Les Crises Les Crises
18.mars.201518.3.2015 // Les Crises

Armez l’Ukraine et vous prenez le risque d’une autre « Chute du Faucon Noir », par Eugene Rumer

Merci 1
J'envoie
[NdT : référence au livre de Mark Bowden sur l’échec de l’intervention militaire américaine en Somalie, duquel Ridley Scott a produit le film du même nom]

La logique est perverse, mais elle est assez simple à saisir. L’armée ukrainienne, mal équipée, ne peut pas à elle seule infliger suffisamment de dommages à l’insurrection séparatiste soutenue par les russes pour forcer cette dernière à accepter un cessez-le-feu effectif qui pourrait conduire à la négociation d’une trêve. Par conséquent, l’Amérique devrait aider en envoyant des armes défensives, et certaines armes létales aussi. Une fois que les cercueils commenceront à arriver à Moscou (selon cette théorie) le président Vladimir Poutine fera marche arrière, de crainte d’une réaction violente de la part du public déjà exaspéré par la montée de l’inflation.

Voici l’argumentaire présenté par un groupe d’anciens officiels américains de haut rang, et on rapporte qu’il est en train d’être discuté au sein de l’administration Obama. Il est néanmoins profondément erroné. Visant à aider un pays dévasté, cela pourrait au contraire prolonger l’agonie de l’Ukraine et la détourner de la tâche vitale qu’est la reconstruction. Il est hautement improbable que cela fasse dévier M. Poutine de sa course destructrice. Et cela rapprocherait les États-Unis d’une confrontation militaire directe avec la Russie.

Les russes soutiennent M. Poutine. Le Kremlin a mis la crise économique sur le compte des sanctions occidentales, et il rendra les occidentaux également responsables des pertes militaires. Aucun élément ne suggère que les russes ne croient pas à la version du Kremlin. Il y a peu de chances pour qu’ils abandonnent M. Poutine dans son combat contre l’occident.

Il y a également des raisons pratiques. Il est inutile d’envoyer des armes à des troupes qui ne sont pas formées à leur utilisation. Les États-Unis et leurs alliés enverront-ils des formateurs en Ukraine de l’Est ? S’ils le font, ils enverront des Américains dans une zone de guerre dans laquelle l’ennemi est la Russie. Il sera difficile de faire comme si les États-Unis n’étaient pas une des parties du conflit. Si on est réaliste, quelles sont les chances de s’assurer que seules les troupes ukrainiennes régulières, et non les milices privées, auront accès aux armes fournies par les Occidentaux ? Si un Occidental non-combattant mais en uniforme est capturé par les séparatistes, est-ce que les États-Unis essaieront de le secourir ? Dans « La Chute du Faucon Noir », Mark Bowden décrivait les périls liés à une opération de ce genre, dans le centre-ville de Mogadiscio. Imaginez ce qui pourrait se produire à 5 km de la frontière russe, dans une zone contrôlée par des militaires russes.

Pour finir, imaginez la réponse. Que faisons-nous si la Russie poursuit l’escalade dans ce conflit ? Ou si le Kremlin lance une cyber attaque contre une institution financière américaine, détruisant les données relatives aux titres de propriété des avoirs ? Est-ce que l’Amérique ferait alors un pas de plus vers la guerre ?

Ce n’est pas rendre service que de nourrir des espoirs irréalistes. Bien sûr, l’Ukraine est victime d’une agression. Mais, à moins de faire une campagne de l’ordre de celle menée dans les Balkans, dans les années 90 par les États-Unis et ses alliés – ce que personne ne recommande – aucun type d’assistance de l’Amérique ou de l’OTAN ne peut changer le fait que la Russie a le dessus. En août, puis à nouveau en janvier, M. Poutine a choisi l’escalade plutôt que de laisser les séparatistes se faire battre. L’Ukraine aura besoin d’aide pour reconstruire son armée, et les États-Unis devraient la fournir. Mais cela prendra des années, et cela ne peut être réalisé au milieu d’une guerre contre un voisin supérieur en puissance.

Contrairement à cette proposition téméraire d’envoyer des armes à l’Ukraine, l’assistance économique occidentale à ce pays a, jusque là, été timide. Les États-Unis ont promis 3 milliards de dollars en garanties de prêts, soit une fraction des dizaines de milliards dont ce pays a besoin. C’est en partie parce que Washington soupçonne encore Kiev de corruption généralisée. L’armée fonctionnera-t-elle mieux que le gouvernement qu’elle sert ?

Aujourd’hui, l’Ukraine ne peut pas gagner ce conflit. Il doit être gelé. Il faudrait le dire aux dirigeants ukrainiens. Cela aggraverait encore la tragédie si des soldats étaient envoyés pour mener une bataille désespérée. Une Ukraine libre et indépendante, une défense solide de l’ordre européen et une réplique ferme à l’agression russe : ce sont des objectifs louables. Mais ils ne nous absolvent pas de la responsabilité de penser aux conséquences de nos actions. La proposition actuelle d’armer l’Ukraine ne répond pas à cette exigence.

Source : Eugene Rumer, Thomas Graham, pour le Eugene Rumer, Thomas Graham, the Financial Times, 03/02/2015

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Commentaire recommandé

Tunk // 18.03.2015 à 08h16

En effet ! J’ai toujours été fasciné par le gens prétendant que les Zuniens avaient rencontré un “fiasco” en Irak, Afghanistan, etc.

Si l’on prend la donnée de l’intérêt général seul, effectivement c’est un fiasco : Pour 2 immeubles détruit à New York, des milliards de dollars sont partis en fumés pour attraper des terroristes qui n’ont fait que se renforcer.

Mais vu que là bas, le gouvernement n’est qu’une milice taille XXL au service d’intérêts privés, c’est tout bénéf : On a explosé les réglementations et les lois dans des pays afin de permettre à des entreprises de se faire un max de gras dans le coin, et on a créé un groupe qui se répand et continue de mettre la pression aux civils en tout genre, qui n’ont aucune possibilité pour résister que de fuir (et se transformer en main d’oeuvre à bas coût) ou de rester (et de mettre en place des états policier facilement corruptibles).

D’ailleurs, on peut regarder l’Ukraine sous les deux même prismes; d’un côté un échec militaire retentissant, de l’autre une grande victoire pour la mise en oeuvre d’un état totalitaire et l’appauvrissement de la population.

111 réactions et commentaires

  • gerard Colin // 18.03.2015 à 00h58

    Incroyables, ces amerloques. Ils prennent la pâtée en Irak depuis 15 ans et quand même, Eugene Rumer et Mr Graham titillent la fierté des américains en leur disant qu’ils sont en train de se faire dominer par le méchant Poutine qui manipule tout depuis le début. Des fois qu’il leur resterait de la raison, ils veulent bien mélanger les passions. Go America ! Keep on moving around, the illusion of the movement works for you.

      +44

    Alerter
    • fendu du chichoule // 18.03.2015 à 07h25

      Non ils ne prennent pas la paté, ils s’occupent de l’essentiel, le chaos géré par leurs marionnettes ne les interesse pas tant qu’il ne nuit pas à leur business.

        +48

      Alerter
      • Tunk // 18.03.2015 à 08h16

        En effet ! J’ai toujours été fasciné par le gens prétendant que les Zuniens avaient rencontré un “fiasco” en Irak, Afghanistan, etc.

        Si l’on prend la donnée de l’intérêt général seul, effectivement c’est un fiasco : Pour 2 immeubles détruit à New York, des milliards de dollars sont partis en fumés pour attraper des terroristes qui n’ont fait que se renforcer.

        Mais vu que là bas, le gouvernement n’est qu’une milice taille XXL au service d’intérêts privés, c’est tout bénéf : On a explosé les réglementations et les lois dans des pays afin de permettre à des entreprises de se faire un max de gras dans le coin, et on a créé un groupe qui se répand et continue de mettre la pression aux civils en tout genre, qui n’ont aucune possibilité pour résister que de fuir (et se transformer en main d’oeuvre à bas coût) ou de rester (et de mettre en place des états policier facilement corruptibles).

        D’ailleurs, on peut regarder l’Ukraine sous les deux même prismes; d’un côté un échec militaire retentissant, de l’autre une grande victoire pour la mise en oeuvre d’un état totalitaire et l’appauvrissement de la population.

          +94

        Alerter
        • Rose-Marie Mukarutabana // 18.03.2015 à 10h56

          … et profiter du désordre pour faire passer des reformes assassines pour le peuple mais juteuses pour les USA.
          Ainsi, dans son discours devant la commission des affaires etrangeres poste hier sur ce blog, Nuland a dit que les réformes en cours visaient tout d’abord a éliminer les profiteurs non controlés par les USA (oligarques encore insoumis, fonctionnaires et autres agents qui se servent en cachette), effectuer les “réformes” qui permettront de dépouiller le pays en toute légalité et plein jour: elle appelle cela “moving to bring economic activity out of the shadows.”
          Les multinationales pourront alors s’approprier les richesses du pays, y compris les terres, suite a un nouveau régime foncier dicté et appliqué par l’USAID (“supporting new agriculture laws with the help of USAID experts”). Nuland précise que les exploitations familiales “pourront accéder librement aux marchés,” mais ils devront se débrouiller tout seuls: l’Etat n’aura plus à s’occuper de leurs soucis.
          Les seuls dont on compte s’occuper sont les réfugiés et déplacés de Donesk et de Luhansk: ils seront pris en main par l’ USAID, qui les maternera tendrement dans des centres de formation et d’orientation professionnelle à installer “dans des lieux comme Kharkiv.” Intéressant projet, n’est-ce pas.
          Pour le reste, le maitre mot sera l’austérité, bien évidemment. Nuland n’a pas osé lire une phrase qui se trouvait dans son texte, ou il etait question de mesures de protection pour les populations vulnérables et qui seront, cela va sans dire, décimées par les réformes féroces qu’elle a imposées à l’Ukraine: “helping insulate vulnerable Ukrainians from the impact of necessary economic reforms.” On s’en fiche, apres tout…
          De meme pour la Crimée, Nuland avait prévu de se féliciter du bel effet de ses sanctions anti-investissement: la Crimée n’est déjà plus qu’un cadavre “desséché”, la Russie ne pourra pas l’avaler, le morceau lui restera en travers de la gorge: “In Crimea, we have shown through our investment sanctions that if you bite off a piece of another country, it will dry up in your mouth.” Mais elle s’est ravisée et cette charmante phrase ne figure pas dans son discours devant la commission.
          Conclusion: oublions la Crimée, occupons-nous de geler le conflict en Ukraine pour mieux la dépecer, la dessécher…

            +40

          Alerter
          • Pillou // 19.03.2015 à 11h15

            C’est vrais qu’économiquement, l’Ukraine était tellement plus viable ! Critiquer pour critiquer, en prônant limite l’immobilisme dans un pays gangrené par la corruption, et en faisant des raccourcis ,aussi fumeux que de l’épandage, sur certaines lois qui permettrait de “dépouiller celle-ci”…

            J’admire toujours autant la finesse des “commentaires” de ce blog, qui, sous couvert de critiquer le “deux poids deux mesures” des médias européens, se permet des raccourcis encore plus facile …

            On attend toujours les commentaires sur le récent “refus” des séparatiste d’une loi en or voté pour eux (avec autonomie à l’appuie, défense du Russe dans ces régions là)…soit disant parce que….la loi prévoit de nouvelles élections !!

            Bien sur, ils auraient pu continuer à parlementer sur ce point, essayer de trouver un compromis (report de ces élections pour conserver les “élus” en place), et saluer des lois qui vont dans le bon sens (parce que les autorité Ukrainiennes ne faisait pas beaucoup d’effort jusqu’à maintenant, privilégiant un discours guerrier qui ne menait à rien)….

            Mais non, refus en bloc, et accusation de “vouloir la guerre”, rien que ça !!

              +0

            Alerter
        • Nerouiev // 18.03.2015 à 12h09

          C’est dur mais on ne peut plus vrai. Cependant, comme ils sont devenus prévisibles et un peu systématiques, ils finiront par tomber sur un os et un vrai. Du moins je l’espère.

            +14

          Alerter
          • tepavac // 18.03.2015 à 14h44

            Je ne sais pas pour ceux qui viennent içi, mais je ressents une horreur inhumaine à lire ces communiqués qui décrivent tranquillement la mise en oeuvre d’une guerre, d’une guerre planétaire. Parce-qu’évidement cela ne pourra qu’être un conflict mondiale.

            Mais à supposer même que cette tragi-commédie soit évitée, je ne vois pas comment nous pourrons éffacer de nos mémoires, tous les crimes qui viennent d’être perpétué depuis 76 ans sans discontinuer et sous toutes les latitudes.

            Voir, apprendre, que toutes ces agréssions sur des victimes qui sont dans l’impossibilité de se défendre, au nom des droits de l’homme, alors que la finalité de tout ces meurtres n’est que l’appropriation des ressources pour un centieme de leur valeurs, c’est absolument la continuité de l’holocauste sous d’autres formes et sur d’autres humains.

            J’aurais tant aimé que ceux qui agissent de la sorte, avec une telle violence contre mes convictions les plus intimes, soient des aliens, de véritables monstres énemis de l’humanité, une sorte de virus qui ne nous laisserait d’autres choix que de le combattre et de l’éradiquer.
            Mais que faire, comment réagir lorsque autour de nous règne une telle indifférence par nos semblables, voir par nos proches…

            Faisons-nous réèllement partie de cette noble lignée de la famille humaine, ou n’est-ce qu’un vague phantasme, une illusion pour nous conforter face aux victimes de notre propre éxistence.

              +33

            Alerter
        • alexandar // 18.03.2015 à 14h00

          J’ai fait deux séjours en Afghanistan………j’ai beau chercher , je ne vois aucun avantage pour les américains, à part peut être stratégique dans le sens de s’approcher militairement au plus près de la chine, mais financier , aucunement….

            +8

          Alerter
          • julien // 18.03.2015 à 14h17

            parce que vous ne comprennez pas le facon dont un systeme monetaire basé sur la dette fonctionne : une société américaine facture une cuvette de chiotte 5000$ en afghanistan et c’est le contribuable américain (européen / japonais) qui régale par le biais des enveloppes dédiées à la reconstruction du pays.

            Il est évident que l’américain moyen n’en tire pas profit et paie plutot l’addition mais pensez-vous sérieusement que l’objectif des élites américaines soit l’amélioration de la condition de vie des américains ?

              +40

            Alerter
            • Andrea // 18.03.2015 à 18h08

              Tout cela provient d’une contradiction fondamentale entre ceux qui veulent la guerre pour la guerre (profits armements, profits pour des centaines de cos., organismes; sadisme, soif de sang, domination, controle à l’intérieur du pays qui attaque, etc.) et ceux qui voudraient extraire des ressources, faire de l’agriculture, de la production (Exxon, Glencore, Monsanto, ou Areva etc. mais aussi une série sans fin de plus petits, p. ex. fabrique de chaussures, constructeur de villas pour les oligarches, donc, vendeur de marbre, telecoms, sécurité, fast food, et ainsi de suite, tout ceci sans parler de la Banque-Assurance.)

              Pour lequel ils ont besoin de stabilité – les contrats, les travailleurs, le transport, la vente, les clients, etc. car les projets (même de McDo) sont à moyen ou longue haleine.

              L’ancien colonialisme mariait les deux – Gouvernance étrangère avec des pions en place et un domination sans faille de la population, avec les profits ‘exportés,’ revenant direct à l’occupant, mais cela ne marche plus comme cela, ou pas facilement partout, à cause de, *en premier lieu*, une multiplication des acteurs, une confusion entre leurs buts, une gabégie générale ou l’Etat (peu importe sa forme, sa complicité, dictateur ou pas) est moins puissant (agenda neo-lib. en faveur d’acteurs indépendants) et devient à son tour, non seulement soumi, mais corrompu. L’Iraq est un bon exemple.

                +4

              Alerter
            • alfred // 18.03.2015 à 20h29

              Bien vu
              Je me rappelle encore 13 ans apres avoir vu un charpentier quitter un chantier d hopital pour aller faire des planchers pours des tentes d une basounette us pour… 16000$ le plancher. Tout etait a l avenant. L armee us est un trou noir financier qui impacte toute economie a l echelle ultra locale comme a l echeele mondiale.

                +4

              Alerter
            • Pillou // 19.03.2015 à 11h04

              tellement puéril et gratuit comme argumentation…que je vais vous répondre de façon aussi lacunaire :

              Même un bon millier de “cuvette” à 5000$ (on attend vos sources) ne parviennent pas à générer un profit face au gouffre financier qu’a coûter cet expédition! Toutes les expéditions guerrière ont un coup ahurissant !

              Les russes l’ont déjà compris en Afghanistan, la France, les USA et les autres pays aussi !Il n’y a plus de guerre “viable” économiquement, et nous faire croire que les USA font la guerre uniquement pour ça…..c’est d’une malhonnêteté intellectuel assumé !

              Les US font la guerre pour deux grandes raison : la menace sur leur territoire (cas afghanistan) et parce que les zones de conflits sont nuisible à leur investissement (c’est cynique, mais c’est comme ça)!

              Après, même lorsqu’il y a “contrepartie”, il faudrait être bête pour préférer le régime “taliban” à celui qui est en place aujourd’hui (et qui est loin d’être une marionnette des US, même si il doit composer avec )

                +1

              Alerter
            • Tunk // 19.03.2015 à 17h39

              @Pillou :
              Mais respirez, détendez vous, relaxez vous … Personne ne cherche à vous agresser ici.

              Vous pensez réellement que les US ont cramé autant de fric juste pour traquer Ben Laden ?

              Et vous pensez sérieusement que, si le régime politique d’un pays ne plait pas aux US, il faut le faire sauter sans plus attendre ?

                +2

              Alerter
          • Tunk // 18.03.2015 à 14h18

            Moi non plus, mais en fouillant rapidement le net, j’ai trouvé ça :

            http://www.arte.tv/fr/l-afghanistan-dort-sur-un-tresor-colossal/4187946,CmC=4188688.html

              +5

            Alerter
            • Nonàladéshumanisationplanifiée // 18.03.2015 à 16h07

              @Alexandar,

              et puis ça:

              Guerre en Afghanistan : 50 000 hommes pour un pipeline ?

              http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/guerre-en-afghanistan-50-000-43733

                +4

              Alerter
            • Pillou // 19.03.2015 à 10h58

              Et bien sur, les américains le savaient déjà en 2001…..ça vous arrive souvent de remonter le temps et d’interchanger les causalités?

                +0

              Alerter
            • Tunk // 19.03.2015 à 14h36

              @Pillou :
              Je n’en sait rien, je ne suis pas dans leur tête.
              L’article dit
              “Les données géologiques communiquées tambour battant ont tout de même de quoi laisser perplexe. Car les richesses de minerai étaient un secret de polichinelle. Pendant l’occupation soviétique dans les années 1980, et sous l’ère Bush, elles étaient déjà connues.”

                +2

              Alerter
          • Leechee // 18.03.2015 à 17h43

            Ceux qui ont des intérêts dans le complexe militaro-industriel ne seront pas de votre avis.

            Pas la peine de philosopher, les explications sont dans les chiffres. Le chaos entretient la peur. Il faut des armes pour se prémunir. Et cela rapporte BEAUCOUP.

            http://www.sipri.org/yearbook/2014/04

            Vous voyez que même en France, malgré l’endettement, à cause des attentats de janvier (17 morts), le budget de la défense ne sera pas réduit dans le budget 2016.

              +6

            Alerter
          • ittoka06 // 19.03.2015 à 10h54

            ben financièrement l’opium ça rapporte

              +0

            Alerter
        • FifiBrind_acier // 18.03.2015 à 17h35

          Pendant le chaos, Monsanto en profite pour acheter des terres agricoles pour y planter des OGM. C’est utile, le chaos…

          Paul Craig Roberts:
          ” L’ Ukraine devra vendre ses terres agricoles pour rembourser le FMI”

          https://resistanceauthentique.wordpress.com/2015/03/09/paul-craig-roberts-lukraine-devra-vendre-ses-terres-a-loccident-et-sur-lassassinat-de-nemtsov/

            +17

          Alerter
      • gerard Colin // 19.03.2015 à 00h04

        Ben si, ils prennent la pâtée. Ils ont détruit tout le crédit qu’ils avaient accumulé. Ils ont perdu la paix. Ils n’ont même pas gagné la guerre. Que voulez-vous dire ? Que Exxon et Acadomia (ex-blackwater) ont accumulé leurs richesses sur le dos des irakiens et de la stabilité de la ´region? Mais Exxon et Blackwater ne sont pas les USA. Ce sont des entreprises privées de droit américain.

          +1

        Alerter
        • Tunk // 19.03.2015 à 15h06

          Les USA n’existent que par leurs intérêts privés.
          Vous semblez oublier que les Premiers secrétaires, présidents, etc, on souvent les pieds dans les Conseils d’Administration d’entreprises (aller, juste pour le truculent de la chose : http://fr.wikipedia.org/wiki/Zapata_Petroleum_Company ou encore http://fr.wikipedia.org/wiki/Halliburton ).

          Avoir gagné ou pas la partie “paix” importe peu à ces intérêts.

          Ce qui importe c’est que la partie économique soit sous bon contrôle.

          Croyez vous vraiment qu’ils soient assez bête pour imaginer que, sans aucune demande des populations locale, péter un gouvernement fonctionnel, puis mettre sous occupation un pays (sans compter un changement de régime arbitraire) permettrais une victoire militaire puis une paix quelconque ?

          Pour ma part, je ne crois pas à la thèse de la bêtise ou de l’incompétence (genre, à la Bush Jr, ou à la Hollande). C’est une comédie qu’on nous joue. Ils savent très bien ce qu’ils font.

          D’ailleurs aller, je savais même pas, mais en cherchant pour vous répondre j’ai trouvé ce genre de truc :
          “George W. Bush fait passer le décret 1330358 donnant l’immunité totale aux compagnies pétrolières en Irak, tout procès à leur encontre étant immédiatement considéré comme nul et non avenu aux États-Unis. http://www.archives.gov/federal-register/executive-orders/2003.html#13303

          Voilà, mais bien sûr, vous êtes libre de penser que cela ne concerne qu’une toute petite partie des administration US successive.

            +3

          Alerter
        • tepavac // 20.03.2015 à 23h19

          “Mais Exxon et Blackwater ne sont pas les USA. Ce sont des entreprises privées de droit américain.”

          Effectivement Gérard, les states sont la seule nation dont les sujets de la volonté démocratique sont des… entrprises. et non des citoyens.

          Ce sont aussi les seuls à disposer d’un symbole d’échange de richesse qui ne soit indexé que sur la volonté de la FED, et à tous les trucages qui vont de paire.

          Réfléchissez!!!

          22 juillet 1944, face à l’afflue massif de l’or des pays en guerre( subventionné….) les stratèges index le dollar sur l’or.

          27 ans plus tard et quelques guerres sanglantes, les stratèges se rendent compte qu’ils ont un déficit de 53 milliards de dollars or et plus un lingot dans le coffre pour couvrir les detes extérieurs.
          Le 15 aout 1971, les stratèges dématérialisent la convertabilité de leur symbole, le rendent obligataire et contractuel.
          Miracle, ils viennent de créer ex-nihilo l’arme absolue de domination planétaire..Qu’importe la dète du pays puisque à la finale, c’est à dire lorsque la planète entière sera soumise, la dète pourra être rééchelonnée dans le temps et sur les vaincus.

          Mais voila, quelques part au fin fond des cavernes, un humain, puis plusieurs se sont élevé contre le sort qui est le leur et ont créé leur prope symbole d’échange planétaire..

          Ce choc entre les prédateurs et les humains, relai la crise Ukrainienne à la seule étape qui lui était impartie, celle de proie.
          Les prédateurs étant démasqués,Il ne reste que deux perspectives, avec chacunes plusieurs issues possibles.

          La guerre, totale ou larvée
          l’abandon des hostilité avec l’espoir que le monde pardonnera à l’enfant de la planète, sa folie destructrice.

          Mais après tout, peut-on reprocher à un enfant de ressembler à ses parents…..

            +1

          Alerter
    • Anne // 18.03.2015 à 21h20

      Les dirigeants zuniens ont totalement perdu la boule, avec leurs think tank à la noix…

      Lorsque l’on part d’hypothèses fausses on ne peut arriver qu’à des résultats encore plus faux…

      Ce sont des pillards, un point c’est tout, et leur niveau de civilisation est celui de l’âge du fer… et encore je fais peut être une insulte aux humains de l’âge du fer….

        +5

      Alerter
      • tepavac // 20.03.2015 à 23h41

        Anne, les prédateurs n’ont pas d’age.

        Mais console toi, nul part, sous aucune époque les prédateurs n’ont réussi à subjuguer cet instinct surhumain qui nous à fait sortir des cavernes et pousse à nous battre contre l’oppréssion de l’environement.
        Lucy et les siens n’étaient pas bien fort physiquement, ils étaient peu nombreux, les énemis mortels étaient légions et pourtant..

          +0

        Alerter
  • purefrancophone // 18.03.2015 à 01h09

    Il me semble évident que si les USA envoient des armes en Ukraine c’est pour relancer le conflit .Les hommes y seront également envoyés pour instruire les combattants Ukrainiens .Ne participeront-ils pas aussi au conflit ? Difficile de croire qu’ils resteront en retrait .
    L’Ukraine veut sa revanche , les USA poussent pour régler son compte à la Russie ce qui entrainera un conflit encore plus important que celui qui vient d’avoir lieu .
    L’Ukraine telle quelle est morte .Jamais les populations de l’Est n’accepteront de se retrouver sous les ordres du gouvernement de Kiev .Donc soient elles se battent , soient elles migrent vers la Russie !
    L’envoie d’armes en Ukraine sera donc l’indice de redynamisation de ce conflit qui s’étendra à d’autres pays .
    Que feront la France et l’Europe ?
    Vaste question !

      +32

    Alerter
    • Gaïa // 18.03.2015 à 04h21

      Je me demande si ce gouvernement tiendra longtemps face aux contradictions qui s’accumulent. La corruption et le désordre politique qui règnent à Kiev ne favorisent guère les aides économiques tant attendues du camp atlantiste, celles-ci se faisant au compte-gouttes malgré les grandes déclarations. L’armée très mal dirigée de Kiev montre des signes évidents de déprime et a prouvé son inaptitude à gagner sur les opposants de l’est. Elle pourra, grâce à un armement et à un entraînement plus sophistiqués (donnés par les Américains) faire encore beaucoup de dégâts certes et de pertes civiles. Mais avec en bonus les pénuries, la population menée par la propagande de Kiev voudra-t-elle encore jouer l’aventure alors qu’elle n’y gagne rien et que le bilan est un pays détruit, sans perspective de reconstruction économique réelle et sans ressources?

      D’un autre côté je ne crois pas que les Américains s’engageront dans la folie d’une offensive directe et massive car la Russie a tous les moyens nécessaires pour les en empêcher y compris la lutte diplomatique qu’elle maîtrise bien. Pas sûr aussi que les pays européens aimeraient en être les victimes secondaires. En outre une telle instabilité à leurs frontières suivie de dépenses militaires accrues pendant que les élites politiques et économiques poursuivraient leur plan d’austérité en plaçant sous haute surveillance les citoyens, n’y aurait-il pas là le danger aussi de provoquer rapidement un second front d’affrontement fort explosif?

        +30

      Alerter
    • Leechee // 18.03.2015 à 18h08

      Qu’est ce que cela veut dire, envoyer des armes ?
      Ces armes, elles ne sont pas offertes par les entreprises qui les fabriquent. Une fois produites, elles sont vendues. Lorsqu’elles sont payées (peu importe qu’elles le soient par le gouvernement fédéral US ou par un état tiers), ce paiement se fait en dollars, c’est-à-dire avec de la dette US, c’est-à-dire que c’est nous, en bout de chaîne, qui les payons, puisque nous sommes contraints d’acheter cette dette.
      Et à l’autre bout de la chaîne ce sont les gros actionnaires des marchands d’armes qui encaissent les dollars et qui s’empressent de racheter tout ce qui sur cette planète a une réelle valeur (terres arables, mines, or, arts, immobilier, etc…). Elle est pas belle la vie.

      Chaque zone du monde qui se trouve déstabilisée est un petit ruisseau d’argent frais qui naît et irrigue le complexe militaro-industriel. En Ukraine, il pourrait même se transformer en fleuve.

      C’est quand même étonnant la manière dont le dossier de l’exportation des rafales à l’Egypte apparaît maintenant. On voit bien que c’est une conséquence de l’aventure libyenne.

        +14

      Alerter
  • Ataraxi // 18.03.2015 à 01h21

    Il faut expliquer à Eugene Rumer que ce n’est pas l’envoi d’armes en Ukraine qui est absurde, mais la raison invoquée.

    S’il acceptait l’hypothèse que Washington n’a rien à secouer de l’avenir de L’Ukraine mais essaie justement d’obliger la Russie à y intervenir militairement (pour de vrai), tout ça deviendrait plus cohérent.

      +42

    Alerter
    • Ataraxi // 18.03.2015 à 01h55

      Si l’armée de Kiev commence à remporter des victoires, Poutine n’a plus que deux options perdantes: soit il intervient et perd l’Europe, soit il n’intervient pas et perd la Russie.
      Ce serait un plan génial si Poutine n’avait pas la facheuse tendance à choisir la troisième option, celle qu’on n’attend pas.

        +52

      Alerter
      • STAN // 18.03.2015 à 02h58

        Avec Crimée il a;déjà gagné l’éternité.

          +35

        Alerter
        • Rose du sud // 18.03.2015 à 08h36

          Bien sûr.
          Par hasard grâce à un lien j’ai visionné une vidéo de monsieur Poutine (malheureusement peu experte je ne la retrouve pas!)
          Il disait; ” les habitants de la Crimée étaient pour nous des amis ukrainiens il était impensable pour nous d’annexer la Crimée. Mais soudain les habitants de la Crimée qui parlent tous russe, dont la Culture est proche de la nôtre reçoivent des bombes des autres ukrainiens .
          Que voulez-vous c’était normal qu’ils nous demandent de l’aide et de faire partie de la Russie. Nous avons accepté de leur venir en aide. ils ont VOTE par un référendum leur rattachement. Ce fut le chemin normal de toute la population. c’est tout!”

          Or les Américains imposent leur puissance matérielle partout sans jamais tenir compte des autres car ils n’ont jamais connu une occupation par des ennemis!
          Contrairement à ce qui est dit, Poutine ne cherche pas à dominer les autres peuples.

          Mais j’avoue que je le pensais aussi avant de lire “les crises “et de voir les vraies vidéos des discours de Poutine qui dit toujours NOUS rappelant que c’était fini que les Russes ne suivaient plus aucune idéologie ‘”communiste ou libérale” mais veulent simplement défendre leurs intérêts de Russes. Il le répète souvent et le fait pas du tout comme nos guignols français!

            +26

          Alerter
      • voronine // 18.03.2015 à 08h52

        L’armée de KIEV ne peut rien remporter du tout …Il ne faut pas rever . C’est une troupe mal commandée , des civils mal formés , sans motivation , mal ou pas du tout payés .et qui partent au combat avec le sentiment d’etre trahis par leurs gouvernants ….Ce sont lesdignes descendants des bandes de supplétifs de BANDERA, dont personne ne voulait , si ce n’est comme exécuteurs .

          +13

        Alerter
        • Ataraxi // 18.03.2015 à 10h32

          Pas besoin de gagner la guerre, on leur demande juste de bombarder les civils.
          Leurs formateurs ont une longue expérience dans ce domaine.

            +23

          Alerter
          • boduos // 18.03.2015 à 11h22

            @ataraxi
            …longue expérience acquise au Vietnam,en Afghanistan ou en irak.
            au plus grand profit du complexe militaro industriel.
            la défaite de l’empire en ukraine viendra de la population lassée d’un conflit suscité de l’extérieur.
            la conscription ne marche pas,la Ruténie demande son autonomie,l’anarchie s’installe à l’ouest avec les racketteurs de pravy sector et autres néo nazis et l’époque soviétique leur semble désormais un paradis perdu ….

            si le système persiste à ne pas régler cette crise politiquement,le cancer ukrainien sera de plus en plus vorace ,de plus en plus couteux et diffusera ses métastases a l’Europe .
            ce que souhaite peut être l’empire en fin de compte.

              +10

            Alerter
            • Manuel Baptista // 18.03.2015 à 13h38

              «ce que souhaite peut être l’empire en fin de compte.» c’est lá un des principaux objectifs stratégiques de l’empire. Foutre le bordel en Europe. Pourquoi? Parcequ’une Europe secouée par des dissentions, des troubles, des révoltes est une Europe dont les dirigeants ont peur de prendre leurs distances vis à vis de l’OTAN, car ils savent bien que la force armée est – en dernier ressort – le soutient de leur pouvoir. Si les gouvernments européens sont dans le besoin d’une aide de l’OTAN, les Américains auront encore la patte sur l’Europe occidentale. Autrement, ils (principalement les Français et les Allemands) pourraient avoir l’idée saugrenue de se défendre eux-mêmes sans avoir recours au «parapluie de défense*» de l’OTAN!
              *= Occupation militaire par les légions de l’empire et leurs armes nucléaires «tactiques»

                +13

              Alerter
      • Tunk // 18.03.2015 à 10h02

        Alors ça, c’est un gros SI 😉

          +2

        Alerter
  • pikpuss // 18.03.2015 à 01h46

    L’Ukraine est effectivement agressée… mais le véritable agresseur n’est pas cité dans cet article qui n’est que de la pure propagande pro américaine.

      +54

    Alerter
  • David D // 18.03.2015 à 02h29

    En ce qui concerne la phrase suivante : “Aucun élément ne suggère que les russes ne croient pas à la version du Kremlin”, je me demande s’il ne vaut pas mieux la traduire ainsi : “Aucun élément ne suggère que les russes doutent de la version du Kremlin.” Cela évite la double négation, mais ce n’est qu’une remarque de détail.
    Encore un texte qui confirme le travail de reprise en mains. J’adore la phrase suivante : ” Bien sûr, l’Ukraine est victime d’une agression”. Pourquoi dit-il ça ? Quelqu’un en doute-t-il ?
    Oui, l’est de l’Ukraine est victime d’une agression, répondrais-je.
    Quelle classe dans la conclusion de l’article : ” Mais ils ne nous absolvent pas de la responsabilité de penser aux conséquences de nos actions. La proposition actuelle d’armer l’Ukraine ne répond pas à cette exigence.”
    Et ce passage n’est-il pas croustillant ” Les États-Unis ont promis 3 milliards de dollars en garanties de prêts, soit une fraction des dizaines de milliards dont ce pays a besoin. C’est en partie parce que Washington soupçonne encore Kiev de corruption généralisée”?

    L’article commençait pourtant si mal avec une phrase à côté de ses pompes : “La logique est perverse, mais elle est assez simple à saisir. L’armée ukrainienne, mal équipée, ne peut pas à elle seule infliger suffisamment de dommages à l’insurrection séparatiste soutenue par les russes pour forcer cette dernière à accepter un cessez-le-feu effectif qui pourrait conduire à la négociation d’une trêve.”

    Monsieur Eugene Rumer, vos articles en font bien rire quelques-uns, et pour cela je vous dirais merci, si vous n’aviez pas du sang novorossien sur la conscience, dans la tragédie que vous décrivez et dont vous ne voulez pas qu’elle empire, vous n’avez de mots que pour les pertes de l’Ukraine… “occidentale”.

    Cette phrase-ci au moins de votre article, la seconde de la citation, ne m’a pas fait rire du tout, elle me consterne plutôt : ” Aujourd’hui, l’Ukraine ne peut pas gagner ce conflit. Il doit être gelé.”

      +63

    Alerter
    • Nerouiev // 18.03.2015 à 08h19

      “En ce qui concerne la phrase suivante : “Aucun élément ne suggère que les russes ne croient pas à la version du Kremlin”, je me demande s’il ne vaut pas mieux la traduire ainsi : “Aucun élément ne suggère que les russes doutent de la version du Kremlin.” Cela évite la double négation, mais ce n’est qu’une remarque de détail.”
      A moins (je plaisante) que le texte original soit russe ou ukrainien, dont la syntaxe exige justement la double négation.
      J’apprécie la pertinence de votre réponse.

        +4

      Alerter
  • DUGUESGLIN // 18.03.2015 à 04h04

    Il y a un aveu d’impuissance dans cet article d’Eugène Rumer. C’est une façon de préparer le terrain pour un abandon américain.
    La question de faire tuer encore des soldats mal formés et mal équipés contre “l’occupation russe” ne sera qu’un sacrifice inutile, en fait c’est plutôt un aveu d’impuissance. A-t-on déjà vu les néo-cons américains se soucier du massacre des populations?.
    L’excuse est toute trouvée par le déni, Il n’y a pas de guerre civile le gouvernement artificiel de Kiev ne tire pas sur son peuple avec des armes interdites, mais c’est l’armée ukrainienne qui lutte héroïquement et en vain contre l’occupant russe beaucoup plus puissant et sans espoir de victoire.Mais il n’y a pas d’aveu de culpabilité.
    On ne peut donc rien faire car il faudrait trop de temps et d’argent pour former une armée capable de vaincre “l’occupant”.
    On reste dans le déni total et permanent. Mais c’est déjà beaucoup de reconnaître qu’il n’y a pas de solution armée en Ukraine.
    Si le conflit est gelé, selon l’idée de Rumer, cela n’empêchera pas la crise et l’appauvrissement dramatique de la population, avec la fin du rêve européen et la fin du soutien américain.
    La guerre civile (gelée) cessera peut-être au Donbass mais se propagera sur le reste du territoire par des manifestations contre un gouvernement fou qui a provoqué la ruine de l’Ukraine.
    L’excuse de l’occupant russe perdra progressivement de son efficacité, et il ressortira que l’UE n’a pas tenu ses promesses et l’abandon américain sera mal accepté et risque d’être ressenti comme une trahison.
    Ce n’est pas le peuple russe qui se retournera contre son président, mais le peuple ukrainien qui se sentira trompé et abandonné par les américano-européistes et qui tôt ou tard manifestera sa déception.
    Les américains se sont mis dans une impasse, alors qu’ils voulaient y mettre Poutine.

      +28

    Alerter
    • Libriste // 18.03.2015 à 08h33

      Je pense comme vous
      http://francais.rt.com/lemonde/1115-etats-unis-programme-dentrainement
      La motivation de l’armée ukrainienne est tellement mauvaise que ce ne saurait être quelques bataillons de mercenaires néonazis qui puissent, même sur-armés et entrainés vaincre les rebelles.
      (et non “l’occupant russe” ectoplasme médiatique occidental)
      Les U.S. vont surement trouver un false flag quelconque pour se sortir de l’impasse.
      Assassiner un opposant russe? …..raté!
      Une autre option est certainement dans les cartons.

        +5

      Alerter
    • Manuel Baptista // 18.03.2015 à 11h14

      Il me semble que l’on fasse trop souvent une analyse réduisant à l’aspect militaire la crise de l’Ukraine. Du point de vue stratégique global, les néocons sont les vainqueurs en ce moment parce que leur triple objectif de «foutre le bordel» en plein centre de l’Europe, trouver un prétexte à faire une guerre économique sans merci à la Russie, distraire les citoyens des deux cotés de l’Atlantique de l’énorme arnaque que sont les «QE» et toutes les mesures qui approfondissent la crise économique au prétexte de la «soigner».
      Ils mènent la politique de «choc e frayeur», non seulement avec leurs forces armées mais aussi avec les banques centrales, les grandes banques mondialisées, les gouvernments vassaux de l’UE…
      A vrai dire, nous sommes en pleine guerre globale, qui n’est pas vue comme «IIIe. Guerre Mondiale» parceque les deux autres ont été surtout des enchainement d’évenements militaires (bien sûr, avec des motivations économiques, comme toute guerre), tandis qu’ici on a affaire à une crise de la gouvernance globale.
      Les impérialistes d’aujourd’hui ne peuvent maintenir leur hégémonie qu’à 100%, logiquement! C’est comme la virginité! On est ou on n’est pas! Pas possible d’être à 30% ou 80% VIERGE!

      Donc leur combat pour maintenir l’hégémonie des USA sur le globe est désespéré: ils ne font pas les guerres pour conquérir du territoire, pour soumettre tel ou tel peuple. Simplement, ils vont «foutre le bordel» là où ça leur convient, causant la ruine de régions et peuples entiers. De préférence ils utilisent des «proxi»: IS, Boko Haram ou l’Armée de Kiev, c’est du tout comme…
      Les peuples seront les esclaves de la dette que leurs gouvernants auront contracté auprès des consortiums de banques (dont le FMI assure les revenus!) et ne pourrront survivre qu’en vendant toutes leurs ressources à vil prix, que ce soit le pétrole, les produits agricoles, des minerais…
      Voilà l’enjeu véritable. Ils ont bien reússi leur coup tordu. Ils ne seront perdants que si l’OTAN explose en conséquence de cette aventure de l’Ukraine!!!!!

        +17

      Alerter
      • Carabistouille // 18.03.2015 à 11h28

        Je suis d’autant plus d’accord que le point de vue néocon est de “somaliser” les pays qui les gènent.
        Ils se sont rendu compte que finalement, une somalisation n’est pas contraire à leurs intérêts:
        Outre l’Érythrée et le sud Soudan,
        les USA ont somalisé:
        – la région des Grands Lacs Africains
        – le Mali
        – le Niger
        – la Sierra Leone, Guinée, Libéria
        – le Nigeria
        – la Libye
        – la Syrie
        – le Yemen
        – le Sinaï
        – la Syrie
        – l’Irak
        – l’Afghanistan
        – l’Albanie
        – le Kosovo
        – l’Ukraine

        On ne peut décemment pas parler d’échec mais bien de volonté. Si Pépé Escobar nous appelle l’Empire du Chaos, c’est bien qu’il y a une raison.

          +16

        Alerter
        • Yann // 18.03.2015 à 13h16

          Tout ceci est malheureusement exact, et le discours de Dwight Eisenhower est là pour le rappeler :
          https://www.youtube.com/watch?v=IUsXFf2v4j4
          Il n’y a pas de volonté Politique derrière tout ça, juste le souhait de rebattre les cartes dès que des états deviennent trop indépendant du dictat US, les assassinats, les rebellions, les terrorismes, les poursuites judiciaires, les délations par média interposés font partie de la boite à outil.

            +11

          Alerter
      • Krystyna Hawrot // 18.03.2015 à 13h17

        Vous avez raison que ce type de guerre globale, elle est difficile à combattre: si la guerre était déclarée, avec des soldats US qui occupent la France, cela serait plus facile d’entrer dans la résistance.
        Là, vous ne pouvez que faire un petit blog, et encore…
        La vie continue comme avant, en pire bien sur, mais tant que le pire ce n’est pas l’exode sur les routes comme en 1940, la pénurie de bouffe et les économies confisquées, il ne se passera rien en Occident. Le grave citoyen continuera à regarder TF1/

        C’est pour cela qu’à leur chaos globale nous devons et pouvons répondre par toutes sortes d’actes, puisqu’eux font la guerre par tous les moyens: une des militantes d’Odessa qui est venu en France nous a dit: venez à Odessa voir de vos propres yeux, venez voir la terreur que sème le régime de Kiev, 500 prisonniers politiques en Ukraine, beaucoup membres d’organisations de gauche.

        De même j’ai trouvé très important le voyage de Andrej Hunko, député die Linke au Bundestag, très engagé contre la guerre, dans le Donbass. Le fait que ne serait-ce qu’un député de l’Europe rencontre Zakharchenko était très important au niveau psychologiqu; Le signal est: les Républiques Populaires du Donbass, c’est pas Daesh!
        C’est des gens normaux.
        http://www.tagesspiegel.de/politik/wolfgang-gehrcke-und-andrej-hunko-in-der-ostukraine-linken-abgeordnete-auf-abenteuertour-im-kriegsgebiet/11400156.html

        Si des milliers d’Européens, militants, journalistes, politiques, associatifs humanitaires allaient dans le Donbass pendant la trève juste pour voir et témoigner, la guerre que les USA mène sur le sol européen deviendrait totalement illégitime et même la propagande n’y pourrait rien.
        Et si les touristes pouvaient aller en Crimée témoigner qu’il n’y a pas la terreur décrite et que justement c’est barbare de soumettre à un blocus économique en pleine Europe une région qui n’a rien fait, juste voter… Les Criméens seraient heureux, les contacts que nous avons le disent bien. En plus ce blocus est doublement illégitime: si la Crimée a été envahie par la Russie, pourquoi l’UE punit la victime???

        Si des milliers d’Européens, militants, journalistes, politiques, associatifs humanitaires allaient dans le Donbass pendant la trève juste pour voir et témoigner, la guerre que les USA mène sur le sol européen deviendrait totalement illégitime e
        Et même la propagande n’y pourrait rien.
        Et si les touristes pouvaient aller en Crimée témoigner qu’il n’y a pas la terreur décrite et que justement c’est barbare de soumettre à un blocus économique en pleine Europe une région qui n’a rien fait, juste voter… Les Criméens seraient heureux, les contacts que nous avons le disent bien. En plus ce blocus est doublement illégitime: si la Crimée a été envahie par la Russie, pourquoi l’UE punit la victime???

        A guerre hybride, la résistance hybride.

          +16

        Alerter
        • Manuel Baptista // 18.03.2015 à 13h28

          C’est bien sûr une chose à faire, mais il faut comprendre que les fachos vont dire que les gens qui se rendent au Donbass ou en Crimée sont des «agents de la Russie», etc. Il faut être préparé et faire face à des campagnes odieuses de dénigrement! Mais il faut avoir le courage, aussi! C’est ça qui me chagrigne le plus dans tout ça. Il n’y a plus de courage dans la politique. Juste des «éffets médiatiques»!

            +2

          Alerter
        • DUGUESGLIN // 18.03.2015 à 18h59

          C’est la tactique habituel des US, punit le peuple pour qu’il se révolte et renverse leur gouvernement.
          Mai là ça ne marchera pas. Ils confondent des petits pays d’Afrique peu équipés pour se défendre avec les pays européens, dont la Russie qui est un gros morceau.
          Cette guerre non déclarée ne fait que renforcer la Russie malgré les sanctions et les autres européens pourront aussi tirer une leçon et se rapprocher de la Russie, c’est leur intérêt.
          Il faudra du temps pour que l’Ukraine fédéralisée ou “partitionnée” se remette mais au passage les US risquent d’être discrédités pour longtemps.
          Un sursaut européen à l’instar de la Russie pourrait se faire.
          Il y a déjà des prémices. De toute façon la libération de l’emprise oligarchique apatride aura un coût mais il en vaut peut-être la peine.
          Je pense que la somalisation de l’Ukraine se retournera contre leurs auteurs quand bien même le prix que nous aurons à payer.

            +4

          Alerter
          • Candide // 19.03.2015 à 23h26

            C’est oublié que les hommes en place en Europe leur sont pour beaucoup soumis.
            Cherchez la véritable bio de NE et vous comprendrez mieux

              +1

            Alerter
        • LBSSO // 18.03.2015 à 19h48

          Bonsoir Krystyna

          vous écrivez:”Et si les touristes pouvaient aller en Crimée témoigner qu’il n’y a pas la terreur décrite ”
          Difficile maintenant que:
          -on ne peut plus utiliser sa carte VISA en Crimée ,les banques ayant quitté les lieux. C’est une version de la guerre économique…
          -notre cher Premier Ministre durcit les conditions pour acheter des devises en espèces pour des raisons (déraison) de sécurité !

          (Sourire)

            +2

          Alerter
          • Krystyna Hawrot // 19.03.2015 à 01h06

            On peut emmener des espèces, je pense. Ou de bons vieux travellers chèques à partir de la Russie!

              +1

            Alerter
  • couci couça // 18.03.2015 à 07h03

    A force de trouver l’erreur je commençais à douter …
    On écrit bien les Russes avec une majuscule , comme les Français , les Allemands etc …
    Il s’agit ici d’un nom “propre”.
    Avec une minuscule , c’est l’adjectif : l’économie russe .

      +16

    Alerter
    • Nerouiev // 18.03.2015 à 08h23

      @так себе (tak cibié) pardon couci coucà
      Oui, c’est ça.

        +1

      Alerter
  • malitourne // 18.03.2015 à 07h21

    Avec des amis comme ça, l’Ukraine ira loin…

      +11

    Alerter
    • step // 18.03.2015 à 10h47

      il n’ y a pas dans tout ce texte de manipulation du concept “d’intérêt ukrainien”. Il y a un constat de défaite, le regret de ce qui voulait être fait de l’Ukraine, le souhait de faire autre chose de l’Ukraine pour éviter l’affront d’une défaite plus complète. Mais dans tout le texte, l’Ukraine n’est soit qu’un lieu ou l’objet d’une action.

        +2

      Alerter
    • Alain C // 18.03.2015 à 17h06

      Depuis le début de la crise Ukrainienne :

      – exportations de l’UE vers la Russie : -20%
      – exportations des US vers la Russie : +7%

      cherchez l’erreur….

        +11

      Alerter
      • LBSSO // 18.03.2015 à 19h53

        Bonsoir Alain C

        C’est très intéressant , quelle est votre source?

          +0

        Alerter
    • Lien // 19.03.2015 à 11h26

      IL A OSÉ ! Le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle placé sous commandement américain…
      http://www.brujitafr.fr/2015/03/il-a-ose-le-porte-avions-nucleaire-charles-de-gaulle-place-sous-commandement-americain.html
      Manquons nous de commandants français compétants, pour assurer la gestion du seul navire nucléaire non US dans le monde? On les voit partout ces « distributeurs de démocratie à coup de bombes », et vous n’avez pas percuté sur cette info, pourtant d’une importance capitale??. De la même façon, ce qui finira de nous mettre à genoux devant les USA, pays géré par des psychopathes, à l’égo démesuré, qui ont concocté avec la complicité de nos gouvernements un TAFTA/TISA qui va finir de mettre l’Europe sous tutelle US. On comprend mieux pourquoi le crime de haute trahison a été supprimé de notre constitution…

        +2

      Alerter
  • sergeat // 18.03.2015 à 07h49

    D après un blogue finnois (yourfinland.ru ),les pays qui sont va en guerre sont tous les pays de l otan associes à l Australie et le Japon,comme par hasard tous ces pays ont une dette abyssale (50 000 dollars par habitant) ,les guerres peuvent elles effacer les dettes ? est que la destruction peut enrichir des pays?.peut être que le système financier a besoin du médicament guerre pour se rétablir? Dans le cas de l Ukraine vous avez une partie du peuple qui ne demande rien et qui est envoyé de force combattre contre une autre partie qui défend sa terre:le résultat est connu d avance.Le gouvernement de Kiev tel qu il gouverne ne peut pas gagner meme avec la plus grande force injuste et destructrice du monde,les us ne pourront rien contre un peuple déterminé (exemple :Vietnam,Irak,Afghanistan,….) .

      +11

    Alerter
    • Kiwixar // 18.03.2015 à 07h54

      “comme par hasard tous ces pays ont une dette abyssale (50 000 dollars par habitant) ,les guerres peuvent elles effacer les dettes ? est que la destruction peut enrichir des pays?”

      C’est la stratégie du bouc émissaire. Quand les citoyens de l’Otan trouveront le rideau de leur banque fermée et leurs économies envolées, les responsables (politiques, banquiers, eurocrates) auront intérêt à avoir un coupable désigné (Poutine) s’ils ne souhaitent pas finir pendus à un lampadaire. La guerre ça a toujours été ça : la rapine, le racket au profit de banquiers et d’industriels, et envoyer les gueux qui se posent des questions se faire buter au front.

        +42

      Alerter
      • Kiwixar // 18.03.2015 à 10h57

        Y a pas de mal… 😀 … Il n’empêche que vous soulignez un point crucial qui explique un peu tout : la relation entre la Dette de l’OTANIE et la volonté de détourner l’attention avec la Guerre et le bouc-émissaire, donc ça vaut le coup (je pense) de développer. Parfois je vois passer des commentaires de gens qui souhaiteraient que ce blog se focalise sur la crise économique et financière, et laisse tomber la couverture de l’Ukraine…. alors que tout est lié.

          +17

        Alerter
        • LBSSO // 18.03.2015 à 20h20

          Bonsoir Kiwixar,
          Vous écrivez:

          “Parfois je vois passer des commentaires de gens qui souhaiteraient que ce blog se focalise sur la crise économique et financière, et laisse tomber la couverture de l’Ukraine…. alors que tout est lié.”
          oui et non…
          J’ai cherché mais je n’ai pas trouvé d’explications dans les billets sur la Russie/Ukraine sur l’incidence de cette décision qui fait qu’une sanction de l’autorité des marchés (AMF) ne peut se cumuler avec une sanction pénale….
          Il ne faut pas rester dans la seule géopolitique mais voir aussi les décisions qui au jour le jour ,discrètement, façonnent notre vie.

          Ce sont “…les pas de colombes” de NIETZSCHE. ,de Zarathoustra

          http://www.lextimes.fr/3.aspx?sr=7038

            +2

          Alerter
      • yanis // 18.03.2015 à 18h33

        en effet la guerre est une source de revenus sans fin pour le lobby bancaire , qui détient
        au creux de sa main les classes politiques serviles de l’occident,
        nous sommes au terme d’un cycle de l’économie libérale, qui se rèvèle aux yeux des populations comme un parasite cancéreux , alors la seule sortie pour le lobby bancaire international, est la 3°guerre mondiale ., cela effacera dans la mémoire des administrés
        les causes et de la crise économique et de la guerre déclenchée .
        l’ukraine , mais aussi daech au moyen orient , ne sont que les paramètres de cette volonté destructrice

          +2

        Alerter
    • nonaladeshumanisationplannifiée // 18.03.2015 à 09h21

      Bonjour,
      En parlant de l’Australie, voyez jusqu’où vont les vraicons!!
      Une honte….Comme le reste.

      http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2015/03/11/le-premier-ministre-australien-ne-veut-plus-payer-les-choix-de-vie-des-aborigenes_4591078_3216.html

      Le premier ministre australien ne veut plus payer les « choix de vie » des Aborigènes

      Quand on sait que ces ********* ont imposé la pauvreté aux Aborigènes……et ils osent parler de choix de vie?
      On vit une époque formidable ou le projet des vraicons est d’éradiquer tout ce qui n’est pas vraicon!
      On aurait plus vite fait de mettre en taule tous ces trous du cul qui ne sont qu’une minorité(bon, remarquez avec lescollabos, ils sont un peu plus….)

        +12

      Alerter
      • Kiwixar // 18.03.2015 à 11h07

        Ce serait intéressant de comparer combien coûte le financement du choix de vie des aborigènes (en écoles et hôpitaux proches) à :
        – combien coûte le financement du choix de vie des banquiers et financiers (leur choix de vie étant d’imprimer du pognon, et de le prêter à l’Australie contre le paiement d’intérêts provenant des impôts)
        – combien coûte le financement militaire d’intervention au Moyen-Orient (distance 10,000km)
        – combien aurait coûté l’idée du premier ministre australien d’envoyer 3500 soldats australiens en Irak, sans soutien de l’Otan (by themselves comme des grands)

        Ceci dit, en tant que républicain, je n’aime pas trop différencier les droits des citoyens selon des critères éthniques et de “j’étais là avant”. Sinon on se retrouve avec 3 classes de citoyens, les primo-arrivants, les secondo-arrivants (blancs) et les nouveaux immigrants (d’un peu partout, dont moi). Et à la fin, tout le monde est jaloux des Asiatiques, qui travaillent bien à l’école et finissent bourrés de pognon. Alors on fait quoi des asiatico-arrivants? La TVA à 50% pour eux?

          +7

        Alerter
        • nonaladeshumanisationplannifiée // 18.03.2015 à 11h44

          Bonjour,
          Je suis ok avec vous sur le ‘jétais là avant’.
          Il n’en reste pas moins que si les Aborigènes vivent d’aide sociales, c’est que le plafond de verre, tout comme chez nous est installé depuis toujours mais en plus, ils ont été dépossédés de leur terres:les arrivants ont squatté toutes les terres, mais tiens, d’un coup, ça me fait penser à l’Ukraine….
          Il y a du mieux en Australie, c’est vrai , mais parler de ‘coût’ quand on est responsable de la misère, je trouve ça quand même osé et indécent.

          “Entre les années 1890 et les années 1970, des milliers d’Aborigènes du Queensland ont été utilisés comme de quasi esclaves, et leurs salaires retenus par le gouvernement de l’état. Les historiens estiment le montant volé à 500 millions de dollars d’aujourd’hui. ”

          http://www.radioaustralia.net.au/french/2015-02-17/queensland-leanne-enoch-premi%C3%A8re-ministre-aborig%C3%A8ne/1416127

          Au modo, je suis hors sujet, un peu?beaucoup?

            +8

          Alerter
  • Crapaud Rouge // 18.03.2015 à 07h51

    Bien sûr, l’Ukraine est victime d’une agression.” : phrase convenue pour signifier qu’on se place dans le bon camp, je suppose. Rappelons cependant ce qui a mis le feu aux poudres : c’est en particulier l’abandon du statut officiel de la langue russe. Si ces crétins ne nazis avaient été moins pressés de manifester leur haine des russophones, ils pouvaient garder l’Ukraine et la Crimée unies, et sans faire la guerre : il suffisait pour cela de conserver un minimum de respect envers les populations de l’Est.

      +11

    Alerter
    • Kiwixar // 18.03.2015 à 11h09

      Si les nazis et les fascistes étaient des gens raisonnables, ça se saurait. Il y aurait une statistique intéressante à faire : le nombre d’années moyen entre l’arrivée au pouvoir de nazis/fascistes, et la ruine complète du pays.

        +14

      Alerter
    • Un naïf // 18.03.2015 à 16h29

      “Bien sûr, l’Ukraine est victime d’une agression.”
      Oui cette phrase décrédibilise tout l’article…
      Les USA ont planifié l’Ukraine depuis longtemps, c’est une stratégie.
      Il suffit de lire Brezinski pour s’en convaincre…

      http://www.lesobservateurs.ch/2014/03/17/grand-echiquier-ukraine-brzezinski-avait-prevu/

        +8

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 18.03.2015 à 18h39

        Meuh non, ça ne décrédibilise pas du tout l’article. Ce “bien sûr” évacue la question du “qui a commencé”, et donne tout son poids à la vraie question : “Que faisons-nous si la Russie poursuit l’escalade dans ce conflit ?” Dans cette forme, cette question présente encore la Russie comme fautive, mais qu’importe qu’elle soit fautive ou pas puisque la vraie question est : ensuite, qu’est-ce qu’on fait ?

          +2

        Alerter
        • Un naïf // 19.03.2015 à 10h47

          Qu’est-ce qu’on fait ?
          A part rentrer en résistance par tous les moyens contre les forces qui nous mettent à genou, et qui d’ailleurs n’ont que faire de votre avis, vous avez une autre solution ?

            +2

          Alerter
          • Candide // 20.03.2015 à 08h44

            Ils ont été moins naïf que nous. Quand j’étais jeune, même les BD, dont Tintin aussi finalement, parlaient des nazis qui cherchaient à se dissimuler pour reprendre affaires, pouvoir et argent. C’est fait! Nous les avons oubliés, ils sont là. Ils ont pris différentes formes, mais ils sont là.

              +1

            Alerter
            • willie // 11.04.2015 à 11h00

              C’est vrai qu’en lisant les albums de Hergé on apprend plus sur la géopolitique du pétrole et du pouvoir qu’en scrutant les éditoriaux de Libération et le Monde.

                +0

              Alerter
  • Nerouiev // 18.03.2015 à 08h39

    Je perçois ce texte comme un tournant vers une accalmie où le bon geste viendrait des puissants USA. En fait, Obama vient d’amener une temporisation à l’armement pour, dit-il, laisser le temps aux accords de Minsk de faire leur chemin. Par ailleurs, dès le début du conflit Poutine avait clairement affirmé qu’il ne laisserait jamais tomber la Novorussia et vu son efficacité sur le terrain ça doit en inquiéter plus d’un sans qu’on ait pu démontrer la moindre présence d’un soldat Russe. Il faut dire que c’est plus facile de confondre un Novorusse avec un Russe qu’un Américain avec un Ukrainien. Il faut aussi garder à l’esprit qu’il s’agit d’une guerre civile de moins en moins partagée et que l’objectif noble de Maïdan est passé à la trappe. L’Ukraine en était restée à la Russie de 1991. Je conclue que le seul souhait américain est la destruction complète de l’Ukraine pour leur futur business, mais qu’ils craignent d’en porter la lourde responsabilité avec un retournement de situation.

      +12

    Alerter
    • balthazar // 18.03.2015 à 13h50

      Moi je perçois ce texte comme une merdiarie de plus.
      Beaucoup de commentaires sont intéressants, mais je trouve que l’on s’attache beaucoup trop au “Les US ont perdu la main, ils veulent geler le conflit, Poutine a bien joué , les deux républiques novorusses ont gagné leur indépendance etc…”
      Ce que je vois surtout, c’est que la Russie relance son industrie d’armement à marche forcée.
      Du coup, l’adversaire disparu post 1989 est de retour.
      Les budgets militaires, en baisse constante depuis et surtout promis à de terribles coupes suite à la grande crise financière de 2008 repartent à la hausse.
      Ce n’est amha que le début. L’Europe avançait tranquillement vers un futur sans armée (pour aller guerroyer à droite, à gauche) et c’est fini.
      Je viens de lire des textes comme quoi les fameux trains “soviétiques” armés de missiles nucléaires très longue portée et non neutralisables par le bouclier Star Wars étaient de nouveau d’actualité.
      Voilà le grand manitou de ce bordel : les vendeurs de mort US et leurs affidés.

        +9

      Alerter
      • Nonàladéshumanisationplanifiée // 18.03.2015 à 16h12

        Balthazar,

        ne parlez pas de Grand Manitou quand vous parlez des US, svp, ce ne sont pas les Amérindiens qui sont à la tête de ces monstruosités.
        De plus, vu ce qu’on fait ces tordus aux Indiens…..

          +3

        Alerter
        • Candide // 20.03.2015 à 09h31

          C’est de ma faute, j’ai utilisé ce mot en premier. Le vrai et bon terme nous le connaissons en fait, c’est le Nouvel Ordre Mondial. Suite à ce coup d’État, ou on est avec eux, ou on est contre eux. Pas d’alternative.

            +0

          Alerter
  • bluetonga // 18.03.2015 à 08h43

    Ce qui est intéressant, dans ce papier, c’est qu’il énonce quelques évidences, à savoir que l’escalade armée en Ukraine conduira à une implication désastreuse pour les USA, un armageddon économique et humanitaire pour l’Ukraine. L’autre fait très intéressant, c’est que ça passe dans le Financial Times. On dirait que jouer avec des allumettes dans la sainte barbe commence doucement à inquiéter certains membres de l’establishment US. On ne va pas se plaindre, quand même.

    Accessoirement, des phrases comme “Il sera difficile de faire comme si les États-Unis n’étaient pas une des parties du conflit” révèle que c’est ce qui se passe pour l’instant, mais que ça ne le serait plus si ils continuent à souffler sur les flammes. D’autre petites phrases, comme la perspective d’une cyberattaque massive contre une institution financière US, remet les pendules à l’heure : la guerre est économique, ce n’est pas seulement le sang des ploucs nationaux ou étranger qui va couler, ce sont nos finances. Et ça, c’est terrible! Ça force à réfléchir!

    Non, c’est bien un article d’apaisement. Enrobé dans la narrative habituelle, bien sûr : Poutine-le-Paranoïaque agresse la pacifique Ukraine et le monde libre, emboîté dans sa folie par les citoyens-orques russes lobotomisés. Mais ça, c’est normal. We are the good guys, remember?

      +19

    Alerter
    • Manuel Baptista // 18.03.2015 à 11h56

      (C’est en réponse à Marie Genko) Ça fait un an que je dis çá! Le problème c’est pas d’avoir raison, mais que cette raison soit reconnue comme telle par les masses.
      Donc, le problème c’est comment combattre des intellos vendus, des jornaux et journalistes vendus, des politiciens vendus, etc… Ils ont pour eux le pognon, la force brute et ils ont aussi la paresse et la lacheté des citoyens!
      La seule possibilité d’un dénoument positif pour les peuples c’est que ceux-ci se révoltent, après avoir ouvert les yeux et compris.

        +5

      Alerter
  • Marie Genko // 18.03.2015 à 09h19

    L’article d’Eugène Rumer n’est ni fondé, ni intéressant!

    Sur Rossia 24 il est clairement dit ce matin que toutes les forces armées russes sont en état d’alerte maximum.
    Qu’il s’agisse de la flotte de la Baltique, des forces aériennes ou des forces terrestres….

    Il s’agit de la réponse du berger à la bergère concernant la démonstration de l’OTAN dans les pays baltes ces jours-ci…
    Mais ces bruits de bottes de plus en plus distincts n’ont rien de réjouissant!

    Quant à Porochenko il a fait voter la déclaration suivante :

    La Rada dénomme les républiques indépendantes du Dombas “Les territoires occupés” et elle ne leur accordera un statut spécial que le jour où des élections contrôlées par Kiev s’y tiendront, c’est à dire vraisemblablement selon eux pas avant 2016….!
    Et en attendant ils appellent le positionnement de casques bleus à la limite de territoires, qui n’ont qu’un lointain rapport avec ceux définis par les récents accords de Minsk….

    Voilà une déclaration totalement inacceptable pour les républiques du DNR et LNR !
    Après tant de sang versé, il ne pourra pas être question d’une soumission à la Junte de Kiev!

    Nous voici donc revenus à la case de la guerre!

    Les sanctions contre la Russie ont rempli l’essentiel de leur mission, à savoir paver le chemin d’une Union Commerciale Transatlantique, bien loin des tentations pour l’UE d’une union orientale avec la Russie, la Chine ….

    Peut-être sommes nous parvenus à un instant de vérité?

    A mon humble avis, c’est le sort du continent européen qui se joue sous nos yeux aujourd’hui…

      +27

    Alerter
    • Manuel Baptista // 18.03.2015 à 13h19

      (C’est en réponse à Marie Genko) Ça fait un an que je dis çá! Le problème c’est pas d’avoir raison, mais que cette raison soit reconnue comme telle par les masses.
      Donc, le problème c’est comment combattre des intellos vendus, des jornaux et journalistes vendus, des politiciens vendus, etc… Ils ont pour eux le pognon, la force brute et ils ont aussi la paresse et la lacheté des citoyens!
      La seule possibilité d’un dénoument positif pour les peuples c’est que ceux-ci se révoltent, après avoir ouvert les yeux et compris.

        +0

      Alerter
    • boduos // 18.03.2015 à 19h04

      Washington essaie de focaliser l’attention des russes et des européens sur l’Ukraine et L’OTAN .
      Poutine ne marche pas et s’exerce à frôler les cotes états uniennes avec ses sous marins et renforce sa marine dans l’arctique .
      il fait comprendre à l’empire que frapper la fédération de Russie amènerait une réplique au cœur de l’autre dispositif,c’est à dire l’Amérique.
      les commentaires qui émanent des stratèges US ,si modérés soient -ils, voudraient mettre en perspective une confrontation Europe -Russie localisée .cherchent-ils à se rassurer ? la réal politik commanderait qu’ils s’interrogent sur l’état de défense de leur sanctuaire .

        +3

      Alerter
  • Iskander Zakhar // 18.03.2015 à 09h20

    Ce que je crains, avec tous ces soldats US qui se baladent dans les pays Baltes, en Roumanie, peut-être une Ukraine, c’est le gros attentat sous faux drapeau qui ferait des dizaines de victimes dans les rangs US en « exercices militaires », accuserait des “prorusses” et “obligerait” l’Oncle Sam à intervenir encore plus : sanctions aggravées, envoi de troupes et d’armes supplémentaires, etc. histoire de faire encore monter la mayonnaise et pousser les Russes au bord du précipice… et nous avec !

      +13

    Alerter
    • Nerouiev // 18.03.2015 à 16h20

      Oui bien sûr c’est à craindre. Mais les requêtes de la Russie à l’ONU sont en complète contradiction avec les volontés agressives de la Russie. Un faux drapeau ne pourra pas supporter la moindre petite erreur sans se retourner contre l’initiateur. Comment se fait-il que deux pays importants le l’UE, porteurs de sanctions, se soient tout à coup mobilisés pour Minsk 2 sans les USA ? Il suffirait à Porochenko de respecter les accords et non chercher à s’armer encore et encore sans vraiment retirer ses armes lourdes pour que tout soit enfin terminé. Avec des américains et des pro américains (Saakashvili) dans son gouvernement on voit qu’il n’est pas libre. L’Europe commence aussi à se diviser ce qui permettra des analyses divergentes au grand dam des journalistes.

        +5

      Alerter
  • Denis Griesmar // 18.03.2015 à 09h55

    A noter que lorsqu’on commence une phrase par “L’Ukraine”, il n’y a pas de sujet de la phrase.
    C’est comme si l’on disait “L’Europe” … ou “La Belgique” … A ce propos, les Français, dont les élites sont adonnées depuis longtemps à la servitude volontaire, n’ont pas réfléchi que la “Belgique” est notre Ukraine … Il y a longtemps (depuis Waterloo) que l’Europe est le joujou des Saxons (continentaux – Allemands ; et maritimes – Anglos) …

      +8

    Alerter
  • Baby // 18.03.2015 à 10h43

    La situation est très délicate. Poutine ne lâchera rien de son côté. Seule la diplomatie peut résoudre ce problème ou cela va dégénérer en une guerre ouverte entre Russes et Américains. Ces derniers feront en sorte d’impliquer les pays européens qui sont déjà plus ou moins sous leur gouvernance.
    Rien de rassurant à l’horizon et les victimes civiles sont de plus en plus nombreuses.

      +2

    Alerter
  • Macarel // 18.03.2015 à 11h03

    Le monde appartient aux américains, et quiconque ose s’opposer sera détruit.
    Point barre…
    La politique du pouvoir américain, n’est pas plus difficile à décrypter que cela.
    Reste que si le type, en face, a aussi les moyen de vous détruire, le jeu devient dangereux.
    A ce jeu les deux challengers de l’Amérique sont la Russie de Poutine dans l’immédiat, mais à terme
    la Chine sera bien plus dangereuse pour l’hégémonie US.
    En attendant, pour nous en Europe, vu que la Russie est aussi européenne, l’aventurisme belliqueux des yankees en Ukraine, est ce qui doit nous préoccuper au premier chef.

      +4

    Alerter
  • Macarel // 18.03.2015 à 11h10

    Si l’UE n’est même plus à même de nous “protéger” des risques de guerre en Europe, après avoir failli dans le domaine de la prospérité économique, alors une seule solution s’impose, dans le plus pur style gaullien :

    Sortie de cette UE Otanienne et Atlantiste, et récupérer notre souveraineté de peuple libre.
    Franc, voulait dire dans le haut moyen âge “homme libre”. Briser les chaîne de la soumission à un ordre inique.

      +17

    Alerter
  • Manuel Baptista // 18.03.2015 à 12h08

    Le rôle des Français e Allemands dans cette histoire est assez triste. Il était évident que l’ouverture de discussions à Minsk était arrivée en CONSÉQUENCE d’une imminente dévaite militaire du pouvoir de Kiev. Pour la 3 ou 4e. fois les dictateurs de Kiev ont fait semblant de vouloir la paix, les Russes ont fait semblant de les croire, les Novorrusses aussi. Mais, tandis que la clique de Kiev cherchait un répi, une pause pour réorganizer et se renforcer en arsenal, en miliciens, en mercenaires, tous les autres voulaient la paix, parcequ’il n’y aura pas d’issue militaire à ce conflit.
    Les américains cherchent à maintenir le bordel le plus longtemps possible, pour rendre impossible un approfondissement Allemand-Russe. Ils font un jeu risqué car une partie de l’élite économique allemande voit qu’elle a tout à perdre à ce jeux lá et qu’elle pousse de l’intérieur de l’establishment conservateur allemand pour une forme de partenariat avec le Russie.

      +6

    Alerter
  • Kiwixar // 18.03.2015 à 12h08

    “On apprend que les accords de Minsk signés par Porotchenko…”

    Il me semblait que Porochenko n’avais PAS signé ce document.

      +5

    Alerter
  • languedoc 30 // 18.03.2015 à 14h22

    E.Rumer a l’air un peu plus lucide que beaucoup de ses compatriotes, concernant notamment le danger d’une guerre avec les russes, mais par contre, pas la moindre critique pour tout ce qui s’est passé en Ukraine, voulu et financé par les EU. Les russes sont coupables de tout, point final.

      +3

    Alerter
  • coinfinger // 18.03.2015 à 14h27

    Tout à fait d’accord avec cet article , armer l’Ukraine , c’est non pas risquer ( trop prudent l’auteur ) , mais provoquer la ‘Chute du faucon Noir’ .
    Mais la conclusion devrait étre , raison de plus pour le faire ! Plus précisemment raison de plus pour l’Américanisme , de le faire !
    Bien sur la conclusion de l’auteur et celle du lecteur est qu’il ne faudrait pas le faire , ce serait contraire à la Raison , une Raison sous tendue par des valeurs communes , au pire dans de mauvaises intentions prétées à l’Atlantisme , l’avertir de son échec .
    C’est sous estimer la noirceur du Mal . Le Mal sait bien qu’il est le Mal et qu’il est voué à la défaite , son pb est de la retarder et l’amoindrir sa défaite . Pour celà , plus l’Ukraine sera en locques et mieux çà vaudra , surtout qu’en définitive se ne sera , ni l’Europe , ni les USA qui paieront le ‘rétablissement’ , mais les Russes . Comme celà est le cas depuis maintenant au moins mille ans . Dés les origines ( médiévales ) , Chevaliers Teutoniques et Tatars/Mongols Polonais , puis Lituaniens , puis leurs rejetons ‘Russié’ , (= ukhrainiens ) , n’ont instauré que désolations avides , sur une zone d’un potentiel énorme . Le Progrés a l’échelle de ces époques et toujours venu des Russes . Les précités ont toujours cultivés des mentalités réactionnaires , eux mémes ayant été Christianisés ou Islamisés , au fer rouge . Littéralement .
    Comme à l’Empire il ne reste plus que sont pouvoir de nuisance et qu’il en est fort conscient , faut pas les prendre pour des cons ,sinon ils ne seraient plus de la partie , ils en usent et abusent tant qu’ils peuvent .

      +3

    Alerter
    • coinfinger // 18.03.2015 à 15h05

      Je parle du Mal , là avec Majuscule , car pour éviter un contre sens je ne vise pas par là , le mal ordinaire , celui avec lequel on se confronte ordinairement . Et qui reléve de la moralité ou de la thérapie . Non je parle du mal au carré , de ceux qui se cultivent là dedans tout en ayant connaissance du bon . C’est possible , comme pour nombre de savants ou artistes , celà a été possible d’utiliser les drogues sans étre utilisé par elle .C’est possible , nous possédons cette causalité libre , tout au moins sa possibilité , que nous projetons sur Dieu , ( méme s’il s’appelle , chose en soi , volonté de puissance , développement des forces productives , ou libido , ou que sait je , selon les options ) ,
      je parle du mal puissance deux , du mal au carré , du négatif du négatif , de l’imaginaire ( version mathématique) .

        +0

      Alerter
      • coinfinger // 18.03.2015 à 15h19

        A mon listing , chose en soi , volonté de puissance , …etc , j’ai oublié énergie interne , angle de vue pĥysique , négentropie si on veut sortir du statisme .

          +1

        Alerter
    • Citoyen // 20.03.2015 à 09h01

      La semaine prochaine, à Bruxelles, nos braves eurodéputés vont recevoir, en commission parlementaire, les… Tatars de Crimée, pour écouter leurs doléances d’opprimés par les Russes.

      On continue…

        +0

      Alerter
  • alexandar // 18.03.2015 à 14h30

    Je trouve cet article très intéressant.
    Il faut pour cela le relier à celui paru dans Forbes il y a quelques jours pour voir se dessiner une attaque en règle mais feutrée du “business” contre la continuation de l’intervention américaine en Ukraine.
    C’est le Financial Times, c’est Forbes, deux très gros intervenant en matière d’expression des idées des milieux d’affaires.
    Très lus et ayant valeur de référence.
    Ce ne sont pas la Charente Libre et Var Matin.
    Les idées de ces gens la pèsent aux USA.
    C’est une erreur de sous estimer la portée de ces articles à trois jours d’intervalle qui ont le même lectorat.
    Est le début d’une fracture entre les néo-cons et les milieux d’affaires ? Peut être bien.
    Tous ceux qui produisent et commercent aux USA, à l’exception du complexe militaro-industriel, n’ont aucun intérêt à voir se continuer cette ingérence américaine et ce, pour des motifs purement économiques.
    Le message est clair : restons en là !
    Une alliance entre Obama et les milieux économiques pour contrer les néocons ?
    C’est tout a fait possible.

      +4

    Alerter
    • coinfinger // 19.03.2015 à 13h38

      Les milieux économiques çà veut dire quoi , dans cet esprit ? Coté Obama c’est plutot mou l’alliance , lui reste 1 an à tout casser , aprés il sera anesthésié par son propre parti , bicause campagne . Alors les milieux éco si çà veut dire Goldmann Sachs , c’est sur qu’il y a alliance , c’est au coeur du complexe , sauf que çà tient la bourse , ce qui rend plus circonspect .

        +0

      Alerter
  • ponso // 18.03.2015 à 16h01

    Cet article ne contient rien d’intéressant du tout y compris la référence à un film de propagande atlantiste.(ou l’on retrouve le courageux soldat américain et ses valeurs morales qui fait attention aux populations locales). Quand au fait qu’il soit lu par beaucoup d’électeurs je ne vois pas en quoi c’est forcément un gage de qualité ou d’influence.De toute façon c’est le business qui écrit les articles.

      +5

    Alerter
    • aleksandar // 18.03.2015 à 16h52

      C’est bien ce que je disais:
      ” c’est le business qui écrit les articles”

      Ce n’est certes pas un gage de qualité, mais d’influence, sans aucun doute.

        +2

      Alerter
    • Crapaud Rouge // 18.03.2015 à 18h25

      Ce peut être fort intéressant de savoir ce que pensent les autres, ce qui les préoccupe, etc. Par exemple : “Que faisons-nous si la Russie poursuit l’escalade dans ce conflit ? Ou si le Kremlin lance une cyber attaque contre une institution financière américaine, détruisant les données relatives aux titres de propriété des avoirs ?” Avouez que la première question n’a probablement jamais effleuré l’esprit d’une Nuland, par exemple. De même, la seconde question montre bien ce qui préoccupe les lecteurs du Financial Times. Pour moi c’est une nouveauté.

        +3

      Alerter
      • languedoc 30 // 18.03.2015 à 19h41

        Peut-être que certains, aux EU, commencent à se demander si le jeu en vaut la chandelle, si le pays auquel ils se sont attaqués, cette fois-ci, n’est pas trop dangereux, la partie trop risquée. S’ils se mettent à réfléchir, il pourrait y avoir un semblant d’espoir.

          +3

        Alerter
  • Louis Robert // 18.03.2015 à 19h03

    Encore une fois, comme un vulgaire tabou, l’essentiel est tu: l’Ukraine n’est qu’une terre en faillite à tous les points de vue: financier, économique, politique, social, idéologique, culturel, militaire et moral. Il n’en reste plus qu’un champ de bataille pitoyable de destruction et de ruines… et qui s’étend, continuera bientôt de s’élargir, encore et encore, la guerre ne servant que d’ultime manœuvre de diversion. — Le danger est là, impitoyable.

      +3

    Alerter
  • Nerouiev // 18.03.2015 à 19h18

    Voir aujourd’hui la joie des gens aussi bien à Moscou qu’à Sébastopol pour l’anniversaire du retour de la Crimée, fait vraiment plaisir. Ce bonheur passe bien avant toutes les réglementations imaginables. Ils n’en ont rien à faire des Américains et de leur mode de vie, c’est sûr. D’ailleurs Poutine les gratifie de “nos amis”. J’attends la réciprocité de la part du Nobel Obama.
    Pour info le documentaire “Crimée. Retour à la patrie” va prochainement être diffusé en français sur Sputnik.

      +9

    Alerter
  • Patrick Luder // 18.03.2015 à 20h38

    Question à deux balles ;o)

    Accepterions-nous (peuple Européen) l’ouverture d’une guerre contre la Russie ???

    Il m’est avis que manifestations monstres et révoltes risqueraient bien d’être au goût de jour …

    Mais il n’y a aucune crainte à avoir, le but n’est pas d’entrer en guerre, juste de faire perdre l’idée à quelques-uns de créer un commerce parallèle aux sacro-saints marchés occidentaux-mondiaux … Le moyen-orient aurait la force énergétique de mettre le monde à genoux, et les BRIC (avec quelques autres pointures) ont bientôt bien assez de poids pour donner une direction parallèle aux échanges internationaux => Voilà le vrai combat, c’est juste la continuité d’un dieu $$$ à l’agonie.

      +1

    Alerter
    • Louis Robert // 18.03.2015 à 21h50

      Accepterions-nous…?

      Bien sûr que oui, comme dans le passé: en chantant, la fleur au canon et en promettant d’en avoir fini et d’être de retour dans une semaine. La dérive républicaine étant désormais ce qu’elle est, TOUT l’indique… et plusieurs fois chaque jour. Depuis plusieurs mois (sinon des années), il suffit d’ouvrir les yeux; littéralement, ça les crève! Nous acceptons déjà… C’est fait.

        +1

      Alerter
  • Nonàladéshumanisationplanifiée // 18.03.2015 à 21h37

    un dieu à l’agonie certes mais qui continue à faire des ravages.Au vu de sa ruine, justement, je suis dubitatif, le USA se sont toujours enrichis pendant les guerres, pourquoi donc arrêtetaient-ils maintenant?
    Au contraire, je pense qu’ils sont assez déxasés pour perdre les pédales.Et puis, ils ont rendus leur continent exangue, ceci combiné à des grandes sécheresses,

    Que pensez-vous que l’empire -qui écoute tout le monde et qui SAIT que le monde commence à en avoir ras-le-bol de leur dictature idéologique:la démoncratisation- fera?

    Qui sait que les révolutions de couleur ne prennent plus, que leur fables ont été mise au jour avec le temps(les armes de destruction massive en Irak, juste un des nombreux exemple de leurs mensonges grotesques), que les gens prennent petit à petit conscience de leurs machinations monstrueuses.Et oui, pendant un temps plus c’est gros, plus ça passe, puis, la vérité qui a pris l’escalier arrive.
    Pour ma part, je souhaite de tout coeur que leurs machinations ne soient que du bluff mais en observant toutes ces provocations de maternelle, je me dis que ces derniers temps elles se sont tellement accentuées que l’objectif ne peut plus être ignoré.
    Ceci dit, c’est vrai, avant, il n’y avait pas les BRICS, peu de volonté de se débarrassr du dollar alors ptêt que le US sont tenus avec la même arme qu’ils brandissent tout le temps:le billet vert(de rage, signe prémonitoire?:) 🙂 )

      +3

    Alerter
  • ponso // 19.03.2015 à 00h24

    Un Poutine radieux,400000 personnes acclamant le retour de la Crimée à la maison…Et pourtant dans nos merdias on voit des photos de barbelés,de visages inquiets,des droits des LGTB bafoués (nuland), Pendant ce temps la à Fergusson , les “blacks” se font matraquer,et Hollande conspué à chacune de ses sorties,Défilé en Lettonie de milliers de nazis,pas un article,8 pays d’europe opposés aux sanctions russes : pas un article, 40 pour cent des armes de Boko haram françaises : pas un article, la centrafrique,le mali? pas un article 500000 réfugiés ukrainiens en Russie.pas un article Armes israeliennes équipant le daesh?Obama avoue sa participation au coup d’etat à Kiev,pas un article Euh ils sont ou nos supers journalistes?

      +11

    Alerter
  • Candide // 20.03.2015 à 09h43

    Tout nous problèmes viennent du moyen orient. Un certain État a, disons, besoin de Paix pour prospérer au milieu d’une grande hostilité. Pour ce faire, il était prévu de détruire toute cette hostilité via certains «printemps». Sur ce, l’effet domino savamment planifié se trouve bloqué par un pays qui a deux alliés sur place. L’Iran et la Syrie. Hors, ceux-ci sont les plus belliqueux. S’ils n’avaient pas ce soutien, ils tomberaient aussi. Nous avons fait comprendre à ce grand pays qu’il devait nous laissé faire sinon, nous aurions des moyens de rétorsion. Il ne l’a pas fait, nous avons engagé le bras de fer en Ukraine. S’il continu à résister, nous utiliserons d’autres moyens, d’autres sanctions. Nous nous attaquerons à ses autres alliés, tel le Venezuela. Il n’y a pas de secret : il faut que «l’Ours» lâche le morceau aux loups…

      +0

    Alerter
  • Michel LONCIN // 20.03.2015 à 12h32

    Article d’espèce “zunienne” … c’est-à-dire d’ULTRA MAUVAISE FOI !!! Car QUI est responsable du DRAME ukrainien en tant qu’ayant fomenté le COUP d’ETAT kiévien dirigé précisément contre cette si “méchante” Russie : les “Zuniens” !!! Et qui n’en sont PLUS à cela près depuis les guerres de pseudo “interventions” en Irak, Serbie, Afghanistan, Libye, Syrie et les MULTIPLES révolutions “colorées” (les deux dernières récentes tentatives viennent d’échouer au Venezuela et en Macédoine) et les divers “printemps” arabes !!!

      +1

    Alerter
  • hofer // 22.03.2015 à 01h53

    L’Ukraine n’est qu’une étape pour les USA, ce qu’ils veulent c’est abattre l’ours russe : ils vont l’attaquer par le sud,en envoyant Richard Miles comme ambassadeur au Kirghistan ainsi que Pamela Spratlen à l’ambassade de l’Ouzbekistan, fomenter des révoltes style Maïdan afin de rompre le traité de sécurité collective avec la Russie. Et là, c’est plus compliqué qu’en Ukraine, car le gaz russe passe par le sud pour alimenter la Chine et celle-ci ne restera certainement pas sans réagir, ni Poutine…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications