Les Crises Les Crises
18.janvier.202018.1.2020 // Les Crises

Enfin la vérité sur les suicides de France Télécom – Par Jacques Marie Bourget et Bertrand Rothé

Merci 200
J'envoie

Le 21 décembre dernier, Didier Lombard PDG de « France Telecom » a décidé de faire appel de la condamnation qui le condamne pour les suicides dans son entreprise, il est urgent, au nom de la défense des Droits de l’Homme, d’adresser à son avocat quelques conseils qui devraient aboutir à sa relaxe.

Lettre ouverte à maître Jean Veil

Petits conseils à un grand maître

 

Maître,

Nous sommes certainement présomptueux en nous adressant à un ténor qui vocalise au barreau, ne sachant rien du droit, ni d’ailleurs du tordu. Nous savons aussi le poids que, vous et votre famille, jouent dans la République, tout du moins dans la fraiche écume de son histoire.

Le 21 décembre le jugement est donc « tombé », puisque les décisions de justice, comme la pluie et les feuilles, « tombent ». France Télécom est condamné à une amende de 75 000 euros et ne fera pas appel. Didier Lombard, et deux de ses sous fifres, sont déclarés coupables de « harcèlement moral institutionnel ». Cela nous apparait inadmissible, c’est une décision inique.

Vous avez eu raison de faire appel mais nous vous conseillons de changer de défense. Il vous faut plaider « coupable », il vous sera ensuite facile de démontrer que Didier Lombart n’est qu’un rouage dans cette histoire, et pourrait même passer pour une victime.

Regarder Lombard et son air de mal décoffré. Ce n’est qu’un second couteau, un porte-flingue, le chef d’atelier de décisions qui le dépassent. Par sa « gestion » il participait, dit la justice, à une politique de « harcèlement » qui provoquait la mort… Très bien, mais c’est à la Virenque, à l’insu de son plein gré. Au travail comme un bœuf à la charrue. Il ne s’est rendu compte de rien, d’aucune malice.

Nous vous faisons maintenant confiance pour démontrer aux magistrats que cet homme sans imagination, comme il en d’autres « sans qualités », n’a fait qu’appliquer la loi, celle du capital. Comment le lui reprocher ? Le monde des affaires est peuplé de ces « yes mens » comme le Cac les aime. En mettant en exergue l’exemplaire carrière de Lombart, en tant que fantassin du marché, vous renvoyez l’accusation vers cette dernière et épargnez par-là votre client si injustement frappé.

Levez la tête maître, c’est la tectonique idéologique qui a entrainé ce Pdg à commettre l’irréparable. Même le très précieux Wikipédia en convient, les suicidés de France Telecom sont une des conséquences de l’ouverture à la concurrence, ou pour reprendre les mots de l’encyclopédie « la transformation de son métier de fournisseur de service public en situation de monopole à celui de prestataire de services aux consommateurs, sur un marché en concurrence s’est faite… avec certaines difficultés ».

Pratiquez une défense de « rupture », désignez les vrais coupables…Là se tient votre future victoire.

Vous devriez convoquer à la barre les présidents successifs de France Télécom. Les deux derniers ont acculé Didier Lombart à cette politique criminelle. Pour commencer, Thierry Breton est un bon candidat. Auréolé de son titre tout neuf de Commissaire européen au Marché intérieur, il serait, toujours d’après Wikipédia, à l’origine des « tensions » qui se sont manifestées chez l’opérateur. Pendant sa présidence d’octobre 2002 à février 2005, France Télécom a été privatisé, et c’est lui qui a initié le changement de stratégie, celle « poursuivie par Didier Lombard ». Vous pourriez aussi convoquer à l’audience Michel Bon, un autre personnage clé de l’époque. Voilà du beau poisson, du gros, de l’inspecteur des finances grand cru, artiste discret mais qui est l’homme à l’origine de « l’ouverture à la concurrence », à l’origine aussi du plan N. Et cet ancien président de Carrefour a été choisi pour ça, pour « flinguer les coûts ». Breton et Lombard deviennent inconsistants, des lampistes tout au plus.

Mais de qui ces éradicateurs détiennent-ils leur pouvoir ? Qui est chargé de les contrôler ? Montez d’un barreau. Tous les gouvernements récents sont impliqués dans le drame. Michel Bon, le mal nommé, a été à la fois adoubé par Juppé et DSK. En homme du sérail vous savez que les gouvernements jouent un rôle actif dans le système, même quand ils se proclament « socialistes », il sont sans honte les défenseurs de la libre entreprise. En 1996 Alain Juppé, et son ministre des finances Jean Arthuis, ont laissé transformer le statut de l’entreprise en société anonyme ; permettant la privatisation de l’entreprise. Dans la foulée, en 1997, le gouvernement « de gauche » de Lionel Jospin et DSK, a pris l’initiative de privatiser « France Télécom », la presse, celle qui convient, a même jugé alors que c’était mesure était « une grande réussite ». Le temps de mettre en œuvre la machine et, finalement, ce sera à Jean-Pierre Raffarin d’achever la démolition sous les bravos de Nicolas Sarkozy alors patron de Bercy.

Maître, nous connaissons votre déontologie, celle qui vous interdit de mettre en cause vos clients. Il y a dans cette liste des prédateurs de France Telecom, un certain nombre d’entre eux. DSK, Sarkozy pour ceux que l’on connaît. Il vous semble difficile de les faire traduire devant la Cour ? Ne vous faites pas de bile, grimpez encore.

DSK, Juppé et Jospin ne sont que fretin menu dans l’échelle des coupables. Eux aussi ont obéi aux ordres, ceux de l’Europe, l’oukase de la « politique concurrentielle ». Et là on entre dans le dur, ou dans l’éther. Faites venir au tribunal les responsables de la « préservation et la promotion de la concurrence loyale ». Cette « concurrence loyale », et non faussée, que les Français lors du référendum de 2005 ont refusée mais que l’Europe a fait entrer par la porte dérobée.

En 2013 cette institution a pris l’initiative de mettre le marché des télécommunications en situation de concurrence totale… Elle ne peut se proclamer « responsable mais pas coupable ». Tout part d’un traité trop souvent oublié, l’Acte unique de 1987. Jacques Delors croise alors l’enthousiasme du MEDEF européen, l’European Round Table, et relance la concurrence au niveau du vieux continent. L’Angleterre de Margaret Thatcher applaudit, suivit par Helmut Khôl, rien que des politiciens connus pour l’amour qu’ils portent au sort des ouvriers et employés, à l’art du bien vivre ensemble.

Encore un barreau de monté, mais n’ayez crainte, l’Europe n’est pas en cause, votre maman peut dormir en paix parmi les grands hommes, vous n’aurez pas à mettre en cause tout ce beau linge. Le vrai coupable est encore un barreau plus haut. « L’ordo libéralisme » en forçant la concurrence est responsable de « l’épidémie » des suicides de France Telecom. En solo elle guide l’Europe depuis les années 1980, depuis l’Acte Unique de Delors, depuis cette nouvelle capitulation de la France face à l’Allemagne. Un autre Europe est possible mais il faudra sortir de cet ordo libéralisme, de cette mise en concurrence systématique.

L’enchainement de cette politique criminelle est alors mis à nue. Le responsable des suicides, de la privatisation de France Telecom et du morbide NExT, sont nommés. Il faut le chercher là et non dans le cerveau coincé d’un Lombard. L’imposition de la concurrence par la force est le coupable à condamner. L’ordolibéralisme et l’Acte Unique nous a conduit à ce monde de deuil et de larmes.

Lombard, votre malchanceux client est un lampiste. Si vous savez y faire il sera donc acquitté.

Recevez, Maître, l’expression de nos sentiments éplorés.

Jacques Marie Bourget et Bertrand Rothé

PS. Si votre conviction n’est pas faite, lisez « L’Europe sociale n’aura pas lieu » de François Denord et Antoine Schwartz. Ce petit livre est facile à lire, pas très cher et il peut vous inspirer.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

J // 18.01.2020 à 08h45

Sur les prédécesseurs de Lombard et leur contribution, je signale un ouvrage au titre éloquent (mais pas abusif), La machine à broyer, sorti un an avant l’entrée en fonction de Lombard : (résumé : http://bouquinsblog.blog4ever.com/la-machine-a-broyer-dominique-deceze). C’est bien de France Télécom et de son management inhumain qu’il y est question.

Cela posé, DL a quand même bien ajouté sa griffe personnelle, par exemple en déclarant que si les gens ne partaient pas par la porte ils partiraient par la fenêtre (de fait, plusieurs se sont défenestrés dans le bureau de leur supérieur…). Pour faire partir des gens qu’on ne peut pas licencier (ce serait un casus belli pour l’ensemble des fonctionnaires) il reste à les dégouter de leur travail (par exemple, à les contraindre bien plus souvent que nécessaire à réapprendre leur métier et devoir refaire leurs preuves). Cela a aussi dégouté certains des plus consciencieux de vivre.

30 réactions et commentaires

  • J // 18.01.2020 à 08h45

    Sur les prédécesseurs de Lombard et leur contribution, je signale un ouvrage au titre éloquent (mais pas abusif), La machine à broyer, sorti un an avant l’entrée en fonction de Lombard : (résumé : http://bouquinsblog.blog4ever.com/la-machine-a-broyer-dominique-deceze). C’est bien de France Télécom et de son management inhumain qu’il y est question.

    Cela posé, DL a quand même bien ajouté sa griffe personnelle, par exemple en déclarant que si les gens ne partaient pas par la porte ils partiraient par la fenêtre (de fait, plusieurs se sont défenestrés dans le bureau de leur supérieur…). Pour faire partir des gens qu’on ne peut pas licencier (ce serait un casus belli pour l’ensemble des fonctionnaires) il reste à les dégouter de leur travail (par exemple, à les contraindre bien plus souvent que nécessaire à réapprendre leur métier et devoir refaire leurs preuves). Cela a aussi dégouté certains des plus consciencieux de vivre.

      +34

    Alerter
    • olivier // 18.01.2020 à 14h29

      idem dans l’éducation nationale : dégoûter les profs de leur travail; Blanquer est la gouverne…

        +13

      Alerter
  • jules Vallés // 18.01.2020 à 10h24

    Et oui c’est comme l’assassinat de Jaurés, il y a la main qui frappe,et, derrière tapis dans l’ombre, tous les démiurges intouchables qui « poussent auX crimeS » !

      +12

    Alerter
  • Fritz // 18.01.2020 à 10h47

    Condamner Thierry Breton, Michel Bon, Juppé, DSK, Jospin et… Delors : excellent !
    En attendant, une tarte sur la tronche de saint Jacques de l’Acte unique européen :
    https://www.youtube.com/watch?v=kYuiAxi5qCs (à 24 »).

      +15

    Alerter
  • PIPO // 18.01.2020 à 10h59

    Vous pouvez remonter encore, à la fin il y a satan, qui explique à Dieu que l’homme n’agit que pour son propre intérêt et qui compte bien lui prouver, par la corruption des hommes. Le partage, le don, l’entraide, le respect, quel mascarade, ça n’existe pas. Sauf que voila, il y a Job qui est bon, honnête, et fidèle à dieu, l’amour inconditionnel, l’empathie.
    Les tordus qui nous gouvernent ont tous cette même vision du monde, des autres, d’eux même, du plus petit au plus grand, du responsable syndical au chef du monde, ils ne recherche que le pouvoir, et si possible détruire ceux qui voient le monde différemment.
    Des hommes l’avaient déjà compris il y a plus de 2500 ans.
    Continuons de les laisser au pouvoir, ils détruiront tout.

      +10

    Alerter
  • Myrkur34 // 18.01.2020 à 11h41

    Génial cet article, je vais le garder précieusement.

    Un déroulé qui n’est jamais présenté pour n’importe quel fiasco français à la tv. Pourtant il y a association de malfaiteurs dans le droit français, non? (Lire les voraces, de Vincent Jauvert où l’on retrouve le syndrome américain du cabinet d’affaires qui a ses entrées au gouvernement ou ses lobbyistes au parlement, car depuis 1993, un député peut obtenir la licence d’avocat sans aucun diplômes)

    Le dernier haut « lampiste » est condamné pour la forme après 20, 30 ans de procédure (dont la cour européenne des droits de l’homme :o) ) et le show continue avec toujours la même diarrhée linguistique
    Sinon c’est à qui le tour ? Ah oui, la Sncf, l’Hôpital public, les barrages …..
    Pour l’hôpital public, cela devient flagrant qu’on le laisse mourir à petit feux….

      +14

    Alerter
    • Vinnie Reb // 22.01.2020 à 12h27

      Starving the beast, comme on dit aux USA. Affamer la bête, les services publics étant considérés comme LA BETE.
      Très apocalyptique comme vision, n’est-ce pas ?
      Oui, on laisse mourir les services publics à petit feu, on les affame, pour mieux les privatiser ensuite.

        +1

      Alerter
  • Jacques-Marie Bourget // 18.01.2020 à 12h04

    « Aux origines du carcan européen (1900-1960), La France sous influence allemande et amércaine ». Editions Delga.
    C est toujours la même histoire (si je peux dire), quand on fait du piano à 4 mains il y a toujours un bémol qui tombe.
    Ici, convaincu que l autre s’en occupe, nous avons oublié de citer le magistral livre-missile d Annie Lacroix- Riz. Pardon à la grande Histoire.

      +18

    Alerter
  • Araok // 18.01.2020 à 14h40

    Merci à JM Bourget
    Refaire la même chronologie pour SNCF, EDF, l’Hôpital, ADP, la SS…et là on aurait des billes sérieuses pour contester la politique de ces Voraces…

      +7

    Alerter
    • Leterrible // 19.01.2020 à 17h28

      Pour illustrer votre commentaire…https://www.violencedutravail.com/2019/09/26/une-nuit/
       »  »  » En arrivant, il a salué ses collègues, est allé au vestiaire, il a mis sa blouse et il est monté. Une fois en haut, il s’est installé dans une salle et il a appelé sa femme. Il l’a prévenu qu’il allait se suicider. Quelques minutes plus tard, il était mort….
      Personne ne l’aurait imaginé. Il aimait son travail et les patients. Il ne se plaignait jamais.
      Les membres de la Direction de l’hôpital ont parlé de son intimité : de problèmes personnels, de disputes avec sa femme, de ses dettes……………..MAIS….Ils n’ont pas parlé :
      + …(…)…
      +DES DILEMMES QUOTIDIENS auxquels il devait faire face ces dernières années :
      —devoir laver, nettoyer, changer plus de 25 patients incontinents seul,
      —devoir laisser des patients dans des couches sales pour aller relever celui qui est tombé,
      —de la peur de voir un patient fuguer pendant qu’il changeait un autre patient,
      —de la responsabilité qu’il prenait car les infirmiers sont seuls la nuit, sans médecin,
      —de la crainte de faire une erreur, une erreur fatale pour le patient,
      —de devoir réveiller à 4 heures du matin un patient qui vient juste de parvenir à s’endormir pour lui faire une prise de sang car il n’y a pas assez de personnels dans l’équipe du matin,
      —du sentiment de mal faire son travail qui le rongeait,
      —du sentiment de plus en plus fort de maltraiter les patients,
      —de la blouse, qu’il a revêtue ce soir-là.  »  » « 

        +2

      Alerter
  • Hacene // 18.01.2020 à 16h32

    Peut-on transposer tout cela à la police qui à ce jour compte 60 suicides dans ses rangs ?
    Ou il s’agit d’un autre mécanisme ?

      +4

    Alerter
    • Narm // 18.01.2020 à 20h35

      faut pas abuser , non ?

      un suicide est un drame pour tout le monde.
      pour moi, je pense que c’est plus facile de passer à l’acte quand on a une arme de service.
      taux de suicide sur la population 14 pour 10000
      gendarmerie 25 et police 29
      variation qui ne semble pas totalement en augmentation d’après le tableau
      voir là https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/21/combien-de-policiers-et-de-gendarmes-se-sont-suicides-au-cours-des-dernieres-annees_1757682

        +0

      Alerter
    • Jacques-Marie Bourget // 21.01.2020 à 09h04

      C est toujours la rengaine, qui parle du taux de suicide chez les ouvriers, les chômeurs….Personne. Soixante suicides chez les policiers qui sont 250 000 en France font que cela est dans la morbide moyenne. Mais les policiers, eux, passent leur vie sur les plateaux TV.

        +0

      Alerter
      • Recits d’Yves // 21.01.2020 à 15h19

        Presque 10000 suicidés par an en France dont 85% des suicidés sont des hommes (soit env 8500 hommes) et pourtant personne n’en parle. L’indifférence est consternante.
        Par contre pour les 160 ou 170 femmes qui seront tuées en 2020 (et c’est à déplorer), selon les politiques et les médias de la place, c’est le sujet du moment, urgent et ultime à mettre le plus souvent en lumière.
        8500 hommes meurent dans l’indifférence vs 170 femmes dans la lumière.
        Deux poids, deux mesures.

          +1

        Alerter
        • Vinnie Reb // 22.01.2020 à 12h24

          Tout comme le 2 poids 2 mesures des inégalités salariales homme/femme (au détriment des femmes).
          On préfère nous souler avec des « inégalités » sociétales dont nous n’avons que faire, alors que les véritables inégalités sont bien là. Ce n’est pas la Schiappa qui luttera contre – ça irait contre les désirs de son maitre.
          En attendant, c’est aussi le capitalisme qui fragilise les hommes, les femmes et leurs familles, qui fait que 170 femmes meurent sous les coups de leur bonhomme.

            +0

          Alerter
  • Denis Griesmar // 18.01.2020 à 16h35

    Mais tout le monde a « oublié » qu’avant de sévir à France Teuleucom, Didier Lombard s’est acharné contre la langue française dans son Rapport sur les brevets d’invention, à l’origine du Protocole de Londres supprimant l’obligation de traduction en français de textes qui s’imposent aux tiers et abolissant ainsi, dans les faits, l’Ordonnance de Villers-Cotterêts.

      +18

    Alerter
  • elhierro // 18.01.2020 à 17h05

    J’ai vécu de l’intérieur cette histoire, et bien que j’applaudisse des deux mains ce texte qui met bien en évidence les dérives que nous avons laissées s’installer à l’échelle de l’Europe, je pense qu’il ne faut pas non plus « acquitter » les exécuteurs de cette funeste politique. Dans le France Télécom de l’époque, nombre de caporaux on fait de l’excès de zèle, tout effrayés qu’ils étaient de passer pour des ringards nostalgiques de l’administration des PTT. Le must du comportement des cadres à l’époque était de singer les comportements des loups de Wall Street et des cost killers. C’était le « modernisme », c’était s’opposer au passéisme de la CGT, c’était être « libéral », synonyme de liberté.

    Ps : à la liste des entités qui sont autant de cibles, on a oublié La Poste, L’ONF, la justice, l’inspection du travail, etc .. et plus généralement l’ensemble des services qui constituent une société.

      +20

    Alerter
    • Recits d’Yves // 21.01.2020 à 15h21

       » Le must du comportement des cadres à l’époque était de singer les comportements des loups de Wall Street et des cost killers. C’était le “modernisme”, c’était s’opposer au passéisme de la CGT, c’était être “libéral”, synonyme de liberté. »

      C’est toujours (malheureusement) d’actualité il me semble. Et il semble que cela soit toujours vrai encore pour quelques temps (malheureusement).

        +0

      Alerter
  • Narm // 18.01.2020 à 19h29

    pas d’autres commentaires sur le sujet ?
    vous avez oublié de la ponctuation.
    C’est une lettre ouverte, adressez vous aux auteurs 😉

      +3

    Alerter
  • Narm // 18.01.2020 à 19h45

    « Le vrai coupable est encore un barreau plus haut. « L’ordo libéralisme » en forçant la concurrence est responsable de « l’épidémie »  »

    oui, mais non, lombard et d’autres sont TOUS coupable.
    je vois dans la « société » qui nous anime de l’extrème individualisme.
    En fait, la « société » n’existe pas au sens du mot.

    France Telecom ou n’importe quelle XXsociété : un « Groupe contractuel de personnes réunies par des intérêts communs d’ordre économique.  » ?
    Non. Un repère de mac aux dents longues. Au moins dans les parties cadres qui pour une bonne partie seraient prête à écraser n’importe quel collègue et vont parfois naturellement beaucoup plus loin que ce que leur direction souhaite.

    Société Française : « Etat des êtres vivants qui vivent dans un groupe organisé. »
    oui, non, il y en aura toujours (on me parle des « 1% ») qui s’organisent pour faire par leur « mercenaire » , le gardiennage et la traite du troupeau.
    Tous les gardiens (*) qui d’une manière ou d’une autre participent sont complices, donc coupables. On entend l’excuse de si c’est pas lui qui prendra le baton ça sera un autre. Mais à ce niveau,C’est une excuse bidon
    (cadres, politiques, police, justice) et dans cadre , il y a cadres syndicaux. le top c’est le berger, mais je crois qu’une partie de ses moutons a maintenant compris.

      +4

    Alerter
  • nuage // 18.01.2020 à 22h57

    On ne combat pas tant des hommes qu’une idée mais..
    On ne combat pas une idée sans viser ses hommes et le leur dire par avance.

    Un changement de pouvoir doit intégrer pour une série de responsables : cours de justice et extension de l’indignité nationale.

    En clair :
    – rétention avant le passage devant une cours de justice
    – passage devant une cours de justice retransmis en public sur une chaine nationale
    – inculpation pour « crime économique » voire « écologique » (crimes à intégrer dans le droit)
    – création d’un service spécialisé au « rapatriement » de ces criminels à l’étranger

    Et les sanctions à prévoir :
    – spoliation de la totalité des biens, matériels et immatériels, transactions antérieures inclues dans une durée à définir,
    – interdiction à vie des droits civiques (éligibilité etc.),
    – interdiction à vie de tout poste à responsabilité, privé, public, associatif,
    – interdiction à vie d’avoir un « revenu » supérieur au revenu minimum,
    – remboursement à vie d’une somme à déterminer à la Nation pour les crimes perpétrés contre elle et la chaîne de vie,
    – interdiction à vie de quitter le territoire.

    Il s’agit donc d’un ostracisme social complet et à vie qui ne nécessite aucun enfermement physique.

    Avec ça dans le cadre d’une extension de l’indignité nationale, la population est en droit de considérer qu’il y a une justice réelle.

      +5

    Alerter
  • Véro // 19.01.2020 à 15h25

    « L’Europe sociale n’aura pas lieu » est effectivement un livre à lire et à conseiller.

      +0

    Alerter
  • petitjean // 19.01.2020 à 20h22

    Puisque nous avons choisi délibérément le mondialisme il faut assumer !
    l’Homme ravalé au rôle unique de consommateur zombie ça dérange qui ?
    quelles sont donc les valeurs de la société occidentale aujourd’hui ? En quoi sommes nous exemplaires ?
    Mais nous sommes tous responsables de ce que nous dénonçons !

    Et puis, j’aimerais qu’on sorte un peu les statistiques, non trafiquées, sur les suicides et qu’on catégorise ! Pas sûr que France Télécom sorte de l’épure……………….

      +1

    Alerter
  • petitjean // 20.01.2020 à 10h04

    Permettez moi cette « provocation »
    Quand un fonctionnaire sort de sa « zone de confort » pour être précipité dans la société marchande où s’imposent des objectifs, des comptes à rendre et des obligations de résultats, c’est un véritable traumatisme !!……….
    Mais qui a décidé de vendre au marché France Télécom ?………….
    .

      +1

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 20.01.2020 à 11h36

    On se croirait revenu au procès de Nuremberg : « Ich befähle mich unschulisch » … c’est pas moi ; c’est les lois de 1935 , le chancelier , l’appareil d’état …
    Les mêmes causes engendrent les mêmes conséquences. Un appareil qui déresponsabilise dans l’unique but de la recherche du profit amènera forcement des irresponsables aux commandes. Quand en plus ce sentiment de pouvoir se défausser est confirmé par une absence de sanctions exemplaires systématique , c’est l’entrée dans une chaîne de conséquences funestes.
    Envoyez nous tout ça au goulag …

      +2

    Alerter
  • justice // 21.01.2020 à 01h57

    Bonjour
    En fait l’Union Européenne a demandé en 1995 aux élus de casser les fonctionnaires de france et les français pour baisser les pensions sans taux plein Pour cela c est geler les salaires par mutation d office ,des congés maladie d office , , sanction d office etc depuis 1995 mise à la retraite d office 10 an avant avec une 1/2 retraite

    voir les suicide de france telecom suite à l anomie néolibérale
    Réformer les retraites pour baisser les pensions, ce sont les ordres de l’Union européenne

    l
    https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/reformer-les-retraites-pour-baisser-les-pensions-cest-les-ordres-de-lunion-europeenne/

      +1

    Alerter
  • lois-economiques // 21.01.2020 à 12h27

    Les structures déterminent les comportement si vous souhaitez changer les comportements changez les structures qui en sont à l’origine.

    « Encore un barreau de monté, mais n’ayez crainte, l’Europe n’est pas en cause, votre maman peut dormir en paix parmi les grands hommes, vous n’aurez pas à mettre en cause tout ce beau linge. Le vrai coupable est encore un barreau plus haut. « L’ordo libéralisme » en forçant la concurrence est responsable de « l’épidémie » des suicides de France Telecom. »

    Encore un barreau en plus pour connaître le vrai coupable : c’est la recherche de la croissance.
    Le véritable coupable des suicides de France Télécom et autres c’est le dogme de la croissance, ce dogme mortifère qui non seulement provoque les suicides mais détruit la planète.

    « Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas. »
    Prophétie d’un Amérindien Cree.

      +0

    Alerter
  • tendaime // 21.01.2020 à 18h58

    Merci pour ce très bon article .

    En tant que Partie Civile reconnue victime, j ‘ ajouterais:
    L’autre scandale , c est la justice Française ; 10 ans de procédure pour donner seulement 10 000 euros de préjudice morale aux victimes , alors que Bernard TAPIE qui n’a pas subi un seul arrêt de travail , qui s ‘est goinfré dans les restos et sur son yacht a touché 45 millions d ‘euros les complices en robes noires

      +0

    Alerter
  • Vinnie Reb // 22.01.2020 à 12h18

    Le texte est bon sur le fond, mais il aurait mérité une relecture… on voit plusieurs fois le nom de Lombard écrit avec un T alors que son nom s’écrit avec un D.
    « Cac » est, je suppose, le CAC40 : il aurait été bon de l’écrire tel qu’il est nommé. Ca évite les confusions.

    Sinon, c’est le procès du capitalisme, mais je crains que ce procès-là, ce ne sont pas des magistrats qui jugeront mais l’Histoire et surtout le peuple. Plumes et goudron, pilori et pourquoi pas… le rasoir national (la guillotine) !

      +0

    Alerter
  • Josph Boulier // 23.01.2020 à 21h57

    « Un(e) autre Europe est possible mais il faudra sortir de cet ordo libéralisme, de cette mise en concurrence systématique. »
    Non, une autre Union Européenne que celle-ci n’est pas possible, l’histoire elle-même démontre qu’en soi l’idée européiste a toujours servi des objectifs impérialistes, dont la mise en oeuvre piétine invariablement les peuples et leur droit à disposer d’eux-mêmes. La seule Europe possible n’est rien d’autre que l’Europe dans son état naturel, telle qu’en elle même, un continent civilisationnel millénaire de Nations libres et souveraines allant de l’Atlantique à l’Oural, qui sans européisme, commercent et coopèrent suivant leurs intérêts convergeant. L’un des exemples vivants de cette Europe des Nations souveraines qui coopèrent librement, c’est l’Agence Spatiale Européenne, qui constitue une des grandes réussites de coopération internationale volontaire, n’ayant rien à voir avec le principe de contrainte supranationale qu’impose l’UE. Les Nations d’Europe n’ont pas besoin de l’européisme pour réussir de grandes entreprises ensemble, ni pour se défendre face aux appétits géo-impérialistes nord-américains ou chinois, c’est tout au contraire l’européisme en lui-même, qui est l’incarnation récurrente de l’impérialisme géopolitique prédateur dont les Nations d’Europe sont la proie.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications