Les Crises Les Crises
9.janvier.20209.1.2020 // Les Crises

En Irak, Washington fait cavalier seul et agace ses alliés à Bagdad

Merci 87
J'envoie

Source : Challenges, AFP, 07-01-2020

L’assassinat de Soleimani sur ordre de Donald Trump a porté un rude coup aux relations de Washington avec ses partenaires à Bagdad: les alliés étrangers de la coalition antijhadistes se demandent comment réparer les dégâts, et les Irakiens veulent désormais expulser les troupes américaines.

Ajoutant un peu plus à la confusion, lundi soir, le commandement américain à Bagdad a informé les Irakiens du retrait de ses troupes… avant que Washington n’évoque une lettre envoyée par erreur!-

Pour les Etats-Unis, le tir de drone qui a pulvérisé le 3 janvier les voitures de Qassem Soleimani et d’Abou Mehdi al-Mouhandis, patron des paramilitaires pro-Iran en Irak est un point marqué pour « la paix et la stabilité » au Moyen-Orient.

Mais, pour les diplomates occidentaux en Irak et les gradés américains sur le terrain, c’est une toute autre page, de fureur et de chaos, qui s’ouvre.

« Cette frappe a été une surprise pour nous tous », assure à l’AFP un diplomate occidental sous le couvert de l’anonymat.

« C’est maintenant très compliqué de parler avec les Américains. Nous parlons beaucoup entre membres de l’Union européenne mais les Américains sont pris par leurs propres problèmes ».

La frappe de drone est survenue en pleines vacances de fin d’année à Bagdad, désertée par la plupart des ambassadeurs, laissant des chancelleries en ébullition tentant de dénouer les fils d’un assassinat dont la déflagration pourrait dépasser le seul Moyen-Orient.

La plupart des diplomates refusent aujourd’hui de discuter publiquement des relations au sein de la coalition antijihadistes emmenée par Washington.

– « Dans la m… » –

De son côté, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo n’hésite pas à se monter accusateur sur la chaîne Fox News, porte-voix des Républicains de Donald Trump: « les Européens n’ont pas été aussi utiles que j’aurais espéré » dans le sillage de cette opération ciblée, a-t-il dit.

Le secrétaire d’Etat américain accueilli à l’aéroport de Bagdad à l’occasion d’un déplacement en Irak, le 9 janvier 2019 (POOL/AFP – ANDREW CABALLERO-REYNOLDS)

« Les Britanniques, les Français, les Allemands, tous doivent comprendre que ce que nous avons fait a permis également de sauver des vies en Europe », a-t-il argué.

Et le fossé ne se creuse pas seulement entre diplomates. Les militaires de la coalition antijihadistes emmenée par les Américains aussi le voient s’élargir.

« On dirait qu’on a mis nos alliés occidentaux +dans la merde+ », lâche, amer, un responsable militaire américain en Irak.

Depuis l’assassinat de Soleimani et Mouhandis, le Parlement irakien a voté l’expulsion des forces de la coalition antijihadistes –surtout des 5.200 soldats américains en son sein– et les tirs incessants de roquettes ont forcer l’Otan et la coalition à se consacrer uniquement à leur protection.

Dans les couloirs des état-majors, les Américains rasent les murs, assure un autre responsable militaire américain à l’AFP.

Les autres membres de la coalition « ne nous regardent plus dans les yeux ». « Imaginez, vous appartenez à une équipe et un type tout seul décide de frapper dans son coin! », dit-il.

Quand aux Irakiens, ils sont en pleine « crise de confiance », assure un responsable des services de sécurité irakiens.

En fait, assure-t-il, « les Irakiens et les Américains ont quasiment cessé de se parler », affirme-t-il à l’AFP.

– « Aveuglement total » –

Pire encore, la frappe américaine a mis en danger l’ensemble des forces de la coalition, leurs Etats et leurs représentants, pour beaucoup basés dans la Zone verte où se trouve l’ambassade américaine, récemment attaquée par des milliers de pro-Iran et des tirs de roquettes à répétition, assurent diverses sources.

« Que ce soit intentionnel ou pas, les Etats-Unis ont créé une menace au-dessus des têtes de leurs alliés sur le terrain –civils comme militaires », assure à l’AFP Robert Ford, chercheur au Middle East Institute.

Lui-même en poste à l’ambassade américaine dans les années 2000, M. Ford avoue ne pas saisir la stratégie américaine, avec une administration Trump qui ne travaille pas en coordination ni ses troupes sur le terrain ni avec ses alliés, et les laissent « gérer seuls les conséquences » des décisions prises à Washington.

« L’administration Trump demande à ses alliés européens de lui signer un chèque en blanc alors même que les Etats-Unis ont été incapables de présenter un plan sur le long terme pour l’Iran », assure M. Ford.

Pour Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po à Paris, comme en 2003 lorsqu’ils envahissaient l’Irak, les Etats-Unis sont dans un « aveuglement total quant aux conséquences immédiates d’un coup de force américain à Bagdad ».

« Le plus troublant dans l’escalade américaine est l’absence de toute stratégie proprement irakienne, ce qui ne peut que déstabiliser les alliés des Etats-Unis » au sein de la coalition, assure à l’AFP ce spécialiste du Moyen-Orient.

Source : Challenges, AFP, 07-01-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

antoniob // 09.01.2020 à 07h25

Euh, indépendemment du contexte précis, le «spécialiste» Filiu est un des plus fort rabatteurs de la curée qui avait été lancée contre la Syrie. L’un de ceux qui a le plus tartiné d’idioties anti-syriennes entre 2011 et 2016/17 dans le Le Monde.

43 réactions et commentaires

  • antoniob // 09.01.2020 à 07h25

    Euh, indépendemment du contexte précis, le «spécialiste» Filiu est un des plus fort rabatteurs de la curée qui avait été lancée contre la Syrie. L’un de ceux qui a le plus tartiné d’idioties anti-syriennes entre 2011 et 2016/17 dans le Le Monde.

      +73

    Alerter
    • Owen // 09.01.2020 à 11h13

      Apparemment, et c’est suffisamment surprenant pour le relever, il y a un inverse de Jean-Pierre Filiu ( qui s’en prend à Trump, pas au néoconservatisme, on a bien compris).
      Il s’agit de Clément Termes, qui enseigne aussi à science po, qui dit, sans prendre de gants, comment cette idéologie a envahi la politique française. https://www.challenges.fr/monde/moyen-orient/iran-pourquoi-macron-s-est-aligne-sur-la-politique-de-trump_692591
      ——-
      J’ai trouvé la dernière déclaration de Trump (en anglais), son empilement de mensonges et dénis, ses crachats sur les restes de Qasem Soleimani qu’il a tué.
      Puisqu’il décide de ce que doit faire la France et que le président français exécute, il aurait êté bon que les médias nationaux reprennent ses propos afin que les Français soient informés de ce qu’il dit et veut.
      https://factba.se/transcript/donald-trump-remarks-iran-missile-attack-january-8-2020

        +9

      Alerter
      • Patrick // 09.01.2020 à 12h36

        Il semblerait quand même que Soleimani était juste une belle ordure. Il avait réprimé dans le sang les dernières manifs d’opposants et pas au LBD !!
        Finalement son exécution n’est pas si mal que ça.

          +2

        Alerter
        • ill // 09.01.2020 à 14h25

          Bien sûr, un de leurs meilleurs généraux aux statut héroïque impliqué dans dans des conflits à travers le moyen orient n’a que ça à faire, de la répression domestique… Et d’ailleurs aucun doute que les rapports sur les manifestations qu’on reçoit ne sont absolument pas biaisés. Il vous venu à l’esprit que c’était possiblement de la propagande pour justifier son assassinat ?

            +26

          Alerter
          • Patrick // 09.01.2020 à 16h44

            ah ben non , il n’y a jamais eu de répression dans ce monde merveilleux de l’Iran démocratique sous la conduite bienveillante de gentils barbus de la religion de paix et d’amour 🙂

              +2

            Alerter
            • Rémi // 10.01.2020 à 12h05

              Disons que les journaux officiels sont tellement digne de confiance qu’il est difficile de savoir que croire.
              Bien sur si je crois encore les journeaux de références les iranniens matent les révoltes à balles réelles, la police tire sur les gentils opposants au venezuela et Poutine est un vilain.
              Malheureusement je ne croit plus une lettre du monde depuis qu’ils ont eu BHL comme patron, (Vous savez l’assassin qui nous a fait bombarder la Libye et voulait réitérer en Syrie) Pour Libé je lit les chroniques de Laurent Joffrin tous les jours pour savoir dans quel rêve d’héroine le paris journalistique vit ce jour là.
              Bref on en sait rien en étant gentil.

                +7

              Alerter
        • Owen // 09.01.2020 à 14h48

          Je n’ai pas de sympathie pour la république des mollahs. Soleimani a fait le sale boulot du pouvoir répressif.

          Si je compare avec l’Arabie des Seoud, qui ne doit son pouvoir qu’à son avantage d’être la plus féroce de toutes les tribus du désert, j’ai déjà choisi.
          L’Iran n’avait plus « que ça » pour arrêter les ingérences et agressions métalliques. La conversion des persans au chiisme avait déjà permis de les sortir des occupations ottomane et mamelouk.

          Outre la capacité à résister à l’écrasement d’un empire (que la France n’a plus), ils ont gardé celle de faire société. Ex: la minorité juive la plus importante du M.O. + Turquie est en Iran ( une 30aine de synagogues actives et une place permanente d’élu au Masjid).

          Ceux qui ont été sur le terrain (pas dans les avions) pour débarrasser les barbares de Syrie formatés par le wahhabisme, sont les durs d’Al Qods. Avec le Hezbollah, en partie créature d’Al Qods, anti impérialiste aussi.
          Al Qods était déjà du côté de Massoud contre les Talibans soutenus par la puissance impérialiste. La faction armée est encore là-bas pour lutter contre les djihadistes de l’EI, transportés par les hélicos U.S.

          Souvenez-vous: Poutine. Il a commencé par rester vacances dans sa datcha pendant que le sous-marin Koursk coulait. il a réprimé sans pitié la rébellion tchétchène (un vrai Soleimani).Voyez ce qu’il est devenu.

          Dans une société écrasée de violence, seul un violent peut s’en sortir. Après, il s’agit d’un barbare prédateur ou de qu’un qui veut faire une société.

            +13

          Alerter
          • Catalina // 09.01.2020 à 17h47

            Bonjour,
            « . il a réprimé sans pitié la rébellion tchétchène », pas du tout, il est allé s’occuper des djihadistes terroistes tchétchènes ce qui n’est pas la même chose (ce groupe qui a commis des attentats à Moscou https://fr.wikipedia.org/wiki/Prise_d%27otages_du_th%C3%A9%C3%A2tre_de_Moscou), à Donetsk, il y avait bcp de Tchétchènes, ils aimaient bcp Poutine et la Russie pour ce service rendu, et par honneur, ( oui je sais que ce mot n’a plus court chez nous…), ils se sont fait volontaires pour défendre les pro-russes du Donbass contre les nazis de Kiev. a noter, la Russie ne fait pas de publicité aux terrosites comme chez nous, elle les traite comme des tueurs en séries, elle n’en parle pas justement pour ne pas leur faire de publicité, après, on peut se demander pourquoi donc que l’Occident fait l’inverse…..
            CDLT

              +22

            Alerter
            • Owen // 10.01.2020 à 07h28

              C’est vrai que Poutine est arrivé à la fin de la deuxième guerre séparatiste tchétchène. Il n’a pas été plus tendre qu’Elstine. C’est quand même pas loin de 30% de la population qui a été tuée, à ne plus savoir qui était terroriste et qui était simple civil chez les tchétchènes. Avec les destructions complètes de villages.
              Poutine a donc fait aussi sa part de boucherie. Mais il a pris en main le pays, notamment en reconstruisant Grozny.
              Les Tchétchénes sont aussi allés défendre ensuite la Crimée contre les escadrons nazis ukrainiens qui voulaient y créer un autre Donbass. La aussi, Poutine y a conduit les travaux d’infrastructures publiques.

              La Tchétchénie indépendante, avec les rigidités sociales de la population enflammées par un salafisme d’importation, n’aurait apporté que du mal dans le Caucase à côté de la Russie encore dans les ruines de son empire. Oui, il a taillé dans le vif. Au moins il sait qu’il faut éviter les guerres, car après, c’est trop tard, il faut aller tuer.

              « Partie de chasse », écrit par Pierre Christin et dessiné par Enki Bilal, montre bien comment des lignes idéologiques peuvent se trouver à fronts renversés, puis culs par dessus têtes, avec des événements et massacres déniés ou oubliés. Il n’y a pas de place pour les naïfs qui cherchent les bons et méchants. Mais le cynisme ne suffit pas non plus pour faire l’histoire.

              J’ai signé votre pétition.
              https://www.unepetition.fr/sanctions-usa-devoiement-onu

                +4

              Alerter
            • Patrick // 10.01.2020 à 09h00

              Les islamistes tchétchènes sont aussi allés aider les nazis ukrainiens.

              article du NYT
              https://www.nytimes.com/2015/07/08/world/europe/islamic-battalions-stocked-with-chechens-aid-ukraine-in-war-with-rebels.htmlu New-York Times

                +0

              Alerter
          • Owen // 10.01.2020 à 10h11

            Je n’ai pas été en Tchétchénie, mais ça ressemble à une société patriarcale aux décisions verticales. On suit le chef, parce-que ce n’est pas en perdant du temps aux blas blas qu’on va avancer. Encore faut-il que le chef soit solide, parce que on va tous y perdre derrière un fragile.
            Ce n’est pas comme le Rojavas…
            Les sociétés ont des fonctionnements différents, et c’est une erreur de ne pas les prendre en compte en politique.
            Ramza Kadyrov a fait allégeance à Poutine parce qu’il a la carrure d’un chef, autrement il l’aurait combattu.
            C’est un sunnite, il a rassemblé des milliers de Tchétchènes pour proposer à Poutine d’aller se battre contre les djihadistes de Syrie, notamment des Tchétchènes sunnites qui ont fait allégeance à Abou Bakr al Baghadi.
            Avec le temps, les Tchétchènes évolueront certainement mieux en Fédération de Russie que dans un État Islamique.

              +4

            Alerter
        • VVR // 11.01.2020 à 04h24

          En irak, il aurait donné des conseil de contrôle des foules (sans plus de detail) « according to two senior officials familiar with the meeting who spoke on condition of anonymity to discuss the secret gathering. ».

          Et les renseignements américains avaient des raisons de penser qu’il préparait des attaques terroristes.

          Rappelons toutefois que pour les renseignements, avoir des raisons de penser veux juste dire qu’on leur a demandé de le penser et qu’il n’ont trouver aucune raison de ne pas le faire.

            +0

          Alerter
        • Jeffersonien // 11.01.2020 à 10h47

          Mais non !
          un assassinat sans jugement est le propre (sale!) des dictatures.
          Soleimani, si il etait coupable devait etre juge.
          Mais n’etait-il pas un soldat ?
          Et en temps de guerre, un soldat ca tue… mais quand il tue des civils, alors c’est un criminel de guerre, en voyez vous les consequences?
          Dresde, Hiroshima, Ngasaki, des civils innocents tues par des militaires.
          Rien n’est si simple, ou si complique: la guerre est une serie de meurtres a grande echelle, et ca rapporte, pas mal.

            +1

          Alerter
  • Vercoquin // 09.01.2020 à 07h25

    « En Irak, Washington fait cavalier seul et agace ses alliés à Bagdad »
    Ça surprend qui ?
    – L’AFP !
    Une agence de presse objective.
    (Je rigole)

    Je me souviens du petit Nicolas qui a sorti la France du Commandement intégré de l’OTAN en espérant un meilleur traitement de nozamizaméricains.
    Ya qu’à voir le petit Bruno se dépatouiller avec les sanctions de nozamizaméricains contre la France pour cause de non obéissance.

    Trump a l’avantage d’avancer à visage découvert. (C’est le seul avantage). Tout le monde le voit.
    Mais notre petit micron continue de faire l’aveugle.
    Il a décidé de rester en Irak. Pour quoi faire ?
    Apparemment, il est contre la retraite … d’Irak.

      +29

    Alerter
    • Catalina // 09.01.2020 à 07h37

      Vercoquin, n’est-ce pas plutôt l’inverse ? « La réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord est annoncée par le président de la République Nicolas Sarkozy au Congrès à Washington le 7 novembre 2007.  »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9int%C3%A9gration_de_la_France_dans_le_commandement_int%C3%A9gr%C3%A9_de_l%27OTAN
      Et pour l’OTAN, une pétition pour qu’elle revienne sur le continent européen
      https://www.unepetition.fr/sanctions-usa-devoiement-onu
      Merci de ne pas modérer

        +10

      Alerter
      • Fritz // 09.01.2020 à 09h44

        Catalina, c’est bien Sarkozy qui a complété la rentrée de la France dans l’OTAN, le samedi 4 avril 2009, rentrée décidée et largement amorcée par Chirac en décembre 1995. Deux traîtres au gaullisme.
        Mais par inadvertance, vous avez confondu l’OTAN et l’ONU…

          +1

        Alerter
      • Fritz // 09.01.2020 à 09h46

        Catalina, c’est Chirac qui a fait rentrer la France dans l’OTAN (décembre 1995), réintégration complétée par Sarkozy le 4 avril 2009. Ces deux individus ont trahi le gaullisme.

        Mais vous, vous avez confondu l’ONU et l’OTAN, une organisation internationale légitime et une organisation militaire américaine illégitime.
        Relisez votre pétition.

          +11

        Alerter
        • Bruno Kord // 09.01.2020 à 11h18

          La trahison du gaullisme est plus ancienne et l’alignement actuel des autorités françaises sur le regime de Washington n est pas surprenant.
          Depuis quarante ans, nos gouvernants poursuivent le rêve d’une Europe puissance politique et militaire qui serait guidée par la France. L’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, ne conçoivent de puissance militaire que dans le cadre d’une Alliance atlantique dominée par les États-Unis. Dans la poursuite de leur rêve, nos gouvernants ont accepté de redevenir un sujet obéissant de l’OTAN dans l’espoir, toujours vain, d’y gagner en influence et de créer un pilier européen à l’alliance atlantique.
          Les actions de Trump mettent en évidence la place des « alliés » européens dans le dispositif: des supplétifs qui devraient obéir sans rechigner aux ordres de leur patron.

            +15

          Alerter
          • Owen // 09.01.2020 à 11h48

            Oui, mais Macron y a pensé.
            Il va consacrer l’année 2020 à recycler (et voler) la mémoire de de Gaulle.
            https://www.lopinion.fr/edition/politique/commemorations-2020-annee-tout-monde-sera-gaulliste-207373

            On va découvrir Macron premier défenseur de la souveraineté nationale, chef des résistants, garant absolu de l’État français, champion d’une politique internationale non alignée, etc…
            Je préfère avertir, que vous ne soyez pas surpris de la déferlante médiatique à venir.

              +8

            Alerter
        • Catalina // 09.01.2020 à 17h52

          Bonjour,
          Je n’ai pas confondu, relisez ma pétition, merci, je demande à ce que le siège de l’ONU, revienne en Europe, je n’ai pas fait de confusion, j’ai mis le lien pour la pétoche ici parce que je sais que bcp de gens la liront, apparemment, vous ne l’avez pas lue ! ;o)
          Dernièrement les USA ont encore refusé un visa au ministre des affaires étrangères d’Iran.

            +5

          Alerter
          • Fritz // 09.01.2020 à 19h18

            Ce n’est pas dans votre juste et nécessaire pétition que vous avez écrit OTAN pour ONU, Catalina, mais dans votre commentaire de 7h 37 : « Et pour l’OTAN, une pétition pour qu’elle revienne sur le continent européen ».

              +1

            Alerter
            • Catalina // 10.01.2020 à 04h42

              ah ben oui alors, crotte ! merci de l’avoir repris !

                +2

              Alerter
    • weilan // 09.01.2020 à 07h41

      Je crains que vous vous emmêliez les pinceaux ! « Le petit Nicolas » a réintégré la France dans le commandement de l’OTAN et non l’inverse. Quant à « micron » qui s’intéresse encore à ses humeurs ?

        +19

      Alerter
    • Vercoquin // 09.01.2020 à 07h54

      CORRECTION:
      Le petit Nicolas a réintégré la France dans le commandement de l’OTAN et non l’inverse.
      C’est un lapsus calami involontaire.
      Désolé.

        +7

      Alerter
      • farinet // 09.01.2020 à 13h13

        Correction pour mettte tout le monde d’accord Le petit Nicolas a désintégré la France avec son retour dans le commandement de l’OTAN !

          +17

        Alerter
  • josy // 09.01.2020 à 08h35

    coalition anti jihadiste patron des paramilitaires irakiens : ce sont des expressions et des raccourcis qui situent le l ‘auteur ,N’est ce pas incongru de reprocher aux USA l’absence de stratégie irakienne ? beaucoup de tournures confuses et chargées de préjugés dans l’article.

      +5

    Alerter
  • Kokoba // 09.01.2020 à 08h50

    Il n’y a pas d’alliés avec les Américains.
    Ils commandent, les autres obéissent.

    Visiblement, certains n’ont toujours pas compris…

      +37

    Alerter
    • Patrick // 09.01.2020 à 12h39

      voilà !!
      Les américains ont des intérêts qu’ils défendent , et que nous défendons aussi parce que nos gouvernements sont aux ordres.
      Donc Trump a agit dans l’ntérêt des USA , grâce à quoi il va pouvoir retirer les troupes d’Irak comme promis , et à nous de nous débrouiller.

        +2

      Alerter
  • Koui // 09.01.2020 à 09h59

    En temps que membre des forces de sécurité irakiennes, Abou Mehdi al-Mouhandis était un allié des USA, mais il a été assassiné par les USA. Le titre est donc faux puisqu’il ne s’applique qu’aux alliés de l’OTAN à Bagdad. Les alliés irakiens sont furieux puisque l’un d’entre eux a été assassiné par les USA. Soleimani lui même était allié aux américains contre l’EI. Finalement, les irakiens ont demandé à tous leurs alliés de partir d’Irak pour éviter d’être eux même des cibles. Mais les alliés n’ont pas obtempéré sauf les allemands, les danois et peut être les pétchénégues. Les francais sont restés en disant qu’ils étaient indispensables à la lutte contre l’EI. Les américains ont ajouté des menaces de sanctions et d’assassinat contre les responsables irakiens. Autrement dit, les irakiens sont un pays occupé par les USA et leurs satellites. Ils peuvent être assassinés et leur pays peut être ruiné en un instant, à n’importe quel moment, sur simple décision de leur allié américain. Les autres alliés ont montré qu’ils n’avaient aucune autonomie vis à vis des USA.

      +31

    Alerter
  • Santerre // 09.01.2020 à 12h11

    Quel changement de ton à l’AFP!!!! Mazette….
    Les équipes Macron auraient elles commencé à mettre en œuvre les propos de leur patron et à dé-neoconiser l’état profond français ?
    Fut un temps trésor proche où l’AFP aurait été infiniment plus gentil avec les USA et impitoyablement plus partial avec l’Iran. Intéressant.
    Merci les Crises pour cet article.

      +4

    Alerter
    • Patrick // 09.01.2020 à 13h20

      ah non , l’AFP reste fidèle à elle-même.
      Là , il s’agit de flinguer Trump , l’AFP ne fait que s’aligner sur ses copains américains.

        +3

      Alerter
  • Vladimir K // 09.01.2020 à 14h24

    Pour réfléchir sur le sujet, je vous encourage à regarder la série Deep State, si vous en avez la possibilité.
    Je ne dis bien évidemment pas qu’il faut la prendre pour argent comptant, mais vraiment comme élément de réflexion

    https://www.13emerue.fr/t/deep-state

      +1

    Alerter
  • Narm // 09.01.2020 à 14h56

    question simple, le fait d’assassiner un Iranien mais surtout un commandant Irakien n’est-il pas un acte terroriste, tout simplement ?
    Triump avait-il quelque chose à reprocher au commandant Irakien assassiné en même temps sur le sol de son propre pays ? pour se défendre ?
    ça semble plutôt une action voulue pour que les Iraniens lancent une guerre.
    Et ensuite les 22 missiles qui, a-t-on entendu seraient envoyés de manière théatrale, sans véritable conséquence (comme l’action débile de macron sur la Syrie)
    User des bombes pour ensuite repasser des commandes et faire vivre l’armement ? quelqu’un a dit ailleurs que comme boeing se casse la gueule et va se rattraper par sa branche militaire ?
    terrorisme/business

      +4

    Alerter
    • Vladimir K // 09.01.2020 à 15h27

      Pour les bombes, c’est encore plus cynique que vous ne le pensez :
      les munitions, quelles qu’elles soient, ont une date de péremption. Passée cette date, il faut soit les recycler, soit les traiter de manière spécifiques, c’est une obligation légale dans tous les pays qui coûte très cher.

      En revanche, les balancer sur un autre pays juste avant cette date, c’est bien plus économique.

        +10

      Alerter
    • Patrick // 09.01.2020 à 15h42

      bof, USA et Iran sont en guerre plus ou moins ouverte, et Trump avait promis de faire rentrer les troupes à la maison ( en opposition totale avec les militaires américains ), donc si on fait le bilan :
      – il a fait flinguer deux mecs dont on ne pleurera pas la disparition
      – les iraniens ont roulé des mécaniques mais ils n’ont fait qu’un simulacre de riposte ( en plus , en faisant des dégâts principalement sur des installations irakiennes )
      – L’Irak exige les départ des troupes US , comme le voulait Trump

      Si il n’y a plus de troupes US en Irak, les militaires US qui sont encore en Syrie ne pourront pas tenir et seront aussi obligés de rentrer au bercail.

        +3

      Alerter
      • Seraphim // 10.01.2020 à 03h34

        Pas du tout un « simulacre », mais bien au contraire un avertissement calculé, parlant clairement à ceux qui comprennent, pas au Guardian et à CNN. Les Iraniens ont prévenu à l’avance les Irakiens, ceux-ci en ont immédiatement averti les américains qui ont pu, c’était prévu, se mettre à l’abri et activer leurs systèmes anti-aériens. Qui s’est révélé incapable d’arrêter les missiles, passant sous les radars et atteignant leur cible avec une bien plus grande précision que les 50 missiles US en Syrie il y a peu…Les Américains ont donc compris qu’ils sont nus, tout ça sans victime. Du grand art « à la Poutine ». Enfin, sur le contexte général, tout est très rationnel, transparent et parfaitement exprimé par tous les acteurs, dont le 1er ministre irakien:
        https://reseauinternational.net/assassinat-de-soleimani-leffet-retour-de-flamme-saccentue/

          +4

        Alerter
        • Patrick // 10.01.2020 à 09h03

          Oui,ça m’a fait penser aux missiles US sur la Syrie, même tactique
          On prévient tout le monde pour être sur qu’il n’y ait pas de victimes , on casse pas grand chose et on dit que l’on est victorieux … du simulacre.

            +1

          Alerter
          • Seraphim // 10.01.2020 à 16h33

            Les Iraniens ont démontré, non au public par vantardise, mais discrètement et par incidence aux militaires américains, que leurs missiles étaient supérieurs aux systèmes antiradars, ce qui est nouveau et effectivement menaçant pour l’avenir. Il s’agit donc bien d’une victoire réelle, quoique non proclamée comme telle. Si il y a simulacre, c’est d’un échec (pas de victimes) cachant une victoire (désormais nous pouvons vous atteindre n’importe où). Ce sont les américains qui se sont vanté d’une réussite (nous avons protégé nos soldats) cachant un échec (c’est uniquement parce-que nous avions été charitablement prévenus). Le simulacre est celui de la résilience des forces US à une attaque iranienne.

              +3

            Alerter
      • Narm // 10.01.2020 à 08h00

        oui, bof, Patrick, on clame toujours haut et fort le droit internationnal…..

        Ce matin, lediran (je l’avais oublié celuilà) :
        la priorité c’est la lutte contre daesh, ça n’est pas ce que faisait le général en question ?
        et, crucial : « la destabilisation de la région par l’Iran….. »
        et la journaliste pro va-t-en guerre qui affirme.

          +1

        Alerter
  • petitjean // 09.01.2020 à 16h52

    Faut-il encore le rappeler :
    les centaines de milliers de morts, les millions de personnes jetées sur les routes de l’exode, les innombrables destructions, sont le résultat épouvantable des « interventions » américaines au Moyen Orient !!
    ces Vérités, ces abominations , ces tragédies, doivent être rappelées chaque jour
    Qui jugera ces bourreaux ?……………

      +14

    Alerter
  • RGT // 09.01.2020 à 18h15

    “Les Britanniques, les Français, les Allemands, tous doivent comprendre que ce que nous avons fait a permis également de sauver des vies en Europe”…

    Ah bon ? Et comment ?

    Il faudrait sans doute informer ces débiles (pardon pour les VRAIS débiles qui n’agressent PAS leur entourage) que l’origine des attentats islamistes, à commencer par le 11/9 se situe chez leurs « grands amis » saoudiens…

    Les iraniens ne pratiquent PAS d’attentats ou d’attaques contre des civils innocents car c’est totalement contraire à convictions, qu’elles soient morales (à ne pas confondre avec la « morale » des « élites » occidentales), politiques et religieuses.

    C’était d’ailleurs la raison pour laquelle l’ayatollah Khomeini s’était fermement opposé à la fabrication de la « bombinette » par l’Iran car cette arme tuait surtout des innocents (qu’ils soient chiites, musulmans, d’une autre confession, voire même agnostiques).

    Et tous les « attentats sans glands » réellement imputables à l’Iran ou tous ciblé des INDIVIDUS qui avaient fait preuve « d’indélicatesse » à l’égard du peuple iranien.

    Bientôt ces [censuré] viendront nous annoncer que les attentats islamistes commis ces dernières années en France n’ont pas été commis sous l’influence des wahhabites mais téléguidés par l’Iran.

    Depuis la révolution de 1979 qui a débarrassé ce pays du TYRAN imposé par les USA/UK ce pays n’a fait que se défendre contre toutes les agressions dont il a été victime.

    Quand on se souvient AUSSI que les otages US de 1979 ont été BIEN TRAITÉS puis LIBÉRÉS saufs et en bonne santé (il faut AUSSI se souvenir de la cause initiale de leur « incarcération ») on ne peut pas accuser les iraniens d’être cruels.

    De plus, la libération des otages a été retardée par les républicains pour faire de la pub’ à Ronald le Barbare afin de ne pas faire réélire Carter.

    Et tout ça pour du pétrole. Il faut dire qu’ils doivent désormais payer ce qu’ils pouvaient auparavant obtenir presque gratuitement.

    Les pôvres.

      +13

    Alerter
  • Subotai // 09.01.2020 à 18h28

    J’aime beaucoup les opinions très tranchées des uns ou des autres sur les officiels de pays étrangers et leurs actions politiques dans des conflits qui ne nous concernent pas. C’est pas grave ça alimente le Café du commerce, mais l’info intéressante n’est pas commentée.
    Ah oui, c’est quoi l’info importante?
    J’espère que vous aurez noté la cacophonie des prises de position soulignant la déliquescence de l’action politique des Responsables, la trouille des MILITAIRES, incompréhension ET la panique des Diplomates.
    J’espère aussi que vous savez que ça a une odeur très particulière et très reconnaissable:
    celle de la DÉFAITE.
    La débandade n’est plus très loin.
    Relisez Sun zi.

      +9

    Alerter
  • Narm // 10.01.2020 à 08h05

    Ce matin, lediran (je l’avais oublié celuilà) :
    la priorité c’est la lutte contre daesh, ça n’est pas ce que faisait le général en question ?

    et, crucial : “la destabilisation de la région par l’Iran…..”
    et la journaliste pro va-t-en guerre qui affirme.

    et une nouvelle polémique avec un avion ? l’info vient du ministre canadien ?

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications