Les Crises Les Crises
10.avril.202010.4.2020 // Les Crises

En pleine crise sanitaire, le géant américain Palantir lorgne les données des hôpitaux français

Merci 421
J'envoie

Source : BFM TV, Elsa Trujillo

Des discussions ont été lancées entre le mastodonte américain de l’analyse de données Palantir et l’AP-HP, pour concevoir un outil technologique de lutte contre le coronavirus. S’il s’avère concluant, le dispositif pourrait être étendu à l’ensemble des hôpitaux français.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Patrick // 10.04.2020 à 14h18

Depuis la mise en place de la T2A toutes les commandes / transactions initiées par les services de chaque hôpital sont partagées avec les laboratoires pharmaceutiques.

Un partage censé :
• améliorer l’efficacité de la gestion des stocks
• et ne pas du tout être utilisé pour le démarchage commercial, c’est même interdit par la loi

… cela fait rire tout le monde au sein des labos.

15 réactions et commentaires

  • GS // 10.04.2020 à 13h31

    Je regarde tous les jours « corona-scanner.com » et je constate que les données réelles ne sont jamais reprises par les médias mainstream. Hier le nombre de morts était de 1 341. La France juste derrière les US mais l’important c’était la visite à Marseille. Le fumigène a parfaitement fonctionné. La technique est simple on transmet les données réelles après les informations du soir. Ce chiffre n’étant visible que le matin et disparaît avant le journal de 13 heures.

      +8

    Alerter
    • françois marquet // 10.04.2020 à 16h40

      Vous pouvez regarder https://www.worldometers.info/coronavirus/, ou https://ourworldindata.org/coronavirus.
      Mais avec les décalages horaires, le temps de remontée des infos et le choix politique du timing de publication tous les chiffres n’arrivent pas en même temps.
      Les Etats-Unis publient en journée (le matin pour eux) et la France publie le soir les chiffres de la veille.

        +0

      Alerter
    • Julien // 11.04.2020 à 05h53

      Si on arrêtait avec les chiffres aussi non ? Ils servent à quoi honnêtement ? tout ceci n’est qu’une partie de propagande. Les morts il y en a. Arrêtons ce compteur débile et honteux quotidien, et honnêtement invérifiable par le quidam lambda, tous ces chiffres on s’en cogne. personnellement je me contre balance du nombre de morts au quotidien. De toute façon je n’allume plus ma TV ni la radio et je ne vais plus sur les sites infos mainstream. Terminé. qu’ils gardent leur psychose je n’en ferai pas partie et je non je ne suis pas le déni je suis dans la vie. je vis aussi bien que je peux avec ma famille tout en bossant dans une unité covid ou hier encore nous avons eu un décès. mais peut importe, dezinguons le seul espoir de traitement au profit de bigpharma pour tous ces gens en début de maladie. Continuons à vendre de la peur de la méfiance. Divisions un peu plus le pays. Faisons les experts sur les plateaux tv, brassons du vent sur BFM… Tout ce que je trouve y compris ici me sort par les yeux parfois. ça devient grotesque.

        +13

      Alerter
  • Pegaz // 10.04.2020 à 13h46

    Concernant la DGSI une des deux sources est fausse

    18/10/2018
    Big Data : la DGSI s’émancipe de Palantir pour une solution 100% française
    https://www.silicon.fr/renseignement-la-dgsi-semancipe-de-palantir-222231.html

      +3

    Alerter
    • fanfan // 10.04.2020 à 19h05

      Tout à fait :
      Le plan de l’Armée pour éviter un nouveau scandale Palantir

      Le ComCyber (commandement de la cyberdéfense) s’appuie désormais sur des start-up pour répondre aux besoins cybers de l’Armée. Début octobre, il a inauguré sa Cyberdéfense Factory à Rennes, où doivent se retrouver start-up, PME et chercheurs. Publié le 15 oct. 2019
      https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/le-plan-de-larmee-pour-eviter-un-nouveau-scandale-palantir-1140013

      https://twitter.com/comcyberfr?lang=fr

        +1

      Alerter
      • jean-pierre Georges-pichot // 11.04.2020 à 11h28

        Ne nous faites pas rire. L’armée française n’est qu’une dépendance de l’armée américaine. Et le plus grave, c’est que cela ne résulte pas seulement des options gouvernementales, mais de la mentalité collective des militaires, qui est une mentalité de guerre froide. Pour eux, l’ennemi sera toujours ‘les Rouges venus de l’est’. D’ailleurs, dans les hautes sphères militaires on ne monte pas en grade si l’on ne possède pas l’anglais et si l’on n’a pas fait son stage de l’autre côté de l’Atlantique. L’armée française actuelle est plus indéfectiblement et servilement américaine que l’armée d’armistice de Pétain et Laval n’était allemande.

          +5

        Alerter
      • anarkopsykotik // 11.04.2020 à 18h27

        >s’appuie désormais sur des start-up pour répondre aux besoins cybers de l’Armée.

        et sinon, engager des gens pour gérer cet aspect majeur de manière fiable et contrôlée plutôt que sous traiter à tout va et engraisser des actionnaires avec l’argent public, ça ne vient jamais à l’idée de personne ?

          +2

        Alerter
  • Patrick // 10.04.2020 à 14h18

    Depuis la mise en place de la T2A toutes les commandes / transactions initiées par les services de chaque hôpital sont partagées avec les laboratoires pharmaceutiques.

    Un partage censé :
    • améliorer l’efficacité de la gestion des stocks
    • et ne pas du tout être utilisé pour le démarchage commercial, c’est même interdit par la loi

    … cela fait rire tout le monde au sein des labos.

      +21

    Alerter
  • Narm // 10.04.2020 à 14h20

    dans tous les cas Danger
    garder nos datas center en france
    supprimer go go le et autre de notre tasse de thé
    bref, indépendance infortatique , santé , alimentaire ,

      +3

    Alerter
  • Montefalco Sagrantino // 10.04.2020 à 16h48

    Palentir est souvent critiqué, certe c’est pas ce qu’il y a de mieux, mais n’importe qu’elle société de big data se serait vu racheter ses données à coups de billets verts sur table, dans ce cas par Big Pharma et le secteur privé de la santé. Tous le monde dans l’avenir est d’accord pour dire que la santé de l’individu sera de plus en plus contrôlée dans l’avenir par les entreprises privées de la santé et de l’assurance. Ça fait peur, ça fait Orwellien. Faut pas oublier que l’obésité et le diabète son des facteurs aggravants face au coronavirus. 80% des personnes en réa face au coronavirus ont de l’obésité disent ils à TF1.
    Et ça fait des années là aussi que les médecins tirent la sonnette d’alarme, donc le secteur privé de la mutuelle santé pa exemple, (si on ne va pas vers plus de privatisation) pourait enfin faire quelque chose en touchant plus au porte monnaie plutôt que les simples taxes sur le coca de l’État qui fond bien rire le secteur privé de l’agroalimentaire. En corée du Sud ils ont peu de cas graves, mais avec l’un des régimes parmis les meilleurs au monde, ils n’ont pas de souci sanitaire avec l’obsité et le diabète. Ça joue.

      +3

    Alerter
    • calal // 10.04.2020 à 20h44

      faut arreter d’etre naif:
      – vous etes maigre,sportif,jeune en pleine sante,vous ne buvez pas vous ne vous droguez pas (tests recents de -de 1 mois a l’appui), vous aurez droit a un genereux -10%
      -vous avez 5 kg de plus qu’un indice quelconque +130% de cotisation….

      Ben y aura qu’a aller voir la concurrence:
      -ben non,tous partiqueront les memes conditions,ca s’appelle un cartel d’entente sur les prix

      Ben y aura des regulateurs qui veilleront au grain
      -ben oui comme d’hab,ils regarderont du porno pendant leur temsp de travail comme les regulateurs bancaires aux us en 2007, ou ils donneront une amende de 5 millions a une compagnie d’assurance tous les 10 ans alors que les mecs se feront 100 millions en cotisation indues chaque annee…

      Et apres vous vous demanderez ou a disparu votre pouvoir d’achat….

        +9

      Alerter
    • Genuflex // 12.04.2020 à 15h11

      « Tous le monde dans l’avenir est d’accord pour dire que la santé de l’individu sera de plus en plus contrôlée dans l’avenir par les entreprises privées de la santé et de l’assurance. » A bon ? C’est un argument, ça ?

        +1

      Alerter
  • EugenieGrandet // 11.04.2020 à 17h16

    Pas besoin d’attendre Palantir pour que nos données de santé soient privatisées.

    Expérience vécue: il y a 2-3 ans, j’ai pris un rendez-vous médical, ai donné mon numéro de portable (ai peut-être donné ma date de naissance au moment de la prise de RV, je ne sais plus).

    Et bingo, voilà que je reçois une alerte de Doctissimo pour ne pas oublier mon RV (site « français » auquel je ne me suis jamais inscrite.) C’est j’imagine la secrétaire médicale qui m’a inscrite sans mon accord (incentivée ou pas, je n’en ai aucune idée.)

    Depuis ça ne s’est jamais arrêté. Donc Doctissimo peut intuiter mes pathologies et peut-être un jour les vendre (juré craché ça jamais, comme l’avait promis M Zuckerberg) mes données à un tiers. Sans que je le sache (Réf Cambridge Analytica).

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications