Les Crises Les Crises
5.mars.20135.3.2013 // Les Crises

0421 Les dépôts dans les paradis fiscaux

Merci 0
J'envoie

Ce billet fait suite à celui sur les paradis fiscaux.

Intéressons-nous aujourd’hui aux dépôts étrangers dans les banques de la plupart des paradis fiscaux :

depots paradis fiscaux

depots paradis fiscaux

On constate une forte augmentation dans les années d’avant-crise, un pic début 2008 suivi d’une baisse de 15 %.

depots paradis fiscaux

Hong Kong a été déserté après sa rétrocession à la Chine en 1997, avant de croître de nouveau à partir de la crise.

Les îles Caïmans ont connu un boom éphémère en 2008, remplacées par Singapour et Hong Kong.

depots paradis fiscaux

De même, Belgique et Luxembourg on été désertés après un fort boom avant-crise.

On constate ceci au niveau de l’évolution absolue et relative :

depots paradis fiscaux

depots paradis fiscaux

Nous analyserons dans un prochain billet la situation des hedge funds.

25 réactions et commentaires

  • Mario55 // 05.03.2013 à 09h48

    Contrairement à la vox populi, rien de bien diabolique dans l’évolution des dépôts dans les dits paradis fiscaux, puisque les deux seuls pays avec des masses significatives sont Hong-Kong qui a récupéré les dépôts du développement chinois (et qui sert à l’internationalisation du yuan) et Singapour qui, au milieu de la déconfiture de nos pays européens, est resté un des rares vrais AAA au monde.

      +0

    Alerter
    • MichelD // 05.03.2013 à 15h08

      Mais bien sûr qu’il n’y a rien de “diabolique” dans les paradis fiscaux.

      Juste de la fuite de pognon bien ordinaire, bien maline, de ces gros “rusés” qui profitent des systèmes sociaux, de l’intelligence de la sociiété, de son bon état de santé, tout en s’assurant que ce soient “les autres” qui payent pour ça.

      Ce n’est pas diabolique. C’est juste pour échapper à l”impôt, instrument communiste par définition, n’est-il pas. Dans ces milieux, on préfère la charité, qui permet de choisir ses pauvres… face caméra pour assurer la publicité.

      J’aurais tout de même quelque méfiance quand à ces chiffres…

        +0

      Alerter
      • Mario55 // 05.03.2013 à 17h04

        MichelD,

        J’ai dit rien de diabolique car les dépôts de Hong-Kong, c’est en grande partie de l’argent de Chine en Chine et les dépôts de Singapour, en grande partie les fonds d’investisseurs institutionnels ou privés d’un peu partout dans le monde à la recherche d’une contrepartie de crédit solide.

        En 2011 et début 2012, quand les taux court terme étaient négatifs en Allemagne et en Suisse, ils l’étaient presque à Singapour, aux USA, en Suède ou en Autriche.

        Les motifs de l’augmentation des dépôts de ces deux territoires ne sont pas à chercher dans le comportement de petits malins.

          +0

        Alerter
  • Hijak // 05.03.2013 à 12h27

    Mouais enfin le problème c’est pas les dépôts mais la quantité total des flux d’argents transitant par les paradis fiscaux.

    Si je transfère les bénéfices de mon entreprise A dans mon entreprise B qui est dans un paradis fiscal et qu’ensuite j’utilise ces bénéfices pour investir dans mon entreprise A (peut être même en touchant des subventions) cela n’augmente pas les dépôts mais j’ai réussi à défiscaliser mes bénef et plus

      +1

    Alerter
  • Marcus // 05.03.2013 à 12h33

    Merci Olivier pour tout ce travail que tu nous donnes à voir, 2 billets rien que pour aujourd’hui (les hedge funds) et celui-ci pour les dépôts dans les paradis fiscaux !!!

    Amicalement.
    Marc

      +0

    Alerter
  • Lutfalla // 05.03.2013 à 13h04

    Olivier,

    Quels sont les 19 pays paradis fiscaux repris par la BRI servant de bases aux premiers tableaux ?

    merci

    Alexandre

      +0

    Alerter
  • step // 05.03.2013 à 13h26

    un petit hs : http://www.courrierinternational.com/chronique/2013/02/22/chine-l-infame-cloaque-a-24-000-euros

    dans le chapitre on croit réver. Bienvenue dans le modèle libertaire de l’illusion communiste…

      +0

    Alerter
    • Marcus // 05.03.2013 à 14h17

      Merci step pour cette info.
      Malheureusement que se soit en Chine ou ailleurs on est en train de tout détruire …

      Amicalement.
      Marc

        +0

      Alerter
  • G. // 05.03.2013 à 15h29

    Les “paradis fiscaux” étant liés si je ne m’abuse au “shadow banking”, comment pouvez vous être sûrs de vos chiffres monsieur Berruyer? En pratique, avec des pratiques financières suffisamment opaques, ne peut-on pas dissimuler beaucoup d’argent?

    Comment savoir ce qui se trouve réellement dans les paradis fiscaux, quand même le FISC n’en a aucune idée à moins de délation interne?

      +0

    Alerter
    • Souvarine // 05.03.2013 à 17h17

      Ce sont les chiffres de la BRI, en l’occurrence. Il semble ne s’agir que des dépôts dans les banques. Encore faudrait-il voir ce que la BRI entend précisément par “dépôt”. Environ 150 milliards de dépôts étrangers dans les banques suisses, ça paraît juste ridicule.

      Le chercheur Gabriel Zucman a calculé les avoirs offshore des ménages dans les paradis fiscaux au moyen de la différence entre actifs et passifs enregistrés au niveau mondial. Il trouve une différence d’environ 6000 milliards de dollars. Cela donne une idée des montants en jeu.

      Citons le : ” Quand un ménage français possède sur un compte en Suisse une part de fonds d’investissement luxembourgeois, la France n’enregistre aucun actif (les comptables français n’ont aucun moyen de mesurer cet actif). La Suisse n’enregistre aucun actif ni aucun passif (car tout ceci, du point de vue de la comptabilité internationale, ne concerne pas la Suisse : il s’agit d’un investissement réalisé par un Français au Luxembourg). Mais le Luxembourg enregistre bien un passif : plus précisément, les comptables luxembourgeois observent que des étrangers possèdent des parts de fonds d’investissement luxembourgois, ce qui constitue un passif du Luxembourg vis-à-vis du reste du monde. Fatalement, plus de passifs sont enregistrés que d’actifs à l’échelle mondiale ; en particulier, les passifs enregistrés par le Luxembourg sont beaucoup plus importants que le total des actifs enregistrés par tous les pays du monde sur le Luxembourg (en l’occurrence, la différence était de 1 000 milliards de dollars en 2008).”

      http://www.laviedesidees.fr/Les-paradis-fiscaux-visite-guidee.html

      Concernant la Suisse, les avoirs des ménages étrangers qu’elle gère sont d’environ 2000 milliards de dollars. Et il ne s’agit que des ménages.

        +0

      Alerter
  • caroline Porteu // 05.03.2013 à 16h54

    Un très bon article sur la BRI qui analyse ses rouages et l’origine de ses décisions .
    http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-coeur-de-la-bete-financiere-la-bri.aspx?article=4232649310G10020&redirect=false&contributor=denissto

    Mais cet article démontre une fois de plus que la Dictature des petits arrangements entre amis a bien remplacé les démocraties Européennes ..
    Cela nous était déjà démontré par le récent accord BCE/IRLANDE , ou les traités signés n’ont visiblement plus de valeur .. que celle du papier sur lesquels ils sont imprimés .
    Confirmé par les aveux d’un Jaimie DIMON sur l’origine des profits bancaires ..

    Ce n’est même plus de séparation des activités dont il faut s’occuper, c’est de restaurer la démocratie qu’on nous a volé .

      +0

    Alerter
    • Mario55 // 05.03.2013 à 17h24

      La BRI est pilotée par les banquiers centraux qui à leur tour (malgré leur statut qui prévoit l’indépendance) sont pilotés par les gouvernements dont ils monétisent allègrement la dette, leur permettant ainsi de reculer toujours plus loin les décisions impopulaires.

      Arrangements entre amis, oui, au rythme des échéances électorales.

        +0

      Alerter
      • caroline Porteu // 05.03.2013 à 18h49

        @Mario 55
        Les banquiers centraux , Draghi en tête, venant de démontrer que les votes démocratiques n’avaient aucune valeur à leurs yeux , pas plus les réglements que les Lois votées , je repose ma question, ne vaudrait-il pas mieux s’occuper de restaurer la démocratie et la séparation des pouvoirs avant de s’occuper de nouvelles lois qui ne seront jamais appliquées puisque les petits arrangements ont désormais remplacé les lois et les traités votés ..

        La BCE récidive avec l’Irlande .
        Permettez moi de vous communiquer cette excellente analyse de Jerlau sur l’Irlande :

        analyse qui rejoint totalement la mienne

        LES IRLANDAIS ROI DE LA ROULETTE IRLANDAISE

        Les Irlandais remettent ça sur le tapis. !! Vous vous rappelez, il y a une semaine ? Ils avaient déjà transféré 30 milliards de dettes sur une banque en faillite l’IBRC Ils pouvaient se débarrasser de ces 30 milliards de dettes. Ils les ont refilés à la BCE ! Et ils ont fait un beau geste « gratuit » Une BA quoi ! Ils se sont engagés à les rembourser à la BCE. Sur 40 ans, à un taux très bas. Tranquille ! On disait qu’ils avaient fait ce beau geste par politesse pour se garantir un avenir et un futur moins triste. On croyait pas si bien dire.

        Ca y est on déjà dans le futur. La bière irlandaise aidant, le rêve irlandais se propage ! Après s’être débarrassés de la pression des 30 milliards de dettes inscrites dans les banques qui ont déjà fermées (prière de ne pas rigoler !) les Irlandais veulent se débarrasser des dettes inscrites auprès des banques qui n’ont pas encore fermé. Il y en a pour 28 milliards !! (Soyez sérieux ! ). Et ils refont le coup du « systémique » pour que l’ Europe prenne directement à sa charge le remboursement de ces 28 milliards ! On rappelle qu’ils ne sont que 4 millions. C’est comme si la France se débarrassait de 420 milliards de dettes un utilisant ce moyen. A 5 milliards le Kerviel, cela fait près 500 Kerviel transférés. L’escadrille de Kerviel, redoutable !

        L’article du Mondedu 5/3/2013,page 13 titré « L’Irlande veut transférer 28 milliards d’euroe de dette de ses banques à l’Europe, Berlin s’y oppose toujours » nous informe de l’opposition de l’Allemagne. Mais celle-ci s’opposait déjà à l’opération des 30 milliards d’il y a quelques jours. La Panzer Division de la Systémie Irlandaise a frappé et tout le mondé va tomber d’accord. Et L’opération bancaire irlandaise consistant à donner sa garantie à plus de 60 milliards de dettes (équivalent à 900 Milliards en France) montre à quel point la mafia irlandaise a en main la mafia italienne. Et le FMI applaudit : « [le transfert des 28 milliards ] réduirait le risque que l’Irlande continue à avoir besoin de l’assistance officielle du FMI et de l’UE après fin 2013 » dit l’Illustre BEUER !

        Quand est-ce qu’on les met tous à Médrano ?

        http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/04/l-irlande-veut-transferer-une-partie-de-la-dette-de-ses-banques-a-l-europe_1842219_3234.html

          +1

        Alerter
  • elucubration // 05.03.2013 à 17h52

    Cela n’a sans doute rien à voir mais quand les informations se “concomitent” de nouvelles questions apparaissent.
    Cet article,
    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202618397453-classement-forbes-les-milliardaires-sont-plus-nombreux-et-plus-riches-543965.php

    nous apprend que les 1426 plus grosses fortunes se partagent 5.400 milliards de dollars. ( 2 fois le P.I.B. de la France …?)
    Il est rassurant de constater que seul une partie de cet argent est planqué dans les paradis fiscaux.
    Jusqu’ici tout va bien…

      +0

    Alerter
  • jducac // 05.03.2013 à 19h14

    Il faut savoir ce qui est le plus néfaste pour l’avenir de l’humanité. Si des dépôts sont effectués dans les banques de paradis fiscaux ou autres, c’est parce que le propriétaire du compte n’a pas dépensé la totalité de ce qu’il a gagné.

    N’est t’il pas plus respectable et moins condamnable au regard de l’avenir de l’humanité que celui qui consomme en ayant recours à l’endettement, comme l’ont fait trop de citoyens insouciants et l’Etat français depuis 40ans, sans avoir la certitude que les générations futures pourront rembourser ensuite, faute d’avoir capitalisé ?

    Si ces dépôts n’avaient pas été effectués, c’est autant de richesses qui auraient été consommées, gaspillées même, dans l’inconscience générale et sans engendrer de réflexion indispensable à tous les niveaux afin de se rendre compte de la réelle vulnérabilité de notre espèce, quand on ne se préoccupe que du présent sans se soucier de ce qu’exigera la vie dans le futur.

    Et si une décroissance temporaire, une sorte de grand jeûne généralisé, engendré par un frein sur la consommation s’avérait salutaire en nous obligeant tous à réfléchir aux conditions d’existence de notre espèce dans un espace limité, avec une population en croissance, et des richesses qui s’épuisent ?

    Personne n’y pense ? Tout le monde vit au jour le jour, sauf les capitalistes tant décriés, qui eux, depuis toujours captent plus d’énergie qu’ils n’en dépensent. Voila de vrais écologistes qui limitent leur consommation présente pour mieux assurer le futur !

      +0

    Alerter
    • gégé52 // 06.03.2013 à 07h08

      L’intervention de jducac était à prendre au 2ème degré j’espère ? parce que sinon…

        +0

      Alerter
      • jducac // 06.03.2013 à 11h53

        @ gégé52 Le 06 mars 2013 à 07h08

        L’intervention de jducac était à prendre au 2ème degré j’espère ?

        Hélas non gégé, ce que je dis est la réalité. La majorité des gens ne s’en rend pas compte, parce qu’avec l’invention de l’argent et des monnaies, instruments forts utiles pour les échanges, les humains ont donné naissance à un monde imaginaire, une illusion, une vue de l’esprit, un monde enchanté mais basé sur une erreur de raisonnement.

        Reportez-vous à ce que j’ai tenté d’expliquer dans mon post du 05 mars 2013 à 14h55 en réponse au billet suivant : http://www.les-crises.fr/les-hedge-funds/#comments

        Essayez de réfléchir par vous-même, sans chercher de boucs émissaires. Certains ont probablement compris la situation depuis longtemps, mais pour diverses raisons, ils ont préféré laisser les gens se comporter comme les enfants qui croient au père Noël, jusqu’au jour où cela n’est plus possible, parce qu’ils finissent par prendre conscience d’une ou plusieurs impossibilités. Cela oblige les enfants à entrer dans le monde de la réalité et à perdre leurs illusions, sans pour cela en vouloir à leurs parents.

        La plupart des humains adultes sont restés dans le monde enchanté de l’argent qui n’est pas plus fondamental que celui du père Noël, né comme lui, dans une situation d’abondance miraculeuse, très agréable mais non durable.

        Ça n’est pas l’argent qui fait marcher le monde des vivants, c’est l’énergie, celle que, par le travail, on capte sur les flux principalement d’origine solaire, ou sur les stocks fossiles que la nature avait constitué pour nous, mais qui s’épuisent.

        Il faut que les humains deviennent adultes et se retroussent les manches pour que leur espèce arrive à se perpétuer en optant pour une moindre consommation.

        Hélas, cela amènera à mon avis une grande réduction du niveau de vie, surtout dans les pays les plus développés et les moins pourvus en réserves énergétiques, donc les plus handicapés pour opérer une transition, d’autant que la très grande majorité de leur population n’y est pas préparée.

          +0

        Alerter
        • Lamy // 06.03.2013 à 14h37

          @ Jducac

          Je comprends mieux ton deuxième message que ton premier et à l’instar de gégé52, voici ce que je ne comprends pas :

          “Tout le monde vit au jour le jour, sauf les capitalistes tant décriés, qui eux, depuis toujours captent plus d’énergie qu’ils n’en dépensent. Voila de vrais écologistes qui limitent leur consommation présente pour mieux assurer le futur !”

          Comment un capitaliste peut être un vrai écologiste ! Un capitaliste produit/amasse du capital mais cela ne veut surtout pas dire qu’il ne dépense pas d’énergie… AU CONTRAIRE ! Le capital est une fonction de la matière première et de l’énergie consommée dans la transformation (de cette matière première) en produit. Donc plus le capital grossit plus l’énergie consommé augmente. Attention à ne pas tout confondre.

            +1

          Alerter
          • jducac // 06.03.2013 à 17h37

            @ Lamy Le 06 mars 2013 à 14h37

            Comment un capitaliste peut être un vrai écologiste ! Un capitaliste produit/amasse du capital mais cela ne veut surtout pas dire qu’il ne dépense pas d’énergie…

            Cela n’est pas évident de suivre mon raisonnement. Je le reconnais et te félicite d’avoir insisté afin de chercher à mieux me comprendre.

            Pour suivre mon raisonnement, il faut d’abord admettre qu’il y a équivalence entre l’argent, l’énergie et le travail. Ceux qui se souviennent de leur cours de physique, savent que le travail et l’énergie s’expriment dans les mêmes unités : kWh, joule, tep, etc…cela témoigne bien d’une équivalence. Pour l’argent en général et le dollar en particulier c’est la même chose, puisque l’énergie se négocie pratiquement partout en dollar.

            Bien sûr, comme tout être (ou organisme) vivant, un capitaliste consomme de l’énergie (= argent= travail), mais sa caractéristique principale est d’en consommer moins que ce qu’il gagne. C’est ce qui lui permet de capitaliser, d’économiser sur sa consommation possible. Cela lui permet de constituer de l’épargne qu’il utilisera ultérieurement, pour investir et pour survivre durant les irrégularités de revenu, les phases de transition et d’adaptation à l’inévitable évolution du monde.

            C’est le point fort du capitalisme. Il est exploité depuis toujours par les animaux qui constituent des réserves de graisse pour pouvoir se reproduire, migrer ou hiberner. C’est aussi ce qu’ont fait les hommes en constituant des stockages intersaisons de céréales, d’huiles, de fourrage. Certains peuples gaulois constituaient jusqu’à 5 ans de réserves de céréales dans des silos. Ils étaient bien mieux armés que nous aujourd’hui, pour parer aux mauvais coups des aléas climatiques et des guerres donc bien moins vulnérables que nous.

            Le capitaliste est un vrai écologiste parce qu’il se soucie de ce qu’auront besoin les générations futures en ne consommant pas autant qu’il le pourrait. C’est une démarche opposée à l’esprit anticapitaliste qui présente l’épargne, le capital et les capitalistes comme des tares de l’espèce humaine, alors qu’au contraire ce sont, selon moi le témoignage d’attitudes responsables soucieuse de la préservation de l’espèce.

            Le capital est une fonction de la matière première et de l’énergie consommée dans la transformation (de cette matière première) en produit. Donc plus le capital grossit plus l’énergie consommé augmente. Attention à ne pas tout confondre.

            D’accord, mais c’est aussi une réserve d’énergie disponible pour couvrir des besoins futurs, tout comme une réserve d’eau derrière un barrage hydroélectrique, un stock de blé dans un silo, une réserve d’énergie fossile ou de minerai métallique en sous sol. Cela peut aussi être une population habituée à travailler beaucoup et bien tout en consommant peu, désireuse d’élever son niveau de vie grâce à son propre travail, plutôt qu’en s’en prenant à la richesse de ceux qui préparent l’avenir et qui se trouvent trop mal considérés pour investir dans des pays ayant par trop régressé en matière de culture et d’enseignement économique, y compris parmi les élites.

            Aller à l’opposé du capitalisme d’épargne, c’est s’exposer au poison de l’endettement et au risque d’élimination auquel s’exposent ceux qui ne savent pas suffisamment tenir compte de la difficulté des temps futurs.

              +0

            Alerter
  • bastien775 // 05.03.2013 à 20h56

    @jducac
    L’immense problème est que le monde fonctionne exclusivement sur le crédit, ce qu’on appelle l’argent dette. Il faudrait donc un virage à 360° des gouvernements pour établir une nouvelle forme de gouvernance économique. J’ai bien peur que ce ne soit que pure utopie, avec une telle remise en question.

      +0

    Alerter
  • caroline Porteu // 05.03.2013 à 21h07

    Je crois que le problème n’est plus aux paradis fiscaux et encore moins à la loi sur les séparations des activités .
    Nous venons d’enterrer nos démocraties aujourd’hui même avec la signature du Two packs .

    Il reste une semaine pour que la prise de conscience des députés Lemmings , capables de voter leur propre mort par consigne du parti , puisse se faire .

    Jour de deuil pour les démocraties Européennes : Feu vert au two packs
    http://fipcarolinep.xooit.fr/t219-Jour-de-deuil-pour-les-d-mocraties-Europ-ennes-Feu-vert-au-two-packs.htm

    vous verrez également dans les commentaires ce qui commence à sourdre en Espagne : rumeurs de coup d’état .

      +0

    Alerter
  • tchoo // 05.03.2013 à 22h41

    Ah! Ah! l’alibi du paradis fiscal pour protéger le capital de ses vilains politiques qui ne comprennent rien à rien et dépense plus que de raison pour flatter l’électorat, fallait le tenter et Jducac l’a fait
    PTDR

      +1

    Alerter
  • Marco // 07.03.2013 à 09h14

    Bonjour Olivier

    Pourquoi mets tu la belgique dans les paradis fiscaux ? Certes les taux d’impôts sont plus bas qu’en France notamment sur les successions mais est ce cela qui en fait un paradis fiscal ? Dans ce cas il faudrait prendre tous les pays ayant une politique fiscale plus avantageuse que la France (et il y en a bien plus que 19 alors !). De même, en suisse il existe de très fortes disparités entre les cantons et les villes en terme d’impôts. J’ai du mal a comprendre ton choix. Et par conséquent je mis ces chiffres avec méfiance.

    Bien cordialement

    Marc

      +0

    Alerter
  • Damien // 13.03.2013 à 18h03

    Billet très intéressant. Après, et effectivement, ce sont les chiffres de la BRI, donc à pondérer un peu (beaucoup?). Néanmoins au lieu de blâmer les personnes qui transfèrent leur argent dans les paradis fiscaux, nous devrions plutôt chercher quelles sont les réelles causes de ces transfères. Le gain d’argent est certainement une motivation, mais le surplus de taxes de certains pays l’est certainement aussi. Mes connaissances n’étant pas suffisantes pour analyser et résoudre une telle question je ne peux que rejoindre l’avis de “tous”: il est dommage que cet argent ne profite pas à notre économie.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications