Les Crises Les Crises
6.décembre.20146.12.2014 // Les Crises

[Énoooorme] BHL, petit télégraphiste de François Hollande et des officiels ukrainiens… (Mis à jour !)

Merci 1
J'envoie

Je le remets complété, il est trop beau…

Pinchuk, le Mistral et les Juifs d’Ukraine

Version corrigée de l’allocution prononcée le 18 novembre 2014 à Kiev par Bernard-Henri Lévy, à l’occasion de la remise à Viktor Pinchuk de la Metropolitan Andrey Sheptytsky Medal of Honor Award.

« Monsieur le Grand Rabbin, Messieurs les archevêques et métropolites, Messieurs les Présidents, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur l’ambassadeur de France, chers amis.

Je suis heureux, permettez-moi d’en dire un mot pour commencer, d’avoir l’occasion de rendre hommage au Métropolite Andrey Sheptytsky sous le signe de qui vous avez placé votre soirée.

Le Métropolite Andrey Sheptytsky, je ne vous apprends rien, fut le primat de l’Eglise uniate d’Ukraine pendant les années de la seconde guerre mondiale et reste, à ce titre, une figure extrêmement controversée.

C’est l’un de ces Ukrainiens que leur nationalisme, ainsi que leur anticommunisme, ont égarés dans ces années terribles.

Et il y a, en particulier, cette Lettre pastorale du 1er juillet 1941 que retiennent toujours les adversaires de sa mémoire quand ils veulent rappeler qu’il eut des indulgences pour l’Allemagne.

[Je cite, il écrit à Hitler : “Votre Excellence ! En tant que chef de l’église catholique grecque Ukrainienne, je transmets à Votre Excellence mes félicitations les plus sincères au sujet de la maîtrise de la capitale de l’Ukraine, de la ville à la coupole dorée, sur le Dniepr – Kiev ! […] Nous voyons en Vous le chef de guerre de l’invincible incomparable et glorieuse armée Allemande. Le fait que votre objectif à vous, le führer du Grand Reich Allemand, soit la destruction et l’élimination du bolchevisme, fait que, dans cette marche, Votre Excellence se voit offrir la gratitude de toute la chrétienté. L’église ukrainienne gréco-catholique connait la valeur du puissant mouvement du peuple Allemand sous Vos ordres. […] Je vais prier le Dieu afin qu’il vous apporte la bénédiction de la victoire, qui sera la garantie d’une paix durable pour Votre Excellence, l’Armée Allemande et le Peuple Allemand.”. Mais il est vrai aussi qu’il a défendu les Juifs comme le dit BHL..]

Mais, en même temps, c’est incontestablement l’une des rares voix à avoir osé s’élever, dans les mêmes années, contre la persécution et l’extermination des juifs.

Il a écrit à Hitler et à Himmler pour les adjurer d’épargner les Juifs de Galicie.

[Et il bénit ici la division SS Galicie en 1943 :

]

Il a donné, en novembre 1942, une autre lettre pastorale, intitulée « Tu ne tueras point », où il interdit à ses ouailles, sous peine d’excommunication, de prêter le moindre concours au meurtre de masse qui commence de se dérouler sous leurs yeux.

Il a invité les moines et moniales de la région à cacher des Juifs.

Il en a, lui-même, à Lviv, tant dans les caves de la cathédrale Saint George qu’en face, dans ses propres appartements privés, caché et sauvé 150, en majorité des enfants, et aussi une dizaine de rabbins.

Il y a eu des polémiques disant qu’il avait tenté, ce faisant, de les convertir. Mais non. C’est inexact. Il les a cachés dans des églises, bien sûr. Il leur a donné des faux noms chrétiens et des faux certificats de baptême. Il lui est arrivé de les déguiser. Mais je ne crois pas qu’il y ait un cas d’enfant qu’il a sauvé et qui, après la guerre, s’est retrouvé chrétien. Et vous avez, d’ailleurs, une autre lettre pastorale que j’ai également lue avant de venir et où il met très clairement en garde contre la tentation de « profiter » de la situation pour, en effet, convertir.

Bref, le Métropolite Andrey Sheptytsky fut un sauveur de juifs.

Nous avons des tas de témoignages, dont celui du rabbin David Kahane, qui disent qu’il a pris, pour cela, tous les risques, à commencer par le risque d’emprisonnement et de mort.

Et je ne parle même pas de ce que nous savons aujourd’hui, à travers les archives de la Chancellerie du Vatican, de ses relations avec Pie XII et des messages qu’il lui adresse tout au long de la guerre et où il le supplie de prendre la mesure du caractère « diabolique » du nazisme.

Ce que Jan Karski fut à Roosevelt, le Métropolite Andrey Sheptytsky le fut au Pape Pie XII.

Et ce n’est pas un hasard si l’Anti-Defamation League lui a remis, l’an dernier, à titre posthume, sous l’impulsion d’Abraham Foxman, son prestigieux « Jan Karski Courage to Care Award ».

Je sais que, quand Yad Vachem a eu à examiner son cas et à se prononcer sur son élévation ou non au rang de « Juste parmi les nations », la réponse n’a pas été la même. Mais bon. La discussion n’est pas close. La Commission de Yad Vashem a souvent eu à s’y reprendre à plusieurs fois et à juger en appel.

[Peut-être parce qu’il avait des pin’s pas très sympas ?]

Là, je ne désespère pas que ce soit le cas.

Le dossier du Métropolite Andrey Sheptytsky est plutôt moins compliqué que celui, par exemple, d’un Oskar Schindler.

[BHL SAIT !]

Et j’ai bien l’intention, si vous me le permettez, de faire modestement campagne pour que le Métropolite Sheptytsky rejoigne, non seulement Schindler, mais les deux mille et quelques Ukrainiens qui ont déjà été, dans les dernières années, sacrés « Justes parmi les Nations ».

Je voudrais, deuxièmement, faire un grand bond dans le temps qui nous amène jusqu’aujourd’hui – et je voudrais rendre hommage au rôle des Juifs d’Ukraine, individus et associations, dans la révolution du Maïdan.

[Je pense que présenté comme ça, c’est une bonne idée, et que ça permettra évidement de lutter contre antisémitisme local…]

Là non plus, cela n’allait pas forcément de soi.

Car il y a eu toute l’incroyable propagande qui a essayé, pendant ces semaines de révolte et de répression, de faire croire que les révolutionnaires du Maïdan étaient, dans leur grande majorité, des nazis.

Tantôt c’était l’ancien président Ianoukovitch qui, dans le temps même où il allait puiser dans le stock de l’antisémitisme le plus éculé en expliquant que c’est l’Internationale Juive qui tirait les ficelles de l’insurrection, traitait le Maïdan de fasciste.

Tantôt c’était Vladimir Poutine en personne, oui, le même Vladimir Poutine qui s’apprêtait à réhabiliter, comme on vient de le voir ces jours derniers, le pacte germano soviétique et qui venait nous raconter que c’est en face, c’est-à-dire ici, à Kiev, que grondait la contre-révolution bandériste et antisémite.

[Qui a vu des bandéristes en Galicie ?]

Et il est d’ailleurs exact – comment l’ignorer ? – qu’il y a ça dans la mémoire ukrainienne : un antisémitisme de masse et ancien ; une Shoah par balles dont le Père français Desbois voue sa vie à retrouver les traces ; il est vrai, oui, qu’il y a ce monstrueux passif entre les Juifs d’Ukraine et l’Ukraine.

Mais enfin le résultat, soixante-dix ans après, est là.

[Voir ce billet pour le “passif”.]

Sur cet espace de toutes les libertés que fut le Maïdan, sur ce théâtre où toutes les paroles, les plus sages comme les plus délirantes, avaient la possibilité de s’exprimer, il y a un délire que l’on n’a pas entendu et c’est le délire antisémite.

[Primo c’est assez vrai ; mais bon, comme il n’y a presque plus de Juifs en Ukraine (1 pour 1 000 habitants), ça limite l’anitsémitisme… Pour les Bandéristes, les nouveaux Juifs, ce sont les Russes…

Mais secundo, on a quand même entendu la “poétesse” Diana Kamliouk intervenir sur Maïdan, ici le 5 décembre 2013 – devant le drapeau de l’UE… :

Traduction (ça rime en Ukrainien) :

“Échos des photos jaunies
Lune éloignée des jours passés
Querelles exécrables “pour” et “contre”
Réflexions des youpins bien nourris.”

“Il est plus pratique de pleurer le savon juif (sous-entendu – le savon fait dans des camps de concentration à partir des corps humains)
Que le monde en détourne les yeux.
Chefs et soldats
Ont été jugés à Nuremberg par des clowns.”

“Que l’on ne vous écrase pas exactement comme le Maïdan “orange” en 2004, que vous réussissiez cette année, que vous réussissiez tout de suite sans vous laisser distraire par des supplications des youpins! Dans vos veines coule le sang ukrainien de l’homme blanc!” (vers 6′)

Et elle est ensuite applaudie

Autres sources ici et . (ça a étrangement choqué les Russes….)

(Vincent Parlier, si tu veux nous faire une vidéo, ce serait génial…)]

Les Juifs l’ont bien compris qui – je peux en témoigner, car j’y étais – se sont massivement portés, avec leurs frères tatares, russes, cosaques, arméniens, ukrainiens en général, au-devant de l’insurrection citoyenne dont ce Maïdan fut l’agora.

Josef Zissels, qui est ici et que je salue, a eu des propos forts pendant ces journées.

L’ensemble des associations juives ukrainiennes – celles qui sont là ce soir et d’autres qui n’y sont pas – ont rédigé une lettre ouverte au Président de la Fédération de Russie dont j’ai, le 6 mars 2014, publié la version française dans ma revue, la Règle du Jeu, et où l’on adjurait « Vladimir Vladimirovitch » d’entendre que les juifs étaient assez grands pour « protéger » leurs « droits » et qu’ils avaient fait clairement le choix d’une « coopération avec le gouvernement et la société civile d’une Ukraine souveraine, démocratique et unie ».

Et le fait est que quelque chose de cette inguérissable blessure que fut la participation de la société civile ukrainienne à la Shoah a commencé de se refermer pendant ces journées.

Vous avez, dans les situations de ce genre, deux attitudes possibles, deux paradigmes.

D’un côté la « compétition des victimes » qui dit, en gros : « il n’y a pas assez de place, dans un cœur, pour deux fidélités ; pas assez de place dans une âme pour deux mémoires ; et, entre les Ukrainiens massacrés par Staline et les Juifs massacrés par Hitler et ses supplétifs ukrainiens, il faut choisir ».

De l’autre la « solidarité des ébranlés » telle que l’a définie le grand philosophe tchèque Jan Patocka et qui désigne, au contraire, une sorte de fraternité spontanée des victimes dont les mémoires, loin de rivaliser, se renforcent : « c’est quand vous avez la Shoah au cœur, que vous voyez le Goulag ; c’est quand vous avez l’oreille assez fine pour entendre la clameur antisémite que vous êtes également sensible au glapissement raciste ou génocidaire en général ; c’est parce que rien ne vous échappe du martyre du peuple juif que vous vous souvenez de celui de la nation ukrainienne – et inversement ».

Les Juifs d’Ukraine ont pris le parti de Patocka.

Les Juifs d’Ukraine ont joué, plus que jamais, la « solidarité des ébranlés ».

Les Juifs d’Ukraine – c’est leur noblesse – ont choisi de se souvenir que les Ukrainiens étaient surreprésentés dans cette Armée Rouge qui a contribué à la chute du nazisme.

Ils ont choisi de ne pas oublier que le bataillon qui libéra Auschwitz s’appelait le « Premier Front ukrainien ».

Etre juif en Ukraine, c’est accepter de penser ensemble l’Holodomor et Babi Yar.

Et cela aussi, je voulais le dire et le répéter ici.

Et puis je veux rendre hommage enfin à un Juif en particulier, un Juif d’Ukraine singulièrement : celui-là même que vous avez choisi d’honorer en lui remettant votre « Metropolitan Andrey Sheptytsky Medal of Honor Award » et qui est là, ce soir, face à moi.

Ce juif s’appelle Victor Pinchuk.

[3 milliards de $ de fortune, 2e d’Ukraine… Ca fait quand même 20 fois celle de BHL…]

C’est la première fois que je le rencontre.

Mais nous avons nombre d’amis communs et, en les interrogeant ces jours derniers, je crois m’être fait une idée un peu plus précise de qui il est.

Victor Pinchuk est d’abord, bien sûr, un patriote ukrainienc’est-à-dire, dans ma terminologie (et, je pense, sans le connaître, que c’est aussi la sienne), un Européen convaincu, un Européen conséquent, un militant sans états d’âme de l’intégration de son pays à l’UE.

Victor Pinchuk est aussi ce que l’on appelle un oligarque – mais attention ! un oligarque d’un genre particulier ! un oligarque philanthrope ! un oligarque qui croit qu’il doit plus qu’on ne lui doit, qu’il a plus de devoirs qu’il n’a de droits ! un oligarque qui pense que son premier devoir est de rendre à l’Ukraine un peu de ce qu’elle lui a donné, autrement dit de sa fortune ! Je ne sais pas si Viktor Pinchuk a officiellement rejoint, ou non, le « Giving Pledge » qui est ce mouvement lancé, depuis les Etats-Unis, par Warren Buffet, Bill Gates, Richard Branson, Nicolas Berggruen, d’autres, et qui invite les milliardaires de la planète à donner la moitié de leur argent à des œuvres philanthropiques. Mais, d’après ce que je sais, il se situe clairement dans leur lignée. Et il est d’ailleurs, avec le président Poroshenko, l’un des rares milliardaires ukrainiens à être restés, me semble-t-il, à Kiev au moment du Maïdan et à y avoir organisé, en pleine révolution, à quelques centaines de mètres du champ de bataille, une grande exposition honorant un artiste qu’il défend, que je défends aussi et qui s’appelle Jan Fabre.

Mais ce qui m’intéresse, ce soir, ce qui vous intéresse aussi puisque c’est à ce titre que vous avez chois de l’honorer, c’est qu’il est surtout un grand juif.

Qu’est-ce que c’est, un grand juif ?

Le mot peut étonner mais je crois, vraiment, qu’il y a des grands et des moins grands juifs et je crois que ce qui fait le « grand juif » ce sont trois traits qui, tous trois, se retrouvent en Victor Pinchuk.

C’est d’’abord cet « Ahavat Israël », cet « amour du peuple juif », oui, juste cet « amour », ou cette « amitié », ou cette « bienveillance », dont Gershom Scholem regrettait, dans une polémique célèbre, qu’ils fissent si tragiquement défaut, au moment du procès Eichmann, à sa collègue Hannah Arendt : nombreux sont les juifs qui, parvenus au faîte de la puissance, de la gloire ou de la reconnaissance dans le monde de la gentilité tournent le dos à cet « Ahavat Israël », l’oublient – je ne crois pas que ce soit le cas de Victor Pinchuk .

C’est ensuite le rapport à la mémoire et, en particulier, à la mémoire souffrante, douloureuse, de la persécution : Viktor Pinchuk, là aussi, se distingue de tant de juifs amnésiques ou, de nouveau, oublieux que nous voyons autour de nous – ne fut-il pas le partenaire de Steven Spielberg pour la production de Spell your name, le seul film réalisé, à ce jour, sur le massacre de Babi Yar ? et, presque plus important encore, n’est-il pas l’un des sponsors de Holocaust by bullets, la Fondation créée par Patrick Desbois pour retrouver, déterrer, bref nommer et célébrer les morts sans nom et sans nombre de la Shoah par balles ?

Et puis je crois enfin qu’un grand juif c’est un juif d’affirmation. Il y a les juifs de négation qui vivent leur judaïsme dans le secret ou dans la honte. Il y a tous ces juifs « sartriens » qui pensent, comme Jean-Paul Sartre, que le judaïsme n’est rien qu’un effet de regard des antisémites ou qui, comme Heine dans un mot resté tristement célèbre, s’exclament « le judaïsme ? je ne le souhaite pas à mon pire ennemi ; injures et douleurs voilà tout ce qu’il rapporte ». Eh bien Victor Pinchuk pense le contraire. Il vit son judaïsme, sinon dans la gloire, du moins dans la positivité d’une franche et claire affirmation. Il aide les œuvres juives d’Ukraine. Il restaure les lieux de culte d’Ukraine. Et, quand il invite ses amis Tony Blair ou Chelsea Clinton à visiter son pays, où les emmène-t-il ? A la synagogue de Dnipropetrovsk pour l’un. Dans une synagogue de Kiev pour l’autre. J’aime cela. J’aime cette assomption sereine, souveraine, par un juif, de son judaïsme. Car cela aussi est d’un grand juif. C’est, très précisément, le propre de ce que j’appelle un juif d’affirmation.

Un mot encore.

Je suis Français.

Et je sais que la plupart de ceux qui sont ici ne peuvent, en écoutant un Français parler de l’Ukraine, s’empêcher d’avoir à l’esprit l’affaire qui, en ce moment même, empoisonne les relations entre nos deux pays et qui est l’affaire des porte-hélicoptères Mistral.

Eh bien ne me posez pas la question car je vous apporte la réponse.

Je suis, vous le savez peut-être, de ceux qui font campagne, en France, pour que ces porte-hélicoptères ne soient pas livrés.

Mais ce que vous ne savez sans doute pas c’est qu’il y a beaucoup de Français, probablement une majorité, qui ont la même opinion que moi et trouvent que livrer des navires de guerre à la Russie alors même qu’elle livre aux Ukrainiens une guerre où la diplomatie française a clairement choisi son camp serait, au mieux, inconséquent et, au pire, scandaleux.

Et ce que vous ne savez pas non plus c’est qu’au nombre de ces nombreux Français il y a le Président de la République en personne, François Hollande, qui est en Australie mais avec qui j’ai eu, sachant que vous risquiez de m’en parler, un contact ce matin et qui m’a explicitement dit, en m’autorisant à vous le rapporter, que la France tenait bon (ce sont ses mots : « tenir bon ») et que les marins russes qui sont, depuis quelques semaines, dans le port français où mouille le premier de ces Mistral et qui doivent, en principe, aux termes du contrat, se familiariser avec lui et en prendre possession, se voient, depuis hier, lundi, interdits d’accès à bord.

Il y a une polémique, en France, à ce sujet.

Le Président français a des opposants qui le pressent d’«honorer la signature de la France ».

Mais je pense qu’il ne cédera pas.

Je suppose qu’il réfléchit, en ce moment même, aux diverses options qui s’offrent à lui et qui lui permettraient de sortir de cette situation moralement et stratégiquement intenable sans pénaliser les ouvriers des chantiers navals français.

Il y a la solution « canadienne » qu’a proposée notre ami Berel, ici présent.

Il y a la solution que j’ai proposée et qui serait de vendre le navire à l’Ukraine moyennant un prêt de longue durée et à intérêt privilégié que lui consentirait l’Union Européenne.

[Au fouuuuuuuuuuuuuuuu. Il cherche la rupture des relations diplomatiques avec la Russie ?]

Il y a l’idée du vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel qui serait de le vendre à l’Union européenne elle-même : ne serait-ce pas le meilleur moyen de voir prendre forme, pour la première fois, cette fameuse défense commune dont on parle depuis si longtemps mais qui est, pour l’instant, lettre morte ?

Il y aurait même une formule – j’y pense à l’instant – où l’on verrait les « oligarques » ukrainiens se cotiser pour l’acheter: c’est un beau bateau, vous savez ! et le prix, un milliard, n’étant, à leur échelle, pas si faramineux que ça, il n’est pas exclu qu’ils fassent une bonne affaire !

[Ils vont faire quoi d’un porte hélicoptères ??? Au fouuuuuuuuuuuuuuuu]

Mais la seule hypothèse qui me semble exclue c’est que la France livre ce Mistral, comme ça, comme si de rien n’était, à un Poutine qui serait bien capable de l’acheminer aussi sec en face de Marioupol ou Odessa !

Je tenais à vous le dire.

Un autre mot, encore.

Je sais aussi que cet hommage au Métropolite Andrey Sheptytsky, à Victor Pinchuk et aux juifs d’Ukraine en général, je le prononce en un moment très particulier, et très particulièrement dramatique, de l’histoire de votre pays.

Et je n’ignore pas, personne ne peut ignorer, qu’à l’heure où je vous parle, des milliers de soldats russes sont à la manœuvre dans le Donbass – et je n’ignore pas non plus que, venus en soutien des chiens de guerre de Donetsk et de Lougansk, ou des mercenaires cosaques ou tchétchènes qui se trouvaient déjà là, ils sont en train de faire de cette région de l’Ukraine une sorte de petite Sparte où l’on ne respecte que la force, où l’on ne prône que la violence et où il n’est pas jusqu’à la rhétorique de la « défense des russophones opprimés » qui a cédé la place à un discours nettement plus offensif : je lisais tout à l’heure un article de notre ami Adrian Karatnycky rapportant une déclaration du leader de la République populaire de Donetsk, Aleksandr Zakharchenko – « mon armée, dit en substance ce bandit, est désormais en positon, non seulement de se défendre, mais d’attaquer »…

Face à cela, face à ce changement de discours et, peut-être, d’échelle, je sais que les mots et les belles déclarations ne suffisent plus.

Face à ce qu’il faut bien appeler un nouvel état d’urgence et de péril extrême, je sais que votre pays a besoin d’un soutien beaucoup plus actif que les bonnes paroles diplomatiques.

Mais je tiens à vous dire que nous sommes très nombreux, là aussi, à être de cet avis et que je ne désespère pas que nous soyons, très vite, une vraie majorité à comprendre que c’est ici, à Kiev, que l’Europe joue sa survie et qu’il faut absolument vous aider, donc, à mener et gagner cette bataille.

Vous savez, je suppose, que deux courageux sénateurs américains ont passé, en Commission, un Ukrainian Freedom Support Act qui, s’il est finalement voté, permettra la livraison à l’Ukraine des systèmes de communication cryptée, des drones, des batteries anti-tanks et anti-aériennes, voire des armes de précision qui font si cruellement défaut à son armée.

Eh bien, voyez-vous, j’étais aux États-Unis toutes ces dernières semaines et mon petit doigt me dit que cette loi sera votée dès janvier ou février prochain.

Mon petit doigt me dit aussi qu’il y aura d’autres pays, à commencer par le mien, qui suivront le mouvement et qui, peut-être, qui sait ? le précéderont.

Et j’ai la conviction que vous êtes, là aussi, moins seuls qu’on ne le dit, que Monsieur Poutine ne le croit et que vous ne le pensez probablement vous-même.

En tout cas, je m’y emploie.

Modestement, avec mes moyens limités, mais je m’y emploie.

Ne serait-ce que tout à l’heure, avant de vous retrouver, j’ai rencontré des responsables de la défense nationale de l’Ukraine qui m’ont expliqué la nature de leurs besoins – et j’ai bien l’intention, une fois rentré, de me faire l’écho de ces besoins.

[À l’évidence ce type veut plutôt qu’on finisse par déclarer la guerre à la Russie…]

Et puis encore un dernier, tout dernier mot.

J’ai évoqué, en commençant, la campagne de propagande venue du Kremlin et qui essaie, depuis presque un an, de nous présenter le Maïdan comme un repaire d’antisémites enragés contre lesquels il conviendrait de ressortir l’artillerie lourde des campagnes antifascistes d’autrefois.

Or ce qui me navre c’est que beaucoup de juifs russes semblent être tombés dans le piège et avoir avalé le bobard.

Ce qui, non seulement me navre, mais me met en colère c’est que Poutine ait osé embrigader les juifs de Moscou dans cette campagne fratricide et insensée.

On ne fait pas cela.

On ne joue pas avec ces mots ni avec cette mémoire.

On ne recrée pas la guerre des juifs pour servir des intérêts politiciens médiocres et à court terme.

Et je crois qu’à cela aussi, à cette instrumentalisation indécente et odieuse, il faut trouver le moyen de s’opposer.

Les juifs russes qui, comme le grand rabbin Berel Lazar, tressent des couronnes à Poutine sont-ils les nouveaux idiots utiles du Kremlin ? Sont-ils désinformés ? Otages ? Ont-ils un pistolet sur la tempe ou croient-ils, vraiment, à ce qu’ils disent?

[Ben il ne les voit pas les Juifs russes ????]

[Et il travaille pour l’Association pour le développement de l’Antisémitisme en Russie ou quoi ? Mais réfléchit-il comment les Russes non-Juifs vont prendre ce discours ?]

En tout cas, c’est intolérable.

Cette situation, personnellement, me brise le cœur.

Et je voudrais, ne serait-ce que pour en avoir le cœur net, vous présenter une suggestion.

Organisons une rencontre unitaire des juifs d’Ukraine et de Russie.

Posons, lors de cette rencontre, tous les problèmes sur la table.

Levons, s’il y en a, les principaux malentendus que la propagande a créés.

Et réparons, s’il est brisé, ce lien de vie entre juifs dont Flavius Josèphe, l’auteur de La guerre des juifs, disait qu’il ne fallait jamais laisser les tyrans y toucher et le corrompre.

Je vous dis cela du fond de mon amour pour le judaïsme d’Ukraine qui a tant souffert et qui relève la tête.

Je vous le dis avec tout le respect que je dois à ce judaïsme russe qui sort, lui aussi, d’une interminable nuit et qu’il serait si triste de voir retomber sous la coupe d’un Vladimir Poutine – ah Sharansky ! Yossef Begun, Ida Nudel, Jossef Mendelevitch et Alexandre Lerner, Vladimir Brailowski ! tous ces noms pour lesquels je me suis, avec d’autres Français, tant battu dans ma jeunesse ! tous ces refuzniks, ces refusés de visa qui étaient aussi des hommes du grand refus, des hommes de fer et de résistance, des modèles d’insoumission et de courage !

Tous ces indomptés, il est insupportable, oui, de voir un minable officier du FSB leur faire à nouveau plier l’échine !

A ceux d’entre eux qui ne sont plus de ce monde, nous devons de sauver leurs enfants et leurs héritiers du piège qui se ferme, à nouveau, sur eux.

C’est pour eux, pour eux tous, les morts et les vivants, que j’appelle ici de mes vœux ce grand rassemblement des juifs libres des deux pays, l’Ukraine et la Russie.

Il pourra, ce rassemblement, se tenir à Jérusalem, à Paris ou ailleurs.

Il pourrait se faire à l’initiative de Monsieur le Grand Rabbin de Kiev et d’Ukraine, Yaakov Dov Bleich, ici présent.

Monsieur Victor Pinchuk pourrait en être, dans le droit fil de ce judaïsme d’affirmation et de combat que j’ai décrit, le facilitateur et même l’artisan.

Je ne suis sûr que d’une chose : le fait que cela ait lieu représenterait, à soi seul, une défaite pour Poutine et une victoire, à Moscou comme à Kiev, pour les valeurs de vérité et de liberté.

Je vous remercie. »

Source : Larègledujeu, 25/11/2014

P.S. Faites-nous gagner du temps : tout commentaire à connotation antisémite sera comme toujours supprimé. N’en écrivez-pas, ou signalez-les nous (bouton alerter) – merci…

EDIT : il récidive dans Nice Matin :

« L’Europe se conduit de manière minable face à la Russie »

Pourquoi le sort de l’Europe se joue-t-il, selon vous, en UKraine?

Parce que le projet de Poutine n’est pas de prendre l’Ukraine mais de se venger de l’Europe en la déconstruisant. Il tient l’Europe pour responsable du démantèlement de l’Union soviétique. Et, pour se venger, il s’appuie sur toutes les forces qui, à l’intérieur de nos pays, s’opposent à l’Union européenne.

Qui sont ses « alliés » dans les pays européens?

Les partis d’extrême droite, populistes, xénophobes, comme le Front national en France. Des néonazis comme Soral ou Dieudonné.

L’attitude de Poutine n’est-elle pas aussi une réaction à un certain mépris de l’Europe et l’Otan à l’égard de la Russie depuis 1991?

Quel mépris? L’Otan a refusé les demandes d’intégration de la Géorgie et de l’Ukraine par égard pour Moscou. Obama a fait, depuis 2008, une quantité de gestes en direction de Poutine : réduction équilibrée des forces, intégration dans les organisations internationales… L’idée de l’humiliation de la Russie est un mythe aussi absurde que celui, toutes proportions gardées, de l’Allemagne humiliée des années 30. Je comprends qu’il fallait ménager la Russie après la chute du mur de Berlin pour lui permettre d’entrer dans un grand ensemble, y compris peut-être de libre-échange, avec l’Europe. Mais aujourd’hui, alors que la Russie se réveille avec des projets belliqueux, l’Europe se conduit de manière minable.

[Quand on se sent humilié, c’est qu’on a été humilié – point final…]

Que devrait faire l’Europe?

Organiser symboliquement un sommet de la commission européenne à Kiev. Livrer des armes à l’Ukraine en quantité bien plus grande. Mettre en place un grand plan de développement de l’Ukraine en s’appuyant sur le Fonds monétaire international, la BIRD, le FMI et la BCE.

N’est-ce pas la situation même de l’Ukraine, État tampon dont une partie est tournée vers la Russie et l’autre vers l’Europe, qui génère ce conflit?

L’Alsace-Lorraine, la Wallonie, le Haut-Adige… sont des régions tampons!!! Mais le propre des chefs d’État raisonnables c’est d’éviter que les tampons deviennent des punching-balls!

François Hollande a suspendu la livraison des frégates. Faut-il aller plus loin?

La suspension, c’est parfait. Si la situation change, il les livrera. Mais, pour l’instant, comment voulez-vous qu’on livre un navire de guerre porte-hélicoptères qui pourrait demain aller mouiller devant Marioupol ou Odessa? Les Mistral, ce ne sont pas des paquebots de croisière!

Source : Nice Matin, 29/11/2014

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

bourdeaux // 27.11.2014 à 21h03

Heuu…je voudrais signaler un commentaire antisémite : le discours de BHL. Antisémite par effet boomerang.

186 réactions et commentaires - Page 2

  • Franck // 28.11.2014 à 01h19

    Je souhaite denoncer les propos antisemites de bhl qui contribuent a eux seuls a faire monter
    La haine… J en ai de l uticaire rien qu a le lire! Le moderateur peut il faire qq chose??

      +4

    Alerter
  • Alain // 28.11.2014 à 01h47

    Il faut faire une collecte internationale de crottes de nez et les lui envoyer. En ouvrant le container, il mesurera enfin la profondeur du mépris qu’éprouvent ses contemporains pour l’ensemble de ses actes, paroles et écrits.
    Ensuite il mourra de chagrin, en SILENCE, et nous serons des millions à pousser un long soupir de soulagement en nous disant que tout n’est pas perdu.
    Désolé, mais on a tous des moments où on en peut plus, de BHL.

      +1

    Alerter
    • Nihil // 28.11.2014 à 13h26

      Je regrette vivement que vous ne soyez pas conscient de l’exceptionnalisme et de la destinée manifeste de Béchamel.
      🙂

        +0

      Alerter
  • vladimirK // 28.11.2014 à 03h20

    Monsieur était à Maïdan, donc il sait : petite nuance… il est arrivé à Kiev à bord du Falcon 2000 de Poroshenko (8000 euros l’heure de vol mini), et puis je doute qu’il ait logé à la belle étoile. As-t-il rencontré les gens d’Odessa, de Donetsk, de Luhansk ? Ben non, trop dangereux de poser le Falcon de Poro à Donetsk, si tant est que la piste est encore en état)

    Monsieur veut allouer un crédit à l’Ukraine pour l’achat du Mistral… l’Ukraine est déjà à combien de dette ? L’Ukraine n’est pas les États-Unis, elle ne peut pas imprimer des dollars à foison pour masquer sa dette.

    Poutine qui n’hésitera pas à placer le Mistral face à Mariupol ou Odessa : Si Poutine voulait envahir l’Ukraine, il n’aurait pas besoin de navire, il y a suffisamment de frontières terrestres, sans parler de l’aviation, des missiles, etc. bref, le gars n’y comprend rien apparemment.

    Il sait que les français sont contre la vente des Mistrals à la Russie (et des Rafales à l’Inde, tant qu’à faire) : ah bon ? Il les as interrogés, ou bien il s’est limité au 7ème arrondissement de Paris ?

    Franchement, je ne comprends pas que l’on accorde encore autant d’importance à ce gars… c’est un genre de Dieudonné, mais en bourgeois.

      +4

    Alerter
    • languedoc 30 // 28.11.2014 à 13h51

      C’est vrai que dans le genre comique il est pas mal. Pour moi c’est un fada de première, un irresponsable, un russophobe maladif, un pauvre mec qui ne sait plus quoi inventer pour se faire remarquer, Pauvre Ukraine, je la plains, mais elle a les amis qu’elle mérite.

        +1

      Alerter
    • Caramba! // 29.11.2014 à 05h59

      Vladimirk,
      Hors sujet mais tout de même, ils sont incomparables!
      L’un est un cocainoman, l’autre est un satiriste.

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 28.11.2014 à 05h44

    Le Cercle Aristote recevait Jean-Michel Vernochet sur le point de situation en Ukraine

    http://www.dailymotion.com/video/x2aemhl_jean-michel-vernochet-sur-l-ukraine-et-la-dynamique-de-guerre-occidentale_news

    Le Cercle Aristote recevait le colonel Jacques Hogard pour qu’il évoque son dernier ouvrage : l’Europe est morte à Pristina bilan de son expérience dans les Balkans.

    http://www.dailymotion.com/video/x2aetfo_le-colonel-jacques-hogard-sur-le-kosovo_news

    Au-delà de la Russie, l’Europe ce corps sans tête.

    http://www.geopolintel.fr/article884.html

      +2

    Alerter
  • vérité2014 // 28.11.2014 à 05h45

    “Kiev se prépare au combat, l’Onu redoute une guerre totale”.

    http://www.geopolintel.fr/article883.html

      +1

    Alerter
  • FifiBrind_acier // 28.11.2014 à 06h47

    Je vous trouve tous bien ingrats, nous sommes le seul pays au monde à avoir deux Ministres des Affaires Étrangères pour le prix d’un…!

    Plus sérieusement, Israël a refusé de livrer des armes à Kiev, et n’a pas officiellement une attitude belliqueuse vis à vis de la Russie.

    Israël a même voté contre certaines résolutions de l’ ONU, au grand dam des américains.

    Cela doit tenir au fait que nombre de dirigeants israéliens sont nés en Russie, et qu’ils entretiennent des relations tout à fait cordiales avec Poutine.

    A moins qu’ils ne jouent sur les deux tableaux , ce qui confirmerait l’idée de Poutine: ” Le Nouvel Ordre Mondial n’a pas d’avenir”, il est peut-être plus prudent de ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier…

    http://www.dedefensa.org/article-isra_l_refuse_une_commande_d_armes_de_kiev_17_09_2014.html

      +1

    Alerter
  • Ded // 28.11.2014 à 07h01

    BHL : un discours très sectaire…

      +0

    Alerter
  • Robin // 28.11.2014 à 07h09

    De toute évidence c’est du Bhlium en lingots qu’il nous sort là…
    “les chiens de guerre de Donetsk et de Lougansk”. Quel mépris pour des milices majoritairement d’origine civiles qui essaient de vivre dans l’Etat qu’ils souhaitent. je croyais que ce rossignol des charniers, ce va-t-en-guerre-sans-moi, cet oligarque minable ne pourrais plus m’étonner, mais à l’évidence il ne s’arrêtera de toucher le fond que lorsque qu’il aura atteint l’autre bout de la planète.

    Pour moi c’est un discours extrêmement inquiétant:
    _On a là un homme qui propose de mettre un bijoux technologique de guerre moderne entre les mains des oligarques qui s’offrent des milices privées et souvent fascistes, c’est du jamais vu. Des intérêts privés qui possèdent une frégate de combat pour faire joujou, c’est tout ce qu’il a trouvé.
    _Il dit des énormités qui ne peuvent pas relever de l’ignorance, il sait que ce qu’il dit est faux, je refuse de le croire assez c** pour l’inverse. Il poursuit donc un but, et quand on connait le passif du monsieur, on pense tout de suite à la guerre.
    _Il a visiblement autant qu’avec les prédécesseurs l’oreille du président: à mettre en relation avec le tiret précédent, il a les moyens d’arriver à son but.

    je classe cet homme dans la catégorie des plus grandes menaces pour l’humanité, bien loin devant le calife el baghdadi, Ebola, ou encore… la Russie expansionniste 🙂

      +4

    Alerter
  • petouille // 28.11.2014 à 07h39

    Il est urgent d’enquêter sur “le petit doigt” de BHL

      +3

    Alerter
  • sempervivens // 28.11.2014 à 08h03

    Pour éviter toute censure, je ne ferai aucun commentaire :

    Je vous recommande juste de lire l’article de Max Blumenthal “How the Israel lobby protected ukrainian neo-nazis”

      +0

    Alerter
  • sempervivens // 28.11.2014 à 08h10

    veuillez m’excuser pour la coupure voici le lien de l’article de Max Blumenthal :

    http://www.alternet.org/world/how-israel-lobby-protected-ukrainian-neo-nazis

    Les même organisations ont soutenu au début des années 90 le régime néo-oustachi de Franjo Tudjman en Croatie et l’épuration ethnique des Serbes de Krajina. Coincidence ou connivence ?

      +0

    Alerter
  • yanis // 28.11.2014 à 08h13

    Bhl est le VRP , des présidents successifs depuis 2007 ,

    ( le nain et la poire) , ayant un pays en faillite , un système

    Européen mortifère , le constat est accablant socialement aussi,

    Alors que faire ?

    Faire appel à un vas-t-en guerre , se faisant le hérault des pires scénarios, pour justifier le vieux truc politique

    De faire la guerre à l’étranger(mali), préparer des actions militaires, et , ou,

    Les soutenir ,Notamment en UKRAINE, par une diplomatie agressive

    Imprégnée volontairement d’une idéologie fanatisée , poussant à

    Intervenir sur tous les champs de bataille (syrie ,irak , Ukraine)

    En utilisant des extrémistes .

    Mais pourquoi utiliser ce stratagème vieux comme le monde ?

    Car le peuple , commence à avoir faim ,

    Et l’illusion américaine avec son dollar qui se délite ,

    De même l’union européenne Le plus grand désastre politique depuis la Deuxième Guerre mondiale. sont tellement énorme, qu’il vaut mieux une où des guerres ,

    Plutôt que d’avoir des comptes à rendre . Ce qui est Typique de la lacheté des politiques .

    Ils ont trouvés l’idiot utile ,qu’ils sortent de leur chapeau ,

    Quand les questions essentielles , leur sont posées , et qu’ils sont devant le constat de leur échec d’une évidence flagrante qu’ils veulent faire
    Disparaître comme par magie ,
    Alors ils sortent le schème BHL. Mais il semble largement éculé , heureusement ! La magie n’opère plus !

      +0

    Alerter
  • nebul_eu // 28.11.2014 à 08h29

    Le seul intérêt de transcrire ces discours, c’est d’en garder trace pour le TPI, lorsque le moment sera venu, car à force de s’attribuer les mérites on finit aussi par avoir l’addition,
    et celle-ci ne sera pas nécessairement réglée par les petites fondations qui distribuent à droite et à gauche.

      +1

    Alerter
  • Jean-Paul Malvolti // 28.11.2014 à 08h34
  • Luc // 28.11.2014 à 08h54

    Bon, je suis allé mettre le commentaire suivant sur son blog, sans surprise il n’est pas publié….
    ya quand même des tartes à la crème qui se perdent !…

    “Mais ce que vous ne savez sans doute pas c’est qu’il y a beaucoup de Français, probablement une majorité, qui ont la même opinion que moi et trouvent que livrer des navires de guerre à la Russie alors même qu’elle livre aux Ukrainiens une guerre où la diplomatie française a clairement choisi son camp serait, au mieux, inconséquent et, au pire, scandaleux.”
    Je suis Français, et comme la majorité des Français, je pense qu’il faut honorer ses contrats, qu’il faut honorer sa parole. Je suis citoyen Français et je ne vous ai pas donné mandat de parler en mon nom, et je vous l’interdit ! Parlez pour vous si çà vous chante, mais pas au nom de la France et certainement pas au nom des Français !

      +2

    Alerter
  • Homère d’Allore // 28.11.2014 à 09h14

    Simon Wiesenthal qui avait vécu l’entrée des milices banderistes à Lviv/Lvov/Lemberg lors de Barbarossa et vu sa belle-mère tuée par ces nervis aurait sans doute apprécié ce discours à sa juste valeur.
    “on ne joue pas avec ces mots ni avec cette mémoire” ose pérorer BHL !
    Ce type, infatué de lui-même, devrait s’appliquer la seule phrase sensée de son discours.

      +7

    Alerter
  • pucciarelli // 28.11.2014 à 10h07

    BHL représente un danger évident pour les Juifs de Russie et d’Ukraine qu’il prétend défendre. Son hystérie anti-russe le conduit à mettre en cause la sécurité et le bien-être des communautés juives concernées à qui il enjoint d’avoir la “bonne attitude”, au mépris de l’histoire, et du bon sens. En Ukraine, les néo nazis ont dû bien s’amuser. Les juifs ukrainiens doivent raser les murs par les temps qui courent. En Russie, les Juifs russes devraient le détester. Ce personnage a l’oreille de l’actuel président de la République, comme il avait celle du précédent. Il est je le crains l’aune de la conscience politique de notre classe dirigeante. C’est évidemment tragique. Mais à ce degré d’irresponsabilité apparemment largement partagé par nos élites, on peut vraiment craindre pour l’avenir de la France: ces gens là ont donc le destin de notre pays entre leurs mains? Seule l’Europe oligarchique peut permettre à ces “seconds couteaux” d’accéder à de tels niveaux de responsabilité officielle ou non, dès lors que tout se décide vraiment ailleurs qu’à Paris. Sauf que ce théâtre de mauvais aloi cache une vérité cruelle, l’existence du feu nucléaire. Chers concitoyens, nous laissons jouer des enfants dans la soute à munitions. Soyons donc raisonnables, ayons peur.

      +2

    Alerter
  • Jourdon // 28.11.2014 à 10h15

    A cette intervention publique de haut niveau, très digne, et très engagée – et je veux croire qu’il s’agit ici d’un engagement « dans le bon sens du terme » – ; voilà mon commentaire personnel :

    à « décharge » :
    je suis heureux en lisant ce texte de retrouver « le grand BHL », un intellectuel qui a marqué sa génération et dont j’ai lu de nombreux livres.
    L’article wikipedia sur Bernard HENRI-LEVY rappelle qu’il fit partie des « nouveaux philosophes » ceux qui précisément affirmèrent qu’à notre époque un Intellectuel se doit d’être engagé.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard-Henri_L%C3%A9vy
    j’avais eu très peur depuis en particulier la guerre en Libye afin de faire tomber Khaddafi (guerre qui encore aujourd’hui ne me paraît pas avoir été une réussite) que l’étoile de BHL ait déjà commencé à pâlir – sans être encore, loin s’en faut, parvenue au quatrième stade, ultime dans la vie d’une étoile, de « naine blanche »)… Je suis plutôt rassuré en lisant ce texte.

    à « charge » » (relative) :
    « Le dossier du Métropolite Andrey Sheptytsky est plutôt moins compliqué que celui, par exemple, d’un Oskar Schindler.
    [BHL SAIT !] »
    Sur ce point je réagirais tout-à-fait de la même façon que notre hôte sur « Les Crises », Mr. BERRUYER.
    En « synthèse » :
    Je crois qu’à l’avenir BHL devrait – éventuellement – intervenir un peu moins fréquemment et « cibler » relativement ses interventions…
    Le thème de l’intervention aujourd’hui me paraît être une pleine réussite… même si je ne suis pas d’accord sur tout !

      +0

    Alerter
    • Fabien // 28.11.2014 à 10h21

      Merci Jourdon, j’ai beaucoup ri! Vous avez raison, le meilleur moyen de combattre ce pitre nocif, c’est de le traiter par la dérision. Mais il est tellement vaniteux qu’il serait bien capable de prendre votre “compliment” au premier degré s’il vous lisait!

        +1

      Alerter
  • Fabien // 28.11.2014 à 10h19

    Je me demande vraiment si cet homme est totalement crétin, complètement fou ou bien vraiment cynique et irresponsable… Tout a été dit sur son révisionnisme rampant, son bellicisme aveugle, son argumentation dangereuse sur la solidarité juive plus importante que les nations, sa prétention insupportable à parler au nom de la France.
    Mais le pire c’est cette idée de donner les Mistral à l’Ukraine! En quoi ce genre d’énorme provocation puérile peut-elle améliorer la situation du pays? On notera au passage que livrer pareil engin à L’Ukraine, c’est un peu comme offrir un vrai camion à un écolier… L’Ukraine,-BHL s’en souvient-il?- est une puissance militaire de troisième ordre, dont la façade maritime est maintenant réduite à peu de choses, en attendant peut-être de disparaître totalement!
    Vite, trouvons un psychiatre et un préfet pour faire interner cet homme avant qu’il ne déclenche la troisième guerre mondiale!

      +3

    Alerter
  • languedoc 30 // 28.11.2014 à 10h26

    Un oligarque ukrainien philanthrope, vous m’en direz tant, il n’y a que BHL pour nous inventer ça.

      +1

    Alerter
  • FL // 28.11.2014 à 10h39

    Un puissant antidote à une crise aiguë de BHLite;
    https://www.youtube.com/watch?v=hsLfBTOqBi8

      +1

    Alerter
  • Sauciflard // 28.11.2014 à 11h14

    Un général ukrainien Yan Kazemirovich a confirmé que Iatseniouk , Tourtchynov et Tyahnybok sont des agents sponsorisés par la CIA, que Iatseniouk est franc-maçon et qu’il est le pantin de riches oligarques tels que Kolomoski.

      +0

    Alerter
  • kinimodo // 28.11.2014 à 11h36

    BHL et ses incantations… et les faits avec Jacques Sapir.
    Pour la énième fois, le flop de la propagande de l’invasion russe

    Quand l’OTAN parle…
    27 novembre 2014
    Par Jacques Sapir

    Le général américain Philip BREEDLOVE, Commandant en Chef des forces de l’OTAN, parlant à Kiev mercredi 26 novembre a fait une déclaration importante, qui bien entendu a été passée sous silence dans une grande part de la presse française. Parlant de la présence possible de troupes russes dans la partie de l’Ukraine qui est sous le contrôle des forces insurgés il a précisément dit : “The numbers that we have been using for some weeks haven’t really changed much – between eight to ten battalion task groups on the border, but that’s not the important part,” [Les nombres dont nous disposons depuis plusieurs semaines n’ont pas réellement beaucoup changé – entre 8 et 10 bataillons « task groups » sur la frontière, mais ce n’est pas la partie importante]. Les mots ont un sens. Cela signifie donc que (a) il n’y a pas eu « d’invasion » de l’Ukraine comme l’ont abondamment proclamé les journaux français et (b) si ces troupes sont « sur la frontière » elle ne sont pas à l’intérieur de l’Ukraine. Que l’on sache, la Russie est un pays souverain, et elle a parfaitement le droit de faire stationner des troupes à ses frontières. Cette déclaration détruit donc les différentes allégations sur la présence de troupes de combat russes se battant avec les insurgés.
    la suite:
    http://russeurope.hypotheses.org/3079

      +1

    Alerter
  • social21eme // 28.11.2014 à 12h18

    Quel courrage de lire la logoré d’un tel poltron, au bout de la moitié j’ai lachement abandonné c’etait assez ennorme!

    Ce type devait passer au TPI pour incitation a crime contre l’humanité, si ce tribunal etait vraiment libre et international…

    A mon avis il est en manque de tarte a la creme dans le pif en ce moment !

      +1

    Alerter
  • Michel LONCIN // 28.11.2014 à 12h44

    S’il est vrai que “les mots peuvent tuer” (c’est la raison pour laquelle De Gaulle a refusé sa grâce à Robert Brasillach … en dépit d’une campagne et d’une pétition en sa faveur signée par ses ennemis politiques – dont Albert Camus ! -), BHL devrait être collé au mur et passé par les armes !!!

    Car ce qu’il appelle, c’est RIEN MOINS qu’une guerre contre la Russie … Une guerre qui serait de la même espèce que “l’Opération Barbarossa” et le “Plan Bleu” … qui furent assortis de l’EXTERMINATION des Juifs, Bolchevistes, Commissaires politiques et … des Russes, ces “sous-hommes slaves” !!! Une guerre menée par les FASCISTES et NEO NAZIS ukrainiens … pour le plus grand BONHEUR des Etats-Unis, VRAIS MAÎTRES de BHL

    BHL … ? RIEN MOINS qu’un CRIMINEL par les mots !!!

      +3

    Alerter
    • Parano // 28.11.2014 à 19h10

      “Ce qu’il y a de terrible avec les salauds, c’est qu’ils vous donnent envie de tuer”
      Tiré du film “Terminale”
      Ou encore:
      “Tain, ce sheitan fout trop la haine”.
      Version djeunz du 9cube:

      Cet homme sert la paix et sème l’amour.

        +0

      Alerter
  • Iskander Zakhar // 28.11.2014 à 13h02

    Effectivement, il est énorme. Merci pour cet article. BHL est un agent qui est chargé d’infléchir la politique gouvernementale (depuis des années) dans le sens des USA… Il est autant philosophe que moi !
    A noter que ce discours m’a rappelé un article lu sur le Saker francophone (du 12 novembre 2014, à lire sur le site) qui parlait de la volonté des puissances occidentales de créer un nouvel Israël européen, en re-créant l’ancien royaume Juif de Khazar des débuts du Xème siècle. Sur le coup, j’ai trouvé cela énooorme. Mais maintenant que j’ai lu BHL, je suis en passe de changer mon fusil d’épaule à ce sujet…

      +0

    Alerter
  • Karl-GRoucho D. // 28.11.2014 à 13h19
    • Nihil // 28.11.2014 à 13h37

      Qu’on transforme les Mistral en lance-tartes !

        +1

      Alerter
  • Eric // 28.11.2014 à 14h15

    Comment se fait-il que mon post n’apparaisse pas ? Est-ce un problème de formulation ou de source ?
    ——————————–
    MODERATION
    De source.

      +0

    Alerter
  • Toff de aix // 28.11.2014 à 14h25

    Hors de question que j’aille me faire tuer pour un pitre pareil, si il veut sa guerre, il n’a qu’à y aller ! Et quelle morgue, quelle bêtise, quelle conviction ! Grand dieux ! N’a t-il jamais entendu parler du bataillon Azov, des neos nazis banderistes de pravy sektor, et tous ces joyeux drilles qu’il appelle ‘héros de Maidan’? Mais comment peut-on être aussi nocif et bête en même temps ?

      +0

    Alerter
  • Yannick // 28.11.2014 à 14h29

    Comment se fait-il que Botul ait pu aller à Kiev ?
    Il me semblait que les terroristes avaient interdiction de quitter le territoire…

      +2

    Alerter
  • coinfinger // 28.11.2014 à 17h29

    Je ne sais pas vous mais moi . C’est juste mon sentiment , rien de rationnel , mais tout çà , sa patauge dans le glaucque , le gore , comme disent les jeunes . çà passe bien les petits fours dans ce cas là ?
    Peut les garder ses millions , lui et son héros actif , se vautrer dans le sordide sans méme le ressentir , non merci . Je crains que ces noirs festins ne réveillent d’autres passions tout aussi noires .

      +0

    Alerter
  • christophe foulon // 28.11.2014 à 20h42

    S’il vous plait M. Berruyer pourriez vous cessez de parler du Barjot Hautement Lobotomisé.
    A l’intart du sondage de popularité sur notre président, bhl frole les 90% d’opinion défavorable. Donc nous sommes démocratiquement tous d’accord. Je suis fatigué de me coltiner l’analyse du cancer. Nous savons tous que la France est cancéreuse. Le diagnostic est fait… soignons nous.
    Félicitations pour l’ensemble de votre oeuvre.
    passons … merci.

      +2

    Alerter
  • RGT // 29.11.2014 à 00h28

    Ce type est complètement taré !!!

    Nous devrions immédiatement lancer une pétition pour qu’on lui retire la nationalité française !!!

    Et dire que nos “chers médias objectifs” nous innondent quotidiennement de leur diatribe concernant le terrorisme.

    Nous avons là un exemple type de terroriste international à côté duquel Carlos, Ben Laden et l’EIL semblent de doux innocents pacifistes.
    Une chose est sûre : Ils ont eu largement moins de sang sur les mains que ce sale type qui me colle la nausée chaque fois que j’en entends parler.

    Nous devrions faire comme les Tunisiens : Lors de son prochain voyage à l’étranger, nous l’empêchons simplement de rentrer sur le territoire Français.

    Qu’il parte pour Washington ou Tel Aviv et qu’il nous foute la paix jusqu’à la fin des temps.

    Ensuite, s’il fout le bordel de partout, ce ne sera pas au nom de la “france” (en minuscules, parce que de tels discours ne grandissent pas cette nation).

    Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.

      +0

    Alerter
  • Pascalcs // 29.11.2014 à 03h22

    En fait à bien y réfléchir, je pense que les textes et discours de BHL ont de l’avenir comme scénario des Simpsons. Le même grotesque. Même Iatsniouk (“Iats” pour les intimes comme la harpie Nuland) assis au premier rang sur la photo est captivé par la profondeur de l’histoire.

      +0

    Alerter
  • filipos // 29.11.2014 à 21h38

    Je ne comprends pas pourquoi vous vous acharnez sur ce philosophe d’exception: –
    D’accord en s’aidant de temps en temps de” chimie”, IL S ‘AIME ET S ‘ADMIRE, et alors ? Où est le mal ?

      +0

    Alerter
  • Christophe // 30.11.2014 à 02h39

    Le concept de “la solidarité des ébranlés”, est un beau concept.

    Je le fais mien.

    Dans la bouche de BHL, il laisse pourtant un étrange goût amer, ne trouvez-vous pas ?

    Ce concept n’est pas de lui, nous nous en serions doutés.
    D’où cette sensation désagréable qu’il mâche un chewing-gum quand il prononce ces beaux mots de ” solidarité des ébranlés “.

    Comment pourrait-il en être autrement pour quelqu’un qui a fait de la guerre, un métier ?

    Pour celui qui a propulsé la guerre en Libye ?

    Guerre de Libye – un pays devenu entretemps une arrière-cour des fascistes islamistes qu’il a lui même soutenu – et qui causa la mort de 55 000 personnes !

    Hommes, Femmes, Enfants.

    55000 personnes définitivement ébranlés par BHL & la bande à Nicolas, tous venus faire la peau de leur parrain et sponsor devenu parait-il trop bavard avec l’âge, le temps et les desiderata.

    55 000 morts en Libye dans la guerre déclenchée par BHL. Combien en Ukraine sous la bannière néo-nazie et celles des autres fascistes notoires infiltrées dans les instances gouvernementales ?

    BHL ne nous le dira pas.

    J’ai hâte aussi de voir BHL prendre la parole en rapport avec la « solidarité des ébranlés » palestiniens.

    Je peux toujours attendre.

    Et pour les autres citoyens ébranlés, ailleurs sur la planète dont BHL ne parle jamais et oublient tout le temps ?

    Je peux toujours attendre.

    Le philosophe du déni, accomplit imperturbablement son œuvre “étoilée”.
    Hélas, hélas, sa chemise a la triste couleur noire et maculée du sang de centaines de milliers
    d’ innocents.

    Partout où les bombes de BHL explosent, trouvez-vous étonnant que jaillissent de la terre des fascistes chrétiens, orthodoxes, martiens ou islamistes ?

    Aux dernières nouvelles, des mercenaires US appuient les troupes d’Al-qaïda en Syrie. Si vous cherchez l’erreur, nous saurons la trouver ensemble, NOUS, peuples et citoyens, vrais ébranlés par la barbarie sans frontière et solidaires par nature et esprits.

    A quoi peut nous servir un néophilosophe en service commandé ?

    A rien.

      +1

    Alerter
  • HELLEBORA // 01.12.2014 à 02h50

    Khodorkovsky, le pote de BHL qui fait le malin après que Poutine l’ait gracié est maintenant accusé de l’assassinat (en juin 1998) de Vladimir Petukhov, maire de Nefteyugansk par Farida Islamova, sa veuve :
    http://jewishbusinessnews.com/2014/11/11/russian-fallen-oligarch-khodorkovsky-implicated-in-murder/

    Pour mémoire : http://laregledujeu.org/bhl/2014/04/30/un-dimanche-matin-a%CC%80-paris-avec-mikhai%CC%88l-khodorkovski/bhl-khodorkovsky-glucksmann/

      +0

    Alerter
  • grog // 03.12.2014 à 06h30

    Bonjour à tous,

    Pauvre BHL, je crois qu’il pourrait quand même servir à quelque chose.
    S’il proposait quelques millions d’Euros – non pas pour acheter une frégate – mais pour récompenser toute information relative au crash de la Malaysia Airline, nul doute que l’enquête avancerait enfin.
    Venez signer la pétition BHL CASH CRASH ! Pour que son argent serve à trouver la vérité…

    http://leblogdegrog.blogspot.ru/2014/12/le-roi-midas-bhl-et-le-crash-de-la.html

      +1

    Alerter
  • Chris // 06.12.2014 à 00h24

    Les seuls mots qui me viennent à l’esprit : répugnant, obscène. Un sac de merde sans le bas de soie ni Talleyrand…

      +2

    Alerter
  • georges dubuis // 06.12.2014 à 00h48

    Voici un homme de réseaux, avec des dents qui ont du mordant, comme les aiment notre président. Quelque part la situation s’est infectée et a déclarée…une rage contre un autre réseau, la souveraineté russe !

      +1

    Alerter
  • olivier69 // 06.12.2014 à 01h39

    Bonsoir christian,
    justement je pense l’inverse sur le fait d’en parler. Plus on en parlera, plus il sera court-circuité. Sortir de l’ombre par les autres, et non pas orienter sa trace vers d’autres. Comment font nos médias pour remplir nos cerveaux ?
    Cdlt
    ps : ne m’en voulez pas, certains ne se gênent pas pour stigmatiser (stratégies)…

      +0

    Alerter
  • KB // 06.12.2014 à 02h21

    Deux choses.
    Quand je lis à quel genre de personnages il rend hommage, je me dis qu’il fallait donner un sacré coup de pioche pour déterrer des trésors pareils!
    Et la deuxième chose, je viens de me rendre compte que je suis d’accord avec lui. Oui, oui, ça me fait un choc à moi aussi, d’ailleurs je me trouve au bord de l’apoplexie en écrivant ces lignes mais je maintiens, je suis d’accord avec lui sur “L’idée de l’humiliation de la Russie c’est un mythe…” Je suis russe et jamais, je me suis jamais sentie humiliée par ce qui est arrivé à l’URSS. Ni moi, ni mes amis, ni mes parents, mi notre entourage, j’en connais rersonne. D’où vient cette idée de la Russie humiliée? Qui est celui qui a avancé cette remarque? Je sais pas mais tout le monde la répète (ici, en France). Nous, on parle d’une immense douleur, des tragédies, des blessures mais pas d’humiliation. Pour se sentir humilié, il faut perdre sa dignité ou être touché au coeur de sa dignité. Les russes n’ont jamais perdu leur dignité, surtout pas devant les difficultés. Tout ce qui est arrivé à l’Union Sov. ce n’était pas la faute du peuple russe. Alors, on était touché au coeur mais la dignité a resté intacte. Ne pas comprendre le sens des mots, c’est ne pas comprendre soi-même car la réflexion vient de la parole.

      +6

    Alerter
  • JaySWD // 06.12.2014 à 02h35

    une photo vaut plus que 1000 mots:
    Un toxicomane notoire(Arielle D. le confirme)éructe un tombereau d’insanités,preuve que la version “Philosophie” du syndrome Gilles de la Tourette existe,devant un pantin premier ministre du Nulandistan,qui lui évoque le Donbass comme peuplé d'”Untermensch”.

    dans un monde un tant soit peu normal,ça vaudrait un pèt de mouche…..et une tournée générale de camisole!!

    Au fait,à propos du fameux “minable officier du FSB”:

    https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/12/04/tout-sur-poutine-par-vladimir-vladimirovitch/

    Quelques stratosphères au dessus,tout de mème!!

      +4

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 06.12.2014 à 12h31

      Très intéressante l’interview. En voici une petite citation relative à la sincérité que dégage Poutine, alors que nos dirigeant usent de la langue de bois:

      A. V. : Et jusqu’à présent ? Vos récents agissements concernant la Crimée et ce qui a suivi.
      V. P. : Oui. C’est une décision stratégique.
      A. V. : C’est bien. Si ça finit bien, évidemment.
      V. P. : Vous avez raison. Mais je pense que c’est ce qui va se passer… Simplement, nous sommes plus forts.
      A. V. : Que qui ?
      V. P. : Que tous. Parce que nous avons raison. La force est dans la vérité. Quand un Russe sent la vérité, son bon droit, il est invincible. Je parle de façon absolument sincère, pas pour dire de belles paroles. Si nous avions senti que, quelque part, nous avions – pardonnez-moi – merdé, agi de façon injuste, alors tout n’aurait tenu qu’à un cheveu. Sans la certitude intérieure d’être dans la vérité, on en vient toujours à hésiter – et c’est dangereux. Dans le cas présent, je n’ai pas de doute.

        +3

      Alerter
  • Aspitoyen // 06.12.2014 à 06h21

    Bhl ne sait visiblement même pas que l’union européenne c’*est le bébé de Walter hallstein….

    J’ai un PDF d’ailleurs avec des archives que les allemands pourraient même me donnner .

    Quan d au reste: du big brother.

      +1

    Alerter
  • vérité2014 // 06.12.2014 à 06h50

    LA GUERRE EST PROCHE.

    Certains hauts responsables Russes sont désormais persuadés que les USA font tout pour que la Russie déclare elle-même la guerre à l’OTAN… et aux USA.
    Le renforcement des mesures de blocus économiques contre la Russie que le valet en poste à Washington a annoncé aujourd’hui sont le signe d’un durcissement de la position US.
    Articulées principalement sur la menace de couper la Russie du système SWIFT, ces mesures de blocus économique visent clairement à mettre la Russie à genoux, dans l’espoir que les russes descendrons dans la rue pour renverser Vladimir Poutine, provoquant ainsi une réédition de la révolution d’octobre d’où sortirai cette fois pour de bon la dislocation de la Russie tant attendue par les disciples de John Dee.
    Ceci montre a l’évidence une méconnaissance totale de la situation en Russie.
    D’une part, plus les sanctions affaiblissent l’économie Russe, plus le peuple russe se regroupe autour de son chef.
    D’autre part et surtout, le fait d’être traités en paria par les pirates assassins de Washington et Bruxelles fait se lever un gigantesque sentiment anti-occidental du fond de la Russie.
    Il est donc évident que la dégradation de la situation économique ne les fera pas renverser Vladimir Poutine!
    Par contre, et sur ce point l’analyse US peut être correcte, mettre la Russie a genoux pourrait la forcer à prendre des mesures de riposte contre ceux qui l’attaquent.
    Par exemple en déclenchant une cyber-guerre, mettant à bas, les systèmes de distribution électrique des USA et en Europe … cela est relativement facile… Ou en bloquant et désorganisant les systèmes de transports ferroviaires et aériens en Europe et aux USA… facile également…
    La suite pourrait être une série d’escalades menant inévitablement à une guerre “traditionnelle”.
    Certains hauts responsables russes sont intimement persuades que ceci est le but ultime du blocus économique qui se met en place par des sanctions qui sont non seulement illégales juridiquement mais surtout infondées.
    Durant l’été 2014 les forces russes SITUEES EN RUSSIE ont été a plusieurs reprises bombardées par la junte de Kiev, sans riposter. Cette méthode ayant échoué pour les entraîner vers la guerre, la méthode du blocus “économique” est donc appliquée.
    C’est là un calcul extrêmement dangereux car il est évident que si les choses vont trop loin, si le risque de destruction de l’économie et de la société russes est avéré, la Russie prendra alors des mesures … fortes. Très fortes. Car à ce genre de jeu, la Russie n’a pas l’habitude d’employer les demi-mesures….
    L’Europe et les USA pourraient très vite ressembler au Grozny des années 2000

      +5

    Alerter
    • erde // 06.12.2014 à 10h46

      Mais l’OTAN risque fort de se prendre une “platrée”

      http://rt.com/op-edge/209695-war-russia-nato-missile-defense/

      “”Les missiles balistiques intercontinentaux russes dotés de la technique de mirvage( plusieures têtes par missile ), qui atteignent une vitesse d’environ Mach 18. Ces missiles sont plus rapides que tout ce qui se trouve dans l’arsenal des USA. Ils sont en fait imbattables.

      La double calamité que sont les systèmes de défense antiaérienne S‑400 et S‑500. Moscou a convenu de vendre le S‑400 à la Chine, ce qui rendra celle-ci imperméable à la puissance aérienne, aux missiles balistiques intercontinentaux et aux missiles de croisière des USA. De son côté, la Russie se polarise sur son tout nouveau S‑500, qui donne au système de défense antimissile Patriot l’allure de missiles V2 remontant à la Seconde Guerre mondiale.

      Le missile Iskander russe, qui atteint une vitesse de Mach 7, qui a une portée de 400 km, dont la charge de 700 kg peut varier et dont la précision est d’environ cinq mètres. Bref, il s’agit d’une arme meurtrière contre des installations aériennes ou l’infrastructure logistique. L’Iskander peut frapper des cibles profondément à l’intérieur de l’Europe.

      À tout cela s’ajoute le Soukhoï T-50 PAK-FA ! “”

      Heureusement que ” l’ OURS” russe garde son calme face à cette bande de dégénérés et à l’autorisation du Congrès américains à faire la guerre à la Russie….

      https://histoireetsociete.wordpress.com/2014/12/06/savez-vous-pourquoi-les-etats-unis-ont-declare-la-guerre-a-la-russie/

      .

        +3

      Alerter
  • yanis // 06.12.2014 à 07h42

    Quelques vidéos savoureuses sur l’agent d’influence de la CIA

    Mafieux?
    http://www.youtube.com/watch?v=RiU_TsPGNEo

    Ministre des affaires étrangères ?

    /www.youtube.com/watch?v=je1v2U5kHq4

    RIDICULE ?

    /www.youtube.com/watch?v=T4tpT5uOw0Y

    http://www.youtube.com/watch?v=n_TQQhiqrVI

    Clashepar pulvar

    /www.youtube.com/watch?v=8PQoQtaRN2I

    Il se trompe sur tout

    http://www.youtube.com/watch?v=5PJoRtUHMvs

      +0

    Alerter
  • FL // 06.12.2014 à 09h03

    Bernard H. Lévy, il déteste être appelé BHL, est fragile. Il éprouve un immense besoin de reconnaissance. Pour obtenir cette reconnaissance il fait n’importe quoi. Par exemple, sa compagne explique sur France Inter qu’il lui arrive de recourir à des psychotropes extraits de végétaux d’Amérique du sud, semble-t-il, afin de se reconnaitre lui même comme un être hors du commun (ce qu’il est).
    Il se dit confident et conseillé des puissants, recherché dans tous les cénacles qui comptent en occident et au proche orient, stratège considérable et précurseur d’un monde nouveau. Si on lui demande quel titre il est tout cela à la fois, il répond que c’est en tant que citoyen, tout comme vous et moi. A bon!
    On pourrait le penser sujet à des accès de délire mégalomaniaque, ce que tendrait à confirmer sa propension à produire des œuvres sur tout et n’importe quoi et dans tous les domaines et, malgré les échecs, d’insister contre toute attente. Car jusqu’à ce jour aucune de ses productions n’a jamais emportée l’admiration de qui que ce soit, hors mis son chat moyennant quelques rations supplémentaires de croquettes.
    Bref le plus intéressant dans tous cela, ce n’est pas Bernard H.L., c’est la place que lui tolère les puissants en laissant entendre qu’il porte leurs paroles…cela en dit long sur eux.

      +4

    Alerter
  • erde // 06.12.2014 à 10h33

    Comme dirait le Général Pinatel :

    ” BHL ! C est une NABILLA qui s’occupe de politique étrangère….. ”

    http://gaideclin.blogspot.fr/

      +2

    Alerter
  • bruno // 06.12.2014 à 12h10

    quand même dommage qu’il ne puisse pas se prendre une déneigeuse en pleine gueule…car lui,il le vaudrait bien.

      +1

    Alerter
  • benji // 06.12.2014 à 15h50

    ce type est à vomir ; pouah , il me débecte ;

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications