations culturelles un peu genantes ! Effectivement, je n’avais meme pas pense a Raoult

      • Pascalcs // 22.08.2020 à 18h39

        Restez prudent dans vos évaluations. La possibilité d’une seconde vague reste à démontrer. Ni la saisonnalité ni la traînée de la « 1ere vague » ne constituent une « seconde vague ». Par ailleurs, ce virus a deja muté et plusieurs variétés circulent désormais sur différents continents.
        Vous ne parlez jamais d’une seconde vague à propos de la grippe il me semble. Alors pourquoi en faire des gorges chaudes à propos de la Covid si ce n’est pour maintenir une peur irrationnelle ?
        Par ailleurs, et corrigez moi si je ne lis pas correctement, je ne vois pas, dans ces données, une mortalité supérieure dans le 13 mais je vois que le 13 est un foyer d’infection à risque élevé.
        La reflexion sur Marseille peut également s’entendre comme liée à une concentration de population dont l’approche culturelle est propice au développement de la Covid. Comme on le voit dans le 93. On pourrait faire le parallèle avec les pays du moyen orient comme l’Arabie Saoudite, le Koweit, le Bahrein, le Qatar ou les cas de Covid ont explosé en nombre à la sortie récente du ramadan et les importants et répétitifs regroupements familiaux à cette occasion. Pour la mortalité, cela restera à voir.
        [modéré]

    • Incognitototo // 18.08.2020 à 10h32

      Vous plaisantez ? Ou vraiment vous ne voyez aucun rapport avec le chercheur infectiologue mondialement connu et reconnu qui officie à Marseille ; prophète cosmoplanétaire, sauveur de l’humanité, qui s’est plantée sur toutes ses prédictions et prescriptions ? Qui affirmait que la Covid n’était pas si grave ? Et se vantait même d’avoir le plus faible taux de mortalité dû à la Covid ?…
      Sans commentaires… 🙂

      • LibEgaFra // 18.08.2020 à 12h57

        Il y a une autre épidémie qui fait bien moins de victimes sauf parmi les auditeurs ou comment devenir une star mondiale en deux coups de cuillère à pot, pardon de vidéos youtubesques. Dernière victime après la France et la Suisse:

        https://www.youtube.com/watch?v=u0cIaQwAw2A

        • RGT // 20.08.2020 à 10h33

          Il n’y a pas une version traduite en français ?

          Je suis un ignare et mes connaissances en allemand se limitent à deux années de tourisme au collège.

          Merci.

    • François78 // 18.08.2020 à 12h51

      Je vous invite à consulter ces stats là. (il a bien plus que les Bouches du Rhône).

      https://www.coronavirus-statistiques.com/stats-departement/coronavirus-nombre-de-cas-bouches-du-rhone/

    • Sara // 18.08.2020 à 14h48

      On aurait sans doute pu préciser les circonstances de cette reprise: .
      « Marseille, confrontée à un rebond épidémique, nage en pleine cohue touristique. Une surfréquentation importante (+30%) qui facilite plus encore la circulation du virus. Lequel s’est faufilé jusque dans l’office du tourisme, situé près du Vieux-Port et fermé depuis le 14 août jusqu’à nouvel ordre, à la suite de la détection d’un cas de Covid parmi le personnel. Une densité qui se répercute sur les plages, les terrasses et tout particulièrement dans les bus assurant la liaison entre le centre-ville et les bords de mer, où l’on s’entasse en fin de journée. «C’est bondé ! On accueille toute l’Europe avec plaisir, c’est une bonne nouvelle pour le tourisme mais cela représente un afflux incroyable», relève Christine Juste, adjointe à la maire de Marseille déléguée à l’Environnement et à la Santé. »
      https://www.liberation.fr/france/2020/08/18/a-marseille-le-defi-du-masque-obligatoire_1797069

  • Marire // 18.08.2020 à 09h00

    Pour les chiffres voir le site très documenté:
    https://www.coronavirus-statistiques.com/stats-pays/coronavirus-nombre-de-cas-en-france/
    Hier 17 aout: 493 nouveaux cas confirmés
    Nombre de décès dus au covid les 7 derniers jours: 89, soit une moyenne de 12 par jour à comparer aux 1600 décès par jour en France ( environ 400 pour les cancers)

    • Kasper // 18.08.2020 à 11h13

      12 décès par jour c’est plus que la moyenne des morts par accident de la route. Si le Covid est négligeable, alors la sécurité routière aussi…

      Le cancer, lui, ne se transmet pas par poignée de main.

      • Sébastian K. // 18.08.2020 à 12h50

        Le cancer peut se développer via le tabagisme par exemple. Il ne me semble pas pour autant que la cigarette soit interdite.

        Quant à la sécurité routière. La comparaison est pertinente. Malgré tous les efforts que l’on fait pour lutter contre cette cause de mortalité ces dernières années, il semblerait que nous ayons atteint un plateau de mortalité en dessous duquel il semble difficile de descendre sans interdire tout bonnement l’exercice de la conduite.

        Nous ne pourrons jamais avoir 0 mort d’accident de voiture et nous ne pourrons jamais avoir 0 mort de maladie respiratoire.

        • Lole // 18.08.2020 à 13h46

          Le tabac c’est comme le gasoil, ca rapporte un gros paquet de pognon.
          Donc voila pourquoi c’est pas interdit.

        • Kasper // 18.08.2020 à 14h04

          Vous n’avez pas compris: le cancer n’étant pas contagieux, il ne se répand pas de manière exponentielle. Plus vous avez de cas de Covid, plus vous en aurez de nouveaux le jour d’après. Ca justifie de prendre certaines mesures pour éviter sa propagation au plus tôt.

          J’attire votre attention sur le fait que la cigarette est déjà interdite dans tous les lieux publics depuis longtemps. Les gens ont encore le droit de s’empoisonner eux même chez eux mais guère plus.

          Pour continuer la comparaison avec la sécurité routière, vous remarquerez que ca n’est pas parce qu’on n’arrive pas à descendre plus bas qu’on a pour autant jeté aux orties le code de la route.

          • Lolo1233 // 18.08.2020 à 17h56

            Si le virus est moins virulent et qu’il ne tue presque plus, pourquoi tuer notre économie ?
            Pour être sûr de tous mourir de pauvreté dans 10 ans ?

            • MS // 18.08.2020 à 21h17

              et si on arrêtait de reposer encore et encore les mêmes questions et qu’on essayait de se souvenir des réponses déjà données 1000 fois ?
              Donc pour la 1001ème fois :
              -1- le virus n’est pas moins virulent c’est exactement le même
              -2- le virus ne tue pas beaucoup pour le moment mais si on ne fait rien rapidement, la seconde vague sera bien pire que la première… RV dans un mois !

            • L’arverne // 19.08.2020 à 13h48

              Deux réponses et probablement deux erreurs
              1 AUCUN virus ne reste identique sur une longue période. Il suffit pour s’en convaincre de regarder les courbes par tranche d’âge. Les jeunes adultes qui n’étaient pas touchés au début de l’épidémie le sont aujourd’hui, c’est le signe d’une mutation du virus.
              2 Pourquoi empêcher une contamination qui va immuniser la population à un moment ou le virus est peu dangereux?
              À l’échelle d’un pays de 67 millions d’habitants 12 morts par jour c’est tout simplement insignifiant (au sens propre du terme). Pour rappel, la mortalité journalière moyenne en France s’élève à 1700 personnes par jour, le diabète tue en moyenne 100 personnes par jour. On sauverait plus de gens en interdisant les sodas sucrés qu’en imposant le masque.
              Nous sommes entrés dans une folie collective dont je ne vois pas la fin.

            • VVR // 19.08.2020 à 19h17

              @L’Averne Les jeunes étaient touchés, mais comme pratiquement aucun ne justifiait une hospitalisation ça passait totalement sous le radar. Mais on peut reprendre cette étude d’avril dernier pour se faire une idée: https://www.pasteur.fr/fr/espace-presse/documents-presse/covid-19-premiere-etude-serologique-france-deja-beaucoup-enseignements

              La ça ne justifie toujours pas d’hospitalisation mais comme pour alerter la population, il n’y a que les résultat de test qui montent, il faut bien faire avec. (pour les chiffres sans filtre: https://geodes.santepubliquefrance.fr/#c=indicator&f=0&i=covid_hospit.hosp&t=a01&view=map2)

            • L’Arverne // 20.08.2020 à 12h11

              @VVR
              Oui, à la réflexion, le nombre de cas positifs est inutilisable car il dépend du nombre de test effectué. Faites 2 fois plus de test et vous aurez 2 fois plus de cas positifs. Il faut raisonner sur des ratios (nombre de cas positifs / nombre de test).
              Merci pour le lien sur le cas du lycée de Crépy-en-Valois, j’en avais entendu parler mais je n’avais pas la source.
              Pour l’information générale sur la « pandémie » je vais sur le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees, plutôt bien fait.
              [modéré]

          • paul // 18.08.2020 à 20h22

            ah bon …
            commençons par les maladie nosocomiales
            En France, on estime que le risque d’infection nosocomiale intervient dans 6 à 7 % des hospitalisations. Cela représente donc environ 750 000 cas chaque année sur 15 millions de patients.
            . Il existe plusieurs types d’infections nosocomiales pouvant être causés par différents germes. Au final, les conséquences peuvent donc être très différentes d’une personne à une autre et d’une infection à une autre. On estime que les infections nosocomiales représentent 22 % des évènements graves liés aux soins. C’est le troisième risque le plus élevé derrière ceux qui font suite à une intervention chirurgicale (37,5 %), et ceux des accidents médicamenteux (27,5 %).
            Le nombre de décès causés par une infection nosocomiale n’est pas évident à déterminer. En effet, dans certains cas, l’infection peut aggraver une situation déjà très compliquée, tandis que dans d’autres cas elles peuvent causer la mort alors que le pronostic vital n’était au départ pas engagé. Plus largement, on retrouve l’infection nosocomiale dans 7000 à 10 000 décès chaque année. Néanmoins, pour environ la moitié d’entre eux , le pronostic vital était déjà engagé avant l’infection. Dans ce cas, difficile de savoir la cause réelle du décès.

          • Paul // 18.08.2020 à 20h24

            et les accidents médicaux :

            Accidents médicaux : entre 30000 et 40000 décès par an
            Une association de défense de victimes d’infections nosocomiales et d’erreurs médicales, le Lien, réclame davantage de transparence sur les accidents médicaux, qui tuent dix fois plus de personnes que les accidents de la route.

            • Kasper // 19.08.2020 à 07h53

              L’auto contamination virale… 🤦
              Pour cette importante découverte, allez vite réclamer votre prix Nobel, mon ami.

          • MS // 19.08.2020 à 13h27

            Kasper, j’admire votre patience 🙂
            Si seulement Audiard avait eu raison quand il disait « Je ne parle pas aux cons, ça les instruit »

            • Kasper // 20.08.2020 à 05h43

              Justement non, je suis impatient que ca se termine toutes ces clowneries (je garde le L par politesse 😁)

              Je veux pouvoir rentrer dans mon pays, voir ma famille. Mais tant qu’on aura en France une minorité suffisante, une masse critique d’ignorants qui se prennent pour des experts épidémiologistes ou des virologues à colporter de fausses informations, des gens qui ont la flemme de porter un masque mais essaient de se faire passer pour Jean Moulin, qui pensent se prémunir avec des remèdes de grand mère, aucune politique sanitaire ne tiendra jamais.

              Il suffit d’une minorité récalcitrante d’égoistes ou d’ignorants pour laisser circuler le virus, et ruiner les efforts et les sacrifices de la majorité. Déjà qu’on a des branquignols aux manettes, si en plus on leur colle mal à propos des bâtons dans les roues…

              (Cela dit je tiens nos dirigeants pour principaux responsables de la méfiance à leur égard. Chat échaudé craint l’eau froide, c’est comme ca 🤷 À force de mentir tout le temps, ils ont cassé la confiance qui permet à un peuple d’agir de concert)

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 12h45

              @Kasper

              Je bois vos paroles.

              Le problème de la confiance est réciproque. Comment faire confiance à ce gouvernement qui a menti ? Et comment faire confiance à ces égoïstes parmi le peuple qui ne pensent pas plus loin que le bout de leur nez ?

              Vous dénoncez bien les uns et les autres.

        • Rémi // 18.08.2020 à 14h18

          C’est pour cela que les autorité soutiennent la voiture robot dont on espére une baisse des accidents de la route.
          Après ce sera á prouver.

          • RGT // 20.08.2020 à 10h52

            Pour l’instant, la voiture robot est loin d’être au point et s’avère largement moins sûre qu’un simple humain en possession de tous ses moyens.

            N’oublions jamais qu’un système informatique, même une « IA performante » ne saura gérer que les situations et les problèmes pour lesquels ils ont été programmés ou « instruits ».
            L’avantage du cerveau des humains (même les plus idiots) c’est qu’il est capable de traiter de nouvelles situations auxquelles il n’a jamais été confronté et qu’il prendra la décision la pus apte en fonction de son expérience et de son « câblage inné » à assurer sa propre survie.

            Dans les cas d’accidents graves ou mortels causés par des « véhicules autonomes » le véhicule s’est retrouvé dans un situation pour laquelle il n’avait jamais été programmé ou « entraîné » et s’est donc contenté de négliger cette situation pour continuer son chemin comme si de rien n’était.
            Problème qui aurait pu être pris en considération par un enfant de moins de 3 ans ou même par un simple escargot ou une fourmi qu’on considère comme « débiles ».

            Tant que ces dispositifs ne seront pas programmés (ou entraînés) pour prendre en considération le concept de survie (le leur ou celui des passagers et des autres usagers) ne vous attendez pas à des miracles en terme de baisse de risque d’accident.
            Vous aurez certes une baisse, mais seulement pour les cas spécifiques qui auront été programmés (ou entraînés).

            Quant à la possibilité de la programmation de la survie, ce n’est pas pour demain, la nature ayant quelques centaines de millions d’années d’avance sur les systèmes artificiels.

            • Véro // 22.08.2020 à 10h50

              La voiture robot n’est sans doute pas encore au point, mais les avancées technologiques améliorent déjà beaucoup la sécurité. Je pense aux freins, aux air-bags, mais aussi à des systèmes plus sophistiqués comme le freinage automatique en cas de détection d’obstacle.

      • Chalpitek // 18.08.2020 à 23h10

        Whaat ? Les morts du covid ont 80 ans en moyenne et sont souvent en fin de vie. Aucun rapport avec les accidents de la route.

        • Kasper // 18.08.2020 à 23h25

          C’est vrai ca, les vieux on s’en branle après tout. 🤦

          • Ives // 19.08.2020 à 07h14

            ce n’est pas que les vieux on s’en b… C’est que pendant ce temps là, on est en train de foutre en l’air notre jeunesse. C’est juste une question de choix sur l’avenir de notre société.

          • Pier // 19.08.2020 à 07h44

            Trop facile de faire passer les autres pour des salauds sans âme. Sérieusement vous n’êtes pas au courant que le destin habituel de l’être humain est de mourir, de préférence vieux ? Vous trouvez que la vie d’un jeune de 20 ans qui n’a pas encore profité de grand chose dans ce monde ne doit pas être plus préservée que celle d’un octogénaire qui a bien profité de son passage sur terre et dont le corps et l’esprit s’affaiblissent de jour en jour ?

            • Kasper // 19.08.2020 à 09h33

              Je suis jeune aussi et je ne vois pas du tout en quoi porter un masque est une menace sur ma vie. Arrêtez donc de raconter absolument n’importe quoi.

            • Mathias // 19.08.2020 à 16h26

              Je suis jeune. Pour des raisons médicales, porter un masque m’est plus pénible que pour la plupart des gens. Mais je ne suis pas un jeune con, je porte toujours un masque en public. C’est ennuyant, mais c’est pas la mort non plus.

            • MS // 20.08.2020 à 18h48

              Il n’y a que moi pour trouver ce genre de commentaire d’un égoïsme crasse…accepter de voir mourir un octogénaire pour qu’un petit c. puisse faire la fête c’est votre idée d’une société solidaire ? Avec ce genre de point de vue les problèmes à venir (réchauffement climatique, pollution…) n’ont aucune chance de trouver une solution…

            • Ives // 21.08.2020 à 07h41

              parce qu’empêcher l’ensemble de la jeunesse d’avoir une scolarité normale, une vie sociale normale (et je ne parle pas d’aller faire la fête, simplement d’aller voir ses copains) pour repousser la mort d’un octogénaire c’est pas de l’égoïsme? Vous avez conscience de l’image qu’on donne à un jeune qui n’a pas été scolarisé (ou à moitié) pendant plusieurs mois? Vous avez le droit d’avoir envie d’une telle société, mais vous pouvez aussi admettre que ce n’est pas forcément un choix partagé.

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 12h58

              « Vous avez conscience de l’image qu’on donne à un jeune qui n’a pas été scolarisé (ou à moitié) pendant plusieurs mois?  »

              Vous parlez en connaissance de cause ou non? Avez-vous un enfant scolarisé?

              Moi si. Aucun problème. Téléscolarité. Enseignants en tous points remarquables. Très professionnels. Aucun retard dans les programmes. Expérience de vie passionnante, même si imposée. Il n’y a pas que les jouissances sans entraves.

              Et si vous voulez que les jeunes « profitent » de ce monde, emmenez-les donc voir les octogénaires (avec un masque bien sûr), ils sont souvent plein d’une sagesse qui fait défaut aux plus jeunes, fruit d’une longue expérience de ce monde.

    • Marire // 18.08.2020 à 12h02

      Simplement que le rapport entre le nombre de décès par covid et le nombre de cas ( 12 décès pour quelques centaines de nouveaux cas détectés par jour depuis un mois) est très faible ( trop grand évidemment pour ceux qui sont touchés) et devrait nous rassurer.
      Au début de la pandémie, on ne voyait que les cas les plus graves, personnes âgées ou affaiblies. Et le rapport décès sur contaminés étaient inquiétant.
      Avec les tests, nous constatons d’une part que toutes les tranches d’âge sont contaminées, et d’autre part que cette maladie n’est pas si mortelle.

  • Chlore // 18.08.2020 à 09h11

    « […] un panachage, qui ne coûte rien sinon quelques lignes de code dans le système de réservation ». L’informatique, c’est pas de la magie. Changer quelques lignes de codes, sur un outil qui est utilisé par un grande nombre de personne, ne se fait pas d’un claquement de doigts. Il y a plein de précautions à prendre, pour tester, qualifier et valider la moindre modification. Par exemple, en testant tous les cas de figures d’utilisation sur tous les différentes équipements qui utilisent l’outil. Tout ça, ça prends du temps.

    • birin // 18.08.2020 à 10h26

      Je suis justement dans le domaine de la réservation placée (pas de trains), j’ai introduit dans mon système la distanciation automatique ou forcée (dans le cas où le public a quand-même le droit de choisit ses places). Cela m’a coûté des efforts et du temps, mais il s’est compté en jours ou semaines, pas en mois, et d’un seul développeur !
      Une à deux semaines, que je n’ai d’ailleurs facturé à personne, me semblent des efforts et un coût minime pour ajouter la distanciation de sécurité à la gestion du public.
      D’autres ont préféré développer une appli dont tout le monde savait d’avance qu’elle était inutile contre l’épidémie, mais probablement utile pour d’autres buts.
      Je pense donc que OB a raison d’utiliser cet exemple pour souligner l’incurie et les choix.

      • Ydelo // 20.08.2020 à 15h15

        C’est vrai sauf qu’il y a parfois des questions d’échelle d’un système à l’autre.

        Il est beaucoup plus facile de faire évoluer un système sur laquelle une personne a la main, qu’un système dépendant de plusieurs équipes qui doivent se coordonner, etc.

  • Jean-Do // 18.08.2020 à 09h15

    Merci pour ces synthèses bien construites et fiables.

    Un souhait, histoire de politiser le débat : que dans les comparatifs par pays, vous utilisiez les « par milliers/millions » d’habitants. Ça rappellerait utilement que « Trump-le-fou » est longtemps resté plus efficient que Macron et ses pieds-nickelés. Bon d’accord, c’est en train de changer mais justement…

    • MS // 19.08.2020 à 22h40

      Trump n’a pas été plus efficient …c’est juste que l’épidémie est arrivée plus tard, de même qu’au début de l’épidémie la France n’a pas été plus efficiente que l’Italie (qui elle-même n’est pas plus efficiente que la Chine)

  • Jean-Do // 18.08.2020 à 09h16

    Moi aussi mais c’est totalement hors-sujet. J’espère que les modo vont nous laisser survivre.

  • Ardéchoix // 18.08.2020 à 09h59

    Un peu d’humour dans ce monde de fous
    Ce midi j’ai décidé d’écouter france info : un verre de blanc à chaque fois que le mot était corona, et un verre de rosé pour le mot masque.
    Conclusion : à 13h les pompiers sont venus et m’ont amené aux urgences, je suis positif au corona-cirrhose. Je toussais un peu, j’avais pas de fièvre, mais j’ai beaucoup vomi. Les médecins m’ont dit d’arrêter les infos.
    Ok je sors.

    • Learch // 22.08.2020 à 17h44

      Excellent ! Nous autres, ardéchois, avons le sens de l’humour ! Je suis déjà dehors…

  • un citoyen // 18.08.2020 à 10h05

    Il y a quelques semaines, en parlant de la différence entre les conclusions des études de P. Cohen et de C. Drosten au sujet des risques de transmission par les enfants de 0 à 15 ans, j’avais dit par prudence concernant le choix adopté : « j’espère qu’ils ne se trompent pas ».
    Là maintenant, après quelques investigations personnelles, je suis de plus en plus sceptique …
    Par exemple, j’ai pu -enfin- accéder à l’article du Parisien de début juin et découvrir une image montrant que les enfants avaient peu de chance de transmettre le virus aux adultes par voie orale (postillons), car ils sont plus petits que ces derniers (https://www.leparisien.fr/societe/sante/coronavirus-les-enfants-sont-de-tout-petits-contaminateurs-03-06-2020-8329455.php). Le petit enfant montré est très petit alors que ce n’est pas le cas pour les ados au collège.
    Sinon, certains journaux semblent maintenant s’interroger, y compris le Parisien :
    https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-contredisant-d-autres-etudes-des-chercheurs-assurent-que-les-jeunes-enfants-sont-tres-contagieux-31-07-2020-8361630.php
    https://www.lemonde.fr/international/article/2020/08/16/j-ai-fait-mon-testament-aux-etats-unis-les-profs-inquiets-de-la-reouverture-des-ecoles_6049058_3210.html
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/08/07/l-education-nationale-publie-en-catimini-un-nouveau-protocole-sanitaire-pour-la-rentree_6048335_3224.html
    https://www.liberation.fr/debats/2020/08/14/covid-19-le-risque-existe-dans-tous-les-lieux-clos-dans-les-classes-comme-dans-les-bureaux_1796745

  • Tartare // 18.08.2020 à 10h07

    il n’y a pas a prioris de complotisme à s’étonner de l’ampleur donnée à une maladie qui somme toute ne représente qu’une partie infime des morts recensé chaque année sur notre planète quid des 9000000 de morts de faim quid des 7 millions de morts attribués au tabagisme quid 2 millions de morts attribués à l’obésité j’aimerais obtenir des réponses sur ces sujets

    • Paty // 18.08.2020 à 12h01

      Le virus a épargné la majorité du pays grâce au confinement (nous n’avions que ça à l’époque), je n’ai pas oublié que l’hôpital a été débordé, qu’il a fallut transformer le marché de Rungis en morgue. Si nous avions laissé courir ce virus et que toutes les régions avaient été touchées, où aurions-nous mis les accidentés de la route, les crises d’appendicite, les infarctus etc. ? Comment peut-on nier ce qu’il s’est passé en mars/avril ? Je suis sidérée !
      Quand aux enfants moins contaminants parce qu’ils sont petits, je suis assistante maternelle, comme toutes les nounous je suis souvent au sol au niveau des enfants et je les prends souvent dans mes bras. L’argument de l’enfant trop petit pour envoyer les postillons haut ne tient pas pour les personnes qui travaillent auprès des plus petits : maternelles, crèches, assistantes maternelles

    • Subotai // 19.08.2020 à 18h55

      Ne pas se focaliser sur le nombre de morts. La mort est la conséquence de la vie. 🙂
      La mort de faim des 9 millions ne met pas en danger les milliards d’humains restant.
      9 millions de malades, c’est l’humanité qui s’arrête de fonctionner (dans le modèle actuel); pas besoin qu’ils meurent, juste qu’ils soient impotents.
      Si le modèle actuel s’arrête de fonctionner brutalement, ce sont des millions (milliards?) réellement là, qui meurent. Et pas seulement des pauvres, des malades ou des déshérités, tout le monde – y compris ceux qui sont indispensables au fonctionnement et à la survie de l’humanité.
      Un vie est une vie, mais c’est comme au Go – Toutes les pierres se valent dans le bol, mais pas sur le tablier. https://fr.wikipedia.org/wiki/Go_(jeu)
      Tout ceci dit sans cynisme.
      Que des salauds cherchent à tirer profit du malheur des autres est un fait, mais ne voyez pas systématiquement de la malveillance, là où la bêtise et l’incompétence est suffisante à expliquer les comportements.
      Nous dirigeant nous ressemblent. Pas mieux, pas pire.

      • jmathon // 21.08.2020 à 08h32

        « Tout ceci dit sans cynisme. »
        Votre commentaire semble pourtant correspondre à qualificatif…
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Cynisme

        Bien entendu, si celui-ci est pris dans un sens qui n’est pas péjoratif. 😉

  • lit75 // 18.08.2020 à 10h51

    Merci pour l’analyse, Olivier. Merci pour avoir pointé sur les rapports de Santé publique France.
    Sinon, vous ne regardez pas le R0 ? En fait on voit dans ces rapports que l’épidémie est à nouveau en progression depuis mi-juillet.

    C’est le R0 « SI-DEP » calculé à partir des données des tests PCR.(l y a un autre R0, calculé à partir des données de passage aux urgences « OSCOUR »).

    25/06 0,92
    02/07 0,9
    09/07 1,05
    16/07 1,18
    23/07 1,29
    30/07 1,38
    06/08 1,32
    13/08 1,33

    Il est en légère baisse depuis début août, mais toujours supérieur à 1. (influence de l’obligation du masque en lieu clos, en vigueur depuis le 20/07 ?)

  • Thierry // 18.08.2020 à 11h11

    Le relâchement des mesures barrières ne fait-il pas suite à sa non application systématique (euphémisme) des débuts post confinement ?
    Malgré la non corrélation systématique entre nombre de tests et nombre de cas en défaveur des derniers, j’avoue que je m’interroge ?
    Comment expliquer l’accalmie de juin-juillet et cette remontée en août ? Seulement par l’effet vacances et son pendant « migratoire » ?
    Le fait que les jeunes (tranche la plus touchée et dédouanée en termes de contagion il y a encore 2 mois) se relâchent ?
    Qu’est ce qui explique cette reprise seulement maintenant ? Simple arithmétique ?

    • Ydelo // 20.08.2020 à 15h34

      C’est une explication tout personnelle, mais les chiffres remontent après mi-juillet, donc si l’on tient compte de la période d’incubation, à partir des vacances.

      Durant l’année, on rencontre quasiment toujours les mêmes personnes. En vacances, on fait plus d’activités, se déplace plus et voit d’autres personnes que l’on voit rarement.

  • Ninkasi // 18.08.2020 à 12h28

    A chaque fois que je lis vos articles sur le covid je me dis que c’est bien de regarder les choses avec une loupe mais qu’il faudrait peut être prendre du recul ( ou de la hauteur)sur cette crise pour la mettre en perspective a l’échelle de toutes les autres .
    Je ne répéterai pas l’erreur de donner mon opinion au risque de ne pas passer la modération.

  • john // 18.08.2020 à 13h04

    La catégorie entreprises privées et publiques inclus du travail en extérieur et en intérieur avec des bureaux individuels ou en openspace. Il serait intéressant d’avoir un vrai découpage des situations ayant amené à des contaminations multiples.
    Le protocole dans les openspaces impose seulement le masque pour les déplacements et ensuite si une distance d’un mètre est respecté il n’est plus obligatoire. Je ne serais pas étonné que ce soit une grande cause de l’augmentation des cas.
    Sinon la cinéscénie se déroulant en extérieur, elle ne peut être comparé au cinéma.

  • Betty // 18.08.2020 à 15h00

    Utiliser des données de mai pourrait s’avérer hasardeux dans la mesure où l’Inserm indiquait le 7 mai : « À noter enfin que la qualité des tests sérologiques existants est encore très variable et que de nombreuses équipes, en France et à l’étranger, tentent de développer des tests plus fiables. » Quant aux tests RT-PCR ils notaient: « la période idéale pour détecter l’ARN viral est de 1 à 7 jours après l’apparition des symptômes. Au-delà, le prélèvement nasopharyngé n’est plus optimal, comme l’indique la Haute Autorité de santé (HAS) dans un récent rapport. » https://presse.inserm.fr/tests-diagnostiques-et-tests-serologiques-quel-role-dans-la-lutte-contre-la-pandemie-de-covid-19/39379/

    • mike // 19.08.2020 à 09h53

      En tant que médecin je peux vous dire que la réalisation d’une PCR sans une forte suspicion clinique, ou alors face à un tableau clinique que l’on ne comprend pas est un non sens !
      Donc oui en dépistage de masse de personnes asymptomatiques la seule chose que l’on va produire est des faux positif…et j’ai envie de dire c’est bien pratique !

  • Alain L. // 18.08.2020 à 16h11

    Tout à ses obssessions, Les Crises veut à tout prix une deuxième vague, dirait-on. Il n’empêche que le nbe de personnes hospitalisées, comme le nbe de personnes en réa montrent qu’il y a une baisse globale continue. C’est donc pour le moins tendancieux de parler d’inquiétude, c’est tendre une grosse perche à ce gouvernement qui veut fermer à tout prix la bouche des gens. Ainsi on ne parlera des 25000 morts sur sa conscience, ni du fait que la gratuité des masques c’est niet, les tests toujours insuffisants…Bref après la charge anti-chloroquine (avec une attaque ad hominem contre Raoult qui était assez glauque), nouvelle salve toujours dans le même sens : faire peur. Et quoi, il veut quoi l’actuaire ? Sauver le soldat Macron, proroger les énormes bénéfs sur les masques, en attendant ceux sur les vaccins ?…

    • Les-crises // 18.08.2020 à 16h47

      Non, simplement faire ce que nous faisons sur ce site : essayer d’informer au mieux nos lecteurs.

      Et aider les gens qui le souhaitent à protéger leur santé.

      Vous pouvez rejeter les faits et les statistiques de manière dogmatique, cela ne changera pas la réalité.

      Nous ne traitons pas d’un sujet forgé par des opinions.

      Si vous avez une démonstration contraire à opposer, qui soit sourcée et rigoureuse, je serai ravi de la lire et de la partager.

      • Dypso // 19.08.2020 à 00h23

        750 000 morts avec confinement … ne l’oubliez pas …

        Maintenant, si la question est :vaut t’il mieux les vies ou l’economie ?
        Là la reponse peut varier légitimement, selon le point de vue.

        Mais je rappelle que le confinement a été mis en place pour pas que les hopitaux soient débordés, pour aplatir la courbe.

      • LBSSO // 19.08.2020 à 06h21

        Témoignage.et remrrciement.

         » Aider les gens qui le souhaitent à protéger leur santé « … et celle des autres.

        J ai imposé auprès de mes équipes dans un cadre professionnel le port du masque depuis plusieurs mois
        J ai eu énormément de mal, tant auprès des collaborateurs que des clients.Ils estimaient cette decision exagérée.
        Je l’ai prise en recoupant les differentes sources d ‘informations statistiques et également par l observation des modes de transmission ( milieux clos, surchage virale).
        Le site les-crises.fr a joué un rôle déterminant.
        Merci

        • LibEgaFra // 20.08.2020 à 08h17

          Merci de ce témoignage.

          Le port du masque ne pose aucun problème aux Japonais, aux Chinois. Pourquoi en pose-t-il un en France? Parce que c’est une décision du gouvernement? Ou l’incapacité du Français à se déterminer rationnellement. Au pays de Descartes, quelle chute!

          • Véro // 20.08.2020 à 08h46

            Il ne pose pas non plus de problème particulier en France, sauf pour nos gouvernements qui s’affolent dans un sens ou dans l’autre dès qu’il est question de masque. Nous sommes passés du masque déconseillé et interdit à la vente au masque imposé sous peine d’amende de 135 euros en l’espace de quelques mois.

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 13h10

              Oui, et alors? Le passé est passé. Je n’en ai rien à faire du gouvernement quand il fait des erreurs. J’ai mis le masque avant tout le monde. Il faut savoir être responsable.

              Quant à la situation actuelle avec masque obligatoire en magasins, combien ont des masques sous le nez ou même sur le menton? Beaucoup trop. Marché ouvert: cette semaine masque obligatoire. Constatation: une à deux personnes sur dix en portaient un.

              Les Français n’auront que ce que méritent leurs comportements.

            • Véro // 22.08.2020 à 08h58

              Oui et alors ? Le port du masque ne pose donc aucun problème à la très grande majorité des français. Je vois que les gens dans leur immense majorité portent leur masque y compris sur le nez et le menton. L’impression qu’il y a un problème vient uniquement de l’attitude du gouvernement.
              Et le passé est le passé oui. Justement…

    • LibEgaFra // 20.08.2020 à 08h10

      Collection impressionnante de sophismes. Qui veut noyer son chien… air connu.

      On n’apprend pas à argumenter durant le cursus scolaire? C’est lamentable.

    • Michel 65 // 20.08.2020 à 09h15

      Bonjour,
      je partage totalement ce commentaire. Olivier Berruyer nous assomme de chiffres depuis plusieurs mois, qui ne démontrent rien.
      J’attends toujours des chiffres indiquant la mortalité générale sur les 6 derniers mois, je parie ici que nous avons très peu de morts du à la grippe saisonnière par ex. Ceux là sont en majorité « morts du covid »…..

      • Paty // 20.08.2020 à 09h55

        La mortalité de la grippe saisonnière c’est la surmortalité de l’hiver, et l’hiver il y a toutes sortes de virus susceptibles de tuer les vieillards ! Regardez https://fr.statista/infographie/amp/11358/mortalite-de-la-grippe-en-france/ (on parle bien d’excès de mortalité). Si le lien ne fonctionne pas, allez sur le site « Statista la mortalité liée à la grippe saisonnière en France »
        Si on impute tout a la grippe c’est peut-être pour vendre des vaccins ? …. ou pas
        C’est étrange que tous les corona-sceptiques prennent pour argent comptant des chiffres qui rapportent un fric de dingue à Big pharma 😉

      • Angil // 20.08.2020 à 13h23

        pas d accord
        une pandémie reste un phénomène exponentiel
        a partir du moment où on constate un redémarrage exponentiel des cas positifs, cela signifie que le nombre de cas progressera de plus en plus rapidement
        c est une loi mathématique incontournable
        pour enrayer la propagation il faut diminuer les contacts (les brassages).
        tant qu on n a pas de vaccin on ne peut pas baisser le taux de transmission du virus
        A mon avis et en attendant, il faudrait repérer les cas positifs pour les isoler et pour cela il faudrait une politique de tests bien organisée… surtout à chaque fois que les personnes sont surexposées.

        • calal // 20.08.2020 à 19h04

          pour enrayer la propagation il faut diminuer les contacts (les brassages).

          ben oui,c’est pour cela qu’on va annuler la finale psg-bayern de munich.Pour eviter qu’il y ait des rassemblements illegaux dans la rue et de la propagation de virus…

          ah non ,on me dit que tout ce qui fait remonter le pognon vers le haut est bon pour la sante des francais et que tout ce qui leur permet de concurrencer les dominants ou de s’autonomiser sera interdit par mesure de salubrite publique.

          • Angil // 20.08.2020 à 20h11

            la gangrène du fric roi est capable de tout corrompre avec à l appui de monstrueux mensonges et de gigantesques contradictions dans l action de nos gouvernants (ou autres puissances financieres hégémoniques)
            A l Ouest rien de nouveau
            (avant c était à l Est avec le communisme : en France, serions nous dans un régime politique apparenté ? ? ?)
            la politique et la finance se croient tout permis alors que dans le domaine scientifique on recherche une vérité qui elle ne devrait pas être multiple et qui doit rester vérifiable durablement.
            ainsi vont les « non-sciences » humaines …nous sommes dans l ère de l intox globalisée…
            conséquence de la dérive morale quasi générale…

      • LibEgaFra // 21.08.2020 à 13h19

        « Olivier Berruyer nous assomme de chiffres depuis plusieurs mois, qui ne démontrent rien. »

        Vous préférez qu’il fasse comme aux USA où les premiers chiffres ont été attribué à la « grippe » ou au vapotage (sous le diagnostic de « pneumonie atypique)?

        Un tout grand merci à OB qui justifie ici parfaitement son « espace d’autodéfense intellectuelle ».

        Notamment face à tous les profiteurs de la crise qui se servent d’elle pour se mettre en évidence.

        Quand à la mortalité générale:
        – moins de décès par accidents de la route ou du travail;
        – pics de mortalité déjà mis en évidence pour la région parisienne et le grand Est.

    • jmathon // 21.08.2020 à 07h51

      « les tests toujours insuffisants… »
      Je ne sais pas si «les» tests sont toujours insuffisants au regard des discussions qu’il peut y avoir autour de ceux-ci (virologiques, sérologiques, pertinence, fiabilité, etc.) mais force est de constater qu’ils permettent à la France de voir la létalité attribuée au covid 19 baisser significativement depuis 2 mois.
      Celle-ci est passée (source worldometers.info) de 18,73% le 16 juin 2020 à 13,25% au 20 août 2020 (baisse de 29,2%).
      Cette baisse s’est encore accélérée pendant les trois dernières semaines permettant à la France de céder sa première place (hors Yémen) à l’Italie (le RU ayant revu à la baisse son nombre de décès attribué au covid 19 alors qu’il venait de prendre cette place peu enviable)

  • Kasper // 18.08.2020 à 23h35

    Quand j’étais petit, j’ai sauté du balcon du 2ème étage parce que mon cousin m’avait dit « même pas cap’ ‘ ». Je suis toujours en vie, c’est bien la preuve que toutes ces balustrades sur les balcons ça ne sert vraiment à rien.

  • Jérôme // 19.08.2020 à 09h32

    Je re-tente donc le commentaire qui n’a pas pu passer hier à cause d’un problème technique :

    Olivier a une vision statistique des choses mais s’il utilisait la grille de lecture ‘gestion des risques’, il verrait qu’il y a finalement proportionnellement peu de morts à cause du virus et que les mesures prises par les différents États ont augmenté fortement les risques de mort et de morbité au sein des populations. Il n’y a guère de vision complotiste a avoir pour comprendre que les politiciens interprètent les données scientifiques pour pouvoir prétendre qu’ils servent à quelque chose en créant la psychose et en manipulant les masses avec de pseudos mesures de sécurité. Cette façon de faire est le propre des gens au pouvoir et non une forme de complot. Olivier, bientôt, pourra nous dire combien de gens sont morts prématurément par faute de soins rapides quand l’AVC ou l’infarctus s’est déclaré et que faute de symptômes du covid, les services de secours ont préconisé l’aspirine et la visite chez le médecin de ville vu 2 semaines plus tard..
    Concernant l’augmentation de cas autour de Marseille, il n’aura échappé à personne que la région parisienne se retrouve dans le sud, en été. Par ailleurs, je suis comme beaucoup de gens, vivre confiné des mois, peut-être des années ? Au bon vouloir du petit Macron avec son pseudo conseil scientifique, je préfère vivre libre et quand je vois que les mesures restrictives sont dangereuses, je préconise de faire appel à la sagesse et d’éviter de vivre tondu comme les moutons.

  • Wanda // 19.08.2020 à 09h34

    Il faut lire ce qu’on commente.
    Il est dit qu’aujourd’hui ce sont en majorité les 15-25 ans qui sont contaminés, d’où le faible nb de décès et d’hospitalisation. Si cela se diffuse sur les populations plus âgées, alors on aura un impact sur ces chiffres.
    Dire que la stagnation des hospitalisations est gérable sur le long terme est une conclusion hâtive et non étayée.

    • Pier // 19.08.2020 à 10h16

      Je maintiens mes propos : pourquoi s’inquiéter sur une multiplication de cas sans incidence sur la morbidité/mortalité ? Avec un peu de chance, ça crée même une immunité individuelle et collective.
      Si les hôpitaux arrivent à gérer actuellement, ils y arriveront également dans 6 mois, non? Nul ne se plainte de surchauffe.
      En résumé, il faut arrêter de crier avant d’avoir mal.

  • mike // 19.08.2020 à 10h08

    Je vois que dés lors que l’on apporte un discours contradictoire en démontant point par point et de maniéré argumentée l’exposé ci dessus la durée de vie du commentaire n’excède pas la demie journée ! L’auteur aurait-il conscience que sa démonstration est tendancieuse et dépourvus de quelconque référence ou s’agit-il d’un « bog » informatique ?

  • herve_02 // 19.08.2020 à 11h04

    @mike

    en fait. C’est ce que l’on appelle le biais de confirmation. imaginons que votre maman ait eu un cancer et que son médecin l’ait diagnostiqué « à temps » pour faire plein de traitements chers qui lui rapporte de l’argent. votre maman, supposément grâce à ces traitements ait vécu 3 ans de plus.

    vous allez naturellement avoir envie de croire que le médecin a fait un excellent travail, choisir les statistiques qui vont dans votre sens afin de montrer que vous avez fait les bons choix. On cherche naturellement à se rassurer sur ses choix.

    Donc toutes les personnes qui vont dans votre sens vont être la preuve que vous avez raison. Maintenant si vient une personne qui vous dit que sa maman a été diagnostiqué idem et qu’elle a laissé courir et vécu 5 ans de plus, cela vous sera inentendable, et donc vous allez chercher toutes les raisons pour écarter les témoignages comme cela.

    C’est flagrant ici. par exemple, aucun défenseur de la thèse officielle bfm-les-crises n’arrive à admettre le phénomène de seuil et de charge virale (qui n’est pas une vue de l’esprit) et donc parlent sans savoir, en ayant comme seul culture, celle développée ici, bien protégé des arguments différents que l’on sabre.

    Le pire est que peut être qu’on les sabre de bonne foi, en pensant que c’est de la merde, mais ce faisant on désinforme. on écarte tous les commentaires qui apporte un autre regard, pas étonnant qu’à la fin on pense avoir raison, à penser en vase clos.

    si on a 25 000 morts de trop, c’est à cause des gens qu’ont mal respecté les consignes… facile.

    • VVR // 19.08.2020 à 20h59

      Concernant les biais de confirmation (et aussi, en projetant un peu, la charge virale), j’en profite pour placer cette excellente étude, tout ce qu’il y a de plus officiel et gouvernementale, dont absolument personne n’a parlé:
      https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/dd62.pdf

      • Kasper // 20.08.2020 à 13h36

        Merci ca vaut d’être lu. Il est clair que le confinement prolongé et le télétravail sont malheureusement réservés à ceux qui peuvent se le permettre.

    • Kasper // 20.08.2020 à 04h37

      C’est quoi le phénomène de charge virale ? Je sens que je vais me coucher moins bête ce soir.

      • VVR // 20.08.2020 à 08h21

        Le fait qu’être infecté et la vitesse de développement de la maladie va dépendre de l’état du système immunitaire, mais aussi, surtout, de l’intensité de l’exposition au virus. Il ne suffit pas d’être exposé a un germe pour être malade, sinon vous ne pourriez pas mettre les pieds dans une rame de metro ou un supermarché, et il n’y a pas de barrière invisible a un mètre de distance des malades. Mais plus la distance augmente plus le nuage contaminant est dilué, et plus la probabilité d’être malade diminue.

        ça a été étudié sur le covid, mais comme je suis joueur et qu’après tout le coronavirus est un virus, voici ce que ça donne par exemple pour le vih: https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/1812_charge_virale_vih.pdf

      • herve_02 // 20.08.2020 à 11h48

        « C’est quoi le phénomène de charge virale ? Je sens que je vais me coucher moins bête ce soir. »

        Vous donnez des leçons à tout le monde, les traitez de crétins, expliquez qu’à l’école on doit apprendre à argumentez, vous parlez aux cons pour les instruire, mais vous ne connaissez pas cela ?

        La charge virale est le nombre de virions dans le corps. (pour vous coucher encore moins bête, un virion est un exemplaire biologique du virus). Les scientifiques qui travaillent sur les virus ont émis l’hypothèse qu’il n’est pas impossible que la création de ‘clusters’ ou il y a plus de virulence qu’ailleurs vient du fait des contaminations et re-contaminations et sur-contaminations. Plus vous avez de virions dans le sang, plus l’infection peut être forte. vous remarquerez le conditionnel parce qu’il n’existe AUCUNE vérité sur le covid que des théories que l’on fabrique pour coller à une vérité que l’on veut valider.

        Ainsi ce n’est pas parce qu’un test PCR est positif que la personne est malade (cf sensibilité & spécificité), que la personne est contaminante (pour savoir il faudrait faire une culture du ‘virus’ trouvé, et même là cela ne donne pas une vérité mais un indice probable).

        Certains scientifique se disent que plus vous avez de virions dans le sang (plus votre « charge virale » est importante), plus vous êtes contaminant (plus vous pouvez en expulser), plus vous pouvez êtes malade (il y en a plus à combattre). Ainsi enfermer des gens ensemble c’est augmenter la possibilité de cette sur-contamination et mettre le masque vous fait re-ingérer ce que vous auriez expulsé.

        • Kasper // 20.08.2020 à 13h31

          Merci de ne pas me confondre avec messieurs MS et libegafra, que je laisse responsables de leurs propos.

          Et non, ce n’est pas la quantité négligeable de virions que vous expulsez par voie orale, comparée à celle qui a déjà transformé chaque cellule de vos poumons en usine à virus, qui changera grand chose…

          • herve_02 // 20.08.2020 à 15h35

            Vous n’en savez à peu près rien. Vous déduisez de ce que vous pensez, ce que vous pensez venant de ce que vous voulez croire, ce que vous voulez croire se trouvant renforcé dans ce que vous lisez (ce qui ne va pas das votre sens étant, de facto, écarté).

            Si vous expulsez une quantité négligeable de virion, la probabilité de contaminer des personnes lambda dans la rue doit être nulle. Et donc faut pas en faire tout un plat. Soit vous expulsez tout plein de virus contaminant et le masque protège peut être, mais vous fait re-absorber les dits virus. À un moment, on peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

            Parce qu’il n’existe aucune étude montrant les probabilités de contamination inter-personnelles suivant les situations, juste des modèles mathématiques que l’on déduit de statistiques partielles en ayant écarté ce qui ne va pas dans le sens que l’on veut.

            Combien de mise en culture des virus trouvés par ces tests ? histoire de vérifier à minima que l’on teste des gens qui peuvent être contaminant ? Combien de calcul de la charge virale ? combien de test sérologiques dans l’entourage pour voir si la personne va contaminer autour d’elle ? c’est cela la science, pas un article pondu par un statisticien destiné à montrer que enfin on a un deuxième vague comme on le dit depuis 3 mois.

            Quels sont les intervalles de confiance ? sur 1000 tests positifs, combien de faux positifs ? combien de tests qui réagissent à l’un des 4 autres coronas qui circulent ? C’est la question intéressante avant toutes discussions.

            • Kasper // 21.08.2020 à 06h42

              Si vous avez des virions dans votre salive, c’est que vous êtes infectés. Votre organisme lui même produit ces virions, alors vos postillons sont un peu le cadet de vos soucis.

              De plus a moins que vous ne lechiez l’intérieur de votre masque pour ravaler les dits postillons, vous êtes à peu près tranquille.

              Vu votre grande exigence en terme de scientificité, j’imagine que vous avez des tas d’études en référence démontrant cet effet nocif des masques.

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 13h27

              Question: suffit-il d’un seul virion pour développer la maladie? Même question quel que soit le virus.

          • LibEgaFra // 21.08.2020 à 13h25

            « expliquez qu’à l’école on [devrait] apprendre à argumentez »

            Il est vrai que je me reconnais ici. Pour le reste…

            Je crains que ce ne soit pas le cas…

      • calal // 20.08.2020 à 19h13

        perso je vois ca comme une invasion de poux:
        -un poux ca fait par ex 10 larves par jour
        -vous vous lavez les cheveux peigne anti poux toussa,vous utilisez des anti poux, vous en tuez 200 par jour

        Si vous etes contamine par un bonnet avec 15 poux et que vous vous en apercevez de suite et que vous reagissez correctement,vos 15 poux en font 150, vous en butez 200 max,vous vous debarrassez de l’invasion

        Si vous etes contamine avec 30 poux au depart,le lendemain ils sont 300,vous en eliminez que 200,il en reste 100 qui feront 1000 le ledemain.Les 200 que vous buterez seront insuffisant pour contenir l’invasion.

        Les virus c’est presque pareil que les poux.
        Le cancer ca a l’air de marcher pareil (et a prirori il faudrait operer plus souvent que ce qui est fait de nos jours)…

  • Onna // 19.08.2020 à 11h48

    Pourquoi lors de l’audition de Didier Raoult devant la commission parlementaire, les députés étaient complètement dépassés sur la compréhension du système que eux-mêmes mettent en place ?
    Pourquoi le Lean management est utilisé depuis des années dans le système de santé alors que je paie des impôts conséquemment (taxe d’habitation, impôt sur le revenu, TVA, CSG, taxe machin ….)
    Pourquoi les gens ne réfléchissent plus ?

    Ces simples questions sont des indicateurs très performant sur la situation dans laquelle nous nous trouvons.
    Comprennent qui peux.

    • LibEgaFra // 20.08.2020 à 08h23

      Votre gourou se décrédibilise à chacune de ses interventions. Voilà qu’il dit que ce n’est plus la même maladie. Pas de chance on a appris à ne plus avoir de services médicaux saturés et à mieux traiter sans recourir à des médicaments inutiles voie dangereux.

    • Sara // 20.08.2020 à 20h38

      Contre exemple: Buzyn et Véran justement, ce n’est parce qu’ils sont médecins qu’ils ont compris -ou voulu comprendre-quelque chose à la situation, qu’ils ont pris des décisions intelligentes et courageuses et qu’ils ont été des ministres compétents.

      • Angil // 20.08.2020 à 20h55

        médecins mais incompétents et irresponsables. juste des fonctionnaires subordonnés à leur chef.
        buzyn de plus a montré une lâcheté flagrante car elle avait tous les moyens (des informations suffisantes) de convaincre le president (pour agir plus tôt en particulier)
        et le ministre suivant a également oeuvré politiquement et non dans l intérêt general (contradictions multiples, affirmations non vérifiées, manque de d efficacité, etc)

  • Angil // 19.08.2020 à 13h26

    A mon avis tout regroupement organisé donc prévisible devrait faire l objet de tests prealables.
    Tester au hasard s avére fatalement moins efficace.

  • R // 19.08.2020 à 14h52

    J’enseigne les biostats à de futurs ingénieurs. Tous les jours ou presque, monsieur tout-le-monde m’explique les statistiques et ces derniers temps, c’est évidemment cette rengaine que si les chiffres augmentent c’est qu’on teste plus. Sincèrement, je vous admire pour cet effort mais je crois que vous joutez avec des moulins à vent.

  • Talmi // 19.08.2020 à 16h23

    La situation est plus qu’inquiétante, nous sommes d’ores et déjà dans une reprise épidémique forte. C’est évidemment avant qu’il faut agir, une fois les choses reparties c’est trop tard, en ce qui concerne un virus dont le mode de transmission reste mystérieux et contre lequel il n’y a ni vaccin, ni traitement.
    Cette analyse continue a considérer qu’il n’y a pas à – trop – paniquer. C’est déjà mieux que les points précédents, qui considéraient qu’il n’y avait pas encore de reprise, contre l’évidence de chiffres à priori minorés dans un pays où l’on teste encore trop peu, et durant une période estivale où heureusement le virus semble moins actif.
    Les masques aident mais visiblement relativement peu, ce sont les pays ou l’on teste massivement qui ont eu les bilans humains les moins désastreux. Alliés à des stratégies de confinement agressives.
    Tant qu’on se voilera la face afin de préserver l’économie et bien le coût humain sera terrible. Septembre sera un mois sanglant.
    Seule « réconfort » les lieux les plus touchés seront des métropoles où les décideurs, les analystes vivent….Ils seront alors bien forcés d’ouvrir les yeux, s’ils ne veulent pas que leurs proches âgés les ferment définitivement….

    • Kasper // 20.08.2020 à 04h33

      Le Japon a (pour le moment) un bon bilan, et son action se résume a:
      1- masque partout (volontariat, il n’y a pas d’obligation mais tout le monde en porte sans chouiner)
      2- apposition de séparations transparentes à tous les guichets ou caisses de magasins, gel désinfectant à toutes les entrées de bâtiments recevant du public.
      3- télétravail et distanciation social *uniquement sur la base du volontariat*
      4- ne tester que les gens qui ont des symptômes (pas de test massif)

      donc pas de tests massifs, pas de confinement, mais des masques et de la bonne volonté, 2 choses dont la France manque cruellement…

      les masques ca marche! Simplement, faut les porter.

      • Talmi // 20.08.2020 à 05h34

        Visiblement non les masques ne marchent pas seul puisqu’en France l’épidémie repart, comme en Espagne ou d’autre pays où le port du masque est obligatoire…c’est ballot. A moins bien sûr que le réel ne vous intéresse que lorsqu’il confirme vos croyances.
        En revanche force est de constater qu’un confinement généralisé sans port du masque en France, bah ça a marché….

        • LibEgaFra // 20.08.2020 à 08h27

          Parce que si le masque est obligatoire, vous croyez que les Français le portent tous? Vous ne devez pas vivre en France! L’autre jour je n’ai plus compté ceux qui le « portaient » sous le nez, voire carrément sur le menton ou le cou.

          • Véro // 20.08.2020 à 08h58

            Mais ailleurs non plus, tout le monde ne porte pas de masque. Et aucun gouvernant sérieux ne s’appuiera sur l’hypothèse que tout le monde sans exception va porter le masque.
            En plus, si le port du masque peut limiter la contagion, son efficacité n’est pas de 100 %.
            Si l’épidémie reprend vraiment vigueur (ce qui n’est pas encore le cas puisque le nombre de personnes hospitalisées diminue malgré la hausse des admissions), il sera tentant pour ceux qui croient trop aux vertus du masque d’accuser les gens, malheureusement. C’est ce qu’on voit déjà. L’effet du masque est sans doute d’apporter une certaine protection, mais ce serait mieux que ce soit son seul effet, plutôt que de monter les gens les uns contre les autres (pour le plus grand bonheur de certains).

            • Kasper // 20.08.2020 à 13h56

              « Mais ailleurs non plus, tout le monde ne porte pas de masque. »

              Venez donc voir à Tokyo, ici je vous garanti que le port du masque est suivi à 99.99%. A Taiwan, en Corée, au Vietnam… Sortez un peu, regardez comment font les pays qui s’en sortent bien.

              « En plus, si le port du masque peut limiter la contagion, son efficacité n’est pas de 100 %. »

              Personne ne prétend cela. C’est une mesure parmi d’autres, qui a prouvé son efficacité, et moins contraignante et mortifère, pour les gens et pour l’économie, que de forcer les gens à rester chez eux.

              On ne peut pas vouloir ni le virus, ni le confinement, ni les mesures barrières. Au bout d’un moment faut choisir.

            • Véro // 20.08.2020 à 15h49

              @ kasper
              99,99 % ce n’est pas 100 %.
              En plus on ne connait pas le chiffre réel. C’est peut-être ça, ou 98 %, ou même un peu moins. Vous ne pouvez pas être partout à la fois au même moment pour le savoir.
              En France c’est pareil. Je vois partout où je vais des gens qui respectent cette obligation, dans les transports en commun, dans les supermarchés, en allant chez le médecin, ou dans les commerces. Et même quand il n’y a pas d’obligation de nombreuses personnes portent le masque. Même avant que l’obligation n’existe pour les lieux clos, les gens globalement respectaient (dans mon supermarché habituel, zone rurale, c’était sans doute environ un tiers, mais au même moment, dans une autre commune pas très éloignée mais plus proche d’une grande ville c’était de l’ordre de 100 %). Sortez un peu vous aussi !
              Le masque n’a pas prouvé une efficacité mirobolante. Il empêche d’envoyer des postillons sur les autres et sur les objets. Il empêche de se toucher le visage trop souvent. Il permet de ne pas oublier qu’il y a une épidémie et donc de se souvenir des mesures de distanciation. Déjà pas mal, mais il ne suffit pas. Et tout ne repose pas sur lui, loin de là. Et la comparaison entre pays a ses limites (conditions différentes, population différente, mutationsndunvirus…). J’approuve le port du masque, mais il ne faudra pas compter sur moi pour accuser les français si l’épidémie reprend. D’une parce qu’ils respectent plutôt bien ce qu’on leur demande et de deux parce que le respect des mesures n’est pas le seul paramètre à prendre en compte.

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 13h41

              Vous voulez comparer même 98% avec 20% (marché ouvert)? Ou 70% (intérieur)?

              C’est « grâce » à des raisonnements comme le vôtre que le virus peut ne pas rester sous contrôle. Ils font courir un risque accru pour la santé de tous.

              Kasper a raison pour les Japonais. Ils ont un sens de la collectivité grandement absente en France.

            • Véro // 22.08.2020 à 09h19

              @LibEgaFra

              Sauf que les gens en France respectent l’obligation de port du masque très majoritairement.
              C’est ce que je constate.
              Il n’y a aucune étude qui permette de connaître la proportion réelle, et c’est vrai aussi en Asie. Dans certains pays comme à Taïwan, de fortes amendes sont aussi prévues en cas de non-port de masque, c’est donc qu’il peut aussi y avoir des contrevenants.
              Et mon raisonnement n’est responsable de rien.

          • Talmi // 20.08.2020 à 12h23

            @LibEgaFra Et bien oui dans mon coin de Province, où pourtant l’épidémie nous a jusqu’ici plutôt épargnée, le port du masque est pour une majorité écrasante respecté.
            Va falloir passer en dictature, rendre l’infraction de non port du masque passible de la perpétuité pour que les grands génies acceptent que c’est une mesure absolument insuffisante ?
            Que vous le vouliez ou non, c’est comme ça, c’est la réalité: le port du masque obligatoire est une mesure insuffisante pour stopper cette épidémie, et ce n’est pas en crachant sur le reste de la population, en incriminant la soi disant indiscipline française que vous n’y changerez quoi que ce soit.
            Ne vous faites pas l’idiot utile de notre gouvernement qui préfère blâmer les gens plutôt que d’assumer une nouvelle faillite de sa politique sanitaire. Après tout nous n’en sommes qu’à 30000 morts, continuons comme ça.
            Nous nous reconfinerons quant il y aura 20000 morts de plus….Puisque c’est le tarif avant que les irresponsables ne se mettent à agir.

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 13h58

              « Et bien oui dans mon coin de Province, où pourtant l’épidémie nous a jusqu’ici plutôt épargnée, le port du masque est pour une majorité écrasante respecté. »

              Excellente nouvelle! Parions que votre coin de province restera épargnée grâce à la discipline dont font preuves vos voisins.

               » le port du masque obligatoire est une mesure insuffisante pour stopper cette épidémie, »

              Le problème français est qu’il a fallu rendre ce port du masque obligatoire alors qu’il devrait aller de soi, ce qui est compris dans certains pays qui gèrent beaucoup mieux l’épidémie que la France. Votre affirmation n’est pas démontrée.
              [Modéré, hors sujet]
              Un ami de retour de Suède: « Ils sont fous ces Suédois, ils respectent les limitations de vitesse. »

              Typique.

            • Véro // 22.08.2020 à 09h30

              @LibEgaFra

              Mais non, le problème en France c’est que le masque a été dans un premier temps déconseillé. Au moment où l’épidémie était dans sa phase d’expansion.
              Et interdit à la vente sauf avec un certificat médical. Pour cause de pénurie de masques.
              Si dès le départ on avait au contraire encouragé les gens à porter un masque ou ce qui peut en tenir lieu, et notamment dans les transports en commun, on aurait peut-être diminué l’incidence de l’épidémie.

        • Kasper // 20.08.2020 à 13h01

          Oui, pour tuer l’économie le confinement c’est sans pareil. Un enfant de 10 ans peu comprendre pourquoi le confinement est forcément limité dans le temps.

          M’accuser de ne s’intéresser qu’a ce qui confirme mon opinion, c’est un peu la paille et la poutre quand même. Je vous donne des faits, un exemple de pays ou ca a marché. En Corée, à Taiwan, au Vietnam… Mais vous balayez ca d’un revers de main… Les francais sont parfaits, ils ont tout fait bien et c’est vraiment trop injuste si l’épidémie se dépend chez eux plus qu’ailleurs 🤦

          Et bien continuez, que voulez vous?

          • Talmi // 20.08.2020 à 17h27

            Et voila l’essentiel. Votre préoccupation est économique, elle ne concerne pas la sauvegarde de vies humaines;
            Partant de là vous pouvez affirmer à peu près n’importe quoi sans amener aucun fait – même statistique – à votre démonstration. Quels chiffres disponibles permettent d’affirmer que les français ne respectent pas le port du masque ? Aucun. Votre impression toute subjective.
            Quant aux autres pays que vous citez, le port du masque n’est qu’un élément – marginal – dans des politiques sanitaires globales, par ailleurs rien à part votre impression ne prouve ce que vous affirmez. Aucune statistique n’est disponible concernant le respect du port du masque pour ces pays….
            Bref tout est à l’avenant.

            • Kasper // 21.08.2020 à 03h47

              « Votre préoccupation est économique, elle ne concerne pas la sauvegarde de vies humaines »

              J’espère qu’il ne vous a pas échappé que pour que tout le monde ait à manger, faut que certains aillent bosser à l’usine. Le télétravail c’est très bien, mais c’est un luxe pour les bobos du secteur tertiaire. C’est justement parce que je me soucie de la santé des plus exposés au virus comme à la misère que je m’inquiète aussi pour l’économie. Encore une fois, mon gamin de 10 ans comprend ca.

              Regardez le nombre de gens qui hurlent qu’on les égorge rien qu’à l’idée qu’on leur fasse porter un masque. Sans compter les gens comme vous qui disent que c’est inefficace depuis leur chaise longue. On en manque pas. Il est clair qu’une part significative de français ne porte pas de masque.

              Continuez à vous boucher les yeux, après tout, tant qu’on peut rester tranquille chez soi à envoyer son rapport par email et donner des leçons de morale aux gens qui doivent sortir bosser, tout va bien n’est ce pas.

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 14h12

              Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais!

              Vous procédez par affirmations sans proposer de chiffres. Affirmations gratuites donc. Le port du masque dans les pays d’Extrême-Orient ne date pas d’aujourd’hui, et la discipline est dans leur culture alors que l’indiscipline est dans la culture française. Exemples plus haut.

              Au début du confinement, 3 personnes dans un cente commercial avec un masque. Avec 3%, je suis généreux.
              Durant le confinement, pas vraiment mieux avec l’apparition des masques sur le menton.
              Aujourd’hui, c’est bien mieux, mais pas suffisant. Alors évidemment on dit que ça ne sert à rien. Ben oui, forcément quand la règle n’est que partiellement respectée.

            • LibEgaFra // 21.08.2020 à 14h18

              « Votre préoccupation est économique »

              Crise économique du fait que le modèle économique est basé sur la croissance.

              Donc: crise économique.

              Conséquences:
              -les capitalistes vont s’en mettre plein les poches (spéculations, rachats et concentrations d’entreprises, monopolisations, etc.);
              -les travailleurs vont en prendre plein la gueule à moins d’une révolution politique ET économique: RIC, « participation », revenu universel, faire cracher les riches, nationalisations, etc.

  • Montabo // 19.08.2020 à 18h23

    Quelles conclusions à la lecture de cet article ? Les simulations des futurs malades montrent des courbes croissantes alors que le nombre de décès attribués au Coronavirus est une courbe décroissante . On nous dit que c’est grave parce que le gisement des plus de soixante ans n’est pas encore exploité. Mais ceux là prennent des précautions et les jeunes développeront une immunité . Jusqu’à présent les plus de soixante cinq ans ne sont souvent plus dans les entreprises et les enfants source de contamination ne vivent pas avec eux. C’est mon interprétation . Je garde mon calme bien que j’ai plus de soixante cinq ans , que je travaille et que j’habite en Guyane Française

    • Angil // 20.08.2020 à 20h24

      vous oubliez le décalage temporel entre la contamination et le décès.
      élémentaire!

  • Subotai // 19.08.2020 à 18h28

    Pour info.
    Ici par chez moi:
    0 cas depuis le 19 avril. Nous avions repris une vie normale.

    Réouverture des frontières le 15 juillet

    Jusqu’au 5 Aout – 0 cas
    8 Aout – 7 cas
    11 Aout – 71 cas
    15 Aout – 130 cas
    18 Aout – 151 cas
    Contamination latérale active. Ce que nous n’avions pas eu au début, les Autorités ayant fermé le Pays très vite.
    C’est la merde.
    Nous n’avions pas le Covid et pas de pognon; ils ont voulu faire entrer du pognon, ils ont ouvert le ciel au tourisme. Maintenant nous avons le Covid, mais toujours pas de pognon, les touristes n’ayant aucune envie d’aller dans un foyer infectieux.
    Merci les Autorités.

  • Czerny // 20.08.2020 à 09h37

    Pour enrayer ce fléau les autorités doivent confiner tout le monde jusqu’a ce qu’il disparaisse …6 mois ,un an ..tant pis ..c’est trop grave et la santé n’a pas de prix …Il faut enfermer les gens pour leur propre sécurité et punir sévèrement quiconque s’y oppose.Y’a trop de libertés et on voit le résultat.

    • Theoltd // 20.08.2020 à 10h08

      Vous avez probablement une tumeur au cerveau et votre jugement est altéré. Restez chez vous, les secours vont bientôt arriver.

  • gutknecht // 20.08.2020 à 13h49

    Pour info : Le paquebot « célibrity apex » qui devait partir en croisière inaugurale, début mars, est toujours à quai, dans le port de Saint Nazaire . ( cela suite à une contamintion de membres de l’équipage, qui avaient fait la fete à bord . Info déjà donnée dans un autre commentaire en Mars)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Celebrity_Apex

  • Patrick roux // 24.08.2020 à 11h02

    Bravo pour cet énième article documenté. Je vous trouve un peu sévère avec ce gouvernement qui a du gérer dans l’urgence et sans moyen une situation sanitaire soudaine, aggravée par la lourdeur d’une administration entravée dans des normes et procédures mortiféres et des argumentaires scientifiques contradictoires. Pas sur que beaucoup de gens auraient mieux fait.

  • Dario CIPRUT // 24.08.2020 à 16h45

    Certes, vous précisez bien qu’il ne faut pas se fier uniquement aux décès, et qu’il y a un décalage nécessaire d’environ deux semaines entre la remontée des cas avérés et celle toujours attendue des décès ou morbidités. Mais vous excluez sans véritable preuve que l’épidémie en regain puisse être de gravité moindre, voire la stratégie de soins améliorés ou la population affectée moins sensible, alors que cela reste plausible, et est affirmé par certaines sources, notamment l’iHU marseillaise bien entendu.
    Cela mérite au moins une inetrrogation.

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications