Les Crises Les Crises
8.avril.20138.4.2013 // Les Crises

[Arrêts sur Images] Débat avec Lordon sur Chypre

Merci 0
J'envoie

J’ai eu le privilège d’être invité cette semaine à Arrêts sur Images pour la troisième fois (après l’émission sur l’Allemagne avec Marie-France Garaud et celle sur la non-réforme bancaire avec Stéphane Soumier), pour venir parler du plan pour Chypre. Privilège, car c’est pour moi de très loin une des émissions les plus intéressantes du paysage audiovisuel puis du paysage internetique…

J’ai ainsi eu le plaisir de débattre avec Frédéric Lordon.

La rédaction d’@SI m’a aimablement autorisé à diffuser un extrait de nos échanges sur ce blog (montrant une divergence avec Lordon sur la Démocratie), le voici :

Je vous recommande vivement de regarder l’intégralité du débat.

Vous pouvez le regarder en cliquant ici, sur le site d’Arrêts sur Images.

Je vous signale qu’il vous faudra toutefois en passer par un paiement sur leur site, mais je ne peux que vous recommander la formule à 1 € pour 24 heures, qui vous donnera accès non seulement à l’émission (et pour moins cher que 4 clopes !!!), mais également à l’ensemble du site, d’une très grande richesse.

Extrait du forum des abonnés à ASI :

Sans doute LA meilleure émission depuis des lustres !

(Lordon y est pour beaucoup…)

Depuis la fin de l’émission sur le service public en 2007, Daniel Schneidermann se bat pour la survie de cette émission d’utilité publique. L’ensemble de l’équipe tente, avec succès depuis lors, le modèle payant sur Internet – car oui, la qualité et l’indépendance se payent.

Beaucoup d’entre vous me demandent parfois “Et moi, que puis-je faire à mon niveau ?”. À côté des 1 000 manières de s’engager, s’informer doit rester une priorité, car il ne peut y avoir de Démocratie sans éducation ni information.

Je ne peux donc que suggérer à ceux qui le peuvent de soutenir cette expérience unique – l’abonnement au site Arrêt sur images ne coûtant “que” 35 € par an, pour un site d’une très grande richesse, que je consulte très régulièrement.

[Et non, je ne touche rien de la part de Daniel pour cette publicité gratuite. ;)]

49 réactions et commentaires

  • ronron // 03.04.2013 à 05h42

    j’ai plusieurs fois voulu m’abonner à ASI

    j’y ai renoncé à cause de la somme d’info à fournir.

    pseudo, adresse mail, CB ou paypal devrait suffire !

      +0

    Alerter
    • Grosjean // 03.04.2013 à 07h18

      Bonjour,

      Arrêt sur image ne fera rien de votre mail, si ce n’est vérifier des coordonnées, donnez vous la peine de vous abonner, vous faites un geste utile.

        +0

      Alerter
      • Antoine // 08.04.2013 à 22h43

        J’abonde, et il est également très facile de suspendre l’abonnement quand on veut.

        Félicitation à Olivier pour l’interview. J’aimerais bien avoir son opinion quant à la joute Lordon-Bohler.

          +0

        Alerter
    • yt75 // 08.04.2013 à 17h40

      “pseudo, adresse mail, CB ou paypal devrait suffire !”

      Exactement, et il serait urgent que les gens qui veulent vendre du contenu (de l’information) sur internet comprennent cela (et personnellement je pense que ce serait ce qui pourrait arriver de mieux, le dogme “tout gratuit, tout pub , quasi tout merdique” ça va un moment.)

      Le plus lamentable étant que cela parait souvent “normal”(alors qu’il n’y a aucune raison technique ou légale à cela), il ne faudrait peut-être pas oublier que quand on achète un journal dans un kiosque on ne décline pas son identité.

      Au début de Mediapart, le RIB était obligatoire et lettre avec accusé de réception pour arrêter l’abonnement !!

      Maladie de l’abonnement et du marketing …
      Plus ou moins à ce sujet :
      http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

        +0

      Alerter
    • kk // 08.04.2013 à 20h45

      J’étais tenté par la formule a 1 euro, pour voir…

      Je me suis arrêté a “En validant ce formulaire, je certifie que toutes les informations données sont exactes.”

      J’achète un journal, je ne vois pas le besoin de donner un CV complet.

        +0

      Alerter
  • elgringo // 03.04.2013 à 07h13

    bonjour,
    ah voici un débat autrement plus intéressant que celui avec Delamarche.

    par contre, vous avez toujours cette petite voix aigue et étouffée, qui enlève du poids à votre discours.

    buvez du wisky, et vous aurez la voix de Philippe Seguin, cela fera plus sérieux!

    bonne continuation.

      +0

    Alerter
    • Marcus // 08.04.2013 à 05h48

      elgringo, si je puis me permettre, laissez Olivier être le plus naturel possible, c’est comme ça qu’il est le mieux.

      On ne va pas en faire une marionnette où chacun voudra telle voix pour Olivier, puis tel coupe de cheveux, puis mettre un polo au lieu d’un costume, puis telle gestuelle, puis telle lunettes, etc…

      Pour Philippe Seguin j’avais moi aussi beaucoup de sympathie pour cet homme politique, mais il est mort beaucoup trop tôt de la cigarette, de l’alcool et de son obésité … hélas …et de ses camarades politiques qui l’ont poussé à se présenter à Paris pour mieux se planter …!
      Il eu mieux valu qu’il resta dans la France profonde dans sa bonne ville d’Epinal.

      Quand à sa voix, Seguin avait une voix qui manquait de souffle, on se demandait s’il arriverait à finir ses phrases … Il cherchait son oxygène en permanence !!!

      Pour garder son efficacité et tout le travail qu’il abat il vaut mieux un Olivier tranquille, naturel et sain !!!!!!!!!!

      Amicalement.
      Marc

        +0

      Alerter
      • Julian // 08.04.2013 à 15h40

        Il est mort de chagrin.

        De voir notre pays basculer dans la médiocrité, l’argent-Roi et la fin du Pacte républicain.

        La cigarette, l’alcool, la mal-bouffe, c’est ainsi qu’il s’est… “suicidé”.

        Je l’ai bien connu.

        Je n’ai jamais rencontré d’homme politique plus scrupuleux, intellectuellement, moralement.

        Il aimait les natures pugnaces, avec du caractère. Les combats épiques.

        Son discours de Mai 1992 à l’Assemblée, où il pourfend la Traité de Maastricht (et annonce la cata dans laquelle nous sommes) est peut-être le dernier grand hymne à la République prononcé à l’Assemblée.

        Je mets ma main au feu : il aurait aimé Olivier. Son combat. Sa rigueur. Ce côté crâne. Vaillant. Qui ne se décourage jamais.

        Ce qui fait que nous ne désespérons pas. Pas tout à fait.

          +0

        Alerter
      • dany // 08.04.2013 à 20h11

        Peut-être se faire raboter les cordes vocales…Et si ça marche,
        Olivier préférera devenir un crooner…

          +0

        Alerter
    • step // 08.04.2013 à 10h23

      conseillez lui de cloper tant qu’on y est. Il va peut être falloir en tant que citoyen qu’on apprenne à lire au travers des officines de communication ce que vaut un humain…

        +0

      Alerter
    • xas // 08.04.2013 à 18h08

      El gringo, l’abus de crooner est dangereux pour la santé !

      Et à propos de la loi de séparation des banques, pensez vous que la crise à venir sera grave ou aigüe ?

        +0

      Alerter
  • Alain34 // 03.04.2013 à 07h25

    J’ai regardé ca ce weekend, tres tres bonne émission ! bravo !

    Ha oui! j’ai adoré ton air ‘pensif’ pendant l’histoire des amygdales 🙂

      +0

    Alerter
  • MJL // 03.04.2013 à 08h39

    J’ai adoré cette emission! Absolument passionnante.
    Merci encore! (et votre voix est très bien)
    Autrement, je suis abonnée à @si et ne saurait que trop le recommander.

      +0

    Alerter
    • Ankou78 // 08.04.2013 à 07h48

      “Autrement, je suis abonnée à @si et ne saurait que trop le recommander.”

      +1

      “….. c’est pour moi de très loin une des émissions les plus intéressantes du paysage audiovisuel puis du paysage internetique…”

      Oui, au même titre que Médiapart, un autre journalisme que nos JT télévisuels!

        +0

      Alerter
  • Golfand // 08.04.2013 à 07h55

    Bonjour,
    Je suis abonnée depuis des années à Arrêts sur images. Il y a suffisamment de débats intéressants pour que cela vaille la peine de remplir le formulaire d’abonnement. De plus il n’y a pas de formalités administratives (et commerciale) contraignantes comme sur Médiapart (lettre de résiliation à envoyer à l’avance, prélèvement automatique…). Le côté “moral” réside aussi là…

      +0

    Alerter
  • thibaut // 08.04.2013 à 08h28

    Tres bien la formule a 1 euro, j en ai profite pour regarder aussi l émission sur l évasion fiscale d avril 2012 avec le journaliste de la croix et celle de cette semaine avec le journaliste de mediapart très bien aussi.
    Lordon est intéressant mais se lance tjs ds des phrases alambiquees qui le rendent peu accessible et decourage les non initiés, olivier par contre est tjs clair et pédagogue et c est important pour accrocher le gd public!

      +0

    Alerter
    • Amsterdamois // 08.04.2013 à 19h05

      Lordon aime les belles tournures et les formules ciselées, et il sait écrire. Quel mal à cela? Pourquoi faudrait-il toujours sacrifier au plus petit commun dénominateur et parler en langage simplifié et plat?

        +0

      Alerter
      • thibaut // 08.04.2013 à 23h09

        Parceque le message passe moins bien… et que si on préfère faire du tricot ds son coin et se pavoiser avec de belles phrases,vous avez raison c’est la meilleure solution!

          +0

        Alerter
  • Casquette // 08.04.2013 à 10h24

    Malgré vos congruences sur les questions économiques vous avez 2 visions différentes du citoyen ,ou plutôt 2 explications différentes de son apathie (aliénation par le système pour Lordon , désintérêt personnel pour la chose publique pour vous ,enfin d’après ce que j’ai saisi) .
    Dommage que Schneiderman n’ait pas poussé la discussion ,c’est toujours éclairant d’avoir le point de vu des économistes et des acteurs du système financier sur notre démocratie agonisante.

      +0

    Alerter
    • Mouldour // 08.04.2013 à 11h11

      Il me semble que c’est exactement la même chose. L’aliénation est à la fois la cause et la conséquence du désintérêt, les deux notions sont étroitement liées. Et les deux solutions qui en découlent sont également complémentaires et liées : une prise de conscience et une action des citoyens, en parallèle d’une évolution du système par une prise de conscience des responsables.

      On voit bien ces deux fronts se mettre en place progressivement, avec plein de mouvement très différents, parfois même antagonistes, mais qui grandissent (partis “extrêmes”, décroissants, identitaires, preppers/survivalistes, neo-ruraux etc). Tous sont des radicaux qui ont en commun une défiance vis a vis du système et l’ambition de mettre en place une alternative.

        +0

      Alerter
    • Macarel // 08.04.2013 à 11h35

      C’est le capitalisme qui en agonisant “tue” nos démocraties, pour différer autant que se peut sa propre fin…
      Les “socialistes” sont tétanisés car ils sont incapables ne serait-ce que d’imaginer un système autre que le capitalisme.
      C’est ce qui explique qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour prolonger la vie du système, mais en même temps ils s’aliènent le gros de leurs électeurs qui attendaient, “rêvaient” d’ autre chose.

        +0

      Alerter
    • dadone // 08.04.2013 à 13h36

      aliénation par le système pour Lordon

      C’est une évidence, lorsque pour “rester compétitif” ou le “devenir” on demande toujours plus au travailleur c’est forcément au détriment d’une conscience et d’une réflexion politico-économique.

      désintérêt personnel pour la chose publique

      Ils ne se désintéressent pas, ils n’entrevoient aucune solution ce en quoi ils n’ont pas tort.

        +0

      Alerter
  • jeff // 08.04.2013 à 11h01

    alors , le 5 mai ,il faut bouger ou se taire trop facile de critiquer les et les autres devant un ordi.

      +0

    Alerter
  • jeff // 08.04.2013 à 11h03

    je parle en générale biensur

      +0

    Alerter
  • Balthazar // 08.04.2013 à 11h23

    Oui, très bon billet. Je n’ai vu que l’extrait proposé, j’essaierai de voir le reste à l’occasion (payer l’euro ne me fait pas peur).
    J’ai bien aimé Lordon car il vous renvoie à vos contradictions.
    Genre “j’essaie de faire des propositions sur la loi de séparation bancaire, mais les français sont trop cons (tout comme les chypriotes, les grecs, etc.. au suivant), ils ont élu leurs députés, ils n’ont que ce qu’ils méritent”.
    C’est sûr que là, on est bien avancés.
    Et après, vous continuez ce blog, pour faire un autre débat que celui de “C dans l’air”, ouvrir les yeux, voir les alternatives.
    D’où la contradiction.
    Pour moi, les chypriotes se sont bien fait bananés, comme les employés et les clients de Lehman à l’époque.
    Je continuerai à mon niveau à dénoncer le système UMPS bien pourri (quoi qu’en disent les journalistes, qui nous font le couplet du mouton noir isolé), les syndicats à la botte qui servent juste de valve sur la cocotte minute, et l’abstention qui arrange tout le monde car le système perdure pendant ce temps.

      +0

    Alerter
  • jacqueline // 08.04.2013 à 11h53

    Bonjour Olivier.

    Pour votre voix ne changez rien, ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui est toujours entendu.

    Pour Chypre, j’ai lu qq part qu ‘ils avaient été aidés par l’ UE, pour assumer l’impact de la “faillite” de la Grèce sur leurs banques. Mais les banques chypriotes auraient triché avec ces “facilités ” pratiquant la “double lessiveuse” ( là je n’ai pas compris ce mécanisme ), ce qui a déclenché la colère de l’ UE, qui a décidé de se servir dans les dépôts.

    Je suis d’accord avec Lordon sur ce que sont devenus les syndicats. Dans les années 60 un conflit comme Florange ou Goodyear se serait terminé en grève générale. Or ils ont été abandonnés, par les confédérations syndicales. Plus le deal Sarko Thibaud, pour torpiller le concurrent SUD.

    Je le vois dans mon entourage, ce n’est pas facile pour la base d’admettre que l’Etat Major de leurs syndicats les ont trahis à maintes reprises.

    Syndicaliste est devenu un métier, comme un autre. Les gens comme Edouard Martin sont une espèce en voie de disparition. Quel décalage avec le discours de François Chérèque, d ‘ailleurs il s’adresse directement à Hollande.

    Amusant aussi de voir le décalage entre Harlem Désir qui n’a jamais travaillé de sa vie, et un ouvrier de l’industrie Edouard Martin, alors qu ‘il n’avait même pas lu ses propositions.

    D ‘accord avec Jorion aussi, quand il dit que les gens lorsqu ‘ils rentrent du boulot, n’ont pas le temps, ni le courage de s’informer sur le système financier et l’économie : je suis retraitée, j’ai le temps, l’économie n’est pas ma formation, mais ça me prend des heures pour chercher de l’information, la recouper et pour essayer de comprendre. Puis au bout du compte, je ne vois pas de solution politique. Je ne suis plus guère avancée que ceux qui se désintéressent de la situation.

    Mélenchon et Le Pen ne sont que les idiots utiles du système, élevés au grain par l’ UMPS pour canaliser et diviser la contestation du système et faire oublier une troisième voie moins extrémiste : DLR.

    Investir dans l’or : la solution miracle pour certains : à condition de gagner assez d’argent pour pouvoir faire des économies, et de ne pas en avoir un besoin urgent pour faire face à un imprévu : J’étais tentée il y a un an de convertir un petit millier d’ € en or ; aujourd’hui j’aurais perdu 250 € ( voire plus avec les commissions).

      +0

    Alerter
    • G L // 10.04.2013 à 03h56

      Les syndicats ont joué un rôle positif à des périodes et dans des pays où les syndiqués ne pouvaient pas être remplacés par des machines et/ou des non syndiqués moins qualifiés. Syndiquer à la fois des chômeurs, des intérimaires et des CDI, des contractuels et des fonctionnaires c’est aussi difficile que de réunir 99% des gens contre les 1% qui les exploitent (ce qui n’est pas forcément impossible mais de toute évidence pas facile.) Il resterait beaucoup de choses à dire, on peut pas faire le tour de la question en deux phrases…

        +0

      Alerter
  • yannthi // 08.04.2013 à 13h41

    Moi aussi j’avais vu l’émission sur asi: j’ai adoré. Bonne continuation.

      +0

    Alerter
  • artiste // 08.04.2013 à 13h49

    L’etat donne 4 milliards d’euros aux syndicats ,ils font partie intégrante de l’oligarchie qui nous gouverne depuis trente ans et coresponsables de cette crise;Un syndicat ne doit recevoir de fond
    que de ses syndiqués et n’a de compte à rendre qu’a ceux ci,maintenant ils possédent des chateaux ,alors ils gérent leurs interets ; conclusion 4 milliards d’économie pour l’etat et de vrais syndicats responsables

      +0

    Alerter
  • Mankind // 08.04.2013 à 14h47

    Et si le fatalisme de Lordon quant à la chose publique serait, dans la forme, le début un discours politique au même titre que l’appel à l’engagement de chacun d’Olivier ?

    Je crois que vous avec plus en en commun que certains ne le disent et que votre désaccord apparent n’en est pas un.

    De mon point de vu vous servez, au final, l’idée que le système est imparfait mais que les possibilités de choix étant restreinte, il serait préférable d’encourager à l’engagement individuelle plutôt que de baisser les bras en considérant cela comme hors de portée (et d’utilité).

    Alors, qui sera, ici, le premier à “appeler son député” ? 😉

      +0

    Alerter
  • BA // 08.04.2013 à 16h03

    Lundi 8 avril 2013 :

    Chypre a besoin de 75 millions d’euros pour éviter un défaut de paiement en avril.

    Chypre a besoin de 75 millions d’euros pour éviter un défaut de paiement en avril et pouvoir verser les salaires des fonctionnaires et les retraites, a annoncé lundi un haut responsable de l’île plongée dans une profonde crise financière.

    “Le déficit en liquidités pour avril s’élève à 160 millions d’euros. Les 85 millions en réserve ne suffisent pas et nous avons besoin d’un montant équivalent pour éviter un défaut” de paiement, a indiqué le trésorier général, Mme Rea Georgiou, devant la commission des Finances du Parlement.

    Chypre attend le versement de la première tranche d’un plan de sauvetage international en mai.

    Le porte-parole du gouvernement, Christos Stylianides, a indiqué à la presse que les autorités tentaient dans l’urgence de trouver les moyens de verser les salaires et les retraites fin avril.

    “Ce gouvernement fera tout son possible dans les jours à venir pour faire adopter les lois (concernant le plan de sauvetage) pour que nous n’ayons pas de problème avec les salaires et les retraites à la fin du mois”, a-t-il ajouté.

    “Je veux croire que dès aujourd’hui, chacun fera preuve de la prudence nécessaire pour donner les moyens et les garanties afin que l’Etat ait la possibilité de réunir les fonds”, a-t-il ajouté.

    Chypre a conclu un plan de sauvetage avec l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international pour recevoir un prêt de 10 milliards d’euros destiné à empêcher la faillite de l’île.

    Dans le cadre de ce plan, l’île s’est engagée à une réduction drastique de son secteur bancaire, une baisse des effectifs du secteur public et une augmentation des impôts.

    http://www.romandie.com/news/n/Chypre_a_besoin_de_75_millions_d_euros_pour_ter_un_dut_de_paiement_RP_080420131527-21-343663.asp

      +0

    Alerter
  • Bernard Henry Botul // 08.04.2013 à 16h59

    Mouais je me contenterai du résumé ,je paye pas pour ca !!

    En plus j’ai arrêté de fumer il y a 10 ans !!

      +0

    Alerter
  • fx // 08.04.2013 à 22h14

    assez d’accord avec F.Lordon sur le point qu’on n’est pas responsable des clowns (élus) qui nous gouvernent. Rien que de s’informer sur le contexte économique et social autour de soi, demande une curiosité (ou intelligence, je sais pas), et du temps, de la capacité de concentration, qui n’est pas donnée à tout le monde. Même les très intelligents, les très instruits, les rentiers n’ayant rien à foutre de leur journée, ne prennent pas le temps de varier leurs sources d’informations de celles qu’ils se servent par habitude et flemme. Alors, ceux qui n’ont jamais eu la chance de lire un peu, qui sont rebutés par un texte de + de 3 phrases courtes, d’écouter autre chose que la pub à la tv…terminé, ils restent dans leurs bulles. Donc les 99 %, restent dans leur ténèbres. Et je crois que cela a toujours été ainsi, la période contemporaine n’est en rien plus marquée sur ce plan, et cela restera ainsi à l’avenir…peut-être internet…je sais pas…
    Je vois tellement de prolos qui crachent sur les un peu plus pauvres qu’eux, qui râlent contre les bénéficiaires d’alloc, etc. Va leur expliquer les paradis fiscaux et les enjeux 100 fois plus importants…peine perdue.
    Donc, attendre une prise de conscience collective en masse, j’y crois pas.

    D’un autre coté, OK avec Olivier : il faut que l’on mette des claques à ces 99 % pour qu’ils se réveillent. Distribuer des baffes aux élus, il le faut, mais responsabiliser les foules, super noble objectif.

    Lordon et Berruyer ont raison tous les deux, ils ne parlent pas de la même chose, c’est tout.

      +0

    Alerter
  • Kiergaard // 09.04.2013 à 01h16

    C’est ironique, j’ai une pub de PSA Banque avant le début de la vidéo. Merci du partage.

      +0

    Alerter
  • Seb // 09.04.2013 à 01h22

    Pour répondre à fx ,ce n’est pas si simple : beaucoup de révolutions ou de mouvements de révolte (qu’ils aient été réussis ou non) ont été menés principalement par des gens dans la pauvreté qui n’avaient pas la chance d’avoir reçu une bonne éducation…On peut citer les exemples à la pelle : les révolutions françaises et russes, la commune de Paris, le front populaire ou actuellement les grèves dans les usines qui licencient … Dans tous les cas les acteurs principaux de ces mouvements sont des prolétaires peu instruits qui répondent à l’oppression et aux injustices qu’ils subissent.

    Au contraire, des milieux plus privilégiés qui ont de la culture et une bonne instruction se révoltent plutôt rarement !

    Bien sûr ont peut toujours répondre que les leaders de ces révoltes ont pour leur part de l’éducation. Il est vrai que l’éducation est une arme qui permet de mieux lutter contre l’aliénation, et aussi de pouvoir construire une alternative. Mais ce n’est en aucun cas une condition nécessaire pour la révolte

      +0

    Alerter
  • Golffies // 09.04.2013 à 14h22

    Le billet donne l’URL de l’émission vers le site Arrêt sur images. mais cette URL est celle d’une émission passée “NOS POLITIQUES VIVENT SUR LE MYTHE DE L’OUVRIER”, enregistrée le 7 décembre dernier.

    Pour accéder à la page de l’émission “CE PLAN EST ÉTONNANT : IL VIOLE LES DOGMES EUROPÉENS”, enregistrée le 29 mars dernier et objet de ce billet, il faut suivre l’URL suivante : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5728

      +0

    Alerter
  • La Roque // 09.04.2013 à 17h09

    Oui se tenir informer est extrêmement important:

    « La liberté commence où l’ignorance finit. »
    de Victor Hugo

      +0

    Alerter
  • Opps’ // 09.04.2013 à 23h42

    Passé les questions faussement naïves et hyper consensuelles servies sur un plateau par la journaliste (Du style ” ‘ON ne pouvait pas anticiper l’onde de choc … etc …” … “Et alors pourquoi on le fait pas … ?” , le débat n’était pas inintéressant !

    [ Notons que Lordon répond à la fois qu’on aurait pu le faire … mais qu’en détail c’était très compliqué]

    Suit un passage obscur d’Olivier qui après une série de chiffres et de proportions , accuse, avec gourmandise, les russes d’être vraiment trop cons pour laisser leur pognons dans les banques chypriotes , tout en se lamentant – dans un raisonnement très paysan-rançais-un-sous-est-un-sous- , que notre BCE aille foutre nos milliards dans ces mêmes banques et que le contribuable français risque de faire cadeau de 25000€ à chaque ménage chypriote.

    Heureusement , après quelques rires d’ acquiescement très peu critiques de la journaliste , Lordon recadre un peu les choses. (Damned aurais-je soupçonné que je puisse être d’accord avec lui !!!)

    Sa première phrase est déjà un rappel lourd : “Les banques privés sont les gestionnaire de fait d’un bien public : le système de paiement ” . … et donc comme il le dit , les chypriotes n’ont la choix.
    Lordon aurait pu généraliser tt de suite : nous non plus n’avons pas le choix … et le système européen actuel n’a pas le choix non plus , à présent que des cliquets ont été posés , essentiellement sous l’ère mitterandienne. La fin des banques c’est la fin du système des paiement , c’est donc la paralysie totale des échanges éco dont ils ne sont que l’envers … bref TOUT sera fait pour maintenir les banques.

    Lordon parle très justement d’une prise d’otage. Effectivement , et elle est ‘globale’.

    Il est alors très amusant de voir Olivier -lui qui a obtenu zéro dans son combat- , reporter très facilement la responsabilité chypriote sur le fait qu’ils auraient presque mal voté , et qu’ils n’auraient pas mis de “raison” dans tout ça.

    Là aussi Lordon cadre les choses , avec ce concept intéressant de la dépossession des ‘gouvernés’.

    Pourtant son exemple de la restriction de l’offre politique ne me semble pas très probant en ce sens que même exact , il renvoie ne renvoie pas directement aux castes qui nous gouvernent.

    En effet le travail de destruction d’une autre offre politique , c’est le travail de la couche médiatique qui discrédite à la fois le centre (je parle du vrai centre) , et surtout tout “extrémisme” immédiatement taxé de populiste , ou même toute attitude ou position trop transgressive.

    Et c’est même avec candeur que chacun se fait chasseur et poseur d’un cordon sanitaire moral (mais surtout tactique -ne soyons pas trop naïf-) , envers “l’autre” … dont il est ensuite victime.

    Bien sûr on peut noyer cela dans une généralisation supplémentaire en disant que le “système” nous manipulerait totalement … C’est d’ailleurs ce vers quoi Lordon arrive (tout en qualifiant de façon amusée le travail d’Olivier d’entreprise évidemment sans espoir) … puisque même les syndicats seraient les instruments de ce système.

    Je ne suis pas loin de penser comme lui , à ce détail que Lordon est LUI AUSSI , un élément de ce système. Une sorte de fixateur neutralisateur pour les éléments à prétention intello-bobo souhaitant un discours sophistiqué avec un vernis qui ne prenne pas trop vite l’eau (… après on se recycle sur un autre …)

    Sa destruction de toute activité militante et des trajets République-Nation est vraiment édifiante !!! …. Bien sûr cette destruction est accompagnée d’un profond “respect” … et de la reconnaissance de ce qu’une activité militante inutile peut coûter de peine et d’énergie … (on croirait entendre un curé qui parle)

    Et oui , mais Lordon fait semblant d’ oublier que toutes les luttes de l’histoire ont eu un COUT et se sont faites après avoir sué pour gagner sa vie … oui , c’est vrai il faut travailler … belle découverte.

    Peut-être faudrait-il fonctionnariser l’activité militante et contestataire ? C’est d’ailleurs en partie ce qui se passe avec la mise à disposition de cadre de la fonction publique dans certains syndicats du public , et avec des facilités financières également … ?

    Le sommet du pédalage dans la semoule étant atteint avec la phrase “les gouvernants qui après leur journée de huit heures rentrent chez eux pour regarder la télé” … (on voit qu’il ne veut pas connaître la vie d’un élu!)

    bref … le populisme n’est alors pas loin … 😉

    … D’ailleurs , Daniel ne peut s’empêcher de demander courtoisement des explications en quittant son sempiternel sourire approbateur lorsque Lordon accuse la bureaucratie syndicaliste de faire passer les réformes des gouvernements et de stériliser les mouvements contestataires (Bien il sanctifie , pour faire passer la pilule, la base des petits militants qui se démènent!)

    Mais là je donnerai l’avantage à Olivier : “Peut-on éternellement dire que les gens ne sont responsables de rien” ? Ce à quoi Lordon ne répond pas , bien sûr … (D’ailleurs ce n’est pas la “mission” que le “Système” attend de lui …. 😉 )
    .

    Puis il semble que la fin de la discussion s’oriente vers l’espoir naïf (pour ne pas dire autre chose) que les très gros déposants pourraient être à l’origine de la réforme bancaire , … et vers des subtilités concernant la lettre des textes et la façon dont les conseillers financiers (qui ne sont pourtant pas des ânes questions décryptage de texte, ficelles et astuces financières ) interpréteraient ces textes :

    … là j’avoue que la confusion m’a paru à son comble … 😉 et je suis allé me coucher.

    Voilà donc ma contribution trimestrielle 🙂

      +0

    Alerter
  • Stéphane Grimier // 09.04.2013 à 23h55

    Pour moi, sur cette vidéo, Lordon a totalement raison.

      +0

    Alerter
  • Mankind // 12.04.2013 à 19h26

    Chypre nous ramène à la fixette allemande européenne….
    Cette germano-fixation, très en vogue outre-outre rhin est le reflet de notre incapacité crasse à ne pas vouloir balayer devant notre porte… sans pitier quoi Enfin bref ils sont une obsession européenne depuis 40 ans alors que les Français entubent tout le monde en procrastinant depuis autant d’années sur les réformes structurelles de leur économie. Réformes aujourd’hui impossibles par leurs ampleurs et qui pourtant menacent une zone économique toute entière. Les gouvernements successifs en FR / IT sont responsables d’une crise qui les dépassent et dont ils n’ont que peu de scrupule à accuser les autres et rejeter la faute aux institutions supranationales. Comme ils ont bien senti qu’on se foutait de leur geule à procrastiner de 7 ans en 5 ans les allemands on fait leurs politiques économiques tout seul et ont accouché des réforme Hartz sans même interpeller un leader politique (on en avait rien à foutre à cette époque). Aujourd’hui on crie au scandal et au parasitisme économique en zone euro. Bah fallait réfléchir avant. Vive la France. Vive l’Italie, vive l’hypocrisie latine.

    De là à dire que Chypre et la Grèce seraient les fusibles Français pour détourner l’attention sur les taux il n’y a qu’un pas (un petit pas.. pck les prochains downgrade français donneront raison à cet état de fait).

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications