Les Crises Les Crises
18.avril.202018.4.2020 // Les Crises

Damien Barraud : « C’est de la médecine spectacle, ce n’est pas de la science »

Merci 1380
J'envoie

Source : La Marseillaise, Mireille Roubaud

Le docteur Damien Barraud, médecin réanimateur en unité Covid au CHR de Metz-Thionville, explique pourquoi selon lui les annonces du professeur Raoult ralentissent la lutte contre le coronavirus en ajoutant de la confusion et un battage médiatique autour d’une figure qualifiée désormais de populiste par de nombreux scientifiques.

Suite aux annonces du Dr Raoult dévoilant jeudi 9 avril sa dernière étude, les premiers commentaires de la communauté scientifique ne semblent toujours pas dessiner de consensus. A l’instar du président de la fédération des médecins de France, Jean-Paul Hamon, qui regrette une dérive relevant de la politique spectacle, à propos de la visite d’Emmanuel Macron à l’IHU Méditerranée, certains dénoncent désormais un scandale éthique comme le docteur Damien Barraud, médecin réanimateur en unité Covid au CHR de Metz-Thionville.

Quelle est la situation actuellement dans votre service de réanimation ?

On a l’impression d’avoir passé le fameux pic, atteint un plateau. Le rush d’admissions semble être derrière nous, même si le service continue à tourner à plein. Si le tri des malades est habituel en réanimation, on avait suffisamment de capacité pour ne pas faire de tri aussi drastique comme cela semble s’être déroulé en Italie, avec des limites d’âge très basses. On a travaillé comme on l’aurait fait hors période de crise.

L’effraction médiatique de la communication du professeur Raoult a-t-elle gêné le travail des médecins dans cette crise ?

Elle a gêné le travail des médecins à plusieurs niveaux : si nous étions sur la même ligne dans mon équipe, il y a eu dans mon hôpital certains collègues de services conventionnels qui voulaient prescrire de l’hydroxychloroquine, ce qui a créé beaucoup de palabres et de discussions. Il y a eu également des conséquences pour nos rapports aux malades et aux familles, qui nous ont demandé parfois de manière très véhémente de prescrire de l’hydroxychloroquine, en nous menaçant de procès si nous ne le faisons pas. Entre le stress et la pression, cette polémique a généré une ambiance pesante, dont nous nous serions bien passés tant le climat était déjà difficile. Enfin, cela entrave la bonne marche de la recherche, certains patients refusant de recevoir d’autres traitements.

Comment expliquez-vous l’emballement qui a propulsé le Dr Raoult sur le devant de la scène médiatique malgré des études très critiquées par la communauté scientifique ?

L’emballement me semble multifactoriel. Il s’explique probablement d‘abord par le mode de communication adopté par le professeur Raoult, qui a su utiliser Youtube et les réseaux sociaux pour rapidement se poser en sauveur de la nation, avec une solution miracle, dans une période de grand stress dans la population. Toutefois, la faiblesse des preuves scientifiques fournies par son équipe aurait dû clore le débat immédiatement. Si cela ne s’est pas passé ainsi, c’est me semble-t-il lié à une défaillance chronique du système hospitalo-universitaire français, qu’une telle crise sans précédent a révélé au grand jour. Certains reproches à l’encontre du gouvernement concernant la gestion de la crise sont justifiés. Il y a eu de vraies erreurs, telles que les pénuries de masques, de matériel. Mais la pression a été telle que le gouvernement a du lâcher la bride lorsqu’un bâteleur annonce sur la place publique qu’il dispose d’un traitement miracle, et que ce serait « l’infection respiratoire la plus facile à traiter ». Le décret gouvernemental concernant la prescription de l’hydroxychloroquine est le témoin de cette prise d‘otage. Dans un fonctionnement normal, la communauté scientifique auraît dû s’élever et mettre fin à tout cela. En 2017, un rapport du haut Conseil de l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (HCERES), a pointé de graves dysonctionnements au sein de l’IHU Méditerranée infection, suffisants pour entraîner en 2018 la perte de labellisation INSERM et CNRS. Dès 2006, des faits d’inconduite scientifique ont été mis au jour, et entrainé une interdiction transitoire de publication scientifique par l’American Society of Microbiology, et de nombreux commentaires sur le site PubPeer par des scientifiques du monde entier. Concernant la publication de sa première étude sur son traitement contre la Covid19, il n’y a probablement pas eu de reviewing, l’éditeur en chef de ce journal étant le bras droit de Raoult. Lorsque l’étude a été publiée dans Pubpeer, beaucoup de scientifiques ont pointé les anomalies de ce travail. Et l’équipe de Didier Raoult ne répond pas à ces questions. L’International Society of Antimicrobial Chemotherapy, société savante à laquelle appartient le journal scientifique ayant publié ce travail, a même pris ses distances cette semaine, en émettant une note exprimant la mauvaise qualité de cette publication qui n’aurait pas dû être publiée. Au niveau hospitalier, L’AP-HM sait aussi ce qu’il se passe. Le problème est simple : les équipes de l’IHU rapportent 25 % des points Sigaps (Système d’interrogation, de gestion et d’analyse des publications scientifiques, ndlr) de l’AP-HM, ce qui représente énormément d’argent pour l’institution, qui n’a aucun intérêt à perdre la poule aux oeufs d‘or. Lorsque des organismes de recherche l’interrogent, comme le British Medical Journal, Didier Raoult préfère décliner les questions, et poster une vidéo sur Youtube. C’est gravissime. Dans un monde normal, tout est réuni pour que soit justifiée une mise au ban de la communauté scientifique du professeur Raoult. Mais rien ne se passe. Tout le monde se tait. Ou ne proteste que mollement, alors qu’il s’agit d’un véritable scandale.

Quelles conséquences sur le plan éthique relevez-vous ?

Dans son dernier papier, il inclut 2 enfants de dix ans, ce qui est une entorse éthique grave, parmi d‘autres. En plus d’être une faillite scientifique, ces travaux sont une faillite éthique. Si la recherche clinique est réglementée, s’il existe des règles méthodologiques qui ont été élaborées avec le temps, ça n’est pas pour rien, mais pour produire de la meilleure science. Sa manière de communiquer va à l’encontre du code de déontologie médicale, qui prévoit que le médecin doit faire preuve de prudence, de ne faire état que de données confirmées, et pas de publicité. Lorsqu’il indique qu’on meurt moins à Marseille, c’est un tour de passe-passe. Le taux de mortalité bas est lié à leur politique de dépistage systématique, augmentant les formes asymptomatiques ou peu sévères, ainsi qu’à l’absence de service de réanimation, abaissant de fait le nombre de décès. Alors en effet, cela n’est pas mentir stricto sensu, on meurt moins à l’IHU, mais cela n’est en aucun cas grâce à son traitement. Faire croire cela n’est pas déontologique. Ainsi, même si l’hydroxychloroquine marche, ce que je souhaite, il fait perdre beaucoup de temps avec ses méthodes hors des clous.

La méthodologie demeure-t-elle essentielle pour être « dans les clous », dans ce genre de crise?

Nous sommes passés de l’empirisme à des méthodes structurées car nous sommes justement passés par des échecs, dont nous avons appris. L’histoire de la médecine est jonchée de dizaines de ces échecs. Ce que propose le professeur Raoult, c’est le degré zéro de la recherche scientifique. C’est de la vieille médecine suranée, simpliste, et du faux bon sens, dans laquelle l’expertise est seule suffisante : « Ils n’ont rien retenu selon moi des échecs du passé ». L’expérience est importante mais non suffisante : il nous faut des données. Ce sont les données qui sont irréfutables, pas l’expertise qui pourrait d’ailleurs être questionnée. L’agument d’autorité basé sur le productivisme d’articles est de la poudre aux yeux. Les indices de bibliométrie ne font pas la qualité d’un chercheur. Pour revenir à la question du sens d’un traitement, l’important n’est pas uniquement de faire disparaitre un virus dans le nez, il faut également que le malade aille mieux. Le meilleur exemple avec l’hydroxychloroquine c’est le chikungunya : l’hydroxychloroquine inhibait le virus, in vitro, de manière tout a fait efficace. Mais chez l’homme, elle aggravait l’état du patient. Donc il n’y a pas d’autre moyen de s’en rendre compte que de réaliser des essais dans les règles de l’art, avec un groupe contrôle, idéalement avec placebo. C’est tout à fait possible en urgence. Et parfaitement éthique. Dans son dernier « préprint » mis en ligne sur son site de l’IHU, et qui a mon sens ne passera jamais l’étape d’un reviewing, il ne règle aucun problème et ne montre rien. Car il n’y a pas de groupe contrôle. Il peut continuer avec 100 000 patients, l’étude sera toujours aussi mauvaise méthodologiquement. Les règles, c’est comme le code de la route. Cela parait contraignant. Mais c’est fait pour permettre au plus grand nombre de conducteurs, ou de patients, d’arriver à bon port. C’est d’autant plus important en période de crise.

Que pensez-vous de la prise à témoin de l’opinion publique sur les réseaux par le professeur Raoult ?

C’est une sorte de braquage scientifique. Quand on communique très vite comme étant un sauveur, on prend tout le monde en otage : le gouvernement et les citoyens. Son argument d’autorité et d’expertise cherche à asseoir un appui populaire, au détriment de celui de ses pairs. C’est du populisme médical. On dit et on donne aux gens apeurés ce qu’ils ont envie d’entendre et de recevoir : un test et une pilule. La médecine n’est pas un barnum à la télé. Ce sont des discussions de scientifiques qui débattent ensemble de résultats tangibles. Le bien fondé d’un traitement n’est pas décidé par des prises de position à l’emporte-pièce d’hommes politiques en quète de visibilité. Ni par des pétitions démagogiques. Ni avec des sondages comme celui du Parisien. C’est ce qui prend en otage tout le monde, et qui a d’ailleurs forcé le comité de pilotage de l’essai Discovery à rajouter un bras de patients traités à l’hydroxychloroquine. On marche absolument sur la tête, et les malades et l’intelligence en pâtissent.

De nombreuses accusations ont surgi à l’encontre de certains détracteurs du Dr Raoult, taxés de conflits d’intérêt. Qu’en pensez-vous ?

Il est vrai que certains praticiens peuvent être exposés à des conflits d’intérêt. C’est un véritable problème. Mais le Dr Raoult n’en est pas exempt : Sanofi, le producteur français du Plaquénil, est partenaire de l’IHU et le finance. Si la chloroquine ne coûte pas cher, un marché de 30 millions de Français, cela fait de grosses sommes. Malheureusement les conflits d’intérêt font partie d’un système ancestral, et il ne faut certainement pas faire passer le Dr Raoult pour une blanche colombe. On ne peut pas refuser de liens avec l’industrie pharmaceutique, mais il faut exclure tout avantage ou cadeau. Il peut exister également des conflits d’intérêt non financiers, pour monter en grade dans dans la hiérarchie hospitalo-universitaire, et qui poussent certains à publier beaucoup et vite. Mais cette course au scoop produit toujours de la mauvaise science, et est délétère pour une bonne marche de la médecine.

Que regrettez-vous dans cette polémique ?

Tout. Tout le déroulement de ce cirque dont nous n’avions pas besoin dans cette periode si difficile. Et je regrette que les médias entretiennent cela plutôt que d’être apaisants. Il faudrait que les médias soient dans un mouvement éducatif, afin d‘élever les gens, leur apprendre a critiquer, prendre du recul, pour ne pas tomber dans la premère croyance. Des journalistes ne jouent pas ce rôle en la matière. Lancer des sondages, demander son avis à tout le monde sur un plateau, est irresponsable. Du coup les gens, en grand stress dans cette période, se raccrochent au premier qui leur donne de l’espoir. Ce n’est pas déontologique. Plus la période est grave, plus nous nous devons, nous tous, médecins, chercheurs, soignants, comme journalistes, de garder la tête froide et de travailler de manière rigoureuse.

Propos recueillis par L.M.

 


« Hydroxychloroquine, l’amour à mort »

Source : Le Monde, Stéphane Foucart

Chronique. Les Français plébiscitent la chloroquine. A près de 60 %, selon un sondage IFOP, ils sont convaincus de son efficacité pour traiter le Covid-19. Sur les réseaux sociaux, des centaines de milliers de personnes réclament la libéralisation de sa prescription. Un ancien ministre de la santé, Philippe Douste-Blazy, lance une pétition en ce sens et recueille un demi-million de signatures. De distingués professeurs, des politiques de droite et de gauche, abondent. Le chef de l’Etat lui-même se déplace à Marseille pour capter quelques éclaboussures de la gloire qui auréole ces jours-ci le microbiologiste Didier Raoult (Institut hospitalo-universitaire, IHU, Méditerranée infection), promoteur du remède miracle. Tout en lui apportant, après celle de Donald Trump, une seconde caution présidentielle.

Le pays semble sombrer dans la folie. L’engouement pour l’hydroxychloroquine est même, à certains égards, presque aussi inquiétant que la maladie qu’elle est supposée soigner, et qu’elle ne soigne probablement pas. Il faut bien sûr attendre, pour s’en convaincre tout à fait, les résultats des études de qualité lancées sur le sujet. Ils ne tarderont pas. Mais il est déjà certain que la communication outrancière autour de la chloroquine et ses dérivés a jusqu’à présent été fortement délétère.

Elle conduit à des achats de masse qui risquent de priver de ce produit des malades qui en ont vraiment besoin. Elle induit des comportements d’automédication mortifères. Quant à l’administration d’hydroxychloroquine aux malades du Covid-19, elle a jusqu’à présent provoqué en France une cinquantaine d’accidents cardiaques graves, dont sept arrêts du cœur et la mort d’au moins quatre patients, selon les données de la pharmacovigilance. Or celle-ci ne capte généralement qu’une petite part des effets indésirables d’un traitement. La réalité est sans doute bien plus lourde. Tout cela pour des bénéfices dont il n’existe, au moment où ces lignes sont écrites, aucune preuve tangible.

Méthode défectueuse

L’enthousiasme planétaire pour ce produit repose sur la publicité donnée à un essai publié fin mars par l’équipe de M. Raoult dans la revue International Journal of Antimicrobial Agents (IJAA). Cet essai suggère une baisse de charge virale plus marquée chez les patients recevant l’hydroxychloroquine, additionnée ou non d’un antibiotique (l’azithromycine), par rapport à ceux ne recevant ni l’un ni l’autre. Mais voici une autre manière de présenter les résultats de cette étude : parmi les patients ayant reçu le traitement, 3,8 % sont morts et 11,5 % ont vu leur état se dégrader au point qu’ils ont été transférés en soins intensifs. Quant aux patients non traités, aucun n’est mort, aucun n’a été transféré en soins intensifs.

« Cela ne prouve rien ! », répondront les promoteurs de l’hydroxychloroquine. Et ils auront raison. La méthode utilisée pour conduire l’essai est si défectueuse que ces considérations ne prouvent rien. Ni dans un sens ni dans l’autre. Avec des critères d’inclusion flous, des données manquantes, un groupe traité dont la moyenne d’âge est supérieure de près de 15 ans à celle du groupe témoin, et un effectif total d’une trentaine de sujets, vous ne pouvez en effet rien prouver. Et ce n’est là qu’un petit échantillon des griefs de la communauté scientifique à l’endroit de cet essai. Au point que la société savante éditrice de la revue a publiquement fait savoir que l’étude en question n’était pas conforme à aux critères de qualité attendus.

Peu après cette première étude, en voici une nouvelle, des mêmes auteurs, non encore publiée mais communiquée sur le site de leur institut. Cette fois, 80 malades du Covid-19 ont été traités à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine, et ont été comparés à… rien du tout. Les thuriféraires du traitement préciseront que la grande majorité des sujets ont guéri. C’est en effet appréciable. Et c’est heureux, car une grande majorité des malades du Covid-19 guérissent aussi, sans ce traitement.

Conflits d’intérêts

La réalité est que, dans le cas d’une maladie faiblement létale dont l’histoire naturelle est imparfaitement connue, vous ne pouvez rien montrer sans groupe témoin. Ni dans un sens ni dans l’autre ; ni avec 80 sujets ni avec mille.

Peu importe : la succession d’annonces tonitruantes produit un fracas médiatique qui occulte des questions importantes. Qui sait que les hôpitaux suédois cessent de recourir à la chloroquine ou ses dérivés, pour cause d’effets secondaires ? Qui sait que son potentiel antiviral in vitro n’a jamais été confirmé in vivo ?

Comme le rappellent Maurizio Guastalegname et Alfredo Vallone (hôpital Jazzolino, Italie), dans une correspondance à la revue Clinical Infectious Diseases, la chloroquine et ses dérivés peuvent de plus avoir des effets paradoxaux. Dans le cas du chikungunya, « l’infection a été renforcée par le traitement à la chloroquine » sur des primates, écrivent les deux médecins. Sur des humains, la chloroquine n’a pas affecté la phase aiguë de la maladie mais, précisent-ils, « les complications chroniques du chikungunya ont été plus fréquentes dans le groupe traité par rapport au groupe témoin ».

Quoi qu’il arrive désormais, l’enthousiasme pour la chloroquine a sans doute atteint dans l’opinion la masse critique nécessaire à son auto-entretien. Même si elle s’avère inutile ou dangereuse, aucune réfutation ne parviendra probablement à en entamer le crédit. On suspectera de la corruption, l’influence de l’industrie pharmaceutique, etc.

D’ailleurs les conflits d’intérêts ne sont, dans cette histoire, pas nécessairement là où on les attend : partenaire industriel de l’institut de M. Raoult, Sanofi est aussi l’un des principaux producteurs d’hydroxychloroquine. Un conflit d’intérêts qui aurait certainement dû figurer dans l’étude publiée par IJAA.

Source : Le Monde, Stéphane Foucart

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

300 réactions et commentaires

  • medmed // 18.04.2020 à 07h37

    Communiqué de l’IHU Méditerranée Infection à propos de Damien Barraud.
    https://twitter.com/IHU_Marseille/status/1250019690535141378/photo/1

      +23

    Alerter
    • matt // 18.04.2020 à 08h43

      il répond plus vite sur twitter qu’aux interrogations méthodologiques de ses pairs…

        +18

      Alerter
      • Bigtof // 18.04.2020 à 09h12

        Ben, Damien Barreau passe aussi par voie de presse, non ?

          +16

        Alerter
      • Séraphim // 18.04.2020 à 11h25

        les interrogations de ses presque-pairs se contenteraient-elles de 140 caractères? Si oui, alors 5 leur suffisent

          +0

        Alerter
        • Bigtof // 18.04.2020 à 15h01

          Les guerres claniques, et les guerres de budget existent aussi dans la science.
          Ce n’est pas parce que ce sont des scientifiques que les chercheurs ne se laissent pas dominer par leurs émotions (haine, envie de pouvoir, querelles d’égo,etc…)
          C’est vrai pour Raoult, mais c’est tout aussi vrai des autres.
          Mais, l’un a du moins pris la décision de quitter le « conseil sicentifique » de Macron. Etait-ce parce que ce conseil a autorisé la tenue des élections municipales, était-ce pour autre chose ?
          Ce « conseil scientifique » s’est à tout jamais décrédibilisé !

            +7

          Alerter
    • lairderien // 18.04.2020 à 10h15

      Lequel Barraud a depuis bel et bien avoué que c’est lui qui est derrière le compte twitter anonyme !

        +18

      Alerter
    • panpan // 18.04.2020 à 10h43

      L’IHU reproche au Dr Barraud de profiter « d’un quart d’heure de gloire warholien. » Il trouve à ses propos une similarité avec le compte Twitter @fluidloading qui multiplie ce que l’IHU considère comme « des injures publiques » et des « attaques diffamatoires. » Espérant que le Dr Barraud n’en soit pas l’auteur, il demande à celui-ci « de s’en désolidariser rapidement. » Ces attaques « pourraient justifier une plainte pénale et le lancement d’une procédure auprès de l’ordre des médecins », menace l’institut avant de conseiller au Dr Barraud de trouver « le temps de se reconcentrer sur sa belle mission de médecin. »
      https://twitter.com/IHU_Marseille/status/1250019690535141378

        +9

      Alerter
    • roseceslamort // 18.04.2020 à 12h09

      c’est pas un communiqué c’est une menace, juste l’etape avant la descente à coups de bates de base-ball, on a les héros qu’on peut…

      la science n’avance pas avec des intimidations :
      https://twitter.com/fakemedecine/status/1250347184177831936/photo/1

        +2

      Alerter
      • JeanPierre // 18.04.2020 à 16h50

        Bah pourtant c’est l’usage à l’IHU de Marseille de régler les différends à coups de boule comme lorsque Le Dr Andreas Stein fila un coup de boule au Dr D-Jay Raoult, qui parait-il l’avait bien mérité.

          +1

        Alerter
        • Yanka // 18.04.2020 à 22h38

          Vous faites allusion au sketch du Gala 2017 des Internes de Marseille, M. Jean-Pierre Pa… ? Vous prendriez de la même manière à témoin le mariage parodique Coluche / Le Luron pour décréter l’homosexualité des protagonistes, je suppose. Vous êtes un activiste anti-Raoult apparu sur les Internet tout récemment, M. Pap… et on vous tient à l’œil, comme d’autres. Nous saurons bientôt qui vous paie !

            +4

          Alerter
      • pong // 19.04.2020 à 02h39

        Oui, c’est même du doxing et c’est susceptible de sanction pénale.

          +0

        Alerter
    • pong // 19.04.2020 à 02h35

      >Le parti pris anti-Raoult du blog Les Crises ne fait donc absolument plus aucun doute.

      Il n’y a à mon sens aucun parti pris anti-Raoult sur le site. Il y a en revanche, et comme toujours, un parti-pris anti enfumage et une exigence de rigueur, d’analyse critique et d’indépendance d’esprit que ses lecteurs (dont vous peut-être ?) apprécient tant. En l’occurrence, le Dr Raoult est manifestement à l’opposé de ces principes. Le concernant, c’est bien simple, tous les indicateurs sont au rouge : imprudences, communication débridée, forte suspicion de fraude (quand même), mensonge et/ou erreurs répétées (dont quelques énormités mémorables comme le coup de la représentativité des échantillons réduits), connivence avec les puissants (il est dans les petits papiers du président et son épouse se fait son avocate), climato-scepticisme. Il coche absolument toute les cases. Rien que ce dernier point suffit à justifier un a priori négatif de ce site sur cet individu. C’est le contraire qui m’inquiéterait. Pas vous ?

        +3

      Alerter
      • Dominique65 // 19.04.2020 à 15h53

        Raoult a été climato-sceptique en effet, mais pas climato-négationiste.
        En 2016, il disait « Il est vraisemblable qu’une partie de l’activité humaine ait aidé à générer le réchauffement du climat, mais je suis sceptique et le futur est imprévisible ».
        Il ne niait donc pas le réchauffement. Disons qu’il était réservé. La sagesse eut été qu’il ne dise rien, mais Raoult n’est pas sage. Qu’en pense-t-il aujourd’hui, après tous les records de t° battus, on ne sait pas. Ce serait bien que quelqu’un lui pose la question. S’il persiste, alors il sera clairement climato-négationiste.

          +1

        Alerter
  • alain // 18.04.2020 à 07h57

    Car les médecin qui défilent tous les jours sur les plateaux TV c’est pas de la médecine spectacle ? Surtout que ce ne sont pas les bétises proférées qui manquent.

    Pas plus tard qu’hier (BFMTV):
    – Docteur, les enfants ne seraient pas vecteurs ?
    – (réanimateur à Bichat) Oui une étude islandaise le montre ces jours ci (mais l’étude de Raoult d’il y a un mois qui disait la même chose c’est pas bon)
    – Le nombre de cas de Covid baisse chez les soignants
    – Oui ça doit être l’effet du confinement. (C’est vrai que les soignants c’est tous des planqués qui sont restés confinés, en aucun cas ça peut être une baisse de l’épidémie puisque Raoult l’a dit)

      +50

    Alerter
  • anti mondialiste // 18.04.2020 à 08h05

    L’Opération Raoult est une psyop classique du pouvoir afin de détourner l’attention de la gestion catastrophique et criminelle par le dit pouvoir de la crise.Plausible deniability.Un ex agent de la DGSI vous expliquera comment ça fonctionne.Raoult est un proche de LREM(tout le monde le sait à Marseille)il ne s’en cache même pas.Etrange ce selfie avec des infirmières posant avec Macron alors que dans tous les CHU de France on cible plutôt Macron avec des fléchettes dans la salle de repos.Raoult a un  »attaché de presse » excusez du peu et comme par hasard il sort un bouquin.Ce génie disait en février qu’il y aurait moins de morts avec le COVID que par accidents de trottinettes à Paris en 2020.De plus son médoc il ne la pas inventé et il sait très bien que seul un faible pourcentage de la population peut y avoir accès pour raisons d’antécédents,comorbidités,prise de médicaments(anti dépresseurs notamment,anti convulsifs,allergie quinine,soucis cardiaques etc etc).Comme ce sont surtout des personnes plus âgées qui ont ces soucis et qui sont la cible principale du Covid….cqfd

      +19

    Alerter
    • LibEgaFra // 18.04.2020 à 11h36

      Merci pour ces précisions. Qui montrent que les fanatiques anti-macron et pro-gourou se sont fait posséder dans les grandes largeurs. Macron et même combat. C’est terrible de voir qu’avec la peur il est tellement facile de manipuler les gens et leur faire perdre tout sens critique.

      Un grand merci à Olivier et à ceux qui ont su garder leur sens critique et ne pas se laisser manipuler!

        +5

      Alerter
    • Wakizashi // 18.04.2020 à 15h02

      CQFD ? Une « psyop classique du pouvoir » ? Un « ex agent de la DGSI » ? C’est bien, ça fleure bon le sachant, l’initié, Chapeau Melon et Bottes de Cuir, ça suffit à donner une érection à LibEgaFra qui s’empresse de gober la bouche ouverte, parce que comme toujours on croit ce qui nous arrange, mais au fond que Raoult vote LREM et qu’il ait un attaché de presse, c’est proche du néant comme argumentation, surtout eu égard au résultat, étant donné que Raoult a allègrement dézingué ladite gestion catastrophique du pouvoir (pour rappel il dit qu’il faut dépister en masse et traiter les positifs, tout en fustigeant le confinement tel qu’il a été mis en place : exactement le contraire de ce que prône le gouvernement).

      Il sort un livre ? Opération spéciale du gouvernement… ou peut-être de son éditeur, qui sait ? Ce génie a ironisé sur le faible nombre de morts ? Il avait raison d’après les statistiques de l’INSEE : impact non significatif au premier trimestre 2020. Il n’a pas inventé la chloroquine ? So what ? C’est aussi pertinent qu’un commentateur sur cette même page qui lui reproche sa coupe de cheveux. Ca descend bien bas quand-même…

        +11

      Alerter
      • JeanPierre // 18.04.2020 à 17h12

        C’est vrai que ta réponse regorge d’argumentations imparables, mais qui bizarrement ne convaincra que les déjà embobinés. En effet Raoult est un pur produit de la droite marseillaise (ex Gud, soutenu par la clique Gaudin-Muselier) qui est tout le contraire d’ un opposant à la clique parisienne lrem. Maintenant, qu’il soit le résultat d’une opération des clowns parisiens ou le jouet de sa propre mégalo, ça ne change rien pour les malades: Il ne soigne rien du tout et a mis en danger nombre de personnes par son inconséquence.

          +1

        Alerter
        • Séraphim // 20.04.2020 à 14h44

          Dans le même ordre d’idée: Max Planck est un pur produit de l’éducation de ses grands parents, théologiens chrétiens et pasteurs, il a d’ailleurs toujours soutenu être croyant. Donc sa contribution à la physique quantique ne vaut rien, c’est biaisé.
          Dommage, c’est lui qui l’a inventée, ayant même donné son nom à la ‘constante’ qui la régit, une des 4 constantes majeures de la physique (même Einstein n’a pas fait ça)

            +0

          Alerter
      • Subotai // 19.04.2020 à 02h29

        Ho! Sabrecourt à part gna gna gna et ratata, y a-t-un fait à contredire dans le post d’anti mondialiste?
        Bon, parce que tout le monde est capable d’avoir son opinion sur un fait, mais en avoir une émotionnelle et le faire savoir ne change rien aux faits. 🙂
        Nous avons tous un cerveau…

          +0

        Alerter
  • Océan de sagesse // 18.04.2020 à 08h06

    On ne sait toujours pas éclairer la stupidité complotiste , par contre on sait maintenant comment naissent les religions !
    https://www.youtube.com/watch?v=zGonkXAr0_0
    Cessez de vous faire du mal le point de vue de la raison et du bon sens n est manifestement pas fait pour votre adoration mystique !
    Comme beaucoup d autres pays qui n ont aucune solution la Russie essaye tout , ca ne prouve que le désespoir et la peur générale , rien d autre !
    L’efficacité d un médicament ne se juge pas par un débat , la c ‘est carrément du délire !
    Pour finir je me dois de vous signaler tout de meme , qu en démocratie , si la ligne éditoriale d un site ne vous plait pas , vous n etes nullement tenu de le fréquenter ,ce qui semble vous échapper !
    Mieux , créez le votre , je vous assure que je ne viendrai pas y perdre mon temps !

      +47

    Alerter
    • Bats0 // 18.04.2020 à 08h33

      « La religion sans la conscience morale n’est qu’un culte superstitieux. » Emmanuel KANT

        +7

      Alerter
      • Bigtof // 18.04.2020 à 09h34

        Ah, mais si jamais le protocole de Raoult fonctionnait, quel besoin aurions-nous d’un tracking ?
        Alors certes, l’IHU est peut-etre hors méthode mais est-on, oui ou non en situation d’urgence ?
        Peut-être faudrait-il jeter un coup d’oeil sur l’agenda ID2020…

        on ne va pas glorifier Raoult pour autant, et on peut même être d’accord que l’hydro… ne guérit pas, mais il semble prouvé qu’elle permet de baisser la charge virale, ce qui rend les personnes infectées moins contagieuses et en période d’épidémie, c’est déjà un résultat intéressant..

          +35

        Alerter
        • BayBee // 18.04.2020 à 11h27

          Avez-vous lu l’article :
           » Lorsqu’il indique qu’on meurt moins à Marseille, c’est un tour de passe-passe. Le taux de mortalité bas est lié à leur politique de dépistage systématique, augmentant les formes asymptomatiques ou peu sévères, ainsi qu’à l’absence de service de réanimation, abaissant de fait le nombre de décès. Alors en effet, cela n’est pas mentir stricto sensu, on meurt moins à l’IHU, mais cela n’est en aucun cas grâce à son traitement. Faire croire cela n’est pas déontologique. Ainsi, même si l’hydroxychloroquine marche, ce que je souhaite, il fait perdre beaucoup de temps avec ses méthodes hors des clous. »
          « Les thuriféraires du traitement préciseront que la grande majorité des sujets ont guéri. C’est en effet appréciable. Et c’est heureux, car une grande majorité des malades du Covid-19 guérissent aussi, sans ce traitement. La réalité est que, dans le cas d’une maladie faiblement létale dont l’histoire naturelle est imparfaitement connue, vous ne pouvez rien montrer sans groupe témoin. Ni dans un sens ni dans l’autre ; ni avec 80 sujets ni avec mille.
          Peu importe : la succession d’annonces tonitruantes produit un fracas médiatique qui occulte des questions importantes. Qui sait que les hôpitaux suédois cessent de recourir à la chloroquine ou ses dérivés, pour cause d’effets secondaires ? »
          Voila, tout est dit !!!…

            +18

          Alerter
          • Bigtof // 18.04.2020 à 15h09

            Ah, si je vous suis, l’IHU Marseille a donc eu tort de tester massivement, et d’utiliser leur traitement au plus tôt ? (sachant qu’il n’y a pas d’autre traitement pour l’instant…)
            Mais au moins, les testés positifs savaient pourquoi ils devaient se confiner !

            Ah, on n’avait pas assez de test ?
            Mais dans ce cas pourquoi le p…. de Conseil Scientifique de Macron n’ai-il-pas conseillé d’ouvrir la possibilité à tous les labos de tester massivement (y compris les labos vétérinaires !)
            Parce qu’ils sont trop Cons ! (Désolé, je m’emporte contre ces crétins lavés au conflit d’intérêt..)

              +21

            Alerter
          • alain // 18.04.2020 à 16h09

            C’erst totalement faux ! Pour un nombre égal d’hospitalisés, il y a presque 40% moins de morts dans le 13 que dans le 69
            https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2489651-covid-19-en-france-les-chiffres-au-vendredi-17-avril-2020/

              +7

            Alerter
          • Arno // 18.04.2020 à 16h25

            Et il y a bien plus de morts dans le 13 que dans plein d’autres départements ….

              +4

            Alerter
          • Bigtof // 18.04.2020 à 17h12

            Le 13 est le 3ème département le plus peuplé… C’est en mort / Population totale qu’il faut comparer.
            Et également, j’imagine, en densité de population car les transmissions devraient être plus importantes avec les densités supérieures…Et en densité, le 13 se classe en 12ème position, mais si l’on enlève l’immense territoire de la Camargue qui est presque désert, le département devrait être au alentours de la 8ème position…
            Donc, c’est relativement peu..

              +7

            Alerter
          • debourg // 19.04.2020 à 22h43

            J’ai du mal à comprendre ce que le Dr Barraud reproche au Pr Raoult. En effet 1° il est affirmé que le Pr Raout a beaucoup publié dans des revues scientifiques donc s’est adressé à des savants 2° qu’il s’est adressé au peuple lequel est par définition igrare en lui envoyant des vidéos populistes. Comme les publications scientifiques devraient compenser les vidéos populistes, on ajoute que les pun scientifiques sont certes nombreuses mais de mauvaise qualité, bref qu’elles ne valent pas tripette. Mais qu’est-ce qui permet au Dr Barraud, qui n’a pas du beaucoup publié de dire que les publis du Pr Raoult sont de mauvaise qualité. Quant au Dr Barraud c’est un populiste que ne sait que publier des tweets de mauvaise qualité et écrire dans des journaux grand public, bref c’est un populiste

              +3

            Alerter
        • Bigtof // 19.04.2020 à 14h11

          J’attire votre attention sur cet article du Quotidien du Médecin qu’un lecteur de les-crises.fr a joint à un de ses commentaires.
          Au-delà de l’article, je vous recommande la lecture des commentaires. Comme ce sont principalement des médecins qui s’expriment (et non des chercheurs ou des profanes), leur point de vue est particulièrement intéressant. Je vous recommande donc les les lire tous !
          La position globale de ces médecins conforte le choix (pas l’étude) de l’IHU Marseille, à savoir dépister et traiter..
          Mais vraiment, lisez-les pour partager leurs réflexions, leurs doutes, et leur engagement à soigner leus malades..
          Bravo à eux tous.
          https://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/infectiologie/lethique-du-traitement-contre-lethique-de-la-recherche-le-pr-didier-raoult-critique-les-derives-de

            +2

          Alerter
    • Julien // 18.04.2020 à 09h05

      Océan de sagesse, toujours l’argument du complotisme. Toujours. vous n’avez que ce mot là à la bouche. Que la Russie autorise l’hydroxychloroquine ne prouve en aucun cas qu’ils « essaient tout » et que cela prouve « le desespoir et la peur générale rien d’autre ». Vous êtes sérieux avec vos propos ? Voulez vous que je vous rappelle le nombre de morts à l’échelle du monde ? 150000. Faites le calcul. La panique ce sont les gens comme vous qui valident sans sourciller, sans broncher les propos des médias, qui se complaisent totalement dans cette hystérie collective qui n’ aucun sens. Quand à cette panique supposée, désolé mais je ne vois pas ou elle est hormis chez les gens comme vous et les plus endormis de ce pays qui redemandent encore du confinement et hurlent sur ceux qui sortent 1h15 au lieu de 1H ……

      pour finir je me dois de vous signaler tout de même , qu’en démocratie , si l’avis d’un autre ne vous plait pas , vous n êtes nullement tenu de lui répondre, sans arguments, ce qui semble vous échapper !
      Mieux , taisez vous , je vous assure que nous ne perdrons aucun temps.

        +70

      Alerter
      • Eric83 // 18.04.2020 à 13h41

        @Julien
        Voua aurez remarqué que depuis les billets ouvertement « anti-protocole Raoult » publiés par les Crises, nombre de nouveaux « commentateurs » dénigrant le Pr Raoult et ses travaux font florès.

        A mon sens, répondre à ces « commentateurs » est une perte de temps et d’énergie inutile.

        « L’ignorance, c’est la force » d’Orwell semble leur devise et donc argumenter est comme vouloir remplir un puits sans fond.

          +21

        Alerter
        • tepavac // 19.04.2020 à 13h05

          C’est pire que cela, j’ai voulu savoir qui était ce gugus qu’on nous présente, hé bien il a trois fil tweeter sous trois pseudo différent, et il tweet beaucoup au lieu d’exercer son métier….

          Voulant informer les membres j’en ai fait la liste, je l’ai posté, mais la censure….ce n’est d’ailleurs pas le premier sujet à caution. enfin vous découvrirez bientôt ailleurs de quoi il s’agit.
          Ce site n’est plus de l’information, mais de la manipulation.
          Je vous dis comme nombreux avant moi, bonne journée et prenez soin de vous.

            +1

          Alerter
    • pas touche au grisbi // 18.04.2020 à 09h12

      J’ai lu ce commentaire d’un certain ocean de sagesse , et je me suis dit « après on dira que le monde des blogs et des réseaux sociaux ne sont peuplés que de gens qui se renforcent dans leur certitude. Le débat d’accord mais à deux conditions

      – qu’on soit d’accord avec la ligne
      – que tout commentaire en désaccord ne soit pas teinté « d’adoration mystique »

      Je pouffe… même si ce commentaire disparait dans l’éther

        +23

      Alerter
    • Fritz // 18.04.2020 à 09h40

      Pour calmer Océan de …. , je suggère deux pistes :
      1) lui interdire l’usage du mot « complotiste » (il se croit chez Rudy ?)
      2) limiter son usage du point d’exclamation (un par post, maximum).
      Qu’en pensez-vous ?

        +45

      Alerter
      • beserker // 18.04.2020 à 18h48

        Tient, mon commentaire à disparu…Bizarre.
        J’avais juste suggérer de remplacer « complotiste » par « chercheur de verité »

          +6

        Alerter
    • Philippe30 // 18.04.2020 à 09h41

      @Ocean

      Pourquoi parlez vous de complotisme ?
      Je peux vous renvoyer le mot de complotisme pour tous ceux qui ne suivent pas la doctrine officielle.
      En quoi indiquer que la Russie adopte l’utilisation de la Chloroquine est digne de complotisme ?

      Est-ce que j’ai parlé de la naissance du virus , qui pose des interrogations ?

      Le terme de complotiste est devenu très tendance pour ceux qui n’ont pas de curiosité intellectuel , qui suivent comme des moutons la désinformation occidentale.

      Pourquoi les médias n’ont pas indiqué que la Russie allait utiliser la Chloroquine ?
      Cela pourrait être intéressant de savoir les résultats et de trouver une voie de guérison …

      On peut être que la volonté n’est de ne pas utiliser la Chloroquine pour soigner , qui a été interdite en Janvier 2020 par Buzin mais on se demande pourquoi … Là c’est du complotisme …

      Vous voyez la différence ?

        +24

      Alerter
      • Philippe30 // 18.04.2020 à 09h42

        Suite
        Quand à savoir si la ligne éditoriale ne me plait pas , je peux l’exprimer ou sommes nous dans une société ou la pensée officielle doit primé sur la réflexion et l’interrogation.

        Quand j’exprime mon avis sur la ligne éditoriale du site les crises , je me réfère à une période pas si lointaine ou Mr Berruyer avait eu des problèmes avec le journal Le Monde sur des histoires de Fake news.

        Nous avions eu tout un laïus sur la défense de la presse libre , des blogs , des demandes pour participer aux frais de justice etc …..

        Donc je dis juste que cette période m’avait conforté dans mon idée que le site Les Crises avait une ligne éditoriale libre et cherchait à remonter l’information de manière impartiale.

        Est ce le cas aujourd’hui et notamment sur le Dr Raoult , j’en suis beaucoup moins sûr…..

        Que cela vous plaise ou pas , c’est votre droit , je peux toutefois exprimé mon avis sans que l’on me parle de délire , de démocratie avec des points d’exclamation en fin de toutes les phrases

        Un forum n’est point un endroit ou l’on échange et l’on donne son avis maintenant si mon commentaire contenait des propos répréhensibles , il serait normal qu’il fût censuré mais ce n’est pas à vous de vous ériger en censeur des propos qui ne vous convienne pas !!!! ( Je connais aussi les points d’exclamations )

        Quand on pense être un océan de sagesse , il faut accepter d’écouter sans devenir hystérique !

          +18

        Alerter
        • Malbrough // 19.04.2020 à 08h49

          ‘Un forum n’est point un endroit ou l’on échange et l’on donne son avis maintenant si mon commentaire contenait des propos répréhensibles , il serait normal qu’il fût censuré mais ce n’est pas à vous de vous ériger en censeur des propos qui ne vous convienne pas !!!! ( Je connais aussi les points d’exclamations )  »
          Je crains que vous n’ayez laissé une sacrée coquille :
          Un commentaire n’est il point une endroit où l’on échange ….etc …?
          Si c’est le cas , je vous approuve 100 %.
          A quoi ça servirait de discuter , si au départ tout le monde était d’accord sur une ligne à respecter ?
          Un blog n’est pas un parti politique , ni une église que je sache .
          Et la « vérité » se recherche , se cerne à plusieurs.
          C’est plus satisfaisant .

            +0

          Alerter
      • Euls // 18.04.2020 à 09h45

        La Russie ne va pas « utiliser la chloroquine pour soigner ».

        Elle a autorisé son administration par les médecins (comme en France d’ailleurs) et continue de chercher un traitement tous azimuts.

        C’est un peu différent.

          +11

        Alerter
        • Bigtof // 18.04.2020 à 09h54

          Comme c’est suite à un échange d’infos avec les officiels chinois, cela signifie donc que les effets secondaires ne sont pas si délétères qu’on l’affirme chez nous, ou que du moins, ils sont contrôlables..

            +10

          Alerter
          • Euls // 18.04.2020 à 10h27

            On connait les effets secondaires de la chloroquine pour le traitement de certaines maladies à certaines posologies. On ne les connait évidemment pas bien pour le coronavirus, aux doses préconisées.

            Les effets sont peut-être contrôlables, mais ils semblent réels, même si rares : la prudence commande donc de savoir quel est l’effet de ce médicament afin de déterminer la balance, ce qui à ce stade n’est pas le cas.

              +5

            Alerter
          • Fritz // 18.04.2020 à 10h56

            Enfin une contribution scientifique au débat :
            https://www.youtube.com/watch?v=qD2JaMRq7W4
            Qu’est-ce qu’on fait ? On se tente une p’tite étude clinique ?

              +3

            Alerter
          • Bigtof // 20.04.2020 à 20h46

            Les Cardiologues affirment pouvoir traiter les cas de complication liées aux torsade de pointe, notamment, dès lors que les patients sont hospitalisés.
            Les cardiologues sont donc des idolâtres de Raoult ?
            Un peu court…

              +0

            Alerter
    • Antoine // 18.04.2020 à 10h50

      Selon vous seule la France sait faire de la médecine, elle est seule a connaître la science et ces asiatiques et russes ne peuvent etre que de pauvres arriérés. Vela ressemble beaucoup au racisme colonialiste fu XIXeme.

        +14

      Alerter
      • François Marquet // 18.04.2020 à 11h24

        A propos de colonies, une question à 100€:
        Comment a fait le Vietnam, pays de 98 millions d’habitants proche de la Chine, qui avait début mars le même nombre de cas de Covid19 que la France, pour n’avoir aujourd’hui que 168 cas et 0 décès?
        Je ramasse les copies demain

          +27

        Alerter
        • Malbrough // 18.04.2020 à 20h12

          Euh en truquant les chiffres ?
          Parce que tout de même 0 décès ça me paraît plus que curieux …
          Ou alors ils ont fait comme nous pour les Ehpad : (dans un premier temps) les morts du covig 19 n’ont pas été comptés .( les Ehpad déplorent que les urgences n’auraient pas voulu accueillir leurs malades – ça s’appelle refiler la patate chaude et se dédouaner à bas prix)….
          Peut être encore qu’à partir du moment où il n’y avait pas de tests ( ce qui est scandaleux) il était impossible de lier la grande surmortalité au virus ?

            +2

          Alerter
          • Bigtof // 19.04.2020 à 09h27

            Donc, dès qu’un pays semble avoir moins de morts c’est parce que les chiffres sont truqués ?
            Ça me paraît un peu court comme réponse.
            Cela écrit, nous saurons le nombre de morts dans tous les pays dans quelques années : je me rappelle bien avoir entendu Emmanuel Todd dire que les chiffres de démographie sont ceux qu’on peut le moins trafiquer, car au final, les naissances, les morts, etc… finissent toujours, par se retrouver…

              +4

            Alerter
    • Narm // 18.04.2020 à 10h53

      ah la sagesse
      la ligne éditoriale ?
      serions nous arrivé à avoir un editocrate sur les crises ?
      je ne le pense pas
      pas eu le temps de lire tous les commentaires, mais l’article de Damien Baraud je l’ai signalé il y a presque une semaine, il attaquait un confrère qui se permet de « soigner », ils sont plusieurs , des dizaines à soigner à l’hiz…. (plus le nom)
      aujourd’hui, on s’en tape.
      le traitement adapté fonctionne
      j’ai lu que macron avait été félicité par l’OMS…..
      A qui profite le crime
      les pays passent à la suite, le patient zero français date de 2019 !
      les us attaque la chine parce qu’ils sont dépassé
      en france on en vient au tapage médiatique sur la chine
      à la géo loc, aux banques qui vont se goinfrer de prets..
      elle est pas belle la vie ? demain, TOUT recommence

        +7

      Alerter
    • chr bernard // 18.04.2020 à 12h15

      @ Océan de Sagesse : « L’efficacité d un médicament ne se juge pas par un débat  »
      Hou la ! C’est la condamnation des articles Corona de ce site, la plus péremptoire que j’ai lues »

        +10

      Alerter
      • Subotai // 19.04.2020 à 01h59

        Vraiment?
        Avez vous lu les articles au moins?

          +0

        Alerter
    • Dominique65 // 18.04.2020 à 17h29

      @Océan de on-se-demande-bien-quoi
      J’ai beau chercher, je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de complotiste dans le post de Philippe30.
      Le fait de chercher et trouver des complotistes partout n’est-elle pas une forme de complotisme ?

      NB : mais si bien sûr, suis-je distrait! Il a parlé de la Russie. Et c’est vrai que nous avons tous les jours un flot discontinu de complotistes anti-Russie. Tiens, avant-hier encore, notre Président expliquait tranquillement au Financial Time qu’il n’y a pas de réseaux sociaux en Russie !

        +6

      Alerter
  • Armiansk // 18.04.2020 à 08h11

    Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que «le soin du patient est prioritaire» et que tout traitement «est digne pourvu qu’il fonctionne».

    Comment, à votre opinion, peut-on s’assurer qu’un traitement donné «fonctionne» ? Et surtout, qu’il «fonctionne» mieux qu’un autre ? L’«expérience» et «l’intuition» du médecin sont éminemment importants. Néanmoins, elles peuvent être sujettes à caution, et il est arrivé qu’un médecin éminent, voire même toute la communauté, se trompent de bonne foi. Quel serait pour vous la bonne approche ?

      +19

    Alerter
    • Armiansk // 18.04.2020 à 08h37

      Je ne comprends pas votre réponse. Quand j’en enlève l’agressivité («infirmité cérébrale»), il n’en reste rien.

      Mais puisque vous êtes là : quelle méthode, à votre opinion, s’assurer que ces patients ont été guéris grâce à, ou malgré, le «traitement du Prof. Raoult» ?
      Deux éléments pour tenter d’éviter une réponse vide et agressive :
      — l’immense majorité des personnes contaminées par la covid guérissent sans besoin d’aucun traitement, ou même ne tombent pas malades.
      — l’IHU Méditerranée infection prend en charge essentiellement des patients en bonne santé, sans symptôme ou presque, et relativement jeunes. Donc des gens qui ont moins de risques de complication que ceux traités dans les régions en surcharge, comme le Grand Est ou l’Île-de-France.

        +23

      Alerter
      • Perso // 18.04.2020 à 09h56

        Il n’y a pas que le Professeur Raoult, si nous n’avions pas cette forme subtile de racisme envers les Chinois, nous apprendrions qu’ils ont des études sérieuses sur le sujet, prouvant l’efficacité in vitro et in vivo. Ensuite on peut pourquoi prendre l’avis du Prof. Peronne: il n’est que Chef du service infectiologie de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, mais bon cela ne suffit peut-être pas. Ensuite on peut prendre l’avis de la communauté médicale à l’échelle globale (voir les sondages qui plébiscitent la bi-thérapie devant tout autre traitement). Il a quantité de preuves de la sorte et il en aura de plus en plus (raison pour laquelle Macron s’est couvert en allant voir Raoult dans son Institut), mais on France on ergote et on radote parce que plus personne n’a d’esprit libre et n’ose prendre ses responsabilités, il faut se ranger de façon moutonnière derrière les « experts ». Voilà, in fine, ce qui est reproché au docteur Raoult: de nous dévoiler notre soumission et notre aveuglement devant le dogme scientiste.

          +8

        Alerter
        • Armiansk // 18.04.2020 à 10h08

          Tel que je comprends, votre méthode est donc :
          1/ consulter les études sérieuses sur le sujet
          ça tombe mal, le Pr Raoult avait basé sa «fin de partie» sur des études chinoises… qui n’existent pas. Je remarque au passage n’avoir pas particulièrement noté de «racisme envers les Chinois» (je parle uniquement du milieu scientifique), à part peut-être dans cette expression «études chinoises» (un institut ? un labo ? un chercheur ?) qu’utilise par exemple le Pr Raoult.
          2/ consulter les experts.
          ça peut aider. Mais pourquoi prendre uniquement l’avis du Pr Perronne, dont Raoult écrivait «Il a embrasé les théories alternatives» ?
          3/ prendre l’avis de la communauté médicale
          Il me semble que la communauté médicale est, au moins divisée, au plus réservée. Quant au sondage dont vous parlez, la place me manque pour bien l’analyser ici. Reste qu’au niveau preuve, c’est très, très faible.

            +11

          Alerter
        • Perso // 18.04.2020 à 11h04
      • Perso // 18.04.2020 à 09h57

          +3

        Alerter
    • BrunO // 18.04.2020 à 08h44

      « Et surtout, qu’il «fonctionne» mieux qu’un autre ? » quel autre ??

        +21

      Alerter
      • Armiansk // 18.04.2020 à 08h50

        Bonne question. N’importe lequel (plusieurs molécules sont testées actuellement, il y a aussi le plasma, …), y compris ce qu’on nomme les «soins standards».
        Il n’est pas inutile de rappeler que l’ajout d’une molécule ne se traduit pas forcément par une amélioration.

        Il est fort possible qu’aucun des candidats-médicaments ne fasse mieux que ce qu’on sait déjà faire. Ce serait quelque peu désespérant certes, mais au moins on ne perdrait pas son temps à administrer un traitement qui non seulement n’aiderait pas, mais en plus aurait un effet délétère.

          +10

        Alerter
      • Pierrot // 19.04.2020 à 00h37

        Au hasard, l’association macrolide + c3g, par exemple ?

        Le problème, c’est qu’à force de ne plus parler que de la chloroquine et du Pr Raoult, on en oublie que d’autres traitements ont également été utilisés par les médecins, en France et ailleurs dans le monde, avec parfois des résultats cliniques bien meilleurs et plus prometteurs pour la mise au point de traitements, notamment plus génériques.

          +1

        Alerter
    • François Marquet // 18.04.2020 à 10h05

      Un essai clinique sur une grande cohorte de patients est considéré comme une preuve de niveau B par l’évidence Based Médecine, c’est moins solide que le double aveugle randomisé mais une preuve tout de même, comme disait Mitterand “il faut être attentif au surgissement de la réalité!“
      On peut passer à autre chose?

        +10

      Alerter
      • Perso // 18.04.2020 à 10h25

        Notez que des médicaments ayant passés les tests de l’EBM ont fait des ravages sur des populations entières.

          +15

        Alerter
        • Bigtof // 18.04.2020 à 15h05

          Noter que « Evidence » en Anglais signifie « fait », et non pas seulement preuve !
          En EBM, « Evidence », peut donc intégrer des témoignages (par exemple de patients), des constats, et également des « preuves ».
          Mais dire que l’EBM « prouve » déforme le sens initial et aboutit à du scientisme…

            +9

          Alerter
      • Kriss34 // 19.04.2020 à 08h01

        On ne passera à autre chose que lorsque la fumée se sera dissipée, qu’on réalisera que l’apocalypse ne s’est pas produite et que les prophètes de malheur eux mêmes constateront que le taux d’infection de covid19 etait gigantesque et sa dangerosité sur évaluée.
        Alors ces querelles paraitront vaines face a la crise économique bien réelle celle-là.
        Ah… et pour lire sur ce sujet avant tout le monde, changez de crèmerie..!

          +5

        Alerter
    • Wakizashi // 18.04.2020 à 10h12

      « Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que «le soin du patient est prioritaire» et que tout traitement «est digne pourvu qu’il fonctionne». »

      Je pense que vous pêchez par naïveté. L’industrie pharmaceutique fait du bizness avant tout, peu lui importe que les gens guérissent (ce n’est d’ailleurs pas dans son intérêt que les gens soient en bonne santé). Or c’est elle qui a mis en place ce fameux protocole de test en double aveugle, défendu par les cohortes de médecins grassement rémunérés par cette même industrie. Or c’est bien le cœur du système pour l’industrie pharmaceutique : rallier à sa cause un maximum de praticiens pour vendre ses molécules. Pensez-vous vraiment que ces médecins, ou les scientifiques en général, aient une probité au-dessus de la moyenne, qu’ils soient immunisés (sans jeu de mot) contre les sirènes de la gloire et du fric ?

      « Comment, à votre opinion, peut-on s’assurer qu’un traitement donné «fonctionne» ? Et surtout, qu’il «fonctionne» mieux qu’un autre ? »

      Dans le cas des virus, en mesurant la charge virale avant et après le traitement. C’est simple, efficace, et surtout c’est beaucoup plus rapide. Or nous sommes en situation d’urgence ; la relativisation de ce paramètre fondamental par certains en dit long sur leurs priorités justement…

      « Il est arrivé qu’un médecin éminent, voire même toute la communauté, se trompent de bonne foi. »

      Bien-sûr. Mais en cas d’urgence, il vaut mieux tenter le coup que ne rien faire ou attendre. On en revient au pragmatisme.

        +29

      Alerter
      • Euls // 18.04.2020 à 10h33

        Cela semble évident, mais apparemment pas pour tout le monde : nous avons un système immunitaire qui se débrouille dans la plupart des cas très bien pour se débarrasser des virus.

        Par conséquent, se contenter de mesurer la charge virale (à supposer qu’on y arrive de façon satisfaisante, ce qui semble ne pas toujours être le cas) ne permet pas de savoir qui du système immunitaire ou du traitement a fait le boulot. Autrement dit, ça ne sert à rien pour évaluer l’efficacité du traitement, en particulier pour un virus dont le taux de guérison naturel est aussi élevé.

          +2

        Alerter
        • Wakizashi // 18.04.2020 à 10h43

          Saut si vous comparez avec des malades n’ayant pas reçu le traitement. Dans le cas du protocole de Didier Raoult, à ma connaissance plus de 90% des patients ayant reçu son traitement avaient une charge virale nulle après 4 jours, là où les malades qui étaient chez eux sous doliprane étaient majoritairement encore porteurs du virus après une semaine.

            +18

          Alerter
          • Armiansk // 18.04.2020 à 11h02

            Ça fait partie des causes de doute envers la “méthode” suivie par le Pr Raoult.
            OB a souligné qu’il utilisait des seuils de détection moins sélectifs que dans les études auxquelles il se comparait. Ajouté aux gros doutes sur son tri des patients intégrés dans son étude, aux questions sur ses résultats (annoncés à Macron et à la presse il y a une semaine, mais toujours pas disponibles), aux doutes sur les protocoles (dates) de mesure de charge virale dans son premier papier, et aux cas avérés de sortie d’étude des patients qui avaient des complications graves, je vois difficilement quelles comparaisons sont faisables.

            https://www.les-crises.fr/les-enormes-failles-ethiques-et-methodologiques-dans-l-essai-raoult-analyse-par-olivier-berruyer/

              +7

            Alerter
          • Wakizashi // 18.04.2020 à 11h12

            Tout le monde pourra toujours douter de tout, c’est même un signe de bonne santé mentale. A mon avis ce sont ceux qui exigent des certitudes absolues qui ont un problème en, général, et à fortiori dans un contexte d’urgence. J’en reviens à ce que je disais concernant les scientistes pour lesquels les certitudes passent avant tout le reste.

            Si je suis malade, même si j’ai un doute je tente le coup sans l’ombre d’une hésitation, parce que c’est ça ou rien. Et si le Titanic coule, je n’ai pas besoin de vérifier si les canots de sauvetages ont bien leur attestation de visite annuelle des affaires maritimes pour savoir si je monte dedans.

            Sur ce bonne journée, il y a trop de monde pour moi et il fait beau dehors.

              +24

            Alerter
    • Floyer // 19.04.2020 à 17h44

      « Je pense que tout le monde est d’accord pour dire que «le soin du patient est prioritaire» et que tout traitement «est digne pourvu qu’il fonctionne». »

      Tout-à-fait d’accord… il y a une phase où l’on ne sait pas, on tâtonne, etc. Et une phase où fort de l’expérience on applique.

      Le problème en l’occurrence est que la première phase pour être efficace doit être fait avec rigueur, sinon, on n’apprend rien, on croit savoir, on ne convainc pas, bref on perd son temps. C’est ce qui c’est passé avec la première étude du docteur Raoult. Compter des personnes non traités ni diagnostiquées le dernier jour comme positives dans les calculs et faire l’inverse pour les personnes traitées non diagnostiquées est une « liberté avec les chiffres » suspecte pour ne pas dire pire.

      Maintenant, il est convaincu que cela marche (Coronorovirus : fin de partie, disait-il pour présenter les résultats de sa première étude). Il est normal de son point de vue qu’il passe à la deuxième phase. (Cela explique l’absence de groupe de contrôle dans les études suivantes… mais du coup elles sont encore moins probantes que la première) Notons que son travail a intéressé les suédois qui en son revenu.

      « Quel serait pour vous la bonne approche ? »

      Une étude randomisée par exemple. On revient au point de départ : un groupe de contrôle, un groupe traité, une sélection aléatoire des personnes pour constituer ces groupes. Ce serait un bon début. De plus s’intéresser à l’essentiel est aussi important : nombre de cas en réanimations, de décès.

        +1

      Alerter
  • marcus // 18.04.2020 à 08h15

    Pour ceux qui veulent en savoir plus sur qui est le Pr. Raoult, voici une vidéo qui explique le contenu d’un de ses livres de 2015: https://www.youtube.com/watch?v=cbixJ7OxGlA

    Assez instructif ! On comprend pourquoi il n’est pas aimé par le mainstream. Ceux qui on un avis négatif sur Raoult juste à cause de sa coupe de cheveux pourraient aussi avoir l’idée de lire ses livres avant de critiquer le personnage, de manière à ne pas parler à partir d’un pur préjugé…

    Je trouve étonnant que les crises qui d’habitude prend du recul et aborde les choses sous un autre angle n’aborde pas le fait que la plupart des médecins qui le critiquent sont en conflit d’intérêt avec Gilead.
    Raoult n’a pas de conflit d’intérêts et s’est spécialisé dans l’utilisation de molécules tombées dans le domaine public (donc connues depuis longtemps et pas chères), ce qui d’une part est extrêmement rare pour être souligné mais d’autre part fait penser qu’il est beaucoup plus libre dans ses dires.

      +44

    Alerter
    • Jubaka // 18.04.2020 à 08h49

      Aucun conflit d’intérêt ? Sanofi doit être une association… qui ne fabrique pas le médicament sauveur du monde…

        +9

      Alerter
      • Ovuef2r // 18.04.2020 à 10h18

        Ce médicament n’a plus de brevet. Tout le monde peut en fabriquer. Sanofi ne gagne (plus) rien dessus.
        Vous l’ignoriez ?
        Comment peut on encore ?

          +14

        Alerter
        • Euls // 18.04.2020 à 10h54

          Tout le monde ne peut pas subitement se mettre à commercialiser un générique. Une AMM est obligatoire : même si elle est simplifiée, elle prend toujours du temps. Sans parler des capacités de production.

          Quant aux profits, les génériques sont en général très profitables : si Sanofi ne gagnait pas de l’argent dessus, ça fait longtemps qu’ils auraient arrêté de le commercialiser.

            +6

          Alerter
            • Euls // 18.04.2020 à 13h19

              Vous êtes au courant des bases de ce qu’est une AMM ? A commencer par le fait qu’elle vaut pour un territoire donné, et pour une application donnée ? Ce n’est pas parce que l’Inde a décide que machin pouvait y commercialiser un medoc pour telle maladie que machin pourra le faire ailleurs, notamment en Europe, pour une autre maladie. Heureusement d’ailleurs, car je doute que tout le monde ait forcément envie de faire confiance à n’importe quelle autorité de santé.

                +3

              Alerter
            • Bigtof // 19.04.2020 à 10h11

              Vous pensez sérieusement que l’AMM est déconnectées des réalités économiques et des pressions des laboratoires ?
              Interdisez telle molécule en raison de sa provenance (inde ou Chine) et vous verrez Sanofi ou au autre monter au créneau parce que l’Inde ou la Chine aura refusé la vente de leur molécule sur leur territoire…
              Ça marche dans les deux sens, en effet.

                +1

              Alerter
      • Pegaz // 18.04.2020 à 11h21

        Conflits d’intérêts. Pas tous de même nature. Quels distinction ?
        https://www.youtube.com/watch?v=bIQlU4JmAEY

        Dès 07:15 – Le partenariat avec Sanofi
        https://www.youtube.com/watch?v=5gMj6r9t-F4

          +3

        Alerter
    • matt // 18.04.2020 à 08h56

      je précise avant de commencer que je n’ai lu aucun de ses livres, et que je n’ai pas regardé la vidéo sur votre lien.
      Il n’empêche que je conteste votre développement:
      je précise également n’avoir aucun à priori sur sa coupe de cheveux! (du moment qu’il met une charlotte en labo…)
      Les conflits pouvant toucher ses adversaires ne peuvent en aucun cas disqualifier en totalité leurs remarques sur son travail. Ca invite à les prendre avec recul, nous sommes d’accord, mais elles peuvent rester recevables.
      Et sinon, dire qu’un professeur à la tête d’un institut dont le budget est de 250 millions, courant derrière les publis et les labellisations, partenaire privilégié de sanofi soit hors soupson de conflit d’intérêt me parait ‘un peu’ hâtif…le fait de travailler sur des molécules tombées dans le domaine public ne l’exclue pas pour autant. D’une part, elles sont bien produites par des labos (quels gains annuels pour les producteurs de paracétamol sous ses diverses formes??) et d’autre part, la recherche, l’élaboration et les demandes de mise sur le marché de nouvelles molécules est un travail tout simplement parfaitement différent.

        +10

      Alerter
      • marcus // 18.04.2020 à 10h31

        Vous devriez regarder la vidéo et vous renseigner plus, contester une chose sans être informé revient à émettre un simple préjugé.

        Je ne dis pas qu’on ne peut faire aucune critique envers Raoult, il y en a à faire. En ce qui concerne les conflits d’intérêts avec Sanofi, l’état a obligé lors de la construction de l’IHU à coopérer avec le privé, mais ils ne se sont pas entendus et ça n’a abouti sur rien.
        Là ou les labos gagnent beaucoup d’argent c’est justement sur les molécules brevetées, celles du domaine public sont de maigres bénéfices, c’est pour ça qu’ils en font constamment de nouvelles même si les anciennes fonctionnent très bien.

        Et puis vu qu’elle est dans le domaine public n’importe qui peut la produire, donc si il s’avère que le traitement fonctionne demanderait que tous les labos se mettent à en produire, donc ça ne bénéficierait pas plus à Sanofi qu’aux autres.

        Sanofi à pris -20% sur son action en bourse alors que Gilead (recommandé par l’OMS) fait presque +20% depuis le début de la crise.

        Ce n’est franchement pas sérieux d’accuser Raoult de conflit avec Sanofi (même s’il y en avait un), et de ne pas dire la même chose pour Gilead et leur armée de défenseurs avec conflit d’intérêt formel alors que le profit est des milliers de fois supérieur.

        Et sans parler de l’étude discovery qui a été faite dans des pires conditions que l’étude de Raoult, ceux-là même qui le critiquaient car pas de double aveugle etc, ben ils ont fait exactement pareil mais en plus sans aucun élément de comparaison…

        Bref, comme d’habitude suivez le pognon…

          +23

        Alerter
    • Euls // 18.04.2020 à 08h56

      Pas de conflit d’intérêt… Hormis Sanofi, qui justement produit la chloro. C’est marrant que les complotistes habituels, qui sautent au plafond à la moindre évocation d’un labo, fassent une telle exception…

      Saint Rahoult ne saurait pêcher…

        +6

      Alerter
      • catherine // 18.04.2020 à 09h15

        Tous les fabricants pharmaceutiques peuvent en produire…

          +7

        Alerter
        • Euls // 18.04.2020 à 09h31

          Non, du moins pas avant plusieurs mois. Un générique ne veut pas dire que vous avez le droit, ou les capacités, d’en produire comme des bonbons.

            +5

          Alerter
      • medmed // 18.04.2020 à 09h18

        Non, pas conflit d’intérêt. Sanofi n’a jamais financé l’IHU . Il existe uniquement un partenariat de recherche avec le privé (obligation voulu par l’état).
        Et c’est quoi le conflit d’intérêt sur une molécule libre de droit et vendu 10cts le comprimé ?
        De plus Sanofi va offrir 100 millions de doses à 50 états.
        https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=5gMj6r9t-F4&feature=emb_logo
        On a vu mieux dans le genre sur le conflit d’intérêt.

          +17

        Alerter
        • Bats0 // 18.04.2020 à 10h08

          Pour Sanofi, une campagne de pub (il leur serait interdit de faire autrement) que les dirigeants de la société n’auraient jamais imaginée, sans l’appui des réseaux sociaux, et des défenseurs aveugles du Pr RAOUL.
          Pourquoi Sanofi, a très peu de concurrence sur ce produit, parce que c’est l’entreprise qui est au troisième rang mondiale dans le secteur de la santé, et qu’ils ont des longueurs d’avance dans la production des médicaments en relation avec la chloroquine.
          Ce n’est pas pour rien que Sanofi peut fournir en si peu de temps 100 millions de doses.
          Enfin bref, je vais commencer à croire que tous les défenseurs de cette méthode sont actionnaires du groupe Sanofi…

            +6

          Alerter
          • Séraphim // 18.04.2020 à 11h52

            Z’auraient mieux fait de vendre leurs actions avant la crise alors, parceque là, ils viennent de perdre 20% de leur placement. C’est abscons cette fake accusation, ça prend des lignes comme les trolls, c’est le but, mais c’est tout à fait stupide, or la stupidité, ça se voit! Les grands fabricants sont les Chinois d’abord, les Indiens sans doute. Tout ça n’a aucun sens. Vu d’où je suis, c’est à dire de très loin, c’est un grand vent de folie et de médiocrité qui domine. Une ignorance crasse parée des oripeaux d’une science pour comptables (j’aime bien les comptables, mais à leur place). Heureusement il y a encore en France des gens solides, cultivés, curieux et actifs comme Raoult, ou comme l’excellent professeur Montagnier qui vient de basculer dans le camp des ‘complotistes’. Ca va finir par être carrément un signe d’intelligence…

              +9

            Alerter
            • VVR // 18.04.2020 à 23h03

              Montagnier ne vient pas de basculer, cela fait plus de 10 ans qu’il n’a plus la moindre crédibilité null part, a part chez les naif qui sont prés a croire sur parole tout « sachant » qui dit avoir raison contre le reste du monde en brandissant un Nobel comme seul argument.

                +1

              Alerter
            • Euls // 19.04.2020 à 13h10

              Montagnier est quand même celui qui prétend pouvoir téléporter de l’ADN à l’aide de la mémoire de l’eau.

              Autant il a apporté beaucoup sur le VIH il y a 40 ans, autant c’est aujourd’hui un clown dénué de toute crédibilité.

                +1

              Alerter
      • Xirius69 // 18.04.2020 à 22h30

        La mention que vous faites (« complotistes habituels ») signe votre adhésion
        au politiquement correct et donc au système
        de pouvoir (l’argent). Vous participez alors à une chasse aux sorcières.

          +1

        Alerter
    • Véro // 18.04.2020 à 09h42

      Pour Gilead, il faut aussi noter qu’un de ses actionnaires les plus importants n’est autre que BlackRock.

        +13

      Alerter
      • Maurice // 18.04.2020 à 10h54

        Et j’ajouterais qu’il serait intéressant de comparer la variation de l’action de Gilead et de Sanofi sur les derniers mois …

          +5

        Alerter
  • Océan de sagesse // 18.04.2020 à 08h21

    Et bien alors , ne vous attardez pas !
    Et sinon les scientistes sont les complotistes empiriques , vous renversez la charge de la preuve , truc d avocat bien connu de la justice , ceux que vous nommez scientistes sont EUX les pragmatiques , cher disciple du guru !
    « qui ne supportent donc pas l’idée arriérée que la médecine soit aussi une forme d’art, de cuisine un peu empirique  »
    La on est définitivement dans le délire des premiers humains émergeants de leurs grottes et dans les ages obscurs , c ‘est hilarant !!!!!
    C’est hallucinant le nombre de zozos qui hantent ce site consacré a la raison !
    Un bon sujet de thèse pour un étudiant , un excellant sujet , meme !

      +12

    Alerter
    • Julien // 18.04.2020 à 09h10

      Océan de sagesse, arrêtez sérieusement. relisez vous. Vous n’apportez jamais rien dans vos interventions à part accuser les gens de complotisme. vous êtes obsédé par ce terme. Vous ne respirez que par l’accusation de complotisme qui ne sert à rien et vous décrédibilise, vous, surtout. Vos commentaires sont toujours les mêmes et bourrés de fautes… Arrêtez donc.

        +36

      Alerter
      • Armiansk // 18.04.2020 à 09h39

        Je plussoie. Je reproche assez à certains mal-léchés leur agressivité vide de sens et d’intérêt, pour ne pas remarquer la même chose chez ‹Océan de sagesse›. Je comprends que l’accumulation de sophismes vous exaspère, mais je ne pense pas que vous convainquiez vos opposants, ni mêmes les indécis, par des commentaires énervés et peu informatifs.

          +9

        Alerter
        • Euls // 18.04.2020 à 10h37

          Les opposants ne seront jamais convaincus par quoi que ce soit, ils ont formé leur opinion et n’en bougeront plus d’un iota quelles que soient les preuves. Quant aux indécis, franchement il suffit de lire par exemple les articles sur ce site pour s’éclairer.

          Ce qui ne signifie pas que vous devriez arrêter vos interventions, qui sont très appréciables en ce qui me concerne.

            +3

          Alerter
    • Fritz // 18.04.2020 à 14h46

      Quelle est la différence entre Océan de sagesse et le Français moyen ?
      Le Français moyen a dû attendre le 17 mars pour être confiné ; Océan de sagesse n’a pas attendu cette date pour être un confini.

        +15

      Alerter
  • Armiansk // 18.04.2020 à 08h22

    Le décret {ru} http://publication.pravo.gov.ru/Document/View/0001202004160037
    Il autorise l’usage pour les personnes atteintes ou suspectées l’usage des 68 600 boîtes d’hydroxychloroquine, médicament non-enregistré en Russie, fournies par la société chinoise Shanghai Pharmaceutical Holding.

    Il s’agit en clair d’utiliser l’usage du cadeau fait par la Chine à la Russie.

      +5

    Alerter
  • Berrio // 18.04.2020 à 08h33

    L’épisode du « Charles De Gaulle » est assez symptomatique de cette crise.
    Voilà donc que dans un pays en guerre contre un virus, le fleuron des bateaux de guerre s’en va faire une vraie guerre.
    Demi-tour au milieu de nulle part : on est parti sans utiliser les tests que l’on possède et l’ennemi a déjoué les plans de nos valeureux aguerris et omniscients guerriers.
    Bilan : 1800 atteints par le virus
    30 malades
    1 cas grave
    Certes, ils sont jeunes mais rapporter à l’ensemble de la population, pas de quoi fouetter un chat… et globalement on va arriver au bilan d’une bonne grippette mais grippette

      +15

    Alerter
    • Séraphim // 18.04.2020 à 12h02

      C’est surtout un évènement extraordinaire soulignant la fragilité, voire désormais l’inutilité, des porte-avions. Ceux-ci pouvaient déjà être détruits par un seul missile supersonique longue distance; il suffira de rajouter à l’arsenal un mini drône invisible aux radars avec une ampoule d’anthrax, et adieu gilberte. Les Russes ont compris il y a longtemps qu’il ne fallait pas construire de porte-avions. Miss Parly, toujours en avance d’une guerre, visionnaire et stratège, a, lors du lancement des études du futur porte-avions français pour opération en 2040, su trouver les mots: « Ne limitons ni notre horizon, ni notre imagination »! Ces plate-formes ridicules, qui obligent à des innovations techniques sur le catapultage, sans intérêt ni application en dehors d’elles, méritent le retour au port qui vient de s’imposer, mais définitif!

        +8

      Alerter
      • Myrkur34 // 19.04.2020 à 10h09

        Pourquoi utilise t’on un porte-avions aujourd’hui, projection de force sur l’ensemble de la planète ( traduction, empiéter sur les plates-bandes des autres pays)(protéger l’approvisionnement en pétrole comme s’il n’y avait du pétrole qu’au Moyen Orient ), ou bombarder DAESH ( C’est bien sympa pour le moral et la morale mais au départ cela aurait plus sûr de ne pas détruire l’état irakien, même si pour une foi , nous n’y étions pour rien).
        Moralité, vu le coût (bateau + avions!) et le fait que cela ne participe pas du tout à la défense du territoire, le remplacer par quelques frégates/patrouilleurs supplémentaires me semblerait judicieux pour protéger notre énorme espace maritime. De toute façon pour être crédible, il en faudrait deux, qu’il en reste toujours un mer quand l’autre est en révision. (Et cela coûte un pognon de dingue….)
        Si l’Allemagne a un meilleur système de santé (entres autres), c’est que son armée est petite par rapport à la nôtre et se contrefiche de l’opération Barkhane qui résulte de la destruction de l’état libyen(On y est pour quelque chose cette fois ci). Donc l’argent public peut être affecté au citoyen de base.
        Mais ne vous inquiétez surtout pas, nous aurons un remplaçant au Charles de Gaulle grâce à un de nos lobbies favoris sous couvert d’indépendance nationale, ce concept ne fonctionnant pas bizarrement pour la production industrielle nationale qui s’affaiblit depuis 30 ans malgré tous les beaux discours. On va peut-être nationaliser Air France pour la sauver mais Luxfer non.

          +0

        Alerter
  • Perso // 18.04.2020 à 08h34

    Le Prof. Raoult est un esprit scientifique libre et un praticien qui respecte de serment d’Hippocrates. Ces deux seules qualités suffisent à le mettre en croix par le troupeau des moutons sous la houlette des big pharmas.

      +24

    Alerter
    • Jubaka // 18.04.2020 à 08h51

      Alléluia ! Prosternez vous devant le Grand Raoult !

        +9

      Alerter
      • Berrio // 18.04.2020 à 09h38

        C’est plus stmpa de se prosterner devant Raoult, qui semble un esprit libre, que devant Macron – Castaner les deux confinés majeurs à l’esprit lucratif

          +17

        Alerter
        • LibEgaFra // 18.04.2020 à 11h45

          Vous n’avez pas compris hélas que macron et votre gourou, c’est même combat? Car oui, libre d’être maqué avec larem votre gourou.

            +5

          Alerter
    • Euls // 18.04.2020 à 08h59

      Sous la houlette de big pharma qui à compter de 2020 ne compte plus Sanofi, exemptée de bigpharmamisme en vertu de la sainte exception raoulienne.
      Amen

        +7

      Alerter
      • marcus // 18.04.2020 à 10h40

        Je n’ai vu personne louer Sanofi… il est question d’utiliser une molécule du domaine public, par qui elle est fabriqué n’a pas d’importance.

        Sanofi est tout aussi détestable que les autres, ce n’est pas la question.

        Mais que proposez-vous comme solution vu que celle d’un médecin de renommée mondiale qui propose un traitement pas cher ne vous convient pas ? Vous préférez la proposition de la sainte et honorable OMS qui dit que le remdesivir de Gilead est mieux ? à 100 fois le prix du traitement proposé par ce populiste de Raoult ça doit forcement être une solution sérieuse.

          +12

        Alerter
        • Euls // 18.04.2020 à 11h02

          Je propose de laisser le temps aux scientifiques de rechercher un traitement de façon sérieuse, plutôt que d’avaler les paroles d’un grand manitou qui semble soit vouloir faire exprès de ne pas les démontrer, soit est dans l’incapacité de le faire, ce qui dans les deux cas est inquiétant.

          Quant à l’argument du générique, j’y ai répondu plus haut : ce n’est pas parce qu’un médicament n’est plus exclusif que tous les labos peuvent inonder subitement le marché. Les génériques doivent aussi être autorisés par AMM et de pour chaque entreprise.

          Cela étant, je ne crois pas que Raoult soit dans un conflit d’intérêt par rapport à Sanofi. Je m’amuse juste du fait que ceux qui sont si prompts à dénoncer de tels conflits partout sur la base de pures suppositions ne voient rien à y redire quand c’est Raoult, ce qui est assez drôle.

            +2

          Alerter
          • Narm // 18.04.2020 à 11h43

            bien sur
            quand l’epidemie sera terminée, vous pourrez utiliser un protocole de soin normée
            Exemple, normé par l’EU qui recommence à causer pour l’après mais qui n’a rien apporté

              +7

            Alerter
            • Euls // 18.04.2020 à 12h07

              Le protocole Raoult n’a rien apporté non plus, si ce n’est semer le trouble. Comme quoi, faire vite et mal, non seulement ça ne sert à rien, mais en plus c’est socialement nocif.

                +4

              Alerter
            • panpan // 18.04.2020 à 13h50

              « Compassionate use of Remdesivir for patients with severe Covid-19 » publié le 10 avril 2020 (Supported by Gilead Sciences) PMID: 32275812 DOI: 10.1056/NEJMoa2007016
              Essai publié sans aucun comparateur ; 60 % d’effets secondaires ; ne sert à rien dans les formes très graves.
              https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2007016
              https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32275812

                +9

              Alerter
            • Euls // 19.04.2020 à 13h14

              Narm : vous n’avez toujours pas compris le problème ? Que tel ou tel médecin prescrive un traitement et fournisse son avis sur ses résultats, en l’absence de toute étude sérieuse, relève de l’anecdote sans valeur probante. Pour autant que nous le sachions, il aurait pu prescrire 3 fraises tagada par jour et obtenir le même résultat.

              Impossible d’en tirer la moindre conclusion sans groupe contrôle.

                +0

              Alerter
            • Narm // 19.04.2020 à 14h40

              j’adore les fraises tagada

              mon affirmation a autant de valeur que votre argument
              ça n’est qu’un avis personnel
              le medecin de Metz semble lui persuadé que ça marche !

              le bilan se fera au décompte final et votre point de comparaison par rapport à un autre lieu hospitalier qui traiterait différemment

              en attendant, le principal étant de sauver des vies, les fraises tag ça n’aide pas, l’inaction, non plus, l’application contrôler d’un traitement connu et surveillé n’est pas « pire » et y a des résultats voir liens et là
              https://www.quotidianonapoli.it/2020/04/14/dottor-palma-la-trombosi-possibile-prima-causa-delle-morti-da-coronavirus/
              le bla bla et le « t’as pas traversé la route dans les clous » fait en toute sécurité, ben au moins t’auras traversé la route

                +2

              Alerter
          • Véro // 18.04.2020 à 12h33

            Ce ne sont pas des suppositions, il suffit de chercher juste un peu et on trouve très facilement.
            C’est cette facilité d’ailleurs qui fait penser à certains que les choses ne sont pas aussi simples, qu’il ne faut pas s’arrêter aux apparences, que c’est du complotisme etc.
            En fait, ces conflits d’intérêts existent souvent, mais pour une fois, à cause de cette crise sanitaire de grande ampleur qui nous touche, on s’y est intéressé beaucoup plus que d’habitude.

            Et j’ajoute que ce n’est pas parce qu’on pointe des conflits d’intérêts qu’on est forcément plus dans un camp que dans l’autre. On peut aussi regarder les choses en simple spectateur.

              +0

            Alerter
            • Euls // 18.04.2020 à 13h23

              On trouve toujours des choses facilement, comme par exemple le fait que Raoult préconise d’utiliser une molécule qui en France est justement produite par le laboratoire partenaire de son IHU…

              Ça ne veut pas pour autant dire qu’il y a forcément des conflits d’intérêt partout. Et en raisonnant autrement, Sanofi et Raoult serait un conflit évident.

                +3

              Alerter
            • Véro // 18.04.2020 à 17h14

              à Euls

              Oui c’est ce que j’ai dit. On trouve facilement. Et on trouve toujours facilement du moment qu’on cherche. Ce qui se passe actuellement, c’est qu’on cherche alors que la plupart du temps on ne cherche pas. Voilà tout.

              Sanofi fait partie des partenaires de l’IHU mais ça ne veut pas dire pour autant qu’il y a conflit d’intérêts.

              La directrice de l’étude discovery reçoit quelques avantages par exemple de Gilead assez régulièrement si on en croit le site transparence.sante.gouv
              Il y a aussi le cas de Karine Lacombe, grande critique de Raoult, elle aussi bénéficiaire d’avantages de Gilead, ou encore deMSD, o u encore de Johnson et Johnson, toutes ces entreprises dont l’actionnariat est souvent aux mains de fonds de pension comme Blackrock ou The Capital Group Companies ou d’autres…
              Et c’est surtout là que ça devient intéressant. Par exemple quand on regarde l’avis du Haut conseil de la santé publique du 5 mars, qui recommande l’utilisation du remdesivir pour des infections avec signes de gravité.

              Il n’y a pas des conflits d’intérêts partout, non. Mais il y en a souvent et en particulier dans ce secteur de la santé.

                +5

              Alerter
    • JeanPierre // 18.04.2020 à 17h23

      Tiens, juste sur ces deux posts de Perso et Berrio, significatifs de la troupe des adorateurs du Raoult mondain: Aucune argumentation, aucun fait démontré, sans parler d’une expression en français assez confuse. Il me semble que tout ceci relève effectivement des strates les plus crédules de la population.

        +0

      Alerter
    • pong // 19.04.2020 à 04h07

      >Le Prof. Raoult est un esprit scientifique libre

      Comme en témoigne son climato-scepticisme. Ou sa théorie révolutionnaire sur la meilleure représentativité des petits échantillons statistiques. Le professeur Raoult fait en effet preuve d’une très grande liberté intellectuelle. On pourrait même la qualifier de tout à fait débridée.

        +2

      Alerter
  • Vercoquin // 18.04.2020 à 08h53

    Un scientifique, médecin, chercheur, chef de tout et de rien qui déclare « plus l’échantillon d’un test clinique est faible, plus ses résultats sont significatifs » … n’est pas très scientifique.
    Il devrait jouer au LOTO. Une fois joué, une fois gagné !!!

    Un scientifique, médecin, chercheur, chef de tout et de rien qui publie sur les réseaux sociaux est un jeanfoutre.
    Il mérite un coup de pied au …
    Quand j’entends le mot résosocio, je sors mon revolver.

      +5

    Alerter
    • F Tonneau // 18.04.2020 à 16h59

      Plusieurs intervenants (dont un qui a qualifié Roult de « charlatan » sur cette base) ont déjà commenté cette histoire de taille d’échantillon. Roult ne semble pas avoir dit les choses très clairement (je n’ai pas la citation exacte sous la main), mais ce qu’il a dit est sufisamment clair pour être compris par n’importe qui au courant de statistique. Et ce qu’il a voulu dire c’est ceci: avec des échantillons énormes, un effet statistiquement significatif (i.e., dont la probabilité de l’obtenir par chance est petite) peut être infime (i.e., cliniquement non significatif).

      A contrario, un effet statistiquement significatif sur un échantillon petit (et les tests statistiques prennent en compte la taille de l’échantillon) se doit d’avoir une taille notable (i.e., cliniquement significative) pour être détecté.

      Affirmation qui est parfaitement scientifique, et correcte.

        +2

      Alerter
      • Floyer // 18.04.2020 à 19h07

        L’argument de la taille de l’échantillon est d’une certaine manière balayé par la première étude qui présente des p-valeurs (dit autrement la probabilité d’avoir de tels résultats en supposant qu’il ne tiennent qu’au hasard et non à l’efficacité du produit). Les p-valeur était très faibles… le problème n’est pas vraiment là.

        On a de multiples biais : on écarte ceux qui ont arrêté le traitement (dont 3 réanimation et 1 mort), on calcule les proportions et la p-valeur comme si les 5 personnes non diagnostiquées du groupe de contrôle étaient positives (le dernier jour), on fait l’inverse pour la personne du groupe traité mais non diagnostiqué.

        Tous ces biais sont unilatéraux et favorise une conclusion pro-HCQ.

          +4

        Alerter
        • Tonneau // 19.04.2020 à 14h43

          (Ma réponse d’hier a sauté.) Oui, je pense que vous avez raison sur ces points. Mais mon commentaire concernait la soit-disant absurdité des commentaires de Raoult sur les comparaisons entre petits échantillons.

            +0

          Alerter
          • Floyer // 19.04.2020 à 17h58

            Effectivement, transposer la célèbre loi des grands nombres en loi des petits nombres est assez cocasse.

            C’est le comble du « moi je fais de la médecine, ne m’embêtez pas avec la science ». Il ne l’a pas dit comme cela, mais c’était l’idée.

              +1

            Alerter
  • koui // 18.04.2020 à 08h56

    Ce que vous appellez scientiste, ce sont tout simplement les scientifiques. Les pragmatiques peuvent faire des incantations, prescrire de la chloroquine ou de la poudre de chauve souris. On se fait pas chier a établir des protocoles scientifiques par idéologie mais parce que c’est la seule méthode éprouvée pour prouver quelque chose. Les sorciers ont toujours échoués a soigner les maladies avec leur pierres de l’une

      +10

    Alerter
    • Wakizashi // 18.04.2020 à 10h25

      « Ce que vous appellez scientiste, ce sont tout simplement les scientifiques. »

      Didier Raoult est un scientifique, il va falloir trouver autre chose. Ceux que j’appelle les scientistes, ce sont ceux qui prétendent que la science est seule à même d’acquérir des connaissances prétendument objectives (on pourrait faire tout un débat métaphysique rien que sur l’objectivité des connaissances), et qui à ce titre lui vouent un culte idéologique, pour ne pas dire religieux. Et ce faisant, ils placent leur culte avant ce qui devrait être la mission première de la médecine, à savoir guérir. Autrement dit, si un traitement fonctionne empiriquement mais qu’on n’en a pas une démonstration validée par référé, la démonstration leur importe plus que la guérison, et ils préfèrent attendre plutôt que de l’administrer.

      « On se fait pas chier a établir des protocoles scientifiques par idéologie mais parce que c’est la seule méthode éprouvée pour prouver quelque chose. »

      Si vous parlez du test en double aveugle randomisé, c’est faux. Il y a trop de gens ignorant de la pratique scientifique qui n’ont toujours pas compris qu’il y a débat sur les protocoles, que c’est un débat d’experts, et qu’il n’y a donc pas qu’un protocole légitime (qui est en plus et comme par hasard celui qui a été mis au point par Big Pharma).

        +22

      Alerter
      • Euls // 18.04.2020 à 10h49

        Vous auriez un argument si le protocole Raoult était un traitement miraculeux. Mais en suivant ses études tronquées, on s’aperçoit vite que s’il y a un effet, il semble franchement faible.

        Il y a peut-être un débat scientifique sur le double aveugle randomisé (quoique j’en doute) mais ce qui est sûr, c’est qu’en l’absence de groupe de contrôle, une démonstration de l’efficacité d’un traitement ne pourra être convaincante qu’en cas de résultats absolument incroyables. Du genre guérison à 100 % d’une infection fortement mortelle.

        Et même là, la communauté scientifique ne sera vraiment convaincu qu’après avoir testé le traitement en bonne et due forme, ce qui est heureux, sans quoi n’importe quel charlatan pourrait mettre en danger la santé publique.

          +4

        Alerter
        • Wakizashi // 18.04.2020 à 11h03

          « Vous auriez un argument si le protocole Raoult était un traitement miraculeux. »

          Un miracle, rien que ça ? C’est bien, vous n’êtes pas exigeant au moins…

          « Il y a peut-être un débat scientifique sur le double aveugle randomisé (quoique j’en doute) »

          No comment…

          « ce qui est sûr, c’est qu’en l’absence de groupe de contrôle, une démonstration de l’efficacité d’un traitement ne pourra être convaincante qu’en cas de résultats absolument incroyables. Du genre guérison à 100 % d’une infection fortement mortelle. »

          Comme un traitement qui aurait 100% de réussite n’a jamais existé dans l’histoire de la médecine, à nouveau vous exigez un miracle ou rien. Malheureusement, je confesse que Didier Raoult n’est pas Jésus Christ.

            +17

          Alerter
          • Euls // 18.04.2020 à 11h59

            Pour régler la question, rien de plus simple : faire une vraie étude avec un groupe contrôle. Et là, plus besoin de miracle ni de croire sur parole les déclarations de M. Raoult.

              +4

            Alerter
          • Wakizashi // 18.04.2020 à 12h28

            C’est déjà fait. C’est le problème des enquêtes à charge uniquement, on finit par avoir une vision vraiment déformée mais bon, à ce niveau-là je crois que ça tient plus de l’affect que d’autre chose.

              +10

            Alerter
          • Euls // 18.04.2020 à 13h11

            Non justement, ce n’est pas fait et c’est justement tout le problème. Raoult sait pertinemment comment faire une étude sérieuse, qu’il s’y refuse ne fait que soulever des doutes très sérieux sur son protocole.

              +4

            Alerter
          • françois marquet // 21.04.2020 à 16h16

            Oui il y a débat sur le double aveugle randomisé, qui peut avoir des biais, un très bon article plutôt équilibré: https://www.europeanscientist.com/fr/redactions-choice-fr/la-querelle-raoult-serie-a-la-recherche-de-la-raison-dans-la-controverse-sur-lhydroxychloroquine/

              +1

            Alerter
    • Antoine // 18.04.2020 à 11h01

      Je travaille tous les jours avec de très nombreux scientiques a suivre, financer, relire leurs travaux. Les scientifiques sont comme le reste de la population, il y a des nullités en grand nombre capables de faire de belles carrières et une poignée de bons chercheurs souvent méprisés par la communauté des chercheurs. La svience ce n’est pas avoir des données et faire des traitements statistiques. Ca c’est des stat.

        +17

      Alerter
    • Alain V // 18.04.2020 à 23h01

      Non, les sorciers ont pu soigner les maladies avec leurs pierres de lune. C’est ce qu’on appelle l’effet placebo.

        +0

      Alerter
      • Bigtof // 19.04.2020 à 09h53

        Oui, ou peut-être des effets que l’on ne comprends pas encore ?
        Ainsi, j’ai un neveu sous traitement contre l’Epilepsie depuis près de 20 ans qui, lors d’un voyage en colombie a vue un chamane (pour autre chose) et qui a ensuite pu arrêter sont traitement pendant plus de 2 ans. Son médecin a confirmé (par EEG) qu’il était vraiment sans symptômes…
        Puis, c’est revenu petit à petit.
        Croyez-moi : mon neveu n’en a rien eu à foutre que le chamanisme soit du charlatanisme à vos yeux. Lui a vécu l’expérience…
        De même les sourciers ne savent pas pourquoi ils trouvent de l’eau, mais ils savent très bien comment. Et vous savez quoi ? Beaucoup de gens font appel à eux pour leur plus grande satisfaction..
        De même, longtemps, les méridiens de la médecine chinoise ont été niés. Jusqu’à ce que des chercheurs la mettent en évidence : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2005290113002082
        Cela n’a jamais empêché les chinois d’avoir une médecine traditionnelle efficiente.
        Recherche empirique n’es pas un gros mot !

          +3

        Alerter
  • yack2 // 18.04.2020 à 08h57

    Belle relance en solitaire de l’en-but d’Olivier Berruyer…..Mais il semble avoir oublié que l’arbitre Macron a sifflé la mi-temps et qu’il est seul sur la pelouse……Et oui, depuis sa visite à Marseille, la polémique a quittée les plateaux médias…Un hazard sûrement, ils ne peuvent être aux ordres …..Nos garants de la presse libre et non faussée. Avantageusement remplacée par l’ignominie de la Chine! Même le Nobel Montagnier apporte sa potion magique dans cette soupe médicale nauséabonde….Au grand dam de tous les autres cuistots!….Quand je vois la tambouille qu’est la science et la médecine….me demande encore pourquoi les crises agitent frénétiquement la cuillère du chaudron plutôt que de nous éclairer sur la recette?

      +35

    Alerter
    • Bigtof // 18.04.2020 à 10h02

      En effet, il semble y avoir une véritable opération de com contre la Chine, les USA au fond du trou font comme d’hab : rendre les autres responsables de leurs turpitudes.
      Tout est parti d’une communication des services de renseignements US repris par le WP et le NYT…
      Et toute la presse occidentale de reprendre en choeur sans al moindre recul.
      Ces mêmes services US qui avaient les preuves des armes de destruction massive !!

        +15

      Alerter
      • Narm // 18.04.2020 à 11h45

        c’est la guerre depuis le début,une guerre US/chine
        le corona étant une des armes

          +5

        Alerter
        • Bigtof // 18.04.2020 à 16h00

          J’aurais plutôt vu une guerre entre économie mondialisée occidentale dirigées vraiment par les grands groupes financiers contre un ensemble économique qui souhaite rester des nations « géographiques » (Chine, Russie, Bref.. OCS pour faire court..)
          Car je ne crois pas un instant au pouvoir de décision d’un Macron (qui n’est qu’un valet), ou d’un quelconque gouvernement européen (voir les GOPE ultra-contraingnantes et ultra-libérales).

            +2

          Alerter
  • Clode // 18.04.2020 à 08h59

    Dans l’est republicain trois medecins relatent leur experience de terrain.ils expliquent obtenir de très bons résultats.
    Réponse des spécialistes es média, vade retro satanas, le protocole n’est pas validé par un essai randomisé et ils peuvent être recherchés en responsabilité.
    Chacun peut choisir sa conclusion. Pour ma part, je préfère être mal soigné et guéri.

      +37

    Alerter
  • Bart // 18.04.2020 à 09h01

    La petite histoire de Semmelweis ou, La médecine face à la science lorsque la science n’est pas au rendez-vous.
    https://www.franceculture.fr/emissions/lectures-du-soir/semmelweis-de-louis-ferdinand-celine

      +5

    Alerter
    • Armiansk // 18.04.2020 à 09h15

      Merci de rappeler cette histoire édifiante où, entre l’opinion et l’expérience du chef de clinique Klein et l’approche statistique de Semmelweis, c’est cette deuxième démarche qui a permis de sauver des vies.

        +7

      Alerter
      • F Tonneau // 18.04.2020 à 17h37

        Approche « statistique » de Semmelweiss? Je ne suis pas un expert sur la question, mais il me semblre que l’approche de Sammelweiss se basait sur des mesures comparées entre deux hôpitaux différents au même moment (pas de distribution randomisée évidemment), plus des comparaisons historiques entre avant e après la politique de se laver les mains, avec une analyse descriptive de série temporelle (= la courbe d’évolution des données au cours du temps), le tout fait sur des mesures cliniquement pertinentes (alors que les autres chefs de clinique ne mesuraient apparemment rien du tout). Ça me semble plus proche de ce que fait Raoult (avec tous ses défaults) que de l’essai Discovery.

          +4

        Alerter
        • Xirius69 // 18.04.2020 à 22h46

          Exact. Semmelweiss s’est contenté de constater la chute de la mortalité dans le service où il avait pu imposer le lavage des mains des étudiants après leur passage dans la salle de dissection alors que cette mortalité perdurait allègrement dans les salles dans lesquelles il n’avait pas pu convaincre d’appliquer ce protocole.

            +1

          Alerter
        • Armiansk // 19.04.2020 à 08h58

          Les statistiques consistent justement à agréger un grand nombre de mesures pour en tirer des indicateurs et isoler les facteurs confondants.

          Semmelweiss comparait deux cliniques obstétriques supposément similaires avant et après l’introduction de son protocole de lavage de main.
          Discovery compare des populations supposément similaires soignées par des traitements différents.
          Le Pr Raoult compare ses patients avec 1) ‹rien› : ni une population similaire (sous autre traitement ou placébo), ni une reconstruction (historique, théorique, …) 2) ou des situations qui s’avèrent être trop différentes pour permettre une compréhension.

            +1

          Alerter
          • Bigtof // 19.04.2020 à 10h21

            Supposément similaire… Tout est là. Qu’est-ce qui est similaire ?
            Le test sur 1000 Patients de l’IHU Marseille pourrait être comparé avec les taux d’autres services similaires…
            Ah, non, c’est vrai ! Il n’y a qu’à l’IHU Marseille qu’on a testé massivement !

              +0

            Alerter
            • Armiansk // 19.04.2020 à 11h53

              Oui, c’est bien parce que les protocoles des travaux du Pr Raoult produisent des résultats quasiment inexploitables que beaucoup s’inquiètent de cette manière de “faire” de la science.

              Au fait, on a testé massivement à Gangelt (mortalité 0,37%, inférieure à celle de la cohorte raoult) et en Islande (mortalité 0,29%, inférieure à celle de la cohorte raoult). Bien sûr, ce sont des comparaisons discutables. C’est pourquoi il est dommage que le Pr Raoult ne donne pas les moyens de faire un travail sérieux et utile à partir de ces expérimentations sur patients.

                +0

              Alerter
            • Bigtof // 19.04.2020 à 17h08

              Non, sérieux ?
              Vous mettez en contre exemple une petite ville allemande (la moyenne allemande est de toutes façon beaucoup plus basse qu’en France) et un Île comme l’Islande ?
              Vous faites précisément des biais que vous reprochez aux autres…

                +0

              Alerter
            • Armiansk // 19.04.2020 à 19h08

              Je répondais à votre cri : « Il n’y a qu’à l’IHU Marseille qu’on a testé massivement !». Il est usant de voir autant d’affirmations démontables rapidement.

              J’ai écrit «Bien sûr, ce sont des comparaisons discutables». Je les citais car ce sont les seuls cas de tests massifs dont j’aie connaissance. Un peu de recherche de votre part aurait en outre trouvé que :
              «Gangelt a été particulièrement touchée par l’épidémie de covid-19. Dans cette commune, un dépistage a été effectué par dosage des anticorps anti-Sars-CoV-2 et PCR d’un échantillon représentatif de la population générale. […] la mortalité des cas (létalité) chez les personnes infectées a été estimée à environ 0,37 %, soit environ 4 personnes pour 1 000 personnes infectées, avec ou sans symptômes.» https://www.prescrire.org/fr/203/1845/58630/0/PositionDetails.aspx

              Il s’agit donc de comparer les létalités dans deux populations infectées. Encore une fois, c’est discutable, mais comme le Pr Raoult applique des protocoles interdisant quasiment toute utilisation pertinente de ses expérimentations, on se débrouille comme on peut.

              Si vous avez connaissance de meilleures démarches (autre que celle consistant à reconnaître purement que les chiffres du Pr Raoult sont inexploitables et les laisser tomber), n’hésitez pas à en faire part à la communauté.

                +1

              Alerter
  • medmed // 18.04.2020 à 09h03

    De la fake new concernant un conflit d’intérêt entre l’IHU de Raoult et Sanofi. Sanofi n’a jamais financé l’IHU, voir le budget de financement.
    https://www.mediterranee-infection.com/linstitut/finance-et-budget/
    De part le modèle voulu par l’état (Sarkozy) a l’époque, l’IHU avait l’obligation d’un partenariat avec le privé. C’est là qu’apparaît Sanofi (en 2015) avec un financement de recherche de 15000€, il me semble. Partenariat qui a échouer d’après Raoult. Voir la vidéo à 7:28s
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=5gMj6r9t-F4&feature=emb_logo

      +13

    Alerter
    • Bats0 // 18.04.2020 à 10h13

      « De la fake new concernant un conflit d’intérêt entre l’IHU de Raoult et Sanofi. Sanofi n’a jamais financé l’IHU, voir le budget de financement. »
      Je pense que vous ne connaissez pas les méthodes qu’utilisent les Big Pharma pour fidéliser le milieu médical, ou bien vous faites semblant de l’ignorer…
      Mais j’avoue que Sanofi sur ce coup fait très fort…

        +2

      Alerter
    • JeanPierre // 18.04.2020 à 17h36

      Même pour les chiffres on tente de tricher: ce n’est pas 15.000 mais 50.000 euros que Sanofi a versé pour le joujou de Raoult. Et fournir comme preuve de sa blancheur de colombe des infos fournies par les sbires du loustic …

        +1

      Alerter
  • jcdelespaux // 18.04.2020 à 09h06

    En plus court: avec une femme sur le point d’accoucher et une maternité à 50 km, l’essentiel est-il de respecter les limitations de vitesse ?

      +17

    Alerter
    • Euls // 18.04.2020 à 09h12

      Vous avez oublié un paramètre : le conducteur est aveugle. Ça change un peu la donne…

        +3

      Alerter
      • Yanka // 18.04.2020 à 22h51

        Les aveugles ne conduisent pas, à ma connaissance, et personne, a fortiori une femme sur le point d’accoucher, n’accepterait de monter en voiture avec au volant un aveugle. Vous avez d’autres paramètres aussi percutants ?

          +4

        Alerter
        • Pong // 19.04.2020 à 01h27

          Sauf quand l’aveugle tente de vous convaincre qu’il est extralucide.

            +1

          Alerter
        • Euls // 19.04.2020 à 13h00

          « Les aveugles ne conduisent pas à ma connaissance »

          Bravo ! Et pourtant c’est ce que Raoult déclame haut et fort depuis des semaines. Etrange que votre bon sens ne s’applique plus…

            +2

          Alerter
    • Pierre Mauran // 18.04.2020 à 11h05

      Non mais il ne faudrait pas s’asseoir au volant d’une voiture qui ne marche pas ou dont la direction va vous conduire au fossé.

        +3

      Alerter
      • jp // 18.04.2020 à 12h33

        Pour une femme multipare en début de travail et qui aurait pu accoucher sans problème même sur le bord de la route, le médecin, amené par hélico a décidé son transfert. Ils sont tous morts peu après dans le crash de l’hélico. Mais risquer un accouchement en Hélico était-il médicalement logique ?

          +1

        Alerter
  • Sybillin // 18.04.2020 à 09h08

    Certains réanimateurs considèrent l’hydroxychloroquine comme inefficace ce qui est normal sur des patients arrivant dans un état grave dans un service de reanimation. Le professeur Raoult est le premier à le dire , le traitement ne peut être efficace qu’au début de la maladie et semblerai éviter les complications. Malheureusement je ne pense pas qu on connaisse vraiment le nombre de patients arrivés en réanimation malgré un traitement à la chloroquîne puisqu’elle n’est prescrite qu’a l’hopital!
    Prescrite à contretemps elle apparaîtra en effet inutile… cherchez l’erreur .

      +14

    Alerter
  • catherine // 18.04.2020 à 09h10

    J’avoue que je ne comprends toujours pas ce que propose une personne comme Barraud et d’autres comme lui.

    – Raoult n’aurait pas du utiliser son traitement ( je rappelle que l’IHU Marseille est aussi un lieu de traitement ) ?
    – Dans ce cas quel traitement aurait-il du utiliser ?
    – Quel est le traitement utilisé par Barraud ? Quel sont ses résultats ?
    – il dit aussi des choses bizarres: « on meurt moins à Marseille parce qu’il n’ y a pas service de réanimation ».
    –  » il peut continuer avec 100 000 patients l’étude sera toujours aussi mauvaise méthodologiquement ».
    Il ne s’agit pas d’une étude mais de la communication du résultat d’un traitement mis en oeuvre hors AMM et présenté dans la plus grande transparence :https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/
    – enfin quid de l’intérêt de la suppression de la charge virale, même chez un sujet peu symptomatique susceptible de guérir spontanément, pour casser la chaîne de contagion ?

      +23

    Alerter
    • Armiansk // 18.04.2020 à 09h42

      Quelques éléments de réponse :

      — Il est reproché au Pr Raoult d’avoir annoncé la «fin de partie» en l’absence d’élément (il n’avait pas les études “chinoises” qu’iil l’annonçait)
      — Depuis son annonce médiatique, il n’a produit aucune étude sérieuse sur son traitement. Sa première publication était comblée d’erreurs graves niant ses conclusions. Sa dernière étude (non publiée) telle qu’elle a été montée, ne pouvait rien permettre de conclure.
      — Difficile de comparer Thionville (où les cas graves emplissent les services) et Marseille (où le Pr Raoult traite surtout des cas légers voire asymptomatiques)
      — J’imagine que Barraud veut dire qu’il n’y a pas de réanimation à l’IHU Méditerranée infections. De fait, le Pr Raoult ne prend pas en charge les cas graves ; dans sa première étude, il a même effacé les patients traités à la chloroquine qui ont fini en réanimation.
      — Faute de publication (même de prépublication complète), on ne peut pas parler de «la plus grande transparence» : cependant, les rares éléments disponibles incitent au doute. Sur l’aspect déontologique et réglementaire, les choses sont également douteuses : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/recherche-science/covid-19-les-travaux-du-pr-raoult-sur-lassociation-hydroxychloroquine-azithromycine-seraient-ils
      — Même la suppression de charge virale n’est pas acquise, faute là encore d’une communication transparente sur les travaux du Pr Raoult.

      [désolé du doublon, vous pouvez effacer mon intervention 18.04.2020 à 09h35]

        +8

      Alerter
      • catherine // 18.04.2020 à 11h11

        Amicalement dit, vous ne répondez à aucune des questions que j’ai soulevées.

          +7

        Alerter
        • catherine // 18.04.2020 à 11h12

          Et au moins vous ne pouvez pas dire que les personnes traitées par Raoult tombent comme des mouches.

            +7

          Alerter
          • Armiansk // 18.04.2020 à 11h26

            Pouvez-vous reformuler 1~2 questions ? je tâcherai d’y répondre du mieux que je peux.
            (je crois bien que personne n’a jamais écrit : «les personnes traitées par Raoult tombent comme des mouches»)

              +3

            Alerter
            • catherine // 18.04.2020 à 16h06

              Vous avez donné votre interprétation pour la réa, mais Raoult disait à Marseille pas à l’IHU.

              Sinon toutes les autres la 1,2,3,5,6 .

                +1

              Alerter
          • JeanPierre // 18.04.2020 à 17h42

            En tous cas, nombre des suiveurs de Raoult sont tombés comme des mouches ! « Jetez vous sur la chlorotruc » qu’il disait le bougre ! Au moins 6 morts en France et 2 aux USA.

              +1

            Alerter
    • Armiansk // 18.04.2020 à 17h05

      Allons-y. Je vais tenter d’être bref mais complet.

      1) Raoult n’aurait pas du utiliser son traitement ?
      >S’il s’agit d’une question morale, la réponse est propre à chacun.
      S’il s’agit de l’encadrement légal de son étude, il y a effectivement questionnement : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/recherche-science/covid-19-les-travaux-du-pr-raoult-sur-lassociation-hydroxychloroquine-azithromycine-seraient-ils?xtor=EPR-1-%5BNL_derniere_heure%5D-%5B20200410%5D
      S’il s’agit d’éthique, l’usage compationnel (traiter un malade sans aucun autre recours avec un traitement hors-AMM) peut être interrogé dans le cadre de patients qui sont pour l’extrême majorité peu ou pas malades.
      Personnellement, je le critiquerai pour avoir construit ses protocoles (et sa communication !) de manière telle que les résultats soient inutilisables, retardant d’autant la recherche d’un traitement efficace.

      2) Dans ce cas quel traitement aurait-il du utiliser ?
      >Les conseils médicaux peuvent être donnés par un médecin uniquement.

        +0

      Alerter
    • Armiansk // 18.04.2020 à 17h05

      3) Quel est le traitement utilisé par Barraud ? Quel sont ses résultats ?
      >Le traitement utilisé à Thionville n’est pas précisé dans l’article. Il peut s’agir des «soins standards». À l’heure actuelle, rien ne permet de dire qu’ils sauvent plus ou moins de vies que le protocole raoult.

      4) il dit aussi des choses bizarres: « on meurt moins à Marseille parce qu’il n’ y a pas service de réanimation ».
      >La phrase se comprend s’il voulait dire «à l’IHU de Marseille», comme du reste le Pr Raoult auquel il fait référence.

      5) » il peut continuer avec 100 000 patients l’étude sera toujours aussi mauvaise méthodologiquement ». Il ne s’agit pas d’une étude mais de la communication du résultat d’un traitement mis en oeuvre hors AMM et présenté dans la plus grande transparence :https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/
      >Les premiers mots du papier : «l’étude a été menée à l’IHU …». La «plus grande transparence» peut se mesurer par la distance entre les annonces médiatiques du 9 avril et l’absence de prépublication aujourd’hui 18 avril.

      6) enfin quid de l’intérêt de la suppression de la charge virale, même chez un sujet peu symptomatique susceptible de guérir spontanément, pour casser la chaîne de contagion ?
      >La charge virale n’est pas mentionnée dans l’entrevue de Barraud. Néanmoins, on rappellera qu’OB avait souligné une erreur dans la première étude (seuil de CT à 35 contre 45 dans Zhou et coll.). Sur la base du tableau de l’étude, la baisse de charge virale dans le est peut-être similaire, voire pire que dans Liu Y et coll. 2020.

        +1

      Alerter
      • Armiansk // 18.04.2020 à 17h07

        J’ai pu évidemment faire des réponses erronées ou incomplètes, et je serai reconnaissant que l’on me corrige avec des arguments et des sources. Je tiens les miennes à disposition.

          +2

        Alerter
  • Armiansk // 18.04.2020 à 09h35

    Quelques éléments de réponse :

    — Il est reproché au Pr Raoult d’avoir annoncé la «fin de partie» en l’absence d’élément (il n’avait pas les études “chinoises” qu’iil l’annonçait)
    — Depuis son annonce médiatique, il n’a produit aucune étude sérieuse sur son traitement. Sa première publication était comblée d’erreurs graves niant ses conclusions. Sa dernière étude (non publiée) telle qu’elle a été montée, ne pouvait rien permettre de conclure.
    — Difficile de comparer Thionville (où les cas graves emplissent les services) et Marseille (où le Pr Raoult traite surtout des cas légers voire asymptomatiques)
    — J’imagine que Barraud veut dire qu’il n’y a pas de réanimation à l’IHU Méditerranée infections. De fait, le Pr Raoult ne prend pas en charge les cas graves ; dans sa première étude, il a même effacé les patients traités à la chloroquine qui ont fini en réanimation.
    — Faute de publication (même de prépublication complète), on ne peut pas parler de «la plus grande transparence» : difficile actuellement de se faire une opinion sur les chiffres annoncés par le Pr Raoult, à part que les rares élémenst disponibles incitent au doute. Sur l’aspect déontologique et réglementaire, les choses sont également douteuses : https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/recherche-science/covid-19-les-travaux-du-pr-raoult-sur-lassociation-hydroxychloroquine-azithromycine-seraient-ils
    — Même la suppression de charge virale n’est pas acquise, faute là encore d’une communication transparente sur les travaux du Pr Raoult.

      +5

    Alerter
  • Euls // 18.04.2020 à 09h41

    Non, il faut systématiquement conduire à tombeau ouvert, sans savoir si on se rapproche de la maternité ou au contraire on s’en éloigne, et ce même si ça finit en accident mortel pour 1 % des cas !

    Saint Rahoult priez pour nous

      +7

    Alerter
  • Pierre Mauran // 18.04.2020 à 09h42

    Wakizashi, vous inversez le sens des mots.
    – Vous appelez scientisme ce qui est en réalité l’empirisme. L’empirisme c’est se baser sur l’expérience pour élaborer un savoir et non pas ériger en savoir un système a priori. En matière de médecine, l’empirisme c’est de se baser sur les preuves acquises par des méthodes permettant d’éviter, autant qu’il est possible, les biais cognitifs, le hasard et tout ce qui pourrait faire prendre pour vrai ce qui ne l’est pas.
    Vous appelez empirisme se baser sur une croyance a priori du type « je sais que ça marche puisque c’est moi qui le dis ». Si la médecine en était restée basée sur ce genre de croyance, vous auriez sûrement déjà été saigné plusieurs fois par quelque Diafoirus, artiste à beau chapeau si ce n’est longs cheveux, et seriez probablement mort depuis longtemps.
    C’est parce que le meilleur soin doit être apporté au patient que le soin doit être basé sur les meilleures données de la science et non pas seulement sur des intuitions. Celui qui a des intuitions doit les soumettre à l’examen de la raison, c’est à dire les prouver par des méthodes scientifiques convaincantes.
    – la réaction épidermique, c’est la vôtre : vous n’apportez aucun argument de nature à contredire les sages propos du Dr Barraud. Vous réagissez avec virulence à ce qui vous paraît blasphématoire : attenter à la statue de votre Sauveur et choquer ses adorateurs dont vous êtes.
    Toutes mes félicitations au Dr Barraud pour la justesse de ses propos et la qualité de son travail auprès des patients. Il aura exercé l’art médical mieux que certain.

      +7

    Alerter
  • Vlad // 18.04.2020 à 09h43

    Par-delà les querelles Pro-Raoult et Anti-Raoult il y a tout de même quelque chose que je ne m’explique pas : A ce jour aucune instance médicale nationale ou internationale n’a tranché. Il serait temps parce que je n’en peux plus de lire ici et là des communiqués favorables et d’autres non favorables à l’hydroxychloroquine.
    Mais bon sang de bonsoir l’hydroxychloroquine est-elle efficace ?
    Que dit l’AHS ? Que dit l’OMS ?

      +3

    Alerter
    • Euls // 18.04.2020 à 10h21

      On pourrait déjà le savoir si Raoult avait fait ses études correctement. Comme ce n’est pas le cas, il faut attendre que d’autres le fassent, ce qui prend du temps.

        +6

      Alerter
    • JeanPierre // 18.04.2020 à 17h49

      Ces gens sont occupés à faire des tests correctement. Eh oui ça prend du temps. Les foules apeurées aimeraient entendre que ça soit déjà fait, et c’est l’explication de leur aveuglement envers le premier joueur de pipeau passé.
      Aucun médoc n’a encore été prouvé actif contre le Covid-19 aujourd’hui; et d’ailleurs aucun pays (sauf peut-être le Maroc, mais est-ce une référence ?) ne traite les malades massivement un traitement donné.

        +3

      Alerter
  • Gracques // 18.04.2020 à 09h45

    https://www.youtube.com/watch?v=0t24PrPw4vw
    Encore un fou adepte du Gourou Marseillais

    Le Professeur Christian Perronne, chef du service infectiologie de l’hôpital Raymond Poincaré,

    Une tache qui se mêle de quoi ?

      +3

    Alerter
    • Armiansk // 18.04.2020 à 10h11

      Au moins, le Pr Perronne n’est pas rancunier du Pr Raoult :

      «Ce qui est réel, c’est l’épidémie d’informations non vérifiées qui s’oppose à la médecine basée sur des données vérifiables […] Notre spécificité est que nous avons au Conseil national des universités et au Haut Comité de santé publique, un confrère [le Pr Perronne] qui a pris une position de leader du Lyme, sans bagage scientifique spécifique dans ce domaine, autre que ses croyances et le support de ses disciples. Il n’a pas de production scientifique lisible. Il a embrasé les théories alternatives […]. Je fus le premier en Europe à réaliser des examens de confirmation sur la maladie de Lyme, et les commentaires sur les faux négatifs me sidèrent. Toutefois, la plainte déposée par des patients pourrait bien, même à l’opposé de toute connaissance scientifique, trancher en faveur de l’irrationnel […] ! L’aveuglement des acteurs institutionnels, la validation par une référence médicale […] et la naïveté ou le cynisme des journalistes laissent pantois.

      Il faudra bien un jour mettre un frein à l’annonce d’un scandale sanitaire par jour ! Il faudra vérifier les sources, hiérarchiser les risques, afin de revenir dans le vrai monde, peut-être sous la pression d’une population lasse de tant d’informations erronées. À commencer par les malades !»
      https://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/raoult-les-zombies-de-la-maladie-de-lyme-19-11-2016-2084159_445.php

        +4

      Alerter
  • lj // 18.04.2020 à 09h49

    Bonjour,

    L’hydroxychloroquine n’est plus en libre accès car dangereuse.
    Cela voudrait-il dire que les ars, l’Etat….ont pendant des dizaines d’années mis en danger la santé des français?
    Merci de m’éclairer

    lj

      +8

    Alerter
    • marcus // 18.04.2020 à 11h01

      Buzyn l’a interdite en accès libre en janvier, drôle de coïncidence.

      Tout médicament est dangereux si on ne respecte pas les indications, même l’aspirine.

      L’hydroxychloroquine a été utilisé par des milliard de personnes sans problème, un des rares cas mortels que les médias ont utilisé pour la discréditer est notamment un gars aux US qui avait bu une grosse dose de désinfectant de piscine…

      Le protocole de Raoult est bien inférieur aux doses dangereuses, de courte durée, suivi médicalement, et les effets du médicament sont parfaitement connus depuis plus de 50 ans.

        +7

      Alerter
      • LibEgaFra // 18.04.2020 à 13h33

        « Le protocole de Raoult est bien inférieur aux doses dangereuses, »

        C’est faux, puisque les traités sont placés deux fois sous électrocardiogramme et que les risques pour le coeur sont importants. Y compris des risques de séquelles (arythmie).

          +2

        Alerter
        • marcus // 18.04.2020 à 15h18

          En quoi c’est faux ? avez-vous lu la posologie du médicament ?

          Allez donc voir la posologie, puis allez voir le protocole de Raoult, une simple opération de l’école élémentaire devrait vous indiquer le résultat.

          Je vous donne la formule au cas où:
          si protocole Raoult > posologie: ce que j’ai dit est faux
          si protocole Raoult <= posologie: ce que j'ai dit est vrai

          Un peu de sérieux… faites des recherches…

            +3

          Alerter
          • JeanPierre // 18.04.2020 à 17h59

            protocole de RAoult 600mg/jour > posologie 200 mg : cqfd C’est pourtant pas difficile d’éviter le ridicule: il suffit de se taire au lieu de faire semblant de savoir compter.
            D’ailleurs parler de milliards (sic) de personnes ayant pris de la chlorotruc, c’est oublier les petits hommes verts qui sont des trilliards à en prendre.
            Et si les effets du chloroc sont connus depuis longtemps, ceux de la mort aux rats aussi,ça ne donne pas d’immunité pour autant. Et pourquoi Sanofi a demandé que ça soit retiré de la vente libre l’an dernier ?

              +3

            Alerter
            • marcus // 19.04.2020 à 08h17

              Que vous êtes pathétiques…

              Bon alors, je fais un copier coller de la posologie:
               » Adulte :
              traitement d’attaque : 2 ou 3 comprimés par jour ;
              traitement d’entretien : 1 ou 2 comprimés par jour. »

              Je fais le calcul pour vous car il semblerait qu’il y ait quelques lacunes en ce qui concerne l’école élémentaire: 3 x 200mg (un comprimé contient 200mg) = 600mg.

              Maintenant je vous laisse vous relire : « cqfd C’est pourtant pas difficile d’éviter le ridicule: il suffit de se taire au lieu de faire semblant de savoir compter. »

              Ceci est la posologie usuelle du médicament, et ce alors qu’il était en vente libre sans aucun suivi médicalisé, si il était si dangereux et avait tué des milliers de personnes pourquoi on ne le retire que maintenant, après 50 ans de vente libre ?

              Quant au retrait de médicaments en vente libre qui sont du domaine public pour promouvoir la vente de mêmes médicament mais brevetés beaucoup plus cher ça ne s’est jamais fait à votre avis ?

                +4

              Alerter
            • Euls // 19.04.2020 à 13h33

              Vous confondez le traitement curatif et préventif du paludisme.

              Pour le préventif, sans réel suivi médical, la dose est de 100 mg par jour.

              Pour le curatif, elle est beaucoup plus forte, mais évidemment avec suivi médicalisé, et les risques d’effets secondaires sont documentés.

              Si vous avez le paludisme et que vous vous amusez à prendre de la chloroquine sans consulter votre médecin, vous êtes complètement en dehors des clous.

                +2

              Alerter
  • JMRR // 18.04.2020 à 09h56

    Et lui qu’est qu’il fait chaque jour ?
    Quel traitement donne-t-il aux malades de tous niveaux ? …. avec des détails ?
    Il dépiste, quand, avec quoi ?
    Avec quels résultats.
    Il laisse mourir aprés avoir « trié » ?
    Il administre suivant son humeur du rivotril aux détresse respiratoire quand l’une des principales contre indication est l’insuffisance respiratoire ?
    On va commencer à attendre les détails de ses réponses.

      +6

    Alerter
  • Arcousan09 // 18.04.2020 à 09h59

    La seule et unique question qui est à se poser:
    Avons nous une autre alternative thérapeutique ?
    Dans la négative je ne vois aucune raison de jeter cette alternative aux orties.
    A dater de ce jour je coupe radio et télé pour sauvegarder mes neurones et peut être aussi la connexion internet.
    Quand vous entendez sur France Inter des âneries monumentales dites par un « scientifique » comme ce virus n’est pas échappé d’un labo parce que le séquençage ADN aurait été fait sur des fragments trop petits pour le prouver c’est la négation de tout …. alors que nous sommes capable de retrouver l’ADN de fossiles …
    Cet avis dit « scientifique » = la voix de son maitre: tu dis ça sans y changer une virgule = manipulation de cervelles.
    Sans moi dorénavant.

      +5

    Alerter
    • LibEgaFra // 18.04.2020 à 13h42

      « Avons nous une autre alternative thérapeutique ? »

      Oui. Antibiotique. Corticoïdes. Au bon moment.

      Maintenant, il faut aussi se poser les questions: pourquoi un système immunitaire n’est pas à la hauteur, pourquoi l’épidémie d’obésité, pourquoi l’épidémie d’hypertension artérielle?

      Merci la publicité, merci l’industrie alimentaire. Vos profits sont une situation sanitaire catastrophique.

        +3

      Alerter
    • JeanPierre // 18.04.2020 à 18h04

      Une alternative thérapeutique ? un verre d’eau chaque matin et vous aurez 95 % de guéris.
      Merci Arcousan d’ajouter une preuve supplémentaire que les raoutiens sont des adeptes tous azimuths de complots: Raoult opprimé, virus fabriqué en labo; c’est quoi le prochain ?

        +2

      Alerter
  • pas touche au grisbi // 18.04.2020 à 10h17

    L’interview est assez formidable de la part de celui qui regrette la science spectacle…

    on a droit à des questions tout à fait neutres du genre « effraction médiatique de Raoult » (pour illustrer);
    et des réponses genre « potage aux 10 légumes » qui va des menaces des patients et parents pour obtenir le médoc raoultien, jusqu’au traçage des bizarreries historiques, en passant par le jeu incroyable sur la peur des gens en pleine épidémie qui sont collées sur les petites épaules de ce professeur..

    Salomon et les stats journalières de décompte des morts ne participent évidemment pas à ce voyage vers la peur et la panique

    On en retire de cette période qu’il y aura donc eu deux monstres : le coronavirus et Raoult..

    Aaaaah le cri du billet de cent balles au fond des bois, ça fait causer

      +8

    Alerter
  • François Marquet // 18.04.2020 à 10h33

    Arrêtons d’opposer science et expérimentation!
    Pensons à la pomme de Newton ou au bain d’Archimède! Un essai clinique sur une grande cohorte de patients est considéré comme une preuve de niveau B par l’Evidence Based Medecine, c’est ce qu’a fait Raoult.
    Barraud soigne avec ce qu’il veut, les autres médecins aussi. Et il semble qu’ils aient tranché https://www.businesswire.com/news/home/20200415005517/en/Sermo-Reports-Week-3-Results-Globally-17
    Y compris en prophylaxie pour le corps médical
    https://www.sermo.com/
    On peut se demander pourquoi en France on a eu deux mois de retard, enquête: https://www.google.fr/amp/www.francesoir.fr/amp/article/politique-france/enquete-deux-mois-de-retard-pour-savoir-si-le-traitement-la-chloroquine-de-didier

      +8

    Alerter
    • Armiansk // 18.04.2020 à 10h49

      «Un essai clinique sur une grande cohorte de patients est considéré comme une preuve de niveau B par l’Evidence Based Medecine, c’est ce qu’a fait Raoult.»

      Quelles sont les sources ? Ce qu’on entend par «grande cohorte», les cas où c’est une preuve de niveau B, …
      À vous lire

        +4

      Alerter
        • Armiansk // 18.04.2020 à 11h22

          Je n’ai pas trouvé la réponse dans l’étude que vous donnez. Pouvez-vous préciser ?

            +3

          Alerter
      • François Marquet // 18.04.2020 à 11h32

        Ici par exemple, mais c’est du basique http://www.ebm.uliege.be/ebm.hem
        Voir 3.2.2, point2

          +1

        Alerter
        • Armiansk // 18.04.2020 à 11h45

          Merci. Mais pourquoi est-il si dur d’avoir la réponse à la question ?
          Là par exemple, après une lecture rapide de la source, je ne sais toujours pas ce qu’est une «grande» cohorte.

          Par contre, je lis :
          «
          Etude de cohortes de faible qualité:
          soit mauvaise définition des groupes à comparer
          soit évaluation non identique (objective et de préférence « en aveugle ») de l’exposition et de l’issue dans le groupe exposé et non exposé
          soit absence d’identification et de contrôle approprié des facteurs de confusion connus
          soit absence d’un suivi suffisamment long et complet des patients.
          »
          Voilà un élément supplémentaire d’évaluation de la qualité de l’étude annoncée mais non-publiée du Pr Raoult

            +3

          Alerter
          • François Marquet // 18.04.2020 à 12h27

            1000 patients c’est une grande cohorte, aujourd’hui l’IHU mediterranée a traité 2800 patients HCG+AZT
            Avec une mortalité de 0,4%
            On peut discuter chiffres, (et même dire qu’il n’y a que des hypocondriaques asymptomatiques qui viennent à l’IHU, qu’ils auraient de toutes façons guéri) mais les professionnels dans leur majorité reconnaissent que c’est c’est spectaculaire, et c’est
            pour cela que ce traitement est de plus en plus adopté, même en prophylaxie, c’est dire que le rapport coût-bénéfice est favorable. Voir les sondages sur les pratiques à l’international

              +8

            Alerter
            • Euls // 18.04.2020 à 13h39

              Les professionnels semblent plutôt très partagés sur la question et en majorité non convaincus par le protocole Raoult.

                +4

              Alerter
            • François Marquet // 18.04.2020 à 14h25

              Pas vraiment partagés: regardez avec quoi ils traitent en première intention
              https://public-cdn.sermo.com/covid19/dd/c7f7/f7344a/344a00427889ec27e2b8df1c15/w3-sermo-covid-19-barometer.pdf

                +2

              Alerter
            • Armiansk // 18.04.2020 à 14h57

              «1000 patients c’est une grande cohorte»
              donc vous n’avez pas de source de cette affirmation.
              Je ne veux pas dire que c’est faux ; mais on peut commencer à être raisonnablement tatillon.

              Par exemple :
              «les professionnels dans leur majorité reconnaissent que c’est c’est spectaculaire»
              source ?
              «c’est pour cela que ce traitement est de plus en plus adopté, même en prophylaxie,»
              source ? [idem]
              «c’est dire que le rapport coût-bénéfice est favorable»
              source ?
              «Voir les sondages sur les pratiques à l’international»
              sourc…ah, pardon. Vous faites sûrement référence à : https://public-cdn.sermo.com/covid19/dd/c7f7/f7344a/344a00427889ec27e2b8df1c15/w3-sermo-covid-19-barometer.pdf
              cependant, un expert, le Pr Raoult, écrit : «ce sondage ne permet pas de juger de l’efficacité objective du traitement»

              Regardons cependant ce sondage.
              Pl. 5 : l’association HCL + AZ :
              — est la solution principale dans des pays frappés : Italie, Espagne, France
              — est distancée par les bronchodilateurs où l’épidémie est contrôlée : Allemagne, Chine, Corée+Taïwan+Japon (! peu de répondants), ainsi qu’au R-U et aux É-U
              Pl. 10 : mêmes deux groupes dans l’évolution (! sur trois dates) de l’usage de l’HCL:
              Pl. 7 : L’HCL est jugée extrêmement efficace en France, en Espagne et Italie qui l’utilisent massivement : impact de la communication en France ?
              Pl. 8 : l’AZ n’est jugée efficace que par 23% praticiens qui l’ont utilisée, soit moins que les méthodes traditionnelles (30%).
              Tripatouillage de chiffres ? peut-être, mais il ne fallait pas commencer.

                +3

              Alerter
            • david d. // 18.04.2020 à 15h15

              L’épidémie n’est pas plus maîtrisée en Allemagne qu’en Chine et le ministère chinois de la santé préconise le Plaquenil dans ses guidelines.

              Même si ce sondage montre que les médecins chinois lui préferre l’Oseltamivir et la médecine traditionnelle. Donc que fait-on, on prolonge Discovery d’un mois avec ce produit ? les méthodologistes vont vous dire absolument oui car « cela sauve des patients à long terme »

                +0

              Alerter
          • Pegaz // 18.04.2020 à 16h33

            Des essais randomisés contrôlés aux études observationnelles. Apports, limites et leçons. Réflexions à propos de l’étude ODYSSEE
            https://www.researchgate.net/publication/311551733_Des_essais_randomises_controles_aux_etudes_observationnelles_Apports_limites_et_lecons_Reflexions_a_propos_de_l'etude_ODYSSEE

              +1

            Alerter
            • Armiansk // 19.04.2020 à 09h16

              Regardons les études citées en source :
              Predictive : non-interventionniste, 35 000 patients sur plus de 20 pays
              Improve : observationnelle ouverte, 40 000 patients par 5 000 généralistes
              Evidence : 3 152 patients sur 2 ans
              Odyssée : prospective, longitudinale, multicentrique, 1 100 patients, 2 bras, sur ≥ 43 mois
              + toutes ces études ont porté sur des patients atteints de diabète.

              Clairement, un niveau bien supérieur à :
              ‹non-publié› : interventionnelle ou observationnelle ?, 1 061 patients (supposément : attendons d’avoir lecture de l’étude), unicentrique, 1 bras, 10 jours ?

                +1

              Alerter
    • Floyer // 19.04.2020 à 18h33

      « Un essai clinique sur une grande cohorte de patients est considéré comme une preuve de niveau B par l’Evidence Based Medecine, c’est ce qu’a fait Raoult. »

      Si l’on veut prouver que le soin est efficace par rapport à l’absence de soin, il faut une cohorte traitée importante et une cohorte non traitée importante aussi.

      Là, les études du docteur Raoult ont pour taille de groupe de contrôle : 16 (dont 5 non diagnostiquées le dernier jour, donc 11 effectifs), 0, 0…

      L’intervalle de confiance des résultats dépend de ces nombres.

      Notons que l’équipe du docteur Raoult est parfaitement au courant, puisqu’il se sont évertués à calculer des p-valeurs pour la première étude (et l’absence de groupe de contrôle empêche de les calculer sans groupe de contrôle. Ou dit autrement, la p-valeur peut être calculée à 1 ce qui est synonyme d’une expérience non signicative).

        +0

      Alerter
        • F. Loyer // 22.04.2020 à 00h00

          « METHODS: We conducted an uncontrolled non-comparative observational study in a cohort of 1061 unpublished infected patients treated with HCQ+AZ combinationfor at least three days.  »

          C’est donc une étude sans groupe de contrôle (uncontrolled). On a par contre (Table 3) une comparaison avec des patients non traités par l’hydroxychloriquine, mais rien ne dit que ces groupes sont créés dans les mêmes conditions. La campagne de dépistage importante peut influer le groupe traité avec des cas asymptomatiques par exemple. Je préfère donc être prudent avec les chiffres.

            +0

          Alerter
  • Antoine // 18.04.2020 à 10h37

    La médecine française est dirigée par une mafia, les instances scientifiques médicales sont infestées ded mafieux etc. Vou devriez plutôt explorer ce problème…

      +11

    Alerter
  • Alligator427 // 18.04.2020 à 10h39

    « Hormis la désormais proverbiale obsession anti-Raoult ici  »

    Toujours pas compris qu’on se contrefout du Pr Tournesol et que ce n’est pas une « obsession » (qui relève de l’inconscient) mais d’une pédagogie pleinement consciente de la part de votre site préféré à propos :
    • de l’emballement médiatique autour d’un protocole de soins dont on ne connaît toujours pas l’efficacité (au bout de 3 mois !)
    • des lacunes, voire fraudes, scientifiques que constituent les publications autour de ce protocole de soins
    • du manque de recul des populations (typiquement vous en êtes un « dommage collatéral » en posant qu’il y a les « pro » et les « anti » Raoult)

    La pédagogie c’est la répétition : ce que vous qualifiez d’obsession n’est que de l’opiniâtreté. Les faits sont têtus et ce blog est visiblement très attaché aux faits.

      +14

    Alerter
    • Wakizashi // 18.04.2020 à 10h55

      De la pédagogie ? OB qui fait de la pédagogie sur le traitement de Didier Raoult, c’est comme le boulanger du coin qui ferait de la pédagogie à propos l’expérience d’Aspect sur le paradoxe EPR (en théorie quantique) : une bonne blague.

      Sinon, quelqu’un de normalement constitué qui « se contrefout » de Didier Raoult n’en parlerait pas à longueur de pages. Pas crédible.

      Sur les attaques ad hominem à propos de « fraudes », le niveau de l’argument suffit à discréditer celui qui l’emploie.

        +27

      Alerter
      • Armiansk // 18.04.2020 à 11h13

        «OB qui fait de la pédagogie sur le traitement de Didier Raoult, c’est comme le boulanger du coin qui ferait de la pédagogie à propos l’expérience d’Aspect sur le paradoxe EPR (en théorie quantique) : une bonne blague.»

        «Sur les attaques ad hominem […], le niveau de l’argument suffit à discréditer celui qui l’emploie.»
        Je vous rejoins à cent pourcents sur cette dernière phrase
        (au fait, pour les fraudes dans des publications de Raoult : c’est avéré. plus précisément, des insincérités ont été remarquées dans des papiers qu’il a co-signés, et son équipe a été interdite de publication dans la revue en question)

          +5

        Alerter
        • LibEgaFra // 18.04.2020 à 11h30

          Je pense qu’il faut comprendre les fanatiques qui suivent le gourou: ils n’ont aucune formation scientifique, ils meurent de trouille face à cette maladie quand bien même leur gourou leur dit que cette maladie n’est pas plus grave qu’une grippe et que la partie est déjà finie. Mais c’est le propre des sectes d’être en dehors de la raison.

          Maintenant j’aimerais comprendre pourquoi ils viennent encore ici alors qu’ils savent que les méthodes de leur gourou y sont passées sous la loupe? Ah sans doute, justement parce que comme tout fanatique, ils veulent détruire ceux qui ne pensent pas comme eux. Nous ne sommes plus très loin du procès en sorcellerie.

            +5

          Alerter
          • Jean D // 18.04.2020 à 12h14

            « ils meurent de trouille face à cette maladie »
            Suis pas sûr que ce soit lié à une quelconque peur.

            Plutôt lié à
            • le mésusage habituel de l’espace des commentaires (le web participatif a beaucoup d’aspects positifs, mais il en a d’autres de moins reluisants telle la croyance selon laquelle il faut avoir une opinion sur tout ; dit autrement un besoin irrépressible de s’exprimer sans autre motif que le besoin quasi-existentiel de participer)
            • mésusage aggravé par une forme de désœuvrement lié au confinement (dit autrement on a du temps à perdre pour exprimer son opinion)

            Ajoutons que le sujet de fond – efficacité ou non du protocole de soins – n’ayant absolument aucune réponse infaillible, c’est un support idéal pour tous le bavardage infini des éditocrates / toutologues en herbe qui sévissent sur le web.

            Cela se mesure en nombre de liens partagés dans les commentaires : il y en a très peu. Très peu de connaissances à partager, surtout des points de vue.

              +4

            Alerter
          • Wakizashi // 18.04.2020 à 12h44

            « un besoin irrépressible de s’exprimer sans autre motif que le besoin quasi-existentiel de participer »

            Ce que vous-même ne faites pas…

            Contrairement à vous je trouve que le fait que les gens puissent s’exprimer, discuter, échanger, débattre, s’engueuler, tout ça au-delà du cercle de leurs proches, c’est non seulement sain, mais c’est très pédagogique, ça a des vertus éducatives fortes (une forme d’éducation populaire), du fait que prendre la parole publiquement expose à la contradiction, et à être corrigé si l’on dit des contre-vérités. Benjamin Bayard a pas mal étudié cette question, montrant que l’internaute passe par plusieurs étapes successives de plus en plus élevées qualitativement en discutant ainsi.

            Et puis ça horizontalise les débats, contrairement à l’époque antérieure à internet ou seuls certains privilégiés avaient accès à la parole publique : un type qui parle à la télé, des millions qui écoutent. C’est un début d’intelligence collective qui a déjà donné certains résultats spectaculaires.

            Comme mésusage d’internet, je trouve qu’il y a pire… D’ailleurs c’est pour ça que la majorité des gens qui sont ici viennent, bien plus que pour les articles.

              +16

            Alerter
          • Jean D // 18.04.2020 à 15h16

            « D’ailleurs c’est pour ça que la majorité des gens qui sont ici viennent, bien plus que pour les articles. »

            Ce pourquoi on trouve le plus souvent de propos de comptoir en guise de commentaires.

            Un bon usage de la zone des commentaires serait le partage d’informations (= de liens) et pas celui d’opinions. Des opinions tout le monde en a mais sans connaissance particulière en rapport avec le sujet, je ne comprends pas pourquoi certains lecteurs se sentent poussés à commenter…

            C’est plus de la pollution qu’autre chose, une opinion
            • ne vaut pas une information réelle
            • n’est pas une fatalité
            • et rien ne nous oblige à l’exprimer

            Je trouve cela un peu inquiétant. Comme si ces personnes n’avaient plus personne avec qui discuter en vrai…

              +2

            Alerter
          • Wakizashi // 18.04.2020 à 16h18

            « Un bon usage de la zone des commentaires serait le partage d’informations (= de liens) et pas celui d’opinions. »

            Bof… oui et non, quand je discute avec quelqu’un (dans la vraie vie) et qu’il me renvoie sans cesse à des sources diverses et variées, « tu devrais lire ceci », « tu devrais lire cela », d’une part ça nuit fortement à la fluidité de la conversation, d’autre part je ne peux m’empêcher de penser qu’il maîtrise mal son sujet s’il se sent obligé de me renvoyer en permanence vers tel ou tel bouquin, article, étude ou que sais-je. Quand on maîtrise son sujet, on est capable de synthétiser les sources en question.

            Disons que sourcer c’est bien, mais avec modération, faute de quoi ça devient vite source contre source, et bonjour l’indigestion…

            Ici il y a de tout, des propos de comptoir oui, des affirmations gratuites oui, mais il y a aussi des interventions de bon niveau, des arguments intéressants qui ne dépendent que de leur cohérence interne et/ou des connaissances de l’auteur, et qui donc, ne réclament aucun lien.

            Ca arrive à des gens très bien d’avoir une opinion : tant qu’ils ne la confondent pas avec un fait avéré, qu’ils l’argumentent de façon cohérente, et qu’ils n’ont pas d’opinion sur tout, tout le temps, il n’y a pas scandale. Vous-mêmes avez pris la parole pour donner une opinion sans donner de lien, et bien prétentieux celui qui pourrait vous le reprocher…

              +6

            Alerter
        • Séraphim // 18.04.2020 à 11h41

          Sauf que la comparaison OB/boulanger n’est pas une attaque ad hominem. Elle n’est pas très heureuse peut-être, pas plus d’ailleurs que la comparaison Aspect/Raoult ou EPR/Chloroquine; elle exagère un peu la distance, mais c’est de bonne guerre. Qui d’ailleurs lit ces articles pour se faire enseigner quoi que ce soit?!? Personnellement je suis plus près d’Aspect que du boulanger, y compris en biologie, alors ça me fait doucement rigoler, et je ne suis pas le seul…

            +3

          Alerter
          • Armiansk // 18.04.2020 à 12h10

            Vous avez tout-à-fait raison, mes plus plates excuses.
            Ça n’est pas un argument ad hominem (« confondre un adversaire en lui opposant ses propres paroles ou ses propres actes»), qui aurait pu avoir du sens.
            C’est simplement une attaque sur les compétences, sans argument de fond.
            Le sophisme inverse serait de se comparer à un biologiste du rang d’Alain Aspect (…euh…, on va dire que la formulation était alambiquée) pour affirmer avoir raison.
            Au plaisir futur de lire des arguments de votre part.

              +1

            Alerter
          • Wakizashi // 18.04.2020 à 12h35

            « C’est simplement une attaque sur les compétences, sans argument de fond. »

            Objection votre honneur, puisque je vois que ça pinaille : ce n’est pas une attaque, c’est une réponse à une attaque (bien plus virulente au passage, mais passons).

            Quand aux compétences d’OB en virologie, je confirme : on a affaire à un non-spécialiste qui prétend juger les travaux d’un spécialiste. Appelez ça un sophisme si vous voulez, coupez les cheveux en 4 sur mes métaphores boulangères si vous voulez, ça ne change rien au fond de l’affaire.

              +20

            Alerter
          • Euls // 18.04.2020 à 13h14

            Ça ne change rien au fond de l’affaire en effet… À savoir que le protocole Raoult est si mal fait que même un non-spécialiste s’en aperçoit aisément en réfléchissant un minimum.

              +5

            Alerter
          • LibEgaFra // 18.04.2020 à 13h58

            « Quand aux compétences d’OB en virologie »

            Parce que vous croyez qu’OB est seul, qu’il n’a pas une équipe avec lui?

            Qui veut noyer son chien…

              +3

            Alerter
          • Bigtof // 19.04.2020 à 10h06

            Je considère que si le fond des articles d’OB sur Raoult est intéressant, le ton, lui, est très clairement anti-Raoult, dès le tout premier article. C’est un choix, mais il me semble qu’il a, à tort, cristallisé le débat en pro vs anti…

            Cela étant, c’est totalement son droit, et il n’a pas à être virologue pour prendre la parole.
            1/ On en crève de ne laisser la parole qu’aux soi-disants « experts ».
            2/ Comme la guerre est une chose trop sérieuse pour ne la laisser qu’aux militaires, la Science est une chose trop sérieuse pour ne la laisser qu’aux scientifiques…

              +1

            Alerter
      • pong // 19.04.2020 à 03h01

        >OB qui fait de la pédagogie sur le traitement de Didier Raoult, c’est comme le boulanger du coin qui ferait de la pédagogie à propos l’expérience d’Aspect sur le paradoxe EPR

        1) Relever les écart entre les protocoles standardisés et les « études » de Didier Raoult n’exige aucune expertise. C’est à la porté de n’importe quel esprit rigoureux. A cet égard, qu’y a-t-il de faux selon vous dans les analyses présentées sur ce site ?
        2) C’est en l’occurrence d’autant plus facile que les failles sont énormes.
        3) Les études de Raoult ayant été si mal menées à 3 reprises (quand même) qu’elles ne permettent pas de convaincre la communauté des pairs (pour le dire sobrement), l’expertise et la fiabilité de celui qui les présente (en un mot sa crédibiité) sont d’autant plus importantes. A cet égard, les soupçons de fraude qui pèsent sur lui ainsi que ses nombreuses erreurs (ou mensonges) récents sont accablants. Ce ne sont donc pas des attaques ad-hominem mais, me semble-t-il, des éléments d’appréciation pertinents dans le contexte. Sont-ils inexacts selon vous ? Ou sans importance ?
        4) Comme Alligator427 et sans doute OB, je me fiche éperdument de Didier Raoult. En revanche, je me préoccupe que quelqu’un dont tout indique qu’il est ou se comporte comme un charlatan bonimenteur puisse emmener tant de monde derrière lui, y compris sur ce site.

          +4

        Alerter
  • Caro // 18.04.2020 à 10h43

    Je ne comprends pas cette obsession d’Olivier sur Raoult ..
    D’autant plus qu’il semble que d’autres médeçins aient également mis au point des traitements qui donnent de très bons résultats , même si ils disent eux mêmes ne pas pouvoir considérer leurs résultats comme une étude à proprement parler.
    Pourquoi ces silences médiatiques sur des évènements aussi importants ?
    Ces traitements ont visiblement permis d’éviter les hospitalisations
    https://blogs.mediapart.fr/cathy-lg/blog/140420/covid-19-lespoir-par-des-traitements-antibiotiques

      +6

    Alerter
    • lon // 18.04.2020 à 16h25

      Je ne peux que confirmer l’efficacité du traitement au macrolide .
      Je me répète pour la 3ème fois sur ce site mais j’ai traité une méchante toux de plus d’un mois en 4 ( quatre…) jours de traitement à l’azithromycine ( ou Zithromax ) : prescrit par mon toubib qui me précise qu’un antibiotique ne peut avoir d’action anti-virale ( il a tout de suite posé un diagnostic d’infection d’origine virale ), mais qu’on va  » essayer  » . Maintenant peu importe que ce fût le coronavirus ou n’importe quel autre virus grippal qui se balade tous les ans en hiver ( tous les ans ou presque depuis 8 ans je me prends une toux sèche vers fin janvier , la précédente en 2017 a duré 1 mois et demi ….soignée aux tisanes , lol ), le traitement a fonctionné . Bien sûr il va se trouver bien sûr des esprits forts ici qui vont argumenter que si cela a fonctionné pour moi cela ne veut pas dire que cela fonctionnerait pour d’autres…

        +2

      Alerter
  • MDacier // 18.04.2020 à 11h01

    Damien Barraud : « C’est de la médecine spectacle, ce n’est pas de la science »

    Assez juste.

    En revanche quand le Pr Karine Lacombe annonce a la TV fin mars 2020 que « les masques ne servent a rien pour le grand public », et explique exactement le contraire la semaine suivante ; c’est de la science de haut vol!

      +27

    Alerter
    • Gracques // 18.04.2020 à 15h13

      Ha ben là elle faisait de la politqiue , mais elle a le droit….. puisque c’est pour notre bien et a l’insu de notre plein gre.

        +5

      Alerter
    • Xirius69 // 18.04.2020 à 23h05

      La médecine est un art, pas une science. Elle gère des individus, pas des statistiques.

        +2

      Alerter
  • calmos // 18.04.2020 à 11h20

    En résumé

    Laissons chaque médecin décider avec son patient : ou le protocole de Raout, ou un autre (lequel?),…
    Aujourd’hui on a, à mon sens tout faux, puisqu’un décret interdit aux médecins de proposer le protocole de Raout (si ils pensent qu’il est bon)

    Protocole officiel (non randomisé) :
    – appelez le 15, soyez patients…
    – si vous avez des symptômes pas trop graves, restez chez vous, essayez de ne pas contaminer vos proches et
    buvez … de la tisane
    – attendez d’aller vraiment mal et passez enfin par la case hôpital
    – vous n’avez pas enfreint les méthodes scientifiques des labos, vous aurez une médaille même si c’est peut-être
    trop tard pour vous

    Bonne journée et vive la Liberté!

      +9

    Alerter
    • Narm // 18.04.2020 à 14h11

      exact
      le protocole officiel pour les plus de 70 ans en Alsace, c’est attendez que ça passe…….. ou ça casse

      ehpad, rivotril ….
      et le serment d’Hypocrate ? transformé en serment politique : hypocrite

        +8

      Alerter
    • david d. // 18.04.2020 à 15h07

      Les médecins ne peuvent même pas s’auto prescrire donc se soigner eux-même. Par contre, on peut les accompagner dans leur dernier instant avec du Zitrovil.
      On marche sur la tête

        +6

      Alerter
  • LibEgaFra // 18.04.2020 à 11h23

    « Un débat quasi philosophique, qui oppose un camp scientiste à un camp pragmatique.  »

    Correction: un débat quasi philosophique, qui oppose un camp scientifique à un camp fumiste.

    « Une réaction épidermique de la société du spectacle qui a tellement dramatisé la crise qu’elle a du mal à admettre qu’un hurluberlu tienne depuis le début des propos rassurants. »

    S’il y en a un qui se donne en spectacle, c’est bien l’hurluberlu, il suffit de comparer sa coupe avant et maintenant.

    Enfin s’il y a des croyants fanatisés par la trouille qui réclament la chloroquine, il y en a qui la refuse et qui sont maintenant guéris après être passés par les soins intensifs.

      +4

    Alerter
    • Séraphim // 18.04.2020 à 14h15

      Savez-vous d’où vient la « médecine fondée sur les preuves » ou EBM et à quoi s’oppose-t-elle? Pour l’essentiel des travaux de David Sackett (médecin canadien), Archie Cochrane (médecin écossais), et dans une moindre mesure Alvan Feinstein (médecin de Chicago). Tout ça dans les années 70-80 (avant eux on ne faisait pas de la médecine?). Comme ils avaient du mal à définir leur champ d’action, ils l’ont opposé à…quoi? A, tenez-vous bien, la « Science-Based Medicine », la médecine classique, fondée sur…la Science! Ils ont bien fait, car s’il est vrai que Sackett a aidé à prouver que l’aspirine était un anti-coagulant efficace contre les possibles thromboses cardiaques, et s’il est à moitié vrai qu’ils auraient montré que l’acupuncture, ben, on pouvait pas dire… pour le reste, strictement rien d’utile n’est sorti de cette méthode. Ah si, le Vioxx, ce médoc hyper dangereux, validé par le double aveugle randomisé, vendu par Merck à 2.5milliard$/an et retiré en 2004 après 26000 morts cardiaques et 140000 atteintes cardiaques sévères. Vive la science randomisée!

        +13

      Alerter
  • panpan // 18.04.2020 à 11h32

    Scoop : « Compassionate use of Remdesivir for patients with severe Covid-19 » publié le 10 avril 2020 (Supported by Gilead Sciences) PMID: 32275812 DOI: 10.1056/NEJMoa2007016
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2007016
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/32275812
    >>> Essai publié sans aucun comparateur, ni historique, ni géographique…
    >>> Toxicité : 60 % d’effets secondaires.
    >>> Ne sert à rien dans les formes très graves.
    https://www.boursorama.com/cours/GILD/
    https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/gilead-grimpe-en-bourse-speculation-sur-l-efficacite-du-remdesivir-contre-le-coronavirus-1905005.php

      +3

    Alerter
  • guiz // 18.04.2020 à 12h01

    Si le protocole raoult fonctionne ou pas, j’en sais rien. Par contre je sais qu’un petit peu de réserves et de nuances dans ce débat ne ferait de mal à personne…
    Le test basique est de comparer 2 populations à caractéristiques « environ » égales (nb, âges, sexe, état physique) puis de recueillir les résultats observés après l’administration ou pas du « protocole raoult » à ces 2 populations… Quelqu’un a-t-il les résultats de cette expérience… ? (^^)
    Parler sans ça n’a que très peu de validité/intérêt, à part ressortir un côté émotionnel… n’en déplaise au « pro » ou « anti »… (belle sémantique au passage)
    Pendant qu’on parle de ça, on ne parle pas d’autres choses…

      +1

    Alerter
    • JeanPierre // 18.04.2020 à 18h16

      Eh bien c’est justement ce que tout le monde demande ! Et ce que font tous les scientifiques dans le monde entier,on va bientôt savoir. Pas une raison pour donner n’importe nawak en attendant.

        +2

      Alerter
  • chr bernard // 18.04.2020 à 12h17

    Plus intéressant : https://www.marianne.net/monde/nous-constatons-une-guerison-plus-rapide-moussa-seydi-le-medecin-senegalais-qui-s-est-inspire

    « …. en vous inspirant des travaux de l’infectiologue marseillais Didier Raoult, pourquoi ?
    Réponse : Cette étude a des failles et des imperfections mais j’ai trouvé ses résultats intéressants malgré tout. Comme le docteur Raoult, nous avons constaté une baisse de la charge virale au bout d’une semaine. Ce qui induit une guérison plus rapide. Le rapport bénéfice/risque est en faveur des bénéfices. Je considère que je ne perds rien en apportant ce traitement à mes patients. D’autant plus que je n’ai pas constaté d’effets secondaires. Pour l’heure, les résultats sont là. S’ils se confirment à long terme, tant mieux, on continuera. Sinon, on arrêtera. En attendant nous avons une attitude raisonnable. Nos patients sont suivis comme dans un essai clinique.
    Par ailleurs je tiens à préciser que je ne connais pas Didier Raoult. Je ne l’ai jamais rencontré et ne savais pas qu’il avait vécu à Dakar. Cette démarche que j’ai vis à vis de la chloroquine n’a donc rien de sentimentale. C’est de l’ordre de l’urgence médicale. »

      +13

    Alerter
    • LibEgaFra // 18.04.2020 à 13h47

       » nous avons constaté une baisse de la charge virale au bout d’une semaine. »

      Sans blague! C’est ce qui se passe quand le système immunitaire fonctionne normalement.
      Pas besoin de chloroquine.

        +3

      Alerter
      • François Marquet // 18.04.2020 à 14h33

        Si il fonctionnait normalement il n’y aurait pas de décès…Il vous reste le paracétamol

          +8

        Alerter
        • Logique // 18.04.2020 à 21h29

          Le problème est de deux ordres: une surinfection bactérienne et l’azithromycine suffit ou un emballement inflammatoire et la cortisone suffit.

          A quoi sert l’hydroxychloroquine? A rien si ce n’est éventuellement à causer des problèmes cardiaques.

            +1

          Alerter
      • christian BERNARD // 18.04.2020 à 16h28

        Ce spécialiste oeuvrant sur le terrain, nous dit que « cela induit une guérison plus rapide », qu’il n’a pas constaté d’effets secondaires et que continuer est « une attitude raisonnable »

        Puisque vous vous opposez à ce qu’il dit, j’en déduis que vous êtes d’une compétence supérieure et dorénavant, je ne lirai plus la presse, ni les autres commentaires, mais uniquement les commentaires estampillés LibEgaFra.

        Un grand merci pour ce gain de temps.

          +9

        Alerter
  • Pegaz // 18.04.2020 à 12h20

    Questions sur le 12 mars

    Par quel logique le traitement du Pr Raoult a pu être disqualifié aux prétextes d’effets secondaires et interactions médicamenteuses alors que le Remdesivir, sans études ni sur l’un ni sur l’autre, trouve place dans le protocole Discovery ?

    A cette date quels sont les informations les plus encourageantes envoyées du front chinois ?

    A ces réponses, quid d’un argument censé pour ne pas inclure son traitement ?

    Sans ce refus, en attente d’une réponse plausible, qu’en serait-il de la polémique ?

      +4

    Alerter
  • Ricquet // 18.04.2020 à 13h21

    Acceptez-vous une opinion différente …

    « Donnons un exemple que tout le monde peut comprendre : quand la pénicilline a été utilisée on avait 100% de guérison sur la pneumonie pneumocoque au bout de 10, 12 malades, et c’est devenu le traitement de référence. Il n’y avait pas, à l’époque, de types assez fêlés pour demander un tirage au sort entre 500 malade traités et 500 recevant un placebo. »

    http://ac.matra.free.fr/FB/20200418perronne.pdf

    Ce gars est aussi un professeur.

      +8

    Alerter
    • Euls // 18.04.2020 à 13h42

      Raoult n’a pas 100 % de réussite contre une maladie beaucoup moins grave. Aucune comparaison possible donc.

        +3

      Alerter
    • jp // 18.04.2020 à 14h19

      Pasteur, NON MEDECIN, a guéri de la Rage UN patient. Personne n’a dit à l’époque que c’était un charlatan.

        +3

      Alerter
      • chris68 // 18.04.2020 à 15h13

        Pas vraiment pareil , la rage on n’en guérit pas . Comme un gilet pare balle devant le front , si il arrete une fois une balle tirée à bout portant , ca suffit vu qu’on sait que sans on meurt à coup sur .

          +3

        Alerter
  • Caro // 18.04.2020 à 13h48
  • Narm // 18.04.2020 à 14h21

    je viens de reprendre les deux articles
    je vois qu’on sera bientôt au niveau de jeux vidéo.com

    le premier article qui ne fait que répéter/confirmer que barraud est contre Raoult, déja vu sur les crises du 6 avril
    le deuxième qui avance des statistiques/bla bla (pas très scientiste/scientifique en tous cas

    déchirement des gens qui suivent les crises, certain qui parle de « ligne editoriale » ….

    comme pour le médicament, quel est le bénéfice/risque de se répéter ? le buz ?

    Creusez plutôt sur le patient zero français et d’où vient vraiment la grippe (espagnole) covid-19
    (je met un lien en réponse, car visiblement on n’a pas le droit de citer)

    Pendant que nos « grands » responsables créés les polémiques pour éviter de répondre de leurs actes, laissons les médecins gérer leurs problèmes, ils ont en bien assez.

      +4

    Alerter
  • Almire // 18.04.2020 à 15h19

    En observant ces débats et polémiques stériles, j’ai l’impression de retrouver Molière et les disputes des médecins au chevet du malade. Il en ressort que contrairement à ce que l’on a pu croire, la médecine n’est toujours pas une science, mais reste un art avec ses imperfections et au fond tant mieux ! Lorsque cette épidémie sera éteinte on pourra rapporter le nombre de morts au nombre de cas diagnostiqués; On découvrira les bonnes stratégies, sans doute de natures différentes. En revanche ce qui demeure du domaine de la science, ce sont les limites physiques auxquelles se heurte le développement de notre société techno-industrielle, et dont est issu ce virus. mais cela, à priori, n’intéresse pas grand monde. Et pourtant, ces limites vont bientôt à nouveau se faire sentir, 1) dérèglement climatique et effondrement de la biodiversité >>agriculture en péril, 2) épuisement des ressources, dont pétrolières >>dépression économique. Rien de bien réjouissant en perspective !

      +4

    Alerter
  • JeanPierre // 18.04.2020 à 16h59

    « Qui ne mérite plus vraiment qu’on s’y attarde » : Comment alors justifier tout le temps que tu passes ici Wakisahi ?
    S’agit-il d’essayer de faire oublier que ton idole ait plastronné le 17/02 : « Il y a très peu de maladies infectieuses qui se répandent dans toutes(sic) les espaces de la Terre au même moment, ça n’existe pas … tout ça c’est des bêtises »
    Je suis persuadé que tous les fanboys vont rester muets sur cette phrase.

      +4

    Alerter
  • jammrek // 18.04.2020 à 17h29

    On a le sentiment que, comme dans beaucoup de sectes, les disciples sont totalement convaincus alors que le gourou lui même n’est pas dupe.
    Car enfin Raoult avant de reconvertir dans le charlatanisme a fait une carrière scientifique honorable. Il sait donc parfaitement comment on fait une vraie étude, et il avait les moyens de la faire. Comment expliquer qu’il s’arrange pour que ses résultats ne démontrent rien, ni dans un sens ni dans l’autre ?
    Seule explication logique : il a au fond de lui la conviction que son « protocole » est pipeau mais il ne résiste pas aux plaisirs de la célébrité.

      +4

    Alerter
    • JeanPierre // 18.04.2020 à 18h27

      C’est plus grave que ça, en plus d’être mégalo, il est mytho, il est persuadé d’avoir raison, et le déni de la réalité qui transparait dans chacune de ses gesticulations le prouve. Des collaborateurs de l’IHU ont d’ailleurs témoigné avoir été obligés de changer les résultats de tests pour se conformer à ses « prédictions ».

        +3

      Alerter
    • Armiansk // 19.04.2020 à 09h25

      L’épidémie recule dans toute la France. Un peu comme si le pays avait été placé … en confinement.

      Plus précisément : au 18 avril, les seuls départements à avoir enregistré des entrées importantes en réanimation ou soin intensif sont : Haute-Marne (+24 cas ÷ M·habitants), Côte-d’Or, Nièvre ; l’extension de l’auréole d’épidémie du Grand Est. Les Bouches-du-Rhône sont éloignées de l’épicentre, et la décrue y est comparable au reste du pays peu touché.

        +2

      Alerter
    • Floyer // 19.04.2020 à 18h46

      Je trouve assez osé le passage où il critique une autre étude qui est faite sans comparaison alors que c’est ce qui lui est reproché pour la deuxième et troisième étude.

      Il pourrait répondre que la première étude a était faite avec un groupe de contrôle, mais cela ne lui enlève pas les nombreux biais qui ont été reprochés.

        +0

      Alerter
  • Marcamarre // 18.04.2020 à 18h38

    Marre de ces diatribes anti-Raoult, pour dire la vérité on l’accuse de croisade médiatique mais si les journaleux et les médecins jaloux n’en parlaient pas on ne le verrait même pas… ceci dit, il est inutile que je m’étale sur le sujet je n’en connais rien, du reste je ne suis pas médecin ni impliqué dans la médecine d’une quelconque manière. Tout ce que je peux dire est : quoiqu’en pensent tous ces gens, si je devais me choper le coronavirus je demanderais à être soigné à la chloroquine et si on me le refuse j’irai dans un pays où ce médicament est utilisé pour soigner ce virus. Dont acte.

      +6

    Alerter
  • pas touche au grisbi // 18.04.2020 à 19h07

    Pourvu que Raoult n’aie pas la mauvaise idée de lancer une vidéo pour proposer un vieux remède pas cher, au déconfinement, quand va venir l’heure du décompte des hospitalisations, des réas et des morts de PME et autres micros entreprises.. il est tellement mégalo et mytho….

    Mais, bon avec les costards qu’il se fait tailler gratos un peu partout, reste à espérer que personne ne lui reprochera d’être bien habiller dans les prochains mois..

      +2

    Alerter
  • Logique // 18.04.2020 à 21h15
    • JS // 19.04.2020 à 01h02

      Rapport original :
      https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.10.20060699v1.full.pdf
      Extrait (Google traduction):
      « Les méthodes
      Nous avons utilisé les données recueillies auprès des soins de routine de tous les adultes dans 4 hôpitaux français avec des Pneumonie à SRAS-CoV-2 et nécessitant de l’oxygène ≥ 2 L / min pour émuler un essai cible visant àévaluer l’efficacité de HCQ à 600 mg / jour. »
      1- Les malades étaient en insuffisance respiratoire (aiguë ?) : ≥ 2 L / min
      2-

        +0

      Alerter
    • JS // 19.04.2020 à 01h32

      Rapport original :
      https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.10.20060699v1.full.pdf
      Extrait (Google traduction):
      « Les méthodes
      Nous avons utilisé les données recueillies auprès des soins de routine de tous les adultes dans 4 hôpitaux français avec des Pneumonie à SRAS-CoV-2 et nécessitant de l’oxygène ≥ 2 L / min pour émuler un essai cible visant à évaluer l’efficacité de HCQ à 600 mg / jour. »
      Donc:
      1- Les malades étaient en insuffisance respiratoire (aiguë ?) : ≥ 2 L / min
      2- Hydroxychloroquine (HCQ) seule sans azithromycine
      Et les résultats furent : bénéfices positifs mais proches de 0
      Les gars ont perdu du temps à faire leur étude, ils auraient pu tout simplesment consulter les déclarations d’un spécialiste à ce sujet, qui précisait que le traitement à la chloroquine se doit d’être administré dès les premiers symptômes.
      C’est de la vrai science de « Benjamin »
      José Silva

        +7

      Alerter
  • tepavac // 18.04.2020 à 22h55

    Bonjour OB,
    J’ai passé la journée sur sur ce Damien Barraud, vous pouvez soit reprendre mon travail, soit me laisser le publier ici.
    Mais j’avoue que je préfèrerais que vous le repreniez pour démontrer aux membres que vous ne faites qu’informer sans nécessairement prendre partie.

    Excellent sujet d’étude auquel j’ai accordé toute la journée pour savoir qui s’adresse à nous. Après une courte recherche, on note;

    Le DR Damien Barraud est réanimateur au CHU de Metz. Le centre hospitalier régional Metz-Thionville dispose de :

    2 043 lits et places (201911) ;
    628 000 personnes accueillies en un an ;
    Effectifs : 6 300, dont 800 médecins.
    L’Hôpital fait souvent la une des médias pour ses plaintes sur ses infortunes.
    Il est aidé par L’Hôpital d’instruction des armées (HIA) de Legouest.

    le 4 avril, transport de deux patient a Nime
    le 3 avril, le CHR appelle au secours
    le 31 mars, « le cri d’alarme du CHR
    Le 30 nouveau décès d’un médecin
    Le 14 avril, la crainte d’une deuxième vague
    Le 31 mars, nous sommes au bord de l’asphyxie
    ….
    Nous apprenons aussi que plusieurs médecins de ce centre sont en réanimation, un médecin y est décédé ainsi qu’une quarantaine de personnel hospitalier contaminés par le coronavirus.

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications