Les Crises Les Crises
14.mars.202014.3.2020 // Les Crises

Coronavirus : Avec 98 % des services de réanimation déjà saturés, il faut s’attendre à une gifle sanitaire

Merci 1711
J'envoie

Source : Le Nouvel Obs, Elodie Lepage, 13-03-2020

Le professeur Gilles Pialoux, chef du service de maladies infectieuses à l’hôpital Tenon, à Paris, alerte sur des formes sévères de Covid-19 sur des patients relativement jeunes.

Le gouvernement a annoncé jeudi soir le report de toutes les interventions chirurgicales non urgentes nécessitant une surveillance post-opératoire pour donner la priorité aux malades du Covid-19. Que pensez-vous de cette mesure ?

Les médecins la réclamaient. Ces derniers jours, des services de réanimation dans des hôpitaux, dans l’Est de la France comme à Paris, ont alerté sur le fait qu’ils étaient déjà saturés. Or les réanimateurs ne sont pas formés à être inquiets. S’ils tirent la sonnette d’alarme, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Par ailleurs, partout en France, les services de réanimation sont déjà occupés à 98 %. La Direction générale de la Santé a annoncé que nous disposions de 5 000 places dans ces services, encore faudrait-il qu’elles soient vraiment libres, ce qui n’est pas le cas. Il fallait donc prendre cette décision pour avoir des places en réanimation dans les jours et les semaines à venir, quand le nombre de personnes devant être hospitalisées en soins intensifs va augmenter.

Plus globalement, diriez-vous que le gouvernement a pris la mesure de la crise sanitaire à laquelle les soignants sont d’ores et déjà confrontés ?

Le fait que le président de la République soit allé sur le terrain, qu’il ait entendu ce qui s’y dit et qu’il ait pris la parole de façon solennelle a aidé à ce que la population prenne conscience qu’on n’est pas dans la gestion d’une « grippette », et que l’on doit se préparer au pire. Même au sein de l’hôpital, où certaines spécialités pensaient ne pas être concernées par le Covid-19. Le président a aussi assuré que tous les moyens nécessaires seront mis en place, « quoiqu’il en coûte ».

Cela fait écho, au-delà de la crise du coronavirus, aux demandes réitérées de lits et de recrutement de personnel. Mais il faut aussi donner les moyens à la médecine libérale d’exercer sa mission de prise en charge d’une maladie virale qui, rappelons-le, a 82 % de formes bénignes. Ceci pour que l’hôpital et le 15 se concentrent sur les formes sévères. Or les généralistes sont perdus, ils ne sont pas prêts, et ils n’ont pas les masques, les lunettes, les tenues dont ils ont besoin pour soigner leurs patients en toute sécurité. Alors oui, il faut mieux se préparer à une gifle sanitaire.

Vous alertez sur un autre phénomène préoccupant, des formes sévères de coronavirus chez des patients relativement jeunes. Qu’en est-il exactement ?

Oui, c’est un phénomène inquiétant, même s’il y a peu de cas en France. Mais il y en a à Milan et ailleurs en Italie. L’idée n’est pas de provoquer la panique, mais on ne peut pas ignorer que le profil des patients admis en réanimation pour des détresses respiratoires aiguës évolue. Ces derniers jours, on a vu arriver dans un état sérieux des malades âgés de 20 à 60 ans, qui ont peu de comorbidités [d’autres pathologies, NDLR], en tout cas pas de celles susceptibles d’aggraver la maladie à coronavirus. Les cas sérieux ne concernent donc plus seulement des personnes âgées avec des comorbidités comme c’était le cas au tout début et comme cela l’est avec la grippe. Dans une analyse scientifique publiée dans « The Lancet » le 21 février dernier, portant certes sur peu de cas (cinquante-deux), mais présentant tous une forme grave en réanimation à Wuhan, 38 % des personnes avaient moins de 60 ans.

Est-ce à ces cas que faisait allusion Emmanuel Macron jeudi soir quand il a parlé d’une « deuxième vague » à venir de malades jeunes ? Cette phrase suscite beaucoup d’interrogations…

Oui, c’est assez mystérieux. Il y a sans doute plusieurs notions dans cette « deuxième vague » : préparer l’opinion à d’autres mesures ? A un second pic de l’épidémie ? Ou, plus simplement, au passage en deux temps à une forme exponentielle de l’épidémie, comme c’est le cas en Italie ? Mais rien ne permet de présager cela.

Pourquoi voit-t-on apparaître ces formes critiques chez des jeunes ?

Il est difficile de le dire, puisque nous découvrons ce virus au fur et à mesure que le temps passe. En tout cas, il faut arrêter de le comparer à la grippe. D’après Santé Publique France, 86 % de patients décédés de la grippe en France entre 2011 et 2019 avaient plus de 75 ans, alors que seulement 50 % des morts du Covid-19 en Chine ont plus de 70 ans.

Les patients gravement atteints s’en sortent malgré tout à 80 %. Garderont-ils des séquelles ?

La guérison est effectivement la règle dans la majorité des cas. Pour les séquelles, on ne sait pas encore…

Un scénario dramatique à l’italienne est-il possible chez nous ? Peut-on se retrouver avec des hôpitaux totalement engorgés et des médecins obligés de faire le tri parmi les malades ?

Nous n’avons pas le même système de santé que l’Italie. L’hôpital public est très développé chez nous. La médecine de ville peut s’organiser aussi. Au niveau national, je ne le pense donc pas, même si l’hôpital public vit une crise aiguë depuis des mois. Mais dans certaines situations locales, c’est possible puisque, comme je vous l’ai dit, des services de réanimation sont déjà débordés.

Par ailleurs, tous les soignants qui vont arriver en renfort dans ces services ne sont pas forcément formés à y travailler. Il faut aussi prendre en compte le fait que les patients sérieux doivent être hospitalisés durant trois semaines environ, ce qui ne permet pas d’accueillir régulièrement de nouveaux malades…

Allons-nous doucement mais sûrement vers une quarantaine généralisée ?

Sincèrement, je ne sais pas.

Propos recueillis par Elodie Lepage

Source : Le Nouvel Obs, Elodie Lepage, 13-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

anti mondialiste // 14.03.2020 à 19h37

(suite 19h37)

Une autre mesure aurait du aussi s’imposer à ce stade en application du principe de précaution : la fermeture effective des frontières (et des ports et aéroports). Ce qui impliquait que les personnes en voyage à l’étranger auraient du être contraintes de rester là où elles se trouvaient, avec une aide financière de l’Etat français pour subvenir à leurs besoins.

Mais cette dernière mesure heurte la croyance ultralibérale et européiste (et donc macroniste…) dans le mythe sacrosaint de la « libre circulation des personnes et des biens » (en particulier dans « l’espace « européen »). C’est pourquoi elle n’a jusqu’à maintenant pas été prise et je doute qu’elle le soit jamais de manière effective, par pur aveuglement dogmatique

23 réactions et commentaires

  • marie Pan-Pan // 14.03.2020 à 17h09

    « Une bonn’ paire de claques dans la gueule
    Un bon coup d’savate dans les fesses
    Un marron sur les mandibules
    ça vous fait une deuxième jeunesse.. »
    Extrait de la chanson de Boris Vian « Une bonn’paire de claques » à écouter sans modération pour notre prochaine quarantaine!

      +11

    Alerter
  • julien // 14.03.2020 à 17h45

    A Paris, le personnel hospitalier a reçu instruction de ne tester le Cov19 que sur les patients hospitalisés … et de renvoyer les autres sans les tester.

    https://www.youtube.com/watch?v=GsPsL74Mzyg

      +5

    Alerter
  • Santerre // 14.03.2020 à 18h10

    Pourtant en Chine et en Corée du Sud ça a l’air de se tasser.

      +3

    Alerter
    • Alberto // 14.03.2020 à 18h17

      La Corée du Sud et le Japon ont trois fois plus de lits en hôpitaux qu’en France et ont tests et masques en suffisance. La Chine a bénéficié de 17 tonnes de masques et combinaisons envoyés par Bernard Arnaud. A présent ils doivent avoir été envoyés en Italie. https://data.oecd.org/fr/healtheqt/lits-d-hopitaux.htm

        +8

      Alerter
      • barbe // 14.03.2020 à 18h48

        Merci qui?
        Le marché est vraiment le meilleur moyen d’allouer les ressources là où on en a besoin.
        La preuve est faite. Il paraît qu’on est un pays riche…
        Aime des airs.

          +7

        Alerter
    • ektin // 14.03.2020 à 21h37

      Ben oui, mais ils ont fait ce qu’il faut, c’est à dire encore plus que nous, et ça a pris 2 mois pour stopper la progression.

        +0

      Alerter
  • Pegaz // 14.03.2020 à 18h57

    Concernant :
    « Ces derniers jours, on a vu arriver dans un état sérieux des malades âgés de 20 à 60 ans, qui ont peu de comorbidités »

    Il y a cette info :
    «La prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires, ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin», a indiqué le ministre.
    https://www.lematin.ch/monde/antiinflammatoires-seraient-facteur-aggravant/story/16914627

    https://www.youtube.com/watch?v=AvxyksO70lc

      +3

    Alerter
  • anti mondialiste // 14.03.2020 à 19h37

    Coronavirus : des mesures trop tardives et surtout insuffisantes, par aveuglement dogmatique ?

    Retraçons d’abord ce qu’on disait de cette maladie au départ : contagion moyenne et mortalité asse faible (mais beaucoup plus importante chez les personnes âgées). D’où une comparaison qui a été faite avec la grippe.

    Mais il y a eu un hic, qui explique la pandémie actuelle : les « porteurs sains ». En effet, on a découvert dans un second temps qu’un nombre relativement important de personnes a pu être infecté par le virus sans déclencher la maladie. Ces personnes se retrouvent donc vecteurs de la maladie sans s’en rendre compte.

    Et c’est à ce stade que les mesures qui s’imposaient selon moi n’ont pas été prises. D’abord le confinement ou mise en quarantaine à titre préventif de TOUTES les personnes exposées sans mesures de précaution à la maladie, à commencer par les voyageurs ayant séjourné dans les pays les plus touchés ces derniers mois.

      +7

    Alerter
    • MS // 14.03.2020 à 20h56

      Oui sauf que pour beaucoup de maladies, on peut être porteur sain et contaminant sans être malade (expl : HIV…)
      Avoir ignoré (ou feint d’ignorer) ceci est totalement inconséquent

        +8

      Alerter
  • anti mondialiste // 14.03.2020 à 19h37

    (suite 19h37)

    Une autre mesure aurait du aussi s’imposer à ce stade en application du principe de précaution : la fermeture effective des frontières (et des ports et aéroports). Ce qui impliquait que les personnes en voyage à l’étranger auraient du être contraintes de rester là où elles se trouvaient, avec une aide financière de l’Etat français pour subvenir à leurs besoins.

    Mais cette dernière mesure heurte la croyance ultralibérale et européiste (et donc macroniste…) dans le mythe sacrosaint de la « libre circulation des personnes et des biens » (en particulier dans « l’espace « européen »). C’est pourquoi elle n’a jusqu’à maintenant pas été prise et je doute qu’elle le soit jamais de manière effective, par pur aveuglement dogmatique

      +24

    Alerter
  • anti mondialiste // 14.03.2020 à 20h20

    Le mauvais vaudeville continue.
    Le Premier ministre français a annoncé des limitations de déplacements et la fermeture des cafés, restaurants et commerces, sauf ceux essentiels. Cela étant, les élections de dimanche 15 mars se tiendront comme prévu, a-t-il assuré.
    Édouard Philippe a annoncé samedi soir la fermeture dès minuit de tous les «lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays», appelant les Français à «plus de discipline» face à la pandémie de coronavirus. Restaurants, bars, discothèques, cinémas sont appelés à fermer leurs portes. Les commerces sont aussi touchés, à l’exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureau de tabac ou encore stations-essence, a précisé le Premier ministre….donc on ferme tout mais allez voter braves gens.
    https://fr.sputniknews.com/france/202003141043276962-edouard-philippe-annonce-la-fermeture-des-cafes-et-commerces-sauf-ceux-essentiels/

      +9

    Alerter
    • gracques // 14.03.2020 à 21h49

      Mesures de bon sens …. si on veut que rien de grave ne se passe…

        +0

      Alerter
      • MrJoe // 15.03.2020 à 11h21

        Bah oui, quel bon sens.

        On fait tout fermer, sauf les lieux de fortes affluences où se regroupent quotidiennement toutes la population, ainsi que les buralistes. Essentiels, les buralistes.

          +2

        Alerter
  • MrTh // 14.03.2020 à 20h30

    Et hop.. un article anxiogène de plus! Merci!

      +5

    Alerter
    • gracques // 14.03.2020 à 21h44

      De rien mister Autruche …. mettez votre tête dans le sable et le coronatruc passera sa route sans vous voir ….

        +16

      Alerter
    • ektin // 14.03.2020 à 21h45

      Il n’est apparemment pas encore assez anxiogène, puisque vous ne semblez pas avoir compris. Il faut que tout le monde reste chez soi; on ne sort que pour se ravitailler ou aller travailler, et uniquement si l’emploi concerné est indispensable à la société. J’espère que le gouvernement va rapidement établir un système de contrôles tous azimuts avec contraventions bien lourdes pour les durs de la feuille.

        +11

      Alerter
      • Florent // 14.03.2020 à 23h17

        Les amendes en France sont forfaitaires, donc ça pénalisera encore une fois les plus pauvres, c’est nul votre idée.

        Aussi, ce n’est pas une question d’utilité de l’emploi : c’est une question de « si ton employeur veut que tu viennes bosser lundi, tu viens bosser ». Je ne crois pas qu’on ait encore aboli le lien de subordination du contrat de travail (malheureusement !)

          +3

        Alerter
        • Alfred // 14.03.2020 à 23h40

          C’est la première fois que je suis d’accord avec vous. C’est bien un gros problème quand votre employeur ne comprends pas la situation. J’en sais quelque chose. Mais il n’y a pas de problème sans solution (même si tout se paye).

            +4

          Alerter
  • RGT // 14.03.2020 à 20h32

    « Macron a annoncé que les écoles seraient fermées ».

    Enfin presque…

    En fait, les écoles seront fermées… sauf celles qui accueillent les enfants de personnels de santé que les écoles seront obligées d’accueillir pour faire « halte garderie ».

    C’est louable pour soulager les parents mais c’est quand-même assez « problématique » si l’on pense que ces enfants (qui n’y sont pour rien je le souligne) font quand-même partie de la population la plus « à risque » car ayant une forte probabilité d’être des porteurs sains qui disséminent le virus dans tout l’entourage, contaminant les salles de classe (même vides) et les enseignants d’astreinte qui ne sont pas formés pour gérer ces risques potentiels.

    Je ne serai pas étonné d’apprendre que des enseignants ont été contaminés par ces élèves et que les « élites » s’en foutent royalement.
    Pas de consignes, pas de formation (même pas d’information), pas d’équipements de protection individuels (EPI), RIEN.

    C’est Claude Allègre qui doit jubiler : Cette décision va pouvoir permettre de « dégraisser le mammouth » sans le moindre risque de colère populaire.

    Si les enseignants commencent à râler ils se feront traiter comme d’habitude de « privilégiés » qui refusent d’aider les personnels soignants qui se sacrifient (mais dont on ne prévoit aucune augmentation d’effectifs) en étant bassement égoïstes.

    Piège à cons.

      +15

    Alerter
  • Pegaz // 14.03.2020 à 21h15

    Concernant :
    « Ces derniers jours, on a vu arriver dans un état sérieux des malades âgés de 20 à 60 ans, qui ont peu de comorbidités »

    @google – coronavirus et ibuprofene

    Le Monde – Le Parisen – France info etc…

    «La prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol.

      +0

    Alerter
  • Fritz // 14.03.2020 à 22h07

    Bon, une citation de Franklin D. Roosevelt (le 4 mars 1933, alors que l’Amérique était au point mort) :
    « La seule chose dont nous devons avoir peur, c’est la peur elle-même ».

    Et le 13 juin 1940, le préfet Jean Moulin incitait les habitants d’Eure-et-Loir à ne pas suivre les paniquards :
    http://www.archives28.fr/a/107/chapitre-3-l-ete-40-jean-moulin-gardien-de-l-honneur/

      +1

    Alerter
  • Macarel // 14.03.2020 à 22h47

    La seule attitude responsable c’est de prendre l’affaire au sérieux (car ce virus est très contagieux, bien plus létal que celui d’une grippe saisonnière, et nous n’avons pas assez de recul pour avoir une idée claire des séquelles qu’il pourrait causer). Pour autant, céder à la panique et à la peur, ne peut qu’être totalement contreproductif.
    Pour l’instant la priorité est d’avoir un comportement qui évitera un engorgement des services de santé, services, eux-mêmes, bien affaiblis par plusieurs décennies de coupes budgétaires exécutées par nos successifs gouvernement sous la houlette de l’UE. UE qui si les choses tournent mal sera responsable des victimes de cette crise sanitaire, dues aux manques de moyens en matériel et personnel de nos services de santé. Mais les différents gouvernements qui auront appliqués les mesures d’austérité décidées dans le cadre de l’UE seront, au moins, tout aussi responsables envers leurs peuples. Responsables de politiques qu’au final on ne pourra qualifier que de criminelles. Ils devront rendre des comptes.

      +7

    Alerter
  • Berrio // 15.03.2020 à 08h47

    Sur FI ce matin, le directeur de la Timone annonçait disposer de 500 lits de réa dont 50 d’occupés
    Situations locales différentes : Paris vos Marseille ?
    Fake News ?
    Informations non vérifiées ?
    Envie de faire peur ?
    Envie de rassurer ?

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications