Les Crises Les Crises
3.janvier.20163.1.2016 // Les Crises

Contre le projet de loi constitutionnelle, l’appel de Pierre Joxe à la gauche vivante (+ Gaby Cohn-Bendit)

Merci 7
J'envoie

Source : Mediapart, Pierre Joxe, 30-12-2015

Dans un texte confié à Mediapart, Pierre Joxe lance un appel à la « gauche bien vivante » pour qu’elle rejette le « stupéfiant » projet de loi constitutionnelle sur la déchéance de nationalité. Sur un ton mobilisateur, cette figure du socialisme français – ancien parlementaire, ancien ministre, ancien membre du Conseil constitutionnel, ancien président de la Cour des comptes – souligne « l’effet politique instantané » d’une décision controversée : « Soudain, la gauche anesthésiée se réveille. » Article en accès libre.

Pierre Joxe

Voici cet appel tel que nous l’a confié Pierre Joxe, aujourd’hui avocat au barreau de Paris après un parcours autant administratif que politique, durant lequel, depuis le début des années 1960, il a accompagné la reconstruction de la gauche socialiste autour de François Mitterrand après la débâcle de la SFIO. Député socialiste de 1973 à 1984, puis de 1986 à 1988, Pierre Joxe a été ministre de l’intérieur (1984-1986, puis 1988-1991), ministre de la défense (1991-1993), premier président de la Cour des comptes (1993-2001) et membre du Conseil constitutionnel (2001-2010)

Une gauche bien vivante !

Bonne année ! Bonne nouvelle ! La gauche est bien vivante !

On pensait bien – malgré les mots crispés d’un oracle nerveux au regard sombre –, on savait bien que non, la gauche ne pouvait pas mourir.

Mais aujourd’hui on le voit bien : elle est en pleine santé la gauche, jeune, claire et tonique, affirmant sa volonté avec confiance et s’adressant – comme il convient – à l’armature démocratique de la République, aux représentants du peuple, ceux qui sont les seuls, tous ensemble, à pouvoir faire la Loi, expression de la volonté générale : les parlementaires.

Je viens de lire sur internet l’appel adopté par le Mouvement des Jeunes Socialistes.

Jugez vous-mêmes. Allez les lire !

Je les cite ici :

« Les Jeunes Socialistes déplorent le choix fait par le gouvernement…

« Permettre la déchéance de nationalité de binationaux, même lorsqu’ils sont nés en France, crée une inégalité de droit entre les citoyens. Cette mesure place les Français binationaux sous un régime juridique différent de celui de tous les autres Français. Elle fige une différence symbolique et de droit entre les citoyens français.

« Cette mesure ouvre une brèche dans le droit du sol, qui fait partie de notre identité républicaine et qui est attaqué depuis des décennies par l’extrême droite.

« Cette mesure est surtout inefficace car elle n’a aucun caractère dissuasif. En effet, comment imaginer que des fanatiques puissent renoncer à commettre des actes sanglants par peur de perdre leur nationalité française alors qu’ils sont prêts à mourir ?

« Si cette mesure est autant contestée et avait été écartée par le gouvernement à la suite des attentats de janvier, c’est sans doute parce qu’elle heurte nos valeurs de justice, notre conception de la République, et que son inefficacité est certaine.

« Les Jeunes Socialistes espèrent que la sagesse parlementaire permettra d’écarter cette mesure et de concentrer l’action de l’Etat sur ce qui permet de lutter efficacement contre le terrorisme, et de préserver notre modèle démocratique et républicain pour l’égalité de tous les citoyens. »

Ces Jeunes Socialistes ont bien raison de se tourner vers le Parlement, car en France la Loi ne découle pas d’un discours, même proféré à Versailles.

Et la Constitution ne peut être modifiée que par un référendum ou par une majorité dite « qualifiée » de 3/5es des parlementaires – et non par la bouche cousue d’un Conseil des ministres surpris.

Ces Jeunes Socialistes ont bien raison de défendre des valeurs.

Non, ils ne « s’égarent » pas – comme le leur reproche ingénument un Premier Ministre feignant d’ignorer que, bien au contraire, c’est en oubliant leurs valeurs que de vieux socialistes « égarés » ont jadis déconsidéré la gauche, détruit pour dix ans leur Parti et abattu la IVe République.

Non seulement ces Jeunes Socialistes ne s’égarent pas, mais ils donnent le bon exemple, un exemple saisissant. Dans un texte vibrant d’indignation contenue, ils montrent qu’ils ont parfaitement assimilé les aspects juridiques les plus ardus de ce dossier complexe.

Ils ont décrypté les réserves polies et les hésitations précautionneuses des quatre-vingts honorables membres de l’Assemblée générale du Conseil d’Etat évoquant la violation de l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme.

Ils ont bien compris la portée de la jurisprudence ancienne et récente du Conseil constitutionnel, non seulement sur l’état d’urgence, mais surtout sur la déchéance de nationalité.

Ils ont bien lu le stupéfiant exposé des motifs du projet (n° 3381) de réforme constitutionnelle.

Comme ce texte officiel semble être passé inaperçu, j’en cite cet extrait éclairant, facilement consultable sur le site de l’Assemblée :

« … pour des personnes nées françaises, les lois républicaines n’ont jamais retenu la possibilité d’une déchéance de nationalité… Il en a d’abord été ainsi de la Loi du 7 avril 1915 puis avec la Loi du 10 août 1927 ainsi qu’avec le Décret-loi du 12 novembre 1938… Ainsi toutes les caractéristiques dégagées par le Conseil constitutionnel dans sa jurisprudence sont réunies pour qu’il existe un principe fondamental reconnu par les lois de la République relatif à l’absence de possibilité de déchéance de nationalité pour une personne née française même si elle possède une autre nationalité » (Ass. Nat. : projet n° 3381, exposé des motifs).

Oui, c’est bien « notre conception de la République », invoquée à juste titre par les Jeunes Socialistes, qui est en cause. Et qu’un socialiste adulte, encore jeune, mais déjà très mûr, puisse proférer qu’« une partie de la gauche s’égare au nom de grandes valeurs », cela rappelle de vieux et mauvais souvenirs.

Heureusement peut-être, entre précipitation et velléités, la longue liste des « Projets de réformes constitutionnelles » exhibés puis enterrés depuis bientôt trois ans peut laisser penser que l’explosif effet d’annonce d’aujourd’hui va disparaître dans l’effet de souffle qu’il a provoqué…

On ne le regrettera pas.

On regrettera peut-être davantage les réformes annoncées, rédigées et mises au congélateur depuis trois ans, comme en particulier :

– Le projet de loi constitutionnelle relatif à la démocratie sociale, n° 813 : oublié.

– Le projet de loi constitutionnelle relatif à la composition du Conseil constitutionnel, n° 814 : oublié.

– Le projet de loi constitutionnelle portant réforme du Conseil supérieur de la magistrature, n° 815 : oublié.

– Le projet de loi constitutionnelle relatif à la responsabilité juridictionnelle du Président de la République et des membres du Gouvernement, n° 816 : oublié.

Tous ces projets déposés en 2013, consultables sur le site internet de l’Assemblée, confiés au rapport du président de la commission des lois, Jean-Jacques Urvoas, et tombés rapidement dans l’oubli… parfois sans qu’un rapport soit rédigé !

Souhaitons cette douce euthanasie au projet n° 3381 et félicitons les Jeunes Socialistes. Quand on les lit, on n’a pas peur : la gauche est bien vivante.

*

On le sait, qu’un ou plusieurs personnages politiques parvenus au pouvoir changent d’avis, renient leurs promesses ou oublient tel ou tel engagement pris publiquement, ce n’est pas un phénomène rare.

On l’a déjà constaté en France sous la Ve République ; mais aussi sous la IVe – qui en est morte ; sous la IIIe et déjà sous la IIe République – celle de Badinguet ; sans oublier notre Première République – celle de la Terreur.

Ce qui est singulier dans les circonstances présentes, c’est le contraste entre certaines déclarations passées – mais récentes – et les décisions qui les contredisent.

Ce contraste éclate entre les propos tenus en 2010 contre les propositions de Sarkozy pour l’extension de la déchéance de nationalité. On pouvait lire à l’époque dans Le Figaro :

« “Est-ce que c’est conforme à notre histoire, nos traditions, notre Constitution, quand on sait que depuis 1889, la nationalité française s’exerce par la naissance et s’acquiert par mariage au bout de quelques années après un contrôle? (…) Pourquoi remettrait-on en cause ces principes essentiels ? (…) C’est finalement attentatoire à ce qu’est finalement la tradition républicaine et en aucune façon protecteur pour les citoyens”, a jugé le député de Corrèze. Interrogé sur les réserves exprimées par Bernard Kouchner, Hervé Morin ou Fadela Amara sur le virage sécuritaire du chef de l’Etat, François Hollande a répondu que ces ministres avaient “leurs responsabilités entre leurs mains” »(Le Figaro du 31 août 2010).

Décalage singulier aujourd’hui entre l’effet juridique espéré d’une décision controversée et l’effet politique instantané : soudain, la gauche anesthésiée se réveille.

Tous mes vœux.

Pierre Joxe

Avocat au Barreau de Paris
Membre honoraire du Parlement
Membre honoraire du Conseil constitutionnel
Premier président honoraire de la Cour des comptes

Source : Mediapart, Pierre Joxe, 30-12-2015


En bonus, le frère Cohn-Bendit, pour la vision d’un gaucho-libéral/libertaire… Surtout la conclusion… 🙂

Gaby Cohn-Bendit : « Pour moi, Hollande, c’est fini »

Source : Libération, Gaby Cohn-Bendit, 30-12-2015

Gaby Cohn-Bendit, en 2009. Photo Jean-Pierre Muller. AFP

Pour le fils d’apatride et ex-militant écologiste, la déchéance de nationalité est la mesure de trop. Le «Franco-Burkinabé» appelle à voter pour Juppé à la primaire de la droite pour échapper au duel Sarkozy-Le Pen en 2017.

Lettre ouverte d’un Franco-Burkinabé au président François Hollande

Né en France en 1936 de parents apatrides ayant quitté l’Allemagne en 1933, j’ai été naturalisé français à la naissance en fonction du droit du sol que Marine Le Pen veut abolir pour ne maintenir que le droit du sang.

En 1987 j’ai découvert l’Afrique en arrivant au Burkina Faso. J’y ai rencontré le président Thomas Sankara juste avant son assassinat. Je me suis attaché à ce pays et y travaille avec les associations qui prennent en charge les exclus et oubliés du système éducatif que la France y a exportés.

Ce travail m’a permis de recevoir en récompense la citoyenneté burkinabé, celle-là je l’ai choisie et voulue. Vous comprendrez alors ma première indignation.

Tous les arguments ont été avancés contre cette mesure absurde qu’est le retrait de la nationalité française pour les terroristes binationaux car eux, c’est sûr, ils n’en n’ont rien à cirer de leur passeport français qu’ils brûlent souvent, mais par contre cette mesure instaure une coupure entre ceux qui seraient les vrais Français et les autres dont je fais partie.

Si je me permets de vous écrire c’est que j’ai voté pour vous aux primaires de la gauche et aux présidentielles qui ont suivi.

Je suis un traumatisé des élections présidentielles de 2002 où Jospin avait été éliminé au premier tour. Moi j’avais voté pour mon ami Noël Mamère, depuis j’appelle mes amis à voter pour le candidat qui a une chance d’être présent au deuxième tour. Je l’ai fait pour Ségolène, j’avais même pris à plus de 70 ans et pour la première fois de ma vie une carte du PS, mais c’était un contrat à durée très déterminée.

J’ai recommencé pour vous avec quelques petites illusions non pas sur le plan économique, je sais que les choses sont compliquées dans ce domaine (mais un peu plus de Stiglitz et de Piketty m’aurait bien fait plaisir). Ceci dit les déclarations de Macron dans ce domaine me choquent moins que vos déclarations sur la nationalité.

J’espérais l’instauration de la proportionnelle aux élections que vous aviez promise et qui ne coûte rien; j’espérais l’instauration du droit de vote aux élections locales pour les résidents étrangers; le vieillard que je suis, 80 ans l’an prochain, espérait aussi une vraie loi permettant de mourir dans la dignité. Tout ça ne coûtait rien.

J’arrête là mes espérance déçues, malgré ces déceptions et bien d’autres, dans le domaine de l’écologie par exemple, j’aurais revoté pour vous en 2017 regrettant que vous refusiez une primaire de la gauche, au moment où la droite reprend cette idée.

Mais là, non c’est fini. Non seulement vous allez perdre les élections présidentielles mais nous risquons de nous retrouver dans un face à face Sarkozy-Marine Le Pen. Je ferai tout pour l’éviter, j’appelle donc tous mes amis à participer aux primaires de la droite et à voter pour Juppé, en tout cas au deuxième tour de ces primaires. S’il n’y a pas de danger, je me ferai plaisir en votant pour mon amie NKM au premier.

Ainsi pour la première fois de ma vie, à 80 ans, je voterai à droite sans hésitation.

Je vous en veux monsieur le Président de me mettre dans cette situation mais c’est ainsi, pour moi Hollande c’est fini.

Gabriel Cohn-Bendit, intermittent du spectacle politique, enseignant en retraite

PS : pourquoi n’instaurez-vous pas que, pour être candidat à la présidentielle, il faut être né en France comme c’est le cas aux Etats-Unis. Vous nous débarrasseriez de Valls comme candidat à la présidence de la République.

Gabriel Cohn-Bendit

Source : Libération, Gaby Cohn-Bendit, 30-12-2015

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

50 réactions et commentaires

  • Astatruc // 03.01.2016 à 02h40

    “- Manuel Valls a proposé de retirer la nationalité aux citoyens français qui partent faire le jihad en Syrie. Une proposition déjà faite par Nicolas Sarkozy en 2010 et rejetée par Manuel Valls.”

    http://www.rtl.fr/actu/politique/decheance-de-la-nationalite-quand-manuel-valls-etait-contre-la-proposition-de-nicolas-sarkozy-7772416974

    ” Manuel Valls avait qualifié le retrait de la nationalité de sujet “absurde” et “nauséabond”, rappelle Libération”

    ça c’était en 2010.

    Aujourd’hui:
    “Retirer la nationalité française à un citoyen ? “Il n’y a pas de tabou”, estime Manuel Valls”

    HUM, HUM…….

    Ceci dit, Hollande fait la politique de Sarko, ben, mon vieux, pourquoi se gêner?

    et ceci,

    “En attendant, l’impact politique, lui, est immédiat. Le Président monopolise le débat public depuis trois jours sur l’agenda qu’il a lui-même décidé, bombant le torse, contraignant l’opposition à réagir sur ce terrain traditionnellement inconfortable de la sécurité où il est aisé de dénoncer le « laxisme » de la gauche etc. Oubliées les « affaires » embarrassantes des dernières semaines, les inquiétudes économiques et sociales de l’heure : l’ennemi est en nos murs et il faut sonner le tocsin.”

    Sauf le gros mot au milieu(gauche) les faits sont identiques.ça se passait en 2004…..

    http://rue89.nouvelobs.com/2010/08/02/sarkozy-sur-la-decheance-de-nationalite-inconstitutionnel-160749

    Ce qui compte, c’est l’annonce.
    Machiavélique.

      +17

    Alerter
    • Fred // 05.01.2016 à 20h23

      Bonjour la “gauche” qui bouge encore!
      Rien de commun avec le pays réel.
      Qui à l’impertinence d’exister encore et toujours malgré les efforts de cette même “gauche” pour la bâillonner.

        +0

      Alerter
  • Astatruc // 03.01.2016 à 03h10

    A mon avis, Valls n’est pas le plus dangereux, il est trop flippé et menaçant, pas un brin d’humanité chez cet hystérique.
    Le regard de M.Gaby Cohn-Bendit est très perspicace, en Effet, il y a des malchances que ça se passe comme ça.
    Horrible position en effet et très sincèrement, qu’est-ce que cela a encore à voir avec un vote?
    Quand tout le monde connait déjà le nom des quatrièmes de finale?
    Bref, stratégie où on va s’engouffrer et retrouver notre nain, le grossier personnage de “casse toi pov’ con”, 2 ème épisode et je comprendrai que les gens votent lepen, oui, je peux arriver à le comprendre.Le nain bling-bling contre la fille de bourgeois, tu parles d’un choix….
    Légalement, est-ce encore un vote quand on élit quelqu’un pour pas se taper l’un des deux autres?
    Juppé, pourquoi Juppé?

    “Son passage à Matignon est marqué par des grèves d’ampleur contre son « plan » sur les retraites et la Sécurité sociale”
    Son plan est refusé mais le 30 décembre 1995, une loi est votée autorisant le gouvernement à réformer la Sécurité sociale par ordonnances;”
    Ouais…..
    “Il quitte provisoirement la scène politique après avoir été condamné à de la prison avec sursis et à une peine d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.”

    Euh, M Cohn-Bendit y doit bien y avoir quelqu’un d’autre que Juppé quand même?

      +32

    Alerter
    • chb // 04.01.2016 à 00h09

      Autre “qualité” de Juppé l’atlantiste : il sait reconnaître l’illégitimité des chefs d’état à dézinguer. Ainsi de Kadhafi, contre lequel il a formé et armé les rebelles “en anticipant sur la Résolution du CS ONU”. Idem pour al Assad, en attendant Poutine.
      Ce politique-là qui reste droit dans ses bottes quand il est condamné par la justice, qui se fait réinstaller aux affaires sitôt la fin de son inéligibilité raccourcie, il est aussi dangereux que les autres, et pas seulement pour son alignement sur les diktats de la finance.

        +11

      Alerter
  • madake // 03.01.2016 à 03h12

    Ce projet de loi constitutionnel est inutile et nuisible à plusieurs titres.

    Qu’apporte-t-il au dispositifs existants permettant de déchoir la nationalité d’un terroriste?
    Des interrogations et des incertitudes pour les bi-nationaux, des exceptions, complications, et dérives juridiques ou diplomatiques, avec d’autres pays.

    Par contre, comme le souligne Olivier, le volet affaiblissement des droits fondamentaux des citoyens, est bien le point important, de vigilance.
    Ce volet suffit à retoquer ce projet.

    Encore une fois, qu’une poignée de terroristes, arrive à faire réécrire la constitution, montre le peu de considération et d’éthique que ceux qui sont censés être les gardiens des “Valeurs de la République” ont pour nos textes fondateurs.

    Je vous laisse imaginer le déficit d’image et de crédibilité que la France et ses institutions subissent à l’international, et au Moyen Orient:

    Vous savez, la France, ce pays où on modifie les lois et la constitution sous la menace de Daech…

    Je pose juste cette question:
    Imaginez-vous Daech réécrire ou amender la Chariah, suite aux frappes aériennes?
    Je ne parle même pas de la façon dont ce sera perçu par nos alliés saoudiens et qataris pratiquant la chariah.

    Un fort affaiblissement diplomatique de la France, inversement proportionnel au gain de prestige et d’influence pour L’Etat Islamique, en seront les premiers et funestes résultats.

    C’est une tragédie de voir un piètre capitaine saborder un beau navire aussi futilement.

      +13

    Alerter
  • Guillaume81 // 03.01.2016 à 03h25

    Logiquement, si le congrès adopte le projet indigne de l’exécutif socialiste contraire fondamentalement aux “valeurs de la République”, Alain Joxe et les MJS signataires de cet appel devront rendre leur carte et envisager une scission. On ne mesure les belles paroles qu’aux actes…

      +38

    Alerter
  • pol // 03.01.2016 à 03h42

    L article 89 de la constitution française nous dit:

    “La révision constitutionnelle ne peut avoir lieu dans des circonstances manifestement graves, notamment :

    sous la pression de l’occupant, lors d’un conflit (« lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire ») ;
    en présence d’un président de la République par intérim ou entre le changement de Président (« Il ne peut être fait application ni des articles 49 et 50 ni de l’article 89 de la Constitution durant la vacance de la Présidence de la République ou durant la période qui s’écoule entre la déclaration du caractère définitif de l’empêchement du Président de la République et l’élection de son successeur. »);
    lorsqu’il est fait application de l Article 16 de la Constitution, qui donne des pouvoirs considérablement étendus au président de la République dans des circonstances gravissimes (par la décision du Conseil constitutionnel du 2 septembre 1992).”

    Le troisième point de l’article 89 nous dit que toute modification de la constitution est interdite pendant l’état d’urgence défini par l article 16… Mais ils veulent le faire quand même…

    C’est quoi un pays avec une constitution fantoche…? une république bananière…

      +42

    Alerter
    • K // 03.01.2016 à 11h39

      Je crois qu’il y a erreur, l’État d’urgence est défini par la loi de 1955.
      L’article 16 donne les pleins pouvoirs au Président mais semble ne pas avoir été utilisé jusqu’ici.
      Donc je crois que la l’article 89 n’est pas bafoué (et si tel était le cas, les parlementaires opposés à la déchéance de nationalité ne manqueraient pas de saisir le conseil constitutionnel).
      Si un juriste passe dans le coin, je serais curieux d’entendre son analyse.

        +4

      Alerter
    • xc // 03.01.2016 à 11h57

      L’état d’urgence en cours actuellement découle d’une loi de 1955 modifiée en novembre. Il n’a rien à voir avec le dispositif de l’article 16 de la constitution, les conditions d’application de ce dispositif n’étant manifestement pas remplies. La Constitution peut donc être modifiée.

        +5

      Alerter
    • mrrok // 11.01.2016 à 20h08

      Cher Pol,

      Attention, l’alinéa 4 de l’article 89 sur la révision n’interdit en rien la révision durant l’état d’urgence. Ne pas confondre état d’urgence et le régime des pleins pouvoirs de l’article 16.

        +0

      Alerter
  • Vassili Arkhipov // 03.01.2016 à 04h19

    La critique crédible du gouvernement ne viendra pas d’un cacique du PS ancien ministre pendant le “tournant libéral”. Je remarque aussi que comme toujours, le PS réagit sur des sujets de société certes importants mais pas fondamentaux. Pendant qu’on nous enfume avec cette question de la déchéance de nationalité, le tafta se négocie en douce, les pays se font destabiliser tranquillement. Il faut un mariage pour tous ou une déchéance de nationalité pour arracher un “appel” au “mouvement des jeunes socialistes”? quelle blague.
    Et sinon le fait que leur grand manitou n’ai plus rien de socialiste dans sa doctrine, ça leur en touche une sans faire vibrer l’autre? quand il s’agit de s’indigner à moindre frais on les entend les jeunes socialistes!
    Même si c’est un bon début, il en faudra un peu plus pour me faire dire que “la gauche est bien vivante”…

      +60

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 03.01.2016 à 06h48

    Tout est clair. Le but est de mobiliser l’opinion publique sur des sujets non essentiels provoquant une impression de faux clivages. Mais dans la pratique le but est de maintenir la France dans son rôle de valet au service de puissances supranationales. Nous sommes dans une situation de “non choix”. Ce qui signifie que choisir l’un ou l’autre aboutira au même résultat global, à la même soumission malgré l’impression très provisoire et illusoire de changement.
    En gros cela signifie que si nous ne choisissons par le front républicain, ce sera la guerre civile,(selon Valls) le fn servant de repoussoir. Donc on sait à l’avance qui sera élu, grâce à l’augmentation du parti des abstentionnistes qui arrange les futurs élus. La moitié+1 de 40% de votants étant suffisant pour être élu.
    Un petit coup de “mariage pour tous”, un petit coup de “je suis charlie”, un petit coup de “déchéance de nationalité”, et pendant ce temps là nous restons dans l’impossibilité d’aborder l’essentiel, celui, notamment, de rendre au peuple sa souveraineté et de lui permettre de choisir son destin.

      +49

    Alerter
  • philbrasov // 03.01.2016 à 07h26

    C’est marrant ,mais ce sont les plus mondialistes, qui sont contre cette decheance…

      +13

    Alerter
    • FifiBrind_acier // 03.01.2016 à 20h48

      Cela permet de cacher encore un temps qu’ils sont justement mondialistes !

      C’est marrant de voir tous ces vieux renards euro-atlantistes, qui cachent soigneusement que les euro-régions vont faire éclater la France, se prendre soudain de passion pour le droit du sol….

        +9

      Alerter
  • Henri Tanson // 03.01.2016 à 07h42

    Une fois au pouvoir, qui que ce soit qui y parvient, avec l’aide de ses maîtres, applique une certaine politique: celle de ses maîtres…
    Hollande le démontre, après Sarkozy.
    Qui que ce soit qui sera élu en 2017, appliquera cette douteuse politique “qui vient d’ailleurs”…
    Si on ne comprend pas ça, on ne comprend rien aux revirements des uns et des autres.
    On ne comprend rien à ces lois qui semblent venir de nulle part, qui ne sont élaborées par personne ou par un prête-nom, en général sympathique, comme Macron…….
    Nous sommes mal !

      +32

    Alerter
    • Macarel // 03.01.2016 à 09h37

      Il faut creuser la notion “d’Etat profond”

      L’État profond « français »

      http://www.dedefensa.org/article/letat-profond-francais

        +8

      Alerter
      • FifiBrind_acier // 03.01.2016 à 20h59

        C’est plus facile de parler de droit du sol, que de proposer des vraies sanctions contre les terroristes:
        Que les comptes bancaires des organisations terroristes soient bloqués, les fonds rendus aux pays pillés, leurs sites Internet de propagande fermés et des sanctions exemplaires contre les pays qui achètent le pétrole de Daesh…

        Pour piller les fonds souverains de la Libye, ils ne se sont pas gênés de fermer les comptes bancaires, ou pour enquiquiner les Russes…
        Les sanctions de l’ Occident sont toujours à géométrie variable…. .

          +9

        Alerter
  • GaM // 03.01.2016 à 07h50

    Pierre Joxe est très sympathique mais c’est trop tard : sa gauche est déjà morte du libéralisme, on l’enterre aujourd’hui avec ses idées d’extrême droite.

      +20

    Alerter
    • chb // 04.01.2016 à 00h13

      Il se désolidarise d’autant plus facilement des saletés de son parti qu’il n’est plus autant contraint à la “loyauté”. De ce point de vue, Roland Dumas est assez intéressant aussi, maintenant.

        +2

      Alerter
  • Sami // 03.01.2016 à 07h58

    Des membres de ma famille, et des milliers d’autres, pendant la seconde guerre mondiale, des “indigènes” Algériens, Français de “Deuxième collège”, pour dire pudiquement “de seconde zone”, ont donné leur vie pour la France. Qu’ils aient été obligé d’aller guerroyer dans la lointaine Europe, qu’ils aient combattu parce qu’on les y a obligé, quoi qu’il en soit, une fois sur le front, ils se sont souvent battus comme des lions. Une fois face aux Allemands, ils ont fait foin de leurs états d’âme d’indigènes de seconde zone (ils n’avaient même pas la nationalité entière, et encore moins de double nationalité !… à peine une “demi”), et ils se sont battus avec une loyauté extrême, puisqu’ils ont risqué et souvent donné leur vie. Tout simplement. Sans se tortiller du coquillart.
    Pendant ce temps, pendant ce même temps, certains “Français de souche” comme on dit, dont la nationalité était pleine, entière et intangible, eux, collaboraient gaiement avec l’ennemi.
    Voilà.
    Que chacun tire les conclusions qu’il veut, quant à la relativité des choses, quant au sens des choses.

      +44

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 03.01.2016 à 08h53

    Je pense aussi que le coup d’état a commencé depuis un certain temps. le renforcement du pouvoir se fait lentement mais surement vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom.
    Par contre une révolution colorée, serait également possible si un(e) candidat(e) non désiré était élu (cas peu probable du fait de l’action préventive) . La haute finance se déchaînerait, à coup de dollars, d’ong, de propagande médiatique, utilisant tous les moyens, le communautarisme, les anti-trucmuches de toute sorte, avec des ténors bien financés, et toutes les manipulations possibles utilisant les plus acharnés anti-capitalistes comme arme de dissuasion au nom des valeurs républicaines, pour tenter une sorte de maïdan à l’envers et conserver leur pouvoir dominateur.
    Nombreux en sont conscients et les vertueux politiques pro-atlantistes le savent, et sont (presque assurés) d’être reconduits au pouvoir grâce à leur fidélité indéfectible aux financiers
    internationaux qui dirigent le monde.

      +40

    Alerter
  • anne jordan // 03.01.2016 à 09h44

    Eh oui , les Cohn Bendit , malgré leurs différences de parcours , montrent bien leur vrai visage !
    Gaby votera Juppé !!! ben , bravo …
    le pire , cependant est qu’il ” n’est pas choqué par les déclarations de Macron ” …
    la vie quotidienne de mes concitoyens va t elle être impactée davantage par la déchéance de nationalité des binationaux * ou par les décisions de notre ultralibéral ministre de l’Economie ?
    Comme d’habitude les écolos gauchos voient l’arbre mais pas la forêt , parce qu’ils ne sont pas confrontés à la dure réalité !

    http://www.nousnecederonspas.org/
    * projet que , pour ma part , je condamne sans ambiguïté !

      +27

    Alerter
  • Eric83 // 03.01.2016 à 09h46

    Juppé, atlantiste invétéré, a été adoubé l’année dernière en étant, comme présidentiable, invité au Bilderberg par les “maîtres”.

    Il suffit pour s’en convaincre d’observer les médias MSM – aux ordres de ces mêmes maîtres – médias quasi unanime sur ses “qualités” et qui fait sa promotion depuis plusieurs mois déjà.

    Et pour ceux qui ne veulent pas de Juppé, à cause de la “menace” MLP, nous sommes et nous seront plus ou moins subtilement incités à le soutenir quand même.

      +12

    Alerter
  • METZGER // 03.01.2016 à 09h50

    Juste agaçant : où as-t-il lu que Marine Le Pen veut supprimer le droit du sol au profit du droit du sang ? Certes il est de bon ton, avant d’appeler à voter à droite, nourri au sein de l’E.N. de se “dédouaner” par un préambule hypocrite. Cachons ce sein que je ne saurais voir, mais tout de même… Cet esprit simple n’a pas compris que la seule défense des démunis c’est une frontière et un peuple qui vit selon ses règles souveraines. Juppé, comme Hollande sont à la solde de nos “amis” américains. Vision écolo burkinabé par le petit bout de la lorgnette : simplificatrice, partisane, munichoise. On est ici au crépuscule de la compréhension et de l’esprit politique….

      +6

    Alerter
  • Bonsensiste // 03.01.2016 à 10h01

    Plutot la déchéance politique !

    Personnellement , pour renouveler le cheptel de traitre qui font l’inverse de leur programme publicitaire je réclame une loi, très simple :
    Interdire, de manière définitive, la candidature d’un élu battu !

    Tout le monde devrait avoir accès aux mandats Politique et se faire élire, puis réélire , avec une seule limite qui ne serait pas le nombre de mandats successifs mais la mise “hors jeux” définitive ce qui permettrai de limiter les votes de rejets qui tuent totalement la démocratie ?

    Une autre idée, dans le même sens serait de faire un premier tour d’élimination, en votant contre ceux que l’on ne veut pas voire au second tour, de sorte que les abstentionnistes n’auraient plus de raisons de rester chez eux ?

    Imaginez une élection sans Hollande et Sarkozy, avec ces épées de Damoclès sur la tête, ça aurait “de la Gueule” ?

      +5

    Alerter
    • Sud // 03.01.2016 à 11h40

      J’ajouterai qu’il est insupportable de permettre à un repris de justice de se présenter à une élection. Dans un pays se disant « de droit », il serait bon de se rappeler ce qu’est en droit, un repris de justice.

        +14

      Alerter
  • scorpionbleu // 03.01.2016 à 10h09

    Certes la question de “déchéance de nationalité” est importante et symbolique. Mais les questions sociales, économique, d’éducation et de santé, les choix de politique extérieure (Ukraine, Grèce, réfugiés, Allemagne…sont encore plus essentielles à la vie des français et là pas un mot de ces ténors ou jeunes socialistes ?

      +10

    Alerter
  • scorpionbleu // 03.01.2016 à 10h12

    Quant à voter Juppé ! cette proposition vient bien mal à propos ! mais les jeux politiciens n’ont pas de limite…Un germanophile, atlantiste, pris la main dans le sac dans les jeux du pouvoir ?…On rit !

      +12

    Alerter
  • Grim // 03.01.2016 à 11h17

    Heureusement qu’on a l’intervention de Pierre Joxe qui remonte un peu le niveau en traitant un peu le sujet de fond.

    Gaby Cohn-Bendit nous abreuve avec ses états d’âme et propose comme alternative Juppé ou NKM…

    Il nous dit pour qui il a voté mais je pense que la plupart des gens n’en n’ont pas grand chose à faire, ça serait quand même mieux qu’il traite les sujets de fond s’il se sent capable de travailler.

    Mais son intervention est quand même intéressante, elle témoigne bien d’une certaine gauche louchant vers le centre-droit, considérant l’économie comme un sujet annexe et se concentrant principalement sur les sujets de société. Ces gens-là appellent tout le temps à l’unité de la gauche mais se rabattent à droite dès qu’ils en ont l’occasion.

      +15

    Alerter
  • Fabrice // 03.01.2016 à 13h22

    Ce qui m’inquiète c’est qu’on se mobilise uniquement sur cette notion de déchéance de nationalité mais pas tout ce qui entoure ce projet de changement de constitution.

    Je vois parfaitement le gouvernement abandonner cette partie du projet et le reste sera adopté sans aucune réaction, c’est tellement gros et prévisible que s’en est pitoyable. 🙁

      +21

    Alerter
    • madake // 04.01.2016 à 02h54

      Oui.
      On ne discute ad nauseam, que de la déchéance de nationalité,
      puis on lâche ce point…
      et on fait passer les boas liberticides, l’état d’urgence, et les menaces indéfinies qui auraient été régurgités sans la déchéance.

      C’est la stratégie Hollandaise du “Choc mou”.

      Le procédé vire au tragique de répétition.

      Ca suffit la mascarade, mailez vos députés et sénateurs directement, vous les payez pour ça.

      http://www.assemblee-nationale.fr/qui/

      http://www.senat.fr/senateurs/senatl.html

        +3

      Alerter
  • pinaute // 03.01.2016 à 14h02

    Pouahhh ” La gauche bien vivante ” est plongée dans un profond coma. Cet appel n’est sûrement pas la mesure la plus apte à les faire revivre. Que du verbiage.

      +7

    Alerter
  • Le Curseur // 03.01.2016 à 14h35

    Pierre Joxe aurait-il un problème de conscience ?

    Bonne année et bonne santé en 2016 M. Berruyer .

    Ton petit canard. ;).

      +0

    Alerter
  • Alain // 03.01.2016 à 14h35

    Hollande est un fin tacticien: pendant qu’on se bat sur une mesure symbolique, probablement qui sera peut appliquer; plus personne ne se bat contre la constitutionalisation de l’état d’urgence bien plus grave pour les libertés.

    En plus il ne s’engage pas sur cette mesure, liberté de vote des socialistes où une part suffisante votera contre laissant la droite être responsable de l’adoption ou du rejet qu’elle ne pourra lui mettre sur le dos

    Chapeau l’artiste

      +4

    Alerter
  • Spectre // 03.01.2016 à 14h36

    “La gauche anesthésiée se réveille” : trop drôle. Que ne s’est-elle “réveillée” lorsque tout ceci est passé ? http://www.bilan-ps.fr/liste

    Quant au cheval de course Juppé, déjà élu par le parti médiatique, je ris d’avance. Rocard, Balladur, Jospin, DSK : tous confortablement élus des mois à l’avance. On connaît la suite.

    À M. Cohn-Bendit, je ne saurais que trop chaudement recommander les vertus de l’abstention. Quand on a 80 balais et qu’aucun des candidats ne nous plaît, autant éviter de plomber les jeunes générations en leur mettant dans les pattes pour 5 ans l’incarnation caricaturale de tout ce qui a échoué depuis plus de 30 ans. À son âge et avec son parcours de vie, c’est quand même incroyable cette confusion idéologique dans sa tête… Remarque, ça doit être de famille : on commence à l’extrême-gauche, et puis en vieillissant on parcourt toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. 50 nuances de reniement…

    J’aurais apprécié que la “gauche vivante” pousse autant de cris d’orfraie lorsque le SMIC n’a augmenté que de 0.6%. Mais entre la boule puante de Caton le Fourbe et les millions de pauvres que comporte le pays, la petite bourgeoisie connaît ses priorités.

      +21

    Alerter
  • Andrae // 03.01.2016 à 17h09

    ‘La droite’ et Hollande montrent qu’ils veulent ouvrir la brèche du banissement. De la part des Socialistes (bon ils sont devenus fous ou quoi, voir plus haut, Duguesclin et d’autres) par calcul électoral, cela compte..

    Les Socialistes, si on suit mon propos pour le moment, estiment qu’une majorité de Francais sont pour de mesures de ce type, ils font du slice and dice – analyse de l’opinion, et alors aactions! dans cette direction. Pour compenser le vide total de projet politique ou même de management décent – affaires courantes, transport, impôts, emploi, etc.

    Or, en UE le banissement immédiat, physique, n’existe pas, car… bureaucratie. Le renvoi, l’expulsion, est possible que pour des non-francais (Irakien, Suédois… peu importe les critères), il faut donc trouver des non-francais. Créer des apatrides est également interdit, et en plus même si la France en produit, elle en serait responsable comme apatrides en France, donc il reste une seule cible: les bi-nationaux!

    Calcul d’un étage bassement abyssal, hallucinant, complètement déconnecté de toute réalité pragmatique, politique, morale, etc. etc.

    En tant qu’effort pour controller et vaincre, d’attaquer, l’ennemi intérieur, en ciblant une population particulière pour extirper le mal dans notre corps, pour rétablir la Nation, , atteindre un stade de cohésion, pureté, consensus, être maitre de notre destin – on connait la musique (je n’approuve pas bien sur) – c’est complètement raté. Donc ce but est *factice* également.

    Le terme ‘mesure symbolique’ est souvent utilisé. Il faut comprendre que cela n’a pas de conséquence dans la vraie vie? Passer, bof, c’est nul, veut rien dire? (La Constitution err ??) C’est donc ‘symbolique’ comme symbole de quoi? Pour quel raison? Pour duper l’électorat? On rentre là dans un jeu très dangereux, une politique de télé-réalité, de fiction et de manipulation, enfumage. Desperate Housewives au Parlement!

      +3

    Alerter
  • Fox 23 // 03.01.2016 à 17h13

    Commençons par la fin, Mr Cohn-Bendit est qu’il le veuille ou non le représentant de cette fange de bobos qui se connait et vit différemment de nous…à nos dépends.
    Monsieur connait tout le monde, enfin ceux qu’il faut connaitre quand on est bien en cour. Que nous sommes loin de ceux qui s’échinent au travail dans l’anonymat !

    Qu’il ait fréquenté autant de “célébrité” de droite comme de gauche est bien la preuve de cette collusion de personnages dont seul le nombril est important. Le cirque médiatique et l’illusion continuent !
    Quand à Joxe, j’attends, sans la moindre impatience, parce qu’un peu trop sur d’avance du résultat, le vote de ce parlement de pacotille pour voir cette soi-disant gauche se réveiller.
    La dernière fois qu’ils nous ont fait le coup, c’était à l’été 1940 pour donner les pleins pouvoirs à Pétain.
    Si de la droite on sait ne rien à voir à attendre, mais au moins ils sont dans leur rôle dans cette tragédie, la gauche, dès qu’elle s’est investie dans les affaires de la Nation, ne l’a fait qu’au détriment de la France.
    Quand on arrive en plus à confondre sous cette même étiquette des Valls, Macron, Hollande et autres Fabius dont l’indécente aisance financière ne les distinguent pas de leurs “ennemis”, comment croire encore ces pitres capables d’autre chose que de se garder les places au chaud, la seule chose pour laquelle ils sont prêts à en découdre ?

      +10

    Alerter
  • Denis // 03.01.2016 à 21h05

    « Soudain, la gauche anesthésiée se réveille. »

    2016 commence fort!

    Va-t-on tenir la distance?
    J’ai comme un doute, mais j’dis ça, j’dis rien!

    Faut bien rire un peu! Non?

      +2

    Alerter
  • Bouddha Vert // 03.01.2016 à 21h15

    Obliger à choisir une de ses nationalité à la majorité réglerait tout problème, mais ce serait trop simple!
    En effet, il n’y aurait plus de problème! Merde…

    A moins que la double nationalité ne doive être sauvée à tout prix!

      +2

    Alerter
    • Spectre // 03.01.2016 à 23h24

      “Obliger à choisir une de ses nationalité à la majorité réglerait tout problème, mais ce serait trop simple!”

      Cela ne règlerait rien, puisque le véritable problème n’est absolument pas la binationalité.

        +3

      Alerter
      • Bouddha Vert // 04.01.2016 à 10h26

        Désolé de ne pas l’avoir compris et merci pour votre éclairage.

          +1

        Alerter
    • Alain // 04.01.2016 à 07h16

      Ce n’est que de la posture, dans le passé la Belgique ne reconnaissait pas la double nationalité mais les autres pays ne reconnaissent pas forcément l’abandon de nationalité. Le fils d’un ami avait épousé une Bulgare du temps du rideau de fer, elle était devenue belge pour la Belgique et leurs filles étaient belges; mais pour la Bulgarie elle était restée bulgare et ses filles l’étaient aussi; donc elles avaient un passeport belge sauf pour aller en Bulgarie où elles devaient avoir un passeport bulgare.

      Il faut cesser de croire que les décisions que l’on prend s’imposent forcément aux yeux du monde.

      Et demander aux gens de renier leurs racines c’est inhumain.

      Il faut aussi se poser la question de notre acceptation de la mesure si elle nous était appliquée: si vous naissez aux Etats-Unis, vous êtes Américains, accepteriez-vous qu’il vous impose de choisir entre votre nationalité française et votre nationalité américaine? Ne pas imposer aux autres ce qu’on ne voudrait pas qu’ils nous imposent est le B.A.ba de la justice

        +3

      Alerter
      • Bouddha Vert // 04.01.2016 à 10h38

        La double nationalité des enfants avant la majorité s’entend facilement, dont acte.

        Dans un monde fait de nations, en quoi choisir une nationalité est inhumain?

        Personnellement je ne comprends pas la logique de ces polémiques et pense jusqu’à ce qu’on me contredise que supprimer la double nationalité est le meilleur moyen de remettre tout le monde à égalité vis à vis de la nation où l’on vit, non?

          +3

        Alerter
      • Claude.Dorsel // 05.01.2016 à 18h50

        i vous naissez aux Etats-Unis, vous êtes Américains, accepteriez-vous qu’il vous impose de choisir entre votre nationalité française et votre nationalité américaine?

        C’était encore le cas dans les années 70. Par contre, il y a quelques années, une connaissance, française vivant aux US, a pris la nationalité américaine. On lui a demandé mollement de passer au consulat de France pour rendre son passeport français, ce qu’elle n’a jamais fait…

        Je crois que, dans le temps, la nationalité était souvent liée à des problèmes de service militaire – maintenant qu’il n’y en a plus, les personnes nées en France de parents étrangers n’ont aucune raison de ne pas conserver la double nationalité.

          +0

        Alerter
  • theuric // 03.01.2016 à 22h33

    Pour faire court:
    1) les notions de gauche et de droite n’existent, pour l’instant, plus, les eurolâtres américanolâtres P.S./U.D.I./U..M.P.L.R./F.N. font parti du lot commun, les autres partis forment l’opposition;
    2) dorénavant le P.S. n’a plus pour électeurs que ceux de la cote ouest du territoire, les classes-moyennes intermédiaires à hautes, des grandes métropoles, ne peuvent que ne plus voter pour eux;
    3) la politique c’est puissamment du symbolique, ce que fit le gouvernement et notre président est extrêmement dangereux pour eux;
    4) bientôt, notre pays repartira sur de nouvelles bases, c’est tout le système qui a été trop loin et, de plus, il nous montre à tous sa faiblesse désormais patente;
    5) hi, hi, hi! Mais comment s’amuser de voir tant de gens s’embourber de la sorte en cet étrange concours…

      +0

    Alerter
  • Kapimo // 04.01.2016 à 03h19

    Vu la crise cataclysmique vers laquelle nous nous dirigeons lentement mais surement de par le déclin inéluctable de l’empire américain (Wall-street et consorts), nos gouvernants restreignent progressivement les libertés afin de contrôler toute dissidence (n’avez-vous pas remarqué que les médias avaient une tendance a interpréter les événements de manière univoque?…).

    La seule issue reste le vote, mais si le peuple devait mal voter de par l’explosion des misères diverses et variées, l’oligarchie fera la nécessaire pour que notre beau pays ne s’écarte pas de la route qui lui a été tracée.

      +2

    Alerter
    • vudesirius // 04.01.2016 à 13h46

      il y a certaines libertés dont je suis personellement content qu’elles aient été restreintes comme le droit d’enfumer impunément auquel la loi Evin mit fin ou les limitations de vitesse qui ont mit fin à l’holocauste routier des années 60 (20 000 tués par an!)

        +0

      Alerter
  • François Carmignola // 04.01.2016 à 07h08

    Sauf que son ami NKM, veut faire des apatrides, comme Placé.
    Bref, Gaby sucre les fraises.
    Au fait, il initie la fuite de la gauche vers Juppé qui est celui qui fera le moins mal. C’est clair, celui ci apparait donc comme le Hollande de droite, celui qui ne fera rien.

      +3

    Alerter
  • Gibbs // 04.01.2016 à 09h48

    Gaby, un grand philosophe aime des français (lui!) a dit un jour :
    “si voter servait a quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit” – Coluche.
    Bon je sais il ne s’est pas revendiqué comme philosophe, mais quand on voit BHL… la question se pose forcément.

      +2

    Alerter
  • cyril // 07.01.2016 à 05h03

    Flicage à outrance, militaire dans la rue,déchéance de nationalité, arrestations abusives,état d’urgence,liberté public disparu,etc…… Est le gouvernement le plus à l’extrême droite depuis Pétain. J’ai honte d’être français.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications