Les Crises Les Crises
2.avril.20212.4.2021 // Les Crises

Covid-19 : L’importance de la transmission par aérosol

Merci 308
J'envoie

Source : Twitter – Linsey Marr

Linsey Marr est Professeure d’ingénierie spécialisée dans la transmission des virus par voie aérienne, la qualité de l’air et les nanotechnologies.

Voici un résumé de mon témoignage sur la transmission aérienne de la Covid-19.
Pour la version complète : https://edlabor.house.gov/hearings/clearing-the-air-science-based-strategies-to-protect-workers-from-covid-19-infections

La Covid-19 se transmet principalement en inhalant des particules d’aérosol transportant le virus. Deux autres voies possibles sont 1) toucher une personne malade ou un objet contaminé et 2) être aspergé de grosses gouttelettes respiratoires. Ces autres voies sont plus rares.

De nombreux cas de Covid-19 ont été reliés à des « contacts rapprochés » et on a interprété à tort que cela signifiait que de grosses gouttelettes étaient responsables de la transmission de la maladie. Lorsque les gens respirent, parlent, chantent, rient, toussent ou éternuent, ils libèrent beaucoup plus d’aérosols que de grosses gouttelettes. Ces aérosols sont plus concentrés près de la personne malade et ils ne retombent pas rapidement au sol.

Lorsque des gens parlent à distance rapprochée, il est beaucoup plus probable qu’ils inhalent mutuellement leurs aérosols respiratoires plutôt qu’ils se postillonnent dessus avec de grosses gouttes. Les aérosols restent dans l’air, flottent et suivent les courants d’air comme le fait la fumée de cigarette. Les aérosols peuvent facilement parcourir plus de 2 mètres, remplir une pièce et s’accumuler au fil du temps si l’espace n’est pas bien ventilé.

Parmi les preuves de l’importance de la transmission par aérosol, on peut citer les événements superpropagateurs, la transmission par des personnes infectées sans symptômes (pas de toux), une transmission beaucoup plus importante en intérieur et presque nulle en extérieur, ainsi que diverses études scientifiques.

Si vous passez un long moment en intérieur en compagnie d’autres personnes et que vous ne portez pas un bon masque, vous pouvez respirer suffisamment d’aérosols contenant le virus pour tomber malade de la Covid-19. Pour limiter l’exposition, évitez les intérieurs bondés et limitez le temps passé en intérieur avec d’autres personnes. Si le contact avec les autres ne peut pas être évité (par exemple pour les travailleurs essentiels), il est crucial de réduire l’exposition au virus dans l’air en assurant une bonne ventilation, ce qui réduit la quantité de virus dans l’air, et en portant des masques très performants.

Un travailleur qui passe 8 à 12 heures sur un lieu de travail mal ventilé où il partage l’air avec d’autres personnes court un risque de transmission beaucoup plus élevé qu’un client qui traverse cet espace pendant une courte période.

Les protections faciales fonctionnent dans les deux sens. Elles réduisent la quantité de virus qu’une personne infectée répand dans l’air, c’est le « contrôle de la source ». Elles permettent aussi de réduire la quantité de virus que le porteur inhale depuis l’air ambiant. Certains types de protections faciales sont beaucoup plus efficaces que d’autres contre les aérosols. Leur performance dépend de l’ajustement et de l’efficacité de la filtration de leur matériau.

Les masques en tissu ont des efficacités de filtration très variables, de moins de 10% à plus de 90%. Les performances réelles dépendent également de leur ajustement. Les fuites dégradent sérieusement leurs performances.

Les masques chirurgicaux ont une bonne efficacité de filtration parce qu’ils sont fabriqués à partir de fibres de polypropylène non tissées, fondues puis soufflées, mais ils s’ajustent mal. Les masques respiratoires sont conçus pour être étanches et filtrer les aérosols avec une très grande efficacité. Il s’agit par exemple des FFP2, des N95, des KN95, des KF94 et des masques respiratoires en élastomère.

Pour les travailleurs et ceux qui interviennent dans des environnements à haut risque, la hiérarchie des mesures de contrôle requiert le contrôle de la source (c’est-à-dire porter un masque), des mesures techniques (c’est-à-dire la ventilation et la filtration) et un équipement individuel de protection (c’est-à-dire des masques à haute performance).

La plupart des recommandations du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) n’ont pas été mises à jour ou renforcées pour prendre en compte et limiter l’exposition par inhalation aux aérosols. Le CDC minimise les aérosols et la transmission par voie aérienne, une position qui va précisément à l’encontre des meilleures preuves scientifiques.

La FAQ du CDC intitulée « Comment se propage le virus ? » insiste sur les contacts rapprochés et ne dit rien sur l’inhalation du virus. Le dossier scientifique « Le SARS-CoV-2 et sa transmission potentielle par voie aérienne » gêne la compréhension en assimilant à tort toute transmission rapprochée à des gouttelettes. C’est faux car la transmission à proximité immédiate est dominée par l’inhalation d’aérosols.

Pourquoi cette réticence ? 1) Mauvaise compréhension des aérosols, 2) le terme « aéroporté » a une signification particulière dans les hôpitaux, 3) des inquiétudes quant aux stocks limité de FFP2.

Le CDC doit mettre à jour et renforcer ses recommandations pour prendre pleinement en compte la transmission par inhalation d’aérosols à la fois à proximité et à plus grande distance. La plupart des consignes et des recommandations du CDC continuent d’insister sur la distanciation et le nettoyage des surfaces, qui sont importants mais moins importants que l’utilisation de masques très performants et d’une ventilation suffisante pour assainir l’air.

Notre lettre demande au CDC et à l’OSHA [Agence américaine pour la sécurité et la santé au travail] de publier des recommandations et des exigences qui répondent à la transmission de la Covid-19 par inhalation d’aérosols. Qualifier le virus d’« aérien » est la façon la plus claire de décrire son mode de transmission.

Ce témoignage découle de mes plus de 12 années passées à étudier les virus dans l’air et de plus de 30 articles scientifiques sur le sujet, ainsi que de nombreuses discussions avec des collègues. Merci à Jose-Luis Jimenez et à Kimberly Prather pour leurs remarques sur mon témoignage. Au risque d’en oublier certains, surtout les plus récents : Don Milton, Yuguo Li, Julian Tang, Lidia Morawska, le laboratoire Lakdawala, Joseph Allen, Shelly Miller, Richard Corsi, Cath Noakes, Lydia Bourouiba, Charles Haas et tous mes étudiants et post-docs !

Lettre au CDC et à l’OSHA :

https://drive.google.com/file/d/1O5zd_JO-D98iY4DpzwVVfPQFoRIFHpQ5/view

Source : Twitter – Linsey Marr – 11/03/2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Darras // 02.04.2021 à 08h20

Juste une question à laquelle j’aimerais bien qu’on me réponde. Il y a un peu plus de trois semaines, le Texas a annulé L’INTÉGRALITÉ des mesures anti Covid, masque, réunion, confinement. Tout est laissé à l’appréciation de chacun.
A l’époque, la presse US et ses antennes chez nous ont promis l’apocalypse.
OR.
Or, que ce soit les cas, les hospits ou les décédé, tout les chiffres baissent trés sensiblement. Une explication?
A savoir que chez nous, Peloux qui connait son boulot, a poussé un coup de gueule contre l’égo et le jusqu’au-boutisme de ses confrères enfermisted

39 réactions et commentaires

  • Darras // 02.04.2021 à 08h20

    Juste une question à laquelle j’aimerais bien qu’on me réponde. Il y a un peu plus de trois semaines, le Texas a annulé L’INTÉGRALITÉ des mesures anti Covid, masque, réunion, confinement. Tout est laissé à l’appréciation de chacun.
    A l’époque, la presse US et ses antennes chez nous ont promis l’apocalypse.
    OR.
    Or, que ce soit les cas, les hospits ou les décédé, tout les chiffres baissent trés sensiblement. Une explication?
    A savoir que chez nous, Peloux qui connait son boulot, a poussé un coup de gueule contre l’égo et le jusqu’au-boutisme de ses confrères enfermisted

      +42

    Alerter
    • Cartman // 02.04.2021 à 12h20

      Sans doute les effets de la vaccination + température plus chaude + densité urbaine moins élevé ?

        +5

      Alerter
      • Darras // 02.04.2021 à 13h22

        Température ? Vous avez entendu parler de la vague de froid au Texas?
        Densité? Dallas, Austin, San Antonio, villes de plusieurs millions d’habitants, et la Lozère en France est le département le plus atteint de la region, pas plus de vaccination que dans les autres états.

          +6

        Alerter
        • Darras // 02.04.2021 à 19h13

          La Lozère aussi et pourtant elle n’est pas dense.

            +1

          Alerter
          • VVR // 04.04.2021 à 12h28

            Euh, qu’est ce que vous avez avec la Lozère ? 28 hospitalisés et 3 en soins critiques, ce n’est pas très touché. Même dans une région peu touchée (dans le haut des départementsou la Covid fut anecdotique), le gros des cas est, sans surprise, a Toulouse et Montpellier.

              +1

            Alerter
        • nanann // 03.04.2021 à 08h33

          Pour très bien connaître la Lozère, je pourrais vous parler du comportement lozérien. En Lozère, dés le début, on a décrété qu’ on ne craignait rien parce que justement on était en Lozère, département plutôt épargné en 2020. Donc, très peu de masques, en dehors de Mende et des commerces où il est obligatoire. On se parle à 30 cms, on se reçoit et on se le chope ! Les Lozériens ont l’ habitude d’ incriminer les touristes de leur apporter tous les maux. Sauf que l’ été dernier, partout, les touristes étaient très nombreux mais très responsables. Et difficile en hiver et en ce printemps débutant d’ incriminer les touristes. Non, c’ est le comportement globalement irresponsable qui est la cause de cette atteinte.

            +3

          Alerter
    • Jean-Do // 02.04.2021 à 14h16

      Je pense surtout que 3 semaines c’est court et que leur densité de population est plus proche du Morvan que de nos métropoles. On se revoit le mois prochain et on en discute calmement en regardant d’autres pays parce qu’en Suède, ils ont essayé la méthode Texane et ont échoué, non ?

        +6

      Alerter
    • Morne Butor // 02.04.2021 à 14h33

      Peut-être parce que ce virus est chaotique. Les super propagateurs rendent son comportement imprévisible.

        +1

      Alerter
    • gracques // 04.04.2021 à 10h01

      ‘D’Arras et les autres qui ont approuvé
      Comment voulez vous comprendre une situation alors que personne ne maîtrise les divers paramètres qui la créé ?
      Sans blague ‘à une communication basée sur une expérience pro de haut niveau , vous opposez un doute base sur une constation de béotien à 10 000 km de distance ….. c’est sérieux ?
      Je ne dit pas que ce que mentionné cet article soit parole d’évangile , mais un peu de respect de l’intelligence d’autrui et suspension du jugement svp.
      Bon toute mes excuses si votre message est le fruit de la tension génère par tant d’incertitude ….. ça je le comprend !

        +2

      Alerter
  • Arnaca // 02.04.2021 à 08h40

    Enfin on évoque l’excellente analogie avec la fumée de cigarette qui permet à chacun de conceptualiser l’objet de discussions interminables et de se faire une idée personnelle en testant soi-même l’émission (visible) et la réception (à l’odeur), à travers des masques de toute sorte et dans d’autres circonstances pratiques. Cela permet aussi d’apprécier la contamination d’un masque après quelque temps d’utilisation.
    Pour mémoire, la dimension des particules de fumée est du même ordre de grandeur que celle des virus.
    Remarque: même les meilleurs masques individuels ne protègent pas les autres s’ils sont pourvus d’une valve expiratoire. Il ont été conçus contre les poussières industrielles qui ne sont que reçues mais pas émises par les personnes.

      +7

    Alerter
    • Snjor // 02.04.2021 à 09h52

      bonjour,
      ou même la poussière des plâtres (bien plus grosse) : essayer de faire des travaux avec un masque chirurgical!
      CB

        +3

      Alerter
  • Snjor // 02.04.2021 à 09h47

    Bonjour,
    nous savons depuis plus d’un an que la COVID se transmet par aérosols et gouttelettes (mais pas la proportion). Nous avons depuis plus de 10 ans des protocoles soit types « gouttelettes » (1) soit types « aérosols » (2), protocoles différents pour niveaux de protection différents.
    (1) masques chirurgicaux suffisent [la filtration ici n’a aucune importance car l’essentielle de la respiration passe sur les côtés, protection uniquement des envois de gouttelettes de salives, d’où même efficacité qu’un masque « maison »]
    (2) ici masques type FFP2 au minimum avec essai « fit-testing » à la pose du masque pour voir s’il n’y a pas de fuites d’air pour un passage de la respiration uniquement par filtration par le tissus du masque.

    Raisons pour lesquelles, en intérieur les masques chirurgicaux sont quasi inutiles car si nous sommes à plus de 2 mètres [la règle des 1 mètre est ridicule car c’est déjà la distance minimale « naturelle » quand on croise quelqu’un et qui n’a pas déjà reçu un postillon de quelqu’un qui nous parle à un mètre?] nous sommes protégés de la contamination « gouttelette ».
    En intérieur, seul les masques type FFP2 protègent d’où les contaminations massives intra-hospitalières dans les services « non-COVID » où seul le port du masque chirurgical est mis en place faute de moyen.
    Bien que cela soit une « nouvelle » maladie, les moyens de protection sont archi-connus : les mêmes que la tuberculose!
    CB

      +17

    Alerter
  • RGT // 02.04.2021 à 10h22

    Les virus se propagent par les aérosols diffusés dans l’air par les personnes infectées ?

    Quelle découverte !!! On m’aurait menti ???

    Pour info, la transmission par les aérosols est connue depuis très longtemps et très bien documentée dans le cas de la grippe et des rhumes (très souvent des coronavirus).

    Quand la bien nommée Sibeth (ainsi que le très compétent sinistre de la santé et toutes les « élites ») nous faisait son cinéma en nous disant que « les masques ne servent à rien » j’avais les cheveux qui se dressaient sur la tête et j’avais envie de prendre une « Kalach’  » pour la faire taire.

    Et quand on se contente de constater que « nos dirigeants compétents » ont ré-ouvert les écoles (pour que les parents puissent aller bosser) il ne faut pas s’étonner si l’épidémie progresse.

    Par contre, ces « décideurs » (et leurs « mécènes » ne risquent pas d’être infectés car ils sont protégés dans leurs « bunkers sanitaires » et sont immédiatement pris en charge dans les services sanitaires les plus performants (Val de Grâce) pendant que les « moins que rien » crèvent en attendant que les autres crèvent en réanimation pour libérer des places.

    Et en cas de problème, ils envoient les « milices de ma mort » (4 par 4, armés jusqu’aux dents) pour mater la rébellion pendant qu’ils restent bien à l’abri dans leurs environnements aseptisés.

    C’est beau la démocrassie.

    Cette opinion est personnelle et n’engage que moi.

      +25

    Alerter
    • Zenobie // 02.04.2021 à 12h05

      Euh, pour votre parfaite information, le Val de Grâce est fermé depuis plusieurs années…

        +8

      Alerter
    • Roger // 02.04.2021 à 15h10

      Déjà en 1720, Daniel DEFOE en écrivant son « journal de l’année de la peste », évoque l’infection chez des personnes bien portantes qui la transmettent aux autres par l’haleine ou le souffle dont certains se prémunissaient en gardant leurs distance ou en se confinant. Rien de nouveau.

        +2

      Alerter
    • Hit // 02.04.2021 à 15h56

      C’est plus compliqué que ça.

      La grippe se transmet majoritairement par les gouttelettes ou « pflügge », elle peut se transmettre par les aérosols dans certains cas (/virus, conditions atmosphériques..) mais c’est minoritaire.

      Les gouttelettes sont de taille importante, restent peu longtemps en suspension à la différence des aérosols, plus fins qui restent beaucoup plus longtemps en suspension.

      Pour la varicelle ou la rougeole par exemple, à transmission / aérosol, il suffit de pénétrer dans une pièce fermée ou a séjourné un malade (même si ce malade a quitté la pièce depuis plusieurs heures) pour être infecté.
      Ce n’est pas vrai avec les formes habituelles de grippe.

      Une transmission confirmée / aérosol pour le Covid 19 est beaucoup plus difficile à maitriser au quotidien.

        +9

      Alerter
  • Mythbuster // 02.04.2021 à 10h53

    L’histoire des personnes infectées sans symptomes super-contaminatrices à la base de toute cette histoire covid (asymptomatique) est un hoax de contrôle du récit et qui justifie tout et n’importe quoi en terme de privation de libertés pour des gens non-malades.

    Lisez la publi chinoise de fin 2020 qui a suivi 10 000 000 de personnes pour comprendre la propagation.

    Résultats: c’est bien les personnes symptomatiques qui transmettent bien majoritairement le virus. Mais personne n’en parle…

    https://www.nature.com/articles/s41467-020-19802-w#change-history

      +14

    Alerter
    • Jean-Do // 02.04.2021 à 14h07

      Un hoax, c’est beaucoup dire. Juste que selon cette étude – et juste celle-là, même si elle a été revue par des pairs et publiée dans Nature – c’est probable DANS LEUR SITUATION : « Aucun nouveau cas symptomatique et 300 cas asymptomatiques (…) ont été identifiés. Il n’y a eu aucun test positif parmi les 1 174 contacts proches des cas asymptomatiques. 107 des 34 424 patients précédemment guéris du COVID-19 ont à nouveau été testés positifs ». Voir https://www.nature.com/articles/s41467-020-19802-w#Abs1 pour le résumé dont c’est extrait.

      En science, on évite de sauter aux conclusions « définitives », on reste sceptique (pas seulement le 1e avril) et précautionneux.

        +4

      Alerter
      • Hit // 02.04.2021 à 15h47

        D’autant plus que si on lit correctement l’étude, on recense aucun cas symptomatique et 300 asymptos.

        D’ou viennent les asymptos?

        Pas des symptomatiques puisqu’il n’y en a pas…

        Generation spontanée? On retourne à l’époque des animalcules?

        Prudence dans l’interprétation de ces études.

          +2

        Alerter
  • JP // 02.04.2021 à 12h07

    La contamination aérienne quelle que soit ses détails a été très bien expliquée à l’époque Pastorienne.
    Et tout le monde sait que plus on est exposé à un agent contaminant plus on augmente ses chances d’être contaminé en application d’une loi statistique universelle d’exposition à un risque (irradiation, balle de fusil, microbe, etc…
    Le plus étonnant dans cette épidémie actuelle c’est que le Monde dit évolué semble redécouvrir la Lune, comme si aucune
    épidémie majeure n’avait jamais frappé l’Humanité. C’en est consternant à tous les niveaux.

      +12

    Alerter
  • Paul // 02.04.2021 à 14h34

    he oui, merci pour l’article

    il recentre juste le sujet : seul les FFP2 servent réellement

    a quand un article sur le « confinement » strict ne sert à rien SANS detection des transmetteurs ?

    Aujourd’hui, on entend tout et n’importe quoi. comme je le disais sur l’Est , les chiffres sont instrumentalisés. les comptabilisés pour des réa ont été élargis à beaucoup plus, les chiffres de l’agence régionnale de santé le précise même , les vrais chiffre de réa sur paris à l’heure actuel sont au niveau les plus BAS au cours des 4 dernières années.

      +8

    Alerter
    • VVR // 05.04.2021 à 01h28

      Non, tous servent. L’objectif n’est pas le 100%. Le 100% n’existe d’ailleurs pas: on est toujours dans une esperance de temps d’exposition avant contamination.

      Même en Hazmar type 1 c’est une question de temps: très très longtemps a l’echelle individuelle, mais on ne peut pas exclure le casque mal ajusté, la petite erreur qui va faire qu’un sur des milliers finira par etre infecté.

      Par contre, si a Mulhouse les contagieux avaient porté des masques, même rudimentaires, le nombre de contaminés n’aurait probablement pas excédé quelques disaines.

      Mais si l’objectif est juste de sauver votre peau, effectivement ca ne sert pratiquement rien.

        +0

      Alerter
  • Incognitototo // 02.04.2021 à 16h16

    De plus en plus fort…

    Après, plus on meurt tôt et moins on vit longtemps, une nouvelle révélation aujourd’hui : il semblerait donc que plus on respecte les gestes barrières, le port du masque et on évite les endroits confinés, moins on a de probabilités de se faire contaminer…

    Soit 2 brillantes démonstrations de ce que l’on sait depuis toujours pour la première découverte et depuis 158 ans (et plus empiriquement) pour la deuxième… dont même après plus d’un an d’études et débats (divers et variés) certains ne sont toujours pas convaincus…

    Encore un effort pour convaincre certains :
    – que la Covid n’est en rien comparable avec les autres causes de mortalité ;
    – que nous sommes tous dans le même bateau et que c’est absurde de distinguer et d’opposer les personnes à risque et les autres ;
    – que la France est un des derniers de la classe en étant 177e sur 202 pays pour le nbr de morts/100 k h,
    – que 146 pays – qui ont entre 50 % en moins à pas du tout de mort – démontrent jour après jour que notre gouvernement est mauvais en tout et perd depuis le début sur tous les tableaux : nombre de contaminés et de morts, perte des libertés publiques et individuelles, dommages collatéraux de cette pandémie, ainsi que sur le plan économique ;
    – que le prophète cosmoplanétaire marseillais n’est définitivement pas le messie,
    – que, bien que je ne puisse fournir aucune étude validée scientifiquement pour le prouver, ma sœur est une femme formidable ; …
    et certains auront fait un grand pas pour accepter les réalités.

      +11

    Alerter
  • Brigitte // 02.04.2021 à 18h14

    Le problème qui se pose c’est que beaucoup de gens en ont assez et sont prêts à prendre des risques, pour les autres d’abord et pour eux-mêmes ensuite. On le voit au Brésil où de plus en plus de jeunes sont aux urgences.
    Avec le beau temps et les vacances, cela va devenir ingérable. Il aurait fallu frapper un grand coup en début d’année de façon à organiser un déconfinement progressif au printemps. Cela n’a pas été fait et n’est pas à l’ordre du jour, donc on ne va pas s’en sortir.
    A propos des aérosols, un nombre non négligeable de gens portent leur masque sous le nez, dans les lieux publics ou dans les magasins d’alimentation, quand ce n’est pas le personnel. Pas bon du tout mais quand on le fait remarquer, on passe pour un facho.
    Il est regrettable que l’état n’est pas investi davantage dans l’information grand public, à la TV. Vu l’importance de la crise, c’est très étonnant.

      +3

    Alerter
    • Incognitototo // 02.04.2021 à 18h35

      Vous savez si ce gouvernement voulait vraiment casser les chaînes de contamination, ça se saurait… et ce d’autant plus qu’il n’y a pas que le confinement pour arriver à ce résultat.

      « Frapper un grand coup », ça aurait pu être aussi tester toute la population (pour isoler en conséquence les contaminés et les cas contacts) et recommencer tous les 15 jours, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de contaminants en circulation… plutôt que de nous persécuter depuis plus de 6 mois maintenant avec des demies mesures qui n’empêcheront jamais rien…
      Nous avons en plus maintenant des tests rapides… que la sécu aurait pu distribuer à tous les assurés pour que nous nous auto-testions…

      Bref, si on voulait on pourrait, mais visiblement ce gouvernement ne veut pas. Reste à savoir si c’est par pur cynisme, incompétence, volonté ou pure bêtise (hypothèses non exhaustives et ne s’excluant pas l’une l’autre).

        +9

      Alerter
      • Brigitte // 02.04.2021 à 23h07

        Tester toute la population tous les 15 jours? ce n’est pas faisable. Les auto-tests salivaires ne sont pas assez sensibles. Qui vous dit que les gens vont s’isoler d’eux-mêmes et où, en famille?
        On ne peut pas échapper au confinement strict dans le cas d’une épidémie qui est active sur tout le territoire depuis un an. Au début, tout était possible. Maintenant, plus le choix. Vous le dites vous-même, les demi-mesures ne servent à rien.
        Pourquoi le gouvernement ne veut pas éliminer le virus, alors que ça coûte très cher?
        ça parait incroyable d’aller ainsi au casse pipe mais il doit bien y avoir une raison. Il y en a toujours une. Laquelle?

          +0

        Alerter
        • Incognitototo // 03.04.2021 à 00h33

          Pourquoi penser que ce qui a été possible dans une soixantaine de pays (localement, nationalement et/ou par cluster), souvent en plus avec bien moins de moyens que nous, ne serait pas possible en France ??? 6e puissance mondiale !

          Ce gouvernement est en échec sur tous les secteurs du triptyque tester-tracer-isoler que réussissent très bien à faire tous les pays qui ont rendu leur vie à leur population ; c’est cela notre seul vrai problème. Sans oublier qu’il a été et continue d’être incapable de mobiliser la population dans cette lutte. Nous aurions pu aussi mobiliser une partie des 10 millions de chômeurs pour compléter les gens qui manquent pour mettre en place cette stratégie à fond et sans faire semblant ; mais non, le grand n’importe quoi continue : 22 % des gens ne respectent pas les gestes barrières et le port du masque là où c’est obligatoire, et 3 % à ne pas s’isoler alors qu’ils se savent contaminants, sans que ce gouvernement ne fasse rien !!!.

          La seule véritable différence identifiable entre les pays qui réussissent et nous, est que ces derniers ne sont pas dirigés par des énarques depuis plus de 50 ans. Il n’y a que ce constat qui peut expliquer pourquoi la France est autant en échec.

            +8

          Alerter
          • Brigitte // 03.04.2021 à 10h02

            Il fallait tester-tracer-isoler après le 1er confinement, qui avait permis de faire baisser le taux de circulation du virus. Les pays dont vous parlez ont eu recours au confinement, volontaire ou pas.
            Oui ce gouvernement est au dessous de tout. Il y a bien une spécificité française de l’échec, antérieure je pense à la création de l’ENA en 1945. La classe dirigeante a beaucoup de morts et de trahisons sur la conscience, ne l’oublions pas. Hélas, l’amnésie est la règle.
            Les français ont leur part de responsabilité aussi. Ils ont le droit de vote et choisissent la couleur de la perruque et les beaux discours plutôt que l’action et la foi politique. Après tout, les français n’ont que ce qu’ils méritent.
            Les autres pays de l’UE ne font guère mieux. C’est le yoyo. ça baisse et ça remonte. Nous, on est stable en haut depuis l’automne dernier. Une contre-performance notoire….
            Nous sommes dans l’impasse politique et économique. ça passe ou ça casse.

              +2

            Alerter
            • Incognitototo // 03.04.2021 à 14h11

              Je ne comprends pas pourquoi vous pensez que c’est trop tard, alors que certains pays ont concrètement démontré que c’est toujours possible, quel que soit le niveau d’expansion de l’épidémie.

              Prenez, par exemple, la Slovénie, après son opération de novembre (où elle était proportionnellement presque au même niveau de nouveaux cas journaliers que nous aujourd’hui), le nombre de nouveaux cas a été divisé par 2 en 15 jours (en n’isolant que les contaminés)… et si elle avait continué son opération de dépistage et d’isolement, il ne fait aucun doute qu’elle aurait drastiquement réduit son problème ; mais comme elle n’a plus rien fait, c’est évidemment reparti en sucette…

              Bref, si on veut, on peut… et si on isolait réellement les contaminés, il me paraît assez évident que cela suffirait à stopper et faire régresser l’épidémie sans avoir besoin de confiner tout le monde.
              En réalité, ce n’est pas d’un passeport vaccinal ou d’une attestation (stupide) dont nous aurions besoin pour circuler, mais d’un test PCR négatif de moins de 7 jours, et pourquoi pas du jour même pour se rendre à une manifestation publique (on pourrait ainsi ré-ouvrir tous les lieux actuellement fermés).

              Bref, il y a tout un tas de mesures qui permettraient de reprendre une vie « normale », sans avoir besoin de confiner tout le monde… Il faut arrêter de penser qu’il n’y aurait pas d’alternative entre l’impuissance actuelle et le confinement strict.
              Malheureusement et à l’évidence ce gouvernement est incapable de s’inspirer de ce qui se fait ailleurs ; et finalement nous avons tous les désagréments des restrictions absurdes sans aucun effet sur l’épidémie.

                +4

              Alerter
    • Paul // 03.04.2021 à 09h21

      Brigitte, et d’autres

      Olivier l’a déjà dit et si vous n’avez pas compris, le masque chirugical ne sert qu’à limiter les propagations par – goutelettes – et ne servent que dans le sens porteur vers les autres.
      c’est pour celà que des soignets disent qu’il ne sert à rien (peu) dans les milieu clos car les aerosols passent par les côtés et finissent par « envahir » la pièce si elle n’est pas aérée

      Seul les FFP2 ( bien mis ) protègent les porteurs

        +6

      Alerter
      • Brigitte // 03.04.2021 à 10h27

        Je suis bien d’accord. Les fameuses mesures barrières ne sont ni efficaces ni bien respectées. Apparement, elles ont quand même permis de faire disparaître la grippe, qui se transmet par gouttelettes. La covid est transmissible par aérosol, donc ça ne marche pas.
        Alors, il faudrait rendre le FFP2 obligatoire dans les lieux clos. Pourquoi ce n’est pas fait?
        Cela suffirait-il ? ça ne peut pas marcher avec les enfants. Or, beaucoup de contaminations se font en famille. Et on ne sait toujours pas si les enfants sont contagieux ou pas, contrairement à la grippe. C’est un point crucial. Un coup on ouvre les écoles, un coup on les ferme…
        Il faut un arsenal de plusieurs mesures cohérentes entre elles et qui ne changent pas dans la durée, créant la confusion, la suspicion et le relâchement des gens.

          +1

        Alerter
        • jacqucraquant // 04.04.2021 à 11h35

          Disparaître la grippe ? ou disparaître la grippe des statistiques ? Le diagnostic « Covid » est indiqué sans modération depuis 1 an. https://www.sentiweb.fr/document/5247

            +5

          Alerter
  • Julie // 02.04.2021 à 19h00

    vu le nombre d’avions qui circulent, il n ‘y a aucune preuve que nos états cherchent à endiguer l’épidémie
    au moins 20 avions par heure à Orly… toutes les lignes intérieures ont l’air de fonctionner…
    https://www.aeroports-paris.info/index.php?page=arrivees&airport=orly

    encore plus à Roissy
    https://www.aeroports-paris.info/index.php?airport=roissy&page=arrivees

      +10

    Alerter
  • etype43 // 03.04.2021 à 10h04

    Une question me hante, une ou plusieurs bougies sur une table de repas par exemple, peuvent elles à elles seules dévier les aérosols et ainsi atténuer la contamination, puisque nous ne portons pas de masques en mangeant……

      +1

    Alerter
  • Volodia // 03.04.2021 à 10h57

    Lisez PLANETE MALADE de Michel Collon, une enquête très approfondie sur la gestion mondiale du COVID 19 dans les six premiers mois de 2020, avec focus sur la France et la Belgique (l’auteur est belge).
    On y découvrira les raisons de cette NON-ACTION française (et occidentale) contre le virus, de ces demi-mesures contradictoires, de ces mensonges constants et compulsifs, bref de cette « gestion » catastrophique qui s’est traduite en pertes humaines, psychologiques, sociales et économiques épouvantables.
    Sans prétendre le résumer ici, il en ressort un tableau glacial de dévastation des sociétés occidentales soumises aux intérêts économiques les plus puissants et tellement indifférents au sort de la population que même devant une telle tragédie toute action cohérente était (et continue d’être) impossible.
    Un livre fondamental, à lire de toute urgence.

      +5

    Alerter
  • METZGER // 04.04.2021 à 12h41

    Je ne veux pas polémiquer, seulement insister sur un sujet passé complètement à la trappe en France, mais qui fait l’objet d’étude approfondies dans de nombreux pays : la corrélation entre la charge virale et la gravité des symptômes.
    Les résultats aboutissent à des recommandations de bon sens : marques FFP2 ( filtrant pour le porteur ), limitation de la fréquentation des lieux clos ( facteur temps ) et remise en question des systèmes de ventilation des commerces et lieux publics fermés, limitation drastique des voyages aériens.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications