Les Crises Les Crises
25.mars.201525.3.2015 // Les Crises

Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères à propos des accords de Minsk

Merci 0
J'envoie

Comme nos médias reprennent sans arrêt les communiqué de Kiev et jamais ceux de Moscou, voici celui-ci pour faire contrepoint, qui me semble important.

A chacun de se faire son opinion…

Les propositions du Président ukrainien Piotr Porochenko soumises au Parlement ukrainien sur le statut de certains territoires des régions de Lougansk et de Donetsk, instaurant un régime particulier d’autonomie, suscitent de sérieuses questions et préoccupations.

Durant toutes les étapes des négociations dans le cadre du Groupe de contact et du “quartet Normandie” il était uniquement question du fait que Kiev devait déterminer les territoires concrets où serait appliquée la loi – déjà adoptée par le Parlement ukrainien – sur le régime d’autonomie locale de certains territoires des régions de Lougansk et de Donetsk. Cette approche a été également fixée dans les documents convenus à Minsk le 12 février 2015, approuvés par les représentants de Kiev, de Donetsk et de Lougansk, ainsi que par la Russie, l’Allemagne, la France et l’OSCE.

Les propositions du Président ukrainien Piotr Porochenko soumises au Parlement ukrainien vont à l’encontre de cet engagement et changent l’essence même des accords de Minsk, ajoutant à l’entrée en vigueur de la loi ci-mentionnée de nombreuses conditions supplémentaires jamais évoquées auparavant. En particulier, il tente de relier l’entrée en vigueur de la loi à la reconnaissance des résultats des élections municipales sur certains territoires des régions de Donetsk et de Lougansk, dont l’organisation est formulée de manière péremptoire et soumise à de nombreuses exigences non prévues par les accords de Minsk. Ces propositions ignorent complètement les termes des accords de Minsk en ce qui concerne les modalités d’organisation des élections municipales, tout comme le futur statut de certains territoires des régions de Lougansk et de Donetsk, qui doit faire l’objet d’un dialogue avec les représentants du Donbass.

Ces actes des autorités de Kiev prouvent une nouvelle fois qu’elle veulent saboter le processus de Minsk, ce qui se manifeste déjà dans les appels à l’Occident d’accroître les fournitures d’armes aux militaires ukrainiens, dans les menaces de régler le problème du Donbass par la force militaire, dans la réticence obstinée à créer des mécanismes fonctionnels du Groupe de contact pour remplir tous les aspects des accords de Minsk, y compris la réforme constitutionnelle et le recouvrement intégral des liens socio-économiques. Au lieu de cela, non seulement Kiev maintient mais renforce le blocus du Donbass, limitant rigoureusement la communication des habitants des territoires contrôlés par les insurgés avec le reste de l’Ukraine, ainsi que leurs relations transfrontalières avec les régions russes, bafouant les termes fixés dans les accords de Minsk.

L’évolution de la situation confirme que le gouvernement ukrainien cherche à renoncer au principe fondamental du processus de Minsk, qui consiste à régler toutes les questions dans le cadre de consultations avec les représentants de Donetsk et de Lougansk. Dans ce contexte, la déclaration du Président ukrainien Piotr Porochenko faite à Berlin le 16 mars dernier, selon laquelle il n’existe “aucune alternative aux accords de Minsk”, est clairement hypocrite.

Nous appelons instamment les garants de ces accords, en la personne des dirigeants de l’Allemagne et de la France, à exiger leur exécution inconditionnelle, y compris le respect honnête du contenu et de l’enchaînement des actions convenues dans les accords du 12 février dernier.

Les autorités de Kiev doivent remplir leurs engagements à la lettre et entamer un véritable dialogue politique avec les représentants du Donbass sur tous les aspects du processus de paix en Ukraine.

Source : Ministère Russe des Affaires Étrangères, le 16 mars 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

david // 25.03.2015 à 08h24

Le point essentiel concerne la réaction de la France et de l’Allemagne. En effet, si rien n’est fait (ce que je suppose), cela signifiera que ces deux pays n’étaient qu’en service commandé de l’OTAN. Ils n’auraient fait qu’intervenir pour sauver de la déroute l’armée Ukrainienne et donc gagner du temps pour un retour à meilleure fortune.
Cela serait donc très dangereux car d’une part les accords futurs appuyés par ces 2 pays seraient bidons et d’autre part, cela nous engagerait de manière irréversible dans un camp et dans une doctrine. L’autre camp ne réagira pas de manière mesuré dans le futur.
En toute logique les combats reprendront rapidement. C’est déolant et affligeant de bellicisme.
Je me demande si la dernière carte de l’occident n’est pas une fuite en avant pour faire porter le chapeau de la crise de la dette aux autres.
Dernier détail, derrière la Russie, il y a la Chine…

38 réactions et commentaires

  • DUGUESGLIN // 25.03.2015 à 05h36

    Comme il fallait s’y attendre, Porochenko préfère suivre les Kerry et Nuland, représentants des oligarques américains, qui sont en guerre non déclarée officiellement contre la Russie, au détriment de la paix en Ukraine.
    Une force de paix russe, genre casque bleu, pourrait être légitime. Mais il faudra l’aval de Merkel et Hollande qui sont partie prenante dans les accords de Minsk.

      +22

    Alerter
    • luc // 25.03.2015 à 08h50

      la force de paix russe ne serait jamais vue comme autre chose qu’une invasion par les usa, il ne faut pas rêver
      je veux dire que hollande et merkel ne pourrait pas dire oui sans se brouiller avec obama (kerry…)
      enfin, si tu as peut-être raison, il faut peut-être rêver, si la russie se met au milieu en force de paix, kiev n’osera peut-être pas lui tirer dessus, et se calmera?

        +5

      Alerter
    • Gaïa // 25.03.2015 à 22h13

      La lutte armée va reprendre en Ukraine sans aucun doute. Sous Poutine (et là-dessus les Européens devraient le remercier au lieu de le diaboliser), la Russie n’interviendra que sur le plan humanitaire et diplomatique( pour forcer par ailleurs une autre trajectoire) comme il l’a déjà fait, à moins qu’on attaque ses frontières. Car une intervention sur le plan militaire pour Poutine aurait des conséquences très négatives tant sur le plan extérieur qu’intérieur: la Russie est un leader dans l’initiative de créer de nouvelles règles du jeu renforçant l’autonomie et la souveraineté des Etats donc les violer pour l’Ukraine serait absurde, d’autre part elle a besoin de stabilité intérieure pour résister aux attaques de l’Otan et continuer un développement économique plus autonome et constructif afin de continuer à renforcer son statut.
      Quant à la lutte des régions de l’est, elle restera sous le seul contrôle des insurgés ainsi Kiev et les autres auront du mal à nier leur légitimité et le droit aux républiques populaires de l’est de décider de leur sort (sous prétexte d’intervention extérieure); déjà qu’ ils ne leur reconnaissent presque pas d’ autorité pour négocier…
      Par contre ce qui m’inquiète le plus c’est plutôt la réaction ambigüe des pays européens. Ont-ils le désir d’être fermes avec Kiev sur le strict respect des accords de Minsk? Dans ce cas le respect de cet accord ne devrait-il pas être une condition préalable à toute aide économique, s’ils étaient sérieux? Pour combien de temps encore vont-ils rester sourds au comportement erratique et violent de Kiev qui pourrait bien alors échapper à leur contrôle et les embarquer dans une guerre à laquelle ils ne tiennent pas particulièrement mais qu’ils favorisent par leur position d’entre deux chaises? C’est pourquoi les citoyens européens ont une grande responsabilité pour envoyer un message clair aux dirigeants européens.

        +5

      Alerter
  • Nerouiev // 25.03.2015 à 06h15

    Porochenko : “si j’aurais su, j’aurais pas venu à Minsk où en plus j’ai passé la nuit sans dormir. Maintenant on me dit qu’il ne faut pas faire ce que j’ai signé, et pourtant je n’ai pas cessé de les appeler au téléphone. C’est quand même plus facile de faire faire et vendre des chocolats ! Et en plus voilà que l’autre Kolomoisky s’en mêle.”

      +17

    Alerter
    • Eleutheria // 30.03.2015 à 00h28

      En réalité, Porochenko n’a rien signé du tout, il a envoyé Leonid Koutchma signer à sa place. Celui-ci fut président de l’Ukraine, mais il n’est plus rien du tout. Porochenko aurait pu envoyer sa femme de ménage, c’eût été pareil. Certes, un ancien président, c’est un peu plus classe, mais ça a la même valeur légale.

        +0

      Alerter
  • purefrancophone // 25.03.2015 à 07h49

    Visiblement les messages ne passent pas !!!!!

      +2

    Alerter
    • V_Parlier // 25.03.2015 à 08h47

      Depuis plus d’un an plus rien ne passe en UE. Avant c’etait juste filtre et a present c’est completement bloque.

        +8

      Alerter
  • david // 25.03.2015 à 08h24

    Le point essentiel concerne la réaction de la France et de l’Allemagne. En effet, si rien n’est fait (ce que je suppose), cela signifiera que ces deux pays n’étaient qu’en service commandé de l’OTAN. Ils n’auraient fait qu’intervenir pour sauver de la déroute l’armée Ukrainienne et donc gagner du temps pour un retour à meilleure fortune.
    Cela serait donc très dangereux car d’une part les accords futurs appuyés par ces 2 pays seraient bidons et d’autre part, cela nous engagerait de manière irréversible dans un camp et dans une doctrine. L’autre camp ne réagira pas de manière mesuré dans le futur.
    En toute logique les combats reprendront rapidement. C’est déolant et affligeant de bellicisme.
    Je me demande si la dernière carte de l’occident n’est pas une fuite en avant pour faire porter le chapeau de la crise de la dette aux autres.
    Dernier détail, derrière la Russie, il y a la Chine…

      +41

    Alerter
    • Louis JULIA // 25.03.2015 à 08h42

      “En toute logique les combats reprendront rapidement. C’est déolant et affligeant de bellicisme.”

      Pour les combats, c’est déjà fait: les séparatistes annonçaient que les tirs ukrainiens ont repris sur toute la ligne de front ( 25 03 2015 http://www.ridus.ru/news/181511

      09 h 16: Reprise des tirs ukrainiens sur toute la ligne de front: ВСУ возобновили обстрел по всей линии соприкосновения с ополчением и наводят понтонные мосты через Северский Донец. Об этом, по сообщению гражданских журналистов заявил Эдуард Басурин. Les FAU ont repris les tirs sur toute la ligne de front et mettent en place des ponts provisoires à Severski Donetsk )

      Autre communication des séparatistes: la guerre totale devrait reprendre mi-avril (25 03 2015 http://www.ridus.ru/news/181511 09 h 15: La guerre reprendra le 16 avril: Разведка ополчения сообщает, что 16-го апреля боевые действия со стороны ВСУ в Донбассе возобновятся в полном масштабе, передают гражданские журналисты ).
      Pour ce qui est de la reprise au printemps, cela fait un moment que les séparatistes s’y attendent:
      02 03 2015 http://www.ridus.ru/news/179750 18 h 25: “Le retrait des armes lourdes par l’Ukraine continue à être plus ou moins fictif: Une partie des armes lourdes retirées revient de nuit soit sur la même position, soit sur une position de repli, pour y être dissimulée.Ils font entrer les blindés dans les maisons en démolissant un mur, enterrent les canons et les dissimulent avec des filets de camouflage.. Il est évident que les plans de la junte pour le printemps n’ont pas changé, ils ont prévu des actions d’attaque sur le territoire de la DNR. communique l’observateur militaire de la DNR Boris Rojine.”

        +20

      Alerter
    • boduos // 25.03.2015 à 13h38

      @david
      j’allais faire ton commentaire et émettre l’alternative suivante :
      ou Hollande et Merkel craignaient l’escalade otanienne et cautionnaient un compromis vers une fédéralisation
      ou ils sauvaient la stratégie d’isolement entamée par Kiev en interrompant la fermeture du chaudron de Deblatsov.
      Le silence actuel de nos deux frère et sœur ennemis concernant la violation par Kiev des accords de Minsk (rétablissement des pensions,d’un minimum de santé,du gaz,…et du retrait des armes lourdes) me fait pencher pour la deuxième hypothèse ou il fallait sauver le soldat Porochenko.
      La stratégie de l’avertissement exemplaire par l’empire …..fait peut être ses effets..

        +4

      Alerter
  • luc // 25.03.2015 à 08h46

    si ça se confirme, ce sera le quatrième accord de paix que kiev va rompre je crois…
    c’est vrai que ça ressemble à une stratégie, un cessez-le feu et une retraite le temps de se remobiliser??? c’est crispant

      +10

    Alerter
    • Renaud 2 // 25.03.2015 à 08h53

      Oui, nous étions plusieurs ici à nous montrer méfiants face à ces accords, étant donné l’empressement de ceux-ci suite à la déroute de l’armée ukrainienne. Malheureusement, la reprise des tirs et la fourniture de nouvelles armes semblent indiquer que nous avions raison, la seule raison de ces accords était de reconstituer les forces “pro-occidentales”.

        +23

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 25.03.2015 à 10h08

        Faisant suite à la question de la livraison d’armes à l’Ukraine, ce communiqué sonne comme un avertissement. Des expressions comme : “saboter le processus de Minsk“, “exiger leur exécution inconditionnelle“, “remplir leurs engagements à la lettre” montrent une fermeté inhabituelle. C’est pourquoi la prochaine “déroute de l’armée ukrainienne” pourrait se terminer “moins bien” que les précédentes. Ce serait logique car, si Russes et pro-Russes font à chaque fois preuve de mansuétude, ce n’est pas pour mieux prolonger cette guerre, mais pour mieux permettre une solution politique. Mais tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse…

          +20

        Alerter
    • Kiwixar // 25.03.2015 à 09h16

      Ces accords de “paix” rendent la conscription par Kiev impossible. Qui ira se faire tuer au front, en combattant contre des compatriotes dont la cause est juste, si il suffit à chaque fois d’attendre un début de dérouillée pour que Kiev montre le drapeau blanc?

      Donc de dérouillée en dérouillée, la situation est sans issue… à moins que Kiev et les Zuniens n’enveniment la situation avec un (nouveau) false flag essayant (après le MH17) de faire porter le chapeau à la Russie pour un massacre ou un désastre supplémentaire (armes chimiques, centrale nucléaire, etc.) ou le défaut financier de l’Ukraine entraînant un désastre financier mondial encore plus grand. Un point “intéressant” c’est Netanyahou et Oblabla à couteaux tirés, et Israël qui viendrait à la rescousse de la Russie via Kolomoïski? Appelons ça de la “négotiation dure”.

        +15

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 25.03.2015 à 10h43

        Donc de dérouillée en dérouillée, la situation est sans issue…” : oui, parce que les dérouillées se terminent plutôt bien, le Donbass ayant à cœur de relâcher gentiment les prisonniers pour soigner son image et démotiver les citoyens ordinaires. Mais ce communiqué suggère que Moscou pourrait mettre fin à ce “petit jeu”, c’est-à-dire faire en sorte que la prochaine fois il y ait moins de prisonniers et plus de victimes.

          +8

        Alerter
      • boduos // 25.03.2015 à 14h01

        ça se tend de partout: probabilité de la sortie de la Grèce de l’euro (l’armée européenne de Junker n’est pas encore au point) avec forcement une sortie de L’OTAN contre financement chinois *.
        refus de la Tunisie d’une base américaine.
        accord russo-chypriote pour une base navale .
        refus de sanction contre la Russie par le noyau orthodoxe européen.
        réhabilitation d’Hassad.
        mécontentement de la Turquie qui va de surcroit perdre son Kurdistan après avoir laisser les kurdes s’organiser sans elle contre daesh.
        incohérence des rapports des USA avec son gendarme israélien qui voit s’éloigner son projet de grand Israël par la réinstallation de l’Iran dans le paysage.
        *la chine discrète mais agissante sait que tout ce qui mobilisera l’empire au moyen orient et en Europe centrale sera autant moins de pression sur elle en Asie,en Afrique ,et par ricochet au Xinjiang

          +13

        Alerter
        • Chris // 25.03.2015 à 18h45

          “refus de la Tunisie d’une base américaine”. Peut-être ce qui lui a valu ce magnifique attentat du Bardo, sachant que l’EI & Co sont des mercenaires US ?
          Kurdistan ? Je m’interroge. Erdogan est en train de discuter avec l’opposant kurde Ocalan, qui vient d’ appeler ses militants à cesser toute rébellion. Dans la foulée, Erdogan exhorte les Kurdes syriens à rejoindre les kurdes turcs. Envisage-t-il un kurdistan indépendant mais fédéré à la Turquie… en y adjoignant le kurdistan irakien ?

            +3

          Alerter
    • Iskander Zakhar // 25.03.2015 à 09h36

      L’ennui c’est que la rupture du cessez-le-feu est présentée de ce côté-ci de la frontière comme étant due aux séparatistes (donc aux Russes qui agissent en sous-main derrière…)
      Quoi qu’il arrive en Ukraine, c’est de la faute de Poutine, en gros, y compris la révolution “maïdanienne”. C’est vrai, si Poutine avait laissé Ianoukovitch rse rapprocher de l’UE, nous n’en serions pas là !
      Un exemple : la différence de réaction des dirigeants vis à vis des catastrophes aériennes du MH17 et de l’A320 hier en Provence.
      Dans le Donbass, sans aucune preuve, tout le monde a montré les Russes du doigt en affirmant que “c’était la faute de la Russie”. Hier, les mêmes ont dit qu’en l’absence de preuves, il ne fallait écarter aucune hypothèse…

        +16

      Alerter
  • Michel Ickx // 25.03.2015 à 09h29

    Combien de temps les Russes pourront ils continuer l’appaisement dans ce conflit provoqué par le bloc occidental?

    Quelle sera l’escalade minimum qu’ils seront oblligés à entreprendre avec la mesure qu’ils ont démontrée tout au long de cette agression de la part des néocons et des faiseurs de guerres et de destructions?

    Les fous de guerre de Washington et nos dirigeants hypocrites
    et inconscients comprendront-ils ce dernier avertissement avant l’irrémédiable?

    Voila, me semble-t-il, les questions dont les réponses en cette année 2015 pourraient décider du sort de l’humanité.

    Ce commentaire ne se veut pas hystérique.

      +18

    Alerter
    • boduos // 25.03.2015 à 14h20

      pour une fois ,le réalisme m’oblige à être optimiste au sujet de toutes ces gesticulations sur fond de crise ukrainienne (bien utile) qui occultent le traité trans atlantique en discussion:
      ça fini par péter entre Poutine et L’OTAN :
      1)avec un armement non nucléaire,c’est le ridicule pour L’OTAN restée soit en ukraine ,soit capturée en Russie.
      2)avec un armement nucléaire,Poutine prendra pour cible les pourvoyeurs de l’arme (il a prévenu) c’est à dire les states et voire Israël s’il s’en mêle.
      3) troisième mi temps :agressé,Poutine sera soutenu par son peuple et en face,ce sera les manifs pour stopper l’escalade.

      voila pourquoi je ne crois pas à un conflit .

      l’arme atomique plus efficace contre l’Europe qui sera peut être signée après moult intimidations,corruptions et enfumage médiatique sera(it )le TAFTA.

        +5

      Alerter
  • Marie Genko // 25.03.2015 à 09h45

    Meme probleme, meme solution…
    Le scenario precedent va se rejouer avec son lot de victimes!
    Jusqu ou ira l hypocrisie de Merkel et Hollande?
    Combien de morts? Combien de larmes?
    L entetetememt de l Occident va probablement se terminer par une regionalisation totale de l Ukraine ?
    Et ceci dans le meilleurs des cas!
    Autrement c est la W W III

      +13

    Alerter
  • languedoc 30 // 25.03.2015 à 14h37

    S”ils remettent ça une troisième fois, ce sera la rouste et, au lieu de l’autonomie, l’indépendance pure et simple du Donbass, sans compter l’implosion du reste de l’Ukraine. Ils ont tout à perdre, rien à gagner.
    Le problème avec ce ramassis d’imbéciles qui gouvernent l’Ukraine, c’est que le pire est sûr, ils sont persuadés d’avoir choisi le camp du plus fort et ils se sentent invulnérables.

      +12

    Alerter
  • Louis Robert // 25.03.2015 à 16h47

    1. Depuis Genève, le régime ukrainien s’est acquis l’incontestable réputation de ne pas respecter ses engagements.

    2. Depuis Genève, détournant le regard de Kiev et regardant au loin vers l’Est, l’Empire (incluant l’UE, l’OTAN et son vassal ukrainien) s’est contenté d’exiger, littéralement ad nauseam: a. que la Russie respecte ses engagements, b. que les autorités de Novorossia, respectent leurs engagements, c. que la Russie veille à ce que les autorités de Novorossia respectent leurs engagements.

    3. Depuis Genève, avec une rare unanimité, les médias occidentaux dominants n’ont fait qu’agir en mimant scrupuleusement l’Empire, tel que décrit en 2. Sciemment, volontairement, ils ont complètement ignoré ce qui s’est passé en Novorossia et dans le Sud-Est de l’Ukraine, à commencer par les innombrables crimes de guerre et contre l’humanité qui y furent commis quotidiennement.

    4. Rien ne signale la concrétisation de quelque changement significatif que ce soit, relativement à 1, 2 et 3. Au contraire, soutenu voire encouragé par l’Empire (incluant l’UE, l’OTAN et quelques vassaux de service en régions éloignées), le régime ukrainien profite maintenant de Minsk-2 pour se fortifier, masser davantage de troupes fraîches, d’équipements récents et de munitions aux limites de Novorossia libre, préparant ainsi la grande offensive du printemps qui débute. C’est ainsi que cette guerre que l’Empire continue de mener contre la Russie s’intensifie chaque jour davantage, aux dépens des civils, innocents et désarmés, de Novorossia, surtout les vieilles gens, les femmes et les enfants.

    Or comme l’écrivit le Nobel Harold Pinter: “… you wouldn’t know it. It never happened. Nothing ever happened. Even while it was happening it wasn’t happening. It didn’t matter. It was of no interest.” — “… vous n’en savez rien. Ça ne s’est jamais passé. Rien ne s’est jamais passé. Même pendant que cela se passait, ça ne se passait pas. Ça n’avait aucune importance. Ça n’avait aucun intérêt.”

    Nobel Lecture: “Art, Truth & Politics” — Conférence Nobel: “Art, vérité & politique”

    http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2005/pinter-lecture-e.html

    http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2005/pinter-lecture-f.html

    Voilà donc où cette folie nous a menés. À l’horizon apparaissent déjà les premières conséquences parmi celles que l’on pouvait si facilement imaginer depuis le début… mais que bien peu acceptent même, aujourd’hui encore, de seulement apercevoir. Le prix à payer sera bien plus lourd que celui déjà consenti. Yeux ouverts ou yeux fermés, nous devrons le payer, à jamais mal venus de maugréer. Telle est l’œuvre de génie de l’impérialisme post-moderne.

      +12

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 25.03.2015 à 22h13

      Vous aussi vous avez remarqué que le “respect des engagements” ne visait jamais que le camp des méchants. Merci ! Un petit bémol à propos de : “le régime ukrainien profite maintenant de Minsk-2 pour se fortifier” : il n’y a pas à le regretter, car l’autre camp profite aussi du répit, et sûrement de façon plus efficace !

        +2

      Alerter
      • Louis Robert // 26.03.2015 à 01h24

        J’aimerais vous croire mais je n’en suis pas si sûr. Dans l’art militaire, le guerrier doit aussi savoir poursuivre, résolument et jusqu’au bout, sur sa lancée victorieuse. À chaque fois l’interrompre rappelle d’autres manœuvres plusieurs fois interrompues et restées nécessairement stériles. — Hélas.

          +1

        Alerter
  • Melkyseddek // 25.03.2015 à 17h20

    J’ai lu des commentaires super intéressant depuis un sacré moment sur ce blog, toujours bien détaillés avec de très bons arguments. Je soutiens l’avis de David et d’autres sur le fait ; que malheureusement, il ne peux y avoir de trêves longues entre les deux frères Slaves. Les accords de Minsk 1.0 et 2.0 sont toujours arrivés en pleine déconfiture et débandade de l’armée ukrainienne. Le Minsk 1.0 est arrivé lorsque les forces Pro-russes ont encerclés et fermés le Chaudron dans le sud vers Lougansk et ont repris également la plupart du territoire aux alentours de Donetsk. La deuxième trêve est arrivée après l’énorme débandade des diverses factions, notamment le chaudron de Debaltseve.

    Je pense qu’ il y a plusieurs alternatives mais AUCUNE ne mènera malheureusement à la paix durable, et pire ; à un élargissement du conflit, qui sera régional, et rapidement mondial.

    Hystérie du pessimiste? Il faut regarder les dernières manœuvres politiques et économique de ses derniers jours autour de la Géorgie, de l’Arménie et de l’Ouzbékistan. Ensuite, il faut prendre en compte la nomination des derniers politiciens pro-Usa nommés dernièrement au gouvernement ukrainien, gouvernement complètement téléguidé par les USA. Avant même le début de la nouvelle trêve, il y avait déjà des commandes d’armements dit “défensif (ce mot me fait bcp rire) en cours auprès d’au moins un fournisseur américain pour minimum 2 milliards de dollar payé grassement avec l’aide du FMI. On ne commande pas d’armes si on ne prépare pas la guerre. Autre point, le fait que la Pologne, Royaume-Unis et USA ont déjà livrés armes létales et divers véhicules blindés à l’Ukraine AVANT la dite trêve. Ect, ect…

    Je pense que le bloc occidental se sert de l’Ukraine pour pousser la Russie à la “faute” et qu’elle s’engouffre en Ukraine de façon “officielle”, voir même sur un pays balte ou plusieurs. Je pense qu’ à un moment, la Russie, qui a été très stratégique et mesurée, ne pourra plus ou pas faire machine arrière face à un possible False Flag, assassinat politique ou tout autre manœuvre permettant de lancer une véritable, terrible guerre chaude. Dans ce sens, les multiples préparatifs, rassemblement de troupes, exercices militaires de très grandes envergures en sont les faits qui annoncent la couleur. Et malheureusement, ce qui vient également souligner tous ses points est l’écroulement économique endémique, inéluctable des USA et de tout ses vassaux occidentaux. Les Usa ont besoin de cette guerre sur le territoire européen parce qu’ils sont persuadés qu’ils peuvent le contenir en Europe et qu’ils sont trop loin du conflit pour être véritablement touché par celui-ci. Tout benef pour garder une hégémonie totale sur le prochain siècle et relancer leur économie par ce qu’ils savent mieux faire, la guerre ; qu entretiens ce monstrueux complexe militaro-industriel..

    Dernier point concernant les armes nucléaires. Je ne dis pas qu’elle ne seront pas utilisées, loin de là. Mais je pense sincèrement qu’elles seront peut-être utilisées à minima. Pour 3 raisons, un conflit total assurerait une annihilation de toutes les parties en guerre, deuxième point, des armes nucléaires tactiques de faible densité existe pour frapper moins distinctement de grandes régions ou populations, 3ème et dernier point ; malgré le fait que l’arme nucléaire semble être l’arme absolue dont on entend souvent la menace peser sur le monde ; je reste persuadé pour des raisons trop longues à expliquer ici ; que la Russie et probablement les USA, mais surtout la Russie, à environ 50 ans à 100 ans d’avance en terme de technologie militaire et qu’ils n’ont de ce fait pas de réel besoin d’utiliser leur ancien arsenal nucléaire. Que soit soit des armes biologiques, chimiques, électro-magnétique, scalaire et j’en passe, je pense très sincèrement, sans parler de science-fiction, qu’il nous réserverait bien des surprises majeures..

    Ceci est un avis, bien sûre ; personnel.

      +9

    Alerter
  • Médiacrate // 25.03.2015 à 18h28

    Alors la question qui se pose .
    Pourquoi Merkel et Hollande garants des accords de Minsk 2 ne tapent t’ ils pas
    sur la table étant les garants des accords de Minsk , ils ont les moyens de faire respecter les dits
    accords par les moyens économiques de l’aide à l’Ukraine qui peut être conditionnée au respect
    des dits accords , ou alors leurs participation à ces accords n’étaient qu’un nuage de fumée, pour
    sauver la junte de Kiev agissant en sous main pour le compte de notre ami qui nous veut du bien.

      +0

    Alerter
    • couci couça // 25.03.2015 à 18h48

      Ce ne serait pas la première fois que nos pieds nickelés se font avoir par les USA .
      Jacques Sapir ne croyait pas à cet accord car pas d’aval des EU.

        +7

      Alerter
      • Melkyseddek // 25.03.2015 à 19h19

        Je pense en effet que tout est dis dans la question… L’Occident est dominée par l’élite anglo-saxonne. Et que les Usa et le R-U ne soient pas présent dans les pourparlers des accords de Minsk 1.0 et 2.0 est significatif. D’ailleurs… “Pourparlers!!! C’est bien le cas..

        Nous sommes de simples vassaux, l’Allemagne y comprise (pour l’instant) mais elle pourra retourner sa veste en cas de conflit majeur.. Maintenant, elle a accueillit ces derniers jours, plus de 150 chars ricains pour la force d’intervention rapide (sur 800 prévus très prochainement) et les usa envoient des forces en nombre en Lettonie, Roumanie, Pologne..

        La Rada a sifflé la fin de partie sur les accords de Minsk 2.0, donc, prochainement, ça va bouger fort en Ukraine, voir ailleurs.. Wait ‘N See..

          +1

        Alerter
      • languedoc 30 // 25.03.2015 à 20h30

        Cet accord a eu l’aval de l’ONU.

          +0

        Alerter
        • Melkyseddek // 25.03.2015 à 22h46

          L’Onu est une entité politique qui doit la bienséance à des décisions basées sur le bon sens politique , mais uniquement en terme de langage politique et non pas d’actes .. Institution basée à New York, qui ; entre autre; a accueillit le non moins célèbre Colin Powell avec sa petite fiole au Conseil de sécurité pour déblatérer un mensonge sur les armes de destruction massive détenue par feu Saddam Hussein, on connait la suite..

          Qui a voter également la reconnaissance du Kosovo, mais pas de la Crimée, qui nie également tout acte politique en faveur des Palestiniens qui se font grignoter leurs territoires depuis plus de 60 ans, qui n’a jamais entrepris AUCUNE action contre les crimes de guerre de l’état Israëlien.. Je continue? L’Onu est une coquille vide, sous gouvernorat et tutelle américaine

            +5

          Alerter
    • Louis Robert // 25.03.2015 à 19h36

      Médiacrate,

      Dans chaque cour d’école il y a ceux et celles qui agissent “pour le vrai”… et il y a les autres, ceux qui “font semblant”, celles qui “font comme si”… Peu d’enfants sont dupes des manœuvres de ces derniers; à leur âge, sans même hésiter, ils savent encore distinguer catégoriquement le vrai du faux. Je vous laisse juger à quelle catégorie M&H appartiennent.

      Croyez-moi, les Russes ne furent jamais dupes, les Novorossiens non plus. Les uns et les autres ne demandent qu’à être incontestablement dans leur bon droit avant que, cédant à la “sainte colère”, ils ne se déchaînent…

        +4

      Alerter
    • Crapaud Rouge // 25.03.2015 à 22h23

      Merkel et Hollande n’ont pas les moyens de faire respecter les accords, car Kiev obéit d’abord aux US. Ils se sont prêtés au jeu pour calmer l’opposition des capitalistes qui font leur business avec la Russie.

        +3

      Alerter
  • coinfinger // 25.03.2015 à 19h05

    Y a en gros deux camps , à mon avis là comme ailleurs c’est inter culturel . Y a ceux qui sont déjà établis , ou en voie de l’étre , alors il juge çà c’est un grand chéne faut s’incliner , pour les postulants on cirre les pompes aux établis contre grosse piéces . Alors Porochoko et autres c’est çà .
    Y a les autres , sont aspirants aussi mais autrement , considére que le gros chéne , il est mur pour l’abattage , et que ce qui est fort c’est ce qui nait et qui croit ( pour paraphraser Hegel ) . Bon là on est de l’autre coté Novorusse .
    Alors les Porochoko et alii , veulent pas jouer le jeu honnétement , c’est pas vraiment surprenant .
    Sauf que ils taillent la route pour l’autre camp , à moyen terme . Reste aux médiocres , ceux qui n’ont pas assez de talent ou de courage pour viser l’avenir , Porochoko et alii , de sauver ce qu’ils ont , auront acquis . Là je crains , pour eux , ( pas vraiment à vrai dire ) , que leur avenir ne se situe pas dans une ile bienheureuse du Pacifique ou des Caraibes parce que le contexte mondial aura changé . Ils prennent vraiment de gros risques pour pas trés cher , faut étre Galicien pour se contenter de si peu et manquer autant de lucidité .

      +0

    Alerter
  • reneegate // 25.03.2015 à 19h30

    Si la France et l’Allemagne ne veillent pas au respect de cet accord ils perdront définitivement toute crédibilité. L’Allemagne avait déjà signé un accord au soir du Maidan qui n’a pas été respecté.
    Tout dépend donc du rôle que souhaitent jouer par la suite ces deux nations européennes. Suivre en vassaux les US ou proposer une alternative diplomatique et éviter le pire.
    J’ai peur que nous n’ayons qu’une confirmation quant à nos craintes suite à la position de Hollande sur la Syrie, celle de Merkel sur la Grèce et finalement une confirmation que ces 2 là sont plus atlantistes que le roi.

      +6

    Alerter
  • Melkyseddek // 25.03.2015 à 23h01

    Merci beaucoup, Louis.. Je me suis renseigné sur les dégâts causés sur la population irakienne mais surtout sur les enfants des générations nées juste après la guerre, ses dégâts par l’uranium appauvri lors des deux guerres dites du Golfe, dont on ne parle absolument pas d’ailleurs.. Mais je vais regarder et écouter attentivement vos 2 liens fournis.

    Tout droit en rapport avec vos commentaires, voici ce que dis l’ex secrétaire générale de l’époque, Md Albright lors d’une interview par une journaliste américaine sur la mort de plus de 500 000 enfants irakiens.. Cela donne tout de suite le niveau de psychopathie avérée de ses gens.

    https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE

    Quand a Mr Paul Craig Roberts, il n’est plus à présenter..

      +2

    Alerter
    • Louis Robert // 26.03.2015 à 01h08

      Merci d’avoir pris le temps de répondre, Melkyseddek.

      Oui, on tait encore et toujours ce crime contre l’humanité. Mais moi, depuis longtemps spécialisé dans les tabous…, j’en parle, encore et encore; je témoigne tant que je peux et à haute voix. C’est pourquoi je suis si souvent censuré, pardon, “modéré”, modéré. Vous le savez, nous vivons en effet en des temps où la vérité doit être modérée, tant l’exigence de vérité et de justice a été diluée à l’eau de rose. C’est tout dire sur la terreur qui désormais règne parmi nous et que l’on semble tenter si fort de trouver “normale” en s’autocensurant le plus naturellement du monde… Enfin, à chacun ses valeurs et son courage.

      Je me réjouis d’apprendre que vous connaissez à la fois les effets de l’uranium appauvri et l’affirmation de cette créature, affirmation si monstrueuse qu’à l’entendre on doute, se croyant victime d’un cauchemar.

      Au plaisir donc de vous lire et à bientôt! — LR

        +2

      Alerter
  • Ils sont grands parce que nous sommes à genoux // 26.03.2015 à 12h32

    Mais qu’attendez-vous donc des ” petits kapots” européens ?
    Cinquante ans de suivisme, ce n’est plus de la politique, c’est devenu une tradition.
    Du “terroir” comme dirait l’autre.
    Il faudra un évènement majeur, suivi d’un chaos pour que l’espoir de l’ombre d’une solution se dessine.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications