Les Crises Les Crises
12.mars.201812.3.2018 // Les Crises

[Enquête Djihadisme en Syrie] Retour sur le “bon boulot d’Al-Nosra” (1/5)

Merci 0
J'envoie

La polémique autour des propos de Laurent Fabius sur le supposé “bon boulot d’Al-Nosra” a beaucoup alimenté les sites de “fact-checking” durant la dernière Présidentielle :

La polémique a récemment rebondi pour viser un autre candidat à la présidentielle :

(Sources : ici, ici, ici et )

Le Pen, Fillon, Dupont-Aignan, Asselineau, Mélenchon : on arrive quand même à de graves accusations dirigées contre des candidats ayant obtenu plus de 66 % des voix.

Ce sujet est une très intéressante illustration à la fois :

  • des choix très douteux de nos dirigeants dans le dossier syrien, en particulier par rapport aux islamistes ;
  • de la propagande médiatique en 2012, très complaisante à l’égard du Pouvoir ;
  • des méthodes des fact-checkers pour semer la confusion, blanchir le Pouvoir et détourner l’attention des problèmes de fond.

Nous avons donc décidé de vous proposer notre enquête sur cette affaire ; cela nous donnera l’occasion de revenir sur le développement du djihadisme en Syrie en 2012

Cette série (que nous coupons en 5 + un billet final qui la reprendra en intégralité pour une meilleure diffusion) va se présenter de la manière suivante :

Billet 1/5 :

  1. Naissance d’Al-Nosra
  2. Le double attentat du 23 décembre 2011
  3. Le conspirationnisme légitime

Billet 2/5 :

  1. Le “vrai boulot” d’Al-Nosra
  2. Quand les Américains font du “bon boulot” (non ironiquement)
  3. La Conférence de Marrakech “des amis du peuple syrien”
  4. Islamiste un jour, islamiste toujours ?

Billet 3/5 :

  1. Et Laurent Fabius fit son apparition
  2. Bonus : Notre ami Ahmad Moaz al-Khatib
  3. La propagande pro-Pouvoir ordinaire

Billet 4/5 :

  1. Le devenir d’Al-Nosra (et de la propagande chez nous…)
  2. 2011 : Amnistie Nationale

Billet 5/5 :

  1. [2017] Les fact-checkeurs entrent en scène
  2. Conclusion

I. Naissance d’Al-Nosra

Abou Mohammed al-Joulani est un djihadiste syrien. Parti en Irak pour combattre les troupes américaines après l’invasion de ce pays par les États-Unis en 2003, il gravit rapidement les échelons d’Al-Qaïda. Il aurait d’ailleurs été un proche allié d’Abou Moussab al-Zarqaoui, le dirigeant jordanien de la branche d’al-Qaïda en Irak (AQI), devenue L’État Islamique d’Irak (EII, ancêtre de Daech).

En août 2011, cinq mois après le début des manifestations contre le pouvoir baassiste dirigé par Bachar al-Assad, le nouveau Sheikh de l’EII Abou Bakr al-Baghdadi envoie une poignée de ses hommes, dont Al-Joulani, sur le territoire syrien.

Ce dernier passe alors six mois à construire un réseau clandestin de djihadistes en Syrie. En octobre 2011, il décide de nommer son groupe Front al-Nosra (en arabe : Jabhat an-nuṣrah li-ʾahl aš-šām, « Front pour la victoire du Peuple du Cham », Cham = Grande Syrie), et commence à mener des attaques. D’après l’universitaire Charles R. Lister, son financement vient environ pour moitié de l’EII, et pour moitié directement de financiers pré-existants d’Al-Qaïda venant du Golfe. (Source)

La fondation du groupe est officiellement annoncée le 23 janvier 2012 dans une vidéo de 16 minutes, où Al-Joulani déclare la guerre à Bachar al-Assad. Il constituera ensuite de vrais groupes de combat, comme l’indiquent les journalistes Michael Weiss et Hassan Hassan :

« Al-Joulani avait aussi pris soin de dissimuler ses liens organisationnels avec l’EII et AQI, au point que même les membres de sa propre cellule n’étaient pas vraiment sûrs de quoi Jabhat al-Nosra était capable et comment il avait pu mener ces audacieuses attaques […]

Christoph Reuter, un des correspondants de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel qui a mené de nombreux reportages en Syrie, nous a expliqué que « les premiers vrais groupes al-Nosra ont émergé en
juillet 2012 à Alep. Lorsqu’en discutant avec l’un d’eux, nous leur avons demandé “Ah, donc, vous êtes al-Nosra”, ils ont répondu “Oui, oui, oui. […] Nous avons pris le nom, parce que c’est un nom important, et nous touchons l’argent du Golfe avec ce nom”. » […]

La relative “modération” dont [Al-Nosra] a fait usage dans ses relations avec les communautés locales lui a valu le respect et l’approbation même de celles qui n’étaient pas islamistes. Par exemple, Al-Nosra n’a pas déclaré la guerre aux minorités, contrairement à Daech plus tard. […] Al-Joulani s’est conformé au plan d’action d’Al-Zawahiri après l’assassinat de Ben Laden en mai 2011 : « Zawahiri était totalement opposé à ce que les autres groupes religieux et sectes, tels que les chiites, les yazirlis, les hindous, les chrétiens et les bouddhistes soient pris pour cibles, sauf si ceux-là s’attaquaient aux sunnites en premier. » […]

Cela s’explique par les réactions particulièrement négatives à l’encontre d’Al-Qaïda en Irak depuis l’époque Zarqaoui, Masri et Baghdadi. […] Al-Nosra a donc été le moyen par lequel Zawahiri espérait redorer en Syrie la réputation de son organisation, que sa franchise avait dégradée de l’autre côté de la frontière. […] Al-Zawahiri a publié deux communiqués début 2012, dans lesquels il valide implicitement l’initiative d’Al-Jouani, sans jamais le citer. » [Michael Weiss & Hassan Hassan, État Islamique – Au cœur de l’armée de la terreur.]

Voici d’ailleurs le fameux soutien implicite d’Al-Zawahiri (Source) :

Mohammad al Joulani, leader de Jabhat al Nusra

II. Le double attentat du 23 décembre 2011

Le 23 décembre 2011, le lendemain de l’arrivée d’une mission chargée de préparer la venue en Syrie d’observateurs de la Ligue arabe, Damas est frappée par deux explosions, à quelques minutes d’intervalle. La première vise la Direction de la sûreté générale, le plus important service de renseignement civil, et la seconde un bâtiment de la sécurité militaire.

Il s’agit des premiers attentats commis en Syrie depuis le début de la révolte, le 15 mars 2011. L’effroyable bilan est de 44 morts et 166 blessés (Source).

Le gouvernement attribue immédiatement ces attentats à Al-Qaïda. Les obsèques ont lieu le lendemain, dans la Grande Mosquée des Omeyyades, et se transforment en rassemblement en faveur de Bachar al-Assad (Source) :

III. Le conspirationnisme légitime

Suite à l’horreur de ces actes terroristes, le gouvernement syrien bénéficie alors d’un moment d’union nationale. Cela donne dès lors à l’opposition (Conseil National Syrien CNS) un argument pour avancer une hypothèse “conspirationniste” (sur la base du cui bono ? – à qui bénéficient ces attentats), voulant que l’attentat ait été organisé par le gouvernement. Cette hypothèse sans grand fondement trouve pourtant parfaitement sa place dans Le Monde (Source) :

Précisons qu’un mois auparavant, la France a reconnu ce CNS (noyauté par les Frères musulmans) comme UN interlocuteur légitime (Source), avant de le reconnaitre le 24 février 2012 comme LE SEUL interlocuteur légitime :

Des journalistes ont posé la question lors du point de presse du Ministère des Affaires Étrangères (Source) :

Notons que selon le journal canadien National Post, le jour même des attentats, le Ministre des Affaires Étrangères canadien John Baird jugeait que l’hypothèse Al-Qaïda serait tout simplement “comique” si ce n’était pas si grave (Source) :

N.B. : On note que pour la proposition “Assad va tomber, le gouvernement va tomber, c’est seulement une question de temps“, c’était un pari risqué… Mais en attendant :

Encore un ministre “Assad va tomber” qu’Assad aura “enterré”… (Source)

Cependant, le 6 janvier 2012, un nouvel attentat frappe Damas, tuant 26 personnes (Source, vidéo (+ 18 ans)) :

Le début de l’article de Paris Match est très factuel. “Mais voilà”, il se poursuit ainsi :

La source de l’hypothèse conspirationniste de Paris Match sur l’attentat de Damas, est donc – principalement – un “ouï-dire” d’un reporter d’Al-Jazeera, “bloqué à la frontière turque”…

Libération a pour sa part offert une “tribune” aux théories complotistes des Frères Musulmans (Source) :

Enfin une source fiable : Les Frères Musulmans…

Rappelons cependant que, selon les journalistes Michael Weiss et Hassan Hassan (dans leur livre État Islamique – Au cœur de l’armée de la terreur.), un soutien de Damas à Al-Qaïda en Irak après l’invasion américaine est “une hypothèse plausible“. Mais, le cas échéant, un tel soutien aurait cessé avant 2011. Et il n’a évidemment jamais été question pour Damas d’aider Al-Qaïda à mener des opérations en Syrie – mais seulement dans l’Irak voisin envahi.

Damas aurait alors connu “l’un des retours de flamme les plus conséquents de l’histoire moderne“…

On observe également que L’hypothèse du “complot du gouvernement syrien” a trouvé toute sa place dans le blog du Monde, Un œil sur la Syrie, de Wladimir Glasman (Source) :

Résumons : “des photos de Bachar Al Assad et de son père Hafez Al Assad soient restées en place alors qu’un bâtiment s’était écroulé” (sic), “un officier déserteur dit qu’Al-Qaïda n’existe pas en Syrie” : c’est donc clair : “toute l’affaire se résume à une manipulation“, “le double attentat de Damas a été réalisé par le régime“, “pour effacer le monde de la carte du monde“…

Il est triste de voir que des spécialistes au CV autrement moins garni que celui de M. Glasman y voyaient plus clair dès 2009, comme ici :

La Syrie orientale devient un nouveau refuge pour Al-Qaïda – 24 novembre 2009

En bien plus sérieux, je vous propose cette analyse de Robert Baer, ancien chef de région de la CIA pour le Moyen-Orient, réalisée en 2011, le lendemain des attentats de Damas (Source) :

Enfin, on notera que, au contraire, des hypothèses défavorables à l’opposition ne sont guère reprises dans les médias mainstream, même quand elles émanent de sources de premier plan, comme Robert Baer (à prendre néanmoins, évidement, avec prudence – Source) :

Un ancien officier de la CIA analyse les motifs de l’intervention de l’Union européenne en Syrie

L’intervention de l’UE et des États-Unis en Syrie vise à porter préjudice à l’Iran et à protéger Israël et les chrétiens libanais, et non pas le peuple syrien, selon Robert Baer, un agent de la CIA à la retraite ayant l’expérience de la région.

Nous avons pris parti au Moyen-Orient. Nous avons pris parti pour Israël et pour les sunnites, que ce soient les États-Unis, les Pays-Bas ou les Français. Cela fait partie de notre passé culturel et historique“, a-t-il dit.

Nous avons des rapports selon lesquels des wahhabites [Islamistes sunnites radicaux], qui ne sont pas nécessairement contrôlés par un État, arrivent en Syrie depuis l’Irak et l’Arabie saoudite pour semer le chaos. À l’intérieur de la Syrie, il y a des snipers qui tirent sur des manifestants, et qui ne sont pas contrôlés par Assad mais par l’État profond, ainsi que d’autres snipers qui tirent à la fois sur les manifestants et la police“, a-t-il déclaré.

L’UE a réagi comme [l’ancien président américain] Bush l’a fait en 2001 et 2003, en termes noirs et blancs, mais la vie est plus grise“, a-t-il noté, en se référant aux guerres en Afghanistan et en Irak.

Dès lors, on comprend mieux la sévère critique contre M. Glasman du grand spécialiste du Moyen-Orient René Naba sur son site en 2013 : Les islamophilistes, tontons flingueurs de la bureaucratie française.

Hélas, l’auteur de ce blog “engagé” est décédé en 2015. Le Monde lui consacra alors cet hommage (Source) :

“Pour les journalistes, ce blog [… fut] un précieux viatique pour comprendre les évolutions en cours.” : dès lors, on comprend mieux la couverture du dossier syrien par ce journal…

Commentaire recommandé

Fritz // 12.03.2018 à 07h53

Merci de nous avoir rappelé le délire complotiste des médias officiels après les attentats du 23 décembre 2011. Et ces gens se croient habilités à traquer les erreurs supposées des dissidents ?

A faire du “fact checking”, comme ils disent en ce franglais qui révèle leur fatuité ?

« Al-Qaida n’existe pas en Syrie [négationnisme], c’est le régime syrien qui est l’auteur de cet attentat »
(Wladimir Glasman). Et donc, durant quatre ans, Le Monde a hébergé un blog conspirationniste ?

Mesdames et messieurs des médias, vous êtes discrédités.

46 réactions et commentaires

  • LEFROD // 12.03.2018 à 06h16

    En tout cas, on sait maintenant où était passé Vincent Lagaff ces derniers temps! Et on ne pourra pas me traiter de complotiste! ^^

     19

    Alerter
    • Thanos // 13.03.2018 à 16h22

      Et dire qu’il a commencé à se radicaliser y’a 20 ans avec “La Zoubida”…

       1

      Alerter
  • eric // 12.03.2018 à 06h32

    “Les pays X et Y sont vent debout car selon eux, Al Nosra fait du bon boulot”, voila ce qui a été dit par Fabius, relayé par toute la presse. En disant ca, il se faisait le porte parole, et donc de facto, de pourtait caution, a minima de manière ambigue, sur la véracité de cette information. C’était au mieux une maladresse de sa part, mais vu sa position (chef de la diplomatie francaise, excusez du peu), cette erreur était tout a fait inacceptable, si l’on fait le lien entre Al Nosra et Al Qaida.

    Il n’avait tout simplement pas a se faire le porte parole de ceux qui considerent que “Al Nosra fait du bon boulot”.

    Et le journaux fact checkeur auraient quant a eux du indiquer que Fabius ne l’a pas dit tel quel, mais s’etait fait le porte parole de ce qui disent que. Ils sont clairement, au mieux, dans le déni, au pire dans le mensonge.

     51

    Alerter
    • WASTERLAIN Serge // 12.03.2018 à 10h45

      Factuellement, il n’y a rien à redire sur ce que vous dites. Mais pour avoir vu l’interview dans son contexte et le ton employé par Laurent Fabius j’ai eu la nette impression qu’il était d’accord avec les représentants des pays X et Y qui s’opposaient à l’inscription d’Al Nosra comme organisation terroriste, ou pour le moins qu’il fallait encore y réfléchir et qu’il entendait bien le faire savoir (et avec lui la France). C’est donc qu’il était d’accord et avec lui le gouvernement français, avec le fait qu’Al Nosra faisait du bon boulot. Faut-il regretter le raccourci fait par ceux qui ont dénoncé cette prise de position ? Je ne le crois pas, car vu le parti pris des médias en 2012 (qui a très peu évolué), la narration complexe de ce fait aurait été inaudible vu le côté “chiens de garde” que sont devenus la plupart des journalistes mainstream et leur art (c’est à ce niveau) à empêcher les interviewés qui leur déplaisent d’exprimer une opinion construite.
      J’attends avec impatience la suite !

       22

      Alerter
      • Gilles // 13.03.2018 à 09h27

        Oui, ce que vous dites est absolument incontestable. Je suis aussi etonne que personne ne mentionne aussi ce que fabius ajoute, a savoir que :”Bachar ne meriterait pas d’etre sur la terre, car c’est la destruction D’un peuple”
        Maintenant qu’il est bien etabli que ce sont les regimes occidentaux qui detruisent la Syrie avec leurs copains terroristes, IL n’est que justice de dire que ce sont ces gens Comme Fabius qui ne meriteraient pas d’etre sur la terre, suivant ses propres termes.

         5

        Alerter
      • Scrib // 13.03.2018 à 13h55

        C’est également arrivé une fois ou 2, qu’un “défenseur de L. Fabius” dise : “non il n’a pas dit ça”… la question qui me viens est tout e suite : “ah bon… et qu’as t-il dit alors ??”
        Cette question à été posé… la réponse a été très… interressante : “je sais pas… mais il n’a pas dit ça !!”

        En gros, on ne sais pas ce qu’il a dit, mais il n’a pas dit ca… et voila !
        Ensuite on vous colle un “complotiste” sur le front, comme ça, vos questions n’ont plus aucun intérêt !

        Circulez braves gens et surtout n’écoutez pas ce “complotiste” !

         1

        Alerter
    • Fred79 // 12.03.2018 à 15h03

      C’est plutôt amusant que la seule phrase de Fabius qui restera dans les annales soit une phrase sortie de son contexte, quand on sait le nombre de co****** qu’il a pu dire au cours de sa longue carrière et qui sont, elles, déjà oubliées.

       9

      Alerter
      • tepavac // 13.03.2018 à 04h19

        il faut dire que la-dite phrase à de quoi interpeler, “les gars font du bon boulot” ça s’entend au zinc de la bonne descente, plutôt que de la bouche d’un énarque…
        Sans doute une phase d’euphorie incontrôlable….

        Cependant il parle en temps que ministre des affaires étrangères, à ce titre, par respect aux traité internationaux, et aux devoirs de non-ingérence dans un pays tiers, il n’aurait jamais dû exprimer sa préférence politique dans un pays soumis à des actes de terrorisme.

        C’est un manque évident de maitrise et de clairvoyance, ça ressemble à de l’opportunisme, ça passe ou ça casse, sans trop se préoccuper de ce qui est cassé d’ailleurs, et qui en paiera les conséquences.

         5

        Alerter
  • Pole // 12.03.2018 à 07h00

    Michael Weiss & Charles Lister sont deux propagandistes américains pour la « révolution » syrienne.
    Néo-cons, etc., le premier était avant aussi particulièrement [agressif] vis à vis des musulmans.

     11

    Alerter
    • Haricophile // 12.03.2018 à 12h08

      Comme il n’existe plus qu’une race humaine sur terre depuis quelques millénaires, de toute manière le racisme n’est pas un concept factuel, mais sociétal. Il peut y avoir autant de différences génétiques et morphologiques entre deux “blancs” qu’entre un “blanc” et un “jaune” ou un “noir”. Les racistes qui classifient les “races” ne retiennent que les critères morphologiques qu’ils veulent bien retenir.

      Le racisme est par ailleurs un concept flou qui évolue selon les gens et les société. Le «racisme moderne» tire en bonne partie son origine des expéditions maritimes où, par exemple, quand on passe d’un port anglais à un port chinois, ça saute aux yeux que les gens sont “jaunes”, alors qu’en passant à cheval par la route de la soie on ne vois jamais de frontière claire.

      Il est amusant d’étudier les anciens journaux concernant le racisme d’avant guerre, soit le le racisme entre “la race française” et “la race allemande” qui sont des concepts très racistes mais s’appliquant a d’autre concepts virtuels que le racisme anti-musulman ou anti-noir. Les principaux points communs c’est la haine, la peur, la stupidité et la connerie appuyées sur l’éternel principe du bouc-émissaire (les “Roms” sont bien placés pour le savoir même s’ils sont parfois français depuis plus longtemps que bien des familles “nobles”).

       0

      Alerter
  • Fritz // 12.03.2018 à 07h53

    Merci de nous avoir rappelé le délire complotiste des médias officiels après les attentats du 23 décembre 2011. Et ces gens se croient habilités à traquer les erreurs supposées des dissidents ?

    A faire du “fact checking”, comme ils disent en ce franglais qui révèle leur fatuité ?

    « Al-Qaida n’existe pas en Syrie [négationnisme], c’est le régime syrien qui est l’auteur de cet attentat »
    (Wladimir Glasman). Et donc, durant quatre ans, Le Monde a hébergé un blog conspirationniste ?

    Mesdames et messieurs des médias, vous êtes discrédités.

     68

    Alerter
    • Lysbeth Levy // 12.03.2018 à 11h49

      Maintenant que le brave” Wladimir alias “Ignace Leverrier” est décédé, c’est sa fille Emilie qui reprends le flambeau sous une “association Revivre” type ONG mais relaie plus la propagande anti-Assad ou anti-syrienne que soigner des victimes présumées du président honni :
      https://fr.viadeo.com/fr/profile/emilie.glasman
      Faire des repas de charité au nom des syriens quelle arnaque et honteux quand on sait ce qu’il se passe sur le terrain :
      http://association-revivre.fr/photos-demain-faire-revivre-syrie/ ici think thank “Arab.Reform.Initiative” des soeurs Kodmani …De plus elle s’associe avec la crème de la résistance de Saint-Germain des Prés, anti-Assad, pro-rebelles, un autre associatif bien connu d’Olivier , Bernard Schalscha : http://francesyriedemocratie.blogspot.fr/
      Décidément le monde est petit dans ces “guerres humanitaires”, on y retrouve toujours les mêmes, a Paris dans les beaux quartiers.

       19

      Alerter
      • Haricophile // 12.03.2018 à 12h25

        Le Charity Business n’a rien a voir avec l’altruisme. Dans un “repas de charité” les objectifs sont :

        – Rencontrer des gens de son milieu pour se faire voir, mesurer ou soigner son “influence, et se faire des contacts utiles au business.
        – Avoir droit a des déductions fiscales ou négocier des contreparties à sa “charité” (genre je file des sous “charitables” et des bakchichs mais tu m’achète mon système d’exploitation pour tes administrations).
        – Soigner son image de marque médiatique et faire du “conscience-washing” pour se donner bonne apparence et justifier de sa position sociale, voire faire oublier à son conscient qu’on est une ordure, une méthode très partagée avec les “parains” de la Mafia traditionnelle. D’ailleurs les gens fréquentant ce genre de lieu ont beaucoup de points communs avec les “parrains”, façon “soft-power” (qui n’a de soft que l’attitude, en fin de compte ça fait bien plus de blessés et de morts mais par délégation et très indirectement).

         17

        Alerter
      • Fritz // 12.03.2018 à 20h03

        Merci, @Lysbeth. J’ai lu aussi la nécrologie de M. Glasman. Je veux bien croire en son charisme et son honnêteté, mais on peut être un “blogueur engagé” et se tromper. C’est même l’un des risques de l’engagement.

        http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2015/08/25/disparition-de-wladimir-glasman-compagnon-de-route-de-la-revolution-syrienne_4736093_3382.html

         1

        Alerter
  • Shaolin // 12.03.2018 à 09h05

    J’ai lu ce bouquin, et d’autres sur la montée de l’ei et des groupes islamistes terroristes… si il y a un clair parti pris occidental (j’ai envie de dire: normal!), c’est un bon début pour avoir une vision global, traitant l’Irak aussi et ne cachant pas tout sur les errements occidentaux, americains notamment…

    Peut être cela sera t il évoqué dans les prochains billets, et voyant ce livre côté abondamment cité, verra t on sur ce site les passages dans lesquels la Syrie entretient des groupes djihadistes à sa frontière irakienne pour les envoyer foutre le boxons en Irak? Ou quand un général américain n’ose pas dire au président qu’il font plus la guerre à l’Iran qu’à l’irak dans certaines zones?
    Étonné de voir ce titre repris en source sur ce site, pas surpris qu’il soit aussitôt disqualifié car venant du camp du mal…

     1

    Alerter
  • Georges Clounaud // 12.03.2018 à 09h43

    Sur le sujet voir aujourd’hui l’interview de Hollande dans le quotidien “lobotanisé” Le Monde et intitulée si la Russie est menaçante il faut la menacer” (tout un programme et une réelle préparation des esprits à un conflit!) et dans laquelle il joue les fiers à bras. Hallucinant ! …

     24

    Alerter
    • un citoyen // 12.03.2018 à 18h34
      • Georges Clounaud // 12.03.2018 à 22h42

        En effet !
        Le “maitre de l’Élysée” n’a semble-t-il pas apprécié l’intervention de son prédécesseur et l’a fait savoir…

        http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/03/12/25001-20180312ARTFIG00038-syrie-francois-hollande-lance-un-appel-au-secours-des-kurdes.php

        Le monde, n’écoutant que la voix de son maitre, s’est donc exécuté et a vite corrigé le tir…

         2

        Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 13.03.2018 à 04h08

        François fait semblant de ne pas comprendre ce qu’il se passe. François pleure des larmes de crocodiles. Il fait semblant de ne pas comprendre pourquoi l’armée de l’OTAN d’obédience Turque extermine les Kurdes de Gauche de l’YPG !

        Qu’as-tu fait à l’époque François pour protéger les trois militantes Kurdes assassinées sous ton règne par un agent secret à la solde d’Erdogan tandis que le gouvernement Belge faisait parallèlement la chasse aux opposants politiques Kurdes et les renvoyait en Turquie ?

        Ces noms te disent-il quelque chose François ?

        – Fidan Doğan

        – Sakine Cansiz la cofondatrice du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK)

        – Leyla Söylemez

         5

        Alerter
        • Nicole de Nicomaque // 13.03.2018 à 04h09

          Rien – Tu n’as rien fait François.

          Tu n’as rien fait comme tu n’a rien fait pour protéger les dessinateurs de Charlie-Hebdo ou le public du Bataclan ni les habitants de Nice. Et pourquoi ça François ? Pourquoi donc ? Parce qu’Al Nosra faisait du bon boulot ou quelque chose comme ça, en Syrie ? Parce que tu armais toutes sortes de milices fanatiques en Syrie et que certains sont venus en demander encore plus ? Ils ont fait monter les enchères François, non, tu ne le crois pas ?

          François, tu sais quoi ? Tu resteras dans la mémoire historique un peu comme Charles Pasqua qui avait en 1988 laissé à l’époque assassiner en plein Paris Dulcie September, la militante anti-Apartheid de l’ANC, en laissant libre cours au services secrets du président fasciste d’Afrique du Sud, le dénommé Pieter Willem Botha.

          Honte à toi, François.

           6

          Alerter
  • Sere // 12.03.2018 à 09h48

    Bonjour,

    Juste sur la forme, je me permets une petite correction de votre traduction du mot “haven”, qui veut dire un havre ou un refuge et non pas paradis, qui se traduit par “heaven”.

    Cordialement.

     13

    Alerter
  • christian gedeon // 12.03.2018 à 10h51

    çà fait un bail que je dis que le “conflit ” syrien est un conflit gris,et pas en noir et blanc.les origines de ce conflit remontent à bien avant 2011.Prendre parti “pour ” ou “contre “Assad n’ aucun sens,et ne permet absolument pas de comprendre,au tant que faire se peut la genèse et les évolutions de cette affaire dans laquelle les parties impliquées se comptent en multiples,qu’elles soient locales,régionales,occidentales ou des Est proches ou lointains. C’est une tectonique des plaques politiques et geostratégiques qu’il faut considérer,avec la “renaissance” voulue par leurs dirigeants des empires ottoman et perse, d’une part,et la “panique ” des états arabes “habituels ” face à cette nouvelle donne. L’implicatiion des russes ne s’est pas faite “volontiers”,qu’on se le dise. Mais il y a un élément fondamental qui ne peut être éludé. Les pays arabes en général( à l’exception du Qatar),tout comme Israël,et,on le verra bientôt même les russes,ne peuvent accepter une mainmise de l’Iran sur la Syrie (et le Liban ). la véritable ligne dite rouge est là,et nulle part ailleurs. Comme je l’ai déjà écrit,tout çà a commencé avec la chute du Shahinshah, à l’époque applaudie par les aveugles et sourds qui forcément ne voyaient pas plus loin que le bout de leur pauvre nez politique.

     4

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 12.03.2018 à 11h13

    Il y a peu des “guetteurs” passaient partout sur les forums y compris “ici” pour nous expliquer benoitement que “jamais” Fabius n’aurait prononcer cette phrase ou qu’elle était mal comprises (par nous) donc il y a une tentative délibérée de sauver le soldat Fabius, alors que cette phrase restera dans l’histoire.
    Elle est déjà connue, répétée par les anglo-saxons, ainsi que sur d’autres médias étrangers. C’est de l’apologie du terrorisme et le gage de soutient de la part de la France à ce groupe terroriste, furieux que les Usa aient décidé de les mettre sur la “liste” des groupes terroristes.
    Les “fatcheckers” auront beau nous expliquer la VO désolée mais tout le monde a bien compris ce qu’avait bien dit Fabius ministre français soutenait les “rebelles” pas si modérés que ça au vu de leurs crimes contre l’Humanité et exactions contre les civils, militaires et la mise en place de la Shariah !.En fin de compte ces décodex et fatcheckers ne servent que leurs maitres pour imposer une vérité émanant du pouvoir en place.

     38

    Alerter
    • SanKuKai // 12.03.2018 à 18h03

      Je suppose que la vidéo suivante fera partie des billets suivants.
      Video de “FactCheckers” venant au secours du soldat L. Fabius (en démolissant les partis extremes au passage)
      https://www.youtube.com/watch?v=oglSVCWu6k8

      Quand on connait les exploits des coupeurs de tetes, la réaction de ses factcheckers est quand meme assez sidérante. Car L. Fabius n’a pas vraiment l’air de condamner les propos qu’il répete.
      Et pour cause, dès qu’on s’interesse un peu et qu’on prend du recul, sa position est cohérente.

      Meme sur France Inter, dès 2015 on pouvait trouver des informations pour comprendre (ie:”Assad ne mérite pas d’etre sur terre”):
      Cf France Inter des 2015: https://www.youtube.com/watch?v=36YQKjBckcs

      Sinon, depuis son débat de 1985 où il se fait démolir par J. Chirac, en passant par le sang contaminé, les défiscalisations, et jusqu’á aujourd’hui, toute la carriere politique de L. Fabius est un sommum d’incompétence. Il est la démonstration vivante de l’échec du systeme électoral.

       16

      Alerter
  • Kinan // 12.03.2018 à 11h40

    La thèse “complotiste” selon laquelle al-Nousra était une création d’Assad – qui deviendra par la suite “Assad a créé Daech” – a été soutenue par des chercheurs sur le Proche-Orient très marqués par leur soutien à l’opposition, y compris la plus islamiste, et ce sur le site du très sérieux IFPO (Institut Français du Proche-Orient) en 2012 sous les plumes de son directeur François Burgat ainsi que celle de l’inénarrable Romain Caillet : https://ifpo.hypotheses.org/3540 dans un article intitulé
    “Le groupe Jabhat an-Nusra ou la fabrique syrienne du « jihadisme »”.
    Extrait : Les communiqués [d’al-Nousra], usant d’une rhétorique sectaire particulièrement radicale, confortent opportunément la thèse du régime. Ils ont logiquement suscité de multiples interrogations. Les milieux de l’opposition, rejoints par plusieurs analystes occidentaux, ont estimé que ce mode opératoire relevait d’une mise en scène du pouvoir. Les auteurs des premiers attentats ont, en effet, évité de causer de vrais dégâts à la cible sécuritaire supposée. Ils auraient utilisé, pour crédibiliser la tuerie, des corps de manifestants tombés plusieurs jours plus tôt en prenant soin de rendre impossible toute identification des victimes. […]
    Les notes qui suivent entendent se faire écho des termes d’une analyse identique, mais dont l’intérêt tient à ce qu’elle soit venue des rangs, au demeurant divisés sur le sujet, de la mouvance jihadiste internationale.[…]

     7

    Alerter
    • step // 12.03.2018 à 12h40

      C’est fou ces raisonnements qui parient sur le fait qu’il n’existe pas de crétins prêts à parsemer leur chemin à la potence de morts, et que donc si ils font cela, c’est forcément qu’on est en présence d’un “false flag” du camp adverse…

      Pourtant l’histoire en est pleine ! et parier sur l’intelligence humaine est un pari… aléatoire.

      La plupart on d’ailleurs finit le dos à un mur en ayant perdu le soutien de ceux qui auraient pu avoir leur écoute du fait de leur violence, mais pour les quelques qui ont réussi à déstabiliser un pouvoir souvent chancelant, il y a des aspirants tous les jours.

       0

      Alerter
    • Expert // 12.03.2018 à 14h07

      Romain Caillet, l’expert des djihadistes. Tellement expert, qu’il ne savait pas qu’il en fréquentait :
      http://www.europe1.fr/societe/ce-que-lon-sait-du-passe-trouble-de-romain-caillet-expert-du-djihad-fiche-s-2738446

       5

      Alerter
      • Lysbeth Levy // 12.03.2018 à 16h01

        Mieux ! Il en est “un” des salafistes, si on a regardé/lu le livre de Jean Loup Izembert “56” et bien d’autres auteurs, l’Occident protège ces personnes même si elles sont recherchée par Interpol. C’est là le hic, on prétends lutter contre le “salafisme infiltré” partout, mais on a laisser venir, ou entretenir volontairement des personnalités douteuses a un “haut niveau” de l’état .C’est surtout en Uk (Londonistan) ou est situé la confrérie qui les utilise depuis très longtemps, avec les Usa bien sur. Des “Romain Caillet”, Nabil Enasri et autres Matthieu Guidère, Nabil Enasri, ce sont les mêmes “experts” sur le “terrorisme” invités dès qu’il y a eu un attentat. Etrange ? Se rappeler que Bernard Lewis créateur du plan de remodelage du MO en 1978, a crée le mythe du “Djihad” des seuls musulmans” a partir du roman “Alamut” (revu et corrigé) de Vladimir Bartol écrit en 1938 ! Il a quasiment mis en scène la vie les pensées, l’oeuvre de Ben Laden comme si “il l’était dans sa peau” lui même jusqu’a sa mort : magique et hollywoodien. ..

         10

        Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 14.03.2018 à 02h02

      Oui, c’est exactement la thèse défendue par Mediapart.

      Et si on lit Mediapart, il parait qu’il n’y avait pas de djihadistes de Daesh à Alep !!!

       1

      Alerter
  • step // 12.03.2018 à 12h33

    “l’un des retours de flamme les plus conséquents de l’histoire moderne“… Sinon y a quelques avions plantés dans des tours, comme retour de flamme conséquent de l’histoire moderne… Mais bon, ce genre d’avanie, arriver au “phare de la civilisation”, ce serait du jamais vu !

     7

    Alerter
  • Kinan // 12.03.2018 à 12h46

    Billet intéressant, mais j’aurais apprécié que les références pour l’établissement de la chronologie évite des personnages aussi ambigus que Weiss, Lister ou Hassan Hassan, tous très favorables à l’interventionnisme occidental et dont deux des trois ne sont même pas arabisants. Pour un truc plutôt concensuel mais factuellement plus solide on préférera Wassim Nasr ou plus érudit, les articles de Balanche.

     4

    Alerter
  • Thibaut // 12.03.2018 à 12h59

    Vous l’aborderez peut-être par la suite, mais un point revient très souvent à propos des premières années, la libération par Assad de détenus djihadistes pour radicaliser l’opposition et se présenter comme un rempart laïc. Intox aussi ?

     5

    Alerter
    • Alfred // 12.03.2018 à 14h39

      On notera que c’est une demande qui lui avait été faite notamment par les occidentaux à l’époque de “libérer les prisonniers politiques”. Je suppose qu’il n’y avait pas vraiment de “bonne réponse” possible…

       9

      Alerter
    • Kinan // 12.03.2018 à 15h49

      Des islamistes détenus à Sednaya ont effectivement été libérés en juin 2011 (on parle de deux à trois cents bonhommes). Tel est le cas d’Hassan Aboud qui fondera Ahrar al-Cham ou de Zahran Allouche qui fondera Jaysh al-Islam. Mais il faut se rappeler qu’à l’époque les opposants et les groupes de défense des droits de l’homme réclament ces libérations. Voir cet article de l’époque d’al-Jazeera : https://www.aljazeera.com/news/middleeast/2011/05/2011531173212337652.html
      Enfin se rappeler que ces deux groupes (présents actuellement dans la Ghouta) ont été soutenus par les puissances occidentales ou tout du moins leurs alliés (Turquie, Qatar, Arabie saoudite).

      Mais le fondateur d’al-Nousra (al-Joulani), comme son ancien chef fondateur de Daech (al-Baghdadi) sortent tous les deux d’un camp de détention américain en Iraq (le camp al-Bucca) …

       13

      Alerter
      • Lysbeth Levy // 12.03.2018 à 16h17

        Oui je crois qu’il aurait été libérer (?) de la Bucca : https://www.lesinrocks.com/2015/12/01/actualite/camp-bucca-la-prison-americaine-qui-a-vu-passer-9-hauts-dirigeants-de-daesh-11791028/ L’idée qu’Assad aurait libéré les monstres (qui vont ensuite l’attaquer ?) serait dû au fait qu’il ai libéré certains prisonniers anciens djihadistes a condition qu’ils reviennent dans la société normale et ne touche plus aux armes. Une sorte d’amnistie accordée pour quelques éléments n’ayant pas de crimes sur les mains.
        Les russes coordonnent le tout, donc je doute qu’Assad aurait relâché des gars qui immédiatement attaqueraient son armée ou le peuple. Mais comme la propagande veut qu’il ai crée le mal lui même.C’est se ficher des victimes là et exonérer les vrais responsables de ces crimes contre l’humanité après l’agression du pays par des forces occidentales et des monarchies pétrolières.

         7

        Alerter
  • Phil_A // 12.03.2018 à 14h58

    Il me semble que l’on oublie facilement que ces liberations ont été exigées par l’occident.

     9

    Alerter
  • Julie // 12.03.2018 à 15h57

    Quand les universitaires dépeignent la vivacité du débat démocratique dans les villes tenues par ISIS il y a e quoi frissonner…
    Yasser Munif, Professor au Emerson College (US) et co-fondateur de la Global Campaign of Solidarity for the Syrian Revolution
    http://therealnews.com/t2/index.php?option=com_content&task=view&id=31&Itemid=74&jumival=21279
    où il dit ceci:

    I think that Syrian people and the Arab people are opposed to all forms of dictatorship, whether the type of Saudi Arabia and Qatar, or the secular type, as in Syria or Egypt. I mean, at the same time, we have to remember that even in Raqqa and Manbij, where ISIS was present, there was a vibrant political life, and there were discussions, and there were civilian groups and grassroots movements, and people were able to operate and have political debates and newsletters and so on. All that is impossible under dictatorship.

     7

    Alerter
  • mvl17 // 12.03.2018 à 21h13

    Très intéressante rétrospective des événements syriens trafiqués par les agresseurs de la Syrie.

     5

    Alerter
  • julya // 13.03.2018 à 00h25

    Tous ces articles au fil des jours qui tentent de nous prouver que l’occident est composé d’infames
    salopards, que l’information y est bâillonnée, et que le salut est à l’est, chez les dirigeants à vie…….
    Vous n’êtes pas lassés de cette vulgaire propagandastaffel?
    Pas de problème, n’est-ce pas, je serai censuré

     0

    Alerter
    • bluerider // 13.03.2018 à 02h43

      c’est vous qui le voyez comme ça, avec un prisme complotiste paranoïaque tout droit né de la tension et de la peur que nos propres gouvernements nous inspirent lorsqu’on évoque Libye ( 80 000 morts made in OTAN et des contrats gaziers spoliés par TOTAL et QATAR GAS), Syrie ( 120 000 soldats syriens et 100 000 civils syriens morts made in OTAN pour des histoires géostratégiques de gaz et de pétrole ainsi que de zone à phagocyter avec des dollar-dette comme l’Ukraine où l’Euro arrivera après) , Vénézuéla (en cours de déstabilisation made in USA comme au bon vieux temps de Nixon and co) Russie (nos médias sont à fond de 5ème contre à peu près tout ce qui vient de Russie, même un simple email est désormais suspect…), Chine (là ça coince business oblige… ce qui fait réfléchir aux précédents n’est ce pas?) ou Corée du Nord (là c’est de la pantomime car au fond tout le monde s’en fout il n’y a pas de pétrole à spolier) ou que sais-je encore…

       9

      Alerter
    • Scrib // 13.03.2018 à 14h36

      Ah une phrase à détailler :
      “Tous ces articles au fil des jours qui tentent de nous prouver que l’occident est composé d’infames
      salopards ”
      ==> c’est dit nul part, mais les politiciens sont rarement des saints … et retournent leurs vestes selon l’interlocuteur (mon avis personnel)

      “…que l’information y est bâillonnée…”
      ==> mouais, c’est pas tout à fait faux pourtant ? (grosse couverture médiatique de la ghoutta mais pas des Kurdes… on en parle ?)

      “…et que le salut est à l’est, chez les dirigeants à vie…….”
      ==> le coup de grâce : nul part sur ce blog vous ne trouverez une quelconque idolatrie de – disons le puisque vous ne le faites pas – Poutine – Pourtant je consulte fréquemment

      On suit avec un point Godwin : “vulgaire propagandastaffel?” ==> consonance Allemagne Nazi (histoire de dire qu’il n’y a plus rien à dire – définition du point Godwin)

      Pour terminer avec une petite victimisation ” Pas de problème, n’est-ce pas, je serai censuré”

      Bravo, parfaitement construit, et tellement inutile en même temps

       4

      Alerter
    • Fritz // 13.03.2018 à 21h12

      Et c’est raté, @julya : vous n’êtes pas censuré.
      Pas d’bol, tout le monde ici peut lire votre prose…

       2

      Alerter
    • un citoyen // 14.03.2018 à 01h54

      Permettez-moi une remarque, en respectant votre opinion : Si vous êtes pour les positions officielles, si on prend celle de F.Hollande (cf plus haut – article dans le monde) et celle de E.Macron (Cf plus haut – conférence de presse en Inde, article dans le Figaro), pensez-vous qu’elles vont dans le même sens ? Et, dans le cas contraire, laquelle choisissez-vous concernant le dossier syrien ?
      Et toujours dans le cas contraire (et même sans ce cas), est-il sage d’être d’accord sur une position avec une confiance aveugle ?

      Sinon, exercer son sens critique ne signifie pas que l’on pense que le salut soit à l’Est. Il s’agit d’essayer d’y voir plus clair.

       1

      Alerter
  • Renard // 13.03.2018 à 01h42

    Et boom dans les dents du Monde ! Article d’utilité publique.

    Vont-ils osé une réponse après ça ou vont-ils pratiqué le No news ?

     5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications