Les Crises Les Crises
3.mai.20203.5.2020 // Les Crises

Masques : comment le gouvernement a menti pour dissimuler le fiasco

Merci 1605
J'envoie

Source : Libération

Contrairement à ce qu’affirme l’exécutif depuis le début de la crise, la doctrine visant à détenir un stock stratégique d’un milliard de masques était inchangée depuis dix ans. Alerté dès 2018 sur la pénurie, le ministère de la Santé n’a pas réagi.

Lire l’article complet sur Libération

Pendant des semaines, le ­gouvernement a tout fait pour le dissimuler. Au mois de février, alors que le coronavirus se propage déjà en France, le stock de masques de l’État est pratiquement à sec. Une situation qui n’empêche pas Jérôme Salomon, le directeur général de la santé (DGS), d’assurer avec aplomb qu’aucune pénurie n’est à craindre. Au même moment pourtant, soignants libéraux, personnels hospitaliers et même autorités régionales de santé sont dans le noir. Le ministère de la Santé ne leur donne pratiquement aucune visibilité sur les livraisons de ­masques à venir et acte, sans le dire, une gestion au compte-gouttes des stocks publics.

Mi-mars, après plusieurs semaines d’inquiétude, les autorités consentent enfin à communiquer l’état du stock stratégique disponible en ­janvier : 117 millions de masques chirurgicaux et aucun masque FFP2 (modèle plus protecteur), contre respectivement 1 milliard et 600 millions dix ans plus tôt. Mais le gouvernement, par l’intermédiaire d’Olivier Véran, le ministre de la Santé, réfute une gestion de la ­pénurie et se défausse à plusieurs reprises : cette faiblesse initiale des stocks serait due à un changement de doctrine et de décisions vieilles de près de dix ans. Un véritable mensonge d’État. De nouveaux ­témoignages et documents consultés par Libération permettent en ­effet de démontrer les errements du gouvernement et la responsabilité du ministère de la Santé dans ce désastre.

Dans le stock stratégique, l’objectif d’un stock conséquent de masques chirurgicaux, lui, n’a jamais été officiellement abandonné. Du moins pas avant 2017. En atteste une circulaire interministérielle de 2013 toujours en vigueur sur le «dispositif de stockage et de distribution des stocks stratégiques» qui vient rappeler ­l’essentiel : l’Etat est bien censé constituer des stocks stratégiques et distribuer des masques chirurgicaux à la population en cas de ­situation sanitaire exceptionnelle. «Le milliard de masques chirurgicaux est toujours resté la doctrine de sécurité sanitaire», certifient deux hauts fonctionnaires aux commandes jusqu’en 2018.

Comment les stocks ont fondu

Si l’objectif du milliard de masques chirurgicaux dans les stocks stratégiques de l’État n’a jamais été abandonné, comment expliquer que l’on se soit retrouvé avec à peine plus de 100 millions d’unité début 2020 ? La réponse est à mi-chemin entre l’incurie du gouvernement actuel et celle du précédent. Selon nos informations, une ligne budgétaire est censée planifier depuis 2013 l’achat de 100 millions de masques par an par l’Eprus (intégré à Santé publique France en 2016). En réalité, ­entre 2012 et 2017, pendant le quinquennat de François Hollande, seule une commande de 100 millions d’unités a été passée. En 2014 et 2015, deux marchés pour l’acquisition de 20 millions de masques pédiatriques ont été lancés. Au ­total, cela porte à 140 millions le nombre de masques acquis en cinq ans sous l’exécutif socialiste. Très loin des 500 millions prévus pour la même période.

Cette ligne budgétaire consacrée à l’achat de masques n’a pas été respectée en raison des arbitrages du ministère à l’époque. «On était coincés par une règle de comptabilité, rapporte l’un des cadres de l’Eprus à cette époque. Aucune ligne n’est prévue pour les urgences. Or en 2014, il y a eu Ebola. En 2015, les attentats. En 2016, la préparation de l’Euro de foot. A quoi il faut ajouter les risques de menaces bioterroristes et des épisodes grippaux importants, un besoin d’antiviraux en 2014, 2015. Donc à cause de ces événements importants qui ont fait changer la trajectoire, il n’y a pas eu d’achats.» Et donc pas de masques.

Touraine affirme aussi qu’à son départ, le stock était de 754 millions de masques. Mais l’essentiel était hors d’usage. Constitués dans l’ensemble de masques datant des années 2000, ces lots n’avaient pas de date limite d’utilisation. Or depuis les années 2010, les masques chirurgicaux sont censés afficher une durée d’utilisation limitée à cinq ans.

En 2018, une expertise est lancée par Santé publique France sur «l’évaluation de la qualité et de l’efficacité des masques chirurgicaux». Le résultat tombe : la totalité du stock testé ne répond plus aux exigences européennes. «Ils étaient tous non conformes, sauf 100 millions qui s’apprêtaient à être périmés», se remémore François Bourdillon, directeur de Santé publique France de 2016 à 2019. Ces 100 millions restants sont ceux commandés en 2013 sous Touraine. Tout le reste est à jeter.

La responsabilité du gouvernement

En 2018, Jérôme Salomon reçoit le rapport de Santé publique France sur l’état des masques. Le résultat est catastrophique. Le stock stratégique est réduit à néant : seuls 100 millions de masques sont encore utilisables, et ils périment l’année suivante. «A ce moment-là, il y a eu des réunions au ministère pour estimer ce qu’il fallait commander, se souvient François Bourdillon. Et puis j’ai reçu une instruction de commande de la DGS d’une faible quantité, qui ne permettait pas de remonter le niveau du stock. Il a été décidé à ce moment-là de ne pas reconstituer le milliard de masques.»

En juin 2019, un an après le constat de la faiblesse du stock, un avis d’experts de Santé publique France est publié. Ce document indique «qu’il n’y a aucun élément nouveau qui amènerait à modifier les recommandations émises» par le passé. En clair, le besoin pour équiper en cas de pandémie la population seule (sans compter les soignants) est d’un milliard de masques chirurgicaux. A la suite de la publication de cet avis, aucune décision de renflouer les stocks n’a, là non plus, été décidée par le gouvernement.

A l’échelle nationale, les récits de médecins, infirmiers, aide-soignants désarmés se multiplient. Un haut fonctionnaire en première ligne résume la ­situation : «Ils sont tellement incertains de ce qu’il va se passer avec les importations qu’ils refusent de déstocker et transforment cette pénurie en norme.»

Source : Libération

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

tchoo // 03.05.2020 à 11h15

Ils n’ont jamais pensé que c’était inutile mais mentit pour cacher leur incurie

73 réactions et commentaires

  • Jean D // 03.05.2020 à 09h39

    A voir également l’enquête de Mediapart : https://www.youtube.com/watch?v=aTfnY1TixXA

    Quelques questions qui dérangent :
    • pourquoi au lieu de mentir à la population le gouvernement n’a pas avoué dès le départ l’absence de stock et demandé aux populations de se protéger par leurs propres moyens ? Faire ses masques soi-même en attendant la production industrielle ?
    • pourquoi l’Elysée a accepté voire sollicité le départ du ministre de la Santé ainsi que du conseiller spécial à l’Elysée fin janvier ? Pourquoi ce dernier n’a pas été remplacé avant mars ?
    • quelle responsabilité spécifique attribuer à notre constitution monarchique dans la gestion de cette crise ?

      +48

    Alerter
    • Marc // 03.05.2020 à 10h12

      « pourquoi au lieu de mentir à la population le gouvernement n’a pas avoué dès le départ l’absence de stock et demandé aux populations de se protéger par leurs propres moyens ? »

      Parce qu’au début ils pensaient que c’était inutile, avant de se raviser plus tard, selon l’avis du comité scientifique.

        +5

      Alerter
      • tchoo // 03.05.2020 à 11h15

        Ils n’ont jamais pensé que c’était inutile mais mentit pour cacher leur incurie

          +55

        Alerter
        • Francois Marquet // 03.05.2020 à 18h52

          Bien sûr, d’autant que Macron était ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le gouvernement Valls.
          Pas de masques ni les moyens d’en fabriquer peut légitimement lui être reproché.

            +13

          Alerter
          • fanfan // 03.05.2020 à 23h25

            L’ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qui assurait que la France était prête pour faire face à l’épidémie, ne semble pas avoir pris les décisions pour reconstituer ces stocks de masques. Emmanuel Macron était pourtant parfaitement au courant de la situation. Selon les Macron Leaks, cette fuite de documents internes à l’équipe d’En Marche pendant la campagne présidentielle, Jérôme Salomon, actuel directeur général de la santé, avait averti le futur Président que la France n’était pas prête en cas d’épidémie, comme l’a révélé L’Opinion (https://www.lopinion.fr/edition/politique/epidemie-france-n-est-pas-prete-professeur-salomon-avertissait-214841). Cet épidémiologiste connaît bien le sujet. De 2013 à 2015, il était conseiller auprès de Marisol Touraine chargé de la sécurité sanitaire.

              +6

            Alerter
            • fanfan // 03.05.2020 à 23h34

              Au surplus, ce rapport publié en 2019 est le résultat d’une saisie de la Direction Générale de la Santé afin de disposer d’un avis relatif à la stratégie d’utilisation des antiviraux pour faire face à une pandémie…
              PDF : https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/186926/2320488
              Le groupe d’experts, présidé par Jean-Paul Stahl, Professeur des universités – Praticien hospitalier, maladies infectieuses et tropicales, au CHU Grenoble Alpes, écrit en préalable à ce rapport : « Le risque et la gravité d’une pandémie ne peuvent être prévus, ni la date de sa survenue. (…) Le risque doit être considéré comme important, mais sa survenue ne peut être datée. En conséquence un stock peut arriver à péremption sans qu’il y ait eu besoin de l’utiliser. Cela ne remet pas en cause la nécessité d’une préparation au risque. La constitution d’un stock devrait être considérée comme le paiement d’une assurance, que l’on souhaite, malgré la dépense, ne jamais avoir besoin d’utiliser. Sa constitution ne saurait ainsi être assimilée à une dépense indue ».
              Les recommandations des experts en termes de stock de masques sont sans appel :
              …/…

                +6

              Alerter
            • fanfan // 03.05.2020 à 23h34

              • En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population.
              • L’importance du stock est à considérer en fonction des capacités d’approvisionnement garanties par les fabricants.
              • Le stock doit être positionné au plus près des utilisateurs, avec un processus de distribution simple et lisible dans la communauté.
              • Le stock devrait être renouvelé pour éviter d’atteindre la date de péremption des masques. Il convient plutôt de constituer un stock minimal à renouveler, l’objectif étant que ce stock puisse tourner pour être utilisé dans les établissements de santé et médico-sociaux un an avant leur péremption.
              • Certaines associations en charge de patients particulièrement défavorisés devraient être dotées d’un stock de masques à distribuer.

              Ainsi donc, le gouvernement français n’était pas prévenu ?
              Et le rapport de Santé Publique France, en mai 2019, est passé inaperçu ?

                +5

              Alerter
          • PoissonPilote // 04.05.2020 à 17h09

            L’effet papillon de nos Élites de destructions massives.

            Avis de l’Académie Nationale de Médecine.
            22/03/2020

            « Cette évolution de la doctrine d’emploi des masques et de leur stratégie de stockage s’est traduite par une forte diminution des stocks depuis 2010.18

            Il est à noter que « la composition et la répartition de ces stocks constituant des données sensibles », le rapporteur spécial de la Commission des finances du
            Sénat s’est limité, en 2015, à une analyse de l’évolution de la valeur générale des stocks de l’Etat. La valeur de ces stocks est passée de
            982 millions d’Euros fin 2010 à
            416 millions d’Euros en 2015. La projection des dépenses pour le
            stock de l’Etat concernant la Santé était de
            33 millions d’Euros par an entre2016 et 2018. »

            http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2020/03/24.3.19-Avis-ANM-Masques-Covid-19-FINAL-FINAL.pdf

              +1

            Alerter
      • fanfan // 03.05.2020 à 23h30

        Les masques ? Envolés le 19 février pour la Chine, avec des tonnes de matériels médicaux indispensables (520 000 masques, des combinaisons de protection, thermomètres, gants…) comme l’a confirmé le Canard Enchaîné.

          +2

        Alerter
        • Arno // 04.05.2020 à 00h37

          Ridicule ! 520.000 sur le milliard qui manquait, c’était rien. Et ça a pu aider à freiner l’épidémie là-bas, ce qui aurait du nous faire bénéficier de temps … si on n’avait pas eu ces parazites au pouvoir. (oui je sais, ça ne s’écrit pas avec un z)

            +5

          Alerter
      • Favouille // 04.05.2020 à 12h36

        « au début ils pensaient que c’était inutile… »
        Ah, bon ?!? Vous avez les moyens de savoir ce que « pensaient » nos dirigeants? Je vous tire mon chapeau.

          +1

        Alerter
    • Alligator427 // 03.05.2020 à 10h57

      « Parce qu’au début ils pensaient que c’était inutile »
      … ça c’est la version « responsable mais pas coupable »

      Une explication moins reluisante serait qu’il s’agit de personnes totalement déconnectées du réel. Mieux vaut mentir que reconnaître son incompétence dans la gestion des stocks ( https://www.youtube.com/watch?v=gdTno0-iA7E, l’orateur est bien la même personne qui en 2018 n’a rien fait face aux alertes concernant les stocks). Quitte à mettre la population en danger : les élections et ma carrière d’abord.

      Et au-delà de la question des incompétences / défaillances personnelles, Plenel a raison d’insister sur la spécificité française de la gestion de cette crise : le monarchisme présidentiel a paralysé la riposte à la pandémie.

        +30

      Alerter
      • marc // 03.05.2020 à 11h58

        La théorie de l’incompétence du gouvernement est ridicule selon moi…

        « le ministre est stupide, il a du mal à réfléchir correctement »

        oui oui bien sûr… il a fait bac +10 l’ENA et tutti quanti avec le QI d’un enfant de 5 ans…

        et une stratégie complexe dans ces esprits? « c’est totalement exclu! »

        en fait ça ressemble plus à une projection des masses populaires qui elles ont effectivement le cerveau un peu anesthésié…

          +5

        Alerter
        • Patrick // 03.05.2020 à 13h06

          Bac+10 ne garantit pas l’intelligence, on pourrait même dire qu’un gars intelligent n’a pas besoin d’un bac+10 😁
          L’incompétence de ceux qui ont fait l’ENA n’est plus à démontrer , trop déconnectés de la réalité.

            +36

          Alerter
          • Marc // 03.05.2020 à 14h13

            Erreur! Ton bonhomme intelligent a besoin d’un bac + 10 si il vise un emploi qui ne recrute que ceux qui ont bac + 10…

            Ensuite la compétence est subjective…
            Exemple Mitterand était incompétent car il a favorisé la dépendance aux mondialistes… il etait compétent car on a eu une semaine de congés en plus et le RMI…

            Que nos dirigeants aient montré de la confusion récemment, c’est clair. Soit c’était sincère face à une situation complexe… soit c’était de la comm s’inscrivant dans le cadre d’un projet… je sais c’est dur de croire ça, mais leur soit disant confusion l’est encore plus selon moi… franchement… le truc des masques c’est un sketch! il faut être naïf pour y croire et le peuple l’est, ca tombe bien.

              +6

            Alerter
            • Sébastien // 03.05.2020 à 15h41

              Il me semble risqué et trop expéditif de comparer intelligence et niveau d’études.
              Est-ce qu’apprendre par coeur est une preuve d’intelligence? Ce n’est pas parce qu’un cerveau s’est injecté dans son mental des tonnes et des tonnes d’informations qu’il est en mesure de réfléchir par lui même.

              l’ENA forme des bureaucrates, des as de l’administration (voyez l’état de notre système sous forme de millefeuille ou par exemple le thème de la fiscalité ou même des fiscalistes spécialistes n’y comprennent rien), pas des personnes comprenant réellement le terrain. Cela favorise donc une déconnexion avec la réalité. Par conséquent cela nuit à l’efficacité si on veut agir pour l’ensemble.
              Sur des tonnes de sujet on constate que c’est justement la complexité qui a été mise en place.

                +8

              Alerter
            • Patrick // 03.05.2020 à 16h23

              Mitterrand était compétent pour arriver au pouvoir, sans être Bac+10.

                +2

              Alerter
            • Marc // 03.05.2020 à 19h26

              Compétence et intelligence sont subjectifs, il faut bien le comprendre!
              Comprenez bien la défense simple et imparable de vos dirigeants politiques soit disant nuls et incompétents : ils n’ont fait qu’appliquer les recommandations de leur comité scientifique, dont la compétence et l’intelligence ne peuvent décemment être remises en question.

              La difficulté à commander des masques, et de la concurrence entre pays, c’est ridicule : comment expliquer que toutes les chaines de supermarchés n’ont eu aucun souci pour en obtenir des centaines de millions ?

              C’est comme quand Macron dit qu’on est en guerre, plein de gens disent qu’il faut réquisitionner des usines pour fabriquer des masques, il attend deux mois pour le faire…
              pourquoi? « parce qu’il est un peu bête, il n’y avait pas pensé avant! pas de complotisme s’il vous plaît »

              Wake up

                +2

              Alerter
          • Rémi // 04.05.2020 à 16h17

            Ils ne sont pas incompétents. On forme aujourd’hui les gens au « Savoir être » ui consiste á obtenir ce que l’on peu sans provoquer de vagues.
            Ils l’ont bien fait la preuve ils sont encore en poste.
            L’administration c’est comme une foule, l’intelligence lobale s’adapte sur le moins disant.

              +1

            Alerter
        • Anfer // 03.05.2020 à 13h56

          La base du complotisme, c’est de croire que les dirigeants ne peuvent pas être juste des gros nuls incompétents.

          Pourtant ils le sont…

            +13

          Alerter
          • Alligator427 // 03.05.2020 à 14h39

            Vous avez raison dans un sens, il ne faut jamais sous-estimer le poids de la bêtise dans les mauvaises décisions.

            Mais là, pour le cas qui nous préoccupe, il s’agit d’un mensonge réitéré pendant des semaines à propos des masques :
            • « vous inquiétez pas, on a des stocks »
            • « ne mettez pas de masques, cela sert que si vous avez le virus »
            • « ne mettez pas de masques, c’est dangereux »
            • « on interdit la vente des masques en pharmacie »
            • …

            Ce mensonge a été destiné à cacher un ensemble de faits connus aujourd’hui
            • il n’y avait pas de masques, pas même pour les soignants !
            • cette situation a été rappelée de façons récurrentes par les autorités sanitaires aux dirigeants actuellement en fonction, et encore récemment par l’HAS

            Ce mensonge ne fait pas que cacher. Après coup, il révèle :
            • la capacité de déni du réel des dirigeants, qui sachant qu’il n’y avait pas de masques ont attendus plusieurs semaines avant de passer commande
            • leur tendance à n’écouter qu’eux-mêmes (une croyance en leur infaillibilité renforcée par une constitution pyramidale / monarchique) et à ne pas tenir compte ni de l’OMS ni même du Comité scientifique ad hoc constitué par l’Elysée, l’Ordre des médecins, …
            • leurs inertie, entre le moment où ils comprennent qu’il s’agit d’une pandémie, qui ne se résoudra pas par l’immunité collective mais par une intervention forte de l’Etat … il aura fallu des mois et il n’est pas certain qu’ils aient bien saisi encore en cette période de « déconfinement » pour le moins brouillon.

              +23

            Alerter
            • Anfer // 03.05.2020 à 20h38

              Le mensonge pour cacher l’incompétence, il vaut mieux passer pour un fourbe que pour un imbécile.

                +4

              Alerter
          • Deres // 06.05.2020 à 18h02

            Non, ils sont compétents, mais en tant que politiques pas en tant que dirigeants. Leur carrière est mené de main de maitre, leur principal mérite étant de ne jamais prendre de responsabilité dans des postes à responsabilité.

              +0

            Alerter
        • CHRIS // 03.05.2020 à 20h53

          Bien sur que ce mes est intelligent pour en arriver à réaliser un holdup à l’élection est devenir président.
          Mais la compétence c’est autre chose, à ces niveaux ils ne sont jamais emmerdés, on pense pour eux, on travaille pour eux on leurs apporte sur un plateau des solutions;
          Et comme ils sont plus intelligent ils vont forcément inventer autre chose, et faire des conneries.
          C’est tout le problème de notre pays, des mecs qui décident mais ne travaillent jamais et se tirent la bourre à la communication pour montrer qui est le plus fort.
          Stop arrêter de parler

            +5

          Alerter
        • Véro // 03.05.2020 à 23h28

          Il est vrai que l’incompétence est relative. S’il s’agit de gouverner dans l’intérêt de la population ce n’est pas la même chose que s’il s’agit de mettre en application une doctrine politique particulière et ici celle du néo-libéralisme à la sauce UE.
          Et s’agissant de cette compétence-là, je ne vois pas non plus d’incompétence dans ce problème de stocks.
          Il fallait réduire les dépenses publiques, dont les dépenses de santé, et en 2013 une nouvelle stratégie à été mise en place consistant à reporter sur les établissements et les entreprises la charge de constituer des stocks, tout en comptant sur les importations pour le cas où il y aurait des besoins supplémentaires.
          Évidemment il ne peut être question de présenter les choses de cette manière sans avouer du même coup ce que signifie réellement la politique d’austérité qu’impliquent les réformes structurelles voulues par l’UE (et nos gouvernements successifs bien sûr).
          Le gouvernement préfère donc passer pour incompétent aux yeux de l’opinion.

            +5

          Alerter
    • Jean-François91 // 03.05.2020 à 11h39

      Bien sûr qu’ils ont menti.
      Que ce soit via l’ENA, ou dans les « hautes sphères » du pouvoir (DES pouvoirs) la priorité apprise est de toujours savoir retomber sur ses pieds et sauver la face.
      Celui ou celle qui ne sait pas trouver un bobard en toutes circonstances est jugé inapte au management et se verra cantonné aux postes peu valorisés : traduire : il sera cantonné à un poste productif et restera un subalterne SOUMIS aux exigences édictées par les incapables au dessus de lui. Cela se vérifie aussi bien dans un hôpital que dans la recherche, dans l’enseignement ou dans les usines.
      Quand on monte dans les sphères gouvernementales il existe bien sûr des hauts fonctionnaires très compétents, très soucieux de l’intérêt général, MAIS ils sont encore plus écrasés par les politiques et par les arrivistes en tout genres qui s’agitent autour d’eux.
      C’est ce petit monde que les médias essayent jour après jour de nous faire passer pour le monde réel, et malheureusement ça marche sur assez de nos concitoyens pour maintenir les suffisants au pouvoir.
      Le film ‘Ridicule’ de Patrice Leconte décrit une situation qui reste, hélas, vraie.

        +22

      Alerter
    • Jean Paul B. // 04.05.2020 à 09h19

      Parce que la Team Macron n’est qu’un ramassis d’incompétents sélectionnés par Ferrand et Delevoye parmi les 15 è couteaux de L’UMP et du PS. Tout cela pour laisser les coudées franches au jeune et fringant démiurge choisi par l’Oligarchie bien relayée par ses médias dont l’unique fonction est de nous rouler dans la farine.

        +1

      Alerter
      • Jean Paul B. // 04.05.2020 à 09h25

        « Rouler dans la farine »: allusion à l’appel téléphonique du président Micron à un mitron de Lyon encarté… LREM!
        Petit détail que BFMTV et FR3 ont omis de nous préciser, comme l’avait déjà fait France Info en novembre 2019 avec le plombier macroniste!

          +0

        Alerter
  • Bruno Kord // 03.05.2020 à 09h49

    J’aimerais savoir ce que ce sont ces nouvelles normes européennes qui ont rendu non conformes plusieurs centaines de millions de masques du jour au lendemain ? Sont-elles inspirées par des considérations sanitaires, ce qui vaudrait dire que le stock était constitué de masques impropres à protéger ses porteurs ? Ou s’agit-il encore de normes d’uniformisation du marché, pour améliorer la concurrence, qui auraient conduit à balancer des centaines de millions de masques utilisables aujourd’hui ?

      +51

    Alerter
    • totote // 03.05.2020 à 09h56

      c’est une très bonne question que je me pose aussi.

        +5

      Alerter
    • bm607 // 03.05.2020 à 10h38

      Tout à fait en phase également.
      Et de manière plus générale pourquoi par exemple doit-on jeter un masque FFP2 au bout de 4 heures comme je l’ai encore lu ce matin dans un article sur la manière d’entretenir les masques en tissus,
      https://www.linternaute.com/bricolage/magazine/2494311-conseils-et-erreurs-a-ne-pas-faire-pour-laver-son-masque/?een=894af28d271ca9678651268b7255951e&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml276_conseilspourlav
      alors qu’il sont constitués d’EVA et de polypropylène et donc susceptibles de se décontaminer naturellement aux conditions d’ambiance standards (22 °C et 65% humidité relative) en 7-8 jours comme précisé par divers sources, comme ici :
      https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/masques-papier-plastique-quelles-durees-de-vie-du-coronavirus-1192447

      Et donc plutôt que jeter ces masques très protecteurs (filtration de 95% et même 99% pour les FFP3, contre 70% environ pour les masques tissus et ne protégeant pas des aérosols indirects très fins) et prendre des trucs bricolés en tissus, si on se déplace très peu au milieu de la foule et qu’on avait un de ces masques dans sa caisse de bricolage le garder et le réutiliser au bout de 10 jours ou plus si besoin, dans les conditions les plus difficiles (et garder les masques tissus pour des sorties plus calmes) ?

      Complètement ridicule, débile, ou a minima complètement opaque, voire criminel en cette période de manque. A moins que ce soit pour favoriser le commerce et la vente forcée ?

        +20

      Alerter
      • Myrkur34 // 03.05.2020 à 20h06

        J’ai un de ces fameux masques de bricolage anti-poussière, périmé de 2019, norme FFP1.

        Je n’utilise que celui-là depuis 2 mois pour aller au magasin me ravitailler. Les élastiques sont toujours bons.
        Pour la petite histoire, avec des lunettes, c’est la galère coté buée. Seule solution, faire les choses lentement et donc respirer lentement ou acheter des masques chirurgicaux.

          +3

        Alerter
        • Arno // 04.05.2020 à 00h49

          Je confirme, je suis exactement dans le même cas: aussitôt rentré des courses hebdomadaires, mon masque FP1 est mis au clou pour 7 jours. Toutes les études prouvent qu’il ne reste aucun virus au bout d’une semaine sur quasi n’importe quel matériau. Les millions de masques FP2 jetés auraient pu être distribués à la population, si la clique avait eu l’intention de protéger les gens; mais leur rêve d’immunité de groupe pour protéger leur sacro-sainte économie était leur unique but.

            +2

          Alerter
        • calal // 04.05.2020 à 08h42

          votre pince nez est mal mis. S’il n’y en a pas,faut coudre une petite piece metallique facilement malleable pour en creer un.

            +0

          Alerter
    • Alligator427 // 03.05.2020 à 11h07

      Pour les masques chirurgicaux, c’est l’élastique qui risquait de péter nous a-t-on dit.

      Mais qui peut encore avoir confiance dans ces guignols qui ont été jusqu’à nous dire que porter des masques était dangereux et compliqué (https://www.youtube.com/watch?v=X1TFMFFZ0FM)

        +13

      Alerter
      • Patrick // 03.05.2020 à 11h39

        Au mois de mars, en faisant l’état des stocks dans l’entreprise, on a retrouvé 5 masques ffp2 périmés au fond d’un placard ( restes d’un vieux projet ).
        Les élastiques étaient encore bons. Un élastique c’est facile à tester.

          +7

        Alerter
        • Incognitototo // 04.05.2020 à 15h02

          Vous avez de la chance, j’ai une expérience inverse.

          Comme je bricole souvent, j’ai acheté il y a quelques années sur une brocante 2 lots de ces masques (1 FFP2 et 1 chirurgical) qui provenaient probablement de ces fameux stocks déstockés (qui à mon avis n’ont pas été détruits, mais vendus à des soldeurs/déstockeurs).

          Depuis et à chaque nouvelle utilisation, tous les élastiques pètent systématiquement et il faut refaire un nœud pour pouvoir s’en servir. Pas grave puisque cela casse généralement au moment où on va le mettre et qu’on peut donc y remédier tranquillement ; mais une rupture en situation d’être contaminé, j’imagine que ça pourrait poser de graves problèmes.

          Reste à savoir pourquoi l’État a acheté des masques d’aussi mauvaise qualité au niveau des élastiques… Cela veut dire pas de contrôle qualité à la réception, ce qui pour des commandes de plusieurs millions d’euros est quand même très « léger »…

            +2

          Alerter
    • Kiwixar // 03.05.2020 à 11h17

      « Ou s’agit-il encore de normes d’uniformisation du marché… »

      Ou s’agit-il encore de normes destinées à favoriser l’obsolescence, donc favoriser (1) les dépenses des Etats vers des sociétés privées équipées de lobbys musclés (2) favoriser l’endettement des Etats pour qu’ils empruntent encore plus à des banques privées. Mais non, quel c*mplotiste je fais, il n’y a pas de lobbys à Bruxelles voyons.

        +16

      Alerter
      • Patrick // 03.05.2020 à 11h40

        Ou simplement parce qu’il y a une cohorte de gens qui sont payés à faire de la norme, alors ils justifient leur job.
        On a 400000 normes en France pour tout et n’importe quoi.

          +8

        Alerter
    • tchoo // 03.05.2020 à 11h17

      Il semblerait que ce soit au vieillissement des élastiques qui permettent de maintenir le masque en place et collé au visage. Avec le temps ils perdent leur élasticité et leur capacité à maintenir le masque serré

        +3

      Alerter
      • Kasper // 03.05.2020 à 12h20

        Si c’est ça, ces masques auraient pu tres bien servir pour le grand public. C’est à dire pas pour protéger un soignant contre les miasmes d’autrui, mais comme barrière pour retenir les postillons du porteur.

        Avoir fait détruire ces stocks est une folie.

          +6

        Alerter
    • Arc Angelsk // 03.05.2020 à 11h37

      Cela me fait penser à un précédent en la matière, ou les normes EU ont empêché de mettre en service des rames de RER flambant neuves à cause d’une directive sur les normes dans les transports. => http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/ile-de-france-100-trains-neufs-interdits-de-circuler-03-04-2019-8045949.php

        +6

      Alerter
      • Jean-François91 // 03.05.2020 à 15h02

        Le plus ridicule ?
        Il s’agissait d’une commande complémentaire de rames dont une centaine identiques circulaient déjà sur la banlieue nord de Paris. Il a fallu faire tout un dossier pour obtenir une dérogation !!!

          +2

        Alerter
    • pyrrhogaster // 03.05.2020 à 13h35

      Pourquoi attend t on que les masques stockés se périment ? Ne serait il pas plus malin d’utiliser ceux qu’on a acheté il y a quelques années mais qui sont parfaitement utilisables ; cela permettrait d’en racheter des neufs. Faire rouler son stock est une pratique courante.
      C’est ce qui est fait pour le stock stratégique de pétrole.

        +4

      Alerter
    • Guasilas // 03.05.2020 à 15h03

      C’est surtout une excuse de plus qui permet a tout un ministère, voire un gouvernement d’éviter une responsabilité.
      C’est une norme, donc on ne va pas réfléchir a l’idée que si on jette sans remplacer, il n’y a plus rien. Sainte Norme est un Absolu Sacré.

      C’est une norme Europëenne. La, c’est parfait, tout le monde se défosse et personne n’y est pour rien.

      En somme, un étage d’administration, qui n’a de compte a rendre a personne permet a tout un autre étage de s’absoudre de quelque faute que ce soit.

      Génial. Il y a des morts, mais quelle importance?

        +5

      Alerter
  • catherine // 03.05.2020 à 10h32

    Il faut se rappeler que lors de la grippe H1N1, Bachelot avait envoyé un vrai petit colis de nécessaires aux professionnels de santé, dont des masques et des FFP2 s’il vous plait !

    Est-ce le souvenir de ce « gaspillage » qui a freiné les « autorités » ?

      +10

    Alerter
  • pseudo // 03.05.2020 à 10h36

    j’aimerais surtout savoir à quel point le gouvernement c’est fait enfler par le privé sur la question de disponibilité et d’achat des masques. Ils font eux mêmes étalage d’un partenariat gagnant-gagnant public-privé… Soit ils en étaient, soit ils sont vraiment incapable de gérer ce pays.

      +7

    Alerter
    • Patrick // 03.05.2020 à 11h43

      Les procédures d’achats publics semblent incompatibles avec des achats en urgence sur un marché international.
      Moins de 6 mois de négociation avec paiement à xx jours on ne sait pas faire.
      Alors on regarde partir les avions plein de masques en pleurant.

        +4

      Alerter
  • François // 03.05.2020 à 10h56

    Ne cherchez pas à trouver des excuses aux gouvernements, ils sont sensés gérer des projets plus complexes que des masques et a savoir donner des priorités sur des lignes de budgets.

    L’objectif initial des stocks ffp1 et 2 étaient d’optimiser les stocks en regroupant les achats des masques aux niveaux national, puis de le faire tourner en fonction des dates limites ou des dates d’achat. Cela s’appelle le FIFO en logistique, et c’est comme cela que vous gérez vos courses.

    Ils sauvent leurs têtes simplement… Cela montre qu’ils sont soit incompétents soit vendu. A qui ? Il faut ouvrir une enquête rapidement avant que les preuves partent.

    noublionsrien.fr est un collectif juridique. Allez voir faire votre opinion, 19000 personnes inscrites… Passons à l’action

      +22

    Alerter
    • lairderien // 03.05.2020 à 13h50

      C’est le B.A. à B.A. de la logistique pour assurer la rotation des stocks. Premier entré, Premier sorti. Même hors période de pandémie les masques sont utilisés dans les hôpitaux, cliniques, dentistes……. Une saine gestion d’autant plus aidée par l’informatique assurerait sans aucune difficulté la rotation des stocks sans perte sauf à la marge.
      Il y a de quoi se taper la tête contre les murs quand on est du métier et qu’on voit l’incurie sur ce seul poste.

        +10

      Alerter
      • jch // 03.05.2020 à 15h35

        Même sans être du métier, tout le monde fait ça avec ce qui est dans son frigo…
        Mais évidemment, ces gens-là ont plus important à faire que gérer leur frigo.

          +4

        Alerter
        • Rémi // 04.05.2020 à 16h41

          C’est tellement gilet jaune cette idée dêtre compétent en Logistique.
          La pensé complexe Macronnienne c’est de faire n’importe quoi en opératinnnelle et ensuite de blablater jusqu’à ce que vous ne connaissiez plus la question.
          Attention lui peu parler 7 Heures d’affilée. On fais moins le malin monsieur le logisticien, hein?
          Franchement si les gens de Macrons savaient faire un vrai métier ils cesseraient de se conduire en Saltimbanque. Mais comme l’a dit notre président: « Soyez fier d’être des amateurs ». Le dernier qui a fait cela c’était au millieu du XXiième siécle. (dsl pour le point godwin)

            +0

          Alerter
    • mobis65 // 06.05.2020 à 17h23

       » Cela s’appelle le FIFO en logistique, et c’est comme cela que vous gérez vos courses. »

      Quand on parle Français, on appel cela le PEPS ( c’ est plus compréhensible:)
      Premier Entré Premier Sortie
      (First In First Out)

        +0

      Alerter
  • Berrio // 03.05.2020 à 11h25

    C’est attristant de constater qu’il n’est même pas fait mention des responsabilités du dénommé Macron que ce soit depuis ses début comme conseiller de Sarkozy en tant que rapporteur de la commission Attali, son apprentissage comme ministre de l’Economie de Hollande…; cela fait plus d’une décennie que cet homme œuvre pour le démantèlement du service public, il est donc normal que nous ayons pas de masques.
    Normal mais injustifiable

      +27

    Alerter
    • catherine // 03.05.2020 à 14h14

      Et secrétaire général adjoint de Hollande.

        +3

      Alerter
  • Fabrice // 03.05.2020 à 11h50

    On voit que notre pays n’a pas géré ce problème alors que d’autres ont réussi en faisant preuve de volontarisme et fait confiance à leur industrie locale, le Maroc le prouve :

    https://youtu.be/GkK7ZdWM-3w

      +10

    Alerter
    • Anfer // 03.05.2020 à 20h41

      Le « marché » à décidé que faire des masques ailleurs permettait de faire de meilleures marges.

      Il n y a pas d’autres raisons.

        +2

      Alerter
  • SanKuKai // 03.05.2020 à 12h09

    En ne renouvelant pas le stock ils ont pris un risque. Pour les gens normaux, prendre un gros risque veut dire en assumer les conséquences si le pari ne paye pas. Mais J’ai bien l’impression que, comme pour les banques, ce n’est pas ceux qui prennent les risques qui en subissent les conséquences. La justice est avec eux, ils seront responsables mais pas coupables. A moins qu’ils soient jugés aux assises avec jury populaire, ce qui n’arrivera pas, leur condamnation sera de finir paisiblement leur carrière au conseil constitutionnel comme certains meurtriers du même genre. Malheureusement je pense que les solutions contre ces meurtriers ne sont pas dans les lois qu’ils ont écrites.

      +25

    Alerter
    • Barachin // 03.05.2020 à 15h53

      « ce n’est pas ceux qui prennent les risques qui en subissent les conséquences. »
      ›› ils se méfient quand même un peu
      ›› ils ont totalement foiré la phase de propagation du virus et en sont bien conscients
      ›› du coup pour la phase de « déconfinement » précipitée, ils se défaussent sur l’Assemblée (organisation d’un vote, comme en 40 à Vichy) et sur les collectivités locales

      Ce gouvernement est coutumier du fait de ne pas assumer ses responsabilités :
      ›› ses dizaines de mutilés durant les manifestations et la castafiote est toujours en place
      ›› Salomon est LE type qui n’a rien fait pour renouveler les stocks il y a 2 ans, il est à la télé tous les jours …

      Le sentiment d’impunité est le virus des hautes sphères.

        +14

      Alerter
  • Czerny // 03.05.2020 à 19h58

    Le gvt a vraiment tout fait pour empêcher les français de lutter contre ce virus .Vous devez clapser ! Et si le virus vous rate ,ils vous feront mourir de peur ,puis de faim pour les plus résistants .

      +2

    Alerter
  • Myrkur34 // 03.05.2020 à 20h38

    Mais es ce que les gens vont s’en souvenir en avril/ mai 2022 ? C’est loin d’être évident. En tout cas nous allons de Charybde en Scylla. Todd affirme que Macron n’est plus républicain.
    Du Bonapartisme à la petite semaine avec tous les atouts de la constitution de la 5ième république.
    Maintenant on a droit à du CNR revival matinée de fausse câlinothérapie (les jours heureux), mais que du bla-bla comme pour Jérôme Salomon.
    Es ce que quelqu’un est encore responsable de quoi que ce soit parmi les hauts fonctionnaires ? Et bien non.

      +1

    Alerter
  • Jib // 04.05.2020 à 01h21

    La saga des masques maison n’est pas finie.
    Pour bien faire il faudrait 2 masques par jour et par personne active de 12 à 65 ans, et 1/jour pour les seniors.
    Soit environ 80 millions par jour ou 500 millions par semaine.Je ne les vois pas venir, même pour la première semaine.
    Le prix des masques jetables chirurgicaux autour de 0,50 € au lieu de 0,08 € avant (4€ la boite de 50).pose question.
    Une serviette jetable et 2 élastiques et agrafes suffisent à faire un masque à 0,10 €.

      +0

    Alerter
  • Jib // 04.05.2020 à 01h21

    Pendant ce temps, le gouvernement invente une norme nouvelle pour ces masques grand public, fait fermer les merceries puis les ouvre, interdit leur usage, puis le déconseille et attend la quasi fin de l’épidémie pour les rendre obligatoires a minima. Entre-temps on persécute les petits commerçants qui croyaient bien faire en faisant leur métier, acheter et vendre,on se vole les stocks sur les tarmac, on bloque des stocks en douane, on passe des arrangements discrets avec les régions puis les grandes surfaces, on oublie de servir les pharmacies. On pratique des transferts autoritaires entre grandes entreprises, on bloque son stock disponible, et on embourbe la production industrielle textile dans des palinodies ou pas de tango qui font le charme de l’administration.
    A tel point que l’on peut se demander si ça aurait été vraiment pire si le gouvernement était parti en bloc se confiner à l’autre bout du monde. Je crois que les hôpitaux, les entreprises et tous les autres auraient trouvé mille solutions rapides et pas aussi chères que quelques dizaines de milliers de morts.
    Mais c’était trop leur demander que de se taire, de partir loin et de ne pas revenir.

      +2

    Alerter
  • fanfan // 04.05.2020 à 01h27

    Et pourquoi cette pénurie sous le gouvernement Vals ?
    Le Gouvernement s’est engagé vis à vis de Bruxelles (GOPE) à réaliser 50 milliards d’euros d’économies sur les dépenses publiques entre 2015 et 2017. L’essentiel des efforts concernant ces 50 Md€ d’économies portait sur la Sécurité sociale, à hauteur de 23 Md€, selon des données publiées par Les Echos, lundi 7 avril 2014, et confirmées par Bercy…
    https://www.argusdelassurance.com/institutions/gouvernement-23-md-d-economies-pour-la-secu.75436

    RAPPORT DE LA FRANCE SUR LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIONS SUIVIES D’EFFET EN REPONSE A L’AVIS DE LA COMMISSION EUROPÉENNE DU 16 NOVEMBRE2015 : https://ec.europa.eu/economy_finance/economic_governance/sgp/pdf/30_edps/other_documents/2015-12-10_rapport_france_fr.pdf

    LOI DE MODERNISATION DE NOTRE SYSTEME DE SANTE 28 janvier 2016
    https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/280116_dp_loi-de-sante.pdf

      +3

    Alerter
  • dcnfurter // 04.05.2020 à 08h17

    L’article donne des chiffres précis sur le gouvernement Hollande (mauvaise gestion des stocks pour n’en avoir plus que 100 millions) mais n’en donne pas sur la gestion du gouvernement actuel (tout en étant plus critique).
    Par ailleurs quand on voit l’efficacité du privé pour obtenir des masques en 1 mois (depuis qu’on leur a donné le droit) comment on a t’on pu confié cette tâche à des fonctionnaires depuis des années !

      +0

    Alerter
  • Arcousan09 // 04.05.2020 à 09h12

    Je me demande quelle est la raison de toute cette polémique sur les masques …
    La porte parole du « gouvernement » nous a expliqué que cela ne servait à rien et que elle même ne savait pas comment mettre son masque …. même en sortant de ENA on ne sait pas mettre un masque …. alors mois citoyen lambda inculte et ignorant comment pourrais-je savoir en mettre un …
    L’histoire des masques est exactement du même tonneau que la fermeture des lits d’hospitalisation …
    Je ferme, je fais des économies, je ferme je fais des économies ….. de bouts de chandelles
    Je n’ai pas fait ENA, je ne suis qu’un vulgaire médecin de campagne mais ma petite cervelles de microcéphale me dit : « comment fera-t-on s’il y a une grosse épidémie sans réserve hospitalière ?  »
    Il faut être taré pour se poser ce genre de question … les génies de la politique de haut vol veillent sur nous

      +1

    Alerter
  • 0dernaabul // 04.05.2020 à 09h44

    Ils ont menti pour cacher leur impéritie et leur incurie ,allant jusqu’à prétendre contre toute logique que le port du masque qui a fait le succès de la lutte contre le covid dans certains pays était inutile .Honte sur eux qui ont causé nombre de décès.Ces gens la, la plume leur sortirais de la bouche qu’ils diraient qu’ils n’ont pas mangé l’oiseau.

      +1

    Alerter
  • jib // 04.05.2020 à 10h08

    Libertés de circuler, d’entreprendre, de parler, de penser, réduites au minimum vital, médico-légal,
    Fraternité remplacée par la méfiance généralisée et l’interdiction des réunions associatives, des solidarités familiales
    Égalité remplacée par l’uniformisation des contraintes médico-légales, sauf quelques passe-droits ici et là.

      +0

    Alerter
  • Jib // 04.05.2020 à 17h37

    Juste une couche de plus sur ces foutus masques.
    De quoi se poser des questions sur la persécution policière des petits vendeurs de masques et l’intimidation des pharmaciens relayée par toutes les trompes médiatiques et les porte-mensonge officiels.
    https://reflets.info/articles/ventes-de-masques-au-grand-public-les-mensonges-du-gouvernement

      +0

    Alerter
  • Julien // 04.05.2020 à 19h38

    …Vu la tournure que cela prend le masque va devenir un accessoire de mode… voyez ou je veux en venir 😉

      +0

    Alerter
  • Mad78 // 05.05.2020 à 12h13

    A écouter l’excellente analyse de Jean-Dominique MICHEL, anthropologue suisse de renom international, au sujet de la gestion de cette crise sanitaire. L’entretien est un peu long mais en vaut la peine : https://youtu.be/4MqArCjrkmI

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications