Les Crises Les Crises
19.décembre.202119.12.2021 // par Olivier Berruyer

Comment Macron a pu dépenser un SMIC par jour pendant 3 ans ? – avec Olivier Berruyer

Merci 199
J'envoie

Denis Robert reçoit et débat pendant plus d’une heure avec Olivier Berruyer sur de nombreux sujets politiques et économiques. Les deux hommes reviennent et documentent la volonté manifeste du candidat Macron de dissimuler ce qu’il a fait de son argent entre son passage chez Rothschild et son dépôt de candidature à l’élection présidentielle de 2017. Berruyer avait été, après le Canard enchaîné, le premier à investiguer sur le sujet.

Source : Blast, Youtube, Olivier Berruyer

L’ex analyste financier, spécialiste des statistiques et des graphiques, après avoir fondé le site d’infos indépendant « les crises » est depuis deux mois reconverti en journaliste et rédacteur en chef d’Elucid (https://elucid.media), site d’infos et de pédagogie où l’on croise aussi bien Georges Orwell, Emmanuel Todd, Michel Rocard que Noam Chomsky . C’est d’ailleurs en lisant Chomsky que Berruyer, ex cadre dans le monde de l’assurance, a décidé de changer de vie et de mettre ses économies dans l’invention de ce site accèssible sur abonnement (7 euros par mois, déjà 500 abonnés).

Profitez de l’offre de lancement d’Élucid en utilisant le code promo « LESCRISES », et accédez à tous les contenus exclusifs de notre nouveau média !

Cliquez ICI pour Découvrir nos Offres

On a besoin de vous !

Les deux hommes cheminent autour des réseaux sociaux et de la démocratie. Ils reviennent sur les procès en sorcellerie orchestrés trop souvent par les chasseurs anti-conspi pour éliminer des adversaires trop libres et trop coriaces. « On n’est plus en démocratie, les amis » scande Berruyer qui, sans se déclarer ouvertement souverainiste, ne croit plus à la possibilité de changer la vie en dépendant d’une Europe toujours trop libérale : « Si j’avais 30 ans aujourd’hui Waou, qu’est ce j’aurais vu de la politique ?! Hollande puis Macron. On a l’impression permanente d’être au bistrot… » déplore-t-il.

Crise bancaire, lutte contre l’extrême droite, batailles pour une presse indépendante, folie des réseaux sociaux, avènement de faux prophètes, médiatisation de la nullité, défaite de la pensée et de l’Europe : nous cheminons avec Berruyer dans ce zoom arrière légèrement foutraque sur de nombreuses questions qui agitent en ce moment notre démocratie asphyxiée par la vitesse des échanges et l’absence de recul. L’échange tient sur un fil, un peu comme dans un bar un soir où, fatigué par une journée de travail, vous rencontrez un copain malin et vif qui vous refile la patate.

Source : Blast, Youtube, Olivier Berruyer, 13-12-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 19.12.2021 à 08h23

Très bon entretien sur cette question qu’olivier nous avait fait découvrir sur la dilapidation de fonds qui déjà annonçait la dilapidation des biens de l’état dans la dette !

A l’époque personne n’avait réussi à répondre ou obtenir des réponses de l’interressé, alors maintenant qu’il est président c’est cause perdue, nos dirigeants peuvent faire ce qu’il veulent ils ne répondent quasiment plus car les contre pouvoirs n’agissent que trop tard (Guéant, Sarkozy,…) la lâcheté/complicité depuis les comptes de Chirac s’est généralisé.

Je n’approuve pas Melanchon mais il résume très bien la situation avec son style qui lui est propre https://m.youtube.com/watch?v=DvxAc0V1s-M tous les verrous constitutionnels ont sautés, tout est fait pour qu’ils ne rendent pas de compte voir qu’on puisse leur poser des questions alors quand on vous dira que nous ne sommes pas en Corée du Nord on peut dire qu’on a franchi le milieu de la distance qui nous en sépare.

26 réactions et commentaires

  • Fabrice // 19.12.2021 à 08h23

    Très bon entretien sur cette question qu’olivier nous avait fait découvrir sur la dilapidation de fonds qui déjà annonçait la dilapidation des biens de l’état dans la dette !

    A l’époque personne n’avait réussi à répondre ou obtenir des réponses de l’interressé, alors maintenant qu’il est président c’est cause perdue, nos dirigeants peuvent faire ce qu’il veulent ils ne répondent quasiment plus car les contre pouvoirs n’agissent que trop tard (Guéant, Sarkozy,…) la lâcheté/complicité depuis les comptes de Chirac s’est généralisé.

    Je n’approuve pas Melanchon mais il résume très bien la situation avec son style qui lui est propre https://m.youtube.com/watch?v=DvxAc0V1s-M tous les verrous constitutionnels ont sautés, tout est fait pour qu’ils ne rendent pas de compte voir qu’on puisse leur poser des questions alors quand on vous dira que nous ne sommes pas en Corée du Nord on peut dire qu’on a franchi le milieu de la distance qui nous en sépare.

      +26

    Alerter
    • Orhan // 19.12.2021 à 10h26

      Mélenchon c’est avec deux « e » .
      Il faudrait faire une enquête psychologique sur tous les gens incapables d’écrire correctement l’orthographe de ce nom, et plus particulièrement lorsque ça vient juste après un « je ne l’approuve pas » .

        +23

      Alerter
    • LibEgaFra // 19.12.2021 à 11h36

      Mais laissez donc la Corée du Nord tranquille! Toujours cette prétention abominable de savoir ce qui est bien pour les autres, à vouloir donner des leçons aux autres, de vouloir leur imposer nos NON-valeurs (tuer, tuer et encore tuer, trop nombreux exemples). Cette prétention est à la base de tous les colonialismes, de tous les impérialismes occidentaux.

      Pourquoi oubliez-vous ce qui est advenu de la Corée durant la guerre de Corée et le traumatisme qui s’en est suivi? Napalm, armes biologiques, menace d’utiliser l’arme nucléaire, villes détruites…

      La Corée est l’affaire des Coréens, la France est l’affaire des Français. La Corée du Nord est souveraine, la France ne l’est pas. Je ne sais pas qui je dois plaindre le plus.

      Ces prétentions morales m’insupportent. Lisez le baron de Lahontan.

        +22

      Alerter
      • Leterrible // 19.12.2021 à 17h40

         »  »  » La Corée est l’affaire des Coréens, la France est l’affaire des Français. La Corée du Nord est souveraine, la France ne l’est pas. Je ne sais pas qui je dois plaindre le plus.  »  »  » …
        …????????…
        Dans la vidéo , Olivier Berruyer constate (se plaint de) manquer de marques d’intérêt pour ses publications..
        Et à juste titre!

        Pire , d’être taxé de « complotisme » /  » russophilie » /… et j’en passe.
        Bref de manquer de crédibilité DONC d’audience.. Ce qui serait dramatique par les temps (électoraux) qui courent..!

        Olivier Berruyer devrait s’intéresser de bien plus près au contenu proposé par un (trop) grand nombre de ses commentateurs-attitrés.
        Un blog c’est du [[[contenu proposé ET des commentaires]]].
        C’est un équilibre difficile. Ici la balance penche trop souvent d’un seul côté. Depuis trop longtemps.

          +3

        Alerter
        • Fabrice // 19.12.2021 à 21h40

          Il faudrait se calmer « la Corée du Nord » est l’expression que l’on nous sert à chaque fois que l’on parle de la direction de la « démocratie française » vers l’autoritarisme, ma réponse est à la hauteur du niveau des personnes qui l’utilisent.

          Je vous invite à lire et comprendre avant de dégainer les commentaires hargneux. Apprenons a débattre sur le fond, je vois trop la forme prendre le pas Olivier nous fournit assez d’outils pour éviter ce genre de biais.

            +10

          Alerter
          • LibEgaFra // 20.12.2021 à 14h04

            Il faudrait surtout se calmer en ne reprenant pas aveuglément la propagande qui fait de la Corée du Nord le grand méchant loup ou l’enfer sur Terre. Ce qui dénote une vision binaire, nous les gentils eux les méchants. Se placer à ce niveau-là ne fait que reprendre l’impérialisme des « valeurs » occidentales sans sens critique. La France n’est pas et n’a jamais été démocratique, n’a jamais eu une culture de la démocratie, mais une volonté autoritaire qui ne s’est jamais démentie. Alors il n’y a pas de « dérive » autoritaire, et le seul programme pour le peuple qui ait jamais existé est celui du CNR, qui n’a cessé d’être démoli brique par brique avec accélération depuis la fin de l’URSS.

              +6

            Alerter
  • Lev // 19.12.2021 à 09h07

    Du 10 au 26 décembre 1792, Louis Capet fut jugé et condamné dans un cadre légal qui n’était pas celui de la royauté.
    Le cadre institutionnel (si l’on peut dire) de la V n’est pas éternel. Cela dépend des hommes.

      +9

    Alerter
    • calal // 20.12.2021 à 09h21

      « Le cadre institutionnel (si l’on peut dire) de la V n’est pas éternel. Cela dépend des hommes. »
      De nombreux citoyens decouvrent avec effroi,tant aux usa qu’en europe, qu’ils n’y a aucun « sol » en dessous d’eux c’est a dire que les droits constitutionnels qu’ils croyaient garantis,peuvent etre suspendu a tout moment et avec une facilite deconcertante…
      Ce qui nous fait revenir en arriere,a l’ultima ratio des romains c’est a dire la force brute et confirme donc la sagesse de la constitution americaine et de son deuxieme amendement qui permet aux citoyens americains de detenir des armes de guerre. Car une fois que l’on constate que la constitution est balaye en deux coups de cuillere a pot,on sait que demain, aux premieres lueurs de l’aube, un groupe d’hommes peut sonner a votre porte et vous demander de les accompagner dans un camp d’isolation pour « cas contact » ou « refractaires a la vaccination obligatoire »…

        +11

      Alerter
      • Francil // 22.12.2021 à 10h28

        Tout à fait. L’Australie le fait et pas un pays ne s’en indigne. Et pourtant, je ne vois pas d’exemple plus frappant. Décidément, ce bon vieux George Carlin avait bien raison quand il disait « Vous n’avez aucun droit, juste une liste de privilèges temporaires ».

          +2

        Alerter
  • LibEgaFra // 19.12.2021 à 11h25

     » « On n’est plus en démocratie, les amis » scande Berruyer »

    Si seulement chaque fois que le mot « démocratie » est prononcé pour le régime politique de la France, du yankeeland, etc., l’interlocuteur puisse s’exprimer clairement en disant « mensonge » et en expliquant pourquoi.

      +9

    Alerter
  • Jacques F. // 19.12.2021 à 12h45

    Autre question : qu’est ce qu’il a fait de son argent gagné pendant ce mandat ?
    Parce que si on regarde la différence entre son patrimoine d’entrée et celui publié la semaine dernière, il a beaucoup moins augmenté que ses indemnités perçues.

      +3

    Alerter
  • LibEgaFra // 19.12.2021 à 13h56

    Merci à OB de reprendre les termes de « monarchie élective » pour désigner les régime de la fange, pardon de la France.

      +2

    Alerter
  • Incognitototo // 19.12.2021 à 18h25

    Attention aux opinions affirmées comme des croyances, Olivier… Par exemple : tu ne peux pas convaincre qui que ce soit en disant simplement « tous les économistes sérieux » pour démontrer que l’€ est une erreur !

    D’abord, personnellement je ne connais aucun économiste « sérieux » (à part peut-être Allais). Ensuite les arguments d’autorité ne sont tout simplement pas des arguments. Enfin quand un économiste fera vraiment de l’économétrie (c’est-à-dire sur quels lois, faits contextuels et calculs mathématiques il fonde ses conclusions) plutôt que de faire de l’idéologie, on pourra réellement discuter ; en dehors de ça, ça restera toujours du blabla.

    Je sais bien que même en partageant certaines analyses, nous n’arrivons pas aux mêmes conclusions sur ce qu’il faut faire pour tout changer, mais quand tu affirmes sans démontrer – comme souvent tu le fais dans cet échange – tu renforces les perceptions faussées de toi.

    Quant aux possibilités explicatives qui pourraient répondre à la question posée dans le titre, tu sais bien qu’elles ne sont tout simplement pas publiables.

    Bref, ce n’est pas pareil de faire du journalisme ou de faire de la politique (même si évidemment un journaliste objectif et apolitique ça n’existe pas), et je ne suis pas sûr que ça soit encore bien clair dans ta tête.

      +4

    Alerter
  • tchoo // 19.12.2021 à 19h06

    Cher Olivier Berruyer, je vous suis depuis longtemps et j’ai même fait plus, mais votre position lucido défaitiste: on ne peut rien faire, alors attendons donc que tout se casse la gueule et on reconstruirat après derrière (ou pas) me dérange quelque peu, dans la mesure où avec ce blog et Elucid vous voulez élever les consciences: mais à quoi bon?

      +6

    Alerter
    • Paul // 20.12.2021 à 09h19

      excellent

      mais à quoi bon ?
      dans peu de temps tout sera bouclé et peut être définitivement
      mais aujourd’hui, on pleurniche et on regarde ailleurs

      APPELONs les choses par leur nom et forçons les responsabilités
      après tout, ils ont quand même réussi à mettre gueant en prison quelques jours, alors rien n’est impossible
      ( et luttons de toutes nos forces contre la servitude et la sang sûr, volontaire ou involontaire ! )

        +2

      Alerter
  • nanann // 20.12.2021 à 10h53

    Il y a quand même une certaine naïveté chez l’ interviewer qui ne résiste pas à donner un coup de pattes à Zemmour en même temps : cher Gilles Bouleau, chère Léa Salamé, pourriez-vous demander à Macron des précisions sur la manière dont il a dépensé son smic journalier. Il n’ est pas sans ignorer quand même que ces deux journalistes sont des garants du système et qu’ ils ne font pas leur travail de journaliste en toute objectivité. Ne faites donc pas semblant de croire à une objectivité possible de la part de ces deux-là. Par contre, contre Zemmour, vous pourrez compter sur eux.

      +5

    Alerter
    • Orhan // 20.12.2021 à 12h13

      Denis Robert nest pas un perdreau de l’annee, il joue la naïveté mais sait très bien qui sont Salamé et bouleau je vous rassure !

        +2

      Alerter
    • Ellilou // 20.12.2021 à 15h49

      « Par contre, contre Zemmour, vous pourrez compter sur eux. » pas que contre ce toxique incompétent, ils ne portent guère dans leur cœur Mélenchon…et ce depuis bien plus longtemps et avec bien plus de hargne que l’autre margoulin (monsieur « bein voyons…! ») qui a été pendant bien des années leur « confrère » 🙂 ne pa

        +3

      Alerter
  • Subotai // 20.12.2021 à 17h06

    L’avenir n’est écrit nulle part. Il est ce que NOUS en faisons.
    Aussi je ne peux pas être d’accord quand Olivier dit que l’élection de 2022 est déjà écrite et que ce que fera le nouveau Président de la République est déjà advenu parce que déjà écrit par d’autres.
    Il est passé de l’eau sous les ponts depuis 2008 et 67 millions d’ha ce n’est pas 11 millions – sans parler du Covid…
    Rien n’est écrit, nulle part.

      +5

    Alerter
    • Paul // 21.12.2021 à 09h24

      rien n’est écrit nulle part, mais quand il y a des agendas et des forces qui s’efforcent (ah-ah) de faire tenir cet agenda coute que coute (ah-ah) avec des feux et contre feux, on ne peut que constater APRès, que la route tracée a été suivie.
      (et dire ça c’est compl*tiste…)

        +5

      Alerter
  • Myrkur34 // 21.12.2021 à 11h46

    Comme le disent Denis et Olivier, c’est hallucinant de voir le peu ou pas de reprise du tout, de tous les faits et affaires soulevés par leurs articles ou leurs vidéos dans la presse mainstream.

    Sinon l’idée du référendum abrogatoire par Olivier comme le strict minimum d’une démocratie qui se respecte, c’est évident quand on regarde le pedigree social de nos chers députés et sénateurs et du marigot de lobbyistes qui pataugent avec les précités dans tous les bons restaurants parisiens.
    (Elyse Lucet pour ne pas la citer, les avaient surpris en plein gueuleton et tous les types assemblées avaient des charbons sous les fesses dans la séquence du reportage)

      +3

    Alerter
  • Marianne // 27.12.2021 à 16h38

    Je viens sur ce site après avoir suivi sur Le Media/ vers une bonne grosse guerre où Olivier Berruyer dialogue avec Théophile Kouamouo. Je trouve remarquable comment O.B. pointe à l’aide d’articles de la constitution européenne une instrumentalisation du droit européen que je méconnais totalement( et combien de nos concitoyens?) et notamment la l’habillage perverti de ce droit avec ceux des Droits de l’homme!
    Il faut relire parfois, des textes anciens et je vous recommande la Part Maudite de Bataille écrit en 1949 (pour le contexte historique)

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 27.12.2021 à 23h53

    Je partage pour l’essentiel l’analyse d’Olivier, le moment le plus important de l’échange me semble être lorsqu’il évoque l’impossibilité de rejouer 1981, tant le néolibéralisme installé au pouvoir a verrouillé toute velléité d’alternative. Effectivement, avant même que Mélenchon arrivé au pouvoir en 2022 (hypothèse très peu réaliste vu le rapport des forces actuel!), soit assis dans le fauteuil présidentiel, marchés financiers et BCE, par le biais d’une remontée brutale des taux et la fermeture du robinet des liquidités, auraient tué dans l’œuf toute tentative d’instaurer une autre politique économique répondant aux aspirations populaires.

    En bon libéral, Alain Madelin avait avoué crûment que le système dont il se réclame était la meilleure assurance pour empêcher l’irruption d’une telle hérésie. Par contre, je récuse le fatalisme, la résignation, l’impuissance face à une telle situation : tout comme Frédéric Lordon dans son ouvrage « vivre sans », je pense que l’intérêt supérieur du pays mérite de s’engager dans l’affrontement titanesque avec les forces du capital. Tsipras s’est couché malgré l’appui du peuple grec, il aurait fallu relever le défi en mesurant bien l’ampleur de la tâche et l’incertitude absolue du succès. J’ajoute que la France n’est pas la Grèce, je ne développe pas les mesures économiques drastiques à prendre, je renvoie pour cela au livre de Lordon.

      +1

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 28.12.2021 à 11h58

    « …Tsipras s’est couché malgré l’appui du peuple grec… », c-a-d malgré le résultat du référendum.
    Comme quoi… le référendum n’est pas LA solution, juste une parmi d’autres.
    Le pouvoir de l’argent, de la « richesse », renforcé par celui de la force(des armes), ne peuvent être affaiblis que par le désintérêt des masses laborieuses qui les produisent, ce qui pourrait arriver si elles se tournaient vers des intérêts supérieurs comme la préservation du phénomène de la vie sur terre et donc de la santé de chacun-e de ses composant-e-s interdépendant-e-s.
    Ou comment retrouver la joie d’être en vie, tout simplement, sans s’encombrer des milliards d’objets inutiles grâce auxquels la « société de consommation », hyper-productiviste, nous maintient en dépendance et en esclavage par la propagande et le mensonge publicitaire.
    En ce sens, la moindre information véridique et vérifiable qui contribuerait à cette révolution devrait être estampillée d’un signe (à inventer) afin de produire « l’effet papillon » indispensable.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications