Nicolas Doze m’a invité à son émission Les Experts le 27 mars, sur BFM Business (la radio filmée, pas BFM TV).

Voici la vidéo :

Prochain rv : le 26 avril.

============================

N’hésitez pas à réagir en direct par mail sur cette émission via ce lien – Nicolas Doze consulte bien les mails en direct, et est très demandeur 😉 :

http://www.bfmtv.com/emission/les-experts/

(cliquez sur Lui écrire à droite)

118 réponses à [Média] BFM Business, Les Experts – 27 mars

  1. Marcus Le 02 avril 2013 à 06h22
    Afficher/Masquer

    Quand on remet en cause l’Europe de Bruxelles (Olivier) il y en a toujours un, en l’occurrence Bruno Vanryb, qui vous pose la question qui tue, celle qui est censée étouffer tout débat :
    “Etes-vous pro-enropéen ?”
    ça s’appelle fermer le débat !
    Bonne journée à toutes et à tous.
    Marc


    • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 10h06
      Afficher/Masquer

      Bruno Vanryb n’a pas chercher à “étouffer tout débat”. Sa question avait pour but de demander à Olivier d’exprimer sa vision de l’Europe.


      • step Le 02 avril 2013 à 12h10
        Afficher/Masquer

        à ce genre de question je répondrai, au choix croyant non pratiquant, ou pour mon cas “apathéiste”. En gros, même si l’europe est était sera une bonne idée, c’est sans intérêt pratique dans la situation actuelle, car sa structure politique la conduit à l’auto-verrouillage.


        • yvan Le 02 avril 2013 à 13h40
          Afficher/Masquer

          Step, il est tout de même à ne pas oublier que le contexte n’est plus à l’argent facile qui débordait des banques.
          Soit, les vases étant communicants, après la privatisation des profits, vient la socialisation des pertes.
          Tout le monde aura aussi remarqué que la city se porte à merveille et qu’il n’y a jamais eu autant de milliardaires…
          Alors … évidemment que l’Europe, avec sa construction hétérogène devient de plus en plus un cas kafkaïen, vu cette magnifique crise.

          Ca donne d’ailleurs des choses marrantes au possible :
          http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20130402trib000757067/un-allie-d-angela-merkel-propose-un-club-des-pays-triple-a-qui-isolerait-la-france.html
          “Hans Michelbach, député de la CSU bavaroise, souhaite que Berlin crée une alliance avec les Pays-Bas, la Finlande et le Luxembourg pour « défendre la culture de la stabilité » dans la zone euro. La grande perdante de l’alliance serait la France. “


    • Moi Le 02 avril 2013 à 19h02
      Afficher/Masquer

      Idem pour l’absence de guerre, qui est plus du à la tutelle US qu’à l’UE


  2. elgringo Le 02 avril 2013 à 07h04
    Afficher/Masquer

    merci Olivier et bravo pour cette intervention.

    Vous étiez nettement au dessus du lot, pédagogue et juste énervé comme il faut !

    passons à la forme maintenant, je trouve votre voix trop aigu !
    Cela me fait penser à Baroin alors qu’il était porte parole de Chirac, et que les Gignols se moquaient de la voix d’adolescent.

    Je ne sais si il s’est fait opérer des cordes vocales ou si c’est la clope ou le whisky, mais maintenant qu’il a une voix bien grave (style Ph. Seguin) il a l’aire plus sérieux et plus écouté (quoi qu’il dise n’importe quoi !).

    Alors que vous quand vous dites “Flute” c’est avec une toute petite voix, il faut corriger cela si vous voulez aller plus loin !

    bonne continuation


    • Vénus-Etoile du Berger Le 02 avril 2013 à 07h50
      Afficher/Masquer

      bonjour Elgringo,
      concernant votre remarque sur la forme
      vous écrivez “passons à la forme maintenant, je trouve votre voix trop aigu !”

      je ne partage pas votre avis,
      sa voix a une intonation qui permet de capter l’attention et elle est très audible.

      Bonne intervention d’Olivier.

      Concernant l’intervenant Bruno Vanryb qui compare notre modèle au modèle anglo-saxon en soutenant la thèse que notre modèle se rapproche de leur modèle, je ne partage pas du tout cet avis.
      Cordialement.


      • soulages Le 02 avril 2013 à 12h57
        Afficher/Masquer

        Ce que je crois :

        Il est certain qu’on peut toujours s’améliorer, surtout quand on s’approche un niveau de communiquant professionnel. Olivier, tu as fait des progrès immense dans tes interventions.

        Par contre, en ce qui concerne la remarque de Bruno Vanryb, je serais plutôt d’accord avec lui. En fait, ce thème a été abordé par E. Todd, qui reconnait que les français ont un modèle socio-culturel très inhomogène (donc complexe à décrire) mais majoritairement plus proche du modèle anglais que du modèle allemand.


        • Vénus-Etoile du Berger Le 02 avril 2013 à 13h22
          Afficher/Masquer

          vous exprimez que “les français ont un modèle socio-culturel très inhomogène(donc complexe à décrire mais majoritairement plus proche du modèle anglais que du modèle allemand.”

          vous le démontrez comment?

          je résume le modèle est complexe et inhomogène mais il est proche majoritairement du modèle anglais
          bravo!
          démonstration?


          • yvan Le 02 avril 2013 à 13h50
            Afficher/Masquer

            En effet, Vénus.

            Mais le gars sort ça car il est simplement un défenseur, car affidé, de son employeur puissant car riche.
            Il va donc propagander à fond le “modèle” anglo-saxon individualiste.


        • Jean-Luc Le 02 avril 2013 à 13h57
          Afficher/Masquer

          “majoritairement plus proche du modèle anglais que du modèle allemand”

          Cela dépend certainement du secteur d’activité.
          J’imagine qu’un trader Français a une culture professionnelle plus proche d’un modèle anglo-saxon dont il s’inspire. Un patron de PME industrielle sera peut-être plus proche du modèle Rhénan. M. Vanryb qui vend des logiciels est peut-être plus plongé dans une culture Anglo-saxonne techniquement et commercialement. Un bureau d’étude Français est certainement plus proche d’un BE Allemand qu’Américain ou Anglais …


        • Balthazar Le 02 avril 2013 à 18h20
          Afficher/Masquer

          Pour info, quelque chose de non homogène, c’est quelque chose d’hétérogène. Évitons les néologismes.
          Désolé pour la minute Bertrand Renard.


    • Bernie Le 02 avril 2013 à 12h32
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord avec la remarque sur la voix trop aigüe.

      C’est d’ailleurs plus une question de diction que de morphologie : les phrases qui remontent systématiquement vers la fin dans le ton, ce qui traduit en général l’émotion – en l’occurrence un certain énervement, voire de l’indignation, à ne pas être plus écouté ou pris en compte. Quand toutes les phrases reproduisent ce symptôme, cela rend le discours beaucoup plus difficilement audible.

      Il suffirait de quelques leçons et exercices d’expression orale pour rendre le discours plus impactant, à la hauteur de la qualité du contenu.


      • Delphin Le 05 avril 2013 à 11h06
        Afficher/Masquer

        Olivier Berruyer, gardez cette voix qui grimpe dans les aigus lorsque votre indignation monte et que vous percevez que cette montée vous ouvre quelques secondes d’écoute supplémentaires car les médias sont des ogres en recherche d’affectivité.

        “Ce qu’on te reproche, cultive-le” (Jean Cocteau).
        Ce qui peut paraître défaut à première écoute, va devenir “marque de fabrique” au fur-et-à-mesure de votre montée (ter) en notoriété. On a longtemps reproché aux chanteurs Aznavour (“voix cassée), Julien Clerc (chevrotant) etc. leurs voix irritantes.

        Bonne route et que les petits cochons financiers ne vous mangent pas.

        Amicalement,

        Delphin


  3. Jacques Coeur Le 02 avril 2013 à 08h53
    Afficher/Masquer

    Très bon débat Olivier, comme d’hab. 🙂

    Par contre, une petite remarque, cela fait plusieurs fois que tu parles de 2008 comme l’année d’insertion de Chypre à l’UE, or il s’agit de 2004.


    • Vénus-Etoile du Berger Le 02 avril 2013 à 09h16
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Pour ma part ce point est clair, Olivier aborde de la zone euro pas de l’UE.

      Chypre rejoint l’UE le 1er mai 2004 et le 1er janvier 2008 Chypre adopte l’euro.

      Cordialement.


    • Jacques Coeur Le 02 avril 2013 à 11h20
      Afficher/Masquer

      Exact et c’est au temps pour moi.

      Merci à Vénus et OB de la précision.


  4. fabien775 Le 02 avril 2013 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Il apparait de plus en plus clairement que l’ Euro ne tiendra plus très longtemps et que l’on va assister à une débâcle sans précédent. Le printemps ou l’été risque d’être très chaud car il me semble que les évènements vont s’accélérer d’une manière incontrôlable.


  5. Guillaume81 Le 02 avril 2013 à 09h57
    Afficher/Masquer

    A propos de la discussion sur l’emploi (dans la 2e partie), je souscris tout à fait à la réponse d’Olivier sur les politiques non coopératives de l’Allemagne depuis plus de 10 ans.
    Je trouve tout de même fabuleux qu’aucun intervenant sur la plateau n’évoque un facteur simple et essentiel : la démographie. Les entrées sur le marché de l’emploi allemand sont plus faibles qu’en France.
    Deux bons papiers sur ce sujet :

    http://www.ofce.sciences-po.fr/blog/?p=2567

    http://www.marianne.net/Chomage-les-chiffres-sont-truques-en-Allemagne-comme-en-France_a215305.html?com#comments


    • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 10h11
      Afficher/Masquer

      Tu veux dire qu’on plus de bébés chômeurs que les Allemands?

      Qu’est-ce que cela signifie “politiques non coopératives de l’Allemagne”? Si cela signifie que l’Allemagne ne veut pas suivre les directives de Bercy alors on peut dire que c’est la planète entière qui est non coopérative. Est-ce que La France a demandé l’avis de ses partenaires quand elle est passée aux 35 heures ou quand Chirac a relancer les essaies nucléaires dans le pacifique (il n’a même pas consulté les Tahitiens qui sont pourtant citoyens français).


    • celimen Le 02 avril 2013 à 18h06
      Afficher/Masquer

      Bravo pour ce rappel essentiel sur la démographie (que tout le monde “oublie” effectivement bizarrement),
      justement je voulais chercher ces chiffres de comparaison France/Allemagne, c’est une bonne piste
      (l’idéal serait d’avoir le rythme d’augmentation par an de la population active/en âge de travailler, nette des sorties pour cause de retraite depuis 20 ans, et pas qu’en %…
      sur un des graphiques à la louche cela donne entre 1995 et 2005 -200 000 personnes / an en âge de travailler en Allemagne, contre +200 000 personnes / an en France, soit un différentiel de 400 000 personnes par an, c’est pas rien !!)
      merci!


  6. LeTaulier Le 02 avril 2013 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Le moment de vérité c’est quand Bruno Vanryb parle des salariés qui négocient un licenciement avec leurs employeurs 8donc avec de bonnes indemnités) et qui ensuite vont taper les Assedic.

    Je trouve cela scandaleux même si je l’ai fait. je ne comprend pas que le gouvernement ne fasse pas un peu le ménage avec ces abus qui ressemblent à un détournement de fonds légale.


    • Surya Le 02 avril 2013 à 10h38
      Afficher/Masquer

      Y un truc qui s’appelle le délai de carence vis à vis des assedics pour toute indemnité au dessus du minimum conventionnel en plus des congés payés (certes limité à 75 jours mais bon)


      • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 10h54
        Afficher/Masquer

        75 jours c’est rien, en plus cela inclus les congés-payés. Donc si tu sais que tu vas quitter la boite tu ne prends plus aucun jour de vacances.
        En plus si l’arrives à inclure le chèque de départ comme une rémunération classique cela booste le calculs de tes indemnités.


        • Surya Le 02 avril 2013 à 10h56
          Afficher/Masquer

          Personnellement je suis favorable à la non limitation du délai de carence (qu’il soit au réel de l’indemnité supra légale, mais en excluant les congés payés)


        • soulages Le 02 avril 2013 à 13h28
          Afficher/Masquer

          Ce que je crois :
          @Le Taulier, soyez précis :
          Le délai de carence est de 7 jours + congés payés + délai spécifique dont la base de calcul est la partie des indemnités > aux indemnités légales. Ce délai spécifrique est limité à 75 jours. 75 jours ne comprend donc pas les congés payés ni le délai de base de 7 jours.
          remarque : le nombre de jours est calculé en fonction de ce qui a été versé en euros/le salaire journalier de référence des assédic (calcul compliqué pour déterminé le salaire de référence).


          • yvan Le 02 avril 2013 à 13h54
            Afficher/Masquer

            Le Taulier ne sera pas précis.

            Une indemnité hors cadre de la convention collective (qui est en train de se faire tuer) est déduit en partie car recule le départ des indemnités.
            Piège à salariés, com’ d’hab.


    • step Le 02 avril 2013 à 12h44
      Afficher/Masquer

      c’est vrai, salop de chomeurs. Dans le même style, dans la mesure ou tu négocies avec ton patron tu as mieux que le minimum légal ? Je veux ton patron, car dans la plupart des millieux que je fréquente (aka visiblement pas le tien), il faut tanner la direction pour que le minimum légal soit simplement respecté.


  7. toutouadi Le 02 avril 2013 à 10h27
    Afficher/Masquer

    Ha bin oui !! l’Europe des transferts …

    Il serait temps d’y penser, afin d’éviter le dumping salarial, social et fiscal, les délocalisations et en bout de course la paupérisation de masse et la concentration patrimoniale rentière.

    Et comme politiquement c’est impossible face au populisme libéral ambiant et sa défiscalisation induite, reste la structure monétaire et financière.

    Ça veut dire une monnaie publique (BC adossé à une constitution à vocation sociale) et non privatisée (BC indépendante, pilotée de fait par des intérêts privés) , ça veut dire un financement de l’économie par le secteur public (banque publique et crédit mutualisé) et non un financement par le secteur privé (épargne) qui induit une une exponentialisation du patrimoine .


    • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 10h37
      Afficher/Masquer

      En somme tu veux un Crédit Lyonnais à l’échelle de l’Europe?

      L’Europe des transferts existe déjà, c’est les fonds structurels. C’est même à cause d’elle que des pays comme l’Espagne ou la Gréce ont préféré utiliser l’argent venu du nord pour faire de la spéculation immobilière ou des ronds-points dans des coins où aucune voiture ne circule.


      • Benjamin Franklin Le 02 avril 2013 à 11h25
        Afficher/Masquer

        C’est qui “le peuple” ?
        La voix de la mamie du Cantal ou celle du rmiste du hlm du coin, tu vas la relayer comment auprès de ta “banque centrale sociale” ?


        • toutouadi Le 02 avril 2013 à 11h40
          Afficher/Masquer

          “C’est qui “le peuple” ?”

          C’est vrai !! C’est qui ?? Je n’y avais pas pensé !!

          Au fait !! C’est quoi la démocratie ?
          Et pis les chambres législatifs !! kezako ? Et la constitution ? et la loi ?
          Et les zélus ? Houla la !! t’en poses des questions compliquées !!

          Incroyable !! même m’dame Michu fait partie du peuple ??


          • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 11h44
            Afficher/Masquer

            Les partis politiques qui défendent tes idées ont rarement des élus et ne sont jamais majoritaire lors des élections mais vous osez vous appeler “le peuple”.

            le “vrai” peuple est beaucoup moins con qu’on ne le pense. La preuve les mecs comme Mélanchon, le facteur ou Le Pen n’arrivent pas à arriver au pouvoir par les urnes.


          • toutouadi Le 02 avril 2013 à 12h12
            Afficher/Masquer

            Mais tu oublies le populisme libéral !!

            Définition du populisme libéral:

            Idées absconses véhiculées par les libéraux afin de conforter les intérêts d’une minorité au détriment des intérêts de la majorité.

            exemples:
            La richesse suinte, ce qui est vrai, mais ne compense pas les dégâts massifs de la concentration patrimoniale.

            Trop d’impôts tue l’impôt, ce qui dans certain cas peut être réel; mais cet argument est en réalité utilisé à des fins partisans de défiscalisation de la propriété rentière, ce qui est particulièrement ballot car le fiscalisme était la seule chance de rendre le capitalisme soutenable.

            Il ne faut pas partager le gâteau, il faut l’agrandir !!! No comment … trop c … !!!

            L’offre fait la demande, théorie ricardienne permettant de répondre au problème de surproduction par l’innovations continues . Uniquement vrai dans le cas d’un équilibre social parfait, permettant ainsi aux revenus d’absorber la production. Démentis par Marx et par les faits depuis plusieurs décennies.

            Le marché auto-régulé est efficient, hypothèse démentie par les faits.

            Les industriels n’ont pas vocation au suicide, l’auto-contrôle est efficient, hypothèse démentie par les faits.

            Le libéralisme est le fils aîné de la démocratie, hypothèse régulièrement démentie par les faits et en passe d’être totalement obsolète en Europe.


          • Benjamin Franklin Le 02 avril 2013 à 12h46
            Afficher/Masquer

            Oula ça a l’air de t’exciter comme question on dirait !

            Vas-y, explique nous comment m’dame Michu va venir donner son avis au parlement, ou bien à tes machins publics. “Z’êtes bien gentille m’dame Michu, mais laissez ça à des experts. C’est pour votre bien qu’on vous dit”

            “A bas les bolcheviks, vivent les Soviets”, ça te dit quelque chose, comme histoire ?


          • step Le 02 avril 2013 à 13h07
            Afficher/Masquer

            c’est beau de se renvoyer les clichés respectifs surtout avec une telle vénération pour les siens…


          • Benjamin Franklin Le 02 avril 2013 à 13h38
            Afficher/Masquer

            Tu devrais aller taper “révolte de kronstadt” sur google, step.
            Ca donne une idée de ce qui arrive systématiquement au peuple quand il confie les clés à des “experts” plutôt qu’aux citoyens eux-mêmes.


          • toutouadi Le 02 avril 2013 à 13h54
            Afficher/Masquer

            “Ca donne une idée de ce qui arrive systématiquement au peuple quand il confie les clés à des “experts” plutôt qu’aux citoyens eux-mêmes.”

            Comme la troïka par exemple ? Dois-je te rappeler que la vocation d’une constitution, c’est justement de donner la parole au peuple et d’éviter cela !!


          • Benjamin Franklin Le 02 avril 2013 à 15h40
            Afficher/Masquer

            Ta banque centrale sociale, ce sera aussi des experts, et pas le peuple.

            Des constitutions il y en a eu un paquet. L’URSS en avait une, c’était la plus généreuse du monde sur le papier. Je sais pas si le 3e Reich avait une constitution, mais en tous cas il a parfaitement respecté les illusions de la légalité.

            Tu vas la faire rédiger par qui, ta constitution ? Des experts ?
            Et tu vas la faire voter par qui ? Les 54% de Sarkozy en 2007 ? Les 52% de Hollande en 2012 ?


          • toutouadi Le 02 avril 2013 à 16h21
            Afficher/Masquer

            Arrête Ben !!!

            Tu sais bien que je ne peux pas trop rigoler, c’est trop risqué, à cause du couteau que j’ai entre les dents !!!


          • Benjamin Franklin Le 02 avril 2013 à 16h35
            Afficher/Masquer

            Je te pose de simples questions :
            -qui rédige ta constitution ?
            -qui la vote ?

            Si tu es incapable d’y répondre, tu es incapable aussi de répondre aux besoins du peuple.
            Si c’est juste que tu n’as pas le courage de dire “ben un petit comité d’élus triés sur le volet”, alors le peuple se porte mieux sans toi.

            Tu es à Kronstadt, vas-y choisis ton camp.


          • toutouadi Le 02 avril 2013 à 17h26
            Afficher/Masquer

            Un exemple possible, parmi tant d’autre, de refonte du système en cas d’effondrement systémique dû a un défaut souverain.

            http://www.masdechatusse.fr/imagejpg/credit%20bancaire.pdf


          • Benjamin Franklin Le 02 avril 2013 à 17h42
            Afficher/Masquer

            Tu m’as déjà montré ce document et je l’ai déjà lu.

            Il ne répond pas aux questions :
            -qui décide qu’un investissement public doit être fait
            -qui gère les structures financières publiques

            Et il ne répond pas non plus aux précédentes questions que je pose.

            Je vois toujours l’ombre des “spécialistes” derrière ça. Et si le peuple ne vote pas en masse pour ce système c’est peut-être pour cette raison.

            Mes questions restent ouvertes.


          • toutouadi Le 02 avril 2013 à 18h54
            Afficher/Masquer

            Tes questions interpellent la réalité des structures de nos démocraties, ses fonctionnements, ses compromis etc…

            Les réponses se trouvent dans un domaine aussi vaste que celui des structures sociales, éducatives, culturelles, sociologiques, philosophiques, l’éducation populaire, l’information, le rapport aux médias, les rapports aux pouvoirs, nos inconscients collectifs, notre capacité à appréhender nos archaïsmes et notre histoire, nos egos etc ..

            Questions réelles qui dépassent le cadre de ce blog et je n’ai aucune envie d’aller sur ce terrain avec toi.


          • Benjamin Franklin Le 03 avril 2013 à 09h42
            Afficher/Masquer

            Si tu n’as aucune envie d’aller sur ce terrain avec moi, pose toi la question si le peuple, lui, a envie d’aller sur ce terrain.

            “Le peuple”, c’est une abstraction. La réalité, ce sont des personnes.


  8. Vénus-Etoile du Berger Le 02 avril 2013 à 10h38
    Afficher/Masquer

    Emission intéressante, bonne intervention d’Olivier.
    Egalement, Nicolas Merindol nous fait partager une expertise intéressante.

    Concernant Bruno Vanryb, il existe pas mal de points complètement incohérents qui sont long à lister.

    “C’est un avis personnel, je ne suis pas expert”. Bruno Vanryb.
    Et bien inutile de nous le souligner, nous l’avons constaté.

    Lorsqu’il exprime que nous travaillons de la même façon que les anglo-saxons, il est complètement déphasé et que notre modèle ressemble au modèle anglo-saxon, dans son imaginaire peut-être mais pas dans la réalité.
    Je vais un peu développer tout cela, ce soir car beaucoup d’incohérences dans les propos de Bruno Vanryb. Je trouve dommage qu’il ait beaucoup monopolisé la parole.

    Fort heureusement, Nicolas Merindol et Olivier partagent leur vision et leur expertise pertinentes.
    Emission intéressante.
    Cordialement.


    • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 11h03
      Afficher/Masquer

      Je ne connais pas Bruno Vanryb mais un mec qui a fondé et qui dirige toujours une boite de sofware qui fait 100 millions de chiffres d’affaires doit un peu s’y connaitre en problème économique.

      Moi j’ai bossé en France, en Allemagne et dans un pays anglo-saxon et je confirme ce que dit ce gars, la France ressemble plus aux pays anglo-saxons qu’au modèle rhénan. Les Allemands se projette beaucoup plus sur le long terme, les Allemands adorent les réunions à n’en plus finir pour dégager un consensus, la parole d’un patron allemand vaut plus que celle d’un parton français ou anglais (même si il y a des exceptions) etc..


      • step Le 02 avril 2013 à 13h01
        Afficher/Masquer

        boula le CA d’un patron est son intérêt sur des questions politico-sociologico-économiques, sont sans rapport.


    • Vénus-Etoile du Berger Le 02 avril 2013 à 11h37
      Afficher/Masquer

      @letaulier”un mec qui a fondé et qui dirige toujours une boite de sofware qui fait 100 millions de chiffres d’affaires doit un peu s’y connaitre en problème économique”

      pas forcément cela dépend de son business model

      ce qui ne signifie en rien qu’il s’y connaisse en problème économique.

      ” les Allemands adorent les réunions à n’en plus finir pour dégager un consensus”
      les français également.
      les anglais c’est une conférence call de 18 minutes maxi

      D’autre part ce n’est pas avec cet exemple, que nous pouvons décrire le fondement de notre modèle.

      Concernant notre modèle, il ne ressemble pas au modèle anglo-saxon.


    • Louis Le 02 avril 2013 à 18h18
      Afficher/Masquer

      Pour Merindol: tous les depots ne sont pas des russes, il faut arreter le delire. Les locaux ils sont ponctionnes pareils. Les societes locales aussi. Merindol il dira chouette quand le compte de sa societe sera ponctionne de X%?
      Bruno Vanryb, non il est pas expert. Il a deja rate un virage dans son business, et la 2eme sortie de route arrive, pas due a lui directement, il n’y peut rien, mais son business modele est mort (Il peut dire merci a Apple et Microsoft 😉 mais c’est un autre sujet)

      N’oublions pas que des boites etrangeres (dont…greque vont aussi etre impactee http://www.enetenglish.gr/?i=news.en.economy&id=427) ou francaise par exemple CNP (http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters-00510315-bourse-cnp-assurances-en-baisse-sa-filiale-chypriote-inquiete-553483.php)

      En plus on a reussi a tuer tout le business local, chouette.

      Pour l’allemagne si pour vous les jobs a 400 Euros c’est l avenir, la medecine a 2 vitesses etc bonne chance. Un petit sujet sur l’allemagne que BFM n’aborde evidement pas Les Allemands exportent leurs retraités : http://www.boursorama.com/forum-gold-index-les-allemands-exportent-leurs-retraites-422369032-1
      La colloc a 40 ans car on ne peut plus se payer un loyer (-> OK moins de SDF mais bon….)
      Il n’y a pas les lois Hartz il faut regarder a partir du milieu des annees 90. Non il n’y a pas un smic, mais 1 smic par branche.
      Opel se porte bien en allemagne: Opel annonce l’arrêt de la production automobile à Bochum dès la fin de 2014 http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/22/opel-annonce-l-arret-de-la-production-automobile-a-bochum-des-la-fin-de-2014_1852943_3234.html
      Et Malte vous en pensez quoi? Un beau paradis fiscal et licenses de jeux. BWin vous connaissez? Regarder BWin / Malte / Autriche (autre petit paradis fiscal)… Si on cherchait a unir la fiscalite au niveau europeens (pas uniquement mais bon) cela eviterait ce genre de probleme


  9. BA Le 02 avril 2013 à 10h58
    Afficher/Masquer

    Mardi 2 avril 2013 :

    Du côté de l’Espagne, la contraction du secteur manufacturier espagnol a été en mars la plus marquée depuis octobre, alors que les deux premiers mois de l’année 2013 avaient suggéré que le pire était passé.

    L’indice PMI de l’industrie manufacturière, qui ne représente qu’environ 12% du produit intérieur brut (PIB) espagnol, est ressorti à 44,2 contre 46,8 en février et 46,1 en janvier.

    La contraction du secteur manufacturier espagnol s’est ainsi poursuivie pour le 23e mois consécutif.

    L’économie espagnole ne devrait pas renouer avec la croissance avant la fin de l’année, le gouvernement espagnol devant abaisser à sa prévision de PIB pour 2013, à -1%, selon des sources.

    En Italie, l’activité manufacturière a subi en mars une contraction plus marquée que prévu, reculant à son rythme le plus marqué depuis le mois d’août.

    L’indice PMI est ainsi retombé à 44,5 le mois dernier, contre 45,8 en février. Il est ainsi sous la barre des 50 séparant croissance et contraction pour le vingtième mois d’affilée. Les économistes avaient anticipé un indice à 45.

    Ces données suggèrent que la récession dans laquelle est plongée l’Italie depuis la mi-2011 pourrait encore s’aggraver alors que l’impasse politique se poursuit dans le pays.

    “Le dernier chiffre en date est sous la moyenne de la séquence des 20 mois de contraction, ce qui peut être le signe d’une détérioration des conditions générales d’activité”, note Markit/Adaci dans son rapport.

    http://www.latribune.fr/depeches/reuters/la-contraction-de-l-activite-manufacturiere-s-accentue-en-europe.html


  10. Lisztfr Le 02 avril 2013 à 11h30
    Afficher/Masquer

    Le client est roi. Si vous taxez les comptes, de façon confiscatoire, vous fermez la banque. C’est la même chose avec la “monnaie fondante”, et avec l’inflation (vous ne pouvez forcez les clients à un comportement qui leur est défavorable, utiliser une liquidité volatile).

    C’était effectivement un tabou à ne pas enfreindre, au delà du caractère soviétique de la mesure, vous avez des clients et vous vous emparez de leurs avoirs, eh bien ça s’appelle un sabordage parce que vous ne le faites qu’une fois !


    • step Le 02 avril 2013 à 13h13
      Afficher/Masquer

      le tout est donc de ne pas rater son coup. En cas d’effondrement de ponzi (nous y sommes, que ce soit le défaut, la ponction ou l’inflation) il ne reste plus que des petards à 1 coup dans le main des decideurs.


  11. Lisztfr Le 02 avril 2013 à 12h21
    Afficher/Masquer

    A priori au sujet de l’inflation :

    1) Imprimer de l’argent crée de l’inflation (je ne vais pas discuter ça ici, cf les QE aux USA et Japon)
    2) Comparer l’incomparable, les années 40, voire l’hyperinflation des années 20, avec la situation actuelle.

    L’inflation suppose une augmentation de la masse salariale, pour qu’il y ait une amorce de l’inflation et l’entretien d’un circuit inflationniste, il faut que cette inflation salariale se répercute sur le coût des produits, or si une partie de la production se trouve en Chine, Roumanie etc, ça ne fonctionne pas (vous aggraverez le déficit). Donc non seulement l’économie est si déprimée qu’il sera difficile de générer de l’inflation grâce à l’austérité, ensuite même si on y arrive, il n’y aura pas de phénomène auto-entretenu parce que la répartition de la production n’a rien à voir avec ce que nous avons connu dans une économie de type “autarcique” des 30 glorieuses.

    Là, on désindexe les retraites de l’inflation, ce qui aura encore des effets déflationnistes.

    Donc dans une dépression style années 30, l’inflation est exclue.

    L’inflation est l’indicateur capital qui indique l’inégalité, la rareté du capital et l’injustice sociale.

    L’inflation ne gène qu’une seule chose, la mobilité du capital et donc son pouvoir de chantage sur le politique.


    • Louis Le 02 avril 2013 à 21h43
      Afficher/Masquer

      Par contre c’est interessant de comparer les annees 1870 a maintenant; la il y avait aussi une globalisation/mondialisation….


  12. Casquette Le 02 avril 2013 à 12h50
    Afficher/Masquer

    Je veux bien que la flexibilité favorise la création d’emploi en période faste et creuse le chômage dans la situation inverse , encore faudrait-il que vos interlocuteurs qui réclament plus de flexibilité soient sûrs qu’il y’ aura une reprise au bout.
    Pour créer des emplois nous devons soit-disant atteindre 1.5% de croissance , mais comment les fait-on et avec qui ?
    Avec plus de flexibilité ?Bon admettons …mais dans une zone économique en récession avec qui les fait-on , ces 1.5 points de croissance…
    Avec les pays extra communautaires on nous répond …d’accord mais à quoi sert la construction européenne dans ce cas là ?


    • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 13h24
      Afficher/Masquer

      Monnet n’a jamais dit que son projet européen était de faire suer le burnous des européens du Nord pour que les européens du Sud fassent la sieste sous les oliviers.


      • step Le 02 avril 2013 à 13h28
        Afficher/Masquer

        ah tiens après les salops de chomeur, c’est les salops de latins… La série de clichés continuent. Tu es décidemment passionné par les romans photos… Un coté midinette ?


        • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 13h42
          Afficher/Masquer

          C’est une manière de parler, il y a des Suédois qui font la sieste sous les oliviers comme des Italiens qui sue le burnous. C’est pour te faire comprendre en caricaturant que l’Europe ne peut pas fonctionner avec un système de transferts massifs.

          Sinon je n’ai jamais que les chômeurs étaient des salops mais que quelques uns abusaient du système. Et je suis bien placé pour le savoir j’en ai fait partie avec un licenciement de complaisance.


          • step Le 03 avril 2013 à 13h48
            Afficher/Masquer

            bah des préjugés franco-français entre actif/chomeurs il y en a partout, et pourtant les transferts se font.


    • step Le 02 avril 2013 à 13h24
      Afficher/Masquer

      il faut pas s’attendre à un discours autre que “flexibilité…flexibilité” de la part d’un dirigeant d’entreprise (avec ou sans saut de cabris). C’est sociologiquement sont seul discours possible car c’est le seul ou il n’est pas responsable (c’est l’état/fonctionnaire/droit du travail/salariés fautifs). Or si il y a bien une chose que fuient ces “responsables” ce sont les responsabilités. De plus ce discours permet de fragiliser la position sociale de ses salariés, ce qui acroit sa capacité de contrôle sur l’entreprise donc les moyens qu’il a de se maintenir à sa tête. Or après les responsabilités, la seconde hantise des patrons est de retomber dans la classe salariée, ayant tout à fait conscience de ce que l’on leur a fait subir ces dernières décennies.


  13. Jean-Luc Le 02 avril 2013 à 13h44
    Afficher/Masquer

    Émission intéressante !
    Les trois intervenants, de sensibilités différentes, ont fourni un débat de qualité, ce qui n’est pas toujours le cas dans “Les experts”.

    Le cas de Chypre divise et divisera encore longtemps. Seul point de concordance : pourquoi avoir laissé Chypre intégrer la Zone Euro en 2008 et se préparer à faire de même avec la Lettonie (ou hier avec la Slovénie) sans “tirer les leçons de la crise”.

    Le problème de la finance mondiale est lié à la taille des banques. On a laissé (favorisé ?) se développer des superstructures bien au-delà de ce que le système (actionnaires, créanciers) et les Etats peuvent absorber en cas de problème.
    Chypre en est l’exemple flagrant du sur-dimensionnement des banques qui ne laisse pas beaucoup d’autres choix que de taper dans les dépôts en urgence pour solder les pertes.
    Bref, c’est en amont de la construction européenne et du système financier qu’il y a un problème.

    Pour revenir sur le “que l’on ne soupçonnaient pas !” de N. Doze, c’est un peu oublier toute la littérature qui a été écrite à ce sujet dans les années 2000.
    Sans aller jusqu’aux “Experts” attitrés, je discute avec un certain nombre de personnes depuis 2004 qui prévoyaient la crise à venir et pratiquement toutes ses composantes : financière, dettes publiques, bulle immobilière, bulle du crédit, construction européenne, monnaie unique… Beaucoup ont même prévu dès cette époque de diviser leurs avoirs par tranches de moins de 100 000€ dans différentes banques en prévision d’un risque systémique.
    Alors un journaliste économique qui nous dit on ne soupçonnait pas, un homme politique qui nous dit on ne pouvait prévoir cette crise, cela me ferait doucement rire si le résultat n’était pas si déplorable.

    On n’a pas voulu voir (ou montrer) car cela allait à l’encontre des dogmes en vigueur me semble plus approprié.


    • LeTaulier Le 02 avril 2013 à 14h31
      Afficher/Masquer

      Parce que la Lettonie c’est pas Chypre. Faut arrêter de faire des amalgames.
      Les Lettons ont aussi étaient emporté par la crise de la dette, mais on ne s’en souviens pas en France car c’est loin et surtout c’est dans la zone d’influence de l’Allemagne. Depuis ils ont redressé la barre et se sont qualifiés pour la zone euro sans tricher contrairement aux Grecs.

      Globalement les pays qui posent problèmes ne sont pas les nouveaux entrants des pays de l’Est mais de vieux membres comme l’Italie, l’Irlande ou l’Espagne.

      C’est pas parce qu’un un ou deux élèves a fait le con qu’il faut punir la classe entière.


      • Jean-Luc Le 02 avril 2013 à 14h46
        Afficher/Masquer

        Aucun amalgame de ma part.
        Relisez ce que j’ai écrit. Le problème vient de la construction de l’Europe, pas des pays en eux-mêmes.


        • Letaulier Le 02 avril 2013 à 17h51
          Afficher/Masquer

          A ma connaissance c’est la Grèce qui a fait faillite pas l’UE qui de toutes les manières ne peut pas emprunter pour se financer.


      • yvan Le 02 avril 2013 à 16h15
        Afficher/Masquer

        Faudra que tu changes ton pseudo.

        LeTrollier me semblerait impec.


  14. fabien775 Le 02 avril 2013 à 13h54
    Afficher/Masquer

    Cet article pour résumer ce qu’est le capitalisme aujourd’hui et auquel j’ adhère totalement.
    http://www.marianne.net/elie-pense/La-grande-mutation-morale-du-capitalisme_a41.html


  15. BA Le 02 avril 2013 à 14h24
    Afficher/Masquer

    Mardi 2 avril 2013 :

    Slovénie : la banque centrale attend un recul de 1,9% du PIB 2013.

    La Slovénie, que de plus en plus d’investisseurs voient comme le prochain pays de la zone euro devant se tourner vers un plan d’aide international, va connaître une contraction de 1,9% de son produit intérieur brut (PIB) en 2013, après un déclin de 2,3% l’an dernier, a annoncé mardi la banque centrale du pays.

    L’annonce, qui prend en compte une chute de la demande intérieure et une faiblesse persistante des exportations, est bien plus pessimiste qu’une précédente prévision, datant d’octobre, qui n’attendait qu’une baisse de 0,7% du PIB.

    La Slovénie, qui a adopté l’euro en 2007, a été lourdement affectée par la crise mondiale en raison de sa dépendance aux exportations.

    La gestion par l’Union européenne du plan d’aide accordé la semaine dernière à Chypre pourrait en outre avoir de lourdes conséquences pour le pays, dont le secteur bancaire a subi une hausse des prêts douteux.

    http://www.20minutes.fr/ledirect/1129741/20130402-slovenie-banque-centrale-attend-recul-19-pib-2013

    PIB de la Slovénie : 35,719 milliards d’euros.

    Créances irrécouvrables des banques slovènes : 7 milliards d’euros, soit 20 % du PIB de la Slovénie.

    Parmi les anciens pays communistes, la Slovénie, ex-élève modèle de l’Union européenne et de la zone euro qu’elle a intégrée en 2007, est tombée en récession en 2012 et devrait y rester en 2013. Son système bancaire est confronté à une montagne de créances pourries (7 milliards d’euros, selon un rapport du FMI).


    • step Le 03 avril 2013 à 13h52
      Afficher/Masquer

      “Globalement les pays qui posent problèmes ne sont pas les nouveaux entrants des pays de l’Est mais de vieux membres comme l’Italie, l’Irlande ou l’Espagne. “… Ah oui, signé le trollier:)

      Y’a des posts qui tombent mal comme ça, mauvais timing…


  16. medomai Le 02 avril 2013 à 14h26
    Afficher/Masquer

    Olivier,

    Vidéo 1 à 13’15

    Vous vous faites appeler “NICOLAS Berruyer” 🙂 🙂

    On dirait qu’y vous aime bien mssieu Doze dites-donc…. 😉


    • Marcus Le 02 avril 2013 à 15h19
      Afficher/Masquer

      Petit plaisantin medomai !
      C’est l’épouse ou la compagne d’Olivier qui va sursauter en vous lisant !!! lol

      Allez reprenons les débats sérieux de chez sérieux !

      Je crois qu’on peut féliciter BA de nous apporter, même si on peut être en désaccord avec lui, toujours des infos sur le triste saga européenne.
      Merci BA !


  17. medomai Le 02 avril 2013 à 15h21
    Afficher/Masquer

    And by the way, what do you think about Netherland’s banks ?

    http://www.spiegel.de/international/europe/economic-crisis-hits-the-netherlands-a-891919.html


    • Balthazar Le 02 avril 2013 à 17h52
      Afficher/Masquer

      Toutes les banques qui se sont gavées avec l’immobilier, bizarrement il faut les sauver quand le marché se retourne ( mince, alors, il est où le pigeon qui va payer 140 pour mon bien acheté 100 il y a 6 ans ? ).
      En France, beaucoup vont venir à la télé expliquer que ce n’est pas normal, il faut que l’état intervienne pour “solvabiliser” les pigeons (oups, les emprunteurs), quand le bâtiment va, tout va blablabla.
      Avec toutes les difficultés que l’on a, quand ça va chuter en France, ça va faire mal. Plus qu’en Hollande ou en Espagne.
      Ps: qui est l’auditeur qui a eu l’idée saugrenue de demander de plumer les banquiers qui, eux, regardent avec grand plaisir la bulle éclater, pour la regonfler ensuite et se faire une deuxième fournée de pigeons ? Comme ont répondu les “experts”: oh , hé, hein, bon ! Faut pas déconner, il bosse lui, le banquier.


  18. Lisztfr Le 02 avril 2013 à 17h28
    Afficher/Masquer

    Amusant… le congress man Ron Paul se moque de moi sur FB :

    Ronald Paul posted to Zero hedge bashing
    Saturday at 10:45pm ·

    You have two likes! You might as well spew this shit into the mirror moron! AHHAHAHAHA

    Il n’en a que 66 ! et 175 follower. C’est bien la preuve que ZH roule pour les libertariens en tout cas, les républicains tendance libertarienne.

    Cette page était un défouloir privé, donc aucune pub ni volonté de prosélytisme, – à laisser en l’état.


  19. Mario55 Le 02 avril 2013 à 17h41
    Afficher/Masquer

    M. Berruyer,

    À votre question au début de la transmission: alors que faire dans le cas de Chypre (en réponse à N. Doze qui semblait contester le fait que des déposants soient mis à contribution)?
    Je réponds que les responsables payent et dans ce cas les responsables sont nos dirigeants de l’UE et donc que les contribuables de l’UE payent car on a les dirigeants que l’on mérite.
    Pourquoi?

    1 – Les banques chypriotes ont fait faillite en grande partie à cause des obligations grecques dont les autorités européennes (politiques et régulateurs) ont facilité la diffusion en leur attribuant un risque zéro dans le bilan des banques européennes (aucune consommation de capital) comme elles continuent à le faire pour les obligations espagnoles, portugaises, slovènes et autres….

    2 – Depuis 2010, les mêmes autorités mènent des tests de solvabilité et de liquidité sur les banques de la zone avec les résultats que l’on voit. À quoi a servi toute cette mise en scène?

    3 – Les facilités (LTRO et autres prêts) de la BCE ont permis aux banques de rembourser les emprunts subordonnées, réduisant ainsi le coussin qui protégeait les déposants.
    La BCE, à travers la BC chypriote, reste prioritaire sur les déposants puisque le ELA de Laiki sera conservé par la Bank of Cyprus !

    Si nos dirigeants voulaient donner une leçon aux chypriotes pour leur laxisme sur les règles d’anti-blanchiment, ils devaient le faire de front, avec transparence et non sur le dos des déposants chypriotes.

    Enfin cette mesure “sociale” de garantie qui tend à protéger les dépôt de moins de
    100 000 euros, n’est, comme toujours, qu’un sinistre calcul politique des têtes votantes ou des révoltés à contenir. Pourquoi confisquer 60 000 ou 80 000 euros (60 ou 80% de ce qui dépasse 100K) à celui qui a 200 000 euros et rien à celui qui a 100 000 euros?

    Si sacrifice il devait y avoir, il fallait le faire supporter à tous proportionnellement.


    • Letaulier Le 02 avril 2013 à 18h10
      Afficher/Masquer

      Je suis pas Olivier mais je vais quand même te donner une réponse mon cher Mario.

      1- Personne n’a obligé les banques chypriotes à acheter de manière massive des obligations grecques. Si elles l’on fait c’est que le rendement était plus élevé que tous les titres d’Etat de la zone euro et surtout qu’entre la Grèce et Chypre il y a comme ” a special relationship” pour reprendre une expression churchillienne.

      Par ailleurs le fait que la BCE ait attribué “un risque zéro dans le bilan des banques européennes” au obligation grecque est de la cuisine interne et n’oblige en aucun quiconque à suivre cette politique.

      2- Tu dis que “Si sacrifice il devait y avoir, il fallait le faire supporter à tous proportionnellement.” Et bien vous devriez être heureux car c’est ce que le gouvernement chypriote a finalement fait. Les dépôts entre 0 et 100.000 contribuent à 0% et ceux au-dessus contribuent selon les cas à 40. 50 ou 60%. Celui qui avait 200.000 euros sur son compte n’est pas mis à contribution pour les 100.000 premiers euros.
      Et puis surtout l’UE s’est engager à garantir les dépôt jusqu’à 100.000 euros en cas de faillite. il n’y a pas eu faillite dans le cas de la Bank of Cyprus mais l’esprit est respecter.
      Par ailleurs les titulaires des comptes de moins de 100.000 euros seront mis à contribution si cela te rassure. Pas en tant que clients des banques mais en tant que contribuables, retraités, fonctionnaires, employés de banque qui vont perdre leur job et jeunes pour qui l’avenir devient sombre.

      Heureux?


      • Fabrice Le 02 avril 2013 à 18h49
        Afficher/Masquer

        personnellement c’est la forme des décisions qui sont prises, car là où je ne suis pas d’accord avec Olivier c’est qu’on applique des règles en fonction du pays visé.

        J’ai toujours une notion des lois qui veut que l’on applique la règle pour tous ou pas du tout, pouvez vous me rappeler ce qui a été décidé pour la Grèce, l’Irlande ou l’Espagne voir si on appliquerait la méthode chypriote au Luxembourg qui me semble pourtant avoir tout autant un secteur bancaire hypertrophié et peut être aussi glauque que Malte, …

        Cela me semble un peu facile de gonfler les pectoraux (soit dit en passant pour régler aussi des comptes avec les russes sans que l’on s’offusque de la situation avant)alors que l’on sait que l’on accorde des entorses à d’autres dossiers, c’est du laisser-fairisme à géométrie variable.


        • Fabrice Le 02 avril 2013 à 19h36
          Afficher/Masquer

          “peut être aussi glauque que Malte” oups lapsus révélateur je voulais dire que Chypre 🙂


        • Letaulier Le 03 avril 2013 à 05h54
          Afficher/Masquer

          De quelles lois et de quelles règles parles-tu? Il n’y en a pas concernant les Etat de l’UE en difficulté financière.

          Aucun traité ne stipule que tout Etat en difficulté a droit à un financement de sa dette pour tel % avec un taux de tant de % dans un délais de tant de jours.

          La seule régle qui existe c’est no-bail-out qui si elle avait était respecté aurait contraint les pays de l’UE à ne pas venir en aide ni à l’Irlande, ni à la Grèce …ni à Chypre à qui on file 10 milliards. Nicosie devrait au moins être heureux que cette règle soit violée.

          C’est du cas par cas. Un peut comme si tu vas au restaurant avec ta femme le lundi et que vous avez une addition de 90 euros et que tu retournes dans ce même restaurant une semaine après avec cette fois une addition de 70 euros et que le restaurateur te réclame 20 euros car la “règle” est que tu dois toujours dépenser chez lui la même somme.


          • Fabrice Le 03 avril 2013 à 06h37
            Afficher/Masquer

            ah non désolé mais si on applique une règle stricte elle doit être applique que ce soit à chypre mais partout ailleurs et là je sens qu’on va être beaucoup moins stricte.

            J’imagine mal que tel client que parce qu’il a une trop grosse ardoise ne paiera que 25% tel autre qui ne représente que 10% de l’ardoise du précédent paiera 100% et que celui qui n’a qu’une ardoise que d’un repas paiera pour les deux précédents puis qu’il faut en arriver à l’image d’épicier (pardon restaurant) pour un secteur bancaire soit disant irréprochable et digne de tout les sacrifices sociétaux (n’est ce pas la main noire http://fr.wikipedia.org/wiki/Mano_Nera )

            Or on verra bien que le Luxembourg à mon avis dans une situation similaire ne subira pas le même traitement que Chypre car on trouvera tous les arguments pour sauver un système qui représente une dizaine voir une centaine de fois celui de Chypre ou Malte (qui à mon avis tente de se faire oublier en ce moment).


          • LeTaulier Le 03 avril 2013 à 08h35
            Afficher/Masquer

            Montre moi un article d’un traité ou d’une loi qui dit que toute banque de l’UE ou tout Etat de l’Ue doivent être obligatoirement secouru par les autre Etats ou les contribuables de ces Etats.


          • Fabrice Le 03 avril 2013 à 09h37
            Afficher/Masquer

            toujours sourd mano nera je ne parle pas de lois mais de l’application de règles (soit dit en passant inventé à la va que je te pousse) en fonction du vent tournant actuel et de la taille du pays impacté, pour prendre un terme juridique de la jurisprudence qui est différente selon les cas, dans ce cas c’est de l’arbitraire…


  20. Marcus Le 02 avril 2013 à 18h15
    Afficher/Masquer

    L’ancien ministre du budget, démissionné il y a quelques jours, Jérôme Cahazac est passé aux aveux devant le juge !
    Il a avoué avoir eu 2 comptes en Suisse et 1 à, tenez-vous bien à ??? Singapour …
    Et cela dure depuis 20 ans au moins pour un compte …
    Comment se fait-il que le directeur de Médiapart l’excellent Edwy Plenel savait tout cela sans que le Premier ministre Ayrault et le Président Hollande n’en sachent rien ?
    That is THE question …
    Nous vivons dans un monde merveilleux …

    Amicalement.
    Marc


    • Marcus Le 02 avril 2013 à 18h21
      Afficher/Masquer

      Ici aussi :

      http://www.unmondeencrise.com/category/non-classe/

      Bonne soirée à tous et à toutes.


    • Louis Le 02 avril 2013 à 21h45
      Afficher/Masquer

      c’est bien pour une fois un ministre qui conaissait la realite du terrain haha
      Sur les images teles, il a l’air effectivement terriblement abatu par ses remords a la sortie de chez les juges, il rigole bien….


  21. jeff Le 02 avril 2013 à 19h30
    Afficher/Masquer

    bonjour ,

    je suis pas d accord pour branquer les comptes des epargnants .
    un epargnant est un client de la banque pas un actionnaire.
    De plus , le president chypriote a retiré pour sa famille 21 millions d euro un mois avant .
    AINSI , QUE LES RUSSES!

    Donc ,les plus petits epargnants seront mis à contribution. C est sur!
    le ministres des finances lui a démisionné aujourd hui soupçon de virements d argent

    Ne tombé pas dans le panneau que c est normal ou exceptionnel
    la prochaine fois quelles excuses trouveront ils ?


  22. Didier Le 02 avril 2013 à 20h32
    Afficher/Masquer

    quelles sont les banques les moins risqués en France ? ou les plus risqués ?


    • jeff Le 02 avril 2013 à 20h58
      Afficher/Masquer

      la banque postale et bpce (caisse d epargne) ou une banque privéé à éviter soc gé bnp


      • Louis Le 02 avril 2013 à 22h11
        Afficher/Masquer

        tu connais le bilan en details & le hors bilan (toutes les participations dans X societes, les filiales dans les offshores etc)? En fait on ne peut rien en savoir du tout
        Par exemle la CNP annonce moins de 5 Milliard € de perte pour chypre (http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp-00510290-cnp-assurances-va-subir-l-impact-de-la-crise-a-chypre-son-4eme-marche-553460.php) mais qui te dit que cela ne sera pas plus?

        Pour la poste tu peux aussi trouver cela. C’est bon ils participent a CNP Assurances qui va donc perdre au moins 5 Mio a Chypre 🙂

        Le siège de La Banque Postale
        Le siège est situé au 34 rue de la Fédération 75115 PARIS CEDEX 15
        La Holding SF2, regroupe les filiales et les participations de La Banque Postale.

        Assurposte, gestion de produits d’assurance de personnes.
        La Banque Postale Asset Management, gestion des OPCVM de La Baanque Postale.
        Sogerco, courtage d’assurance.
        Sopassure, holding commune de La Banque Postale et des Caisses d’Epargne regroupant leurs participations dans CNP Assurances.
        X Ange Private Equity, gestion de Fonds Communs de placement Immobiliers.

        La banque de l’Ecureuil c’etait aussi une banque sure, jusqu’au jour ou il n’a pas retrouve toutes ses noisettes 🙂


        • Surya Le 02 avril 2013 à 23h17
          Afficher/Masquer

          Il y a une notion qui s’appelle “responsabilité limitée” qui permet de ne pas s’exposer à plus que le capital engagé dans une entreprise.


          • Balthazar Le 02 avril 2013 à 23h32
            Afficher/Masquer

            Oui voilà, pour BPCE, ils se sont porté caution à 70 milliards d’€ de leur bébé NATIXIS. Donc l’écureuil a mis ses noisettes en jeu ( hé hé hé ) .


  23. Lisztfr Le 02 avril 2013 à 20h52
    Afficher/Masquer

    Je rentre la tête remplie de pensées diverses, éventuellement qu’on ne prenne pas au sérieux ce que je raconte… or, je n’invente rien :

    “Les grands auteurs de l’économie” Hatier (mon livre de chevet)

    p 100 :

    “C’est néanmoins la loi des débouchés qui vaudra à Say de figurer parmi les grands économistes. John Maynard Keynes fait de l’adhésion à cette loi le critère d’appartenance à l’économie classique. C’est ce même Keynes qui portera les coups les plus rudes à la loi des débouchés : avec le concept de préférence pour la liquidité, il montrera que les bénéficiaires d’un revenu ne sont pas nécessairement amenés à le dépenser, et donc que la production qui permet de distribuer ce revenu n’engendre pas automatiquement la dépense nécessaire pour l’écouler”

    C’est un euphémisme. En tout cas, voilà ma légitimité face à ce problème, exactement vu par Keynes lui-même (et non par Marx).

    Le corollaire de ce problème est que même si la dépense était acquise, elle ne permettrait pas d’accroire la production. C’est ce que j’ajoute.

    En termes épistémologiques, ceci ce situe au niveau de la théorie pure, n’empêche que c’est grave quand-même ! Ce n’est pas parce qu’une chose parait abstraite qu’elle est moins vraie, même si épistémologiquement il y a une hétérogénéité entre les différentes strates du savoir, cf la lettre aux amis de platon : nom, définition, image, intelligence, idée. voilà toutes les façon d’approcher un objet il n’y a pas de porte d’entrée globale. Kant avec le phènomène/noumène reste plus homogène. Or il y a des démarches monographiques descriptives, et théoriques disait mon prof J. P. Deconchy, et il y a hétérogénéité entre ces démarches. Le concept de montre n’est pas à la description d’un tas de montres diverses.


    • Marcus Le 02 avril 2013 à 22h23
      Afficher/Masquer

      Si vous voulez un grand philosophe il faut se pencher du côté d’Aristote avec sa Métaphysique et pour la morale Ethique à Nicomaque.


      • Lisztfr Le 02 avril 2013 à 23h50
        Afficher/Masquer

        Exacte… j’ai commencé l’éthique, rien que la première page c’est une leçon d’intelligence.


  24. dadone Le 02 avril 2013 à 21h38
    Afficher/Masquer

    @Liszfr
    Vous dites :
    “Le corollaire de ce problème est que même si la dépense était acquise, elle ne permettrait pas d’accroire la production. C’est ce que j’ajoute.”
    Je ne comprends où vous voulez en venir.
    Pouvez explicitez.
    Ainsi que les conséquences concrètes de vos propos par rapport à la crise que nous connaissons
    Merci


    • Marcus Le 02 avril 2013 à 22h31
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas une crise de civilisation que nous allons traverser mais son effondrement pur et simple.

      Tout est vermoulu dans tous les domaines.

      Il ne sert à rien de vouloir poser des rustines. On l’a bien vu avec les banques. Le gouvernement social démocrate a fait ce que voulaient les banques.

      Qu’on le veuille ou non, ce sont les banques qui dirigent le monde. Ce ne sont pas que des mots. Ce n’est pas qu’un slogan. Ce n’est pas de la rhétorique. C’est la vérité à laquelle nous ne pouvons pas nous soustraire.

      Bonne nuit l’ami.
      Marc


      • dadone Le 02 avril 2013 à 22h45
        Afficher/Masquer

        J’acquiesce et je l’ai maintes fois dits sur ce forum.
        On est effectivement plus proche de 1789 que de 1929.
        La domination capital/bourgeoisie/haute fonction publique qui a remplacé en 1789 le triptyque foncier/noblesse/Eglise touche à sa fin
        Un nouveau triptyque doit émerger pour le meilleur ou pour le pire…

        Ceci étant rappelé il y a des posts que je n’arrive pas analyser dont fait partie régulièrement ceux de Liszfr. Je n’arrive pas a démêler ce qui est juste de ce qui est faux c’est pour cette raison que je demande des explications complémentaires.
        Il a une théorie qu’il défend mordicus mais que je n’ai pas cerné…


    • Lisztfr Le 03 avril 2013 à 00h23
      Afficher/Masquer

      Vous vous intéressez à l’économie, bien…

      La réponse tient à la loi des débouché de Say, dont j’ai heureusement gardé une copie plus explicite que ce que vous trouverez sur wikipédia :

      http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=332568Say.jpg

      Une page pour comprendre l’économie, est-ce trop ? Et surtout la fin “La dépense de ce revenu permet d’écouler la production”. la dernière phrase, permet d’écouler la production, il n’y a pas écrit permet d’accroître la production ! seulement d’écouler la production ! Vous voyez que dans ce schéma il n’y a pas de croissance !

      Le problème est que nous baignons dans un univers de mythes, au niveau moral la décadence depuis Nietzsche qui n’est que le retour d’une éternelle réaction, c’était mieux avant (déclinistes), puis de mythes économiques de cycles, de mythologie marxiste, Aroniste, de mythes écologiques, rousseauistes, tout cela imbriqué avec la biographie personnelle.

      Or non, ce n’est pas un problème moral (enfin pas seulement) ni un problème de décadence, de sinistrose, ni rien du tout. Mais un prob. de comptabilité, imparable.

      La conséquence c’est qu’il est impossible d’éviter la surproduction par rapport à la demande solvable, et donc l’auto-destruction du système à court ou moyen terme. La surproduction a pour effet de pousser toujours davantage de gens vers la sortie… inéluctablement, et contrairement à ce qu’à laisser entendre Houellebecq, avec son expression de la possibilité d’une île, il l’entend au sens romantique mais l’on pourrait le tirer du côté de la robinsonade, un île, une idylle, bien il n’y aura pas la possibilité d’une île !

      On devrait institutionnaliser l’injection d’argent frais dans le système, c’est un peu ce que font les USA et le Japon, et ce que tente de faire la BCE, de racheter les dettes, de les monétiser. C’est la voie fictionnelle du capitalisme, je ne sais pas si c’est tenable…

      Donc les conséquences, personne ne peut en être certain, si on sauve le système ce sera au prix de sa vérité, ce sera totalement fictif. Mais un “redressement” au sens de compétitivité avec des règle dures, c’est impossible.


      • dadone Le 03 avril 2013 à 09h17
        Afficher/Masquer

        @Lisztfr
        Je comprends la loi des débuchés je ne comprends pas pour qu’elles raison vous en déduisez qu’il n’y pas de croissance.
        Je prend un exemple.
        Une personne P1 coupe du bois, en contrepartie de ce bois une personne P2 fourrnit du bLé.
        Plus P1 coupe de bois plus P2 fournit de blé, je colmprend qu’il yait à un moment donné satura


      • dadone Le 03 avril 2013 à 09h19
        Afficher/Masquer

        @Lisztfr
        Je comprends la loi des débuchés je ne comprends pas pour qu’elles raison vous en déduisez qu’il n’y pas de croissance.
        Je prend un exemple.
        Une personne P1 coupe du bois, en contrepartie de ce bois une personne P2 fourrnit du bLé.
        Plus P1 coupe de bois plus P2 fournit de blé, je comprends qu’il y ait à un moment donné saturation, mais au début du processus il y a croissance AVANT saturation.
        C’est ce qui c’est passé durant les trente glorieuses…puis vient la saturation la croissance pour tous devient effectivement impossible.


  25. Lug Le 02 avril 2013 à 22h31
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous.

    Je sais que cela n’a pas rapport avec le sujet mais est-ce quelqu’un pourrait m’expliquer ce qui est grave dans l’explosion du bilan de la FED aux USA? On dirait que certains stratèges trouvent que c’est anodin et équivaut à une “walk in the park” alors que d’autres sont terrifiés par les 3 trillions notés à ce bilan. Qui a raison et pourquoi???

    Deuxième question: pourquoi l’impression monétaire infinie ne produit-elle pas d’inflation? Est-ce parce qu’il n’y a pas vraiment d’impression?


    • Mario55 Le 03 avril 2013 à 08h44
      Afficher/Masquer

      LUG,

      En réponse à votre première question, voyez cette note passionnante écrite par un auteur qui me semble avoir tous les critères de compétence sur le sujet qui vous intéresse.
      http://newmonetarism.blogspot.fr/2013/03/the-balance-sheet-and-feds-future.html


    • dadone Le 03 avril 2013 à 09h07
      Afficher/Masquer

      @Lug
      L’impression monétaire est accaparé par les 10 et 1 et 0,1% de la population.
      L’inflation existe mais elle ne concerne que les biens que cette population peut acquérir, immobilier bien placé, montée en gamme des automobiles, inflation sur les collections (vin, BD, arts, etc..).
      C’est pour cette raison que l’impression de monnaie est responsable de la montée des inégalités, c’est une équivalence mathématiques.
      Te celma répond à votre seconde intérrogation, c’est effectivement brave car cela accroit inexorablement lmes inégaliéts


  26. Macarel Le 02 avril 2013 à 23h19
    Afficher/Masquer

    Tant que l’on se fera traiter d’anti-européen dès que l’on osera se dire en désaccord avec les
    politiques menées par les institutions européennes, c’est que l’Europe ne sera pas une démocratie.
    En France on peut être en désaccord avec le pouvoir en place, sans se faire traiter d’anti-français, pareil dans les autres pays.
    Il faudra un jour admettre que l’on peut se sentir européen, mais ne pas être d’accord avec les politiques menées au plus haut niveau de l’Union.
    Ceci dit je partage le point de vue, que l’on aurait dû approfondir cette Europe avant que de l’élargir.
    Le problème, c’est que le capitalisme s’étant pour survivre lancé dans la mondialisation dite néolibérale, a poussé à la dilution du projet politique dans un grand marché ouvert à tous les vents d’une concurrence ravageuse, avec le reste du monde, mais aussi et surtout entre tous les états de l’union.


  27. Balthazar Le 02 avril 2013 à 23h43
    Afficher/Masquer

    Commentaire pour O.B : j’ai écrit à mon député ( je n’ai pas voté pour lui pour information ), concernant la loi bancaire. Je n’ai eu aucune réponse. Comme disait le grand Jacques, ça lui en touche une sans secouer l’autre. Deuxième précision, c’est un député PS.
    Croire que l’on changera le système avec les armes dudit système me semble être un leurre mis en place par … Le système.
    Brasser du vent, si j’étais relié à ERDF, oui , cela aurait du sens. Mais là, gain nul.


  28. Bernie Le 03 avril 2013 à 03h38
    Afficher/Masquer

    “Votre commentaire est en attente de modération.”

    14h plus tard, cela s’appelle de la liberté d’expression, ça c’est sûr !


  29. Brice Goe Le 03 avril 2013 à 12h04
    Afficher/Masquer

    Si j’en crois les intervenants, laisser filer l’inflation serait hyper dangereux car on ne la maîtriserait plus du tout et on atteindrait de suite un taux de 2000 % !
    Purée !

    Pourtant, on a connu une très longue période, pendant les années 60 et 70, durant laquelle le taux d’inflation était élevé mais contenu.
    Non ? je dis des conneries ?

    Et puis l’inflation semble se maîtriser facilement : Même les socialistes ont réussi à la combattre dans les années 80, c’est dire !
    Il leur a suffi de s’attaquer aux symptômes en bloquant les prix et les salaires.
    Alors, ou est le problème ?


    • dadone Le 03 avril 2013 à 12h12
      Afficher/Masquer

      L’inflation des années 1970 était due au fait que l’injection monétaite était équitablement répartie au sein de la population.
      Pour combattre cette inflation il a été décidé de favoriser les inégalités.
      Par conséquent l’impression monétaire est accaparée de nos jours par les 10 et 1 et 0,1% de la population.
      L’inflation existe donc bien mais elle ne concerne que les biens que cette population peut acquérir, immobilier bien placé, montée en gamme des automobiles, inflation sur les collections (vin, BD, arts, etc..).
      C’est pour cette raison que l’impression de monnaie est responsable de la montée des inégalités, c’est une équivalence mathématiques.
      Où est le problème dites-vous ?
      Et bien l’inexorable montée des inégalités entre ceux qui profitent de l’impression de monnaie et tous les autres…
      Bientôt le système économique ce sera the rich and the rest…


  30. geoffroy_BLK Le 03 avril 2013 à 13h40
    Afficher/Masquer

    Chypre a trouvé la solution : du banquier au croupier (ou l’inverse?)

    http://www.econostrum.info/Chypre-veut-autoriser-l-installation-de-casinos_a14119.html


  31. fabien775 Le 03 avril 2013 à 15h09
    Afficher/Masquer

    Un petite vidéo ou tu as l’honneur d’être cité, Olivier.
    http://www.marc-candelier.com/article-les-infos-dont-on-parle-peu-n-24-30-mars-2013-116716394.html


  32. fabien775 Le 03 avril 2013 à 18h52
    Afficher/Masquer

    Apparemment, les commentaires ne passent plus….


Charte de modérations des commentaires