Les Crises Les Crises
25.avril.202025.4.2020 // Les Crises

Covid-19 : comment Emmanuel Macron a fait échouer la réponse française face au virus

Merci 828
J'envoie

Source : Vox, Alex Ward
Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr

Le Président français Emmanuel Macron, au centre, portant un masque lors d’une visite à l’hôpital militaire de campagne devant l’hôpital Emile Muller à Mulhouse (France) le 25 mars 2020. Mathieu Cugnot / Pool / AFP via Getty Images

Il a même admis que la France n’était pas préparée à la crise du Covid-19.

S’il y a un pays qui aurait dû être capable de gérer une épidémie de coronavirus, vous auriez pensé que ce serait la France. Figurant parmi les pays les plus puissants d’Europe, la France possède un système de santé de renommée mondiale, une immense richesse, une protection sociale généreuse, un gouvernement centralisé et une présidence forte.

Pourtant, à l’échelle de la planète, le pays arrive actuellement à la quatrième place pour le plus grand nombre de cas confirmés de coronavirus et en troisième place pour le plus grand nombre de décès. Le système de santé du pays est régulièrement classé parmi les meilleurs au monde, mais la France connaît des pénuries de lits d’hôpital, de masques et d’autres produits essentiels. Alors que le nombre de cas confirmés et de décès continue d’augmenter, certains marchés alimentaires populaires ont été transformés en morgues de fortune et les trains à grande vitesse sont devenus un moyen de transport pour des patients Covid-19.

La faute repose en grande partie sur les épaules du gouvernement du Président français Emmanuel Macron, sa lenteur de réaction, ses faux-pas critiques aux premiers jours de l’épidémie de Covid-19 ont ouvert la voie à la crise qui sévit actuellement en France.

Lundi, Macron l’a en gros admis. « Etions-nous préparés à cette crise ? A l’évidence, pas assez, mais nous avons fait face. », a-t-il déclaré dans un discours national télévisé dans lequel il a annoncé une prolongation du confinement du pays jusqu’au 11 mai.

« Le moment, soyons honnêtes, a révélé des failles, des insuffisances », a déclaré E. Macron. « Comme tous les pays du monde, nous avons manqué de blouses, de gants, de gels hydroalcooliques. Nous n’avons pas pu distribuer autant de masques que nous l’aurions voulu pour nos soignants. »

Des téléspectateurs devant l’allocution télévisée du Président français Emmanuel Macron en direct du Palais de l’Élysée le 13 avril 2020, à Paris. Marc Piasecki / Getty Images

Mais pour les près de 15 000 personnes qui sont décédées du Covid-19 dans le pays jusqu’à présent, les déclarations de Macron sont arrivées beaucoup trop tard.

«Nous ne nous sommes pas suffisamment inquiétés» , m’a expliqué auparavant Pierre-Yves Böelle, expert en épidémiologie à l’Université de la Sorbonne à Paris.

La «bombe à retardement» du coronavirus négligée par Macron

Le 24 janvier, Agnès Buzyn, alors Ministre française de la Santé, a annoncé que deux personnes dans le pays avaient été testées positives au coronavirus ; il s’agissait ainsi des premiers cas connus en Europe. Ces patients venaient de se rendre en Chine, a déclaré Buzyn, en ajoutant : «Nous aurons probablement d’autres cas.»

Mais si le gouvernement de Macron a compris qu’il y avait une réelle urgence, il ne l’a pas montré.

Février s’est écoulé sans qu’il y ait grande action. Les responsables de la santé ont conseillé aux citoyens de se laver les mains, de se tenir à distance les uns des autres, de se couvrir la bouche en éternuant et de ne pas rendre visite aux résidents des maisons de retraite. Et Macron a organisé des visioconférences sur le virus et visité les hôpitaux et les cliniques pour voir comment son pays s’en sortait.

Pourtant, peu d’actions concrètes ont été prises pour imposer des mesures strictes de distanciation sociale ou promouvoir des tests à grande échelle.

Et Macron n’a même pas suivi les conseils de son propre gouvernement : lors d’un déplacement fin février à Naples, en Italie, il s’est promené dans la ville en compagnie du Premier ministre italien Giuseppe Conte, au milieu de la presse et des badauds avec lesquels Macron a bavardé et dont il a serré les mains. Macron a également embrassé Conte à plusieurs reprises au cours de cette visite.

Ce n’est que le 3 mars que la France a pris des mesures concrètes. Le gouvernement a fermé 120 écoles dans deux régions, dont une au nord de Paris, car elles étaient devenues les zones les plus touchées du pays.

Mais alors que des dizaines de milliers d’étudiants devaient rester à la maison, le Ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a tenté de minimiser cette décision. « Il ne serait pas logique de confiner tout le monde à la maison, de paralyser le pays », a-t-il déclaré à une chaîne de télévision locale.

En effet, le gouvernement a encore autorisé les rassemblements jusqu’à 1 000 personnes. Macron, pour sa part, a assisté à une représentation de théâtre le 6 mars, notamment pour démontrer que la vie pouvait continuer sans être dérangée. Il a également visité une maison de retraite le même jour, alors même que le nombre d’infections à coronavirus dans le pays était en train, a minima, de doubler.

Pour aggraver les chose, la France n’a pas pu se faire une idée précise du problème grandissant, faute de tests.

Comme le rapporte Politico, le pays ne fabrique pas ses propres kits de test, mais «dépend plutôt de la Chine pour ses principaux composants». La Chine étant complètement paralysée par sa propre épidémie de coronavirus à l’époque, la France n’a pas pu obtenir rapidement davantage de tests. Cela a sérieusement limité la capacité du pays à effectuer rapidement des tests à grande échelle, ce qui, selon les experts en santé publique, est essentiel pour ralentir une épidémie.

Le problème a été aggravé par une pénurie de masques, ce qui a amené le gouvernement à dire que seul le personnel médical devrait en porter, et non le grand public. Il s’avère que, comme le nouveau Ministre français de la Santé, Olivier Véran (qui a pris ses fonctions en février après qu’A. Buzyn a brusquement démissionné pour briguer la Mairie de Paris), l’a déclaré au Parlement le 19 mars, l’approvisionnement stratégique de la France en équipements de protection individuelle n’était pas aussi solide que tout le monde l’avait pensé.

«Il a été décidé en 2011 et 2013 qu’il n’était plus nécessaire de conserver des stocks massifs de masques, étant donné que les usines pourraient livrer assez rapidement, notamment depuis la Chine», a déclaré Véran, selon Politico.

Macron était, en effet, en train de marcher vers le désastre comme un somnambule. Selon les experts, deux événements l’ont finalement fait réagir.

Le premier est la situation du coronavirus en Italie. Fin février, l’Italie n’avait que trois cas confirmés; à la mi-mars, ce nombre était monté en flèche à environ 15 000. Cela a attiré l’attention de Macron et lui a fait craindre, ainsi qu’à son équipe du gouvernement, que la maladie était peut-être pire que ce que la Chine avait laissé entendre.

Le second a été la découverte de quelque 2 500 cas de coronavirus dans le pays, qui peuvent tous être attribués à un seul regroupement religieux d’une semaine qui s’est tenu à la mi-février.

Comme le rapporte Reuters, au cours de la semaine du 17 février, des centaines de fidèles du monde entier ont assisté à une célébration annuelle de l’église évangélique Christian Open Door à Mulhouse, une ville de l’est de la France proche des frontières avec l’Allemagne et le Luxembourg.

L’un des fidèles était porteur de la maladie.

Le 25 mars 2020, le Président français Emmanuel Macron (C) porte un masque lors d’une visite à un hôpital militaire de campagne devant l’hôpital Emile Muller de Mulhouse. Mathieu Cugnot / Pool / AFP via Getty Images

À l’époque, cependant, le gouvernement français n’avait pas encore interdit les grands rassemblements. « Il n’y avait pas de gel hydro-alcoolique lors des rassemblements, pas de touchés de coude au lieu des poignées de main », selon Reuters.

Le premier cas lié à cette église a été identifié le 29 février. Au cours des semaines suivantes, les experts ont retracé quelque 2 500 infections liées à l’événement. «Ces fidèles [ont] involontairement transporté la maladie causée par le virus dans l’État ouest-africain du Burkina Faso, sur l’île méditerranéenne de la Corse, en Guyane, en Amérique latine, en Suisse, dans une centrale nucléaire française, et dans les ateliers de l’un des plus grands constructeurs automobiles d’Europe », rapporte Reuters.

Au moment où les chercheurs ont compris l’étendue de l’épidémie, ils savaient qu’on allait au devant de plus gros problèmes. « Nous avons réalisé que nous avions une bombe à retardement devant nous », a déclaré à Reuters Michel Vernay, épidémiologiste de l’Agence nationale de santé publique française.

La pression a conduit Macron à maintenir des élections pendant l’épidémie de coronavirus

Le gouvernement français a tenté de rattraper le temps perdu.

Le 12 mars, Macron a annoncé la fermeture de toutes les écoles, crèches et universités pour limiter la propagation du virus. Deux jours plus tard, le Premier ministre Édouard Philippe a déclaré que toutes les entreprises non essentielles telles que les restaurants, les cinémas et les boîtes de nuit seraient fermées, tandis que les magasins comme les supermarchés et les pharmacies resteraient ouverts. « Nous devons absolument limiter les déplacements, les réunions et les contacts », avait-il déclaré à l’époque.

Mais tandis que Macron se débattait pour répondre à l’épidémie croissante dans son pays, il a également dû faire face à une crise politique qui couvait.

Le gouvernement a décidé de tenir le premier tour des élections municipales, prévu le 15 mars, dans les 35 000 villes et villages du pays. A la décharge de Macron, des experts lui avaient dit que les élections pourraient se dérouler comme prévu.

« Nous suivons les recommandations des scientifiques », a déclaré Macron après avoir quitté son bureau de vote local le jour du scrutin. «Le virus se propage lorsque nous passons plus de 15 minutes à moins d’un mètre de quelqu’un, ce qui est le cas au restaurant, mais nous pouvons continuer d’acheter des provisions et de sortir pour prendre l’air, et il était donc logique d’aller voter tout en respectant les consignes. »

Ses adversaires politiques à l’époque ont poussé à cette décision, car les sondages montraient le parti de Macron était alors au quatrième rang et sa popularité personnelle autour de 33%. Le parti de centre-droit Les Républicains, par exemple, a déclaré que Macron aurait été coupable d’un «coup d’État» s’il avait reporté les élections.

Les affiches de la candidate du parti de Macron vandalisées lors de la campagne électorale pour les élections municipales de 2020 de Paris (19 mars 2020). Joel Saget / AFP via Getty Images

« Ils subissaient beaucoup de pression de la part de l’opposition », a déclaré Benjamin Haddad, qui représentait le parti de Macron à Washington, DC, lors des élections de 2017. « Rétrospectivement, vous pensez probablement qu’il aurait été préférable de les reporter ou de les suspendre, mais c’était une décision vraiment difficile à prendre dans une période vraiment tendue », a ajouté B. Haddad, qui travaille actuellement au groupe de réflexion du Conseil de l’Atlantique à Washington.

Le parti de Macron a obtenu un très mauvais résultat au premier tour des élections, qui a connu un taux d’abstention record. Et le lendemain, le 16 mars, Macron a annoncé qu’il reportait le second tour des élections et imposait un confinement dans tout le pays.

« Je sais que ce que je vous demande est sans précédent, mais les circonstances l’exigent », a déclaré le Président dans un discours télévisé à la nation. « Nous ne sommes pas confrontés à une autre armée ou à un autre pays. Mais l’ennemi est là : invisible, insaisissable, et il progresse. »

«Nous sommes en guerre», a-t-il dit à plusieurs reprises.

Alors que certains pourraient penser que Macron a interrompu le processus électoral parce que son parti a été défait, Célia Belin, experte du groupe de réflexion de la Brookings Institution de Washington en France, m’a précisé que tous les partis estimaient que l’épidémie de coronavirus exigeait l’interruption des élections.

«À ce moment-là, tout le monde en était convaincu», m’a-t-elle dit.

Le système de santé français n’est pas prêt à faire face à une crise de cette ampleur

Le système de santé français est reconnu comme l’un des meilleurs au monde. Mais Julia Lynch, experte de ce système à l’Université de Pennsylvanie, m’a dit que les dirigeants français avaient, au cours des 30 dernières années, réduit les excès de dépenses dans les soins de santé, car il s’agissait aussi de l’un des plus chers d’Europe.

L’objectif était de rendre le système globalement plus efficace en offrant le même niveau de service à moindre coût. Mais, a-t-elle dit, «lorsque vous faites cela, vous rendez [le système] incapable de faire face à de grandes crises».

Lynch a déclaré que de nombreux hôpitaux en France, en particulier dans les zones rurales, ont fermé leurs portes au cours des 20 dernières années. Cela est également dû aux coupes budgétaires qui ont détourné de l’argent des hôpitaux vers les médecins de ville, qui détiennent beaucoup de pouvoir en France. «Il y a eu une réduction globale de la capacité [hospitalière] avant l’épidémie de Covid-19», a-t-elle déclaré. «Les coupes effectuées étaient précisément dans les services où nous avons actuellement le plus besoin de moyens.»

Tout cela est devenu assez évident ces dernières semaines. La demande de places en unités de soins intensifs (USI) est si élevée que les patients sont transférés en Allemagne, au Luxembourg et en Suisse pour y être soignés, parfois transportés dans des trains TGV français. Le marché alimentaire de Rungis au sud de Paris sert désormais de morgue en raison du grand nombre de décès. Et il y a maintenant un grand hôpital de campagne près de Mulhouse, l’endroit où a eu lieu la réunion religieuse.

François Gérard, un plâtrier qui travaille temporairement comme agent des services hospitaliers, livre des repas aux patients de la clinique Sainte-Anne à Strasbourg, France, le 14 avril 2020. Frederick Florin / AFP via Getty Images

La situation est si déplorable que des médecins ont ouvertement critiqué Macron.

« Quand il s’agissait de sauver Notre-Dame, nombreux sont ceux qui se sont émus », a dit le Dr François Salachas à Macron lors de sa visite en février dans un hôpital de Paris, notant que la cathédrale avait reçu des promesses de financement massives – environ 1 milliard de dollars – après avoir brûlé l’année dernière. « Cette fois, il s’agit de sauver les hôpitaux publics, qui partent en fumée à la même vitesse que Notre-Dame. »

Macron a finalement commencé à prendre des mesures sérieuses. Cela suffira-t-il ?

La «guerre» de Macron contre le coronavirus est maintenant pleinement engagée.

Il a lancé «l’opération Résilience», qui permet aux troupes militaires françaises de fournir un soutien logistique et médical sur l’ensemble du territoire. Les forces armées françaises sont également autorisées à utiliser des hélicoptères pour atteindre les îles françaises.

Le gouvernement a également aidé dans la fourniture de quelque 5 000 lits de soins intensifs supplémentaires dans tout le pays, et l’équipe de Macron a proposé un programme d’aide de 100 milliards d’euros – environ 4% du PIB de la France – pour stimuler l’économie.

Le gouvernement a également pris des mesures énergiques pour s’assurer que personne ne se déplacerait à l’occasion du week-end pascal. De manière très visible, quelque 160 000 agents des forces de l’ordre ont installé des points de contrôle sur les routes principales, afin de s’assurer que le grand départ annuel pour les vacances n’aurait pas lieu.

Tous ces efforts semblent payer : le nombre de patients en soins intensifs en France est en baisse, même si le nombre de décès continue d’augmenter.

Mais des défis d’envergure restent à relever avant que Macron ne puisse déclarer un retour complet à la normale.

Premièrement, la maladie continue, dans le pays, de toucher les maisons de retraite plus que partout ailleurs, en particulier dans la région durement touchée de l’Alsace, à l’est du pays. Le personnel soignant et les directeurs de ces maisons pensent que de nombreux décès dont ils sont témoins peuvent être dus au coronavirus, mais ne seront pas décomptés comme tels par le gouvernement.

« Le tsunami est entré dans nos murs, c’est un désastre », a déclaré ce mois-ci à France 24 Pierre Gouabault, qui dirige une maison dans la vallée de la Loire, au coeur du pays. Gouabault a déclaré que 10 personnes dont il avait la charge sont récemment décédées de la maladie et près de 20 autres présentent des symptômes inquiétants.

Deuxièmement, Macron continue de prendre des décisions discutables. La semaine dernière, par exemple, il s’est rendu à Marseille pour rencontrer le Dr Didier Raoult, un célèbre microbiologiste français. Raoult préconise avec insistance l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine (traitements antipaludiques) pour traiter le Covid-19, tout comme le fait le Président Donald Trump.

Mais les preuves de l’efficacité de ces médicaments contre la maladie sont incroyablement fragiles, et les experts de la santé avertissent que des essais cliniques rigoureux sont nécessaires avant d’utiliser le médicament pour traiter massivement le Covid-19.

Le Président français Emmanuel Macron avec des dirigeants économiques et des membres du gouvernement discutent du coronavirus au Palais de l’Élysée à Paris le 19 mars 2020. Ludovic Marin / Pool / AFP via Getty Images

Macron n’a pas lui-même fait l’éloge de ces médicaments, mais les critiques affirment que le fait de prendre le temps de rendre visite à Raoult ne fait que renforcer la position controversée du médecin sur ces médicaments.

Enfin, la situation politique de la France va continuer de limiter l’action de Macron. Ce dernier se présente à sa ré-élection dans deux ans, et bien que les experts estiment qu’il conserve encore un léger avantage dans l’environnement politique fracturé du pays, il est relativement impopulaire, et les opposants de tous bords remettent en question chacun de ses gestes.

Cela pourrait le conduire à prendre des décisions cruciales, comme le déconfinement du pays, en se basant davantage sur la façon dont elles influeront son propre avenir politique plutôt que sur la façon dont elles influeront la santé publique.

Pourtant, les experts disent que la meilleure voie à suivre pour le Président est de résoudre la crise avant qu’elle ne devienne complètement incontrôlable. « S’il maintient ce cap, je ne pense pas qu’il sera davantage affaibli », a déclaré M. Belin.

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Berrio // 25.04.2020 à 08h22

Comme chacun le sait, au moins depuis hier soir, l’armée française est enfin prête pour la guerre puisqu’elle vient d’acheter un stock de chloroq… à la Chine.

127 réactions et commentaires

  • Berrio // 25.04.2020 à 08h22

    Comme chacun le sait, au moins depuis hier soir, l’armée française est enfin prête pour la guerre puisqu’elle vient d’acheter un stock de chloroq… à la Chine.

      +63

    Alerter
    • Sisyphe // 25.04.2020 à 08h53

      La (PCA) produit et stocke autant pour l’Armée que pour la population civile.⚕

        +1

      Alerter
      • wil // 26.04.2020 à 12h42

        d’ailleurs en parlant de l’armée, moi je voudrais savoir comment, avec le maillage de la gendarmerie, le zèle pour demander les Aussweis, comment se fait-il que toutes les résidences secondaires des parisiens en Bretagne soient occupées????? La ville de Vannes est submergée!!!!
        la gendarmerie c’est l’armée!!!

          +4

        Alerter
    • Rots // 25.04.2020 à 09h26

      Si l’Armée et Macron se mettent à promouvoir la chloroquine, les partisans de la chloroquine ont effectivement du souci à se faire !
      Arès le lopinavir/ritonavir et la chloroquine, c’est maintenant au remdivisir d’être envoyé au panthéon des molécules inefficaces contre le Sars CoV 2.

        +14

      Alerter
      • Schmurtz // 25.04.2020 à 21h30

        Erreur , il a donné des résultats positifs sur … 6 singes , avec le groupe témoin, ça va nous faire une sacrée année.

          +2

        Alerter
    • SanKuKaï // 25.04.2020 à 10h26

      Vous parlez de l’armée qui a été une des source de diffusion du Virus dans l’Oise après avoir récupéré des ressortissant Français ou des militaires contaminés du Charles de Gaulles? Je ne suis pas sûr que les actions et décisions de cette armée soient un bon indicateur.

        +34

      Alerter
    • crundchu // 25.04.2020 à 20h24

      L’armée française utilise la chloroquine comme anti-paludéen depuis des dizaines d’années.
      A l’occasion, parlez en à monsieur Chacun.

        +9

      Alerter
  • Mona Redmoor // 25.04.2020 à 08h28

    Jeter la pierre. Décortiquer un mot. Les contradicteurs sont tristement stériles. L’état sanitaire de la France au 36ième dessous, son gouvernement également. Nombre de morts comme un signe de défaillance ! Quand on ne sait pas pourquoi et comment cela se propage et les raisons de la mortalité. La Belgique a le plus fort taux. La Suisse et les Pays-Bas ne font pas mieux. La Lombardie truste les morts italiens de très loin – aussi pourquoi parler d’une statistiques nationale italienne – idem en Espagne surtout Madrid! Chacun peut y aller par le bout de sa lorgnette et le lendemain prendre un autre bout.
    Avec cela le grand tout de la situation, l’action réelle et programmée de Macron ce pourquoi il a été placé là où il est, est oubliée, le rebelle édito replace le président comme un représentant responsable de son action, devant rendre des comptes, car censément au service du peuple!! Mais qui pense cela?

      +20

    Alerter
    • LibEgaFra // 25.04.2020 à 12h36

      « La Suisse et les Pays-Bas ne font pas mieux. »

      Désolé, mais la Suisse fait bien mieux (même si la pénurie – masques et tests – a aussi frappé le pays), alors que le Tessin a été contaminé bien plus tôt, car en contact direct avec le nord de l’Italie. Et sans confinement strict comme en France. Il est possible et même recommandé de sortir sans « autorisation dérogatoire », une monstruosité bureaucratique et tyrannique pour ne pas dire fasciste. La différence entre un peuple de moutons soumis à leur tyran et des citoyens libres.

      Le 11 mai cela ne va pas être triste en France…

      https://fr.sputniknews.com/france/202004251043649582-maintien-du-confinement-en-france-les-resultats-sans-precedent-dun-sondage/

      Et une nouvelle fois, il y a confusion entre confinement et isolement. Le premier est stupide, le second est nécessaire. Chaque fois que des flics verbalisent, ils rompent l’isolement des personnes verbalisées.

        +23

      Alerter
      • Patrick // 25.04.2020 à 13h23

        L’autorisation dérogatoire !!
        Solution normale d’une administration centralisée qui ne sait plus que pondre du papier, des normes, des rapports.
        Les gens meurent ? pour elle ce n’est pas grave du moment que les textes sont respectés, quitte à envoyer des hélicos pour traquer le contrevenant (seul en haut de la montagne ).

          +24

        Alerter
      • Jean-Pierre Georges-Pichot // 26.04.2020 à 13h05

        Tout à fait d’accord. La maladie est un aléa pénible, mais dont on arrive à se défendre avec un peu de bon sens, une bonne hygiène de vie et des médecins qui ne se prennent pas pour des savants et ne courent pas après les dollars, le pouvoir et les prix Nobel. Pour un Français, malheureusement, il s’y ajoute cet autre danger qu’est un gouvernement habituellement stupide et malfaisant. Imparable !

          +6

        Alerter
    • moshedayan // 25.04.2020 à 14h01

      Mona Redmoor, vous avez raison, moi je ne comprends pas toutes les nuances de votre langue mais j’ai lu cet article comme une Défense de votre Président et pas du tout comme une critique. Par contre, la photo qui l’illustre fait penser à une belle bande de « mafioso », du clan des Siciliens…pour le reste… Si l’Europe de l’Est s’en sort mieux, c’est parce qu’elle n’intéresse pas le grand tourisme… Vous n’avez pas voulu interdire très rapidement l’entrée de tout nouveau touriste et ordonné la fin des séjours temporaires d’étrangers et leurs départs rapides – les premières infections en Tchécoslovaquie sont toutes venues de personnes qui venaient d’ailleur et ce fut pareil en Pologne, Russie (principal foyer Moscou, en Sibérie ils venaient de Chine ou de retour d’Italie et mes amis russes m’ont dit qu’en plus certains n’ont pas respecté la quarantaine de 15 jours qui leur étaient imposés chez eux (il aurait fallu les isoler dans des hotels)
      Par contre, vous avez un vrai vrai problème – on vous raconte ce qu’on veut. …Quand on apprend que Demain sur Europe 1 vous invitez à parler Manuel Valls pour peut-être qu’il se mette au service… Or il était aux commandes avec votre Hollande… les masques.. ça fait quoi donc… Votre Ploutocratie est remarquable… elle vous tient… Tant que vous ne l’aurez pas viré… « Alain Souchon on parle trop … on est foutu »

        +26

      Alerter
      • Chris // 26.04.2020 à 15h50

        Perso, la photo m’a fait penser à Matrix !

          +0

        Alerter
  • Julien // 25.04.2020 à 08h29

    Pourquoi tout ce bazar ? Parceque ce ne sont que des exécutants, Macron compris. L’état profond est à la manœuvre et ses serviteurs, nos politiques sont ses pantins. ils ne savent pas eux même ce qu’ils font tellement ils ne décident de rien. Ils disent tout et son contraire et finalement cela ne fait que semer la confusion, la peur, l’incompréhension. ajouter une bonne dose d’incompétence et de méconnaissance totale de ce qu’est la France, et vous avez la situation actuelle. une pincée de mondialisme, un soupçon de bêtise humaine le compte est bon. tout ceci a mis les français dans un peur telle, qu’ils avalent n’importe quelle couleuvre. Ça passe direct. même si une majorité commence à comprendre à quel point on les a pris pour des truites. Le confinement est destructeur socialement et économiquement. c’est la pire chose qu’ils ont faite. On va le payer très cher et eux vont avoir les félicitations du jury du mondialisme Neo libéral pour service rendu. Y’a plus qu’à attendre que Bill Gates vienne faire un discours sous l’arc de Triomphe.

      +47

    Alerter
    • red2 // 25.04.2020 à 11h26

      Toujours pas compris ? Sans confinement on allait droit sur une catastrophe sanitaire majeure et plusieurs centaines de milliers de mort. Notre système de santé a saturé dans plusieurs régions avec le confinement, donc avec une contamination exponentielle, il aurait été débordé de cas graves qu’il n’aurait plus pu soigner, ça aurait tourné à l’hécatombe. Macron et son gouvernement ont été nul car ils ont perdu le contrôle de l’épidémie (pas de masques, de test, de gel…). Après, une fois le contrôle perdu, le confinement restait la seule solution.

        +20

      Alerter
      • Wakizashi // 25.04.2020 à 12h04

        Il y a une autre stratégie que le confinement : dépister en masse, et n’isoler que les positifs (et éventuellement les traiter avec un certain protocole…). On peut confiner tout le monde dans un premier temps, mais uniquement le temps de dépister.

        Or la France avait les capacités de dépistage nécessaires grâce à l’apport des laboratoires publics, qui eux sont dimensionnés pour dépister en masse, et qui s’étaient préparés en pensant que l’Etat ferait appel à eux (cf l’article du Point repris ici-même il y a quelques jours). Mais l’Etat leur a mis un stop : il s’agit donc d’un arbitrage, pouvoir mais ne pas vouloir.

        Le confinement de masse a un autre défaut, patent dans les EPHAD mais présent aussi dans nombre de familles, sur le Charles-de-Gaulle, etc : quand on confine ensemble des positifs et des négatifs, en quelques jours tout le monde ou presque est positif.

        Et tout ça sans parler des masques, commandés à l’autre bout du monde au lieu de chercher à les fabriquer sur place (ce que proposaient de faire nombre d’entreprises, à qui l’Etat a dit non là encore). A ce stade, c’est au mieux de l’incompétence, mais de moins en moins de gens y croient, au pire de la malveillance…

          +44

        Alerter
        • red2 // 25.04.2020 à 12h30

          « Il y a une autre stratégie que le confinement : dépister en masse, et n’isoler que les positifs »

          Oui, sauf quand on a perdu le contrôle de l’épidémie (en phase 2 quoi pour parler le langage gouvernemental). Quand le virus circule partout c’est trop tard, il est difficile de tester et d’isoler 500 000 personnes! La stratégie dont vous parlez devra être mise en œuvre après le déconfinement, mais avec nos gouvernants, j’ai bien peur que l’on reperdre assez vite le contrôle…

            +12

          Alerter
        • Christian // 25.04.2020 à 13h58

          @Wakizashi,

          « Or la France avait les capacités de dépistage nécessaires grâce à l’apport des laboratoires publics »

          On nous aurait donc menti, cela paraît gros tout de même… je demande à voir quelles étaient ces capacités de dépistage que l’on nous a cachées?

          PS le plus proche laboratoire public est à plus de 30 bornes de chez moi, il y a bien un labo privé dans ma petite ville mais j’ai vérifié ils n’ont aucune capacité de dépistage du covid19…

            +3

          Alerter
          • Julien // 25.04.2020 à 15h16

            Les labos vétérinaires ont les machines. Les labos classiques pour beaucoup aussi. Mais la volonté politique n’était pas de tester. Surtout pas. car les labos privés ont sollicité le gouvernement pour prendre part à une campagne de tests massive, Gouvernement qui n’a jamais vraiment répondu. Oui on nous a mentit.

              +29

            Alerter
            • Christian // 25.04.2020 à 15h36

              @Julien,

              merci de votre réponse.

              Ceci n’éclaire toujours pas ma lanterne 🙂

              Les labos avaient les machines mais avaient ils les quantités de réactifs et d’écouvillons nécessaires pour réaliser une campagne massive de tests permettant d’éviter le confinement?

                +1

              Alerter
            • Pegaz // 25.04.2020 à 16h12

              Bien trop flou pour être pertinent.

              « Pour aggraver les chose, la France n’a pas pu se faire une idée précise du problème grandissant, faute de tests. Comme le rapporte Politico, le pays ne fabrique pas ses propres kits de test, mais «dépend plutôt de la Chine pour ses principaux composants». La Chine étant complètement paralysée par sa propre épidémie de coronavirus à l’époque, la France n’a pas pu obtenir rapidement davantage de tests. »

              Depuis que l’OMS a diffusé les instructions de référence en janvier, les laboratoires du monde entier peuvent réaliser ces tests diagnostiques pour déceler le coronavirus SARS-CoV-2. Très fiables*, ils sont fondés sur un procédé classique de la génétique, la réaction de polymérisation en chaîne (PCR). * (haute spécificité (≃100 %) et sensibilité, sa fiabilité n’est que de 60-80 % )
              https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/le-point-sur-les-differents-tests-du-covid-19-55063

              L’article précédent est un petit résumé, celui-ci est nettement plus élaboré
              https://theconversation.com/covid-19-comment-fonctionnent-les-tests-et-quelles-sont-leurs-utilites-135398

                +1

              Alerter
            • Docjamsi // 26.04.2020 à 08h58

              Que faites vous de la qualité très variable de réer PCR disponibles.? Vous semblez raisonner conne si les tests avaient une «  sécurité » de 100%. Et que faites vous de la prévalence (nécessairement inconnu e) de la maladie qui seule permet d’analyser la valeur prédictive ?

                +1

              Alerter
          • Chistal // 25.04.2020 à 16h40

            « Mensonge » est un synonyme de « Politicien ». En mars, les labos de villes n’ont pas été sollicités et en+ ils n’étaient pas prioritaires pour les masques FFP2, Le gouvernement les a sollicités le 5/04, mais les labos n’avaient ni test ni masque et refusaient de faire des prélèvements sans ces derniers. Seulement le 6/04 les labos vétérinaires ont enfin eu le feu vert. Là encore c’était un point réglementaire ridicule qui bloquait car l’homme n’étaient pas considéré par l’administration comme faisant parti de la famille des mammifères !? Par contre, les fabricants de tests vétérinaires n’ont eu l’autorisation que le 15/04. Encore une incohérence !
            L’Allemagne, la Belgique et même l’Italie ont été bien plus rapides. C’est primordiale car les labos vétérinaires ont d’énormes capacités avec 200 000 à 300 000 tests par semaine. Une fois de plus, on avait de quoi répondre à l’urgence mais les autorités françaises ont encore traîné pendant que des milliers de gens mourraient. Incompétences et volontariat criminel ? Probablement 1 mixe des 2.

              +19

            Alerter
      • Jean-Pierre Georges-Pichot // 26.04.2020 à 13h25

        Il faudra faire le compte, et cela ne pourra se faire qu’à la fin ! On nous fait perdre de vue le fait que nous avons affaire à une maladie bénigne la plupart du temps, mais que nous ne savons pas soigner et qui de ce fait se répand librement sans que nos mesures sanitaires changent autre chose que les rythmes auxquels elle le fait. Le confinement, ce n’est que du ‘bed-managing’. En ralentissant, mais rien de plus, la contamination, il aura sauvé les patients sortis vivants des réanimations auxquelles ils n’auraient pas accédé si la crise s’était étalée sur moins de temps . La crise, donc, va durer, et on aura le compte à la fin : vous verrez que cela sera un chiffre tout de même modeste par rapport à la mortalité habituelle. Pour une projection statistique approximative : il y a environ 20.000 morts à ce jour, et l’on dit que la réanimation sauve les deux tiers des patients. Cela voudrait dire 40.000 vies sauvées à ce jour si tous les morts étaient passés par l’hôpital et la réanimation. C’est un maximum, très large puisque c’est loin d’être le cas. Or la mortalité naturelle est plus de 50.000 personnes par mois. Il faudra mettre cela en regard des dégâts du confinement. A mon avis, la chose est jugée d’avance, d’autant que les inconvénients sont si insupportables qu’on a agi à moitié, et que donc on n’a pas cassé l’épidémie, et que l’on est en train de changer à nouveau de stratégie, ce qui risque de déchaîner ce que l’on voulait empêcher. Au total, impossible de ne pas appeler cette gestion une catastrophe.

          +2

        Alerter
    • Rots // 25.04.2020 à 12h13

      Pas le même avis : cette épisode sanitaire, qui repose sur un virus peu mortel mais très contagieux, a fait imploser un système économique déjà au bord de la rupture et surtout, surtout dont les fondements (délocalisation, financiarisation, déshumanisation) ne lui ont pas permis de surmonter cette crise qui, avec des moyens adaptés et des modes de vie respectueux de l’humain (et de la nature tant qu’on y est), auraient pu être contenu.

      Mais entasser des vieux/des élèves/des malades, fonctionner à flux tendu (marchandises/moyens humains), effectivement, ça s’avère peu efficaces comme moyens de prévention.

      Le confinement va effectivement finir de détruire ce système.

        +21

      Alerter
      • Bissecan // 25.04.2020 à 13h40

        Le confinement va au contraire sauver le système que vous dénoncez. En empêchant les gens de sortir et de travailler, on les empêche de réorganiser le fonctionnement économique sur des bases plus saines.
        Laissez les gens libre de travailler et en moins de 15 jours vous aurez des masques made in France, la consommation alimentaire se relocalisera, faute d’importations.
        Le confinement permet d’asservir les acteurs économiques indépendants par la dette (les fameux prêts garantis par l’état qu’il faudra pourtant rembourser interets et principal à des banques privées) et d’empêcher que l’imagination et le système D ne retrouve sa place face à la défaillance momentanée des grands acteurs économiques.

          +25

        Alerter
        • Bissecan // 25.04.2020 à 14h00

          C’est un rêve de banquier le PGE. La rente sans le risque.

            +3

          Alerter
        • Rots // 25.04.2020 à 16h10

          Je vois mal comment les banques, les multinationales vont pouvoir survivre au confinement et à l’arrêt de l’activité économique: le système pyramidal à la Ponzi s’effondre

          Au contraire, cette pause dans la « normalité » a permis à mon niveau en tout cas (milieu rural): une prise de conscience incroyable des déficits structurels de notre modèle, la mise en place de circuit court d’approvisionnement (en tout cas pour l’alimentaire), un regain de solidarité locale, un recentrage vers les choses importantes..

          Après y’aura toujours les adeptes des 3h de queue pour un McDO mais bon…on ne pourra pas sauver tout le monde.

            +10

          Alerter
          • Catalina // 25.04.2020 à 21h39

            les banques et les multinationales sont incommensurablement riches, elles ont la planche à billets, perso, je me fais pas de souci pour elles, je pense juste que leurs dirigeants devraient atterrir en prison, tout comme ceux des multinationales assassines avant qu’une fois de plus on les sauve de leurs délires d’avidité jamais satisfaite en nous appauvrissant encore plus, énorme, elles piquent déjà la richesse du travail, jouent au casino avec et quand elles déconnent, ce qui semble t-il est devenu congénital chez elles, c’est encore les seuls qui créent la richesse qui raquent ! y en a marre à la fin ! et ceux qui ne disent mot consentent, j’attends de pied ferme ces chialeurs immatures !

              +9

            Alerter
          • Bissecan // 26.04.2020 à 00h05

            Avez vous remarquer que le crack boursier 2020 précède le confinement d’une semaine environ et que jusque là les médias répétaient c’est une gripette.
            Les banques étaient déjà sur le point de s’effondrer bien avant le covid, et les multinationales n’aurait pas survécu à la fermeture des frontières qui était devenus inéluctable parceque justement le covid n’est pas une gripette.
            Mais le confinement généralisé c’est magique, on va pouvoir renflouer tout ça à coup d’argent gratuit sans que personne ne bronche car maintenant tout le monde est dans le bain. Pourquoi des gouvernements très réticents au confinement l’ont appliqué finalement ? Pour sauver des vies dont ils n’ont que faire en temps normal? Pour faire bonne figure on monte en épingle une pénurie (toute relative) de masques, d’ecouvillons et de réactif pour dire que l’on ne pouvait pas faire autrement. Le plus grotesque etant la prétendue pénurie de gel hydroalcoolique, que n’importe qui peut fabriquer à la maison.

              +4

            Alerter
      • Vlad // 26.04.2020 à 11h06

        Qu’un mois de confinement mette à plat économiquement un pays comme la France 7ème puissance économique mondiale signifie une chose :
        Ce système est mauvais il va falloir en trouver un autre. L’économie du pays massacrée par une activité réduite pendant 30 jours…
        Ça me fait penser aux milliers d’ordres d’achat et de vente à la bourse gérés par ordinateurs. Où chaque milliseconde a son importance. 50 millisecondes de trop et hop c’est la cata.

          +1

        Alerter
      • Parano // 26.04.2020 à 11h49

        « …virus peu mortel… » ? Seulement 20 fois plus que celui d’une grippe saisonnière…

          +0

        Alerter
        • Albert André // 27.04.2020 à 08h32

          Virus peu mortel… Si je prends les chiffres qui volent au gré des médias il y aurait en France quelque 10% de la population contaminé (à la louche) et « gros salaire » annonce environ 20000 morts, une approximation rapide et aussi absurde que celles que l’on nous sert à longueur de JT nous donnerais un score macabre de 200000 victimes pour 100% de contamination avec l’effondrement complet du système médical. Rajoutons les estropiés et surtout le chaos social qui en résulterait car la faim est le moteur des révolutions… Cette contamination est la pire des catastrophe depuis celles de 1914 et 1940.. Et les soldats sont ceux qui se battent pour ne pas être submergés dans les hôpitaux.. Honneur à ces soldats et va pour le confinement en attendant la molécule sacrée… Pour mémoire avant la découverte des antibiotiques en 40??? les infections urinaires étaient la première causes de mortalité…

            +0

          Alerter
    • Barachin // 25.04.2020 à 12h43

      Je fais le constat que ceux qui prétendent avoir une explication unique à un phénomène complexe (« l’Etat profond » jamais défini par exemple) sont des personnes qui préfèrent les certitudes au doute.

      Le doute c’est le début de la réflexion. Je sais que je ne sais rien, comme disais l’antique socialo-bobo.

        +3

      Alerter
      • Owen // 25.04.2020 à 14h51

        Pourtant, wiki c’est simple.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/État_profond
        Chaque État a son État profond, qui surdétermine la conduite politique et économique du pays (voire sociale et religieuse). Par contre, les caractéristiques d’un État profond sont déterminés par l’histoire du pays. L’État profond français n’est pas le même que celui étatsunien, ni le même que celui turc.
        En Arabie Saoudite on pourrait même dire qu’il n’y a guère d’État, mais que son État profond est pleinement manifeste.
        Après, on peut en effet parler d’État profond à tort et à travers par paresse d’argumentation, mais c’est intéressant de comprendre ce concept.

        La « théorie de la conspiration » avait rassemblé les hypothèses alternatives, les plausibles avec les delirantes, pour dénigrer ceux qui n’adhéraient pas aux conclusions du rapport Warren. Un mémo de la CIA a même détaillé le procédé.
        « Complotiste » est du langage orwellien, qui remplace la raison de la vérité par celle du pouvoir. Dire de quelqu’un avec son hypothèse que c’est un hurluberlu, soucoupiste, ébloui, monomaniaque ou ténébreux, n’est pas la même chose que de dire qu’il est complotiste (avant, on se méfiait, à l’inverse, des comploteurs).

          +1

        Alerter
      • Julien // 25.04.2020 à 15h22

        Je vais vous faire plaisir, l’état profond n’existe pas, aucun pouvoir autre que gouvernemental n’influence la politique des états, aucun conflit d’intérêts, tout est séparé pour le bien être des nations. Seul le président et le premier ministre décident. Et bon dieu qu’est ce qu’ils sont mauvais. voilà voilà :).

          +0

        Alerter
      • Barachin // 25.04.2020 à 15h28

        Julien

        Un forum de discussion n’est pas le lieu le plus évident pour échanger des arguments sensés. Pourquoi ajouter la caricature à la difficulté « technique » d’un échange virtuel.

        Mon propos initial vous a paru offensant (probablement, si j’en juge par votre réaction … socialo bobo etc…). Ce que je dénonce ce n’est pas votre faculté de jugement c’est la propension, sans doute emporté par l’élan d’un saine colère et d’une dénonciation justifiée des « élites », à tout vouloir simplifier. Sceau évident selon moi d’une tentation propre à la pensée complotiste.

        Le commentaire que vous venez de publier semblerait indiquer que vous ne savez pas transiter entre le noir et le blanc, il y a plein de nuances entre les deux.

        Encore une fois je pense que le support sur lequel nous échangeons y est pour beaucoup. D’ailleurs, si vous me connaissiez en vrai, vous n’auriez certainement pas pensé à « socialo bobo » … mon cas est bien plus grave :)))

          +1

        Alerter
        • Owen // 25.04.2020 à 15h54

          Je vous donne raison contre Julien qui ne vous précise pas quels sont les parties ou les aspects de l’État profond qui entravent le plein exercice de l’Exécutif.

          Je vous donne tort au réemploi du terme « complotiste » qui dénigre a priori la méfiance du pouvoir. La France est le troisième pays au monde qui a le plus de morts du Covid par habitant (même si les chiffres ne sont pas très fiables, ils indiquent quand même l’incurie française).
          Pour les raisons, (qui font partie de l’État profond et qui ne datent pas de Macron):
          – l’Union Européenne s’impose à l’Exécutif français, qui a renoncé, ici, à une politique de santé autonome et efficiente.
          – le lobby des big pharmas, qui font partie des multinationales qui ont capté la caste française des hauts fonctionnaires pour établir des rapports incestueux par dessus les intérêts de la nation.

            +0

          Alerter
    • Christian // 25.04.2020 à 14h08

      @Julien,

       » Le confinement est destructeur socialement et économiquement. c’est la pire chose qu’ils ont faite. »

      Quelle alternative y avait il au confinement? Laisser les vieux mourir d’une mort atroce?

        +3

      Alerter
      • Julien // 25.04.2020 à 14h35

        Confiner au départ le temps de tester, isoler les positifs, les traiter et laisser vivre et bosser les négatifs afin que l’économie tourne encore. Mais encore faut il s’en donner les moyens. Et les moyens il y en avaient, car Macron a sorti de son chapeau 300 milliards au mois de mars. le confinement sera in finé pire que le virus lui même. Je tiens ces propos depuis le premier jour et ne changerai pas d’avis. Vous verrez… ils ont détruit totalement le pays, très peu de chance que l’on s’en relève. Et là les sauveurs du nouvel ordre mondial arriveront en nous disant : bougez pas on a la solution.

          +7

        Alerter
        • Christian // 25.04.2020 à 18h09

          @Julien,

          Merci de votre réponse.

          « Et les moyens il y en avaient, car Macron a sorti de son chapeau 300 milliards au mois de mars. »

          Certes mais les milliards ne permettent pas d’acheter des réactifs qui n’existent pas…
          NB les 300 milliards sont des garanties bancaires. Ce que Macron a sorti de son chapeau c’est 110 milliards.

          « le confinement sera in finé pire que le virus lui même »

          là vous ne vous avancez pas trop puisque c’est une assertion que l’on ne pourra jamais vérifier…

          « Je tiens ces propos depuis le premier jour et ne changerai pas d’avis.  »

          Perso, je suis tout à fait disposé à changer d’avis, à savoir qu’on aurait pu éviter le confinement en testant massivement, mais vos arguments sont beaucoup trop flous pour le moment.

            +4

          Alerter
      • Catalina // 25.04.2020 à 21h40

        depuis plusieurs décennies, les vieux mourraient sans que personne n’en fasse un confinement ! je dis ça….

          +3

        Alerter
    • Patrick // 25.04.2020 à 14h21

      Amusant cet échange.

      La dénonciation des explications simplistes est suspectée d’être une posture, plus exactement une réflexion caractéristique d’un « bon penseur socialo bobo »

      En gros, si tu n’es pas persuadé par les dénonciations simplistes, si tu as le réflexes de te dire « c’est toujours plus compliqué » … tu es un socialo bobo.

      C’est à la fois amusant et un peu inquiétant : fausse radicalité du discours et oppositions tout aussi factices. On se croirait revenu dans les années 70 : https://www.youtube.com/watch?v=cede3QXCQLo

        +1

      Alerter
    • david d. // 27.04.2020 à 07h03

      L’état profond … ou la bureaucratie réglementaire ? pourquoi les autres grandes puissances sont-elles capables de construire des hopitaux de centaines de lits quand nous arrivons péniblement à 30 lits à Mulhouse au bout de 15 jours ?

      Relisez l’étrange défaite de Bloch, tout y est : le culte du beau papier, l’inertie, le petit carriérisme

        +1

      Alerter
  • Narm // 25.04.2020 à 08h42

    « S’il y a un pays qui aurait dû être capable de gérer une épidémie de coronavirus, vous auriez pensé que ce serait la France. »

    Ben non, tout cela pour prouver que la France n’existe plus.
    Comme à Strasbourg (UE) c’est la petite france

    démantelée, désindustrialisée, nue

    et nos dirigeants qui arrivent encore et toujours à se pavaner partout……

      +41

    Alerter
    • Mona Redmoor // 25.04.2020 à 08h47

      Mais pourquoi suivez-vous ces pantins! Et personnalisez-vous votre rapport à E.M.? La vie est ailleurs. eT notre responsabilité à chacun également. Décrier le Président c’est surtout se déresponsabiliser un peu plus. C’est l’ado rebelle qui veut tuer le père, alors qu’il est dans le confort big mamma de cette société où y a qu’à râler.

        +9

      Alerter
      • Narm // 25.04.2020 à 08h57

        je ne parle pas pour moi, j’ai fait ma distanciation sociale dès février. Avant les propagandes electorales. Des amis qui voulaient me serrer la main en rigolait « ah oui , toi » Ces quelques gestes barrière
        Perso, je ne râle pas. Je constate et j’attends de la justice qu’elle suive et fasse aller au bout toutes les accusations et plaintes déposées, par les médecins d’abord

          +18

        Alerter
        • Mona Redmoor // 25.04.2020 à 09h19

          eh bien voilà. Les gouvernements occidentaux naviguent à vue pour gérer l’opinion, faire semblant, pour donner le change. Mais la vague de fond de leurs objectifs datent bien d’avant cet épisode, qui leur est d’une grande utilité: on va pouvoir lui mettre sur le dos le dérèglement économique qui arrivait, voulu pour justifier la transformation qu’ils visent. Naomi Klein l’a démontré avec sa Stratégie du Choc.
          Aussi porter plainte est vain. c’est même contreproductif puisque c’est redonner à l’action d’un Macron ou d’un autre ce qu’il serait et qu’il n’est pas: une action pour l’humain et le peuple!

            +4

          Alerter
          • paulm // 25.04.2020 à 21h04

            N Klein le corona du capitalisme
            https://www.youtube.com/watch?v=2k-5pCClt0o

              +1

            Alerter
            • Mona Redmoor // 25.04.2020 à 21h08

              ça je ne sais pas ! Lire le monde à la lumière de son éclairage, ou de celui de Valérie Bugault, ou encore de Christopher Lasch permet de se rasséréner en fait. De mieux vivre par ailleurs, à sa propre modeste échelle. Oubliant les media de l’immédiat, les politiques de l’impuissance, lé simulacre de démocratie et de bienveillance pour une économie durable pour le peuple etc.

                +2

              Alerter
      • calal // 25.04.2020 à 09h20

        « Décrier le Président c’est surtout se déresponsabiliser un peu plus. »

        non,un president a malheureusement le pouvoir de vous mettre de sacres batons dans les roues et de vous compliquer la vie voir de la mettre en peril. C’est pour cela qu’il faut faire attention lors des elections. Pas pour elire le « pere noel »,mais pour eviter d’avoir l’ imbecile qui va nous footre dans une merde noire a force de decisions stupides ou qui vont a l’encontre du bien commun…

          +9

        Alerter
        • Mona Redmoor // 25.04.2020 à 16h23

          Voter ne sert que le système, qui n’y présente que des candidats de partis cooptés, ou même désormais une coterie à la LREM qui shunte même le peu de démocratie qu’il y avait dans le système à partis. Voter c’est cautionner le simulacre.

            +5

          Alerter
          • Narm // 25.04.2020 à 17h09

            oui, ben ça, on sait
            Et on sait aussi que la manière est anticonstitutionnelle et que ce n’est pas un larcher qui va mouiller la chemise pour faire son boulot.
            Mais d’un autre côté, ne pas voter leur sert aussi.
            Alors pas la peine de rejeter une faute qui serait celle d’aller voter.
            jevous met mon TiNA,pour la dernière présidenciel, il n’y avait qu’un infime chance de changer la donne, melanchon et sa constituante. on n’y croyait peut être pas, mais si tous les abstentionniste se serait mis derrière …. Une occasion raté.
            Même si j’ai beaucoup de doute, c’était je crois la seule solution.
            La prochaine fois, les vers vont refaire le coup de la planète et macron ou un pote à lui ressortira.
            Vous proposez quoi ? ne pas aller voter pour que ça change ?
            J’attends déjà de voir la réaction de tout le personnel de santé d’ici deux/trois mois ce que ça peut donner

            PS: pourquoi mon com ne s’affiche pas et passe direct par la modération ? le progrès ?

              +4

            Alerter
          • calal // 25.04.2020 à 19h45

            les gens ont choisi de voter pour un employe de banque soutenu par la bnp contre une femme qui n’obtient aucun pret des banques francaises. Lfi ,comme le rn et d’autres partis ont eu des ennuis avec la justice et l’ue pour « mauvaise utilisation » des fonds europeens.
            Et vous parlez de partis cooptes?

            vous croyez au pere noel « je vote pour l’ideal sinon rien ». Non,on vote pour le moins pire, celui ou celle qui ne nous enverra pas a la mort ni ne nous tondera plus que necessaire parce qu’il en a marre du homard et qu’il veut du caviar ou parce qu’il veut emmener la femme qui « admire » les photos de son sexe qu’il lui a envoye par internet aux bahamas…parce que l’election ce n’est que le premier round du combat,pas la « victoire ».

              +3

            Alerter
            • Narm // 25.04.2020 à 20h01

              le r n je m’en fout, ils ne sont là que pour outsider et toute la france a vu lors du fameux débat qu’elle ne voulait pas gagner.
              Et pour lfi il me semble que c’est après les élections que cela a commencé. Et de manière douteuse, avec les médias à charge. Pour finir par une tentative de perquisition à médiapart. La france dans toute sa splendeur.
              Et rien sur notre ministre candidat qui utilise son poste pour sa campagne ? je crois que c’est tombé à l’eau.
              2017, je ne voyais pas d’autre possibilité.demain, je ne suis pas nostradamus

                +4

              Alerter
            • calal // 26.04.2020 à 23h19

              @narm
               » ils ne sont là que pour outsider et toute la france a vu lors du fameux débat qu’elle ne voulait pas gagner. »
              Marine lepen s’est fait manoeuvre sur le debat d’entre deux tours. On lui a fait croire que macron etait « un jeunot » inexperimente qui craquerait alors que c’est un « baratineur né ».
              Le mec a tenu le crachoir aux maires de france pendant plus de 8 heures lors des debats organise lors des manifestations de gilets jaunes et vous reprochez a marine de ne pas avoir voulu gagner le debat? Personne ne peut gagner un debat avec ce type. C’est pour cela qu’il a ete choisi,parce que c’est un seducteur et un baratineur doué,bref un super commercial…

                +0

              Alerter
            • Narm // 27.04.2020 à 08h17

              pipeau
              le fn a été installé par mitterand pour avoir un faux vote au 2eme tour
              ( tout comme mimit était un resistant, sa francique et son fameux attentat)

              les vers sont dans le fruit

              Elle ne voulait pas gagner pour moi c’est certain et je pense même qu’ils n’ont pas les moyens de monter un gouverne ment.
              J’ai voté rn au 2eme tour car Tina. j’assume. Ils n’avaient aucune chance de mener un AN aux ordres comme LesRetraitésEnMoins le fond si siniquement (sauf quelques uns qui quittent le navire, humainement trop tardivement, d’autres sont à la soupe, comme dans les partis de l’ancien système…. (définition révolution)

                +0

              Alerter
  • FredT. // 25.04.2020 à 09h03

    Il y a une question que je me pose et qui reste sans réponse . A 5 minutes environ du début de son discours du 12 mars à la nation , macron dit  » c’est aussi se préparer à une possible deuxième vague, qui touchera PLUS TARD , en nombre plus réduit , des personnes PLUS JEUNES , et que nous devrons aussi soigner  »

    Beaucoup de gens l’écoutent mais très peu entendent, de ce fait la plupart nient qu’il ait dit cela , pourtant ce discours est bel est bien trouvable partout : https://www.youtube.com/watch?v=uSZFA0xLQsQ&feature=youtu.be&t=293
    J’ai contacté un paquet de médias, d’élus , personne ne veut donner d’explication et personne ne veut poser de question non plus . Alors comprenez que moi, leur histoire de pangolin, j’me la mets sur l’oreille , j’la fumerai plus tard .

      +11

    Alerter
  • Nade74 // 25.04.2020 à 09h08

    Il m’était arrivé de penser, lorsque le peuple trouvait que Macron était nul, que non, il était parfaitement efficace, mais poursuivait d’autres buts que le peuple ne concevait pas. Il faisait exactement son job, et nous on ne regardait pas dans la bonne direction.

    Pourquoi personne ne se pose la question de « où ils veulent en venir » ?

    Pourquoi on truque les chiffres, pourquoi on interdit aux pharmaciens de vendre des masques ? Dans la débâcle les entreprises et les particuliers vont vendre, les restaus et les bars bien placés sur le littoral vont vendre, tout va se regrouper entre les mains de quelques uns ; les droits sociaux reculent, les prefets sont autorisés à ne plus respecter les réglementations, à coller un champ d’éoliennes, en aquitaine il me semble, sans études d’impact, etc… et nous, on moutonne tranquilles…

    Pendant ce temps, Bill Gates avance à grands pas

      +38

    Alerter
    • Christian // 25.04.2020 à 14h18

      @Nade74,

      « Pourquoi on truque les chiffres »

      Quels chiffres truque t’on?

        +4

      Alerter
  • emmanueL // 25.04.2020 à 09h19

    « LR, parti de centre droit »… et EM de cenctre gauche peut-être…

      +7

    Alerter
    • LibEgaFra // 25.04.2020 à 12h43

      En fait, le parti la tyrannie en marche.

      OK, je sors.

      Faut profiter, il fait super beau et c’est le printemps.

        +3

      Alerter
      • Narm // 25.04.2020 à 14h10

        depuis le début du confinement je suis dehors. Jamais autant suivi la nature et le jardin de si prêt.
        on a du avoir une journée un peu grisailleuse.
        Le bonheur totals’il n’y avait pas l’enfer des hopitaux, un ami qui vient de nous quitter ou parfois avoir l’éco de nos escrocs.
        Cet aprem, je vais aller retourner le jardin d’un voisin. allez, au boulot 😉

          +4

        Alerter
        • FredT. // 25.04.2020 à 16h31

          Dommage qu’on manque cruellement d’eau, j’ai rarement vu un jardin aussi sec en avril .

            +5

          Alerter
          • Narm // 25.04.2020 à 17h20

            c’est clair mais ça arrive debut de semaine

              +2

            Alerter
          • Logique // 26.04.2020 à 22h54

            Sans blague. Il fait sec chez vous? Comme en Suisse et comme dans le sud de l’Allemagne. L’Allemagne connaît un déficit en pluie depuis 2018. Bienvenue dans certains effets du changement climatique. Oui, la répartition des pluies est susceptible de changer. Bienvenue aux climato-septiques!

              +0

            Alerter
            • Narm // 27.04.2020 à 08h21

              je crois qu’on a toujours autant d’eau, sur l’année, mais que ça tombe par accoup. On en a eu beaucoup début d’année, puis plus rien

                +0

              Alerter
  • Jean Paul B. // 25.04.2020 à 09h19

    Intéressant article qui reprend chronologiquement l’incompétence crasse de la bande du chouchou de l’Oligarchie et des médias qui lui appartiennent, dans lequel je note quand même une petite phrase putassière pour flétrir la réputation du …Pr Raoult en le rapprochant de… Trump!!!
    « Raoult préconise avec insistance l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine (traitements antipaludiques) pour traiter le Covid-19, tout comme le fait le Président Donald Trump. ».
    Sans doute cet Alex Ward doit posséder de solides connaissances en microbiologie voire en virologie, pour avoir un avis éclairé sur les préconisations médicales du Pr Raoult.
    Au passage je rappelle que l’Armée française a quand même fait le plein de chloroquine auprès de… la Chine.
    En même temps, comme dit l’autre, ce médicament ne peut plus être prescrit par les médecins de ville à leurs patients grâce au lobbying gagnant de Big Pharma auprès du gang Macron et ce, semble-t-il, au grand soulagement du cher OB et de ses fans!
    Petit conseil gratuit à tous ces impatients: Il faut attendre la fin de la foire pour compter les bouses.

      +18

    Alerter
    • Hélise // 26.04.2020 à 13h35

      Et on compte bien les compter, les bouses !
      Réunis dans un collectif nommé C 19, plus de 600 médecins ont porté plainte jeudi 19 mars contre l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn et le premier ministre Édouard Philippe qu’ils accusent de «mensonge d’État» dans leur gestion de la crise d’épidémie de coronavirus. Et plus de 500 000 pétitionnaires les soutiennent. (voir sur le net car je crois qu’on ne peut pas mettre le lien vers une pétition.)

        +1

      Alerter
  • Jipéel // 25.04.2020 à 09h44

    Trop d’à-peu-près nuisent à la qualité de cet article. Les chiffres d’abord: fin février l’Italie comptait environ un millier de cas et une vingtaine de morts, à la mi mars 25000 cas et deux milliers de mort. Ensuite la géographie: Mulhouse est près des frontières Suisse et Allemande mais à plus de 300 km du Luxembourg . Les américains (anglais ?) ne sont, dit-on, pas doués pour la géographie. Les frontières étant fermées, je me suis arrêté là.

      +6

    Alerter
    • Narm // 25.04.2020 à 14h17

      ben c’est la foooote à l’europe.
      mulhouse se retrouve dans le grand-est , qui va jusqu’à Reims ….. frontière avec la Belgique aussi

      luxembourg, frontière ouverte, ça rebosse depuis un moment mais officiellement lundi il y a eu l’ouverture des magasins de bricolage.
      La différence ?
      chaque particulier et chaque entreprise a reçu des masques

        +3

      Alerter
    • Pegaz // 25.04.2020 à 17h01

      Trop d’à-peu-près, voir même de faux !

      « A la décharge de Macron, des experts lui avaient dit que les élections pourraient se dérouler comme prévu. »

      Incorrect, pas en ces termes ! En page 6 de l’avis du Conseil Scientifique du 12 mars :

      Elections: Le conseil scientifique a été questionné sur un éventuel report des élections. Il a souligné que cette décision, éminemment politique, ne pouvait lui incomber. Il a considéré que si les élections se tenaient elles devaient être organisées dans des conditions sanitaires appropriées […]

      https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/dossiers-de-presse/article/covid-19-conseil-scientifique-covid-19

        +3

      Alerter
  • naïf // 25.04.2020 à 09h47

    « L’objectif était de rendre le système globalement plus efficace en offrant le même niveau de service à moindre coût.  »
    Ben voyons!!!
    C’est d’ailleurs l’objectif du neo-liberalisme en toute chose. Comme pour la réforme des retraites par exemple.
    Patience, ça va bien finir par ruisseler!

      +24

    Alerter
    • Narm // 25.04.2020 à 16h58

      et là on nous enlève aussi les excès de salaire…..

        +5

      Alerter
  • MDacier // 25.04.2020 à 09h48

    Encore aurait il fallu que la France veuille bien depister les militaires de l Oise …

      +12

    Alerter
  • François Marquet // 25.04.2020 à 10h09

    Et si c’était un excès de centralisation et de bureaucratie qui nous avait tué?
    L’allemagne a mieux géré l’épidémie que la France, non seulement parcequ’elle est moins désindustrialisée (respirateurs, tests) mais aussi parce que les Länder ont géré au plus près. Avec la centralisation française, c’était tout ou rien. C’aura été rien, l’état étant juste capable de réquisitionner les fruits des initiatives locales, comme les masques subtilisés aux régions qui en avaient commandé directement. Et quand l’IHU Méditerrannée accomplit sa mission pilote, tester massivement la population et traiter au mieux, il doit se battre avec les instances nationales sur le plan administratif. Empêcher les médecins de prescrire selon leur choix, eux qui connaissent au plus près leur patients, procède aussi de cette obsession centralisatrice.
    Macron avait naguère été rapporteur d’une commission sur la libération de la croissance. Il n’aura rien libéré du tout, surtout pas les énergies en temps de crise.

      +24

    Alerter
    • Patrick // 25.04.2020 à 10h26

      Libéralisation de la croissance, c’est un peu comme le choc de simplification en France.
      On nomme une commission avec un rapporteur
      On crée un observatoire et une haute autorité
      On met en place deux ou trois couches administratives
      On imprime des Cerfas

      Et pis voilà.
      On fait pareil pour optimiser le système de santé, et plus rien ne va plus , quel hasard.
      Ensuite on dit que c’est à cause du néolibéralisme et que l’état doit résoudre le problème …. 😁

        +7

      Alerter
      • Barachin // 25.04.2020 à 12h44

        Z’avez raison, marre de cette pleurniche hospitalière !
        https://www.youtube.com/watch?v=Z0HI0LTcyro

        Votre phobie administrative devrait davantage s’informer sur les réformes successives de l’hôpital : https://www.youtube.com/watch?v=RJAwnJcNCg8

        C’est bien la logique néo-libérale qui est à l’oeuvre depuis des décennies. N’importe quel goglu non idéologisé est capable de comprendre que le budget de la Santé devrait augmenter dans un pays dont la population est vieillissante.

        Décider de faire des coupes dans ce budget c’est ce qui nous conduit à la situation actuelle = 0 stock et des dirigeants incapables d’agir contre leur idéologie de petits boutiquiers.

        Par ailleurs la bureaucratie n’est pas l’apanage des Etats , Bruxelles, les firmes multinationales, … sont également très gourmandes en papier et en procédures tordues.

          +12

        Alerter
        • Patrick // 25.04.2020 à 13h01

          Le budget de la santé augmente régulièrement et de façon continue, et il y a de moins en moins de moyens sur le terrain.
          Donc :
          – néolibéralisme : terme pratique qui ne veut plus rien dire
          – à faire : relire les rapports de la Cour des Comptes

            +2

          Alerter
          • alain // 25.04.2020 à 13h36

            Que le budget de la santé augmente, c’est un peu normal dans une démographie croissante et inflation monétaire. Reste à voir si ce budget suit à la fois cette croissance et l’augmentation des besoins (dépendance).

            Savoir aussi ce qu’on y range dans ce budget ?

            Il faut aussi voir l’allocation des ressources soignants-équipement vs administration-gestion. Quand on a des soignants parmi les moins bien payé du monde et un équipement hospitalier en dessous de la moyenne de l’OCDE on est en droit de se poser des questions.

              +12

            Alerter
            • Anfer // 25.04.2020 à 13h52

              Pas d’investissements.

              Pour les libéraux, investissement qui ne rapporte pas à court terme = dépense = pas bien.

              Alors quand c’est le publique qui investit, c’est toujours de la dépense, donc pas bien.

              Le résultat on l’a sous les yeux.

                +8

              Alerter
          • RV // 26.04.2020 à 08h43

            Bonjour
            Les effectifs ET les lits sont en baisse depuis des décennies. Si le budget de la Santé et notamment celui de AP-HP augmentent, peut être faut-il regarder sur les coûts immobilier (ESF) par exemple. Saur erreur, construit par EFFIAGE pour le compte de l’État qui paye un loyer mensuel exorbitant pendant 15 ou 25 ans… Connaîtra-t-on les vrais chiffre un jour en place publique. Voir le coût réel des systèmes LOA, LEASING pour les voitures. L’important est d’assurer les rentes du système financier qui font tant pour créer de la vraie richesse et des millons d’emplois dans l’économie réelle.
            Le temps des Questions et des Actions viendra. En attendant, se protéger pour avoir un Demain et pouvoir agir demain. H.

              +3

            Alerter
        • Barachin // 25.04.2020 à 14h02

          @Patrick

          « Le budget de la santé augmente régulièrement et de façon continue »
          Regardez le lien que je vous ai fourni (https://www.youtube.com/watch?v=RJAwnJcNCg8) plutôt que citer une officine néo-libérale qui ne fait que vous conforter dans l’erreur. Bougez-vous les neurones svp.

          Ce sera peut-être un peu inconfortable si vous n’avez pas l’habitude de penser contre vos propres biais.

          Par exemple les médecins ne cessent de se plaindre qu’ils ont été transformés en secrétaires depuis la T2A. Vous allez dire que c’est la faute de l’Etat qui a ajouté de la paperasse sur le dos des médecins.

          Mais creusez davantage … qu’est-ce que la T2A sinon une mesure néo libérale de « maîtrise des coûts ». Vous avez sous les yeux les faits : s’ils entrent en contradiction avec votre réflexion
          • soit vous acceptez d’admettre que vos raisonnement « anti-bureaucratique » ne tiennent pas la route
          • soit vous continuez à vous moquer des faits et à vous complaire dans une idéologie mortifère

          C’est un choix que vous devez conscientiser.

            +7

          Alerter
          • patrick // 25.04.2020 à 14h24

            j’ai regardé la vidéo .. pas vraiment d’informations chiffrée la dedans. Mais c’est du #Datagueule , pas très rigoureux en règle général.
            On voit bien une approche totalement bureaucratique ( T2A, ONDAM, PMSI … cqfd 🙂 ) menée par notre chère administration, mais aucun chiffre d’évolution des budgets en terme d € , ni aucun chiffre de coût de cette approche bureaucratique.
            Pour les chiffres on a deux approches :
            – les rapports de la Cour des Comptes indiquant que 50% des budgets hospitaliers partent dans la bureaucratie ( donc les machins cités plus hauts + les autres machins de type ARS et autres )
            – les chiffres de l’INSEE
            https://insee.fr/fr/statistiques/3676713?sommaire=3696937

              +2

            Alerter
            • simplet regardant la main invisible // 25.04.2020 à 15h02

              La cour des comptes et l’Insee ne serait-ce pas notre chère administration? mais là c’est objectif neutre efficace et avec un ROI qui justifie l’investissement. il serait tout de même plus neutre de laisser les agences de notations s’occuper de tous ces chiffres, comme pour la santé de Lehman Brothers.

                +2

              Alerter
          • Patrick // 25.04.2020 à 14h40

            Patrick

            Il ne sera pas facile pour vous de réfléchir contre vos pré-supposés néo-libéraux et comprendre votre phobie administrative si à aucun moment vous n’êtes disposé à mettre en suspens votre jugement.

            Dit autrement, faites l’hypothèse, juste un instant, que toute votre « vision du monde » est biaisée(*).

            Les liens que vous fournissez permettent de zoomer sur la dernière décennie, élargissez la focale sur 50 ans (https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er831.pdf) et revoyez le petit clip de Datagueule qui contrairement à ce que vous affirmez est plein d’informations.

            (*) tout le monde à des biais cognitifs, l’important c’est d’en comprendre l’origine / la source. Sans quoi pas de réflexion cohérente mais des rustines de réflexion destinées à masquer chaque fait qui n’entre plus dans le cadre.

              +4

            Alerter
          • Christian // 25.04.2020 à 15h26

            @Barachin,

            je préfère cette source pour analyser l’évolution des dépenses courantes de santé (DCS):
            https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/ve-7.pdf

            On y lit que depuis 2009 les DCS oscillent entre 11,7% et 12% du pib (cf page 19 du rapport).

              +0

            Alerter
          • Barachin // 25.04.2020 à 15h47

            Christian

            Merci pour votre lien.

            Encore une fois je crois que 10 ou 15 ans c’est un peu court pour juger, même si la stabilisation aux alentours des 12% semble confirmer que malgré une population vieillissante, les dépenses de santé n’augmentent pas.

            On est en plein papy-boom et à moins de considérer qu’il y a des « gens qui ne sont rien », c’est aberrant de se plier aux injonctions néo-libérales de Bruxelles consistant à réduire le budget de la Santé.

            Ce sont ces injonctions qui aboutissent à désorganiser le secteur de la santé (moins de personnels, de lits, de matériels … plus de dette et de dépendance aux marchés et laboratoires).

              +4

            Alerter
          • Catalina // 25.04.2020 à 21h54

            dans le social, on a eu aussi une norme « iso », il fallait que nous quantifions tout ce que nous faisions, minute par minute, dans ce « cadre » pervers, les instants de vie, d’échange vivants n’étaient pas comptés car absolument pas quantifiables et injustifiables ( ben oui, même dans le social), ils ont donc réduit les budgets, pour eux une personnes, c’est les repas, les soins d’hygiène, point ; plusieurs années plus tard, je suis allée travailler en Suisse et que vois-je, à peu près la même norme et des paperasses à remplir, j’ai prévenu mes collègues qu’il y aurait baisse notable du budget, résultat : baisse du budget, moins d’encadrants pour le même nombre de personnes, voilà. Pour l’hôpital, je pense que c’est identique, trop de gens passent leur temps à faire de la paperasse plutôt que de réellement être auprès des patients.

              +4

            Alerter
    • christian BERNARD // 25.04.2020 à 11h59

      Excellent article ; j’y lis :
      « Il ne me viendrait jamais à l’esprit de dénigrer ni Françoise Barré-Sinoussi, ni le Pr Raoult, de les traiter de charlatans et d’abaisser leur valeur scientifique. Ce sont pour moi deux grands scientifiques, d’avis différents sur cette estimation de risque. Les lynchages à l’emporte-pièce sont devenus le symbole de l’abaissement intellectuel de la nation et sont le fait d’esprits faibles. La criticité de la situation mériterait plus de dignité. »
      Dont acte.

        +15

      Alerter
    • LibEgaFra // 25.04.2020 à 13h01

      En quoi est-il excellent? Il n’apporte aucune information qu’on ne sache déjà. L’action de la chlorochose est supposée, alors qu’il existe d’autres médicaments pour combattre l' »orage inflammatoire ». L’article défend les observations causales, alors mon observation est qu’une connaissance a été guérie avec l’antibiotique seul. Au bon moment. Même 10 jours après l’apparition des symptômes.

        +0

      Alerter
    • alain // 25.04.2020 à 13h44

      J’avais lu cet article, pondéré, instructif.

      Pour avoir creusé la question en ces temps de confinement il apparait que le fameux EBM n’est pas le parangon de fiabilité annoncé et défendu.

      https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/07853890.2018.1453233
      https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0277953617307359

      Le célébre Prof Ioannidis qui a été un des premier à analyser et quantifier le phénomène.
      https://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.0020124

      ou l’ensemble des travaux de l’organisation cochrane : https://www.cochrane.org/

      sans parler bien sûr des intérêt commerciaux de beaucoup de ces études.

        +1

      Alerter
  • zazie dans le métro // 25.04.2020 à 10h53

    cette phrase insidieusement instillée dans le texte qui ne révèle rien que l’on ne sache déjà est un FAUX:
    « ainsi qu’à son équipe du gouvernement, que la maladie était peut-être pire que ce que la Chine avait laissé entendre. »
    Devant l’augmentation vertigineuse du nombre de cas, données transmises par le gouvernement chinois à l’OMS, cette dernière déclare un état d’urgence sanitaire dès le 30 janvier. La province était fermée depuis 15 jours. Et la Chine aurait dissimulé la gravité de l’épidémie? Ce genre de papier est inutile et même toxique, plein de suffisances tout en rabâchant des choses sues qui confortent le lecteur.

      +8

    Alerter
  • Bientôt 78 ans // 25.04.2020 à 12h01

    — Sera-ce la bourse ou la vie?

    — Ce sera très certainement la bourse! La vie, vous savez…

    Au fait, à combien exactement, très précisément, s’élève le véritable TOTAL des victimes du Covid, en France? Et si on commençait d’abord par les compter, TOUS et TOUTES?… Sans exception!

      +3

    Alerter
    • Mona Redmoor // 25.04.2020 à 13h32

      la nombre véritable peut-être à la hausse comme vous semblez l’entendre mais également à la baisse; il est des morts notamment âgés qu’on ne teste même pas, direct attribués au Covid. Cet épisode médiatico-politique pour masquer une crise économique qui arrivait, révèle pour ceux qui ne savait pas encore, sans parler du caractère mono-pensée, que le mainstream médiatique est médiocrissime, et internet n’arrange pas les choses car la majorité d’entre nous, la plupart du temps gobons, par défaut de temps, d’énergie, d’articulation des idées, de culture – quelques vidéo d’experts ne vous rendent pas experts – tel ou tel item de nouvelle pour alimenter notre propre canal de vision et la complainte qui l’accompagne.

        +2

      Alerter
      • Bientôt 78 ans // 25.04.2020 à 15h46

        La présomption repose sur des faits et sur des précédents.

        FAITS (pratiques françaises relevées dans les médias étrangers):

        1. jusqu’à tout récemment, le nombre de morts du Covid dans les EHPADs n’est même pas apparu dans les statistiques françaises officielles, et récemment seulement de façon partielle, préliminaire, donc temporaire…

        2. d’autre part, le nombre de morts du Covid à domicile y a été ignoré…

        PRÉCÉDENT:

        constamment le nombre de gilets jaunes participant aux manifestations hebdomadaires pendant plus d’un an, tel que rendu public par le Pouvoir et les médias, a été systématiquement sous-estimé d’une façon tout à fait grotesque, parfois même erroné par plusieurs ordres de grandeur…

        En France, depuis longtemps, c’est pratique courante de sous-estimer officiellement et publiquement les nombres qui, le remettant massivement en cause, déplaisent au Pouvoir …

          +6

        Alerter
        • Catalina // 25.04.2020 à 22h00

          c’est pratique courante aussi d’en faire trop dans le grotesque, l’autre castaner avec les vikings qui ont envahit l’hôpital, la sibeth et chiappa…etc, etc, etc, etc, etc…
          N’en jetez plus !

            +2

          Alerter
  • Julie // 25.04.2020 à 12h07

    « Le 24 janvier, Agnès Buzyn, alors Ministre française de la Santé, a annoncé que deux personnes dans le pays avaient été testées positives au coronavirus ; il s’agissait ainsi des premiers cas connus en Europe. Ces patients venaient de se rendre en Chine, a déclaré Buzyn, en ajoutant : «Nous aurons probablement d’autres cas.» »
    C’est en partie FAUX: le patient zéro était un Chinois qui est arrivée à Bordeaux en train. Il avait pris l’avion depuis la Chine pour Amsterdam et de là le train pour la France. Aucun contrôle à l’aéroport d’Amsterdam, et aucun test proposé ensuite aux autres pasagers de l’avion (on a aucun chiffre sur le nombre d’hôtesses et de stewarts testés positifs ou décédés depuis 3 mois…). Quant à l’autre patient, c’est un anglais qui revenait de SINGAPOUR, où il s’était rendu pour une conférence de businessmen. Il est ensuite allé faire du ski en Haute-Savoir et a contaminé ses amis qui y résident.
    Avec un peuple et des journalistes qui ont une mémoire de poisson rouge, pas étonnant que le gouvernement puisse faire avaler tant de bobards.

      +11

    Alerter
    • Narm // 25.04.2020 à 17h53
      • Julie // 25.04.2020 à 20h28

        Je relevais l’erreur de Buzyn. Oui, bcp pensent que le virus circulait bien avant, aussi bien aux USA qu’en Italie et en France où on a vu des pneumonies très sévères tout l’hiver.
        Le « témoin » me semble peu fiable, en particulier car il dit avoir été testé. Cela paraît impossible aux dates où il le dit puisque la souche n’était pas encore décrite. Et quant à avoir été testé 2-3 mois après, ce serait pour les anticorps?? Trop de flou artistique dans son témoignage.

          +0

        Alerter
  • Julie // 25.04.2020 à 12h11

    L’article oublie aussi deux faits majeurs: la tenue du salon de l’agriculture malgré les questions de la presse; et surtout les 2000 supporters de foot italiens qu’on a laissé venir à Lyon pour un match (n’oubliez pas que Lyon c’est maintenant la région Auvergne… ce qui explique que cette région ait eu bcp de cas).
    Par ailleurs, les journalistes de Inter qui recevaient des artistes tous les jours de février, arrivant de partout sur la planète, se plaignaient en direct de ce que les bonnettes des micros ne soient même pas changés…. mais Macron et Philippe sont allés leur montrer au salon de l’agriculture, en refusant de répondre aux questions sur le risque, que les mâles alpha sont au dessus des lois de la nature.

      +10

    Alerter
  • Louis // 25.04.2020 à 12h14

    « mais c’était une décision vraiment difficile à prendre dans une période vraiment tendue », a ajouté B. Haddad, » Difficile à prendre pour des politiques qui n’ont que leur popularité en tête ainsi que leurs chances de réélection. Pour un gouvernement privilégiant surtout le bien-être, la santé et la vie des citoyens, j’ai la faiblesse de penser qu’elle eût été infiniment plus facile à prendre.

      +8

    Alerter
    • patrick // 25.04.2020 à 13h35

      « bien-être, la santé et la vie des citoyens  » ???
      Nous sommes gouvernés par une caste composé de :
      – politiciens professionnels qui n’ont que l’objectif de leur réélection ( ou de se refiler des postes en attendant d’être réélus ) … donc vision à 5 ans max.
      – haut fonctionnaires ( en partie les mêmes que les précédents ) qui n’ont de comptes à rendre à personne
      Donc vous pensez bien que les citoyens ne sont qu’un mal nécessaire pour la gestion de leur carrière et leur financement.

        +5

      Alerter
  • lon // 25.04.2020 à 13h00

    « …………Fin février, l’Italie n’avait que trois cas confirmés; à la mi-mars, ce nombre était monté en flèche à environ 15 000. Cela a attiré l’attention de Macron et lui a fait craindre, ainsi qu’à son équipe du gouvernement, que la maladie était peut-être pire que ce que la Chine avait laissé entendre……….. »

    Et hop une petite flèche anti-chinoise en passant , c’est dans l’air du temps ; la Chine a trompé le monde …

    Fin janvier la Chine confine la métropole de Wuhan ( capitale technologique , pas une bourgade paysanne…) , construit un hôpital en toute urgence , et impose le port du masque , puis finit par confiner la province de Hubei ( 60 millions de personnes …)
    « …….Le branle-bas de combat a commencé lorsqu’un scientifique chinois a admis que la transmission du virus pouvait se faire d’humain à humain et pas seulement de l’animal à l’homme…….. ».
    https://www.parismatch.com/Actu/Sante/Coronavirus-20-millions-de-personnes-confinees-en-Chine-la-Cite-interdite-fermee-1670301

    Maintenant, après toute la gravité de ces mesures mises en place vers le 21 janvier, si effectivement il faut à Macron presque 2 mois pour réaliser que  » la maladie était peut-être pire que ce que la Chine avait laissé entendre » , cela démontre que cette personne souffre d’un déficit de perception politique grave et qu’il est inadapté à la fonction présidentielle . Ou alors ce journaliste en fait un peu trop , ou pas assez …

      +10

    Alerter
    • Kiwixar // 25.04.2020 à 14h22

      « la Chine confine la métropole de Wuhan (…)puis finit par confiner la province de Hubei ( 60 millions de personnes …) (…) Maintenant, après toute la gravité de ces mesures mises en place vers le 21 janvier, si effectivement il faut à Macron presque 2 mois pour réaliser que » la maladie était peut-être pire que ce que la Chine avait laissé entendre » , cela démontre que cette personne souffre d’un déficit de perception politique grave et qu’il est inadapté à la fonction présidentielle »

      100% d’accord avec vous. En confinant Wuhan puis le Hubei, la Chine a démontré très tôt que la maladie causée par ce virus était beaucoup plus qu’une simple grippette. Incompétence totale de Macron : pas de contrôle aux frontières, pas de commandes de précaution (masques, blouses, tests, etc). Macron est un malcomprenant. Ou alors il trouve utile une maladie qui tue principalement des vieux et fait donc économiser « un pognon de dingue ».

        +13

      Alerter
      • patrick // 25.04.2020 à 14h26

        Il était pourtant simple de se dire que si la Chine a mis son économie à l’arrêt et isoler/confiner pas loin de 400 millions de personnes , ce n’était pas à cause d’un gros rhume.

          +7

        Alerter
  • Julie // 25.04.2020 à 13h05

    « Comme le rapporte Politico, le pays ne fabrique pas ses propres kits de test, mais «dépend plutôt de la Chine pour ses principaux composants». La Chine étant complètement paralysée par sa propre épidémie de coronavirus à l’époque, la France n’a pas pu obtenir rapidement davantage de tests.  »
    Pourtant l’Allemagne s’était mise à tester (au hasard, pour avoir une idée de la diffusion du virus dans le pays) dès le 28 janvier, et le chercheur qui avait mis au point le test l’avait donné à l’OMS pour diffusion gratuite. Mais tout au long de février, le gouv français préférait attendre le nouveau test payant que les Américains tentaient de fabriquer.

      +5

    Alerter
  • Surcouf // 25.04.2020 à 13h29

    Certes, le gouvernement français à fait des erreurs, mais insinuer que la « performance » de la France est l’une des pires et que Macron est responsable des miliers de morts du virus, est malhonnête. Le virus est un fléau mondial qui tue des milliers de gens partout et la France est loin d’être la pire. Prenons l’exemple de la Grande-Bretagne brexiteuse à laquelle ce journaliste anglo-saxon aurait pu s’intéresser. La GB a eu plus de temps pour se préparer (l’épidémie a démarré environ 2 semaines plus tard qu’en France) or elle a déjà 19500 morts à l’hôpital contre environ 13000 en France. Le gvt de Johnson refuse de donner les chiffres des décès en maison de retraite (imaginons la réaction de ce site si Macron faisait de même), Johnson avant de tomber malade à manqué 5 Cobra meetings ( équivalent du conseil de défense en France) sur le virus (imaginons encore ce site si Macron avait été absent des réunions de crise), la GB manque toujours de matériel de protection car elle a refusé les offres de l’UE de recevoir ces équipements par le bias du PPE scheme, et des personnels soignants continue de mourir justement faute d’équipements de protection (imaginons encore les articles sur ce site si Macron etc..). [modéré]

      +1

    Alerter
    • Catalina // 25.04.2020 à 22h14

      « , mais insinuer que la « performance » de la France est l’une des pires et que Macron est responsable des miliers de morts du virus, est malhonnête. »
      Les chiffres n’insinuent pas, ils démontrent l’incompétence de ce gouvernement, il y a des morts, beaucoup seraient survenues même sans ce covid, ce qui va nous tuer à petit feu massivement, c’est ce qui vient. En plus, le peuple est psychologiquement fragilisé. Pour nous en sortir, on va « emprunter », au FMI sans doute mais on dira que c’est pas lui, et pis, ben, on va connaitre un hiver rigoureux comme nos amis Grecs ; si j’étais complotiste, je me dirai que pour chez nous, nos élus-voyous et leurs zamis du medef bouillent d’impatience de tirer profit de nos malheurs. Comme d’hab quoi mais là, ils nous tiennent par les co****es, grave.
      Va falloir être très astucieux.

        +1

      Alerter
  • Eric M // 25.04.2020 à 14h53

    Une vidéo qui explique pourquoi on se fait toujours avoir par les crises. Apparemment les experts sont également victimes de biais psychologiques.
    https://www.youtube.com/watch?v=hyEKAMDyECo

      +1

    Alerter
  • guest222 // 25.04.2020 à 17h50

    Quand votre site reprend des articles de sources peu connues en France (comme c’est le cas ici), pourriez-vous nous donner quelques informations sur la source et nous indiquer pourquoi vous la sélectionnez. Courrier International le fait par exemple.

      +4

    Alerter
  • Chistal // 25.04.2020 à 18h13

    Et que dire des cliniques privées ?
    Une relation proche qui est un cadre dans une clinique, m’a confirmée ce que disent leurs représentants sur les plateaux TV et m’a précisée des points assez incroyables.
    Visiblement, les ARS veulent les détruire car elles leurs demandent de stopper leurs activités, de vider leurs lits pour accueillir des COVID et d’acheter des matériels en conséquence. Mais elles ne leur transfert aucun malade et réquisitionnent leurs matériels pour les envoyer aux hôpitaux publics !?
    Ces cliniques n’ont plus de matériels et ni de revenus. Et si elles déposent le bilan, l’état ne viendra évidemment pas les sauver car l’administration publique de santé profite de cette crise pour avoir plus de pouvoirs au détriment du privée (c’est donc aussi une guerre privé/public). Certaines cliniques ont vu le traquenard et ont refusé d’obéir.
    Cela se fait au détriment des malades du COVID-19 à qui ont fait prendre d’importants risques dans de longs transports coûteux vers des hôpitaux publics à l’autre bout du pays, voir à l’étranger (pour la politique européenne !).
    En+, les « guéris » souffrent d’importants stress post-traumatiques lors de la sortie du coma artificiel. Imaginez le niveau de stress quand cette sortie se fait en Allemagne ou en République Tchèque. Pourtant, à quelques kilomètres de chez eux des lits qui leurs étaient réservés sont vides !? Ce scandale s’ajoute à tant d’autres et démontrent encore plus que cette gestion de crise est catastrophique et profondément criminelle.

      +10

    Alerter
  • Laetizia // 25.04.2020 à 23h07

    Ce rappel chronologique est certes intéressant – mais très édulcoré.
    Il ne mentionne pas que des hôpitaux, faute de places dans certains services, n’ont pu accueillir des patients âgés. Un triage des patients a été effectué, en fonction de l’âge.
    Le confinement sans tests peut amener une personne contagieuse à contaminer toute sa famille ou les autres pensionnaires d’un EHPAD.
    Plusieurs entreprises françaises ont proposé de fabriquer des masques protecteurs pour les soignants et la population, mais n’ont pas reçu de réponse du ministère de la santé.
    Les pharmacies n’ont pas le droit de vendre des masques.
    La chloroquine est critiquée mais utilisée dans d’autres pays contre le coronavirus. Il est interdit aux médecins de ville de la prescrire contre le coronavirus.
    On compte sur le personnel soignant sans masques, sans tenue de protection, ni gants, ni gel hydroalcoolique, à leurs risques et périls.
    Des médecins posent la question : si on avait voulu étendre l’épidémie, on n’aurait pas procédé autrement … Un analyste politique parle du « choix de l’hécatombe ».
    La décision mondiale du confinement provient des prévisions alarmistes de l’OMS, reposant sur une analyse scientifique fausse. L’OMS n’est pas neutre politiquement, organisation mondialiste (faisant partie de l’ONU) financée entre autres par la fondation de Bill & Melinda Gates.
    Le président a nié l’efficacité de la fermeture des frontières, alors que plusieurs pays l’ont mise en place sans état d’âme.
    Et autres faits troublants, que vous pouvez trouver en faisant une recherche.

      +5

    Alerter
  • lauba // 26.04.2020 à 09h21

    imaginons un tout autre gouvernement , une marie georges buffet ministre de la santé en decembre 2019 .. je pense sincerement que l histoire aurait eté d un autre tonneau..

      +2

    Alerter
  • max // 26.04.2020 à 11h02

    A la veille de la seconde guerre mondiale, l’armée de Terre française était créditée comme étant la 1ere armée mondiale, l’URSS elle étant situé très loin derrière, on a vu ce que cela a donné.
    Idem sur la préparation des pays face a une pandémie, avant crise, les pays des Five-eyes se situaient au top du top, reléguant Russie et Chine loin derrière, https://www.forbes.com/sites/niallmccarthy/2020/01/27/the-countries-best-and-worst-prepared-for-an-epidemic-infographic/#6858c9735799
    Encore une fois la réalité s’est imposée, l’article de forbe n’était que propagande.
    La France aussi a été percuté par le virus dans une non-préparation totale ou presque.
    Plutôt que de dire la vérité, l’état et beaucoup d’intervenants sur les plateau de TV se sont engagés dans le déni : https://www.youtube.com/watch?v=Stpzt2L_K8s&fbclid=IwAR0hz9yqf2KiIkfVqwJQDa9g55Q_AM-UWaz7ZBN34LIeJKPh43stfs006YY
    A l’heure des réseaux sociaux ce sont des mensonges qui vont perdurer dans notre mémoire collective.
    Aujourd’hui, l’Occident offre, au reste du monde, le spectacle affligeant de sa déconfiture et j’ai bien peur que ce n’est que le début.

      +1

    Alerter
  • Deva // 26.04.2020 à 13h45

    Quand à ceux qui tentent d’exonérer le pouvoir de ses responsabilités en ce qui concerne leur imprévoyance, pas de stock de masques suffisant, ni de lits d’hôpital, aucune mesure prise …, c’est ne pas voir l’essentiel.
    En janvier le monde entier a assisté à la mise en quarantaine de dizaine de millions de chinois, pourtant le gouvernement français et les experts n’ont pas pris la mesure du danger. Alors qu’ils étaient informés par les médecins chinois dès mi-janvier que ce virus était un coronavirus inconnu. Il y avait donc un danger imminent. Tous les signaux étaient au rouge.
    Une simple grippe peu causer la mort de plus de 10.000 personnes, alors pour un coronavirus inconnu on pouvait s’attendre au pire.
    Dans cette affaire, le pouvoir en place n’est pas le seul coupable, les experts le sont tout autant, jusqu’à l’institut Pasteur qui le 20 février publiait une vidéo sur ce virus, le message était « La morale de l’histoire, c’est qu’il vaut mieux laisser les animaux sauvages dans leur habitat, c’est une vrai tragédie pour ces animaux car malheureusement c’est une vrai tragédie pour ces animaux d’être capturés et d’être tués pour leur viande ou quoi d’autre que ce soit ».

    Vidéo : Ce que sait-on sur le coronavirus (Covid-19) au 20 février 2020 par Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur (en bas de la page ou directement par le menu à gauche en bas) :

    https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/maladie-covid-19-nouveau-coronavirus

      +2

    Alerter
  • cyril // 27.04.2020 à 11h42

    Nous avons confié les clés de la France à un incompétent qui se prend pour un génie. Nous en payons les conséquences par de la misère et des morts. Faut-il attendre encore 2 ans pour le renvoyer devant les tribunaux ?

      +1

    Alerter
  • kolargol // 28.04.2020 à 11h46

    Entre autre développeur sur pas mal de supports informatiques , j’ai pu voir comment la fonction « RND » , permettait de retomber sur ces pied pour compenser une dérive due à l’accumulation de processus/services en fonctionnement multitâche demandant du temps processeur et donc ralentissant le traitement de données des applications demandant un grande précision temporelle sur des systèmes grand public. Le hasard fait bien les choses.
    Ce qui m’amène à dire que si toutes les décisions avait été prise au hasard le résultat aurait été moins pire que celle prise par l’état qui ont été systématiquement mauvaise et contre productive.
    Même le PAUL le poulpe de la coupe du monde aurait fait mieux.
    Pour louper tout ce que l’on fait , à ce niveau , ne faut il pas le faire volontairement ….. A méditer.

      +1

    Alerter
  • uberserder // 30.04.2020 à 10h01

    N’est pas confondre les genres que d’affirmer  » Cela est également dû aux coupes budgétaires qui ont détourné de l’argent des hôpitaux vers les médecins de ville, qui détiennent beaucoup de pouvoir en France. » ? Coupe budgétaire et détournement d’argent public ne nous semblent pas relever de la même catégorie. Par ailleurs, si des sommes conséquentes avaient été « détournées » de l’hôpital public vers la médecine de ville – on se demande également à quelles fins – il nous semble que cela se saurait. Cet argument ne nous paraît pas très sérieux.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications