Les Crises Les Crises
13.mars.201813.3.2018 // Les Crises

[Enquête Djihadisme en Syrie] Retour sur le “bon boulot d’Al-Nosra” (2/5)

Merci 0
J'envoie

Suite de notre série sur Al-Nosra

Billet 1/5 :

  1. Naissance d’Al-Nosra
  2. Le double attentat du 23 décembre 2011
  3. Le conspirationnisme légitime

Billet 2/5 :

  1. Le “vrai boulot” d’Al-Nosra
  2. Quand les Américains font du “bon boulot” (non ironiquement)
  3. La Conférence de Marrakech “des amis du peuple syrien”
  4. Islamiste un jour, islamiste toujours ?

Billet 3/5 :

  1. Et Laurent Fabius fit son apparition
  2. Bonus : Notre ami Ahmad Moaz al-Khatib
  3. La propagande pro-Pouvoir ordinaire

Billet 4/5 :

  1. Le devenir d’Al-Nosra (et de la propagande chez nous…)
  2. 2011 : Amnistie Nationale

Billet 5/5 :

  1. [2017] Les fact-checkeurs entrent en scène
  2. Conclusion

IV. Le “vrai boulot” d’Al-Nosra

Le 10 février 2012, un nouveau double attentat frappa la Syrie, tuant 28 personnes et blessant 235 personnes à Alep (Source) :

Pourtant, le 12 février 2012, les premières informations fuitent (Source) :

Ainsi “La branche syrienne d’Al-Qaïda est probablement derrière les attentats“, mais on ne va pas trop le dire, car “cela donnerait du crédit aux accusations du Président Assad sur l’engagement d’Al-Qaïda dans la révolte“… Quand la Réalité s’oppose à nos envies, changeons la Réalité.

Mais ce qui est intéressant c’est que Le Monde a correctement (mais discrètement) relayé cette information très importante, sans pour autant en tirer les conséquences quant aux hypothèses conspirationnistes.

En effet, et contrairement aux sources suspectes de nos médias, les Américains ont eu de plus en plus de doutes légitimes (17 février 2012 ; Source) :

Al-Qaïda est probablement responsable des attentats suicides à la bombe perpétrés en Syrie, affirme le chef du renseignement américain

La branche d’Al-Qaïda en Irak a probablement commis récemment des attentats-suicides à la bombe en Syrie et a infiltré les forces de l’opposition luttant contre le régime du président Bachar al-Assad, a déclaré hier soir le chef du renseignement américain.

Les attentats à la bombe perpétrés à Damas et à Alep depuis décembre “avaient toutes les caractéristiques d’une attaque de type Al-Qaïda”, a déclaré James Clapper, directeur du renseignement national, au Comité sénatorial des services armés.

“Nous croyons donc qu’Al-Qaïda en Irak étend son influence en Syrie”, a-t-il dit.

Or, nous avons vu que la naissance du Front al-Nosra a été officiellement annoncée le 23 janvier 2012 dans une vidéo. Il apparaitra que dans celle-ci, Al-Joulani revendique l’attaque du 23 décembre 2011, comme l’indique l’universitaire Charles R. Lister (Source) :

Le 29 février, l’AFP indique (sans guère de reprise en France semble-t-il) que Al-Nosra a publié une autre vidéo revendiquant également les attentats des 6 janvier à Damas et 10 février à Alep (Sources : Now. et Michael Weiss & Hassan Hassan, État Islamique – Au cœur de l’armée de la terreur.) :

Extraits de la vidéo de revendication d’Al-Nosra des attentats du 6 janvier 2012 (Source)

À ce stade, les choses sont donc relativement claires. Poursuivons.

Le 17 mars 2012, une attaque terroriste fait 27 morts à Damas (Source) :

Attaque revendiquée par Al-Nosra, comme l’indique le remarquable journal anglais The Telegraph (Source) :

Le 10 mai 2012, un attentat entraine 55 morts et 400 blessés à Damas – c’est le plus gros attentat depuis le début de la guerre civile (Source) :

fabius bon boulot nosra

fabius bon boulot nosra

Comme vous le voyez, le Conseil National Syrien n’hésite plus à formuler des affirmations dignes des pire thèses conspirationnistes :

Le Conseil national syrien (CNS), principale composante de l’opposition, a accusé le régime d’avoir mis en scène les attentats en plaçant des corps de victimes de la répression sur les lieux des attaques.

“Le régime vole ainsi les dépouilles de martyrs et les place sur les lieux des attaques”, a assuré le CNS.

On retrouve cette perle sur les “cadavres déplacés” dans au moins 7 grands médias français :

Rappelons de nouveau que c’est ce CNS que la France a reconnu comme seul représentatif du peuple Syrien trois mois auparavant… (Source)

Cette attaque est de nouveau revendiquée par Al-Nosra, comme l’indique The Telegraph (Source) :

Petite anecdote : si vous lisez l’article anglais, vous verrez qu’il ne parle que de la vidéo de revendication d’Al-Nosra. Il faut consulter la presse française pour voir évoquée constamment la thèse complotiste (Source) :

Le 12 mai 2012, Al-Nosra n’est clairement plus un “obscur groupuscule” pour les Syriens…

Le 29 mai 2012 sont retrouvés à Deir ez-Zor les corps non identifiés de 13 hommes, exécutés les mains liées dans le dos (Source) :

Les activistes antigouvernementaux parlent “d’ouvriers exécutés pour avoir refusé de cesser une grève” (par le Medef local peut-être ?)…

Le 5 juin, Al-Nosra revendique l’exécution (Source) :

Le 27 juin 2012, un groupe de rebelles attaque une télévision privée pro-gouvernementale au sud de Damas. Ils tuent quatre gardes et trois journalistes, puis détruisent la station à l’explosif (Source) :

Notez les guillemets à “Terroristes”

Le 4 juillet, Al-Nosra revendique l’attaque, ainsi que celle de “dizaines de raids armés et d’attentats à la bombe – incluant des attaques suicides – dans des villes syriennes” (Source) :

Le 5 aout 2012, Al-Nosra annonce avoir exécuté après interrogatoire Mohammed al-Saeed, un présentateur très connu de la chaine publique, qu’ils avaient kidnappé deux semaines auparavant (Source) :

Le 3 octobre 2012, Al-Nosra revendique le jour même la série d’attentats qui frappe Alep, et qui a fait 48 morts et 122 blessés (Source) :

Notez les guillemets à “Terroristes”

Le 21 novembre 2012, un commando suicide d’Al-Nosra, composé de Tchétchènes, attaque l’Hôpital Français d’Alep dans une voiture bourrée de 2 tonnes d’explosifs (Source) :

 

Nous arrêtons ici cette bien triste litanie (à lire ici ou ). Sachez simplement qu’au 13 décembre 2012, Al-Nosra a revendiqué 43 des 52 attaques suicides survenues depuis le début de la guerre (Source avec le détail) :

L’apparition d’Al-Nosra début 2012 apparaît assez clairement quand on observe le nombre de morts quotidien des deux premières années de la guerre en Syrie (Source) :

Notons enfin que la plupart des revendications d’Al-Nosra en 2012 n’ont pas été reprises dans la presse française – le public français (et apparemment aussi Laurent Fabius) a donc conservé le doute instillé le jour des attentats quant à la responsabilité réelle des attentats, et n’a guère entendu parler d’Al-Nosra…

 

À ce stade, nous disposons donc d’une idée du “boulot” d’Al-Nosra en 2012, qui aura marqué durablement les Syriens par sa violence et par sa totale absence de considération pour la vie des civils.

Des membres du Front al-Nosra, le 17 décembre 2013 dans le nord de la Syrie (Source : RTL)

Nous allons dès lors nous intéresser aux réactions des gouvernements occidentaux.

V. Quand les Américains font du “bon boulot” (non ironiquement)

Étant donné que le Front al-Nosra a commis tout au long de l’année 2012 plus de 600 attaques, dont 40 attaques-suicides, le 11 décembre 2012, les États-Unis finissent enfin par classer ce groupe comme organisation terroriste, en indiquant même qu’il s’agit simplement d’un pseudonyme d’Al-Qaïda en Irak !

11/12/12 : Classement comme organisation terroriste du Front al-Nosra en tant que pseudonyme d’Al-Qaïda en Irak :

Ce même jour l’AFP et le Monde en informent correctement notre pays :

VI. La Conférence de Marrakech “des amis du peuple syrien”

En réalité, ce classement par les États Unis en ce jour précis du 11 décembre 2012 n’est probablement pas dû au hasard. En effet, s’est tenue le lendemain, à savoir le 12 décembre 2012 à Marrakech “La 4e Conférence de Marrakech des amis du peuple syrien” (sic.), réunissant une centaine de pays (Source).

Une soixantaine de Ministres des Affaires Étrangères (MAE) et des représentants de 110 pays participent à la Conférence

Il est à noter que ce genre de grand-messe arabo-occidentale n’était pas une nouveauté. Il y avait eu un précédent avec la Libye l’année précédente – les peuples des pays que nous bombardons étant bien évidemment toujours nos “amis” :

Septembre 2011, 60 pays “amis de la Libye” (et la bombardant) se réunissent à Paris – avec ici les dirigeants français et anglais (Source)

“Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge !”

Mais revenons à la Syrie et à la réunion de décembre 2012 :

Deux “Amis du Peuple Syrien” : le Secrétaire d’État adjoint américain William J. Burns à gauche, discute avec le MAE britannique, William Hague, à droite

Laurent Fabius avec le MAE saoudien, le jovial Saud Al Faisal, un autre “Ami du Peuple Syrien”

“L’Ami du Peuple Syrien”, Ahmet Davutoglu – aussi MAE de la Turquie

Le MAE britannique, William Hague, à l’écoute d’un des “Meilleurs Amis du Peuple Syrien”, le Premier Ministre et MAE du Qatar, Sheik Hamad bin Jassim al-Thani,

L’objectif principal de la réunion est la reconnaissance de la Coalition nationale des forces de l’opposition et de la révolution comme seul “représentant légitime du peuple syrien” (point 13 des conclusions) (Sources : France 24 et RFI) :

Pour “l’après-Assad” merci néanmoins de prévoir un délai…

La délégation de l’opposition syrienne, avec son chef, Mouaz al-Khatib, 2e à gauche

Le fait que la plupart des combattants syriens – dont les extrémistes, comme Al-Nosra – aient rejeté, comme beaucoup de Syriens, cette coalition 3 semaines auparavant n’a pas eu l’air de gêner ces ministres quant à sa représentativité et à sa capacité d’action sur le cours de la guerre (Source) :

Les djihadistes sont complotistes en plus !

Pourtant des efforts avaient été faits à propos de cette Coalition, créée un mois auparavant à Doha sous l’impulsion de l’Occident et les pays arabes :

Pour Fabrice Balanche, directeur du groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient et professeur à l’université Lumière Lyon 2, « la coalition [est] dominée par les Frères musulmans, il n’est guère surprenant de voir à sa tête un de leurs compagnons de route (l’imam Mouaz al-Khatib), proche de leur idéologie, qui défend lui aussi l’islam politique ». Haytham Manaa, président du Comité national pour le changement démocratique, rejoint cette analyse et affirme : « Ce modéré, bien qu’il se dise indépendant, ne peut aller dans le sens contraire voulu par les conservateurs islamistes qui ont la mainmise sur cette coalition ». Selon Raphaël Lefèvre, doctorant en relations internationales à l’université de Cambridge, leur sens politique, leurs alliances et leur discipline, ont « donné aux Frères musulmans un rôle majeur, notamment au sein de l’opposition en exil, dans le Conseil national syrien (CNS) et, aujourd’hui, au sein de la coalition nationale. Alliés objectifs des djihadistes, les Frères musulmans, sans avoir nommément de brigades engagées en Syrie, y auraient également acquis un poids militaire en finançant, armant et entraînant plusieurs groupes dans les régions d’Idlib et d’Alep ». (Source)

Bref, l’Occident a décidé de reconnaître et de soutenir un comité non représentatif, noyauté par les Frères Musulmans, pour représenter son “ami”, le peuple syrien.

Les États-Unis, méfiants, ont alors demandé à cette Coalition de faire des efforts, et de prendre des “positions fermes contre les extrémistes”. Il est probable qu’ils aient décidé de tester ces nouveaux “alliés” avec son blacklistage d’Al-Nosra la veille (Source : Reuters) :

Les USA mettent la pression sur l’imam Al-Khatib, pour qu’il prenne fermement position contre l’extrémisme

Ils ne vont pas être déçus de la réponse que va leur apporter Al-Khatib…

VII. Islamiste un jour, islamiste toujours ?

Le débonnaire et guilleret imam Al-Khatib à Marrakech le 12/12/2012

L’imam Ahmad Mouaz al-Khatib, chef fraichement adoubé de l’opposition syrienne, a très clairement répondu à l’appel du pied des Américains pour des “positions fermes contre les extrémistes”, lors de son discours d’ouverture – mais pas dans le sens attendu. Le fait qu’il était appuyé par les Frères Musulmans de Syrie n’y étant sans doute pas étranger… (Sources : Le Monde et Reuters)

Al-Khatabib a ainsi osé demander publiquement aux États-Unis de sortir “Al-Qaïda en Irak” de sa liste d’organisations terroristes ! Mieux :

Reuters : Al-Khatib a déclaré qu’il n’y aurait “aucune honte” si les rebelles syriens étaient guidés par des motifs religieux pour renverser Assad. “La religion qui ne libère pas son peuple et n’élimine pas la répression n’est pas une religion authentique “, a-t-il dit. “Le fait que le mouvement militaire ait des positions islamiques est globalement positif. Le djihad sur le chemin qui mène à Dieu a toujours été une motivation fondamentale pour les Droits de l’homme.

Il est édifiant de voir les Frères Musulmans plaider pour le djihad, qui permettrait d’améliorer “les Droits de l’homme”, dans le cadre de leur projet “pour la Liberté et la Dignité humaine”… (lire ici pour avoir une source plus complète)

Commentaire recommandé

Bruno // 13.03.2018 à 07h27

C’est triste de lire et relire tout vos excellents posts Olivier et de constater que le gouvernement français s’est clairement, sciemment, méthodiquement rangé à l’époque dans le camp des salopards.

Aujourd’hui, on ne lui demande pas un nième acte de contrition complètement idiot et improductif mais simplement de changer d’attitude.

46 réactions et commentaires

  • Bruno // 13.03.2018 à 07h27

    C’est triste de lire et relire tout vos excellents posts Olivier et de constater que le gouvernement français s’est clairement, sciemment, méthodiquement rangé à l’époque dans le camp des salopards.

    Aujourd’hui, on ne lui demande pas un nième acte de contrition complètement idiot et improductif mais simplement de changer d’attitude.

     97

    Alerter
    • WASTERLAIN Serge // 13.03.2018 à 08h17

      Pas d’acte de contrition effectivement, mais à défaut de pouvoir les juger en France, la traduction devant la CPI des responsables politiques français (ancien président Hollande, Laurent Fabius et Le Drian au minimum) et de leurs conseillers. Ha zut, j’oubliais qu’il n’y a que les africains que l’on juge dans ce tribunal. C’est un peu comme le devoir d’ingérence, ce sont uniquement les grandes puissances occidentales qui l’exercent sur les pays faibles !

       65

      Alerter
      • Eric83 // 13.03.2018 à 12h55

        Je suis tout à fait d’accord pour que nos politiciens qui ont commis des actes de guerre et crimes de guerre et crimes contre l’Humanité notamment en soutenant et en armant des terroristes et autres “rebelles” à Assad doivent être jugés pour ces crimes.

        Ce n’est pas la CPI qui doit être saisie mais la CJR, Cour de Justice de la République française et tout un chacun a le Droit de la saisir.

        Y-a t-il un ou des avocats parmi les lecteurs des Crises susceptibles de nous éclairer sur la procédure sachant que nous sommes très probablement nombreux à souhaiter que ces politiciens soient jugés et à agir en ce sens ?

         21

        Alerter
        • Sybillin // 13.03.2018 à 15h06

          Il faut remercier notre gouvernement antérieur de nous avoir ramené les djihadistes en France! Il est probable que sans l intervention de la France en Syrie nous n.aurions pas eu tous ces horribles attentats. Ils sont coupables sur tous les fronts.

           10

          Alerter
    • Ryan // 13.03.2018 à 09h05

      Les articles d’OB sont là pour équilibrer ce que l’on peut qualifier de propagande mainstream. Mais dire que l’état Français a choisi le “camp des salopards” est pour le moins excessif. Le camp d’en face, Al Assad en tête, n’est sûrement pas innocent. La guerre, c’est moche des deux côtés. Il ne faut pas tomber dans l’excès inverse et tomber dans la propagande pro Assad non plus.

       10

      Alerter
      • Sam // 13.03.2018 à 09h44

        La guerre c’est moche, certes. Mais il ne s’agit pas d’Assad, président chez lui. Il s’agit de la France et de ses alliés qui supportent des terroristes (au nom de la démocratie, bien sur).

        Et sans ce soutien stupide et morbide, la guerre serait finie depuis belle lurette…

         61

        Alerter
      • Haricophile // 13.03.2018 à 09h54

        Innocent de quoi ? Vous pouvez préciser votre pensée ? Et pour anticiper la réponse : Et par rapports aux autres pays de la planète ?

         13

        Alerter
      • Madudu // 13.03.2018 à 10h07

        Si la France est demain mise à feu et à sang parce qu’un pays suffisamment puissant juge que Macron a été élu au terme d’une campagne trafiquée, il faudra relativiser et se dire que l’agresseur finalement avait de bonnes raisons ?

        Ce que la diplomatie française a mené en Syrie a un nom, c’est un crime. Plus exactement ce sont des crimes, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

        Le relativisme ça va bien deux minutes, mais là on est à des centaines de milliers de morts et des millions de déplacés. C’est largement suffisant pour en conclure que ceux qui sont derrière sont de sacrés salopards, il n’y a aucun excès dans cet dénomination.

         69

        Alerter
        • Subotai // 13.03.2018 à 23h21

          “”Ce que la diplomatie française a mené en Syrie a un nom, c’est un crime. Plus exactement ce sont des crimes, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.””
          **********
          Il s’agit plutôt de savoir pourquoi NOTRE Gouvernement a agit ainsi en NOTRE NOM.
          Donc d’exiger D’ABORD des explications.
          Je ne cherche pas particulièrement à “punir” pour des “crimes”, je veux d’abord que mes élus – donc, mes EMPLOYÉS – me rendent compte du travail effectué en mon nom.

          En restant sur ce terrain et en faisant suffisamment de bruit, ils leur sera difficile de ne pas répondre.
          Et quelque soit la réponse elle sera signifiante.
          Reprendre la main de notre politique, voici le sujet… 🙂

           8

          Alerter
          • Sam // 14.03.2018 à 12h20

            Pourquoi notre gouvernement agit ainsi ?
            Mais pour la démocratie bien évidemment, et si ca ne suffit pas, pour les droits de l’homme.

            Je ne veux pas entendre une nième justification des horreurs commises en notre nom, et qu’on arrête de prendre des vessies pour des lanternes.

            Il s’agit de crimes. De crimes de guerres, et de crimes contre l’humanité. Et pour qu’ils puissent en répondre, il serait bon déjà que nous qualifions ces horreurs correctement.

             3

            Alerter
            • Subotai // 16.03.2018 à 00h05

              Non.
              Un telle réponse n’aurai pas de sens, elle ne serait pas recevable par la Représentation Nationale parce que ce n’est pas une réponse Politique.

               0

              Alerter
            • Sam // 16.03.2018 à 09h01

              Pourtant c’est la réponse quand même, officielle, de tous les “amis de la Syrie et du peuple syrien”.
              Bien sur que ca ne tient pas debout, mais ca n’a pas l’air de les inquiéter beaucoup.

               0

              Alerter
          • Flizz // 15.03.2018 à 13h46

            A qui a-t-on voulu faire plaisir ?
            Je ne suis pas sûr que l’on puisse expliquer les raisons de cette agression illégitime sans se faire traiter de complotiste après les 2 premiers mots…

            Qui, dans la région, a assez de pouvoir pour convoquer 100 pays à une grande fête pour le partage d’un pays, sans même inviter ses représentants légaux ?
            Un indice ? ils occupent déjà une région Syrienne de manière illégale depuis 50 ans.

            Mais chuuuut

             0

            Alerter
      • Jean-Luc // 13.03.2018 à 10h35

        A la différence qu’Assad ne vient pas bombarder nos maisons, n’oublions pas l’essentiel quand on parle “d’agression”.

         18

        Alerter
      • tepavac // 13.03.2018 à 16h41

        “a choisi le “camp des salopards” est pour le moins excessif.”

        -Excessif, je vous l’accorde c’est trivial, mais c’est bien moins grave si cela avait été le contraire, pensez-y !

        ” Il ne faut pas tomber dans l’excès inverse et tomber dans la propagande pro Assad non plus.”

        Pour l’instant les billets nous donnent des informations, nous constatons les différents acteurs de ce drame. Nous constatons aussi un nombre impressionnant d’attentats terroristes contre les populations civiles et leur infrastructures sociales, sur une période très courte, de 2012 à 2013 .
        Nous constatons aussi que cette période correspond par le battage médiatique de l’attaque des armées Russe sur l’Europe de l’est, la Syrie était secondaire dans la préoccupation des habitants. Aujourd’hui, comme beaucoup d’autres, on découvre quelques chose qui semblent déplaire moralement. La confiance envers les médias est pour le moins difficile, et les arguments fallacieux innombrables, certaines informations nous alertent….

         3

        Alerter
        • Ando // 13.03.2018 à 17h31

          ‘l’attaque des armées russes sur l’ Europe de l’est ‘? Rien que çà ? J’ai manqué un épisode.

           10

          Alerter
          • Dominique // 14.03.2018 à 16h42

            « J’ai manqué un épisode. »
            Disons que tu n’as pas lu la presse. Car c’est bien ainsi qu’elle a relaté les événement ukrainiens et relaté l’immense angoisse des pays proches de l’URSS, pardon, la Russie, Suède et Pologne au premier rang.

             2

            Alerter
            • tepavac // 15.03.2018 à 00h21

              Merci Dominique, il semble que la parodie de “nos” médias ne soit pas de l’humour pour certains….

               1

              Alerter
          • tepavac // 15.03.2018 à 00h18

            Pardon, quelle erreur, ce n’était pas les pays Baltes, ils sont déjà en Angleterre…

            C’est même dit à l’ONU par le représentant du R.U.
            https://www.youtube.com/watch?v=WYfNSuVyWXk

            Ha les Russes, quelle idée de s’entêter ainsi. Avec Sotchi, ils ont eut l’Ukraine, et nous le battage médiatique. Avec la coupe du monde on refait un tour de manège.

             0

            Alerter
            • Dominique // 16.03.2018 à 11h40

              La vidéo a été supprimée. Qu’est-ce qu’elle montrait STP ?

               0

              Alerter
    • Subotai // 13.03.2018 à 18h30

      Non, ce n’est pas ce que je demande; ce n’est pas ce qu’il faut demander. Tout ça reste de l’émotionnel.
      Non, il faut exiger du Gouvernement qu’il fasse connaitre les motivations géopolitiques de notre engagement dans ce sens.
      Faites une démarche auprès de votre député pour qu’une action de ce type soit engagée. Il s’agit de reprendre notre légitimité politique…

       3

      Alerter
  • PetitSuisse // 13.03.2018 à 07h48

    Question naïve et dépassant le cadre de cet article : sans remettre en question le rôle des groupes terroristes, les attentats sont revendiqués par telle et telle entité. Ces revendications sont elles contrôlées? Vu la difficulté pour faire des enquêtes dans les régions concernées et le besoin pour ces groupes d’avoir une exposition…
    Merci au blog pour toutes ces informations précieuses.

     2

    Alerter
    • PetitSuisse // 13.03.2018 à 07h58

      Peut-être le fait que les attentats ne soient revendiqués que par un seul groupe suffit…

       4

      Alerter
    • Alfred // 13.03.2018 à 08h19

      Il y a des gens dont c’est le métier. Ils analysent une foule de choses comme le canal, la forme, le contenu, le lexique, la cohérence et les intentions supposées de chaque courant des organisations possibles. Avec un bon faisceau d’indices ils ont un certain degré de certitude (même concernant un acteur etatique,
      mais ce ne sera jamais dit). Le problème ce n’est pas eux mais les politiques et les journalistes. Combien de milliers de personnes savent qui a possiblement et qui n’a probablement pas tué l’ex agent double russe en GB et ne disent rien ? La vérité n’a simplement aucune espèce d’importance pour les médias et les politiciens. Theresa may fait du colin Powell et cela ne la dérange pas.

       32

      Alerter
    • Subotai // 13.03.2018 à 18h35

      Oui. Généralement les revendications suivent des canaux identifiés et authentifiés de manière à ce que n’importe quel illuminé ne s’attribue pas les “mérites”. Il y va de la crédibilité politique de chacun. Parce que j’espère que personne n’oublie qu’il s’agit de POLITIQUE… :-/

       0

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 13.03.2018 à 08h02

    Oui hélas notre pays rivalise de bêtises, de colonialisme avec les pires régimes de la planète en accusant un des rares pays en paix, multiconfessionnel, laique de toutes les turpitudes que l’on y crée volontairement, le soit disant “régime” d’Al Assad qui pourtant ne demandait qu’a vivre en paix comme le peuple syrien. Sous nos yeux là les “amis de la Syrie” (joke !) et la France qui les a coopté détruisent des millions de vies humaines, juste pour un histoire de pipelines, de gaz ou de pétrole. La France n’étant que la “voiture balai” des américains, elle joue sa partie dans l’ère post-11 septembre 2001 et la course aux matières premières essentielles pour la suprématie américaine. Sauf qu’elle tente de se tailler un bout de Syrie dans le nord avec la création artificielle d’un Kurdistan lui aussi imbibé de pétrole voir le rapport de Nicolas Tenèze sur le kurdistan artificiel et le mythe des “bataillons de femmes” kurdes courageuses du Rojava que nous vends l’ultra-gauche lié aux “amis de la Syrie” autre honte de voir la liaison d’Al Qaida et partis de gauche !
    http://teneze-nrh.e-monsite.com/medias/files/daesh2.doc.pdf
    Ne nous étonnons pas que le NPA, Glibert Achcar et les antifa, libertaires de faire la promo de ces “braves kurdes” qui défendent à leur insu le carré français sur le sol syrien.

     12

    Alerter
  • Lusituationniste // 13.03.2018 à 08h41

    Lu aujourd’hui : “«Bachar al-Assad est mon ennemi. Il a tué mon ami et 350 000 syriens (…) Je fais donc le voeu qu’un jour la justice française fasse son travail. Aujourd’hui, elle a tous les éléments en main », dénonce Edith Bouvier.” sur https://m.20minutes.fr/amp/a/2236431

    Comme si Bachar al-Assaf était à lui seul responsable des 350 000 morts en Syrie !

    J’espère qu’un jour la justice française enquête sur l’appui donné aux “rebelles” bien sur modérés. On peut toujours rêvé…

     21

    Alerter
  • arkantz // 13.03.2018 à 09h25

    Aux espèces d’imbéciles qui dans le confort de leur fauteuil classent ou déclassent des groupes terroristes sans connaître la réalité de la complexité du Proche-Orient, merci ! Merci d’empoisonner les esprits de ceux pour qui il est facile de manipuler le jugement. La Syrie, c’est loin. Mais les migrants viennent ici, demander de l’aide ou des comptes. Pour ceux qui ont de la famille ou des proches en Syrie et au Liban, de la famille, on commence à en avoir marre de la propagande des grands médias.

    La démocratie est une belle idée, parfois une belle illusion, qu’on veut appliquer partout et par la force.

    Résultat : on nourrit la guerre et le terrorisme, on met en danger des populations mozaiques qui ne doivent leur salut qu’à un pouvoir fort pas toujours démocratique. Et alors ? Car l’argument humanitaire est le plus grand mensonge dans la bouche de notre Occident colonialiste qui pense avant tout intérêt avant les droits de l’homme dont il se fout éperdument.

     27

    Alerter
  • Charles Michael // 13.03.2018 à 09h39

    Excellent rappel du déroulement des faits, merci Ollivier.

    Je suis bien convaincu, malgré une certaine incertitude sur les tous débuts et la montée rapide de leurs violences manifestations, qu’il s’agit bien de l’excécution programmée de la doctrine Wolfowitz telle que révélée en 2006 par le général Wesley Clarke: 6 pays du Proche Orient à détruire avant de s’attaquer à l’Iran.
    Plan que Roland Dumas nous avait aussi révélé

    La France de Sarko, Hollande a du sang sur les mains, beaucoup.
    En Lybie, en Syrie par centaines de milliers et en France par centaines.

    Macron arrivera-t’il à se retenir ?

     32

    Alerter
  • Ardéchoix // 13.03.2018 à 10h07

    “Ardéchois cœur fidèle” pourquoi pas , “Ardéchois bien informé” j’ai des doutes .
    Claude GOASGUEN Député-Maire ” Les Républicains ” Paris.
    Olivier Dussopt Député-Maire ” P.S” Ardèche.
    https://www.youtube.com/watch?v=LRNKVJ59jIc

     4

    Alerter
  • jessim // 13.03.2018 à 10h11

    Ils sont quand même très optimistes ces “amis de la Syrie”, ils croyaient qu’al Nosra allait liquider le régime et laisser gentiment la place à l’opposition “modérée” ? Plus on avance dans l’analyse plus on se rend compte de l’amateurisme de gens-là qui ne vivent pas ce qu’endurent le peuple syrien.

    Après cela comment ne pas comprendre que le dirigeant nord-coréen veuille avoir son arme nucléaire ? Comment ne pas comprendre que l’Iran ne la veuille pas aussi ?

    Quant à l’attitude des médias, c’est encore pire, au moins les anglo-saxons relayaient des analyses de sources pertinentes mais les médias français relayaient des annonces de ce soit-disant CNS que c’était un complot du gouvernement syrien alors même qu’Al Nosra revendiquaient ?? Je n’en reviens pas qu’ils tombent aussi bas surtout à l’heure d’internet où les infos sont disponibles

     15

    Alerter
    • Koui // 13.03.2018 à 12h37

      Oui, bien souvent, il n’y a pas de complots compliqués. Il y a juste des imbéciles de journalistes qui relaient les âneries emballées sans finesse par les communicants du pouvoir pour cacher les agissements machiavéliques simplistes du Quai d’Orsay. Armer les ennemis de nos ennemis, c’est le sommet de la réflexion stratégique française. La France a donc soutenu les islamistes en Afghanistan, Tchétchénie, Syrie et Libye, le régime d’Apartheid et l’UNITA, les khmers rouges, Saddam Hussein contre l’Iran, les phalangistes du Liban. Le livre noir de la 5eme république reste à écrire. Heureusement, tous les documents sont Top secrets jusqu’à leur destruction.

       12

      Alerter
  • Athos // 13.03.2018 à 11h37

    Merci encore pour votre travail M Berruyer et pour cette remise en perspective du déroulé de cette guerre d’invasion et du massacre de tout un peuple…

    Je suis quand même curieux de savoir comment l’Histoire (avec un grand H) et les générations futures vont rendre compte de cette période honteuse.

    Quel déshonneur de voir le nom de notre pays associé avec celui de groupes terroristes. Parce que c’est ce qui semble s’être passé au final, mettre en avant une prétendue “opposition” rebelle composée de djihadistes/terroristes, ou encore donner du crédit à des sympathisants pour ces groupes terroristes…Quand on voit ou cela nous a mené avec les attentats du Bataclan et de Charlie…

    Mon dieu quel dégout!
    Dommage que le crime de haute trahison ait disparu de notre constitution depuis 2007.

     19

    Alerter
    • Les-crises // 13.03.2018 à 12h22

      “Je suis quand même curieux de savoir comment l’Histoire (avec un grand H) et les générations futures vont rendre compte de cette période honteuse.”

      Ne perdez pas votre temps : comme pour les autres fois, ils le feront en reprenant ce qu’il y a aujourd’hui dans nos grands médias…

       24

      Alerter
  • Koui // 13.03.2018 à 11h52

    Ce qui m’a marqué, c’est le complotisme des médias Français, toujours prêts à attribuer à Assad les méfaits de ses adversaires, au mépris du simple bon sens. [Modéré} Je crois que dans la suite, OB pourra revenir sur le même de la “prophétie auto réalisatrice d’Assad” qui a été un grand moment de révélation des “esprits malades” du complotisme.

     2

    Alerter
  • Olposoch // 13.03.2018 à 12h30

    ”We’re an empire now, and when we act, we create our own reality.”

     3

    Alerter
    • Olposoch // 13.03.2018 à 13h03

      et d’ailleurs en ce moment les grands titres à l’ouest:
      – “Theresa May accuse” (huffpost)
      – “Londres juge” “probable” (tous)
      – “May désigne” (lobs)
      -“le requisitoire de May” (lemonde)
      Donc la PM anglaise nostalgique du “brit rule” crée sa propre réalité dans laquelle elle se voit en procureure, en juge, en donneuse d’ultimatums… fuck la justice et le droit, fierté de l’occident…en face les russes parlent de “cirque” et demandent des échantillons des substances en question, et le résultat des enquêtes des précédentes affaires du même genre…
      Tout va bien.

       12

      Alerter
  • Fritz // 13.03.2018 à 15h51

    A propos de l’attentat du 10 mai 2012, qui fit 55 morts et plus de 370 blessés, ce titre asséné par Nicolas Poincaré le jour même (Europe 1, 18h 30) : « Carnage en Syrie, 150 morts dans une double attaque ce matin à Damas, la France pointe du doigt la responsabilité du régime syrien. »

    Imaginons le même Poincaré annoncer sur sa “grande radio”, un après-midi de septembre 2001 : « Carnage aux États-Unis, des milliers de morts dans une double attaque ce matin à New York, la France pointe du doigt la responsabilité du régime américain. »

    Nicolas Poincaré n’est pas le dernier à pontifier sur les “fake news” :
    https://www.parisvox.info/2017/03/28/television-france-2-complement-denquete-fake-news/

     14

    Alerter
  • Roiwik // 13.03.2018 à 19h09

    Dans cette région : Il n’y a qu’un seul pays à vouloir détruire la Syrie ,ce n’est pas difficile de trouver ! le reste c’est de la spéculation !

     6

    Alerter
    • Alfred // 13.03.2018 à 19h43

      Israël ? l’Arabie saoudite ? La Turquie d’erdogan?
      Ça fait un seul pays?
      (Et vous ne faites pas de la spéculation ?)

       4

      Alerter
  • Nanker // 13.03.2018 à 20h41

    “notez les guillemets à “Terroristes”…

    Ben chez RFI c’est une tradition! Ou alors on les présente comme “rebelles” “membres de l’opposition” ou lorsque Jean-Pierre Filiu le néo-con VRP du Quai tendance Fabius avait son rond de serviette sur cette radio c’était les nouveaux “républicains espagnols” (absolument véridique!).
    Faisons un peu de “naming and shaming” le préposé actuel à la propagande pro-islamiste sur RFI… pardon le journaliste de RFI chargé de couvrir la bataille de la Ghouta s’appelle Sami Boukhelifa. Depuis 10 jours il abreuve les auditeurs d’infos **légèrement** biaisées sur cet affrontement et il s’est rendu célèbre par son interview d’un porte-parole du groupe djihadiste Jaïch al-Islam, rebaptisé par Boukhelifa… groupe rebelle bien entendu!

    http://www.rfi.fr/video/20180228-exclu-rfi-hamza-bir-quedare-porte-parole-principale-faction-rebelle-ghouta

    Chapeau l’artiste et “merci” RFI! Je suis sûr que cette bataille de la Ghouta restera dans les esprits éclairés comme l’a été l’intox du charnier de Timisoara en 1989!

     9

    Alerter
  • Tozak // 13.03.2018 à 22h34

    Une vidéo très éloquente de Pierre le Corf qui en dit long sur les héroïques “Casques Blancs”…
    A voir absolument :

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=463&amp=&v=tseqwNIXhDQ

     0

    Alerter
  • Verif // 13.03.2018 à 22h39

    Et quand le général Guerassimov previent d’une probable attaque au gaz sous faux drapeau, la meute des atlantistes se déchaîne : Tertrais ” ces gens (les Russes) sont capables de tout”, Tenzer : “And in France, Corbyn equals radical left Mélenchon who never blamed Putin’s crimes in Syria, Ukraine, and elsewhere.”

    Ok, mais aucun des ces suidés pseudo -humanistes ne saura donner la moindre explication à la nomination (vérifiable par tous contrairement à leurs racontars) du fils de Joe Biden (vice président d’Obama) à la tête de Burisma Holdings l’une des plus grosses compagnies ukrainiennes de gaz 4 mois seulement après la “révolution” du maïdan.

    http://www.bbc.com/news/blogs-echochambers-27403003

    Cela fait penser aux investissements ou tentatives de Wesley Clark et Madeleine Allbright au Kosovo. Les businessmen sanglants du camp du Bien…
    Il y a fort à parier que les mêmes ont déjà préparé les offres de rachat du pétrole syrien “pour le bien des enfants et des casques blancs”
    Ces imbéciles pensent être les seuls à avoir accès à Google ? Le “botulisme” béhachélien est-il contagieux ?

     5

    Alerter
  • Yann // 13.03.2018 à 23h17

    Je propose une hypothèses à propos d’Al Nosra au moins :
    Il y avait au moment de la réunion “des amis du peuple syrien” de Marrakech, deux positions à adopter afin de permettre le renversement de Bashar Al Assad, a savoir :

    Soit soutenir immédiatement Al Nosra, comme défenseur du peuple contre son président, dans ce cas aucune intervention sur place n’était prévue ( position Européenne ), le financement à distance pouvait être suffisant, l’Europe pouvait se contenter d’un nouveau gouvernement soutenu par l’Arabie Saoudite.

    Soit intervenir plus tard contre Al Nosra et en profiter pour faire tomber le président Syrien ( position Américaine de prendre des “positions fermes contre les extrémistes” ), dans ce cas une intervention militaire directe était a prévoir et les US auraient au final imposé un gouvernement à “eux”.

     2

    Alerter
  • Subotai // 13.03.2018 à 23h41

    Pour info:
    Je suis en train de préparer à partir des PDFs de l’excellent travail d’Olivier (et des autres – je suppose) un “dossier” que j’ai l’intention d’envoyer aux 3 députés de ma “région” – et même à tout les Députés de l’Assemblée locale – en demandant qu’une démarche soit engagée pour avoir des explications du Gouvernement.
    Je ne doute pas d’avoir un écho (local) car je jouerai sur le fait que le recrutement de Chair à canon bas son plein par ici (et ça joue sur de velours vu le taux de chômage) et que j’ai eu un neveu engagé en Syrie quand les autorités juraient la main sur le cœur qu’il n’en était rien.
    Je vous invite à faire de même avec vos élus respectifs…
    Pour ce que ça vaut…

     6

    Alerter
  • bluerider // 14.03.2018 à 04h39

    il faudra un article ultime, un post scriptum, qui analyse in fine et finement, les véritables intentions et agissements des forces tectoniques en place au sein de l’Exécutif français et de son oligarchie industrielle, pétrolière, gazière et financière, qui ont abouti à ce désastre diplomatique et humanitaire. Et imprimer le tout à autant d’exemplaires que de titres de presse sur la place francophone, à qui les envoyer en recommandé avec accusé de réception et demande de réponse par retour.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications