Elle est quand même incroyable cette histoire autour du président de la commission environnement de l’Assemblée…

Jean-Paul Chanteguet vient de quitter le groupe parlementaire se penchant sur les profits des sociétés d’autoroutes. Il y a une semaine, dans une lettre adressée au Premier ministre, il dénonçait une “parodie de consultation”.

La lettre de Jean-Paul chanteguet, député PS, à Manuel Valls. (Impression d'écran)
La lettre de Jean-Paul chanteguet, député PS, à Manuel Valls. (Impression d’écran)

Une “parodie de consultation”. Voilà comment le député socialiste Jean-Paul Chanteguet qualifie les réunions du groupe de parlementaires censé examiner les options de l’Etat quant à l’avenir des sociétés – privées -concessionnaires d’autoroutes et de leurs profits.

Le groupe de travail a donc servi au mieux de parodie de consultation, au pire de moyen d’instrumentaliser les parlementaires, afin d’obtenir des SCA quelques concessions marginales, sur lesquelles le gouvernement puisse communiquer en direction des citoyens, en leur faisant croire qu’en l’absence d’alternative crédible, il avait obtenu le maximum”, explique lundi 9 mars le député, lui-même rapporteur de la mission.

Le 25 février, le député avait déjà adressé une lettre à Manuel Valls, qu’il rend également publique lundi, dans laquelle il annonçait son départ imminent.

Je ne saurai pour ma part cautionner une démarche qui n’aurait pas pour ligne directrice la défense de l’intérêt général, c’est-à-dire celle de l’Etat et des usagers, c’est pourquoi j’envisage de quitter le groupe de travail avant la réunion, au cours de laquelle sera adopté le rapport d’étape, qui, contrairement à sa dénomination, mettra un terme à l’ambition affichée”

Dans cette lettre, le député décrit l’attitude ambivalente de l’exécutif sur ce dossier qui oppose l’Etat et les sociétés d’autoroutes privatisées en 2006. Selon Jean-Paul Chanteguet, le gouvernement, qui est à la recherche d’un substitut à l’écotaxe, et qui depuis près d’un an a dénoncé dans les médias les profits réalisés aux péages, se montre beaucoup plus conciliant, en aparté, avec les groupes privés qui exploitent les péages. L’administration n’aurait selon lui jamais envisagé sérieusement de dénoncer les concessions, option que l’exécutif avait pourtant demandé officiellement aux parlementaires d’étudier.

Voici le communiqué de presse de Jean-Paul Chanteguet :

Ainsi que la lettre de Jean-Paul Chanteguet à l’intention du Premier ministre :

Source : Donald Hebert, pour L’Obs, le 9 mars 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

35 réponses à Tarifs des autoroutes : la lettre au vitriol d’un député PS à Valls

Commentaires recommandés

Bouli Le 18 mars 2015 à 13h20

*** sarcasme mode on ***
Pour l’attribution des fréquences de diffusion à la télévision : L’état accordait le droit à TF1 (société privée) d’émettre sur une fréquence dont l’état est propriétaire. L’état a donc signé un contrat avec TF1 dans lequel TF1 s’engage à diffuser des productions françaises (les experts Manhattan), des émissions culturelles (la starac) et des informations objectives (le bigdil). Comme les termes du contrat furent dûment rempli, il fut reconduit naturellement tous les ans…
*** sarcasme mode off ***
Qu’en est il depuis le passage au numérique ?
Voir Pierre Carles – Fin de Concession.
La règle de base de ces voleurs c’est : privatiser les profits, mutualiser les pertes.

  1. ISTINA Le 18 mars 2015 à 00h36
    Afficher/Masquer

    Sauf erreur, les contrats d’exploitations des autoroutes prendra fin dans quelques années.
    Attendre la fin, et récupérer librement l’exploitation des autoroutes sans avoir à casquer
    des indemnités pour ruptures de contrats

    Est-ce trop compliqué ???????

    L’important pour nous, serait de c onnaître les dates de fin de contrats actuels !!!!!!!


    • Alain Le 18 mars 2015 à 05h46
      Afficher/Masquer

      Entre 2028 et 2032 selon l’autoroute, cela me semble plus que “quelques années”.

      De plus le gouvernement négocie des investissements contre une prolongation des concessions et je suis prêt à parier que cela se reproduira régulièrement les transformant en une quasi perpétuité


      • Bouli Le 18 mars 2015 à 13h20
        Afficher/Masquer

        *** sarcasme mode on ***
        Pour l’attribution des fréquences de diffusion à la télévision : L’état accordait le droit à TF1 (société privée) d’émettre sur une fréquence dont l’état est propriétaire. L’état a donc signé un contrat avec TF1 dans lequel TF1 s’engage à diffuser des productions françaises (les experts Manhattan), des émissions culturelles (la starac) et des informations objectives (le bigdil). Comme les termes du contrat furent dûment rempli, il fut reconduit naturellement tous les ans…
        *** sarcasme mode off ***
        Qu’en est il depuis le passage au numérique ?
        Voir Pierre Carles – Fin de Concession.
        La règle de base de ces voleurs c’est : privatiser les profits, mutualiser les pertes.


      • Francois Le 19 mars 2015 à 12h11
        Afficher/Masquer

        Au 21e siècle les politiciens professionnels ne sont plus que de purs employés de banque. Il faut en prendre acte au plus vite et cesser d’espérer une solution de ce côté. La souveraineté est perdue, n’y en a-t-il pas assez d’exemples? L’Argent n’a pas d’honneur. Tirez vos conclusions.


    • Philippe30 Le 18 mars 2015 à 10h21
      Afficher/Masquer

      L’état sait si bien taxer qu’il n’ont qu’à faire une nouvelle taxe spéciale autoroute en bloquant les augmentations des prix au public.


  2. LBBSO Le 18 mars 2015 à 00h55
    Afficher/Masquer

    Quand le Président Sarkozy a fait la réforme du fonctionnement de l’Assemblée,c’était pour renforcer les pouvoirs de l’Assemblée. Quand des députés travaillent et s’occupent des dossiers ont se moquent d’eux .Et pourtant ,ils ne sont pas si nombreux à connaître parfaitement les dossiers nationaux ce qui est un comble au regard de leur mandat. Alors si en plus on les dégoûte…

    Je prends le risque ,en réagissant , (trop ?) rapidement et en élargissant .Voudrait t on affaiblir les députés du FN et du FG avant des élections ?
    -en attaquant le FN et son travail au parlement via M.Schultz.
    -en dénonçant les relations entre Mélenchon et Buisson il y a quelques heures ce soir. Cette affaire ou rumeur selon, n’est pourtant pas nouvelle:2012
    http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120416.OBS6251/melenchon-et-sarkozy-l-ami-commun-patrick-buisson.htm
    Je ne connais pas le fond des dossiers mais m’étonne de la séquence.
    Le Premier Ministre ,licencié en histoire,bien conseillé tout de même,n’ignore pas qu’en période de crise grave ,les partis “aux extrêmes” sont politiquement menaçants.

    Je ne suis pas certain que M.Valls ai le temps de lire la lettre du député Chanteguet….C’était pourtant un travail de fond sans coup de menton.


    • Eric Le 18 mars 2015 à 10h23
      Afficher/Masquer

      Votre lien conduit sur une “erreur 404” !


      • LBSSO Le 18 mars 2015 à 12h51
        Afficher/Masquer

        Merci Eric

        je mets celui ci:

        http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120416.OBS6251/melenchon-et-sarkozy-l-ami-commun-patrick-buisson.html

        Si il ne marche pas essayer dans votre moteur de recherche”Mélenchon Buisson Obs 2012″

        Extrait de l Obs 2012 au cas ou:

        “Ce ministre n’en est pas encore revenu : la semaine dernière, Nicolas Sarkozy a carrément appelé devant lui Jean-Luc Mélenchon “Méluche” ! Sans cacher sa considération pour un candidat dont il avait déjà loué publiquement le “tonus”, le “tempérament”, et même le “talent”. Fermez le ban !
        Pour le candidat UMP, le candidat du Front de gauche a surtout le mérite de prendre des voix au candidat socialiste. Entre les deux tours, Sarkozy n’hésitera pas à brandir l’épouvantail. Il a déjà commencé, dans “le JDD”, en présentant Hollande comme l’ “otage de Mélenchon”. Il n’empêche : le bonhomme plaît à Sarkozy ! Comme lui, il a de la tripe !
        Mélenchon invité pour la Légion d’honneur de Buisson
        C’est un des “trous” de sa campagne : alors que Mélenchon accable régulièrement de ses sarcasmes Hollande comme Marine Le Pen , il n’a jamais eu de formule assassine contre Sarkozy. Sur le fond, il s’en démarque sans équivoque. Le 5 avril, à Toulouse , il lui a réclamé “des comptes” pour le “malheur” répandu pendant cinq ans. Mais rien sur l’homme. Bien au contraire. En privé, il accorde à Sarkozy d’être “un chef de guerre”. L’exact contraire d’un “capitaine de pédalo” ! Mieux : après cette flèche décochée contre Hollande, Mélenchon a assuré être à la recherche de la “vacherie qui tue” contre Sarkozy : on l’attend toujours…

        Sa sourde fascination pour le président sortant a une explication conjoncturelle. Les deux hommes ont un ami commun : Patrick Buisson” .

        Vous entendrez la même chose en 2015


  3. madake Le 18 mars 2015 à 01h07
    Afficher/Masquer

    @Istina
    Extrait de la page 4:
    “En effet la rentabilité d’une concession s’apprécie sur l’ensemble de sa durée (plus de 60 ans), à partir des investissements réalisés en majorité en début de période et des bénéfices engrangés tout au long de la concession.”

    Voilà pour la durée potentielle des ces concessions autoroutières.

    On ne peut que s’interroger sur les motivations de l’Etat, qui avalise des situations de rentes aussi avantageuses “de 17% à 30%” selon la commission et la cour des comptes, s’exercer ainsi, non seulement au détriment des ses propres revenus, mais de plus aux frais exclusifs des usagers.
    Faut-il que l’Etat soit dans la liesse budgétaire, pour se priver lui-même de revenus?
    Peut on encore parler de notre déficit budgétaire? de notre dette publique? De la quête d’économies budgétaires partout?

    Trouvera-t-on, ici où là, des affinités électives inavouables, pour expliquer l’inexplicable?

    Contrairement à ce que prône l’Europe, il y a bien dans ce pays, des fessées qui se perdent.


    • Brigitte Le 18 mars 2015 à 11h23
      Afficher/Masquer

      “On ne peut que s’interroger sur les motivations de l’Etat, qui avalise des situations de rentes aussi avantageuses “de 17% à 30%”
      Petite précision : il faut bien distinguer la rentabilité économique et la rentabilité des capitaux propres.
      La première est déterminée par le rapport entre le résultat d’exploitation d’un exercice par rapport à l’actif économique (immos + BFR : en gros, le prix payé pour les concession), donc ce qu’aurait gagné l’Etat si il était resté propriétaire des concessions incriminées (soit env. 6% si évidemment il avait appliqué la même politique tarifaire que ces petites malines de SCA, qui ne sont pas là pour faire du bénévolat, on l’aura bien compris).
      La seconde est déterminée par le rapport entre le résultat net de l’exercice (donc le résultat d’exploitation plus ou moins les résultats exceptionnels et financiers) et les capitaux investis par les actionnaires. C’est là que l’effet de levier prend tout son charme : plus la société a recours à l’emprunt pour acheter son actif, moins l’actionnaire a besoin de mettre de capital. Du coup, le rapport entre le résultat net (bien qu’impacté par les frais financiers) et le capital investi est drôlement plus favorable et se rapproche donc des 17 à 30% sus-mentionnés.

      Par ailleurs, j’avais fait, il y a 2 ans, un rapide calcul d’actualisation pour voir le manque à gagner de l’Etat sur cette opération. Toutes choses égales par ailleurs, avec un taux d’actualisation défini à l’époque à 3%, le manque à gagner sur 22 ans aurait été à la louche de 8,5 M€. c’était évidemment sans compter sur les nombreux avenants et augmentations sélectives qui semblent être le quotidien depuis.

      La question est : comment l’Etat peut-il imaginer conclure un contrat de concession gagnant – gagnant avec une société dont le véritable coeur de métier est la négociation de contrats, et l’objectif principal la rémunération des actionnaires ?


    • RGT Le 18 mars 2015 à 20h12
      Afficher/Masquer

      Je tiens à rappeler à tous les tecteurs de ce site que le plus gros “donateur” des campagnes électorales UMP/PS (et qui arrose équitablement les deux) est bien Vinci, le plus gros exploitant d’autoroutes et le plus gros bénéficiare de contrats publics en France, bien loin devant Bouygues…

      Allez comprendre pourquoi les divers gouvernements sont si “gentils” avec ses dirigeants !!!


      • Nonàladéshumanisationplanifiée Le 18 mars 2015 à 21h58
        Afficher/Masquer

        oui, j’avais bien vu en fait, la présidence est le résultat au nombre de contrats promis aux financiers par le candidat et des “chances” (magouilles)dont il s’est rendu “capable” pour y parvenir.
        Euh je veux dire”les négociations”
        🙂
        (Mais, nan, c’est pas du clientélisme anticipé, vous avez l’esprit mal tourné et je vous souçonne de plus de “n”être pas CH”)

        En tous cas, c’est légal.
        Vous pensez bien que les candidats, gens honnêtes s’il en est ne feraient pas dans l’illégalité.


  4. JaySWD Le 18 mars 2015 à 04h37
    Afficher/Masquer

    Fort avec les faibles,faible avec les forts,soit l’archétype du politique occidental,pas à dire,il a de l’avenir le petit VallSS,l”Elysée l’attend………………………………


  5. paddy Le 18 mars 2015 à 07h04
    Afficher/Masquer

    On peut s’interroger sur la responsabilité pénale à appliquer à des politiques et des fonctionnaires qui engagent l’État sur des durées sans aucun rapport avec celle de leur mandat et dans des conditions qui s’avèrent quasiment toujours désavantageuses.


    • -Marc- Le 19 mars 2015 à 09h37
      Afficher/Masquer

      Si la trahison est établie, ce qui semble avéré, le code pénal permet des peines considérables.


      • Francois Le 19 mars 2015 à 12h24
        Afficher/Masquer

        Ne rêvons pas. Ces gens là s’en sortent toujours. La démocratie n’existe pas, elle n’a jamais existé, parce que le peuple ne s’intéresse pas à la politique. C’est donc l’affaire de quelques aristos du fric aveuglés par le désir primate: la plouquocratie.


  6. Joanna Le 18 mars 2015 à 07h30
    Afficher/Masquer

    Concernant les autoroutes la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal, jamais en panne d’idées et de stupiditudes, envisage de demander aux sociétés d’autoroutes de baisser leurs tarifs pour les automobilistes pratiquant le covoiturage.
    Dans le même genre d’idées faramineuses elle vient de suggérer que le tournoi de Roland Garros (sur terre battue) se tienne … au parc des princes.

    Et donc peut-être que Zlatan va bientôt aller trottiner sur le court Philippe Chatrier ?…

    http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2015/03/17/27002-20150317ARTFIG00254-segolene-royal-voulait-delocaliser-roland-garros-8230-au-parc-des-princes.php


    • Roscanvel Le 18 mars 2015 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Vous faites preuve de beaucoup d’humour avec le mot “stupitude”. Notre ministre, elle, ne manque pas d’idées foireuses.


    • Francois Le 19 mars 2015 à 12h26
      Afficher/Masquer

      C’est tout à fait ça: du pain et des jeux. Et le pain, c’est dans la gueule, bien sûr. Salut Rémi Fraisse.


  7. ISTINA Le 18 mars 2015 à 08h09
    Afficher/Masquer

    Et voilà, ça devient un peu plus clair !
    J’en conclue peut-être à tort, allez-savoir ?
    Les Politiques, semblent avoir traité ces sujets comme négligeables, largement au delà
    de leur propre existence. Où se situent autant de légèretés, incompétences ou Mafiosités car, gouverner c’est prévoir, prévoir en particulier les bénéfices engrangés sur quelques trois générations. Ce qui devrait être interdit car profits démesurés pour les locataires des
    concessions et au final, les Dindons de la farce,{{{ les usagers, }}} vous, moi et, nos descendants.
    Les Gouvernants qui s’offrent de telles fantaisies devraient à l’avenir sortir
    d’Ecoles Supérieures de Commerce ce qui leur apprendrait à calculer les bénéfices et
    un Doctorat en Droit aux fins de les rendre financièrement responsables de leurs actes !
    Je reviens là dessus {{{ GOUVERNER C’est PR’EVOIR }}} ne l’oublions pas.
    En outre, les observations de la Cour des Comptes, devraient avoir forces de Loi !
    Ainsi les fantaisies de ces Messieurs, Dames, d’en Haut, seraient extrêmement limitées dans le temps!

    Ces autoroutes dont on nous avait assuré que, les investissements de l’état récupérés,
    les autoroutes ne seraient plus payantes mais, gratuites ! Vous l’avez peut-être oublié,
    comme fut oubliée cette vignette dont les bénéficiaires seraient les vieux, la date
    d’application ne fut jamais précisées mais, les petits vieux de France par pur hasard;
    n’en furent jamais les bénéficiaires !!!!!!! Et c’est ainsi que coule la barraque, que
    Taxes et Impôts s’amplifient et s’accumulent et; le déficit au Zénith ?


  8. Rose du sud Le 18 mars 2015 à 08h10
    Afficher/Masquer

    “Trouvera-t-on, ici où là, des affinités électives inavouables, pour expliquer l’inexplicable?”

    Tout est dit! Mais aucun journaliste d’investigation ne travaillera sur le “côté caché et inavoué des choses.” car il faudrait une armée de journalistes pour que l’affaire soit connue!
    On nous propose toujours de voter “pour des sourires photogéniques de malfrats” qui TOUS ENSEMBLE se tiennent les mains
    c’est beau tout de même la solidarité socialiste.

    Personnellement j’ai toujours préféré” la fraternité” Du pauvre qui donne à aussi pauvre que lui, pas la solidarité dans le camp des riches qui se soutiennent pour tricher.
    Exemple les historiens après la guerre ont dit; “Il était matériellement impossible pendant l’occupation allemande de vivre sans rien acheter au marché noir qui lui était “interdit”
    C’est faux messieurs les historiens bien des familles ouvrières ne pouvaient RIEN acheter au marché noir. Nous les enfants nous avons eu faim, (ou et froid) commençant des maladies qui nous poursuivent dans nos vieux jours et nous avons vu soit le troc, soit la fraternité des voisines qui nous tricotaient des pulls contre une lessive ou tout autre service ou encore des heures de queue.
    Nous en sommes arrivés là! Hélas
    Par nos votes maintenant nous-mêmes mettons au gouvernement des “ennemis”.

    Qui pourra connaitre ce pauvre parlementaire honnête, à part les lecteurs “des crises”?


  9. P.Lacroix Le 18 mars 2015 à 08h10
    Afficher/Masquer

    “Le 25 mars, le député avait déjà adressé une lettre à Manuel Valls, qu’il rend également publique lundi, dans laquelle il annonçait son départ imminent.”

    Ce ne doit pas être le 25 mars, nous sommes 18.


  10. nonaladeshumanisationplannifiée Le 18 mars 2015 à 09h32
    Afficher/Masquer

    Pour savoir qui pourrait être premier ministre, prenez celui qui a fait le moins de pourcentage…
    Vallss:6%
    Après, il est inutile de se poser des qustions, on est déjà allé trop loin et ça ne fera qu’empirer.
    Seul le peuple uni peut contrer ces ******* et le peuple préfère regarder le c*** de Nabila!
    Après, il viendront pleurer, perso, je leur donnerai pas de mouchoirs.
    Moi ce qui m’inquiètes, ce sont ces parents qui ne semblent pas un instant se préoccuper de l’avenir de leurs gosses.
    Être parent est-ce que c’est devenu achèter toutes le merdes possibles et imaginables à leur gosses?Donner des choses quand on est incapable de porter attention, de prendre soin?


  11. Jourdon Le 18 mars 2015 à 09h44
    Afficher/Masquer

    Comme il est étonnant que le chèque accordé à ECOMOUV soit de 403 millions d’euros justement soit exactement la somme qui a été accordée par une décision d’arbitrage à Bernard TAPIE dans son conflit l’opposant à feu LE CREDIT LYONNAIS ( aujourd’hui “LCL” )

    signé Philippe JOURDON ancien élève à HEC ENTREPRENEURS de Mr. Alain JAUSSELME qui était Directeur du GROUPE BERNARD TAPIE et seul avec Bernard TAPIE à avoir la signature pour le nom du GROUPE BERNARD TAPIE

    vous avez dit étrange? comme c’est étrange!

    à bientôt pour plus d’information ou d’éclairage

    je précise qu’en ce qui concerne le procès TAPIE compte tenu de l’absence de Droit des Affaires en France et des implications clairement internationales de ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire TAPIE: la procédure d’arbitrage était juridiquement la seule possible, sous la condition de souhaiter arriver à un résultat
    d’autre part tout le monde ne le sait pas mais le type de structure choisie par le staff Bernard TAPIE Société à Commandite correspond au cas où un Groupe est constitué en fonction d’une STRATEGIE laquelle deviendrait inopérante si les services fiscaux ( qui malheureusement n’agissent pas toujours en fonction du bien commun , non par malhonnêteté mais parce que la loi fiscale dans notre pays date de plusieurs siècles ) pouvaient connaître leurs intentions stratégiques à l’avance
    ce qui est affirmé ici est que des stratégies sectorielles sont nées à partir des années 80′ en fonction d’un cadre mondial
    il est dommage aussi que la mafia ait acheté la République française lors du second mandat de feu François MITTERRAND; espérons en tous cas qu’on tienne compte de ce fait lors des procès qui s’annoncent, car les oligarques qui ont pris le pouvoir économique donc le pouvoir politique en France à ce moment, eux, en tous cas, sont toujours en place…
    ce qu’on reproche finalement à Bernard TAPIE c’est d’avoir constitué une stratégie sectorielle brillante en lien plus ou moins direct non pas avec le secteur industriel, mais plutôt avec le secteur commercial – controversé en particulier si on se place du point de vue mondial
    tout est lié: les affaires RICHARD, PROGLIO, TAPIE, LAGARDE…

    relisez aussi le lien avec l’article où l’on parle de la déclaration de patrimoine de Manuel VALLS
    ( avec les commentaires de la journaliste Mme. Lisbeth LEVY )
    les responsables du blog de Mr. BERRUYER retrouveront aisément la référence et la signaleront, vu que je ne peux à la fois conserver ce message et chercher l’autre en même temps, vu les pannes internet que je subis depuis trois semaines tous les deux jours une journée entière et toujours au pire moment pour mon activité professionnelle
    de quelque point de vue que l’on se place cette déclaration de patrimoine est non sincère,
    je lui donne jusqu’en 2016 au plus tard pour régulariser sa situation au regard de la loi

    si j’étais le législateur je ne serais pas aussi généreux avec les sociétés de concession autoroutières, vu qu’elles ne peuvent prétendre agir à la fois pour la croissance, la transparence des comptes, la réduction des déficits, pour deux raisons: c’est en lien juridique avec des contrats public / privé pas transparents par nature, elles échappent constamment à toute poursuite en élevant leurs tarifs au dessus du niveau de l’inflation CQFD


      • Jourdon Le 19 mars 2015 à 09h34
        Afficher/Masquer

        Merci de nous redonner le lien avec l’article sur l’optimisation politico-fiscale.

        Je dois dire aussi que je ne suis pas particulièrement fier de mon commentaire d’hier, mais il fallait qu’on commence à dire aussi ces choses… Naturellement si la justice de mon pays souhaitait m’interroger je dirais ce que je sais: rien sur des dossiers précis, mais une connaissance de premier ordre de la façon dont les puissants d’aujourd’hui ont pu commencer à tisser leur toile il y a un quart de siècle environ, dans quel contexte ( parisien ), pour quelles raisons, avec quelles stratégies.

        Rendez-aux oligarques ce qui appartient aux oligarques!
        … Je ne le conteste pas.
        Mais il est grand temps de commencer à rendre à la République ce qui appartient à la République…

        Application de cela:
        faire preuve d’imagination contractuelle n’est pas un crime… cela me paraîtrait même une qualité!!!
        mais dans ce cas si on est “honnête” ( mais est-ce vraiment possible de l’être dans les affaires au plus haut niveau ), on doit se soumettre à une discussion publique et à la possibilité de RENEGOCIATION en cas de contestation d’une telle trempe que celle dont cet article est l’objet.
        d’ailleurs la RENEGOCIATION était bien une des deux possibilités envisagées initialement. Si cette option a été abandonnée on ne peut que se poser deux questions atterrantes:
        1) Pourquoi a-t-elle été abandonnée?
        2) Parce que l’on ne “pouvait pas faire autrement”? Dans ce cas pourquoi?!!!!!!


  12. scipio Le 18 mars 2015 à 10h23
    Afficher/Masquer

    Visiblement redonner du pouvoir d’achat aux français n’est pas suffisant pour inciter le gouvernement à faire plier les SCA.
    Il est scandaleux par ailleurs que le gouvernement ait accepté de payer une indemnité exorbitante (à ce niveau c’est léonin) à la société privée à qui le précédent gouvernement avait affermé l’écotaxe tout cela parce qu’une petite bande d’éleveur de porcs se sont agités.
    Saluons au passage ce député socialiste (pour combien de temps encore) qui a le front de s’opposer à Valls.
    Personne visiblement n’a dans ce groupe de travail ni au gouvernement envisagé une nationalisation des SCA.


  13. scipio Le 18 mars 2015 à 10h47
    Afficher/Masquer

    Visiblement personne n’a pensé à une possibilité simple et déjà pratiquée: la nationalisation.


  14. Un naïf Le 18 mars 2015 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Qu’attendre d’autre d’un gouvernement ultralibéral soumis aux lobbies des multinationales ?


    • Maurice Le 18 mars 2015 à 22h01
      Afficher/Masquer

      Tous pourris, tous vendus d’avance, tous achetés, à nos frais, pour augmenter la dépendance où ils sont déjà parvenu à faire tomber les citoyens et la France dans sa globalité! Ah! que c’est merveilleux la corruption généralisée…


  15. Ignotus Le 18 mars 2015 à 20h49
    Afficher/Masquer

    En parlant de nationalisation, j’ai entendu dire qu’il y a un gus qui souhaite nationaliser tous les reséaux, y compris les autoroutes si il est élu president.
    Vous savez qui c’est ?


  16. Nonàladéshumanisationplanifiée Le 18 mars 2015 à 23h09
    Afficher/Masquer
  17. Bouddha vert Le 19 mars 2015 à 01h44
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,

    Personnellement si j’appartenais au gouvernement, j’essaierai de faire le tour de mes connaissances à propos de l’autoroute et surtout je tenterais de ne pas oublier que nous sommes en 2015 et pas 1950.
    Je n’ai que peut de connaissances et beaucoup d’à priori:

    Donc, ⅓ des camions roulant en France transportent de la nourriture et prennent l’autoroute, ce n’est pas l’avenir de notre monde (je ne pense pas qu’il y ait de polémique lourde sur le sujet).

    L’autoroute c’est pour aller vite et souvent loin (ce n’est pas l’avenir que nous vivrons puisque nous n’avons pas de pétrole, sa disponibilité mondiale n’augmente plus mais les consommateurs explosent, voir pays émergents…)

    L’autoroute ça coute cher à construire mais également à entretenir, je n’ai déjà plus les moyens d’assurer l’entretient de mes routes nationales, alors les autoroutes…

    Je dois préparer la France à un monde qui va vers la sobriété en énergie et en matières premières minérales, donc pour que le signal soit clair tout ce qui touche à l’usage de l’énergie comme outil d’un monde en croissance je l’abandonne, au marché s’il le faut et je privilégie un monde où les aménagements nationaux tiennent compte de ce mur physique que nous nous bornons tous plus ou moins à nier.
    Nous ne vivrons pas à 7 milliards avec autant de voitures qu’en France, autant de billets d’avions vendus, de tracteurs qu’en France, bref avec ce que consomme un Français en moyenne.

    C’est physiquement pas possible pour notre planète, donc oubliez les autoroutes, c’était avant…

    Même si nous trouvions une alternative énergétique au merveilleux pétrole, la qualité des gisements de ressources minérales restante est tellement médiocre qu’il faudrait tamiser toutes les montagnes et la croute terrestre sur quelques mètres pour assurer la croissance nécessaire à notre modèle économique pour les 200 prochaines années.

    Il faudra que quelqu’un m’explique s’il est possible d’envisager un monde sans croissance avec un système financier avec des taux d’intérêt supérieurs à zéro?

    En effet, avant, pour payer l’intérêt on faisait la guerre ou on creusait plus pour avoir plus de pétrole ou d’or, plus d’engrais partout, plus de viande rouge… mais si Malthus revient??


  18. N_a_d Le 19 mars 2015 à 16h38
    Afficher/Masquer

    A l’assemblée, le suppléant de Jean-Paul Chanteguet est Michel Sapin.
    Un rapport de cause à effet dans cette affaire ?


Charte de modérations des commentaires