Les Crises Les Crises
4.mars.20204.3.2020 // Les Crises

« Un virus mondialisé » – Par Michel Onfray

Merci 1137
J'envoie

Source : Michel Onfray, 02-03-2020

Le coronavirus n’est pas juste une épidémie médicale, c’est également une métaphore: celle de ce qu’est (devenue) la France qui subit, voire qui va au devant des problèmes. Ses prétendus experts qui ne décollent pas des plateaux de chaînes d’information continue (j’avais écrit: contenue…), font les malins: ils déclarent « même pas mal! », ils bombent le torse comme des cadors, ils minimisent, ils estiment que c’est moins grave qu’une épidémie classique de grippe hivernale comme il y en a tous les ans, mais je ne peux m’empêcher de croire ce que je vois et non pas de voir ce que je crois: la Chine n’est pas du genre à confiner la ville de Wuhan, quinze millions d’habitants, si l’extrême gravité n’est pas avérée –c’est ce que doit et peut penser quiconque n’a pas renoncé à l’usage de sa raison ni à celui de son esprit critique.

Un pays dictatorial compte pour rien la mort de ses citoyens, mais pas celle des ressortissants des autres pays, non pas par moralité, mais par cynisme politique, industriel, commercial. La Chine n’aurait pas pris le risque d’être associée à une mauvaise image planétaire ( le pays d’où sort un virus inconnu et mortel associé à des pratiques culturelles atypiques -manger de la chauve-souris en soupe par exemple, sinon du pangolin, voire boire du venin mélangé à du sang de serpent sous prétexte que c’est aphrodisiaque…), de connaître une dégringolade économique mondiale, s’il n’y avait pas eu un véritable péril en la demeure.

Sur un plateau de télévision, le mardi 28 janvier, j’ai soutenu cette thèse en précisant que je trouvais étonnant que dans notre pays, si prompt à invoquer le principe de précaution édicté par Maastricht pour interdire les desserts fabriqués en famille et emportés à l’école pour fêter un anniversaire faute de traçabilité, on puisse ne pas décoder le message que la Chine envoyait en confinant la ville, puis la région de manière drastique.

Au dire des experts en tout, c’était prétendument le signe d’une gestion totalitaire de la crise. Mais ce pays n’est pas à dix mille morts prêt -depuis des décennies, la répression maoïste ou néo-maoïste témoigne que les gouvernants se moquent du trépas de leurs sujets! La Chine savait ce que nous ne savons pas mais dont pourtant nous aurions dû nous douter: il suffisait non pas de croire ce qui se disait, et qui s’est amplement trouvé amplifié par les médias qui reprenaient en chœur, mais de penser ce qui était fait au pays de Mao 2.0. Comme toujours, on a préféré croire un mensonge qui sécurise à une vérité qui inquiète.

Nombre de médecins qui donnaient des leçons, tout en ne sachant pas grand chose de ce virus, arboraient des titres ronflants –chefs de ceci, patrons de cela, directeur ici, responsable là, président souvent, mais aucun journaliste n’a précisé que, par exemple, quand il invitait sur son plateau le docteur Yves Lévy, médecin spécialiste en immunologie, ancien patron de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), depuis peu « conseiller d’État en service extraordinaire  », pour donner son avis éclairé sur la chose, ce monsieur était, dans le privé, le mari d’Agnès Buzyn alors ministre de la santé! Je l’ai appris sur un autre plateau télé, mais après l’émission et dans les couloirs… Au revers de cette armada de médecins qui péroraient, j’ai souvent vu des légions d’honneur rouge sang…

Pendant que la Chine confinait, la France ouvrait grand ses portes en affrétant des avions militaires aux frais du contribuable afin de rapatrier sur le sol français ses ressortissants ayant choisi de vivre en Chine. Ces opérations se sont faites avec l’aide des militaires: on apprend aujourd’hui qu’il semblerait que l’un d’entre eux, au moins, ait rapporté le virus dans sa base avant une probable contamination d’une partie du département de l’Oise –avant la suite. Rappelons qu’un professeur sexagénaire est mort dans ce département alors qu’il n’avait pas effectué de voyages ni dans les zones à risque, ni ailleurs, il s’est juste trouvé en contact avec une personne venue de cette base militaire contaminée par un ordre donné à l’Elysée. Si j’étais Macron, je ne serais pas bien fier…

Toujours sur ordre de l’Elysée, le gouvernement a ensuite dirigé ces rapatriés dans un village des Bouches-du-Rhône, Carry-le-Rouet, sans en informer le maire qui a appris la chose aux informations régionales –c’est dire dans quelle estime le président Macron tient les élus. Une deuxième livraison d’expatriés a été faite en Normandie, dans un village vacances, à Branville (Calvados), où se trouvaient encore des touristes.

Paris sait se souvenir que la province existe quand il faut y loger des migrants ou des malades potentiels à mettre en quarantaine. Pourquoi à l’Elysée ou à Matignon n’a-t-on pas choisi Le Touquet, ville dans laquelle le président dispose d’une villa gardée en permanence, ou Le Havre, cité du premier ministre candidat à sa réélection aux prochaines municipales? Tant qu’à exposer les Français, le premier d’entre eux, et son second, devraient au moins montrer l’exemple.

Quelques responsables politiques ont invité à reprendre le contrôle des frontières pour empêcher la propagation de la maladie –ce qui paraissait de bon sens. Péché mortel pour les thuriféraire du marché total planétaire! On a alors entendu un élément de langage consternant, repris par le ministre de la santé lors de son intervention du samedi 29 février: « Le virus ignore les frontières. » Tout en expliquant qu’il fallait ne pas se serrer la main pour se dire bonjour, ne pas se faire la bise et se laver les mains -il est vrai que, pour accoucher d’une pareille montagne, il fallait bien mobiliser un conseil des ministres extraordinaires un samedi avec toutes les huiles gouvernementales flanquées des plus hauts gradés de l’armée française et des professionnels de la profession comme dit l’autre. S’en sont suivies des interdictions de se réunir, de voyager en dehors de la zone maastrichtienne (rions un peu!), de courir un marathon, d’assister à des rencontres sportives dans un stade fermé, de se réunir à plus de tant de personnes: autrement dit, il fallait mettre des frontières entre soi et les gens potentiellement contaminés, mais on pouvait laisser librement circuler les Chinois, et laisser les Italiens passer nos frontières sans contrôle. Ce qui vaut pour un village si loin de Paris et de ses jacobins ne saurait donc valoir pour la totalité du pays.

Il est bien triste d’avoir à redire à ces gens qui nous l’apprennent que le virus ne vole pas comme une libellule dans l’air mais qu’il se transmet par ceux qui en sont affectés –vérité de La Palice. Dès lors, on ne se sert pas la main si l’on est un habitant des villages de l’Oise concernés, on reste chez soi, mais on peut continuer à prendre le train, l’avion, à rouler sur les routes et autoroutes sans que cela ne pose un problème de santé publique!

Car le virus n’existe pas seul, comme une monade voyageant dans l’éther, mais porté par des gens qu’on peut confiner –ce qui s’appelle rester dans la frontière de sa maison. Mais la France, bonne fille, ouvre grandes ses portes au virus puisqu’elle reste adepte de la mondialisation, à la libre circulation des personnes et des biens, et que l’Etat profond qui nous gouverne, et auquel Macron obéit, ne veut pas avouer ses erreurs et son tort en revenant sur son dogme sans-frontiériste ce qui serait avouer que ce dogme est mortifère.

Or, que se passe-t-il avec la quarantaine –sottement rebaptisée quatorzaine par le ministre de l’éducation nationale ignorant qu’il utile un mot qui existe dans le registre juridique (Quatorzaine: Espace de quatorze jours qui s’observait légalement entre les diverses étapes d’une saisie judiciaire. Quarantaine:Toute espèce de réclusion, de séquestration temporaire), mais en dehors de son sens, contre lui, même, car une quarantaine, c’est un temps d’isolement qui, certes, durait à l’origine quarante jours mais qui peut durer plus ou moins depuis? De même que Limoger signifiait jadis envoyer à Limoges comme punition, le mot signifie aujourd’hui envoyer dans un lieu qu’à Paris on estime perdu pour punir un fonctionnaire qui ne courbe pas l’échine –mais pas forcément à Limoges! La quarantaine, même si elle dure quatorze jours sans d’ailleurs qu’on soit sûr que ce soit la période adéquate, est une réclusion pendant un certain temps dans un espace confiné –chambre d’hôpital, appartement privé , maison ou camp de vacances pourvu que ce soit chez les demeurés loin de Paris. Or, tout ceci suppose une limite en-deça et au-delà de laquelle les choses ne sont pas les mêmes. Y a-t-il une autre définition de la frontière?

L’impéritie gouvernementale a donc permis que nous passions du stade 1 au stade 2 avec ces belles vitesses. On nous annonce désormais l’inexorable arrivée du stade 3.

J’avais bien raison de dire en ouverture que le coronavirus n’est pas juste une épidémie médicale mais également une métaphore. Si je voulais m’exprimer comme un journaliste, donc comme un politique, et vice-versa, je dirai: « La suite est à venir »…

Michel Onfray
________________________________

*: Expression utilisée dans sa conférence de presse par le ministre de la santé le samedi 29 février.

Source : Michel Onfray, 02-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

93 réactions et commentaires

  • koui // 04.03.2020 à 07h54

    C’est vrai que les experts de la télé se réjouissent de notre réponse efficace a l’epidemie, comme si les malheurs de l’Italie étaient là preuve de notre supériorité. En réalité, la France a juste eu plus de chance que sa soeur latine. On nous assène quotidiement que le port du masque est inutile, mais les français ont acheté tout ceux qu’ils ont pu se procurer, même les masques antipoussiere. Les chinois, sont critiqués quand ils agissent autant que quand ils ne font rien. Mais s’ ils portent des masques et bloquent les transports c’est juste par instinct totalitaire, pas par souci pour la vie des chinois. Non au racisme et a l’antijaunisme!

      +47

    Alerter
    • LibEgaFra // 04.03.2020 à 09h36

      Entre la liberté et la sécurité, il faut savoir choisir. Une grande leçon nous est administrée par la Chine!

        +15

      Alerter
      • Allain // 06.03.2020 à 10h29

        Je rappelle à tous qu’en 1971 il y avait 17800 morts sur les routes de france, en 1972 16150, et que cela n’inquiétait personne. A chaque fois que le gouvernement prenait une mesure pour réduire l’hécatombe c’était un branle-bas général. Pour l’instant on en est à quatre morts dus au coronavirus.

          +3

        Alerter
        • PIERRE // 06.03.2020 à 19h23

          ET QUE LA GRIPPE SAISONNIÈRE C’ EST 15.000 ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

            +0

          Alerter
      • Ethique // 08.03.2020 à 09h22

        La chine nous a envoyé ses virus venu de sa cruauté envers les animaux.Cruauté de cauchemar, animaux entassés, muselés de scotch, mangé vivants , ecorchés vifs, brulés vifs, une horreur, ces habitudes alimentaires quirelevent de surperstition primitive car selon leur delire l’animal ayant souffert fait bander et est donc source de jouissance . mais il est vrai que nous aurions TOUS dû interrompre tout trafic avec la chine jusqu’à la fin de la crise covid. A moins de manger comme eux des chauve souris crues, le seul vecteur de COVID 19, c’est l’homme.
        Mais faire qd même gaffe aux objets dont ceux venant de chine.Il faut entre 7 et 9 j pour que le virus soit mort.N’oubliez pas que la france a envoyé NOS masques aux chinois et que nous, nous pouvons crever. on n’evite pas les postillons en nous lavant les mains( c’est dejà ça! mais bien insuffisant.)

          +2

        Alerter
    • amideg // 05.03.2020 à 06h53

      Je répète:
      L’hôpital Shenzhen de l’Université de Hong Kong indique comment faire soi-même des masques:

      https://www.youtube.com/watch?v=aNjpH5lBZ8w

        +5

      Alerter
      • Ethique // 08.03.2020 à 09h30

        MERCI!!!c’est bien mais faut avoir le matos!

          +0

        Alerter
  • weilan // 04.03.2020 à 08h30

    Excellente tribune de M. Onfray.
    Critiquer sans cesse la gestion de cette épidémie par les autorités chinoises est chose aisée.
    Faire mieux est un peu plus compliqué ! Le manque cruel de masques à destination prioritaire des personnels médicaux et para-médicaux est d’abord dû à l’impéritie de l’ex ministre de la santé Agnès Buzyn. Un vrai scandale !
    Quant à la sainte Europe, mieux vaut ne rien dire par charité.

      +57

    Alerter
    • Pinouille // 04.03.2020 à 09h59

      « Excellente tribune de M. Onfray. »
      Je pense l’inverse.
      M Onfray tombe dans la facilité d’analyser les décisions passées avec les connaissances du présent. Ce faisant, il fait abstraction du fait que l’on ne savait pas grand chose de ce virus à l’époque. Les gouvernements (chinois, français, etc…) ont aussi agît en fonction de ces inconnues. C’est dans ce genre de cas que l’on parle de principe de précaution.

        +17

      Alerter
      • Gaby // 04.03.2020 à 11h21

        C’est pour ça normalement qu’on a des services de renseignements non ? La Chine avait déjà mis Wuhan en quarantaine il y a plus d’un mois, au moment où le rapatriement a été décidé et organisé. Ce qu’on savait c’est que ce virus avait poussé les autorités chinoises à mettre plusieurs villes de plusieurs millions d’habitants en quarantaine, le principe de précaution aurait du justement suffire pour être extrêmement prudent. Pas besoin d’être doctorant en infectiologie pour comprendre ça…
        Je crois surtout que les décisions ont été brouillées par une forme de déni.

          +47

        Alerter
        • Pinouille // 04.03.2020 à 14h50

          « C’est pour ça normalement qu’on a des services de renseignements non ? »
          Les services de renseignement ne peuvent produire que des renseignements existants. Il y a quelques semaines, on n’avait encore aucune information sur la mortalité du virus ni l’existence de porteurs asymptomatiques, ni…
          Considérer que les autorités sont omniscientes et omnipotentes amène souvent à des conclusions discutables.

            +6

          Alerter
          • Gaby // 04.03.2020 à 16h08

            En fait si on avait déjà pas mal d’infos il y a un mois : durée d’incubation approximative, taux de mortalité. Il y a par exemple eu une étude chinoise réalisé sur 1 100 patients qui a été publié le 9 février. Les autorités ne savent pas tout, mais elles sont quand même tenues d’être au courant de l’état de la recherche au jour le jour dans une situation comme celle-ci.

              +31

            Alerter
      • nuage // 04.03.2020 à 14h24

        Faux.
        Lorsqu’on interdit l’usage des oeufs « sans crise sanitaire en cours » mais pas les flux humains « dans un contexte de crise sanitaire en cours », on montre où est la priorité :
        le cash et pas l’humain.
        Ces gens sont des déshumanisés.
        Passez au crible les mesures depuis des années, elles ont un point commun : la montée de la déshumanisation.
        La seule réponse « raisonnable » et priorité absolue c’est de mettre hors d’état de nuire ces extrémistes.

          +30

        Alerter
        • Lole // 04.03.2020 à 22h55

          Ca demande quand meme verification que les gens qui font l’argent ne seront pas touchés par le virus…

            +2

          Alerter
      • EugenieGrandet // 04.03.2020 à 20h23

        Vous avez raison. Il va y en avoir des gens qui vont refaire l’histoire… confortablement assis dans leur bureau/salon/séjour.
        C’est bien de critiquer mais surtout proposer c’est encore mieux.
        M Onfray serait-il en manque de tribune médiatique actuellement suroccupée par les divers experts qu’il décrie tant.

          +3

        Alerter
      • Ethique // 08.03.2020 à 09h35

        y a quand même un truc connu des medecins:la prevention est sûre, pas la guerison. Ne pas laisser sortir le virus de chine etait la seule prevention possible; de plus, avoir refilé nos masques aux chinois cetait sympa mais de la demence.

          +1

        Alerter
    • amideg // 04.03.2020 à 17h28

      L’hôpital Shenzhen de l’Université de Hong Kong indique comment faire soi-même des masques:

      https://www.youtube.com/watch?v=aNjpH5lBZ8w

        +4

      Alerter
  • Anonymous_civ_Sergent // 04.03.2020 à 08h37

    http://www.leparisien.fr/video/video-coronavirus-des-bus-de-rapatries-de-chine-attaques-21-02-2020-8264724.php

    Voilà ce qui arrive quand une société se désorganise au point qu’elle fasse preuve d’hystérie à l’égard de ceux et celles qui n’en auraient pas besoin. On l’appelle aussi le jour de la honte en ukraine.

    Etonnament aucun journaliste ne se demande pourquoi donc la population réagit comme ça. Sauf pour celle qui tient le Donbass Insider et autres journalistes indépendants.

    On ne gêne pas le commerce mondial, on ne gêne pas non plus la poursuite de l’inféodation de certaines zones à waschington et son complexe milataro industriel et à l’otan.

    Cela rejoint la tribune de Michel Onfray: l’ordre maastrichien est frappé de cesité mentale et cognitive il ne raisonne qu’au regard du saint marché et de sa sainteté la planche à billet européenne (qui n’en est que le nom évidement)

    Déjà que les 28 pays ne s’entendent toujours pas sur le budget européen, quel beau bordel ça va être cette épidemie quand elle va toucher la belgique, le danameark, la pologne et la grèce. Peux être ce sera un mal pour un bien finallement: de se rendre compte de l’incurie et de l’imprévoyance de nos dirigeants?

      +22

    Alerter
  • François lacoste // 04.03.2020 à 08h42

    Monsieur Onfray n’est pas né de la dernière pluie, lui, il sait ce qu’est la Chine qui dévore ces citoyens (après cependant les avoir sorti du « moyen âge » et les avoir propulsé au standard de vie occidental en moins de 70 ans, on ce demande pourquoi?).

    Indépendamment de ce que peut penser le penseur Onfray, nous comprenons nous pauvres riens jaunes, que le virus dont il est question est pour la retraite à 80 ans, la retraite à coups de poing et qui plus est sans gants, la retraite par capitulation à coups de 49-3.
    La preuve?
    Le bougre de virus est là pour longtemps des semaines, sans doute des mois (et craignons le, des années voir des décennies) nous annonce notre bien aimé et grandiose président à qui rien n’échappe et surtout pas notre avenir.
    https://www.latribune.fr/economie/france/coronavirus-macron-prevoit-une-phase-qui-va-durer-des-semaines-et-sans-doute-des-mois-841118.html
    en résumé:
    « Le président prendra sa décision sur la base d’éléments scientifiques ».

      +27

    Alerter
    • Larousse // 04.03.2020 à 14h24

      Francois Lacoste vous résumez ce que je pense de toute cette affaire et de la manoeuvre du président Macron.
      Ceci est encore à mettre au dossier pour un jour traduire devant une Haute Cour cet homme et ses collaborateurs les plus proches… voilà mon souhait…
      mais je pense que ce « mondialiste » a déjà prévu en ce cas de s’expatrier…

        +20

      Alerter
  • reneegate // 04.03.2020 à 08h50

    Quand on vit en occident, à 2 pas d’un procès orwellien, au coeur stratégique de tous les conflits actuels (Irak, Ukraine, Libye, Syrie, ….) on fait plutôt le ménage à la maison (Noam Shomsky). De plus vos allégations sur les motivations de ces affreux chinois, ne sont étayées que par vos obsessions. Je vous les laisse et ne perdrai plus mon temps à vous lire à l’avenir (aucune info dans ce papier).

      +13

    Alerter
  • Vercoquin // 04.03.2020 à 09h11

    J’aime bien Michel Onfray, je suis souvent d’accord avec ce qu’il raconte.
    C’est pas comme Béchamel.
    « la quarantaine –sottement rebaptisée quatorzaine »
    Les sots sont de plus en plus nombreux dans le ciel étoilé de la sphère politique et médiatique.
    Notamment quelques pré quarantenaires (pour s’en tenir au thème du jour), jeunes beaux (futurs vieux beaux) qui ne sont pas les derniers à maltraiter la langue que j’ai apprise à l’école de la république.
    Djebbari, Attal, Denormandie, darmanin et d’autres arrogants capables d’en remontrer à des qui ont vécu trois ou quatre fois leur vie. Et Griveaux explosé en plein vol.
    Autant d’autres écorchent la langue française à m’en faire saigner les oreilles.

    Apprendre pour demain:
    Conjuguer le subjonctif.
    Accorder le participe passé.
    Faire les liaisons (surtout depuis les Zeuros).
    Employer les pronoms relatifs composés.
    Prononcer Parc des Princes ou Arc de triomphe.
    Prononcer les mots en « œ ».
    Consulter un dictionnaire.

    A tous ceux-là, prophètes du monde médiatique et politique, comme à tous mes amis, je recommande la très sérieuse Québecoise « Banque de dépannage linguistique »:
    https://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bdl.html

      +17

    Alerter
  • Kiwixar // 04.03.2020 à 09h14

    Ce virus tue beaucoup plus les vieux. Une bonne occasion pour Macron de se débarrasser de mémé, pleurer des larmes de crocodile en se frottant le nez (poudré), s’en coltiner une nouvelle bien pimpante et sans casier judiciaire (détournement de mineur en position d’autorité), être réélu, finir de vendre la France, demander l’asile politique à l’Allemagne reconnaissante.

    Il faut quand même qu’on soit sacrément forts pour que nos plus grands ennemis soient toujours intérieurs. Il faut quand même que nos marins soient de sacrés navigateurs pour qu’on puisse toujours franchir les abîmes malgré de tels officiers.

      +44

    Alerter
    • jp // 04.03.2020 à 11h59

      « occasion pour Macron de se débarrasser de mémé, »
      vous ne croyez pas si bien dire, je n’ai obtenu ma retraite qu’au bout de 26 mois de demandes incessantes de nouveaux documents et récemment me suis encore retrouvée 3 mois sans sécu, tout en payant quand même une mutuelle.
      Donc quand je suis sans sécu pendant 3 mois, ce qui arrive tous les 2 ou 3 ans sans que rien ne change dans ma situation personnelle, c’est simple : je me soigne pas avec des médocs mais avec des trucs de mémé. En plus je vis dans un désert médical, dans une grande ville pourtant, et où le moindre toubib est en dépassement d’honoraires.

      Je ne pense pas être la seule à être dans ce cas.
      La « suppression » des pauvres, des « inutiles » comme les vieux et les handicapés pour commencer, est bien en marche.
      Un déficient visuel de mes connaissance s’est vu récemment obligé de refaire son dossier pour cause de nouveau formulaire : 30 pages à remplir ! alors que son problème de vue est définitif et sans solution médicale.

        +20

      Alerter
    • Bats0 // 04.03.2020 à 12h34

      « Ce virus tue beaucoup plus les vieux », tant qu’il n’a pas muté pour s’adapter à de nouveaux terrains; n’oublions pas que ce virus est un organisme vivant, et comme tout être vivant (sauf peut-être l’être humain, qui est en train de tout détruire lui et son environnement, par cupidité et bêtise) sa principale fonction est de survivre. Par contre il se propage exceptionnellement vite, ce pourquoi les autorités chinoises n’ont pas hésité à confiner la ville de Wuhan (11 millions d’habitant environ), voir toute la province du Hubei (59 millions d’habitant environ; pratiquement la population française); je vous laisse imaginer si on en faisait autant en France…

        +13

      Alerter
      • Pinouille // 04.03.2020 à 15h20

        « n’oublions pas que ce virus est un organisme vivant »
        Un virus n’est pas considéré comme être vivant (même si cela fait débat). Parce qu’il n’a pas les moyens de sa propre reproduction. Il a besoin d’une cellule hôte pour pouvoir se reproduire.
        Cela n’enlève rien au reste de votre propos.

          +6

        Alerter
    • jc // 04.03.2020 à 12h38

      Quoi de plus normal qu’au néguentropique baby boom succède l’entropique -et attalien¹- papy poum? Sic transit gloria mundi.

      ¹: L’occasion de lire ou relire le Maître, ce Warwick des temps modernes.

        +5

      Alerter
      • jc // 04.03.2020 à 18h55

        Jacques Attali : « Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. Je crois que dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une vie déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé soient les plus réduites possible en termes de coût pour la collectivité. Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement. L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures. »

          +6

        Alerter
    • Marie Pan-Pan // 04.03.2020 à 13h31

      Kiwixar,
      comme je l’écrivais ailleurs, une majorité de vieux constitue l’électorat de la macronie, donc mauvais calcul à court terme ou alors Macron dispose d’un réservoir caché de je-ne-sais-qui ? Excellente votre dernière phrase.

        +4

      Alerter
    • Ethique // 08.03.2020 à 09h41

      Vous etes debile. « Brigitte et son casier judiciaire »…Quelle epoque de degueulasses puritains mon Q qui ne pensent qu’au sexe, ici, la pedophilie. fantasmez pour jouir, mais inutile de vous confier.

        +0

      Alerter
  • LibEgaFra // 04.03.2020 à 09h22

    Nous assistons à un match passionnant! Qui va l’emporter? A l’heure où nous mettons sous presse nul ne peut prédire le résultat final, tellement le soutien est massif pour l’un des participants au détriment de l’autre. Nous sommes informés heure par heure, que dis-je minute par minute du « score » de l’un des participants, combien d' »essais », combien d' »essais transformés », nous savons tout, tandis que pour le second participant ses essais et ses scores ne nous sont pour l’instant pas communiqués, hélas. Sauf par voie statistique:

    https://www.planetoscope.com/mortalite/1388-deces-dus-a-la-grippe-en-france.html

    Et si donc si j’en crois cette statistique sur le second participant de cette course un peu spéciale, il est largement en tête avec 347 contre 4. Mais ne communiquez cette information à personne, car il faut à tout prix éviter d’alerter la population pour ne pas déclencher des comportements de panique (stockage de nourriture, droit de retrait, réquisition, information en continu, etc.)

      +5

    Alerter
    • calal // 04.03.2020 à 19h13

      Que 1400 morts par la grippe par an en france?on comprend pourquoi peu de gens se vaccinent contre la grippe.

        +2

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 04.03.2020 à 09h23

    Virus et vérité

    Toujours là mais le plus souvent à notre insu, insaisissable, se transformant sans fin, invisible mais pouvant tout envahir, susceptible de faire souffrir mais aussi de soigner, indispensable à la vie mais objet de rejet, oscillant dans l’opinion entre déni et salut… qu’est-ce ? La réponse est double : un virus, la vérité. Les deux ont ces mêmes propriétés. La vérité est une sorte de virus. Le virus est un révélateur de vérité…

      +7

    Alerter
  • DVA // 04.03.2020 à 09h30

    Je pense que la Chine est dirigée ( comme la Russie) de manière à ce qu’au moins un gars du style de Boris Eltsine ne prenne jamais plus le pouvoir…Et je me demande si les chinois ne font pas d’une pierre 2 ou 3 coups.
    Principe de précaution par rapport au Corano…principe de précaution par rapport à ‘ l’image’ de la Chine dans le monde et …avec son économie qui tourne au ralenti…réponse du berger à la bergère vis-à-vis des sanctions US…Les bourses s’amusent là ! Et une récession en Chine ne serait pas facile à gérer certe…encore que sous une ‘ dictature’ , ils seraient quand même plus ‘efficaces’ que chez nous…Enfin, ce n’est qu’une hypothèse…Kiss à tous !

      +9

    Alerter
    • gracques // 05.03.2020 à 08h27

      Et oui vivement une bonne dictature pour faire fermer la bouche à tous ces râleurs et le mettre au boulot….. dixit macron in petto

        +0

      Alerter
  • jc // 04.03.2020 à 09h44

    Onfray cite Yves Lévy (ex PDG de l’INSERM) et Agnès Buzin, son épouse.

    https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2017/02/23.02.2017_discours_de_m._bernard_cazeneuve_premier_ministre_-_ceremonie_daccreditation_du_laboratoire_de_haute_securite_biologique_p4.pdf

    J’ai du mal à croire que ces gens n’aient pas été au courant dès le début de l’épidémie.

      +22

    Alerter
  • Malbrough // 04.03.2020 à 09h47

    Ce qui m’apparaît curieux c’est qu’à chaque fois que j’ai vu des photos ou visionné des reportages ,concernant cette pandémie , même pour les journalistes , toujours en premier plan les gens portaient des masques mais derrière il n’y en avait pas .
    Mais rassurez-vous : quand je regarde ou utilise mon PC je porte toujours un masque .
    Donc si j’ai bien lu sieur Onfray, si le régime chinois a pris cette affaire très au sérieux , c’est que c’est très grave .
    Pas la moindre instrumentalisation donc .
    « L’hiver sera rude » .

      +5

    Alerter
  • jc // 04.03.2020 à 10h01

    Pour détendre(?) l’atmosphère.

    Les actions de la bière mexicaine Corona, leader sur le marché internet, sont en chute libre. Ce voyant les russes en ont pris le contrôle: le Corona vire russe. Pour l’instant. Car peut-être que le Covid-19 restera dans l’histoire comme le Corana vire (les) vieux… (cf. le commentaire de Kiwixar)

      +8

    Alerter
  • Nicolas ANTON // 04.03.2020 à 10h13

    Pourquoi donner la parole à ceux qui ne savent pas ? Les spécialistes mondiaux des infections se trouvent à Marseille à l’IHU méditerranée. Il y a un classement des experts infections accessible sur google. Parmi les 5 premiers 3 sont à l’IHU.. Le boss c’est le Pr Raoult et quand il s’exprime il ne tourne pas autour du pot il a son franc parler le bonhomme façon Marseille quoi droit au but .. Allez écouter leurs vidéos sur YT plutôt que le gloubiboulga inutile et approximatif d’Onfray qui mélange tout.

      +17

    Alerter
    • tepavac // 04.03.2020 à 11h25

      https://www.mediterranee-infection.com/coronavirus-chinois-quelle-place-dans-lhistoire-des-epidemies/
      C’est seulement un scientifique, pas le groupe intermédiatique sur l’évolution du coronavirus .
      Mais bon si certains préfèrent se shooter à l’anxiogène…

        +3

      Alerter
      • Chris // 04.03.2020 à 12h49

        La vidéo ne comporte aucune date. Avez-vous une idée de son enregistrement ?

          +1

        Alerter
        • tepavac // 04.03.2020 à 14h42

          Le 29 janvier 2020 à l’IHU de Marseille.
          Bien que mes propos tendent tous vers moins de , comment dirais-je, de panique,(voir le com de Bats plus bas) je suis quand même curieux par tout ce que cette épidémie engendre, tant du point de vue socio-économique, politique et de prophylaxie.
          Une chose est certaine, cela a stoppé net la pollution en chine, ça doit au moins réjouir les climato-alarmistes.

            +3

          Alerter
      • Véro // 05.03.2020 à 09h31

        Merci pour le lien. J’avais lu des bribes d’interview de ce professeur, là c’est nettement plus complet et très intéressant.

          +1

        Alerter
    • Gaby // 04.03.2020 à 11h26

      Du haut de sa haute expertise, il avait quand même expliqué que le coronavirus n’arriverait pas en Europe et qu’on jouait à se faire peur en s’intéressant à un banal virus chinois.
      Stop à ce règne absolu de l’expert qui empêche les gens de se saisir des sujets et de challenger les données à leur disposition. Ici on a un taux de mortalité à 2-3 % et un RO>2, je ne suis pas experte mais je suis quand même capable de raisonner et ces chiffres ne me semblent pas rassurant. Cessons de se laisser infantiliser. Les experts sont des êtres humains comme nous, il faut les écouter, évidemment, mais ne pas non plus prendre leur parole pour vérité absolue en mettant nos propres capacités de raisonner au placard.

        +13

      Alerter
    • Bats0 // 04.03.2020 à 13h04

      Professeur Raoult « éviter une distorsion entre la réalité et la communication… » :
      https://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01154240/src/fqxs5l/zone/1/showtitle/1/
      Site chinois informant de l’évolution du coronavirus COVID-19 en Chine :
      https://news.qq.com/zt2020/page/feiyan.htm#/

        +4

      Alerter
  • RU-4 // 04.03.2020 à 10h15

    L’intérêt supérieur du profit.
    Ce principe fondateur du système capitaliste prime sur toute autre considération, fut-elle écologiste ou sanitaire. Nature, vie animale ou vie humaine ne sont finalement que des ressources (naturelle, animale ou humaine) à son service.

    Il en sera de même pour la gestion de crise que pour sa prévention.
    L’industrie pharmaceutique développera une molécule de synthèse pour vendre un médicament fort cher, et on parlera peut-être d’une vaccination obligatoire. Alors même que la Chine et la Corée expérimentent des remèdes existants (Chloroquine) et des remèdes naturels (Quercétine, Vitamine C), efficace pour prévenir et guérir la maladie. Silence médiatique ou désinformation parce que ce sont des solutions quasi gratuites donc sans intérêt pour l’industrie pharmaceutique.
    Chloroquine. Un grand expert scientifique français défend les Chinois contres les « experts médiatiques » :
    https://www.youtube.com/watch?v=mJl2nPHAo2g
    Quercétine :
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1538011/quercetine-coronavirus-michel-chretien-ircm-montreal-patrice-roy
    Vitamine C :
    http://www.orthomolecular.org/resources/omns/v16n15.shtml

      +8

    Alerter
  • Ardéchoix // 04.03.2020 à 10h27

    Attention un train peut en cacher un autre, et le virus cache la crise économique version 2.0.
    Bruno Le Maire ministre de l’économie  » le coronavirus devrait coûter 0,1 point de PIB à la France  » le 21/02/2020,. Bon mon nono j’ai bien noté la date est le pourcentage, tu es mon champion.

      +15

    Alerter
    • Marie Pan-Pan // 04.03.2020 à 13h48

      Ardéchoix,
      Exact. Plus à craindre de l’éternuement financier ( selon moi, en rien la conséquence de ce virus) et des millions de vies qui vont se prendre ses vertigineux postillons que les morts, certes pas négligeables présentes et à venir, dues au virus.
      J’apprécie le texte de Onfray malgré ce biais.

        +4

      Alerter
      • MS // 04.03.2020 à 15h30

        En attendant, la BCE songe déjà à diminuer plus encore les taux d’intérêts – en fait les rendre plus négatifs encore – pour « relancer la croissance » … et quid de ceux d’entre nous qui n’ont qu’une retraite par capitalisation (venus tardivement en France par exemple) ?
        De façon plus générale, cela nous en dit long sur la façon dont seront traités les retraités lorsqu’ils essaieront de compléter leur maigre retraite par points en essayant de faire un peu de capitalisation…
        Il est vrai qu’au train où disparaissent les services publics (médecins, hôpitaux, transports…) dès qu’on s’éloigne des grandes villes, l’espérance de vie sera de plus en plus réduite …
        Papy et Mamie ne coûteront pas cher à la société !

          +8

        Alerter
        • jp // 04.03.2020 à 18h56

          « Papy et Mamie ne coûteront pas cher à la société ! »

          sauf que si on fait le compte de tous les travaux bénévoles faits par les retraités, de la garde des petits-enfants aux bénévoles d’assos, caritatives, éducatives, culturelles etc.
          ça risque de « coûter »

            +11

          Alerter
        • gracques // 05.03.2020 à 08h32

          Ce qui prouve bien que la capi pour les retraites est la,pire des solutions.

            +2

          Alerter
  • Anouchka // 04.03.2020 à 10h27

    J’ai un doute sur la volonté des autorités françaises d’informer la population sur les nombre exacts de personnes infectées : j’ai personnellement les symptômes qui pourraient faire penser à une infection par ce coronavirus: toux très forte qui gêne la respiration, poussée de fièvre à 41c, puis 39c depuis trois jours.
    J’ai contacté le 15 et on m’a dit « vous n’avez pas été dans l’Oise, en Italie ou en Chine alors ce n’est pas le coronavirus ». « Mais comment être sure que je n’ai pas été en contact avec une personne infectée ? »ai-je demandé. Réponse: « aucune certitude en effet, mais pour l’instant la définition du ministère est celle-ci, nous nous y conformons. Allez voir votre médecin traitant ».
    Moi ça m’arrange, je n’ai pas à être hospitalisée, dépistée, confinée. Mais quid de la propagation de l’épidémie? Dans la salle d’attente du médecin traitant, une dizaine de personnes dont beaucoup toussaient comme moi; deux heures d’attente dans un petit espace clos (desert medical par chez moi). Personne ne portait de masque (normal, ça fait belle lurette qu’il n’y en a plus dans les pharmacies du coin)

      +33

    Alerter
    • Wanda // 05.03.2020 à 13h24

      Ils en sont là au 15 ?
      Cette fable qu’il faut revenir de Chine ou de l’oise ?
      Pour info, ce matin, une employée de la RATP à été testée positive.

      C’est grave, ils laissent tout un tas de gens potentiellement contaminés dans la nature.

        +0

      Alerter
  • mite.54 // 04.03.2020 à 10h43

    Mais alors pourquoi se battre pour la retraite à 67 ans …
    Lu l’article sur les crises de jean Jacques Crèvecœur un canadien Bien inspiré

      +2

    Alerter
  • sabr // 04.03.2020 à 10h49

    article nul, là où on attendait le philosophe on tombe sur le polémiste.critiquant l’autorité en appelant à plus d’autoritarisme.On comprend mieux l’agenda politique de Michel Onfry.

      +13

    Alerter
  • Molenon // 04.03.2020 à 10h58

    Il faut aller chercher quleque espoir dans un extraits de « Stances à Duperrier » de François malherbe :

    Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre,
    Est sujet à ses lois ;
    Et la garde qui veille aux barrières du Louvre
    N’en défend point nos rois.

      +2

    Alerter
  • Santerre // 04.03.2020 à 11h38

    Plus ça va plus je suis impressionné par Onfray. Excellent.

      +14

    Alerter
  • Chris // 04.03.2020 à 12h35

    A noter que tous les pays occidentaux ont rapatrié leurs nationaux, à échéances plus ou moins tardives, contribuant ainsi à augmenter les risques de dissémination du virus. Pire, sans les précautions d’usage.
    Divers articles de Zero Hedge souligne aussi l’absence de précautions lors des rapatriements aux USA.
    Cette attitude désinvolte, voire criminelle serait-elle l’illustration d’une des facettes du suprémacisme occidental ?! Se croire invincible et hors de portée d’un virus ? Où sont donc les Lumières de la modernité ? En court-circuit ? Et pourtant, dès la première semaine de janvier, tous les signaux d’une situation gravissime étaient là.
    Pour des raisons purement économiques, l’Union Européenne ne veut pas contrôler ses frontières intérieures, ni extérieures et encore moins les fermer : il s’agit de préserver les profits des multinationales qui délocalisent, dumpent, pillent et optimisent fiscalement à tour de bras. Là, est la vraie raison.

      +25

    Alerter
  • jean-pierre georges-pichot // 04.03.2020 à 12h36

    Le nouveau virus est arrivé, tournez rotatives, comme aurait dit Guy Béart. Minute par minute, on nous renseigne sur les précautions (dérisoires) à prendre contre lui, et sur le nombre des victimes déjà dénombrées. Tremblez, petits poulets craintifs, et réfugiez vous sous l’aile protectrice des hommes en bleu qui viendront contrôler votre température. Dans quinze jours, le virus sera toujours là, mais comme cela ne sera plus une nouvelle, les journalistes parleront d’autre chose. Contrairement à la Chine, qu’ils admirent et envient pour son ordre impeccable, en attendant de pouvoir l’imiter un peu plus, l’Etat français fait le minimum en matière de mesures policières parce qu’il a déjà fait ses propres grandes manoeuvres et s’est à lui-même démontré son efficacité répressive et préventive pendant les manifestations de l’année dernière et lors du G7 de Biarritz. Le pire virus qui nous menace, c’est celui de l’état policier. Michel Onfray, effleure seulement le sujet en signalant que nos experts médicaux médiatiques sont surtout des émissaires du gouvernement.

      +12

    Alerter
  • un citoyen // 04.03.2020 à 13h32

    J’adore écouter les analyses critiques et approfondies de M.Onfray mais pour celui-là j’émettrais un bémol, étant donné que les quarantaines effectuées en Chine n’ont pas permis la non-propagation du virus.
    Certes, cela a permis de ralentir cette propagation mais même en la ralentissant, cette dernière continuera à poursuivre son ‘oeuvre’ bien que plus lentement. Disons que ce sera plus long.
    J’ignore de quelle façon les autorités chinoises s’y sont pris pour isoler les parties de population concernées (et c’est un point où je ne les juge pas compte-tenu des difficultés pour le faire, du fait que l’on ne sait pas grand chose à ce sujet et bien sûr que l’on en a fait beaucoup moins de notre côté).
    Peut-être y a-t-il moyen d’isoler efficacement et provisoirement et ainsi d’éradiquer définitivement ce virus. Si c’est possible, aucun doute que les plus grands moyens devraient être employés même si cela aurait l’apparence d’une dictature, mais lors des cas d’exceptions une dictature pour le bien commun peut être justifiée (contrairement aux dictatures permanentes).
    Erratum : il y a une petite erreur dans le paragraphe concernant la quatorzaine de M.Blanquer : « qu’il utilise » et non « qu’il utile ».

      +2

    Alerter
  • Hub // 04.03.2020 à 13h41

    – Il faudrait retrouver le politicien qui a dit a la télé que la santé était plus importante que l’économie. On n’en prend pas le chemin et quelque chose me dit qu’on pourra lui sortir cet argument bientôt.
    – Si la Chine a moins de contamination, c’est peut-être en raison des actions qu’ils ont prises
    – Je suis complètement rassuré, depuis Chernobyl, je sais que je suis à l’abri derrière nos frontières de papier… 😉

      +7

    Alerter
  • Denis // 04.03.2020 à 13h43

    Bon ok!
    Onfray fait du Onfray!

    Pourtant ce virus a un avantage: il met à nu notre beau système.
    En plus, il ne fait pas discrimination: étonnant, n’est-il pas?

    Que les suprémacistes qui nous gouvernent se croient à l’abri, c’est amusant,
    comme on dit chez ces gens là.

    Fort heureusement, Dieu, dans sa mansuétude, saura choisir les siens!
    Par sainte Europe et l’Archange Michel de Normandie, qu’il en soi ainsi! 😉

      +3

    Alerter
  • Julien // 04.03.2020 à 14h45

    je peux vous dire que partout dans mon entourage qui que ce soit, collègues famille et amis tous sans exception voient bien qu’il s’agit d’une psychose exagérée et entretenue par les médias, que ce virus un peu plus virulent que la grippe n’est pas un danger pour nos sociétés. ils voient bien que ce virus tombe à point nommé en particulier pour le monde de la finance dont les indicateurs sont dans le rouge. Comme je disais c’est pas la faute des banques c’est la faute du virus. tous les chiffres quand ils sont soigneusement décortiqués montrent qu’il n’y a aucune pandémie que le monde n’est pas en train de s’écrouler. Sauf pour nos médias dont les propriétaires et actionnaires vont se gaver. Le virus est en majorité contenu en Chine. ras le bol de ce que j’entends et je vois, cela devient hallucinant. j’ai hâte d’être au mois de Mai Juin et qu’on fasse les compte, et la, la vérité pétera a la tronche de tous ces propagateurs de fausses infos. Même mon gamin de 5 ans à l’école on lui dit de pas toucher ses camarades etc etc … mais c’est quoi ce délire ??? aucune mesure de prévention ne sera efficace puisqu’elles ont été instaurés bien trop tard. De plus, quid des aéroports internationaux, des frontières passoires etc … on se fout de nous sur toute la ligne et comme d’habitude, une poignée vont se gaver et le peuple en paiera les conséquence. vous pouvez me jeter des pierres, je suis persuadé qu’on se fout de nous.

      +19

    Alerter
    • Anouchka // 04.03.2020 à 15h20

      En même temps, on peut dire que ce virus est très « eco-responsable ».
      En Chine, les taux de pollution on chuté, le trafic aérien a été stoppé, le tourisme de masse tellement ravageur pour l’environnement est en berne… En plus c’est un virus qui n’est pas hostile à la vie tout en agissant contre la surpopulation : il tue peu, surtout des personnes âgées faibles, ne s’attaque pas aux enfants…

      N’est-ce pas d’ailleurs cet aspect qui pousserait les dirigeants mondiaux (en premier lieu ceux de la Chine) à entretenir la psychose ?

        +5

      Alerter
      • Julien // 04.03.2020 à 16h05

        Non pour ma part je pense qu’une fois passer l’épidémie on sera reparti de plus belle dans la surproduction de trucs chinois inutiles en plastiques et tous les consommateurs qui achètent des masques et des solutions hydoalcooliques achèterons des téléphones et des gadgets à deux euros, pour se sentir exister et vivre pleinement leur destin d’aliénés du bulbe

          +9

        Alerter
        • Subotai // 04.03.2020 à 17h32

          Je ne pense pas.
          On n’est pas sorti de l’auberge et il y a quelque chose de cassé.
          La pénurie est à l’horizon.

            +2

          Alerter
    • jc // 04.03.2020 à 16h30

      Julien: « ce virus tombe à point nommé en particulier pour le monde de la finance dont les indicateurs sont dans le rouge »

      Peut-être pas que le monde de la finance. Quelle belle occasion, en effet, pour le(s) pouvoir(s), d’informatiser les élections! Ça permettra de voter même en présence d’une épidémie. Ce sera bien entendu présenté « côté pile » comme une amélioration de la démocratie. Mais « côté face » il y a toujours Staline: « Ce qui compte ce n’est pas le vote, c’est comment on compte les votes. » (se renseigner pour savoir qui compte les votes pendant les actuelles primaires démocrates US).

        +3

      Alerter
    • Subotai // 04.03.2020 à 17h30

      Julien, je pense que tu te trompe sur cette affaire.
      Le problème n’est pas le virus en lui même – Létalité, contagiosité, etc.
      Le vrai problème sont les conséquences, au positif comme dit Anouchka, c’est l’effondrement de taux de pollution.
      Au négatif c’est tous ces gens qui se retrouvent et se retrouveront sans travail, ni revenu. Je ne parle même pas des morts et des blessés en conséquences.
      L’objectif de Gouvernants n’est pas d’arrêter (si on peut on fait, mais..) mais ralentir suffisamment pour laisser le temps aux premiers touchés de s’en remettre avant de se retrouver soit même immobilisé.
      Imagine dans une entreprise 30% du personnel au lit, malade: l’entreprise s’arrête. Combien de temps?
      Si les entreprises de sa chaine de production et son environnement de distribution sont touchées en même temps.
      Que se passe-t-il?
      La même chose dans les Administrations et Services Publics.
      Le Pays s’arrête?
      C’est très grave se qui se passe. Même si les humains qui nous gouvernent ne sont pas des lumières, dans une situation comme celle ci, il n’est pas question de paniquer, mais de prendre calmement toutes les précautions recommandées.
      Sur les Continents, vous avez une continuité territoriale qui laisse des possibilités. Imagine la contamination et une mise en quarantaine de l’ile où j’habite.

        +6

      Alerter
  • Casimir Ioulianov // 04.03.2020 à 15h17

    Il faut arrêter avec les coïncidences.
    Bientôt il y en a qui vont nous dire que le Coronavirus c’est une manœuvre des Russes pour faire élire Sanders et ruiner l’Amérique avec Medicare for all …
    En cas d’épidémie bien mortelle , on pourra s’en servir comme argument contre la réforme des retraites : les vieux sont cannés ; le système n’a plus de problème de dépenses et l’espérance de vie recule… c’est donc sûrement un coup de Martinez pour faire capoter la conférence de financement !
    Nan mais on peu en imaginer au kilomètre de la merde ; dans le temps quand il y avait la peste on cramait les ghettos. On est apparentement pas beaucoup moins cons aujourd’hui et on cherche toujours des coupables à la première guigne venue. En fait en tant qu’animal social on a très peu évolué depuis de XVeme siècle. C’est désolant car sur le reste on est en moyenne devenus un chouia moins cons.

      +5

    Alerter
    • Véro // 05.03.2020 à 09h15

      Sans aller jusqu’à émettre des thèses « complotistes », il faut quand même noter que le gouvernement, au début, n’a pas pris de mesure particulière tout en communiquant de manière alarmiste.
      Pas de mesure particulière parce que les services de l’Etat n’ont pas jugé utile d’en prendre. Mais quelle aubaine pour un gouvernement qui s’enlise, on en met une couche supplémentaire pour détourner l’attention.
      Cela me semble très plausible, surtout venant de gens qui se complaisent dans des politiques anxiogènes.

        +2

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 04.03.2020 à 15h32

    Devinette

    Insaisissable, multiforme, toujours ici ou là mais bien souvent à l’insu de tous, invisible mais pouvant soudain envahir tout l’espace, pouvant faire souffrir et tuer mais aussi protéger et sauver, indispensable à la vie mais objet de déni ou de rejet, quand tout va bien on m’oublie, on se détourne de moi, on me cache, quand ça va mal, rien à faire, j’apparais au grand jour… qui suis-je ?
    La réponse est double.
    L’une est : les virus.
    L’autre : la vérité.
    Les deux ont ces mêmes caractéristiques.
    La vérité est une sorte de virus.
    Les virus sont des révélateurs de vérité, ils sont une sorte d’incarnation de la vérité.

      +2

    Alerter
  • Macarel // 04.03.2020 à 16h42

    Une solution pour en finir avec cette pandémie :

    Un astéroïde capable de détruire l’humanité en cas de collision frôlera notre planète en avril

    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/202003031043176240-un-asteroide-capable-de-detruire-lhumanite-en-cas-de-collision-frolera-notre-planete-en-avril-/

    Tout comme dans la fable de La Fontaine « L’ours et l’amateur des jardins »

    https://www.poesie-francaise.fr/jean-de-la-fontaine/fable-lours-et-lamateur-des-jardins.php

      +2

    Alerter
    • Logique // 04.03.2020 à 21h02

      « Un astéroïde capable de détruire l’humanité en cas de collision frôlera notre planète en avril »

      Encore une contre-vérité. Avec bientôt 8 milliards d’habitants, l’humanité ne court aucun risque d’être détruite. Il y aura toujours des survivants, même en cas d’impact d’un astéroïde.

        +1

      Alerter
      • Kiwixar // 04.03.2020 à 21h57

        Il y a 66 millions d’années (extinction Crétacé-Paléogène), les dinosaures écrivaient la même chose sur leur paléo-internet.

          +8

        Alerter
        • gracques // 05.03.2020 à 08h40

          Mais mon cher comme me le disait un paléontologue athée , les dinausaures ne sont pas morts , ils sont montés au ciel !

            +2

          Alerter
  • jc // 04.03.2020 à 17h06

    J’ai enfin lu l’article d’Onfray. Toujours critique à la fois de la globalisation ultralibérale et du centralisme jacobin, toutes deux voulues démocraturement d’en haut et structurées top-down. Il est parfaitement clair pour moi qu’une organisation girondine -le dada d’Onfray (et le mien)-, voulue démocratiquement d’en bas et structurée bottom-up, a toutes les chances de mieux résister aux épidémies -ou, pour le moins, de moins mal s’y opposer-.

      +4

    Alerter
  • Fritz // 04.03.2020 à 18h31

    Merci, M. Onfray. Le refus de fermer les frontières pour limiter cette pandémie est scandaleux (avec l’allusion obligée au nuage de Tchernobyl, qui est devenue un brevet de conformisme rigolard).
    Les médias parisiens n’ont pas donné le nom du professeur de technologie décédé dans l’Oise. Il s’agit de Dominique Varoteaux, professeur de technologie et conseiller municipal de Vaumoise.

      +6

    Alerter
  • Macarel // 04.03.2020 à 18h41

    Je constate que le commentaire où je disais que vu que le mystère de l’hôte intermédiaire entre l’homme et l’animal n’étant pas éclairci, l’hypothèse d’un « accident de manipulation » dans un laboratoire type P4 comme il en existe un à Wuhan restait ouverte, a été supprimé. Pourtant, il ne s’agit que d’une supposition, qui ne peut-être écartée tant que l’hôte intermédiaire n’aura pas été identifié de façon certaine. Si encore j’avais évoqué comme le font certain l’hypothèse que ce virus soit une « arme biologique », j’aurais compris que mon commentaire soit jugé « complotiste ».
    Je n’ai fait que dire que toute entreprise humaine est faillible, c’est vrai lorsque l’on manipule et modifie des entités biologiques, tout comme lorsque l’on casse les noyaux des atomes (Tchernobyl, et Fukushima sont là pour nous le rappeler). Et dans la rediffusion sur Arte d’un sujet déjà passé en 2014 sur les manipulations sur les micro-organismes dont certains parmi les plus dangereux, l’un des intervenants condamnait les modifications faites sur certains agents pathogènes par certains chercheurs (dans certains laboratoires), car pouvant avoir des conséquences très très fâcheuses en cas d’accident de manipulation et de dissémination dans la nature de certaines de ces « créations ». Je vous invite à revoir le Thema d’Arte d’hier soir.
    Pour le reste, nous savons très bien que la nature ne nous a pas attendu, pour créer des virus comme celui de la grippe espagnole, mais aujourd’hui, en plus, nous avons des apprentis sorciers qui jouent avec le feu, même s’ils affirment le faire pour la bonne cause.

      +11

    Alerter
  • Bern // 04.03.2020 à 20h49

    On fonce jour après jour vers le stade 3 de cette épidémie , stade où le virus circule librement ce qui n’a plus grand-chose à voir avec ce qui se passe aujourd’hui. Il faudra alors gérer comme on pourra les dizaines , voire les centaines de milliers de malades angoissés et en détresse respiratoire qui vont atterrirent dans les hôpitaux dans les semaines et les mois qui viennent , les ( centaines ? ) dizaines de milliers de morts , les pénuries et restrictions divers et variées , le blocage de l’économie , de la société et du reste et les réactions ( mais lesquelles ?) des populations… En gros on est le 10 Mai 40 attendons donc la suite ( si on est toujours en vie…) pour tirer des conclusions définitives de cette crise.

      +6

    Alerter
  • Seraphim // 04.03.2020 à 23h31

    Je plains Michel Onfray; une intelligence habituellement (autrefois?) brillante empêtrée dans un filet de clichés sommaires et réagissant en s’agitant avec des mouvements aléatoires dans les directions les plus confuses. L’absence totale de logique et de cohérence à ses arguments et sa colère ne peut s’expliquer que par un mal plus fort que la raison: il est hypocondriaque, voire terrorisé par la perspective de la maladie. Pour quelqu’un qui présente la philosophie comme remède aux excès des passions, voilà que le Virus présente, lui, un singulier pouvoir de révélation !
    Nous n’avons manifestement pas vu les mêmes télévisions. Loin d’entendre des médecins lénifiants et minimisant l’épidémie, je n’y vois au contraire que des experts par association (c’est à dire urgentistes et non pas virologues) bêlant haut et fort catastrophe et apocalypse. Le seul homme raisonnable ayant légitimité pour parler, le professeur Raoult, expert mondial des maladies transmissibles, étant soigneusement tenu à l’écart des micros.
    Quant à la réaction politique, ne savons-nous pas que désormais c’est l’instrumentalisation de l’évènement, virus ou autre, qui tient lieu de boussole? Méthode contagieuse au demeurant et adoptée par toute la planète, de la Corée du nord à Bruxelles!
    Vivant en Chine, confiné chez moi par les autorités, surveillé comme le lait sur le feu à la moindre tentative de lever le masque, je serais autorisé à commenter l’attitude chinoise, sa raison et sa déraison, les deux existant simultanément. Je me contenterai d’exprimer mon étonnement au racisme de l’auteur.

      +5

    Alerter
  • Séraphim // 05.03.2020 à 06h02

    Cet article, quelle occasion ratée de faire un peu de philosophie!
    Onfray pouvait parler de la place de la mort ou de sa menace dans les médias, des rôles parrallèles des virus et des radiations, également invisibles, du « besoin de peur » partagé par les hommes politiques pour leur instrumentalisation et par le peuple pour mettre un nom, un objet sur ses angoisses. Du paradoxe de cette convergence de sentiments, dont Macron espère tirer profit.
    Il pouvait parler de philosophie économique, tracer des similitudes entre les dilemnes: soigner ou pas les « vieux de 65 ans » (Attali) et ici bloquer ou pas l’économie. Il pouvait s’en servir pour faire une critique en règle des propositions de Jean Tirole sur la privatisation des choix de santé: comment compter les « avantages » pour la société entre soigner une personne de 90 ans ou un jeune de 25…
    Il pouvait s’inspirer des réflexions d’économistes plus « inspirés » que lui (https://ourfiniteworld.com/2020/02/18/easily-overlooked-issues-regarding-covid-19/) capables de rappeler que la mort doit être acceptée dans une certaine limite et que en l’occurence, ne rien faire du tout est plus intelligent que de se « mobiliser ». Et que si les Chinois ne le font pas, ce n’est pas par leur « mépris de la vie humaine » (Seigneur, quel lieu commun!) mais c’est précisément par leur perméabilité aux fichues valeurs occidentales et à la survalorisation du « principe de précaution », celui qui fait tant de mal depuis la guerre préventive du médecin (!) Kouchner à l’entretien démesuré des armes nucléaires. Mais non, il a juste lâché sa logghorée

      +4

    Alerter
  • NeverMore // 06.03.2020 à 00h49

    Oui « Ducobu » le virus ignore les frontières (1), mais on s’en fout ; ce qui est important, ce sont les porteurs de virus, qui éventuellement marchent sur deux jambes et même voyagent d’un pays à l’autre.

    1) Il faut une sacré couche pour sortir une telle ânerie.

    Attention, si vous vous lavez les mains, n’oubliez pas de fermer ensuite le robinet (je ne vous rappelleras pas les très anciennes campagnes écologiques traitant de l’économie de l’eau).

      +1

    Alerter
  • joséphine // 06.03.2020 à 14h05

    « la Chine n’est pas du genre à confiner la ville de Wuhan, quinze millions d’habitants, si l’extrême gravité n’est pas avérée –c’est ce que doit et peut penser quiconque n’a pas renoncé à l’usage de sa raison ni à celui de son esprit critique. » C’est ce que peut penser quiconque ne connait pas la Chine, le PCC et les chinois. L’épisode du sras 2002-2003 a laissé des traces, donc il fallait réagir vite (d’autant que commençaient à nouveau des critiques face à la lenteur des administrations locales); ensuite, c’était la veille du Nouvel an, avec des millions de personnes qui voyagent dans tout le pays; enfin,le PCC joue sur la peur (ça mange pas de pain), mais en l’occurrence, vu la taille du pays, vu les concentrations urbaines (j’ai vécu il y a très longtemps à Shanghai, à l’époque déjà 19000000 d’habitants: on ne s’imagine pas ce que c’est), peut-être que c’est un moyen « efficace » (outre le contrôle social partout). j’ai échangé avec un ami chinois vivant à Shanghai: ils est totalement flippé, me dit de ne pas croire ce que dit la tv française (il parle français et suit france 24), se dit déçu de l’attitude de Macron visitant un hôpital sans masque (en Chine, la tète du pouvoir doit toujours montrer l’exemple, donc ça veut dire qu’il prend les choses à la légère), me conseille de mettre un masque…Quand je lui dis que ce sont des scientifiques chinois qui ont relativisé la portée du virus, et que de toute façon…y a pas de masque ici, il répond (et là je le rejoins): c’est pour protéger les personnes âgées. la piété familiale a encore du sens.

      +1

    Alerter
    • un citoyen // 06.03.2020 à 19h12

      « Pour protéger les personnes âgées ». je pense qu’il a résumé l’essentiel par cette simple phrase sur l’intérêt du confinement individuel (gants, masque, hygiène, …).
      Comme le taux de mortalité grimpe en fonction de l’âge (jusqu’à environ 7 ou 8 fois plus que la moyenne) les vieux sont beaucoup plus vulnérables, et, par ce confinement, plus les gens moins âgés et bien portants sauront se prémunir contre cette grippe et plus les gens âgés (ou les plus fragiles) auront moins de chance de l’attraper.

        +0

      Alerter
  • cyd // 08.03.2020 à 00h04

    Ce que décrit Michel Onfray, et qui peut sembler aberrant, est la conséquence de la « société des individus » voulu par notre classe dominante (notamment par Georges Soros qui défrait la chronique de la CEDH).

    La société des individus n’est pas la société collective. Dans la société des individus, le collectif, la nation n’a aucun sens. Fermer des frontieres « politiques » et « administratives » n’a pas de sens, car ca n’existe pas. « la société, personne ne l’a rencontrée »

    Par contre, on peut tout à fait « fermer les frontières » entre les individus puisque seuls individus existent

      +1

    Alerter
  • Ethique // 08.03.2020 à 09h33

    tous les voyageurs en proenance de chine, ouis ceux d’italie, disaient etre etonnés du manque de controle à l’arrivée. memere Buzin etait rassurante, puis son successeur, mais en fait à part des affichettes,….

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications