Les Crises Les Crises
14.avril.201914.4.2019 // Les Crises

Comment la Russie veut influer sur les élections européennes

Merci 426
Je commente
J'envoie

Des nouvelles de la propagande – elle se porte très bien…

Source : Le Parisien, Henri Vernet, Ava Djamshidi, 27-02-2019

Le risque d’ingérence russe dans les élections européennes de mai prochain inquiète l’Union européenne et la France notamment.

Des puissances étrangères se mêlent-elles de notre vie politique, s’ingèrent-elles dans nos élections ? Depuis l’affaire des « Macron Leaks » lors de la présidentielle de 2017, on sait que la réponse est oui. Les soupçons visèrent alors un pays : la Russie de Poutine. C’était une première en France, pas en Europe. Le référendum du Brexit au Royaume-Uni en 2016, des scrutins dans les pays scandinaves et les ex-pays de l’Est ont été marqués par des manipulations téléguidées par le Kremlin. Sans oublier, outre-Atlantique, le rôle des fake news venues de l’est dans l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

Certes, la Russie n’est pas le seul état à s’ingérer ainsi, à des fins de manipulation politique, d’espionnage ou de manœuvres commerciales, dans les affaires des autres. La Chine, l’Iran ou… l’Amérique – comme l’ont montré les célèbres « WikiLeaks » – sont coutumiers du fait. Mais le travail de sape de Moscou, qui rêve d’une Europe la plus affaiblie et divisée possible, misant dans ce but sur les partis nationalistes, constitue la menace la plus grave pour l’UE. « En clair, confie un expert gouvernemental, les élections européennes de mai prochain promettent de secouer. »

La désinformation, une solide tradition en Russie

Comment cela fonctionne-t-il ? Un rapport sur « les manipulations de l’information* », rédigé par des analystes du Quai d’Orsay et du ministère des Armées, zoome sur un « cas d’école ». Le mercredi 3 mai 2017, deux heures avant le duel télévisé d’entre-deux-tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, un internaute poste sur un forum de l’ultradroite américaine – qui converge souvent avec les nationalistes russes – des documents sur un soi-disant compte bancaire secret du candidat En Marche ! aux Bahamas. L’intox est vite relayée par des milliers de comptes Twitter avec le hashtag #MacronGate, et par la candidate frontiste qui fera état de la rumeur pendant le débat.

L’équipe Macron réagit au quart de tour et planche toute la nuit pour démonter la fake news auprès des rédactions. Le vendredi suivant, à quelques heures du terme de la campagne officielle et des 48 heures de « black-out » total, des posts #MacronLeaks inondent les réseaux sociaux : de prétendus documents piratés par des hackers dans les boîtes mails des responsables de la campagne, destinés à décrédibiliser le candidat.

Derrière ces attaques, les experts voient la patte de l’organisme APT28, un groupe de cyber-espionnage lié à l’agence russe de renseignement militaire, le GRU. Il faut dire que pour les héritiers de l’empire soviétique, la désinformation est une solide tradition, un autre moyen de faire la guerre. Dans les décennies 1 960 à 1990, le défunt KGB répandit de fausses infos désignant la CIA derrière l’assassinat du président Kennedy, la mort de l’éphémère pape Jean-Paul I ou même… l’apparition du virus du sida. « Chez les hommes du Kremlin, désinformer est un concept assumé », témoigne une source au ministère des Armées. Et d’évoquer cette anecdote : un jour, Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères, fit remarquer à son homologue russe Sergueï Lavrov que celui-ci le menait en bateau. Lavrov lui montra une bouteille, de couleur bleue : « Tu vois cette bouteille ? lança-t-il à Fabius. Moi, je la vois rouge, et je continuerai à dire qu’elle est rouge » !

Une cellule spéciale pour lutter contre les attaques

Faut-il voir la main du Kremlin derrière les Gilets jaunes ? Ce serait évidemment très exagéré. Néanmoins, interrogé par Le Parisien – Aujourd’hui en France, le patron de la DGSI (contre-espionnage), Nicolas Lerner, admet que certains, « depuis l’étranger, ont indéniablement intérêt à mettre en difficulté le gouvernement et le chef de l’Etat à l’occasion du mouvement, en amplifiant les fake news et en propageant des contre-vérités ». En petit comité, un ministre se demande, lui, « qui finance leurs leaders qui passent leur temps à voyager d’un point à l’autre du pays, ont cessé leur activité et roulent parfois en voiture de luxe » ? « Attention à ne pas voir les Russes partout, nuance notre source à la Défense. Il y a des choses qui relèvent du débat, de l’effet réseaux sociaux, du complotisme. C’est la dynamique naturelle de l’espace médiatique, ce n’est pas alimenté par une puissance étrangère. »

Et quand ce ne sont pas les Russes, ce sont les puissants réseaux trumpistes, alliés eux aussi aux eurosceptiques – de Salvini à Le Pen en passant par l’anglais Farage, les Belges du Vlaams Blok et tant d’autres – qui minent le débat. Pour les contrer, le parti LREM a mis en place une cellule spéciale pour lutter contre ces attaques pendant la campagne européenne. Avec, peut-être, une « arme secrète » : l’ancien conseiller spécial de Macron, Ismaël Emelien, qui vient de démissionner pour publier un livre de doctrine politique, pourrait, selon un proche de l’Elysée, prendre son bâton de pèlerin et prêcher au sein de l’UE, de capitale en capitale, la bonne parole progressiste. Une sorte d’anti-modèle de Steve Bannon, sourit ce proche !

* « Les manipulations de l’information : un défi pour nos démocraties », rapport du Centre d’analyse, de prévision et stratégie (CAPS) du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, et de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (INSERM) du ministère des Armées, août 2018.

Source : Le Parisien, Henri Vernet, Ava Djamshidi, 27-02-2019

 


 

Ingérence étrangère : «Poutine et Trump ne veulent pas d’une Europe forte», affirme Griveaux

Source : Le Parisien, Henri Vernet, 27-02-2019

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, met en garde contre «les officines à fake news» et les tentatives d’ingérences étrangères en Europe.

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, réagit à la menace d’une interférence de la Russie qui pèse sur le scrutin européen de mai prochain et dénonce les campagnes de fake news.

Des ingérences étrangères sont-elles à craindre pour les élections européennes ?

BENJAMIN GRIVEAUX. Tout dépend de ce qu’on appelle ingérence. Ce que nous avons observé dans la campagne présidentielle de 2017, c’est le rôle influent sur les réseaux sociaux de deux « familles », la patriosphère et la fachosphère. Toutes deux sont très proches des médias Sputnik et RT (NDLR : ex-Russia Today), financés à 100 % par le Kremlin, qui ont émergé en bonne part grâce au soutien de cette fachosphère. Ainsi, la dernière attaque de la campagne, sur un soi-disant compte bancaire d’Emmanuel Macron aux Bahamas, a surgi dans la nuit après le débat d’entre-deux-tours avec Marine Le Pen. La fake news est passée par la Russie avant de débarquer en France.

Ces médias prorusses favorisaient Marine Le Pen ?

RT avait commencé par soutenir François Fillon. Puis, quand ils ont estimé qu’il manquerait vraisemblablement la qualification au second tour, ils ont bifurqué en faveur de Marine Le Pen. Le parti pris pour ces deux candidats était très net.

Et maintenant ? Pourquoi leur interdisez-vous l’accès aux conférences de presse de l’Elysée ? De la même manière, votre parti, LREM, a annoncé qu’il les tiendra à l’écart de la campagne européenne…

Je n’accepte pas d’avoir face à moi, dans la salle de presse de l’Elysée, des gens qui relaient abondamment une fake news aussi grave que de faire croire que l’attaque chimique sur des enfants en Syrie était une mise en scène. En leur interdisant l’accès, je suis en paix avec moi-même, je n’ai aucun problème d’éthique.

Agir ainsi ne risque-t-il pas d’être contre-productif, de leur faire de la publicité ?

Non, si je les traitais comme les autres médias, je leur donnerais une légitimité, et j’affaisserais la vôtre, en les mettant sur le même pied que Le Parisien, Le Monde, etc. Or je considère qu’ils ne font pas le même métier. Il n’y a, par exemple, pas d’approche contradictoire dans le traitement de leurs sujets.

Feriez-vous le même reproche aux « leaders » Gilets jaunes Maxime Nicolle ou Eric Drouet ?

Je suis prêt à parler avec quiconque, pourvu qu’on ne conteste pas les valeurs de la République et que l’on respecte le débat contradictoire. Mais pas avec ceux qui racontent n’importe quoi à propos de l’attentat de Strasbourg ou prétendent haut et fort vouloir renverser le gouvernement par la force.

Vous pensez qu’ils sont manipulés par l’étranger ?

Je n’ai jamais dit ça. Je sais bien que les gens qui sont sur des ronds-points dans la Creuse, la Nièvre ou ailleurs en France n’ont rien à voir avec les Russes…

Dans cette crise, ou à travers les élections européennes, que rechercheraient les Russes, ou d’autres pays ?

Poutine et Trump sont extrêmement clairs dans leurs intentions : ils ne veulent pas d’une Europe forte. Ils ont soutenu, en France, ceux qui ne voulaient pas que l’Union européenne affirme sa souveraineté économique et politique. Quand on voit un Steve Bannon (NDLR, ex-conseiller de Donald Trump, idéologue d’extrême droite), faire le tour des capitales européennes pour y installer des agences Breitbart (NDLR : média politique ultraconservateur), véritables officines à fake news, nous ne devons pas être naïfs et rester les bras croisés. Il sert l’idéologie trumpiste. Poutine et Trump bénéficient d’un contexte politique incroyable pour eux : le Brexit, l’essor des populismes et nationalismes en Italie, partout en Europe…

Comment contrer ces jeux d’influence ?

Nous verrons à l’épreuve la nouvelle loi anti-fake news, votée en novembre 2018. Son intérêt est de pouvoir repérer des informations qui bénéficient d’une visibilité anormalement élevée au regard de l’émetteur de cette information. Quand un individu qui vient de créer son compte Twitter ou Facebook arrive à avoir 200 000 vues sur une vidéo conspirationniste, cela signifie que l’on pousse ses contenus. Quelqu’un a fait un chèque à la plate-forme. Grâce à la loi, on pourra retracer cela, identifier celui qui paye, qui se cache vraiment derrière la vidéo.

Source : Le Parisien, Henri Vernet, 27-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

METZGER // 14.04.2019 à 07h10

Les bras m’en tombent : le journal RT est actuellement un des rares vecteurs francophones qui a des émissions vraiment contradictoires, des intervenants qui laissent s’exprimer exhaustivement les participants, sans les interrompre, ni les couper. On peut y voir des têtes interdites sur nos chaines. Tradition du respect de l’invité dont j’ai l’habitude sur les chaines russophones, et qui me repose de la cacophonie des journalistes vedettes franchouillards. Quel contraste avec nos chaines où un opposant seul est toujours opposé à une meute chargée de le décrédibiliser, de le ridiculiser, et qui osent jouer la carte des nettoyeurs de l’info !
Le meilleur exemple d’analyse récente sur RT a été effectué sur le contenu très orienté des questions de notre grand sondage national, et sur l’échantillonnage des participants. Une rigueur dont nous devrions nous inspirer. Et évoquer Fabius, le pire d’enter nous, face à Lavrov qui est un monument confondre la couleur d’une bouteille ? Fake ?

99 réactions et commentaires

  • Jean-Luc // 14.04.2019 à 06h59

    Ils osent tout, que dirait-il du plus grand influenceur/ingérenceur qui n’a de cesse, depuis les années cinquante, de déstabiliser et renverser les pays dont la politique ne plaît pas ? La presse semble devenue spécialiste des inversions accusatoires, si grosses que ça passe. Mensonges et censure se sont mariés dans la presse des marchés.

  • METZGER // 14.04.2019 à 07h10

    Les bras m’en tombent : le journal RT est actuellement un des rares vecteurs francophones qui a des émissions vraiment contradictoires, des intervenants qui laissent s’exprimer exhaustivement les participants, sans les interrompre, ni les couper. On peut y voir des têtes interdites sur nos chaines. Tradition du respect de l’invité dont j’ai l’habitude sur les chaines russophones, et qui me repose de la cacophonie des journalistes vedettes franchouillards. Quel contraste avec nos chaines où un opposant seul est toujours opposé à une meute chargée de le décrédibiliser, de le ridiculiser, et qui osent jouer la carte des nettoyeurs de l’info !
    Le meilleur exemple d’analyse récente sur RT a été effectué sur le contenu très orienté des questions de notre grand sondage national, et sur l’échantillonnage des participants. Une rigueur dont nous devrions nous inspirer. Et évoquer Fabius, le pire d’enter nous, face à Lavrov qui est un monument confondre la couleur d’une bouteille ? Fake ?

      +108

    Répondre Alerter
    • alain maronani // 14.04.2019 à 13h53

      Comme par hasard RT est AUSSI une chaïne ou il n’y a JAMAIS de critiques de la très sainte Russie…du système mafieux qui entoure Poutine (après celui de Elstine) ou les menaces permanentes contre le journalisme d’investigation en Russie ne sont jamais mentionnés, etc, etc..
      Oublions les journalistes assassinés dont les assassins courent toujours, les opposants politiques en détention sans jugement, etc..
      Expliquez-moi donc comment avec son salaire Poutine a t-il pu acheter des appartements de luxe à Londres pour ses filles ? Comment lui et son entourage peuvent-ils posséder des montres valant plus de 500.000 $..et comment a t-il pu faire construire son palais (plus de 60 pièces…) pas loin du site des jeux olympiques de Soochi ? Des donateurs anonymes ou les oligarques proches de lui ? Bon ceci ne l’empêche pas EN MEME TEMPS de baisser les pensions des plus pauvres…Des gilets jaunes en Russie.,?,..Dans ce cas laissez-moi vous dire que la police française passerait rapidement pour une bienfaitrice de l’humanité…
      Nier que la Russie rêve d’une Europe divisée – on aime l’Europe ou pas c’est un autre sujet – (comme les USA) relève de l’aveuglement. RT est un instrument de propagande comme CNN ou Foxnews ou les autres….

      Et je ne compte pas sur Sapir pour parler des vilenies sans limite du Kremlin…

      • Catherine // 14.04.2019 à 17h15

        Les sources de vos allégations SVP ? (montres, palais, appartement de luxe à Londres, opposants politiques détenus sans jugement…)

        • alain maronani // 14.04.2019 à 22h18

          https://www.wikiwand.com/fr/Palais_de_Poutine

          Pas compliqué c’est la…persuadé que vous allez me dire que c,est un document concocté par la CIA..

          https://www.reuters.com/investigates/special-report/russia-capitalism-daughters/

          Fifille Poutine..encore un complot de la CIA (a noter la demoiselle a été rapatrié par Papa au moment de la disons libérationde la Crimée

          http://blog.watchdoctor.biz/2017/01/08/the-watch-collection-of-vladimir-putin/

          Les petites montres a a Poutine…Un petit extrait..

          The video also shows Putin wearing a $60,000 Patek Philippe Perpetual Calendar an $18,000 Patek Philippe Calatrava, a Breguet Marine worth $15,000, a $10,000 Blancpain Leman Flyback, and a Blancpain Leman Aqua Lung Grande Date worth around $10,500.

          “Putin, it seems, did not eat or drink for six years to acquire this collection,” Boris Nemtsov, a former prime minister and Solidarity leader, wrote sarcastically on a blog.

          Bande de naïfs (je tente de rester poli..).

          • Catherine // 14.04.2019 à 23h38

            Ah je comprends mieux, vous plaisantiez !

            • alain maronani // 15.04.2019 à 00h43

              Boris Nemtsov cité ici a été assassiné récemment…que voulez-vous un opposant politique de Vlad…qui avait osé dénoncer l’enrichissement scandaleux de Vlad et de sa mafia…mauvais pour la santé en Russie.

                +1

              Alerter
        • alain maronani // 14.04.2019 à 22h32

          Pour les opposants détenus sans jugement..

          https://www.michel-larive.fr/opposants-politiques-ukrainiens-detenus-dans-les-prisons-russes/

          Un député de LFI (un pote a Meluche..), Un sous-marin de la CIA ?

          https://www.rtl.fr/actu/international/infographie-russie-la-longue-liste-des-opposants-a-poutine-assassines-7776818393

          Bon d’accord c’est RTL mais il y AUSSI les assassinats..je sais la CIA..

          Bandes de naîfs chroniques…

          • Catalina // 15.04.2019 à 00h09

            à choisir, naif chronique (d’après vous) est préférable à haineux chronique, mais que diable vous a fait Monsieur Poutine ?

            Des preuves, Maroni, des preuves !!!

            • alain maronani // 15.04.2019 à 00h34

              Rien mais je suis disons exaspéré par les fans de Poutine et de la sainte Russie, leur obscurantisme qui est aussi navrant que les zélateurs de l’EU…Penser (?) que RT est objectif est tout aussi navrant que se gaver de CNN..ou de Foxnews…

                +1

              Alerter
          • northlane // 15.04.2019 à 00h14

            Je lis la conversation d’un œil neutre, le première lien que j’ouvre est sur “les opposants à Poutine assassinés”, dans l’infographie pour la mort par pendaison y a une parenthèse (suicide ou meurtre ?). Soyons sérieux 2 minutes, je n’ai même pas envie d’essayer de lire le reste, je sais bien que ce sera vide et sûrement faux…

          • Philippe, le belge // 15.04.2019 à 10h55

            décortiquons vos liens!
            1/ wikiland: “Le palais de Poutine…AURAIT été construite pour l’usage personnel …[de] Poutine,…cette résidence appartient à … Alexandre Ponomarenko. ”
            2/ Putin’s daughter: “As husband and wife, Kirill and Katerina would have corporate holdings worth about $2 billion,… That wealth stems mainly from a large publicly disclosed stake in a major gas and petrochemical company that Kirill acquired from Gennady Timchenko” Ce n’est donc pas l’argent de Putin! Il fréquente des gens riches et puissant, personne ne le nie! En même temps, il est président de la Russie…
            3/ watches collection: l’affirmation utilise une video comme preuve. Et bien vous devez avoir vraiment de bons yeux pour affirmer que les montres présentées sont bien celles de la vidéo, surtout la plus chère! Et il ne suffit pas d’en reconnaitre une pour accréditer les autres!
            4/ michel larive: seule de vos références éventuellement valable à mes yeux, ne donne cependant pas vraiment d’info tangible, mais à replacer dans le contexte du conflit ouvert avec l’Ukraine. Par ailleurs, le terme de prisonnier politique est souvent utilisé pour discréditer l’ennemi (Snowden, Assange! Prisonniers politiques?)
            5/ opposants assassinés: vous le dites vous-même, RTL…
            Ma conclusion: Poutine n’est surement pas un agneau, il défend un système capitaliste libéral et, comme tout président, les intérêts de son pays! Pour ce faire, il côtoie régulièrement des pourris et se salit de temps en temps les mains! Plus que les autres? Vous n’en savez pas plus que moi!

      • Serguei // 14.04.2019 à 18h37

        “Oublions les journalistes assassinés dont les assassins courent toujours, les opposants politiques en détention sans jugement, etc..” – pouvez-vous citer des noms? ))) Vous en citerez peut-être 2 et leurs assassins ont été arrêtés… Mais bon…
        —-
        “Nier que la Russie rêve d’une Europe divisée – on aime l’Europe ou pas c’est un autre sujet – (comme les USA) relève de l’aveuglement.”
        – En fait, c’est bien vous qui est complètment aveugle. Ce n’est pas l’UE qui rêve de l’Europe de Lisbonne à Vladivostok. C’est bien Poutine… L’UE, par contre, rêve de morceler le la Russie tout comme elle a rêvé de morceler l’URSS et la Yougoslavie (mission réussie, n’est-ce pas?)

        • alain maronani // 14.04.2019 à 22h26

          https://www.les-crises.fr/les-journalistes-tues-en-russie-les-homicides/

          Pas de problèmes..disons que vous ne lisez pas votre blog favori..encore un complot de la CIA…?

          https://www.ifex.org/russia/2009/06/24/partial_justice/fr/

          Un extrait..

          La revue de la FIJ, réalisée en collaboration avec le Syndicat des journalistes de Russie, la Fondation pour la défense de la glasnost et le Centre pour le journalisme en situations extrêmes (Centre for Journalism in Extreme Situations), montre que, de tous les journalistes tués en Russie depuis 1993, jusqu’à 124 d’entre eux sont morts en raison directe de leur travail.

          Ifex encore un organisme à la solde de la CIA et des mondialistes ?

          je tente de rester poli..bandes de naîfs incurables…

          • Catherine // 14.04.2019 à 23h47

            Quand je vois le sens que vous avez donné au sujet repris par les crises, j’émets des doutes quant à vos capacités à comprendre ce que vous lisez.
            En toute amitié…

          • alain maronani // 15.04.2019 à 00h31

            C’est la vieille histoire camarade Catherine..le nez dans la preuve (j’aurais pu utiliser un autre term..) tentons de minimiser l’autre..un vieux procédé stalinien..

            Dites-moi les photos de Vlad avec ses montres c’est la CIA ?

            Expliquez moi comment il achète ca avec son salaire ?

          • Haricophile // 15.04.2019 à 01h45

            @alain maronani Sur ce chiffre, sans même poser la question morts de quoi et dans quel cadre (guerre…) : Avez-vous vu le nombre de journaliste tués par les US dans le monde sur la même période ?

            Je suis très poli mais ne suis plus un naïf depuis fort longtemps.

        • alain maronani // 14.04.2019 à 23h07

          Pour l’Europe de Lisbonne a Vladivostok on peut vous suggérer de demander aux Polonais, aux habitants de la Latvia, de l’Estonie,aux habitants de l’ex Tchécoslovaquie,l’Arménie, la Georgie j’en oublie quelques uns qui ont eu a subir les délicatesses des prédécesseurs de Vlad…Persuadé qu’ils ne partagent pas votre vision camarade Serguei…

          • Catherine // 15.04.2019 à 00h33

            Ah mince ! je lis dans une des sources que vous citez :

            “Cependant, selon le Washington Post, il n’y a pas l’ombre d’une preuve pour appuyer ces accusations[181].”

            “Cependant, selon le Washington Post, ces allégations sont dénuées de tout fondement. Dans son édition du 20 février 2015, le journal indique qu’ « il n’y a même pas l’ombre d’un indice pour étayer ces estimations de la fortune de Poutine »[190].”
            Etc.

            Cependant ….Cependant…
            Il manquait “cependant” dans vos “informations”.
            Sans rancune.

            • alain maronani // 15.04.2019 à 00h38

              C’est habile Tovaritch…..d’extraire un élément, une opinion parmi d’autres en ignorant le reste…mais pourquoi ne pas parler du reste ?

                +0

              Alerter
            • tepavac // 15.04.2019 à 05h26

              Très intéressante cette conversation avec un troll venu prémuni de liens tout aussi emblématique du billet en cause.
              Chère Catherine, regardez les choses du bon côté, O.B. n’a même pas besoin de rechercher les haineux, ils viennent seuls faire la démonstration de leur esprit amical envers autrui. C’est un sujet d’étude en soit, caractéristique d’une perte de confiance en ses semblables au profit d’une idéologie privilégiant les rapports de force en toutes choses.

                +17

              Alerter
          • Philippe, le belge // 15.04.2019 à 11h14

            Pour les habitants des pays du Pacte de Varsovie hors URSS, je ne sais pas, mais pour les autres (Arméniens, Géorgiens, etc…), on leur a demandé lors d’un référendum en 1991, et la majorité ne voulait pas de la fin de l’URSS qu’on leur a imposé avec l’aide de Reagan!
            Le dirigeant que tous doivent honnir le plus est, à mon avis, que je partage et qui n’engage que moi, le traitre Eltsine principal responsable de la misère actuelle et grand ami de l’occident!

            Mais bon, tout ça n’a rien à voir avec Poutine…

          • R.C. // 15.04.2019 à 11h26

            Il est permis d’être russophobe. Encore faut-il en être conscient et produire de VRAIES bonnes raisons de l’être !
            Accuser Poutine de l’assassinat de Nemtsov montre le peu de sérieux de ce qui se prétend une argumentation à charge (au rayon des preuves irréfragables, vous avez oublié l’affaire Skripal…).
            С Богом !
            Товарищ R.C.

      • Véro // 15.04.2019 à 10h47

        Mais pourquoi, si les Russes sont tellement diaboliques et dangereux, les européens font-ils des affaires avec les russes ou s’implantent-ils en Russie ?
        C’est curieux cette vision politique. Il faut être russophobe quand on fait partie des 99% de la population, boycotter tout ce qui est russe, mais quand on fait partie des 1%, on oublie tout ça, on construit des usines en Russie, on y implante des filiales, on y fait de juteux contrats, on se fait embaucher par des multinationales russes, et tout ça avec la bénédiction des gouvernements européens.

      • Chris // 15.04.2019 à 14h06

        Pourquoi devrions-nous attendre des critiques sur la Russie chez RT ? Laquelle en fait quand même, n’en vous déplaise.
        Alors que notre MSM nous sature quotidiennement de critiques contre les Gouvernement russe, chinois, vénézuélien et autres cibles atlantistes du moment ?
        Lire RT est plutôt rafraichissant et permet de balancer les propagandes assénées.
        Pourquoi notre presse ne parle-t-elle pas ou si peu de NOS vilénies ?

      • Vladimir K // 15.04.2019 à 14h15

        Discours typique de personnes qui n’ont jamais vraiment regardé RT, au maximum quelques extraits. Des reportages sur la corruption en Russie, il y en a eus. Des journalistes, comme Frédéric Taddeï, ou ses collègues anglo-saxons n’ont jamais été obligés de prendre des gants quand ils parlaient de la Russie.

        Ce n’est pas un média parfait, ni objectif à 100%, aucun média ne l’est, mais cela ne vous autorise pas à dire n’importe quoi, surtout sur un sujet que vous ne maîtrisez pas.

      • Pierrot de Pont // 18.04.2019 à 06h38

        Pas de critique de la Russie sur RT, peut-être, mais beaucoup plus de critiques des médias dans notre “grande, belle et noble” presse mainstream. Les méchants et les gentils ne sont pas systématiquement dans l’un ou l’autre camp.

  • chr bernard // 14.04.2019 à 07h18

    “Des puissances étrangères se mêlent-elles de notre vie politique, s’ingèrent-elles dans nos élections ?”

    OUI !
    Depuis 60 ans au moins, de manière directe ou indirecte, plusieurs fois par jour, avec l’aide de la presse, de nos propres politiciens, des multinationales de tous poils, du monde télévisuel et cinématographique… : les USA !

    • delor // 14.04.2019 à 08h33

      Pas les USA spécifiquement. Il faut entendre par “puissances étrangères” la finance mondialisée, les banques mondialisées et l’Etranger mondialisé. Tout ce “beau monde” s’est coalisé de manière ostensible et parfaitement visible lors des élections présidentielles françaises de 2017 qui ont porté au pouvoir leur larbin mais néanmoins fer de lance : Macron (et (accessoirement LREM). Alors, oui, les “puissances étrangères” se mêlent de la vie politique de la France, mais pas que : de l’ensemble des pays de la planète Terre.

      • chr bernard // 14.04.2019 à 08h48

        @Delor : les USA (avec un bémol pour le paradoxal Trump) sont la matrice de ce que vous décrivez, le modèle de “ce beau monde” que vous citez, l’épicentre économique (et militaire) de ce mondialisme impérialiste, le nid d’où sortent les écrits et pensées de base de ces gens, les inventeurs de la publicité commerciale qui transforme des citoyens libres en esclaves de la consommation (et adeptes du système économico-politique qu’implique cette société de consommation), le générateur de la langue de nos maîtres !

    • Michael // 14.04.2019 à 12h33

      Remarquez la pudeur de ces journalistes lorsqu’il modèrent leur propos en faisant remarquer que « l’Amérique » s’ingère également dans les affaires politiques des autres. On ose même pas prononcer son nom, c’est une espèce de Voldemort ! Il ne faudrait surtout pas désigner spécifiquement les États-Unis d’Amérique… c’est juste « l’Amérique »…

  • FARINET // 14.04.2019 à 07h28

    Il faut toujours regarder d’où vient le vent, Le Parisien LVMH Nanard Arnaud … Ca sent l’objectivité à plein nez. Cet article est un cas d’école journalistique pour montrer aux étudiants ce qu’il convient de faire. Sinon ne perdons pas notre temps à apporter des arguments pour mettre à mal ce ramassis de consanguinité de pensées néo libérale progressiste aux abois. Macron n’a pas eu besoin des RUSSES pour se tirer une balle dans le pied il s’en est déjà tiré un paquet tout seul et il lui en reste encore beaucoup…. Ismaël Emelien en arme secrète oh bigre, le GRU, le FSB ont peur, d’autant que Grivaux est caché en embuscade avec un transpalette pour faire la tenaille comme dans la 7eme compagnie. Ouf La France, L’Europe La Planète respire, avec ces deux là La Macronnerie est sauve. Franchement doit quand même y avoir au Parisien des collaborateurs qui doivent avoir honte de dire le nom de leur employeur.

    • RGT // 14.04.2019 à 10h34

      “Nanard Arnaud”, troisième fortune mondiale, ne l’oublions pas… Il n’est pas à quelques milliards d’€ pour faire avancer la préservation de ses intérêts.

      Imaginez un seul instant que ces “grands hommes” se retrouvent “muselés” comme leurs équivalents russes suite à l’arrivée au pouvoir d’un homme qui, à l’instar de Poutine, leur soumette cet ultimatum : Soit vous arrêtez vos ingérences dans les affaires publiques et on vous laisse continuer à prendre des bains dans vos pièces d’or, soit vous serez chassés comme de vulgaires lapins…

      Sous Eltsine-la-carpette-alcoolique la Russie était encensée par la “communauté internationale”.
      Allez savoir pourquoi.

      Je ne suis pas un groupie de Poutine, mais sur ce sujet particulier j’approuve totalement son action.

      • FARINET // 14.04.2019 à 10h55

        Vous avez raison les Russes ont eu à temps , avant que l’occident ne pille cet immense pays,Poutine successeur d’un Eltstine un peu veule, aujourd’hui à Novodevitchi le Père Lachaise Moscovite, paix à son âme.
        Malheureusement nous avons hérité de son Spectre, qui rode au niveau de l’UE et du « Progressisme en Marche»,brûlant le capital commun national au profit des quelques amis oligarques, déjà bien fournis et replets, avec le support de larbins serviles.
        Comme quoi pour nos Capitalistes occidentaux, tout n’est pas à jeter, qui vient de Russie, le pillage Eltsinien leur convient très bien, qui passe dans les médias pour de l’intelligence, du mérite, de la compétence, du talent voir la juste récompense de la valeur « Travail »..
        Il faudra renationaliser,c’est à dire récupérer notre bien, pour l’ € ou mieux le Fr symbolique…

  • Fabrice // 14.04.2019 à 07h31

    Quand on ne peut tolérer que d’autres font leur métier de journaliste que reste-t-il à ses éditorialistes ? Eviter que la comparaison se fasse soit ent dénigrant ou en accusant ses concurrents gênants de transmettre la peste ou de les faire fermer et mettre le feu à ceux qui sont à l’intérieur.

    Cette méthode fonctionne depuis le moyen âge quand on a plus d’arguments à opposer et cela évite de se remettre en cause ainsi que de se lancer dans une course à la compétence que l’on à pas forcément ! Hélas quand on n’a plus la maîtrise de l’information cela se voit c’est une des raisons aussi pour laquelle ils se battent avec la dernière énergie pour récupérer leur bon droit d’être les tenant des dogmes et canons de la vérité.

    Hélas pour eux l’église a essayé mais a échoué et s’est discrédité dans un ou deux bûcher comme quoi on ne rétient pas des leçons de nos erreurs passées, le problème c’est le prix à payer pour ceux qui sont victimes de cette chasse aux sorcières.

  • Pokrova // 14.04.2019 à 07h33

    Les Russes” de base”, j’en connais beaucoup, sont épatés des super pouvoirs qu’on leur attribue en Occident, brexit, Trump etc etc..

  • Langris76 // 14.04.2019 à 07h39

    En ce moment on entend les anti Brexit donner de fausses informations à tout va, la propagande a envahi les radios et tv.
    Les médias organisent des débats sans des gens Pour le FREXIT.
    Les mensonges médiatiques et d’État sont la règle !
    C’est devenu insupportable.
    L’ Histoire remettra de l’ordre dans tout cela,
    mais ce sera long !
    Arrêt sur image
    Interdit d’interdire
    Deux émissions qui décriptent calmement les sujets ont été quand même supprimées du service public.

  • kasper // 14.04.2019 à 07h47

    “Vous pensez qu’ils sont manipulés par l’étranger ?

    Je n’ai jamais dit ça. Je sais bien que les gens qui sont sur des ronds-points dans la Creuse, la Nièvre ou ailleurs en France n’ont rien à voir avec les Russes…”

    Ah ben faudra penser a se mettre d’accord avec le patron, qui a clairement dit qu’il pense que Poutine est derrière les GJ.

    • Kilsan Aïtous // 14.04.2019 à 09h12

      “faudra penser a se mettre d’accord avec le patron, qui a clairement dit qu’il pense que Poutine est derrière les GJ.”

      Macron fait partie de la fadasphère

  • FARINET // 14.04.2019 à 08h04

    Ce qui est bien dans cet article c’est qu’il y a de nombreux liens pour sourcer les affimations. Qui pointent toutes vers http://www.leparisien.fr/……. Ils en profitent aussi pour faire de la “réclame” pour une nouvelle bible de doctrine politique, ,d’ Ismaël Emelien .
    Je crois que si Le Parisien a comme beaucoup de médias des fins de mois difficiles les journalistes de ce dit Canard devraient tenter leur chance au jeu des mille euros pour un Super Branco !!
    https://www.babelio.com/livres/Branco-Crepuscule/1118581 (un peu de pub)
    Tapez dans Google Le Parisien Crépuscule Juan Branco vous avez en 2eme page ce lien http://www.leparisien.fr/actus/juan-branco rien sur le Livre de Juan……. M’enfin

    • Michael // 14.04.2019 à 12h41

      J’ai particulièrement apprécié l’article sur les piratages russes de la campagne présidentielle de Macron ! Celui sur ATP28, et qui arrive à sous-entendre que les MacronLeaks, c’était du fake, en l’associant au MacronGate…

      Et qui se conclue majestueusement en parlant des milliers de tentatives d’intrusions subies par leur système informatique ! Comme tous les serveurs en ligne en fait, les miens compris : c’est un phénomène naturel pour les sysadmin, on ne s’en étonne même pas (on s’étonnerait plutôt de ne subir aucune attaque). C’est donc les russes qui sont au coeur de toutes ces attaques ? Putain ils sont forts ces russes.

  • Gribouille // 14.04.2019 à 08h12

    Il faut se souvenir que l’empire allemand a été fondé sur la défaite militaire des troupes françaises en 1870. Devant une construction européenne qui s’effondre de l’intérieur, une option qui s’offre aux européistes est de trouver un ennemi extérieur pour consolider l’édifice, et justifier un saut fédéral. La Russie constitue un adversaire idéal. Elle fait toujours suffisamment peur dans le souvenir des peuples européens. Et c’est un pays qu’on peut provoquer car elle n’a plus la puissance de l’Urss de la guerre froide.

    • Nakor le cavalier bleu // 14.04.2019 à 11h52

      Oui m’enfin ils ont l’arme nucléaire en face. C’est pas rien. ^^
      Puis leur industrie de l’armement semble un poil moins incompétente (assez pour faire la différence) que celle des ricains et leur incroyable F-35 qu’on attend depuis plus de 10 ans.
      Et puis la Russie a une vraie armée chez elle, et pas un ersatz juste assez bon pour les défilés, comme en Estonie ou à Malte.
      Alors dans le tas de l’UERSS y’a bien la France qui a des miséreux (encore) bien dotés, entraînés et qui ont du bagage derrière mais… Est ce qu’on peut se permettre d’envoyer des hommes et du matos en Europe de l’Est quand on intervient déjà en Afrique et que la logistique crie déjà au meurtre ?
      Puis c’est pas comme si en Europe Occidentale, les gouvernements étaient assez populaires pour se permettre de déclarer une guerre à un pays qui n’a rien fait à leurs peuples. Ils ont essayés avec la Syrie, mais ça a fait un pétard mouillé.
      Qu’ils se risquent à jouer à ce jeu, et je serais pas étonné que le ministère de l’intérieur voit brusquement augmenter les gilets jaunes par un facteur 10 ou 100. ^^

  • Charles Michael // 14.04.2019 à 08h18

    Oui, c’est affligeant et le terme presstituée est parfaitement justifié;

    mais … mais …. ça fonctionne très bien et partout dans le monde “Libre” passé de l’anti-bolchévisme, à l’anti-soviétisme (compréhensibles) au racisme anti-russes.

  • Toutatis // 14.04.2019 à 08h44

    Après on va s’étonner que la presse écrite a un lectorat de plus en plus squelettique…

  • Vassili Patrouchev // 14.04.2019 à 09h00

    Ce dont je me rends compte depuis une petite dizaine d’années, en gros depuis la prise du pouvoir mondialisé par les GAFA, c’est qu’avant chaque élection on ne parle plus guère des contenus des programmes et surtout pas d’alternatives sociales fondamentales, mais on cherche avant tout à décrédibiliser l’adversaire, notamment en se victimisant.
    Certes cela n’est pas nouveau, et les Élections américaines par exemple sont devenues d’autant plus dures qu’un candidat avait un budget plus conséquent pour médiatiser ce que l’on appelle aujourd’hui des « fake news ». En France, on appelait cela à l’époque les « Affaires ».
    Il est devenu maintenant prévisible que des articles de ce genre qui citent des rapports de services dits naguère « secrets » fleurissent dans les media occidentaux avant chaque échéance électorale. Ce qui est assez nouveau et finalement tristement amusant, c’est que le vieux mythe de la « cinquième colonne » a muté en Occident du Komintern et, durant la Guerre Froide du KGB, (donc en gros d’une idéologie de gauche et internationaliste) à celui des conjurés extrémistes de droite et de la figure du malin génie Poutine, omniprésent, omniscient et omnipotent (en gros une idéologie nationaliste).
    à suivre…

    • Haricophile // 15.04.2019 à 02h00

      Ce phénomène, Branco l’explique extrêmement bien sur Youtube et dans son bouquin. Il sont tellement isolé et à l’abri de toutes sanction sur les conséquences de leurs actes dans leur ghetto élitiste qu’ils ne savent même plus ce qu’est la réalité concrète et pense que tout le monde fonctionne comme eux comme dans un grand jeu où seule importe la conquête du pouvoir. Ce ne sont pas les ados et leurs jeux video qui ont le plus gros problème de déconnexion avec la réalité ! Eux ne joue pas, ils sont dans le jeu.

  • Vassili Patrouchev // 14.04.2019 à 09h01

    Suite 1
    Comme si l’influence ne faisait pas partie du discours politique depuis les origines et n’était pas le fait de tous les bords dans la Realpolitik.
    Comme si comme l’a montré Walter Benjamin, l’apparition des media de masse n’était pas contemporaine de la montée en puissance des idéologies de masse.
    Comme si le premier chapitre du livre-manuel sur la question : « Propaganda ou comment manipuler l’opinion en démocratie » paru en 1928 qui s’intitule: « Organiser le Chaos » ne commençait pas ainsi : « La manipulation consciente, intelligente, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique. Ceux
    qui manipulent ce mécanisme social imperceptible forment un gouvernement invisible qui dirige véritablement le pays. »
    Deux questions à se poser donc :
    – Sommes-nous devenus si naïfs que nous sommes désormais incapables de juger par nous-mêmes de la crédibilité ou non des informations que nous recevons ?
    – Le politique est-il devenu si indigent qu’il doit se réduire désormais au seul objectif de la conquête du pouvoir sans même jamais remettre en question l’ordre social dominant ni chercher à proposer des alternatives à l’organisation actuelle de la cité ?

    • Vassili Patrouchev // 14.04.2019 à 14h50

      Pour livre : Propaganda : Comment manipuler l’opinion en démocratie (1928), il s’agit bien entendu de celui d’Edward Bernays, le diabolique neveu de Freud fils d’Anna Freud “considéré comme le père de la propagande politique institutionnelle et de l’industrie des relations publiques, ainsi que du consumérisme américain”

    • Philvar // 14.04.2019 à 16h03

      Aux deux questions la réponse est OUI ! Preuves : l’élection de micron et pour la deux la conquête du pouvoir est une bonne définition de la politique depuis toujours, quoiqu’aient écrit les philosophes grecs antiques !

    • Pastounak // 14.04.2019 à 17h09

      “Sommes-nous devenus si naïfs que nous sommes désormais incapables de juger par nous-mêmes de la crédibilité ou non des informations que nous recevons ?”

      C’est le temps qui manque à beaucoup pour se forger une solide opinion.

      • Catalina // 14.04.2019 à 19h25

        le temps ? ou plutôt la facilité ? si tu veux trouver le temps, tu le trouves. ça dépend juste à quoi tu veux consacrer ton temps de cerveau disponbile.

        • Pastounak // 14.04.2019 à 20h18

          La volonté, ou le déclic. Déclic d’un rouage en eux qui s’attacherait à une alerte extérieure, à un autre rouage, apte à communier avec ce qu’ils savent déjà.
          Le temps ou la volonté, qui peut dire. Beaucoup n’ont pas un instinct indépendant de notre société.
          C’est souvent aussi, une question de courage..

      • Subotai // 15.04.2019 à 19h22

        Est il absolument nécessaire d’avoir une solide opinion sur tout?
        “Je ne sais pas” est parfaitement recevable comme réponse.
        D’autant plus qu’une |solide opinion| ne peut être QUE transitoire, le Changement étant la seule chose permanente dans notre Cosmos. 🙂
        Prendre l’habitude de laisser l’opinion se “forger” toute seule au fil de l’apprentissage des sujets.
        En sachant que toute décision s’imposant d’elle même, il est inutile de (se) forcer (à) la prise de décision avant qu’il ne soit nécessaire de la réaliser. 🙂

        • Vassili Patrouchev // 16.04.2019 à 12h22

          Non seulement, il n’est pas nécessaire d’avoir une solide opinion sur tout, mais ce n’est pas possible. Une opinion cela se forge, comme vous dites justement, en pensant. Mais « penser » cela s’apprend. Par le l’apprentissage de l’exercice logique de son esprit critique, condition de l’autonomie de l’individu. A juste relire Kant : « Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières. (…) La paresse et la lâcheté sont les causes qui expliquent qu’un si grand nombre d’hommes, après que la nature les a affranchi depuis longtemps d’une (de toute) direction étrangère, reste cependant volontiers, leur vie durant, mineurs, et qu’il soit facile à d’autres de se poser en tuteur des premiers. » En principe c’est la rôle de l’éducation… En principe…

  • Pablo Honey // 14.04.2019 à 09h04

    Les propriétaires des grands médias diffusent chaque jours leurs opinions, présentées à tort comme de l information, ne laissent aucune place à l objectivité, et quand bien même le peuple conscient de l entourloupe vote suivant ses vœux : on annule le suffrage (Brexit).
    Mais vous comprenez, c est la Russie qui tente d influencer les elections….

    • Kilsan Aïtous // 14.04.2019 à 09h17

      C’est dingue, le peuple tente d’influencer l’élection.

      • chr bernard // 14.04.2019 à 09h34

        @Kilsan : “C’est dingue : le peuple tente d’influencer l’élection”

        Excellente synthèse de l’indignation des “zélites” et leur propagandistes..

  • chr bernard // 14.04.2019 à 09h43

    “Poutine et Trump sont extrêmement clairs dans leurs intentions : ils ne veulent pas d’une Europe forte. Ils ont soutenu, en France, ceux qui ne voulaient pas que l’Union européenne affirme sa souveraineté économique et politique.”

    Mais où ont-ils vu l’existence d’une Europe forte ? Et d’abord forte en quoi, pour qui ? L’Europe c’est la destruction des Etats pour laisser place au pouvoir des multinationales financières ou commerciales ; et corrélativement (et sans doute nécessairement) l’appauvrissement des peuples en même temps que la perte définitive de leur pouvoir (“il n’y a pas de démocratie contre les traités”, n’est-ce pas ?).

    Où voient-ils même la simple possibilité d’une Europe forte et d’une “souveraineté” Européenne, faite de 27 pays différents ?! En fait de souveraineté commune, une seule est possible : celle des multinationales financières et commerciales (détachées par nature de toute idée de nation, Etat, culture… humanité). Or, c’est fait (voir supra) : l’Europe est donc d’ores et déjà ce qu’elle pouvait être…

    Europa delenda est !

  • Tchoo // 14.04.2019 à 10h10

    C’est simple: vous ne pouvez pas être contre Macron sinon viusxêtes manipulés
    Vous ne pouvez pas être contre l’union Européenne actuelle sinon vous êtes manipulés
    Et les beaux esprit de rechercher le manipulateur qui ne peut être que le russe tout en citant abondamment l’américain
    Prendre les gens pour des demeurés fait aussi partie de leur fonctionnement d’esprit

  • Bachelerie // 14.04.2019 à 10h24

    la désinformation américaine est bien plus importante, il suffirait d’étudier l’Américanosphère pour constater son poids, comme Pascal Boniface l’a montré dans Requiem pour le monde occidental ou Hervé Hannoun dans stop l’OTAN.
    la désinformation russe est l’arbre qui cache la forêt de l’Américanosphère.
    Et cela dure depuis 1947!

    • Philvar // 14.04.2019 à 16h10

      Et plus récemment le lIvre de de Villiers : J’ai tiré sur le fil… le début est encore bien antérieur à 1947 Hitler inclus !

  • Caliban // 14.04.2019 à 10h43

    Papier de propagandistes donc. Et pour s’y coller, des “journalistes” largement grillés dans la profession parce que la ficelle Poutine est devenue un peu grosse.

    Ava DJAMSHIDI (http://www.iris-france.org/chercheurs/ava-djamshidi/),
    • “sélectionnée par le « International Visitor Leadership Program » du département d’Etat américain au cours duquel elle a travaillé sur les relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient.” (https://en.wikipedia.org/wiki/International_Visitor_Leadership_Program)
    • et qui trouve le temps de rédiger un ouvrage people sur Dame Macron

    Henri Vernet, son rédacteur chef adjoint et qui trouve le temps de rédiger une fiction anxiogène (https://www.babelio.com/livres/Vernet-Article-36/1116207) pour préparer les consciences à une guerre civile en France.

    Comment le Parisien veut faire croire qu’il nous informe ?

  • Dominique65 // 14.04.2019 à 11h10

    Même pas foutus d’écrire fake new au singulier, ces soi-disant experts en fake news !

    • Veloute // 14.04.2019 à 18h41

      Peut-être parce qu’en bon anglophones, ils savent le mot est toujours au pluriel. Voilà, voilà…

      • Dominique65 // 14.04.2019 à 23h38

        Ah, sorry ! Donc new, en anglais, c’est forcément l’adjectif pour nouveau ?

        • Veloute // 15.04.2019 à 00h57

          …Ô_ô
          Euh, nan…déjà parce qu’en anglais, l’adjectif est invariable – ce qui en soit donne un indice ( psssst ! C’est que c’est un nom commun
          …!)
          Ensuite, il y a les dicos, le Collins est fiable et à consulter avant tout excès de virulence : https://www.collinsdictionary.com/dictionary/english-french/news

          • Veloute // 15.04.2019 à 01h03

            Ps: pardon pour la réponse raide. Vraiment.

        • Haricophile // 15.04.2019 à 02h06

          ce n’est pas “nouveau”, ce sont les “nouvelles” ie LES informations fraîches.

  • theuric // 14.04.2019 à 11h38

    Bof!
    Bof, bof, bof, ces deux articles ne font que reprendre de vieilles rengaines.
    Ce qui me surprends le plus c’est le manque d’intelligence dans tout cela, aucune idée, aucune inventivité, juste du rabâchage qui tourne en boucle.
    En fait, imaginez, il y a un marteau et il faut enfoncer inutilement des clous, vous pouvez confier l’outil à n’importe qui du moment qu’il en ait au minimum la technique nécessaire, quel que soit son intelligence les clous seront plantés même si ses doigts doivent en souffrir et même si cela ne sert à rien.
    Et ben là, nous nous retrouvons dans la même situation avec nos oligarques: ils ont une certaine technicité économique et manipulatoire, ils ont leurs marteaux à eux mais n’ont rien compris aux raisons qui font que ça marche.
    Beaucoup de gens les pensent être des génies du mal quand en fait ils ne font que se conduire eux-même à leur propre ruine.

    • theuric // 14.04.2019 à 11h42

      Mais il faut bien qu’ils trouvent un bouc-émissaire à leurs échecs, parce que les médiocres ne peuvent pas supporter la responsabilité du résultat de leur sottise.

    • Basile // 14.04.2019 à 13h16

      aucune intelligence en effet, c’est le mot qui m’est venu également. Ce ne sont que des têtes bien pleines, mais mal faites, qui à coup d’années d’études, sont devenus des robots

      • Donnot // 14.04.2019 à 16h51

        Robots ? Plutôt singes savants la voix de son maître.

      • hannah // 15.04.2019 à 11h49

        exactement et un des robots qui est pro transhumanisme et sévit partout est leur ami: le Laurent Alexandre de service ,hyperétudes et pseudo intelligent….robotisé et fier de l’être.

  • Jean-François91 // 14.04.2019 à 11h42

    Wikileaks peut bien déverser des milliers de tonnes de révélations vraies sur les agissements troubles des Etats-Unis et de leur bande, les médias continuent de diffuser leurs salades sur les ennemis désignés. Au niveau de la bêtise et des contre-vérités, le Parisien est en tête, mais il n’est pas seul, loin de là.
    Certes ils perdent de plus en plus de crédibilité, mais ils peuvent faire encore beaucoup de dégâts. C’est pourquoi il est utile de suivre un peu ce qu’ils tartinent. Entrez dans un bistrot, vous verrez BFMTV en continu et sur le comptoir traînent les exemplaires du Parisien.
    Après on peut entendre des gens régurgiter ces poisons.

  • Locksman // 14.04.2019 à 11h56

    Avec cet entretien on comprend mieux la mythologie qui s’est créer autour de l’UE, ses ennemis héréditaire qui, pour d’obscurs raison, ne songe qu’a la détruire et bien sur ses héros légendaire tel Schuman ou Monet et qui sait, peut être un jour… Macron, Griveaux.
    Les europhiles sont en plein délire en fait, ils sont incapable de se remettre en question c’est ca leurs problème.
    L’émergence rapide des médias russes est du au fait qu’ils venaient comblé un vide, celui de médias non aligné. Une ligne éditoriale étrangement boudé par la presse “mainstream” française.
    Que ce soit bien clair, aucune puissance étrangère n’a les moyens d’influencer le vote des citoyens des pays membres de l’UE, sauf si les citoyens en question sont mécontents.
    C’est d’ailleurs ce qui passe et il est remarquable de constater que cette donné fondamentale n’est pas prise en compte dans “l’analyse” de Griveaux.
    C’est le mécontentement qui détourne les européens de la mythologie européiste et non l’influence de puissance étrangère. En inversant le problème les européistes se mentent à eux même et veulent nous faire croire que tous ce qui va mal en Europe est de la faute “des autres”.
    Je me demande d’ailleurs si cette propagande un brun belliciste ne risque pas de mener l’UE à un repli sur elle même et in fine à la guerre.
    Le danger c’est qu’a force d’accuser tous le monde sans preuves on se créer des inimitiés.

    • Haricophile // 15.04.2019 à 02h10

      La question a se demander, c’est plutôt a quel point la secte s’est radicalisée. Parce que ce genre d’arguments et discours débité en boucle ressemble de plus a des discours de membre d’une secte assez radicalisée. Sous tout ses aspect d’ailleurs.

  • Nks93 // 14.04.2019 à 12h21

    Pourquoi devrions nous plus nous inquiéter de l’influense Russe que de celle des États Unis, de l’arabie Saoudite, d’israel, de l’allemagne ou de n’importe quelle autre puissance.
    Pourquoi ne pas nous inquiéter non plus de l’ingérence française sur bon nombres de pays notamment africain.
    Les élites de se pays tapinent depuis bien longtemps pour des intérêts etrangés (exemple de cooptation de nos élites par les US : les young leader de la French American foundation ), et surtout des intérêts bien loin de ceux de la population.

  • Kiwixar // 14.04.2019 à 13h22

    Derrière cette propagande, il y a la volonté par l’oligarchie de remettre en cause le vote (Trump, Brexit, et les futures élections) avec les arguments :
    – les électeurs étaient mal informés
    – ils ont été manipulés

    Evidemment cette propagande de délégitimisation du vote ne se fait que quand les résultats vont contre l’oligarchie ou l’Otanie. Elle est en cours en ce moment (électeurs mal informés) pour obtenir un 2eme vote du RU sur la sortie de l’UE. Si le RU avait voté de rester, il n’y aurait pas eu, évidemment, de doute sur le fait que les électeurs avaient été bien informés. Les Britanniques ne sont pas encore sortis des serres de l’UERSS.

  • Basile // 14.04.2019 à 13h37

    la Russie a annoncé une réponse réciproque. Le Parisien semble donc faire la course en tête.

  • martin // 14.04.2019 à 13h42

    Tout le monde fait ce genre de chose, et c’est bien dommage. Cependant, affirmer que les manips russes visent l’affaiblissement de l’Europe, c’est produire une fausse explication. Ce que cherche à faire la Russie (comme la Chine), c’est à contourner les institutions à la fois paralytique et anti-russes de l’union européenne. Elle aspire à s’adresser à des partenaires souverains, capables de décider dans un esprit non d’affrontement, mais de coopération. Alors, oui, sans doute, la Russie mène-t-elle en tant qu’Etat des opérations de communications dans ce but.

  • Marie Colin // 14.04.2019 à 13h45

    Ce que j’admire dans ce galimatias, c’est l’usage de l’indicatif : pas un seul conditionnel à se mettre sous les lunettes…

    à mettre en regard de la théorie de la manipulation définie par le neveu de Freud il y a presqu’un siècle – le fin du fin de “la démocratie” !!!

  • moshedayan // 14.04.2019 à 19h21

    Deux réactions possibles :
    1. bip bip : ici 007 transmets information “sovershenno sekretno” stop Moscou va encore s’immiscer stop dans élections européennes stop activez contre-mesures – DGSI, Elysée – Macron président, stop aussi grands médias stop “nécessaire balancez la purée !” source sûre “tonton flingueur pseudo Gru – Poliarni medved.
    2. bip bip ici agent GRU Poliarni medved suit prêt à “balancer” stop. Kremlin Poutine veut affaiblir stop Grand dirigeant de l’Europe stop Makron’ stop, faites proposition DGSI, LVMH, RTL stop pour exclusivité info.
    Dans les 2 cas , je n’ai pas réussi à faire un commentaire sérieux sur cette information du Parisien… Bon dimanche
    plus on est de fous plus on rit…
    ps. plus IL continue moins on le verra se rendre à Moscou…

  • Nasir // 14.04.2019 à 20h44

    Toujours instructif d’écouter (un peu) Radio Paris. Je verrais au moins un autre objectif à ce genre de “démonstration”, en plus du désormais traditionnel “coup de feu” en direction de la Russie que constitue pour les auteurs cette forme de propagande un peu redondante. Cet objectif c’est de donner aux élections européennes une importance politique qu’elles n’ont pas, en amenant le lecteur à suivre le raisonnement suivant :

    1) Les Russes combattent partout la démocratie (postulat désormais bien ancré dans l’inconscient collectif par la presse)
    2) Les Russes veulent contrôler les élection européennes (donnée apportée par l’article)
    3) Conclusion : Les élections européennes SONT la démocratie

    Même Giscard d’Estaing admet aujourd’hui la grande faiblesse du “Parlement” européen. En toute objectivité, si j’étais un dirigeant étranger désireux de d’orienter en sous main l’UE, ce n’est certainement pas le “Parlement” qui serait mon objectif prioritaire !

  • clauzip 12 // 14.04.2019 à 23h29

    Comme part hasard,du coté de l’Algérie,des soupçons se portent sur les activités occultes de la France,pardon de Macron.
    Quand des soupçons sont portés très tôt avant l’élection,ou très rapidement sans preuve comme Clinton,une élection sans succès s’annonce.
    Nous verrons sous peu si cela se vérifie pour les europeennes!

    • Haricophile // 15.04.2019 à 02h16

      De toute manière les “élections” européennes est un terme qui prête largement à confusion, on vote pour élire des députés qui n’en sont pas (il ne sont pas législateurs) et cette élection a autant d’importance pour le fonctionnement de l’Europe que l’élection du comité d’entreprise pour le fonctionnent d’une entreprise. pas complètement nul dans certains domaines, mais très très relatif et sûrement pas démocratique en quoi que ce soit, à moins d’appeler les entreprises des démocraties (sauf peut-être les SCOP).

      • tepavac // 15.04.2019 à 06h20

        Merci de rappeler que la République à été condamnée à Maastricht et guillotinée à Lisbonne.

        Selon les termes même de la Constitution de la Ve République : “La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.” Cette République a une langue, le français, un drapeau tricolore, un hymne national La Marseillaise, une devise : “Liberté, Égalité, Fraternité”, et un principe, celui de toutes Républiques, : “Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.”

        Il reste la démocratie pour amuser la galerie, ça donne l’impression d’exister….

  • HENRY DICKSON DOUTEUR // 15.04.2019 à 01h53

    Dimanche 14 avril 2019 – où tout ceci nous mène ? 😎– ce contagieux délire anti-russe 🐍 Dont sont vecteurs et victimes les intellectuels 🦄 organiques institutionnels (médias 🐩 universités🐇 ) de tout l’occident – et les politiciens 🛴 – symptômatique d’une déraison contagieuse – et d’une incapacité à penser clairement

    – ce serait grave si c’était votre voisin avec un couteau

    – mais tous les maîtres du monde sont infectés

    – et les prétendus contre-pouvoirs sont retournés à leur logiciel par défaut = la propagande au service du pouvoir = à la défense du pouvoir – et à l’attaque contre les ennemis présumés du pouvoir – dénoncés comme conspirationniste – les médias étant redevenus comme en temps de guerre les plus fidèles alliés (et putins) de tous les pouvoirs – avec une compétition olympique dans le degré de veulerie – fascinant 😎

    – on se rappellera les délires anti-communistes de la guerre froide – antisoviétisme maccarthysme

    – ou anti-bandes dessinés du docteur Fredric Wertham (seduction of the innocent) 😜

    – un délire suivant un autre 😜😜😜😜

    – nous avions cru que la paix la détente était possible et définitive 🐏

    – où tout ceci nous mène ? 🤦♀️🤦♂️

    – nous comprenons qu’aveuglément mus par ce qu’on aurait appelé une volonté supérieure dans un autre temps – comme infestés d’un esprit mauvais ou possédés – nous (eux) nous dirigeons (nous dirigent nous) irrésistiblement vers la troisième guerre mondiale

    – encore une fois quelques psychopathes ordonneront à des millions de pauvres de tuer et mourir pour eux 🤢🤮

    *

  • Esmeralda // 15.04.2019 à 05h18

    C’est quoi cet article de merde? Pas habituée à lire de telles aberrations. J’apprécie beaucoup RT, et ce, précisément pour l’objectivité dont ce média fait preuve en tout domaine. Laissons ce gouvernement s’enliser dans ses propres conspirations. Là où le mensonge prédomine, on ne peut rien attendre de bon.

  • Max // 15.04.2019 à 09h22

    Il n’y a pas besoin de la Russie pour plomber l’UE ainsi que l’atteste le texte ci-dessous, la France et l’Allemagne s’en chargeant avec beaucoup d’efficacité.
    Les pays constatant que ce qui est commun pèse moins que leurs intérêts nationaux s’affranchissent des règles communes.
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/le-couple-franco-allemand-au-bord-du-divorce/ar-BBVVOEn?ocid=spartandhp
    Le leadership Franco/Allemand a échoué en rendre responsable Poutine/Trump/Xi est un non-sens.
    Sur le train de vie de Poutine, d’autres revues pourtant réputées pro-Poutine l’ont dénoncé avec beaucoup plus de virulence, ce qui différencie sur le fond un Poutine et même un Trump et XI d’un Macron, c’est leur nationalisme.

  • R.C. // 15.04.2019 à 11h51

    Très sincèrement, je ne vois pas trop l’intérêt de la reprise de ces 2 vieux nanars moisis du Parisien.
    Les accusations d’intrusion et de manipulation par l’étranger (traduire : la Russie !) sont omniprésentes depuis des années et sont devenues paroles d’Évangile

    Ce qui manque, en revanche, ce serait un dossier qui recense et démolisse — si possible avec un humour ravageur — les fèqueniouzes russophobes des médias msm et de la macronosphère (Marlène n’est pas la dernière…).
    Un peu comme au bon vieux temps des dossiers des Crises sur les mensonges et manipulations de la presse…

  • Paul-Emic // 19.04.2019 à 11h46

    Tout cela serait bel et beau si les premiers enfumeurs du pays n’étaient pas l’État et les médias institutionnels. Enfumage par omission dans le meilleur des cas, ou carrément par travestissement de la vérité.

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications