Les Crises Les Crises
19.mars.202119.3.2021 // Les Crises

Jancovici – Polony : Pourquoi les médias ne comprennent-ils rien aux questions d’énergie ?

Merci 117
J'envoie

Source : Jean-Marc Jancovici – YouTube

Banalités sur les énergies renouvelables, poncifs sur le nucléaire… L’écologie, un sujet trop sérieux pour les journalistes et les politiques ? Rencontre avec Jean-Marc Jancovici, ingénieur spécialiste de l’énergie et du climat.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Micmac // 19.03.2021 à 08h34

Les médias ne comprennent rien à rien de toutes façons. L’immense majorité des journalistes ne fait que répéter ce que disent les collègues, et commenter ce qu’ils disent, les uns les autres, c’est à dire la même chose.

Ils appellent ça « décoder », parce que nous autres, pauvres mortels qui n’avons pas fait science po et une école de « journaliste », nous ne somme pas capable de comprendre tous seuls toutes les manières de répéter en boucle des informations qui n’ont été validées que parce qu’elles on été dites par d’autres… journalistes.

Les « journalistes » n’enquêtent plus sur rien, ne réfléchissent plus sur rien, mais restent convaincus de faire leur travail…

80 réactions et commentaires

  • Fabrice // 19.03.2021 à 07h01

    le travers du journalisme c’est chercher rapidement une information sensationnaliste alors des dégâts sur 20 ans ça ne l’intéresse pas du coup il va chercher la polémique et la contreverse pour donner du relief.

    Il va chercher le gars qui dira le contraire et ça tombe bien un des sponsors ou soutien de son média lui fournira volontiers un contradicteur propre sous tous aspects, un scientifique bon pas forcément spécialisé dans le domaine mais qui sera disposé à défendre une contre-thèse (https://www.arte.tv/fr/videos/091148-000-A/la-fabrique-de-l-ignorance/) après avoir été si généreusement soutenu ou le gars qui fera tout pour se faire placer en haute de l’affiche.

    résultat plus personne n’y comprendra rien et même au moment ou une vague submergera sa demeure le septique se dira « mais non y a pas de dérèglement climatique et encore moins du fait de l’homme, à quoi bon changer quoi que ce soit, on n’y peut rien ma pauvre lucette !! merci qui !? »

      +14

    Alerter
  • Rond // 19.03.2021 à 08h18

    Jancovici sur Les Crises. Le monde change …
    Les « Cassandre » dérangent et ne sont jamais bienvenus. Merci de rappeler que certains ont un cerveau sous les cheveux ; pas comme comme ceux qui se croient à la fois président, médecin, nous et, à l’occasion, flûtiste, voire même flûte.
    Même si on ne partage tous ses propos, on devrait au moins l’écouter puis s’autoriser à méditer et penser par soi même.

      +14

    Alerter
    • Aribo // 19.03.2021 à 10h40

      Vous débarquez, perso j’ai découvert Janco grâce aux crises…merci à O. Berruyer 😉

      Sinon que ne partagez vous pas avec Janco? Je suis très curieux…

        +9

      Alerter
      • Yvan // 20.03.2021 à 08h32

        Ses conflits d’intérêts evidents avec le GIEC.

          +1

        Alerter
        • gracques // 20.03.2021 à 08h43

          Faut m’expliquer concretement comment on peut avoir un conflit d’intérêt avec le GIEC.

            +10

          Alerter
  • Micmac // 19.03.2021 à 08h34

    Les médias ne comprennent rien à rien de toutes façons. L’immense majorité des journalistes ne fait que répéter ce que disent les collègues, et commenter ce qu’ils disent, les uns les autres, c’est à dire la même chose.

    Ils appellent ça « décoder », parce que nous autres, pauvres mortels qui n’avons pas fait science po et une école de « journaliste », nous ne somme pas capable de comprendre tous seuls toutes les manières de répéter en boucle des informations qui n’ont été validées que parce qu’elles on été dites par d’autres… journalistes.

    Les « journalistes » n’enquêtent plus sur rien, ne réfléchissent plus sur rien, mais restent convaincus de faire leur travail…

      +38

    Alerter
    • Orhan // 20.03.2021 à 10h28

      Disons que lorsque les principaux titres de presse appartiennent à une minorité de très riches, qui ne reprennent pas sociétés déficitaires par charité, c’est structurellement que les choses ne vont pas. Mais bon rien de nouveau dans ce que je dis.

      Cest juste que les journalistes que vous décrivez sont le fruit de cette organisation capitaliste, ils ne le sont pas par nature.
      Il y a de très bons journalistes, mais ce n’est pas dans les médias de masse que nous les trouverons.

        +2

      Alerter
      • Dominique65 // 21.03.2021 à 11h30

        Exact. Pourquoi un journaliste MSM essaierait-il d’être « bon » ? Pour se retrouver au chômage ? Franchement, autant servir son maître et vivre une vie peinarde que se tuer à la tâche de façon masochiste.
        Et pourquoi faire des journaliste les boucs-émissaires. Ils ne sont pas plus responsables que les lecteurs de ces torchons ou même l’ensemble de la population, dont je fais partie, qui accepte sans broncher que l’État les subventionne.

          +0

        Alerter
    • Emmanuel Florac // 20.03.2021 à 12h51

      Exactement. Il suffit de regarder le battage autour du « génocide ouïghour »: on a des médias qui se citent les uns les autres, et quand on gratte un peu, tout revient toujours aux mêmes 4 ou 5 témoignages, et au sinistre Adrian Zenz.

      En fait sur tous les sujets sérieux, je considère maintenant que les « grands médias » disent soit n’importe quoi, soit de la propagande pure et dure. Je ne fais plus aucune différence entre le Monde et le NYTimes et la Pravda de Brejnev.

        +7

      Alerter
      • Dominique65 // 21.03.2021 à 11h33

        J’ai entendu sur 28 minutes d’ARTE un journaliste se foutre de la gueule de ceux qui considéraient Adrian Zenz n’était pas une excellente source.

          +1

        Alerter
  • mohamed amerkanti // 19.03.2021 à 08h52

    la grande majorité des journalistes sont issus de filière littéraire, comment voudriez vous qu’ils comprennent quoique ce soit au monde ?

      +14

    Alerter
    • Plom // 20.03.2021 à 15h47

      Tout comme la plus part de nos politiciens, ce qui mêne à notre brillante situation actuelle.

        +2

      Alerter
    • Anfer // 19.03.2021 à 14h34

      Oui, sauf que non…

      Malheureusement, les anti nucléaires ne sont pas très cohérents, ni rigoureux.

      L’électricité nucléaire est très peu carboné, c’est un fait.
      Que le nucléaire soit dangereux, oui certainement, mais, qu’il contribue au réchauffement climatique, non c’est faux.

      Et pour la gestion des déchets, c’est totalement incohérent, ces déchets sont la, qu’on le veuille ou non, mais que proposent les anti nucléaires ?
      Ils ne veulent pas de stockage profond, ni de stockage en surface, alors on fait quoi ?
      Si on veut les détruire, il faut développer des réacteurs de 4ème génération à neutrons rapides, donc il faut mettre des budgets de recherche développement, et ça ils n’en veulent pas non plus.

      C’est agaçant, car cela décredilise l’écologie.

        +22

      Alerter
      • LibEgaFra // 20.03.2021 à 00h35

        « mais que proposent les anti nucléaires ? »

        D’en réduire puis d’en stopper la production.

        « alors on fait quoi ? »

        On stocke les déchets dans les jardins et autres propriétés des pronucléaires, à charge pour eux de vérifier qu’il n’y a pas de fuite. Et ainsi de génération en génération.

          +7

        Alerter
    • VVR // 19.03.2021 à 15h06

      Et aprés que vaut « Sortir du nucléaire »:

      Pour la santé, elle cite une étude qui met en évidence un risque accru de leucémie chez les travailleurs du nucléaire.

      En lisant l’étude on s’aperçoit qu’effectivement le risque passe de 2 pour mille à 2.1 pour mille. Et effectivement, chez ceux qui se sont pris 100x la dose moyenne, on passe a du 8 pour 1000. Mais personne ne prétend qu’il faut bouffer du plutonium.

      Ou encore le risque de cancer chez l’enfant, citant un des médecin co-auteur d’une étude qui n’a pas du tout les même conclusion que ce médecin.

      Les morts du nucléaires, ça fait 40 ans qu’on les cherches, et le cas le plus grave récemment venait de ferrailleurs qui ont démonté du matériel médical.

      Ils sont par contre nettement moins loquasse sur la sureté du pétrochimique (Il n’y a pas a chercher longtemps pour trouver au moins 4000 morts en seule une journée), ou sur les conséquence réelle de l’abandon (tout relatif) du nucléaire en Allemagne.

        +12

      Alerter
      • Darras // 19.03.2021 à 17h34

        Se jeter dans les bras de Poutine… N’importe quoi.
        Aujourd’hui, les Allemands achètent déjà le gaz Russe, seulement, il passe par l’Ukraine ou la Pologne.
        Avec NS2 il viendra direct, donc moins cher.
        Mais l’offre de gaz va devenir tellement pléthorique entre Qatar, Azerbaïdjan, Iran, Algérie, USA et demain Israël et Turquie, que l’Allemagne n’aura aucun soucis pour diversifier ses sources.
        Merci de ne pas nous servir la propagandes des Polonais, Baltes et de vos grands frère Yankees.
        Quant à l’abandon du nucléaire, c’est effectivement une catastrophe… jusqu’à la prochaine catastrophe nucléaire.
        .

          +10

        Alerter
        • VVR // 19.03.2021 à 19h18

          Il y a eut 3 accidents nucléaires majeurs, qui au total ont fait moins de morts qu’un seul accident pétrochimique.

          Et on peut en tirer quelques leçon d’ingénierie simple:
          – ne pas permettre aux operateurs de forcer manuellement les blocages de sécurité.
          – ne pas faire un système d’arrêt d’urgence qui suppose un réacteur en bon état
          – ne pas parier sur la taille maximale d’un tsunami.

          En fait tenir compte des loies de Murphy.

            +5

          Alerter
          • Kasper // 21.03.2021 à 00h03

            Dans le cas de Fukushima la possibilité d’un tsunami assez large pour passer la digue avait été prévue, puisque des groupes électrogènes de secours avaient été mis à l’abri dans les hauteurs pour y palier.

            Le problème c’est surtout que quand on les a descendu puis qu’on a voulu les raccorder au système, on s’est aperçu qu’on avait pas les bon câbles…

            Pour diminuer les couts aucune répétition grandeur nature de ces procédures n’avait été effectuée, ce qui aurait permis de repérer ce genre de problème. Le statut privé du gérant à aussi posé nombre de problèmes par la suite, comme la rétention d’information sur la situation et le refus de laisser l’ état prendre les commandes quand il est devenu clair que Tepco ne contrôlait plus rien.

            La vraie leçon de Fukushima c’est « ne confiez pas vos centrales nucléaires à des acteurs privés motivés par le profit » et « a défaut de pouvoir nationaliser, surveillez comme le lait sur le feu toute industrie privée susceptible de créer des dégâts dont elle ne pourra assumer seule la responsabilité ».

              +8

            Alerter
        • Darras // 19.03.2021 à 21h27

          Ben voyons 🙂
          Vos amis ont eu aussi et souvent et d’une manière beaucoup plus meurtrière Prussiens d’abord et Allemands ensuite. Je vous rappelle que quand la Pologne disparaît en 1795, c’est dépecée entre Prusse et Russie, et même un bout par les Autrichiens, probablement une expression de la gratitude aux Polonais pour avoir sauvé Vienne des Turcs un siècle plus tôt.
          Les Allemands ont tué prés de 5 millions de Polonais entre 39 et 45. Les Russes, non seulement n’ont jamais, même de trés trés loin, commis une telle abomination mais ils ont laissé en 1990 une population aux standards sanitaires et éducatifs du niveau de l’Occident.
          Et pourtant les Polonais haïssent viscéralement les Russes et pas les Allemands.
          Ce n’est pas logique. Personnellement, je pense que ça vient du fait que les Polonais ont dominé et méprisé les Russes pendant des siècles, envahissant même Moscou en 1610. La pression ne s’inverse qu’avec Pierre le Grand, puis le Déluge(guerre civile pilotée par la Suéde) affaibli la Pologne au point d’en faire la proie des nouvelles ambitions Prussiennes et Russes.
          Sinon pour le gaz, l’Allemagne ne signe absolument aucun engagement de volume. Elle peut stopper quand elle veut. La seule raison de la guerre sans merci des USA contre NS2, ce n’est pas, comme il se dit, la volonté de vendre le gaz US, car ceux ci restent importateurs net de gaz, mais de laisser l’apport vital du transit pour l’Ukraine. Si cette manne s’arrête, USA et copains devront casquer à la place. C’est tout.

            +10

          Alerter
        • LibEgaFra // 20.03.2021 à 00h39

           » je ne mélange pas le peuple russe avec les gens au pouvoir actuellement. »

          Dans votre haine de la Russie, vous avez oublié un petit détail: Poutine a été élu au premier tour avec une majorité plus que confortable… par le peuple russe.

            +8

          Alerter
        • Emmanuel Florac // 20.03.2021 à 12h53

          Le gaz c’est 400g de CO2 par kWh. Le nucléaire, entre 7 et 11g par kWh. Vous avez entendu parler du changement climatique? Vous êtes au courant que la calotte du Groenland est probablement déjà foutue?

            +2

          Alerter
      • vert-de-taire // 20.03.2021 à 12h30

        ***Les morts du nucléaires, ça fait 40 ans qu’on les cherches, et le cas le plus grave récemment venait de ferrailleurs qui ont démonté du matériel médical.***

        C’était l’argument des tabagistes.
        Ces grandes firmes qui firent des milliards sur les fumeurs en prétendant que le tabac ne tue pas.
        Les tabagistes truquaient les études scientifiques (par corruption) – ils ont été condamné à de très lourdes peines aux États-Unis pour ces mensonges.
        Il a fallu des années et pas mal de menaces de mort pour y parvenir.
        Pour le nucléaire il en est de même en pire, pardon en mieux, le Secret Défense étant bcp plus puissant que la Science pour protéger les statistiques et autres études scientifiques du complotisme.
        Ces études démontrent l’absence de morts – un paradis.
        Mieux l’OMS n’a pas le droit de s’en occuper, c’est mauvais pour les affaires probablement.
        D’ailleurs tout le monde le sait le nucléaire ne tue pas. Ne tue personne sauf pas de chance vraiment, l’accident bête.
        Donc vive le nucléaire et bonne vie dans ce monde tout pourri par de braves gens !

        PS : on cherche depuis 10 ans et pour encore au moins 300 ans, des volontaires, de la viande à REM, autour de Fukushima .. ça coute des milliards, Du coté de Tchernobyl on manque de moyens mais les bonnes volontés …

          +1

        Alerter
    • Aribo // 19.03.2021 à 15h27

      Désolé LibEgFra mais ces sources ne sont vraiment pas sérieuses et recommandables, et encore vous avez oublié Greenpeace ou Corinne Lepage, on aurait eu la totale;

      Aucun argument si vous lisez bien (j’ai gâché mon temps à les lire) ou alors (Mr Catala) une personne qui ne sait manifestement pas de quoi elle parle, des sous entendus limite complotistes (j’aurais aimé au moins du contre argumentaire circonstancié), du science picking avec 1 étude non revue par des pairs de biologistes, et des phrases sorties de leur contexte comme celle-ci que je restitue ici par honnêteté intellectuelle:

      « Du point de vue des écosystèmes (ndlr: je souligne), et ce n’est pas du tout de l’ironie, un accident de centrale est une excellente nouvelle, car cela crée instantanément une réserve naturelle parfaite ! La vie sauvage ne s’est jamais aussi bien portée dans les environs de Tchernobyl que depuis que les hommes ont été évacués (la colonisation soviétique, à l’inverse, a été une vraie catastrophe pour la flore et la faune). Le niveau de radioactivité est désormais sans effet sur les écosystèmes environnants, et le fait d’avoir évacué le prédateur en chef sur cette terre (nous) a permis le retour des castors, loups, faucons, etc. On a même profité de cette création inattendue de réserve naturelle pour réintroduire des bisons et des chevaux de Przewalski , qui vont très bien merci. »

        +3

      Alerter
      • LibEgaFra // 20.03.2021 à 00h54

        « « Du point de vue des écosystèmes (ndlr: je souligne), et ce n’est pas du tout de l’ironie, un accident de centrale est une excellente nouvelle, car cela crée instantanément une réserve naturelle parfaite ! »

        Il ne reste qu’à attendre un tel accident sur le territoire français vu que la biodiversité y est de plus en plus menacée..

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Cons%C3%A9quences_sanitaires_de_la_catastrophe_de_Tchernobyl#Estimations_des_cons%C3%A9quences_humaines

        Que du bonheur!

          +5

        Alerter
      • LibEgaFra // 20.03.2021 à 00h56

        « ou Corinne Lepage, on aurait eu la totale; »

        Il suffisait de demander:

        https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-19-mars-2021

          +1

        Alerter
      • LibEgaFra // 20.03.2021 à 01h07

        « mais ces sources ne sont vraiment pas sérieuses et recommandables »

        C’est votre point de vue. Désolé, mais je les trouve sérieuses et je les recommande.

        Quant à prétendre qu’il n’y a pas d’argument, cela ne fait que mettre en doute votre affirmation sur la lecture de ces articles.

        J’adore cette citation:
        « si tout ce que je laisse à mes enfants ce sont des déchets radioactifs, cela me va très bien »
        Il va les mettre dans son grenier?

          +5

        Alerter
        • Aribo // 20.03.2021 à 12h42

          Dommage d’en arriver à des images très loin de la réalité, j’en conclus à une manœuvre désespérée d’appel à l’affect qu’au raisonnement froid 😄

          Je vais transmettre des faits qui j’espère vont rétablir un peu de vérité et ensuite je m’arrête (c’est plus pour les gens qui vont nous lire):

          Le volume des déchets nucléaires « embêtants » (99,98% de la radioactivité totale) sont ceux de:
          – haute activité (HA): produits en France entre le début de l’utilisation de l’énergie nucléaire et la fin 2010 cela correspond environ au volume d’une piscine olympique
          – moyenne activité à vie longue (MA-VL): environ 14 piscines olympiques

          A consommation d’énergie constante (la tendance avec le les besoins de recyclage, capture carbone ou disparition des ressources pétrolières plaide plutôt pour une hausse des besoins de substitution des énergies carbonees), les seules énergies substituables à cette échelle en Watt.h sont le pétrole, le gaz et le charbon (les allemands ont mis des centaines de milliards d’euros qu’on n’a pas en France dans une solution éoliennes+gaz très décevante car avec un résultat grammes de CO2 / watt.h incompatibles avec le respect des accords de Paris).

          Redites-moi sérieusement ce que vous envisagez pour vos enfants maintenant ? (et sans nous vendre une techno futuriste non viable à une telle échelle)

            +6

          Alerter
    • bogdan // 20.03.2021 à 06h33

      @LibFraEga.
      « d’où parle JM Jancovici? »
      il parle depuis son expertise.

      d’ailleurs il dit bien que le nucléaire n’est pas en soi idéal mais c’est ce qu’il a trouvé de moins mauvais pour décarboner rapidement l’energie.

        +5

      Alerter
      • Havoc // 20.03.2021 à 08h30

        Rapidement ? Vous vous rappelez depuis combien de temps on construit une centrale de nouvelle génération en Normandie et au Royaume-Uni ?

          +3

        Alerter
        • gracques // 20.03.2021 à 09h26

          Et oui , visiblement nous sommes bien moins doués que les chinois…… un détail en lien avec l’autre article des crises de ce jour sur notre place dans le monde scientifique (ici il s’agit de technique , je ne confonds pas , mais les deux domaines sont qd même lies).
          Ah .. au fait …. janco pense que ces réacteurs de 4 générations sont de la bêtise , trop de fric , trop de technologie…. comme quoi.

            +1

          Alerter
      • LibEgaFra // 20.03.2021 à 10h03

        « c’est ce qu’il a trouvé de moins mauvais pour décarboner rapidement l’energie. »

        Vu que l’énergie nucléaire représente actuellement au plus 7% de l’énergie totale utilisée, il est inenvisageable de remplacer les énergies fossiles par le nucléaire. En outre l’uranium est aussi une ressource limitée.

        Donc un mensonge de plus.

        D’autant que le CO2 n’est pas un polluant. Les déchets nucléaires, oui.

        Vu les vents qui soufflent sur la France actuellement, je me demande ce que produiraient des millions d’éoliennes individuelles… Mais voilà, il faut que la production d’énergie reste un monopole pour satisfaire les actioinnaires.

          +4

        Alerter
      • LibEgaFra // 20.03.2021 à 10h40

        Pour la France, l’énergie nucléaire représente 17.7% de la consommation finale.
        Les énergies fossiles, 67.4%, soit 3.8x plus.

        Autrement dit pour remplacer les énergies fossiles par de l’énergie d’origine nucléaire, il faudrait trouver 50 nouveaux sites pour implanter de nouvelles centrales et faire tourner plus de 200 réacteurs.

        A installer de préférence près de chez vous, bien sûr.

          +1

        Alerter
        • LibEgaFra // 20.03.2021 à 11h47

          Oups, en fait pour remplacer les 67.4%, il faudrait 3.8x plus de centrales soit 68 nouveaux sites (et non 50). Autant pour mon « expertise ».

          L’expert Jancovici a-t-il précisé où trouver « rapidement » ces 68 nouveaux sites?

            +1

          Alerter
          • utopiste // 20.03.2021 à 14h43

            Je suis contre le nucléaire. Il faudra s’en débarrasser aussi tôt que possible (mais pas avant).
            Mais je n’utilise pas d’arguments de mauvaise foie. Jancovici le dit et le redit, souvent. Il va falloir faire des économies d’énergie, changer toute l’organisation de la société. En finir avec la société « de consommation ». Si vous ne retenez des paroles des autres que ce qui vous arrange, vous ne vallez pas mieux que ceux qui font de même.
            Je suppose Jancovici insistera d’autant plus sur « l’utilité » du nucléaire que vos arguments contre seront basés sur l’émotion plus que sur des projections futures réalistes.
            En gros : Dites moi quelle société vous voulez. Je vous dirais de combien d’énergie vous aurez besoin. Et n’oubliez pas que le changement climatique entrainera probablement de nouvelles dépenses énergétique.

              +3

            Alerter
  • Louis // 19.03.2021 à 09h18

    Ils ne comprennent rien à l’énergie, j’estime que pour le reste aussi lorsqu’on regarde la gestion de cette crise virale ou le mur de la dette qui va nous fracassé ou l’absence de régulation de cette globalisation. Il faudrait peut être cesser de former des généralistes surdiplômés grands spécialistes de la philosophie politique ou l’art de gagner une élection. Ensuite restaurer la séparation des pouvoirs au sens de Montesquieu, comment voulez-vous vous en sortir lorsque dans un pays 80% des médias appartiennent à 8 milliardaires..

      +8

    Alerter
  • LibEgaFra // 19.03.2021 à 09h19

    Suite à l’accident de Fukushima toutes les centrales nucléaires du pays ont été arrêtées pendant plusieurs semaines. Cela n’a pas empêché le pays de tourner.

    Pour rappel, le site de Fukushuima était une colline de 30 m qui a été abaissée à 10 m… pour faire des économies sur le pompage de l’eau de mer…

    Il n’y a pas de petits profits.

      +8

    Alerter
  • fox23 // 19.03.2021 à 09h58

    Faux ! Prétendre que les médias ne comprennent rien aux différents problème est une grave erreur de jugement .

    Tout ce que vous lisez, écoutez ou regardez appartient aux 10 hommes les plus riches de France qui, par l’intervention de leur valetaille, défendent uniquement leurs intérêts à court comme à long terme. ne jamais sous-estimer son adversaire.

      +15

    Alerter
    • bogdan // 19.03.2021 à 11h56

      on peut parfaitement être aux ordres (disons plutôt, on peut parfaitement s’autocensurer pour ne pas déplaire aux actionnaires que vous évoquez) et ne rien comprendre aux sujets que l’on traite.

        +8

      Alerter
  • Auguste Vannier // 19.03.2021 à 09h59

    « La démocratie est court-termiste »
    « Les anglo-saxons sont meilleurs que nous »… »j’ai une vision anglaise… »
    « les littéraires ne comprennent rien au monde »
    « le politique ne fait qu’arbitrer des pression…clientèliste… »
    « les élus ne sont pas une garantie de compétence », « l’administration n’a pas la compétence »
    Jancovici assènent ses vérités avec la certitude de celui qui se considère comme compétent , il n’aime pas la démocratie, et semble penser que tout n’est qu’une question de pragmatisme.
    Pourtant il défend le nucléaire sans s’inquiéter des déchets (quantité et volume négligeables), du vieillissement des réacteurs, du démantèlement ou de la rénovation des centrales…
    Ses solutions sont d’une pauvreté étonnante liée à sa vision technocentrée et « a politique » (c’est à dire très idéologique au sens de système d’idées qui masque les choix politiques)…
    De temps à autre quelques idées intéressantes quand il défend l’idée de se mettre au régime énergétique.Pas besoin d’être ingénieur pour ça…les citoyens savent que la sobriété dans tous les domaines est l’avenir de l’homme.

      +10

    Alerter
    • Anfer // 19.03.2021 à 14h43

      Oui, ces raisonnements sont dangereux, il est peut-être désabusé, mais on peut justifier la tyrannie sous des prétextes techniques avec ça.

      Au contraire, il faudrait impliquer la population, mais ça veut dire ne pas prendre les gens pour des imbéciles en les infantilisants.

      Et surtout, l’exemple doit venir d’en haut pour que ça soit accepté, une réduction spectaculaire des extravagances énergétiques des super-riches est indispensable, fini les bagnoles de luxe, les jets privés et les yachts.

        +7

      Alerter
      • Anfer // 19.03.2021 à 15h15

        Il faut un exemple, je sais parfaitement que ça ne représente pas grand chose dans l’absolue.

        Vous ne ferez pas accepter aux gens une baisse de ce qu’ils considèrent comme un acquis, si de l’autre côté vous montrez que la position sociale permet de s’affranchir de ces contraintes.

        Et ça vaut aussi pour les politiques.

          +7

        Alerter
    • Saïd Herta // 19.03.2021 à 15h14

      L’industrie nucléaire actuelle est le fruit d’une réflexion politique. On s’est astreint au cycle U-Pu parce qu’il fallait produire de quoi faire des bombes pour faire peur aux soviets , le premier réacteur Français était un candu : pourquoiiiii ? Forcement après , on sait faire et on a monté toute la filière sur ce choix là.
      Par contre quand un connard de politique te stoppe pour de raisons obscures un démonstrateur industriel du cycle Th (Astrid) qui permet de se débarrasser des pires déchets , c’est de la faute à Jancovici ?
      Enfin il y a des problèmes d’échelle , à échelle humaine , la gestion des déchets ça peut devenir gérable (ça l’est pas encore), à la même échelle, enlever 150ppm de CO2 de l’atmosphère c’est ingérable , on sait pas comment faire et on sait encore moi quoi faire du CO2 si on trouve un moyen.
      Bref , l’ingé fait ce qu’il peut avec ce qu’il a , l’ultracrepidarianiste condamne, le plus souvent par principe…politique.

        +7

      Alerter
    • Louis // 19.03.2021 à 16h48

      JM Jancovici est un scientifique qui repose ses raisonnements sur les connaissances éprouvées, lorsqu’il aligne PIB avec l’énergie ça me parait recevable même si ce n’est pas politiquement correct la thermohydraulique, l’électricité ou la neutronique, la métalurgie sont des sciences et non des idées fumeuses mais comme le personnage dérange alors il faut l’abattre peut être qu’il sera durement condamné pour dire la vérité d’un autre temps on l’aurait brûlé comme Giordano Bruno. La mode est à la philosophie politique, aux bavardages et pendant ce temps certains se remplissent les fouilles en soufflant sur la peur. Je veux bien que l’on supprime le Nuc mais que proposez-vous: un modèle Texan ou Californien puis achat de centrales en Chine.

        +5

      Alerter
    • Auguste Vannier // 19.03.2021 à 17h16

      Jancovici assène ses vérités sous l’argument d’autorité : je suis prof aux Mines de formation scientifique. Ceux qui ne sont pas d’accord, sont des littéraires ou des « qui ne sont rien », ils ne connaissent pas le monde etc…
      Mais pour avoir fréquenté le CEA à La Hague dans les années 70, je peux témoigner que les déchets solides occupaient déjà plusieurs gymnases (évidemment dans leur gangue de plomb et de béton). Quant aux déchets liquides c’était effrayant: des cuves inox remplies d’une soupe chimique hypertoxique et radioactive sur 1000 ans, qui de temps en temps se mettaient à bouillir et qu’on ne savait refroidir qu’en rajoutant de l’eau…! La solution a été la vitrification qu’on a su mettre en oeuvre plusieurs années plus tard, mais en créant de nouveaux déchets solides (et au prix de quel gabegie énergétique!).
      Une solution rapide à portée de main c’est déjà de diminuer le gaspillage énergétique, de re-développer les transports en commun, les lignes communales de co-voiturage (cf.la société Ecorev), l’isolation des passoires thermiques, l’arrêt des gouffres financiers EPR pour investir dans l’hydaulien et dans les énergies renouvelables localisées.
      Utiliser l’efficacité industrielle non pour produire plus, consommer plus, c’es à dire en fait travailler plus pour produire plus pour gagner plus et consommer plus n’importe quoi pour pouvoir produire plus ad nauseam mortem. Mais pour vivre mieux notre soif d’idéal comme le chantait Souchon: https://www.youtube.com/watch?v=yqzMim3Sn3s

        +6

      Alerter
      • Anfer // 19.03.2021 à 18h30

        Jancovici ne propose pas le nucléaire à fond et de continuer comme avant.
        Il est pour la décroissance, mais il pense que si celle-ci doit se faire de manière contrôlé et non subie, on ne pourra pas se passer de l’énergie nucléaire.
        Ce qui peut se contester bien sûr.

        Il a des arguments bien réels, notamment le problème de la pilotabilité que pose les ENR, qui impose le surdimentionnement des installations pour faire face à l’intermittence, ou des systèmes de stockage de très grande taille.

        Et les plans actuels misent sur le « smart grid », le réseau intelligent rendu possible par les compteurs linky, ce qui rend obligatoire un réseau global pour optimiser les variations importantes liés aux ENR.

          +5

        Alerter
      • Auguste Vannier // 19.03.2021 à 21h29

        Je vis dans un village isolé d’Ardèche et je vous assure que nous aimerions bien avoir de véritables services de transports en commun. En attendant nous organisons le plus possible de covoiturage, de regroupement de nos déplacements… et en plus ça développe les moments de convivialité, la solidarité.
        Notre mode de vie non urbain semble de plus en plus prisé
        C’est vrai qu’on peut attendre d’être les derniers à faire quelque chose pour éviter les catastrophes dont on a un avant goût prononcé ces temps-ci…C’est certain, nous serons les tout derniers!

          +5

        Alerter
    • LibEgaFra // 20.03.2021 à 10h44

      « Dans l’entretien il précise que la TOTALITE des déchets de la fillière nucléaire française représente la taille d’un gymnase… »

      J’ai loupé le passage où il dit qu’il est prêt à ce que ce « gymnase » soit installé tout près de chez lui. Auriez-vous l’amabilité de me préciser à quel moment il a dit ça?

        +2

      Alerter
  • Bats0 // 19.03.2021 à 10h25

    À partir de la 46ème minute :
    « Le fait est que, on est aujourd’hui, malheureusement, trop nombreux sur terre pour que ça puisse être dans un état stable, c’est à dire que 8 milliards de terriens, au surplus, aspirants tous à vivre comme des classes moyennes occidentales, c’est sûr que ça passe pas, ça marche pas, donc le système se régule. »

    « Les modes de régulation de la population, c’est bien simple, enfin les modes de régulation rapide, il y en a que deux : c’est les famines et les épidémies, et les épidémies ça va encore plus vite que les famines. Là, les famines de l’ancien temps, quand on regarde des morts par famine en Europe, il y a quelques siècles, les grandes années de disette pouvaient faire quelques millions de morts en France. Quand la peste noire est arrivée, elle a tué la moitié de la population en quelques années. Donc les famines, enfin les épidémies effectivement, c’est le truc le plus rapide pour réguler les populations. »

    Le système capitaliste associé à la doctrine du libéralisme, ne serait-il pas l’association qui pourrait influencer l’accélération de ce processus de régulation ? …
    Comme disait l’autre : « To be, or not to be : that is the question »

      +11

    Alerter
  • petitjean // 19.03.2021 à 11h10

    Puisque tous les médias ne sont plus QUE des organes de propagande, pourquoi s’étonner ?
    Les journalistes sont des monstres d’ignorance dans tous les domaines et notamment dans les domaines techniques et scientifique !
    Mais peu importe, ils sont d’abord aux ordres, ce sont des agents de propagande

      +3

    Alerter
    • bogdan // 19.03.2021 à 11h52

      et economique puisque, par exemple, ils sont nombreux à confondre coût d’investissement (capex ) et coût de fonctionnement (opex).

        +0

      Alerter
    • petitjean // 19.03.2021 à 15h33

      vous n’ignorez pas qu’il y a des exceptions et…. la règle !
      Dans cette vidéo Polony semble intimidé par ce monsieur « je sais tout »
      Elle n’est pas à la hauteur…………..

        +3

      Alerter
  • LibEgaFra // 19.03.2021 à 11h18

    Le coût de l’électricité nucléaire ne sera connu qu’une fois connus les coûts des démantèlements et des traitements/stockages des déchets.

      +10

    Alerter
    • Auguste Vannier // 19.03.2021 à 21h51

      Il fallait le dire tout de suite, vous êtes anti-soviétique…anti-chine capitalo-communiste aussi je suppose ?
      On peut tout de même être « écolo » sans être coco ou mao…
      Mais au rythme ou va le démantèlement du réacteur de la petite centrale expérimentale Bretonne de Brennilis (25 ans déjà qu’on y est sans savoir encore comment attaquer le coeur-dixit un ex directeur du lieu retraité de mes relations), nous aurons bientôt aussi des tas de ferrailles radioactives rouillées, sans parler du temps qu’il faudra pour Fessenheim…En espérant que dans nos 40 réacteurs vieillis au delà de leur durée de vie prévue, il n’ y en aura pas un qui aura une défaillance imprévue, justement…Si c’est au Nord Est de Paris ou dans la vallée du Rhône, bonjour les dégâts et le prix de revient du Kwh actualisé.

        +5

      Alerter
    • Darras // 20.03.2021 à 08h27

      Ben non, en France on a recyclé l’uranium dans le tout-venant des routes. Demandez à Elysées Lucet, elle vous confirmera, on a aussi tout simplement balancé des centaines de tonnes de déchet à la mer, ni vu ni connu.
      Sacré russophobe pathologique.
      Pendant ce temps là, à Fukushima, on continue à balancer des dizaines de piscines olympiques contaminées à la mer. Et comme on a toujours pas acceedé aux coriums dix ans après, et ben ça va continuer. Super le nucléaire.

        +2

      Alerter
      • gracques // 20.03.2021 à 09h47

        Pas de probleme , dans cinquante ans le nucléaire sera le moindre soucis de vos enfants … ou de vous même , quand une partie du monde sera invivable , littéralement .
        Que nous n’aurons plus beaucoup de force mécanique , que la moitié de la population terrestre vivra dans le chaos permanent et que certains pays comme la,Chine ou les states …. ou’peut être les russes et les brésiliens prendrons leuros parts du lion et nous laisserons les miettes des ressources encore disponibles…
        Alors les déchets nucléaires ….. on ne discutera plus pour les enfouir à bure , en fait on ne pourra plus en discuter , ceux qui auront les manettes imposerons leurs solutions , que vous le vouliez ou non .
        Réveillez vous et regardez les vrais problèmes.

          +2

        Alerter
        • Darras // 20.03.2021 à 18h37

          Ha bon? Parce que dans un univers devenu chaotique, vous croyez que des centrales devenus vétustes seront le dernier des problémes. Elles pourraient bien devenir le premier. Et bien avant 50 ans.

            +1

          Alerter
  • christian gedeon // 19.03.2021 à 11h19

    pas la Chine donc…parlons alors des journalistes.C’est comme partout,il y en a des bons,des moyens,des mauvais,des de droitte,des de gauche,des machus,des souples etc…quant aux milliardaires qui achètent des groupes de presse,il faut se poser une bonne question. Ces groupes existeraient ils encore s’ils n’avaient pas été achetés? Sans compter que personne n’est obligé de se gaver d’informations provenant de groupes de prese qui ne lui conviennent pas,n’est ce pas? Une rermarque m’a horrifié. En gros,seuls les scientifiques pourraient parlern de science. C’est dans l’air du temps. Seuls les gays peuvent parler des gayss,les noirs des nopirs,etc…çà promet. Et non seulement çà promet,mais çà va tenir ses promesses. une société (je n’ose plus évoquer la patrie ou la nation,c’est automatiquement fasciste) éclatée,communautarisée,complètement dingue.

      +4

    Alerter
  • Darras // 19.03.2021 à 11h29

    Au commencement est le NYT et le Washington post. Qui dégoulinent sur BBC, Reuters et AFP qui dégoulinent partout sur les médias nationaux.
    Prenez quasi n’importe quel événement notable. Foncez sur les sites des premiers cités. Quelque fois rien jusqu’à 24h après les faits( attente des éléments de langage ?) Puis les premiers sont invariablement les premiers à titrer. Les autres suivent dans les 24h, jusqu’à traduire au mot prés la com initiale.
    Par exemple , lors de l’assassinat du général Suleimani, il ne vous a pas échappé que l’intégralité des médias français faisaient systématiquement précéder ce nom de l’épithète « puissant ».
    Quand vous lisez les premières dépêches des deux premiers vous pouvez lire invariablement « mighty général Suleimani ».
    On ne demande ni compréhension ni intelligence à une telle chaîne de larbinat

      +13

    Alerter
  • pascal // 19.03.2021 à 14h26

    jancovici ne parle jamais des depenses militaires…..des Etats..donc beaucoup de Co2……
    et tout le monde doit passer a l ‘austerité….et non pas surtout les riches….pour Jancovici…
    Le nucleaire comme solution pour l’ ensemble de la planete ,est totalement irrealiste….
    Cela demande trop de capitaux..seulement possible pour les trés gros Etats…..et encore a la marge….
    Chez Jancovici…..
    juste l analyse du passé energetique de l humanité me parait pertinente….et l effondrement climatique qui vient……
    pour les solutions….ça sent plutôt les lobbys nucleaires
    et les interets des riches de serrer la ceinture plutôt aux pauvres…..

      +5

    Alerter
    • gracques // 20.03.2021 à 09h51

      Encore une fois votre vision de son discour est biaisee par les interviews….. faites un tour sur le site shift project.

        +1

      Alerter
    • Floyer // 21.03.2021 à 22h13

      Jancovici répond à la question : comment continuer à fournir de l’énergie à la population malgré les restrictions en énergie fossile (soit décidées – à cause du CO2 – soit subies, à cause d’une pénurie). Où interviennent les dépenses militaires dans l’équation ? C’est sûr que ce n’est pas demain que nos Rafale voleront à l’hydrogène (vert)… mais est-ce que cela remet en cause ses propos ?

      Il présente le nucléaire comme un amortisseur plutôt qu’une solution miracle.

      Par ailleurs, il le présente comme plus efficace que l’énergie renouvelable (ratio investissement € / kWh produit sur la durée de vie). Même s’il y a de lourds investissements, le renouvelable n’est pas forcément mieux rapporté au kWh. Ce n’est pas parce que c’est hors de portée de certains pays qu’il faut s’y désintéresser.

        +1

      Alerter
  • chokk // 19.03.2021 à 14h28

    Je n’ai pas réussi à aller au bout de l’interview. N.Polony s’écoute beaucoup parler et fait beaucoup d’effort pour établir une distinction entre elle et « les autres » journalistes alors qu’elle souffre également de leur biais. Jancovici l’a remet 2/3 fois à sa place mais ça n’empêche pas celle-ci de donner son opinion sur un sujet qu’elle ne maitrise pas, plutôt que de laisser parler l’invité. D’ailleurs, si c’est pour toujours être d’accord avec lui, à quoi bon dire la même chose, mais mal ?
    D’autres interventions de Jancovici sont plus pertinentes.

      +3

    Alerter
    • petitjean // 19.03.2021 à 15h37

      « On n’est pas polytechnicien par hasard »
      oui mais c’est un polytech engagé politiquement !
      donc méfiance….

        +0

      Alerter
      • bogdan // 20.03.2021 à 06h43

        @petitjean.
        je connais JM Janconvici depuis plus de 25 ans. jamais eu écho de son engagement politique (politicien).

        Que son combat en faveur d’une société moins gourmande en énergie et en fossiles en particulier soit de nature politique (qu’elle société voulons nous?), oui.

        Mais je n’y vois aucune idéologie. Juste une réaction aux faits scientifiques (la planète se réchauffe sans retour en arrière possible.)

          +3

        Alerter
        • Anfer // 20.03.2021 à 10h09

          Sauf que ça a des implications politiques.

          La « méthode » employé jusque là, qui est celle du marché, à consister à essayer de créer des marché du carbone.
          Des droits à polluer en gros.

          Et on ne peux que constater que ça ne marche pas.

          Donc, comment on fait ?

          Est-ce qu’il est possible de prendre des mesures concrètes pour limiter nos émissions de GES avec un système de marchés ou seul le profit immédiat compte ?
          Et donc, ou les acteurs qui vont baisser leur profit pour diminuer leurs émissions seront pénalisés ?

          Je ne le pense pas.

            +0

          Alerter
  • 78 ans // 19.03.2021 à 14h37

    Magistral! Et le coup mortel est parfaitement asséné.

    « Pourquoi les médias ne comprennent-ils rien aux questions d’énergie ? »

    Pour comprendre quoi que ce soit sur un sujet donné, il faut d’abord vouloir connaître, savoir, … donc accepter d’apprendre de ceux qui savent, qui connaissent ce que l’on ignore soi-même, et y mettre le temps nécessaire pour y parvenir. Voilà qui dépasse indéniablement la capacité de la masse des créatures qui œuvrent dans les médias français, et qui néanmoins jacassent interminablement sur n’importe quel sujet comme si elles le faisaient sérieusement et en connaissance de cause.

    Et que dire des politiciens et des gens d’affaires français? Il suffit de voir et d’entendre comment un Jancovici (et un professeur Raoult) furent accueillis, témoignant magistralement au fil des ans devant des instances institutionnelles et gouvernementales françaises!!!… On imagine les réactions des mêmes devant le témoignage d’éminents citoyens chinois, russes, cubains, etc.: «Allez, avancez… rien à voir ici!».

    Comme on le voit, ce n’est pas ainsi que l’on devient apte à résoudre ses problèmes politiques et sociaux, notamment à maîtriser une épidémie qui menace l’avenir d’une nation.

      +4

    Alerter
  • Anfer // 19.03.2021 à 16h05

    Jancovici défend l’état stratège, justement du fait du nucléaire qui nécessite de l’investissement de long terme, incompatible avec le modèle actuel des marchés court termistes.
    Il dénonce l’absurdité du modèle économique libéral qui n’intègre pas les ressources naturelles ni l’énergie.
    Il admet avoir changé d’avis sur les marchés carbone, qu’il pense largement insuffisant.

    Comment mettez vous votre idéologie libérale en adéquation avec ce que dit Jancovici ?

    Moi, je n’ai pas de problèmes de cohérence vis-à-vis de ce que dit Jancovici, je le trouve plutôt timoré dans ses conclusions.

      +1

    Alerter
  • Brigitte // 19.03.2021 à 19h01

    Je trouve que le discours anti-EnR intermittentes de Jancovici a évolué. Il y a quelques années, il leur reprochait un coût de production élevé, en comparaison du nucléaire. Depuis peu, il a un autre angle d’approche, moins comptable, plus alarmiste: l’urgence climatique. Pour tenir les fameux 2°C d’ici 2100, il y a une inéquation à résoudre: la demande grandissante en énergie et l’offre en EnR décarbonées. Sans le nucléaire, pas de solution d’après lui, à moins d’avoir un covid par an et de pratiquer une déforestation massive pour loger les PV et les éoliennes géantes. Je lui donne en partie raison. Les EnR intermittentes PV et éoliennes, sont trop gourmandes en surface, dans leur version industrielle centralisée.
    Dommage qu’il ne remette pas en question les dogmes du tout électrique et du tout centralisé, ce qui remettrait aussi en question le nucléaire d’ailleurs…
    Une décentralisation de la production EnR, intégrée à l’habitat, avec la généralisation du solaire thermique, CESI pour l’ECS et SSC couplé au PC, bio gaz ou granulés pour le chauffage.
    30% des besoins énergétiques seraient ainsi satisfaits en EnR largement décarbonées.
    Les transports, c’est 30% aussi. Si l’électricité est acceptable pour les véhicules individuels légers, elle n’est pas souhaitable pour les voitures, camions, tracteurs et bateaux. Il faut trouver autre chose: hydrogène, bio gaz.
    Pour les 40% restants, l’hydraulique, l’éolien, le PV et le nucléaire font l’affaire.

      +3

    Alerter
    • Auguste Vannier // 19.03.2021 à 22h03

      Et si personne ne bouge on est tous mort…Ce qui est le plus probable compte tenu du refus de regarder la réalité en face.

        +2

      Alerter
    • Brigitte // 20.03.2021 à 08h55

      Je suis d’accord, H2 ne peut remplacer l’essence et n’est pas une énergie primaire.
      Je vois mal comment on va tenir le choc avec les EnR si on a besoin de 30% d’électricité en plus pour les transports. Il va bien falloir trouver autre chose.
      Il va falloir panacher, ce qui n’est pas simple pour les transports. De l’électrique pour les trains, du bio gaz, des biocarburants et du H2 pour les véhicules utilitaires, et pour les voitures, ??? un peu de tout…
      La sobriété énergétique, je n’y crois pas trop. C’est réservé à une minorité consciente et motivée (à laquelle j’appartiens) et c’est incompatible avec notre système économique, raison pour laquelle le marché s’engouffre dans les EnR et le tout électrique dans un court-termisme effrayant. ça ne marchera pas.

        +2

      Alerter
      • Anfer // 20.03.2021 à 10h13

        C’est aussi massivement subventionné, c’est pour ça que c’est rentable.

        Les réseaux locaux, je n’y croit pas, pareil pour la décentralisation des moyens de production, il faudrait des milliers de km de câbles de cuivre pour connecter des milliers d’éoliennes, rien que ça, c’est un problème.

        Il n’y a pas de solution miracle.

          +0

        Alerter
        • Brigitte // 20.03.2021 à 10h48

          Production ET consommation locale, ce qui existe déjà pour le chauffage solaire, la PAC et le bois. C’est valable aussi pour le biogaz et le PV sur toiture. Bien sur, toutes les régions ne sont pas équivalentes, il faut adapter en fonction de la géo climatique. Il faut aussi fabriquer des batteries, c’est le maillon faible des EnR et pas très renouvelable. La recherche doit s’accélérer dans ce sens.

            +0

          Alerter
  • Kiwixar // 20.03.2021 à 02h42

    « Pourquoi les médias ne comprennent-ils rien aux questions d’énergie »

    Au-delà de l’incompétence des journalistes dans tout domaine où il faut comprendre des chiffres et des graphiques, il y a aussi le fait qu’ils doivent s’adapter au niveau de leurs clients. Leurs lecteurs/téléspectateurs, ceux qui continuent à les lire/voir/écouter ne font pas partie des plus intelligents.

    Imaginez un Français à l’intelligence médiane, et rendez-vous compte que la moitié de la population est plus c… que lui. Alors, assommer ce clampin avec des faits angoissants (nos problèmes énergétiques futurs)? Essayez de l’éduquer pour qu’il aille ensuite participer à des actions politiques qui finiront forcément par emmerder les 8 milliardaires qui possèdent ces médias?

    Alors tout le monde reste dans le déni, dans un confort illusoire rassurant.

      +1

    Alerter
    • 78 ans // 20.03.2021 à 11h35

      Personnellement, issu d’un milieu dit « modeste »… je suis d’avis que l’on sous-estime à tort « la moitié de la population (que l’on dit) plus c… que ce Français à l’intelligence médiane », notamment « ces lecteurs et téléspectateurs qui continuent à lire/voir/écouter les médias ». Or comme nous le prouve cette interminable pandémie, on surestime grandement par ailleurs tous ceux qui se croient, à n’en pas douter, « les plus intelligents ».

      Peu nombreux sont les citoyens assez c… pour n’en pas être parfaitement conscients. D’où, révélateur, le précieux mépris de la masse citoyenne.

        +0

      Alerter
  • cover // 22.03.2021 à 08h14

    Émission consternante, les journalistes ont déroulé le tapis rouge . Aucun sens critique. Il faut un vrai débat sur ce sujet.
    Et pendant ce temps là, on intimide un lanceur d’alerte travaillant dans le nucléaire. Voici l’extrait d’un courrier que je viens de recevoir :
    « Gilles avait été convoqué à l’Assemblée Nationale pour une commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité nucléaire, au cours de laquelle il a prêté serment et a juré de dire toute la vérité !
    C’est ce qu’il a fait, il a dit toute la vérité, résultat : son employeur l’a mis à pied pour déloyauté et usage abusif de la liberté d’expression !

    Est-ce utile de rappeler que ne pas se présenter à une convocation de l’Assemblée est passible d’amende, ainsi que le refus de prêter serment ? Que dire du parjure , ce serait direct la prison !  »

    Voici le lien vers la pétition de soutien : https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/soutienyagillesreynaud-4589.html

      +0

    Alerter
  • Idomar // 23.03.2021 à 14h20

    Ha Ha … le « manspreading » de notre très chère Natacha !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications