Les Crises Les Crises
1.avril.20201.4.2020 // Les Crises

Coronavirus : Le vice-gouverneur du Texas estime que les personnes âgées devraient se sacrifier pour l’économie

Merci 1872
J'envoie

Source : C News, 26-03-2020

Dan Patrick, lieutenant-gouverneur du Texas (équivalent de vice-gouverneur), a estimé que les grands-parents, comme lui, devaient être prêts à mourir pour sauver l’économie du pays.

Invité lundi soir sur Fox News, il a assuré que le confinement de la population, et donc le ralentissement général de l’économie, était la plus grande menace pour les Etats-Unis.

«Êtes-vous prêt à prendre le risque [d’être malade] afin de conserver l’Amérique que tout le monde aime pour vos enfants et petits-enfants ?» a lancé celui qui est âgé de 69 ans et a six petits-enfants. «Si c’est le deal, je suis prêt à me lancer», a-t-il expliqué, assurant qu’il ne voulait pas «que tout le pays soit sacrifié».

Devant ce discours peu ordinaire, le journaliste a souhaité être sûr de ce que Dan Patrick pensait. «Donc, vous dites essentiellement que cette maladie pourrait vous tuer, mais que ce n’est pas la chose la plus effrayante pour vous. Il y a quelque chose qui serait pire que de mourir ?», a-t-il demandé. Ce à quoi le lieutenant-gouverneur répondu par l’affirmative.

Cette position du responsable républicain, qui peut paraître étonnante, est pourtant en accord avec celle de Donald Trump. Lundi, le président américain a exprimé des doutes sur les restrictions mises en place face au coronavirus, déplorant leur impact sur l’économie. «Nous ne pouvons laisser le remède être pire que le problème lui-même», a-t-il tweeté.

Source : C News, 26-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

lemoine001 // 01.04.2020 à 08h45

Ces gens-là sont des privilégiés. Ils vivent dans des résidences surveillées, loin de la foule. Ils savent qu’ils ne courent aucun risque et qu’ils recevront si nécessaire les meilleurs soins. En fait, ils condamnent les autres, ceux qui sont mal logés, qui continuent à travailler malgré leur grand âge et n’ont pas de couverture maladie.
Ils prennent des postures de héros alors qu’ils sont des assassins.

115 réactions et commentaires

  • Christian Gedeon // 01.04.2020 à 07h13

    Étonnant,mais à méditer. Il faut aller plus loin dans l’analyse de cette crise sanitaire et bien examiner ses conséquences au regard d’un confinement dit total. Avec la palanquée de mesures d’exception qui vont avec. Petit exemple: le très mauvais finctionnement du chômage technique. Facile à mettre en place pour les gros. Golgotha pour les petits et moyens.

      +10

    Alerter
    • Arno // 01.04.2020 à 22h36

      « A méditer  » !? Gedeon, seriez-vous prêt à sacrifier vos parents, grand-parents ou vous-même (selon votre age) pour sauver l’économie capitaliste ? Cette économie qui nous vole, nous asservit et pille la planète depuis des lustres.

        +9

      Alerter
      • Christian Gedeon // 02.04.2020 à 07h25

        A dire vrai le sacrifice en question me concernerait mes parents et grands parents ayant fait le grand passage depuis belle lurette….je vous avoue ne pas avoir d’opinion précise. A part que si on continue à se confiner pendant les durées annoncées par certains, nous mourrons quand même , mais pas du corinavirus.

          +3

        Alerter
    • Véro // 02.04.2020 à 01h03

      Ce n’est pas parce que nous avons des dirigeants pas très capables d’organiser un confinement dans les meilleures conditions pour tous, que le confinement est à rejeter.
      En plus, sauver l’économie, c’est une intention louable, mais pour que ça fonctionne il faut des gens qui produisent et qui vendent, et des gens qui achètent. Je ne connais pas le taux de mortalité sur la population des gens de plus de 60 ou 65 ans, mais il est certain que si ces personnes ne sont pas protégées, ça risque de faire pas mal d’absents du côté des consommateurs. Sans parler des autres.
      Et il faut aussi penser que ça pourrait coûter encore plus cher en soins médicaux.
      Et aussi, les personnes âgées apportent bien d’autres choses à la société, donc à l’économie.
      Et pas la peine de parler des économies de pensions de retraites, car si on les faisait, ça ne serait pas pour distribuer à l’ensemble de la population.
      Donc confinement ou pas confinement, nous sommes coincés.

      Et il ne faut pas oublier que cette épidémie, une fois passée, reviendra peut-être, et que l’immunité pour ceux qui ont eu la maladie n’est peut-être pas parfaite. D’où l’intérêt de chercher à préserver l’ensemble de la population, quelle que soit la méthode.

        +3

      Alerter
  • Fabrice // 01.04.2020 à 07h35

    C’est juste révélateur de la mentalité des politiciens qui défendent l’intérêt de l’économie contre ceux de leurs citoyens, avant la crise nous avions déjà cette pensée que les anciens étaient un poids pour l’économie on se souvient d’Atali et son idée d’euthanasie (certains reprennent cette idée dans le contexte : https://www.alterinfo.net/le-Coronavirus-et-Attali-_a153116.html) or le problème c’est que malgré les erreurs du passé les anciens sont notre mémoire et que nous devrions trouver le moyen de mettre cette richesse en valeur afin que les anciens apprennent à la nouvelle génération à ne pas faire les mêmes erreurs et en tirer les leçons individuelles et sociétale. On demande à une génération qui entre en activité d’être à la fois employés, entrepreneurs, parents, homme ou femme au foyer, gestionnaire,… cette génération pourrait au moins se charger de gérer les nouvelles générations dans un échange enrichissant et mutuel mais bon pour cela il faudrait changer de mentalité et revenir à des valeur qui existaient avant la révolution industrielle qui a détruit le cercle familiale et transformé les anciens en charge au lieu de partie prenante.

      +36

    Alerter
    • Fabrice // 01.04.2020 à 08h04

      J’ajoute ce lien qui illustre mes propos les ehpad ne doivent pas être un mouroir comme le montre un autre article mais peut être un pont avec les nouvelles générations si cela ne peut se faire dans le cercle familial https://www.francebleu.fr/infos/societe/une-ecole-et-une-maison-de-retraite-dans-un-batiment-un-defi-reussi-pour-la-marpa-ecole-en-indre-et-1576663938

        +12

      Alerter
      • Simo // 01.04.2020 à 16h35

        C’est une démarche anti capitaliste. C’est fait exprès. Dans les sociétés traditionnelles, les jeunes sont en étroite compagnie avec les vieux pour profiter de leur expérience et surtout de leur sagesse. Sagesse qui serait par exemple que l’argent et la consommation n’est pas le bonheur. Chose qu’on comprend une fois vieux ou vielle.
        Ça serait dangereux pour le capitalisme comme système sur les jeunes apprennent des erreurs des vieux.

          +7

        Alerter
        • Narm // 01.04.2020 à 19h15

          oh … pas besoin d’être vieux pour comprendre ça (même si l’expérience aide)
          ça fait des années que ma femme ne me comprend pas, mon patron n’a jamais compris.
          Pour moi, pouvoir subvenir à ses besoins, c’est tout ce qu’il faut.
          Le dernier apeule, ça me fait toujours marer.
          Avantage, j’ai transmis ce virus à mes enfants. Je ne vous cache pas la satisfaction que ça m’apporte.

            +4

          Alerter
    • alain // 01.04.2020 à 08h24

      Ce Monsieur a déjà 69 ans, il n’est pas un immortel, absolument rien de peut lui garantir que s’il venait à être infecté par le virus, il n’aurait pas une forme sévère de la maladie.
      Il n’est pas le seul à penser la même chose, il a juste le courage de le dire et d’en faire part à ses concitoyens.
      Les dommages collatéraux de l’arrêt de économie et du confinement seront bien plus dévastateurs sur le plan économique et social.

        +13

      Alerter
      • Fabrice // 01.04.2020 à 09h26

        Non il voit surtout l’intérêt économique de ses amis, les précautions aident certes en majorité les seniors mais on voit que même des adolescents sont affectés et périssent, donc même si on peut sauver 10 adolescents et 1000 seniors ces 10 justifient encore plus les précautions pour les 1000 seniors.

          +19

        Alerter
        • alain // 01.04.2020 à 14h37

          Il y a eu un seul cas d’adolescent de décédé.
          Il ne fut pas oublier que le nombre de contaminés qui nous est communiqué, est celui des personnes dépistées.
          En France il y aurait plus 500000 personnes contaminées dont 85% asymptomatiques.
          Certains épidémiologistes avancent que 3 % de la population française (deux millions) aurait été en contact avec le covid19 et 15% de la population en Italie, idem en Espagne.
          Les tests sérologiques, viendront confirmer ou invalider ces évaluations, dès qu’ils seront disponibles.

            +3

          Alerter
          • Fabrice // 01.04.2020 à 16h34

            Alain j’ai spécifié si on peut sauver 10 adolescent ce n’était pas le nombre d’adolescent décédé, on ne peut justifier la mort d’individu par la sauvegarde d’un modèle économique qui était déjà moribond, qui ne s’était jamais remis de 2008, ce qui arrive devait arriver à un moment ou un autre, plus on attendait plus ça aurait fait mal, ce qui m’inquiète c’est que l’on va mettre ça sur le compte du virus et pas du modèle financiariste et là c’est probablement parti pour renouveler les mêmes erreurs encore de nombreuses fois.

              +14

            Alerter
          • Arno // 01.04.2020 à 22h41

            Non seulement vous êtes cynique, mais vous truquez les chiffres (comme notre grand ami de l’IHU marseillais): des ados morts,il y en a eu plusieurs rien qu’en Europe. Quant à trouver du courage à ce larbin yankee, il faut le faire ! Le vrai courage pour ce type, comme pour vous d’ailleurs, serait de léguer ses biens à la société avant d’aller se pendre.

              +7

            Alerter
            • alain // 06.04.2020 à 07h12

              Le chiffre des sujets décédés de moins de vingt ans et de 0,1 % soit un sur 1000 parmi les cas officiellement dépistés.
              Beaucoup d’entre eux avaient de l’asthme ou du diabète, et autres pathologies.

                +1

              Alerter
      • Bats0 // 01.04.2020 à 10h53

        Tant qu’on y est, on pourrait arrêter de verser les retraites, et euthanasier ces personnes « qui ne sont rien » puisque ne produisent rien.
        Mais je ne suis pas sûr que les jeunes générations soient toutes en accord sur cette idée, car bien souvent, (comme c’est mon cas), les jeunes parents font appel aux anciens pour les aider à s’occuper de leurs enfants (mes petits enfants dans mon cas).
        Alors l’économie, en cas de pareille crise, il serait tant de la mettre entre parenthèses, car on n’en serait pas à ce stade, si nous avions réfléchi un peu avant : « tout acte, toute parole, toute pensée ont des conséquences sur notre destin ». Faudrait aussi reconnaître qu’on a fait d’énormes fautes concernant cette ÉCONOMIE, et il sera toujours temps d’en changer certains paramètres, mais je ne suis pas sûr que ces changements soient opérés, car ils vont en déranger un grand nombre, surtout « les premiers de cordées »…

          +14

        Alerter
        • Arno // 01.04.2020 à 22h47

          Vous avez totalement raison: Quelques profiteurs ont mené cette économie, notre économie, dans le mur depuis des lustres, le virus n’ayant fait qu’accélérer le mouvement. Il faut maintenant arrêter cette folie et redonner la propriété de tous les biens à la société des hommes, pas à celles de quelques uns.
          C’est le moment de nationaliser tout ce qui est nécessaire à l’humanité et de saisir les biens des profiteurs, ainsi que leur personne.

            +4

          Alerter
      • Vincent // 01.04.2020 à 19h41

        Ce qui est certain, c’est que le chômage et la misère tuent également. Et que donc, une économie qui dysfonctionne, même d’un point de vue humain, ce n’est pas optimal. De ce point de vue, la comparaison tient la route.
        Et le discours aussi : que les personnes de 65 / 70 ans et plus acceptent de prendre le risque d’avoir 10% de chances de mourir pour que les générations plus jeunes n’aient pas à subir le coût humain de la crise économique, cela peut s’entendre.

        [Les dommages collatéraux de l’arrêt de économie et du confinement seront bien plus dévastateurs sur le plan économique et social.]

        C’est justement là qu’est le problème : Personne n’en sait rien.
        Et il y a une grosse différence : les morts dus à la misère ou au chômage sont des morts diffuses. Donc non attribuable directement à une décision politique. Les morts du coronavirus, elles, pointent une responsabilité directe. Et sont donc psychologiquement moins acceptables.

        Mais le propos de cet américain devrait faire réfléchir…

          +3

        Alerter
        • Séraphim // 02.04.2020 à 01h48

          Pourquoi créer pareil dilemme, faux? Pour que l’économie re-marche, il suffit d’envoyer les – de 65 ans au travail. Pour sauver les + de 65 ans, il suffit de les dépister tous et de les isoler des – de 65 ans, ainsi que de traiter les contaminés. Je ne vois pas de choix cornélien.

            +1

          Alerter
    • Brossa Dante // 01.04.2020 à 09h47

      Allez je prend la défense. On va voir si elle est acceptée ici.

      Deja le titre est provocateur et il déforme le propos. S’il évoque bien l’economie, il évoque surtout la société en general (l’amour de ses enfants et de son pays). Il parle sacrifice et se projette plus loin que demain et au dela de sa petite personne. Il parle de privilégier le groupe à l’individu. Evidement ici on se focalise sur le gros mot « economie ». Il explique qu’il y a quelque chose que pire que de mourir, celui de laisser un héritage désastreux toxique et mortifère. Il parle de planter aujourd’hui pour une recolte qui sera celle de ses petit enfants. Ce n’est donc plus audible, dans cette société individualiste de l’immediateté ou le seul horizon semble être notre nombril ou celui du voisin. Notez la surprise du journaliste : ce n’est pas le sacrifice des anciens qui l’etonne mais que quelqu’un affirme qu’il y aurait quelque chose de pire que la mort. Tellement révélateur.

      Il est vrai qu’on pourrait entendre ici une forme de primauté de l’argent sur l’humain, mais c’est quelqu’un qui a des convictions religieuse et des combats politique qui vont avec : contre l’avortement, donc la defense de ce qu’il considere être la vie contre l’égoïsme utilitaire (c’est sa vision quoi qu’on pense).

      Notez: une economie qui se contracte ce sont des gens qui meurent. Et personne n’est épargné, il suffit de regarder la crise sanitaire qui a suivie la crise economique de la Grece en 2008. Mortalité infantile + 43%.

      Ceci n’est pas un post provocateur. Et je ne defend pas l’économie au detriment de l’humain, au contraire.

        +25

      Alerter
      • Anouchka // 01.04.2020 à 10h42

        Je ne pense pas qu’on puisse utiliser l’opposition à l’avortement de ce politique américain comme une preuve qu’il soit « pour » la vie humaine avant tout. Çà montre juste qu’il pense en conservateur, en chrétien conservateur : Dieu seul décide qui doit vivre ou non – De même Dieu seul doit décider qui doit mourir ou non du Covid.
        Et la réussite économique étant pour les protestant conservateur un signe de l’élection divine, il ne faut surtout pas prendre le risque de gripper le processus de prospérité économique. Rien que de très classique, en fait.

          +20

        Alerter
        • Brossa Dante // 01.04.2020 à 14h17

          Ce n’étais qu’une tentative rapide de contextualisation, n’y voyez pas la pierre angulaire de mon argumentation.

          Vous pensez avec Weber. Votre raccourci porte une part de vérité mais cela reste un raccourci qu’il est difficile d’appliquer ici surtout comme vous le faite : je ne l’ai pas lu contre les soins médicaux. Weber a apporté un éclairage intéressant sur les liens entre protestantisme, travail, et capitalisme (Théologie de la rétribution, dignité et ascèse du travail,) mais sa thèse articulée sur la prédestination est trop largement contestée aujourd’hui pour un usage aussi simpliste dans un cadre individuel.

          Il pense en chrétien, Il rattache donc les choix politiques a une hiérarchie qui dépasse la seule échelle humaine, avec des convictions intime qu’il défend publiquement. Se soucier d’après demain et imaginer quelque chose de pire que la mort, penser que le leg ou le don dépassent le cadre de la personne ne peut que sembler étrange ici et maintenant. C’était la mentalité d’avant la révolution industrielle, très loin de la caricature qu’on en fait.

          Si l’on vous suit, la foi ne serait qu’un phénomène sociologique basique qui court-circuiterait la raison au profit de réflexes pavlovien. Un regard appauvri et athée qui n’a que l’économie comme boussole. La logique eco-mathématique tend a l’automatisation et a l’utilitarisme, elle produit donc des analyses à base d’automates, déshumanisé. Rien que de très classique, en fait.

            +5

          Alerter
          • Anouchka // 01.04.2020 à 15h09

            Le holisme qui semble avoir votre faveur et que vous déduisez des propos de ce sénateur était aussi une valeur revendiquée par le nazisme (« tu n’es rien sans ton peuple », « sacrifie-toi pour ta race« , c’est à dire pour ta lignée, ta famille élargie).

            Concernant la croyance en la prédestination et la valorisation religieuse de la réussite économique : c’est un aspect fondamental de la réforme voulue par Luther. Il se base pour cela en particulier sur la parabole des Talents ( pour dire aux moines :quittez les monastères et cherchez vous un métier c’est comme ça que vous ferez la volonté de Dieu)
            Weber a certes sous-estimé l’importance des villes italiennes au moyen-age dans la genèse du capitalisme mais son analyse de l’étique du protestantisme (surtout lorsqu’elle se déploie dans des sociétés laïques voire majoritairement athées) reste pertinente.

            Je ne suis pas sure d’avoir bien compris la fin de votre commentaire. Mais quoiqu’il en soit, j’aurais du écrire dans mon message initial : c’est un protestant conservateur et non pas un « chrétien conservateur ».
            Le Christianisme est en effet le meilleur antidote aux égarements du holisme que je mentionne plus haut (« celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, m’a mère.. » et bien d’autres occurrences encore)

              +4

            Alerter
            • Brossa Dante // 01.04.2020 à 19h04

              WW2 et Sophisme d’entrée de paragraphe 🙂 sympathique. Je ne déduis rien, j’essaye d’écouter ce qu’il dit de son point de vue au lieu de balayer trop rapidement le propos avec une analyse a l’emporte pièce. Je comprend que vous n’ayez pas bien compris mon dernier commentaire. Le terme fourre tout et impropre de « holisme » n’est pas a confondre avec le « total » de totalitaire. Deux erreurs : diktat de l’individu sur le groupe ou diktat du groupe sur l’individu. Passons et ne perdons pas de vue qu’un protestant est un chrétien.

              Luther a posé l’ethique de travail, Calvin a fait la suite. La question de la prédestination tient surtout de Calvin en réalité. Le même qui a permis le contournement de l’usure avec le « prêt de production ». Weber est pertinent sur la question de l’éthique du travail, mais pas pour la prédestination. Votre analyse reste enfermée dans un paradigme économique contestable et daté sans pour autant apporter de contradiction sur le reste

                +6

              Alerter
            • Vincent // 01.04.2020 à 19h47

              [Le holisme qui semble avoir votre faveur et que vous déduisez des propos de ce sénateur était aussi une valeur revendiquée par le nazisme (« tu n’es rien sans ton peuple », « sacrifie-toi pour ta race« , c’est à dire pour ta lignée, ta famille élargie).]

              Sauf votre respect, cette valeur est revendiquée, entre autres :
              – par toutes les religions, y compris donc ici les chrétiens,
              – par les écologistes décroissants,
              – par les communistes, par les trotskistes, par les nationalistes, et par les « -istes » en général.

              En fait, il n’y a que la société individualiste occidentale contemporaine qui considère que rien n’est au dessus de la liberté et du plaisir de l’individu…

                +3

              Alerter
            • Anouchka // 01.04.2020 à 20h35

              Je ne comprends pas pourquoi vous dites que je suis enfermée dans un paradigme économique. C’est cet homme politique américain qui se place précisément d’emblée dans un paradigme économique. Et c’est ce « point de vue » (selon vos mots) que vous cherchez à comprendre ( avec finesse et subtilité à vous en croire…)

              Si vous souhaitez débattre avec moi, s’il vous plaît, évitez les jugements de valeur désobligeants (« sophisme », « emporte pièce »… sont des propos qui agressent, surtout quand il sont lancés sans aucun fondement ni justification).

              Holisme et totalitarisme ne sont pas synonymes. Mais beaucoup de ceux que nous appelons totalitaires aujourd’hui avaient l’ambition de renouer avec des valeurs holistes contre l’individualisme jugé par eux destructeur.
              Ça vous dérange, je vous comprends, mais c’est une réalité.
              Je ne dis pas qu’ils ont réussi à créer une telle société; je dis que c’était leur ambition.

              « Nul n’est méchant volontairement ». Mais les belles idées peuvent fois tuer. Tout dépend du contexte dans lesquelles on les applique.

                +1

              Alerter
            • Anouchka // 01.04.2020 à 21h35

              @ Vincent,
              Non, le communisme marxiste prône l’épanouissement de l’individu et en cela, il est l’héritier du christianisme, dont la promesse est celle de la libération individuelle (et non pas celle du groupe, justement)
              C’est tout le sens de la prédestination, qui n’est pas une “invention” de Luther ou de Calvin, mais a été théorisée par Saint Augustin, lui même la tirant des écrits de l’apôtre Paul… L’innovation de Calvin, c’est la “double” prédestination.

              Mais le christianisme n’est pas la seule religion individualiste, loin de là. Le bouddhisme (en particulier celui du petit véhicule) enseigne lui aussi l’ascèse et la délivrance personnelle.

              Le nazisme, qui a bien des égards était lui aussi une religion, prétendait rompre définitivement avec le Christianisme et renouer, précisément, avec la dimension holiste des religions que ce dernier avait balayé en Europe.

                +1

              Alerter
            • Brossa Dante // 02.04.2020 à 00h49

              @Anouchka

              Donc on est d’accord, vous ne revenez pas sur Weber, j’avais raison. Pour Calvin, c’est la prédestination « protestante » évidement qui était le sujet, pas la peine de refaire du pélagianisme…

              Vous faite un parallèle « malheureux » avec le nazisme en associant Dan patrick et moi (on ne sait comment) et vous me demandez de ne pas être désobligeant ? hum 🙂 C’était un sophisme.

              Bien sur qu’il parle d’économie, c’était dans le sujet de l’interview. La voici, mieux qu’un jugement sur un bout tronqué. Il dit craindre l’effondrement de la société toute entière. Le chômage se traduit en mortalité et vous ne voyez que Weber en esquivant le sujet. Il dit qu’on peut travailler et se protéger (comme ailleurs), et il craint plus que sa propre mort. Il ne veut pas voir sa société s’effrondrer avec les conséquences qui vont avec, ca vous gêne je comprend. https://youtu.be/a9k-GeCtK9o

              Votre paradigme eco ? Mais tout est la 🙂
              « [le sacrifice] ressemble plus a un sacrifice des vieux pour l’économie capitaliste» Il ne parle de sacrifice que pour le pays. Magnifique inversion : titre mensonger.

              Mettre au même niveau bouddhisme et christianisme sur la question de l’individu est grotesque. Vous confondez individu et personne. Le bouddhisme vise la dissolution et l’effacement de l’individualité quand le christianisme renvoie la personne à sa responsabilité autonome en cassant l’assujettissement du groupe. Quand a l’épanouissement individuel prôné par le commun(isme), on en cherchera veinement la trace. Comme avec Weber, les notions semblent très mal maitrisée manifestement.

                +6

              Alerter
            • Anouchka // 02.04.2020 à 10h03

              @ Brossa Dante.
              Désolée mais je ne comprends rien à votre charabia. Vous ne m’avez pas convaincue mais de toute façon, ce n’est manifestement pas votre objectif. Votre objectif est de détruire mon objection. Vous vous êtes senti attaqué parce que vous avez pensé que je mettais en doute votre moralité en comparant la position de votre sénateur américain à des des choses qui vous effraient parce qu’on vous a dit que c’était le mal absolu. Vous avez une compréhension sectaire et dogmatique de la religion. Impossible de discuter en profondeur avec des gens comme vous.

              Vouloir sacrifier la vie humaine sur l’autel de la prospérité économique capitaliste est totalement contraire à l’esprit du christianisme. C’est même une insulte au sacrifice du christ qui est le cœur de cette religion. Une forme d’idolatrie.
              Il est plus difficile à un chameau de passer par le chas d’une aiguille qu’aux riches d’entrer dans le royaume de Dieu.

                +5

              Alerter
            • Brossa Dante // 03.04.2020 à 09h49

              @Anouchka

              Je vois que vous m’attaquez personnelement au lieu de répondre sur le fond de vos erreurs. interessante démarche. Je n’ai donc rien a vous répondre, vous n’avez manifestement plus rien a dire.

              Hormis un détail : le début de votre dernier paragraphe est un truisme avec lequel le vice-gourveneur serait bien evidement d’accord. Hélas votre référence à l’idolâtrie (sujet complexe) est au chas de l’aguille m’indique que vous ne semblez par maitrisez pas non plus ces deux références. Vous noterez que contrairement a vous, je suis beaucoup moins catégorique, n’ayant pas l’outrecuidance de juger un caractere sur une 20aine de ligne. La bonne nouvelle c’est que les portes de l’enfert sont fermées de l’intérieur.

                +0

              Alerter
          • Brigitte // 02.04.2020 à 13h47

            Excusez-moi Brosse Dante mais je ne peux pas laisser passer ça. Le naufrage économique et humanitaire de la Grèce est du au dogme européiste, dont je parierai un drachme ou un franc, que vous êtes un adepte. Si les grecs ne s’étaient pas laissé kidnapper leur démocratie par le gouvernement Tsipras, comme nous d’ailleurs par Sarkozy, ils n’auraient pas autant de problèmes. Nous non plus. Les problèmes, il faut les régler au bon moment, après c’est trop tard, ça part à la casse.

              +2

            Alerter
            • Brossa Dante // 03.04.2020 à 09h53

              Aucun rapport, et vous avez perdu votre pari

              Une crise economique reste une crise economique. Et dans 10 ans nous dirons «si nous nous n’étions pas laissé kidnapper par une mauvaise gestion de crise… » ?

                +0

              Alerter
      • Brigitte // 01.04.2020 à 15h33

        Je ne pense pas que l’on puisse comparer la société actuelle avec celle d’avant la révolution industrielle, où l’espérance de vie était bien plus basse. Chaque société est le fruit de son temps. De nos jours, à 75 ans, on est encore un acteur économique (boursicoteur, consommateur, etc..) et on peut espérer l’être encore 10 et 15 ans de plus. Après cet âge, on devient un secteur économique, celui du soin au grand âge, qui fait vivre beaucoup de monde, personnel aidant et soignant, industrie pharmaceutique, etc).
        Ensuite, si l’esprit de sacrifice a une part de noblesse, celui de la mort n’est pas le plus exemplaire, même pour un croyant. Il ne doit s’appliquer qu’en cas d’extrême nécessité et il ne me semble que le cas actuel en soit un. Si l’économie va mal, ce n’est pas à cause du Covid-19. D’autres personnes en font au contraire un plaidoyer pour changer l’économie, la rendre plus humaine.
        Enfin, le confinement total n’est peut-être pas la meilleure des solutions. On peut alors se demander pourquoi les USA, pays le plus riche, n’a pas pris d’autres mesures moins dommageables pour l’économie? D’autant qu’il parait que tous les ans, s’y tient une sorte de sommet qui élabore en secret des plans de crise sanitaire. Le dernier s’est tenu en octobre 2019. Il était question d’un coronavirus venant d’un élevage porcin qui aurait sauté la barrière d’espèce etc….curieux que les états majors semblent tomber des nues…

          +10

        Alerter
        • Anouchka // 01.04.2020 à 15h53

          Tout à fait Brigitte. Le « sacrifice » dont parle cet homme politique ressemble plus a un sacrifice des vieux pour l’économie capitaliste que pour le bien-être de leurs petits enfants.
          Si notre économie n’était pas ce qu’elle est, les mesures de confinement n’impacteraient pas autant notre mode de vie.

            +4

          Alerter
          • Brossa Dante // 01.04.2020 à 19h02

            Une economie qui fonctionnerait en confinement complet, le doux reve.

              +4

            Alerter
            • Anouchka // 01.04.2020 à 21h16

              Le confinement n’est un rêve pour personne.
              Actuellement, c’est une nécessité sanitaire parce que notre modèle économique et social n’a pas été capable de nous en préserver.
              Je ne vois pas pourquoi certains devraient se sacrifier (être sacrifiés) pour qu’il puisse être transmis en héritage à nos enfants.

                +2

              Alerter
            • Brossa Dante // 02.04.2020 à 00h03

              « Si notre économie n’était pas ce qu’elle est » nous n’aurions pas autant de morts.

              Quand on en sera au niveau de la Grèce, avec des cancereux sans traitement et une mortalité infantile doublée, vous n’aurez peut-être plus d’enfants a qui transmettre quoi que ce soit en effet. Personne ne parle de mettre des gens au broyeur, seulement de comprendre que nous dépendons de cette economie que cela plaise ou non. Le confinement pourrait faire plus de morts que le covid19, mais cela permet a certains de rêver a un changement de paradigme politique. Opportunisme de crise indécent.

                +2

              Alerter
            • Véro // 02.04.2020 à 01h26

              @ Brossa Dante

              Mais l’économie est ce qu’on veut qu’elle soit en tenant compte des contraintes subies (qui peuvent venir des pays extérieurs par exemple, ou des ressources dont on dispose).
              Nous dépendons en fait surtout des décisions politiques qui organisent la société et son économie.
              Il est vrai que certains effectivement rêvent d’un changement. Cela n’a rien d’indécent en soi. Face à cette crise humanitaire, il n’est pas indécent de vouloir qu’au moins on en retire quelque chose qui soit positif pour l’avenir.

                +2

              Alerter
            • Brossa Dante // 02.04.2020 à 02h06

              @Vero

              Qui ne veut pas que les choses s’ameliorent ? Le volontarisme ne peut pas tout. Je suis d’accord pour esperer une amélioration, mais pas à n’importe quel prix.

                +2

              Alerter
        • Vincent // 01.04.2020 à 19h55

          [De nos jours, à 75 ans, on est encore un acteur économique (boursicoteur, consommateur, etc..) et on peut espérer l’être encore 10 et 15 ans de plus.]
          C’est sans doute un peu exagéré, mais on comprend l’idée.

          [Après cet âge, on devient un secteur économique, celui du soin au grand âge, qui fait vivre beaucoup de monde, personnel aidant et soignant, industrie pharmaceutique, etc).]

          Je comprends tout à fait que l’on veuille s’occuper du « grand âge ». C’est inscrit dans notre morale. Et ce n’est que justice, ne serait ce que par égard vis à vis de ce qu’ils nous ont laissé, de ce qu’ils ont fait pour nous. C’est du moins le fondement le la philosophie classique qui justifie que, dans à peu près toutes les civilisations, on marque un respects pour ses ainés, et on s’occupe d’eux : C’est quelque part la contrepartie du fait que chacun, pendant sa vie, se préoccupe avant tout non de son confort, mais de son leg aux générations futures ; et ce dans toutes les civilisations (*).

            +2

          Alerter
          • Brigitte // 01.04.2020 à 20h41

            En fait, ce que je voulais dire c’est que l’économie que veut préserver à tout prix ce sénateur est en partie non négligeable alimentée par les seniors. Les sacrifier, c’est scier une grosse branche de l’économie.
            Que serait big pharma sans les cancers, Alzheimer, maladies cardiovasculaires ?
            Ses propos ne sont pas pertinents d’un point de vue économique.
            D’u point de vue moral encore moins.
            Le film d’Imamura « la balade de Narayama » traite ce sujet d’une façon magnifique.

              +3

            Alerter
            • Brossa Dante // 02.04.2020 à 01h09

              Il ne parle de sacrifice que pour demander qu’on ne sacrifie pas la société, le pays.

              Le titre, et vous, inversez la proposition.
              C’est mensonger.
              Il dit qu’on peut se proteger ET travailler.

              Et d’un point de vue de la morale utilitariste, c’est totalement justifié, hélas.

                +3

              Alerter
          • Arno // 01.04.2020 à 22h55

            Et puis, ce machin, pourquoi ne propose-t-il pas aussi de sacrifier des jeunes américains finalement ? On peut se passer d’eux aussi en en remplaçant un grand nombre par des robots, ou même par de la main d’œuvre importée et à bas prix. Tout bénef pour lui et ses maitres. Ces mêmes maitres qui verront finalement d’un bon œil que cet idiot et sa famille disparaissent à leur tour au bénéfice d’un gestionnaire automatisé.

              +4

            Alerter
        • Brossa Dante // 02.04.2020 à 01h01

          « Ensuite, si l’esprit de sacrifice a une part de noblesse, celui de la mort n’est pas le plus exemplaire, même pour un croyant. Il ne doit s’appliquer qu’en cas d’extrême nécessité et il ne me semble que le cas actuel en soit un. « Si vous aviez vu la video en entier vous sauriez et il vous semblerais moins.

          L’esperance de vie se réduit aux usa. Le reste ne tient qu’avec du conditionnel…

            +2

          Alerter
          • Brigitte // 02.04.2020 à 08h58

            Vous êtes perspicace, en effet, je n’ai pas visionné la vidéo jusqu’au bout… Thèse indéfendable pour moi.
            Si l’espérance de vie se réduit aux USA c’est à cause du modèle économique, qui ne tue pas que les ainés.
            Je préfère les thèses de ceux qui cherchent des solutions plus humaines comme changer ou plutôt aménager le modèle économique actuel, mortifère. C’est ainsi que la société sera préservée, dans sa diversité.
            Une société qui pratique l’acharnement thérapeutique d’un côté et de l’autre la sélection thérapeutique, n’est pas un modèle. C’est d’ailleurs ce qui ressort en filigrane, cet homme sent bien que ce qui est en danger, aussi, c’est le modèle américain.
            Moi je serais d’avis de le laisser mourir de sa « belle » mort….

              +2

            Alerter
            • Brossa Dante // 02.04.2020 à 10h05

              Il vous est impossible de parler de son argumentation. C’est compréhensible car là ou il veut éviter un effondrement, vous et beaucoup souhaite le souhaite ardemment.

              L’hypocrisie consiste à l’accuser de mettre des vies en danger en lui reprochant des propos qu’il n’a pas tenu ou en lui faisant un procès d’intention quand on prône ou qu’on espère sois-même un cataclysme qui sera probablement plus meurtrier.

              La « belle mort » en Grèce suite à sa petite crise : 30000 décès en plus, une augmentation de 24% du taux de mortalité, etc. Alors les jolis mots et les jolies thèses…

                +4

              Alerter
  • bili // 01.04.2020 à 07h43

    Une vision absurde et court termiste des choses, si à court terme cela permet de sauver l économie, à long terme cela détruira l économie encore plus , car le virus circulera encore plus et plus longtemps au sein de la population et du territoire (avec risque de mutation) et chacun s auto-confienera plus longtemps et consemera moins, et donc la crise durera plus longtemps.
    Et si il est prêt à ce sacrifiée, qu il face don d une partie de ca fortune au hôpitaux, ca sera plus utile que ca vie…
    On verra si il à toujours l esprit de sacrifice.

      +28

    Alerter
    • Lazslo // 01.04.2020 à 10h26

      Excellent Bili !! Sauf que pour lui, un sacrifice à intérêt nul (financièrement parlant) n ‘est pas un sacrifice … Filer sa fortune à un hôpital ne lui rapporterait rien (il s ‘en tape comme l’ an 40 de sauver des vies).Par contre, il est prêt à crever du moment que son compte en banque grossit … C’est dingue quand même !!

        +10

      Alerter
  • JFG // 01.04.2020 à 07h43

    Selon l’Asahi Pentax, à Fukushima, les Japonais vont vider les cuves d’eau contaminée dans le Pacifique, pour les remplir
    de pétrole à moins de 20 $ le baril….

      +4

    Alerter
    • Séraphim // 01.04.2020 à 08h28

      Ce serait sûrement plus utile. Conserver ces cuves d’eau contaminée à de faibles radiations est une stupidité scientifique (et éthique comme dirait l’autre à toutes les sauces). Le pétrole représente des vies, les misérables radiations potentiellement diluées dans l’océan ne représenteraient ni maintenant ni plus tard, aucun danger

        +2

      Alerter
  • gracques // 01.04.2020 à 07h49

    C’est à ce genre d’attitude quenl’on reconnaît un pays civilisé……ou pas.

      +12

    Alerter
    • Cornelius // 01.04.2020 à 18h19

      Vous connaissez, j’imagine, la citation d’Oscar Wilde sur les Etats-Unis. Pour y avoir vécu plus de 7 ans, je ne peux que confirmer qu’il avait malheureusement raison.

        +2

      Alerter
  • sergeat // 01.04.2020 à 07h51

    Heureusement que Brigitte ou Raoult ne passent pas leurs vacances au Texas.

      +9

    Alerter
  • LBSSO // 01.04.2020 à 07h59

    Je suis inquiet

    « Le vice-gouverneur du Texas estime que les personnes âgées devraient se sacrifier pour l’économie ».
    Cette opinion est-elle partagée ?
    Parmi les personnes que j’ai embauchées en 2019, se trouvait deux étudiants.Un LIII en Droit et un Master en informatique.Des gens vraiment sympas , brillants.Au fur et à mesure de nos échanges lors de pause ou de repas, chacun à leur manière m’a dit qu’ils ne comprenaient que l’on aident des gens pour qui toute solution était impossible ou coûteuse (certains handicapés et personnes agées). Oui vous lisez bien.Les bras m’en sont tombés.Surtout que ces propos provenaient de personnes que je n’aurais jamais imaginé avoir de telles idées.
    Un de mes meilleurs amis (donc plus âgé que les deux personnes précédentes) soutien depuis la mise en place du confinement que « l’on sacrifie nos jeunes au détriment des vieux », « on va leur laissait une économie dans un état jamais vu ». Depuis deux jours afin de ne pas nous fâcher durablement, nous avons décidé de ne plus échanger sur ce sujet…
    Comment de telles idées peuvent-elles encore exister?
    Prédominance de l’économie ? Mise en compétition des individus ? Education ? Activité de loisirs (jeu vidéo, cinéma,..) ? Libération de la parole ?
    Évidemment, mon expérience n’est pas significative mais je ne me souviens pas avoir entendu de tels propos depuis 20 ans de la part de citoyens que je pensais assez bien connaître.

      +29

    Alerter
    • Simplet regardant la montée du fascisme // 01.04.2020 à 08h29

      Marche ou crève. Bonne route.
      Tout le reste n’est que bla-bla, communication ou entertainment (te prends pas la tête, sois fun) au choix.

        +7

      Alerter
    • Séraphim // 01.04.2020 à 08h37

      Très juste! Le martelage de l’euthanasie d’une part depuis des années, de l’économisme d’autre part forme des jeunes non pas décérébrés comme dirait Michéa (quoique..) mais sans coeur. Leur coeur s’exprime dans « l’émotion médiatique », les luttes abstraites (extinction des espèces etc.) au nom de la déesse Terre, de la mère Nature, mais sans aucune conscience de ce que sont vraiment mère et père. D’où la lutte pour faire disparaitre ces termes. Seule la Nature nous engendre!!
      On a dit et on dit encore combien les Chinois se « moqueraient de la vie humaine » (belle prestation ‘philosophique’ de Michel Onfray. Il aurait au moins pu réviser Confucius ne serait-ce que par 3mns de Wikipédia!). Eh bien les Chinois ont montré quasiment tous les jours le sauvetage et la guérison des anciens. On a vu sur les réseaux ce monsieur de 98 ans, cette dame de 103 ans rendue guérie du coronavirus à sa famille. Famille souriante, heureuse et fière! S’il y a à s’inspirer, c’est de ça!

        +21

      Alerter
      • Cornelius // 01.04.2020 à 18h24

        Le système dans lequel nous vivons aura, c’est ma conviction, réussi à mener à son terme une véritable mutation anthropologique du genre humain. L’Homme a été grandement abîmé. Je ne suis pas certain que cela puisse être corrigé.

        « Ne nous demandons pas quel monde nous souhaitons laisser à nos enfants mais quels enfants nous souhaitons laisser au monde. »

          +3

        Alerter
    • zozefine // 01.04.2020 à 08h42

      ah bon, quand même, sur 8 commentateurs, au moins un qui trouve, oh, juste inquiétant, mais quand même. moi je trouve carrément monstrueux, à gerber, des réflexions du genre « idée à méditer », « gardons nos anciens malgré leurs fautes pour qu’ils nous apprennent à pas les faire » « une vision à court terme », etc. là,, moi c’est pas les bras qui m’en tombent, c’est les écailles des yeux. bon, quand tout ça sera fini, on fera embrassons-nous folleville, ahhh mémé t’es encore là, chouette, mais il faudra bien se rappeler, cherEs contemporainEs, que les gens nés disons avant 1960 sont considérés réellement comme des charges (à part les ceusses qui font partie des 1% et leurs alentours, bien sûr), et que strictement parlant, si le bateau prend l’eau, inutile de chercher la solidarité, on envisage, les yeux dans les yeux, sans aucune honte, la main sur le coeur, le sacrifice de 2 générations sur 5… voilà ce que révèle, entre autres milliers de choses toutes plus horrifiques les unes que les autres, cette pandémie : une guerre des classes d’âge. alors les vioques comme moi, chaque fois que vous croisez un djeune né après 1960, dites vous bien ça : SOLEIL VERT !!!!
      au moins, en ce moment, la planète respire – jamais assez longtemps, hélas.

        +25

      Alerter
      • Marie // 01.04.2020 à 14h06

        Vous avez tout à fait raison d’être horrifiée, je le suis aussi. Quel ‘on ose mettre en balance des vies humaines et un mode de vie (et je comprends ce Monsieur, son mode de vie est bien agréable et celui de sa famille aussi sans doute) sans se poser une seule minute la question de savoir si en acceptant une société moins matérialiste et plus humaine ne serait pas une meilleure solution. Cela me fait penser à Magda Goebbels qui a préféré « suicider » toute sa famille plutôt que devoir vivre dans un monde où elle ne dominait pas. Au moins a t-elle eu la décence de mettre ses actes en adéquation avec ses paroles. Ce Monsieur, ici, tient des propos qui n’engagent à rien puisqu’il espère bien ne pas être sacrifié compte tenu de sa capacité à se protéger.

          +8

        Alerter
        • Arno // 01.04.2020 à 23h13

          Le comble étant que son mode de vie ne serait peut-être même pas très menacé; par contre celui de ses maitres, sans aucun doute, et ça, le larbin moyen ne peut le supporter

            +1

          Alerter
      • Kilsan Aïtous // 01.04.2020 à 16h03

        C’est l’Age de cristal, seuls les riches pourront acheter leurs années de vie

          +2

        Alerter
    • Taio // 01.04.2020 à 08h51

      Merci pour ce témoignage édifiant…et navrant.
      Difficile en effet de ne pas se fâcher durablement.

        +4

      Alerter
    • Vlad // 01.04.2020 à 09h15

      Il faut savoir que ce n’est pas la première fois que des vieux sont sacrifiés.
      Mais ça concerne des peuples ou des groupes d’individus qui vivent ou ont vécu dans un dénuement total et qui sont en perpétuelle survie. Prenez le cas des inuits par exemple, les vieux se soustrayaient d’eux-même du groupe lorsqu’il s’agissait de préserver la survie et la pérennité de ce dernier. Dans les cas extrêmes de disette, et il y en avait.
      On ne va pas me faire croire que les Etats-Unis sont dans ce cas-là, quand bien même l’économie s’effondrerait et le niveau de vie avec. Ils sont très très loin d’être dans le cas des inuits pour reprendre cet exemple.
      Demander un sacrifice des vieux aux Etats-Unis pour préserver leur économie (parce qu’il s’agit de ça in fine, quand le type dit « sauver » c’est en fait « préserver » l’existant) est binaire et bourrin. Adjectifs qui correspondent bien à la description d’une partie de la population des Etat-Unis. Pays que je trouve pour ma part violent intrinsèquement.

        +19

      Alerter
      • Anouchka // 01.04.2020 à 10h52

        Il y a un film japonais très connuqui évoque ce que vous suggérez au début de votre commentaire : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Ballade_de_Narayama_(film,_1983)

        Ces réalités devraient faire prendre conscience à touts les bobos écolos qui s’enthousiasment pour les théories new age de la « Terre mère », etc. à quel point ces conceptions sont opposées à l’humanisme chrétien et ce que cela implique « dans le monde réel »

          +10

        Alerter
        • Vlad // 01.04.2020 à 12h26

          On m’a parlé de ce film effectivement. Film que je compte voir, le temps ne me manque pas.

            +0

          Alerter
          • Moussars // 01.04.2020 à 21h43

            Faut surtout lire le livre de Kawabata dont est tiré le film.

              +2

            Alerter
      • TZYACK // 02.04.2020 à 15h33

        En Indonésie, il y avait un village isolé dans la jungle que quittait un vieillard à chaque naissance pour conserver son équilibre démographique et son niveau de vie !

          +1

        Alerter
    • Anouchka // 01.04.2020 à 11h13

      @LBSSO :« Comment de telles idées peuvent-elles encore exister? ». J’ai bien peur que nous assistions là à une forme de « dévoilement » de l’essence philosophique de notre modernité occidentale.
      Le philosophe P. Lacoue Labarthe, dans un autre contexte, a écrit quelque chose comme « Dans l’apocalypse d’Auschwitz, c’est l’essence de l’occident qui se trouve révélée ». Je ne sais plus si il parle d’occident au sens large où de modernité occidentale. Il faudrait définir de toute façon tous les termes employés, ce n’est pas le lieu ici et de toute façon je n’en aurais pas les compétences.
      Mais l’intuition contenue dans cette phrase me parait tout à fait juste et elle permet à mon avis de comprendre la réaction de cette personne que vous vouliez embaucher. Elle permet d’aider à en retracer la généalogie. Auschwitz (prenons ce nom comme le symbole d’une certaine vision du monde) n’a pas été une erreur de l’histoire de notre modernité occidentale, il en a été au contraire une expression paradigmatique – particulièrement extrême et excessive, certes, mais une expression tout de même.

        +9

      Alerter
    • LibEgaFra // 01.04.2020 à 11h15

      Liberté – Egalité – Fraternité devient Liberté d’exploiter – Malheur aux pauvres – Chacun pour soi.

        +6

      Alerter
    • Arno // 01.04.2020 à 23h07

      LBSSO, vous pourriez faire remarquer à ces employés qu’eux aussi vous coutent un pognon de dingue car un diplômé indien ou chinois ferait certainement bien mieux et pour nettement moins cher qu’eux. Quant à votre « ami » qui parle d’une économie dans un état jamais vu, n’aurait-il pas au moins la lucidité de réaliser que cet état doit largement plus à la folie du système de ces dernières décennies qu’à un simple virus.

        +1

      Alerter
  • calal // 01.04.2020 à 07h59

    La question qui va se poser est le nombre de morts a la fin. Nous verrons. A chaque decision est liee de l’incertitude,du risque et l’angoisse des consequences. La seule facon de compenser est de tirer des lecons de l’experience passee pour se preparer afin de mieux reagir la fois d’apres.
    Nous verrons les resultats des experimentations sur les differents medicaments et nous jugerons le rapport cout/benefice.
    Cette crise du coronavirus est une crise sur 3 mois. Nous verrons rapidement qui a pris les bonnes positions.

      +2

    Alerter
  • lemoine001 // 01.04.2020 à 08h45

    Ces gens-là sont des privilégiés. Ils vivent dans des résidences surveillées, loin de la foule. Ils savent qu’ils ne courent aucun risque et qu’ils recevront si nécessaire les meilleurs soins. En fait, ils condamnent les autres, ceux qui sont mal logés, qui continuent à travailler malgré leur grand âge et n’ont pas de couverture maladie.
    Ils prennent des postures de héros alors qu’ils sont des assassins.

      +71

    Alerter
    • Alligator427 // 01.04.2020 à 13h11

      Nous pouvons être très inquiets concernant les Etats-Unis :

      • Un nombre de contaminés très important à prévoir
      Les plus pauvres et les chômeurs (x2 en ce moment) n’iront se faire soigner qu’à l’agonie, reculant le moment d’aller à l’hôpital et ses factures exorbitantes jusqu’au dernier moment. C’est propice à la contamination du plus grand nombre.

      • Un nombre très important de morts
      Du fait du point précédent mais également en raison du taux d’obésité, qui aggrave la mortalité.

      • Des inégalités spatiales très importantes
      Une grande disparité de traitement / de prise en charge, non seulement en fonction des revenus mais également en fonction des territoires. Parmi les 50 Etats, certains sont au niveau du tiers-monde et sans intervention de l’Etat fédéral (Trump & co), cela risque d’être très violent.

      Et pour couronner le tout :
      • les citoyens des Etats-Unis sont armés
      • ils sont (pour une bonne part) enclin au mysticisme, qui en temps de pandémie pourrait bien se transformer en millénarisme

      Le risque existe que ce pays s’effondre sur lui-même. Il aura probablement besoin d’un secours extérieur, plus précisément des Chinois. La fin d’un monde.

        +11

      Alerter
  • Christobal // 01.04.2020 à 08h46

    La réponse est brutale voire cruelle. Mais elle souligne le fait que cette crise illustre combien la vieillesse pèse sur le monde. En France, indépendamment des fermetures de lits dans les hôpitaux, il faut savoir qu’une partie des lits en soins intensifs et en réanimation sont occupés par des personnes âgées en fin de vie. Ces services ne sont pas prévus pour gérer la fin de vie mais pour traiter l’urgence vitale. Cela contribue à l’embolie du système de santé et à son coût financier. Cela correspond aussi au fait que les gens meurent désormais à l’hôpital et non à domicile (basculement dans les années 80). Ce problème n’a jamais été traité: par exemple, création d’un service spécial dédié à la fin de vie des personnes âgées ou bien accompagnement médicalisé à domicile, etc.
    Ah oui : pourquoi avoir fermé les commentaires sur votre dernier article à propos de Raoult. Vos lecteurs ne sont pas des débiles qui insultent et menacent…

      +8

    Alerter
    • Vlad // 01.04.2020 à 09h21

      Les commentaires du dernier article qui traite de Raoult ont sans doute été fermés pour, justement, éviter les propos désobligeants. Il y a une hystérie collective à propos de Raoult qui dépasse la raison et pousse les gens à être dans l’invective hystérique et irraisonnée que l’on prenne partie pour lui ou pas.

        +4

      Alerter
    • Bourdeaux // 01.04.2020 à 09h51

      D’accord avec vous. C’est sans doute un trait du politiquement correct qui cadenasse les esprits, que d’interdire de concevoir cette évidence: les épidémies font des morts, comme les guerres. Mais dans une société aux allures de couvent, il est mal vu de verbaliser certaines évidences. le titre du billet n’est pas honnête.

        +3

      Alerter
  • Igor Premier // 01.04.2020 à 08h57

    Titre racoleur, digne du Monde. Ce qu’il dit est infiniment plus nuancé. Son souci, ce n’est pas l’économie en soi, c’est l’avenir de ses enfants, qui sera gravement affecté par la crise économique qui devrait suivre la phase pandémique. Lui personnellement est prêt à se sacrifier, ou plutôt ne veut pas que le pays se sacrifie pour lui.
    Vous auriez pu présenter cela, comme vous le faites parfois, comme une opinion « non-orthodoxe », destinée à enrichir le débat: qqun qui veut voir au-delà de la crise immédiate et qui place différemment le curseur entre les enjeux sanitaires de court terme et ceux de plus long terme.

      +18

    Alerter
    • Owen // 01.04.2020 à 10h10

      Très juste, le titre tape à côté du contenu. C’est aussi l’évolution des titres, sur ce site, depuis quelques semaines: en marche vers la simplification de pensée. L’affirmation étant le moyen le plus commode pour balayer l’incertitude, elle est aussi le plus court chemin vers l’hystérie.

        +13

      Alerter
      • Vlad // 01.04.2020 à 10h22

        Bonjour Owen,
        « C’est aussi l’évolution des titres, sur ce site, depuis quelques semaines: en marche vers la simplification de pensée »
        Simplification de la pensée ? Avez-vous lu le dernier article d’Olivier Berruyer sur Raoult (daté du 31 mars) ? Très étayé, très travaillé, précis…
        Nous sommes, je pense, nombreux à partager votre point de vue sur un abrutissement général dont les raisons diverses sont intéressantes à observer. Et oui, il y a des raisons à cela, l’homme n’est pas un abruti par nature.
        Je conclus en vous suggérant, si vous me le permettez, de ne pas généraliser à outrance une tendance observée ici et là. Ce site et donc le travail d’Olivier Berruyer mérite mieux.

          +3

        Alerter
        • Owen // 01.04.2020 à 11h28

          Je suis d’accord avec l’ensemble des faits présentés par l’article. Je peux même rajouter des pierres dans le jardin de Raoult. Je ne partage pas les commentaires entrelardés qui sont trop rapides. Il reste beaucoup d’angles morts. gina les présente en dessous.
          Il n’était pas question, à l’époque de faire des essais sur le Tamiflu, pour un nouveau virus très particulier de la grippe. Parce qu’il n’y avait pas de chien fou au milieu de l’arrière-cuisine ou se déroulaient les négociations feutrées. Si Raoult disparaissait professionnellement, les rideaux seraient refermés.
          Renseignez vous sur Karine Lacombe, choisie par le 1er ministre comme conseillère, en dépit des alertes depuis twitter par des informés. Avec elle tout se fera sans aucun tintouin et encore moins d’éthique médicale. Vous pourrez alors refermer vos oreilles.
          Ce sera mon dernier commentaire.

            +7

          Alerter
          • a // 01.04.2020 à 13h09

            Oui, simplification de la pensée, c’est sûr. Ce n’est pas la resucée en boucle d’extraits d’articles qui fait complexité. D’ailleurs, même la série sur Biden, contrairement aux promesses, était particulièrement naïve, et sur la forme et sur le fond. Elle n’aura d’ailleurs nulle conséquence. Pour ce qui est des commentaires, après les avoir fermés, la prochaine étape sera de ne publier que les favorables, plus 1% de semi-critiques pour faire genre. C’est dommage. Peut-être est-ce une foi excessive dans le succès du blog, mesuré j’en suis sûr avec des moyennes et des écarts-types, qui ne peuvent tenir aucun compte du subjectif, même avc la 5G et le pistage à la chinoise. Beaucoup de gens lisent pourtant le blog précisément à cause des ou grâce aux commentaires, souvent plus malins, plus éclairants que les articles…

              +7

            Alerter
          • Anouchka // 01.04.2020 à 14h20

            Owen, votre pseudo me fait penser à un personnage de 1984, O’Brien. Rien à voir avec vous, mais c’est par rapport à la polémique sur ce blog.

              +2

            Alerter
    • LibEgaFra // 01.04.2020 à 11h00

      L’avenir de ses enfants, il s’en tamponne le coquillard, car autrement il s’inquiéterait du réchauffement climatique qui pourrait transformer le Texas en désert et mettre la Floride sous l’eau.

      Grave crise économique qui va suivre? Vous n’en avez AUCUNE preuve. L’appareil de production reste intact, tout pourra repartir instantanément. pas comme après une guerre qui a tout détruit comme en Syrie.

        +8

      Alerter
      • Cornelius // 02.04.2020 à 08h42

        Vous pensez sérieusement qu’un appareil productif mis à l’arrêt peut redémarrer d’un simple claquement de doigt ?

          +2

        Alerter
  • Roger // 01.04.2020 à 10h03

    Doit on laisser mourir les vieux pour sauver l’économie ? Et en cas de retour de la grippe espagnole laissera t on mourir les jeunes (la grippe espagnole avait pour caractéristique de frapper surtout des jeunes adultes. Sa cible privilégiée était les personnes de 20 à 40 ans.) ? Ou devront utiliser un critère d’utilité sociale ou économique pour déterminer les personnes à sauver (un vieux médecin = une jeune trader ?), ou simplement sauver ceux qui peuvent payer ?

      +4

    Alerter
  • Ardéchoix // 01.04.2020 à 10h06

    Ah les cow-boys du Texas toujours plein d’idées « les anciens sont un poids pour l’économie », j’ai néanmoins une idée : y a qu’à leur vendre nos avions renifleurs, depuis 1979 y sont dans un hangar. Là au moins ils auront un truc à renifler. OK je sors 🙂

      +5

    Alerter
  • Renard // 01.04.2020 à 10h09

    Choix économiquement rationnel.
    Nous savons tous que le pays qui triomphera au sortir de cette crise sera celui qui en sortira le premier.
    Cela semble être le cas de la Chine mais elle reste sous la menace permanente d’une reprise de l’épidémie.
    Ce ne sera pas le cas de l’Europe qui a choisi « d’aplanir la courbe » et donc de l’étaler dans le temps.
    Les U.S.A. ont choisi de foncer dans la crise afin d’en ressortir au plus tôt et d’être les premiers de retour aux affaires.
    (En fait, ils n’ont pas le choix, incapables qu’ils sont d’imposer un contingentement à leur population.)
    Dieu fera le tri de ceux qui doivent vivre… Comme d’hab.

      +7

    Alerter
    • Séraphim // 01.04.2020 à 16h56

      La Chine en sortira plus tôt simplement parcequ’elle y est entrée la première, pas par stratégie. Les Chinois peuvent survivre grâce à leur fort taux d’épargne et à l’entraide familiale forte. Ce qui n’est pas le cas des US, voire de l’Europe. Sinon, contrairement aux effondristes, il n’y a pas de vraie raison que l’arrêt temporaire de l’activité, même jusqu’à 2 mois, se mette à ruiner les économies. Les compétences sont toujours là, les outils peuvent fonctionner à l’identique, ni les tracteurs, ni les ordinateurs n’auront rouillé, donc tout peut recommencer comme avant. Mais faut bien se faire peur un peu plus quand le virus n’y suffit pas, même si on réussit à faire taire le Raoult

        +0

      Alerter
  • Pipo // 01.04.2020 à 10h20

    Une société évoluée, civilisée est caractérisée par la façon qu’elle a de s’occuper des fragiles et des plus faibles. toute société qui n’est pas en mesure de protéger et prendre soin d’eux est une société barbare, sous-développée, et au final, auto-destructrice. Cette globalisation mortifère imposée depuis des décennies et menée tambour battant par le Number 1 plus grand pays de merde du monde, pour reprendre les termes du rouquin, est à détruire, la société du Capital est incompatible avec la société Humaine parcequ’elle place l’humain et tout le vivant au rang de marchandise. Or, le vivant, tout le vivant, est sacré. S’il n’y avait qu’une seule chose qui mériterait respect et protection c’est bien le monde vivant. Ces sociopathes du capital qui ont pris les rennes me rendent malade parcequ’ils le détruisent pour du fric. ce monde là est à vomir. Quand on en aura fini avec les vieux, on passera à une autre catégorie de la société parce que les robots arrivent en remplacement. Réveillez-vous. Jusqu’à quand????

      +16

    Alerter
  • OLIVIER CHAILLEY // 01.04.2020 à 10h21

    Propos d’un (vieux) gériatre, moi : Avez-vous pensé que nous allons tous mourir un jour ? Laissez les médecins soigner leurs patients au cas par cas, même dans les EHPAD où ils sont très bien pris en charge. Et s’ils sont atteints par la maladie (ce sera très rare), laissez leur médecin décider avec la famille de ce qu’il faut faire !

      +4

    Alerter
    • Anouchka // 01.04.2020 à 12h29

      « laissez leur médecin décider avec la famille de ce qu’il faut faire « . Ouf! Vous avez rajouté « avec leur famille ».

      Malheureusement, dans la crise actuelle, le mot d’ordre c’est « Laissez les médecins décider seuls ». Exit la démocratie. Le pouvoir exécutif appuyé par pouvoir technocratique des médecins seul
      https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/nos-libertes-fondamentales-sont-elles-menacees-par-les-mesures-de-lutte-contre-la-pandemie

        +2

      Alerter
      • Kilsan Aïtous // 01.04.2020 à 16h21

        Déclaration du Pr Christian Perronne, professeur des Universités

        DÉCLARATION PUBLIQUE Paris, le 27 mars 2020

        A Monsieur Emmanuel Hirsch, Professeur d’éthique médicale à la faculté de médecine de l’université Paris-Saclay,

        https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-boudine/blog/280320/declaration-du-pr-christian-perronne-professeur-des-universites#%5B%7B


        Monsieur Emmanuel Hirsch, accepter votre conception serait s’en remettre à la raison d ‘État. C’est l’État qui déciderait que tel traitement serait fait, ou ne serait pas fait, que tel malade serait laissé sans soins …C’est ce qu’ inévitablement Monsieur vous êtes amené à dire quand vous affirmez :  »Ces décisions doivent être assumées par le politique. Les héros, les soignants, ne peuvent être seuls. D’autant que leurs choix ont des conséquences sociales. Ils les endosseront, plus facilement si les arbitrages qu’ils prennent sont sous-tendus par une position politique ».

          +2

        Alerter
  • Czerny // 01.04.2020 à 10h29

    Faudrait en voyer le lien de cette vidéo au Palais du Luxembourg ….Mais bon ,pas sur que le gros Gérard et ses potes séniles aient le sens du sacrifice .

      +2

    Alerter
  • Jeanne L // 01.04.2020 à 10h58

    Sauver l' »économie » qu’est-ce que cela veut dire ?
    L’économie c’est d’abord la bonne marche de la « maison »… Le budget et la satisfaction des besoins journaliers de chacun.
    Les vieux sont vivants ! pas morts! Ils sont DANS l’économie comme les jeunes.
    Avez vous remarqué que dans ces temps de chômage (juste avant le confinement), procuré par le système de « l’économie » qu’on veut sauver, la plupart des emplois proposés et propagandés sur les médias étaient justement des emplois destinés aux besoins des vieux (il n’y avait rien d’autre) : « aide à la personne », aides ménagères, emploi de fille de salle (comme disent les vieux) dans les maisons de retraites, Jardiniers pour vieux oui c’étaient les « gisements d’emploi » qu’on « offrait » aux enfants à la classe ouvrière (puisque « l’économie » DONNE du travail selon ses dires ) et S’OCTROIE LES PROFITS selon la réalité!. Si vous tarissez ce « gisement » ! sans réindustrialiser le pays la lutte des jeunes pour la vie sera une victoire à la Pyrrhus !

    Arrêtez cette fausse opposition entre « les vieux »/ les « jeunes ».
    Arrêtez ces raisonnements à la Mengele.
    Réfléchissez à renverser le système, à répartir au mieux non seulement les richesses et les biens, mais aussi le travail et la propriété des moyens de production .
    Ce sont ces questions là que doit poser la crise sanitaire et politique de ce virus.

    Je m’indigne que les propos de ce type parfait exploiteur capitaliste américain remporte le moindre assentiment .

    Une vieille qui n’a aucun esprit de sacrifice, mais qui a un esprit de lutte solidaire et qui croit de puis Marx qu’une autre économie est possible ….

      +9

    Alerter
    • Vlad // 01.04.2020 à 12h33

      N’oublions pas tous les vieux qui aident leurs enfants ou petit-enfants : aide financière, immobilière, garde d’enfant…
      Tous ces vieux adhérents bénévoles d’associations caritatives.
      J’en ai sûrement oublié.

        +8

      Alerter
    • Catalina // 02.04.2020 à 06h41

      vous avez oublié la sécurité, les offres d’emploi dans ce secteur ont quadruplé depuis trois ans , le pôle empli envoie des mails à ce sujet et je comprends mieux l’amateurisme de la police dont les actes se sont apparentés à ceux de la pire racaille

        +2

      Alerter
  • Renaud // 01.04.2020 à 11h20

    Si l’on prend au mot cette déclaration, cela peut se traduire par un franc retour au paganisme ?
    Ainsi: au nom du chiffre d’affaire, des marges bénéficiaires, du retour sur investissement et des plus-values, amène.
    Amène quoi? Quelle question ! Les profits bonhomme !

      +5

    Alerter
    • lemoine001 // 01.04.2020 à 13h47

      C’est plus que du paganisme. ça a des relents de nazisme. Il suffit de remplacer les expressions comme « le Führer » par « l’économie » pour pouvoir citer textuellement. On trouve dans la prose nazie les mêmes invitations à renoncer à soi-même pour se vouer à la cause, jusqu’au sacrifice.
      On peut lire dans la prose de Heidegger par exemple : « J’exige de vous discipline et sérieux, et dureté envers vous-mêmes. Je vous demande volonté de sacrifice et exemplarité dans la tenue…. »
      ou : « l’individu ne se conçoit plus comme individu isolé — il a abandonné sa volonté propre aux puissances »

        +8

      Alerter
      • Anouchka // 01.04.2020 à 14h30

        Oui, J Chapoutot développe d’ailleurs le point du rapport des nazis aux personnes âgées improductives dans ses ouvrages.
        Il montre par exemple que si ils en avaient eu le temps, les nazis auraient appliqué leurs conceptions eugénistes aux personnes âgées. Pas question pour eux de faire de « l’acharnement thérapeutique » avec les membres âgées du Herrenvolk… Être de bonne race, passé un certain âge, ne vous aurait en rien protégé du « lean mangement «  biologique nazi…

          +7

        Alerter
  • Cabaret Voltaire // 01.04.2020 à 13h00

    Dans la tradition du néolibéralisme déshumanisé des États-Unis. Vous n’êtes pas des personnes, vous n’avez aucune valeur, vous n’êtes qu’un nombre à produire. Face à la déshumanisation, l’humanisme de l’Europe. Je vous laisse cette vidéo d’un citoyen de 93 ans sortant d’un hôpital du Seo de Urgell icí en Espagne. Il a vaincu le virus. C’est un homme. Une personne. Pas un agneau

    https://www.segre.com/multimedia/videos/comarques/2020/04/01/l_hospital_la_seu_dona_alta_ancia_93_anys_despres_passar_fase_critica_del_virus.html

      +4

    Alerter
  • Red Charlz // 01.04.2020 à 13h20

    Mes parents me parlaient du rêve américain; je parle à mes enfants du cauchemar américain.
    Que s’est-il passé ?

      +6

    Alerter
    • Narm // 01.04.2020 à 19h47

      et bien entre temps, vous avez juste ouvert les yeux et compris l’essentiel 🙂

        +5

      Alerter
  • Ubu // 01.04.2020 à 13h40

    « Soleil Vert », ou quand la réalité se rapproche subrepticement de la fiction (ou l’inverse, je ne sais,plus…)
    On commence par les vieux, puis après ?
    Quel est donc ce rationalisme abjecte qui au nom de la sacro-sainte économie de marchés, appelle au sacrifice de nos anciens ?
    On carresse le point Godwin là ou je rêve ?
    Et aller ! On efface les vieux, on fait tabula rasa, « reset », amnésie générale, les jeunes n’auront qu’à bien se tenir, les autres serviront de chaire à canon.
    Quand l’exceptionnel devient la norme, tout est possible, et malheureusement souvent le pire.

      +4

    Alerter
    • Myrkur34 // 01.04.2020 à 19h07

      Ce qui est bien avec l’énorme foisonnement de de la science-fiction, c’est qu’ils se sont approchés parfois de tous les futurs possibles.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%82ge_de_cristal

        +0

      Alerter
      • Ubu // 02.04.2020 à 00h08

        Oui, et curieusement, la plupart ne sont pas très réjouissant en vérité.

          +1

        Alerter
  • Casimir Ioulianov // 01.04.2020 à 14h14

    Ça va très mal finir … le contrat social existe pour permettre aux faibles , aux simples , aux vieux de vivre sans se faire écraser par les forts , les riches , les jeunes. Si on commence à dire qu’on peut laisser crever les vieux, les pauvres, les faibles … qu’est-ce qui va nous empêcher d’appliquer la loi de la jungle ?

    Les USA s’engagent sur une pente fort raide et très glissante … s’y engager plus c’est prendre d’énormes risques et ce à cours terme. D’ailleurs des américains commencent à se demander ce que ça va changer de remplacer un débile profond par un sénile , bon rassurez vous , ce n’est qu’une minorité et ils sont confinés dans la province du for-shan , aucun risque de pandemie :op.

      +6

    Alerter
  • Léon // 01.04.2020 à 15h26

    LA BOURSE OU … LES VIES
    Que serions-nous sans ces DÉPOSITAIRES DE LA VÉRITÉ DIVINE pour nous indiquer le chemin?
    Sans ce dirigeant unique, cette indéfectible boussole de l’humanité toute entière, ce gyroscope de l’éthique et de la morale, divinement inspiré, dont on ne peut que constater quotidiennement le génie politique, seul capable de réaliser, d’accepter et de comprendre que la vie de milliers de citoyens est beaucoup moins importante que les cours de la bourse, sur qui pourrions-nous compter, je vous le demande, afin de nous tirer d’affaires en ces temps de crise ?
    Le Ciel, dans son infinie bonté nous a envoyé ce guide, dépositaire d’une sagesse tutélaire, si justement nommé, qui ne peut se TRUMP…er !
    La devise de ce divin Mercure: « La bourse ou … les vies.»
    De toute évidence, il se devait de choisir la bourse car, ne vous en déplaise, je vous rappelle que sur le billet de banque états-unien, il est écrit « IN GOD WE TRUST».
    Un Président ne doit-il pas allégeance à sa devise nationale?

    Poser la question c’est y répondre!

    Quant à Monsieur Patrick, attendu le nombre d’armes à feu OFFICIELLEMENT recensées au Texas, il possède sûrement la possibilité de mettre fin à l’angoissante attente de servir son pays par son sacrifice et de prouver ainsi qu’il est un homme de convictions dont le niveau d’étique l’oblige à donner l’exemple.

      +3

    Alerter
  • Sybillin // 01.04.2020 à 15h51

    Il est vrai que les américains risquent de payer très cher cette pandémie car la population cumule deux gros handicaps:

    1- une partie importante de la population est en mauvaise santé
    Obésité +++ avec toutes les comorbidites , diabète, maladies cardiovasculaires, insuffisance respiratoire, addictions aux opiacés pour des pathologies articulaires…bref pas besoin d’être vieux pour cumuler les facteurs de risque de gravité de Covid -19.
    2- un accès aux soins de santé insuffisant car trop cher notamment pour cette classe sociale inférieure qui cumule tous les risques.
    Pas besoin de sacrifier les vieux car beaucoup de jeunes hélas risquent de trinquer!
    Ce que l’on peut espérer pour un pays qui est sans doute résilient c’est qu’on tire les leçons de cette crise et réévalue le mode de vie, notamment l’alimentation, et l’accès aux soins.
    Je rêve peut être?

      +4

    Alerter
  • Stéphane // 01.04.2020 à 16h12

    je suis effaré de voir que des… « personnes » ici trouvent à débattre d’une telle horreur. oui, je n’exagère pas, c’est bien une horreur, pour utiliser un euphémisme. je ne suis pas contre les débats, mais débattre, c’est trouver le pour et le contre, c’est essayer de trouver des arguments aux deux visions. or, quels que soient les arguments qui seraient « pour », ils sont inhumains. et c’est bien cela, le problème, de nos sociétés – elles ont totalement perdu les repères humains, et trouvent effectivement des justifications pour ses fonctionnements les plus inhumains. des justifications présentées par les victimes elles-mêmes, ce qui est le plus terrible, et montre à quel point la société est totalement délavée du cerveau. or, on ne débat pas (encore, heureusement) de savoir si Hitler a eu raison ou pas de « sacrifier » les juifs, les homosexuels, les gitans, les slaves, les communistes, les fous, les handicapée (tiens, il n’était pas arrivé jusqu’aux vieux, lui) pour que l’Allemagne que tout le monde aimait puisse vivre tranquille. ceux qui débattent ici, trouvent peut-être ceci dommage. oui. la seule réaction possible pour de telles horreurs, c’est l’indignation, et le dégoût !

      +8

    Alerter
  • Kilsan Aïtous // 01.04.2020 à 16h26

    Le capitalisme vend, achète, sacrifie des vies… Quoi de neuf ?

      +4

    Alerter
  • darks67 // 02.04.2020 à 00h53

    La preuve que si les vieux n’avaient pas droit de vote il n’y aurait aucun confinement nul part. On les laisserais mourir pour le père capitaliste.

      +0

    Alerter
  • emmanuel // 02.04.2020 à 11h45

    En France, les hommes représentent 59% des décès. L’âge moyen des personnes décédées est de 81.2 ans. On constate que près de 80 % des victimes du nouveau coronavirus en France avaient 75 ans et plus. Parmi tous les décès rapportés à Santé publique France au 24 mars, 56.8% présentaient au moins un facteur de risque potentiel de complication du Covid-19. Seulement 2.4% des patients décédés sont âgés de moins de 65 ans et ne présentent pas de comorbidité.
    Pensez vous que le le covid-19 avait besoin du sénateur Patrick pour « s’attaquer » au personne âgés?

    La parenthèse enchantée( du a l’énergie abondante et pas chers) du vieillissement( pas en très bonne santé) ininterrompue va bientôt ce refermé .

      +0

    Alerter
    • Jeanne L // 03.04.2020 à 15h43

      Et on va nous autres femmes du groupe sanguin O être débarrassés de ces ignobles groupes sanguins A et B et AB, mâles de surcroît !!!!
      Comme Stéphane plus haut je suis submergée par le dégoût des propos tenus (et pensés) ici !!!

        +1

      Alerter
  • Patapon // 02.04.2020 à 22h46

    Si les USA traversent cette crise en battant tous les records de mortalité, ils ne feront qu’enterrer un peu plus profond ce qui leur tient encore lieu de prestige, d’avoir été aux avants-postes. Ils grilleront encore un peu plus leurs dernières cartouches de soft-power. Je ne pense pas qu’un empire se maintienne qu’avec le dollar et les canons, sans une légitimité quelconque. Ils ont besoin de leur exceptionnalisme, longtemps fondé sur le progrès.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications