Les Crises Les Crises
31.mars.202031.3.2020 // Les Crises

Coronavirus : huit opérateurs européens, dont Orange, vont fournir les données de localisation de leurs clients

Merci 1424
J'envoie

Source : LCI, Matthieu, Delacharlery, 26-03-2020

TRAÇAGE – La Commission européenne a demandé aux principaux opérateurs télécoms européens de partager les données de localisation de leurs abonnés recueillies grâce aux téléphones portables. En France, Orange, leader sur le marché avec 34 millions d’abonnés mobile, a été choisi.

Orange, Vodafone, Deutsche Telekom et cinq autres opérateurs télécoms ont accepté de partager avec la Commission européenne les données de localisation de leurs clients. Le but : vérifier si les consignes de confinement sont appliquées et suivre la propagation la pandémie de coronavirus. La demande avait été formulée en début de semaine par Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur et au numérique, directement auprès de la GSMA Association, qui regroupe 750 acteurs du secteur de la téléphonie mobile dans le monde.

En France, l’opérateur Orange, leader sur le marché avec 34 millions d’abonnés mobiles, avait indiqué dès la semaine dernière qu’il travaillait d’ores et déjà avec les chercheurs de l’Institut français de la recherche médicale (Inserm). Les données de géolocalisation fournies par l’opérateur aux scientifiques a permis d’évaluer les variations de population « avant confinement » et « après confinement ». C’est ainsi que les autorités sanitaires ont pu établir que 17% des Parisiens auraient quitté la ville à ce moment, comme l’avait révélé l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Il n’y a pas de traçage individuel (…) Nous ne transmettons pas vos photos, vos contacts… Uniquement votre géolocalisation.– Stéphane Richard, le PDG d’Orange, au micro d’Europe 1.

L’exploitation de ces données va surtout permettre aux autorités sanitaires européennes d’améliorer les estimations prévisionnelles épidémiologiques par zone pour « adapter en temps réel le système de soin ». Mais aussi « d’estimer les mobilités par zone pour vérifier l’effectivité des mesures de confinement ». Invité de la matinale d’Europe 1 ce jeudi, Stéphane Richard a tenu à rassurer ses clients mobiles. « Il n’y a pas de traçage individuel (…) Nous ne transmettons pas vos photos, vos contacts… Uniquement votre géolocalisation. Et ce sont des données agrégées et anonymisées », a assuré le PDG d’Orange. En effet, rien ne nous identifie en tant qu’individu dans ces données. Il s’agit, en réalité, d’un nuage de points qui se déplace sur une carte. En outre, elles seront toutes détruites une fois la crise sanitaire surmontée, assure de son côté la Commission européenne.

L’exploitation de données nom nominatives et compilées à des fins notamment de cartographie de la population, est autorisée par la réglementation européenne, avait rappelé lundi Andrea Jelinek, le président du comité européen de la protection des données personnelles (EDPB), qui fédère les gendarmes du numérique (comme la Cnil, en France). En revanche, lorsqu’il est nécessaire d’avoir recours à des données non anonymisées sans consentement, les Etats membres doivent mettre en place une législation spéciale, motivée par la « sécurité nationale » et la « sécurité publique », avait alors souligné l’EDPB. Officiellement, aucun projet de ce type n’est sur la table en France.

L’utilisation des données de géolocalisation dans la lutte contre la pandémie est déjà en oeuvre en Corée du Sud, en Russie ou encore en Israël. Au grand dam de ses détracteurs qui dénoncent une atteinte aux libertés individuelles. Pour éviter « tout malentendu », la Commission européenne devra clairement définir l’ensemble de données qu’elle souhaite obtenir et assurer la transparence vis-à-vis du public, recommande quant à lui le Contrôleur européen de la protection des données (EDPS), dans une lettre à l’exécutif européen que l’agence Reuters a pu consulter. « Il serait également préférable de limiter l’accès à ces données à des experts autorisés en épidémiologie spatiale, en protection des données et en données scientifiques », écrit-il, insistant sur le fait « qu’une telle solution doit être considérée comme extraordinaire ».

Source : LCI, Matthieu, Delacharlery, 26-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

O moulin // 31.03.2020 à 07h18

1) La Corée du Sud retraçait le parcours des seules personnes infectées pour prévenir et dépister leurs contact. Cela faisait sens. 2) Là il s’agit de toute personne non pas en raison de sa charge virale (dont on ignore tout) mais pour vérifier son confinement. 3) On parle d’une mesure extraordinaire mais dans quelques mois ne va-t-on pas justifier une collecte de donnée non-stop, en prévision d’une seconde vague ou d’un nouveau virus ? 4) Dans cette même logique pourquoi pas une puce sous-cutanée mesurant en temps réel la température de chacun ou autres données biologique ? On pourrait ainsi localiser immédiatement le porteur. 5) Et inclure un dispositif pour communiquer directement avec lui, et le paralyser s’il prend le risque de contaminer autrui.

Dans le cas de la Corée c’est pour lutter directement contre la propagation du virus. On trace le virus, ok. Les autres cas relèvent davantage du principe de précaution, il sera difficile de mettre une limite. On ne trace plus le virus mais les personnes, selon moi ce n’est pas acceptable.

Test, test, test. Bien plus efficace que de fliquer tout le monde.

87 réactions et commentaires

  • Fabrice // 31.03.2020 à 06h47

    Dans le contexte ce qui m’a le plus sidéré c’est que des idiots ont fuis Paris mais aussi les grandes villes en France au risque de :

    – répandre encore plus la pandémie,
    – aller dans des endroits n’ayant plus les moyens hospitaliers et de surcharger encore plus cette zone géographique (merci les gouvernements successifs), tant sur le plan hospitalier, du ravitaillement, énergétiquement…

    Autant ce serait une guerre civile, clairement la province serait un bon choix mais là une pandémie, j’espère qu’en ayant fait ça ils n’aient pas de morts sur la conscience (si ils en ont une ).

      +22

    Alerter
    • Basile // 31.03.2020 à 07h10

      cependant, le maire de Belle Île a relativisé. Sur une population de 5.400 habitants à l’année, il n’y a que 600 personnes de plus. infiniment moins qu’en été. Et il a ajouté, Les possesseurs de résidences secondaires sont ici, chez eux, Comme tout le monde.

      sinon, je reconnais que fuir « la guerre », c’est un peu limite. De même que se donner bonne conscience en applaudissant ceux qui partent au front, puis retourner la minute suivante devant sa télé, satisfait du devoir accompli.

      d’ailleurs, ça n’a pas duré longtemps, on se lasse déjà

        +16

      Alerter
      • K // 31.03.2020 à 09h09

        « Les possesseurs de résidences secondaires sont ici, chez eux »

        Ce genre de logique about à l’idée que les locataires ne sont chez eux nul part.

          +19

        Alerter
        • Franky // 31.03.2020 à 10h07

          Avez vous lu le texte du maire de Belle-Ile en entier ?
          Il dit «  chez eux COMME TOUT LE MONDE »

            +4

          Alerter
      • Kasper // 31.03.2020 à 09h41

        Le problème c’est pas tant de savoir s’il sont chez eux, mais de savoir s’ils ont ammené le virus avec eux dans un patelin ou il n’était pas…

          +8

        Alerter
      • Fabrice // 31.03.2020 à 10h21

        Je me rappelle il y a 4 ans quand je suis allé sur Belle île j’avais été étonné que les habitant se marraient d’avoir été raccordé à la fibre car ils s’en fichaient complètement,alors que certaines banlieues n’étaient pas raccordées, maintenant on sait à quoi cela pouvait servir de prioriser Belle-Ile, permettre à nos bobos de continuer à faire des apéros en live avec leurs amis.

          +14

        Alerter
    • Franky // 31.03.2020 à 09h54

      On ne répand le virus que si on ne respecte pas les consignes, à Paris comme à la campagne.
      Ce n’est pas le trajet en voiture qui va répandre le virus
      Si les résidents secondaires se confinent, où est le problème ?
      À Moscou, on incite les moscovites à rejoindre leur datcha à la campagne.

        +7

      Alerter
      • amri // 31.03.2020 à 13h40

        À Moscou, on incite les moscovites à rejoindre leur datcha à la campagne.

        Vos sources ? Ce que j’ai lu contredit totalement ce que vous écrivez.

        la voiture ne transmet pas l’épidémie..mais la ruée dans les gares pour prendre les trains..oui.

          +0

        Alerter
      • Helene // 31.03.2020 à 15h56

        Le problème est qu’ici, sur la côte atlantique, nous sommes en constante pénurie de médecins, que le petit hôpital est sous-dimensionné, et que l’arrivée des possesseurs de résidences secondaires ne va certainement pas arranger le problème, ni pour eux, ni pour nous qui y vivons à l’année…

          +4

        Alerter
    • Fabrice // 31.03.2020 à 10h43

      J’ajoute ce reportage de reporterre sur les différences sociales que révèlent cette fuite en province : https://reporterre.net/Quitter-la-ville-en-periode-d-epidemie-un-privilege-de-classe?fbclid=IwAR25OM5ybEm_9iXDLdi4u3ixKEzhkG8bcz8Z_-PuueNdF5gL8-7I5PvF2B8 et les conséquences concrètes pour les régions qui n’ont pas des infrastructures prêtes à faire face en cette période.

        +8

      Alerter
  • O moulin // 31.03.2020 à 07h18

    1) La Corée du Sud retraçait le parcours des seules personnes infectées pour prévenir et dépister leurs contact. Cela faisait sens. 2) Là il s’agit de toute personne non pas en raison de sa charge virale (dont on ignore tout) mais pour vérifier son confinement. 3) On parle d’une mesure extraordinaire mais dans quelques mois ne va-t-on pas justifier une collecte de donnée non-stop, en prévision d’une seconde vague ou d’un nouveau virus ? 4) Dans cette même logique pourquoi pas une puce sous-cutanée mesurant en temps réel la température de chacun ou autres données biologique ? On pourrait ainsi localiser immédiatement le porteur. 5) Et inclure un dispositif pour communiquer directement avec lui, et le paralyser s’il prend le risque de contaminer autrui.

    Dans le cas de la Corée c’est pour lutter directement contre la propagation du virus. On trace le virus, ok. Les autres cas relèvent davantage du principe de précaution, il sera difficile de mettre une limite. On ne trace plus le virus mais les personnes, selon moi ce n’est pas acceptable.

    Test, test, test. Bien plus efficace que de fliquer tout le monde.

      +84

    Alerter
    • Julien // 31.03.2020 à 09h28

      D’accord avec votre commentaire, sauf pour la Corée du Sud. Rien ne fait sens quand il s’agit de surveiller la population. Cela devrait être totalement interdit. je sais ce que je vais faire dans les années à venir en tout cas, me déconnecter. Plus de smartphone. Plus d’internet. Pour ce qu’on y trouve finalement on y perd pas grand chose. un nokia 3210 fera l’affaire. Attendez l’arrivée de la 5G et son lot de problèmes …..

        +10

      Alerter
      • François Marquet // 31.03.2020 à 09h43

        La Corée du Sud installait une application sur le smartphone des personnes contaminées, qui devaient décrire leurs symptômes sur cette appli chaque jour. Ca faisait sens aussi. Et ils ont maîtrisé l’infection sans confinement
        https://m.youtube.com/watch?v=gAk7aX5hksU

          +10

        Alerter
      • Narm // 31.03.2020 à 13h57

        et votre 3210 sera tracé de la même manière 😉
        pas au mètre près c’est sûr, mais la zone si

          +3

        Alerter
    • Owen // 31.03.2020 à 10h14

      C’est juste.

      Ajoutons que les coréens dépistent, pendant que les français enferment.
      Les coréens ont fermé les frontières (quarantaine obligatoire pour tout arrivant), pendant que les français ne savent plus où elles sont.
      Les coréens mettent tous des masques pendant que les français expliquent que c’est trop compliqué.

      Cette épidémie crée un nouveau PISA: les capacités d’intelligence et de réaction de chaque pays.

        +33

      Alerter
    • Mona Redmoor // 31.03.2020 à 11h15

      Je ne souhaite pas apporter de l’o à votre moulin, je constate que vous êtes le commentaire phare. 1 Vous rameutez à juste titre par votre alerte sur le puçage en marche – ce qui nous pend au nez. 2 Mais en second rideau, plus subtilement vous vous faîtes le relai approbateur de tout le foin sur le COVID et la cinquantaine (still counting) de pouces levés révèle vers quoi penche l’opinion du site: un peu rebelle, un peu sceptique mais finalement tout va bien, tant qu’on tempère le totalitarisme arendtien qui vient via le numérique notamment: l’indifférenciation entre les individus, la perte de repères (valeurs, appartenances et valences de lieux et de liens) tous les critères de ce que la philosophe allemande résumait par la Désolation individuelle en régime Totalitaire.

        +9

      Alerter
      • Pegaz // 31.03.2020 à 13h39

        « « L’exploitation de ces données va surtout permettre aux autorités sanitaires européennes d’améliorer les estimations prévisionnelles épidémiologiques par zone pour « adapter en temps réel le système de soin ». Mais aussi « d’estimer les mobilités par zone pour vérifier l’effectivité des mesures de confinement » »

        Etant donné que les C+ sont soit à l’hôpital, soit en quarantaine chez eux, de même pour ceux qui ne savent pas mais sont souffrant. Comment vont-ils pouvoir estimer, prévoir et adapter à partir d’une image statique ? Même en distinguant les catégorie avec des couleurs
        Donc ne reste que le dernier argument, flicage anonymisé !

        « « déjà en oeuvre en Corée du Sud, en Russie ou encore en Israël. » »

        J’en sais rien pour les autres, mais pour la Corée le système permet de prévenir la population de cas déclarés en temps réel, le lieux ou sont intervenu les secours et le parcours du patient dans les heures qui ont précédé l’intervention.

          +4

        Alerter
        • Mona Redmoor // 31.03.2020 à 14h45

          Pegaz: S’émouvoir des risques de normalisation postérieure au temporaire invoqué au nom de la lutte contre l’échovide est bien beau, mais c’est déjà en cela que rédie notre renonciation: l’accepter pour le sanitaire c’est l’accepter tout court. Il est entendu que nous ne sommes plus en mesure de dire non au mensonge, à la manipulation, à la servitude justement volontaire – notre vie tient à ce fil à la patte, alors on dit Oui.

            +3

          Alerter
      • Bigtof // 01.04.2020 à 08h37

        D’ailleurs, c’est en cours : identification bio-numerique pour tous !
        https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/bientot-un-identifiant-numerique-pour-tous-1016724

          +0

        Alerter
    • Phil1403 // 02.04.2020 à 02h48

      **__Big brother : l’anonymat des metadata est un mythe.__**
      **La sécurité et la confidentialité des données du « big data » ne sont absolument pas garanties.** Ci joint un article en anglais qui se réfère à plusieurs études universitaires qui démontrent toutes qu’il suffit de quelques données ( entre 4 et 15 selon les études ) pour « de-anonymiser » les données accessibles de 99,98% des personnes.
      En d’autres termes, pour un acteur ( public ou privé ) du « big data », qui en a la volonté, il est mathématiquement et informatiquement aisé de « dé-anonymisé » n’importe quelle base de données. Et donc d’identifier qui sont les personnes derrière les « metadata » utilisés. En d’autres termes, ni vos contacts, ni votre vie intime n’ont plus potentiellement de secrets. *Welcome, brave new world !* Bref, les acteurs du big data ne sont certainement pas vos amis ni vos alliés. Mais l’instrument efficace d’une surveillance généralisée à côté du quel la Stasi va bientôt passer pour un amateur sympathique.
      __Source__( anglais )
      https://techcrunch.com/2019/07/24/researchers-spotlight-the-lie-of-anonymous-data/

        +0

      Alerter
  • Françoise // 31.03.2020 à 08h11

    A choisir j’aurais préféré la fermeture des frontières (et mise en quarentaine ) à ce traçage…
    Vous croyez vraiment quand ils vont voir des allez et venues d’une zone de résidence à une autre puis une autre qu’ils ne vont pas fouiller un peu plus ?

      +16

    Alerter
  • tchoo // 31.03.2020 à 08h34

    « Il serait également préférable de limiter l’accès à ces données à des experts autorisés en épidémiologie spatiale, en protection des données et en données scientifiques » disent-ils
    Le meilleur moyen de cacher la réalité de ces données
    Tout au contraire si elles sont totalement anonymes et sans danger pour notre liberté elles doivent être accessibles à tout le monde

      +7

    Alerter
    • moshedayan // 31.03.2020 à 11h35

      Comme je l’ai fait, regardez le parcours CV de Thierry Breton et vous compris toute la démarche potentielle d’une telle mesure sur au moins Une semaine. Cela constitue des informations par rapport aux lieux de consommation de 1re nécessité… Il n’y a pas de complot mais un intérêt bien compris de vos ploutocrates de l’UE cqfd…

        +4

      Alerter
  • Xanax // 31.03.2020 à 08h36

    Il n’y a pas de traçage individuel (…) Nous ne transmettons pas vos photos, vos contacts… Uniquement votre géolocalisation.– Stéphane Richard, le PDG d’Orange, au micro d’Europe

    En ce qui me concerne, ma géolocalisation, est une « donnée » personnelle. Quoi qu’il arrive. Mais u peux me demander ma permission, en fonction du contexte je pourrais l’accorder.

      +11

    Alerter
  • Denis // 31.03.2020 à 08h36

    Ce coronavirus n’a pas que des défauts.
    Il met sous les projecteurs la réalité de ce qu’est l’U.E.
    Incapable de prévention mais bien agissante dans la
    rétorsion. Ce n’est pas nouveau, mais dans le cas qui
    nous intéresse, le but est une punition collective des vilains
    contrevenants… Et pendant ce temps: pas de masque, pas
    de test… élection maintenue.Rien de rien.
    Allez les gars: une petite norme pour rester confinés! 🙂

      +33

    Alerter
  • BrunO // 31.03.2020 à 08h39

    Y a t-il une limite temporelle à cette mesure ? C’est cela qui m’inquiète.

      +5

    Alerter
    • Bigtof // 01.04.2020 à 08h38

      Pas plus que pour la suppression de la durée légale hebdomadaire de travail !

        +0

      Alerter
  • catherine // 31.03.2020 à 08h48

    Nous ne sommes pas au bout de nos peines.

    Cette situation est un vrai laboratoire pour l’étude de nos réactions à ces atteintes à nos libertés que l’on distille doucement ici et là, sous la forme d’une habituation progressive et qui trouve sa justification dans l’exceptionnalité de la situation et son adhésion du plus grand nombre dans le contexte d’un état de peur et de panique.

    Il faudra être vigilant.

      +26

    Alerter
    • Azuki // 31.03.2020 à 10h27

      C’est pas comme si le traçage n’existait pas déjà. Je trouve que c’est au contraire une excellente occation de mettre la discussion sur le tapis et d’en redéfinir le périmètre et la manière de l’utiliser : avec un soucis d’efficacité maximum en Corée, de manière complètement stupide chez nous. Comme on dit «un mauvais ouvrier a toujours de mauvais outils» ou «on ne confie pas à un singe une mitraillette chargée».

      Je pense qu’il faut sauter sur l’occasion et programmer ça pour la sortie de crise. Il y a des périodes plus favorables que d’autres pour capter l’oreille des gens.

        +2

      Alerter
    • amri // 31.03.2020 à 13h16

      Vous allez avoir le temps d’être vigilante…Il va y avoir au moins 30 % de chômeurs et des milliers de PME vont faire faillite….demain ce sera 1929.

        +5

      Alerter
    • fanfan // 31.03.2020 à 15h58

      Comment les experts indépendants évaluent l’actuelle pandémie de coronavirus.
      Cui bono – qui pourrait profiter d’une pandémie mondiale avec des restrictions aussi drastiques que celles actuellement en vigueur ?
      Kla.tv a posé ses questions à divers experts indépendants, afin de dresser une image actuelle aussi complète que possible, sur la base de leurs différents points de vue : « Qui pourrait bénéficier de cet alarmisme ? Qu’y a-t-il derrière tout cela ? Quel pourrait en être le but ?».
      https://www.kla.tv/15965

        +0

      Alerter
  • Julien // 31.03.2020 à 09h09

    Mise en place progressive d’un état policier rien de plus. attestations, drone, géolocalisation, contrôle et amende, confinement aveugle et généralisé. Comment vous faire avaler tout ça !? En vous disant et en vous martelant sans cesse : c’est pour votre sécurité. voilà. Et ici encore certains valident sans broncher je trouve cela hallucinant. je souhaite de tout mon cœur un sursaut révolutionnaire de la population contre ce pouvoir qui ne dit pas son nom et qui utilise le moindre fait grave à son propre et unique avantage en prenant les gens pour des c..s, ce qu’ils sont la plupart. il suffit de regarder autour de soi, de voir le comportement des gens aux supermarché, cet épisode va laisser des séquelles d’un point de vue social et psychologique. Toute cette gestion est totalement honteuse, jamais je n’aurai cru connaître ça un jour, mais si, ils l’ont fait. attali, le conseiller présidentiel permanent, non élu, qui rêvait à priori d’une pandémie pour la mise en place d’un nouvel ordre mondial se frotte les mains. Sarkozy qui disait : « rien n’empêchera la mise en place du nouvel ordre mondial » le voilà servi par une belle tripotée de moutons. réveillez vous, réveillons nous.

      +54

    Alerter
    • Anouchka // 31.03.2020 à 09h56

      « Attali qui rêvait d’une pandémie »
      Avez-vous des sources à nous partager ?

        +0

      Alerter
      • Alfred // 31.03.2020 à 10h11

        Sur ce coup Julien a parfaitement raison. De mémoire les propos d’atali datent de 2009. Il suffit de chercher.

          +6

        Alerter
        • Anouchka // 31.03.2020 à 10h40

          Mon intuition veut bien le croire, mais je voudrais que mes yeux puissent le croire aussi.
          A tous, je vous conseille cette vidéo. Il y est question d’état d’urgence, de coup d’état
          https://www.kla.tv/15965

            +2

          Alerter
      • Julien // 31.03.2020 à 11h05

        Voici l’article en question (c’est à la fin) et une vidéo dans laquelle il rêverait de Jérusalem capitale d’un gouvernement mondial :

        https://www.google.fr/amp/s/www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/avancer-par-peur_758721.amp.html

        La vidéo :
        https://youtu.be/D84_Kb2P6so

        donc quand ce genre de personnage d’apparence respectable et intègre propage des idées pareilles vous vous doutez bien que votre bien être il en a rien à cirer et que le sien et celui de ses copains est prioritaire.

          +14

        Alerter
        • Anouchka // 31.03.2020 à 13h49

          Merci
          Je note dans cet article, la phrase : » des thérapeutiques écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs »

            +4

          Alerter
        • tepavac // 31.03.2020 à 13h59

          Il ne préconise pas, il dit que l’évolution de nos sociétés conduisent inéluctablement à ce type d’organisation sociale. C’est son opinion et au fond, il ne fait que reprendre le raisonnement du DR Aléxis Carrel , l’homme cet inconnu, 1926, et qui mena les pensées des élites Européenne à adopter l’idéologie de la solution finale….
          D’abord pour les handicapés, puis les inadaptés sociaux, puis les opposants politiques et pour finir pour ceux qui ne faisaient pas parti de la race supérieure.

          extrait de son livre;
          « Mais dès qu’on dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. »

          http://laissezlesvivre.free.fr/archives/euthanasie/controverse_attali.htm

          Attali comme Carrel sont des techniciens, l’intelligence en dehors des émotions, ils traitent le social comme ils traitent une équation, froidement, comme tout technicien. Il faut du rendement, une mise en marche flamboyante de la société, à l’allure militaire et au pas cadencé .

          Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais c’est exactement le profile de notre gouvernement, de son Président et de tous les collaborateurs qu’ils ont mis en place dans nos Institutions.

          Les périodes à venir vont être très difficiles, très très difficiles.

            +11

          Alerter
          • LibEgaFra // 31.03.2020 à 14h10

            « mena les pensées des élites Européenne à adopter l’idéologie de la solution finale »

            Cette idéologie trouve sa source chez Nietzsche. Lire en particulier « le crépuscule des idoles » sur le rôle du médecin.

            Au passage c’était aussi un nationaliste européen.

              +2

            Alerter
            • tepavac // 31.03.2020 à 16h24

              Nietzsche, est dans la continuité de ses prédécesseurs dans la recherche de la puissance et du surpassement de soi. Platon ne disait pas autre chose, et même quel genre de parents diraient le contraire…

              Quand à la pratique de sélection, elle s’est effectué dans la nature même de la vie.
              Non, je ne parlais pas de l’aspect philosophique du sujet, mais bien de sa mise en application méthodique, selon des critères sélectionnés suivant les règles économiques d’un régime.
              Ce type d’eugénisme est toujours pratiqué par des visés de rentabilité pour un système à l’agonie.
              Ce sont des idées sournoises, rampantes, on pratique d’abord l’eugénisme du tissu sociale, par la dissolution des services dont les charges sont onéreuses, on procède à petit pas. Secteur par secteur d’activité en stigmatisant au préalable ceux qui les défendent. puis vient le tour de l’eugénisme catégoriel en supprimant les intermédiaires, pour enfin arriver à l’eugénisme humain.

              Je donne un lien d’un site sui donne un condensé des horreurs pratiquées, même, par les « démocraties » et il n’y a pas si longtemps.
              https://www.vice.com/fr/article/xyay7k/une-petite-histoire-de-leugenisme-scientifique

                +1

              Alerter
      • tepavac // 31.03.2020 à 13h20
      • Narm // 31.03.2020 à 14h05

          +2

        Alerter
    • Françoise // 31.03.2020 à 12h59

      Vous oubliez les caméras de vidéosurveillance et la reconnaissance faciale !

        +4

      Alerter
    • fanfan // 31.03.2020 à 17h01

      Sep 28, 2015, Michael Snyder – L’ONU a lancé Les objectifs mondiaux – Un plan d’action pour un Monde unifié [source http://theeconomiccollapseblog.com/archives/this-happened-in-september-the-un-launched-the-global-goals-a-blueprint-for-a-united-world%5D

      Sep 25, 2015, Aaron & Melissa Dykes – Agenda 2030 Translator: How to Read the UN’s New Sustainable Development Goals.  : http://truthstreammedia.com/2015/09/25/agenda-2030-translator-how-to-read-the-uns-new-sustainable-development-goals/

      Manipulation des masses ( 2030 , date butoir de l’agenda 21 )
      https://www.youtube.com/watch?v=a7FE1afuWeU

        +0

      Alerter
  • LibEgaFra // 31.03.2020 à 09h17

    « Nous ne transmettons pas vos photos, vos contacts… Uniquement votre géolocalisation. »

    Ah bon, l’opérateur a accès à nos photos… Merci pour cet aveu.

    RIP le secret de la correspondance.

    On s’en doutait, merci d’avoir confirmé. Enfoncée la STASI.

      +31

    Alerter
    • Azuki // 31.03.2020 à 10h31

      Non seulement on s’en doutait, mais ça fait longtemps qu’on a les éléments. Ça se trouve même dans les CLUF et EULA, ces trucs compliqués de 50 pages de baratin indigeste avec des passages en majuscules pour faire mal aux yeux, et pour être certain que personne ne les lira avant de cliquer sur le bouton «continuer».

      Quelqu’un résumait la différence fondamentale entre une CLUF et une licence libre par ces termes :
      – la CLUF décrit ce que l’utilisateur n’a pas le droit de faire.
      – la licence libre décrit ce que l’utilisateur a le droit de faire.

        +7

      Alerter
    • Karine // 31.03.2020 à 13h59

      euh, c’est le cas de presque toutes les applications que l’on installe sur nos téléphones, elles imposent souvent l’accès à ces données pour pouvoir être installées.
      Leur utilisation est limitée si l’entreprise est française, donc à part orange, je doute que nos photos soient protégées!

        +0

      Alerter
      • Catalina // 31.03.2020 à 22h18

        personne ne vous oblige à installer des applications sur votre téléphone, « a part Orange » ? lol

          +0

        Alerter
  • ez // 31.03.2020 à 09h25

    « En revanche, lorsqu’il est nécessaire d’avoir recours à des données non anonymisées sans consentement, les Etats membres doivent mettre en place une législation spéciale, motivée par la « sécurité nationale » et la « sécurité publique », avait alors souligné l’EDPB. Officiellement, aucun projet de ce type n’est sur la table en France. »

    Officiellement, aucun projet de ce type n’est sur la table en France -> parce que l’arsenal législatif le permettant était déjà en place avant la pandémie:

    – fichage de tous les déplacements utilisant des transports en commun que ce soit via les services publics ou des sociétés privées (décembre 2019, oui c’est tout frais): https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039654469&categorieLien=id

    – l’accès généralisé aux données de santé (novembre 2018): https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000033707713&dateTexte&categorieLien=cid

    – la surveillance généralisée des réseaux sociaux, pour le moment réservé à la lutte contre la fraude fiscale mais qui pourra être étendue par décret sans passer par la voie parlementaire (article 57 de la PLF2020):
    http://www2.assemblee-nationale.fr/content/download/180780/1810828/version/1/file/Projet+d%27avis+-+article+57+PLF.pdf

      +13

    Alerter
    • Arcousan09 // 31.03.2020 à 10h41

      Comme aurait dit mon beau-père avec son bon sens paysan:  » t’as qu’à croire » !!!!

        +0

      Alerter
    • amri // 31.03.2020 à 13h50

      L’article 16 de la constitution donne au Président de la République tous les droits.

        +0

      Alerter
    • Narm // 31.03.2020 à 14h10

      depuis sarko et les boites noirs, tout ce qui circule est passé dans la moulinette

        +1

      Alerter
      • Ils se préparent // 01.04.2020 à 18h35

        VPN! Pour le moment c’est encore autorisé.
        Ces derniers temps il y a bien eu(connexion par la 4G) quelques déconnexions concernant SEULEMENT les connexions avec VPN mais pas les autres(je gére plusieurs connexions), à part ces tests, pour l’instant, le VPN est encore possible.

          +0

        Alerter
  • Rond // 31.03.2020 à 10h28

    Officiellement, dans nos grandes démocraties, notre liberté individuelle est garantie ! C’est officiel !
    Officiellement les masques ne servaient à rien. Officiellement, nous n’avions rien à craindre du coronabidule.
    Officiellement, l’effondrement des « marchés » ces derniers jours, est du au coronatruc. Ma logique de béotien me dit que l’arrêt des entreprises et la baisse du consumérisme sauvage, y sont pour quelque chose ; que ce soit logique ou pas. Alors, pourquoi les bourses remontent-elles aujourd’hui et ces derniers jours ? Elles seraient déjà passées à d’autres évènements moins officiels et que nous ignorons, pendant que nous nous enfonçons dans le confinement ? Le coronatruc a bon dos et est arrivé à point nommé. A moins qu’il n’y ait aucune corrélation entre les « marchés » et la vraie vie ?
    Officiellement, je vous invite à considérer que tout ce qui est officiel revêt une contrepartie moins officielle.

    Ouvrez les yeux, tenez bon et gardez-vous bien !

      +7

    Alerter
    • tepavac // 31.03.2020 à 16h57

       » Alors, pourquoi les bourses remontent-elles aujourd’hui et ces derniers jours ? »

      Injection massive de fausse monnaie…

      Pas vraiment fausse, c’est mis sur le compte mutualisé des états et que chaque citoyen devra rembourser par les impôts, les faillites et donc par la confiscation des biens. Cela n’a rien de nouveau.

        +2

      Alerter
  • Mona Redmoor // 31.03.2020 à 10h31

    Echo vide et covid; les répliques vont être nombreuses. Le virus ploté ou non comploté, est l’occasion qui fait le larron – des Attali et consorts et de ceux qu’il sert. Le numérique et toute sa traîne de dématérialisation et de déshumanisation vont être boostés, un bon vrai catalyseur de phénomène déjà en marche. Télé ceci télé cela, géolocalisation, parade neutralisée avec le prétexte de la mort qui plane levier idoine dans une population à qui on a commencé à faire croire à l’immortalité (le transhumanisme est le culte qui en est né, mais déjà les notions de risque zéro, les assurances qui surenchérissenent sur toutes les normes de sécurité etc).
    Domotique à tous les étages, eh oui ce n’est pas seulement le frigo et son contenu qui sont monitorés ! Vous atterrissez! Nous faisons partie des denrées! Welcome to our Brave New World – orwellien à l’envi.
    Mais finalement peut-être une bonne nouvelle: couper le fil numérique qui nous met en laisse, vers une guérison humaine sortie de l’hypnose écran-total.

      +12

    Alerter
  • Arcousan09 // 31.03.2020 à 10h37

    Bien ….
    Moi j’ai décidé de sauvegarder le peu qui me reste de liberté en laissant mon portable ….. à la maison quand je me déplace et je paie en liquide.
    Les tests de dépistage sont bien plus efficaces que le flicage tous azimuts et si vous pensez, un millième de seconde, que les données seront détruites …. vous rêvez …
    Reconnaissance faciale, localisation de tout ce qui est connecté … la liberté fond comme neige au soleil
    Il n’y a plus qu’à ôter ce mot du fronton de nos mairies …
    Moi, médecin j’attends le jour béni où seront implantées des puces de pistage sur chaque nourrisson qui naitra
    Il parait que » ce serait un  » progrès « 

      +14

    Alerter
  • Florent92110 // 31.03.2020 à 11h57

    Question bête (mais pas Sibeth – tiens que devient-elle ?) : le traçage est-il lié l’activation du GPS sur notre téléphone ? Moi il n’est jamais activé par exemple.

    Quelle est la précision géographique ? Car les habitants des villes densément peuplées sont j’imagine plus à l’abri que la personne vivant seule à la campagne sans voisin à proximité immédiate ?

      +1

    Alerter
    • amri // 31.03.2020 à 13h29

      Aucun besoin de GPS..Votre téléphone cellulaire est représenté par un IMEI qui est unique dans le monde. Ce numéro d’IMEI ne peut-être changé ou altéré et à lui seul permet à l’opérateur de savoir ou vous étiez en se référant à l’antenne de transmission la plus proche..donc proche de vous.

      Fermer votre téléphone cellulaire ne cesse pas cette géolocalisation depuis que les batteries sont intégrées au téléphone (l’espionnage n’est pas la PREMIERE raison de ce choix..mais un produit de celui-ci).

      Question Sibeth..en effet.

        +6

      Alerter
      • LibEgaFra // 31.03.2020 à 14h23

        Et quel est le rayon d’action d’une antenne? Je connais des tas de coins où il n’y a pas de relais. .

        Et batterie à zéro, ou sans carte sim…

        Et reste plus qu’à tourner Huawei.

          +0

        Alerter
        • PB // 01.04.2020 à 01h31

          L’IMEI n’est pas dans la carte SIM, c’est le numéro d’identification de l’appareil.

            +0

          Alerter
      • Catalina // 31.03.2020 à 15h04

        ahahahha, encore et avec toute cette bonne technologie ils ne savent pas où sont les djihadistes infiltrés chez nous ? lol et ils les laissent se balader partout dans l’ue totalitaire ? relol , l’enfumage continue comme en 40

          +0

        Alerter
  • jules Vallés // 31.03.2020 à 12h00

    « Il n’y a pas de traçage individuel (…) Nous ne transmettons pas vos photos, vos contacts… Uniquement votre géolocalisation. »
    Dormez braves gens, on retrace UNIQUEMENT votre géolocalisation…
    Euh, ça ne vous ferez pas trop c.h.i.e.r de nous demander si on est d’accord !?
    Big brother s’installe tranquillement….stratégie du choc

      +6

    Alerter
  • Loxosceles // 31.03.2020 à 12h09

    Ce qui me frappe surtout, c’est que cette initiative vient de la commission européenne. On pouvait s’attendre à ce que le flicage progresse, mais c’est particulièrement ironique et révélateur qu’une UE qui ne fait rien concrètement pour soutenir les pays en difficulté n’ait trouvé que cette idée à apporter… Je dirais même que ça se passe de davantage de commentaire.

      +10

    Alerter
  • Catalina // 31.03.2020 à 12h48

    ce traçage ne marche que sur des gens addicts à leur téléphone, perso, il reste le plus souvent à la maision donc l’étude est biaisée car je pense que bcp de gens ne sont pas addicts et font comme moi, ce truc affirme donc tracer les gens mais une fois de plus c’est faux ! ça ne sert à rien sauf à imposer une dictature de surveillance
    Pourquoi à la place de ^ce « machin », on ne fait pas comme au Venezuela ?créer une plateforme pour des gens qui pensent avoir des symptomes et leur envoyer un médecin avec un test ? pourquoi ? j’en suis à penser que tout ça est voulu pour terroriser les gens !

      +11

    Alerter
  • Vincent P. // 31.03.2020 à 15h18

    Personne ne fait le lien avec « Vault 7 » ?
    Wikileaks (tiens au fait, Assange il le vit bien le confinement ?) montrait clairement les « backdoors » (failles de sécurité) installées à la demande et sous la pression des agences de sécurité dans TOUS les systèmes d’exploitation d’à peu près toutes les machines connectées. Oui oui, même toi qui ne jure que par Apple lol ! tu payes juste trop cher pour rien haha!
    Est-ce que Snowden a fait tout ça pour rien? Il ne parlait que pour les américains vous croyez ?
    Il y a bien longtemps que chacun est géolocalisable/é !
    Il y a des années que Google peut retracer chacun de vos déplacements au mètre près sur des périodes hallucinantes !
    Des années que Facebook garde une trace de chacune de vos conversations privées sur messenger et toutes ses autre applis !
    Alors je trouve un peu gros et bien naïf de ne s’en émouvoir qu’une fois qu’il est question d’intégrer officiellement au Droit la surveillance de masse et l’utilisation des données !
    L’indignation c’est bien, mais ça se joue AVANT qu’il soit trop tard, en réfléchissant un peu.
    Sinon on élit des Macron et après on n’est pas content : c’est ballot !

      +5

    Alerter
    • Anouchka // 31.03.2020 à 16h03

      Avant c’était illégal de s’en servir pour vous coffrer. Maintenant ça va devenir légal

        +0

      Alerter
    • Véro // 31.03.2020 à 17h32

      C’est vraii qu’il est préférable d’agir avant qu’il ne soit trop tard, pour autant et comme on dit, mieux vaut tard que jamais.
      A la décharge de tous ceux qui votent pour leurs bourreaux faute d’avoir su les reconnaître à temps, il faut souligner que la tâche de surveillance citoyenne à l’encontre des décisions politiques est compliquée en elle-même car de nombreux textes sont très techniques, et d’autant plus compliquée que de très nombreuses décisions sont prises avant qu’on en parle vraiment, et au niveau de l’UE.
      Et comme la plupart des partis et syndicats sont très pro-UE, ils ne jouent pas leur rôle de lanceur d’alerte ou d’éveil des consciences citoyennes. Le citoyen est donc bien seul face à l’adversité.

        +0

      Alerter
      • Catalina // 31.03.2020 à 19h11

        les syndicats ne sont pas pro-UE ils sont financés par elle, on ne mord pas la main de son maître
        LA Confédération Européenne des Syndicats.

        « Eh bien, cette confédération est financée par la commission européenne qui fixe elle-même les réformes types loi travail. Pour toucher des subventions il faut que cette confédération soutienne la construction européenne. »
        https://blogs.mediapart.fr/leo-le-calvez/blog/100618/leurope-et-les-syndicats-une-relation-bizarre

          +1

        Alerter
  • Cornelius // 31.03.2020 à 15h39

    Pour reprendre les propos de M. Rahm Emanuel, prononcés lorsqu’il était conseiller de Barack H. Obama : « Never let a good crisis go to waste. » Ce qui en bon français pourrait être traduit par : Il faut savoir tirer profit d’une crise.

    1) Création d’un problème
    2) Mise sous tension des populations
    3) Réduction desdites tensions par des mesures exceptionnelles et présentées comme provisoires – et chacun sait que le provisoire a souvent tendance à durer

    Vous avez noté que personne, ou presque, ne parle de l’après-confinement. Il semblerait normal, pourtant, d’en parler.
    Pourquoi n’en parle-t-on pas ? Pour ne pas briser l’élan d’union nationale, comme ils disent ?

      +6

    Alerter
  • D.T // 31.03.2020 à 19h11

    La commission n’a elle rien de plus urgent à faire que de tracer les citoyens ?
    Organiser la fabrication massive de respirateurs et de tests par exemple ?

      +1

    Alerter
  • Christian Bernard // 31.03.2020 à 20h13

    A part ça, il paraît que c’est en Hongrie que le méchant Orban fait naître la dictature..
    Et un 49.3 + un état d’urgence sanitaire, c’est quoi ?

      +1

    Alerter
  • EffeEmme // 31.03.2020 à 22h33

    Données anonymes ?
    Pliée de rire…
    Voir sur ce même site :

    https://www.les-crises.fr/voici-les-localisations-reelles-de-millions-d-americains/

      +1

    Alerter
  • Onna // 31.03.2020 à 22h52

    C’est avec ce genre de méthodes décidés par une entité supra nationale, donc opaque, que l’on peut apprécier les termes, démocratie, libertés individuelles.
    Nous savons tous que ces pratiques sont faites pour durer dans le temps, inutile d’être complotistes pour savoir que les structures européennes n’ont aucune obligation de transparence, bien au contraire et qu’en ces temps de crises sanitaires et les mesures extrêmes prises représentent un vrai laboratoire in vivo de contrôle des populations.
    L’Europe l’amie des peuples ? qui peut encore croire encore à cela ?

    Faut-il rappeler que les commissaires européens ne sont pas élus mais désignés ? faut-il rappeler qu’il y a plus de lobbyistes que de politiciens à Bruxelles ? faut-il rappeler les articles du MES (mecanisme européen de stabilité) prévoit dans sa constitution l’impunité totale de ses décisionnaires ?
    Et j’en oublie certainement.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications