Les Crises Les Crises
28.décembre.202028.12.2020 // Les Crises

Chine : Le ministre des Affaires étrangères appelle à la reprise du dialogue avec Washington

Merci 42
J'envoie

Source : SCMP, Sarah Zheng
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Lors d’une discussion vidéo avec le US-China Business Council, le ministre chinois des Affaires étrangères appelle à la reprise du dialogue après des mois d’hostilité croissante. Mais selon les analystes, il n’est pas réaliste de s’attendre à un redémarrage de la relation dans un avenir proche.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a lancé un appel à la reprise du dialogue entre Pékin et Washington. Photo : EPA-EFE

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a demandé lundi à Pékin et à Washington de reprendre le dialogue afin de rétablir les liens entre les grandes puissances après des mois d’hostilité croissante, avant l’arrivée de l’administration américaine du président élu Joe Biden.

S’exprimant lors d’un dialogue vidéo avec le conseil d’administration de l’US-China Business Council (USCBC), Wang a fait des suggestions pour améliorer les liens tumultueux entre les deux pays, notamment en renforçant la communication à tous les niveaux et en élargissant les domaines de coopération – comme la maîtrise de la pandémie du coronavirus.

L’USCBC représente les entreprises américaines faisant des affaires en Chine et il cherche à promouvoir le commerce bilatéral.

« La tâche la plus urgente actuellement est que les deux parties travaillent ensemble à la suppression de toutes sortes d’obstacles afin de parvenir à une transition en douceur dans les relations entre la Chine et les États-Unis » a déclaré M. Wang, selon une note d’information sur le site web du ministère chinois des Affaires étrangères.

« Dans le même temps, sur la base de l’orientation des avantages mutuels pour nos deux peuples et pays, nous devons nous efforcer de relancer le dialogue, de revenir sur la bonne voie et de rétablir la confiance dans cette prochaine phase des relations. »

 

M. Biden devrait prendre la présidence le 20 janvier, succédant au président américain Donald Trump, dont l’administration est connue pour sa politique chinoise particulièrement belliciste – notamment le lobbying international contre le géant chinois des télécommunications Huawei Technologies, le lancement d’une guerre commerciale avec la Chine et la sanction de responsables chinois pour les violations des droits de l’homme au Xinjiang.

Les observateurs s’attendent à ce que les tensions se poursuivent sous la direction de Biden, qui devrait collaborer davantage avec les alliés des États-Unis pour s’attaquer à la Chine, même si son approche pourrait laisser plus de place à la coopération sur des questions telles que le changement climatique et les soins de santé.

Alors que Trump a lancé des actions en justice pour contester le résultat des élections de novembre, Biden devrait entrer à la Maison Blanche comme prévu le mois prochain.

Lundi, Wang a accusé la « mentalité dépassée de la Guerre froide et les préjugés idéologiques » de certains aux États-Unis d’être la raison principale de la détérioration des relations, et a décrié la perception de la Chine comme un adversaire ou un ennemi.

« S’engager dans un endiguement complet contre la Chine, et même plaider pour le « découplage » et une « nouvelle Guerre froide », c’est commettre une erreur historique, directionnelle et stratégique, a-t-il déclaré. Nous espérons et croyons que la politique américaine à l’égard de la Chine reviendra tôt ou tard à l’objectivité et à la rationalité. »

Le diplomate chinois de haut rang a adopté un ton plus conciliant dans l’ensemble de ses remarques, appelant les deux parties à renforcer la coopération au sein des institutions multilatérales telles que les Nations Unies et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Trump a retiré les États-Unis de l’OMS, en partie parce qu’il craignait que la Chine n’ait trop d’influence.

Mais Wang a également réitéré la ligne de conduite de Pékin, qui consiste à ne pas « intervenir dans les affaires intérieures de la Chine », une accusation fréquente en réponse aux critiques et aux sanctions américaines pour les actions chinoises dans des endroits comme le Xinjiang et la mer de Chine méridionale.

« Pour les problèmes qui ne peuvent être résolus immédiatement, nous devons maintenir une attitude constructive pour gérer la situation afin d’éviter d’intensifier et d’aggraver la situation générale des relations entre la Chine et les États-Unis », a déclaré M. Wang.

Les gens dans les rues de Pékin réagissent à la victoire de Biden sur Trump lors de l’élection présidentielle américaine

Il a également encouragé les milieux d’affaires américains à jouer un rôle plus important dans l’amélioration des relations entre les deux pays.

Les tensions entre la Chine et les États-Unis ont flambé ces derniers mois en raison de la dissimulation initiale de l’épidémie de coronavirus par Pékin, d’une querelle commerciale et technologique en cours, d’affrontements idéologiques, d’intérêts divergents au niveau mondial et dans les institutions internationales, ainsi qu’à propos de Hong Kong et du Xinjiang.

Les analystes ont déclaré qu’il n’était pas réaliste de s’attendre à une reprise des relations bilatérales dans un avenir proche.

Wei Zongyou, professeur spécialisé dans les relations entre la Chine et les États-Unis à l’université Fudan, a déclaré que les propos de Wang étaient une preuve de bonne volonté de la part de Pékin envers le nouveau gouvernement Biden, mais qu’il y avait eu un changement bipartite fondamental dans les attitudes envers la Chine.

« Donc Biden n’osera pas faire preuve de faiblesse ou d’amabilité sur la question de la Chine, a-t-il déclaré. D’autre part, Biden devra faire face à des questions intérieures épineuses telles que la pandémie et la reprise économique, l’atténuation des conflits raciaux et la polarisation politique, et il donnera la priorité à la réparation des relations avec les alliés dans sa politique étrangère. Il se peut que nous devions attendre le second semestre de l’année prochaine pour toute possibilité d’engagement ou de rétablissement des relations entre la Chine et les États-Unis. »

Un universitaire basé à Pékin, qui a demandé à ne pas être nommé en raison de ses sensibilités politiques, a déclaré que la partie prenant l’initiative « de tendre un rameau d’olivier » serait fonction de la région.

« En termes d’échanges entre les peuples et d’échanges culturels, les Etats-Unis ont franchi certaines limites, ils devraient donc être plus proactifs dans leurs efforts pour atteindre ce résultat, a-t-il déclaré. En ce qui concerne les questions touchant Taiwan, Hong Kong, la mer de Chine méridionale et les Droits de l’Homme, la partie chinoise devrait être plus douce… mais les autorités ne feront aucune concession. »

Cet article est paru dans l’édition imprimée du South China Morning Post sous le titre Le ministre des Affaires étrangères appelle à la reprise du dialogue avec les États-Unis.

Sarah Zheng a rejoint le Post en tant que reporter en 2016. Elle est diplômée de l’université de Tufts en relations internationales et en études cinématographiques et médiatiques. Elle réalise des reportages sur la politique étrangère de la Chine.

Source : SCMP, Sarah Zheng, 07-12-2020
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 28.12.2020 à 07h02

La Chine cherche la coopération alors que les US cherchent la domination et l’écrasement des ennemis qui s’opposent à cette domination. L’entente est impossible et ne peut déboucher que sur une confrontation de plus en plus violente.

Quand un peuple se croit investi d’une mission divine – en fait seulement un prétexte pour se comporter comme de vulgaires criminels – et ne comprend que la force, le pire est à craindre.

30 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 28.12.2020 à 07h02

    La Chine cherche la coopération alors que les US cherchent la domination et l’écrasement des ennemis qui s’opposent à cette domination. L’entente est impossible et ne peut déboucher que sur une confrontation de plus en plus violente.

    Quand un peuple se croit investi d’une mission divine – en fait seulement un prétexte pour se comporter comme de vulgaires criminels – et ne comprend que la force, le pire est à craindre.

      +26

    Alerter
    • iMike // 28.12.2020 à 10h09

      Coopération? Ben voyons, demandez voir aux pays d’Asie du Sud-Est voisins de la Chine, ce qu’ils en pense…

        +12

      Alerter
      • LibEgaFra // 28.12.2020 à 11h08

        Ils pensent qu’ils sont souverains chez eux et que leur gouvernement ne risque pas d’être renversé et leur pays plongé dans le chaos, ou alors ce ne sera pas le fait de la Chine.

        Il faudrait aussi vous tenir au courant de l’actualité au lieu de venir déverser votre propagande anti-chinoise:

        https://francais.rt.com/economie/80742-vaste-accord-libre-echange-conclut-pays-asie-pacifique

        Visiblement ces pays du sud-est asiatique n’en pensent que du bien de cette coopération.

          +12

        Alerter
        • LibEgaFra // 28.12.2020 à 11h12

          « leur gouvernement ne risque pas d’être renversé et leur pays plongé dans le chaos »

          – renversé comme un vulgaire pays d’Amérique latine;

          – plongé dans le chaos comme un vulgaire pays du moyen-orient.

            +9

          Alerter
        • Ulrich // 28.12.2020 à 13h07

          Les accords de libre échange ne sont pas signés entre pays mais entre castes dirigeantes. Je vous invite à vous renseigner sur les conséquences vécues durement par les populations, conséquences qui ressemblent étrangement à ce contre quoi nous luttons actuellement par ici. Il n’y a pas de pays alliés ou ennemis, seulement une population asservie par la même classe sociale mondialisée.

            +15

          Alerter
          • iMike // 28.12.2020 à 16h14

            Effectivement, toute personne ayant un tant soit peu de notions en géopolitique, sait très bien que les accords de libre échanges ne sont bénéfiques que pour les classes dirigeantes.

              +10

            Alerter
            • LibEgaFra // 29.12.2020 à 07h22

              Quelle incroyable mauvaise fois et généralisation abusive! S’il y a un pays qui défend sa population et qui résiste à l’impérialisme occidental et à son pillage systématique, c’est bien la Chine. Et la Russie.

              S’il y a un gouvernement qui est soutenu par sa population, c’est bien le gouvernement chinois. Et le gouvernement russe.

                +6

              Alerter
          • LibEgaFra // 29.12.2020 à 07h30

            « Je vous invite à vous renseigner sur les conséquences vécues durement par les populations, »

            La population chinoise se porte de mieux en mieux. Merci!

             » conséquences qui ressemblent étrangement à ce contre quoi nous luttons actuellement par ici. »

            Vous faites une généralisation abusive. Et votre impuissance à changer quoi que ce soit ICI et d’autant plus pathétique. Il n’y a pas de « classe sociale mondialisée », car il y a des pays qui résistent. Et on peut légitimement se poser la question de ce que vous faites pour résister… car à tout amalgamer vous êtes déjà dans la soumission intellectuelle.

              +4

            Alerter
    • RD // 28.12.2020 à 12h38

      Les chinois veulent coopérer uniquement parce que c ‘est leur intérêt si demain c’est le contraire ils feront comme les américains en ce moment…

        +10

      Alerter
      • LibEgaFra // 29.12.2020 à 07h31

        Bravo, vous avez enfoncé une porte ouverte.

          +1

        Alerter
        • RD // 29.12.2020 à 15h17

          Je crains que non, beaucoup fantasment sur l’essence différente entre chinois et américains notamment sur l’impérialisme, ils pensent que la chine se sera jamais impérialiste car ce n’est pas leur nature.

            +4

          Alerter
          • LibEgaFra // 29.12.2020 à 16h50

            Et vous fantasmez sur les Chinois qui eux respectent leurs minorités et non jamais commis de génocides, contrairement aux occidentaux qui sont essentiellement racistes.

            En outre vous confondez nature et culture. La culture occidentale est fondée sur le racisme et le génocide: depuis Jéricho, Aï, les Amérindiens, les Africains, les Australiens, la traite des Noirs, etc. jusqu’aux guerres actuelles.

            Pas de chance pour vous, la trouille est en train de changer de camp:

            http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2315

              +1

            Alerter
            • RD // 29.12.2020 à 23h47

              Vous corroborez donc parfaitement mon propos précédent.
              En outre, vous allez être déçu par vos amis chinois comme jadis certains rêvaient de l’URSS : il n’y a aucun bon camp du capital ni américain, ni russo/chinois, il n’y a qu’à voir les négociations sur la dette de la Zambie pour s’en convaincre…

                +6

              Alerter
    • RD // 28.12.2020 à 12h39

      De plus en plus faux, ils en installent partout désormais (Asie, Afrique et bientôt Amérique latine).

        +0

      Alerter
    • JR // 28.12.2020 à 13h45

      Peut être serait il utile de voir cette réponse sous un autre angle que celui du racisme et de la haine. La mise à l’index des opinions (quelles quelles soient) n’apporte rien d’autre que de la division. La phrase « Les gentils chinois, J’me marre » n’a rien de haineux elle ouvrirait plutôt sur un débat du genre « est-ce que les chinois correspondent bien à ceux pour qui ils essaient de se faire passer ? » – nous parlons bien sûr des élites chinoises qui s’expriment avec l’accord du PC chinois.
      Ce qui me frappe dans la(les) crise(s) actuelle(s) c’est manifestement que celle(s)-ci ne semble(nt) trouver de solutions que dans la mise en place de stratégies liberticides.
      Et qui pousse les politiques à cette faute anti-démocratique si ce ne sont des donneurs d’ordre qui restent dans l’ombre ?
      Et quel est le point commun entre des élites occidentales « démocratiques » manipulées par une caste et un PC chinois qui verrouille et contrôle 1,4 milliards d’individus ?
      Dans ce domaine des intérêts très communs.
      Perso « J’me marre » aussi, mais jaune sans une quelconque connotation raciste.

        +0

      Alerter
  • Bleitrach danielle // 28.12.2020 à 07h49

    la Chine ne cesse d’appeler au dialogue y compris avec trump et encore plus avec l’administration de Biden. Il y a même eu comme en Russie entre Poutine et lavrov, un partage des rôles entre Xi et Wang, wang et sa porte parole étant les plus hostiles face aux attaques des Etats Unis. mais la nouveauté est le fait que ce texte soit publié dans South China Morning Post qui à ma connaissance est le porte voix de Ma, le fondateur d’Ali baba, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il n’est plus en odeur de sainteté, dans la mesure où le parti communiste chinois s’attaque aux monopoles financiarisés et dans le cadre de la guerre économique (et idéologique) que lui livrent ceux dénommés « les atlantistes » …Les USA et leurs vassaux, il y a un serrage de boulon …

      +11

    Alerter
    • iMike // 28.12.2020 à 16h07

      Cela fait un moment déjà que le South China Morning Post s’aplatit devant le pouvoir chinois. Et depuis le tour de vis donné à Hong Kong, il n’a de toutes façons plus le choix.

        +3

      Alerter
  • 78 ans // 28.12.2020 à 12h48

    En ces temps de pandémie et de guerre commerciale impériale contre la Chine, nous avons d’un côté la critique lucide, acerbe, du Britannique de Cambridge, Tsinghua et Fudan Martin Jacques (*) devant notre débâcle et l’effondrement qui menace, puis la main tendue de la Chine…; de l’autre, les cris hostiles, voire sinophobes des éternels Covidés occidentaux, comme autant de raisins aigres (« sour grapes »), comme les désignent si pertinemment les Anglo-Saxons.

    Alors que préférez-vous? À ce carrefour, il faut désormais choisir… puis surtout assumer.

    (*) Après dix mois de confusion, de chaos et les morts, l’Occident peut-il avoir une stratégie claire de lutte au virus? (« After 10 months of confusion, chaos and deaths, can West have a clear virus-fight strategy? »)

    https://www.globaltimes.cn/content/1211028.shtml

      +4

    Alerter
  • Christian Gedeon // 28.12.2020 à 13h13

    Très drôle cet article, vraiment. Sérieusement cette dame et bien des commentateurs aussi semble t il pensent «  pour de vrai » que les relations USA / RPC se sont arrêtées? Parceque pour qu’elles «  reprennent » il faut passer par la case se sont arrêtées, n’est ce pas? Réjouissante démarche qui prouve bien qu’on peut être comique malgré soi.

      +4

    Alerter
    • LibEgaFra // 29.12.2020 à 07h41

      C’est curieux, je me demande pourquoi vous faites l’impasse sur les sanctions et sur les droits de douane.

        +0

      Alerter
      • Christian Gedeon // 29.12.2020 à 10h35

        Mon cher Libegafra, c’est parce que on en a fait tout un foin, alors que ce ne sont que des leviers banals , chacun utilisant ses points de force pour pallier ses points de faiblesse. La « com » fait le reste et transforme le poisson rouge en Moby Dick. Je ne fais donc pas l’impasse, je remets les choses à leur place.

          +2

        Alerter
        • LibEgaFra // 29.12.2020 à 12h44

          « ce ne sont que des leviers banals »

          C’est votre point de vue, mais il ne correspond pas à la réalité. Tant que les USA étaient à la première place, c’était commerce ouvert, maintenant qu’ils ont perdu cette première place la guerre économique est déclarée aussi bien contre la Chine que contre la Russie et l’Iran et il est impossible de savoir sur quoi, où et quand cette guerre peut déboucher quand on connaît la mentalité yankee de détruire tout ce qui s’oppose à eux. Ni poisson rouge ni cachalot, mais une bande de requins face à la baleine chinoise et à l’orque russe.

           » chacun utilisant ses points de force pour pallier ses points de faiblesse. »

          Cela ne veut rien dire. Il s’agit d’affaiblir, de causer du tort à l’ennemi et on jette à la poubelle ce qui était la norme il y a 20 ans.

            +1

          Alerter
          • iMike // 29.12.2020 à 16h52

            « Tant que les USA étaient à la première place, c’était commerce ouvert ».
            Le commerce « ouvert », tout comme son pendant la « concurrence libre et non faussée » n’existent pas… C’est juste du bla bla d’économistes ou de politicards du modèle dominant…

              +3

            Alerter
            • LibEgaFra // 29.12.2020 à 23h30

              Votre déclaration est sans intérêt, car vous ne présentez que votre opinion sans aucun argument. Et on dirait un « politicard » qui s’exprime.

              Le commerce ouvert n’existait pas? Demandez à Walmart! Demandez à tous ceux qui ont délocalisé en Chine ou ailleurs.

                +1

              Alerter
  • raoul // 28.12.2020 à 18h16

    Pour l’instant, Biden n’est pas président… Il le sera peut-être, peut-être pas. De nombreux recours sont en place, rien n’est joué.
    Il y aura toujours des relations entre la Chine et les USA, 2 grands pays avec des ports sur le Pacifique. Ces relations seront parfois guerrière, mais pas sur le territoire. Je pense nos dirigeants capables de mettre nos territoires en cible, à commencer par ceux du Pacifique !
    Biden ou Trump / Ping , mieux vaut ne pas être entre les pattes des chinois ou us ! La Russie pas enclibe naturellement à se rapprocher des chinois entretient de ‘bonnes relations’ avec ceux-ci gràce à la vindict ‘anti-soviétique’ des ricains (30 ans de retard !!).

      +1

    Alerter
  • LibEgaFra // 29.12.2020 à 07h39

    « L’image de la Chine a été durablement changé par la pandémie actuelle si j’oublie les sycophantes inconditionnels habituels. »

    Joli essai de propagande américaine. On croirait entendre du Trump comme devant la dernière Assemblée Générale de l’ONU. Sycophante yankee?!

     » les derniers sondages indiquent que plus de 70 % des américains considèrent la Chine comme une menace planétaire. »

    Plié de rire! Tous aux abri le péril jaune est de retour! C’est vrai que les Américains ne sont une menace pour personne… surtout au Moyen Orient…

    les-crises envahies par des propagandistes yankees, ça alors, il faut le voir pour le croire, preuve que ce site est devenu une cible.

      +1

    Alerter
  • Xuan // 30.12.2020 à 00h10

    La Chine considère que la mondialisation change d’orientation et que l’hégémonisme n’est plus de mise.
    Une nouvelle guerre froide est en contradiction avec l’interdépendance économique, d’où le dialogue avec le conseil d’administration de l’US-China Business Council (USCBC).
    De fait la politique de Trump a coûté des milliards à certaines entreprises US notamment high tech, qui ont fait du lobbying pour conserver le marché chinois.

    C’est la raison pour laquelle elle ne se replie pas sur elle-même mais lance la « double circulation » : développement du marché intérieur mais poursuite des échanges à l’étranger en parallèle.
    C’est aussi la raison pour laquelle elle préconise une « communauté de destin », d’abord sur le terrain sanitaire et écologique parce que ce sont des sujets où la coopération est possible.

    Il ne s’agit pas d’une opération politicienne ou diplomatique mais d’une réelle orientation stratégique affichée lors du discours de Xi Jinping à Davos en 2017. »Partager la responsabilité du temps et promouvoir ensemble le développement mondial »
    … »La mer de l’économie mondiale, que vous le vouliez ou non, est là et vous ne pouvez pas l’éviter. Il est impossible de couper artificiellement les flux de capitaux, de technologie, de produits, d’industrie et de personnes dans les économies de divers pays, et de ramener la mer de l’économie mondiale dans des petits lacs et des rivières isolés. »…
    Actuellement cette mondialisation subit le contrecoup de l’épidémie et du protectionnisme US, mais pour la Chine c’est temporaire.

      +0

    Alerter
  • LibEgaFra // 30.12.2020 à 00h18

     » Les propagandistes yankees pour reprendre votre terme ont largement, en-dehors de ce site, tout ce qu’il faut pour influencer l’opinion publique »

    Effectivement, ce sont des mensonges à tous les étages.

    https://www.investigaction.net/fr/ouighours-que-se-passe-t-il-au-xinjiang-entretien-avec-maxime-vivas/

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications