Les Crises Les Crises
3.juillet.20183.7.2018 // Les Crises

Des milliers de réfugiés contraints de marcher jusqu’à la mort dans le désert du Sahara

Merci 15
J'envoie

Source : World Socialist Web Site, Bill Van Auken, 27-06-2018

Plus de 13.000 réfugiés et migrants comprenant femmes enceintes et enfants ont été amenés de force en plein désert du Sahara par les forces de sécurité algériennes au cours des 14 derniers mois et beaucoup sont morts de faim ou d’exposition aux conditions climatiques.

Cette révélation choquante de l’Associated Press (AP) est corroborée par plusieurs vidéos montrant des centaines de migrants titubant en pleine tempête de sable et d’autres amenés par d’immenses convois massifs de camions bondés pour être débarqués à la frontière sud de l’Algérie, puis forcés de traverser au Niger à pied en plein désert sous la menace d’une arme à feu.

Comme l’AP l’indique clairement, cette politique meurtrière du gouvernement algérien est menée à la demande des pays de l’Union européenne, qui cherchent de plus en plus à inciter les régimes nord-africains à agir en tant que gardes-frontières et entraver le flux de migrants par l’intimidation, la violence et la mort.

Les réfugiés sont forcés par les forces de sécurité algériennes à s’enfoncer dans le Sahara sans nourriture ni eau et, dans de nombreux cas, après avoir été dépouillés de leur argent et de leurs téléphones portables. Ils se font indiquer la direction du village le plus proche au Niger, qui se trouve à 15 km de distance, qu’ils doivent rejoindre à pied à travers des étendues de sables vides où la température monte jusqu’à 48 degrés Celsius.

Des migrants ont raconté à l’AP comment ils avaient été «rassemblés par centaines à la fois, entassés dans des camions ouverts les amenant en direction du sud pendant six à huit heures jusqu’à un endroit connu sous le nom de Point Zéro, puis déposés dans le désert et dirigés vers le Niger. On leur dit alors de marcher, parfois sous la menace d’une arme.»

Deux dizaines de migrants ayant survécu à cette traversée ont dit à l’agence de presse que dans leurs groupes respectifs, un certain nombre d’entre eux n’ont pas pu continuer et sont morts dans le désert. «Des femmes tombent mortes, des hommes aussi… D’autres personnes sont disparues dans le désert parce qu’elles ne connaissaient pas le chemin, a déclaré Janet Kamara, du Libéria, qui était enceinte lorsqu’elle a été forcée de traverser la frontière. Tout le monde était laissé pour soi.»

Le bébé de Kamara est mort à la naissance et elle a été forcée de l’enterrer dans une tombe peu profonde dans le désert. «J’ai perdu mon fils, mon enfant», dit-elle.

Alors que les médias du monde entier portent leur attention sur la dangereuse traversée de l’Afrique du Nord à l’Europe méridionale qui a transformé la Méditerranée en un cimetière marin pour des milliers de personnes, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), pour chaque réfugié qui se noie en mer, deux autres succombent aux chaleurs intenses et dures conditions du Sahara. L’OIM estime qu’il y a eu plus de 30.000 morts dans le désert depuis 2014 seulement.

Les migrants expulsés par l’Algérie viennent de tous les pays de l’Afrique subsaharienne: Niger, Mali, Gambie, Guinée, Côte d’Ivoire, Sénégal, Libéria et autres.

«Ils viennent par milliers. Cette fois, les expulsions que je vois, je n’ai jamais rien vu de tel», a déclaré à l’AP Alhoussan Adouwal, un représentant de l’OIM installé à Assamaka, au Niger. C’est une catastrophe.»

Un porte-parole de l’Union européenne a déclaré à l’AP qu’il est au courant des agissements de l’Algérie avec les réfugiés et les migrants, mais selon lui les «pays souverains» peuvent expulser les migrants pourvu qu’ils se conforment au droit international.

Ces révélations sur les horreurs infligées aux réfugiés dans le désert du Sahara surviennent à la veille d’un sommet des États membres de l’UE qui aura lieu jeudi pour discuter de la question de l’immigration.

À l’approche de ce sommet, la responsable de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, exhorte les États membres de l’UE à mettre plus d’argent dans un fonds fiduciaire pour l’Afrique en vue de financer la construction de camps de «filtrage des migrants» en Afrique du Nord. En tête de l’ordre du jour du sommet de l’UE devrait figurer une proposition visant à détenir les demandeurs d’asile dans de tels camps dans des pays comme l’Algérie, l’Égypte, la Libye, le Maroc, le Niger et la Tunisie.

À la veille du sommet, le nouveau ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, chef de la Ligue, parti de droite anti-immigré, s’est rendu lundi à Tripoli pour louer le régime pour son «excellent travail» dans le «sauvetage» de près de 1000 personnes dimanche après leur interception par les garde-côtes libyens. La garde côtière, qui est financée, formée et, dans une certaine mesure, dirigée par l’Italie et d’autres puissances européennes, n’a pas pour but de sauver les réfugiés qui tentent d’atteindre l’Europe, mais plutôt de les ramener en Libye, pays où ils risquent l’emprisonnement dans des camps et où la torture et les exécutions sont monnaie courante et où ils peuvent même être vendus comme esclaves.

Salvini a déclaré que l’Italie travaillerait avec le régime reconnu par l’ONU – qui contrôle peu de choses en dehors de Tripoli – pour arrêter l’«invasion totale» des eaux libyennes par des groupes d’aide cherchant à sauver des réfugiés en mer. Il a également demandé que des centres de détention pour migrants soient installés à la frontière sud de la Libye, dans le désert du Sahara.

Salvini est devenu tristement célèbre pour avoir refusé d’autoriser les navires de sauvetage transportant des réfugiés d’accoster dans les ports italiens. Il a notamment ordonné que le navire Aquarius avec à son bord plus de 600 réfugiés, dont des femmes enceintes et des enfants, fasse demi-tour plus tôt ce mois-ci, l’obligeant à faire un voyage dangereux vers l’Espagne. Actuellement, deux navires errent en Méditerranée avec des centaines de réfugiés à leur bord – un bateau exploité par le groupe d’aide allemand Mission Lifeline avec 234 personnes à son bord, et le cargo danois Alexander Maersk qui en transporte 100. Dans une déclaration mettant à nu toute la profondeur du racisme et de la réaction du nouveau gouvernement italien, Salvini a qualifié ces réfugiés de «viande humaine».

Entre-temps, le nouveau gouvernement du PSOE en Espagne, qui a permis à l’Aquarius d’accoster et a condamné la réponse italienne, a tout de même envoyé son ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska au Maroc avec une mission tout aussi similaire que celle de Salvini en Libye, à savoir assurer la coopération du Maroc dans l’établissement de camps de détention pour les immigrants.

Le nouveau ministre espagnol du Développement, José Luis Abalos, a déclaré à la radio Cadena Ser que, bien que l’Espagne adopte «une approche humanitaire respectueuse» à l’égard des réfugiés, elle n’avait nullement l’intention de devenir «l’organisation de sauvetage maritime de l’Europe».

Les groupes de défense des droits de la personne ont mis en garde que les réfugiés seront victimes de violences et se verront refuser le droit d’asile s’ils sont détenus dans des camps en Libye, en Égypte et dans les autres pays d’Afrique du Nord qui ont des antécédents de violations massives des droits de la personne. Le commissaire européen chargé des migrations, Dimitris Avramopoulos, joue un rôle central dans la mise en place de ces centres, et a répondu à ces préoccupations la semaine dernière en déclarant: «Je veux être très clair sur ce point. Je ne veux pas de Guantanamo Bay pour les migrants.» Il faisait ainsi référence au camp de prisonniers de la base navale de Guantanamo Bay où des détenus arrêtés aux États-Unis dans le cadre de la «guerre contre le terrorisme» ont systématiquement été soumis à la torture.

En Europe, comme aux États-Unis – où le président Donald Trump a lui aussi exprimé son désir de renvoyer les réfugiés d’Amérique centrale dans le désert sans aucune procédure d’asile – le nombre de réfugiés et de migrants n’a cessé de diminuer, tandis que l’hystérie politique déclenchée par les gouvernements et les politiciens de droite s’intensifie fortement.

Selon l’agence des Nations Unies pour les réfugiés, le nombre de migrants atteignant l’Europe est en bonne voie d’atteindre à peine la moitié du nombre de l’année dernière et moins du quart du nombre de 2016.

La «crise de l’immigration», tant en Europe qu’aux États-Unis, est une invention politique nocive pour diviser la classe ouvrière et faire des couches les plus opprimées de la population et des victimes des guerres et de l’oppression impérialistes les boucs émissaires pour les conditions de plus en plus difficiles créées par le capitalisme.

(Article paru en anglais le 26 juin 2018)

Source :World Socialist Web Site, Bill Van Auken, 27-06-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Aladin0248 // 03.07.2018 à 07h53

Le plus étonnant est l’absence de toute réflexion générale, de toute expression d’un choix politique motivé par ses conséquences à long terme, rien que de la propagande jouant sur l’émotion. Il est évident que le mécanisme migratoire massif est encouragé par des forces puissantes bien loin de tout humanisme, de toute charité, de toute compassion. Tout discours public rationnel est découragé par l’attitude des médias aux ordres qui sont manifestement parties prenantes dans l’affaire. Ce processus ne pourra durer très longtemps avant de déraper méchamment.

138 réactions et commentaires

  • D’Aubrac // 03.07.2018 à 06h36

    On retrouve ici tous les “éléments de langage” des No Border : il n’y a pas de crise migratoire. L’asile est victime de l’hystérie politique. Ces énonciations partielles et partiales ne peuvent susciter un débat sérieux.

     34

    Alerter
    • Louis // 03.07.2018 à 13h24

      “Les migrants expulsés par l’Algérie viennent de tous les pays de l’Afrique subsaharienne: Niger, Mali, Gambie, Guinée, Côte d’Ivoire, Sénégal, Libéria et autres.”

      Rappelons au passage qu’il n’y a à l’heure actuelle aucune guerre ni persécution gouvernementale
      – ni au Niger
      – ni en Gambie
      – ni en Guinée
      – ni en Côte d’Ivoire
      – ni au Sénégal
      – ni au Liberia

       26

      Alerter
      • Le Minotaure // 03.07.2018 à 16h54

        Il y a seulement une espérance de vie très faible et des perspectives quasi nulles de batir un avenir.

         19

        Alerter
        • Fabrice // 03.07.2018 à 18h11

          Après il serait intéressant de voir les pans de l’économie qui sont pillés par les pays occidentaux, si on veut arrêter cet afflux il serait bon de payer le juste prix des produits ainsi exploités afin de permettre une vie decente qui pousse à rester dans leur pays d’origine. Ce serait plus simple que de construire un mur étanche à la Trump et moralement plus tenable mais évidemment quand on touche aux bénéfices de certains et de notre petit luxe la c’est moins drôle.

           29

          Alerter
          • Patrick // 03.07.2018 à 19h10

            les occidentaux ne pillent plus depuis longtemps et plusieurs pays africains sont contents d’exporter leur production en Europe , ça fait rentrer des devises.
            Les plus gros problèmes sont internes à l’Afrique , les Africains se débrouillent très bien pour saborder leurs économies ( voir le Zimbabwe et l’évolution de l’Afrique du Sud )

             10

            Alerter
            • RGT // 03.07.2018 à 19h45

              Et quand un dirigeant souhaite promouvoir les cultures vivrières à la place de cultures très profitables à l’industrie agro-alimentaire il se retrouve immédiatement accusé de “crime contre l’humanité” et embastillé à La Haye en attendant qu’il meure avant que son dossier ne soit instruit.

              Il faudrait arrêter l’hypocrisie.
              Si l’Afrique est dans cet état c’est bel et bien parce que les “dirigeants élus” ont été nommés par les occidentaux afin que le business perdure.

              Ensuite, on fait la morale aux “gueux” occidentaux pour qu’ils acceptent sans broncher des “pauvres migrants” qui viennent faire baisser les salaires et qu’il faut aussi héberger avec des fonds publics qui ne sont (surtout) pas financés par les plus gros profiteurs de cette escroquerie.

              Les migrants sont devenus de nouveaux esclaves qui de plus sont largement plus rémunérateurs que ceux de la “traite de l’ébène” si chère à Voltaire.

              Pourquoi ces migrants ne sont-ils pas hébergés, nourris, soignés et éduqués par ceux qui profitent de leur misère ?

              Il ne faut pas rêver : Les profits doivent rester privés et les pertes socialisées.

               25

              Alerter
            • Mr K. // 03.07.2018 à 20h50

              @Patrick
              Vous dites “les occidentaux ne pillent plus depuis longtemps”.

              C’est vraiment une très mauvaise plaisanterie cette affirmation.

              Juste quelques éléments :

              Qui contrôle le transport des marchandises de la plupart des pays africains vers l’occident et a ainsi le pouvoir de couper le robinet si le prix ne lui convient pas?

              Où sont fixés les prix des matières premières minérales et agricoles et qui contrôle cela?

               24

              Alerter
            • Mr K. // 03.07.2018 à 21h36

              @Patrick
              Désolé, si vous ne répondez pas à mes arguments cela ne peut pas être une discussion.

              Je vous laisse à vos affirmations gratuites simplistes.

               3

              Alerter
            • Surya // 04.07.2018 à 00h36

              En Cote d’Ivoire et à Abidjan en particulier ce sont les libanais qui contrôlent tout.

               2

              Alerter
            • Charles // 04.07.2018 à 01h50

              “Ce sont maintenant les Chinois et les Indiens qui ont la main en Afrique et ils sont bien pires que nous n’étions.”

              Effectivement je confirme:
              Algérie: massacre de Sétif, de Guelma, guerre de libération nationale plusieurs centaines de milliers de morts;
              Madagascar 1947: des milliers de morts;
              Cameroun 1955: des milliers de morts;
              Rwanda: assistance fournie au Hutus pour massacrer et protéger les massacreurs;
              Cameroun: assassinat de Félix Moumié à Genève par les services secrets français;
              Assassinats de Lumumba, de Sankara, de Kadhafi…
              Etc., etc…
              Donc les Chinois sont pires que nous… parce qu’ils ne massacrent pas, ni n’assassinent les hommes politiques qui leur déplaisent. Ils sont fous ces Chinois, ils ne peuvent pas faire comme tout le monde (occidental)?

               6

              Alerter
            • Mr K. // 04.07.2018 à 05h35

              @Surya

              Ne confondez vous pas, par exemple pour la Côte d’Ivoire le contrôle du cacao à la sortie du territoire, avec certains grossistes et détaillants du petit commerce local?

              Et pour @Patrick aussi, le groupe Bolloré en Côte d’Ivoire :

              https://www.monde-diplomatique.fr/2009/04/DELTOMBE/16970

               3

              Alerter
            • Pierre D // 04.07.2018 à 06h13

              Pour s’en persuader, il suffit de se pincer le nez et de regarder ailleurs
              http://www.afriquemedia.tv/infos/actualite/monde/france-manifestation-contre-l-accaparement-des-terres-par-bollore

               1

              Alerter
            • Patrick // 04.07.2018 à 07h01

              alors !!

              Groupe Bolloré , je connais , j’ai fait plusieurs expéditions de machines en Afrique en passant par leurs services .. efficaces.
              Cultures vivrières : de partout dans des coins comme Madagascar et ça ne pose pas de problèmes aux méchants occidentaux.
              Industrie Agro : je connais aussi , le Kenya et Madagascar sont devenus des exportateurs de légumes en bocaux vers l’Europe et ça va encore se développer.
              Les Chinois et les Indiens : discussion il y a peu avec des Malgaches ( nationalistes ) qui commencent à en avoir assez de se faire piller.

               1

              Alerter
          • christiangedeon // 03.07.2018 à 19h15

            Si pillages il y a ,c’est d’abord par les africains dirigeants contre leurs peuples ,ou une partie de leurs peuples. Ensuite,il va bien falloir que vous considériez les africains comme des adultes responsables et pas seulement comme des victimes…cette victimisation permanente des africains est une insulte à leur intelligence et à ce qu’ils sont.Et surtout çà ne fait pas avancer le scmilbick d’un pouce. En croyant”bien penser ” ,c’est tout le contraire que vous faites.

             12

            Alerter
            • Le Minotaure // 04.07.2018 à 00h40

              On peut être un adulte responsable et une victime. Pas le moindre début d’opposition.

               3

              Alerter
            • Patrick // 04.07.2018 à 07h05

              La politique africaine se fait toujours à l’ancienne , c’est à dire une bagarre constante entre clans pour avoir le pouvoir , un peu comme chez nous sauf que les partis correspondent souvent à des ethnies, ça se termine souvent en coups d’état soutenus bien évidemment par les pays qui souhaitent en profiter pour mettre un pied dans la place.
              De coups d’état en coups d’état , des pays ont fini par ruiner totalement leur économie ( ex : Madagascar , Zimbabwe … )

               0

              Alerter
      • clauzip12 // 03.07.2018 à 22h59

        Il reste le colonialisme avec le franc CFA qui rapporte gros aplusieurs 2tats euopeens dont la France,il y la primautée données aux multinationales,il ya l’accaparement des richesses,il y a une élite formée en Europe ou aus USA,il y a des dictatures soutenues par l’Europe dont Paris,ila…

         6

        Alerter
        • Alfred // 03.07.2018 à 23h33

          Le franc CFA j’en pensais la même chose que vous mais je ne suis plus si certain. Ça mérite un gros approfondissement.

           2

          Alerter
          • Patrick // 04.07.2018 à 07h08

            franc CFA ? ça vaudrait le coup de faire une étude complète sur le sujet , moi non plus je ne suis pas sur du tout que ça nous rapporte financièrement , je me demande même si ça ne constitue pas un gros risque pour nous , nous sommes sensés assurer la convertibilité de ce machin mal foutu.

             1

            Alerter
            • Patrick // 04.07.2018 à 07h19

              la suite ( traités signés par ces quatorze pays et la France en 1959 et 1962 )

              la France garantit la convertibilité illimitée du franc CFA et du franc comorien vers toute monnaie étrangère ;

              le taux de parité avec la monnaie française – d’abord le franc, puis l’euro – est fixe ;

              les transferts de capitaux à l’intérieur de la zone monétaire sont libres et gratuits ;

              en contrepartie de ces trois premiers principes, 50 % des réserves de change des pays de la zone monétaire en franc CFA et 65 % des réserves du franc comorien sont déposés sur un compte d’opération de la Banque de France, à Paris.

               1

              Alerter
  • Aladin0248 // 03.07.2018 à 07h53

    Le plus étonnant est l’absence de toute réflexion générale, de toute expression d’un choix politique motivé par ses conséquences à long terme, rien que de la propagande jouant sur l’émotion. Il est évident que le mécanisme migratoire massif est encouragé par des forces puissantes bien loin de tout humanisme, de toute charité, de toute compassion. Tout discours public rationnel est découragé par l’attitude des médias aux ordres qui sont manifestement parties prenantes dans l’affaire. Ce processus ne pourra durer très longtemps avant de déraper méchamment.

     57

    Alerter
    • Haricophile // 03.07.2018 à 11h25

      D’une part le « mécanisme migratoire massif » est complètement découragé par « des forces puissantes » mais en même temps CAUSÉ par ces mêmes forces, par la guerre, par un système économique mondialisé d’une violence extrême. D’où cette impression de schizophrénie ambiante…

      D’autre part la totalité de la population Française est issue de l’immigration a une époque ou a une autre. Même “nos ancêtre les Gaulois” étaient des envahisseurs en leur temps, comme les Normands et les autres. Les hommes ont toujours migré et migreront jusqu’à leur fin. De plus, les “nations” selon leur concept modernes sont en réalité un concept très récent historiquement parlant.

       6

      Alerter
      • Alfred // 03.07.2018 à 12h11

        La question derrière les migrations n’est pas celle de nos origines (nous sommes tous bigarrés). La question est celle de la société dans laquelle nous voulons vivre et des choix que nous pouvons faire (ou non). 2eme point: Est ce que la question de l’acceptation de l’immigration a été posée démocratiquement? Non et elle ne le sera jamais directement par les “démocrates”. Parce que toutes les sociétés humaines sont conservatrices dans la mesure où elle refusent les changements trop “rapides” (c’est à dire visibles à l’echelle d’une vie); ce qui ne les empeche pas de changer in fine. Simplement le rythme rapide est toujours refusé. 1er point: il y a une forme d’ethnocentrisme à supposer que les nouveaux venus partagerons forcément vos valeurs ou les adapterons forcément (parcequ’elles sont meilleures?). Ainsi il y une forme de schizophrénie dans la posture que l’on voit très visible en ce moment très “pro-migrants” et trés “pro-LGBTQ+”. En théorie ça fonctionne (sur lundi matin sur internet). En pratique dans le monde du lundi matin 6 heures 30 sur le quai du RER on peut observer que “ça coince”.

         27

        Alerter
        • Alfred // 03.07.2018 à 14h28

          C’est marrant ça. Je me fais traiter alternativement de bobo et de facho. La réalité doit être entre les deux. A moins qu’elle ne soit ailleurs. Sachez quand même que quand j’entends “Terra Nova” j’ai un haut le cœur (d’une part) et que d’autre part votre colère (si ce n’est de la haine) ressemble en miroir à celle des antifas. Pauvre France où tout le monde menace qui “de se casser”, qui de “vous laisser vous entre-egorger”. Pourquoi ne vous contentez vous pas d’aimer votre pays?

           2

          Alerter
          • Louis Robert // 03.07.2018 à 15h09

            « Pourquoi ne vous contentez vous pas d’aimer votre pays? »

            ***

            Albert Camus répond clairement, sobrement, magnifiquement à cette question dans ses « Lettres à un ami allemand », rompant alors pour toujours avec lui. Je vous propose de vivre ce grand moment d’humanité en lisant ces lettres. Notre humanité ne se résume pas à appartenir à un pays que parfois l’on aime.

             0

            Alerter
        • larmec // 03.07.2018 à 17h38

          Bonjour, ayant vécu un demi siécle, je peut vous dire que notre faculté à accepter les changement est à géometrie variable.
          Nos concitoyens ne ruent dans les brancards que pour certaines choses. La mondialisation, le pillages des ressources, le massacre de la nature, la casse des acquis sociaux, le temps de cerveau disponnible, là pas de probléme le changement est rapide et sans douleurs. Mais quand il s’agit de débat portant sur les droits de tel ou tel communautée ou sur le vivre ensemble alors là!
          Que mon voisin gay décide de se marier avec son cousin tant qu’ils sont majeur et consentant MAIS c’est leurs probléme. Que ma voisine musulmane se voile MAIS c’est son probléme. Par contre La misére qui pousse des pauvres gens sur les route bin la tout le monde s’en fout. Seul le fait de voir débarquer les victimes de notre mode de vie crée polémique. il est peut être temps de se poser les bonnes question?

           3

          Alerter
          • Bouddha Vert // 03.07.2018 à 21h56

            Mais quelles sont elles?
            Est-il possible d’accorder à tous les travailleurs du monde le pouvoir d’achat d’un smicard français?
            Non, la planète n’y suffit déjà plus, pas assez de ressources.
            Comparer les migrations d’antan avec celles d’aujourd’hui!!
            La population mondiale a été multipliée par 3 en 70 ans suivant notre modèle, est ce que cela peut être répété encore une fois?
            Il faut effectivement se poser les bonnes questions car les réponses sont à l’intérieur.

             10

            Alerter
            • Alfred // 03.07.2018 à 22h39

              Je pense aussi que nous devons baisser notre niveau de vie, même si c’est douloureux. Je ne pense pas par contre qu’importer des concitoyens soit la façon paisible d’y arriver. Bien au contraire.

               4

              Alerter
  • Nerouiev // 03.07.2018 à 07h53

    l’Algérie fait partie de la liste des 10 pays à déstabiliser par les États-Unis dans les 4 prochaines années ( 2016 à 2020). Il pourrait donc y avoir une relation avec cet article.

     38

    Alerter
    • Tinette // 03.07.2018 à 12h22

      Source svp ? Merci.

       0

      Alerter
      • Nerouiev // 03.07.2018 à 12h42

        American Entreprise Institute (AEI)

         8

        Alerter
        • Bouddha Vert // 03.07.2018 à 22h16

          D’après ce que je comprends des article de différents média sur le sujet, il est surtout fait état de l’impasse algérienne face au naufrage du titanic “Bouteflika”.
          Il semble que ce pouvoir sans partage laisse un champs politique libre avec le jour du grand départ qui ne saurait s’éterniser.
          Il est clair qu’une alternative “laïque” permettrait une alternance sans être trop emmerdé par le reste du monde, mais, vu l’état du grand sud algérien et son occupation, on sent comme une rupture dans la continuité des combattants de Libye de Syrie qui doivent trouver d’autres terres…

           0

          Alerter
  • Gavroche. // 03.07.2018 à 08h25

    Découragement en lisant les commentaires. En particulier celui “recommandé”.

    A croire que sous Vichy, tous auraient été des résistants. Franchement, ça fait rire, surtout quand on sait aujourd’hui que 90 % de la population française a pour le moins fermé sa gueule, à défaut de carrément collaborer.

    A croire qu’aujourd’hui, tous sont dans la rue pour “résister” à la politique de Macron et de ses sbires. Et pas le cul vissé sur un fauteuil devant BFM télé.

    Il faut souhaiter à leurs auteurs de ne jamais connaître la même vie ni le même sort que les réfugiés africains.

    Tout ça prouve en tous cas une chose : on a les dirigeants qu’on mérite.

     32

    Alerter
    • Gavroche. // 03.07.2018 à 09h13

      Sans doute êtes-vous un des rares encore “de souche” pur porc. Sans aucun ancêtre venu d’ailleurs, rital, polack, russkoff, juif… ou hongrois, tiens, comme le dénommé Sarkozy.

      En tous cas, vous êtes bien dans l’air du temps : profitons de “l’état providence” (enfin, les miettes qui restent, et qui apparemment vous suffisent) et que “les autres” crèvent : on versera (éventuellement) une larme de crocodile devant le cadavre d’un petit Aylan Kurdi échoué sur la plage. Et on renverra ses parents “illégaux” ailleurs.

      Et surtout, ne remettons pas en question la propagande incessante des médias, et la trouille qu’ils véhiculent. Ni les vraies raisons qui font que le pognon peut circuler “légalement” et pas les êtres humains.

      Madame Pen n’a pas besoin d’être élue. Ses idées sont déjà au pouvoir.

       9

      Alerter
      • Sandrine // 03.07.2018 à 09h32

        « Les miettes qui apparemment vous suffisent » … visiblement vous avez plus de compassion pour des personnes lointaines dont vous ne savez rien de précis et dont vous voyez un vague reflet dans vos médias favoris que pour vos compatriotes et vos voisins !

         16

        Alerter
        • Gavroche. // 03.07.2018 à 09h44

          CQFD.
          La Pen est bien là, car comme vous dites : “les Français d’abord” …

           6

          Alerter
          • Sandrine // 03.07.2018 à 09h47

            On devrait retirer leur nationalité à des gens comme vous! Ça ferait de la place pour les migrants 😁😁

             4

            Alerter
          • Fritz // 03.07.2018 à 09h48

            Et Brassens était un crypto-lepéniste, car il chantait “les copains d’abord”.

            Blague à part, j’ignorais que “La Pen” avait autant d’émules en Algérie, là où on reconduit les immigrés illégaux dans le désert.

             4

            Alerter
          • D’Aubrac // 03.07.2018 à 09h55

            Échange consternant.

             4

            Alerter
          • lv4-26 // 03.07.2018 à 10h22

            En quoi est-ce choquant de donner une préférence à ses compatriotes ? Serions nous les premier à avoir ce type de comportement…Il y a plein d’associations humanitaires qui aident et pas que les migrants. Elles agissent en partie sur denier publique et surtout sur denier privés et c’est parfait. Le citoyen est alors libre de souscrire à une cause à laquelle il est sensible…

            Les deniers publiques doivent servir à ceux qui les fournissent, c’est à dire en majeur partie des français…

             3

            Alerter
        • lecrabe // 03.07.2018 à 10h07

          Comme s’il fallait savoir quelque chose de précis sur un pauvre diable éreinté pour éprouver de la compassion à son endroit…
          Ecoeurant.

           2

          Alerter
          • Sandrine // 03.07.2018 à 10h41

            Le »pauvre diable éreinté » peut aussi battre sa femme et ses enfants, être un ancien membre de milices, etc. ,etc.
            Votre morale est une morale de lache, la morale de ceux qui ont peur de se poser les questions qui dérangent, de ceux qui n’ont connu que le confort douillet d’une famille sans problème et qui ne veulent pas voir que la vie humaine sur cette terre est une vie de prédateur.
            Idéologie typique d’un marxisme mal compris et dévoyé qui croit que « le Royaume » est de ce monde. Décadence d’une gauche qui croit que l’on peut se passer de faire les frais d’une guerre contre le capital – et cette guerre aujourd’hui, passe par la préservation des acquis sociaux que l’immgiration de masse sape lentement mais sûrement!

             9

            Alerter
        • Ellilou // 03.07.2018 à 10h14

          Ah oui le fameux “nos” SDF d’abord! Cet argument me fait doucement rigoler, savez-vous pourquoi? Laissez moi vous narrer très brièvement une histoire survenue l’été dernier dans mon petit village de région parisienne: la préfecture voulait que sur notre commune, dans une grande bâtisse, à moitié vide occupée par une association venant en aide à des SDF, soit accueillis des réfugiés: des installations provisoires (l’accueil serait de toute façon provisoire) commençaient à peine à être installées quand le ban et l’arrière ban des opportunistes électoraux du coin (FN et opposition -de droite – municipale en tête) se sont mobilisés aux cris de “nos SFD d’abord pas de migrants chez nous”…Bref, bien des gesticulations et des délires plus tard, en une semaine l’affaire était pliée: pas de ça chez nous! et la préfecture renonçait. Mais le plus drôle (si j’ose dire) dans cette histoire c’est que deux ans auparavant quand l’association qui s’occupe de “nos” SDF est arrivée dans le village, leur accueil avait été tout aussi glacial et avait reçu une levée de boucliers (encore l’opposition – de droite – et le FN, qui fait de très jolis scores dans nos contrées) avec réunions houleuses à la mairie où j’ai entendu des phrases…difficilement qualifiables pour parler d’êtres humains. Donc le concept du “nos SDF” d’abord….merci mais vous repasserez. C’est de la haine pure et de la peur primaire entretenues par des politiques lâches et opportunistes et des journalistes suiveurs et pusillanimes.

           8

          Alerter
      • Gavroche // 03.07.2018 à 09h41

        “devant le cadavre d’un petit Aylan Kurdi échoué sur la plage.” lequel a été mis dans le bateau par son père, ho, la, faudrait arrêter de débiter la propagande! Surtout quand on écrit “Et surtout, ne remettons pas en question la propagande incessante des médias, et la trouille qu’ils véhiculent”.
        Un pays c’est comme une maison, ceux qui y vivent ont une communauté, d’idée, de sang, de travail pour la maison ou autres, fortes. Là dessus débarquent, c’est le cas de la dire, des gens qu’on ne connait pas, ou alors qu’on connait trop bien, mais pas invités. Et ils mettent les pieds sous la table en disant “envoyez les plats”. Acceptable? Non?
        “Madame Pen n’a pas besoin d’être élue” et elle ne le sera pas, son rôle, dans l’armée de la bourgeoisie, est de faire élire celui que la bourgeoisie veut voir diriger avec le bénéfice de la “démocratie”, parce que c’est plus économique qu’une dictature. A coté de ça il y les idiots utiles, ou appointés pour “lutter contre le fascisme”, ils voient des fascistes partout sauf où ils sont, pour permettre au système de perdurer, n’est-ce pas “Gavroche”?
        “A croire que sous Vichy, tous auraient été des résistants. …” ha ha ha le straggler, il lutte contre le fascisme et les nazis à coup de clic-droit, sur qu’avec vous les nazis n’ont qu’à se planquer! Ukraine: là bas il y en a, des vrais, et des vrais durs, vous voulez montrer que vous, vous auriez été résistant? Allez aider la DNR, ils se frittent avec les nazis.

         6

        Alerter
    • Ardéchoix // 03.07.2018 à 11h25

      Bon eh ben,au vu de l’échange on est prêt à s’entretuer.
      Contrôler c’est fait, le manipuler pareil, le soumettre c’est en route. Merci qui ?
      Merci les poli-tiques.

       3

      Alerter
    • Fritz // 03.07.2018 à 13h18

      Ne vous découragez pas, le commentaire “recommandé” a été effacé.

       6

      Alerter
    • larmec // 03.07.2018 à 17h49

      Bonsoir, si il y’a des rebelles, des cyclistes et des automobilistes qui n….. le code la route, des élus qui tel thoreau ne paie pas leurs impots, ah non ils vivent pas dans les bois eux. Mais sinon oui c’est clair.

       0

      Alerter
    • baretous // 04.07.2018 à 10h23

      “”Il faut souhaiter à leurs auteurs de ne jamais connaître la même vie ni le même sort que les réfugiés africains.”””

      c’est bien pour ça que les gens ne veulent pas d’une africanisation de leur pays.Il faudrait peut être écouter “les gens” a qui on a mis un entonnoir dans la bouche pour leur faire avaler cette politique migratoire.

       10

      Alerter
  • M_a_n_u // 03.07.2018 à 09h44

    Vous semblez oublier un petit détail : pour toucher les aides sociales en France, il faut être français.
    Selon votre raisonnement, comment se fait-il que les forces de l’ordre détruisent régulièrement des campements comme celui du Millénaire ?
    Un réfugié vit si bien des aides extorquées qu’il devrait loger au Ritz, non ?

     3

    Alerter
    • Sandrine // 03.07.2018 à 10h10

      Vous êtes naïf.
      un exemple : mes beau-parents sont ukrainiens, et ils n’ont maintenant plus besoin de visa pour venir nous voir. Théoriquement, ils n’ont le droit de rester que trois mois en France… mais que ce passera-t-il s’ils outrepassent ce délai ? Et bien ils auront droit à la couverture médicale universelle (comme ils sont très vieux et très malades, ils en auront probablement besoin)… et puis à terme, ils pourront prétendre également au minimum vieillesse (ce n’est pas un phantasme de ma part, une amie moldave qui a fait venir ses deux parents a réussi à obtenir pour eux le minimum vieillesse… elle a aussi fait soigner sa tante grâce à la CMU dans le cadre d’un visa 3mois « outrepassé »)

       6

      Alerter
      • Le Rouméliote // 03.07.2018 à 10h35

        Dans quel état se trouvent les systèmes de santé ukrainien et moldave ? Ils ont bien raison ! Le coût n’est pas là, mais dans le système de l’euro qui plombe toute notre économie !

         1

        Alerter
      • Gavroche. // 03.07.2018 à 10h41

        Salauds de profiteurs de la bonté naturelle des Français…
        Et vous recevez ces”amis” chez vous ?
        Mais vous êtes inconsciente… !
        D’ici à ce que ce troupeau de misérables nous envahisse, y’a pas loin. 700 euros de minimum vieillesse, y’a de quoi se taper des barres, comme on dit.
        Alors qu’aux États-Unis, ce modèle de démocratie (rires) si t’as pas de carte de crédit, tu meurs devant l’hôpital. Business is business.

        Quant à votre commentaire plus bas, rassurez vous : nos grands chefs pourraient effectivement me retirer ma nationalité, comme à Cedric Herrou, par exemple.
        Mais franchement, si c’est ça, l’esprit français, la nationalité, je vous la laisse bien volontiers.

         1

        Alerter
    • Vladimir // 03.07.2018 à 10h43

      Bah , non ,pour toucher les aides sociales il faut etre reconnu comme réfugié !
      Bref du blabla gauchiste !
      Ceux dont on détruit les campements sont ceux qui veulent passer en Angleterre et NE VEULENT PAS etre reconnus comme réfugiés en France , ce pays n’est pas leur but !

       2

      Alerter
    • Haricophile // 03.07.2018 à 11h12

      Ils oublient autre chose, c’est que le bilan des aides sociales est positif pour la France, pas le contraire. Consulter la CAF, la SECU etc. pour avoir l’information a la source.

      De toute manière l’immigration a toujours été un source d’enrichissement et de dynamisme. Je ne vois pas pourquoi ça changerait.

       0

      Alerter
    • Vltava // 03.07.2018 à 11h45

      Il n’y a pas que les français qui touchent des aides sociales,donc pas besoin d’être français.seulement.

       1

      Alerter
  • Renard // 03.07.2018 à 09h52

    La seule solution humainement viable, c’est d’annoncer clair et net que nous n’acceptons plus d’immigration en Europe : ainsi plus de traversée du désert et plus toutes ces noyades une fois que les Africains auront compris que sa ne sert à rien d’essayer.

    L’immigration est voulue et organisé par le Capital dans le but de provoquer la division des peuples donc leur impuissance. Tous ceux qui entretiennent cette division sont les complices – conscient ou non – de notre asservissement.

    L’arret de l’immigration est une demande légitime d’un peuple souverrain aucun moraliste ne saura me convaincre de l’inverse.

    La seule solution à ce bourbier serait que Mélenchon se positionne sur un arrêt de l’immigration tout en combattant le racisme comme le faisait jadis le PCF.

     52

    Alerter
    • M_a_n_u // 03.07.2018 à 09h58

      La seule solution humaine viable est l’accueil.
      En attendant de laisser le reste du monde s’occuper de ses problèmes et nous des nôtres.

       8

      Alerter
      • Renard // 03.07.2018 à 10h22

        Votre solution fera beaucoup plus de morts que la mienne.

         18

        Alerter
        • JLT // 03.07.2018 à 13h02

          C’est la méthode australienne. Elle semble fonctionner

           7

          Alerter
          • Le Minotaure // 03.07.2018 à 17h17

            Non la méthode australienne ne fonctionne pas. La masse des migrants se déporte ailleurs parce que leur choix de migrer n’est pas un caprice mais dicté par l’aiguillon de la survie. Un gros millier d’entre eux croupit dans des camps à Nauru, dans des conditions abominables. https://www.amnesty.org.uk/press-releases/australias-nauru-camp-human-rights-catastrophe-no-end-sight

            Et accessoirement ça coute 2,6 milliards d’euros annuels à l’Etat, dans un pays trois fois moins peuplé que la France.

             8

            Alerter
            • baretous // 04.07.2018 à 10h24

              Vous en prenez combien CHEZ VOUS ?

               5

              Alerter
            • M. K. // 04.07.2018 à 12h01

              @baretous

              Il y a des SDF français qui dorment dans la rue.
              En augmentation constante depuis des décennies avec le néolibéralisme.

              Je suis contre. Et pourtant je n’en prendrai pas chez moi.
              Et vous @baretous en prendriez vous CHEZ VOUS?

              De tels problèmes de société de toute évidence ne peuvent se résoudre qu’à un niveau politique national et/ou au-delà .

              Votre question à @Le Minotaure est juste idiote, pour un problème qui ne peut pas se résoudre par des actions individuelles à ce niveau.

               2

              Alerter
      • Vincent // 03.07.2018 à 10h45

        “Annoncer clair et net que nous n’acceptons plus d’immigration” : et vous croyez vraiment que ça va avoir un quelconque effet ?

        “La seule solution humaine viable est l’accueil” : de qui ? de tous ? Evidemment mon coeur, vu de loin, est sensible à cette solution… mais où et comment loger, éduquer (je na parle pas du travail, les employeurs français seront trop heureux de cette nouvelle main d’oeuvre) ces nouvelles populations qui risquent – ça s’est déjà vu – de se retrouver parquées dans des ghettos bien à l’écart (because logements trop chers ailleurs), regroupées par communautés (et on les comprend, en territoire étranger, c’est bon de se tenir les coudes entre “pays”) avec comme conséquences prévisibles : méfiance, hostilité, évitement de nombreux “autochtones” (ceux qui n’ont pas de “belles âmes”, du moins), montée du racisme et des communautarismes…

        Evidemment sur le long, long terme, ça finirait peut-être par s’arranger…

        Mais en attendant, beaucoup de choses avec lesquelles se coltiner : oui, la politique migratoire est une affaire sérieuse, trop sérieuse pour les “racistes” comme pour les “angéliques”.

         10

        Alerter
        • larmec // 03.07.2018 à 18h27

          Non le long termes ne vas rien arranger, le mal est fait nous en subissons les conséquences.
          Depuis 11 ans les rendements agrcoles, la production de pétrole, de métaux, sont en baissent. la popula tion augmente, et la surface des terre exploitable diminue. Non demain n’est pas tout rose.
          Bon à moin que par long terme on parle de siécle, du point de vue des brassage se population c’est pas demain qu est la solution.
          Et on fait quoi?? On tire à vue? On ferme les yeux et les oreilles et une fois de plus des gens vont mourir pour notre confort d’européen riches?

           1

          Alerter
          • baretous // 04.07.2018 à 10h26

            “”Depuis 11 ans les rendements agrcoles baissent”

            c’est sûr qu’avec la permaculture avec comme engrais les feuilles mortes cela va s’arranger … 🙂

             1

            Alerter
            • Pam // 04.07.2018 à 18h26

              Et bien oui, ne vous déplaise et depuis un sacré bail la nature a défini sa nourriture la meilleure et ce n’est pas du pétrole transformé qui permet plus de poids à la récolte mais moins de nourriture au kilo et qui empoisonne la population, vous y compris…

               2

              Alerter
      • Bruno // 03.07.2018 à 10h50

        “La seule solution humaine viable est l’accueil”.
        Oui, mais accueil par qui très exactement ? Jusqu’à présent, et de facto, l’accueil est fait par les classes miséreuses des banlieues, forcées de coexister avec toute la misère économique, humaine et religieuse des migrants. Ainsi, les fameux “sans dents” chers à Hollande, qui se coltinent déjà toutes les formes d’insécurité possible, se voient imposer en vrac : des modes de vie nos conformes aux leurs, les enfants illettrés dans les classes de leurs bambins, les femmes voilées et les hommes en boubous colorés et drolatiques par centaines, un antisémitisme galopant, j’en passe et des meilleurs.

        Ceux qui recommandent l’accueil des migrants refusent catégoriquement cela.Ils se réfugient dans les quartiers à 8000 EUR/m2 et virent de toute urgence les gamins des collèges publics lorsque la présence de quelques petits “issus de la diversité” a été repérée.

         48

        Alerter
      • red2 // 03.07.2018 à 13h13

        Non la solution c’est d’abord d’apporter une aide massive aux pays de départ. Ce n’est ni l’acceuil de tous qui n’est pas possible (Plus de 2 milliards d’habitant en Afrique en 2050 (et des prévisions délirantes à plus de 4 milliards pour 2100)), ni le rejet de tous en laissant pourrir une situation qui finirait pas nous peter à la gueule d’une manière 100 fois plus forte qu’aujourd’hui…

         6

        Alerter
        • Chris // 03.07.2018 à 14h26

          “aide massive aux pays de départ”
          Seriez-vous en train d’encourager la corruption déjà prégnante dans ces régions ?
          Depuis 60 ans, je vois défiler des sébiles de toutes tailles et de toutes sortes (ONG, Eglises ou d’Etats), dédiées à l’Afrique. Je me souviens, gosse, y avoir glisser mon argent de poche pour les petits noirs ! Début 1970, J’ai même fabriqué des vêtements (occidentaux) pour les enfants africains : apparemment les pagnes ou boubous n’étaient pas envisageables ! C’est dire ma préoccupation naïve et précoce de la chose…
          Des aides tombées dans un trou noir, happées par les tenants sensés redistribuer pour opérer des projets de développement. Que dire des contrats léonins des transnationales qui exploitent quasi défiscalisées en arrosant les élites ?
          Selon le rapport du Global Financial Integrity, 1712,5 milliards de dollars ont quitté l’Afrique de 1980 à 2012, soit en moyenne 78 milliards de dollars par an (qui représentent le SOLDE des échanges commerciaux, humanitaires et familiaux entre l’Afrique et les autres parties du monde) :
          http://www.libreafrique.org/kakdeu-francafrique-040117
          Le malheur de l’Afrique, outre la néocolonisation qui les promeut, est la corruption et le népotisme : l’Occident (et maintenant la Chine…) sont co-acteurs de ce jeu sinistre et destructeur.
          A l’époque de l’empire romain, je ne sais plus sous quels noms, des tribus du Nord affamées par des conditions climatiques défavorables et répétées (et oui, déjà !), décidèrent de migrer vers le Sud ou l’herbe était réputée plus verte.
          Ainsi des dizaines de milliers de “migrants” déferlèrent sur les marches de l’Empire, provoquant ruines, chaos et… baisse des revenus pour Rome !
          Que croyez-vous qu’il advint ? Rome envoya quelques légions qui décimèrent les dits migrants et les affaires reprirent.
          Il n’y a pas de sous-hommes. Seulement des bouches en surnombre ou susceptibles de produire de la richesse (par le travail rémunéré, l’esclavage ou par les aides sociales si le pays est riche).
          A vous d’habiller ce phénomène sous le vocable idéologique qui vous convient !

           12

          Alerter
          • red2 // 03.07.2018 à 19h47

            Que les aides soient actuellement ridicules comparées au besoin et mal faites probablement. N’empêche que quand on voit la misère et le manque d’infrastructures de ces pays, qui sont à l’origine de la majorité des migrations comme le rappelle tres bien Louis plus haut dans ce fil, ils ont clairement besoin d’aide! (Et pas de vêtements… de centaines de milliard d’euro pour l’éducation, les hôpitaux, la production…) Et cet apport d’une aide réelle premettra, grace à la montée de l’education et des niveaux de vie de faire baisser les taux de fecondité qui doivent diminuer d’urgence, une Afrique à 4 millards d’habitant dans des pays touchés par le rechauffement climatique, si on pouvait éviter, il me semble que ce serait mieux… Si vous êtes contre les aides vous proposez quoi pour eviter cette catastrophe ?

             2

            Alerter
        • madake // 03.07.2018 à 22h48

          @Owen
          J’avoue être très perplexe lorsque je vois des prévisions démographiques à 2050 et 2100.
          Ce sont, certes, les projections des courbes actuelles.
          Mais ce qui reste impossible à modéliser, ce sont les comportements des populations, et des Etats qui se trouveront confrontés à la paupérisation systématique, les famines, les sécheresses, les migrations forcées par le tarissement des ressources locales en bien de première nécessité, eau et nourriture.
          Et nos bons économistes supposent qu’elles vont docilement se plier à leurs “pseudo modèles”… comme le font paisiblement nos populations occidentales, qui repues suivent mollement sur leurs grands écrans plats les 22 petits hommes se disputant le ballon…
          Je prends les paris, que lorsque la famine arrivera, on quittera le domaine de l’économie classique, et que la “main invisible du marché”, cédera le terrain à celle de l’Histoire, avec un Grand H et de Couleur Rouge Sang.

           1

          Alerter
          • Owen // 04.07.2018 à 04h15

            Désolé, j’avais entraperçu votre commentaire, il avait disparu, je vois qu’il s’est en fait déplacé. Les projections de Stephen Smith, sont faites, “toutes choses égales par ailleurs”, j’imagine. Cela aboutirait, alors, à une migration jamais vue dans l’histoire. Ou à des frontières avec miradors.

            Entretemps, il peut se produire toutes sortes d’évènements: montée des guerres incessantes, famines jamais vues, Trump qui s’énerve, le président français qui se sent un besoin de punir les méchants, l’effondrement économique et écologique général, etc…

            En tout cas, on va le vérifier assez rapidement: cela signifierait qu’on n’assiste qu’à un tout début des migratoire.

             0

            Alerter
    • Pierre D // 03.07.2018 à 10h31

      Il y a une autre solution, qui consiste à renoncer au pillage de la planète par une poignée de privilégiés (nous)… évidemment ça implique que nous acceptions de renoncer à une partie de ce superflu pour lequel nous sommes prêt à nous endetter un peu futilement … jusqu’à la servitude volontaire.

      Ainsi, chacun restera chez soi et toutes les vaches (et Veaux d’Or) du monde seront mieux gardées.

       22

      Alerter
      • Renard // 03.07.2018 à 10h51

        Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous dites mais ce n’est pas une autre solution c’est complémentaire avec ce que je dis. Simplement une remarque : le peuple français ne s’enrichit en rien à travers le colonialisme ou le post-colonialisme, comme le faisait remarquer Jaurès à l’époque du colonialisme tous les coûts étaient pour l’Etat (coût militaire et principalement pour construire des infrastructures routières et portuaires pour acheminer les matières premières nouvellement pillable) tandis que tous les bénéfices étaient réservés aux entreprises privées ! Le français de base était financièrement perdant dans le colonialisme.

         33

        Alerter
        • larmec // 03.07.2018 à 18h40

          Ah bon. Ce n’est pas ce que j’ai ouie dire dans ma famille pour ceux qui vivent encore en afrique c’est pas la misére, mais pour les populations locale, c’est pareil voir pire. Tout les colons n’étaient pas des tortionnaires raciste loin de là. Mais entre image d’épinal du colonialisme civilisateur et la réalitée, il y’a un sacré fossé.

           1

          Alerter
      • DUGUESCLIN // 03.07.2018 à 13h36

        Oui. Et ceux qui ont profité du pillage pour cumuler des fortunes astronomiques et utilisent cette fortune pour financer des pseudos ONG dont le but est de déstabiliser les gouvernements en place pour y mettre leurs valets, devraient être condamnés à financer l’économie des pays qu’ils ont réduit à la misère et les aider à mieux vivre chez eux plutôt que financer leur immigration dont le but est de mieux nous réduire à l’esclavage et accroître leur fortune.
        Le très méchant Orban a déclaré la guerre au très gentil Soros.

         25

        Alerter
    • larmec // 03.07.2018 à 17h57

      La seule solution humainement viable, c’est d’annoncer clair et net que nous n’acceptons plus que les renard pillent les poullaillers.
      Autrement les 70′ c’est finie les migrants ne viennent pas parce que le patronnat le leur demande. En 2018 ils fuient la misére le changement climatique et les guerres, que nous avons créer par notre mode de vie.
      Et ne vous en déplaise, mais à ce point de vue le productivisme des communiste est lui aussi responsable du massacre.

       0

      Alerter
  • Vladimir // 03.07.2018 à 10h36

    Quand je vois ce que devient notre pauvre continent suite a l’invasion perpétuelle ( 200 musulmans en Belgique en 1960 , un quart de la population de Bruxelles de nos jours ca fait pas loin de 300.000 une multiplication par 1500, TOUT CELA EN MOINS DE 60 ANS !!) je me sent TOTALEMENT indifférent au sort de ces gens qu’il soit réel ou pas , nous non plus nous n’en pouvons plus !
    Bien sur les criminels sont les dirigeants occidentaux , avec leurs guerres perpétuelles au moyen orient , mais les victimes se sont AVANT TOUT LEURS PEUPLES !!

     28

    Alerter
    • Le Minotaure // 03.07.2018 à 17h22

      “AVANT TOUT LEURS PEUPLES” même AVANT les peuples qui sont, comme vous dites, victimes des guerres perpétuelles au Moyen Orient ? Vous vous relisez ?

       3

      Alerter
  • Le Rouméliote // 03.07.2018 à 10h50

    La politique européenne est une honte et les opinions publiques sont chauffées à blanc, comme dans les années 1930, par la dépression économique provoquée par l’existence même de l’UE : pas de stratégie politique, uniquement la gestion de la chimère de l’€ pour laquelle les fonctionnaires européens peuvent sacrifier les Grecs, les Chypriotes, les Slovènes, les Italiens, nous et les autres. Mais on laisse un os à ronger aux nations : les “migrants” que l’on réduit à l’illégalité et que l’on sacrifie au fond de la Méditerranée ou du Sahara, et on s’en fout !
    Le plus rageant est la méconnaissance par l’ensemble de nos concitoyens et du personnel politique des lois démographiques conduisant aux mouvements migratoires, alors qu’ils ont dû apprendre ça en seconde, s’ils ont eu un prof de géo digne de ce nom ! Alors, comparez les migrations européennes du XIX° siècle et de la première moitié du XX° et celles d’aujourd’hui en provenance d’Afrique ou d’Asie et commencez à réfléchir. N’oubliez pas, qu’après avoir gagné un peu de sous en travaillant la majorité des immigrés retournent au pays ouvrir leur affaire, trouver du boulot (comme bien de mes anciens élèves marocains nés en France) ou passer leur retraite ! Et que c’est eux, les immigrés chez nous, qui financent l’essentiel des investissements directs étrangers dans les pays pauvres, pas l’aide publique au développement ! Marre de cette inhumanité ! Je crois que je vais retourner à l’église le dimanche !

     7

    Alerter
  • Alfred // 03.07.2018 à 10h50

    Pour info et rappel: Origine des personnes débarquées de l’aquarius:
    Soudan : 152
    Nigeria : 148
    Érythrée : 60
    Soudan du Sud : 49
    Algérie : 43
    Ghana : 30
    Guinée : 22
    Sierra Leone : 20
    Sénégal : 13
    Gambie : 11
    Maroc : 11
    Mali : 11
    Côte d’Ivoire : 11
    Togo : 9
    Cameroun : 6
    Somalie : 5
    Ethiopie : 5
    Guinée-Bissau : 4
    Tchad : 3
    Comores : 2
    Niger : 1
    République Démocratique du Congo : 1
    Liberia : 1
    Asie :
    Pakistan : 11
    Bangladesh : 3
    Afghanistan : 1
    Les sud soudanais fuient une guerre civile qui n’épargne strictement aucune partie de leur territoire ( à la différence des maliens par exemple) et les érythréens fuient une dictature extrêmement dure (à la différence de quasiment tous les autres ). C’est pourquoi le taux dit de protection pour eux est de l’ordre de 70 à 80% il me semble. Pour tout les autres il quasiment nul. C’est à dire qu’ils n’auront probablement pas le statut de réfugiés.
    Le cargo Alexander Maersk (qui en est au moins à son troisième sauvetage sur sa ligne commerciale régulière) a agit comme à chaque fois selon le droit maritime international. Il est à noter que l’armateur perd de l’argent à chaque sauvetage, qu’il peut en théorie débarquer les naufragés n’importe où sur sa route (entre… tripoli et copenhague), et qu’en dernier recours le pays dont il bat le pavillon doit accueillir ces derniers si aucune solution n’est trouvée par les pays limitrophes du naufrage. Le sauvetage n’est pas son choix c’est son obligation. Cela n’a rien à voir avec le cas des deux autres qui ont été accusés d’esquiver les gardes cotes libyens (en coupant leur AIS notamment). Le naufragé n’est pas sensé choisir qui le sauve de la noyade (garde cote ou ong). Il est par ailleurs malhonnête d’accuser l’Italie d’avoir obligé l’ aquarius à faire un voyage dangereux vers l’Espagne: les ports de Tunisie étaient plus proches. La Tunisie n’est probablement pas plus intéressée que l’italie à la réception des naufragés mais c’est surtout les ONG qui “décident” que les naufragés doivent êtres débarqués sur la rive nord de la méditerranée. Ce coté systématique détruit l’argument du sauvetage humanitaire pur et montre bien qu’il s’agit d’activisme politique (et montre au passage l’intérêt tout relatif porté aux personnes secourues), pour ne pas parler du volet économique des “partenaires” de fait. Une des conséquences oubliées de l’utilisation indue du droit maritime par certains est la mise à mal de ce droit lui même et la mise en danger des futur naufragés. Pour les passeurs il ne s’agit que d’aller moins loin. Pour tout ceux qui vont sur l’eau par métier c’est une mise en danger. Rappelons aussi que si jusqu’à présent les naufragés étaient débarqués en italie c’est qu’ils sont traditionnellement débarqués dans le pays qui coordonne les secours et que les secteurs/ zones de sauvetages sont confiés aux pays limitrophes en fonction des moyens qu’ils acceptent d’y mettre. Ainsi quand l’Angleterre a voulu baisser ses couts de sauvetage/remorquage en manche, la France a du boucher le trou. C’est par convention que l’italie coordone le sauvetage au large de la lybie. Ce pourrait tout aussi bien être la Lybie elle même ou la Tunisie ou l’Egypte. (Fallait peut être pas casser la Lybie, pays le plus riche d’Afrique).
    Passons sur l’algérie, ce serait trop long. Notons simplement une chose pour conclure: à l’époque du référendum de 2005, il ne m’avait pas fallu attendre la brillante analyse d’Etienne Chouard pur savoir quoi voter. Il avait suffit de constater quel camp mentait le plus. On ne défend pas de cause juste par des procédés injustes (notamment le mensonge). Cela s’applique aussi à la crise migratoire.

     10

    Alerter
    • Alfred // 03.07.2018 à 11h52

      C’est ce que font l’immense majorité des réfugiés rassurez vous. Ils ne vont pas jusqu’en europe. L’égypte, le tchad, le congo, le kenya accueillent des sud soudanais. Comment sont ils accueillis ici et là (“bien” ou “mal”)? Pourquoi? C’est une question qui pourrait intéresser les culpabilisateurs de tous poil si au fond le sort de ces personnes les intéressaient vraiment. Les 300 nord soudanais et nigérians (sans compter les autres) n’ont par contre pas de raison d’être considérés comme des réfugiés. Ce sont des migrants. Cela ne veut pas dire que c’est facile pour eux mais les mots ont un sens. Certains parlaient de quitter cette France “fasciste”. Il seraient bien en peine de le faire si seulement ils essayaient de mettre leurs mots en accords avec leurs actes: Dans de très nombreux pays du monde il est très difficile d’émigrer pour travailler si vous n’avez pas un capital financier ou professionnel important. Et de nombreux pays “émergents” ont des quotas.

       0

      Alerter
  • occitan // 03.07.2018 à 10h52

    Braves Européens…Je n’ai qu’un regret, celui ne pas vivre assez vieux, vu mon âge (8o ans) pour vous voir partir vers d’autres cieux quand reviendra en Europe le temps des guerres et des exodes, ce qui ne saurait tarder. La bête immonde n’est pas morte. Les termes employés dans certains commentaires m’inclinent à le constater.

     12

    Alerter
  • Fritz // 03.07.2018 à 10h55

    Émigrer est un droit de l’homme. Les pays qui empêchent leurs ressortissants d’émigrer sont des tyrannies.

    Mais un État a le devoir de contrôler l’immigration. Car s’il laisse faire une immigration massive, cela revient à changer la composition de son peuple. Et aucun État n’a le droit de changer le peuple sans son consentement.

    Y a-t-il eu un seul référendum sur les questions migratoires, en France, en Belgique, en Italie ?

    Comme le dit justement @Pierre D, la vraie solution est de cesser de piller la planète, en particulier les pays africains.

    Car si émigrer est un droit de l’homme, vivre décemment dans son pays natal est aussi un droit de l’homme, et il est fondamental.

    “Volem viure e trabalhar al pais”, disait-on en Occitanie dans les années 1970. Oui, nous voulons vivre et travailler au pays, sans être obligés d’émigrer pour survivre.

     30

    Alerter
    • lili // 03.07.2018 à 16h21

      et les pays qui poussent leurs ressortissants dehors on les appelle comment ?

       1

      Alerter
  • Le Marsouin // 03.07.2018 à 11h05

    Ce qui me choque le plus dans les positions des unes et des autres sur l’immigration, c’est l’absence à peu près total de réflexion sur le long terme.

    – “Ces gens-là ne devrait pas être chez nous ! Ils sont là pour les allocs, et s’ils ne sont pas content, ils n’ont qu’à se révolter!” Parce que oui apparemment pour eux se révolter c’est facile. A se demander pourquoi y en a encore autant.

    – “Il faut accueillir tout le monde ! Que faites-vous de l’Humanisme ?” L’Humanisme n’est pas une politique. Accueillir des immigrés au moment même où le débat migratoire est l’un des seuls pour lequel la souveraineté populaire n’a pas été totalement volé par l’élite est quelque chose de dangereux qui finira par se retourner contre les français et même contre les migrants.

     7

    Alerter
  • Arcousan09 // 03.07.2018 à 11h11

    Sur tout ce que j’ai lu … faites attention aux idées toutes faites qui finissent par devenir les votres à force de les entendre serinées par tous les médias aux ordres, aux ordres non pas des politiques qui ne sont que des marionnettes, mais de la finance internationale, FMI et autres structures prédatrices.
    En fait ces vagues migratrices arrangent bien les financiers car cela leur permet de se payer une main d’oeuvre au noir ou à très bas prix, cela leur permet de tirer vers le bas les salaires des autochtones donc tout bénéfice !!!!
    Hors mis la migration “économique” il y a aussi la migration de tous ces gens dont nous avons détruit le pays ce ne sont pas des migrants mais des réfugiés … Ces réfugiés sont la conséquence de nos comportements imbéciles et criminels
    De quel droit affirmons nous que tel dictateur ne mérite pas de vivre, de quel droit pensons nous que nous ayons raison, toujours et encore raison que notre “modèle” est le seul viable sur la planète, de quel droit un halluciné peut-il dicter que tel peuple est dans l’erreur, que tel pays doit être libéré …. il aurait la science infuse et serait doté d’une infaillibilité pontificale.
    Nous sommes responsables, nous les génies planétaires démocrates pacifistes, de ce phénomène de migration, de ces cohortes de réfugiés et sans le dire ouvertement cela arrange la finance genre Soros et autres démocrates patentés …
    Dans le même ordre d’idées les attentats sont la réponse à nos propres agressions et ils arrangent beaucoup les “politiques” qui font de la récupération ou bien s’en servent afin de justifier la poursuite d’ actions de guerre criminelles.
    Inexorablement participer à une guerre entraine des ripostes, une résistance
    Il faut réfléchir plus loin que le bout de son nez

     10

    Alerter
    • Le Minotaure // 04.07.2018 à 19h10

      Ce qui arrange les financiers ce sont des immigrés précaires, sans droits et sans protection,qu’on peut exploiter au noir. Et tous ceux qui sont pour la criminalisation des migrants favorisent cette tendance.

       1

      Alerter
  • Ché // 03.07.2018 à 11h27

    Y a ceux qui marchent jusque la mort dans le désert et y a ceux qui se noient avec Macron et les présidents Européens qui regardent et se gaussent.
    Tristes conditions, je crois que personne ne peut donner de leçon, hier encore l’Italie pouvait encore en donner mais depuis quelques semaines plus personnes.

     2

    Alerter
  • FrédéricB // 03.07.2018 à 12h36

    Bravo d’avoir enlevé le “commentaire recommandé” qui m’a donné la nausée.
    Je sais bien, ce retrait ne change rien au fond, mais j’imagine quelqu’un ne connaissant pas Les-Crises, débarquant à l’improviste sur le site et voyant ce commentaire recommandé…

     2

    Alerter
  • raloul // 03.07.2018 à 13h45

    Bonjour !

    Merci aux crises.fr de publier un tel article. Cela suscite de vifs débats et commentaires, et cela est une bonne chose.
    Au-delà du drame humain qui est bien réel, je souhaite apporter un point de vue helvétique sur ces questions. En effet, ici le peuple a été consulté à plusieurs reprises sur ces sujets, et c’est le terrain sur lequel la droite «dure» a quasiment toujours gagné, contre le gouvernement et tous les autres partis politiques.

    Le vrai centre de la question est:
    Il y a une immigration légale, régulée; et un droit d’asile, tout à fait juste et justifié, qui est un devoir en regard de nos valeurs.
    Le reste est une immigration illégale, et un état de droit doit la combattre, c’est son devoir envers les citoyens.
    Enfin, le choix de la politique d’immigration doit être fait par le peuple, par le souverain.

    C’est cet aspect qui est le plus important à mes yeux. Les citoyens d’un pays doivent pouvoir choisir et voter sur ces sujets. Sinon, ça risque vraiment de dégénérer. Peut-être que les peuples européens voteront de façon immorale, seront vus historiquement comme des racistes abjects. Mais leur imposer de tels choix et fermer le débat comporte des périls beaucoup plus graves encore. Ce n’est bien sûr que mon point de vue subjectif.

     7

    Alerter
    • larmec // 04.07.2018 à 08h22

      Oui, présenté comme ça, mais on voit la aussi que une crise nous améne à une autre et encore à une autre.
      Energie, écologie, démocratie et économie sont complétement lié et notre sort à toud aussi.

       0

      Alerter
  • serge // 03.07.2018 à 15h03

    Suivant les données HCR de 2017:
    – 68,5 millions de personnes à travers le monde ont quitté leurs foyers, dont 25,4 millions pour échapper au conflit et à la persécution. Dont 75% sont issus d’Afrique et Proche/Moyen Orient.
    En 2050, l’Afrique comptera une population double de l’actuelle (grosso-modo 2,5 milliards).
    Donc, un problème insoluble.

     1

    Alerter
    • Alfred // 03.07.2018 à 15h18

      En 2050 les 50 ou 100 millions de français d’origine africaine ne voudront plus de l’immigration en flots continus (par dizaines ou centaines de millions) se déversant depuis le continent africain vers leur eldorado qui ne le sera plus. Des murs et des barbelés seront érigés alors en plus grand nombre encore. Le problème sera résolu (tout le monde sera au même niveau économique). D’ailleurs non c’était vous en fait le problème (le vieux blanc privilégié et raciste).
      (Sinon quel est le lien exactement entre vos deux chiffres? quel rapport entre le fait que 75% des 25,4 millions qui fuient des persecutions viennent d’afrique et l’afrique aura une population de 2,5 milliard en 2050? quel est le lien? Et dans chaque cas quel est le rapport avec vos droits et vos devoirs à vous (c’est pas le même…)?).

       6

      Alerter
      • Toutatis // 03.07.2018 à 17h53

        trop facile d’évacuer les problèmes en traitant son interlocuteur de “raciste”. Facile et débile à la fois.

         5

        Alerter
        • Alfred // 03.07.2018 à 19h11

          C’est exactement “qu’est ce je dis.” C’est la sanction pour ceux qui ne proclament pas leur accord à l’immigration à grande échelle.

           7

          Alerter
  • mikawaza // 03.07.2018 à 16h18

    La seule solution si vous lisez régulièrement ce blog est de changer de système économique, car tout est liés, moins de concurrences exacerbées et plus de coopération. Nous les coulons économiquement et d’ailleurs à continuer comme cela nous coulerons tous ensemble.

     7

    Alerter
  • Barbe // 03.07.2018 à 16h23

    J’aurais dû copier le magnifique message
    comme souvent
    d’alfred
    il m’arrive de copier bcp de messages de criseurs
    invétérés
    je lis systématiquement les commentaires et pas toujours les articles
    j’apprends plein de choses

     5

    Alerter
    • Alfred // 03.07.2018 à 19h20

      Permettez moi de vous remercier car en effet lorsqu’on prend un peu de temps pour retrouver des informations et argumenter ça fait un peu mal aux fesses de se faire vigoureusement sabrer. On me dira que c’est le jeu et que yakaouvrirsonblog. En effet mais il me semble plus constructif de débattre ici dans un milieu ouvert que de régner sur son petit monde fermé. C’est pourquoi en pareil cas je me contente de prendre temporairement de la distance (en maugréant contre la jorionisation et le ruehuitneufisme). Le sujet est admettons le sensible et par ailleurs quantité de nuisibles sont à l’affût de la faute. Et la modération est benevole. Bon courage à tous.

       2

      Alerter
  • Louis Robert // 03.07.2018 à 16h34

    Je lis: « Des milliers de réfugiés contraints de marcher jusqu’à la mort dans le désert du Sahara. » Voilà semble-t-il le sujet et le point de départ de la conversation.

    Il m’apparaît immédiatement que, spontanément, un être humain ne peut admettre que l’on agisse ainsi, et qu’on ne porte pas immédiatement secours à personnes en danger de mort, surtout s’il s’agit de réfugiés. J’ose affirmer que cela me semble aller de soi parmi des personnes qui ne sont pas déshumanisées, conformément au droit international du reste.

    Or après avoir parcouru tous les commentaires parus sous ce titre depuis le début, je crois devoir admettre que je partage le point de vue de Gavroche. // 03.07.2018 à 08h25: « Découragement en lisant les commentaires. En particulier celui “recommandé”. » Il fut un temps où je n’eus jamais cru trouver ici une telle insensibilité devant un drame aussi monstrueux., et qui se poursuit depuis des années en Méditerranée.

    Je tiens à souligner que faire disparaître les commentaires en les censurant ne change rien à l’état où gît la conscience morale de la population, bien au contraire. Quand on ne peut plus faire entendre les meilleurs accents des voix puissantes des Camus, Roth, etc., le temps approche à grands pas de fermer boutique!

     3

    Alerter
  • Toutatis // 03.07.2018 à 16h40

    Il y a un excellent article sur ce sujet dans le “blog de Descartes”.

    D’autre part quasiment personne ne semble s’intéresser à ce qui est à mon avis le principal problème à venir : l’explosion démographique en Afrique (2,5 milliards d’habitants prévus en 2050, 440 dans le seul Nigeria, qui ne fait même pas deux fois la taille de la France). ça va forcément se passer très mal, immigration massive ou pas vers l’Europe.
    D’autant que ça vient en même temps que le réchauffement climatique et l’épuisement des ressources énergétiques.

     6

    Alerter
    • Sandrine // 03.07.2018 à 18h50

      Je me lancerai bien à vous répondre… mais j’ai peur que mon commentaire ne passe pas les foudres de la modération.
      Bon allez tant pis je prends le risque: Présenté comme l’articlé le présente, on ne peut évidemment qu’etre terrifié par le sort de ces migrants condamnés à errer dans le désert…comme le furent en leur temps les Arméniens, par exemple…
      Sauf que l’article ne présente pas toute la complexité de la situation : car contrairement à ce qui se passa jadis pour les arméniens, personne n’est allé chercher de force ces personnes pour les mettre sur des bateaux à destination de l’Europe. S’ils ont été incités à partir, ce n’est qu’indirectement.
      Et d’autre part, personne n’a demandé l’avis des citoyens des pays d’accueil concernant ces migrations. Alors les migrants auraient le droit de décider de partir et nous seulement le devoir d’accueillir?
      C’est une bien curieuse conception de la liberté et de la démocratie.

       13

      Alerter
    • red2 // 03.07.2018 à 20h25

      Merci de rappeler cette evidence. Le grand Albert Jacquard en avait fait le premier chapitre de son livre “j’accuse l’economie triomphante”, expliquant que c’etait dans l’intérêt de tous de les aider à surmonter ce defi par l’éducation et le developpemrnt, ca m’avais beaucoup marqué à l’epoque.

       4

      Alerter
    • madake // 03.07.2018 à 22h05

      @Toutais,
      Attention, aux comparaisons, qui fâchent en matière de migrants et d’économie.
      comment comparer:
      Le Niger d’une superficie de 2.5 fois la France pour une population de 19 millions d’habitants
      avec
      le Nigeria, qui si il ne fait que 2 fois la taille de la France, a lui, une population de 190 millions d’habitants!!!
      ( France + Deutschland +Espagne) c’est aussi le 6° pays exportateur de pétrole…
      Il est clair que même s’ils sont frontaliers, ils ne jouent pas dans la même cour.
      Les revenus du pétrole, comme partout, ne ruissellent pas en suivant la pesanteur.
      Ce qui peu expliquer, qu’avec un taux de corruption très élevé, et une démographie si prolifique -un rapport récent de l’ONU voit peuplé de 440 millions d’habitants en 2050-
      c’était en 2017 le premier contributeur aux migrants.
      On peut juste constater q’une fois de plus, que lorsque les revenus pétroliers s’écoulent vers le haut, les populations les plus pauvres s’écoulent horizontalement.
      Ca n’a rien de nouveau.

       3

      Alerter
      • Mr K. // 04.07.2018 à 06h05

        Excellent.

        Et si un Patrice Lumumba émerge au Nigeria pour faire de la redistribution à la population en nationalisant une partie de la rente pétrolière que lui arrivera-t-il?

        Philip Agee le transfuge le plus connu de la CIA à une époque disait que CIA signifie “Capitalism Invisible Army”.
        Les services d’autres pays occidentaux interviennent certainement aussi pour la défense des intérêts de leurs milliardaires.

        Pour ceux qui osent écrire que la misère vient du fait que les africains ne savent pas s’organiser…

         2

        Alerter
        • Toutatis // 04.07.2018 à 10h31

          le pétrole du Nigeria ça va durer combien de temps ?
          Ils mangeront quoi les 440 millions de Nigerians quand il n’y en aura plus ?

           0

          Alerter
          • Mr K. // 04.07.2018 à 11h28

            @Toutatis

            Vous avez entièrement raison.
            Et leur pétrole ou gaz à l’Arabie saoudite, et l’Iran, et l’Irak, et la Russie, et le Qatar, et …

            Et nous en occident on mangera quoi quand il n’y aura plus de pétrole ou de gaz?

            On va peut-être déferler en masse vers la Russie qui en aura gardé encore un peu pour elle et de l’agriculture de masse du coup?

             1

            Alerter
          • Mr K. // 04.07.2018 à 22h18

            Une précision puisque cela n’est pas forcément évident à la lecture du commentaire de @madake qui présente peut-être une ambiguïté.

            J’interprète la dernière partie de son commentaire de la manière suivante :
            Population très pauvre = forte natalité, d’où la prévision de 440 millions d’habitants.
            Si la richesse était redistribuée pour le développement du pays la natalité baisserait mécaniquement avec l’élévation du niveau de vie de la population.

            Pour que la richesse soit redistribuée, il faudrait un Patrice Lumumba ou un Thomas Sankara.
            Qui tous les deux ont fini assassinés.

             1

            Alerter
  • Riboul // 03.07.2018 à 17h27

    Quand je vois les commentaires qui prennent pour évidence une “vague migratoire énorme”, je la cherche vainement dans la réalité. En quoi quelques dizaines de milliers de personnes sont un soucis pour la France? On en a accueilli beaucoup plus par le passé et ça n’a pas fait s’écrouler le pays. Regardez un docu comme “quartier nord, au delà de la cité” et vous verrez que les caricatures ne sont pas toujours la réalité.
    La réalité c’est que ce sont les pauvres qui sont parqués en banlieue, quelque soit leur origine. Le macroniais vit dans le centre ville ou dans des banlieues ghetto de riches et les pauvres ils n’en veulent pas, quelque soit leur couleur.
    Le problème il est là, ceux qui profitent de la politique économique sont aux commandes et se gavent, c’est la raison des soucis en banlieue population méprisée, camps de regroupement de pauvres dont on ne veut pas, la couleur de peau ou l’origine des gens qui y habitent important peu.
    Le pire dans les commentaires c’est que la plupart qui bavent sur les migrations doivent être eux même les bannis du système français, ce sont des sous français vomis par d’autres français qui se croient plus méritant. Ce qu’ils ne sont pas d’ailleurs, puisque le macroniais privilégié est lui même enfant de privilégié, il n’a fait que naitre au bon endroit comme tout bon privilégié qui se respecte.
    Avoir une population importante n’est une tare que dans le système des privilèges, dans un mode de fonctionnement normal ou l’on travaille pour se nourrir c’est toujours un avantage, c’est juste avoir plus de richesse produite par le travail.
    Le capitalisme dégénéré que nous connaissons actuellement détruit le travail, mais c’est juste une utopie qui est vouée à disparaitre. Reste à savoir si les populations vont continuer à regarder les boucs émissaires qu’ont toujours été les migrants désignés à la vindicte de la populace pauvre par les outils de propagande du système et disparaitre avec lui ou vont enfin ouvrir les yeux pour survivre, en tant qu’humain en modifiant en profondeur une organisation sociale et politique à bout de souffle.

     7

    Alerter
    • Patrick // 03.07.2018 à 19h06

      d’abord on ne parle pas de quelques milliers de personnes , ce qui ne poserait pas de problème , mais d’un flux continu d’immigration venant d’un continent de un milliards de personnes.
      Si on considère que la population de ce continent va doubler dans les prochaines décennies, cela va représenter quelques centaines de millions de personnes qui n’auront qu’une envie : venir en Europe.
      Si on considère également que ces personnes ne sont pas qualifiées et ont une culture et un mode de vie très différent du notre, cela signifie la disparition de notre mode de vie et une vie de misère pour nos descendants. Ce que tout peuple normalement constitué refuse.

       13

      Alerter
    • Sandrine // 03.07.2018 à 19h19

      La population est une richesse… ah! Vaste débat.
      La population humaine a paraît-il commencé à augmenter au néolithique… en même temps que l’etat de santé des individus se dégradait (à cause paraît-il de carences alimentaires).
      Pourquoi cette hausse de la population pourrait-on donc se demander? Et bien parce que la population est une richesse… pour les puissants qui ont besoin de bras pour les aider à accumuler les surplus et de corps a gaspiller sur les champs de bataille pour conquérir l’empire du voisin.
      Certains animaux qui savent que les ressources sont limitées, limitent le nombre des naissances dans leur meute (c’est le cas des loups par exemple ; en cas d’abondance de gibier deux couples peuvent se reproduire. En cas de pénurie seulement le couple dominant et les autres loups aident la louve qui met bas).
      Dans les populations nomades, les femmes refusent d’avoir plus d’1 enfant tout les4–5 ans (également la moyenne chez les chimpanzés). Évidemment, la polygamie qui est née en même temps que l’inégalité sociale a tout changé.

       9

      Alerter
  • lv4-26 // 03.07.2018 à 18h01

    Je rejoins Sandrine…La modération est radicale…C’est dommage, car c’est en confrontant les idées qu’au final bien souvent on les nuance…Cet aspect des crises me deçoit beaucoup…

     2

    Alerter
  • jules vallés // 03.07.2018 à 18h02

    “”cette politique meurtrière du gouvernement algérien est menée à la demande des pays de l’Union européenne,””
    Et voilà, c’est de notre faute…. comme tout ce qui ne va pas dans le monde, quand ce ne sont pas les Russes, évidemment!

     8

    Alerter
    • christiangedeon // 03.07.2018 à 19h21

      Et evidemment le gouvernement algérien fait benoîtement ce que lui demandent “les pays de l’union européenne”. Evidemment. Dites,c’est pas un peu fini cette plaisanterie? L’Algérie est un pays independant,et ce qu’il fait,en bien ou en mal, c’est la décision de l’Algérie.

       5

      Alerter
      • Le Minotaure // 04.07.2018 à 22h53

        Pourquoi “c’est de notre faute” ? “NOUS” ne sommes pas nos gouvernements.

         2

        Alerter
  • un citoyen // 03.07.2018 à 18h04

    Pour cet article qui peut être vrai ou contenir une part de vérité (et si c’est le cas, il y a alors de quoi méditer voire s’inquiéter), je pense qu’il y a plusieurs points qui méritent d’être vérifiés :

    1. Une température qui monte jusqu’à 48°C à la frontière entre l’Algérie et le Niger : Est-ce la réalité, est-ce que c’est exagéré ou est-ce que ce pic est atteint pendant certains jours dans l’année ?
    Sinon, que sait-on exactement des dangers potentiels dans cette partie du Sahara ? Ressemblent-ils à ceux dans la vallée de la mort au USA, où une personne isolée peut s’évanouir subitement ?
    Et que sait-on des personnes qui les conduisent dans ces lieux, ainsi que les conditions (leur donnent-ils au moins de l’eau, et en quantité suffisante, pour la traversée des 15km, surtout lors des périodes les plus difficiles, par exemple?) ?

    2. La critique à M.Salvini à propos de la ‘viande humaine’. Il aurait employé ces termes sur facebook. Cependant, tout comme il a été reproché à RT de ne diffuser qu’une partie d’une vidéo et non la totalité, et pouvant décontextualiser l’info, cela peut s’appliquer aussi ici dans ce cas : Dans quel contexte et dans quel esprit M.Salvini a-t-il dit ces mots ?

    3. “pour chaque réfugié qui se noie en mer, deux autres succombent aux chaleurs intenses et dures conditions du Sahara. L’OIM estime qu’il y a eu plus de 30.000 morts dans le désert depuis 2014 seulement.” => 30.000 morts c’est énorme, mais qu’est-ce qui a été compté ? Ceux qui sont morts à la suite de leur expulsion d’Algérie ou tous ceux qui sont morts dans le Sahara dans sa globalité (en comptant notamment ceux qui ont fait la traversée du Sud en direction de la Libye -ou autres- où il y a eu malheureusement de très nombreux décès, et peut-être pas que par la chaleur …) ?

    4 …

     4

    Alerter
  • Montvert // 03.07.2018 à 18h04

    Il est nécessaire d’avoir de l’empathie pour ceux qui quittent leur pays pour tenter d’avoir une vie meilleure ailleurs.

    Il est encore plus important de comprendre les conséquences de migrations massives et continues vers des pays dont la majorité des habitants ne veulent pas de ces immigrés.
    Les exemples du Liban (Palestiniens) et de la Côte d’Ivoire (Saheliens) sont a méditer.

     2

    Alerter
    • Le Minotaure // 04.07.2018 à 22h56

      Pour paraphraser le diction, il n’y a pas d’empathie, il n’y a que des preuves d’empathie.

       0

      Alerter
  • Owen // 03.07.2018 à 19h02

    Sur ce genre de sujet, si on veut comprendre quelque chose, il faut partir des données en macro, comme disait Bruno Leparmentier à Thinkerview.

    Stephen Smith, professeur d’études africaines à l’université de Duke (Etats unis), qui a notamment été responsable du service “Afrique” à Libération, puis du même service au Monde, a écrit: “La ruée vers l’Europe”.
    2018: l’UE+GB = 510 millions habts. Afrique sub Sahara = 1,3 milliards habts, avec 40% à moins de 15 ans.
    2050: l’UE+GB = 450 millions habts. Afrique sub Sahara = 2,5 milliards habts, avec 2/3 de la pop à moins de 30 ans.
    C’est la seul région du monde qui n’a pas commencé la transition démographique. En 2100, 3 naissances sur 4 seront sub sahariennes.

    Le Mexique, avec le début de prospérité dans les années 70 a vu une frange de 10 millions de personnes émigrer vers les US jusqu’en 2010, cela représenterait par équivalence entre 150 et 200 millions d’afro européens en 2050.

    La croissance de la population africaine est trop rapide par rapport à la croissance, le bonus démographique (actifs plus nombreux que les dépendants dans la pyramides âges) disparaît, ce qui fait de moins en moins de logements, d’hôpitaux, d’écoles, d’épargne et d’emplois par habitant.

    Ici un résumé avec remise de prix du Livre de Géopolitique par Yves le Drian, lui-même (il est ministre des affaires étrangères, il remet un prix pour un scénario catastrophique, et il est très content…). Suivi d’une vidéo où il faut supporter Patrick Cohen, mais intéressante à suivre.
    https://www.actualitte.com/article/culture-arts-lettres/stephen-smith-prix-du-livre-de-geopolitique-2018-pour-la-ruee-vers-l-europe/89627

    Note de lecture très détaillée a été faite par Michel Drac.

     7

    Alerter
    • Le Rouméliote // 03.07.2018 à 23h16

      Faux ! L’Afrique a largement entamé sa transition démographique. La preuve en est la croissance de la population qui déjà se ralentit. Allez voir du côté des publications de l’INED et on en reparle. Ensuite, l’Afrique se développe. Donc, ce développement économique absorbera de plus en plus la croissance démographique qui sera de plus plus provoquée par le vieillissement de la population et non plus par la natalité. Elle est au moment critique de cette évolution, c’est tout ! et par définition, c’est transitoire.

       1

      Alerter
      • Owen // 04.07.2018 à 02h41

        Le taux de fécondité de l’Afrique subsaharienne a baissé de 6,75 en 1980 à 4,91 en 2015 (2,45 pour la fécondité mondiale). Il y a des disparités selon les pays, à corréler avec les populations. L’augmentation de l’espérance de vie et la baisse de mortalité maintiennent toute la vigueur de l’accroissement naturel.
        Banque mondiale: Entre 1960 et 2017 la pop mondiale a multiplié par 2,4, l’Afrique SubSaharienne a multiplié par 4,5 : c’est l’explosion démographique le plus forte de l’histoire humaine.
        Cliquez ici : https://www.populationpyramid.net/fr/afrique-subsaharienne/2017/
        Voyez que l’accroissement naturel est continu. Cliquez à droite sur les Afrique de l’Ouest, du centre et de l’Est: c’est toujours le même triangle élargi, qui confirme les projections du 1er commentaire. C’est seulement en Afrique australe et du Sud que le resserrement de la base se fait vers la baisse démographique.
        Par contre, cliquez sur Afrique du Nord: le resserrement démographique a commencé il y a 30 ans, mais l’accroissement a repris depuis 15 ans (cliquez sur Algérie, Maroc, Tunisie pour confirmation). Ce n’est pas l’immigration mais bien le taux de fécondité qui remonte. https://www.herodote.net/Enjeux_demographiques-synthese-217.php
        Ce qui veut dire aussi que le renversement démographique, lié l’occidentalisation des moeurs (mariage plus tard, contraception, femme au travail…), n’est pas définitif: le retour au religieux peut agir dans l’autre sens.
        (Voyez aussi la pyramide “Monde” aussi, les autres continents et autres pays: toutes les pyramides se resserrent …).

        Enfin, le fort accroissement naturel absorbe la baisse du seuil de pauvreté en % de la population, contrairement à l’Inde et à la Chine, qui eux, tirent leur épingle du jeu de la mondialisation. http://blogs.worldbank.org/arabvoices/files/arabvoices/blog_algeria_graph1_fre.jpg

        Stephen Smith est lui même né à Abidjan, il a une réelle notoriété… Son travail semble sérieux… Il faut en prendre la mesure en tout cas: si c’est réellement cette bombe démographique qui est devant nous, il serait temps de regarder en face et dépasser ces sempiternelles chouineries si c’est la faute des africains qui ne savent rien faire ou des blancs colons qui pillent tout.
        Cela impose de le faire savoir, appeler à des vraies mesures politiques avant les explosions là-bas comme ici: protectionnisme pour faire revivre l’agriculture vivrière vers la souveraineté alimentaire, contingents d’africains pour étudier dans les facultés et écoles européennes avec des bourses, dévolu sur le microcrédit,
        états africains actionnaires des sociétés d’extraction minières que sais-je…

        On ne laisse vraiment pas de cadeaux à nos enfants…

         4

        Alerter
        • Sandrine // 04.07.2018 à 15h27

          « Des contingent d’africains pour étudier dans les fac européennes »… C’est déjà le cas, non?
          Le problème c’est le retour ensuite- qui a rarement lieu.
          Non, la solution ce serait de créer des universités attractives dans les pays africains et d’incIter des Européens à aller étudier (et enseigner) là-bas.

           2

          Alerter
          • Owen // 04.07.2018 à 16h20

            Si vous vous mettiez à la hauteur des faits présentés par Stephen Smith, vous ne feriez pas ce genre de réponse. Et je ne suis vraiment pas ce qu’on appellerait aujourd’hui un “pro-immigrationniste”.

             0

            Alerter
            • Le Minotaure // 04.07.2018 à 23h00

              Créer des facs attractives dans des pays dont l’Etat (au sens de puissance publique) déjà fragile a été anéantit par les politiques structurelles du FMI et de la Banque Mondiale, à une époque ou nombre de pays européens (la Grèce en premier lieu) subissent à leur tour ce sort ?

               1

              Alerter
            • Owen // 05.07.2018 à 02h05

              Bon, pardon à Sandrine si mes mots étaient trop agressifs. Pour préciser avec Minotaure, c’était une idée en vrac. Je songeais que c’était hasardeux de monter des université had hoc en Afrique. Le plus accessible me semblait faire venir des étudiants africains dans les facs et écoles européennes, avec bourses, puis retour obligatoire au pays, c’était d’ailleurs un souhait de Thomas Sankara. Ensuite faire des transferts de filières d’études et apprentissages vers les centres africains. Les financements, oui, il faut trouver.

              Encore une fois, je suis sur le coup de ce bouquin de Stephen Smith. Les chiffres démographiques parlent d’eux-mêmes: la plus grosse bombe démographique de l’histoire humaine est devant nous. La Chine et même l’Inde, c’est passé. Et dans des pays avec leurs propres cultures, pour encaisser les transitions démographiques et économiques. La génération qui vient, celle d’Afrique comme celle d’Europe va se la prendre de plein fouet. Si tout le monde n’était pas lobotomisé, si l’UE s’honorait d’exister, un véritable plan politique pourrait être mis en place. Un plan mobilisateur, d’ailleurs, qui pourrait soulever de l’enthousiasme, qui changerait aussi la sinistrose généralisée, et qui serait mieux que les guerres à venir, externes et internes.

              Si l’Afrique ne développe pas son économie locale, endogène, ce sera de l’immigration jamais vue, contre laquelle je suis.

               1

              Alerter
            • Sandrine // 05.07.2018 à 11h57

              «  L’Etat déjà fragile a été anéanti par les politiques structurelles du FMI »… Et donc on en appelle à la charité des particuliers dans nos vieux pays de culture chrétienne du vieux monde ! Et le Vatican qui vient à la rescousse, histoire de bien ajuster les œillères de ceux qui s’aviseraient de se poser des questions
              Et voilà, la boucle est bouclée.

               0

              Alerter
  • Mr K. // 03.07.2018 à 19h27

    Personnellement je me sens tout à fait incapable de me prononcer sur cette question migratoire.
    Vu la très grande complexité du sujet, je me refuse de faire un choix ne pouvant qu’être émotif entre la “générosité” et le “réalisme”.

    Il y a une chose certaine, c’est que le néolibéralisme et sa mondialisation ont depuis des décennies des effets globalement très négatifs pour les populations aussi bien du nord que du sud.

    En fait la mondialisation c’est le pouvoir transféré aux multinationales.
    Sans oublier au sommet la finance occidentale (presque) mondialisée.
    Finance occidentale entièrement entre les mains du privé, comme par exemple la “Federal reserve” américaine.

    Les pays du sud ont été fréquemment forcés à s’ouvrir au “libre échange”, par exemple ruinant leurs souvent très nombreux agriculteurs locaux à cause des produits occidentaux subventionnés arrivant librement.
    Pas étonnant que la guerre de pillage économique qu’on leur mène crée mécaniquement beaucoup d’émigration.

    Ce qui nous attend si cela continue est la tiers-mondialisation de notre pays, comme cela se passe en ce moment en Grèce.
    Pays mis en coupe réglée par les multinationales et la finance privée qui contrôle l’euro.
    Ainsi les nombreux habitants qui ne peuvent pas payer leurs taxes se voient maintenant dépossédés de leur habitation principale mise aux enchères sur internet à 5% de son prix…

    Il faut en premier lieu sortir du piège mortel UE-Euro si nous voulons retrouver un pouvoir de décision sur les causes et les conséquences des problèmes migratoires actuels.

     12

    Alerter
  • Louis // 03.07.2018 à 23h40

    Le GRAND problème de l’Afrique c’est sa démographie.Tous les analystes pragmatiques le disent.

    Sa population a été multipliée par 6 en 70 ans, et les projections prédisent au minimum un doublement d’ici 2050, c’est à dire une multiplication de population par 12 en 1 siècle. Un homme sur 4 sera africain en 2050 contre 1 homme sur 12 au début du 20eme siècle.

    Les raisons sont l’importation de meilleures techniques agricoles l’arrivée de la médecine européenne. Les européens ont appris à faire moins d’enfants au fur et à mesure que la médecine progressait, cela s’est fait en même temps, la transition a été lente.

    En Afrique, la médecine européenne est arrivée d’un seul coup et a été appliquée à des populations qui faisaient encore 10 enfants par femme. Le bilan est une catastrophe humanitaire.

    Je vous conseille la série de vidéos que Michel Drac est en train de commencer à ce sujet :

    https://www.youtube.com/watch?v=UgOJvFhpT34

     4

    Alerter
  • Pinouille // 03.07.2018 à 23h49

    En dehors des simples expressions d’opinions passionnées (certes, le sujet s’y prête), j’ai été agréablement surpris par la qualité de la plupart des arguments avancés dans les commentaires de cette page. Il me semble que, bien qu’ils se contredisent en apparence, ils participent chacun à dresser un tableau assez fidèle de la situation:
    Oui, l’occident (et la Chine) a une part de responsabilité dans la situation africaine (asphyxie économique, instabilité politique, guerres) qui pousse ces pauvres gens à risquer leur vie pour émigrer.
    Oui, certains dirigeants/gouvernements africains ont aussi leur part de responsabilité: corruption, népotisme, incapacité de développer leurs pays.
    Oui, la démographie est un facteur clé.
    Oui, certains gouvernements africains gèrent la situation avec cruauté.
    Oui, certains en profitent et des mafias se développent.
    Oui, tous les migrants ne sont pas des anges et certains sont capables de cruauté.
    Oui les pays européens se renvoient la balle, favorisant un status quo très arrangeant car on mesure très bien l’hostilité de la majorité de la population à l’accueil de ces migrants/réfugiés.
    Oui, on connait à l’avance les difficultés/tensions internes que génèreront leur accueil.
    Oui, il est moralement intolérable (et peut-être illégal) de laisser ces pauvres gens se noyer/être pris en otage/abandonnés alors que nous avons techniquement les moyens de leur venir en aide.
    etc…

    Au final, l’opinion que chacun se forgera dépendra de la pondération qu’il attribuera à chacun de ces fragments de réalité. Je doute que l’on puisse factuellement affirmer que telle pondération est plus pertinente qu’une autre.
    Le seul tort est de faire volontairement abstraction de certains de ces fragments de réalité, ou de ne pas faire un minimum d’effort pour les connaître/reconnaître: cela n’aide qu’à se forger une certitude borgne et à ne pas reconnaître une certaine légitimité dans l’opinion opposée.
    Ceci vaut pour ce sujet comme pour tous les autres.

     4

    Alerter
  • un citoyen // 04.07.2018 à 05h10

    Des critiques de l’Algérie sur l’article de l’AP par lequel l’article présent s’est appuyé : https://www.huffpostmaghreb.com/entry/lalgerie-rejette-lenquete-dassociated-press-sur-les-13000-migrants-abandonnes-dans-le-desert_mg_5b34d07ee4b0b5e692f535dd

    (note : je n’en tire aucune conclusion et je n’ai actuellement aucun avis, je poste cela car la pluralité des opinions des différents acteurs me paraît importante, surtout pour un sujet aussi sensible)

     2

    Alerter
  • Emmanuel // 04.07.2018 à 08h03

    Cher ami, les choses sont évidement plus complexes. Depuis des décennies et l’application des politiques néolibérales (banque mondiale, FMI en tete), les pays ont des économies exogènes tournées vers les pays occidentaux. On se souvient par exemple de Sankara, venu contrarier durement ces politiques, et qui a été tout simplement liquidé. Il avait par exemple imposé aux médecins formés en France de revenir au pays pour son développement. Évidement que le problème mérite d’être traité à la racine et il faut poser le problème du modèle de développement, pour l’Afrique comme pour le reste du monde. Car les ressources de l’Afrique (humaines et matières premières) intéressent trop les économies dites développées, et les élites africaines qui captent une partie de la richesse sont des intermédiaires bien pratiques dans ce contexte….de là forcément et légitiment un part de la jeunesse est tentée de s’en sortir en se rendant directement là où est captée cette richesse,.

     2

    Alerter
  • Geneviève B 30 // 04.07.2018 à 16h58

    @Pinouille.
    Bravo pour votre synthèse et vos remarques avec lesquelles je suis d’accord.
    J’ai 3 remarques naïves “en vrac” :
    1) J’ai vu un documentaire à la TV sur ces “traversées” du désert il y a quelque temps qui montrait que les migrants venaient volontairement payer des passeurs pour traverser le désert, comme pour la Méditerranée. Ce n’était pas la police algérienne qui les forçait…Mais tout est possible au niveau de la désinformation.
    2) Je trouve bizarre ces flux de migrants qui arrivent en grand nombre tout à coup, Je pense que des “forces cachées” organisent tout cela pour déstabiliser l’Europe, sur les plans économique, culturel et sécuritaire.
    3) Il faut aider l’Afrique en investissant etc… Si c’est si simple, pourquoi on n’investit pas dans nos territoires en France pour résoudre notre problème de quelques millions de chômeurs, qui apparaît comme une rigolade au regard des problèmes africains en cours et à venir.
    4) J’en ai marre que l’on culpabilise le méchant homme occidental. C’est hélas, l’être humain avec du bon et du mauvais. Peut être n’est-il qu’un être de transition dans l’évolution de la biosphère. (Cf Sri Aurobindo, grand yogi du 20ème siècle)

     3

    Alerter
    • Pinouille // 05.07.2018 à 22h38

      Merci pour votre appréciation qui me va droit au cœur.
      Je me permets de donner les miennes sur vos remarques:
      1) Je ne sais pas si ce documentaire dit vrai, mais il est à priori cohérent avec l’idée que je me fais de la détermination de ces africains qui engagent leurs vies et leurs économies dans ce projet.
      2) Peut-être existe-t-il des forces cachées. Mais tant qu’elles le resteront, il est inutile, voire contre-productif, de se construire une représentation des choses basée sur cette hypothèse. Nous avons déjà bien assez à faire avec ce que l’on sait. Une représentation n’a pas velléité à rester figée: si une preuve confirme vos soupçons, elle pourra légitimement évoluer.
      3) et 4) Vos avis sont tout à fait légitimes et défendables. D’une manière générale, je vous souhaite juste qu’ils ne vous rendent pas sourde aux avis et arguments dissemblables.

      Si ce sujet vous intéresse plus que d’autres, j’ose vous suggérer d’en discuter avec des africains de tous horizons/conditions. Leurs éclairages seront certainement hétérogènes, mais très enrichissants.

      Bien cordialement

       0

      Alerter
  • Louis Robert // 05.07.2018 à 02h30

    Ignorée — précieuse contribution russe au retour des réfugiés…

    Ministre des affaires étrangères Lavrov, le 4 juillet 2018: « La Russie a plus d’une fois fait remarquer la nécessité d’abolir toutes les sanctions unilatérales imposées à la République Arabe de Syrie par les pays occidentaux, sanctions qui rendent impossibles les conditions économiques et structurelles normales qui permettraient le retour des réfugiés. »

    __________

    « Russia has also repeatedly noted the need to remove all unilateral sanctions imposed by the Western countries against the Syrian Arab Republic, sanctions that prevent from ensuring normal economic, infrastructure conditions for return of refugees.”

    https://sputniknews.com/middleeast/201807041066031910-syria-terrorists-opposition-us/

     2

    Alerter
  • Matthieu // 05.07.2018 à 09h38

    Je suis tristement surpris par la plupart des commentaires.
    Je pense que l’article n’appelle pas de savante réflexions géopolitiques ni ne plaide pour un accueil sans borne de l’immigration.
    Le propos est simple: un Etat met délibérément des gens en danger.
    Il n’est pas demandé d’accueillir ces migrants, d’ouvrir les frontières mais juste de traiter dignement ou plus simplement sans les mettre en danger.

    C’est gens sont entrés de façon illégale en Algérie? La loi autorise à les expulser? Soit, qu’ils soit poursuivis en justice si la loi le demande mais pour 15 Km dans le désert tout ce qui est demandé c’est d’affréter un moyen de transport qui ne met leur vie de danger.

    La question ici n’est pas vraiment migratoire, c’est un Etat qui est accusé de commettre un crime de façon cynique, sans doute raciste, avec l’aveuglement complice de notre pays.

    Si je suis tristement surpris c’est que d’emblée la discutions part, au mieux, sur de grandes considérations. Certes j’entends qu’il faut comprendre, prendre de la h auteur mais là c’est un concours de qui est le plus “très intelligent”. Je ne doute pas des mérites et des qualités de l’intelligence, je ne prône même pas la compassion chrétienne ou autre mais juste la qualification d’un crime. Il y a quelque chose d’indécent à entendre parler de démographie (ou autre) après la lecture d’un témoignage d’une femme ayant perdu sont enfant après la traversé de ce désert. Personne ne se demande comment condamner la situation, si ce n’est au nom de la moral, au nom du droit international?

     1

    Alerter
    • Alfred // 05.07.2018 à 12h50

      Vous êtes tombé sur cet article et vous avez eu vent du sort de cette mère qui a perdu son enfant entre l’Algérie et le Niger. Et vous éprouvez de la compassion. Et pour les centaines de milliers de cas semblables depuis des dizaines d’années vous n’avez pas été élu car vous n’en avez rien eu à connaître. Ce matin même me pendant que vous preniez votre café il s’est produit bien pire et cela ne vous a pas empêché de commencer votre journée. Bien pire encore vous avez fait l’amour au moment même où ailleurs dans le monde d’autres agoniseaient. (Et certains feront l’amour au moment même où vous serez peut être un jour en train d’agoniser. )
      Bref cette “empathie” est une posture. Si vous ne pouvez ou n’en faites rien de concret c’est juste ce qui vous permet de vous sentir bien. Faites quelque chose de concret avant de donner des points de méchanceté et d’égoïsme. Le sujet est illustré par le sort de cette dame et de son enfant (cela sert à vous “mouvoir”) mais le sujet est bien celui des migrations, du pourquoi et des conséquences. Et comme nous sommes en “démocratie” il est bon d’en discuter pour choisir collectivement quelle direction prendre. Sous peine que le nombre de personnes disparues dans le Sahara augmente encore.

       2

      Alerter
    • Sandrine // 05.07.2018 à 14h06

      Evidemment,
      Que vous vous étonniez de ces crimes au nom du droit international en revanche me surprend un peu : le droit international interdit-il les guerres ? Interdit-il la fabrication de bombes (qui, immanquablement risquent de tuer des civils désarmés et de faire perdre leurs bébé à de nombreuses femmes) ? Le droit international interdit-il les législations qui prévoient la peine de mort pour les personne qui volent ou tuent parce qu’elles ont faim ?

       2

      Alerter
  • Geneviève B 30 // 05.07.2018 à 17h15

    @ Sandrine

    Pour aller dans votre sens, je m’étonne que notre compassion se réveille sur les conséquences dramatiques des guerres et non pas au moment où les états déclenchent ces guerres. J’aimerais entendre ces mêmes voix offusquées s’élever quand la France ou un pays soi disant ami s’ y lance au nom des droits de l’homme, de la démocratie etc…La guerre est inacceptable dans 99,9999% des cas. L’humanité en a fait plus d’une fois hélas l’expérience mais il semblerait que les hommes tombent dans le panneau systématiquement.

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications