Les Crises Les Crises
25.mars.202125.3.2021 // Les Crises

Covid-19 | Le grain de sable dans la machine – avec Gaël Giraud | ARTE

Merci 54
J'envoie

Source : Arte, Youtube

Quels enseignements tirer dès à présent de la crise du Covid-19 ? La pandémie a-t-elle grippé la grande machine libérale ? Ce documentaire singulier revient sur la funeste année 2020 et ouvre des perspectives politiques pour l’avenir.

Le Covid-19 a-t-il grippé la grande machine libérale ? Depuis bientôt un an, la pandémie mondiale a mis en évidence la faiblesse de nos systèmes de santé, mais elle souligne surtout l’immunité défaillante de nos démocraties, affaiblies par les crises économique et climatique. Exposant les citoyens à une régression des libertés fondamentales, elle pousse entreprises et États à faire des choix cruciaux. Faut-il alors abandonner le modèle économique qui a contribué au surgissement de ce virus et alimenté le réchauffement de la planète ?

Tourné à travers le monde, le film revient sur les événements de l’année passée et combine les approches de sociologues, scientifiques, politiques et philosophes. Entremêlant information, récit et émotion, il entrechoque la réalité avec une certaine forme de poésie… salvatrice.

Documentaire d’Alain de Halleux (France/Belgique, 2020, 1h30mn)

Source : Arte, Youtube

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Incognitototo // 25.03.2021 à 14h52

Il y a un procédé narratif que je déteste de plus en plus ; c’est celui qui consiste à faire parler et à parler pour le virus, la nature, et pourquoi pas bientôt pour les chaussettes ? Cette personnalisation anthropomorphique me fatigue au plus haut point : un virus ne pense rien, le monde et la nature non plus…

Ce procédé dépolitise au plus haut point les problèmes et ça ne dit rien d’opérationnel. Quand quelqu’un dit (parmi tant d’autres) : « ce monde est vulnérable… » ; non ce monde n’est pas vulnérable, le monde s’en fout, il sera là encore après nous… Par contre, oui, les choix économiques faits par des dirigeants, qui le plus souvent ne nous ont pas demandé notre avis, nous rendent vulnérables.

Bref, si on rajoute en plus la musique « hou la la, j’ai peur », j’ai de plus en plus de mal à regarder jusqu’au bout ce genre de doc, tant je déteste que l’on « me raconte une histoire », plutôt que de parler de politique ; qui est, par exemple, ce « on » omniprésent dans les propos ? Bref, le niveau quasi zéro de la politique…

Arrêt à 40 min, trop pénible et en réalité sans véritable intérêt, sauf si j’ai raté quelque chose par la suite.

29 réactions et commentaires

  • Sandrine // 25.03.2021 à 09h03

    “ Entremêlant information, récit et émotion”
    Je n’ai pas encore vu le documentaire, mais je crains le pire…
    Entremêler information, récit et émotion, n’est-ce pas ce que l’on reprochât jadis à un certain Hold Up?
    Mais je vais quand même regarder car je suis curieuse d’entendre ce que va dire Gaël Giraud.
    En effet, toute cette histoire de pandémie a beaucoup à voir avec notre vieux fond civilisationnel chrétien dont nous croyons libérés.
    https://www.youtube.com/watch?v=ttqDzMbu-kw

      +3

    Alerter
    • LibEgaFra // 25.03.2021 à 12h42

      Désolé, mais votre vidéo et sa thèse sont complètement à côté de la plaque pour rester poli.

      Le christianisme qui est une idolâtrie de la mort (cf. le « viva la muerte » des très chrétiens franquistes; cf. les crucifix) ne s’est jamais opposé à la peine de mort et l’a massivement pratiquée (inquisition, « sorcières », Giordano Bruno, Michel Servet, Jeanne d’Arc, St-Barthélémy, Cathares, etc.).

      Dans nos sociétés, il n’y a aucune idolâtrie de la vie, mais une idolâtrie du fric, du flouze, de l’argent. La preuve avec cette pandémie: l’UE, la France, etc. se privent du meilleur vaccin pour engraisser « leurs » labos pharmaceutiques.

      Quand un animal mort vaut plus cher qu’un animal vivant, nous sommes dans l’idolâtrie de la mort et du fric et pas de la vie.

      Et qu’on ne vienne pas non plus me parler d’idolâtrie de la vie quand on voit ce qui se passe en Syrie, en Libye, en Ukraine, au Yémen…

      Ni non plus quand la France se hisse sur le podium des exportateurs d’armes.

      https://fr.businessam.be/voici-le-classement-actualise-des-pays-exportateurs-darmes/

        +12

      Alerter
    • Christian // 25.03.2021 à 14h24

      @Sandrine,

      Ce que l’on reprochât surtout à Hold Up c’était d’affirmer des contres vérités. Le documentaire d’Arte ne tombe pas dans cet écueil.

      Ce que l’on pourrait reprocher à ce documentaire c’est de ne faire la part belle qu’à des intervenants qui partagent tous la même vision du monde, à gauche de l’échiquier politique, en gros le capitalisme libéral est la cause de bien des maux.

      Pour se faire sa propre opinion on aurait aimé entendre quelques apologistes du capitalisme libéral. Des intervenants qui soutiendraient que malgré un choc exogène très fort, la machine capitaliste libérale ne s’est pas grippée, nous avons pu continuer à acheter des fraises en avril chez carrefour, à payer avec notre carte bancaire BNP, à faire le plein chez Total, à acheter des livres sur Amazon, consulter internet sur notre iPhone Orange et regarder des films sur Netflix. Le seul secteur qui a connu des ruptures d’approvisionnement est celui de la santé, manque de masques, de réactifs, de lits d’hôpitaux et de reanimateurs, mais c’est là un secteur fortement étatique qui n’est pas géré par la machine libérale. De plus, le capitalisme et les marchés ont énormément réduit la pauvreté dans le monde, historiquement, et nous ne connaissons aucune autre façon de parvenir à ce résultat.

      PS je suis toujours hésitant en ce qui concerne ces deux visions du monde.

        +5

      Alerter
      • pseudo // 25.03.2021 à 21h51

        ce commentaire est pétri de contre vérités afin de faire passer des lanternes pour des vessies.

        L’état français à failli à la prise de commande et à a assurer la livraison de celle ci, mais que nous ne puissions pas être servit immédiatement démontre par les faits que la chaine d’approvisionnement est en sous capacités, tant bien même celui ci serait exceptionnellement conjoncturel (ce qui est le cas), la capacité de production est insuffisante.
        Hors, comme dans ce pays on est dans l’idolâtrie folle de l’idéologie mondialiste, nous ne produisons plus rien et devons acheter au marché les biens dont nous avons besoin.
        Si la machine de production capitaliste avait pu fournir en temps et en hure l’ensemble des commandes réalisées par l’ensemble des pays, ce serait fait. Ou alors, ce serait dire qu’il y a eu création de pénurie artificielle..

        Les réductions de budget de la santé, particulièrement au sujet du monde hospitalier sont très certainement mis en oeuvre par l’état français, mais il faut reconnaître, que la commission européenne, qui par 63 fois l’année dernière (source https://www.youtube.com/watch?v=o-I13x0tbuc), à réitérer ses injonctions à réduire le budget santé.
        Hors, la commission européenne n’est pas une organisation marxiste léniniste d’ultra gauche.

          +6

        Alerter
        • pseudo // 25.03.2021 à 21h52

          Finalement, de la même manière que je ne crois pas à l’idée d’une vision monolithique du monde, un monde en noir et blanc, je ne crois pas une vision monolithique de la responsabilités. Il y a une subtilité dans la responsabilité dont il est bon de ne pas se dépareiller pour garder les idées aux claires. Si il est vrai que le capitaliste libéral ne cesse de repousser les limites afin de parvenir à son désir, n’oublions pas que le politique de droite comme de gauche, légifère et avalise. Quoi qu’il en soit des responsabilités, supposées ou réel, c’est surtout l’échec de notre projet de société qui ne cesse de nous péter à la gueule en de multiples détonations successive. Le covid n’étant que la dernière salve d’un processus qui ne fait que commencer, il serait bon que nous nous attachions à remettre en centre du débat politico-démocratique les indicateurs réels plutôt que les idéologies de passage.

            +1

          Alerter
          • pseudo // 25.03.2021 à 21h57

            il faut préciser que je n’ame pas ce gouvernement, je ne lui cherche pas d’excuses, je sais bien qu’il est, de manière bien peu fortuite, du même tonneau que la commission.

            Cependant, il faut remettre en perspective la chaine de commandement europenne afin de comprendre qu’ils ne sont que les fusible de l’ue, de la même manière que le PM est le fusible du président.

            A terme ils, nos gouvernants, ce destinent à disparaitre en fondant leurs fonctions dans la machine super étatique européenne.

            c’est ça le projet…

            précision2, et oui la lanterne c’est l’état français, dans l’idée qu’on s’en fait de la grande époque gaulienne. Pas boursouflés de loi, de précarrés, dans la plannification intelligente et la subtilité situationnel.

              +1

            Alerter
      • Cévéyanh // 30.03.2021 à 22h12

        A Christian et pseudo :
        Vous avez utilisé le terme « contre vérité ». Un mot existe déjà et qui est bien meilleur en perception : « mensonge ». Ce « nouveau » terme semble suggérer qu’il y a une autre vérité et non que ce soit un mensonge, non ?

          +0

        Alerter
  • nanann // 25.03.2021 à 09h53

    Dans cette épidémie, nous somme baladés entre rassurisme idiot et catastrophisme. Dans ce reportage, digne d’ Arte, c’ est le catastrophisme qui mène la danse avec en particulier, mais nous y sommes habitués, la critique sans frein du monde occidental, le monde africain apparaissant tout de suite comme plus vertueux. Dés le début, on l’ annonce  » l’ humain est le plus grand prédateur « . Sous-entendu , l’ homme occidental. Le plus grand prédateur, peut-être, mais aussi celui qui a été capable des plus grandes choses. Auto-flagellation permanente digne d’ un discours Europe-Ecologie les Verts ou de Greta Thunberg. Alors oui, ce monde ultra-libéral nous a entraîné dans bien des excès, oui nous devons le repenser . Oui, nous devons faire preuve de plus d’ humilité cependant, ce virus nous le liquiderons comme nous en avons liquidé d’ autres et en liquiderons encore. Donc à qui s’ adresse l’ auteur avec sa loghorrée culpabilisante. Gardons raison et mesure en tout , c’ est aussi valable pour ce reportage…

      +4

    Alerter
    • LibEgaFra // 25.03.2021 à 12h52

      « Sous-entendu , l’ homme occidental. Le plus grand prédateur, peut-être, mais aussi celui qui a été capable des plus grandes choses. »

      Ah oui? Lesquelles?

      Les deux « grandes » guerres mondiales?! Le saccage de la planète?! La pullulation de notre espèce?! Les génocides des peuples des autres continents?! Autrement je ne vois pas. Merci de m’éclairer.

        +4

      Alerter
      • Sandrine // 25.03.2021 à 13h09

        Le type médecine qui permet aujourd’hui de lutter contre le Coronavirus (et tout simplement de savoir qu’il existe), sans laquelle vous ne seriez peut-être pas venu au monde et ne pourriez de ce fait pas écrire vos messages critiques.

          +4

        Alerter
        • LibEgaFra // 25.03.2021 à 13h24

          Ah oui, je vois tout-à-fait le type de médecine avec ses résultats dans la lutte contre le covid dans les pays occidentaux comparés avec les résultats des pays d’extrême-orient. Ces mêmes pays occidentaux qui ont été incapables d’identifier le nouveau virus dont les symptômes étaient classés comme « pneumonie atypique ». Et heureusement qu’il y a eu la Chine pour l’identifier.

          https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-une-etrange-pneumonie-circulait-deja-en-italie-en-novembre-6791626

            +3

          Alerter
        • LibEgaFra // 25.03.2021 à 13h24

          « sans laquelle vous ne seriez peut-être pas venu au monde »

          Insulte gratuite. Et désolé d’être venu au monde si cela vous dérange à ce point.

            +2

          Alerter
        • LibEgaFra // 25.03.2021 à 13h40

          « Le type médecine qui permet aujourd’hui de lutter contre le Coronavirus  »

          Le type de médecine qui est en train de reporter des opérations pour cause de surcharges et de manques, le type de médecine soumis à des « impératifs » financiers, le type de médecine où vous serez mieux soignés si vous êtes plus riches ou plus puissants…

            +4

          Alerter
          • Sandrine // 25.03.2021 à 13h55

            Oui, oui, vous m’avez parfaitement comprise. Effectivement, le type de médecine qui permet aux pays «d’Extrême-Orient » ( une notion très occidentalo-centrée …) d’obtenir les succès que nous savons contre ledit-virus.

            Ne soyez pas susceptible à ce point. Je ne vous ai pas reproché d’être venu au monde. Juste, peut-être,de croire en quelque sorte que vous êtes la pure cause de vous-même et que vous ne devez votre existence à rien ni personne.

              +5

            Alerter
            • LibEgaFra // 25.03.2021 à 14h41

              « Juste, peut-être,de croire en quelque sorte que vous êtes la pure cause de vous-même et que vous ne devez votre existence à rien ni personne. »

              Joli sophisme.

              « Peut-être » que oui, « peut-être » que non… « en quelque sorte ». Je vous remercie de penser (ou « croire ») à ma place.

              Sur les différentes « causes », je vous recommande la lecture de Max Stirner.

              Je dois mon existence et mon éducation à mes parents. Est-ce que ce n’est pas votre cas? De nos jours avec la pma, les dons d’ovules ou de sperme et la démission des parents, on ne sait jamais.

                +2

              Alerter
      • nanann // 25.03.2021 à 19h26

        Les deux grandes guerres mondiales? Hors sujet mais pendant ces horreurs, la grandeur de l’ homme occidental s’ est aussi exprimée, le courage, l’ abnégation dans la résistance, le refus de se soumettre à une des pires idéologies. Le saccage de la planète ? On ne prendra pas tout sur nos épaules et croyez-moi, la planète n’ est pas près de disparaître. Disons que ce discours culpabilisateur permet aussi d’ asservir les peuples.L’ écologie punitive, merci ! La pullulation de notre espèce ? Adressez-vous à ceux qui pullulent et à qui on refuse de dire stop ! L’ occident n’ est pas concerné. Quant aux génocides, on va les partager aussi avec les peuples des autres continents. C’ est l’ homme occidental qui a le plus apporté au monde et des milliers de gens doivent leur survie au monde occidental. C’ est une croix que vous portez . C’ est sans doute très dur de détester le monde dont on est issu et où on vit, de cracher sur son histoire, sa culture, sur le génie occidental, de vivre là alors qu’ on aime mieux les Autres. Je compatis.

          +2

        Alerter
        • pseudo // 25.03.2021 à 22h26

          c’est intéressant, vos deux commentaires, en cela que c’est mesuré, ou tente de l’être. J’étais presque convaincu à la fin du premier, oui, « on va le liquider » ce virus, on y survira, sûrement, je nous le souhaite, mais à quel prix ?

          C’est en lisant votre second message qu’il m’est apparu que la fracture est tellement fondamentale entre les deux courants de pensées introduits que vous ne parlez pas des mêmes choses.
          Vous nous dites qu’il est normal et justifié que nous ayons à souffrir autant car le mode de pensée, que vous reconnaissez comme hasardeux, à tout le moins, qui nous a mené jusqu’ici nous a apporté tant de bonheur.
          Hors, il me semble, que la pensée écologique, telle qu’elle est portée aujourd’hui autour de la notion d’empreintes, de bio capacité, de soutenabilité, rejette fondamentalement cette idée en cela que l’objectif désiré vise à l’intégration dans le cycle de régénération permanente, à l’échelle qui nous occupe, qui nous est offert.
          Cette idée d’intégration se traduit de manière pratique par le comptage des capacités de consommation des ressources et des capacités d’absorption de la pollution, afin de mettre en adéquation nos désirs avec nos moyens.
          Je tiens à préciser que ce mode de pensée n’est pas en soit contre l’innovation ou le marché, ni même la guerre, il vous demande juste de le faire dans le respect du réel qui est le notre en refusant d’user d’artifice pour sur consommer de manière dangereuse. Pour le reste, le problème n’est pas la natalité africaine, mais bien plutôt le **mode de vie** occidental, que ce soit en chine, a bagdad ou bogotta.

            +1

          Alerter
          • nanann // 26.03.2021 à 08h10

            Je ne comprends pas et je ne vois pas où j’ ai pu écrire  » qu’ il était normal et justifié que nous ayons à souffrir autant « . Je dis  » on va liquider ce virus « , vous me demandez  » à quel prix  » ? Au prix que ce virus nous aura fait payer en terme de vies, de sacrifices, de querelles et d’ approximations politiques… Quant à la natalité africaine, si ce n’ est pas un problème pour vous, tant mieux, ça l’ est déjà pour beaucoup de monde ici. Donc ne dîtes pas cà à ceux qui en subissent les conséquences.

              +1

            Alerter
      • Christian // 25.03.2021 à 21h33

        @LibEgaFra,
        « Ah oui? Lesquelles? »

        Avoir donné naissance à des personnes telles qu’Aristote, Galileo, Copernic, Newton, Darwin, Einstein, Bohr, Pasteur, Flemming, etc… La science en général est principalement issue de la civilisation occidentale. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la constitution des États-Unis, la lutte pour les droits des femmes, des minorités, etc…

        Et puis mettre le pullulation de notre espèce comme méfait de la civilisation occidentale c’est un peu fort de café quand on sait que c’est l’Afrique et l’Asie qui représentent les plus graves problèmes démographiques aujourd’hui.

          +2

        Alerter
  • Marc // 25.03.2021 à 14h14

    Je suis au Québec = vidéo non disponible… quelqu’un pourrait en faire un résumé objectif svp ?

      +0

    Alerter
    • Sandrine // 25.03.2021 à 14h51

      Un résumé succinct pourrait être: « vous avez aimé le Coronavirus ? Vous allez adorer le changement climatique »

      L’idée est que le Coronavirus,en soi, n’était pas un truc qui aurait du nous poser problème; mais malheureusement notre système techno-capitaliste (surtout « techno ») l’a transformé en bombe nucléaire dont les effets seront probablement irréversibles . Cela dit le film devrait nous donne un avant-goût de comment nos sociétés vont réagir face au réchauffement climatique (et la crise écologique en général).
      Pas inintéressant. De bonnes remarques.
      Mais le propos de fond, est assez proche de celui de Hold-Up (critique de notre monde technicien qui nous conduit soit à la mort de masse soit à la dictature totalitaire – où les deux) En mode beaucoup plus soft. Moins « complotiste » et sans fake news avérées, si vous voulez ; on ne désigne pas des coupables de chair et de sang, seulement un « système » (appelé « la machine « ).
      Mais tout aussi anxiogène.

        +4

      Alerter
  • Incognitototo // 25.03.2021 à 14h52

    Il y a un procédé narratif que je déteste de plus en plus ; c’est celui qui consiste à faire parler et à parler pour le virus, la nature, et pourquoi pas bientôt pour les chaussettes ? Cette personnalisation anthropomorphique me fatigue au plus haut point : un virus ne pense rien, le monde et la nature non plus…

    Ce procédé dépolitise au plus haut point les problèmes et ça ne dit rien d’opérationnel. Quand quelqu’un dit (parmi tant d’autres) : « ce monde est vulnérable… » ; non ce monde n’est pas vulnérable, le monde s’en fout, il sera là encore après nous… Par contre, oui, les choix économiques faits par des dirigeants, qui le plus souvent ne nous ont pas demandé notre avis, nous rendent vulnérables.

    Bref, si on rajoute en plus la musique « hou la la, j’ai peur », j’ai de plus en plus de mal à regarder jusqu’au bout ce genre de doc, tant je déteste que l’on « me raconte une histoire », plutôt que de parler de politique ; qui est, par exemple, ce « on » omniprésent dans les propos ? Bref, le niveau quasi zéro de la politique…

    Arrêt à 40 min, trop pénible et en réalité sans véritable intérêt, sauf si j’ai raté quelque chose par la suite.

      +17

    Alerter
    • Havoc // 27.03.2021 à 11h34

      Il parait que ARTE, c’est ce qui se fait de mieux à la télévision française. C’est probablement vrai, mais c’est seulement parce que le reste est un tombereau d’ordure en décomposition. La place d’une télévision, c’est la déchetterie.

        +1

      Alerter
  • Wulfram // 25.03.2021 à 16h10

    J’avoue avoir décroché avec l’intervention de Charles Michel…qui en profite pour nous vendre sa salade européiste, en contradiction totale avec ce que déclare un peu avant François Gemmene et Serge Tisseron. Mais d’Arte, fallait-il attendre autre chose…

      +5

    Alerter
  • Stramgram // 25.03.2021 à 20h22

    Je trouve ce film superficiel et brouillon. Insupportable la voix off donnée au virus .. on nous prend pour des neuneus !

    C’est plutôt du côté de Marie Monique Robin (journaliste qui a écrit le monde selon Monsanto) qu’il faut aller s’informer pour de vrai. Son dernier livre, La fabrique des pandémies, analyse grâce à plus de 60 spécialistes les causes profondes et les solutions envisageables pour sortir de cette spirale.

    Un documentaire va également sortir qu’elle mettra en ligne gratuitement bientôt. Un entretien au cours duquel elle parle de son livre : https://www.youtube.com/watch?v=FAzt-ZdVemM&ab_channel=LeM%C3%A9dia

      +1

    Alerter
    • Havoc // 27.03.2021 à 11h37

      Il y a toujours eu des épidémies comme celle-ci. Elles se transforment plus facilement et rapidement en pandémies, mais c’est la seule différence par rapport à autrefois. Après, c’est une bonne occasion pour y projeter ses croyances. Pour les uns, ce sera la faute des élevages intensifs, pour les autres du Capitalisme, pour d’autres encore, des Étrangers… Ça ne mange pas de pain.

        +0

      Alerter
  • JBB // 25.03.2021 à 22h41

    Moi je trouve que on contraire que le monde capitaliste s’en sort pas si mal. Malgré toutes les restrictions ( imposées pas le gouvernement et non par le virus) il n’y aura pas eu de pénuries, sauf celles générées par notre gouvernent/administration.
    Et si la France sera probablement le pays le plus touché économiquement, ça ne sera pas à cause de son excès de libéralisme mais plutôt de son étatisme envahissant.

      +0

    Alerter
    • gracques // 26.03.2021 à 07h02

      Tandis que l’un des pays qui s’en sort le mieux est ce havre de libéralisme à l’état minimaliste qu’est la,Chine ?

      Et que ceux qui font pire sont des dictatures ‘socialistes’ style , espagne , Italie ,,Angleterre , Brésil et USÀ?

      Peut être faudrai t il comprendre quels sont les raisons du succès et de l’échec face au virus , mais à mon avis rien de si simpliste que libéral ou étatiste ……

        +2

      Alerter
      • JBB // 26.03.2021 à 18h29

        Je pourrais aussi citer l’Australie, le Danemark, la Corée du Sud, la Finlande ou le Canada.

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications