Les Crises Les Crises
14.mars.202014.3.2020 // Les Crises

Revue de presse du 14/03/2020

Merci 58
J'envoie

Volontairement, rien de direct sur le virus, amplement abordé dans les billets du site. Un grand merci à nos contributeurs.

DÉMOCRATIE

49.3, référendums bafoués, grèves sans effet... La démocratie n'est plus ce qu'elle était

"L’utilisation du 49.3 le rappelle crûment : les outils politiques à la disposition du peuple pour influer sur le cours des choses disparaissent peu à peu. Et c’est grave.Après l'usage de l'article 49.3 de la Constitution pour faire passer la loi « retraites », que reste-t-il de la démocratie ? Sauf à se satisfaire d'une conception de celle-ci a minima et de la définir comme la juxtaposition de droits individuels et le fait de se rendre aux urnes à période régulière pour départager le pareil et le même, plus grand chose. Si on définit au contraire la démocratie comme l'aptitude collective à agir sur le cours des choses, impliquant que le droit de vote se traduise par la capacité d'influer vraiment sur les politiques menées, force est d'admettre que le compte n'y est plus. Tous les instruments qui permettaient jusque-là d'avoir prise sur la marche du monde sont désormais hors d'usage."

Source : BLOG CORALIE DELAUME

Référendum ADP : la plateforme du gouvernement a-t-elle supprimé des votants ?

"Alors que le recueil des soutiens se clôture demain, le 12 mars, le site du ministère de l’Intérieur dédié au référendum d’initiative partagée contre la privatisation des Aéroports de Paris est toujours truffé de bugs. « Un empilement d’incompétences graves dans une démocratie », dénonce un opposant à la privatisation. Le compte à rebours bat ses dernières mesures. Les opposants à la privatisation des Aéroports de Paris (ADP) ont jusqu’à jeudi 12 mars, minuit, pour recueillir les signatures de 4,7 millions d’électeurs français nécessaires pour déclencher un référendum d’initiative partagée (RIP). Mardi 10 mars, leur nombre planait aux alentours de 1,07 million selon le collectif ADP RIP (pour Référendum d’initiative partagée)."

Source : REPORTERRE

ENVIRONNEMENT

Le plus vieux désert du monde meurt pour les batteries de nos voitures « vertes »

"Quand on parle des espaces en danger, on imagine volontiers les forêts et les espaces humides. Mais les déserts sont tout aussi essentiels. Dans le nord du Chili, le désert de sel Atacama est un trésor naturel, national et mondial. C’est le plus vieux désert de notre planète. Il est aussi le réservoir de la plus ancienne collection de météorites, certaines âgées de plus de 2 millions d’années. Or ce désert détient 40 % des réserves mondiales de lithium, l’ingrédient principal utilisé pour… les technologies vertes ! Notamment les batteries pour recharger les voitures électriques et hybrides, qui ont donné un immense boom au secteur déjà bien sollicité par les demandes pour fabriquer les batteries des téléphones portables et des ordinateurs."

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

EUROPE

Coronavirus : l’Union européenne suspend le règlement poussant les avions à voler quasi à vide

"Alors que de nombreux avions volent à vide pour conserver leurs créneaux, la Commission européenne a annoncé, le 10 mars, des mesures pour mettre fin à cette aberration. Avec l’épidémie de coronavirus, de nombreux avions volent à vide. Pourquoi ces vols ne sont-ils pas supprimés ? Pourquoi continuer à brûler des milliers de litres de kérosène pour des passagers fantômes ? Les compagnies aériennes renvoient la responsabilité à un règlement européen de 1993 concernant les « slots » ou créneaux horaires. Chaque compagnie aérienne a des créneaux pour ses vols. Ceux ci sont rediscutés tous les six mois, en novembre et juin, en suivant une règle, « use it or lose it » (utilisé ou perdu)."

Source : BASTAMAG

EVASION FISCALE

#Papergate : vers un nouveau scandale de corruption classé sans suite ?

"Nouveau coup de tonnerre à la Banque mondiale. Le 18 février 2020 sortait une étude commanditée par la banque révélant qu’en moyenne 7,5 % de son aide fournie à 22 pays est détournée par les classes dirigeantes. Ce rapport montre que ces dernières placent ensuite cet argent volé dans des paradis fiscaux Si cette étude met à mal la Banque mondiale au point où cette affaire est baptisée #papergate suite aux tentatives de la direction de censurer cette étude, ce n’est pourtant pas la première fois qu’un rapport démontre que les financements de la Banque mondiale nourrissent la corruption."

Source : CADTM

GÉOPOLITIQUE

Arabie saoudite : les dernières arrestations de ben Salmane exposent la faiblesse au cœur du pouvoir

"Le silence du palais royal saoudien vis-à-vis de l’arrestation des princes Ahmed ben Abdelaziz et Mohammed ben Nayef, entre autres, est assourdissant. Pourtant, le geste soudain et audacieux du prince héritier Mohammed ben Salmane est révélateur. L’arrestation de ces princes de haut rang sans portefeuille révèle le terrain instable sur lequel repose l’avenir du jeune prince. Dans son histoire moderne, l’Arabie saoudite a connu des différends de succession – comme lorsque le prince héritier Fayçal a contesté l’autorité du roi Saoud au début des années 1960 –, mais elle les a résolus rapidement. À l’époque, Fayçal avait le soutien de presque toute la famille royale, à l’exception de Saoud et de ses fils. Fayçal a rapidement isolé Saoud et obtenu une fatwa des érudits religieux pour l’évincer."

Source : MIDDLE EAST EYE

La Cour pénale internationale approuve l’enquête sur les crimes de guerre américains en Afghanistan

"La chambre d'appel de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé jeudi qu’une enquête qui pourrait aboutir à des poursuites contre de responsables américains pour crimes de guerre commis pendant la guerre de Washington en Afghanistan – qui dure depuis près de deux décennies – peut continuer. Fatou Bensouda, procureur général de la Cour, d’origine gambienne et dont le visa pour les États-Unis a été révoqué à cause de son enquête, a fait l’éloge de la décision de jeudi. Elle a déclaré: «Ce jour est un jour important pour la cause de la justice en Afghanistan.» Le jugement a eu l’effet d’annuler une décision des juges de la CPI en phase d’instruction l’année dernière. Selon cette décision, une affaire qui impliquait des crimes commis par les États-Unis et leur régime fantoche en Afghanistan «ne servirait pas les intérêts de la justice»."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

LIBERTÉS

Loi audiovisuelle : Aurore Bergé s’attaque à la neutralité du Net

"La commission culture de l’Assemblée nationale vient de voter en première lecture le projet de loi audiovisuelle. Cette loi est particulièrement large et dense : nous reviendrons petit à petit sur chaque point plus tard (nous avons déjà annoncé notre intention de détruire la HADOPI dans ce contexte). Le vote d’hier a ajouté une nouvelle menace, considérable. Aurore Bergé, rapporteure du texte, a fait adopter une série d’amendements pour lutter contre la diffusion illicite d’événements sportifs. Les entreprises qui possèdent les droits de diffusion (Bein Sport, Canal+, et autres ayants-droit) pourront obtenir du juge de nouvelles mesures."

Source : La quadrature du net

MATIÈRES PREMIÈRES

Le coup de poker russe et l’impasse américaine

"La Russie a pris le contre pied de tous les experts et a refusé de réduire sa production de pétrole lors des dernières négociations de l'OPEP + à Vienne. C'est Igor Setchine, le puissant patron du géant pétrolier russe Rosneft, qui a convaincu Alexandre Novak, le ministre russe de l’Énergie, et le président Poutine de ne pas accepter une nouvelle réduction et donc une nouvelle perte de parts de marché de la Russie dans le domaine des hydrocarbures. Les compagnies pétrolières russes militent depuis longtemps contre les ententes avec l'OPEP mais elles se heurtaient toujours à l'habituelle prudence du président russe et à son désir de ne pas envenimer davantage les relations avec les États-Unis."

Source : Agora Vox

RÉFLEXION

Coronakrach

"Donc c’est reparti pour un tour ? En réalité, avec la mondialisation financière, on sait bien que le manège ne connaît pas la pause : la convulsion y est de droit et la tranquillité d’intervalle. Depuis belle lurette on voit venir la crise d’après — elle est désormais la crise présente. Il ne faut cependant pas se tromper quant à sa nature. Dans la plupart des cas, les krachs proprement boursiers (c’est-à-dire n’impliquant que le compartiment des actions) sont davantage à grand spectacle qu’à grands effets. Celui de 1987 avait été absorbé comme une fleur, celui de la bulle Internet en 2001 était passé moins facilement, mais sans commune mesure avec les dévastations d’une crise de dette comme celle des subprimes. Au reste, sauf à tout confondre, la dégringolade des valeurs bancaires (c’est-à-dire du cours de leurs actions) n’a en soi aucune conséquence sérieuse..."

Source : La pompe à phynance

Gare à l'effet d'optique : un « flash keynésien » n'est pas un changement de paradigme

"Ce 11 mars 2020 a des allures de débâcle pour les idées dominantes en économies. Voici Angela Merkel, la chancelière allemande qui renonce à son « Schwarze Null », son excédent budgétaire fédéral. Voici le gouvernement français forcé de reculer sur la privatisation d’Aéroports de Paris. Voici des plans d’actions ambitieux de plusieurs dizaines de milliards d’euros des États en Italie et au Royaume-Uni. Est-ce alors la défaite du néolibéralisme comme le soutient Jean-Luc Mélenchon publié dans un tweet en fin de journée ? L’hydre aurait été abattue par un dragon plus féroce que lui, ce fameux coronavirus ? Désormais, on semble ne plus parler de concurrence, de marchés et de compétitivité, mais d’État, de coopération et de protection. Il faut pourtant prendre garde."

Source : Le blog de Romaric Godin (Ancien journaliste économique aux Echos, aujourd'hui à Mediapart)

VUES D’AILLEURS

Le Liban officiellement en banqueroute

"Il aura sans doute fallu une bonne dose de courage à Hassane Diab pour être le premier chef du gouvernement de l’histoire de ce pays à oser annoncer à la face du monde que le Liban est en passe de devenir à partir d’aujourd’hui un État failli, incapable de tenir ses engagements financiers auprès de ses créanciers. Ce courage, le Premier ministre a, certes, dû le puiser dans les très nombreux avis formulés de toutes parts, tant dans les milieux politiques que civils, en faveur d’une telle démarche, même s’il est évident, à l’heure actuelle, que le débat autour de l’opportunité de cette option est loin d’être clos, y compris au sein du camp politique qui parraine le cabinet Diab."

Source : L’Orient le jour

ÉCONOMIE

Le tournant de la mondialisation dangereuse

"Démondialisation : l’idée se répand. Nous pourrions être entrés dans une phase longue de repli comme celle qui a suivi le premier conflit mondial. Cette idée a pris corps avec la crise financière de 2007-2008. Les économies ont touché du doigt la réalité du risque systémique porté par la finance mondialisée. Et vue l’ampleur du choc sur l’économie réelle et les besoins de financement induits par la crise, les pays avancés ont aussi saisi l’importance stratégique de disposer d’une base productive ancrée sur le territoire pour maintenir l’emploi, l’assiette fiscale et l’équilibre de la balance des paiements. En situation de faiblesse, ils ont aussi été confrontés à la vitesse du rattrapage chinois..."

Source : XERFI CANAL

Les créances douteuses, illégitimes ou/et odieuses de l’Europe sur des pays tiers

"Depuis 1980, les pays du Sud ont remboursé 18 fois ce qu’ils devaient en 1980 mais dans le même temps, leur niveau d’endettement a été multiplié par plus de 12. Entre 2000 et 2018, la dette extérieure publique des pays du Sud a plus que doublé, passant de 1300 à 2940 milliards de $US. Institutions financières internationales, marchés financiers, gouvernements, organisations, mouvements sociaux, tous s’inquiètent des taux d’endettement atteint alors qu’une nouvelle crise de la dette est déjà amorcée dans une dizaine de pays selon les données du FMI. Pourtant, et contrairement à l’idée reçue selon laquelle les pays du Nord viendraient en aide aux pays du Sud, une analyse de l’ensemble des flux financiers Nord-Sud démontre que pour 1 euro envoyé depuis les pays du Nord vers les pays du Sud (...), 3 euros empruntent le chemin inverse."

Source : CADTM

ÉTATS-UNIS

Les leçons politiques de la défaite de Bernie Sanders lors du «Super mardi»

"La campagne de Bernie Sanders a subi un revers massif suite à la victoire de l’ancien vice-président Joe Biden dans 10 des 14 États qui ont voté lors du «Super mardi». Cet événement contient des leçons dures et incontournables pour tous ceux qui ont cru que le Parti démocrate capitaliste pourrait se transformer en un instrument de politique socialiste. C’était la prémisse essentielle de la campagne de Sanders et de ses partisans au sein des Socialistes démocrates d’Amérique (DSA) et d’autres organisations de pseudo-gauche. La faillite de cette stratégie opportuniste a été révélée par le résultat des élections primaires."

Source : World Socialist Web Site

Commentaire recommandé

SanKuKaï // 14.03.2020 à 08h36

Je pense qu’il y a un rapprochement à faire entre l’article de Romaric Godin et celui de Agora Vox.
L’existence même de l’OPEP ou OPEP+ n’est-elle pas en contradiction avec les principes de concurrence libre et non faussée? Selon ces mêmes principes libéraux l’action de Rosneft visant à faire baisser les prix devrait être glorifiée par nos religieux néo-libéraux.
Ces principes que certains (UE) veulent appliquer à l’électricité, l’eau ( et pourquoi pas l’air qu’on respire) ne s’appliqueraient donc pas pour le pétrole?
En gros il n’y a pas d’alternative SAUF quand cela arrange NOS oligarques.

25 réactions et commentaires

  • Narm // 14.03.2020 à 08h28

    Boomerang général.

    Finalement une occasion de changer de paradigme ?

    Fdjeux j’me marre

      +2

    Alerter
  • SanKuKaï // 14.03.2020 à 08h36

    Je pense qu’il y a un rapprochement à faire entre l’article de Romaric Godin et celui de Agora Vox.
    L’existence même de l’OPEP ou OPEP+ n’est-elle pas en contradiction avec les principes de concurrence libre et non faussée? Selon ces mêmes principes libéraux l’action de Rosneft visant à faire baisser les prix devrait être glorifiée par nos religieux néo-libéraux.
    Ces principes que certains (UE) veulent appliquer à l’électricité, l’eau ( et pourquoi pas l’air qu’on respire) ne s’appliqueraient donc pas pour le pétrole?
    En gros il n’y a pas d’alternative SAUF quand cela arrange NOS oligarques.

      +31

    Alerter
    • Jean // 14.03.2020 à 12h15

      @SanKuKaï
      Vous pouvez aussi prendre comme exemple le marché du travail français dans lequel la directive européenne sur les travailleurs détachés introduit une distorsion de concurrence.

        +8

      Alerter
  • LibEgaFra // 14.03.2020 à 09h21

    Article très, très intéressant, que je recommande:

    « Le coup de poker russe et l’impasse américaine »

    Sauf qu’ici les Russes ne jouent pas au poker, mais aux Échecs! Et à terme, c’est même un échec et mat pour l’industrie pétrolière yankee d’extraction de pétrole de schiste. La Russie n’est pas dans le bluff (et donc dans le mensonge), mais dans la stratégies avec plusieurs « coups » d’avance.

      +18

    Alerter
    • HerrHesser // 14.03.2020 à 09h46

      Pour approfondir, voici l’article des Chroniques du Grand Jeu sur le sujet :

      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2020/03/la-guerre-du-petrole-est-lancee-0.html

        +14

      Alerter
    • Vincent P. // 14.03.2020 à 15h51

      Vous parlez de la Californie qui à elle seule est la 6ème économie mondiale ? Pas si mal pour la Russie dépeuplée et tout juste remise du pillage, donc.
      La même Californie qui parle de faire sécession ?
      L’AS un pays d’avenir ?
      Le $ une valeur refuge ?!

      Votre logiciel de pensée est décidément au top : vous devriez vendre vos conseils, la faillite est à la mode en ce moment.

        +10

      Alerter
    • Dominique65 // 14.03.2020 à 18h44

      « le Venezuela 260 $ (merci Chavez) »
      D’où sors-tu ça ? A l’époque où Chavez a sorti de la pauvreté des millions de vénézuéliens, le pétrole était en moyenne à 60 $.
      Et ni toi ni moi ne pouvons savoir où en serait le Venezuela aujourd’hui si la politique de ses dirigeants et son économie n’étaient pas torpillées par les forces néolibérales externes au pays.

        +10

      Alerter
    • Patrick // 14.03.2020 à 18h59

      L’Arabie Saoudite ? 4000 milliards d’investissements ? plutôt les princes Saoudiens , et ils n’ont pas forcément envie de partager.
      Le budget de l’état est largement dépendant d’un prix très haut , même si l’extraction est peu coûteuse , donc des problèmes sociaux sont à craindre. MBS a d’ailleurs pris les devants en faisant arrêter une partie de sa famille.
      Le pétrole de schiste américain va droit à faillite ,ce qui va entrainer des gros trous dans les caisses des banquiers ( 300 milliards de $ de dettes qui ne seront jamais remboursées ).
      Les Russes ont déjà annoncé qu’ils pouvaient tenir quelques années avec un baril à 25$.

      Wait and see !!

        +4

      Alerter
      • Rogger58 // 15.03.2020 à 00h34

        Les 60% dont vous parlez, ils servent bien à pomper le pétrole ? Travailler dans des conditions dangereuses ? A pas cher ? Ou a servir d’esclaves a ces richissimes petrolo-families ? Ils ne sont donc pas tous expulsable facilement

          +1

        Alerter
        • Patrick // 15.03.2020 à 14h22

          Les « esclaves » il faut les payer et les nourrir.
          Si les ménages saoudiens peuvent entretenir tous ces esclaves c’est bien parce que l’état leur distribue largement les revenus du pétrole. Plus de revenu , plus rien pour mener grand train et payer les bonnes, les chauffeurs , les cuisiniers et tous les autres.

            +0

          Alerter
    • Rogger58 // 15.03.2020 à 00h30

      Je rajoute quil ne faut pas comparer les pib en valeur brut dollar mais en parité de pouvoir d’achat…
      a faire ces stupides comparaison de pib, on a endormi un tas de capitaine d’industries et on se réveille avec une concurrence chinoise « rouleau Compresseur ».
      avec 1 dollar en Russie monsieur, on a beaucoup plus dans l’assiette qu’en Californie

        +4

      Alerter
      • Patrick // 15.03.2020 à 14h19

        n’oublions pas que les PIB intègrentn aussi les dépenses publiques qui sont en grande partie financées par des dettes.
        Alors comparer le PIB US avec 22.000 milliards $ de dettes, le PIB français avec 2200 milliards € de dettes ( + 4.500 milliards de hors bilan ) et le PIB Russe avec quasiment 0% de dettes ( et des réserves de pétrole , de gaz et de tout le reste ) , ne semble pas pertinent dans un contexte de crise.
        De même pour les comparatifs de pouvoir d’achat quand ces pouvoirs d’achat sont adossés à des milliers de milliards de dette et aucune épargne. La moitié des ménages US vit d’un chèque de paie à l’autre , sans épargne mais avec des dettes .. alors leur pouvoir d’achat !!

          +2

        Alerter
  • Jean // 14.03.2020 à 11h19

    Sur « Le coup de poker russe et l’impasse américaine » :

    Un article de référence sur la situation actuelle. On notera que le poids de l’UE dans cette guerre économique est insignifiant. Comme un Etat néolibéral l’UE ne peut être que faible avec les forts et forte avec les faibles.

      +4

    Alerter
  • Jean // 14.03.2020 à 11h38

    « La deuxième leçon du «Super mardi» est que la politique raciale activement promue par la pseudo-gauche depuis des décennies a des conséquences de droite de grande portée. La question raciale a été la principale arme utilisée par le Parti démocrate contre Sanders la semaine dernière.
    Le Parti démocrate a mobilisé les représentants corrompus de la bourgeoisie et de la petite-bourgeoisie afro-américaines pour proclamer que Joe Biden représente la véritable voix de «l’Amérique noire». De James Clyburn à Al Sharpton, une litanie de politiciens afro-américains a explicitement déclaré que la solidarité raciale – et non la classe – est fondamentale. »
    « Les leçons politiques de la défaite de Bernie Sanders lors du «Super mardi» »

      +7

    Alerter
    • Jean // 14.03.2020 à 13h09

      « Les résultats démontrent l’impossibilité de combiner la politique identitaire avec la lutte pour le socialisme. La première est basée sur la division et la lutte pour les privilèges. La seconde s’enracine dans la lutte pour l’unité de la classe ouvrière du monde, au-delà de l’origine ethnique et culturelle. »
      « Les leçons politiques de la défaite de Bernie Sanders lors du «Super mardi» »

        +4

      Alerter
    • Renard // 14.03.2020 à 16h30

      Si des trotskystes écrivent cela (wsws.org), c’est qu’on est réellement en train de changer de paradigme car c’est précisément cette extrême gauche qui a réintroduit cette lutte des races qui pourrit et abaisse la politique contemporaine.

      Finalement, et après 150 ans de domination, c’est la revanche du socialisme à la française (ou à l’anglo-saxonne), pragmatique et réaliste, sur le socialisme allemand, idéaliste et ne se souciant pas du réel. (Marx analysait avec justesse que la défaite française en 1871 allait faire basculer le centre idéologique du socialisme de la France vers l’Allemagne).
      La France est aujourd’hui de nouveau le centre idéologique du socialisme (mouvement de masse avec les gilets jaunes + renaissance des penseurs du socialisme : Michéa, Onfray, Sapir, Lordon, Friot, Robert-Dufour, etc..).

        +5

      Alerter
      • Chris // 14.03.2020 à 18h39

        A-t-on besoin d’être une star internationale, type star academy d’une discipline qui n’est pas une science, pour penser correct ?

          +1

        Alerter
  • DAB // 14.03.2020 à 11h54

    Il y a très longtemps que je ne m’étais pas connectée sur votre site.
    Je cherche désespérément un article sur l’actualité en Syrie. Rien! Absolument rien. Un silence absolu …

    Très très déçue.

      +2

    Alerter
    • Vincent P. // 14.03.2020 à 15h42

      Je suppose qu’il s’agit d’éviter les doublons, vu la densité de l’actualité sur tous les fronts.
      Allez plutôt ici :
      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/
      Vous trouverez difficilement mieux synthétisé en langue française.
      Attention si vous lisez des médias mainstream, le choc avec la réalité peut être trop violent pour certains, qui du coup préfèrent avoir raison avec la masse de ceux qui préfèrent avoir tort…

        +8

      Alerter
      • Renard // 14.03.2020 à 16h37

        Une bible je ne sais pas, mais une référence majeure dans l’analyse géopolitique oui, et on a la chance de pouvoir y accéder gratuitement et en français.
        L’antidote parfait à la peste des médias mainstream avec ses mensonges de masse et au choléra des théories complotistes dieudonnisantes où un juif maléfique est caché derrière tout événement.

          +4

        Alerter
    • Paul // 14.03.2020 à 17h04

      Bonsoir @ DAB
      Vous regardez du mauvais côté…

      https://libnanews.com/liban-de-leau-dans-le-gaz/

        +2

      Alerter
    • Alfred // 14.03.2020 à 19h52

      Si cela vous intéresse ce compte est très actif et plutôt fiable depuis de nombreuses années. Il est intéressant aussi par la qualité de certains compte qu’il suit lui même et que vous pourrez trouver sur son fil (je pense à Elijah magnier et à son site où les excellentes cartes de suriyak):
      https://mobile.twitter.com/geromanat

        +1

      Alerter
    • Responsable RDP // 14.03.2020 à 20h44

      On n’a pas tout sur tout à chaque fois…

        +0

      Alerter
  • Jean // 14.03.2020 à 21h59

    Le Krach a eu lieu. Ce qui va suivre sera pire, sauf si…

    https://www.youtube.com/watch?v=hpc0PpJAPQ8

      +0

    Alerter
  • pseudo // 15.03.2020 à 12h43

    une très intéressante interview d’alain deneault sur son nouveau cheval de bataille, la reformation de la signification du mot « économie »

    quartier générale, aude lancelin, 12 03 2020

    https://www.youtube.com/watch?v=euZI6GvNLE4

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications