Pertinentes remarques du juriste Didier Hanne

Source : Slate, Didier Hanne, 13-11-2017

Le débat autour de la caricature symbolise parfaitement l’état délétère de l’opinion publique.

Charlie, avec ses défauts et ses qualités, est entré, un sale matin de janvier 2015, puis par l’effet d’une immense manifestation sans précédent, dans le patrimoine national et républicain. Depuis, Charlie n’appartient pas seulement à toutes les personnes qui y travaillent: il est à nous, peut-être est-il devenu nous. Désormais, si on touche à Charlie, on touche à la France et aux Françaises et Français. Et voici qu’à nouveau cet indispensable journal reçoit de terrifiantes menaces. On a décidément toutes les raisons de rester «je suis Charlie».

Pourtant, la dernière Une, celle consacrée à Mediapart et à son directeur de la publication, Edwy Plenel, pose un sérieux problème. Que dit-elle, que fait-elle, cette caricature?

Publiée après les plaintes de femmes contre Tariq Ramadan, elle «représente» Edwy Plenel, et lui reproche, par dessins et sous titres dénués d’ambiguïté:

-de ne pas avoir entendu les victimes des crimes sexuels reprochés à Tariq Ramadan (Plenel oreilles bouchées).

-de ne pas avoir vu que c’était un prédateur sexuel (Plenel fermant les yeux).

-de ne pas avoir révélé dans Mediapart ce qu’il savait (Plenel bouche close).

Bref, nous voici sommés de nous gondoler à la vue d’une caricature insinuant qu’Edwy Plenel aurait odieusement dissimulé l’existence de graves infractions dont il aurait été en quelque sorte le témoin, et par son silence ignoble le complice indirect…

Basée sur quoi, au fait, l’insinuation? Aucun fait précis, aucune information vérifiable. Sur rien. Parce que, et puis c’est tout.

Voici qu’aussitôt une armada s’est levée, applaudissant, jubilant: ah, l’aubaine! On le tient, ce sale bonhomme! Et, comme il ne faut pas se gêner, Edwy Plenel, qui comme tous les criminels porte sur son physique les traces de son ignominie, est affublé du surnom de «moustachu», qui tourne en boucle sur Twitter et Facebook…

De la complicité criminelle par extension

Que se passe-t-il? Au yeux de certains, Plenel n’est plus un journaliste critiquable, un homme aux engagements discutables, qui a parfois eu raison, mais qui s’est aussi trompé. Non, Plenel, par la grâce de cette Une d’une violence remarquable, est enfin devenu ceci: un type dégoûtant. Comment? Par rapprochement avec un être répugnant, possiblement auteur de crimes sexuels: Tariq Ramadan. Pas encore jugé, certes, même pas encore mis en examen, mais évidemment coupable, et tous ses «complices» avec lui. Plenel? Déjà complice du P.I.R., le parti des Indigènes de la République, et maintenant complice du pire.

Il m’est arrivé de critiquer publiquement ses positions, et je demeure en désaccord assez profond avec ses analyses et sa vision de la société française. N’empêche. Ce dessin revenait, c’était là sa fonction assumée, à l’accuser, sans aucune preuve ou élément factuel versé au débat, si l’on peut dire débat, d’avoir su, et délibérément celé les crimes sexuels reprochés à Tariq Ramadan.

Les tentatives de faire croire que cette caricature, après tout, ne visait que les accointances idéologiques de Plenel et Ramadan relèvent d’une mauvaise foi carabinée: fin octobre des plaintes sont déposées contre Tariq Ramadan –Mediapart les signale dès le 28 octobre. Début novembre, Charlie livre cette caricature sous le bandeau: «Affaire Ramadan, Médiapart révèle: on ne savait pas». Question: «l’affaire Ramadan», dans le contexte actuel, qu’est-ce que c’est d’autre que la révélation des crimes sexuels de Tariq Ramadan?

Quant à se réfugier derrière l’immunité que confère la caricature pour jubiler du sort fait ainsi à Edwy Plenel, c’est, d’une part, oublier qu’une caricature peut être ignoble (cf. les dessins antisémites avant guerre et sous l’Occupation), et que, d’autre part, si cette quasi immunité existe en droit, elle bénéficie au caricaturiste et absolument pas aux hordes qui s’en vont partout désormais pour proclamer qu’Edwy Plenel est l’ignoble complice des crimes sexuels reprochés à Tariq Ramadan.

La vérité est que cette caricature mobilise une définition de la complicité par proximité idéologique. Vous êtes, ou plutôt, vous avez été proche d’un tel (1). Un tel, on vient de l’apprendre, se serait livré à des avanies, voire à des crimes? Vous en êtes automatiquement le complice rétroactif. Oh, certes, ce n’est pas nouveau. C’est aussi comme cela que Finkielkraut s’est vu assimilé aux nazis, interdit de séjour dans certains lieux, mis au ban et, par certains fanatiques «antifa», carrément menacé.

Démolir, disent-ils

Cette complicité par extension, contamination idéologique, subreptice et rétroactive, semble bel et bien renvoyer à un trait de l’époque.

On peut pourtant être en désaccord avec quelqu’un, sans s’efforcer de le détruire, de le transformer en salaud définitif, en s’aidant d’amalgames expéditifs. Mais il faut constater que cela est perdu de vue. Même si je suis encore «Charlie», et que je ne suis toujours pas «Plenel», les procédés utilisés pour «tuer» ce dernier, pour le bannir, et ainsi s’épargner la corvée d’avoir à réfuter ce qu’il dit et écrit vraiment, me semblent inquiétants.

Nous sommes en train de changer d’époque. Le régime du débat politique se modifie sous nos yeux. Voici (re)venu le temps de la véhémence, celle qui ne s’interdit plus rien. Dans certains courants de pensée, on ne discute pas, on ne réfute plus: on disserte à coups de marteaux, ad personam, ad nauseam. Défaite de la «pensée Camus» ou de la pensée «Merleau-Ponty». Haro sur le sens de la mesure, les scrupules de la vérification et de la pondération. On a planté –puissamment aidé par le triomphe des réseaux sociaux (immédiateté + impunité à peu près garantie + oubli rapide des énormités proférées)– le décor d’un nouveau style de «discussion». Il s’agit de substituer, aux affrontements politiques traditionnels, une sorte de tournoi opposant d’un côté des gens biens et de l’autre des salauds.

Qu’est-il permis contre un salaud? Tout. Sans retenue, sans précaution, sans limite. N’ayez plus d’adversaires à critiquer, à réfuter, à combattre: ayez des salauds en face de vous, et tout sera plus simple. La dénonciation calomnieuse? Un nouveau devoir national.

La démocratie sacrifiée ?

Bon. Des salauds, il y en a: les faiseurs d’attentats, les camionneurs de la mort, les criminels de toutes espèce. Le destin de ceux-là: la justice, puis la prison, autant que faire se peut. Sur un autre registre, la bataille contre l’intégrisme islamiste est certainement une tâche de l’heure: il mine les fondements de la République. Il est également légitime de critiquer ceux qui sous-estiment ce danger. Mais cette lutte a-t-elle besoin d’approximations scabreuses, de télescopages violents, et d’accusations ineptes étendues à quiconque ne partage pas ce jugement, ou exprime des désaccords avec la façon dont vous pensez qu’il faut mener ce combat?

Hélas, on dirait bien que les démolisseurs sont au travail. Pour ruiner les principes, même les plus élémentaires (présomption d’innocence, refus de la disqualification systématique des personnes, refus de toute attaque sur le physique, etc.), ils sont infatigables. Venant de tous côtés, ils infectent tout, même les causes les plus honorables.

Doit-on laisser faire? Est-il prudent de s’accommoder de la rhétorique brutaliste qui se répand comme un venin? Faut-il que la déraison ait le dernier mot?

11 novembre 2017

1 — Dés 2016, Médiapart publiait une enquête assez fouillée sur Tariq Ramadan, laquelle déplut souverainement à ce dernier. Edwy Plenel n’a jamais eu aucune relation personnelle et assidue avec lui. Il n’a participé qu’à deux débats publics, en tout et pour tout, avec Tariq Ramadan. Il l’affirme. Personne ne le réfute. Ça ne fait rien: il ment forcément, vu ce qu’il est, n’est-ce-pas ?

Source : Slate, Didier Hanne, 13-11-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

90 réponses à Charlie Hebdo / Plenel ou l’état délétère de l’opinion publique. Par Didier Hanne

Commentaires recommandés

Fabrice Le 23 novembre 2017 à 06h44

Décidément je n’y arrive pas je trouve encore que cette polémique est encore une histoire d’un petit cercle d’initiés qui s’entre-déchirent quand se soucient ils réellement de l’opinion publique ? Le titre de cet article est révélateur qui a demandé quoi que ce soit à l’opinion publique ?

en fait personne l’opinion publique se résume aux ennemis et aux amis des intervenants. Je vous rassure que ce débat est totalement inconnu du petit pourcentage de l’opinion publique que je fréquente et pour une fois je trouve cela rassurant.

  1. Fabrice Le 23 novembre 2017 à 06h44
    Afficher/Masquer

    Décidément je n’y arrive pas je trouve encore que cette polémique est encore une histoire d’un petit cercle d’initiés qui s’entre-déchirent quand se soucient ils réellement de l’opinion publique ? Le titre de cet article est révélateur qui a demandé quoi que ce soit à l’opinion publique ?

    en fait personne l’opinion publique se résume aux ennemis et aux amis des intervenants. Je vous rassure que ce débat est totalement inconnu du petit pourcentage de l’opinion publique que je fréquente et pour une fois je trouve cela rassurant.


    • xc Le 23 novembre 2017 à 08h30
      Afficher/Masquer

      Comme on dit: +1.
      Quel est le % de Français ayant une idée à peu près correcte de qui est Plenel ? De lecteurs réguliers de CH ?


    • tachyon Le 23 novembre 2017 à 09h57
      Afficher/Masquer

      Wikipédia ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Opinion_publique ) dit :
      “L’opinion publique est l’ensemble des convictions et des valeurs plus ou moins partagées, des jugements, des préjugés et des croyances de la population d’une société donnée….”
      Si on vous suit il faut donc se préoccuper du foot, du showbiz (cinéma, “chanson” …), de l’alcool, du tabac, de la drogue, des bagnoles (et des embouteillages), de la météo et de toutes ces petites choses qui forment l’essentiel des préoccupations de “l’opinion publique”…
      Ça va pas voler bien haut et avec la pollution on va souffrir… 🙂


      • Fabrice Le 23 novembre 2017 à 11h58
        Afficher/Masquer

        Tachyon quand on se revendique de l’opinion publique on se réfère à eux, au lieu de se baser sur une sphère restreinte qui vit essentiellement entre elle ou par l’intermédiaire de sondages (ou nombre d’article/intervention dans les médias) pour valider ou invalider la justesse de leur “cause”.

        Il sont les tenants d’un monde vieillissant qui disparaîtra, aussi incapables d’évoluer avec leur monde que les dinosaures, enfermés dans une bulle et fiers comme Tarascon de leurs victoires stériles.


    • Subotai Le 23 novembre 2017 à 18h23
      Afficher/Masquer

      Il ne s’agit pas d’histoire d’un petit cercle d’initié.

      Dans quel pays on trouve un artiste de scène OBLIGE de fournir à la Justice l’intégralité de son spectacle pour validation AVANT de le jouer et qui, malgré les autorisations légales, se retrouve avec des interdictions de salles et des procès systématiques?
      Dans quel pays un élu de la République peut déclarer qu’un citoyen particulier devrait être interdit de travailler et devrait pas pouvoir gagner sa vie de son métier?
      Dans quel pays, des élus, des agents d’opinion, des sommités de la culture, de la communication ont appelé à l’élimination physique d’un artiste, d’un Bouffon?
      Dans quel pays les spectateurs des spectacles d’un artiste particulier sont ils assimilés à des délinquants?
      Dans quel pays citer le nom d’un citoyen particulier dans un forum fout la trouille aux modérateurs, quelque soit le propos tenus en relation.
      Ce qui ce passe aujourd’hui n’est que l’extension de la déchéance à ceux qui ont commencé eux même à saper l’éthique, la mesure et le bon sens.
      Ça s’appelle la Décadence.


      • Fabrice Le 23 novembre 2017 à 20h06
        Afficher/Masquer

        Tachyon vous pouvez me dire le rapport avec l’histoire présente ? non c’est bien un duel sans fin entre adeptes des médias s’invectivant par l’intermédiaire des médias pour les médias sur une forme qui n’intéresse que ces acteurs tragicomique et éventuellement leur supporter afin de satisfaire leur ego peu leur importe la réalité du moment que leur réalité prime.

        Personnellement je trouve lassant de voir apparaître ces polémiques à répétition sur un site qui fut toujours un rayon pour comprendre notre société et non pour en rajouter une couche à la confusion générale.


  2. fougnard Le 23 novembre 2017 à 07h24
    Afficher/Masquer

    Certes, mais il vous faudrait aussi parler de ce que dit Pleynel en accusant Charlie d’avoir déclaré la guerre aux musulmans !
    Autrement dit, tous les arguments que vous employez contre Charlie peuvent être retournés contre Pleynel.
    Quel camp choisir alors ? Eh bien aucun ! Les 2 me paraissent totalement idiots et cette polémique est bien dans l’air du temps : occuper le temps de cerveau des gens avec des articles sentencieux.


    • basile Le 23 novembre 2017 à 07h37
      Afficher/Masquer

      « occuper le temps de cerveau des gens avec des articles sentencieux »

      et ne pas parler de l’affaire du Maidan


    • Koui Le 23 novembre 2017 à 07h51
      Afficher/Masquer

      Représenter Mahomet avec un turban explosif est offensant pour les musulmans. Ils n’ont qu’à pas lire Charlie, certes. Mais Plenel n’a pas tort.


      • Stalker Nadine Le 24 novembre 2017 à 07h07
        Afficher/Masquer

        Koui, caricaturer Mahomet est offensant pour certains musulmans, caricaturer Jésus ou le pape est offensant pour certains catholiques, caricaturer Johnny est offensant pour certains de ses fans, etc… Seulement en France nous vivons dans un pays laïque où la caricature est autorisée, que cela te plaise ou non! Si tu es “offensé” par notre mode de vie et de pensée, il existe plein de pays sur terre où tu seras à l’abri de ce genre d’offenses. Bon voyage…..


      • christian gedeon Le 24 novembre 2017 à 17h07
        Afficher/Masquer

        Mais on s’en fout! je suis catho tombé dans l’élixir depuis petit,et en plus pratiquant…et je me fous éperdument que Charlie caricature Dieu,le Pape Jésus et Marie dans les situations les plus scabreuses! Pour tout vous dire,çà me fait même rigoler,et après je vais à confesse… Y ‘en a marre de ceux qui sont choqués par ci,blessés par là,à tout propos et hors de propos. Encore un petit effort et on sera en pleine dictature!


  3. tchoo Le 23 novembre 2017 à 07h38
    Afficher/Masquer

    Je be suis oas Charlie. Ils ne font plus rire depuis longtemps et de puis l’assassinat des meilleurs déjâ perdu dans cette galère j’ai plu tôt envie de pleurer quand je pense à Choron.
    Cet une ne vient que confirme le naufrage des satyristes de cette publication


  4. Xavier Le 23 novembre 2017 à 07h42
    Afficher/Masquer

    J’ai bien peur qu’on assiste prochainement à la multiplication des #BalanceTonPorc Qui pourra être décliné en :
    #BalanceTonRaciste
    #BalanceTonAntisémite
    Etc.

    Derrière ces réseaux dits sociaux, le citoyen lambda n’est pas à égalité avec des intérêts organisés, appelez ça lobby, think tanks, etc.
    Ces derniers prendront encore un peu plus le pouvoir au détriment d’une unité nationale complètement décimée.

    Tous niveaux d’organisation est contrôlé par les niveaux d’organisation supérieure, c’est en fait.
    Tant que chacun ne comprendra pas cela et ne pourra accéder aux informations pour décoder les différents niveaux, nous serons baladés de pseudo révolution en simili liberté et deviendront les esclaves d’une société déshumanisée.


    • Alfred Le 23 novembre 2017 à 09h32
      Afficher/Masquer

      Cela me paraît l’évidence même. Comment ne pas voir le danger de ces méthodes ? Balance ton pédophile tant qu’on y est. Et qu’il se suicide. Ah. On c’était une blague. Ah ben il est mort.
      Il n’y a qu’une étape obligatoire pour les victimes: le dépôt de plainte même si ce n’est pas facile. Ensuite (et ensuite seulement) le balance ton truc est légitime. Par la suite la plainte est classée est classée (prescription) ou instruite (et bien fait pour les coupables).
      Balancer sans dépôt de plainte c’est ouvrir la voie à toutes les cabales, toutes les manipulations et à tous les chantages. Il faut vraiment un QI d’huitre pour ne pas voir le problème à l’heure des “rezosocio”. L’info fuse à la vitesse de l’éclair et le démenti stagne en très deux eaux. Je ne souhaite même pas ça à Bernard Henry.


      • Kilsan Aïtous Le 24 novembre 2017 à 07h38
        Afficher/Masquer

        Violences sexuelles : pourquoi un tel décalage entre nombre de victimes et condamnations ?
        En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/12/violences-sexuelles-pourquoi-un-tel-decalage-entre-le-nombre-de-victimes-et-les-condamnations_4918208_4355770.html#KzpAe28EgROjzbr5.99

        La majorité des victimes ne portent pas plaintes. L’agression qu’elles ont subie est minimisée par l’entourage et la “justice” (on les embête, c’est pas un viol, c’est dans l’ordre des choses, ça ne perturbe pas l’ordre social).

        « Il y a beaucoup d’affaires classées et de non-lieux faute de preuve, avance la psychiatre Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire traumatique et victimologie, qui accompagne les victimes de violences. Certaines enquêtes préliminaires peuvent être bâclées, et la parole des victimes est parfois décrédibilisée parce qu’elles commettent des imprécisions. »


      • Kilsan Aïtous Le 24 novembre 2017 à 07h49
        Afficher/Masquer

        Et même parfois, on en arrive à l’inversion. La victime se retrouve 2 fois victime.

        Les juges connaissent le “droit”, mais se préoccupent moins de justice et de vérité. Ils jugent avec un esprit de supériorité alors qu’ils ne comprennent pas. Sont-ils psychologiquement formés pour comprendre ? Non.


      • PierreH Le 24 novembre 2017 à 11h19
        Afficher/Masquer

        Encore une fois il me semble que balancetonporc n’était pas destiné à citer de noms mais à sensibiliser sur le fait que certains comportements sont plus fréquents et plus dérangeants qu’on ne le soupçonne. D’ailleurs balancer sans preuve d’un crime ou délit c’est de la diffamation. De plus je rappelle que la dénonciation calomnieuse ou abusive existait bien avant les réseaux sociaux (parlez-en aux accusés d’Outreau). On peut avoir peur que les réseaux sociaux accentuent le phénomène mais pour ça il faut observer de manière sérieuse et pas lancer des impressions à l’emporte-pièce (tiens encore un truc “accentué par les réseaux sociaux” ;-P)


  5. Koui Le 23 novembre 2017 à 07h44
    Afficher/Masquer

    Charlie a déclaré la guerre aux musulmans mais c’est une guerre dessinée. Par contre certains musulmans font la guerre à Charlie avec des AK47. Charlie fait la guerre a Plenel avec ses dessins. La réponse reste sur le même terrain de la polémique. Par contre Plenel a tort de contrattaquer comme il l’a fait car la guerre aux musulmans de Charlie est discutable. Le dessin de Charlie est malhonnête car il sous entends que Plenel savait pour Ramadan. En plus traiter Plenel de singe est raciste/ antisémite selon les critères Taubira.


    • dystoblaise Le 23 novembre 2017 à 11h55
      Afficher/Masquer

      Mediapart avait fait une enquête fouillée sur Ramadan, ils ne pouvaient pas ignorer les allégations de viols contre celui qui ne demandait qu’un “moratoire” contre les violences prescritent par le coran contre les femmes. C’était un vrai angle et un vrai sujet qu’ils ont choisi de passer sous silence.


      • Koui Le 23 novembre 2017 à 13h51
        Afficher/Masquer

        “Ils ne pouvaient pas ignorer” C’est un argument imparable et qui peut être utilisé pour accuser n’importe qui de complicité de n’importe quoi. J’espère que vous n’êtes pas dans la justice.


      • Kiwixar Le 23 novembre 2017 à 20h49
        Afficher/Masquer

        « Ne pas ignorer » est différent de rendre public un soupçon. Accuser sans PREUVES (diffamation) est un délit.


        • olivier Le 23 novembre 2017 à 23h38
          Afficher/Masquer

          Soit mais alors la réponse n’est pas « on ne savais pas ». Mais plutôt « on avais entendu des bruits » (exemple au hasard : Hamon et MJS).


    • philouie Le 23 novembre 2017 à 23h21
      Afficher/Masquer

      “Charlie a déclaré la guerre aux musulmans mais c’est une guerre dessinée.”

      Non Charlie participe d’une guerre qui a fait des millions de morts et qui va encore en faire.
      ce n’est pas une guerre faite avec des stylos mais avec des tapis de bombes.


      • Stalker Nadine Le 24 novembre 2017 à 07h11
        Afficher/Masquer

        Charlie n’a pas “déclaré la guerre aux musulmans” comme le déclare Plenel, mais juste à l’islamisme intégriste, le catholicisme intégriste, le racisme intégriste, bref la connerie intégriste…


        • PierreH Le 24 novembre 2017 à 11h23
          Afficher/Masquer

          Quand on veut faire la guerre “à la connerie” il faut balayer devant sa porte régulièrement…


    • Haricophile Le 24 novembre 2017 à 00h04
      Afficher/Masquer

      Qui fabrique et fournis les armes genre AK47 au terroristes ? En tout cas les USA après avoir reconnu avoir “perdu” pour 1Milliard $ on aussi reconnu avoir fournis 2,3 milliards de $ d’armes à ces fameuses organisations terroristes. Pour renverser des gouvernements en fait, un peu comme leur jeu avec les grands cartels de la drogue.

      Bref, c’est bien de discuter des quelques morts en France, mais il y a plus urgent que ces ondelettes collatérales.


  6. max Le 23 novembre 2017 à 08h04
    Afficher/Masquer

    Perso, je n’aime pas les caricatures de Charlie Hebdo et oui je ne suis pas Charlie.
    Le souvenir récent des unes de cet hebdo sur un avion russe explosant dans le ciel avec ses passagers me révulse encore.
    Pleinel via mediapart (comme Libération) malgré une faiblesse chronique de leurs ventes sont régulièrement invités sur les plateaux TV, ils appartiennent pensent t’ils aux chiens de garde du système.
    Le problème, pour eux est qu’on est à la fin d’un cycle et que le système mue ce qui était bon hier ne l’est plus autant aujourd’hui.
    L’élection de Macron et de Trump les difficultés de Merkel, le Brexit, ce qui se passe en Europe centrale, la recomposition du moyen orient, le déplacement des pouvoirs vers l’Est fait que les faiseurs d’opinions doivent changer.
    Les icônes d’hier doivent donc quitter le devant de la scène.
    Pleinel est l’un d’eux il ne sera pas le dernier et n’étant pas recyclable il sera jeté aux orties.


    • Hervé Le 23 novembre 2017 à 09h06
      Afficher/Masquer

      Bullshit.
      Mediapart est un des plus grand succès de presse sur le net si ce n’est le plus grand à ce jour. On peut ne pas être d’accord avec lui, on ne peut lui enlever son courage à lancer son site.
      D’autre part, la mode est aux accusations péremptoires. Avant, il fallait que la justice prouve que l’accusé était coupable. Chez les intégristes de gauche, il faut prover que l’on est innocent, ce qui est en général impossible. C’est là, très présicément que passe le point d’inflexion de la coube reliant la démocratie au fascisme.


    • Fritz Le 23 novembre 2017 à 10h38
      Afficher/Masquer

      Mitterrand, à propos d’Edwy Plenel : “J’ai fini par penser qu’il travaillait lui aussi pour les Américains” (Péan et Cohen, La Face cachée du Monde, p. 102). Le seul livre de Plenel que j’ai acheté (Un temps de chien, 1994) m’a profondément déplu, et je l’ai jeté à la poubelle.

      Mais je n’aime pas la façon dont il est lynché par Charlie Hebdo, notre Stürmer bien républicain.

      Pour mémoire, c’est la presse de gauche radicale (PLPL, puis le Plan B) qui traitait Plenel de “moustachu”, et Joffrin de “barbichu”.


    • vinel Le 23 novembre 2017 à 17h52
      Afficher/Masquer

      jeter,balance ton…
      Il n”est pas écologique de jeter!De plus, se débarrasser de quelqu’un,quelque chose c’est le mettre ailleurs mais pas solutionner.
      La mondialisation devrait nous rendre conscient que ce qui ne nous convient pas ou plu est notre problème et non le problème des autres que l’on prend pour la poubelle dans ce geste.


  7. Lyonnais Le 23 novembre 2017 à 08h05
    Afficher/Masquer

    Charlie Hebdo a publié une caricature de Plenel.
    Plenel n’a pas aimé ce qui est tout à fait normal.
    Pour moi la polémique s’arrête là.
    Personnellement je ne lis plus Charlie depuis l’affaire Siné et j’ai résilié mon abonnement à Médiapart depuis 2014, ne pouvant plus supporter Plenel jouant le personnage de sage au dessus de la mêlée.

    http://lherbentrelespaves.fr/index.php?post/2013/06/18/Et-c-est-ainsi-qu-Edwy-Plenel-est-grand-!

    https://blogs.mediapart.fr/register/blog/100315/mediapart-crie-haro-sur-les-lanceurs-dalerte?onglet=commentaires#comment-6159461


  8. Fredo Le 23 novembre 2017 à 08h22
    Afficher/Masquer

    Ces débats occultent une autre lecture des événements, nous vivons une guerre de religions, celle d’une petite partie du monde musulman contre les reste du monde, musulmans, chrétiens, athées, juifs. Mais le monde judaïque semble bien leur cible privilégiée.

    Au milieu de tout ça, Charlie joue les piments en caricaturant régulièrement les différentes religions, ce dont certains se vexent, plus largement que dans les franges extrémistes.

    Les intérêts du monde que Plenel défend sont au contraire de calmer le jeu…


    • Xavier Le 23 novembre 2017 à 08h59
      Afficher/Masquer

      Assez bizarrement la lecture des infos infirme votre vision…
      Partout la guerre est celle des pays expansionnistes pour le contrôle des matières premières.
      Je ne vois aucune religion là-dedans, et celle que vous incriminez se retrouverait plutôt du côté de ses victimes…


      • Trawash Le 23 novembre 2017 à 09h28
        Afficher/Masquer

        Je suis presque d accord avec votre commentaire.

        Partout la guerre est celles des États expansionnistes pour voler ce qui ne leur appartient pas.
        Un pays est autre chose qu une machine à broyer. Un État n est que cela. Prendre le contrôle de ce qui ne vous appartient pas est un vol.


        • Alfred Le 23 novembre 2017 à 13h28
          Afficher/Masquer

          @ Fred et Xavier
          Pour ma part je vous renvoie dos à dos. Il me semble que vos commentaires sont à la fois pour partie conciliables (vous avez tous les deux pour partie raison) tout en étant chacun partiellement faux.
          Il me semble bien qu’une partie des musulmans est en guerre absolue contre “le reste du monde” (autre musulmans compris) comme l’énonce Fred (mais je ne pense pas du tout que le monde judaïque soit leur cible privilégiée). Au passage je pense que vous vous trompez lourdement sur les “rôles” respectifs de chaque journal mais c’est un détail. Surtout il me semble que cette “frange en guerre ” du monde musulman, qui est elle même une machine expansionniste, est l’alliée objective (pour ses têtes pensantes pas pour ses pions) de l’expansionnisme “ultra-capitaliste”. (Ultra quand le capital ne veut plus rien dire avec le poids des 85 plus riches et les montagnes de dettes papier qui se transforment en sang et larmes). Expanssionisme dans lequel certains reconnaissent l’Occident (à raison car il en est le cœur et à tord car c’est tout à la fois transitoire et partiel).


      • olivier Le 24 novembre 2017 à 00h12
        Afficher/Masquer

        Il n’y aurais pas aujourd’hui d’expansionnisme religieux produisant des morts ?
        Ah, si vous basez votre grille sur la «  lecture des informations », forcement. Votre grille est reduite à l’homo economicus. Idem pour votre concept de guerre.

        Quand Bush parle de l’Irak avec des accents biblique, quand la chine fait pression sur le Vatican, quand l’arabie saoudite investi des milliards dans l’expansion du salafisme, quand un petit pays confessionnel datant de 1948 génère autant de turbulence sans etre inquiété, quand Poutine fait une retraite, vous croyez que le monde n’a que l’argent ou les matières première comme moteur ? la blague. N’imaginez pas le monde aussi dénué de spiritualité que nos journalistes. Et n’oubliez pas que c’est l’autre qui vous désigne comme ennemi, que cela vous plaise ou non.

        En temps long, si les “relations commerciales” on parfois supplantées d’autres impératifs, l’histoire de l’islam et de l’occident n’est que confrontations. Ce n’est qu’une vague de plus.


        • Xavier Le 24 novembre 2017 à 02h44
          Afficher/Masquer

          En vous lisant j’ai failli croire que vous ne visiez pas l’Islam… jusqu’à ce que vous remettiez ça à la fin…

          Non, les religions sont des habillages pour manipuler les peuples, derrière c’est la dominance du groupe qui est recherchée, les peuples étant eux-mêmes complices car partageant le confort acquis.


          • olivier Le 24 novembre 2017 à 07h14
            Afficher/Masquer

            Ce n’est pas comme si l’absence ou la haine de la religion n’etais pas une manipulation utilisé par les pire totalitarismes de l’histoire de l’humanité… Les grottes préhistorique sont pleine de simple décoration et le culte des morts n’existe pas et n’a jamais existé. Plus fort qu’Aristote, Socrate, Descartes, Pascal, Spinoza, saint Thomas, Rablais… Vous avez failli croire en effet, mais peut-être luttez vous même. Bonne chance avec ce logiciel.


        • Sam Le 24 novembre 2017 à 09h15
          Afficher/Masquer

          “l’histoire de l’islam et de l’occident n’est que confrontations.”

          Vous auriez pu écrire l’histoire de l’occident n’est que confrontations, ca aurait suffit.

          Quant aux religions, ce sont des outils pour élever l’âme humaine. Dans chacune, il y eut de grands hommes, et c’est par elles que nous avons fait passer notre culture. Il n’y a qu’à penser aux moines copistes du moyen age, ou aux savants musulmans des 11 et 12èmes siècles, ou ces rabbins qui ont passé des générations à lire et écrire des livres.

          Heureux celui qui peut s’élever sans leur soutien. Blâmer la religion lorsqu’il ne s’agit que de politique (Bush, Vatican, Islamisme, …), c’est bien la stratégie de communication adoptée par nos dirigeants mais c’est extrêmement malhonnête.

          Nos dirigeants le savent bien, eux qui envoient des armes à toutes sortes de factions locales, de toutes religions, pour des objectifs bien matériels ceux là…


          • PierreH Le 24 novembre 2017 à 11h30
            Afficher/Masquer

            Il y a très souvent confusion entre religion et institution religieuse (l’institution cherchant presque inévitablement pouvoir politique et domination, plus ou moins en fonction de son histoire et du contexte…). Je vois ça dans la majorité des commentaires sur la question, la religion étant décrite strictement comme un outil de domination des “faibles d’esprits” (dont le commentateur ne fait évidemment pas partie !!).


          • olivier Le 24 novembre 2017 à 16h27
            Afficher/Masquer

            Je peut même vous aider à raccourcir encore un peu plus : l’histoire n’est que confrontation. Et nous voila bien avancé et bien éloigné du sujet du départ qui ignore la confrontation en cours. Sur ce terrain je ne blame personne, je constate.

            La culture est religieuse ou n’est pas (dérivé de ‘colore’ : prendre soin, rendre un culte, habiter). Faire le distinguo Politique / Religion est une lecture typiquement chrétienne et laïque qui n’existe pas ailleurs. Vous apposez vos schémas sur des structures qui ne les supportent pas.

            Résumer la religion à un simple outil dans une vision utilitariste de la spitirtualité est le point de vue relativiste dominant et condescandant du moderne persuadé qu’avant lui tout le monde était idiots. C’est aussi celui de ceux qui ne maitrisent pas, puisqu’ils ne sont pas croyants.

            Enfin vous êtes nombreux ici à confondre religion et superstition (que tout oppose) , religion et instrumentatlisation. En attendant, des personnes meurent au nom de la foi.


            • Sam Le 25 novembre 2017 à 10h14
              Afficher/Masquer

              Vous me faites dire tellement de choses sans que je ne bouge les lèvres, vous ne seriez pas un peu ventriloque ?

              Un outil pour élever l’âme humaine un “simple outil” ? Comme vous y allez.
              Essayez un peu d’élever l’âme humaine avec une truelle ou un marteau pour voir…

              Pour mourir, pas besoin de foi, essayez avec n’importe quelle idée, ca marche (aujourd’hui, c’est la démocratie, les droits le l’homme, …).


            • Sam Le 25 novembre 2017 à 10h28
              Afficher/Masquer

              Mon royaume n’est pas de ce monde, rendez à César…..

              Je concède que peu de religions ont été aussi catégorique sur la nécessité de distinguer la politique et la religion.

              La religion est une idée, et à ce titre sujet à la récupération politique comme toutes les idées. Et de ca elle n’est pas responsable. La démocratie n’est pas responsable des massacres causés en son nom.

              Mais surtout, il n’y a pas une religion qui aurait le monopole de la violence politique (l’Islam) sur une trajectoire de confrontation avec l’occident.
              Par contre, on peut constater assez facilement l’occident “laïque” instrumentaliser l’Islam pour faire avancer ses agendas morbides.


        • Trawash Le 24 novembre 2017 à 09h32
          Afficher/Masquer

          Je reformule.
          Les États ont le monopole de la violence légale sur leur peuple ( restriction des libertés fondamentales )et sur les peuples des autres État (la guerre ): Ce sont les États qui déclenchent des guerres, et non pas les individus constituant une nation. Vos exemples confirment ce que je dis. Et l’Etat islamique est bien un État ? Et je peux vous assurer que la violence est légale pour eux.
          Les terroristes utilisent eux aussi la violence, mais elle n est pas legale pour nous, notez le bien.
          Je ne vois pas d exemple ou des individus se font la guerre sans une forte impulsion de l’Etat. Ce sont les Etat qui se font la guerre, pas les individus.
          Rassurez vous Je ne suis pas un Pacifiste, quand on est attaqué par la force on réponds par la force. Je suis’convaincu en revanche que dans le cas du terrorisme islamiste, certains États occidentauxont quand même un petite part de responsabilité dans le conflit.
          Vous me mettez au Moyen Orient, vous me bombardez pendant des années il est certains que je deviendrai un peu moins libéral que Je ne le suis. Il faut se poser dès questions sur la responsabilité de nos États sur la montée des intégrismes, sans pour autant légitimer ou accepter leur positions ou même les excuser.
          Sinon non ce n’est as toujours l’autre qui vius désigne comme ennemi. L’autre est un individu comme vous. Ce sont les États qui vous désignent comme ennemi, et le peuple suit , il n’a pas trop le choix ( utilisation de la conscription qui est bien une violence légale )


          • PierreH Le 24 novembre 2017 à 12h55
            Afficher/Masquer

            On n’a jamais eu besoin d’un Etat pour se massacrer, la structure tribale suffit… On peut même se faire la guerre entre voisins et ça peut finir pas des morts. La différence c’est l’échelle: l’Etat est une structure efficace pour organiser les individus en vue de massacres à grande échelle.
            Mais sinon, quel Etat vous enrôle pour une guerre civile…??? Et les lynchages d’une groupe sur un individu d’un autre groupe, c’est l’Etat qui force la main à chaque fois ? Vous ne seriez pas en train de mettre tout et n’importe quoi sur le dos de l’Etat parce que c’est une entité que vous détestez, à la manière des ultra-libéraux ?


  9. Lysbeth Levy Le 23 novembre 2017 à 09h19
    Afficher/Masquer

    Contrairement à ce qu’en dis Fredo ce n’est pas “une petite partie des musulmans” qui est en guerre contre le reste du monde (??) mais c’est l’Occident, la machine de guerre américaine, qui est en guerre contre les pays ayant des ressources essentielles à leur hégémonie économique et ce depuis la fin de la guerre froide. Et pour ça Charlie Hebdo est devenu le journal idéal afin de créer des clivages, de la haine entre les communautés, en lien avec des hommes politiques, éditocrates, journalistes qui sans cesse nous parlent d’islam-islamistes c’est très bien ce qu’explique ce site : https://anticons.wordpress.com/2013/12/01/de-bhl-a-charlie-hebdo-la-propagande-neoconservatrice-deguisee-en-gauche-progressiste/ Quand aux attentats sur notre sol, trop de faits étranges vient contredire une VO souvent facilement écrite (“ils nous font la guerre !) https://www.wsws.org/fr/articles/2017/11/21/barc-n21.html Aux Usa, Uk partout c’est le même topo “le type” avait des liens avec les services spéciaux . Et Charlie joue sur la culpabilité des gens on demandant de les soutenir d’avoir été sacrifié par des “drôles” de terroristes “proches” de ces mêmes “services”. Tout ça ressemble à des opérations pour mettre une guerre civile sans fin, dans la population en jouant sur les sentiments, les pensées. Ils y arrivent au final quand on lit certains journaux ou commentaires.


    • Christian R. Le 23 novembre 2017 à 15h25
      Afficher/Masquer

      ” mais c’est l’Occident, la machine de guerre américaine, qui est en guerre contre les pays ayant des ressources essentielles à leur hégémonie économique et ce depuis la fin de la guerre froide »

      En effet, il n’y là que guerres néocoloniales des anciens pays colonisateurs sous la houlette de l’Empire US. Affrontements de classe camouflés sous de pseudo guerres de religions.

      Pour compléter les deux lectures très pertinentes indiquées, voir également Georges Corm, ancien ministre libanais :
      « Pour une analyse profane des conflits »
      Que le drapeau des rebelles soit celui de l’islamisme radical ne change rien aux données profanes, économiques, sociales et politiques qui, là comme au Liban, en Irak, en Iran ou en Palestine, constituent le terreau des affrontements et des crises. »

      https://www.monde-diplomatique.fr/2013/02/CORM/48760


      • christian gedeon Le 27 novembre 2017 à 16h50
        Afficher/Masquer

        Mais oui,mais non. Corm a décidé d’en rester à une analyse,qui sans manquer de vérité à beaucoup d’égards, se veut objective,sociologique,économique et patin couffin, hors sol en quelque sorte…Et Gresh adore çà…C’est juste ce que font les autruches quand elles ne veulent pas voir aussi l’affrontement tribal,religieux,ethnique…mais çà fait bien. Ca fait je suis intelligent et au dessus des basses contingences de la réalité. Et surtout de la part de Corm il y a toujours eu une détestation,distinguée,mais détestation quand même, des maronites en général,et des kataeb et des forces libanaises en particulier. Mais bon,style Corps Diplomatique avec des imparfaits du subjonctif et la bouche en c.l de poule.Ceci étant dit,çà ne m’empêche pas de lire tout ce qu’il publie,parce que c’est une mine d’informations extraordinaire.


        • Christian Reinkingen Le 29 novembre 2017 à 20h21
          Afficher/Masquer

          « …c’est l’Occident, la machine de guerre américaine, qui est en guerre contre les pays ayant des ressources essentielles à leur hégémonie économique… » visiblement cette réalité objective, que rappelait à l’origine Lysbeth Lévy, ne vous convient pas. Pour vous l’essentiel est « l’affrontement tribal,religieux,ethnique… » que Georges Corm ne voit pas.
          Un peu de sérieux. Comment en ancien ministre, du Liban en particuliers, pourrait-t-il ignorait les réalités confessionnelles.
          Georges Corm conclut en affirmant : « Faire cesser cette instrumentalisation et les analyses simplistes qui visent à dissimuler la réalité profane des conflits constitue un impératif urgent, notamment au Proche-Orient, si l’on veut parvenir à apaiser cette région tourmentée. »

          Vous semblez affirmer que la nature profane des conflits n’est pas une réalité au Proche-orient. La religieuse serait l’essentielle, sauf qu’en dernier ressort c’est l’économique qui régit la fin des conflits. De tous temps.

          Il aurait donc été plus intéressant que vous, connaisseur de G. Corm, démontriez que son article est inconsistant au soutient se son analyse. Si vous avez le temps…


  10. Bourget Le 23 novembre 2017 à 09h32
    Afficher/Masquer

    Plenel a de la chance son passe ne laisse pas de trace. Il “revele” que le PS est finance par la coke de Noriega…faux. Avant de mettre au moint une carabistouille -en accord avec Mitterrand- pour sortir le pouvoir du guepier Greenpeace ( et avoir accuse le RPR -sic- d etre l auteur du sabotage) Plenel est le journaliste utile de l affaire Greenpeace. A la tete du Monde il a annonce 700 000 “fantomes” au Kosovo et l operation du faux plan Fer a cheval…En dehors du flingage justifie de Cahuzac et des articles de Mauduit et de Martine Orange…. le reste est un journalisle policier pratique par une cellule qui pleure Trotski.


  11. DidierF Le 23 novembre 2017 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Dans cet article, la polémique Charlie Hebdo – Plenel n’est qu’un épiphénomène de quelque chose de beaucoup plus grave et noté par l’auteur.

    C’est une tendance, que je généralise volontiers, qui consiste à transformer celui avec qui l’on est en désaccord en salaud. Si jamais, quelqu’un veut mettre des circonstances autour d’un acte répréhensible (présomption d’innocence par exemple), il est transformé instantanément complice de l’auteur et en salaud total (le point Godwin).
    Si jamais la tête de l’auteur de l’acte discutable (libération ou prise d’Alep ?) ne vous revient pas, il est transformé en salaud. Je vois l’hystérie anti-Russes et bientôt anti-Chinois, l’hystérie anti-Trump dans cette catégorie. La réciproque est également vraie.

    J’aime énormément la façon dont le fils ben Salman est traité dans les journaux. Il est un « courageux réformateur ». Personne ne trouve rien à redire à ce que son pays fait au Yemen sur son initiative. Quand BHL et Sarkozy « libèrent » la Lybie, tout le monde applaudit.

    L’auteur note un problème de traitement des personnes. Je note que ce problème s’étend aisément à beaucoup situations.

    Est-ce que ce serait masse des informations par le net qui nous dépasse et nous interdit de réfléchir à ce que nous lisons ?


    • Albert Le 23 novembre 2017 à 22h40
      Afficher/Masquer

      Je vous invites a aller lire les commentaires sur l’article de BHL !


  12. Le Rouméliote Le 23 novembre 2017 à 09h49
    Afficher/Masquer

    “La vérité est que cette caricature mobilise une définition de la complicité par proximité idéologique. Vous êtes, ou plutôt, vous avez été proche d’un tel (1). Un tel, on vient de l’apprendre, se serait livré à des avanies, voire à des crimes? Vous en êtes automatiquement le complice rétroactif. Oh, certes, ce n’est pas nouveau.” C’est exactement le procédé de Plenel quand il s’en prend à quelqu’un. Souvenons-nous de l’affaire Cahuzac ! Si je me souviens bien, Plenel s’en prenait à tous ceux qui avaient approché Cahuzac en les soupçonnant d’avoir été au courant et de s’être tu. Charlie-Hebdo ne fait que lui renvoyer la balle, c’est ce qui fait rire dans cette caricature. Point. L’arroseur arrosé, c’est toujours marrant…Ceci dit, cette tempête dans un verre d’eau m’indiffère.


    • Manuel Le 23 novembre 2017 à 21h42
      Afficher/Masquer

      “Si je me souviens bien” vous n’avez pas le début d’une preuve mais vous le dites quand même. C’est ce qu’on appelle la calomnie….


      • Le Rouméliote Le 24 novembre 2017 à 15h06
        Afficher/Masquer

        Non, une formule de rhétorique et la flemme d’aller fouiller dans des archives, ce qui me prendrait des plombes !


  13. un sans dent Le 23 novembre 2017 à 10h57
    Afficher/Masquer

    cherchez l’erreur;
    (journaliste a charlie)caroline fourest dépose son témoignage a la police en reconnaissant savoir les comportements de ramadan depuis 10ans et après
    affirme que plenel savait sur ramadan.
    ne dis rien pendant tout ce temps
    sous prétexte de protéger les victimes( quelle belle ame)
    après avoir eu a subir les chroniques de fourest sur maydan le matin sur france culture ,je me marre!
    laissons ces globalistes(plenel et fourest) européens atlantistes pour ce qu ils sont !
    et tirons la chasse !
    et je reprends :les cons ça osent tout , c est à cela qu’on les reconnait !


  14. Julie Le 23 novembre 2017 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Mémoire courte…
    Haziza (wiki) lance des appels à la haine sur LCP et laisse tranquillement F. Encel dénoncer Plenel comme “ennemi de la nation” (déc 2016)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Haziza
    Charlie a besoin de lecteurs, prépare son coup en faisant la Une sur Plenel, attaqué pour avoir “couvert” Ramadan, tandis que Morin, Hamon, Fourest (qui dit “avoir su” dès 2009) mais cette Une n’est accompagnée d’aucune explication dans le journal. C’est la semaine suivante que Riss fait un edito.
    Tous ces gens montent au créneau (et Finkelkraut arrive en cerise sur le gâteau) , ce qui permet comme le note R. Logier de faire un bel écran de fumée pour ne plus parler du sujet, qui est l’inégalité hommes-femmes en France et les pratiques machistes dans le monde du travail.

    complément d’info
    https://www.franceinter.fr/emissions/la-revue-de-presse/la-revue-de-presse-15-novembre-2017
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2017/11/20/31003-20171120ARTFIG00256-alain-finkielkraut-weinstein-ramadan-plenel-les-enseignements-d-un-tsunami.php
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/11/21/balance-ton-porc-utilise-pour-noyer-le-poisson-de-l-islam-alain-finkielkraut-et-le-deni-de-realite_5218250_4355770.html
    http://www.lesinrocks.com/2017/11/09/actualite/la-guerre-fait-rage-entre-mediapart-et-charlie-hebdo-111006477/
    http://www.slate.fr/story/153759/charlie-plenel


  15. Julie Le 23 novembre 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Il y a à ce jour 2 plaintes contre Ramadan, et ce qui rend le climat délétère c’est de parler comme de faits des faits qui n’ont pas été jugés.


  16. Louis Robert Le 23 novembre 2017 à 11h13
    Afficher/Masquer

    Désolantes querelles de cour d’école… hélas.

    Se battre et vaincre pour que justice soit faite, sans se souiller ni se déshonorer, cela s’apprend.

    Et puisqu’il le faut, je rappelle que:

    je n’AI JAMAIS été Charlie,
    je ne SUIS PAS Charlie,
    et ne SERAI JAMAIS Charlie.


    • Jaccas Le 23 novembre 2017 à 11h23
      Afficher/Masquer

      Eh bien, moi au contraire, je suis et serai TOUJOURS Charlie.


      • aladin0248 Le 23 novembre 2017 à 11h51
        Afficher/Masquer

        Aaahh, au moins sur “les Crises”, il y a de la diversité. La contradiction est toujours bonne pour faire avancer le débat. L’ennui, c’est que la liberté d’opinion a pris pas mal de coups dans l’aile dans ce pays. Du coup, une partie des gens ne diront plus ce qu’il pensent parce que ça va devenir dangereux, ce qui ne les empêchera sûrement pas de conserver leurs opinions en silence (et notamment de toutes celles définies comme “ce n’est pas une opinion, c’est un délit”). Peut-on leur en faire reproche ?


        • Alfred Le 23 novembre 2017 à 13h47
          Afficher/Masquer

          C’est quoi être ou ne pas être Charlie ? Vous ne pouvez pas parler français ? Un gugus invente un slogan à la con entre deux pubs pour le papier tue mouche et la dernière mouture de la dernière crème dessert et “voilà”, on prend pour dix ans de borborygmes dans la tronche en termes de “débat”. On nous prends visiblement pour des demeurés et ça vous donne envie de le justifier ? Il me semble qu’un forme d’estime de soi populaire serait de refuser les alternatives “télévisuelles”. Et de les refuser avec constance; à force le “même” finit par s’installer dans le paysage (désert) intellectuel et même de grands auteurs finissent par réfléchir autour de ce qui est à la base (rappelons le) une arnaque (cf porochenko dans le défilé)…
          Alors glop ou pas glop? Ni l’un ni l’autre et je (c’est sur) voire on (c’est probable qu’on soit quelque uns) vous em.. brasse. Allez. Pile ou face?


  17. Theoltd Le 23 novembre 2017 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Charlie joue un rôle crucial. Son but est de dévoyer les valeurs humaines, en offensant les musulmans. En s’appuyant sur une conception particulière de la liberté de penser, qui joue un rôle révoltant et donc radicalisant auprès des jeunes d’origine musulmane, Charlie contribue a leur donner la motivation nécessaire pour aller se battre du cote de Daesh, contre l’occident, sans que les musulmans ne comprennent que quand ils se battent pour Daesh, ils se battent aussi pour l’occident.


    • Albert Le 23 novembre 2017 à 14h21
      Afficher/Masquer

      Bonjour Theoltd,

      Je suis d’accord avec votre analyse !
      Avec un autre intervenant , je déclare
      – je n’ai jamais été Charlie
      – je ne suis pas Charlie
      – je ne serais jamais Charlie

      A tout prendre je préfère nettement Harakiri qui annonce la couleur : “bête et méchant”,
      c’est mieux que con et médisant
      La caricature et la liberté d’expression n’autorisent pas tout.


    • Trawash Le 23 novembre 2017 à 15h36
      Afficher/Masquer

      Je me sens moi aussi offensé, très souvent même. Je suis souvent heurté par les comportements ou les opinions de mes contemporains. J’essaie de les combattre par des idées et des arguments sans tomber dans les sophismes manipulateurs. J essaie de mettre mon intelligence ( très sommaire ) au service des idées et je ne m interdit jamais de ne pas changer d opinion sur un sujet. Sinon à quoi cela sert il de confronter ses idées à celle des autres, bien entendu c est un voeu pieu et je tombe aussi parfois dans la facilité ou le troll provocateur.

      Mais je n’oublie jamais que mes adversaires politiques ont la même liberté d’expression que la mienne et jamais je ne leur intimerai de se taire. Je ne peux que tenter de les convaincre inlassablement, sans faire usage de violence. J ai pas le droit c est un monopole d État la violence ( ça c est un troll )

      ” Rappelons-le : dans l’acception du dictionnaire, on est intolérant quand on combat des idées contraires aux siennes par la force, et par des pressions, au lieu de se borner à des arguments. La tolérance n’est point l’indifférence, elle n’est point de s’abstenir d’exprimer sa pensée pour éviter de contredire autrui, elle est le scrupule moral qui se refuse à l’usage de toute autre arme que l’expression de la pensée. ”

      Revel.


      • Sophia Le 24 novembre 2017 à 19h03
        Afficher/Masquer

        Personnellement, quand j’ai affaire à quelqu’un qui défend des idées qui me paraissent aberrantes, je m’assure d’abord que ce n’est pas un troll. De plus en plus, je comprends qu’il s’agit généralement de quelqu’un qui ne s’informe pas aux mêmes sources que moi, mais qui est, comme moi, de bonne foi. Il y a cependant une forte minorité de gens qui manquent de capacité d’introspection, ou qui n’ont pas le réflexe (ou la capacité) d’essayer de voir les deux côtés de la médaille, et sont incapables de percevoir leurs propres motivations à défendre un point de vue donné…
        Dans tous les cas, j’essaie de rester dans l’argumentaire, et de ne pas tomber dans l’invective. Marquer des points dans une discussion en ligne contre un inconnu, c’est bien vain. Mais lorsque je rencontre des arguments originaux (qu’ils aillent dans mon sens ou pas), je suis reconnaissante.


  18. affreuxjojo Le 23 novembre 2017 à 12h03
    Afficher/Masquer

    Les couvertures de Charlie sont les seules choses à lire dans ce journal: elles sont ce qui reste de l’esprit “hara kiri”, et je ne pense pas qu’ils réfléchissent beaucoup avant de les sortir; ce qui fait leur qualité et leur impact , c’est justement leur spontanéité. Aussi le fait de décortiquer le pourquoi du comment de la couverture ne me paraît pas avoir d’autre but que d’aider le soldat Plenel- dont la mansuétude envers les musulmans est tout de même connue..


    • Julie Le 23 novembre 2017 à 18h14
      Afficher/Masquer

      pourtant quand on les montre à des gens hors de l’hexagone, ils croient que Charlie est un journal d’extrême-droite; cherchez l’erreur, de la part de ceux qui ont accusé tout le monde d’être gauche-brun avant que personne ne comprenne de quoi ils voulaient parler, ex. de caricature “Charlie nouvelle époque”: https://goo.gl/images/NjRiTN


    • Manuel Le 23 novembre 2017 à 21h49
      Afficher/Masquer

      Le dessin de la presse correspond bien à l’époque: le crachat comme toute réflexion. On ne développe rien, pas d’arguments…


  19. Laurent Fournier Le 23 novembre 2017 à 12h17
    Afficher/Masquer

    Je crois que Didier Hanne situe le debat au bon niveau. Merci a les-crises.fr de servir ainsi de caisse de resonnance a des idees sages, c’est a dire qui vont au-dela de l’epidermique. On peut avoir diverses opinions sur diverses personnes, la n’est pas la question. La question, c’est: “Comment le niveau du debat a-t-il pu en arriver la?” Comment se fait-il que tout le monde, en France, a l’air de “vouloir en decoudre”? Sommes-nous ce peuple-la? Voulons-nous devenir comme ca? Posons-nous la question serieusement.


  20. Alain Le 23 novembre 2017 à 13h17
    Afficher/Masquer

    Pourquoi s’offusquer de la caricature? C’est l’ADN de cette publication (et pourquoi je ne serai jamais Charlie ce qui n’empêche pas de condamner tout acte de violence à leur égard) et d’est le risque de tout personnage public d’être victime de ce genre de critiques. La culture historique disparaît mais les caricatures étaient encore bien pire au tournant du XXème siècle et dans l’entre deux guerres.

    Le vrai risque est celui de la dictature cachée et bien pensante imposant que l’on ne puisse plus dire un certain nombre de choses selon une logique très discriminatoire et orientée. Et le pire est que la population est devenue tellement lobotomisée qu’elle n’est plus capable de faire la part des choses et ne fait qu’hurler avec les loups

    PS: les caricatures les plus viles et inacceptables sont celles de victimes de catastrophes (Charlie en a fiat plusieurs unes): ces personnes n’ont rien fait, ne sont pas publiques et leur mort est instrumentalisée pour faire rire; c’est odieux et ce n’est jamais condamné par personne


    • Manuel Le 23 novembre 2017 à 21h54
      Afficher/Masquer

      La caricature est une expression de l’inculture du XIX au XXI ce genre de torchons ne devrait plus être lus.


  21. Nadine Le 23 novembre 2017 à 13h21
    Afficher/Masquer

    Débat stérile ! Article pétri de contradictions ! Pour autant il est publié et c’est tant mieux ! Posons nous la question : sommes nous encore libres de parler, écrire, dessiner, pratiquer l’art et l’écriture et autres domaines de création et de réflexion ? Le souhaitons nous ?
    Je suis choquée que des jugements à l’emporte pièce l’emportent sur la liberté individuelle, la liberté d’expression et sur le droit, même si celui-ci est imparfait. Il a le mérite d’exister et la foule ou les élites n’ont pas à juger à sa place. Laissons faire son travail à la justice, je le répète même si elle est perfectible, et cessons d’entretenir cette victimisation, sorte de psychose collective. Les réseaux dits sociaux peuvent-ils être autre chose que des relais de haine ? Je l’espère. Et les médias numériques ou papiers sont au choix de chacun dans ce pays…pour.combien de temps encore ?…
    De façon plus courte, si la rue a chassé le nazisme, ce n’est pas à la rue de rendre la justice, comme le dit Régis de Castelnau ( site Vu du Droit ), relayé par les Crises il y a peu je crois.


    • Louis Robert Le 23 novembre 2017 à 16h15
      Afficher/Masquer

      Mais la rue rend déjà la justice, dès lors, par exemple, qu’elle vient en aide à ceux que le Haut Commissariat des Nations Unies (HCR) désigne comme réfugiés… cette « rue » qui est ensuite condamnée par une cour pénale de ce système judiciaire dit abusivement « de justice », pour l’avoir fait.

      Nous en sommes là.


      • Nadine Le 26 novembre 2017 à 14h11
        Afficher/Masquer

        Certes, cher Louis Robert ! N’ai je pas dit que la justice est perfectible ?! Je suis prof et ce n’est pas d’hier que nous intervenons pour aider des familles lâchées par le CADA ainsi que les familles Roms. Peu à peu et en informant les élus et la population on peut y arriver…on y arrive parfois. C’est vrai que c’est dur, mais surtout ne pas baisser les bras !


  22. Nanker Le 23 novembre 2017 à 14h13
    Afficher/Masquer

    “Mon Dieu que les français adorent parler pour ne rien dire et polémiquer sur des sujets futiles et égotistes”

    Egotistes? Voir une partie de la gauche (en gros celle qui il y a 30 ans portait sur les fonts baptismaux la génération “SOS Racisme”/repentance à tous crin) glisser du côté des barbus anti-démocratiques ne me semble pas anecdotique DU TOUT…

    N’oublions pas que si nous avons “la droite la plus bête du monde” nous avons aussi une gauche qui en tient une bonne couche. Une gauche qui a su défendre les causes les moins inavouables : Pol Pot et les Khmers rouges “libérateurs” du Cambodge ou l’arrivée de Khomeini en Iran en 1979.

    L’avenir nous dira si, en défendant Ramadan, Plenel aura été un visionnaire, ou s’il aura rajouté une ligne dans le (long) bétisier des engagements politiques foireux et criminels de la part d’intellectuels de gauche imbus d’eux-mêmes.


    • step Le 23 novembre 2017 à 16h43
      Afficher/Masquer

      ” Pol Pot et les Khmers rouges”… “les moins inavouables”. Que vous faut il ?. Non sérieusement, ne peut pas faire une double négation qui veut !


      • Trawash Le 23 novembre 2017 à 20h30
        Afficher/Masquer

        Vous illustrez parfaitement l article. Vous relevez la méprise qu a fait Nanker sur ” inavouables”. Vous avez factuellement raison sur ce point et avez bien le droit de le relever.
        Puis vous nous faites un ad hominem évident, vous ne répondez pas à l’argument pol-potien, vous vous en prenez à l’intelligence de votre contradicteur. C est usant.


    • Ribouldingue Le 23 novembre 2017 à 19h21
      Afficher/Masquer

      L’arrivé de Khomeini était au moins issue d’une volonté locale, pas d’un coup d’état fomenté par les anglo-saxons pour le pétrole qui avait permis à la dictature du Shah de renverser la démocratie iranienne. De cela on pouvait se réjouir. Les mollahs comme Daech ne sont que le résultat de l’avidité occidentale qui a vomi ses propre principes pour se remplir les poches.
      Ensuite je serais bien étonné de voir une critique positive, de droite ou de gauche des activités des mollahs à l’époque. Citez donc vos sources. L’amalgame est une pratique décidément au gout du jour.


      • christian gedeon Le 24 novembre 2017 à 17h19
        Afficher/Masquer

        Elle est excellente celle là…ça faisait longtemps que je n’en avais pas lu une aussi bonne…Khomeiny,il était où pendant des années,à Chiraz le Chateau? Khomeiny a été installé par les occidentaux qui craignaient les velléités d’indépendance pétrolière et politique du Shah…à part que Khomeiny les a baisés,je pense que c’est le mot juste ,à la sortie,en se servant de la même trouille occidentale de voir Banisadr et la gauche iranienne prendre le pouvoir…et ils ont laissé faire…et ont en plus été humiliés,d’où la guerre Iran Irak…mais bon,il n’y a pas assez de place ici pour vous expliquer tout çà. Comme disait Balavoine,il ne faut pas croire ce que disent les journaux.


    • Trawash Le 23 novembre 2017 à 20h05
      Afficher/Masquer

      Après avoir fait le constat que vous faites vous même et étant empêtré dans les contradictions de la gauche ( son humanisme VS son totalitarisme pour faire rapide ) et celles de la droite ( le libre marché VS son conservatisme ou nationalisme pour faire simple ) je me suis dit que la seule position cohérente pour moi était d être ” très de gauche” au niveau des libertés individuelles et ” très de droite” au niveau des libertés économiques.


      • Manuel Le 23 novembre 2017 à 21h59
        Afficher/Masquer

        C’est à dire une ordure libérale. Les faucons démocrates sont comme vous. Ceux qui ont créé le monde fantastique ou nous vivons…


        • Trawash Le 24 novembre 2017 à 10h40
          Afficher/Masquer

          Oh un ad hominem de la pire espèce et factuellement faux. Je ne suis pas démocrate ( au sens parti politique américain comme il semble que vous le sous entendiez. Vous verrez je suis bien pire que cela )
          Que vous me qualifier d ordure est une insulte. Cela ne me pose pas de problème, l insulte disqualifiant d office celui qui la profère. Ça c est mon éthique. Et je suis bien un liberal. Ma réputation est donc sauve et de toute façon elle ne m’appartient pas. Elle n est que représentation de moi dans votre esprit)
          Argumentez pour me faire revenir dans le droit chemin ( ça doit être le vôtre ). Ça c est pour la forme.
          Le fond maintenant.
          Je ne suis ni démocrates ( libérals en anglais ) et ni une colombes ni un faucon. Je suis ni De droite, ni de gauche, je suis pour la liberté.
          Apprennez à connaître vos adversaires politiques, cela vous laissera une chance de les vaincre par le verbe, et cela leur laissera une chance de vous convaincre.
          Comme je suis bonne pâte et extrêmement libéral je vous maintenant vous laisser vous instruire de la philosophie qui m’anime. https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Anarcho-capitalisme


        • Trawash Le 24 novembre 2017 à 10h50
          Afficher/Masquer

          Comment avez vous fabriquez votre crayon à papier ? Moi je n ai jamais réussi. Je dois être idiot.


  23. J Le 23 novembre 2017 à 14h35
    Afficher/Masquer

    Au-delà de certaines sottises, anecdotiques et qu’on oubliera, ce qui est reproché à Plenel, ce n’est pas d’avoir ignoré les frasques de Ramadan, mais d’avoir systématiquement soutenu son “droit à l’expression” qui va très, très au-delà de la liberté d’expression, qui consiste à lui tenir la porte pour l’accès aux médias.

    Il s’agit quand même du petit-fils du fondateur des Frères Musulmans, Hassan Al-Banna (qui a un jour donné sa fille en mariage à un de ses jeunes lieutenants très zélé et apprécié qui s’appelait Saïd Ramadan). Et il ne semble pas que les frères Ramadan renient leurs père et grand-père (qui savaient que le djihad passe autant par la persuasion et la séduction que par la force armée et la terreur).


  24. fred Le 23 novembre 2017 à 15h22
    Afficher/Masquer

    Finalement, de la shoah à Charlie, une fois que l’on est victime d’une abomination, on reçoit un blanc seing pour en commettre autant que l’on souhaite à son tour en toute impunité.

    Cela fait longtemps que je ne suis plus Charlie. D’ailleurs, sans remettre en aucune manière leur droit à la caricature, cela fait longtemps qu’ils ne me font plus rire. D’ailleurs Charlie Hebdo version Val ne m’a jamais fait rire. Et je ne sais pas si ils sont en guerre contre les musulmans, mais leur obsession sur le sujet de l’Islam est aussi peu ragoutante que la mise au pilori de gens comme Plenel ou Mélenchon.

    De façon plus générale je déplore ce monde dans lequel, quand on est de gauche, on est en permanence obligé de jurer sur la bible néolibérale que l’on est ni antisémite ni islamophile, avant de pouvoir s’exprimer quelque part. Et je m’inquiète de voir les proto fascistes envahir peu à peu tous nos médias. A quand la pénalisation de la critique d’Israël et de la défense des musulmans ?


  25. Ribouldingue Le 23 novembre 2017 à 18h05
    Afficher/Masquer

    On est dans une période de pensé caricaturale, tout est ironiquement devenu véritablement Charlie. Personne n’a jamais ignoré que c’était un journal outrancier, il est là pour ça depuis le début et personne à part les fanatiques ne vont le lui reprocher, le but étant avant tout de faire rire par la caricature et l’excès. Et ceux que cela ne fait pas rire passent leur chemin. Le fait que des journalistes, de médiapart et d’ailleurs, et même des gens comme Sapir ici commencent à prendre l’outrance comme une réflexion est caractéristique des tensions énormes qui animent la vie politique.
    Ce dessin complètement con, qui je pense se voulait comme tel aurait du rester ce qu’il est: un gros truc raté, provocant et outrancier.
    Il faut vraiment avoir envie de se faire instrumentaliser pas des politiques, des petits Doriot en puissance en mal de buzz, pour y apporter de l’importance.


  26. Hakiki Le 23 novembre 2017 à 23h16
    Afficher/Masquer

    On oublie de dire aussi, que tout ce foin sur un fond basé sur des paroles et des denonciations…on ne sait pas grand chose …ni la justice ni la police ne se sont encore prononcés…même la présomption d innocence est sabotee…juste un aveu d echanges épistolaires…la suite viendra probablement…tardivement mais comme on dit le mal est fait


    • Julie Le 24 novembre 2017 à 09h15
      Afficher/Masquer

      Oui, on nous dit que le fait qu’Oxford abritait un Tartuffe serait plus grave que le fait que tel ou tel élu de la nation qui fait des discours à longueur d’année sur l’éducation et la moralité en politique et ailleurs ait envers les femmes des pratiques d’un autre âge


  27. Barbier Le 25 novembre 2017 à 04h04
    Afficher/Masquer

    Tout le monde sait que Coco, elle est complètement barge de chez barge et qu’elle peut être très dure à la tâche. Donc elle a fait son boulot de caricaturiste.
    Après le pouvoir de la presse et du débat d’idées sur les libertés individuelles et les droits et devoirs du dessinateur en période trouble. Vaste débat..

    En tout cas, j’adore le work de Coco. Cela met du pep’s tout de suite et c’est sa fonction première à Missis Coco….


Charte de modérations des commentaires