Les Crises Les Crises
5.mars.20135.3.2013 // Les Crises

0430 Les hedge funds

Merci 0
J'envoie

La gestion alternative est un mode de gestion de portefeuille appliqué par certains fonds d’investissement dits « fonds alternatifs » ou « fonds de couverture », ou hedge funds.

L’investissement minimal va de quelques dizaines de milliers de dollars parfois, à plusieurs centaines de milliers plus souvent, suivant les fonds. De plus, n’étant par essence pas aussi réglementés que les fonds de placement classiques, ils ne peuvent être distribués au grand public et sont réservés à la catégorie des investisseurs institutionnels ou aux grandes fortunes. La définition d’un hedge fund reste confuse puisque chaque source possède ses propres critères. Cependant, pour les différencier des OPCVM, les hedge funds font appel à l’emprunt pour composer leurs portefeuilles, ce qui les contraint donc à dépasser des seuils de rentabilité minimale.

La gestion alternative vise à décorréler les performances du portefeuille de l’évolution générale de la bourse en intervenant sur les marchés des actions mais aussi sur les obligations, les devises, les matières premières, l’immobilier et les entreprises non cotées, le marché des œuvres d’art… Le but est généralement de lisser les courbes de rendement et de les améliorer par rapport au rendement du marché permettant d’avoir un meilleur rapport performance / volatilité. La raison pour laquelle ces « fonds alternatifs » sont considérés comme risqués est liée au fait qu’au-delà du « lissage » des courbes de rendement, ils ont servi lors de nombreuses attaques spéculatives, sur les taux de change par exemple, avec des retombées économiques néfastes pour le pays attaqué. Des exemples incluent la crise économique du Mexique (1992-1994), la crise asiatique de 1997-1998, la Russie, le Brésil etc.

L’évolution de leur nombre a été très rapide, mais s’est stabilisée depuis la crise :

nombre hedge funds

Il en a été de même pour les fonds sous gestion, qui dépasse les 2 200 Md$ -record historique battu… :

hedge funds aum actifs

La majorité des hedge funds sont domiciliés dans des paradis fiscaux (“offshore”) :

hedge funds aum actifs

hedge funds aum actifs

En fait, la plupart des fonds offshore sont domiciliés aux Îles Caïmans – qui abritent donc près de 70 % des hedge funds mondiaux… Lire pour mémoire ce billet sur les paradis fiscaux

Les autres sont principalement européens, domiciliés au Luxembourg et en Irlande, mais dirigés depuis l’Angleterre et la France. (Lire cette étude de la BCE).

On constate ainsi que les hedge funds n’ont guère connu la crise…

93 réactions et commentaires

  • Letaulier // 05.03.2013 à 06h04

    “ils ont servi lors de nombreuses attaques spéculatives, sur les taux de change par exemple, avec des retombées économiques néfastes pour le pays attaqué.”

    Affirmation bien péremptoire!

    Moi je crois plutôt l’inverse; le pays attaqué connait une situation économique mauvaise pour des raisons internes (exemple: diminution du temps de travail officiel sans diminution des salaires) mais sa banque centrale essaie de maintenir artificiellement un taux de change élevé. Des gestionnaires de fonds analysent correctement cette situation anormale et se placent vendeurs de la dite devise. Ils n’ont plus qu’à attendre que le fruit tombe.

    Moralité: Faut toujours que les politiques trouvent un bouc émissaire pour endosser leurs erreurs politiques.

      +0

    Alerter
    • Fabrice // 05.03.2013 à 06h55

      le Taulier ça ne vous fatigue pas de faire du lobbying éhonté ? Je vous assure que ce n’est plus la peine la loi bancaire est passée et ce gouvernement a prouvé son allégeance à votre dogme.

      Laissez un endroit d’expression pour ceux qui ne sont pas d’accord avec cet état de fait, vous pourrez revenir si le site parvenait à inverser la situation.

        +0

      Alerter
      • albert // 05.03.2013 à 17h52

        C’est vrai ça! le taulier, au nom de la liberté d’expression: taissez vous!

          +0

        Alerter
    • gégé52 // 05.03.2013 à 07h32

      Moralité: Faut toujours que les élites économiques trouvent un bouc émissaire pour endosser leurs erreurs économiques (et socialiser leurs pertes sur le dos des peuples).

        +0

      Alerter
    • Ankou78 // 05.03.2013 à 07h48

      “Des gestionnaires de fonds analysent correctement cette situation anormale et se placent vendeurs de la dite devise”

      Merci de bien vouloir m’expliquer la réalité économique d’une telle action.
      Elle apporte quoi à “l’Homme”?

        +0

      Alerter
      • LeTaulier // 05.03.2013 à 09h15

        C’est plutôt à toi ne m’expliquer pourquoi cela devrait apporter quelque chose à l’Humanité-

          +0

        Alerter
        • Epsilon // 05.03.2013 à 09h45

          Pour éviter qu’elle ne se venge? Je ne vous dirai pas par altruisme, je constate que ce mot n’a aucune signification dans votre univers.

            +0

          Alerter
        • Ankou78 // 05.03.2013 à 10h13

          Lorsqu’on fait une annonce, généralement, on l’explique, enfin c’est mon habitude mais visiblement pas la votre.

          Dommage, j’eusse aimé pourtant apprendre de votre part quelle était la relation de cause à effet entre attaquer des peuples en difficulté et leur Bonheur intrinsèque.

          En deuxième étape j’aurais bien aimé aussi savoir qui mangeait le fruit dans votre expression: “Ils n’ont plus qu’à attendre que le fruit tombe.”

          Mais c’est inutile de me demander de vous expliquer pourquoi il ne devrait pas tomber.

            +0

          Alerter
          • step // 05.03.2013 à 12h49

            le but d’un gérant de hedge fund n’est pas le bonheur, ni même la crainte d’une vengeance des peuples (c’est bien pour cela qu’ils sont offshore) mais le gain sans notion de filia, même minimale. A partir de là, ils contribueront par la destruction de la filia nécessaire à tout fonctionnement social à la destruction de l’économie. La semi-cécité de ce genre de personne qui comprend très bien qu’une action économique a des conséquences sociales (même si il s’en fout sauf pour parier sur les dites conséquences) risque de beaucoup les surprendre quand la conséquence se fera dans l’autre sens.

              +0

            Alerter
          • LeTaulier // 05.03.2013 à 13h20

            Il n’y a aucun rapport entre spéculation et bonheur ou malheur des peuples. Ceux qui bossent sur les marchés se soucis de faire de l’argent pas de ruiner des pays ou de les enrichir.

            Comme dirait les mecs de la mafia, il n’y a rien de personnel c’est le business.

              +0

            Alerter
      • jducac // 05.03.2013 à 14h55

        @ Ankou78 Le 05 mars 2013 à 07h48

        “Des gestionnaires de fonds analysent correctement cette situation anormale et se placent vendeurs de la dite devise”
        Merci de bien vouloir m’expliquer la réalité économique d’une telle action.
        Elle apporte quoi à “l’Homme”?

        Il faut d’abord prendre conscience de ce que l’homme, malgré les immenses progrès qu’il a réalisés, ne s’est pas totalement départi de son origine animale, bactériologique même.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Origine_%C3%A9volutive_de_l'Homme#L.27Homme_est_un_Eum.C3.A9tazoaire

        Comme tous les organismes vivants, l’homme en dépit des nobles sentiments qu’il a pu développer, ne vit, ne fonctionne et ne fonctionnera, que parce qu’il s’alimente en énergie, ou en pseudo énergie sous forme d’argent ou de valeurs matérielles qui mènent à l’énergie vraie, celle qui engendre et perpétue la vie.

        Cela dépasse les vues de l’esprit, les belles idées que l’on peut se faire sous l’influence des grandes âmes, expertes en manipulation mentales, qui mènent leur barque avant tout pour leur propre profit, à coup de sciences dites humaines, sociales et politiques.

        Oui, c’est bien l’énergie et le pragmatisme qui font marcher le monde et les hommes, bien plus que les belles idées que certains mettent en avant pour mieux dominer leurs semblables. Sur notre petite planète, nous sommes, tels 7 milliards de bactéries dans une boîte de pétri, en train de consommer ce qui reste d’énergie facilement accessible alors qu’il faut s’employer à en consommer le moins possible en prélevant sur les stocks et à en capter davantage en prélevant sur les flux.

        Sans nous en rendre compte, nous sommes engagés dans une course pour la survie de notre espèce.

        Notre vaste troupeau des nations à été lancé à toute allure, grâce à l’endettement, dans une course à la consommation ( croissance du PIB) alors qu’il faut s’engager dans une voie plus rigoureuse et plus vertueuse, visant à consommer moins pour investir plus, afin de pouvoir mieux nous adapter aux nécessités de notre évolution.

        Les « fonds » sont à la poursuite du troupeau qu’ils ont lancés dans l’endettement et détectent les individus les plus fragiles, c’eux qui consomment dans leur course pour la survie, plus d’énergie que ce qu’ils sont capables de capter dans leur environnement. Alors ils se jettent sur les estropiés, ceux qui se traînent épuisés en queue de peloton, pour se nourrir du peu d’énergie qui subsiste sur leur corps décharné afin de s’en nourrir et poursuivre leur marche vers le futur, leurs victimes ayant succombé.

        Ils pensent peut-être faire œuvre utile en amenant les peuples et leurs dirigeants, à prendre conscience de la nécessité, pour faire survivre les lignées, de dépenser moins que ce que l’on gagne et de laisser à ceux qui suivent un capital (une réserve d’énergie suffisante) pour poursuivre l’œuvre de perpétuation de l’espèce humaine et de celles qui lui sont associées.

        Qui pourrait leur donner tort, si cela permet à la communauté des hommes de prendre conscience de ses devoirs ?

          +0

        Alerter
        • Ankou78 // 05.03.2013 à 19h02

          Merci pour cette réponse qui a le mérite d’inciter à la réflexion, contrairement à certains propos creux et répétitifs.

            +0

          Alerter
    • emmanuel L // 06.03.2013 à 16h00

      LoL Letaulier, LoL !
      Si les HF se cachaient de leur rôle lors des attaques monétaires, ton commentaire aurait un sens. Ils vont là où l’argent est facile.

        +0

      Alerter
  • Tycer // 05.03.2013 à 08h08

    “On constate ainsi que les hedge funds n’ont guère connu la crise…”.

    Les graphes nous montrent que la crise a quand même eu un impact sur leur nombre et sur leur montant d’actif…

      +0

    Alerter
    • step // 05.03.2013 à 12h50

      j’aurai bien voulu que le reste de l’économie aie la reprise aussi gaillarde.

        +0

      Alerter
  • Patrick Luder // 05.03.2013 à 08h26

    Impressionnante évolution => à croire que 1990 était encore le moyen-âge financier 😉

      +0

    Alerter
    • Incognitototo // 05.03.2013 à 15h39

      Absolument !!! Ce qui est intéressant d’ailleurs, c’est que fin 2008, les cotations et capitalisations boursières étaient revenues au niveau de celles de la fin des années 90… Comme quoi cette économie financière de casino ne repose sur aucune valeur réelle intrinsèque, juste sur la “vitesse des mouvements”…
      Reste à comprendre où sont passés les presque 15 ans de plus-values engrangées… parce que les gains et les pertes sur les marchés boursiers sont à somme nulle…
      Mais Olivier y répond avec son article sur l’augmentation des dépôts dans les paradis fiscaux opaques…

        +0

      Alerter
  • bastien775 // 05.03.2013 à 09h32

    @Letaulier
    Si on écoute ton discours, les edge funds sont indispensables aux pays en difficultés pour leur indiquer qu’ils suivent un mauvais chemin au niveau de leurs gestions économiques. Ils sont donc d’utilité publique..
    Dans le genre démagogie, il est difficile de faire plus fort.

      +0

    Alerter
    • LeTaulier // 05.03.2013 à 10h06

      Faut pas caricaturer mes propos. je dis seulement que les hedge funds profitent des erreurs des pays mais n’en sont pas à l’origine.

      Par exemple, quand Jospin lance les 35 heures il donne un coup de poignard dans le dos de l’économie française plus profond que les hedge funds qui spéculent sur une défaillance de la dette française.

        +0

      Alerter
      • Ankou78 // 05.03.2013 à 10h20

        “Par exemple, quand Jospin lance les 35 heures il donne un coup de poignard dans le dos de l’économie française plus profond que les hedge funds qui spéculent sur une défaillance de la dette française.”

        Je n’ose pas vous demander de m’expliquer pourquoi ……… 😉

        Mais je suis d’accord avec vous sur le fait que la France, une fois encore, (non, ne s’est pas trompée) mais ….. était en avance sur son temps. Je ne serai pas là pour le voir, mais un jour, ce ne sera pas 35 heures, mais beaucoup moins.

        C’est mathématique.

        Ou il y aura plus de 50% de gens qui ne travailleront pas, c’est une autre solution à laquelle je ne crois pas.

          +0

        Alerter
        • step // 05.03.2013 à 12h54

          au dela de 50% de toute façon le poids de la solidarité écrasera les premiers et les seconds seront largement assez nombreux pour réserver le sort requis au tenants du système. On vient d’ailleurs de dépasser ce seuil en grêce, modulo les délais restants d’indemnisations en cours, le gouvernement grec n’en a probablement pas pour plus d’un an.
          A ce sujet, une info a filtré selon laquelle ce dernier aurait fait appel à la société blackwater (connue sous un autre nom) pour protéger le parlement. Quand on se défie de sa propre armée car les impayés de soldes se cumulent, ce n’est plus en années que l’on compte…

            +0

          Alerter
      • Fabrice // 05.03.2013 à 13h54

        une erreur ? oui par exemple des états qui apportent leur soutien aux banques qui profitent d’effets de leviers pour prêter aux hedges funds qui spéculent contre les monnaies, détraquent les bourses de ces même pays qui leur apportent leur soutien indirectement ?

        http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/reforme-bancaire-pourquoi-les-banques-defendent-les-hedges-funds_370696.html

        Là je suis bien d’accord avec vous c’est une grosse erreur des état je vous passe le lien pour soutenir un vrai projet pour la régulation bancaire Le Taulier ? (merci de me fournir des éléments vérifiable Le Taulier donnez des sources, vos affirmations à l’emporte pièce et vos demandes de justifications sans contrepartie sont nuisibles à un débat argumenté, justifiez vos dires avant de demander à Olivier ou à vos débateurs ce que vous êtes incapable de fournir)

          +0

        Alerter
      • Eric // 05.03.2013 à 16h26

        @Le Taulier. Rappelons que les dynamiques de marché ne se basent pas sur des faits, mais sur l’estimation des actions que prendrons les autres quand les faits viendront à leur conscience et qu’ils les analyseront selon leurs croyances plus ou moins rationnelles (votre commentaire sur les 35 heures en est un bon exemple). Tout le monde faisant cela, on arrive à un comportement moutonnier finalement peu correllé aux faits eux-même.

        Nous avons vu des cas d’attaques concertées de hedge funds. On ne peut dire que les fonds se contentent d’exploiter correctement un problème. Le pare-brise est félé (mais peut être réparé) ils mettent un grand coup de masse dedans.

          +0

        Alerter
      • gégé52 // 06.03.2013 à 07h19

        Faut arrêter le délire autour des 35h : le medef l’a voté sans sourciller car cela permettait de faire l’impasse sur les augmentations de salaires qui aurait du avoir lieu avec les gains de productivité.
        Les gens bossent plus en moins de temps => plutôt que de les récompenser en argent, on les a récompenser en temps => du coup les gens font 40h voire plus en 35h, et maintenant on veut repasser aux 40h (qui correspondrait à 50h d’avant) sans augmentation de salaires ???
        Pourquoi ne pas rétablir 2 mois de corvées tant qu’on y ait !
        Faut arrêter avec le délire du coup de poignard dans le dos : le PIB n’a pas sourciller et les indicateurs économiques étaient les mêmes que les pays qui ne sont pas allés vers les RTT.
        On pourrait croire que le Taulier trouve que la néoféodalité est un progrès social indispensable…

          +0

        Alerter
  • Laurent François // 05.03.2013 à 09h43

    “Les hedges funds empruntent pour constituer leur portefeuille”

    A qui ? A quel taux ?Est ce un circuit banque centrale–>banque d’investissement–>hedge fund ?

      +0

    Alerter
    • Souvarine // 05.03.2013 à 21h16

      Aux grandes banques d’investissement. Qui préfèrent de toute façon s’approvisionner sur l’interbancaire, à moins qu’elles n’y aient plus accès.

        +0

      Alerter
  • Ankou78 // 05.03.2013 à 13h39

    @LeTaulier
    “Il n’y a aucun rapport entre spéculation et bonheur ou malheur des peuples. Ceux qui bossent sur les marchés se soucis de faire de l’argent pas de ruiner des pays ou de les enrichir.”

    Merci d’avoir confirmé que ces gens là, Monsieur, se foutent complètement des Peuples.

    C’est justement ce qui m’ennuie un peu, et qui semble vous satisfaire.

    Au fait, je sais que vous n’allez pas me répondre, quelle est la valeur ajoutée, pour le Monde Réel, de ceux qui “bossent sur les marchés”? Améliorer quoi?

    Quand vous dites: “Moralité: Faut toujours que les politiques trouvent un bouc émissaire pour endosser leurs erreurs politiques.”, je ne peux qu’être de votre avis: les politiques faillissent à leur tache première.
    Qu’ils soient de droite, comme de gauche, c’est blanc bonnet et bonnet blanc.

    Ils ne font que favoriser le développement des extrémismes, de droite, comme de gauche.

      +0

    Alerter
    • LeTaulier // 05.03.2013 à 13h48

      Les traders se foutent des peuples mais ce ne sont pas les seuls. La différence d’avec les hommes politiques c’est que le bonheur des peuples n’est pas un objectif qu’ils doivent atteindre alors que les homme politiques devraient bosser pour le bien public.

      Donc pour moi les traders font leur job mais pas les politiques.

        +0

      Alerter
      • Ankou78 // 05.03.2013 à 13h53

        La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres

        Je suis donc d’accord avec votre : “Donc pour moi les traders font leur job mais pas les politiques.”…… Les politiques devraient interdire les traders.

        Of course!

          +0

        Alerter
        • LeTaulier // 05.03.2013 à 13h58

          Casser le thermomètre n’a jamais fait baisser la température.

          Les politiques devraient arrêter de financer à crédit leurs promesses de campagne ou de faire croire qu’on peut baisser l’âge de départ à la retraite quand l’espérance de vie augmente.

            +0

          Alerter
          • Fabrice // 05.03.2013 à 14h01

            Prouvez vos dires bon sang ! pas une seule fois vous argumentez vous affirmez, accusez sans jamais fournir un élément sur quoi étayer vos dires c’est trop facile Le Taulier.

              +0

            Alerter
            • LeTaulier // 05.03.2013 à 14h20

              Prouver quoi? Tu as encore des doutes sur le fait de savoir si les pays du sud de l’Europe sont surendettés? Tu penses que les mecs qui manifestent dans le centre d’Athènes font du cinéma?

              J’ai bossé dans une salle de marché et je sais que le job des traders c’est d’abord de trouver des anomalies de marché et d’en tirer partie, pas de créer des emplois en Espagne ou de faire fermer des usines en Belgique.

                +0

              Alerter
          • Stéphane Grimier // 05.03.2013 à 14h50

            A se demander pourquoi on sauve le boulot de ces parasites…..
            S’ils servent qu’a eux même, leurs profits ou leur bonus….?

            Dire que toute cette clique de sert_à_rien est garanti par l’état et nos finances, sous pretexte que sans eux, pas moyen de faire tourner l’économie….

            Mort de rire à defaut d’autre chose ouais, c’est comme s’entendre dire par un vieux troll qu’un trader fait son boulot et pas un politique…. Car si le politique faisait son boulot, l’autre perdrait sa tête, et le troll avocat du diable avec. Encore heureux pour vous en gros.

            Mais quand on sait que le politique est relié via des filins invisibles à la main invisible elle aussi du marché…. on se demande même plus qui se fout de la gueule de qui… Ce systeme se nourrit tout seul. Quand il déconne, il a toujours pris soin au préalable de créer quelqu’un qui déconne autant ou plus pour se dédouaner…. et continuer dans l’ignoble immoralité du veau d’or.

              +0

            Alerter
            • LeTaulier // 05.03.2013 à 14h56

              “A se demander pourquoi on sauve le boulot de ces parasites…..”

              Ecris à ton député pour lui poser la question.

                +0

              Alerter
          • Stéphane Grimier // 05.03.2013 à 15h11

            AHAHAHAH et la boucle est bouclée.
            Un qui épluche les oignons, et l’autre qui pleure….

            “MON” député a dans son catalogue de commercial de la promesse, le même assemblage de phrases toutes faites que vous, vous savez les prêtes à enfiler.

              +0

            Alerter
          • KYI // 05.03.2013 à 15h32

            @LeTaulier Dis-moi juste pourquoi tu veux produire plus et travailler plus … dis-moi si la terre peut supporter qu’on produise plus.

            Si on considère que la terre a atteint certaines limites et que l’homme consomme déjà bien assez de ressources naturelles, à quoi bon travailler plus pour produire plus ?

            Par ailleurs n’y aurait-il donc dans ton esprit qu’une seule explication aux problèmes de dette en Europe ? l’endettement des pays serait entièrement dû aux dépenses inconsidérées des états et pas à certaines lois européennes qui ont, en changeant les règles, augmenté l’endettement des pays (interdiction d’emprunter auprès des banques centrales) et à certaines pratiques des établissement financiers qui ont le pouvoir de “jouer” avec l’endettement des pays comme on joue au Monopoly ? la vérité n’est-elle pas entre les deux ?

            Par ailleurs, un peuple est-il responsable dans son ensemble des erreurs de gestion des ses responsables politiques ? est-il responsable des législations mises en place au niveau européen et qui causent des problèmes structurels dans son pays ? En attendant c’est lui qui paie les erreurs soit par ses impôts soit par la perte de son travail …

            La question est de savoir où se trouve le pouvoir de décision … à la tête du gouvernement ? à la tête de l’Europe ? à la tête des établissement financiers ? à la tête des multinationales ? qui a le plus de pouvoir d’orienter la politique des pays ? ceux qui ont vraiment le pouvoir ont-ils été élus démocratiquement ?

            Si dans ton esprit le seul problème ce sont les politiques mises en place par les pays d’Europe et qu’elles expliquent à elles seules la dette, la délocalisation, le chômage etc. alors je ne vois pas ce que tu viens faire sur ce blog où justement les lecteurs et le rédacteur principal cherchent à comprendre en sortant de ce vieux clivage capitaliste/socialiste(sous-entendu communiste) où pour les uns le problèmes c’est l’ouvrier qui demande trop (sans oublier les fonctionnaires trop nombreux) et pour les autres les patrons qui ne paient pas assez et s’en mettent plein des poches.

            Si telle n’est pas ta façon de penser, prends le temps de rédiger autre chose que des phrases lapidaires façon “troll” qui ont pour seul but d’énerver les autres lecteurs de ce blog …

            Merci d’avance.

              +0

            Alerter
          • BIGGLOP // 05.03.2013 à 16h37

            Encore merci à Olivier pour tout son travail, avec une petite réserve sur la BRI dont le fonctionnement est extrêmement opaque (comme un paradis…)

            Pour @LeTaulier, depuis que le blog de Paul Jorion a fermé les commentaires, il vient ici et sur Avox déverser son fiel. Inutile de discuter avec lui

              +0

            Alerter
      • Lamy // 06.03.2013 à 14h40

        Au bilan, une simple éradication des traders serait souhaitable, car ils font trop bien leur boulot !

          +0

        Alerter
  • Marc // 05.03.2013 à 14h35

    Le pire c’est que Letaulier a parfaitement raison, je ne comprends pas les réfractaires comme Fabrice…
    Si l’euro doit disparaître, on va pas en blâmer Soros non ?
    Pourtant il touchera surement son petit pactole au passage, mais ça ne changera rien aux causes et aux conséquences de la situation. Prédire et anticiper je vois pas le mal la-dedans

      +0

    Alerter
    • Fabrice // 05.03.2013 à 15h52

      Ce que je reproche à Le Taulier de dénigrer tout post ou intervention du site sans jamais étayer ces dires, Olivier et autres intervenants apporter des sources, des graphiques, Le Taulier rien si ce n’est que du dénigrement systématique sans aucun respect du travail accompli par Olivier ou ceux qui apportent au moins des sources à leurs dire.

      C’est une question de respect d’autrui quand on balance ces commentaires pour démolire les efforts des autres, on le fait aussi sur la forme, on se tait quand on apporte aucun élément à un débat si ce n’est sans un minimum d’effort.

        +0

      Alerter
      • Letaulier // 05.03.2013 à 17h49

        T’as entendu parler de la présomption d’innocence? Quand je lis que les Hedge funds ont mené “des attaques spéculatives, sur les taux de change par exemple, avec des retombées économiques néfastes pour le pays attaqué.” je dit : Où sont les preuves?

        C’est à l’accusation d’apporter des preuves pas à la défense.

        C’est vrai que je suis très critiques mais je pense le faire de manière courtoise mais sans être pour autant un béni oui-oui.

          +0

        Alerter
        • Fabrice // 05.03.2013 à 18h42

          Le taulier on est pas dans un tribunal ni dans une cour maternelle mais entre adultes qui dialoguent et échangent, qui s’appuient sur des faits et des sources, quand ils affirment des éléments qui vont à l’encontre des sources données par celui que l’on veut contredire, sinon on est dans l’affabulation.

            +0

          Alerter
        • Ankou78 // 05.03.2013 à 18h57

          “Quand je lis que les Hedge funds ont mené “des attaques spéculatives, avec des retombées économiques néfastes pour le pays attaqué.” je dit : Où sont les preuves?”

          La Grèce ? Le Portugal ?

          D’accord ce ne sont pas les hedge funds, seulement leur parent.

          Même avec les preuves, on met en place des Monti et des Draghi au mépris des populations concernées.
          Sauf que quand ils passent devant le peuple ……….

            +0

          Alerter
          • Fabrice // 05.03.2013 à 20h17

            je dirais que vous pourriez trouver ici :

            http://www.captaineconomics.fr/actualite-economique/item/267-hedge-funds-500-millions-dette-grecque-speculation

            http://trends.levif.be/economie/actualite/banque-et-finance/ces-hedge-funds-qui-ont-touche-le-jackpot-grace-a-la-crise/article-1194711809847.htm

            http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2010/02/goldman-sachs-contre-tout-contre-la-gr%C3%A8ce.html

            et puis allez ce site que j’aime bien du fait que les sources ne sont pas que axés sur l’optique française (toujours diversifier les points de vues surtout si ils sont argumentés 😉 )

            http://www.presseurop.eu/fr/content/article/185341-l-euro-contre-les-fonds-speculatifs

            après il faut faire le tri, il y a de quoi faire il faut juste faire un minimum d’effort après la faute est autant des états qui ne savent pas se coordonner mais surtout mettre le hola aux excès qui tuent l’économie.

              +0

            Alerter
          • chris06 // 06.03.2013 à 11h15

            Le Taulier a bien raison et ne fait que dire ce que bien d’autres ont dit avant lui, et pas que des dangereux libéraux:

            « Si au bout d’une certaine période de commerce la spéculation apparaît comme annonciatrice d’un effondrement, il ne faudrait pas oublier que cette spéculation est née auparavant dans cette même période de commerce et qu’elle représente donc un résultat, une apparence et non pas une cause ou une essence. Les représentants de l’économie politique qui tentent d’expliquer les soubresauts de l’industrie et du commerce en les attribuant à la spéculation ressemblent à l’école défunte des philosophes de la nature qui considéraient la fièvre comme la cause fondamentale de toutes les maladies »
            Marx Engels Werke, tome 12, page 336

              +0

            Alerter
          • Christophe Vieren // 06.03.2013 à 21h10

            @chris et Le taulier : il n’a jamais été dit que les hedge fund étaient la cause des maux des pays. Il a simplement été dit que leur action est (globalement) néfaste aux pays. Et qu’en outre, ce n’est pas parce qu’un bateau à une voie d’eau qu’il est utile d’agrandir le trou !

              +0

            Alerter
          • Letaulier // 07.03.2013 à 05h53

            @Vieren

            “@chris et Le taulier : il n’a jamais été dit que les hedge fund étaient la cause des maux des pays. Il a simplement été dit que leur action est (globalement) néfaste aux pays. Et qu’en outre, ce n’est pas parce qu’un bateau à une voie d’eau qu’il est utile d’agrandir le trou !”

            Personnellement je n’ai jamais dit que Olivier avait dit que ” les hedge fund étaient la cause des maux des pays”.

            Je dis qu’on a pas la preuve que “leur action est (globalement) néfaste aux payse pas prouvé”.

            En fait ce que je reproche à tous ceux qui attaquent les agences de notation, les traders, les banques, les Allemands, les Protestants, les Anglo-saxons, les Nordiques etc. c’est d’exonérer, volontairement ou pas, la responsabilité des gouvernants et indirectement des citoyens qui les désignent. Quand on accumule 20 ou 30 as de déficit budgétaire faut pas s’étonner qu’un jour le bateau chavire, pour répondre ton image.

              +0

            Alerter
        • Fabrice // 07.03.2013 à 07h03

          Le Taulier vous n’apportez pas de votre côté qu’ils apportent un quelconque bénéfice à la société pendant que vous niez toujours les exemples où ils amplifient les crises.

          Donc comme depuis le départ apportez des éléments que les autres vous fournissent sur leur dire et que vous ignorez pour poursuivre dans vos dires sans jamais prouver quoi que ce soit.

            +0

          Alerter
          • LeTaulier // 07.03.2013 à 09h09

            C’est à l’accusation qui incombe d’apporter les preuves pas à la défense.

            ce que je remarque c’est que ceux qui accuse les hedge funds de tous les malheurs du monde ne démontre rien. Ils se content de dire des choses qui plaisent aux oreilles de certains.

              +0

            Alerter
      • jducac // 07.03.2013 à 11h05

        @ Fabrice Le 05 mars 2013 à 15h52

        Ce que je reproche à Le Taulier de dénigrer tout post ou intervention du site sans jamais étayer ses dires, Olivier et autres intervenants apportent des sources, des graphiques, Le Taulier rien si ce n’est que du dénigrement systématique sans aucun respect du travail accompli par Olivier ou ceux qui apportent au moins des sources à leurs dire.

        Vous avez raison d’insister sur l’apport de références et d’éléments donnant les sources. Cela permet d’étayer une affirmation ou une contestation. Par contre, si la fourniture de données et de sources d’information est utile pour susciter l’analyse et la réflexion, elle n’est, à mon avis, pas suffisante pour traiter un sujet et dégager une conclusion, tant qu’une démonstration argumentée ou un raisonnement logique n’est pas produit en appui d’une déclaration pour l’expliquer et la justifier.

        C’est très important. Cela permet éventuellement, de mettre en évidence des failles dans les raisonnements, ou de faire apparaître l’absence de prise en compte d’éléments essentiels qu’on ne peut négliger. Lorsqu’ils sont introduits, ils peuvent alors détruire et mettre à bas ce qu’une approche trop simpliste ne permet pas de faire apparaître.

        La puissance des blogs autorisant l’échange de commentaires, réside en cela. Ils conduisent, par un travail collectif et contradictoire à faire progresser la compréhension commune des phénomènes étudiés. L’objectif est de faire émerger des vérités, de tordre le cou à des idées préconçues souvent sommaires et démagogiques tendant à aveugler, au lieu d’éclairer les esprits et permettre ainsi, une prise de conscience des réalités. Par leur effet de remue méninges ils peuvent aussi faire émerger de nouvelles solutions.

        (Ce commentaire se veut positif. Il ne vise personne en particulier)

          +0

        Alerter
  • bastien775 // 05.03.2013 à 15h13

    @Marc
    Tu ne vois pas le mal? Des types qui parient à la hausse ou à la baisse juste pour toucher un petit pactole au passage, c’est hautement moral, vas-dire ça à un ouvrier qui bosse huit heures par jour pour gagner le Smic qui ne lui permet même pas de nourrir sa famille. On permet à des gens de s’enrichir à ne rien faire et on appelle ça des parasites qui ont juste eu la chance que d’autres parasites créent des lois criminelles pour leur permettre de jouer au casino.

      +0

    Alerter
    • chris06 // 06.03.2013 à 12h57

      @bastien775,

      dans un pari spéculatif, comme dans tout pari, il y a un spéculateur qui parie à la hausse et l’autre qui fait le pari inverse, un seul des deux s’enrichit aux dépends de l’autre. Maintenant si vous pouvez démontrer que ce pari spéculatif est d’une quelconque manière la cause du fait que l’ouvrier bosse 8 heures par jour pour gagner seulement le smic, vous aurez gagné un prix Nobel.

      Dans toutes ces discussions, on suppose toujours qu’il n’y a que des spéculateurs qui s’enrichissent et qui le font aux dépends des non spéculateurs (ce qui est implcite dans votre commentaire) or il a été démontré, par exemple sur la spéculation sur le marché du Forex, que sur dix spéculateurs, un s’enrichit beaucoup, 3 gagnent ou ne perdent pas grand chose et 6 s’appauvrissent. Exactement comme dans n’importe quel jeu de hasard, que cela soit au loto national ou au casino, personne ne trouve cela amoral du moment que ces activités n’ont aucun impact sur la vie des gens qui n’y prennent pas part.

      Donc c’est à vous de démontrer que la spéculation financière enrichit des spéculateurs aux dépends de non spéculateurs (votre ouvrier qui gagne le smic), et à ce que je sache, c’est qu’à part les raisonnements par à priori, les méchants spéculateurs blablabla, aucun n’est parvenu à démontrer un quelconque rapport de causalité entre la spéculation et la misère du monde!

        +0

      Alerter
  • Michel // 05.03.2013 à 15h33
  • Marc // 05.03.2013 à 16h31

    @Bastien: s’ils ne font tellement rien, je vais dire à l’ouvrier de faire la même chose alors.
    Ah mais non il préfère bosser 3h par jour avec un emploi ultra protégé par les syndicats sans mettre en péril son épargne (et oui tout le monde peut être provoc’ et dire n’importe quoi)

    @Fabien: Moi je vois plutôt la phrase d’Olivier soulignée par letaulier comme étant complètement infondée.
    Ce sont les politiques qui ont décidé le change fixe au Mexique, en Argentine, avec le SME en Europe etc en dépit des fondamentaux. Le jour où le marché reprend ses droits il faut bien comprendre que la situation est devenue intenable dans le(s) pays concerné(s) (en théorie une BC peut défendre le fixe indéfiniment) et qu’une fois les effets court-terme de réajustement passés, la situation s’améliore rapidement.

      +0

    Alerter
  • Balthazar // 05.03.2013 à 16h52

    Graphiques très intéressants. Je me souviens que lors de la crise de 2008, j’avais lu que 1/3 des Hedge Funds avaient disparu, ce qui n’est pas le cas. Comme d’autres, je m’étonne un peu que si peu aient perdu avec une crise de cette ampleur.
    Oui, j’ai bien compris qu’on avait sauvé les banques ( sous des prétextes fallacieux ) mais là j’ai le sentiment que les banques centrales ont sauvé également les fonds alternatifs, aux frais des citoyens bien sûr.

      +0

    Alerter
  • Benjamin Franklin // 05.03.2013 à 17h38

    Je suis quand même curieux de savoir exactement comment fonctionne une “attaque spéculative”. Pour le Mexique en 1994 comme pour l’Asie en 1997, les pays “cibles” sont des pays qui avaient décidé de fixer leur taux de change avec le dollar.
    Avec un taux de change fixe et un taux de croissance supérieur à celui des USA, ces pays ont forcément attiré de nombreux capitaux en dollars. Sauf que le nombre de bons investissements à un instant t est limité, donc le rendement de ces capitaux allait en décroissant, ce qui aurait dû provoquer une baisse du cours des monnaies locales… si le taux de change n’avait pas été fixe !
    Pour maintenir ce taux fixe, les pays concernés devaient dépenser leurs réserves de change, c’est à dire vendre des actifs pour racheter leur propre monnaie, et les hedge funds ont simplement anticipé que les économies des pays concernés n’étaient pas assez productives pour créer suffisamment d’actifs de valeur utilisables comme réserves de changes, et que l’épuisement de ces réserves arriverait rapidement.
    Ils ont donc parié massivement sur une dépréciation des monnaies locales quand les réserves s’épuiseraient, et ont eu parfaitement raison.

    Dans l’affaire, les hedges funds ont simplement parié sur “combien de temps les politiciens vont-ils s’entêter à maintenir un taux de change fixe complètement stupide”. Plus les politiciens s’entêtaient, plus la dépréciation finale serait brutale, et plus les hedges funds gagneraient d’argent.

    “Moralement” parlant :
    -un taux de change fixe est antilibéral ET stupide, nocif pour l’économie
    -les politiciens se sont entêtés à le maintenir, ruinant leur pays, au lieu de laisser faire le marché, qui aurait dévalué progressivement la monnaie
    -les hedges funds ont servi de thermomètre. Tiens, le fonds machin parie sur la dévaluation du peso ? Il serait peut être temps de laisser le peso retrouver sa juste valeur (ce qui au passage aurait ruiné le fonds machin en évitant une dévaluation violente)…
    -plus les politiciens sont stupides et ruinent leur pays, plus les hedges funds se font d’argent

    La faute revient à qui, en fait ?

      +0

    Alerter
  • bastien775 // 05.03.2013 à 19h30

    @Marc
    Le marché reprend ses droits, de quels droits tu veux parler, tout est faussé, magouillé, maquillé. Une société ne peut pas fonctionner éternellement sur le mensonge et pour le seul intérêt de quelques uns. Il en est ainsi des régimes fascistes, communistes ou ultra-libéraux. On a vu ce que cela donnait pour les deux premiers, on est en train de voir ce que cela donne pour le dernier et ce n’est que le début. On sait depuis longtemps comment se termine le fait que des populations se paupérisent, sauf que maintenant, on a toutes les armes nécessaires pour faire sauter 3 ou 4 fois la planète. Il n’y a pas de limites à la bêtise humaine.

      +0

    Alerter
  • Baranton // 05.03.2013 à 19h46

    Anecdotiquement, à propos de hedge funds; on se scandalise souvent des revenus, de fait indécents, des acteurs, sportifs ou dirigeants de multinationales, mais on ne touche pas encore le top: avec les dirigeants de Hedge funds on est dans l’obscène, il ne s’agit plus de millions d’euros mais de milliards de dollars…

    http://www.contretemps.eu/lectures/bonnes-feuilles-r%C3%A9mun%C3%A9rations-obsc%C3%A8nes-philippe-steiner

      +0

    Alerter
  • BG // 05.03.2013 à 19h59

    L’accroissement des encours des Hedge Funds est exponentiel. La question essentielle est qui y investit ?

    Une piste : selon la “sainte parole” de l’association professionnelle de l’industrie internationale des Hedge Fund :
    2/3 des actifs qui y sont investis le sont par des institutionnels dont les caisses de retraites.
    (ce qui ne dit pas précisément le pourcentage détenus par les caisses de retraite…)
    http://www.aima.org/download.cfm/docid/09C25317-FF7E-483C-B75537198C141043

    Et il ne fait guère de doutes que quantités de caisses de retraites investissent dans ce genre d’outils, par exemple :
    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/cern-caisse-pension-prend-risques/story/12160265

    Il est possible que la politique des taux bas des banques centrales ait conduit les caisses de retraites à recourir massivement à ces investissements alternatifs, d’où l’accroissement des encours.

    D’autres pistes ?

      +0

    Alerter
    • Souvarine // 05.03.2013 à 21h33

      C’est écrit, je cite : “détenus par des institutions financières telles que des caisses de retraite”. De quoi se donner des airs de respectabilité (placement de bon père de famille). Cela ne signifie en rien que les caisses de retraites investissent de plus en plus dans des hedge funds. Les caisses de retraite, comme les fonds de pension américains, sont d’ailleurs généralement soumises à réglementation. Seule une petite partie de leur portefeuille est constituée d’actifs risqués.

      La brochure a son petit effet comique, sinon. “Des agents économiques qui contribuent à la stabilité financière”. On rigole comme on peut.

        +0

      Alerter
  • Winslow Leach // 05.03.2013 à 22h08

    Je trouve cela bizarre que les Hedge Found soit si en forme . L’argent soit disant disparu en 2008 lors de la baisse boursière ( selon les media) ne se retrouve-t-il pas dans les Hedge Found?moi de l’argent qui pars en fumé j’y croit pas il change de poche En se cas cas vive la crise les hedge Found on gagné.leur pari a la baisse.

      +0

    Alerter
  • BG // 06.03.2013 à 09h33

    Pour compléter, un article un peu ancien (mars 2012) qui affirme que :
    Entre 2009 et fin 2011, les fonds de pension américains ont augmenté leur placements dans les hedge funds de 250 milliards pour atteindre 550 milliards.
    Les fonds de pensions sont l’acteur qui augmente le plus son exposition aux hedge funds.
    L’objectif des fonds de retraite ne serait pas tant d’accroitre le rendement que de réduire la volatilité des fonds placés en se protégeant des baisses type 2008.
    L’investissement dans des hedge funds n’est plus une catégorie d’investissement particulier mais est intégré dans les classes d’actifs classiques : cela devient un investissement normal, et non exotique, et encore moins sulfureux.

    http://www.risk.net/hedge-funds-review/feature/2247400/us-public-pension-funds-double-hedge-fund-allocations

    Un autre article selon lequel le fait que les fonds de retraites investissent dans les hedge funds traduit une normalisation des hedge funds, tant en terme de type d’investissement que de performance.
    http://www.efinancialnews.com/story/2012-05-03/goldman-sachs-prime-brokerage-hedge-fund-investor-survey

    Bref, ces articles traduisent un enracinement de l’industrie des Hedge funds grâce à l’investissement des fonds de retraites.
    La part que les fonds de retraite y investissent est encore faible, mais leur augmentation et leur normalisation ne sont pas une bonne nouvelle.

    Et tout le monde y va :
    http://www.guardian.co.uk/world/2012/jul/29/church-vicars-pensions-hedge-funds

      +0

    Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 06.03.2013 à 23h00

    Vous exprimez « La gestion alternative vise à décorréler les performances du portefeuille de l’évolution générale de la bourse en intervenant sur les marchés des actions mais aussi sur les obligations, les devises, les matières premières, l’immobilier et les entreprises non cotées, le marché des œuvres d’art…»

    Ce n’est pas tout à fait cela.
    A l’origine, par cette technique de gestion, Les OPCVM cherchent une performance décorrélée des indices de marché (représentant les marchés financiers).
    Nous avons la gestion alternative indirecte(les fonds de fonds) et la gestion alternative directe.

    Les hedge funds ne cherchent pas à battre l’indice de marché mais visent des performances absolues décorrélées.

    Vous exprimez « L’investissement minimal va de quelques dizaines de milliers de dollars parfois, à plusieurs centaines de milliers plus souvent, suivant les fonds. De plus, n’étant par essence pas aussi réglementés que les fonds de placement classiques, ils ne peuvent être distribués au grand public et sont réservés à la catégorie des investisseurs institutionnels ou aux grandes fortunes »

    Pas tout à fait au départ ce n’était pas destiné au grand public.
    Par la suite, certains fonds alternatifs sont ouverts à tous investisseurs sans souscription minimale, lorsque l’OPCVM garantit le capital souscrit et bénéficie lui-même d’une garantie, ou fait bénéficier ses porteurs d’une garantie ou bien avec 10 000 euros lorsque l’OPCVM ne garantit pas le capital souscrit.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications